AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Aaricia Bonfrere de Cormartel [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Noble
avatar

Aaricia Greyjoy
Noble

Général Dame des Iles de fer
♦ Missives : 702
♦ Missives Aventure : 203
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 12/08/2011
♦ Célébrité : Sienna Guillory
♦ Copyright : lakdahr
♦ Doublons : Aliénor Tyrell, Rebecca Staedmon, Maeve Arryn, Maureen Bolton
♦ Age du Personnage : 23 ans
♦ Mariage : Dagon Greyjoy
♦ Lieu : Pyk
♦ Liens Utiles : Lady Aaricia Greyjoy
Chant des Cornes
Journal d'Aaricia
Intrigue et Aptitudes
Succès
Résumé

1/2 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1392/1500  (1392/1500)


Message Ven 12 Aoû 2011 - 20:44


● Nom : Bonfrere
● Prénoms : Aaricia
● Surnoms : La Vierge de Grand Wyk
● Sexe : Une femme, malgré tout.
● Âge : 22 ans
● Origine : Iles de Fer, Grand Wyk, Cormartel
● Métier : Tout ce qui peut être utile et Lady de sa maison. !


● Physique


Ses traits sont fins et réguliers, dénotant une certaine noblesse. Elle a le corps mince et souple dont le contour ne s'estompe guère avec l'âge, les mains fines et fuselées, les jambes longues et bien plantées. Sa démarche aisée est pleine de grâce. Mais ce sont surtout ses yeux qui lui donnent son grand pouvoir de séduction. Le charme de son regard un peu naïf et rêveur est irrésistible. Elle s'habille avec beaucoup de goût, et son apparence est toujours très soignée, pour une Fer-née, mais n’en reste que la femme guerrière n’est jamais très loin derrière. Ses regards sont froids, mais ils égalent la souffrance qu’elle tait au fond d’elle. Son visage n’est jamais emprunt à rire. Sa longue chevelure à demi-bouclé blonde est rarement attachée. Ses yeux bleus océan n’expriment aucun regret mise à part le mépris s’il y a. Dans son dos loge une longue entaille cicatrisé cadeau de « la nuit des couteaux »




● Personnalité :
Aaricia attache une très grande importance à l'amitié qui, pour elle. Parfois elle préfère les amis qu'elle a choisis à sa propre parenté qui lui a été imposée par les liens du sang. Puisse-t-elle les trouvé insupportable. Elle a beaucoup d'affection pour ses amis dont elle s'entoure constamment ; elle est aussi capable de leur prodiguer dévouement et sacrifices et ce même si bien des choses l’empêche et certains traits douteux de sa personnalité sont en causes. Le Lord son père a essayé de multiple fois de la lier à une grande maison, mais sans succès que ses prétendants la trouvaient insupportable et bornée. Plusieurs avaient abandonné toute idée de se lier à la famille Bonfrère. Elle est l’ainée des trois enfants et la plus sage.

Son calme est parfois plus qu’inquiétant. Certain de la maison l’évite par le simple fait qu’elle pousse les gens à la mort. Elle ne se fait rarement dicter sa conduite mais pour l’unique fille de Lord de Cormartel, il n’y a jamais assez de violence. Elle n’est pas de ses femmes des contrées vertes qui se laissent prendre aux jolis mots et aux poèmes des chevaliers courtois. Elle pousse les hommes en s’entretuer pour son simple plaisir de ne point offrir en retour. Lorsqu’elle demande, on obéit. Son cœur ne peut qu’appartenir qu’un seul homme. Lorsqu’il partait, elle leur demandait de leur ramener un cadeau. Rares sont ceux qui lui offrit ce qu’elle voulait : le pouvoir. Elle voulait commander et si ce n’était pas des Jumeaux, elle serait sur le Lady Helena avec ses propres hommes.
Le feu restant inassouvi, elle ne pourrait supporter qu’on la marie. Devoir obéir était deux qu’elle exigeait, mais qu’elle ne faisait pas. Derrière ce petit minois tout repos et doux, se trouve une femme cruelle, joueuse et manipulatrice.


● Famille :





Grant
Il est de feu le Lord de Cormartel. Lorsque son père mourut, il fit bruler son frère et sa boutre. Il devint alors le seul fils légitime. Père des trois Bonfrère soit les deux Jumeaux Veloran et Willem, et sa fille. Lord Grant est mort en 210, suites la nuit des couteaux dans le château. Un épisode quotidien de la famille, qui marqua la fin de cet homme.

Helena
Lady Helena Cormartel est né dans les Iles de fers Elle est de la famille Sparr de Grand Wyk. Elle a épousé Lord Grant alors qu’elle avait à peine dix-sept années. Elle mit au monde Aaricia, comme première héritière. Puis s’en suivit de plusieurs enfants mort-né, jusqu’au jumeaux. Veloran et Willem. Après le premier fils, Lord Grant ne se soucia peu de son épouse, lorsque vint le deuxième, elle le regarda dans les yeux, le teint livide. Il ferma les yeux de son épouse.

Veloran et Willem.
Ce sont les jumeaux. Tout dit que lorsqu’ils seront en âge de devenir Lord, l’un n’enlèvera pas la place à l’autre. Lorsque les jumeaux sont séparés ils restent rarement longtemps ainsi. À Cormartel, ils sont Lords Héritiers et ils ne cherchent pas à faire assassiner l’autre, comme le fit son propre père avec son jumeau. Ils sont les Inséparables. Veloran est l’érudit, il ne passera jamais à l’action sauf si son frère court un danger ou sa sœur. Il est un peu plus passif. Willem troque facilement la parole pour l'épée, mais ensemble, ils forment un duo non tuable. Ce qui permet à Aaricia de pouvoir souffler un peu. Si elle était distante avec son père et son oncle, les deux jumeaux, elle tient à eux. Rare que les combats ne terminent pas deux contre un dans la cour. Veloran est le Lord, mais on ne sait jamais qui on a affaire, car les jumeaux prennent un certain plaisir à échanger leur place.

Euron Pyke
Il est le demi-frère de Lord Grant et homme d’armes officiant pour la maison. Il est aussi un excellant stratège militaire. Il côtoyait peu Aaricia, avant la mort de Grant, mais une fois décédé, elle reprit les rênes de la famille tout en gardant un œil sur les jumeaux.



● Histoire :
Je vis près de la mort, chaque jour je l’observe me disant qu’un jour, elle viendra me chercher. La mort, elle fracasse les cotes chaque jour depuis des millions d’années tentant en vain de venir chercher sa victime. La mer est cruelle, elle vous aspire au fond et vous pouvez vous débattre. Elle s’amusera. À bout de force, vous trouverez la mort. Elle aura gagné … La mer je la regarde chaque nuit. Qui viendra-t-elle chercher demain? Veloran? Le fougueux Willem? Euron? Nos hommes peut-être, personne ne sait. La où je vis la mer décide et nous simple mortel écoutons sa volonté.

Je naquis au large, la ou le vent souffle dans les cornes. Un matin tout bonnement entre deux cris douleurs, la sueur, l’énervement. Allais-je naitre garçon ou fille? Je naquis fille et toute petite. Je pesais peu que ma mère Helena m’adora. Mon père prit pour acquis que j’étais la première enfant et que vu ma grosseur j’allais survivre peu au Grand Wyk. Lorsque le prêtre m’immergea pour la première fois, rien ne fut comme mes premières heures. J’étais devenue Aaricia Bonfrère, fille de Grant Bonfrère, Lord de Cormartel. Comme tout enfant, je grandis. Je lui ressemblais encore plus. J’étais son portrait, mais j’avais les yeux de mon père. Il m’aimait et je lui témoignais ma gratitude, mais je lisais en lui comme un livre ouvert. Il voulait un fils, pour faire perdurer sa lignée. Une fille n’était bonne que pour les alliances. Ceci je l’appris en grandissant et je ne pourrais l’oublier. Du moins, jamais de ma vie.

Jusqu’à mes six ans, aucun enfant ne survécu. Je me souviens d’un soir où je traversais les couloirs entendre la voix de mon père. Il parlait de moi. Euron Pyk, son frère batard, était prêt à m’entrainer. Dans le cas que ma mère ne lui donnerait pas d’héritier. Il était ferme, il ne voulait pas de moi pour cette maison. Je retournai me coucher, désolée d’une telle considération. À l’aurore, ma mère hurla de douleur. Euron Pyk m’avait fait asseoir à la porte de la chambre. Très encourageant pour une gamine de six ans entendre sa propre mère hurler de douleur. Je voulais la voir… Après le deuxième cri j’entendis les servantes s’agiter dans la pièce. J’attrapai la poignée et ouvris la porte. Je courus près de ma mère et je lui caressai le front. Elle allait me quitter.

« Ne me quittes pas. Pas maintenant. Je veux que vous restiez près de moi. »

« Les vents chanteront dans les cornes, alors la mer viendra et m’emportera. À ce moment là ma fille, je serai en toi. Tu es de grande famille, n’oublie jamais quel sang coule dans tes veines. »

Sa main était glacée. Elle me regardait le teint livide et il y avait une larme sur sa joue. La rage s’empara de moins. Maudit soit les jumeaux qui lui avait pris cette femme. Maudit soit les Bonfrère! Mon père ferma ses yeux, lui accordant un au revoir et Euron Pyk m’attrapa alors que je frappais mon père. Je me débattais dans ses bras en criant. Ils avaient tué ma mère et ils étaient tous responsable. Effrontée, bornée et impolie furent les trois mots qui furent ma conduite. Grant m’envoya chez ma tante et mon oncle, Lord et Lady Sparr. J’y vécu pendant un an et Oncle Sparr ne m’épargna pas. Je fus battu, privée de repas. Il me donna les pires corvées et après un an de misère, j’implorai mon retour au château. Mon père me l’accorda et je restai la plupart du temps avec mon oncle. Pour montrer sa bonne fois il m’offrit son bateau. Le Lady Helena. Le Batard m’avait pris sous son aile et je l’en remerciais chaque jour. Je n’approchais pas les jumeaux. Du moins, mon père m’interdisait même le couloir de leur chambre. Croyait-il qu’à dix ans j’ose massacrer mon propre sang? J’étais fâché contre eux, mais pas au point de leur donner la mort, par quelconque effronteries.


Un soir alors que je regardais la pluie et la tempête, le premier né des jumeaux passa ma porte. Je le renvoyai avec haine. S’il pouvait partir et me laisser seule. Il avait peur et pour la première fois, je me posai la question : avait-il le droit de craindre la tempête? Il était un fers-né, mais il était aussi qu’un bambin. Il avait ses yeux. Veloran était l’ainée. Même â quatre ans, il était facile de les différencier par leur caractère. Willem regardait les tempêtes avec jubilation, Veloran préférait s’en cacher.

« J’ai peur Aaricia. »

Il était tout petit pour ses quatre ans. Je l’accueillis près de moi et nous nous regardâmes pendant longtemps. Au fond de moins, il était mes frères et je les aimais à ma manière.

« Comment elle était?

« Elle était belle. De long cheveux blonds, son regard était comparable et aussi sublime que l’océan. Si elle avait été un homme, elle aurait su diriger son armée. . »

Je me souviens d’un coup de tonnerre qui déchire le ciel et Veloran qui se blottit contre moi. Pauvre enfant. Son jumeau devait se tenir près de la fenêtre en riant comme un petit fou.

« J’ai peur Aaricia. »

« Rien ne t’arrivera ici et tant que je serai en vie », lui déclarais-je avec sincérité. « Je te le promets »


Nous fume emportés par le sommeil et ma rage contre eux s’estompa. Je leur avais accordé le pardon. Car il aurait besoin de moi plus que jamais. J’étais la seule âme féminine de cette maison bien que l’instinct maternel m’aille peu.

En grandissant, mon père m’accorda plus d’attention. Je m’occupais des jumeaux, en autant que je ne leur offrais pas une entière liberté. Nous fumes entrainés par notre oncle et je me démarquai de mes frères jumeaux. Mais l’âge ne venait pas sans d’autres soucis. Dès mes seize ans plusieurs prétendants tentèrent de s’approprier mon cœur aussi froid fut-il. Je les repoussai, sans que mon père me contredise. Certains finirent par abandonner. Il n’y avait qu’un homme pour moi. Du plus loin que je puisse me souvenir, nous étions sur le Lady Helena, le soleil surplombant le bateau et nous regardions les nuages. Il m’avoua dès lors des sentiments que je ne compris jamais. Je préférai l’ignorer pour cette fois. J’étais trop jeune pour penser à cette chose. Il devint chevalier à Cormartel et je le courtisai davantage. L’amour devint un jeu dangereux, mais j’y trouve là mon principal amusement. Pousser les hommes à la mort dans le seul d’obtenir ma main. Plusieurs moururent et cela me fit ni chaud, ni froid. J’étais devenue aussi froide que la mer et aussi folle, lorsque je me déchainais. Je me contentai de les pousser à l’affronter et que le meilleur gagne.

Mon père avait toujours servi les Greyjoy comme il fallut. Un roi que je tenais en grand respect, mais rien de plus. J’étais bornée à ne pas plier le genou devant un homme et ce, roi ou pas. Quirion, qui avait combattu plusieurs fois ne revint jamais des premiers raids. Ce fut que plus tard que je sus la mort de La Corne. Un homme que j’aimais tant et le seul à qui j’offris mon amitié avait péri. J’aurais tant envie de venger sa mort. Il était mort pours les Iles de Fer. Aucune larmes vint couler le long de ma joue, je restais froide, un autre prendrais sa place, mais pas maintenant.

En 210, mon père organisa un grand festin en mon honneur. Sa fille venait d’atteindre ses vingt-un ans. Certains m’appelaient la Vierge de Fer, puisque je n’étais pas encore marié et d’autre tentait de me ravir ma main. Les servantes m’avaient préparé un bain. Surprise de voir la porte de ma chambre ouverte je m’y aventurai et je me fis violemment accoter dans le mur.

« Je ferais de vous ma femme, avait-il dit. Et Cormartel n’aura qu’à s’incliner devant moi. »

Je lui avais refusé dans l’immédiat.

« et je ne puis attendre davantage …. ».

Lame sous la gorge je me retenais de le contredire. Je lui laissai prendre ce qu’il voulait, mais lorsqu’il défit mon corset je le frappai des toutes mes forces. N’ayant aucune arme à la main, je tentai de fuir mes appartements. Il me suivit et je dus l’affronter dans les couloirs. J’avais refusé à Euron de se le farcir. Il allait savoir de quel bois je me chauffe. Incertaine de la stratégie, j’avais l’envie de nettoyer l’affront qu’il m’avait fait. Je n’étais pas une de ses femmes que l’on prenait plaisir à déflorer. J’avais du caractère et on avait tenté à ma réputation. Les hommes de mon père nous avaient encerclés. Euron m’avait offert son épée et le temps que je me retourne, il m’avait giflé si fort que je m’étais agenouillée devant lui. Il avait éloigné l’épée de ma main et m’a regardé. Sa main avait rejoint mon cou et il m’étranglait, personne ne pouvait laver mon affront sauf moi, mon père savait que je ne voulais pas qu’il intervienne. Jamais je n’eu cru qu’il avait prévu des renforts. Tous les hommes de la maison avaient sortis épée de leur fourreau. Attrapant l’épée de mon père à l'agonie, ma rage manqua de sceller mon propre sort. D’un coup de grâce je lui tranchai la tête. Son compagnon fut pendu et je rendis un dernier hommage à notre père. Je n’avais pas remarqué ma propre blessure. J’avais rejoins mon père que mon oncle avait amené loin des combats, et je retenais mes larmes. Je caressais ses cheveux gris comme pour me rappeler qu’il fut aussi noir que l’ébène. Il ne lui restait que quelques heures. La plaie était irréversible. J'avais tué mon père, avec mes jeux idiots. Mes amants d'autrefois ceux qui avait connu un sort terrible avait eu leur vengeance.

« Pardonnez-moi. Je vous en supplie. »

Les jumeaux?

Ils ont combattu comme des rois. Soyez fier de vos fils.

« Je suis fière de toi aussi. Prends soin d’eux, ils ont besoin de toi.»

Un long flot de sang jailli de sa bouche et je m’effondrais dans les bras d’Euron Pyk. Mon cœur avait été brisé une fois de plus et rien ne pouvait le recoller cette fois. Nous le regardions et j’étais dégoutée de mon comportement, qui avait eu pour la première des répercussions. J’avais tracé le destin de mon père. Tout doucement je regardais le cadavre de mon père et je crispais mes mains sur le pommeau de son épée. Elle m’avait sauvé et l’avait tué.

« Que va-t-il arrivé maintenant. »

« Trois ans vous sépare à devenir des hommes. Quoique vous avez vos preuves ce soir. . En l’absence d’un Lord, Veloran acquiert ce titre. Il sera secondé par moi et Aaricia. »

Aujourd’hui je porte la cicatrice de sa mort. Avant de mourir, mon ennemi m’avait laissé sa marque. Une marque de haine que je n’oublie pas. Depuis ce temps j’assiste les jumeaux dans la tâche de diriger le domaine. Les jumeaux sont Lord tout deux, car un ne saurait agir contre l’autre. Ils sont comme les cinq doigts de la main, inséparable. Surtout qu'il adore se jouer la comédie en échangeant leur place. Je ne saurai dire qui prend la place de qui. Ils sont trop rusés pour le laisser découvrir

Ce soir, je suis sur les rochers, et la mer touche mes pieds, mais daigne de m’emporter. Elle veut venir me chercher. Je la défie simplement que je ne peux pas dans l’immédiat. Mon rôle ira plus loin qu’une simple noblesse des Iles de fer. Veloran est trop malicieux pour me dire ce qu’il a prévu de faire de moi ou ce que le destin a choisi... Je regarde le Lady Helena et je me dis que je veux commander mon propre boutre, mais je ne peux pas. Euron Pyke ne pouvait pas contenir les deux gamins.

Moi la Dite Vierge de Grand Wyk. À vingt-deux ans, je reste intouchée, intacte. Les hommes craignent ma main et pourtant, elle n’est pas maudite. Je suis toute dévouée à Veloran et Willem. Euron Pyk les conseille comme je le fais. Mon destin est celui d’une femme dont l’heure est comptée. Il est cruel, mais c’est le tempérament de la mer et du destin
.

!


● Inventaire :
* un boutre offert par Lord Grant.
* Trois Montures. Elias, hères et hydromel une jument.
* Une épée forgée, avec un pommeau de fer
*La Corne des Bonfrère
* Deux dagues en saphir
* Tenues de Lady
* Une armure pour les entrainements avec les jumeaux
* Un médaillon ayant appartenue à Lady Helena.



● Pseudo : Very Happy
● Âge : Aux dernieres nouvelles toujours 20
● Divers : gnééééééééé.
● Avatar : Sienna Guillory
● Connaissez-vous le Roman ? Oui meme si je suis frustré que l'intégrale 3 soit en rupture de stock
● Comment avez-vous connu le forum ? trist
● Comment trouvez-vous le forum ? toujours bien
● De quelconques suggestions Une Baston ?


Dernière édition par Aaricia Greyjoy le Ven 9 Déc 2011 - 1:43, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Main du Roi
avatar

Brynden Rivers
Main du Roi

Général
Freuxsanglant

- Combien c'est-y que lord Freuxsanglant il en a, de zyeux ?
- Mille, et rien qu'un.

♦ Missives : 3432
♦ Missives Aventure : 33
♦ Age : 32
♦ Date de Naissance : 27/07/1985
♦ Arrivée à Westeros : 22/06/2009
♦ Célébrité : Kevin Costner
♦ Copyright : Alysanne
♦ Doublons : Edric Estremont
♦ Age du Personnage : 36 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Donjon Rouge, Port-Réal
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
155/500  (155/500)


Message Sam 13 Aoû 2011 - 9:04

Je précise simplement que je n'aurais pas le temps de regarder la fiche ce week-end. Je m'occuperais donc de ça lundi ou mardi. La fiche étant un multi-compte, ça ne sera pas particulièrement gênant x)


Revenir en haut Aller en bas
http://star-city-heroes.forumsrpg.com/
Main du Roi
avatar

Brynden Rivers
Main du Roi

Général
Freuxsanglant

- Combien c'est-y que lord Freuxsanglant il en a, de zyeux ?
- Mille, et rien qu'un.

♦ Missives : 3432
♦ Missives Aventure : 33
♦ Age : 32
♦ Date de Naissance : 27/07/1985
♦ Arrivée à Westeros : 22/06/2009
♦ Célébrité : Kevin Costner
♦ Copyright : Alysanne
♦ Doublons : Edric Estremont
♦ Age du Personnage : 36 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Donjon Rouge, Port-Réal
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
155/500  (155/500)


Message Dim 21 Aoû 2011 - 12:15

Soit une fois de plus la bienvenue sur le forum Aaricia !

Ton histoire est très intéressante, même si je ne dirais pas qu'elle est sympathique XD On a déjà vu plus joyeux Very Happy Quoi qu'il en soit, elle est bien écrite même s'il y a parfois des petites maladresses et des bouts de phrases manquant (du moins, à mon avis). Cela dit, ça n'est pas spécialement gênant et on comprend ce que tu veux dire ^^ J'aime aussi beaucoup la dualité de ton personnage. D'un côté, la violente Fer-née et de l'autre, le lien avec tes frères. Ça sera intéressant à voir ^^

En tant que dame de la maison Bonfrère, tu disposes des ressources de ta famille. Toutefois, d'un point de vue RP, tu disposes surtout de tes possessions de départ, sans oublier que tu débutes le jeu avec 30 dragons d'or. Tu pourras te servir de cette somme pour acheter des biens aux marchands ou tout autre chose. Même si ça n'en a pas l'air, il s'agit quand même d'une grande fortune ! N'oublie pas de les ajouter à ton inventaire, dans ta fiche de personnage (accessible dans ton profil) !

Bref, si cela ne semblait pas encore clair, je te valide ! Tu vas donc pouvoir te lancer dans le jeu ! N'oublie pas de remplir ton profil, ta fiche de personnage et de poster les fiches relatives à ton personnage. Tu peux aussi aller signaler ta position sur le continent à cet endroit.

Je te laisse donc seconder tes frères et parcourir les mers sur ton boutre ! Deviens la terreur des côtes x)


Revenir en haut Aller en bas
http://star-city-heroes.forumsrpg.com/

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

Aaricia Bonfrere de Cormartel [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale
» Ohoh, voici Liana ! [Fini.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: ◄ Archives des Demandes de Citoyenneté :: ◄ Archives des Iles de Fer-