AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

[TERMINEE] Missive de la Dame du Val à Lord Lannister

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Sam 13 Aoû 2011 - 17:45

Si l'arrivée à bord d'une chaloupe des dames du Val d'Arryn avait été épique, quelques jours avaient suffi à la jeune sœur de Lord Jasper pour se remettre des émois de la traversée depuis Goelville. Les viandes et les simples ingurgités par la grâce des cuisiniers Targaryen y avaient grandement aidé, d'autant plus que son logement lui convenait. Elle avait espéré pouvoir rencontrer sa tante Alanna ou son oncle Maekar mais ils ne semblaient pas décidés à bouger de leur résidence de campagne depuis l'élévation du bâtard Rivers comme Main du Roi.

Après une courte et sèche missive à Jasper pour lui indiquer qu'elle était arrivée vivante, qu'elle lui en voulait toujours mortellement et qu'il allait devoir multiplier les plus mirifiques cadeaux pour se faire pardonner, elle se décida avec un entrain bien étrange chez elle à donner quelques nouvelles à Tybolt Lannister au sujet de leur "grande affaire".


"De Port-Réal, A Lord Tybolt Lannister.

Lord Lannister,

Je prie les Sept pour que cette lettre vous trouve en aussi bonne santé qu'elle m'a laissé. Malheureusement, sans nouvelles de votre part, j'en suis réduite à me fier ou plutôt me défier des bruits qui courent notre puante Port-Réal au sujet des troubles de l'Ouest. Nul ne sait ce qu'il advient des domaines et fiefs de vos côtes mais j'en sais suffisamment de vous et votre famille pour savoir que Port-Lannis et le Roc sont eux, au moins, sur le pied de guerre et aptes à repousser une offensive de ces barbares de Greyjoy. Du moins, soyez certain que mes prières sont toutes destinées à la sauvegarde des intérêts de votre maison.

Je ne sais si cela vous aidera ou vous sera d'une quelconque utilité mais je viens d'apprendre que les seigneurs de la Treille et de Corcolline ont été envoyés par mon oncle Léo afin de quémander l'aide du roi Targaryen. Je ne sais si ils sauront habilement plaider leur cause mais croyez bien que je tenterai, en alliée fidèle, de glisser un mot en faveur de vos terres également touchées. Après tout, pourquoi seuls les Tyrell obtiendraient-ils l'aide royale ?

Pour ma part, je compte lui donner avis du passage de nos troupes du Val à travers le Conflans et les domaines de dame Charissa. Sans doute un corbeau aurait-il suffi mais il me semblait nécessaire, ou du moins nécessaire aux intérêts de la maison Arryn, d'être vue à Port-Réal. Je ne vous cache pas que j'espérais également voir mon oncle Maekar mais il semblerait que ce dernier boude toujours le Donjon Rouge.

Dans l'attente de vos nouvelles,

Lady Maura."


Dernière édition par Maura Arryn le Mer 7 Sep 2011 - 18:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Dim 14 Aoû 2011 - 14:33

C'est une missive bien inattendue que Lord Lannister trouva sur la table de sa loggia au milieu d'autres plus habituelles portant sur les besoins en bois et nourriture des chantiers navales. Gerold contrairement à son habitude n'était pas resté pour s'entretenir avec son frère des affaires urgentes, sans doute avait-il vu le sceau Arryn et décidé qu'il serait bon de laisser le jeune Lion à ses propres turpitudes rapport à cette Dame du Val qu'il n'avait su séduire lors de son trop bref passage en les murs du Roc. Tybolt repoussa donc les quelques lettres plus communes et désormais indissociables de la gouvernance quotidienne de L'Ouest pour se concentrer sur celle marquée du faucon Arryn. Les fenêtres de la pièce laissaient pénétrer une lumière crue dans la loggia, si bien que le jeune Lord dû plisser les yeux un instant avant de rendre les armes et choisir une place plus éloignée des rayons puissant du soleil levant. Une autre journée de canicule semblait vouloir brûler les récoltes comme les hommes sur pieds. Alors qu'il saisissait sa dague personnelle pour rompre le sceau qui avait tenu le message contenu secret jusqu'à ce qu'il atteigne le Roc, le jeune Seigneur se demanda s'il n'avait pas laissé ses propres espoirs prendre le pas sur le bon sens, cette lettre pouvait tout aussi bien provenir de Lord Jasper lui même ou encore simplement de quelques gens de la maison Arryn lui faisant parvenir des informations sur un quelconque problème ou avancée de leur projet et tout simplement pas de la main même de celle qui lui avait si effrontément mais néanmoins de manière on ne peut plus charmante tenu tête lors de son passage au Roc.

D'un geste rapide et précis la lame glissa entre le sceau et le vélin pour qu'il puisse satisfaire sa curiosité qui, en cette matinée, était il faut bien l'avouer, particulièrement piquée. L'écriture bien que ne lui étant pas aussi familière qu'elle le serait certainement bientôt, lui révéla sans mal qu'il s'agissait bien là d'une missive de la main de Lady Maura. La correspondance certes épistolaire qu'ils avaient échangée après le malentendu qui été advenu lors du passage de la jeune Lady au Roc lui avait permit de se familiariser avec le style particulier de la Dame du Val. Les divers rapports qui lui été parvenu de ses espions dans l'Est ne lui avaient pas menti, Lady Maura ne semblait véritablement pas tenir en place. A l'inverse de la manière dont lui même gouvernait l'Ouest, la maison Arryn ou tout du moins Lady Maura avait de toute évidence une vision moins centralisée de la chose et la jeune femme avait été à l’œuvre sans relâche depuis quelques temps. Il savait qu'elle avait parcourut le Val durant quelques jours pour ne pas dire semaines mais le Lion ne s'était pas attendu à ce qu'elle soit désormais à Port-Réal. Tybolt lui même n'avait pas mit les pieds dans la capitale depuis qu'il avait accédé au rang de Seigneur Suzerain. Cette information expliquait cependant pourquoi ses hommes avaient perdu la trace de la future Dame du Roc à l'Est du Val. La jeune femme avait certainement dû rejoindre Port-Réal par la mer et ainsi laissé les yeux du Lion aveugles de ses agissements.

Un sourire de bonne humeur vînt ourler ses lèvres lorsqu'il découvrit la petite remarque sur le fait qu'il n'avait pas donné de nouvelles depuis quelques temps à la jeune femme. Le souvenir de leur dernière discussion restant encore bien vivace à son esprit, il se dit que cette pique ne devait avoir pour but que de le bousculer un peu et peut être satisfaire son propre désir d'opposition qu'il avait exposé dans leurs précédents échanges par corbeau. Il passa bien vite sur le fait de savoir si le Roc et Port-Lannis avaient les moyens de tenir tête à toute tentative Fer-Nés de pillages, pour se concentrer sur les nouvelles de la capitale et des agissements de ses voisins du Bief. Les informations parvenues jusqu'à Castral Roc avaient bien fait état d'un pouvoir faiblissant dans le Bief, mais il avait tout de même pensé que le seigneur des Roses avait plus ou moins l'abnégation et la force de caractère nécessaire pour mener de front la crise Fer-Né, hors les nouvelles que lui donnait Lady Maura semblaient indiquer que Lord Tyrell avait véritablement besoin du soutien royale pour y envoyer à la fois le chef de sa flotte ainsi que le seigneur de Corcolline. Il eu du reste un sourire particulièrement appréciateur en lisant le mot qu'avait choisit la jeune femme pour parler de cette demande d'aide, "quémander" il s'agissait véritablement de cela en définitive. Le Bief et ses cent mille hommes d'armes en était donc réduit à quémander l'aide d'un borgne et d'un bibliothécaire. Tybolt lui même avait bien évidemment correspondu avec Port-réal dès la crise découverte mais les réponses qu'il avait reçut en retour lui avaient très rapidement fait comprendre qu'il ne fallait rien attendre de l'Est, des Targaryen et de quiconque en générale. L'Ouest devait trouver seul le moyen de s'affranchir de la pression exercée par les pirates de Damon Greyjoy.

Le fait que Lady Maura veuille faire valoir le droit de l'Ouest à avoir une aide si toute fois le Bief en obtenait une rassura un peu le jeune Lord sur la mentalité de sa promise. Qu'elle s'en rende compte ou non, elle commençait à se comporter en lionne du Roc, bien qu'elle en ait d'ores et déjà le caractère volcanique. Il n'avait par contre pas grand espoir que le borgne albinos ne soit d'une grande aide pour les fiefs de l'ouest en générale. Le fait de les autoriser à enrôler des miliciens avait semblé être le mieux qu'il avait eu à offrir, autant dire qu'il aurait tout aussi bien fait de conchier ses chausses plutôt que de prendre la plume pour répondre au Bouclier de Port-Lannis. La fin de la missive rappela, car il était besoin tant le jeune Lord avait oublié ce détail, que Lady Maura n'était pas moins que liée à la famille royale par le sang. Tybolt se dit qu'il lui faudrait féliciter une nouvelle fois Gerold pour cette idée finalement lumineuse que d'avoir fait venir la Dame du Val au Roc. Certes il avait durant bien des jours maudit son jeune frère pour cette prise d'initiative tant la jeune femme avait su attiser sa colère mais au final, il se pourrait que le maitre comploteur du clan Lannister ait une fois encore fait montre d'une vision très avancée des choses.

Tybolt tira la plume de son support avant de prendre un vélin vierge pour entamer la réponse que Lady Maura était en droit d'attendre. Il décida cette fois de faire son possible pour paraitre le plus à son avantage possible et ce même si l'art de la prose n'était définitivement pas le sien.


"Ma Dame,

ce fut grand bonheur pour moi que de recevoir des nouvelles de votre personne. Je tiens bien entendu à vous présenter mes plus plates excuses pour ce qui fut de mon silence depuis quelques jours. La crise Fer-nés occupe en effet, comme vous l'avez si bien estimé vous même, la plus grande partie de mes journées et même si mes pensées se portent souvent vers vous, tout comme mes prières, je n'ai malheureusement pas eu le loisir de pouvoir prendre du temps afin de vous écrire. C'est donc pour débuter dans de bonnes conditions cette nouvelle résolution qui sera de vous tenir informé de l'avancée des évènements dans l'Ouest que je vous écris ces quelques lignes. Puissent-elles du reste vous trouver dans les meilleurs conditions.

Je vous remercie de me tenir informé de ce qu'il se passe à la capitale notamment en ce qui concerne la venue d'émissaires du Bief, je sais combien vos liens avec la famille Tyrell sont forts et votre loyauté sans faille, aussi suis-je bien conscient que de me faire savoir la présence de Lord Redwyne ainsi que Lord Tarly à Port-réal est pour vous un acte de grand engagement. Sachez que ce dernier est apprécié à sa juste valeur, tout comme la femme dont il provient. Cependant et malgré leur présence, je crains fort que ces deux seigneurs ne trouvent pas grande aide auprès du seigneur Main, j'ai moi même dès le début de la crise correspondu avec Lord Rivers et tout ce qu'il fut en mesure de promettre était le soutien morale de notre bon Roi ainsi que d'autoriser les fiefs concernés à recruter une milice. Toutefois n'étant jamais à l'abri d'une surprise je me réjouit d'avoir un émissaire tel que vous, noble Dame, pour parler au nom de L'Ouest.

Vous me voyez navré d'apprendre que vous ne puissiez être en mesure de rencontrer vos oncle et tante. Comme vous le savez certainement, la famille est ce qu'il y a de plus important pour un Lannister, de fait je peux imaginer votre désarrois.

Comme vous l'avez remarqué, ce message ne vous parvient pas par la voix classique mais bel et bien via le truchement de gens de ma maison à Port-Réal même. Il s'agit là je vous l'accorde d'une mesure de sécurité peut être un peu trop précautionneuse mais c'est une bien sombre période que nous vivons et la correspondance Lannister est un bien qui pourrait s'échanger à des tarifs très élevées sans compter que maints espions fourmillent dans cette ville, à commencer par ceux de notre cher seigneur Main et son Roi. Du reste l'homme qui vous aura apporter cette missive a toute ma confiance, il a du reste pour instruction de subvenir à tous vos besoins quels qu'ils soient, il va de soit bien entendu que les frais de votre séjour pour traiter des affaires nous concernant seront couverts par mes soins.

En attendant de vos nouvelles, je reste votre très obligé.

Lord Tybolt Lannister, Seigneur de Castral Roc, Suzerain des Terres de l'Ouest, Gouverneur de l'Ouest, Bouclier de Port-Lannis."

Tybolt se relu à deux reprises avant de se montrer satisfait de ce qu'il avait écrit. Il prit donc soin de rouler le vélin, puis saisissant un bâtonnet de cire dans le tiroir d'une commode, il fit couler la pâte rouge grâce à la flamme d'une bougie avant d'y apposer son propre sceau. La missive désormais prête à partir il la déposa au milieu des autres courriers car d'ores et déjà provenaient de sa chambre le bruit du réveil de ses invités de la nuits. Il descendit les deux marches menant de sa loggia à sa chambre pour découvrir les deux lysiennes, nouvelles recrues du bordel de Port-Lannis s'éveillant au jour nouveau, leurs sourires convainquirent Tybolt de prendre un peu plus de temps que d'habitude pour se rendre aux chantiers navales.
Revenir en haut Aller en bas

[TERMINEE] Missive de la Dame du Val à Lord Lannister

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Arrivée d'un Seigneur ébouriffé et d'une blonde Dame
» Oscar et la dame Rose
» Notre Dame de Paris
» Douce Missive... [Shaelyss]
» Nyrlae [Dame protectrice de Daranovar]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-