AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

La grossièreté et l'incivilité engendrent la discorde ▬ William

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Jeu 27 Oct 2011 - 19:07

     Cela faisait quelques temps que la jeune Nordienne était revenue « chez elle ». Il était étrange de constater comment les habitudes s'installaient, même après avoir été absente de sa région pendant plusieurs semaines – et même mois – la Mormont n'éprouvait aucune peine à retrouver les gestes lui permettant de se protéger d'un vent froid et sec qui arrivait de face. Poser à nouveau sa botte sur la terre boueuse de son île lui avait semblé on-ne-peut plus normal, comme si elle avait quitté le domicile familial il n'y a que quelques jours. Seul son père lui avait semblé différent, en moins bonne santé à son grand désespoir, lord Jeor avait beau le nier, l'âge se faisait sentir peu à peu et il craignait les trop grands froids qui le faisaient souffrir en raison d'anciennes blessures mal cicatrisées.

     Ses pas – ou plutôt ceux de son cheval – l'avait menée jusqu'à la forteresse de Winterfell où lord Beron Stark avait demandé à la voir, elle y arriva en retard et après un bref entretient avec son amie de toujours, lady Deana, elle avait eu la chance de parler au lord suzerain du Nord. Il l'avait à nouveau mise mal à l'aise par ses compliments détournés, avant de lui proposer de prendre part à la vie de Winterfell en devenant l'un de ses gardes du corps personnel. Bien qu'elle avait été à deux doigts d'accepter, au final, Alysane avait repoussé la proposition. Rester cantonnée dans la forteresse des Stark n'était pas pour elle, même si un tel rôle lui aurait donné beaucoup davantage, la jeune guerrière ne souhaitait pas se voir parquée dans de telles obligations. Ce serait comme d'avoir des chaînes aux pieds : impossible à envisager pour un esprit aussi rebelle que le sien.

     Elle avait donc repris la route avec une certaine gêne, refuser une proposition de lord Stark en personne n'était pas une excellente idée et elle espérait simplement qu'il ne lui en tiendrait pas rigueur. C'était donc sur ces entre-faits qu'elle s'était dirigée vers les terres le plus au Sud de leur région, sans réel but, peut-être simplement par envie de marcher un peu. Ce ne fut que lorsque ses yeux se posèrent sur une masse lointaine, environ une semaine après, qu'elle se souvint de sa précédente rencontre avec lord William qui vivait à Rus. Un homme comme elle aimait les provoquer, il semblait avoir été créé pour éveiller en elle l'envie de le tourmenter. Malheureusement leur dernière rencontre n'avait rien donné de concluant, Alysane n'avait guère réussi à le faire sortir de ses gongs, à son grand dam. Le souvenir des paroles de son père lors de son dernier passage sur l'île, lui revinrent à l'esprit, lord Jeor avait présenté le jeune lord comme un parti intéressant, il semblait désireux de lui faire remarquer que la dernière née de sa famille était moins rustre que ses aînées.

     Contemplant au loin la silhouette sombre de Rus, la jeune Mormont plissa son nez d'agacement, comme s'il imaginait pouvoir être digne d'épouser sa sœur ! Si elle avait son mot à dire – et même si elle ne l'avait pas en réalité – la demoiselle comptait bien lui faire comprendre qu'il pouvait oublier cette idée. De plus, envisager d'épouser Meera revenait à envisager de l'avoir elle pour belle-sœur, autant dire que c'était la partie « agaçante » du mariage. Lord Jeor avait toutes fois expliqué que tout cela n'était pas décidé, ce n'était qu'une simple idée lancée de la sorte sans promesse derrière, mais fidèle à son caractère sanguin, la jeune femme décida de ruiner les chances de ce mariage avant qu'elles n'apparaissent, autant tuer la tentative dans l'œuf !

     Aussitôt dit, aussitôt fait, la Mormont reprit sa marche, mais dirigea cette fois-ci son chemin vers la masse sombre qu'elle distinguait avec difficulté, il lui faudrait une bonne journée de marche en évitant les coins dangereux des montagnes pour rallier la demeure de lord William. Ce fut donc une bonne semaine et demi après avoir quitté Winterfell que la brune débarqua devant la forteresse de Rus, toujours revêtu de son éternelle tunique en peau d'ours qui lui donnait davantage l'air d'une sauvageonne d'un clan des montagnes que d'une lady – ce qu'elle était pourtant – mais cela ne lui importait que très peu. Fidèle à elle-même, Alysane se fit remarquer par un garde et lui demanda sans beaucoup de gentillesse, de la mener à son lord. Après un regard appuyé et douteux de la part du soldat, il accepta toutefois d'accéder à sa requête. Elle fut donc menée dans la salle qu'occupait certainement le plus souvent lord William, bien qu'elle du patienter quelques instants avant de pouvoir le rencontrer. Est-ce qu'il avait réellement quelque chose à faire ou la faisait-elle patienter exprès ? Avec les hommes il fallait s'attendre à tout. Alors qu'elle contemplait des décorations sur les murs, un bruit derrière elle attira son attention et elle pivota pour poser son regard mordoré sur un visage qu'elle connaissait à présent. Affichant un air toujours aussi revêche, la brune haussa un sourcil avant de s'adresser à celui qui se trouvait être le lord du château.

     ▬ Lord William, j'en étais venue à penser que vous allier prétendre ne pas être chez vous pour éviter de me croiser. Je dois donc comprendre que je ne vous ai pas fait si mauvaise impression lors de notre précédente rencontre ? »

     L'on pouvait percevoir une légère déception pointer derrière son interrogation, il était vrai que la jeune femme se complaisait dans le rôle de la femme à éviter. Rien ne lui faisait plus plaisir que de voir un homme détourner son regard et changer de chemin lorsqu'il l'apercevait. Un léger soupir passa la barrière de lèvres gercées de la Mormont, elle promena un moment son regard sur la pièce sans aucune gêne comme si elle se trouvait dans sa demeure, puis sa voix s'éleva une fois de plus alors qu'elle reportait son attention sur le jeune homme face à elle.

     ▬ Je m'excuse, mais je n'ai rien à vous offrir pour vous remercier de me recevoir, je viens directement de Winterfell et je n'ai malheureusement pas rencontre de chasseurs qui puisse me céder une belle peau sur ma route. »

     Elle faisait bien évidemment référence à la tradition qui voulait que les visiteurs apportent un cadeau à leur hôte, seulement son côté peu amène lui procurait au moins l'avantage de pouvoir se passer de ce genre d'attention. Le protocole et elle, disons que c'était une grande histoire. Alysane laissa planer un petit moment de silence, autant pour laisser le temps à son interlocuteur de lui répondre, que pour se demander ce qu'elle pourrait bien lui lancer comme pique afin de le déstabiliser juste avant d'abord le sujet qui l'intéressait. Une brève réflexion lui fit finalement comprendre que le mieux était de se jeter directement dans le vif du sujet. Elle ne se fit pas prier davantage.

     ▬ J'imagine qu'un homme comme vous doit être fort occupé, je ne vais donc pas vous importuner longtemps et je vais directement aborder le sujet qui m'amène ici. Un bref sourire naquit sur ses lèvres abîmées. Je suis passée sur l'Île aux Ours avant de venir ici, j'ai entendu dire qu'il y avait des rumeurs de mariage au sujet de ma sœur cadette et votre personne. Peut-être que cela n'a pas été difficilement abordé, mais je tenais à vous en dissuader avant que ce ne soit le cas. Croyez-moi cher lord, vous n'êtes pas vraiment taillé à supporter une Mormont, mieux vaudrait abandonner cette idée et la repousser lorsque mon père vous la proposerait. »

     Il devait la trouver grossière et mal élevée de se mêler ainsi d'un tel sujet. Habituellement seuls les parents de la jeune femme s'occupaient de cela, mais Alysane était une grande sœur extrêmement protectrice et il était hors de question qu'elle laisse ses sœurs s'en aller pour vivre avec un homme, quel qu'il soit. Elles étaient faites pour vivre sur l'Île aux Ours et nul part ailleurs. Comme pour l'encourager à la suivre, elle ajouta quelques mots, un sourire flottant sur ses lèvres.

     ▬ Peut-être l'ignorez-vous, mais épouser une Mormont signifie que vous m'aurez forcément dans les parages, cela vaut toutes les raisons du monde pour refuser vous en conviendrez ! »


HP:
 


Dernière édition par Alysane Mormont le Ven 28 Oct 2011 - 12:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Jeu 27 Oct 2011 - 20:55


Allongé dans la bassine en pierre, je m'enfonçai encore un peu plus dans l'eau. La moitié de mon visage se trouvait encore à l'air libre, le reste du corps plongé sous l'eau chaude. Seul mon nez me permettait encore de respirer l'air humide de la pièce. D'assez petite taille, les murs en pierre avaient été "tapissés" de bois. L'éclairage se faisait à l'aide des nombreuses bougies disposées un peu partout, car aucune fenêtre ne donnait sur l'extérieur. Dans une salle juste en dessous, je savais qu'un feu avait été allumé, afin de chauffer directement l'eau dans laquelle je baignais, et qui laissait s'échapper d'épaisses vapeurs. L'odeur de miel et de pin, dont on avait "parfumé" le bain, m'aidaient à me détendre, si bien que j'avais les yeux fermés depuis maintenant ... longtemps. Somnolent, je n'entendis même pas l'approche furtive de Croc, mon chien-loup. Ce dernier renifla l'eau avec suspicion : il n'avait sûrement jamais compris pourquoi l'eau avait un goût si désagréable pour lui. Quoiqu'il en soit, je ne l'entendis pas lorsqu'il posa délicatement son museau sur la surface, mais ouvris les yeux quand je sentis les petites vaguelettes "ricocher" juste sous mon nez. « Ça veut dire que tu en as assez d'attendre ? »

Il ne pouvait pas comprendre le sens de mes paroles, raison pour laquelle il se contenta de me regarder de travers, la tête légèrement penchée sur sa droite, l'air de demander "mais tu racontes quoi là ?". Souriant, je pris appuis sur les bords en pierre lisse, avant de me hisser hors de l'eau. Me penchant, je ramassai un grand manteau, m'enroulant dedans afin de me sécher. « J'ai compris. » Grattouillant la tête de Croc, je quittai la pièce et son atmosphère chaude et humide. Heureusement, ma chambre était également chauffée, grâce à une cheminée qui flambait joyeusement. Marchant sur les tapis moelleux, je m'étendis de tout mon long sur mon lit, bientôt rejoint par Croc, qui n'hésita pas à se jeter sur moi. Posant sa tête sur mon torse, nous restâmes là, de longues minutes, nos respirations comme accordées. Jusqu'à que trois coups secs ne soient frappés à la porte. Un message pour moi. « Entrez. » Les trois coups signifiaient qu'un de mes gardes personnels était de l'autre côté, et j'avais entièrement confiance en eux : pas besoin de m'habiller autre qu'avec mon manteau de bain pour les recevoir. Suivant le regard de Croc, je regardai la porte s'entre-ouvrir, puis George, un de mes gardes, passer la tête par l'ouverture. « Excusez-moi Ser. Lady Alysane Mormont est arrivée en ville. »

Là, je me relevai immédiatement, fronçant les sourcils. Que viendrait Lady Alysane faire aux Rus ? Notre dernière rencontre n'avait pas été des plus ... tranquilles, mais j'avais réussi à rester relativement calme face à ses provocations. Mais cette fois ... pourquoi ? Si mes gardes l'avaient une première fois prise pour une Sauvageonne et amenée de force devant moi, cette fois-ci, elle était venue de son propre gré. Ça ne présageait rien de bon, surtout à en croire les rumeurs venues de l'Ile-aux-Ours. Elles disaient que Lord Mormont voudrait me marier à l'une de ses filles. Filles qui, soit-disant au passage, tenaient beaucoup d'Alysane, à en croire les ragots et échos. Rien que de m'imaginez vivre quelques jours avec Alysane me faisait peur, alors imaginez me marier avec une semblable ! Autant prendre le Noir, et aller patrouiller sur le Mur ! Enfin bon, je n'en étais pas là, et en tant que Lord Suzerain des Rus, je n'avais pas d'ordres à recevoir de quiconque, pas d'un quelconque parent voulant m'imposer sa volonté. « Mh. Faites-la attendre dans la salle d'audiences. » S'inclinant une fraction de seconde, George me laissa seul en compagnie de Croc.

Une fois vêtu de bleu-nuit, je me contemplai quelques instants devant une glace. J'étais, ma foi, bien présentable. Faisant signe à Croc de rester près de moi, je m'engouffrai dans les couloirs de la forteresse, tout en ceignant mon épée à la ceinture. Une fois arrivé dans la salle d'audiences, je me raclai la gorge pour attirer l'attention d'Alysane, occupée à contempler les décorations murales. Toujours vetue de sa fourrure, elle avait tout sauf l'air d'une Lady. Mais bon, qui étais-je pour juger les gens à leur apparence ? Cette femme était une guerrière, aucun doute là-dessus, il fallait m'en souvenir. Meme si je savais qu'avec Croc, je ne risquai rien. Les hostilités démarrèrent immédiatement, sans observation. Elle osait évoquer la possibilité que je la fasse attendre intentionnellement. Ou que j'évite tout simplement de la croiser. Elle avait beau ne pas être la femme que j'appréciais le plus sur Westeros, je n'étais pas à ce point-là mauvais hôte. Et puis elle n'avait fait parvenir aucun message m'informant de sa venue, débarquant ainsi à l'improviste. Sans que je puisse m'y préparer. Ainsi, la soirée qui s'annonçait tranquille et reposante promettait d’être ... différente. Avant que je ne puisse lui répondre, elle s'excusa de ne pas respecter la "tradition" voulant qu'un visiteur offre un cadeau à son hôte, en signe de remerciements. Pouvais-je lui en vouloir ? Non pas vraiment, et après tout, je n'y pouvais à présent rien. Exiger un présent de la part de Lady Mormont n'était pas forcément une bonne idée en plus, à moins de vouloir se la mettre définitivement à dos.

« Je suis passée sur l'Île aux Ours avant de venir ici, j'ai entendu dire qu'il y avait des rumeurs de mariage au sujet de ma sœur cadette et votre personne. Peut-être que cela n'a pas été difficilement abordé, mais je tenais à vous en dissuader avant que ce ne soit le cas. Croyez-moi cher lord, vous n'êtes pas vraiment taillé à supporter une Mormont, mieux vaudrait abandonner cette idée et la repousser lorsque mon père vous la proposerait. » Ça par contre, c'était pas une si bonne nouvelle que ça. Si des rumeurs sur un éventuel mariage avec la fille Mormont coulaient à l'Ile-aux-Ours, cela voulait dire que c'était peut-être vrai. Et si les Mormont étaient de féroces guerriers, et loyaux alliés, m'unir à une de leurs femmes n'était pas mon souhait premier. Et répondre par la négative à une demande du Lord Ours risquait de vraiment le frustrer, et donc de me mettre les Mormont à dos. Je me voyais donc, en quelque sorte, coincé. Car de l'autre côté m'unir à cette famille revenait à devenir beau-frère d'Alysane. Et ça, c'était ... ça faisait peur. Vraiment. Comme elle ne manqua pas de me le rappeler, bien évidemment. Réfléchissant à ma réponse, je passai ma main, en vitesse mais avec douceur et précision, entre les oreilles de Croc, qui m'arrivait déjà à la taille.

« Lady Alysane. Veuillez excuser mon retard, j'étais occupé. » M'inclinant légèrement, je savais dire la vérité. Pour moi, prendre un peu le temps de se reposer était vraiment important, surtout dans les temps à venir, où je n'avais toujours aucune nouvelle de l'avancée des Greyjoy plus au sud, et donc, à leur éventuelle attaque ou pas sur le Nord. Pour cette raison j'avais fais construire et ravitailler une ligne de surveillance le long des côtes. Et je passais beaucoup de temps à superviser l'entrainement de nos soldats, ici, aux Rus. « Je n'ai, pour l'instant, reçu aucune missive officielle de Lord Mormont, et je n'accorde que peu d'importance aux rumeurs, vous en conviendrez. Et même si c'était le cas, je réfléchirais à toutes les possibilités avant de m'engager. » Sourire en coin, je failli ajouter "surtout que cela reviendrait à vous avoir dans la famille", mais je me retins. Je savais que la dame n'avait pas été désarmée, et même si j'étais confiant dans mes capacités, autant ne pas trop la froisser pour le moment. Et puis deux gardes se trouvaient à la porte de la salle d'audiences, du côté extérieur toutefois. « Mais avez-vous fait ce long chemin juste pour me faire part de vos craintes au sujet du mariage de votre soeur ? Je vous offre hospitalité pour la nuit. » Autant directement avouer que ce soir, je ne dormirais que très peu. Mais le soleil commençait déjà à disparaitre à l'horizon, et ne pas proposer le gite à Alysane serait marque de très peu de courtoisie. Même si je me doutais bien que la Lady n'était pas du genre à demander elle même.



HRP : comme dis par mp, c'est parfait. J'espère que ça te convient aussi ;P
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Ven 28 Oct 2011 - 12:23

     Alysane avait un moment espéré que le jeune lord en viendrait à lui dire clairement qu'il n'avait absolument aucune envie de l'avoir dans sa famille, mais visiblement il était trop bien élevé pour envisager avoir un tel comportement devant une lady. Même si la lady en question était plus proche de la sauvageonne. Observant l'animal qui se trouvait aux côtés du jeune homme, elle tendit l'oreille avec attention bien que son minois rude affichait une expression distante, pourquoi tous les nobles semblaient ressentir le besoin de s'entourer d'animaux ? Elle n'aimait pas les chevaux, les loups, les chiens ou les autres bêtes à poils que les lords affectionnaient. A la rigueur posséder son propre ours ne l'aurait pas gênée, mais elle avait un peu de mal à envisager que ce soit possible, sans compter qu'il risquait de prendre de la place.

     La jeune femme fut tirée de ses pensées par la voix de lord William qui abordait le fait qu'aucune missive ne lui avait encore été envoyée, cela ne surprenait guère la guerrière. Lord Jeor était plutôt du genre à venir directement parler à l'intéressé en personne de manière à éviter qu'il n'ait le temps de trop y réfléchir. Alysane savait bien que son père était pleinement conscient de la réputation de ses filles et que la plupart risquaient de finir célibataires et vieilles filles. Le meilleur moyen pour éviter d'être repoussé était d'attaquer directement, avec lors Jeor face à lui – et très certainement Meera – lord William aurait plus de difficultés à repousser la proposition. Sans compter que même en étant une Mormont, Meera restait une très belle jeune femme qui attirait souvent l'œil des jeunes nobles. Un sourire amusé se plaqua sur les lèvres de la brune en réponse à celui que le lord lui offrait, puis il eut la politesse de lui offrir l'hospitalité, provoquant un léger haussement de sourcils de la part de la concernée. Elle rigola légèrement, non d'un air moqueur bien évidemment, mais simplement par amusement. Son rire n'avait rien de gracieux, il ressemblait davantage à celui d'une femme soldat que d'une lady, mais elle n'en avait que faire.

     ▬ Vous me voyez surprise d'une telle proposition, je ne m'attendais pas à passer plus de quelques minutes dans votre demeure lord William. J'en oublie souvent que vous êtes un lord parfaitement bien élevé et que vous ne ferez jamais l'erreur de me manquer de respect. Une manière comme une autre de se moquer du fait qu'il ne pouvait pas lui dire ce qu'il pensait si haut – et qu'elle savait parfaitement – sans pour autant lui manquer de respect. Cela dit, j'accepte volontiers votre proposition, après plusieurs nuits passées dehors je ne serais pas contre une nuit au chaud. Elle inspira légèrement, plissant des yeux tout en le regardant. Mais je ne voudrais pas vous faire peur et vous obliger à dormir la porte close et avec votre chien au pied du lit. Je vous rassure, je sais me tenir en société lorsque le besoin l'exige, même si c'est difficile à concevoir j'en suis consciente. »

     Elle n'allait pas venir l'égorger au milieu de la nuit, c'était bien plus amusant de pouvoir le titiller et l'embêter comme maintenant que de perdre tout cela en faisant un geste stupide. Après, il n'avait rien d'autre à craindre d'elle, Alysane n'était pas une sauvageonne et elle savait que sa mère décèderait à la minute où elle apprendrait que sa fille avait manqué de respect à un lord célibataire et bon parti comme lord William. Quelques secondes de silence passèrent avant qu'elle ne reprenne.

     ▬ Je pensais bien que mon père ne vous avait pas encore contacté, à mon avis il va plutôt venir vous rendre visite avec ma sœur pour éviter que vous ne vous enfuyez en apprenant qu'ils souhaitent vous lier à une Mormont. Elle se moquait un peu de lui, avançant le fait qu'il n'était pas assez viril pour faire face et tenir tête à une Mormont. Mais sachez que ma sœur ne me ressemble pas, elle est d'une grande beauté et très bien élevé. Elle porte parfaitement la robe, même si notre île ne s'y prête guère. C'est bien pour cela que je viens vous mettre en garde, ma sœur a tout d'une parfaite épouse, mais je n'ai nulle envie de voir un homme poser ses mains sur elle. »

     Elle avait été grandement tentée de préciser « un homme qui ne la mérite pas », mais cela aurait été comme d'ouvrir les hostilités. Sans compter qu'elle ignorait beaucoup de choses du jeune homme, comme par exemple le fait qu'il soit ou non digne de sa sœur. Ce que la jeune Mormont craignait était que Meera se laisse subjuguer par ce prétendant et qu'elle fasse tout son possible pour qu'il cède à ses avances. Elle n'avait rien dans la tête en matière d'homme et ne rêvait que d'une seule chose : épouser un beau et jeune lord, bien que le Bief semblait avoir sa préférence. D'un œil critique et sans aucune gêne, elle détailla rapidement l'homme lui faisant face, ses craintes ne furent que renforcées, il avait toutes les chances de plaire à la jeune Mormont. Grimaçant légèrement, Alysane décida de passer à autre chose.

     ▬ Je ne suis pas venue ici juste pour cela non, je passais dans les environs et je n'ai pas résisté à l'envie d'avoir le plaisir de votre présence, que voulez-vous faire contre cela ! »

     Son sourire à la fois moqueur et amusé ne quittait pas ses lèvres, que de faux-semblants, il savait très bien qu'elle n'était pas du genre à apprécier la présence de qui que ce soit qui ne soit pas de sa famille. Mais ce n'était rien de plus qu'une nouvelle tentative de le faire sortir de ses gongs. Puisqu'elle ne savait pas faire de charme, elle se débrouillait avec ce qu'elle avait et jusqu'à ce jour, cela fonctionnait plutôt bien. Sauf pour lord Beron et à présent pour lui aussi. La demoiselle décida d'orienter la direction sur une autre voie pour mieux y revenir plus tard et elle le regarda de son air naturellement agaçant tout en enchaînant.

     ▬ Mais j'ai cru constater qu'il y avait beaucoup d'agitation chez vous, est-ce que je dois comprendre que vous vous préparez à quelque chose de particulier ? »

     Pendant son précédent voyage, la jeune Nordienne avait bien entendu parler des rumeurs qui parlaient des raids des Fer-Nés qui n'allaient pas en s'améliorant. Visiblement les habitants de Ouest et du Conflans craignaient de devoir subir de plus en plus d'attaques. Cela n'attirait pas particulièrement la brune qui ne se sentait pas concernée par tout ce qui pouvait se passer. Après tout elle avait rencontré bon nombre de chevalier – dont un Stark qui avait pris le blanc – mais malheureusement mis à part les deux membres de la garde royale, elle n'avait trouvé nul personne digne d'être appelé « combattant ». Des pleutres qui comptaient fleurette aux nobles voilà tout ce qu'il y avait ! Alysane croisa ses bras sur sa poitrine presque complètement atténuée par sa tunique grossière, puis reprit la parole toujours de son ton à la fois moqueur et provocateur.

     ▬ Est-ce que vous comptez défendre le Nord contre les attaques des Fer-Nés mon cher lord ? Sachez que vous pouvez venir jusqu'à l'Île aux Ours pour avoir un point de vue sur la mer, je suis sûre que ma sœur serait ravie de vous voir. Léger haussement de sourcils avant d'enchaîner. Plus sérieusement, j'ai entendu dire à Port-Réal que bon nombre de lord et de chevaliers allaient combattre les Fer-Nés, je doute que le Nord soit un jour concerné par cette bataille. Laissons les gens du Sud se débrouiller entre eux. Elle marqua une pause. A moins que vous n'ayez une jeune lady du Sud à défendre ? »

     Un sourire se plaqua sur ses lèvres et elle retomba dans le silence.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

La grossièreté et l'incivilité engendrent la discorde ▬ William

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Arrestation du chef de gang William Baptiste alias "Ti
» William Delacroix [ Voleur ]
» William Sanders
» Nouvelle Garde [William]
» William Saule [validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-