AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Pryam Templeton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Chevalier
avatar

Pryam Templeton
Chevalier

Général

Chevalier errant

♦ Missives : 4281
♦ Missives Aventure : 308
♦ Age : 28
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 26/08/2009
♦ Célébrité : Heath Ledger
♦ Copyright : © /
♦ Doublons : Maron Martell, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 27 Ans
♦ Mariage : Aucune épouse
♦ Lieu : Port-Réal, Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
485/500  (485/500)


Message Mer 26 Aoû 2009 - 21:32


● Nom : Templeton
● Prénoms : Pryam
● Sexe : Masculin
● Âge : 26 Ans
● Origine : Val d'Arryn
● Métier : Chevalier


● Physique : Pryam est un homme au physique assez commun, pour tout dire on le prend plus souvent pour une personne originaire des terres de l’ouest qu’un natif du val d’Arryn. Malgré cela, il a toujours été quelqu’un d’assez imposant du point de vue de la taille. En effet, à contrario avec son père, Pryam est un homme de haute taille, environ 1m80 pour 75 kilos, ce qui à cette époque, est une chose plutôt peu courante. Physiquement, il n’est pourtant pas une personne spécialement forte ou imposante de part sa musculature ou sa largeur, en réalité il est même plutôt frêle si l’on tient compte de sa taille, mais son statut d’écuyer en a toujours fait un jeune homme plutôt moins bien nourrit à contrario avec les autres écuyers qui auraient servi des chevaliers plus nobles que le sien. Mais mis à part cela, il a la musculature nécessaire pour devenir un chevalier capable de se défendre, il faut dire que porter une armure et voyager tous les jours, a généralement pour conséquence de développer les muscles de la personne concernée. Par conséquent, l’on peut dire que Pryam est un homme musclé pour être chevalier, mais qu’en comparaison des autres hommes de sa taille, il peut avoir l’air plutôt gringalet. Mais ce n’est pas ce qui lui importe beaucoup, en réalité, le chevalier se moque éperdument de ce que l’on peut penser de lui, il connaît sa valeur et c’est la seule chose qui compte pour lui. Mais bien sûr, il est souvent conscient d’être la cible de nombreux quolibets, autant pour sa taille peu fréquente, que par le fait qu’il se trouve être quelqu’un de très silencieux.

Au niveau du visage, il possède un visage ovale et bien dessiné, ne sortant pas du tout de l’ordinaire, et pour tout dire, même très commun. Des cheveux mi-longs à la mode des chevaliers, couleur des blés, des sourcils bien dessinés surmontant des yeux d’un bleu éclatant, un nez présent mais en accord avec son visage, et pour finir, des lèvres pleines et bien dessinées. Ses yeux attirent généralement plus le regard que le reste, en réalité son statut de chevalier le laisse passer généralement comme quelqu’un de très hautain et peut-être même de vantard, mais pour tout dire, il est tout à fait le contraire. Silencieux, calme et posé, réfléchi, il n’aime pas parler pour ne rien dire, et quelque fois cela à pour conséquence de le faire passer pour quelqu’un d’un peu sot. Mais c’est secondaire, car ses yeux expriment eux-mêmes les pensées qui peuvent le traverser à ce moment, et par conséquent, il a pour habitude de regarder l’horizon lorsqu’on lui parle, et de ne regarder que rarement la personne avec qui il converse. Pour finir, il n’aime pas trop montrer son visage qui ressemble un peu trop à celui de son père à son grand regret, et par conséquent il lui arrive souvent de porter son casque lorsqu’il est en train de parcourir les campagnes sur son vieux canasson.

Pour ce qui est du point de vu vestimentaire, c’est très simple, il porte la tunique traditionnelle des chevaliers, et généralement par-dessus, il porte la plupart du temps l’armure léguée par son ancien maître. L’armure a la particularité d’être presque à sa taille, en effet, le chevalier que le jeune homme a servit pendant sa dernière année de vie d’écuyer se trouvait être quelqu’un d’une taille presque équivalente à la sienne, mais de beaucoup plus gros, ce qui avait pour conséquence de le faire porter une armure plus grande qu’une de sa taille normale. Un coup de chance pour Pryam qui a donc hérité de l’armure à sa taille, malheureusement marquée du blason de l’ancien propriétaire, à savoir un blason inventé par ce dernier qui représenté un coucher de soleil sur la mer. Rien de très difficile par conséquent, une simple tunique de toile en temps normal, et le reste du temps, une armure par-dessus sa tunique.


● Personnalité : De l’eau qui dort, voilà la bonne représentation du caractère de cet homme. Il se montre comme quelqu’un de très calme, de patient et d’agréable, ce qu’il est réellement, mais tout ceci cache son caractère plus profond. Pour commencer, Pryam est une personne paisible qui, à contrario avec son statut de chevalier, ne cherche par forcément les affrontements. En effet, il préfère les missions pacifistes, et n’a recourt aux armes qu’en dernier recourt, il préfère largement régler les tensions à l’amiable plutôt que dans le sang. C’est souvent ce que les autres chevaliers qualifient de poltron, mais il s’en fiche, pour lui la diplomatie est bien plus agréable que les combats sanglants où l’un des eux combattants ressort forcément couvert de honte. Au moins les discussions laissent une chance aux deux participants de sortir avec une bonne chose, ne serait-ce même simplement qu’une nouvelle rencontre qui ne se soit pas terminée dans le sang. Son caractère paisible et souvent vu comme un caractère de peureux ou de vantard, mais il n’est pas du tout comme ça, et s’il doit se battre, il ne reculera pas devant la tâche et l’accomplira du mieux qu’il peut. De toute manière, il n’hésite pas à participer aux tournois donnés de temps en temps, ce qui prouve bien facilement qu’il est capable de se battre, et lui donne l’occasion de prouver qu’il est un vrai chevalier.

Son autre coté caractériel est très étrange, contrairement à son coté paisible et calme, il peut se montrer brutal lorsqu’une idée qu’il a depuis longtemps est balayée d’un geste de la main, ou lorsqu’on s’en prend à quelqu’un qu’il chéri. Par exemple très simplement, lorsqu’il s’est opposé à son père qui avait pour idée de marier sa fille unique à un sombre idiot du fief voisin, Pryam n’a pas hésité à se dresser contre son père pour lui dire ses quatre vérités, et cela lui a valut d’être renié, mais il n’a jamais regretté son geste, et il recommencerait sans aucun doute si l’occasion se présentait à nouveau ! Il peut aussi se révolter si quelque chose lui semble contraire à la loi, mais que les représentants de la loi laissent passer, comme un noble qui profite de son statut pour se servir d’un homme ou d’une femme et qu’il n’est pas inquiété par les autorités. A partir de là, Pryam prendra la liberté de s’opposer à cette personne, au risque d’être mal vu ou descendu auprès des autres chevaliers, ce n’est pas pour rien qu’il est devenu errant justement. Son manque de confiance à l’égard des autres chevaliers et de certaines familles l'a tout naturellement poussé à devenir un chevalier errant qui offrirait son aide aux personnes dans le besoin, et non à des personnes riches qui comptent le nombre de chevalier qui les servent par dizaine. Son esprit est assez simple, il rêve d’aider les gens qui le méritent, mais malheureusement pour survivre, il est parfois contraint de rendre des services qu’il aurait déclinés dans d’autres moments. La vie de chevalier errant est rude, mais il a choisi ce qu’il voulait vraiment.

Pryam garde un amour certain pour sa sœur cadette, et il rêve de se rendre à Port-Réal afin de lui rendre une visite de courtoisie, mais il ne fait jamais ce qu’il veut, et par conséquent depuis son départ de la maison familiale, il y a plus de dix ans, ses yeux ne se sont plus posés sur son visage. Il n’aime pas particulièrement ses frères ainsi que son père, pour qui il a une aversion sincèrement, et il aime sa mère d’un amour ressemblant plus à de la pitié pour cette pauvre créature. Mais son cœur est hermétiquement fermé à toute autre forme d’amour, il vit simplement pour servir les autres, et l’idée d’un quelconque mariage ou quoi que ce soit de ce genre ne le séduit absolument pas, c’est justement bien pour cela qu’il a prit la décision de devenir libre comme l’air, n’avoir aucune obligation. Il a aussi beaucoup admiré le chevalier qu’il a servit durant sa dernière année de vie d’écuyer, et il a eut une certaine sympathie pour cet homme, presque une sorte d’admiration mêlée d’un amour paternel. Même s’il n’a pas connu longtemps cet homme, le chevalier à su mettre le jeune homme en confiance, et Pryam lui en est éternellement redevable. Il reste donc toujours solitaire et cela risque de ne pas changer avant longtemps…. Bien qu’il ne serait pas contre avoir un jour un écuyer, mais ça encore, c’est une autre histoire et surtout, une autre bouche à nourrir !


● Famille : Ser Symond Templeton : Le chef de la famille, il a toujours mené d’une main de fer la vie de la maison Templeton. Malgré ses 60 ans révolus, il a toujours été quelqu’un de très fermé, et l’âge n’a en rien amélioré l’état d’esprit de l’homme qu’il a été. Ser Symond a toujours été fier de la lignée de chevaliers qui se trouvaient être ses ancêtres, et par conséquent pour lui, il était impossible d’imaginer avoir un fils qui devienne autre chose que chevalier !
Ser Symond a été adoubé assez jeune, il venait à peine de fêter son 15ème anniversaire et il le compta assez souvent par la suite. Pour lui, le fait d’être chevalier était une chose naturelle qui coulait dans son sang depuis toujours, il considérait donc que ses futurs enfants devraient devenir, eux aussi, chevalier. Ser Symond devint rapidement chevalier au service de la famille Arryn, et il resta un des meilleurs chevaliers que cette maison ait eut à son service. Alors âgé de 24 ans, il reçut la proposition d’un mariage arrangé avec la fille cadette de la famille Rougefort, une famille vassale des Arryn qui voyait là l’occasion de gagner un bon chevalier protecteur. Bien entendu, ser Symond accepta, et le mariage eut lieu quelques mois plus tard. Malheureusement, pendant de longues années, Giselle Rougefort devenue Giselle Templeton ne donna naissance à aucun enfant, à un tel point qu’on se demanda si la pauvre était stérile. La question se posa pendant longtemps, et Giselle subit de nombreux traitements de toutes les natures possibles, mais hélas cela n’eut aucun bon effet, au contraire, elle tomba gravement malade pendant plusieurs années, et alors que ser Symond atteignait les 28 ans, sa femme mourut de suites d’une maladie étrange. Il fit rapidement le deuil, et après quelques mois, le chef de la famille Rougefort proposa son autre fille en mariage, et ser Symond accepta. Cette fois-ci ce fut la bonne, Catelyn Rougefort donna naissance à leur premier fils, Pryam lorsque ser Symond fêta ses 30 ans. Un an plus tard naquirent les jumeaux Robert et Aaron, le second et le troisième fils, puis deux ans après ce fut le tour de la belle Serena, la cadette de la famille. Depuis ce jour, ser Symond a décidé de marier sa fille à un riche Lord, et de faire de ses fils des chevaliers dignes des Arryn. Malheureusement, Pryam n’était pas de cet avis, et après de longues années d’obéissance, il fit part à son père de son désir de devenir un chevalier errant. A cette annonce, ser Symond annonça à son fils qu’il sera chassé de la maison si jamais il faisait une telle chose. Ce fut ainsi que Pryam quitta la famille, le fils héritier des Templeton, et par conséquent, ser Symond se rabattit sur ses jumeaux afin de les former au mieux pour remplacer ce fils raté.

Lady Catelyn Templeton (Rougefort) : La seconde épouse de son père, la jeune demoiselle se trouve être la sœur aînée de la première épouse de son époux actuel. Elle a 10 ans de moins que son époux, mais ce n’est pas pour autant qu’elle n’a pas été capable de lui donner les enfants dont il avait besoin. Car en effet, il s’agit d’un besoin, et non d’un désir. Ser Symond a clairement fait état de son besoin d’avoir des héritiers mâles afin de perpétuer sa famille, et par conséquent, Lady Catelyn a obéit et été fidèle à son devoir d’épouse en lui donnant trois fils et une fille à marier.
Lady Catelyn est une femme assez spéciale, elle vit uniquement pour satisfaire son mari, même si malheureusement celui-ci ne lui rend absolument pas sa dévotion. Elle aime de tout son cœur l’époux que son père lui a choisi, même si ce mariage était un mariage arrangé, elle a rempli son devoir en aimant l’homme qui ne ressentait rien pour elle. C’est une femme aimante, mais un peu sotte, elle n’est pas capable de penser par elle-même et obéit donc aveuglément à son époux, acceptant toutes les critiques qu’il peut lui faire et les insultes qu’il peut lui lancer. Au grand regret de ses enfants, elle se montrera toujours très obéissante et refusera obstinément de désobéir à son époux, même si, à de nombreuses reprises, elle estimera qu’il était beaucoup trop dur et restreignant avec ses fils, et qu’il considérait trop sa fille comme un objet marier. En réalité, elle avait un mal fou à pouvoir s’opposer à l’être qu’elle aimait et qui ne lui rendait pas son amour, préférant sacrifier l’amour de ses enfants plutôt que de prendre le risque de descendre encore dans l’estime de son époux. En résumé, c’est une femme effacée qui n’est malheureusement pas capable d’assumer son rôle de Lady, ce qui explique en partie que son père l’ai donnée en mariage à ser Symond, car il savait qu’elle ne lui serait d’aucune utilité, et que ser Symond apprécierait une femme aussi malléable.

Robert et Aaron Templeton : Ce sont les jumeaux, frères cadets de Pryam, ils ont toujours eut la préférence de leur père de par leur capacité à lui obéir aveuglément tout comme leur mère. Ils ont seulement un an de moins que leur aîné, mais ils se montrent beaucoup plus assurés de leur avenir, depuis qu’ils sont enfants, ils éprouvent un seul désir : celui d’être digne de leur blason et d’entrer dans les grâces de leur père !
Les jumeaux s’entraînent donc depuis leur enfance afin de devenir ce que leur père rêve pour eux, à savoir devenir les chevaliers protecteurs de la famille Arryn, mais malheureusement cela n’était pas dans l’esprit de leur aîné. Les relations entre les jumeaux et leur aîné n’ont jamais été très bonnes, étant donné que ser Symond ne voyait pas son fils aîné d’un très bon œil, par envie de faire pareil, les enfants étaient aussi très distants avec leur frère, et par conséquent, Pryam se montrer malheureusement assez neutre à l’égard de ses frères, il n’y a aucun amour fraternel entre eux, de simples liens du sang comme les liens qui l’unissent à son père. Robert et Aaron se sont toutefois grandement améliorés au combat avec le temps, ils se sont tout simplement montrés dignes de leur famille, et à l’âge de 16 ans, ils ont été adoubés par les chevaliers qu’ils servaient, et leur père leur a fourni les armements nécessaires pour devenir de véritables chevaliers protecteurs. Depuis, ils sont devenus les chevaliers protecteurs de la famille Arryn, et malgré le temps, ils n’ont pas encore d’épouses, bien que les prétendantes se bousculent au portillon. Mais il se trouve simplement que ser Symond voit d’un meilleur œil, un mariage avec une fille de Lord que de simples mariages avec des jeunes femmes de bas étage comme les propositions actuelles.

Serena Templeton : La dernière-née de la famille Templeton, la seule et unique fille, que ser Symond avait déjà prévu de marier à un riche héritier avant qu’elle n’ai atteint sa première année. Elle a toujours été comme sa mère, une jeune femme soumise à son père et prête à accepter les traitements qu’elle devrait subir, les mariages qu’on lui imposerait, la vie qu’on lui choisirait. Néanmoins depuis son enfance, malgré les 3 ans qui la sépare de son frère aîné, la jeune demoiselle a toujours été plus proche de lui que des autres membres de la famille, et ils ont toujours été très liés.
Pryam déplorait néanmoins de constater que sa sœur chérie acceptait les traitements de son père, le fait qu’il prenne sa vie en main sans lui demander son avis, et surtout, qu’elle cache son intelligence pour coller à la vision de la fille sotte que son père avait d’elle. Alors que Serena avait seulement 11 ans, elle fut promise en mariage à un jeune noble voisin, de la famille Torrent, mais cela provoqua malheureusement la colère de Pryam qui refusait de voir sa sœur donnée en pâture à un ‘gosse de riche’. Ser Symond fit vertement remarquer à son fils qu’il n’avait rien à dire, mais suite à une forte dispute conjugué au fait que ser Symond refusait l’envie de son fils de devenir chevalier errant, Pryam quitta la demeure familiale ainsi que le chevalier dont il était écuyer, et de lourdes rumeurs tombèrent sur la famille Templeton. A partir de là, Serena annonça à son père qu’elle refusait d’épouser le jeune Lord, et elle fit part de son désir de devenir septa. Ser Symond n’en revenait pas, et après une longue insistance, en voyant que sa fille refusait de changer d’avis, il la fit envoyer à Port-Réal de manière à ce qu’elle devienne septa puisque tel était son désir ! Mais les choses en ont décidé autrement et la jeune femme a réussi à fuir la garde de ses accompagnateurs pour aller battre la campagne plutôt que de devenir septa et au fond de son cœur elle garde dans l’espoir de pouvoir revoir son frère aîné qui a osé lui faire voir qu’elle était libre de sa vie. La prétendue envie de venir septa n'était qu'un excuse destinée à lui permettre de s'enfuir et d'échapper au joug de son père pour mener une vie qu'elle seule choisirait. Ser Symond a tenté en vain de retrouver sa fille et depuis ce jour, la famille Templeton refuse de parler d’elle, expliquant simplement qu’elle avait la vocation de devenir septa et qu'elle se trouve quelque part à Port-Réal de manière à ne pas ridiculiser sa famille en avouant qu'elle a fugué. Ser Symond a abandonné l'idée de la retrouver, bien que son père ne supporte pas l’idée de voir sa lignée coupée de ce coté de l’arbre, et qu’il en veuille encore énormément à son fils aîné, qu’il juge coupable de ce désastre.



● Histoire : Hiver de l’an 185, la seconde épouse de ser Symond donna naissance son premier enfant. Après neuf mois d’une grossesse plutôt difficile, elle était ravie d’être enfin libérée de cette position ! L’héritier fut prénommé comme le père de ser Symond, ‘Pryam’ en honneur à cet homme qui avait apprit tout ce qu’il savait à son fils, et en avait fait l’homme qu’il était aujourd’hui. Lady Catelyn fut ravie de constater l’entrain que son époux avait mis à la naissance de son fils, et dans l’idée d’en faire un preux chevalier comme dans les contes et légendes. Après tant d’années de mariage avec une femme stérile, ser Symond espérait simplement avoir un jour un descendant digne de sa famille, et tous les projets qui macéraient dans son esprit furent donc comblés et ravivés lorsqu’il obtint enfin le fils tant espéré. Mais après cette naissance, il délaissa à nouveau sa femme, après s’être montré aux petits soins pour elle pendant toute la durée de sa grossesse, preuve que seul l’héritier mâle lui importait, et qu’il se moquait complètement de son épouse. Pour tout dire, la preuve en avait été faite lorsqu’il avait renié son ancienne femme malheureusement stérile, il ne la considérait même pas comme son épouse, tout simplement comme un boulet dont il avait hérité, comme s’il avait pioché la mauvaise carte lors d’un jeu. C’était affligeant, aucune femme normalement constituée n’aurait put supporter un tel traitement, sauf peut-être une femme amoureuse, et Lady Catelyn l’était, aussi surprenant que cela puisse paraître, elle aimait sincèrement son époux et était heureuse du peu de l’attention qu’il lui portait. Ce mode de vie lui convenait parfaitement, et par conséquent elle ne se plaignit absolument pas du manque d’attention de son époux lorsqu’il avait la confirmation que son premier enfant était bel et bien un garçon. Immédiatement après cela, ser Symond entreprit de préparer l’avenir de cet enfant, il voulait en fait un véritable chevalier, encore meilleur que lui, et il serait la fierté de sa famille, car après tout le fils premier né était toujours plus valorisé que les autres.

Malgré tout, ser Symond craignait l’idée d’une mort prématurée de son fils, et par conséquent, il décida, sans demander l’avis de son épouse, d’avoir un autre garçon, car pour lui c’était obligé qu’il puisse à nouveau avoir un garçon. Aux yeux du chevalier, son épouse n’était bonne qu’à enfanter et qu’à élever ses enfants, elle n’eut donc pas son mot à dire lorsqu’il lui annonça qu’elle devait donner naissance à un nouveau enfant, mâle bien entendu, cela allait de soi. Et visiblement Lady Catelyn était plus fertile que sa sœur cadette, car un an après, à peine, elle donna naissance à des jumeaux, Aaron et Robert, deux garçons, ce qui mit ser Symond au comble de la joie ! Cet homme qui prônait l’idée même que les mâles étaient nettement supérieurs aux femmes, se voyait père de trois garçons, il était comblé de bonheur ! A partir de ce moment, il ordonna tout simplement à sa femme et aux nourrices de ne pas donner trop d’amour aux enfants, ils devaient rester durs et ne pas se ramollir à cause de l’amour qu’on pourrait leur donner. Ils ne devaient pas être capables de se montrer effrontés envers leur père parce qu’ils chercheraient à défendre leur mère ou quelqu’un d’autre, ils devaient rester obéissants et devenir comme leur père, de bons chevaliers. Une sorte de copie de lui, mais qui lui obéirait, et encore une fois Lady Catelyn ne put refuser, comment refuser quelque chose à l’homme que l’on aime de tout son cœur ? C’est une chose impossible tout simplement. Et elle accepta donc, refusant de donner une quelconque once d’amour à ses enfants, et les prenant très rarement dans ses bras, en fait, elle n’était pas une vraie mère, elle avait simplement donné la vie à ses enfants, mais leur éducation et les câlins qu’une mère devait normalement donner à ses enfants, lui étaient tout simplement refusés.

Environ un an après la naissance des jumeaux, quelqu’un fit part à ser Symond d’un mariage entre une demoiselle fille de chevalier, et un noble d’une riche famille. Cette annonce surprit ser Symond qui vit soudain le fait d’avoir une fille sous un nouvel angle, il désirait lier sa famille à des nobles bien en vu depuis des années, et même si son mariage avec une fille issue d’une famille de Lord inférieurs était une bonne chose, il visait les plus hautes sphères, et rêvait tout simplement de lier sa famille à des Lords qui posséderaient des maisons vassales, comme les Arryn par exemple. Mais depuis toujours il voyait un mariage arrangé avec un de ses fils, un chevalier protecteur était toujours bien vu, mais la sœur et la fille des chevaliers protecteurs du val d’Arryn serait encore plus intéressante finalement. L’idée semée dans l’esprit de ser Symond, il annonça à son épouse quelques semaines après, qu’elle devait avoir une fille afin d’assurer à sa famille un mariage qui donnerait un meilleur rang social aux Templeton. Lady Catelyn fut charmée par l’idée, elle rêvait depuis toujours d’avoir une fille, et seulement un an plus tard, deux ans environ après la naissance des jumeaux, naquit la dernière de la famille, Serena, un joli poupon. Ce fut l’achèvement des préparations de ser Symond qui avait toujours eut de la chance dans ce qu’il désirait, il avait toujours obtenu des garçons au moment voulu, et une fille pour conclure cette destinée. Mais personne ne connaissait réellement les fait qui motivaient ser Symond à agrandir sa famille de la sorte, pas même son épouse qui s’imaginait simplement que son mari rêvait d’avoir des petits-enfants le plus rapidement possible, sotte qu’elle était malheureusement. Mais c’était bien loin de l’idée qu’il avait à l’esprit, seulement elle ne remarqua rien hélas.

Les enfants grandirent plutôt bien, pour tout dire, ils étaient comme les enfants des autres familles, excepté qu’ils n’avaient droit à aucun amour de leur mère et des nourrices qui s’occupaient de lui. Pryam n’était l’aîné que d’une année par rapport aux jumeaux, mais pourtant ser Symond fondait tous ses espoirs sur lui, il voyait là l’occasion de former son héritier du mieux qu’il pouvait, et pour tout dire, il délaissait presque ses autres enfants pour donner toute l’éducation qu’il fallait à son fils aîné. Mais en réalité, Pryam aurait largement préféré voir son père l’oublier un peu, l’entraînement imposé par ser Symond était extrêmement rude, et malheureusement, même s’il n’avait pas trop le choix, Pryam se montrait un peu trop doué dans ce qu’il faisait. Chaque fois que son père lui apprenait quelque chose, le jeune homme l’apprenait avec avidité dans l’espoir de déclencher une quelconque fierté ou un quelconque amour dans le cœur de son père, mais c’était toujours un homme insatisfait qui lui répondait. Il n'était jamais assez fort, jamais assez droit, jamais assez patient, il n'était pas comme son père en rêvait, et ser Symond le lui faisait bien sentir, au grand désespoir du jeune garçon qui ne demandait rien de plus que de simplement pour vivre comme les enfants de son âge, comme ses frères par exemple. Mais puisqu’il devait devenir écuyer d’un chevalier protecteur de la famille Arryn, ser Symond voulait l’entraîner de manière à ce qu’il se fasse remarquer positivement des autres chevaliers. Ainsi, dès l’âge de 4 ans, le garçonnet devait passer des journées à s’entraîner en compagnie des différents maîtres d’armes et de culture lorsque son père était dans son rôle de chevalier servant, et en compagnie de son père lorsque celui-ci se trouvait dans leur demeure. Ce n’était jamais une partie de joie, et bien souvent le jeune garçon aurait préféré passer son temps en compagnie de sa petite sœur encore toute bébé à l’époque, voir même de ses frères qui jouaient toujours ensemble, comme les jumeaux qu’ils étaient.

Lorsqu’il atteint l’âge de 6 ans, le jeune garçon fut prit comme écuyer par un chevalier protecteur des Arryn, ser Edmund Cirley, un compagnon d’arme de son père qui voyait là une bonne occasion d’avoir un écuyer expérimenté. Bien entendu, Pryam fit de son mieux pour être à la hauteur de cet honneur, et lorsqu’il avait l’occasion de revenir chez lui, le garçonnet passait tout son temps en compagnie de sa petite sœur Serena, avec qui il s’était découvert de fortes affinités, et un amour fraternel sincère. La jeune demoiselle admirait son frère qui s’efforçait de lui cacher les points noirs de la vie d’écuyer, et surtout les rencontres qu’il avait avec son père lorsqu’il se trouvait chez les Arryn. Ce n’était toujours que critiques et humiliations qui faisaient grassement rire les autres chevaliers qui ne comprenaient pas la détresse du jeune homme. Mais néanmoins, pour sa sœur, Pryam garda courage, et pensait aux moments qu’il passerait avec elle lorsqu’il rentrerait pour quelques jours après des semaines de lourd labeur en tant qu’écuyer de ser Edmund. Ce dernier n’était pas un chevalier comme dans les contes, en vérité il était comme ser Symond, et Pryam en vint rapidement à détester cet homme autant que son père, et ce n’était pas peu dire ! Le jeune homme détestait tout simplement ce père qui se servait de lui, et avait entreprit de former ses frères de la même manière que lui, afin d’assurer sa descendance. Robert et Aaron rejoignirent d’ailleurs bientôt leur frère aîné en entrant au service de deux chevaliers qui étaient aussi au service des Arryn, à la grande fierté de ser Symond. Celui-ci voyait d’un très bon œil le fait que ses fils soient d’aussi bon écuyers, et ils entendirent rapidement les échos de leurs services qui comblaient visiblement les chevaliers qu’ils servaient, et les compliments que ces derniers adressaient à leur père pour les avoir si bien éduqués. Cette expression faisait rire jaune le jeune Pryam qui ne voyait là qu’une ironique manière de féliciter un père qui ne donnait pas d’amour à ses enfants, et cette idée était détestable aux yeux du blondinet.

L’année de ses 14 ans, Pryam fut autorisé à rentrer chez lui pour quelques jours par ser Edmund, et ce fut à ce moment que tout chavira. Lorsqu’il fut entrer dans la demeure familiale, il reçut dans les bras une Serena échevelée, le visage recouverts de sillons laissés par des larmes de tristesse. Avec difficulté, elle expliqua à son aîné que leur père prévoyait de la marier à un jeune Lord bien en vu du fief voisin. Cette idée glaça le sang de Pryam dans ses veines, et il alla s’expliquer avec son père, qui accueillit bien mal son fils. Lorsque ce dernier lui expliqua qu’il n’avait pas le droit d’imposer un tel mariage à sa fille, ser Symond envoya vertement son fils sur les roses, et cela déclencha les ressentiments que le garçon gardait en lui depuis 8 ans. Pryam annonça à son père qu’il le haïssait tout comme ses autres enfants, et tout comme les autres chevaliers, qu’il ne deviendrait jamais comme lui et qu’il ne voulait qu’une chose, devenir un chevalier errant, mais certainement pas un serviteur des Arryn. Cette déclaration déclencha la colère de ser Symond qui déclara à son fils que le jour où il deviendrait chevalier errant, ce serait la fin de sa vie en tant qu’héritier des Templeton, et qu’il le renierait s’il faisait une telle chose. Pryam rétorqua qu’il en rêvait depuis longtemps, et il fit demi-tour pour s’en aller, alors que son père criait qu’il reviendrait bien assez tôt, une fois qu’il aurait remarqué que la vie qu’il menait ici était bien assez pour lui, et qu’il s’était trompé en s’en allant. Sans plus de cérémonie, le jeune homme réuni ses maigres effets avant de s’en aller, non sans avoir souhaité à sa sœur tout le bonheur du monde, puis il partit de la demeure familiale pour ne plus jamais y retourner.

A peine quelques semaines après son départ, Pryam tomba sur un chevalier en difficulté dont le cheval s’était embourbé et était visiblement blessé à la patte. Bon cœur, il aida l’homme qui se révéla être un chevalier errant. Très curieux de connaître cette vie, il proposa à l’homme de l’aider et soigna son cheval pendant que l’inconnu demandait au jeune homme d’expliquer son passé et ce qu’il faisait là. Après plusieurs heures d’explications, l’homme se présenta, expliquant qu’il était chevalier, qu’il s’appelait ser Daemon Stone, un bâtard par conséquent, mais cela n’avait aucune importance aux yeux du jeune homme qui fut ravi de rencontrer un chevalier errant. Celui-ci proposa au jeune homme de rester quelques temps avec lui le temps qu’ils atteignent la ville suivante, et Pryam accepta avec joie. Le voyage dura environ quatre jours, et lorsqu’ils arrivèrent à la ville promise, ser Daemon proposa au jeune garçon de devenir son écuyer le temps qu’ils soit adoubé. Avec une joie immense, et le cœur plein d’espérances, le blondinet accepta, et devint donc pour la seconde fois un écuyer, bien qu’il avait déjà 14 ans. Cela dura exactement 2 ans, Pryam servait avec assiduité cet homme si étrange qui changea complètement sa vision du métier de chevalier, mais hélas toutes les bonnes choses ont une fin, et ser Daemon était déjà très âgé lorsque Pryam l’avait rencontré pour la première fois. Lors d’un arrête dans une ville quelconque, ser Daemon tomba malade, et fut mené dans une auberge ou un mestre annonça au jeune homme que son maître allait bientôt mourir, visiblement son cœur était trop fragile pour résister plus longtemps. Le vieux chevalier s’y attendait, car il sourit simplement lorsque son écuyer lui annonça la nouvelle, puis, devant témoins, il demanda au jeune homme de s’agenouiller, et en fit un chevalier, ajoutant qu’il hériterait de tous ses biens dès qu’il décèderait. Partagé entre la joie d’être chevalier, et la tristesse de perdre son maître et ami, le jeune homme resta au chevet de ser Daemon pendant trois longues journées, suite auxquelles le vieil homme décéda.

A partir de ce moment, Pryam fit mettre en terre son maître et ami, puis il s’en alla de la fameuse ville, chevalier et armé des anciennes possessions de ser Daemon qui lui avait tout légué. Lorsqu’il s’approcha de Port-Réal, le jeune homme apprit par quelques gamins, qu’une jeune demoiselle du Val d’Arryn, à la grande beauté, était arrivée dans le but de devenir sept a. A cette annonce, Pryam sentit son cœur battre, et il se rendit dans la fameuse ville afin d’en apprendre plus sur ce point. Là-bas, il conversa avec plusieurs personnes avant de voir son idée confirmée, Serena avait quitté sa maison natale afin de devenir septa et d’éviter de mariage arrangé que leur père avait préparé pour elle, mais il apprit aussi qu'elle avait fuit avant d'arriver à Port-Réal. La joie submergea le cœur du jeune homme qui ne parvint pas à calmer l'inquiétude de la savoir seule et peut-être en danger, et il quitta Port-Réal avec rapidité pour devenir le chevalier errant qu’il avait toujours rêvé d’être sans cesser de la rechercher en parallèle. Sans écuyer néanmoins, il entreprit de parcourir les routes et de proposer ses services là où il estimait qu’il pourrait aider des gens qui le méritait, et il fit cela pendant de nombreuses années, évitant soigneusement néanmoins de revenir dans le Val d’Arryn ou il ne tenait pas particulièrement à rencontrer sa famille. Mais il se renseignait souvent sur leur vie par des marchands ambulants, comme il lui arrivait souvent de chercher sa sœur disparue sans parvenir à remettre la main sur elle, et cette vie lui convenait tout à fait, du moins pour le moment.


● Inventaire : Un casque et une vieille armure de chevalier marqué d’un blason qui n’est pas le sien, et qu’il a donc recouvert d’une sorte de peinture provisoire, une épée longue dont il prend grand soin, et pour finir, un bouclier marqué d’un blason qui ne lui appartient pas, le même que celui de l’armure, mais que, encore une fois, Pryam a prit soin de recouvrir d’une peinture opaque. Il possède aussi une sacoche en cuir complètement vide, mais à la base destinée à contenir quelque chose comme de l’argent ou des pierres à aiguiser, tout ce qu’il ne possède pas pour le moment en réalité…. Bien évidement, il possède aussi le vieux canasson que le chevalier qu'il servait lui a laissé.



● Pseudo : Rikku, Crépuscule de Lune....
● Âge : 20 bientôt 21
● Divers : Voir Maron x)
● Avatar : Heath Ledger
● Connaissez-vous le Roman ? Oui !
● Comment avez-vous connu le forum ? TC De Maron
● Comment trouvez-vous le forum ? Voir Maron
● De quelconques suggestions ? Voir Maron


« La vraie noblesse s'acquiert en vivant, et non en naissant. »

 

Hello darkness my old friend, i've come to talk with you again, because a vision softly creeping, left its seeds while I was sleeping, and the vision that was planted in my brain, still remains, within the sound of silence. ♦ © The Sound of Silence


Dernière édition par Pryam Templeton le Mer 13 Mar 2013 - 12:02, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Main du Roi
avatar

Brynden Rivers
Main du Roi

Général
Freuxsanglant

- Combien c'est-y que lord Freuxsanglant il en a, de zyeux ?
- Mille, et rien qu'un.

♦ Missives : 3432
♦ Missives Aventure : 33
♦ Age : 32
♦ Date de Naissance : 27/07/1985
♦ Arrivée à Westeros : 22/06/2009
♦ Célébrité : Kevin Costner
♦ Copyright : Alysanne
♦ Doublons : Edric Estremont
♦ Age du Personnage : 36 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Donjon Rouge, Port-Réal
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
155/500  (155/500)


Message Jeu 27 Aoû 2009 - 12:39

C'est une excellente fiche que voilà ! J'aime beaucoup ce que tu as fait de ton personnage. Tu es validé sans hésitation ! Bravo et encore bienvenue ! Tu vas maintenant pouvoir te lancer dans le jeu ! Surtout, n'oublie pas de remplir ton profil, ta fiche de personnage et de poster les fiches relatives à ton personnage.

En plus de tes possessions de départ, tu débutes le jeu avec 15 dragons d'or. Tu pourras t'en servir pour acheter des biens aux marchands ou tout autre chose. N'oublie pas de les ajouter à ton inventaire, dans ta fiche de personnage (accessible dans ton profil) !

Bon voyage en ces terres d'aventure et de danger !


Revenir en haut Aller en bas
http://star-city-heroes.forumsrpg.com/

Pryam Templeton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» A. PRYAM EASTWOOD ► Jonathan R. Meyers
» moi priam
» R. PRYAM HAWKINS ► jon kortajarena
» Pryam ou le portrait de l'ambition :: UC
» Professeur Templeton

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: ◄ Archives des Demandes de Citoyenneté :: ◄ Archives du Val d'Arryn-