AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Journal d'Aaricia Greyjoy (Bonfrère)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Noble
avatar

Aaricia Greyjoy
Noble

Général Dame des Iles de fer
♦ Missives : 702
♦ Missives Aventure : 203
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 12/08/2011
♦ Célébrité : Sienna Guillory
♦ Copyright : lakdahr
♦ Doublons : Aliénor Tyrell, Rebecca Staedmon, Maeve Arryn, Maureen Bolton
♦ Age du Personnage : 23 ans
♦ Mariage : Dagon Greyjoy
♦ Lieu : Pyk
♦ Liens Utiles : Lady Aaricia Greyjoy
Chant des Cornes
Journal d'Aaricia
Intrigue et Aptitudes
Succès
Résumé

1/2 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1392/1500  (1392/1500)


Message Jeu 8 Déc 2011 - 16:27

uc




Dans les mains de la seiche d'Or (a venir)
Bataille de Port-Lannis
Raids sur Noiremer


Spoiler:
 





« A terre, même dans les moments les plus sombres, la vie recommence toujours le lendemain. En mer, lors d'une tempête, on éprouve un sentiment de piège pour l'éternité. Elle enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent »


Dernière édition par Aaricia Greyjoy le Sam 28 Juil 2012 - 2:20, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Aaricia Greyjoy
Noble

Général Dame des Iles de fer
♦ Missives : 702
♦ Missives Aventure : 203
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 12/08/2011
♦ Célébrité : Sienna Guillory
♦ Copyright : lakdahr
♦ Doublons : Aliénor Tyrell, Rebecca Staedmon, Maeve Arryn, Maureen Bolton
♦ Age du Personnage : 23 ans
♦ Mariage : Dagon Greyjoy
♦ Lieu : Pyk
♦ Liens Utiles : Lady Aaricia Greyjoy
Chant des Cornes
Journal d'Aaricia
Intrigue et Aptitudes
Succès
Résumé

1/2 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1392/1500  (1392/1500)


Message Jeu 8 Déc 2011 - 16:34




Lord
Grant Bonfrère

●Prénoms : Grant
●Sexe :Homme
●Âge :50 années
●Mort :208 -Assassiné
●Origine : Iles de fer, Grand Wyk
●Métier :De feu Lord de Cormartel
● Famille : Aaricia Greyjoy, les jumeaux Veloran et Willem Bonfrère, Helena Bonfrère, sa defunte épouse.







Lady
Helena Bonfrère

●Prénoms : Helena Bonfrère
●Sexe :Femmes
●Âge : 33 ans
●Mort : 195 –Morte en couche-
●Origine : Sparr, Ile de Grand Wyk, Ile de fer.
●Métier : de Feu Lady de Cormartel / Capitaine de la Corne Rouge (boutre coulé)
●Famille :Famille Sparr, ses enfants, Veloran, Aaricia et Willem.
●Relation p: Mère







Capitaine
Euron

●Prénoms : Euron
●Sexe :Homme
●Âge : 50 années
●Mort : 211 –mort en mer-
●Origine Cormartel, Ile de Grand Wyk, Ile de fer.
●Métier : de capitaine de la Larme Noire
●Famille : Veloran, Aaricia et Willem.
●Relation p: Oncle








« A terre, même dans les moments les plus sombres, la vie recommence toujours le lendemain. En mer, lors d'une tempête, on éprouve un sentiment de piège pour l'éternité. Elle enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent »


Dernière édition par Aaricia Greyjoy le Lun 25 Juin 2012 - 1:35, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Aaricia Greyjoy
Noble

Général Dame des Iles de fer
♦ Missives : 702
♦ Missives Aventure : 203
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 12/08/2011
♦ Célébrité : Sienna Guillory
♦ Copyright : lakdahr
♦ Doublons : Aliénor Tyrell, Rebecca Staedmon, Maeve Arryn, Maureen Bolton
♦ Age du Personnage : 23 ans
♦ Mariage : Dagon Greyjoy
♦ Lieu : Pyk
♦ Liens Utiles : Lady Aaricia Greyjoy
Chant des Cornes
Journal d'Aaricia
Intrigue et Aptitudes
Succès
Résumé

1/2 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1392/1500  (1392/1500)


Message Ven 9 Déc 2011 - 1:24


Aaricia Greyjoy
PNJ


Lysena
Lysena est presque une amie pour la Greyjoy. Prise avec ses jumeaux, cette derniere l'aide à s'occuper d'eux. Pour les rares fer-nées qui lui a été donnée de rencontrer, Lysena est une femme douce et trop gentille. Sa présence allège souvent ses pensées, puisqu'elle est comme une soeur dont elle veut protéger a tout pris. Cette dernière se fait toute petite lorsqu'elle rencontre son seigneur dans les couloirs, mais il est bien rare de la voir se pavaner dans le chateau de la Seiche.

Meredith
Un vieux bout de femme qui n'a pas rajeuni avec le temps. Aaricia se demandent encore comme elle fait pour rester sur ses deux pieds. Meredith était voilà plusieurs années sa nourrice lorsqu'elle n'était qu'une enfant. Elle a été une mère de substitution pour la jeune Bonfrère, devenue Greyjoy. Lorsqu'elle a emménagé chez la Seiche, Aaricia n'a pas pu laisser ce bout de femme à Cormartel. Encore aujourd'hui, elle écoute les conseils précieux de cette dernière.











« A terre, même dans les moments les plus sombres, la vie recommence toujours le lendemain. En mer, lors d'une tempête, on éprouve un sentiment de piège pour l'éternité. Elle enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent »


Dernière édition par Aaricia Greyjoy le Lun 14 Oct 2013 - 0:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Aaricia Greyjoy
Noble

Général Dame des Iles de fer
♦ Missives : 702
♦ Missives Aventure : 203
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 12/08/2011
♦ Célébrité : Sienna Guillory
♦ Copyright : lakdahr
♦ Doublons : Aliénor Tyrell, Rebecca Staedmon, Maeve Arryn, Maureen Bolton
♦ Age du Personnage : 23 ans
♦ Mariage : Dagon Greyjoy
♦ Lieu : Pyk
♦ Liens Utiles : Lady Aaricia Greyjoy
Chant des Cornes
Journal d'Aaricia
Intrigue et Aptitudes
Succès
Résumé

1/2 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1392/1500  (1392/1500)


Message Dim 25 Déc 2011 - 16:28

195- Cormartel-

Grant Bonfrère: Lord de Cormartel
Helena Bonfrère: Défunte Dame de Cormartel
Euron Pyke: Conseiller et frère batard du Lord


LES CORNES CHANTERONT MAIS PAS POUR LA VICTOIRE.

C’était encore la guerre dans le château. Grant Bonfrère et Helena Bonfrère, née Sparr, se faisaient encore une joute verbale. Cela devait faire plusieurs mois, que Grant Bonfrère n’avait qu’une envie remettre à sa place sa femme. Quelle caractère éreintant lorsqu’elle s’y mettait celle là. Vivian, la femme-sel, avait encore été amoché par sa mère. Il n’allait jamais comprendre. Il était pire que deux enfants. Adossé dans les couloirs, elle écoutait les paroles blessantes de ses deux parents, se promettant de ne jamais agir ainsi. Elle n’était qu’une gamine de six ans rien de plus. La porte s’ouvrit à la volée et elle se cacha entre deux murs du couloir.

-CELLE-LA! Par le dieu Noyé qu’elle m’énerve! Si elle ne me donne pas un fils vivant, elle verra de quel bois je me chauffe, gueulais le Bonfrère a travers le château.

Aaricia se faufila comme un serpent dans les appartements de sa mère et la pauvre femme soupira. Elle avait tout entendu.

Viens là toi.

Elle se laissa enlacer par sa tendre mère et l’écouta.

Ne te marie pas pour endurer un mari Aaricia. Prends le large au nom de Cormartel et tu verras que la mer … Aaricia … Ton père …

La jeune enfant se retourna en vitesse et regarda sa mère crispée. Elle courut en quatrième vitesse à travers les couloirs dévalant les escaliers qui lui aurait presque valu la mort. Elle se heurta à son oncle batard qui l’attrapa et elle parla. À ce moment, servantes et saigneur était au chevet de la Dame Bonfrère. Euron Pyke avait assis sa nièce près de la chambre ou la femme de son frère donnait naissance à son fils. Aaricia s’était endormie contre le mur. Elle était exténuée. Le bébé ne devait pas venir au monde avant quelques semaines encore. Le silence derrière le mur inquiéta l’enfant qui ouvrit de son propre chef la porte. Elle se précipita vers sa main qui n’allait pas survivre à deux jumeaux. Son corps était trop fatigué.

« Ne me quittes pas. Pas maintenant. Je veux que vous restiez près de moi. »

« Les vents chanteront dans les cornes, alors la mer viendra et m’emportera. À ce moment là ma fille, je serai en toi. Tu es de grande famille, n’oublie jamais quel sang coule dans tes veines. »

« Non, ne me laissez pas. »

« Souviens-toi Aaricia »

Elle se retourna contre son père et l’assena de coups que ses six ans lui permettaient. Elle était trop jeune pour lui faire du mal. Par contre, elle était assez mature pour comprendre la nature de leur relation. Elle criait contre son père et ce fut Euron Pyke qui l’attrapa dans ses bras pour l’empêcher de recevoir une gifle de son père. Il l’amena loin de lui, la confiant à sa nourrice.

Tard dans la journée, tous s’étaient réunis près de la plage. Aaricia voulait et désirait la mort de son propre père. Il ne lui avait pas laissé le temps de partir. Il la renvoyait déjà d’où elle venait. Euron Pyke tenait sa nièce par les épaules pour éviter les gestes qu’elle pourrait amèrement regretter. Elle s’était retournée pour ne pas voir le spectacle. Alors qu’ils quittaient un à un la plage, elle restait plantée là à ne rien faire. Elle leur en voulait tous et les premiers étaient les jumeaux. Elle ne participa pas au condoléance dans la grande salle ce qui inquiéta son oncle et son père. Lorsqu’ils prirent la direction des couloirs, la porte de la chambre des jumeaux étaient ouvertes et elle était penchée au dessus du dernier qui dormait profondément. Euron Pyke l’attrapa et tandis qu’elle se débattait, son père lui retirait le poignard des mains.

Tu es bien comme elle! Il n’y a aucun doute!

Je te déteste! Je les déteste ! Vous l’avez tué, cria-t-elle en se débattant. Lâchez-moi !

Demande a sa nourrice de faire ses malles, je ne l’a veux plus dans mes jambes. Envoie-la chez son oncle à Sparr!

Il se retourna vers sa fille qui tentait toujours de s’échapper au bras puissant du batard et planta son regard rude dans le sien. Elle avait envie de lui cracher a la figure, mais même si elle avait six ans, elle n’agissait pas comme une enfant. Son cerveau ne réagissait pas ainsi. Elle avait eu six ans d’attention, elle n’allait pas l’offrir aux derniers. Demain à la première heure elle serait à Sparr

Tu es chanceuse que je ne décide pas de t’enfermer ailleurs!

Il délaissa son demi-frère batard et sa fille. Aaricia avait un gout amer, mais elle aurait sa vengeance.





« A terre, même dans les moments les plus sombres, la vie recommence toujours le lendemain. En mer, lors d'une tempête, on éprouve un sentiment de piège pour l'éternité. Elle enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent »
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Aaricia Greyjoy
Noble

Général Dame des Iles de fer
♦ Missives : 702
♦ Missives Aventure : 203
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 12/08/2011
♦ Célébrité : Sienna Guillory
♦ Copyright : lakdahr
♦ Doublons : Aliénor Tyrell, Rebecca Staedmon, Maeve Arryn, Maureen Bolton
♦ Age du Personnage : 23 ans
♦ Mariage : Dagon Greyjoy
♦ Lieu : Pyk
♦ Liens Utiles : Lady Aaricia Greyjoy
Chant des Cornes
Journal d'Aaricia
Intrigue et Aptitudes
Succès
Résumé

1/2 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1392/1500  (1392/1500)


Message Dim 25 Déc 2011 - 16:29

199- Sparr-Cormartel

Veloran Bonfrère: Fils Jumeau ainé de Lord Grant

RETOUR À CORMARTEL.

Depuis la naissance des jumeaux Bonfrère, elle n’avait pas remis les pieds à Cormartel. Grant Bonfrère ne lui avait pas écrit une lettre. Son oncle par contre, avait beaucoup plus de classe. Dommage qu’il fut qu’un batard. Elle l’aurait bien vu en remplaçant de son père qu’elle détestait de la tenir en exil si loin sur l’ile. Pendant deux ans, elle avait eu les remontrances de son oncle et sa tante a Sparr. Elle ne se tiendrait jamais comme il le voulait. Il avait souhaité la mort de sa mère, mais elle, elle ne voulait pas des jumeaux. Elle voulait rester la seule enfant. Elle était la première fille depuis trois générations. Lord Grant avait engendré une fille. La dernière fille qui avait été engendré avait été enfant unique. On l’avait marié à un cousin pour ne pas éteindre la lignée familiale. Et depuis ce temps, que des garçons n’étaient que les seuls enfants des couples. Aaricia avait arrêté cela a elle. Elle le voyait bien. Il ne l’avait pas aimé au premier regard et chaque fausse couche, on avait accusé sa mère de vouloir répéter l’histoire. Maintenant qu’il avait deux héritiers et sa femme-sel, elle était écartée de sa maison qui était véritablement la sienne.

Aux termes de deux longues années, elle avait grandi en caractère. Elle ne supportait pas son oncle et sa tante qui s’étaient eux aussi tournée vers des enfants. Et connaissant l’extrême jalousie de leur nièce, ils décidèrent de l’envoyer à Pique Corneille. À la différence de Fouillade et Lac au cadavre, Pique Corneille était plus qu’une forteresse qu’une tour fortifié. Euron Pyke y vivait lorsqu’il n’était pas dans la maison de Cormartel. Malheureusement Aaricia ne faisait pas plus de transition. Elle allait cohabiter avec lui pour le reste du temps. Rien de plus rien de moins. On ne voulait pas de sa présence à Cormartel. Elle était une boule de colère. Après avoir été entrainée une longue année. Sa colère s’était atténuée et c’était ses frères qui avaient réclamés leur sœur. Ils n’avaient que quatre ans. Elle en avait dix désormais. Elle avait été parti près de quatre ans jour pour jour.

Son arrivée à Cormartel signifiait davantage un retour à ses malheurs. Mais les jumeaux bien qu’ils furent plus grand qu’elle ne l’eut cru ne changea pas sa perspective qu’elle ignora totalement et complètement son père. Après les repas dans la grande salle, elle quittait sans dire un mot. C’était une presque routine. Chaque soir le même rituel.

Un soir alors que la journée avait été pluvieuse, le tonnerre et les éclairs vint rejoindre la pluie. Aaricia admirait le spectacle jusqu’à ce que la frimousse du cadet se montre.

« J’ai peur Aaricia. »

Il était tout petit pour ses quatre ans. Elle l’accueillit près d’elle, même si l’envie folle de le retourner lui démangeait, et se regardèrent longtemps . Au fond d’elle, ils étaient ses frères et elle les aimait d’une manière un peu particulìere.

« Comment elle était? ?»

« Elle était belle. De long cheveux blonds, son regard était comparable et aussi sublime que l’océan. Si elle avait été un homme, elle aurait su diriger son armée. Avant qu’elle se marie, elle avait son boutre et ses hommes. Père est tombée amoureux d’elle ainsi . »

Un coup de tonnerre déchira le ciel et Veloran alla se blottir contre elle. Pauvre enfant. Son jumeau devait se tenir près de la fenêtre en riant comme un petit fou. Lui il adorait cela. Ils étaient peut-être pareille physiquement mais psychologiquement tout le contraire de l’autre.

« J’ai peur Aaricia. »

« Rien ne t’arrivera ici et tant que je serai en vie », lui déclara-t-elle avec sincérité. « Je te le promets, dors et tout ira bien, je te le promets. »

A partir de ce moment ci. Elle fut en grande partie la mère des jumeaux. Et pourtant, elle n’avait que dix ans.






« A terre, même dans les moments les plus sombres, la vie recommence toujours le lendemain. En mer, lors d'une tempête, on éprouve un sentiment de piège pour l'éternité. Elle enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent »
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Aaricia Greyjoy
Noble

Général Dame des Iles de fer
♦ Missives : 702
♦ Missives Aventure : 203
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 12/08/2011
♦ Célébrité : Sienna Guillory
♦ Copyright : lakdahr
♦ Doublons : Aliénor Tyrell, Rebecca Staedmon, Maeve Arryn, Maureen Bolton
♦ Age du Personnage : 23 ans
♦ Mariage : Dagon Greyjoy
♦ Lieu : Pyk
♦ Liens Utiles : Lady Aaricia Greyjoy
Chant des Cornes
Journal d'Aaricia
Intrigue et Aptitudes
Succès
Résumé

1/2 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1392/1500  (1392/1500)


Message Dim 25 Déc 2011 - 17:27

205 – Cormartel et sur la mer.

Euron Pyke : Batard de la maison de Cormartel, Capitaine de la Larme Noire
Lyra : Capitaine de la Vierge Rouge
Grayson : Officier d’Euron Pyke


LIBRE SUR LES MERS.

Aaricia ne se faisait plus qu’à une image. Celle d’être la mère pour les deux gamins de 10 ans. Ainsi, lorsqu’ils devaient se pencher à une autorité, elle était là. Son père s’occupait de leur enseignement, tandis qu’elle faisait le reste. Ils arrivaient souvent avec en tête que personne ne pouvait les défier. Aaricia avait que 16 ans, mais elle était une femme dans l’âme. Elle avait été éloignée trop longtemps, pour vivre comme une enfant normale. Elle avait préférée braver les lois de son propre père. Il lui souriait toujours en coin, sauf quand elle s’adressait à sa femme-sel.

Aaricia la détestait. Elle était originaire du Conflans et rien, mais rien au monde, elle avait voulu la voir dans ses jambes. Au même titre, elle était une amante et maitresse de son père, pour Aaricia, elle n’était qu’une catin qui avait eu le droit à la couche de son père. Pauvre petite idiote, elle ouvrait toujours la bouche pour émettre son avis au jumeau, mais Aaricia s’arrangeait pour lui boucler le clapet aussi vite qu’elle pouvait. Elle ne supportait pas de la voir et encore moins de l’entendre parler. Elle était juste intolérante. Son père jetait l'éponge, car réprimander sa fille qui connaissait les préceptes fer-né et était malgré son âge, une grande dame, serait mal vu. Surtout qu’il donnerait raison à une femme-sel.

Venait les jours ou elle ne supportait pas la femme sel de son père. Les jumeaux trouvaient bien amusant les sentiments qu’une avait envers l’autre. Même Grant finirait par croire qu’il la retrouverait égorger un jour. Encore une fois, Euron Pyk avait sauvé la mise de son frère Alors que les cotes allaient être pillées de nouveaux, il avait décidé d’amener sa nièce sur Larme Noire. Trois, quatre boutres allaient prendre le large le lendemain. Aaricia serait sur celui de son oncle. Elle était trop précieuse pour que l’on en lui offre simplement un

Elle était la première levée lorsque le soleil sortait péniblement. Elle avait l’impression qu’on lui donnait une tâche pénible. Aaricia monta la première sur le boutre suivit de son oncle. Elle se sentait libre sur les mers. Par contre, elle ne sortirait pas du bateau durant le voyage. Pour la première fois, il préférait lui montrer avant qu’elle ne fasse quelques choses de stupides comme elle était habituée. La nuit tomba rapidement et les boutres furent arrêtés non loin de la côte. Aaricia observait les étoiles, lorsqu’il apparut à ses cotés.

Ne tardes pas nous avons une autre bonne journée demain.

Elle le gratifia d’un sourire et au moment où il la quittait trois hommes s’approchèrent d’elle.

Alors voila la nièce du capitaine … Tu aurais du rester jouer avec tes poupées ma jolie, rigola l’homme.

Aaricia ne se retourna pas. Elle préférait le laisser s’amuser et quand elle en aurait assez, elle lui flanquerait une raclée. Elle ne voulait pas se laisser faire. Mais l’ivrogne l’attrapa de ses mains immenses et la retourna. Elle le regarda d’un regard meurtrier et l’intima d’abord de la lâcher, mais l’officier lui éclata de rire au nez.

C’est à toi que je parle, fillette. Es-tu sourde?

Elle lui envoya une gifle au visage de l’homme qui la chargea avec force. Elle se mordit la lèvre inférieure et lui assena un violent coup dans la figure. Il attrapa sa tête et la frappa contre le plancher. Elle lui envoya son pied proprement dans un endroit fort douloureux et vint lui assener un autre coup, lorsqu’Euron Pyke s’en mêla. Il sépara les deux combattants et amena sa nièce avec lui. Il lui épongea la tempe et la lèvre en la réprimandant.

Je n’ai pas demandé que tu causes des dommages à mon équipage ou mon boutre, Aaricia, Je t’ai simplement éloignée de Cormartel, à la demande de ton père. Je croyais que tu serais au moins, heureuse de pouvoir naviguer.

C’est de sa faute.

Je le sais Aaricia. Mais ne laisse pas tes sentiments te dominer comme cela. Que feras-tu quand tu imposeras le respect à ton propre équipage. Bon sang, prends au moins exemple sur la capitaine de la Vierge Rouge. Elle n’essai pas de tuer ses propres hommes elle.

J’ai déjà essayé vieille tête. Elle se défend bien pour la fille de ton frère. On se demande presque qui l’a formé.

À son actif, elle avait plusieurs tentatives de meurtres ce qui était en quelques sortes un peu inquiétant à la longue. Elle était habituée de menacer. Se conformant à son oncle, elle était plus obéissante que jamais. Son père ne savait contenir la rage qu’elle avait à l’intérieur d’elle. Elle était une boule de feu qui ne savait être gérée. Elle avait essayé de tuer ses deux frères, mais ils étaient ses meilleurs amis, par contre, la femme-sel de Grant n’aurait aucun chance. Elle ne la supportait pas par sa condition et n’avait aucune pitié pour elle. Si jamais, le Bonfrère venait à mourir, Euron Pyke l’expédierait illico sur le continent. Inutile de s’encombrer d’un cadavre supplémentaire. Aaricia lui vouait une haine monstrueuse pour avoir remplacé sa propre mère dans la couche du Lord.

Lyra, tu connais la fille de notre seigneur, Aaricia, voici Lyra, la capitaine de la Vierge rouge.

Elles échangèrent les cordialités et Aaricia se surprit à comprendre une chose. La vie en mer était le mieux qui soit pour elle. Elle était habituée au brouhaha quotidien de son ile. Lyra semblait ne pas être le stéréotype que racontait certain marin. Elle avait la même finesse de corps et ressemblait quelques peu à elle-même. Elle aurait pu être femme de seigneur bien facilement. Du moins, comme sa mère. La seule chose qu’elle savait de cette femme c’était qu’elle était entichée de son oncle. Un batard … Comment détester le Capitaine, il était si posé et calme, vif et rusé quand on le demandait. Elle aimait cet homme autant qu’Aaricia en éprouvait de l’affection.

Aaricia ne posa pas de question et laissa la discussion aux deux capitaines la plupart de la soirée jusqu’à ce qu’elle les quitte pour la nuit. Elle ne dormit que quelques heures. Elle avait envie de sentir le vent matinal sur son visage.










« A terre, même dans les moments les plus sombres, la vie recommence toujours le lendemain. En mer, lors d'une tempête, on éprouve un sentiment de piège pour l'éternité. Elle enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent »
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Aaricia Greyjoy
Noble

Général Dame des Iles de fer
♦ Missives : 702
♦ Missives Aventure : 203
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 12/08/2011
♦ Célébrité : Sienna Guillory
♦ Copyright : lakdahr
♦ Doublons : Aliénor Tyrell, Rebecca Staedmon, Maeve Arryn, Maureen Bolton
♦ Age du Personnage : 23 ans
♦ Mariage : Dagon Greyjoy
♦ Lieu : Pyk
♦ Liens Utiles : Lady Aaricia Greyjoy
Chant des Cornes
Journal d'Aaricia
Intrigue et Aptitudes
Succès
Résumé

1/2 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1392/1500  (1392/1500)


Message Mer 1 Fév 2012 - 2:51


206- Cormartel
Quirion : Second sur le boutre des Sparr



L’amour c’est comme un jour,
Ça s'en va, ça s'en va l'amour



Aaricia ne connaissait plus Cormartel, comme elle l’avait connu. Elle ne voyait plus son château. Sa maison était la mer. Elle restait en permanence sur Larme Noire. Elle se prêtait à cette vie l’embrassant mille fois plus que de rester sur les iles. En fait, elle était bien ainsi. Elle était heureuse d’enfin pouvoir profiter du conseil de sa mère. Les hommes la considéraient tel comme il la voyait. Certains n’osaient pas la défier d’autres le faisaient pour la tester. Elle ne s’avouait pas maltraité. Elle affectionnait tout de même ce qu’elle faisait. Elle était particulièrement bien. Elle profitait aisément du temps qu’elle avait, mais encore plus, parce qu’elle était loin de son père. Il lui manquait, mais elle trouvait autant d’affection dans son oncle. Ils avaient accosté quelques jours à Cormartel, Aaricia en avait profité pour s’occuper de ses deux frères.

Déjà Onze ans et ils étaient grand. Elle finirait par se faire dépasser. Elle n’avait aucun regret, sauf le seul que les deux garçons lui manquaient. Ils avaient passé la journée près de la plage, jusqu’à ce qu’elle les entraine dans la mer. Les deux jumeaux essayaient l’un l’autre de se noyer, alors que leur sœur en profitait pour s’échapper de leurs yeux. Elle nagea quelques mètres sans se fatiguée et se hissa sur les rochers. Elle aimait la paix des rochers, les vagues qui se repliaient à ses pieds. Le soleil surplombait. Il faisait moins chaud qu’à l’habitude, mais elle s’était habituée à cette température. Le froid ne lui martelait que rarement la peau. Elle était faite endurante.
Elle n'avait pas navigué dans les derniers mois. Elle aurait dit qu'il y avait presque des années elle était heureuse sur les boutres. Elle ne supportait pas son père qui pourtant l'aimait beaucoup. Lorsque les boutres firent leur apparition, Aaricia prit la direction de la plage ou il allait accoster. Les boutres de la famille Sparr Devait accosté dans la journée. Son oncle était déjà à Cormartel et Aaricia attendait patiemment les boutres de son cousin. Il était âgé de quelques années de plus que la Bonfrère. Par contre, elle était en somme la petite préfèrée de son cousin même si quand elle était à Sparr, elle jouait à la petite terreur des îles de grand wyk.

Il fut que quelques minutes pour que son cousin l'attrape dans ses bras et lui fasse une accolade. Elle adorait cet homme et il était certainement le seul à l'adorer autant.

- Mon père est- il toujours à Cormartel?

- Ils sont à lac aux cadavres, je ne saurais te dire pourquoi, mais ils attendent certainement ton arrivée.


Il embrassa sa cousine sur la joue et la quitta en direction des tours. Aaricia était déçue que son second ne l'ai pas suivi. Elle s'était liée d’amitié avec le jeune homme. Habituellement elle trouvait un moyen de les narguer mais cette fois, elle arrivait à s'entendre avec eux, il était comme elle. Boudant l'apparition de son marin préféré, elle prit la direction du château avant de se faire surprendre par l'arrière

- N'est ce pas ma sirène tant convoité.MA douce et cruelle Aaricia

Il glissa ses lèvres sur son cou, mais Aaricia se défit de son étreinte au même moment. Le second officier attrapa la Bonfrère par le bras et plongea son regard sans le sien y glissant un bracelet en or à son poignet.


-Je vais finir par exiger plus.

-Je pourrais te ramener une femme sel pour tes frères et tu pourrais l'utiliser comme servante.

La jeune Bonfrère éclata de rire avant de se lover contre le marin.

- Quel plaisir j'aurais de lui trancher la tête et de te la renvoyer en guise de remerciement.

Elle se laissa embrasser dans le cou, avant de s'éloigner de lui. Elle pouvait être bête et se laisser prendre au sentiment quand elle le voulait et pourtant elle n'était pas ainsi avec les autres. Il était différent lui aussi. Ayant habité une partie de son enfance chez les Sparr, elle l'avait côtoyé jeune. Elle avait eu des sentiments pour lui, mais les deux savaient un destin commun impossible.

Ils avaient passé la soirée près de la plage avant qu'il la ramene au château des Bonfrère.

-Tu vas partir avec ton oncle ?

- Pas cette fois. Je ne l'accompagne pas. Mon père à demande à ce que je reste ici, il a des choses à m'entretenir.


-Alors je penserais à vous délicieuse sirène.


Elle prit la direction de son château le laissant seul avec l’idée qu'il l'a reverrait peut être jamais. Les jours s'écoulèrent et le boutre de son cousin avait tendance à passer plus de temps ancré en mer qu'au port. Elle revoyait la bannière Sparr, mais jamais celle de son cousin. Méditer sur la plage était le seul moyen de relaxation qu'elle trouvait entre l’entraînement et sa vie. Au terme de plusieurs semaines d'absence, elle le retrouva se disputant avec quelques hommes. La Bonfrère s'était glissée parmi les hommes qui encourageaient le combat de son favori et un des marins. Un duel comme elle les connaissait sur son ile.


- Voilà ta petite catin qui arrive...


Contrairement au manque de réaction de la jeune femme, Quirion s'élança sur l'autre venant le frapper avec force avec sa larme. Le combat engagé les deux combattants se battaient avec hargne, mais une seule seconde d'inatention eut raison de la vie du marin. La jeune Aaricia fut retenue par son cousin, mais elle frappa violemment. Elle attrapa sa lame au passage pour croiser le fer avec le marin qui avait trois fois sa taille. Bien qu'on tentait de la raisonner elle tenait le coup fasse a son adversaire. Il la gifla violemment et elle revola au sol avant se relever hargneuse comme jamais. Au terme de plusieurs minutes, Aaricia essuya le sang sur sa manche et chargea l'homme se ramassant un coup dans l’estomac, mais peut lui importait puisqu'elle enfonça sa dague dans le torse. Elle le frappa de plein fouet avec ses mains et replongeait la dague. Des qu’il fut sans défense elle le frappa à coup de dague pleurant des larmes de rage. Son oncle avait surgit au même moment et l'avait retiré de la place mais elle s'était débattue violemment pour rejoindre le corps inanimé de son ami d'enfance. Pourquoi…







« A terre, même dans les moments les plus sombres, la vie recommence toujours le lendemain. En mer, lors d'une tempête, on éprouve un sentiment de piège pour l'éternité. Elle enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent »
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Aaricia Greyjoy
Noble

Général Dame des Iles de fer
♦ Missives : 702
♦ Missives Aventure : 203
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 12/08/2011
♦ Célébrité : Sienna Guillory
♦ Copyright : lakdahr
♦ Doublons : Aliénor Tyrell, Rebecca Staedmon, Maeve Arryn, Maureen Bolton
♦ Age du Personnage : 23 ans
♦ Mariage : Dagon Greyjoy
♦ Lieu : Pyk
♦ Liens Utiles : Lady Aaricia Greyjoy
Chant des Cornes
Journal d'Aaricia
Intrigue et Aptitudes
Succès
Résumé

1/2 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1392/1500  (1392/1500)


Message Mer 21 Mar 2012 - 3:15

208 -Cormartel

Grant Bonfrère : Défunt Lord de Cormartel
Euron Pyke: Frère batard de Grant et Oncle d'Aaricia et des jumeaux
Mello: Capitaine de boutre de la maison Sparr

Lyra: Capitaine de la Vierge Rouge
Veloran: Jumeau de Willem, ainé
Willem: Jumeau de Veloran, cadet.


Un anniversaire gachée


Aaricia s'était levée avec une pointe d'amertume. Une autre année passait sans elle. Elle tentait bien que mal de ne pas y penser mais sa mère n'était plus de ce monde depuis quelques années. Elle faisait de son mieux car elle devait aussi s'occuper des deux fils Bonfrère. Elle aurait aimé faire plus mais rien. Elle ne lui ressemblait pas. Helena Sparr était une femme forte et l'amour ne contrevenait pas dans son cœur. Elle avait toujours apprécié son père, alors que lui il avait toujours été fou d'elle. Aaricia n’avait aimé qu’un homme. Peut-être serait-il le seul. Elle pouvait l’insulter, l’énerver, il ne cédait à rien. Il la provoquait pour l’amuser. Elle aimait terriblement qu’il le fasse. Elle manquait terriblement de passe-temps. Filer entre les doigts des seigneurs, elle en avait assez. Elle ne s’amusait plus, mais certain la collait comme des sangsues. Elle détestait qu’on répondre de ses caprices. Par-dessus tout, elle s’ennuyait de son amie. La mer lui manquait terriblement depuis plusieurs temps même.

Aujourd'hui c'était son anniversaire. Elle fêtait son vingtième anniversaire. Elle n'avait toujours pas épousé un seigneur des îles de fer. Plusieurs avaient tenté de séduire la belle mais son caractère exécrable les empêchait de poursuivre. Certains étaient morts d'autres avaient désiste. On l'appelait la farouche vierge. Sa vieille nourrice achevait de terminer sa coiffure. Comme la plupart du temps elle portait les étoffes que son oncle lui rapportait des contrées vertes. Les domestiques terminaient le travail en lui concevant des robes. La mer lui manquait terriblement. Elle avait osé donner un ordre qui avait été mal interprété et le bateau La Corne rouge avait sombré dans ce que les Bonfrère avaient baptisé les roches noyé. Une succession de rocher en pique posait un sacré problème pour les boutres. Quelques degrés avaient fallu pour que la Corne voie sa coque déchirer et sa capitaine destituée. Un malheur qu'elle préférait oublier. Depuis ce temps elle était enchaînée à sa maison. Comme un fardeau de se réveiller entre les quatre murs de la maison. Elle avait séjournée dans la tour fortifiée qui appartenait à son oncle. Vivre en permanence à Cormartel la rendait quelques peu folle.

Aaricia descendit les escaliers et se joignit enfin à la fête. Elle avait commencé quelques minutes auparavant. On aimait s’amuser à Grand Wyk. Elle avait pris place au côté de son père. Son héritière avait encore grandi, mais lui, il ne rajeunissait pas ... Au terme de la soirée, Willem avait entraîné sa sœur pour danser. Il la regardait toujours. Qu'elle était belle quand elle souriait, elle était délicieuse. Pas comme toutes les autres, elle était différente. Elle sentait son regard mais elle préférait le faire languir. Honorable capitaine, il n'allait pas laissé cette femme lui glisser entre les doigts. Malgré tout elle observait son oncle qui faisait les beaux yeux à la capitaine de la Vierge Rouge. Il y avait une histoire entre ses deux là.


Approchant la sirène des mers, il la surprit par l'arrière et l’embrassa doucement dans le cou avant de lui glisser quelques mots à l'oreille. La jeune femme soupira fortement. Elle détestait quand on la surprenait dans son dos. Elle trouvait cela agaçant pour ne pas dire irritant.

Épouse moi ...

Rêve toujours. Je n'ai pas l'intention de finir comme tes femmes sels.

Je traite mieux ma femme- roc. Surtout si elle possède le charme des Sirènes

Pour cela que tu es veuf déjà à un si jeune âge… N'oublies-tu pas que les sirènes sont aussi belles qu’elles sont cruelles.

Aaricia s’était approchée du capitaine, mais au moment, où il tenta de l’embrasser, elle se déroba. Elle se détacha de lui mais il la rattrapa par le bras et la jeune femme le gifla avec force avant de prendre la fuite près de son oncle. L'homme tenta vers le Lord mais Lord Grant éclata de rire. Il n’essayait pas de la marier. Cette petite furie pourrait envoyer un homme à la mort, seulement en l’épousant. Il connaissait sa fille et n’interviendrait jamais dans la question d’un mariage.

Arrête de te morfondre et trouve-toi une autre femme. Aaricia t'aura écorché avant ta nuit de noces. Tu as ma bénédiction mais le choix lui revient, mais écoute un vieil homme d’expérience. Elle le choisira comme elle le veut, sauf si on vient la chercher de force.

Déterminé à la faire flancher, il l'attrapa par les épaules et la fît tourner. Soupirant la Bonfrère attrapa une cruche de vin et aspergea la capitaine. Les hommes de main habituels du capitaine dégainèrent et les deux jumeaux en firent autant ainsi que le bâtard. La tension était dans les deux camps.

Ne m'oblige pas à demander aux hommes de mon père de te sortir en vitesse. Qu’ils rangent leur arme immédiatement. Je n’ai pas besoin de d’être capitaine pour avoir la sympathie générale. Ne crois pas que je t’épouserais. Je n’ai pas besoin de mari, pour me faire connaitre parfaitement.

Je t'aurais Aaricia. Que tu le veuilles ou non....

Il quitta la grande salle et la jeune vierge vint se poser près de son père. Elle sentit sa main sur sa joue et elle lui offrit un sourire. Habituellement elle avait pour habitude de s'éclipser mais elle le laissa faire. Elle avait besoin de sa présence. Elle s’était habituée à lui, même si elle ne l’aimait pas autant qu’elle aimait sa mère. Au terme de la soirée qui finissait plus souvent qu'autrement aux petites heures du matin, la jeune femme embrassa son père sur la joue et quitta la fête. Elle avait la tête qui tournait, normal après avoir tant bu. Elle rejoignit ses appartements en soupirant. Elle était éreintée. Ne remarquant pas que sa porte était entrouverte, elle passa et se fit attraper et sentit une main sur sa bouche.

Tu sais ce que je veux que tu le désires ou non. À la fin de la nuit Cormartel sera à moi et tu seras ma sirène. Tu ne pourras rien faire, Aaricia. Tu devras m’obéir. Si tu ne le fais pas, je m’occuperais de toi.

Aaricia se débattit violemment et lui asséna un coup de coude dans l'estomac. Il se plia l’échappant de son emprise. La jeune femme courut dans le couloir au même moment ou il interpellait ses hommes. Le cœur gros, elle alerta les hommes de son père qui se précipitait au second étage. Aaricia soufflait mais au même moment un homme du capitaine provoqua sa chute dans les escaliers. La jeune Bonfrère se releva et eut le mauvais plaisir de voir son ennemi devant elle. N'ayant pas d'arme à porter de main elle le frappa au visage et prit la fuite de nouveau pour remonter les escaliers. Elle voyait son oncle qui la hélait et la jeune femme se sentit projeter au sol. Ses doigts agrippèrent une arme et elle se releva provoquant le duel avec son amant.

Tu oserais?

Parce que tu crois que j'ai de la pitié?

Les lames entrechoquèrent et la jeune femme sentit tout son poids basculer alors qu'il frappait. Elle se releva alors qu'il l'envoyait au sol à peine levée. Elle sentit la lame sur son bras et retint son souffle. À quatre pattes, elle se releva difficilement et il la frappa avant quelle ne s'effondre. Elle le détestait. Elle le haïssait tant et tant.

Tu ne vaux pas ce que tu dis de toi. Même ton père n'a pas été capable de se protéger avec ses propres hommes.

Son père? Que lui avait-il fait. Il abattit son épée, non pour la tuer, mais pour lui rappeler que s'il mourrait elle se rappellerait de lui. Aaricia sentit sa chair se déchirer et elle s'était relevée de peine et de misère. Elle sentait le sang couler dans son dos. Elle sentait la douleur qui la submergeait. Elle n’avait plus la force de le regarder. Qu’il la tue. Il n’avait rien à faire d’autre.

Je t'ai toujours détesté.

Elle se rua de force sur le fer-né, mais il gifla et Aaricia recula. Prit de vertige, elle avança vers le capitaine, tomba, mais se reprit de nouveau. Elle n’Avait pas la force de lui tenir tête. Autant qu’il la laisse mourir.

J'abandonne ...

Il se surprit à sourire avant de l'attraper par le bras et la ramener vers elle. Elle murmura doucement :

Jamais ....

Au même moment son oncle le poignardait et la jeune femme enfonçait une dague dans sa gorge. Elle sentit son oncle l'attirer contre lui. Elle n’avait pas la force de rester debout, elle avait mal, mais elle voulait avant tout voir les jumeaux et surtout son père. Elle voulait le voir. Il devait survivre. Veloran et Willem étaient encore trop jeunes et elle ne voulait pas s’encombrer de la maison Bonfrère.

Tu es blessée, viens avec moi.

Non! Je veux voir mon père!


La jeune enfant se défit de son emprise et courut jusqu'au appartement de son père et s'effondra près de lui. Elle avait mené sa mort. Elle le savait qu’un jour, elle vivrait avec cette faute. Elle ne voulait pas le voir mourir. Il devait rester près d’elle, mais il avait peine à respirer. Elle lui avait causé tous les maux possibles depuis son enfance et le départ de sa mère. Elle avait toujours préférée Helena, mais elle ne lui en avait toujours un peu voulu, quand il l’avait forcé à quitter la maison. Elle avait pris le temps de le haïr comme il le fallait. Euron Pyke avait tout fait pour ne pas qu’elle garde cette haine et malgré tout, elle avait réussi à pouvoir regagner le cœur de son père.

Je suis terriblement désolée. Tout est de ma faute. S'il vous plaît ne me laisser pas.

Aaricia, ma tendre et douce

« Pardonnez-moi. Je vous en supplie. »


Les jumeaux?

Ils ont combattu comme des rois. Soyez fier de vos fils.

« Je suis fière de toi aussi. Prends soin d’eux, ils ont besoin de toi.»

Mais de vous aussi, plus que de moi.

Aaricia, ma fille, il est temps de partir. Ne pleures pas douce enfant. « Les vents chanteront dans les cornes, alors la mer viendra et m’emportera... N’oublies pas quel sang coule dans tes veines, ma chérie. Peu importe l’homme qui gagnera ton cœur, tu seras toujours une Bonfrère de Cormartel.

Le Lord de Cormartel regarda son frère et l’interpella par son nom. Le batard souleva sa nièce, alors que son demi-frère fermait les yeux pour son repos auprès du Dieu Noyé. Lord Grant ne serait jamais mort sur un boutre, tant il détestait. Il n’était pas non plus mort en héros, mais sa perte, faisait mal à certain cœur. Il avait amené Aaricia loin de la chambre et l’avait laissé au soigneur de la maison. Elle devait refermer cette plaie au risque qu’elle y passe elle aussi, cette fois-ci. Un malheureux souvenir d’un triste événement qui resterait gravé.




« A terre, même dans les moments les plus sombres, la vie recommence toujours le lendemain. En mer, lors d'une tempête, on éprouve un sentiment de piège pour l'éternité. Elle enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent »
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Aaricia Greyjoy
Noble

Général Dame des Iles de fer
♦ Missives : 702
♦ Missives Aventure : 203
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 12/08/2011
♦ Célébrité : Sienna Guillory
♦ Copyright : lakdahr
♦ Doublons : Aliénor Tyrell, Rebecca Staedmon, Maeve Arryn, Maureen Bolton
♦ Age du Personnage : 23 ans
♦ Mariage : Dagon Greyjoy
♦ Lieu : Pyk
♦ Liens Utiles : Lady Aaricia Greyjoy
Chant des Cornes
Journal d'Aaricia
Intrigue et Aptitudes
Succès
Résumé

1/2 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1392/1500  (1392/1500)


Message Mer 6 Juin 2012 - 2:11

Début 211 - Cormartel

Euron Pyke: Frère batard de Grant et Oncle d'Aaricia et des jumeaux
Veloran: Jumeau de Willem, ainé
Willem: Jumeau de Veloran, cadet.
Vivian: Femme sel de Gant Bonfrère

[ Repris en Rp]

Dors bien et à jamais

Il était parti ... Tant d'années à le haïr et voilà qu'elle regrettait son père. Elle avait besoin de quelqu'un qui lui disait qu'elle était dans la bonne voie. Les jumeaux étaient encore jeunes. Elle aurait du pain sur la planche. Elle était heureuse d'enfin pouvoir faire ce qu'elle voulait. D'un autre côté elle avait honte d'avoir causé sa mort. Regardant le ciel bleuté, elle soupira. On avait apporté lord Bonfrère à son dernier repos. Aaricia n'était pas restée car son dos la faisait souffrir. Ses deux frères avaient terminés la cérémonie avec le prêtre qui officiait à la maison de Cormartel.

La mort de son père avait déclenché une avalanche de prétendants. Elle les renvoyait sur le champs. Elle ne prenait plus le temps de les endurer. Le bâtard aidait les enfants de son frère du mieux qu'il le pouvait. Il n'avait jamais été attaché à son demi-frère. Par contre il aimait sa nièce et ses deux neveux. Pour Aaricia le bâtard officiait de second père. Elle ne comprenait même pas la raison subtile que son père avait eu de se ramasser une femme sel alors qu'il pouvait avoir une femme de bonne famille.

Même si la nouvelle s’estompait avec le temps, elle n'en restait pas moins agressive. Cette femme sel qui lui devait réchauffer sa couche. Elle était devenue insupportable. Elle pleurait chaque jour et la jeune femme se demandait si elle allait se taire. Elle n'aimait pas savoir une autre femme qui la remplacerait. C'était une des raisons de son célibat. Elle ne voulait pas voir une femme à sa place. C'était dégradant elle était certaine que si sa mère serait toujours vivante, son père n'aurait jamais eu de femme sel. Lady Helena y aurait veillé. Elle n'aimerait pas être seconde Aaricia l'avait compris très jeune. Soupirant en voyant ses frères, elle les quitta sans leur souhaiter bonne nuit. En les voyants elle se demandait parfois qui était le sexe faible. Les femmes ou les hommes? Elle se demandait même si cette question devait se poser dans les îles. Certaines femmes avaient des places que bien des hommes rêvaient. Certains étaient sous le commandement d'une femme. Elle préférait aller dormir que de devoir se faire un discours féministe.

Certainement victime de ses frères, la jeune Bonfrère se réveilla avec une mauvaise surprise le lendemain. Elle n'avait jamais osé le dire mais par moment elle les détestait. Certes elle était habituée par son manque de tact mais la catastrophe était imminente. Aaricia chassa la femme sel de ses appartements et sortit furibonde dans la résidence de Cormartel. Les deux jumeaux riaient déjà à la table où Euron Pyk avait pris la place de son frère. Aaricia avait lancé sa dague sur La table. Elle avait récolte les mauvais regards de son oncle mais ils étaient mérités. Le plus vieux des jumeaux qui se retenaient de rire s'adressa à sa sœur aînée.

- Nous espérions te faire plaisir en te mettant la femme sel de
Père à ton service. Cela fait changement des vieilles servantes que tu as à ton service.


- si j'ai besoin de quoique ce soit je te sonnerai veloran Bonfrère.

- Je la prendrais si tu n'en veux pas.

La discussion se termina ainsi puisque Aaricia tourna les talons et pris la direction du port et du boutre de sa mère. Elle y resta la plus grande partie de la journée. Elle avait fixé les rochers presque toute la journée sans broncher. Elle espérait ne pas se fait voir. Elle était exaspérante parfois mais elle n'y pouvait rien.la jeune femme que ses frères avaient pris plaisir à mettre. À son service vint la déranger. C'était trop pour elle. La Bonfrère attrapa celle ci par le bras, avant de la gifler avec force. La femme sel de son père sortit une dague ce qui fit largement rire la jeune femme. Aaricia sortit sa propre dague et lui asséna un coup à l'épaule. Elle soupira et la passa par dessus bord avant de comprendre que la pauvre enfant s'était fracassé le crâne. Aaricia leva ses yeux et soupira fortement.

Considérez cela comme une offrande

Elle se détourna et sauta sur la plage avant de rejoindre la capitaine de la Vierge Rouge qui venait d'apparaitre. On retrouverait certainement le corps de la jeune femme après quelques jours, mais puisque personne ne savait ou elle se trouvait personne ne dirait rien où l'accuserait.




« A terre, même dans les moments les plus sombres, la vie recommence toujours le lendemain. En mer, lors d'une tempête, on éprouve un sentiment de piège pour l'éternité. Elle enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent »


Dernière édition par Aaricia Greyjoy le Jeu 12 Juil 2012 - 4:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Aaricia Greyjoy
Noble

Général Dame des Iles de fer
♦ Missives : 702
♦ Missives Aventure : 203
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 12/08/2011
♦ Célébrité : Sienna Guillory
♦ Copyright : lakdahr
♦ Doublons : Aliénor Tyrell, Rebecca Staedmon, Maeve Arryn, Maureen Bolton
♦ Age du Personnage : 23 ans
♦ Mariage : Dagon Greyjoy
♦ Lieu : Pyk
♦ Liens Utiles : Lady Aaricia Greyjoy
Chant des Cornes
Journal d'Aaricia
Intrigue et Aptitudes
Succès
Résumé

1/2 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1392/1500  (1392/1500)


Message Sam 9 Juin 2012 - 3:30

Cormartel 211

Résume d'aventure avec certains habitants de l'île de fer


Harloi
Voilà qu’elle coulait de douce pensée sur son avenir dans la maison. La tension était toujours présentée depuis les dernières années. Malgré tout Aaricia s'obstinait à ne vouloir aucun mari. Le célibat lui allait à merveille. Les hommes avaient eu la brillante Idée de ne plus l'importuner. Enfin cela me manquait de ne plus crier ou même jouer les vilaines filles. Je n’aime pas que l’on me prenne pour une idiote et encore moins pour une femme soumise. Je suis certainement la dernière femme que l’on devrait soumettre Pour une fois j'avais le temps de me préoccupée que de moi. Sous l'œil avisée de mon oncle j'avais eu l'intention de mettre une raclée à son petit frère.

Il était certainement celui que je préférais affronter. Veloran est l’intellectuel, et Willem le guerrier. À croire que même s’ils se ressemblent, ils n’ont pas les mêmes gouts. Le laissant me narguer je Le combattais avec amusement. Une servante vint nous déranger alors que j'arrivais à mettre mon frère au sol. Il rentra en ma compagnie avec son petit air amusé. Il aimait que je me fâche contre lui. Énonçant quelques histoires sur mes prétendants je lui claquai la porte au nez pour ma satisfaction. Après une brève toilette, je me rendis dans la grande salle de la tour. À mon grand malheur, un homme m'attendait avec mon frère. Aussitôt présentée au fameux Harloi, mon frère s'éclipsa. Quelle idée, j’aurais du penser à ce petit jeu. Il y avait longtemps que je n'avais pas eu le droit à de l'attention. Enfin, il m'était très sympathique. Il me nargua quelques peu et je compris que l'arrogance faisait la totalité de sa personnalité. Malgré tout il était un sympathique personnage. Je lui proposai un défi qu'un fier capitaine des îles de fer ne pourrait refuser. Nous nous rendîmes sur la plage et notre duel amical commença. Je ne sus pas par quel tricherie qu'il me mit au sol.

Le capitaine Harloi était de ceux. Que je préférais. Pas question de s'abaisser à une femme avec autant de caractère. Dans une tentative ultime, je ne puis le mettre au sol. Son sourire arrogant s'amusait de savoir que ma robe avait déchiré lorsque je suis tombée. Peu m'importait henné suis pas de ces femmes qui s'offusquent devant les hommes. Malgré les petite incartades et le fait que le Harloi se joue de moi je l'invitais à l'intérieur de Cormartel et nous firent plus ample connaissance. Je fus surprise de pouvoir endurer sa présence près de moi. Au terme de discussion anodine je le laissai ne quitter. C'était le début d'une relation plutôt anodine.




« A terre, même dans les moments les plus sombres, la vie recommence toujours le lendemain. En mer, lors d'une tempête, on éprouve un sentiment de piège pour l'éternité. Elle enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

Journal d'Aaricia Greyjoy (Bonfrère)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Sinistre farce éléctorale dans les Caraibes selon le journal Humanite.fr
» Journal de Hermione Blake
» Journal d'un archéologue [PV]
» L’après Gousse se négocie déjà (source : journal Le matin)
» Who Cares About Haiti? From Wall St journal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: ◄ Journal d'Aventures-