AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Une audience au roc [Tybolt Lannister]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Sam 17 Sep 2011 - 21:33

Pour de nombreuses personnes, les chevaliers errants n’avaient guère d’attache ni de loyauté envers personne. Pouvant servir deux maisons ennemies l’une après l’autre comme le feraient des mercenaires. Mais Maynard n’avait jamais cru en cela et avait toujours une grande loyauté envers sa région d’origine qu’était l’Ouest. A chaque cause qu’il défendait, à chaque seigneur qu’il servait, à chaque humble personne qu’il aidait. Il avait toujours au plus profond de son esprit, une pensée pour la terre de son enfance. Priant souvent les sept dieux afin de la protéger. Mais alors qu’il servait la maison Tully, il apprit par un corbeau adressé au suzerain du Conflans, que les Fer-nés s’attaquaient aux rivages de l’Ouest et du Bief. Le chevalier n’avait jamais été prompt dans ses réactions, préférant laisser le temps à la réflexion. Mais ce n’était qu’un homme qui avait certaines faiblesses et face à cette information loin de lui l’idée de réfléchir, il ne pensait seulement qu’à lever son épée contre les pirates des îles de fer.

Néanmoins, le chevalier ne pouvait quitter la terre des rivières aussitôt, il devait tout d’abord s’acquitter de son devoir envers le seigneur Tully. Quelques jours plus tard, le Ser était désormais libre de toute charge et n’avait à ses yeux qu’une idée, prendre la route vers les Terres de l’Ouest pour se battre. C’était quand même avec une certaine mélancolie que le Quetsch quittait le Conflans. Le chevalier avait beaucoup apprécié de vivre dans cette région. Il était si agréable de déambuler dans les nombreux villages où baignait une atmosphère chaleureuse. Les jours de foire, les gens chantaient et dansaient, profitant de tous les instants de paix que leur permettaient les sept. Au tout début, Maynard pensait prendre la route vers Quetsch afin de retrouver sa maison, il avait même tracé un itinéraire où il longerait le Ruffurque jusqu’à Corval où il s’arrêterait avant de prendre la route vers sa maisonnée. Mais il jugea plus important de se rendre à Castral Roc où il pourrait s’adresser aux Suzerains afin leur proposer son aide. C’était aux yeux du chevalier la meilleure chose à faire. Pour cela, il devait emprunter la route de la rivière.

Contrairement à nombre de chevaliers, Ser Maynard n’avait qu’un destrier en guise de monture et devait en prendre le plus grand soin. Mais depuis le début de l’été, la chaleur accablante avait rendu les voyages d’autant plus rudes pour les chevaux qui avaient désormais le plus grand mal à galoper sur de longues distances. Pour cette raison, le chevalier avait dû prendre la décision de ne voyager que de nuit. Après avoir préparé toutes ses affaires et avoir attendu le crépuscule, le temps était venue de partir vers l’Ouest. Le Ser avait chevauché toute la nuit et même la matinée. Vers les environs de midi, il atteignit finalement la Dent d’Or. En arrivant aux environs du château, le Quetsch serra délicatement la bride du cheval afin de ralentir, on pouvait entendre la rumeur de soldats qui s’entrainaient au loin, ils devaient être nombreux, avait pensé le chevalier. En se rapprochant du lieu, il vit des gardes qui surveillaient l’entrée. C’est en arrivant à leur niveau que l’homme à l’armure descendit de sa monture, s’inclinant légèrement face aux deux gardes afin de se présenter.

_ Bien le bonjour. Je suis Ser Maynard de la maison Quetsch. Je suis un chevalier errant et je souhaiterais passer par votre forteresse afin de me rendre à Castral Roc.

Sans poser de question, les gardes ouvrirent les portes de la forteresse, cédant le passage au chevalier. Ce dernier ne se fit pas prier et avait continué de chevaucher dans l’espérance de trouver une auberge dans sa route. Mais au lieu de cela, il tomba sur un camp de chevaliers errants. Nombreux chevaliers avaient également profité de l’obscurité pour voyager. Il n’y avait pas que des chevaliers dans le camp, on pouvait également voir des francs-coureurs, des hommes d’armes et même des chasseurs qui sillonnaient la terre des sept couronnes. Le Ser gardait toujours un œil sur son destrier malgré le fait que ça ne l’aidait guère à bien se reposer. C’était dans ces instants que le Quetsch aurait bien aimé avoir un écuyer qui garderait ses affaires et sa monture ainsi qu’il l’avait fait autrefois au service du Cuillêtre. Au coucher du soleil, il fallait repartir. Après trois longues nuits à chevaucher son destrier. Maynard atteignait finalement le Roc. Castral Roc… Le chevalier errant avait beaucoup voyagé, il avait la chance d’avoir vu Hautjardin, Accalmie, Port-Réal, les Eyrié, Winterfell ainsi que Vivesaigues. Et pourtant à ses yeux, Castral Roc était si particulière. Il n’y était allé de toute sa vie que deux fois. La première fois, c’était avec son père alors qu’il n’avait que cinq ans. Lors de sa seconde visite, il était plus âgé, travaillant comme écuyer au service de Ser Selmond. Désormais c’était un chevalier errant prêt à se battre pour les Terres de l’Ouest.

En arrivant aux portes de l’impressionnante forteresse. Ser Maynard se présenta une nouvelle fois aux gardes en demandant une audience au prés de Lord Lannister. Suite à la demande, un garde escorta le chevalier chez un valet lui communiquant la requête du Quetsch. Ce dernier fut convié à joindre la salle principal afin d’attendre l’arrivée du seigneur qui avait d’autres occupations. En accédant à la grande salle. Le chevalier qui était d’habitude si serein éprouvait désormais une certaine anxiété en posant son regard sur la splendeur du lieu. Il avait au cours de sa vie servi nombre de seigneurs mais l’idée de se trouver face au suzerain de sa région natale l’intimidait. Après un laps de temps surgit le seigneur du roc se mettant dans la place qui était sienne. Le chevalier s’inclina profondément, le casque en main. Le Lannister était digne de ce que l’on disait sur lui, il avait une prestance qui n’avait rien à envier aux rois de Westeros, ainsi qu’un charisme qui était impressionnant pour un homme de son âge. Ser Maynard ne prit la parole que lorsque le seigneur le lui permit.

_ Mon Seigneur, je vous remercie d’avoir usé de votre précieux temps en acceptant de me recevoir. Je suis Ser Maynard fils de Ser Monford et de Lady Edara. Membre de la maison Quetsch, vassal de la noble maison Lannister. J’ai l’honneur de me présenter devant votre seigneurie autant qu’humble chevalier errant, avec la profonde volonté de mettre mon épée au service votre cause.

La formulation semblait correcte à ses yeux et le ton était ferme et empli de détermination. Le chevalier demeurait incliné face au seigneur. Il espérait tellement pouvoir apporter son aide à la terre de son enfance.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Lun 19 Sep 2011 - 9:49

Tybolt était en pleine étude de carte dans la bibliothèque du Lion Gris lorsqu'on vînt l'informer qu'un chevalier requérait une audience. Lorsqu'il questionna pour qu'on l'informe du nom du dit chevalier il ne reçut pour réponse qu'un haussement d'épaule ainsi que la mention du fait que ce chevalier était inconnu de la citadelle et se faisait appeler ser Maynard. En partie intrigué mais plus encore bien conscient que l'Ouest ne pouvait se permettre en cette heure sombre de son historie de laisser passer la moindre occasion de s'adjoindre le service d'un chevalier quel qu'il soit. Il laissa donc ses cartes et ses plans pour se rendre dans la pièce où il recevait à la fois doléances et accessoirement les requérants inconnu de lui. Les couloirs du Roc étaient relativement vides comme à leur habitude. La citadelle pouvait passer pour délaissée mais le jeune Lion savait que dans les entrailles du Roc, hommes et femmes œuvraient pour que tout soit toujours fait selon les goût du Lord. Simplement il était connu de chacun que le seigneur Lannister voulait que les travaux quotidiens de nettoyage et d'entretien du Roc soit fait dans la plus grande discrétion. Quoi qu'il arrive la plupart des ouvriers de la citadelle travaillaient à la mise en place et la préparation d'appartements spécifiquement prévue pour les invitées du Lord. Ainsi les anciennes salle de réunions donnant sur la mer devenaient depuis quelques jours des appartements fastueux comprenant loggia et boudoir, ainsi qu'une grande terrasse, une petite bibliothèque intime et confortable. Mais les demandes du jeune Lion avaient été surtout de dissimuler les anciennes entrées secrètes derrières des panneaux de bois sculptés. Ces derniers grâce à un système ingénieux de glissières et de gonds permettaient de quitter ou d'entrer dans les appartements sans être vu et si l'entretien était correctement fait, entendu.

Vêtu comme à son habitude de chausses pourpres et d'une tunique de la même couleur, Rétribution ceignant sa taille, Tybolt pénétra dans la salle des audiences. Il put dès lors découvrir un homme en armure prompt à s'incliner en l'apercevant. Les possessions du chevalier semblaient avoir connu de meilleures époques, son gorgerin montrait des signes d'usures au niveau de ses attaches, l'une de ses spallières démontrait une tentative de réparation récente. Un simple regard vers l'un de ses gardes veillant quelques marches plus bas suffit à conclure la comparaison, le garde possédait une armure rutilante n'ayant jamais connu les affres du combat. Cet homme quel qu'il soit en avait certainement mené plus souvent qu'à son tour. Ce simple fait augurait d'un chevalier certes démunis mais néanmoins rompu aux fracas des combats. Tybolt prit donc place à la place qui était la sienne d'un geste il signifia à l'homme de parler. Le chevalier se présenta comme étant un simple chevalier errant, cela rejoignait l'étude sommaire de son armure. Il informa du reste le jeune suzerain de son appartenance à la maison Quetsch, Tybolt eu vite fait de replacer la dite maison dans l'enchevêtrement des familles nobles des Terres de l'Ouest, cependant le nom des parents du chevalier lui étaient inconnus. Cela n'avait pas grande importance cela dit il était connu que chaque homme devait écrire sa propre histoire et non se définir simplement par les échecs et accomplissements de ses géniteurs. Vînt en dernier la véritable raison de la présence de ce chevalier devant Lord Lannister, ce dernier souhaitait "avec une profonde volonté" mettre son épée au service de la maison au Lion et certainement plus explicitement au service de l'Ouest en son ensemble. Lord Lannister fut séduit par la démarche, il était peu de chevalier errant décidant de rejoindre leur région d'origine pour combattre, beaucoup se contentaient de parcourir Westeros à la recherche de richesses et autres actes leur apportant gloire et reconnaissance, combien abandonneraient dès lors cette quête individualiste pour se mêler à la masse et combattre dans l'anonymat d'une armée... Toujours empreint de déférence ser Maynard demeurait incliné face à son suzerain, l'orgueil du jeune Lion en ressentit une certaine reconnaissance. Cet homme connaissait sa place et avait eu intelligence de rejoindre directement Castral Roc au lieu de sa maison d'attache légitime de Quetsch. Conscient que quelque part dans un couloir dissimulé derrière les murs de la salle Gerold devait être à l'écoute Tybolt émit tout d'abord un raclement de gorge.


Relevez vous ser Maynard de la maison Quetsch. Chaque homme désireux de défendre l'Ouest en cette époque difficile pour son peuple est le bienvenue à Castral Roc. Vous pouvez vous tenir droit, car c'est un acte empreint d'honneur que vous semblez vouloir accomplir. Tybolt quitta lui même son siège pour descendre les quelques marches et se retrouver face au chevalier, qui devait du reste avoir somme toute le même âge que lui, bien que certainement moins bien nourri et soigné que le Lord. De fait la taille de sa barbe devait être faite de sa propre main ce qui expliquait quelle paraisse moins entretenue, la même chose valant pour ses cheveux et son armure. La manière dont le jeune Lion avait quitté son siège semblait avoir provoquer nombres mouvements parmi les serviteurs placés à l'entrée de la salle et alors qu'il descendait les quelques marches, une table juste assez grande pour deux couverts avait été amené, deux chaises et le nécessaire pour une collation furent là avant même que Tybolt n'eut rejoint le chevalier. Le Lannister reconnu là l'initiative prompt et efficace de son cadet et il ne put retenir un sourire appréciateur d'orner ses lèvres. Face à ser Maynard il put constater que celui-ci était peut être un peu plus grand qu'il ne l'était lui même, s'il eut été nourri aussi bien que le jeune Lion il aurait certainement fait un chevalier impressionnant à voir entrer dans un pièce. Vous êtes un homme de bien ser Maynard, que ne puis-je compter sur tous les fils de l'Ouest disséminés aux quatre coins de Westeros pour suivre votre exemple et revenir défendre la terre qui les a vue naitre et les a nourri au travers le sein de leur mère. Le jeune Lord posa une main sur l'épaule du chevalier avant de lui indiquer la table qui avait prit vie derrière ce dernier. Mais avant tout chose, partageons le sel et le pain. Vous pourrez alors vous restaurer et me parler plus avant de votre périple pour retrouver le chemin de l'Ouest ainsi que vos expériences passées. La table désormais garnie de miches et de fruits ainsi que d'eau et de vin n'était pas à plus de quelques pas et Lord Lannister les parcourus sans même attendre que le chevalier ne lui emboîte le pas. Une fois devant celle-ci il se tourna vers ser Maynard et d'un geste accompagné d'un sourire l'invita à prendre place.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Jeu 22 Sep 2011 - 23:39

Alors que le chevalier demeurait incliné face au seigneur du roc, il ne pouvait s’empêcher d’être songeur, se posant une myriade de questions. Était-il digne de se trouver face au suzerain de l’ouest ? Était-ce correcte de se présenter au seigneur en portant une armure usée ? N’était-il pas assez orgueilleux de penser qu’il pouvait apporter quelque chose au conflit avec les Fèr-nès ? Était-ce juste de se rendre dans sa terre natale alors qu’on aurait besoin de lui ailleurs ? Le Ser qui ne s’était jamais autant poser de questions, venait de comprendre que se battre pour la région de son enfance ne s’apparentait guère avec ce qu’il avait accompli au cours de sa vie. Il avait beau vouloir être le plus juste possible, il resterait toujours un fils de l’Ouest dans son cœur. Tous ses périples avaient fait que défendre la terre qui l’a vue naître avait plus de signification à ses yeux que pour tous les chevaliers au service des seigneurs. Le raclement de gorge de Lord Lannister sorti le Quetsch de ses pensées.

Les paroles du suzerain emplirent de fierté le cœur du chevalier. Heureux de se trouver devant un grand homme, il se releva avec honneur faisant désormais face au Lord qui avait quitté sa place. Le silence qui régnait dans la salle avait été rompu lorsque le seigneur avait descendu les marches, on pouvait entendre les serviteurs qui s’affairaient. Soulevant une table assez grande pour deux couverts, afin de la déposer derrière le chevalier. Ce dernier ne pouvait farder son étonnement, il était impressionnant de voir avec quelle rapidité ils étaient en mesure de servir le seigneur du roc. Lorsque celui-ci rejoignit le Ser, toutes sortes de mets étaient apposées sur la table. Quand Tybolt Lannister prit la parole, Maynard ne pouvait s’empêcher de lui savoir le plus grand gré de l’honneur qu’il lui avait fait par ses mots, ainsi qu’en posant sa main sur son épaule. Cela faisait longtemps que le chevalier n’eut pas eu le plaisir de trouver une table aussi bien garnie. Néanmoins, il restait debout à sa place et ne daigna rejoindre la table que lorsque le Lord l’invita, lui proposant de partager le pain et le sel. Malgré le fait que le Quetsch était plus âgé que le Lannister, il éprouvait pourtant un grand respect pour celui-ci. C’est ainsi qu’il prit place face au seigneur. La vie d’un chevalier errant n’était pas simple. Au cours de ses voyages, il n’avait que du pain noir en guise de nourriture. Les jours fastes, il lui arrivait de profiter d’un ragoût de légumes ou d’une viande grillée, mais cela restait quand même exceptionnel. La table dressée par les serviteurs était chargée de mets qui flattaient le palais. Le Ser qui était quelque peu tremblotant aurait pu sauter sur toute cette nourriture tant il avait faim. Mais face au seigneur, il se devait de se retenir en ayant une conduite digne du grand homme qui lui avait fait l’honneur de partager une collation. C’est ainsi qu’en respectant l’éducation qu’il avait reçu étant jeune dans sa maisonnée, il s’adressa au suzerain des Terres de l’Ouest avec déférence avant de pouvoir se restaurer.

_ Mon seigneur, c’est bien trop d’honneur que vous faites à l’humble chevalier que je suis. Je vous en suis grandement reconnaissant.

Maynard avait pris une gorgée d’eau qui rafraîchit son corps altéré par la chaleur de l’été, comme l’aurait fait une pluie matinale. Le Quetsch profitait de la collation tout en demeurant le plus convenable possible. Le seigneur du roc proposait de parler du périple du chevalier mais celui ne pouvait s’empêcher d’avoir une réserve. Le chevalier errant n’avait pas l’habitude de raconter ses périples comme le faisaient certains chevaliers, certains d'entre eux engageaient des hérauts pour chanter leurs louanges. Le serment à l’adoubement demandait d’être un humble et le Ser faisait de son mieux pour le respecter. Néanmoins, il se trouvait face au suzerain des Terres de l’Ouest et son grand respect pour le Lannister avait poussé Maynard à prendre la parole, non sans prendre une bonne gorgée d’un vin aux somptueuses saveurs.

Mon seigneur, J’ai longtemps voyagé avant de retrouver les terres qui m’ont vu naître. J’ai sillonné dans un premier temps le Bief ou j’ai eu l’occasion de visiter Hautjardin avant d’entrer au service de la maison Bulwer de Noircouronne. Au fil de son histoire, les souvenirs remontaient d’eux même, se rappelant de Ser Buford qui avait pour lui une grande admiration, il avait beaucoup appris sur l’esprit de la chevalerie à ses côtés. Il espérait le rencontrer de nouveau un jour prochain, car le Quetsch avait grandi depuis leur dernière rencontre. Savourant un peu de vin, Ser Maynard reprit son histoire. En quittant Noircouronne, je suis allé plus au sud où j’ai découvert les contrés désertiques de Dorne. Je dois vous avouer, mon seigneur, que de tous mes périples, celui-ci fut le plus rude. La chaleur était haletante, les vents étaient chauds et le paysage était dénué de toute verdure. Il était difficile de se retrouver dans ce désert lorsque l’on n’était pas initié. Et les embuscades menées par les pillards étaient sanglantes. En voulant remonter vers les Terres de l’Orage, je suis passé par les Osseux où j’ai pu m’arrêter à Ferboys.

En racontant son passage à Dorne, il ne put s’empêcher de se rappeler de Lady Edarra Ferboys qui avait séduit le chevalier par sa beauté ainsi que par sa force de caractère. C’était la première fois qu’il racontait ses voyages et il était étrange de remémorer tout ce qu’il avait accompli jusqu’à lors. Après avoir profité de la fraicheur d’un fruit. Le chevalier s’adressa à nouveau au seigneur du roc en reprenant le fil de son histoire. Mon seigneur, après avoir quitté Ferboys j’ai continué de voyager, visitant par la même occasion Lestival, Accalmie pour arriver à Port-Réal. Ce qu’on me disait de la capitale des Terres de la Couronne était bien vrai. Le donjon rouge s’élevait vers les cieux et impressionnait par sa stature. Au fil de toutes ces routes, je croisais nobles, badauds et brigands… Mais je suis sûrement entrain d’ennuyer votre seigneurie avec tout cela. Je n’ai pas l’habitude de raconter mon histoire…

Le Ser avait préféré arrêter son récit craignant que son histoire n’ennuie le seigneur de Castral Roc, pouvant la reprendre si celui-ci le souhaitait. Il espérait seulement que sa compagnie n’eut pas été désagréable.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Mer 19 Oct 2011 - 0:46

Assis face au chevalier, le jeune Lion écouta avec attention le récit de ses différentes expériences. Ser Maynard semblait avoir connu bien des péripéties durant sa courte existence, mais de toute évidence cela n'avait servit qu'à le rendre plus dur au mal et efficace dans son analyse des choses de la vie. Le jeune homme lui parla de Dorne, des terres de l'Orage ainsi que de la capitale royale ou encore du Bief. Certaines des villes et cités que le chevalier avait visité, Tybolt n'y avait même jamais mis les pieds, ainsi il l'entretînt de Ferboys dont tout ce que le jeune Lord savait était les rumeurs sur les charmes de son héritière et la dureté de sa Dame. Il fut cependant moins emballé par son descriptif de Port-Réal, bien que totalement loyale à la maison Targaryen, le jeune Lion n'avait ressentit le moindre attrait pour cette ville, ni même la moindre admiration pour la maison qui y régnait. A ses yeux et malgré les années, la maison au Dragon n'était jamais que des envahisseurs souffreteux pas même capables désormais de tenir le royaume sans l'aide des grandes maisons. Preuve en était à ses yeux l'abandon quasi totale de la défense des côtes aux seules maisons Tyrell, Tully et bien entendu Lannister... Si jamais les Targaryen avait jamais été faible c'était bien en ce moment même et quand bien même Port-Réal avait encore la grandeur et l’aplomb d'une capitale royale cela n'était plus que de la poudre aux yeux distillé habilement par le borgne albinos tenant lieu de Main au roi bibliothécaire.

C'est néanmoins d'un œil quelque peu paternaliste qu'il observa avec satisfaction le jeune chevalier se nourrir et se désaltérer de bon cœur. Le voyage avait dû être long et éreintant pour ser Maynard. Seulement et alors qu'il allait lui même se mettre à boire un peu de vin, le chevalier laissa entendre qu'il avait croisé moult nobles et autres roturiers durant ses péripéties. Tybolt comme tout homme de pouvoir était passablement curieux de connaitre le point de vue des serviteurs des grandes maisons par rapport à ces dernières. Il esquissa donc un sourire avant de s'exprimer, le chevalier s'étant arrêté de peur d'ennuyer son seigneur. Du bout des doigts il déplaça un peu plus loin la coupe posée devant lui, s'efforçant d'appliquer le mouvement à la base de l'ustensile pour ne pas le faire choir. Souriant au chevalier errant il prit soin toute d'abord de le rassurer.
Humble vous l'êtes ser Maynard et c'est là certainement ce qui vous différencie des habituels chevaliers d’apparat qui viennent parader en ces lieux. Et cependant il y a plus de noblesse dans vos paroles que je ne puis espérer en voir chez eux et ce durant l'ensemble de leur existence. Il se redressa dans son siège avant de poursuivre. Ne soyez donc pas trop humble ser Maynard, c'est en effet vous qui me faite un grand honneur en revenant combattre à mes cotés pour le bien de l'Ouest et de ses gens. Il observa un instant le jeune homme face à lui se demandant s'il était bien prudent de s'exprimer comme il le faisait. Néanmoins la pensée des anciennes traditions et de leurs règles le révulsa intérieurement. Il était un Lord nouveau et se devait de mettre en place des principes nouveaux, il ne serait pas un Lord d'apparat et de cooptation, chaque homme de bien et d'honneur pourrait être considéré avec les même égards que les vieux seigneurs décrépis ayant toujours soutenu son père tout en le menant de défaite en défaite. Du reste... comme vous le savez certainement je suis jeune et ne gouverne l'Ouest que depuis peu, en réalité je n'ai pour le moment connu que la guerre et la défense de l'Ouest. Cependant s'il est une chose que j'ai apprise de mon défunt père c'est bien qu'il faut savoir s'entourer et ser, c'est d'hommes comme vous dont je souhaite m'entourer. D'hommes ayant connu le royaume et sachant que la vie n'est pas simplement celle que l'on mène au sein de forteresses confortables et puissamment armées. Mais plus important encore c'est d'hommes sachant mettre l'intérêt du peuple de l'Ouest au dessus du leur, et ce sans même jeter un regard en arrière sur les hypothétiques gains et honneurs qu'ils auraient pu cumuler ailleurs, dont j'ai besoin. Je crois ser Maynard que vous êtes de ces hommes.

Tybolt prit sa coupe et bu posément avant de la reposer toujours légèrement sur le coté pour ne pas risquer de la faire tomber en s'exprimant. Mais comme à mon habitude je me laisse entrainer par le plaisir que je ressens à l'écoute de ma propre voix, vous étiez en train de parler des nobles que vous avez croisé durant vos voyages. N'hésitez surtout pas, je vous en prie continuez, je suis curieux de connaitre le point de vue d'un homme comme vous sur la noblesse de Westeros. Son sourire se voulait engageant et ce même s'il pensa un instant que le jeune chevalier pourrait se sentir contraint de présenter une image biaisée du point de vue du peuple sur leurs dirigeants. Surtout ser Maynard ne maquillez pas les dires du peuple pour me satisfaire, votre récit n'aurait dès lors plus d'intérêt aucun. Le jeune Lion aurait donné cher pour connaitre la véritable opinion du peuple à son sujet, ainsi que sur Lady Maura, son frère et plus encore le Roi et son conseil restreint. Avant de pouvoir espérer exercer un contre pouvoir efficace et légitime pour balancer celui du trône de fer il lui fallait savoir si le peuple, au delà du sien propre, serait ouvert à retrouver dans l'alliance entre le Bief, le Val et l'Ouest, une réminiscence des anciens Rois. Il savait bien que dans la région de Port-Lannis beaucoup espéraient un jour revoir le fief indépendant et souverain complètement mais qu'en était-il ailleurs ? Comment les gens du Conflans, de Dorne ou même des terres de l'Orage considéreraient la montée en puissance d'un triumvirat composé des Lords Tyrell, Arryn et Lannister pour se dresser face au pouvoir désormais affaiblit d'une maison Targaryen dont les dragons synonymes de leur puissance avait disparut depuis des siècles...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

Une audience au roc [Tybolt Lannister]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Heather Lannister
» Garett Lannister / The Masters of Lion's (Terminée)
» MAISON LANNISTER ▲ je rugis [1/4]
» Maison Lannister
» The Little Lion | Tyrion Lannister | En cours.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-