AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Corbeau royal à destination du Prince Maekar Targaryen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Main du Roi
avatar

Brynden Rivers
Main du Roi

Général
Freuxsanglant

- Combien c'est-y que lord Freuxsanglant il en a, de zyeux ?
- Mille, et rien qu'un.

♦ Missives : 3432
♦ Missives Aventure : 33
♦ Age : 31
♦ Date de Naissance : 27/07/1985
♦ Arrivée à Westeros : 22/06/2009
♦ Célébrité : Kevin Costner
♦ Copyright : Alysanne
♦ Doublons : Edric Estremont
♦ Age du Personnage : 36 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Donjon Rouge, Port-Réal
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
155/500  (155/500)


Message Jeu 15 Déc 2011 - 21:34

Le Conseil Restreint était l’organe du pouvoir qui avait à charge de conseiller le roi dans les situations les plus difficiles. Sa tâche n’était pas toujours facile ou évidente et c’est pour cette raison que l’on choisissait en général les meilleurs hommes du royaume pour en occuper les postes. A l’heure actuelle, Brynden Rivers occupait le poste de Main du Roi, choisi par le roi Aerys il y a de cela deux années. Le lord commandant de la Garde Royale, ser Addison Hill, et le Grand Mestre Malleon étaient aussi de ceux qui s’installaient autour de la table dans la Salle du Conseil. Quant aux autres membres, le Prince Maron Martell était le Grand Législateur et lord Celtigar, le Grand Amiral. Le Grand Argentier quant à lui venait de mourir d’une maladie foudroyante et il avait donc fallu lui trouver un remplaçant. De plus, le Conseil avait décidé de nommer un Grand Commandant des armées du roi en raison des troubles plus ou moins récents qui survenaient dans le royaume.

En tant que Main du Roi, Brynden avait la charge d’annoncer aux nobles choisis le rôle que le roi des Sept Couronnes voulait bien leur confier. Et s’il fallait avouer une chose, c’est que si c’était facile pour le Grand Argentier, la situation était totalement différente en ce qui concernait le Grand Commandant. Mais c’était ainsi quand on était Main. Il fallait parfois faire ce qui nous rebutait le plus. Prenant une plume, Brynden la trempa dans l’encre avant de rédiger deux lettres en tout point semblable, si ce n’était les noms des destinataires. Il ferma ensuite les plis et le cacheta du sceau même du Roi. Il se dirigea ensuite personnellement jusqu’à la logia du Grand Mestre et assista à l’envol des pigeons. Lorsque les deux nobles ouvriraient les plis, voilà ce qu’ils y trouveraient.


Prince Maekar Targaryen, Prince de Lestival, pour la conduite exemplaire que vous avez toujours montrée, pour la loyauté intacte envers votre famille, pour vos faits d’armes au cours de la bataille du champ d’Herberouge et pour votre courage à mener la bataille, nous, le Conseil Restreint du royaume des Sept Couronnes de Westeros, nous vous nommons Grand Commandant des Armées du Roi avec les titres, fonctions et droits attenants. Vous êtes d’ors et déjà invité à siéger au Conseil Restreint du Donjon Rouge. Prenez acte de ce fait par réponse directe.

Au nom de sa Majesté le roi Aerys,
Lord Brynden Rivers
Main du Roi


Revenir en haut Aller en bas
http://star-city-heroes.forumsrpg.com/
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Sam 17 Déc 2011 - 20:17

Il n’avait pas attendu ce message. Il n’y avait même jamais songé, espéré, pensé, envisagé. Depuis presque deux ans que le prince Maekar se maintenait en exil à Lestival, il avait partagé son temps entre plusieurs activités pour la plupart assez ennuyeuse. Lorsqu’il n’était pas à Accalmie chez Lyonel Baratheon pour essayer de le convaincre d’être son allié, il tournait en rond dans sa forteresse. Il trouvait des hommes parmi les siens avec qui il s’entraînait, et passait son temps ainsi. Il avait eu l’espoir de voir Alanna tomber enceinte, avoir autre chose pour s’occuper l’esprit, mais rien. Les Dieux avaient retiré leur bénédiction –si tant est qu’il ne l’aie jamais eu- depuis Cendregué. Le prince Maekar était la, une sorte d’ombre. Il se tenait au courant des évènements récents dans les Sept Couronnes. Il avait appris pour les Fer-Nés, il guettait le moment où son ennemi serait dépassé et serait humilié dans la charge que lui avait confié son imbécile de frère. Il vivait aussi dans l’attente d’une lettre, d’une réponse d’Aelinor, qui ne venait jamais. Le prince entretenait pourtant une certaine correspondance, avec certains seigneurs et agents à sa solde, mais jamais ne venait la lettre tant attendue, jamais n’arrivait le corbeau de Port Real. Et le temps passait, s’égrenait, ses journées se ressemblaient. Le dragon, enfermé dans sa propre demeure attend, rumine, maudit, imagine. Et c’est toujours le borgne qui fait les frais de ses idées malsaines. Il a imaginé cent et une façons d’en venir à bout. Il l’a rêvé, il y pensait même éveiller. Brynden Rivers le hante, de concert avec Baelor. L’un est un cauchemar, l’autre un fantôme. Alors il tente de se concentrer sur le premier. Il essaie, il se sent mieux. Il le voit mort, décapité devant témoins, celui qui se prend pour un vrai Targaryen. Il voit les gens le huer, lui cracher au visage, et l’idée l’amuse. Il voit aussi parfois des images bien plus sanglantes. Il voit une bataille, étrange bataille dans un champs d’ombres rouges, qui dure, dure, semble-t-il éternellement, jusqu’au coup fatal. Le bâtard s’écroule. Dans ses moments de rage, où l’exaspération se fait plus terrible, où ses nerfs effleurent sa peau, il voit plus loin. Il voit l’autre œil arraché, enfoncé dans cette bouche infecte capable de débiter tant de bêtises. Il le coupe quand il parle de Daeron, et l’étouffe, attend, regarde, il sent sa terreur. Délire…Un peu. Maekar fait des cauchemars, la culpabilité le tourmente et sa haine aussi. Parfois l’un prend le pas sur l’autre, mais souvent ils valsent ensemble. Il a tenté les remèdes des mestres, mais ça n’a pas fonctionné. Le dragon se flétrit, le dragon vieillit, s’ennuie, bientôt risque de mourir. Démence précoce, il a besoin de stimulation, il a besoin d’une guerre. Il a besoin de prendre part à celle qui se prépare. Il n’aime pas la mer, mais est prêt à attendre les Fer-Nés dans n’importe quelle ville et les massacrer. A lui seul, il finira sûrement par mourir sous les haches. Tant mieux, au moins il aura existé une dernière fois. Il attend une guerre qui ne se déclenche jamais. Il attend les bâtards de Daemon, il attend que quelqu’un se décide à en appeler à lui. S’il était resté là-bas, il aurait peut-être trouvé d’autres distractions. Quoi que. Non, il aurait fini par tuer le bâtard et ça n’aurait servit à rien. Inutile, encore. Déprimé, à coup sur. Le prince a besoin de véritablement se battre, il a besoin d’une occasion. Plusieurs vont se présenter, il espère qu’on pensera à lui. Il est étonné que la Couronne ne soit pas encore intervenue dans les Îles.

Il pense à tout cela, alors que son regard fixe les mots. Conduite exemplaire. Loyauté intacte. Faits d’arme. Ils tournent dans sa tête, et soudain, il se met à rire. Il rit, et le son se répercute dans tout son cabinet privé. Il rit, il rit…Tellement drôle ! Le contraire des mots prononcés il y a deux ans. Pour le Prince, la détresse transpire à chacune des phrases. Le bâtard a des problèmes, le bâtard a besoin de lui pour redresser la barque branlante et pleine de trous qu’est devenue le royaume entre ses mains. Cette lettre est un signe de victoire. Il l’a relit, il se sent grand. Il avait raison, totalement raison, dés le départ. Mauvaise nomination de Main, mauvais choix, Aerys est un roi misérable, sa main est dépassée, et le prince retrouve les droits qu’il s’est lui-même enlevé. Il peut retourner à Port-Real la tête haute, triomphant, écrasant. Grand Commandant des Armées du Roi. Le roi commande son armée, ou sa Main. Incapables, tous les deux. La guerre était le domaine de Maekar, celui où il excellait. Il fallait un dragon, pour commander l’armée du roi, un vrai. Son poing se serre autour du papier, alors qu’il va s’installer pour écrire la réponse. Que dire, d’ailleurs ? Il hésite. Vu la façon dont ils se sont quittés, il n’a pas besoin de jouer aux hypocrites. Brynden Rivers sait pertinemment qu’il a un ennemi puissant en la personne de Maekar, puisque le prince lui-même l’en a informé. Il ne peut toutefois pas non plus l’insulter ouvertement, au cas où ce serait le mestre qui ouvrirait la missive. Il prend un parchemin vierge, trempe sa plume dans l’encre, mais hésite toujours sur la formulation. Ce poste, il le veut. C’est une occasion bien trop belle de prendre du pouvoir, d’empiéter sur son terrain et de peut-être finir par le détrôner. Sans compter qu’il aura sans doute la guerre et les combats dont il rêve, qui lui manquent, et dont l’absence commence à le tuer. Il reste ainsi, interdit pendant un moment, puis il trouve, enfin.

Pour le bien Sept Couronnes et l’honneur de la famille Targaryen, j’accepte le poste de Grand Commandant des Armées du Roi en remerciant le Conseil Restreint. Je me rendrais au Donjon Rouge dés que ma présence ne sera plus requise à Lestival.

Maekar Targaryen, Prince de Lestival & Grand Commandant des Armées du Roi.


Il ne rentrera pas immédiatement, non. Il n’est pas comme le chien que l’on siffle. Il retournera chez lui, mais il attendra, laissera le bâtard dans le doute, dans l’incertitude. Il y retournera pourtant bien. Il a besoin de voir sa sœur, il a besoin de constater lui-même les dégâts commis par Brynden et il a besoin, surtout, de la guerre qui se prépare. Quelle autre raison pour le nommer à ce poste ? Il plie soigneusement la lettre et la laisse la. Il l’enverra d’ici quelques jours, il n’est pas aux aboies.
Non.
Revenir en haut Aller en bas

Corbeau royal à destination du Prince Maekar Targaryen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Echange de corbeau entre Tywin Lannister et Rhaegar Targaryen
» L'étendard royal du Rohan
» Labadie: Contrat entre l'etat haitien et la Royal Carribean
» garde royal rohan
» 40 lutteurs au Royal Rumble: c'est confirmé!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-