AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Intrigue n°6 : Surprises à Goëville

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Maître du Jeu
avatar

Corneille à Trois Yeux
Maître du Jeu

Général
Maître du Jeu

♦ Missives : 182
♦ Missives Aventure : 171
♦ Arrivée à Westeros : 09/04/2011
♦ Célébrité : Corneille à trois yeux
♦ Copyright : © Maron
♦ Doublons : Administrateurs
♦ Age du Personnage : Tous et aucun à la fois
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Partout et nulle part
♦ Liens Utiles : /
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
0/0  (0/0)


Message Lun 14 Oct 2013 - 17:52

L'hiver vient, comme le disent si bien les Stark du lointain Nord. En cette huitième lune de l'an 212, le temps se rafraîchit de plus en plus alors que l'automne marque sa présence de manière non négligeable. Par chance pour lui, le Val d'Arryn a échappé aux nombreux drames qui ont marqué la vie des habitants de Westeros au cours des dernières années. La fermeture de la Porte Sanglante lui a ainsi permis d'échapper au Fléau de Printemps tout en préservant sa population tandis que l'été ravageur n'a guère frappé le Val et son climat relativement clément. Les cultures ont ainsi pu survivre et croître et aujourd'hui, avec l'automne, on se prépare à moissonner les champs de blés, à récolter les productions des vergers et des jardins et à abattre les bêtes pour fumer les viandes.

Durant un certain temps, les Valois craignirent que la guerre contre les Fer-nés ne les privent de la capacité à subvenir à leurs besoins, leur seigneur aimé ayant rassemblé ses hommes pour soutenir l'époux de feue sa sœur. Mais si les troupes du Val s'embarquèrent bien pour l'Ouest et les îles de Fer, la bataille qui se déroula en ces terres hostiles fut aussi sanglante que rapide, les îliens n'étant guère habitués à mener des sièges ou à résister à des assauts d'une telle violence. De fait, aussi rapidement qu'ils étaient partis, les nobles chevaliers du Val rentrèrent chez eux, reprenant leurs vies et retournant au travail dans les champs.

Mais alors que le prince Maron Martell relançait la construction de son palais des Jardins Aquatiques, loin au sud, dans les terres désertiques de Dorne, le Val était occupé à tout autre chose. Les aires de battage des céréales grouillaient de vie alors que les paysans s'affairaient sous la supervision de leurs seigneurs, les bergers et autres bouviers conduisaient leurs troupeaux des prés et des pâturages jusque dans leurs fermes, les pêcheurs sortaient encore en mer tant que les tempêtes n'étaient pas encore trop fréquentes. Dans les villes, c'était d'autres activités auxquelles on assistait alors que les récoltes de céréales, de fruits et de légumes arrivaient sur les étals des marchés au même titre que les poissons, les viandes et autres salaisons.

Ainsi en allait-il des Halles aux Mouettes, l'un des plus grands marchés couverts de Goëville. Ce vaste lieu était en réalité une grande place couverte qui offrait aux marchands et aux acheteurs une protection relative contre les intempéries et le froid. On trouvait là absolument de tout, des poissons fraîchement ramenés au port aux jambons salés en passant par des légumes de saison, des fruits, des noix mais aussi des vêtements de confection robuste et autres produits du même acabit. Un peu plus loin, sur une place voisine à laquelle on accédait par une ruelle, se tenait la Grande Foire d'Hiver. Là aussi, on trouvait des étals à perte de vue, la plupart étant dédié aux produits de l'automne et de l'hiver. Mais on pouvait aussi y trouver des marchands plus classiques, comme des forgerons, des armuriers ou encore des tisserands, ainsi que des commerçants venus d'ailleurs, que ce soit un marchand de vin de la Treille ou un bijoutier des cités libres.

Entre ces deux places se trouvait une grande auberge, établissement réputé et distingué qui accueillait les voyageurs les plus aisés ou ceux qui n'avaient rien contre un peu de luxe, en cette saison bien fraîche. Le vaste établissement se présentait sur deux étages, le rez-de-chaussée étant occupé par une grande salle commune où des ménestrels égayaient l'atmosphère ainsi que les cuisines où l'on confectionnait les repas. Au centre de la salle brûlait un grand feu surmonté d'une broche sur laquelle rôtissait lentement un gros porc bien gras qui embaumait l'air de son fumet. Quant à l'étage, on y trouvait de nombreuses chambres dont la plupart était déjà louée.

A l'intérieur comme à l'extérieur de l'établissement, l'ambiance semblait être bon enfant et les souvenirs de la guerre étaient déjà oubliés, pour la plupart. Mais que l'on soit venu profiter de la foire ou de la halle ou que l'on ait fait halte dans l'auberge, on avait forcément une raison de se trouver là.

Modalités de l'intrigue :

- Les RP ne devront pas faire plus de 800 mots maximum ! Tout message qui dépassera cette limite sera tout simplement ignoré par le MdJ. Merci d'en tenir compte et de faciliter la gestion de l'intrigue ! Il va sans dire que vous n'êtes pas limités à un seul message par tour et que si vous interagissez entre vous, ce qui est plus que largement encouragé, vous pouvez vous répondre plusieurs fois. N'oubliez pas que vous pouvez demander des récompenses pour les réponses rapides !

- Contrairement à ce qui se faisait jusqu'à présent, le MdJ ne relancera plus l'action de lui-même en dirigeant le jeu. Cette intrigue sera en effet plus ouverte et ses conséquences dépendront grandement de vos actions et de vos choix ! Il n'y aura pas qu'une fin possible et si les personnages ne se jettent pas d'eux-mêmes dans le jeu, ils pourront laisser se dérouler des événements catastrophiques. Le MdJ interviendra par le biais de PNJ qui vous conduiront sur diverses pistes (fausses ou non) mais ce sera à vous de choisir ce que vous faites et comment vous réagissez. N'attendez donc pas que le MdJ vous guide et choisissez de prendre des initiatives. Cela sera grandement récompensé !

- Le MdJ ne guidant pas l'action, il ne fera que réagir à vos propres messages, en vous relaçant par l'intervention de PNJ spécifiques. Si vous restez impassibles et immobiles, vous ne bénéficierez donc pas de la globalité de l'intrigue, n'hésitez donc pas à bouger et déplacer votre personnage. Cela sous-entend aussi que la participation doit être au rendez-vous pour que vous puissiez en profiter pleinement ! Il est inutile de s'inscrire pour ne jamais poster.

- N'oubliez pas de remplir votre sujet d'aptitudes si ce n'est déjà fait !
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Annabelle Solverre
Noble

Général Noble dame de Solverre
♦ Missives : 597
♦ Missives Aventure : 84
♦ Age : 24
♦ Date de Naissance : 11/01/1993
♦ Arrivée à Westeros : 07/08/2012
♦ Célébrité : Hayley Hatwell
♦ Copyright : Miri ♥
♦ Doublons : Lorant Trant, Cylia Stark, Daenerys Martell et Emeraude
♦ Age du Personnage : 18 ans
♦ Mariage : Fiançailles en négociation
♦ Lieu : Dulceport-Le-Pas
♦ Liens Utiles : Fiche de Anna

Petits papiers de Anna

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
263/500  (263/500)


Message Lun 14 Oct 2013 - 18:12


    Goëville valait vraiment le détour, songeait la douce Annabelle, tandis qu'elle découvrait la ville, au côté de la charmante Lady Tyana Veneur. C'était pour la jeune Lady des Terres de la Couronne un vrai bonheur que de découvrir cette région -car jamais elle n'était venue auparavant dans le Val- et d'en voir les multiples facettes. C'était là une très bonne idée qu'avait eu là Lady Veneur, en invitant la jeune Annabelle à venir séjourner dans le Val, chez elle, afin de se remettre du deuil de son Père et de se préparer à son futur mariage.

    Si elles avaient passé les premiers temps dans le domaine de Lady Tyana, désormais, les deux femmes avaient pris le chemin de Goëville, une des belles villes du Val, afin d'y laisser Tyana remplir son office de régente, jusqu'à ce que son fils soit capable de prendre fonction de Lord. Tyana avait expliqué à Annabelle combien il était important de rendre visite à ses voisins afin d'assurer de bonnes relations au sein d'une même contrée et la jeune femme ne s'était nullement faite prier pour prendre part à ce voyage. Elle avait un peu l'impression de vivre ces derniers moments de femme libre, avant de prendre époux, et toute occasion était bonne pour la jeune Lady.

    Tout ce qu'elle pouvait faire et découvrir était pour Annabelle une constante source de plaisir et il en allait de même alors qu'elle était, avec Lady Tyana, dans la Grande Foire d'Hiver de Goëville. C'était un endroit impressionnant et qui regorgeait de toute sorte d'intéressantes marchandises. Lady Annabelle avait aussi entendu parler d'un grand marché dit la Halles aux Mouettes et elles iraient peut-être plus tard. Elles avaient, après tout, rien qui ne les empêchait de prendre le temps de vivre chaque moment à Goëville. Une ville était bien différent de Grand Arc, où résidaient les Veneur et l'animation était un plaisir de chaque instant pour la jeune Solverre. Vêtue d'une robe assez sobre, comme à son habitude, dans les teintes beiges, Annabelle avait noué pardessus une cape d'un bleu très foncé, qui lui permettait d'avoir bien chaud.

    A chaque instant, son attention était attiré par quelque chose de différent et son enthousiasme la poussait à appeler Tyana à chaque fois, pour lui désigner l'une ou l'autre des échoppes de la Grande Foire d'Hiver. « -Tyana, regardez donc ! N'est-ce-pas si beau ? Et cela là-bas ? Je ne saurais quoi choisir afin d'offrir présent à mes frères et à mère ! » Car même loin d'eux, la jeune femme n'oubliait jamais les Solverre. Ils étaient pour elle un cocon protecteur et elle ne comptait pas se séparer d'eux aussi facilement ! Ils étaient à chaque instant dans ses pensées et depuis qu'elle était dans le Val, il n'était pas rare qu'elle dise à Tyana que tel lieu aurait plu à Heward, qu'un autre aurait eu la faveur de Martyn et qu'un dernier aurait parfaitement convenu à Renaud … Ainsi en allait-il quand elle fit remarquer à Tyana l'étal d'un commerçant où était de bien bels épées. « -Oh, comme Renaud aimerait cela ! ». Il semblait bien loin, le temps où la jeune Lady se languissait, à Dulceport, du temps qui semblait ne pas passer et de l'amertume de sa mère depuis le décès de l'époux de celle-ci. Ici, Annabelle avait enfin le droit de s'amuser et elle devait bien avouer s'en donnait à cœur joie, en espérant secrètement ne pas trop déranger Lady Tyana, qui était une jeune femme bien plus posée et calme qu'elle-même. Tandis qu'elle croisait une autre échoppe, Annabelle pensa à son fiancé -ou à son presque fiancé car à sa connaissance, rien n'avait encore été parfaitement décidé- devrait-elle aussi lui offrir quelque chose venant du Val ? Heward lui avait remis une bourse pleine en lui disant de profiter des artisans Valois à satiété. Elle avait alors compris que c'était sa manière de lui faire comprendre de profiter de cette belle expérience offerte par Tyana.


Revenir en haut Aller en bas
Chevalier
avatar

Even Corbray
Chevalier

Général
Courage et honneur.



Chevalier du Val.

♦ Missives : 628
♦ Missives Aventure : 84
♦ Age : 25
♦ Date de Naissance : 24/07/1991
♦ Arrivée à Westeros : 01/05/2012
♦ Célébrité : Eric Bana
♦ Copyright : Izhelinde
♦ Doublons : Corwin Rogers, Morgan Kenning, Kealan du Rouvre
♦ Age du Personnage : 30 ans
♦ Mariage : Aucun
♦ Lieu : Cordial, Val d'Arryn
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
251/500  (251/500)


Message Lun 14 Oct 2013 - 20:56

Le moment s'approchait à présent à grands pas. Depuis qu'il avait été plus que jamais clairement établi qu'Even se devait de prendre épouse, afin que la lignée des Corbray puisse être perpétuée, des tractations actives avaient été engagées auprès de la maison Grafton. Les deux familles avaient depuis longtemps entretenu des relations cordiales, un des fils de lord Grafton ayant même été l'écuyer de Galbart, actuel lord de Cordial. Il n'avait également pas été rare que des visites mutuelles de courtoisie aient eu lieu. Néanmoins, avec le déshonneur de Kaeril, le nouveau seigneur de Cordial avait craint que ces relations ne se dégradent. Fort heureusement, la vieille amitié semblait plus forte que le reste, et les négociations en cours prévoyaient le possible mariage du cadet de Galbart avec la nièce de lord Grafton.
C'étaient à ces fins diplomatiques et matrimoniales que les deux frères s'étaient déplacés jusqu'à Goëville. Ils avaient avec eux des hommes de leur maison, ainsi que les deux chevaliers errants et amis d'Even, ser Ygon et ser Gaspard. Toujours méfiants vis à vis des mauvaises rencontres qu'ils pouvaient être amenés à faire dans les montagnes, les hommes n'avaient à aucun moment relâché leur vigilance. Ils n'avaient cependant rencontré aucun problème en route, et le voyage n'avait eu pour désagrément que le vent froid qui soufflait parfois furieusement, surtout dans les montagnes, mais également au bord de mer. L'hiver venait, et le climat dans le Val s'en ressentait. Ne disait-on pas que les températures pouvaient parfois s'avérer aussi glaciales que dans le Nord, au plus fort de l'hiver ? Mais les Valois n'étaient pas des sots : pour ce voyage, ils avaient prévu des manteaux chauds doublés de laine de mouton et au col rehaussé d'une fourrure de renard, des gants de cuir souple et doublés d'une douce fourrure de lapin, ainsi que des vêtements plus épais. Avec l'arrivée de la saison la plus rude, et avec les affaires qui allaient les retenir prochainement, ce n'était pas le moment pour prendre froid.

Comme de coutume, Goëville était grouillante de vie. Le Val avait été préservé des maux du reste de Westeros, comme Even avait largement pu s'en rendre compte en comparant cela à la situation des lieux qu'il avait traversés durant son voyage aux côtés de lord Arryn. De fait, les marchés étaient encore très fréquentés, avec des étals pleins, et des produits variés. Tout en chevauchant à proximité de son aîné, le chevalier s'imprégnait de l'atmosphère des lieux. Il était un peu nerveux, soucieux de se montrer bon époux, quand bien même le mariage serait arrangé. Il était également curieux de rencontrer la jeune lady Ariel. Son état d'esprit s'en ressentait sur le comportement de sa monture. Sunburn, d'ordinaire calme, remuait les oreilles dans tous les sens, attentif aux nombreux bruits qui l'entouraient. Son cavalier posa la main sur son encolure pour l'apaiser. Il put constater une fois de plus que le pelage de sa monture était devenu plus épais depuis qu'ils étaient dans le Val, et que la mauvaise saison arrivait. Un signe, s'il en était, à en croire le maître des écuries. Décrispant ses doigts de ses rênes, Even jeta un regard à son frère.


« Peut-être pourrions-nous laisser les chevaux dans l'auberge où nous logerons, et profiter un peu des marchés ? J'ai toujours trouvé cela particulièrement enrichissant au cours de mes voyages, cela permet de côtoyer les gens du commun, et parfois de faire d'intéressantes rencontres. Goëville grouille de vie... ce serait dommage de rater cela. Par ailleurs, nous ne sommes attendus auprès de lord Grafton que dans deux jours. Avec le voyage sans incident que nous avons fait, nous avons pris une avance considérable sur nos prévisions... »

Pour sa part, le jeune homme savait que se changer un peu les idées au lieu de se tourmenter ne lui ferait guère de mal. Bien au contraire. Et il avait plutôt envie de flâner entre les étals : outre les trouvailles intéressantes que l'on pourrait y faire – comme dénicher quelque présent pour la jeune lady Ariel ou son oncle, par exemple ? – cela permettrait également de se faire une idée sur l'état global du Val. L'abondance de produits était souvent le reflet de bonnes récoltes et de granges pleines... Quand bien même cela ne pourrait jamais rivaliser avec ce dont était capable le Bief !


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Tyana Veneur
Noble

Général

Une poigne de fer dans un gant de velours.
Dame de Grand-Arc

♦ Missives : 314
♦ Missives Aventure : 38
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 03/09/1987
♦ Arrivée à Westeros : 13/09/2012
♦ Célébrité : Imogen Poots
♦ Copyright : Seamus
♦ Doublons : Lyessa Reed, Ororya Gargalen, Serenei
♦ Age du Personnage : 28 ans
♦ Mariage : Le défunt lord Veneur
♦ Lieu : Grand-Arc dans le Val d'Arryn
♦ Liens Utiles : Fiche de présentation
Carnet de route

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
514/1000  (514/1000)


Message Lun 14 Oct 2013 - 22:03

Goëville était magnifique en cette saison, même si le froid se faisait d'autant plus vigoureux que les arbres s'effeuillaient - le vermeil laissant place au nacre et au cristal des montagnes de la Lune. La guerre était terminée, et l'enthousiasme était au beau fixe dans la région. Le Val n'avait nul souffert comme leurs voisins des ravages du Fléau, et les terres de la Valeur profitait d'un commerce fleurissant qui s'annonçait avec pérennité. Si la dame de Grand-Arc était souvent piquée de morosité et de solitude lorsque le froid venait avec beaucoup plus de mordant, rendant ainsi difficile les chasses organisées et les ballades à cheval, Tyana était pourtant bien heureuse aujourd'hui. En plus de pouvoir profiter d'une visite de courtoisie aux Grafton qu'elle appréciait particulièrement, la lady était accompagnée par son fils et la jeune Annabelle Solverre qui était venue lui rendre visite pour se remettre de la mort de son regretté père. La dame de Grand-Arc appréciait sincèrement cette dernière, pour qui elle avait immédiatement développé de l'affection lorsqu'elles s'étaient rencontrées au tournoi de Cendregué. Leur échange épistolaire avait mûri pour faire naître une amitié sincère et Tyana était plus que ravie que la jeune femme soit venue jusqu'au Val pour profiter de sa compagnie. Elle avait accueilli l'idée de lui faire découvrir le Val avec excitation, ne sachant pas même par quoi commencer. Mais pourquoi ne pas commencer par la ville florissante de Goëville, réputée pour son commerce riche et dépaysant ?
Sans plus tarder, lady Tyana avait dépêché une escorte, laissée Grand-Arc au bon soin de Sven, le frère de son défunt époux, et se mit en route en compagnie de la jeune lady de Dulceport, de son fils et de ses hommes les plus valeureux – chevaliers ou non, comme le traduisait la présence de Podrick Stone, le palefrenier et l'homme de confiance de lady Veneur.

L'entrain d'Annabelle était une source d'amusement pour sa comparse qui était de nature plus réservée et maternelle. Elle surveillait sans cesse cette dernière, sans manquer d'intimer à Eron de rester prés d'elle en le couvant d'un regard aiguisé. Leur escorte n'était pas bien loin, Tyana ayant insisté pour qu'ils profitent de cette ballade sans pour autant trop s'inquiéter – chose qui serait assurément difficile pour Podrick qu'elle savait vif et méfiant.

Vêtue d'une pelisse de fourrure blanche et de gants en brocart doublés de toison épaisse, Tyana ne craignait guère le froid. Sa large capuche relevée sur sa tête, la jeune femme inclinait son faciès vers Eron puis sur Annabelle. Elle laissa échapper un petit rire tandis que la jeune lady s'effarait sur les étals de la Grande Foire d'Hiver. Un sourire affectueux sur le visage, Tyana s'approcha de cette dernière pour la serrer brièvement dans un sentiment sincère.

 « Je suis tellement heureuse de vous avoir prés de moi Annabelle. Et j'aime à voir en vous un tel ravissement ! L'endroit est enchanteur n'est-ce pas ? » – Elle s'inclina sur un lot de marchandises, avant de sentir dans l'air une bonne odeur de pâtisseries chaudes. Elle se retourna d'un vif entrain vers son fils. « Oh, suivez-moi, il nous faut goûter les patisseries locales ! »

Et voilà que Tyana entreprenait déjà d'offrir à son petit groupe tout un tas d'assortiments de sucreries à déguster avec un peu de vin chaud pour les plus courageux.
Revenir en haut Aller en bas
Chasseur
avatar

Podrick Stone
Chasseur

Général
Φ Palefrenier de Grand-Arc Φ

♦ Missives : 978
♦ Missives Aventure : 14
♦ Arrivée à Westeros : 15/12/2012
♦ Célébrité : Gaspard Ulliel
♦ Copyright : Myself (ava) & Maron (sign)
♦ Doublons : Ryman Frey & Gerold Lannister
♦ Age du Personnage : 21 ans
♦ Mariage : Aucun
♦ Lieu : Grand-Arc
♦ Liens Utiles : .
Φ Histoire d'un bâtard
Φ Vie d'un bâtard
Φ Aptitudes d'un bâtard
Φ Succès d'un bâtard

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
94/500  (94/500)


Message Mar 15 Oct 2013 - 0:12


Goëville. Quand Podrick avait appris que Lady Tyana souhaitait s’y rendre, il avait sans attendre demandé à la voir pour la supplier de le laisser l’accompagner. S’éloigne pour se rendre à Cordial avait déjà été difficile pour lui. Le bâtard s’était motivé en se répétant que c’était une mission importante qu’il devait accomplir pour elle et pour le bien de Grand-Arc. Et il était parti, chevauchant de longues journées, jusqu’au fief de la Maison Corbray, non sans avoir subi une attaque en chemin. Et dès la fin de son court séjour sous le toit de Lord Galbart, il était remonté à cheval pour rentrer. Car tout ce qui lui était cher était en un seul lieu : Grand-Arc. Le chemin du retour s’était déroulé sans incident, et il avait pu faire plusieurs pauses, rassuré par la présence de Furtif, son lynx-de-fumée apprivoisé.

Goëville. Cité portuaire sur la côte, centre de commerce important, ville pleine de vie et d’opportunités. Lady Tyana avait accepté que Podrick l’accompagne et fasse partie de l’escorte qui entourerait non seulement la dame de Grand-Arc, mais aussi son fils, le jeune futur seigneur. Ce qui faisait une seconde bonne raison au palefrenier d’être du voyage. Il aurait passé son temps à scruter l’horizon, à se ronger les sangs jour et nuit, à se maudire de ne pas y être allé quand même. Parce qu’elle quittait là son cocon. Et hors de son cocon, elle devenait vulnérable. Et d’autant plus que son attention serait concentrée sur son fils. Il fallait donc quelqu’un pour veiller à sa sécurité. Qui de mieux que lui, Podrick ?

Bien sûr, il n’avait pas l’habitude de la ville. Ce qui pouvait être un désavantage. Lui connaissait par cœur le silence de la forêt, les mouvements des branches, les cris des animaux. Mais il avait pris le pari de s’adapter rapidement aux circonstances. La foule, le bruit, les cris, les odeurs, un univers tellement étranger qu’il craignait que beaucoup de choses s’y passent. Alors, il devait être là, vigilant, aux aguets. Il n’allait rien arriver à Lady Tyana ou son fils. Ou même, à l’amie de Lady Tyana, Lady Annabelle Solverre, qui était un temps restée à Grand-Arc. Elles formaient un duo d’amies qui déambulait au sein du marché.

Et derrière elles venait Podrick. Le bâtard avançait au même rythme que la foule, évitant d’être bousculé. Pour l’occasion, Lady Tyana avait insisté pour qu’il porte des vêtements un peu plus riches et un peu plus chauds que ce qu’il avait d’ordinaire. Et c’est à contrecœur qu’il avait accepté. Aux yeux de tous, il semblait faire partie d’une maison plutôt aisée, sans pour autant attirer l’attention. Bien sûr, il avait refusé de se départir de son arc, et portait son carquois à la taille, ainsi que son couteau, le tout masqué par une cape. L’arc était visible, mais personne ne semblait réellement y faire attention.

Les deux dames nobles s’arrêtèrent bientôt devant un étal de pâtisseries. Elles étaient si enthousiastes ! Rien ne devait gâcher leur bonheur. Lady Tyana entreprit d’offrir à tous ceux qui l’accompagnaient une sucrerie, ainsi que du vin chaud. Si Podrick accepta la friandise, il déclina la boisson qui, si elle l’aurait quelque peu réchauffé, aurait aussi risqué de lui altérer l’esprit. Il ne parvenait pas à se détendre vraiment dans cet environnement qu’il ne connaissait pas. Parfois, son attention était attirée par quelque objet de bonne facture, qui pouvait lui servir à la chasse, mais il s’en détournait, soucieux de ne pas se laisser distraire. Ses propres désirs n’étaient pas prioritaires. Bien qu’il lui arrivait de penser à Furtif, demeuré dans les bois les plus proches de la cité.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Alysane Mormont
Homme d'Armes

Général

Combattante
ICI NOUS TENONS DEBOUT

♦ Missives : 1533
♦ Missives Aventure : 100
♦ Age : 28
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 11/09/2012
♦ Célébrité : Olga Kurylenko
♦ Copyright : © Bryn ♥
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel
♦ Age du Personnage : 25 ans
♦ Mariage : Aucun
♦ Lieu : Nord, Blancport
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
476/500  (476/500)


Message Mar 15 Oct 2013 - 12:02

     Goëville n'était jamais apparue comme réellement intéressante aux yeux d'Alysane, il ne s'agissait que d'une simple halte pour rejoindre Blancport et le Nord avant de terminer son long voyage qui la ramènerait jusqu'à l'Île-aux-Ours. Pourtant, l'agitation qu'il y avait dans cette ville était difficilement évitable et la Nordienne estimait que, puisqu'elle était ici, il aurait été dommage de ne pas profiter des réjouissances ! La Mormont n'était pas franchement habituée à ce type de fête, dans le Nord les récoltes ne donnaient pas lieu à une pareille agitation et quand bien même aurait-ce était le cas dans des fiefs plus grands que celui des Mormont, la jeune femme n'avait que très rarement quitté son île natale. Ce n'était pas l'Île-aux-Ours qui permettrait de pareilles récoltes, autant dire que la guerrière découvrait un peu tout ce qui se passait autour d'elle. Mais n'était-ce justement pas là le but de ce voyage : apprendre comment vivaient les autres habitants de Westeros ? Si, elle ne pouvait donc que se réjouir d'une pareille situation.

     Arrivée par la mer, la jeune femme avait décidé de s'accorder un peu de repos avant de reprendre la route, aussi avait-elle réservé une petite chambre dans une auberge du coin. Ses affaires n'étant pas nombreuses – elle ne voyageait pas avec un cheval – la jeune femme n'avait pas beaucoup de difficultés à se déplacer. Se fondre dans la masse par contre, c'était une autre affaire ! Malgré les nombreuses lunes passées à voyager sur les routes de Westeros, il semblait que ses origines lui collaient à la peau et que les gens flairaient le fait qu'elle n'était pas d'ici rien qu'en la regardant. Tant pis, Alysane n'avait pas honte d'être Nordienne et elle ne voyait pas de raison de se cacher derrière des déguisements censés la faire passer pour une dame du Val. C'est donc sans honte qu'elle conserva une fourrure sur le dos après avoir déposé ses affaires à l'auberge – ainsi que son arme bien évidemment. Accompagnée de son furet glissé sous ses vêtements, bien au chaud, la Nordienne se glissa à l'extérieur pour profiter des festivités.

     Il y avait beaucoup de monde et cela ne manquait pas d'étonner la Mormont à chaque fois qu'elle mettait le nez dehors. Peu désireuse de se mettre qui que ce soit à dos – elle l'avait assez fait par le passé – Alysane veillait à ne percuter personne alors qu'elle progressait entre les étals. Logiquement, il n'y aurait pas grand-chose qui pourrait l'intéresser, mais sait-on jamais, elle était sur place alors autant profiter de l'instant présent pour fouiner un peu ! Promenant son regard sur diverses marchandises, la guerrière se laissa aussi aller à la contemplation des personnes autour d'elle. Beaucoup de nobles de ce qu'elle voyait, souvent de belles dames pas aussi richement vêtues que dans les autres régions, mais qui conservaient un charme indéniable. Tout d'abord rigide à l'égard de ces individus, Alysane avait appris à se montrer plus tolérante au fil du voyage et à présent elle pouvait contempler des dames en train de converser avec un galant chevalier sans lever les yeux au ciel. Cela avait peut-être l'air de rien, mais pour la Mormont, c'était presque un exploit !

     Après avoir gravité entre les étals, la jeune femme s'aventura plus profondément dans la fête, il fallait presque jouer des coudes pour passer à certains moments ! C'est certainement à cause de cette agitation que le furet – toujours sans nom – d'Alysane décida de prendre la fuite. Alors qu'elle se penchait en avant, la jeune femme sentit son animal se glisser hors de ses vêtements pour lui monter sur l'épaule et sauter sur la première personne qui passait à proximité. La Mormont eut à peine le temps de faire volte-face pour tenter de saisir l'animal que la bête se glissait déjà dans les bras de son nouveau perchoir. Il en fallait plus que cela pour décourager une Alysane contrariée et sans réelle douceur, la Nordienne attrapa le bras de la personne qu'elle n'avait toujours pas observée, pour la forcer à se retourner et essayer de récupérer son bien.

     ▬ Il est à moi ! »

     Pourtant, le furet ne semblait pas de cet avis, mais c'était une autre histoire.

HP:
 


Le chant des druides si clair et si limpide, c'est le chant des druides. Mais le chant des druides agit tel un fluide, apprends à l'écouter il te servira comme un guide, pour raconter des contes et des histoires de chevalerie, de grandes batailles de monstres et de tours de magie, c'est l'âme celtique, historique, antique. ✤ © Le Chant des Druides, Manau
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Noble
avatar

Maeve Arryn
Noble

Général .
♦ Missives : 271
♦ Missives Aventure : 96
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 28/05/2011
♦ Célébrité : Bailee Madison
♦ Copyright : aSoIaF
♦ Doublons : Aaricia Greyjoy, Aliénor Tyrell, Maureen Bolton, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 12 ans
♦ Mariage : Avec mon petit prince des Eaux un jour
♦ Lieu : Eyrié, (tout pres de la porte de lune :D)
♦ Liens Utiles : Maeve Arryn
Imaginarium
Journal
Intrigue et Aptitudes
Succes de la Peste du Val

1/2 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
469/500  (469/500)


Message Mar 15 Oct 2013 - 14:28

Avec son frère, ils étaient rentrés au Eyrié suite à la fin de la guerre.  Elle s’était ennuyée de son château, même si elle avait apprécié les différentes personnes qu’elle avait rencontrées dans son voyage.  À peine rentrer, son frère allait rendre visite au Grafton qui avait participé à la guerre. Il lui en avait fallu peu pour qu’Elle reste de nouveau seule aux Eyrié. Promettant  de nouveau une bonne conduite, elle avait fait partie du petit voyage. C’était aussi pour elle le moyen de voir ce à quoi ressemblait le Val en dehors de sa maison. Contrairement à Maura et Jasper, elle n’avait jamais visité d’une manière quelconque les différents vassaux et comme son frère semblait lui accorder une certaine confiance, elle en profitait pour lui montrer qu’elle pouvait être autre chose qu’une petite peste. Geoville était une ville plutôt différente de ce qu’elle croyait, mais elle était impressionnée par la taille des navires qu’elle avait vus quelques jours auparavant. La visite de son frère concordait avec le début d’une foire dont la petite fille ne comprenait pas encore toute l’intérêt, mais dont elle prenait plaisir à observer.

Même une femme digne de la famille Arryn ne sortirait pas avec simple escorte, mais ce serait difficile et comme elle semblait la moins connue des trois enfants –du moins c’est ce qu’elle croyait- elle préférait la simple présence de sa dame et de son chevalier. Habillée chaudement, elle ressemblait à une enfant qui n’avait jamais vu un tel attroupement. Elle parlait sans cesse que cela faisait rire la jeune femme qui l’accompagnait et certainement faire naitre un désespoir chez son chevalier.  Pour passer plus discrètement, son chevalier d’arme ne portait rien qui pourrait le porter à ressembler aux différents chevaliers qui étaient sous les ordres de son frère. Maeve tenait à passer discrètement.

Sa dame avait eu l’initiative de l’entrainer dans un chemin bondé de gens pour lui montrer un marchand qu’elle appréciait pour ses bijoux et était certaine que la petite enfant des Eyrié apprécierait. Passer à travers les gens étaient un peu un calvaire et elle se demandait comment ils y arriveraient, mais à peine à mi-chemin,  Maeve sentit une présence sur son épaule et tourna son regard vers la petite bête qui vint trouver refuge dans ses bras. Elle fut à peine surprise qu’elle sentit son bras prisonnier d’une main.




*Aie ! Vous me faites mal. *




Maeve tenta de retirer son bras de cette emprise, même si son Ser, lui, avait déjà dégainé son épée. Elle avait senti le petit animal grimper sur son autre épaule. D’un air contrarié, elle regarda son chevalier qui rengaina. Pour la discrétion, c’était à oublier. Quelques gens s’étaient déjà retournée en voyant le chevalier dégainer. D’un coup sec, elle retira son bras le massant. C’était le cas de le dire, la femme avait de la poigne et était quelques peu intimidante.




Je n’ai pas tenté de le vous subtiliser !



Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Alysane Mormont
Homme d'Armes

Général

Combattante
ICI NOUS TENONS DEBOUT

♦ Missives : 1533
♦ Missives Aventure : 100
♦ Age : 28
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 11/09/2012
♦ Célébrité : Olga Kurylenko
♦ Copyright : © Bryn ♥
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel
♦ Age du Personnage : 25 ans
♦ Mariage : Aucun
♦ Lieu : Nord, Blancport
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
476/500  (476/500)


Message Ven 18 Oct 2013 - 14:23

     Alysane n'était pas violente dans l'âme, du moins pas pour une Nordienne ! Elle avait peut-être des gestes assez brusques, mais ce n'était pas pour autant qu'elle avait cherché à malmener la pauvre gamine chez qui son furet avait trouvé refuge. En posant les yeux sur elle, la Mormont avait tout d'abord pensé avoir affaire à une enfant lambda, mais elle n'avait pas manqué de remarquer l'homme d'armes – ou le chevalier – à ses côtés qui commença à dégainer son épée, certainement pour s'occuper d'elle. Le regard de la combattante se darda sur le visage de l'homme avec une hostilité plus qu'évidente, même si le but d'Alysane n'était pas de se faire des ennemis, elle ne comptait pas pour autant se laisser traiter comme une cible. Sa main libre s'était glissée jusqu'à sa hache qui se trouvait dissimulée sur ses épaisses fourrures, mais elle interrompit son geste en voyant que l'homme faisait de même. Bien ! Au moins éviteraient-ils un bain de sang inutile juste à cause d'un combattant trop prompt à réagir – et c'était elle qui disait cela !

     Voyant que la gamine cherchait à échapper à son emprise, la Mormont ouvrit la main pour la laisser récupérer son bras, puis elle posa ses yeux ambrés sur elle pour la dévisager. Elle n'avait pas essayé de lui voler son furet ? Oh ! Alysane le savait parfaitement, mais disons simplement que si elle avait parlé de la sorte c'était pas crainte de voir l'intrus lui laisser entendre qu'il n'était pas à elle. Arborant une expression renfrognée, la Nordienne croisa brièvement ses bras sur son torse avant de reprendre la parole.

     ▬ Je le sais, mais il est venu chez vous alors c'est comme si vous aviez essayé ! »

     Une logique bien évidemment inébranlable, du moins de l'avis de la jeune femme. Celle-ci scruta encore une fois le visage de la jeune enfant, elle n'avait pas pour habitude de vouvoyer des gamins, nobles ou roturiers peu lui importait ! Cela dit, celle-ci avait l'air plus importante que les autres, rien qu'en regardant la dame qui l'accompagnait et le chevalier qui veillait sur elle Alysane pouvait comprendre qu'il s'agissait d'une noble. Les roturières se promenaient seules dans les rues et tout le monde se moquait éperdument de ce qu'il pouvait bien leur arriver. Était-ce une Grafton ? Ou peut-être une autre Valoise ? Allez savoir, ce n'était pas en la regardant qu'elle apprendrait grand-chose, quoique son blason devait être quelque part non ?
     Les bras toujours croisés sur sa poitrine quasi-inexistante, la Nordienne enchaîna.

     ▬ Donnez-le moi et j'accepterais de revoir mon jugement. »

     Ce n'était pas des menaces, ni même un jugement hâtif, mais simplement une aisance naturelle et une indifférence quant au fait qu'elle risquait de manquer de respect à une enfant plus noble qu'elle. La noblesse était relative, la combattante avait eu l'occasion de constater que ce n'était pas parce qu'un individu était issu d'une maison relativement importante qu'il serait forcément mieux éduqué – ou plus respectueux – que le fermier du coin. Ses bras se décroisèrent finalement, le regard oscillant entre l'enfant et son homme d'armes, Alysane se demandait une fois de plus à qui elle avait affaire. Au fond, le mieux restait de le demander directement, non ? Décidée à obtenir les réponses à ses questions, la jeune femme se redressa de toute sa hauteur, les bras le long du corps, dardant ses prunelles ambrées sur le visage de la petite.

     ▬ Et qui êtes-vous ? J'imagine que ce n'est pas toutes les enfants de Goëville qui se promènent ainsi escortées. »

     Ou alors le Val était très différent de son Nord natal. Dans le fond, ce ne serait pas si étonnant, les gens du sud étaient tellement étranges !


Le chant des druides si clair et si limpide, c'est le chant des druides. Mais le chant des druides agit tel un fluide, apprends à l'écouter il te servira comme un guide, pour raconter des contes et des histoires de chevalerie, de grandes batailles de monstres et de tours de magie, c'est l'âme celtique, historique, antique. ✤ © Le Chant des Druides, Manau
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Noble
avatar

Glenn Corbray
Noble

Général
Courage et Honneur



Héritier de la maison Corbray

♦ Missives : 22
♦ Missives Aventure : 7
♦ Arrivée à Westeros : 16/06/2013
♦ Célébrité : Björn Hlynur Haraldsson
♦ Copyright : Moi-même
♦ Doublons : -
♦ Age du Personnage : 33 ans
♦ Mariage : Elana Corbray
♦ Lieu : Cordial, Val d'Arryn
♦ Liens Utiles :
Fiche de Glenn Corbray
Voyages et Aventures
Aptitudes

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
60/500  (60/500)


Message Ven 18 Oct 2013 - 16:12


Glenn se sentait de plus en plus étrange. Il avait l'impression d'avoir fait un regrettable bond en avant vers un territoire hostile et inconnu. Tout ce qui l'entourait le laissait perplexe, et il éprouvait un mal de chien à mettre de l'ordre dans ses idées à chaque fois qu'un imprévu pointait le bout de son nez. Et pour ne pas lui rendre les choses plus faciles, les dernières semaines de sa vie ne furent rythmées que par des imprévus successifs. Dans ce genre de chaos, Glenn se rattachait aux choses qui pouvaient le rassurer. Et maintenant qu'il était loin de sa femme et de son fief, il ne pouvait rester qu'aux côtés de son frère cadet. Il était tellement heureux de l'avoir retrouvé et il ne le cachait pas. Heureux d'être de nouveau à ses côtés, et heureux de retrouver enfin ces moments de jadis, ces échanges de regards et de sourires complices. Il pouvait enfin chasser cette mélancolie et cette nostalgie qui lui ont gonflé son cœur au fil des dix dernières années. Mais malgré ça, quelque chose le dérangeait ; il craignait encore au fond de lui que tout cela soit éphémère, et qu'à tout moment, la joie qui l'aveuglait disparaisse pour le ramener à la dure réalité.

Cette réalité les avaient conduit à Goëville, la quatrième plus grande ville du continent. Glenn était toujours intimidé par tout ce qui lui était étranger. Comme toujours et comme à chaque fois qu'il quittait Cordial, il ne se sentait pas en sécurité. Il ne pouvait s'empêcher de croire qu'un danger pouvait sortir de nul part pour s'en prendre à lui ou à ses proches, et il restait donc à l’affût de toute chose suspecte. Malheureusement, tout lui semblait suspect. Il était mal à l'aise, et l'idée de gagner au plus vite ses appartements ne pouvait que le rassurer d'avantage. Mais Even vint contredire cet espoir de paix en proposant à son aîné d'aller faire une promenade sur le marché. Glenn en avala sa salive.

- Comme tu voudras, petit frère. Je me dois quand même de t'avouer qu'ici, je ne me sens pas particulièrement à mon aise. Cela me semble beaucoup trop agité et je ne suis guère habitué à pareil spectacle. Loin de moi l'idée d'abuser des lois d'hospitalité, mais peut-être que les Grafton accepteraient de nous accueillir à l'avance ? Je trouve ridicule l'idée de devoir dormir à l'auberge alors que nous sommes des hôtes de lord Grafton. Des hôtes en avance, certes, mais des hôtes quand même.

À ces mots, Glenn fit cette habituelle moue qui illustrait parfaitement sa gêne et son désarroi. Il négociait mal avec son frère. Il ne se sentait guère l'âme d'un chef à ses côtés, et ce depuis leur plus tendre enfance. D'eux deux, Even avait toujours été l'enfant prodigue : il savait toujours satisfaire les attentes de leurs parents ; il montrait bien plus d’intérêt que lui aux apprentissages de leurs aînés et il avait jusqu'à présent bien plus rapporté de gloire à sa famille à jouer de son épée que Glenn dans l'ombre à signer des vieux bouts de parchemin. Glenn était conscient de cela, et devant l'indifférence de son frère, il se sentait ridicule. Il avait depuis longtemps perdu cette idée de rivalité qu'ils avaient pu ressentir par le passé, mais la douce jalousie qui pouvait à nouveau animer Glenn le poussait à présent à vouloir se démarquer. Il ne voulait plus être l'homme de l'ombre, le conseiller, le figurant à côté du guerrier, non. Il voulait être ce qu'exigeait son nouveau titre d'héritier de la maison Corbray. Peut-être que cette rencontre prévue avec les Grafton allait être l'occasion rêvée pour lui d'enfin briller aux côtés de son frère ?




"L’héroïsme est la seule façon de devenir célèbre quand on n’a pas de talent."
Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Artisan
avatar

Kay
Artisan

Général Souffleuse de feu
♦ Missives : 73
♦ Missives Aventure : 13
♦ Arrivée à Westeros : 11/06/2013
♦ Célébrité : Lynn Collins
♦ Copyright : Seamus
♦ Doublons : Rahéna, Artos
♦ Age du Personnage : 28
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Sur la route
♦ Liens Utiles : Kay, sa vie, son art
Journal de bord
Aptitudes

RP : 1/1

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
115/500  (115/500)


Message Dim 20 Oct 2013 - 17:54

Après avoir donné plusieurs représentations dans le Bief, leurs pas les avaient conduits à travers le Conflans, jusque dans le Val d'Arryn. Pour l'Orpheline de la Sang Vert, cette partie de Westeros avait quelque chose de magique. C'est Aodren, un ménestrel aux multiples facettes, qui lui avait suggéré de passer par Goëville qui se situait sur la rive nord de la Baie des Crabes. Une ville importante à l'entendre, et qui disait ville importante, disait revenus en conséquence. Bien que passant régulièrement par des petites villes, et sympathiques bourgades, il fallait parfois penser à se renflouer et ce n'était certes pas son ami qui la contredirait sur ce point. Comme lui, elle il connaissait trop bien les moments de vache maigre.

Ils étaient arrivés alors qu'il y avait un grand marché couvert, les étales plus diverses les unes que les autres et les yeux de la Dornienne allaient de l'une à l'autre, s'émerveillant comme une enfant de ce qu'on pouvait y trouver. Elle avait beau être sur les terres des Sept depuis longtemps maintenant, la facilité dont les habitants avaient de faire pousser les aliments la laissait rêveuse, elle qui n'avait contemplé que des terres arides depuis son enfance, même si la Sang-Vert était un peu plus clémente. Un frisson s'insinua le long de son échine, faisant trembler sa carcasse. Aodren lui prit alors la main pour l'entrainer jusqu'à l'échoppe d'un tanneur, autant dire qu'elle quitta les étales alléchantes où les denrées alimentaires étaient exposées, à regret.

Après avoir discuté avec le vendeur, Aodren posa sur les épaules de Kay une cape épaisse d'un brun sombre.
"-Voilà, comme ça, tu grelotteras moins." Elle observa l'étoffe avant de sourire et de remercier son ami. "- Tu n'étais pas obligé." Il lui ébouriffa la tête en souriant. "- C'est préférable à te voir mourir de froid, après tout, c'est toi qui rapporte le plus entre nous deux." Elle se contenta de lever les yeux au ciel en lui enfonçant gentiment son coude dans les côtes. Il faut dire déjà qu’en règle générale, quand elle passait dans le Val, elle s'habillait bien plus, mais avec l'Hiver qui approchait, elle avait recouvert son corps pratiquement entièrement de vêtements chaud. Rien à voir avec les tenues peu couvrantes qu'elle utilisait pour ses représentations lors de l'été. D'ailleurs, les seuls morceaux de peau qu'on pouvait apercevoir étaient ses mains et son visage où trônait un de ses tatouages fins qui prenait naissance à la racine de ses cheveux passant sous son œil droit avant de venir mourir le long de sa gorge, sous la toile brune.

Maintenant il était plus que temps de trouver un endroit où pouvoir faire leur représentation et dormir. Aodren connaissait une auberge, mais celle-ci était couteuse, et faute de se faire inviter par une âme charitable, ce qui tenait du miracle, ils allaient devoir soit gagner de quoi se loger, soit négocier avec l'aubergiste pour avoir une place dans les écuries, ou trouver un autre établissement moins onéreux.

Après avoir tourné un moment, ils avaient trouvé un endroit, non loin du marché, assez dégagé pour que Kay use de son art. Aodren s'était trouvé un perchoir où jouer du Bendir aujourd'hui. Il avait, en plus de ce tambour, un luth et une Cromorne. Quant à Kay, elle était agenouillée, cherchant dans son sac tout en gardant un œil sur Nuala qui jouait avec Lan devant elle, quand elle se fit bousculer ce qui la fit basculer en avant. Elle se rattrapa de justesse avec ses mains pour ne pas finir le nez contre le sol. Elle se retourna vivement pour voir qui venait de lui rentrer dedans.


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu
avatar

Corneille à Trois Yeux
Maître du Jeu

Général
Maître du Jeu

♦ Missives : 182
♦ Missives Aventure : 171
♦ Arrivée à Westeros : 09/04/2011
♦ Célébrité : Corneille à trois yeux
♦ Copyright : © Maron
♦ Doublons : Administrateurs
♦ Age du Personnage : Tous et aucun à la fois
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Partout et nulle part
♦ Liens Utiles : /
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
0/0  (0/0)


Message Lun 21 Oct 2013 - 15:20

La Grande Foire d'Hiver attirait bien du monde au sein de ses allées, que ce soit les habitants de Goëville, les paysans et les seigneurs des terres voisines ou même certains nobles venus des fiefs au-delà du Val d'Arryn. Ainsi en profitait aussi la petite délégation venue de Grand-Arc, lady Tyana en tête. Celle-ci faisait découvrir le Val et ses nombreux trésors à son invitée de la maison Solverre et il semblait évident que les marchés de Goëville permettrait de rassembler ces fameux trésors en un même et unique lieu. Pourtant, ce n'était pas là les seules choses que l'on pouvait découvrir et admirer. En effet, la Grande Foire semblait attirer de nombreux étrangers venus du continent d'Essos, bien qu'il était tout aussi possible qu'ils soient venus pour d'autres raisons. Si certains d'entre eux ne dénotaient pas au sein de la population locale, on pouvait toutefois les reconnaître par leurs accents si différents de celui de Westeros. Quant aux autres, il était plus qu'évident qu'on ne pouvait pas les prendre pour des Ouestriens. Ainsi en était-il des deux hommes qui s'approchèrent de l'étal du pâtissier où s'étaient arrêtées les deux nobles ladies. Deux hommes portant barbes et moustaches. Ces dernières étaient par ailleurs très particulières, taillées en pointe et teintes de couleurs très vives, que ce soit des rouges, des jaunes ou même des bleus. Il n'y avait pas besoin d'être un grand voyageur pour voir en eux des Tyroshis venus de la lointaine cité libre de Tyrosh, célèbre pour ses mercenaires.

Un peu plus loin, les seigneurs de Cordial arrivaient eux aussi à proximité du marché, choisissant de faire un passage par l'auberge pour y laisser leurs chevaux à l'écurie. Même si cela n'était pas au goût de tous, il s'agissait vraisemblablement de la meilleure décision qui soit. Après tout, rien n'indiquait que les Grafton soient déjà disposés à les accueillir au sein de leur forteresse. Et puis, tout invité ne se devait-il pas d'honorer son hôte de somptueux présents ? Quoi de mieux que le marché et la foire pour dénicher les objets les plus exotiques qui soient ? Malheureusement, alors qu'ils approchaient de l'établissement, la petite délégation put entendre des cris qui provenaient de l'écurie. Vraisemblablement, tout le monde n'était pas satisfait par les services offerts. Un garçon d'écurie impressionné sortit alors du bâtiment, rapidement suivi par celui qui était le responsable du tapage. Un chevalier, au vu de sa tenue et de l'épée qu'il portait au flanc. Le blason qu'il affichait sur ses vêtements ne devait pas être familier aux Corbray et il était même probable qu'ils n'aient jamais entendu parler de la maison de cette homme. Mais ce qui pouvait davantage attirer leur attention, c'était les marques dorées que son vêtement arborait, semblable à des pièces d'or. « La prochaine fois, veille à ce que le foin que tu donnes à mon cheval soit de meilleure qualité ! »

Ailleurs sur le marché, la Nordienne Mormont ne passait pas vraiment inaperçue et il n'était pas impossible que certains marchands la prennent pour une sauvage des clans des Montagnes de la Lune. Cela semblait toutefois tiré par les cheveux mais qui savait ce dont ils étaient capables ? Aussi, lorsqu'elle s'attaqua à une petite fille à cause d'une histoire de furet, les regards se tournèrent vers le petit groupe sans que personne ne tente quoi que ce soit. Nul ne pouvait dire ce qui allait arriver mais en cas de grabuge, on n'allait forcément pas tarder à chercher quelques hommes du guet urbain... Ce fut donc dans l'étonnement général qu'un homme puissamment bâti s'avança vers le petit groupe, parlant d'une voix rauque et avec un très fort accent. « Voilà une bien curieuse petite bête. » L'homme avait le teint sombre des Dorniens sableux, mais il semblait assez évident qu'il ne venait pas de Dorne. Sa tenue était bien trop exotique, même pour des habitants du désert, parée de plumes vertes et rouges. « Qu'est-ce donc ? »

Un peu en dehors de la Halle aux Mouettes, un duo de saltimbanques se préparait pour organiser un petit spectacle mais alors que la jeune femme commençait à sortir ses instruments d'un sac, elle fut bousculée par deux hommes qui passaient par là en transportant d'importantes charges sur les épaules. Cela ressemblait à des ballots mais il était impossible de dire ce qu'ils contenaient. « Désolé, m'dame, j'vous avais pas vue. Y a pas d'casse ? V'devriez pas trop rester là, v'savez, c'est en plein dans le passage. M'enfin, s'comme vous voulez, hein. »

Précisions :

N'oubliez pas qu'il n'y a pas de tour de jeu ! Vous pouvez répondre autant que vous le voulez entre deux interventions du MdJ, ces dernières ne se faisant pas à date régulière. Vous êtes généralement en petits comités alors interagissez entre vous et avec l'environnement décrit, allez voir les autres, etc. S'il vous faut l'intervention du MdJ, demandez le, mais n'attendez pas expressément sur ses réponses ! Ces dernières, comme la réponse actuelle, pourront vous apporter de nouvelles pistes à exploiter mais ce sera à vous de décider quoi faire. Allez-vous la suivre au risque de partir dans une mauvaise direction ou allez-vous l'ignorer au risque de rater quelque chose d'important ? Ce sera à vous de choisir :yeah:Cette intrigue n'ayant rien d'une bataille chorégraphiée, n'hésitez donc pas à la considérer comme un RP commun avec une dose d'intrigue Wink
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Tyana Veneur
Noble

Général

Une poigne de fer dans un gant de velours.
Dame de Grand-Arc

♦ Missives : 314
♦ Missives Aventure : 38
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 03/09/1987
♦ Arrivée à Westeros : 13/09/2012
♦ Célébrité : Imogen Poots
♦ Copyright : Seamus
♦ Doublons : Lyessa Reed, Ororya Gargalen, Serenei
♦ Age du Personnage : 28 ans
♦ Mariage : Le défunt lord Veneur
♦ Lieu : Grand-Arc dans le Val d'Arryn
♦ Liens Utiles : Fiche de présentation
Carnet de route

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
514/1000  (514/1000)


Message Lun 21 Oct 2013 - 19:26

Rien n’aurait pu entamer l’allégresse de lady Tyana qui partageait avec les siens quelques pâtisseries achetés à un étal, accordant quelques furtives œillades à son palefrenier qui semblait peu à l’aise dans un tel environnement. Mais qui mieux que lui pouvait la protéger ? Elle le savait discret et pas moins attentif à tout ce qu’il se passerait – mais elle caressait aussi vainement l’espoir qu’il puisse s’amuser d’une telle sortie. Prenant soin de rester digne d’une lady tout en s’accordant cette petite sucrerie, la jeune Valoise se tamponna la bouche à l’aide d’un mouchoir blanc avant de la ranger dans la doublure de sa pelisse. Elle adressa un sourire à son invitée, s’assurant ainsi que la situation se prêtait à ses envies puis elle s’enquit d’engager la discussion sur d’éventuels présents qui conviendraient à sa famille.

« Rappelez-moi très chère, l’un de vos frères est bien un féru de navigation ? » – Elle plissa une œillade malicieuse avant de désigner un étal un peu plus loin. « Pourquoi ne pas jeter un œil à lot de compas finement ouvragés ? Je trouve cela tout à fait remarquable. »

En s’inclinant en direction des marchandises, la noble Valoise eut vite fait de remarquer les hommes à l’allure étrange qui se tenaient tout prés. Tyana avait toujours été dotée d’une redoutable curiosité, surtout lorsqu’il s’agissait de mœurs étrangères. Ces hommes là venaient sans aucun doute de l’autre continent, pour ainsi porter barbes et moustaches de cette pigmentation. Elle se sentit un brin coupable de les dévisager de la sorte, même s’il n’y avait aucune hostilité ou méfiance dans son regard. Elle s’en voulut prestement d’écouter d’une oreille distraite la jeune Annabelle et secoua légèrement la tête en se confondant en excuses.

« Veuillez pardonner mon inattention, lady Annabelle. En espérant que ma curiosité ne porte préjudice à personne… Mais j’ai toujours trouvé les étrangers forts intriguant ! Je me demande bien s’ils trouvent les Sept Couronnes à leur goût. » – Elle jeta un bref coup d’œil à ses compagnons, jaugeant de leur humeur puis s’assura que son fils ne s’était guère éloigné avant d’interpeller Podrick. Elle lui était infiniment reconnaissante d’avoir mené l’escorte d’Annabelle Solverre jusqu’à Grand-Arc, et même si beaucoup ne voulaient voir en lui qu’un « bâtard », Tyana tendait à montrer tous les qualités du jeune homme. « Podrick, avez-vous idée de quelle cité libre ces hommes peuvent provenir ? »

Elle avait murmuré son interrogation pour être certaine de ne pas piquer l’attention des deux hommes. Tyana sentit alors son fils lui pinçait amicalement le bras.

« Peut-être pourrions nous poursuivre notre route avant qu’ils ne remarquent votre insistance, mère ? » – Elle lui offrit un regard circonspect. Déjà quatorze années, il était un homme véritable – et ça arrivait toujours à l’émouvoir, même s’il la reprenait de la sorte.

Elle plissa les yeux avec malice et acquiesça du chef.

« Tu as raison Eron. Et sûrement qu’Annabelle préfèrerait jeter un œil à toutes ces marchandises plutôt que m’écouter tergiverser. » – Leur glissa-t-elle avec un sourire à l’égard de la concernée.
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier
avatar

Even Corbray
Chevalier

Général
Courage et honneur.



Chevalier du Val.

♦ Missives : 628
♦ Missives Aventure : 84
♦ Age : 25
♦ Date de Naissance : 24/07/1991
♦ Arrivée à Westeros : 01/05/2012
♦ Célébrité : Eric Bana
♦ Copyright : Izhelinde
♦ Doublons : Corwin Rogers, Morgan Kenning, Kealan du Rouvre
♦ Age du Personnage : 30 ans
♦ Mariage : Aucun
♦ Lieu : Cordial, Val d'Arryn
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
251/500  (251/500)


Message Lun 21 Oct 2013 - 21:30

Even haussa les épaules en entendant la réponse de son frère. Il fallait dire qu'ils avaient tous deux suivi des chemins différents. Là où l'aîné était resté plus ou moins cantonné dans le château familial, au milieu des montagnes, le cadet avait beaucoup voyagé, vu quantité de choses et côtoyé beaucoup de gens. Se mêler à la population ne lui faisait pas peur, bien au contraire. Il se sentirait probablement parfaitement à son aise. D'une voix tranquille, il se contenta donc d'énoncer à Glenn une évidence.

« Je crois qu'il pourrait être malvenu de nous imposer trop tôt chez les Grafton. S'ils n'étaient pas prêts à nous recevoir... ce serait commettre un impair. Si mes souvenirs sont exacts, une bonne auberge se trouve non loin d'ici. Nous l'avions déjà vue lorsque nous étions venus à Goëville ensemble, il y a quelques années...

Cela lui semblait presque être une éternité. Tant de choses étaient arrivées depuis ce moment dont il parlait ! Avant qu'il ne parte à Dorne, ils avaient eu plusieurs fois l'occasion de se rendre dans la ville des Grafton, mais leur visite la plus récente datait de deux ans auparavant. Leur visite commune, du moins. Les choses n'avaient probablement pas tant changé, en deux ans, quand bien même les choses n'étaient en rien pareilles à ce qu'elles étaient à ce moment-là. De cousins de lord, ils étaient à présent passés fils et héritiers du seigneur de leur famille...
Le chevalier poussa un petit soupir, et il entraîna sa monture à travers les rues, en direction de l'auberge en question. Le lieu serait confortable, sans nul doute, à ce qu'il croyait se rappeler. Les soldats de la maison Corbray qui les accompagnaient les suivirent sans émettre la moindre protestation. Afin d'achever de convaincre son aîné, Even eut un léger sourire à son attention.


- Quels invités serions-nous si nous nous présentions chez les Grafton sans des présents dignes de ce nom ? Nous avons bien quelques choses avec nous à cet effet, mais les marchés pourront sans doute nous fournir quelques idées supplémentaires. Et puis, il serait sans doute bienvenu de ma part d'offrir quelque chose à la jeune lady Ariel...

Il avait beau ne pas se réjouir particulièrement de ce mariage, il savait cependant qu'il avait un devoir à accomplir, et il s'en acquitterait avec le plus de droiture et de perfection possible. Ils parvinrent sans délai à l'auberge dont le cadet des Corbray avait fait mention. Elle était pareille au souvenir de ce dernier, toujours aussi accueillante. Alors qu'ils se préparaient à entrer dans la petite cour pavée qui donnait sur les écuries, dans un concert de claquements des sabots des nombreux chevaux de leur groupe, des éclats de voix se firent entendre. Le Valois stoppa sa monture au moment où un garçon d'écurie passait devant eux, ventre à terre, visiblement pour fuir l'ire d'un homme armé.
Du haut de sa monture, Even observa ce dernier. Il semblait être chevalier, si l'on en jugeait par sa mise, mais les armoiries qu'il arborait étaient – fait rare ! – inconnues au jeune homme. Il semblait plutôt aisé, au vu des détails sur sa tenue, pleine de dorures. Son comportement hautain, tandis qu'il houspillait le malheureux palefrenier, fit sourciller le chevalier de Cordial. Toutefois, il s'abstint de tout commentaire, se contentant d'une légère observation. Une intervention serait peut-être nécessaire si cet homme s'avérait être un tyran avec le petit peuple. Bientôt, d'autres garçons d'écurie vinrent prendre en charge les montures des arrivants, et Even mit pied à terre non sans gratifier Sunburn d'une affectueuse caresse sur l'encolure. Tout en continuant à observer l'inconnu du coin de l’œil, il s'adressa à son frère.


- Nous devrions réserver les chambres pour le temps qu'il nous reste à passer ici avant d'aller rendre visite aux Grafton, après quoi nous pourrons nous promener sur les marchés. Tu verras, cela regorge de découvertes plus intéressantes les unes que les autres. Quant au peuple, on gagne à le côtoyer, crois-moi ! Tu seras lord de Cordial un jour, mieux vaut que tu sois à l'aise avec ce genre de choses. »


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Maeve Arryn
Noble

Général .
♦ Missives : 271
♦ Missives Aventure : 96
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 28/05/2011
♦ Célébrité : Bailee Madison
♦ Copyright : aSoIaF
♦ Doublons : Aaricia Greyjoy, Aliénor Tyrell, Maureen Bolton, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 12 ans
♦ Mariage : Avec mon petit prince des Eaux un jour
♦ Lieu : Eyrié, (tout pres de la porte de lune :D)
♦ Liens Utiles : Maeve Arryn
Imaginarium
Journal
Intrigue et Aptitudes
Succes de la Peste du Val

1/2 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
469/500  (469/500)


Message Mar 22 Oct 2013 - 0:32

Pour une fois, elle ne savait pas quoi dire et même quoi faire. Elle n’était pas une voleuse … Quand bien même que la petite Arryn voulait un animal, elle ne les aimait pas aussi petit et fuyant de la sorte, quoiqu’il était plutôt mignon. Elle avait jeté un regard en coin à son protecteur qui avait toujours la main sur la garde. Maeve lui aurait bien coupé la main, mais elle n’aurait rien gagné à le faire. Elle ne voulait simplement pas donné un spectacle.  Elle aurait voulu passer une journée tranquille, pour une fois que son frère la laissait errer dans une ville du Val seule avec sa dame et son chevalier. Elle avait tout de même haussé des sourcils, surprise de la réponse de la jeune femme.
Il aurait pu aller sur n’importe qui, cela ne veut pas dire pour autant que j’ai essayé de vous le prendre.
Maeve attrapa doucement la créature entre ses mains et caressa son pelage. Elle en avait rarement vu, mais il était plutôt mignon. Maeve préférait tout d’abord les animaux qui étaient plus massif et gros, mais c’était tout de même charmant. Elle reconsidérait l’idée de d’harceler son suzerain de frère pour avoir un animal juste à elle. Elle était certaine qu’il y aurait moyen d’Avoir une entente sur cela.  Elle se remerciait intérieurement de ne pas avoir laissé son Ser porter les armoiries de la maison qu’il servait. Certains auraient fait tout un plat et Maeve était certaine que son frère n’apprécierait pas que sa petite sœur soit impliqué dans quoique ce soit. Elle arqua encore plus des sourcils lorsque la jeune femme lui fit part de la réprimander. Elle était prise de court.
C’est bien parce que je suis de fort bonne humeur que je vous pardonnerai sans jugement.
Un sourire se dessina sur ses lèvres. Elle tendit la petite bête à son propriétaire. Elle aurait bien voulu le garder, mais cette petite chose ne lui appartenait pas. Se redressant fièrement, elle s’enquit aux politesses qu’on lui avait apprises.  Comme elle le soulignait, elle avait la chance d’être une enfant fort bien née pour bénéficier d’une telle protection. Elle ne se plaignait aucunement.
Tous les enfants de Goeville n’ont pas la chance d’Avoir pour frère le Suzerain du Val. Je me prénomme Maeve Arryn, la sœur cadette de Lord Jasper Arryn. Puis-je donc vous posez la même question? Je doute fort que vous ne soyez pas du Val.

Elle avait eu une certaine fierté à décliner son identité, mais elle avait presque soupiré quand elle avait entendu les murmures derrières son dos. Certains partaient et c'était bien mieux ainsi, elle et l'autre femme n'étaient pas des bêtes de foire.  C’était très rare de la voir, en fait, peu de gens la connaissait, mise à part bien sur les différents Lords qui avaient été invités à séjourner aux Eyrié.  Elle n’était pas non plus la plus connue de la fratrie, étant plus jeune que Jasper ou même sa défunte sœur.  Et puis elle savait reconnaitre les gens qui venaient de son val, alors a moins d’être une femme de clan des montagnes, elle n’était certainement pas de la région, ce qui intriguait encore plus notre petite peste.
L’approche de l’homme à la voix rauque avait fait redoubler de vigilance l’homme qui l’accompagnait. Maeve le trouvait quelques peu nerveux, mais c’était compréhensible, il avait beaucoup à faire et il devait en partie veiller sur elle. Toute personne qui lui voulait du mal devait passer par lui avant tout.



Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Annabelle Solverre
Noble

Général Noble dame de Solverre
♦ Missives : 597
♦ Missives Aventure : 84
♦ Age : 24
♦ Date de Naissance : 11/01/1993
♦ Arrivée à Westeros : 07/08/2012
♦ Célébrité : Hayley Hatwell
♦ Copyright : Miri ♥
♦ Doublons : Lorant Trant, Cylia Stark, Daenerys Martell et Emeraude
♦ Age du Personnage : 18 ans
♦ Mariage : Fiançailles en négociation
♦ Lieu : Dulceport-Le-Pas
♦ Liens Utiles : Fiche de Anna

Petits papiers de Anna

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
263/500  (263/500)


Message Mar 22 Oct 2013 - 10:23



    La jeune Annabelle ne savait plus vraiment où donner de la tête : tout lui semblait magique, mirobolant et merveilleux et en allant de stands en stands avec Eron -le fils de Tyana- et cette dernière, Annabelle Solverre vivait comme un rêve éveillé. C'était totalement différent de Port-Réal … Et encore plus éloigné de Dulceport-Le-Pas et la jeune femme aurait voulu tout voir, tout sentir, tout goûter et tout acheter ! Et elle commença avec une des pâtisseries locales. C'était délicieux … Véritablement délicieux et la jeune fille s'en régala lentement. « -Connaissez-vous la recette de cette petite pâtisserie, Tyana, ou est-ce une spécificité de Goëville et non du Val ? J'ai l'impression que cela plairait beaucoup à mon frère aîné, comme saveur … ! ». Annabelle semblait concentrée sur ce qu'elle mangeait mais quand Tyana lui parla des compas pour la navigation, l’œil de Annabelle y fut immédiatement attirée.

    « -Oh, quelle bonne idée, Tyana, je vais aller voir cela … Renaud apprécie tellement de naviguer qu'il sera ravi de ce présent, à n'en pas douter ! » Regardant avec attention, le stand, Annabelle continuait de parler. « -Celui-ci notamment me semble parfaitement à même de lui convenir. Très élégant, n'est-ce-pas … Tyana ? ». Visiblement, la mère de Eron avait oublié quelques secondes sa jeune amie et Annabelle avait fini par s'en rendre compte. Curieuse de savoir ce qui retenait l'attention de Lady Veneur, Annabelle suivit son regard et il se posa sur deux hommes proprement impressionnants et qui avaient tout l'air de sortir des livres que la jeune Solverre avait lu, concernant des contrées autrement plus exotiques. La jeune femme parvenait difficilement à s'arracher de sa contemplation. Elle mourrait d'envie d'aller leur parler et fronça légèrement les sourcils quand Eron demanda à sa mère de continuer sa route. « -Oh, Eron … Nous ne pouvons pas laisser passer une occasion d'en savoir plus sur ces hommes, ne croyez-vous pas ? » Même si le ton était un peu suppliant, Annabelle savait bien qu'il n'aurait pas été correct d'y aller seule, et de les interpeller. Jetant un regard à Podrick Stone, la jeune femme osa lui demander. « -Ne m'accompagneriez-vous pas, Podrick ? Je suis sûre qu'ils ont vu tant et tant de choses ... ». Annabelle n'était pas aussi discrète qu'il l'aurait fallu et elle en avait conscience, mais elle ne parvenait pas à dégager son regard du spectacle des deux hommes. « -Oh, vous ne me dérangez pas, Tyana … Je suis aussi curieuse que vous, voire plus, sans doute ! ». Car Annabelle avait une vraie soif de connaissances...

    Finalement, secouant la tête, la jeune femme retourna aux compas qu'elle était en train de regarder. Interpellant Eron et Tyana, elle leur en montra un qui était particulièrement travaillé, d'une jolie couleur marron. « -Qu'en pensez-vous, Eron ? Si vous étiez mon frère, aimeriez-vous recevoir un tel présent ? Je dois aussi trouver pour mon frère aîné. J'ai du mal à savoir ce qui ferait plaisir à un tout jeune Lord. » Quant à sa mère, Annabelle savait qu'elle voudrait lui ramener un coupon de tissu, elle avait vu qu'il y en avait de fort nombreux dans les étals de cette foire et cela lui convenait.

    «-Allez, c'est décidé, je prends ce compas ! » Sortant sa bourse, Annabelle s'enquit du prix auprès du marchant qui semblait heureux d'avoir un cliente. Cherchant du regard Tyana, Annabelle vérifia que son amie trouvait le prix correct : elle-même n'avait aucune idée des prix qui se pratiquaient dans le Val et elle préférait ne pas faire de folies, même si Heward lui avait donné de quoi contenter son appétit de souvenirs.

Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Alysane Mormont
Homme d'Armes

Général

Combattante
ICI NOUS TENONS DEBOUT

♦ Missives : 1533
♦ Missives Aventure : 100
♦ Age : 28
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 11/09/2012
♦ Célébrité : Olga Kurylenko
♦ Copyright : © Bryn ♥
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel
♦ Age du Personnage : 25 ans
♦ Mariage : Aucun
♦ Lieu : Nord, Blancport
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
476/500  (476/500)


Message Mer 23 Oct 2013 - 14:06

     Alysane resta silencieuse devant les paroles de l'enfant qui lui expliqua avec justesse que son animal aurait pu décider de sauter sur n'importe qui, tout ce qui l'intéressait au demeurant c'était visiblement de s'éloigner de sa propriétaire et c'était bien ce qui gênait cette dernière ! La Nordienne se contenta de fixer la gamine d'un regard suspect alors que celle-ci commença à caresser son précieux animal, c'est qu'elle la provoquait en plus ! Le pire fut certainement lorsque la petite laissa entendre qu'elle lui accordait un énorme honneur en lui pardonnant. Parce qu'elle était de bonne humeur ? Voyez-vous ! Fidèle à son côté impulsif, la Nordienne arbora une expression qui montrait qu'elle n'appréciait pas d'entendre pareille chose. Son visage exprimait ses pensées, elle resserra d'autant plus ses bras sur sa poitrine comme si cela lui donnait toujours plus de prestance.

     ▬ Oh, mais c'est trop d'honneur, quelle mansuétude, le peuple doit vous adorer avec une telle compassion ! »

     Ironie quand tu nous tiens... Alysane n'aimait pas trop utiliser les mots, mais elle faisait avec les moyens du bord et pour le coup, s'en prendre à une enfant – surtout escortée par un garde – n'entrait pas dans ses habitudes. Elle soupira et décroisa finalement ses bras lorsque l'enfant lui tendit enfin son furet, lequel ignorait certainement être la cause de tout ce remue-ménage. Puis quand bien même le saurait-il, il s'en moquerait certainement ! C'est à ce moment que la jeune inconnue lui expliqua qu'elle était la sœur cadette du suzerain du Val. Et bien, voilà qui expliquait bien des choses ! L'expression d'Alysane montrait clairement qu'elle n'était pas impressionnée par cet aveux, chez elle seuls les Stark avaient de l'importance, le reste n'était que des patronymes sans plus d'intérêt. Haussant doucement les épaules, la combattante répondit sans se démonter.

     ▬ Et bien une enfant de votre rang ne devrait pas traîner au milieu du peuple, votre place est en sécurité, pas dans une foule. Elle s'autorisait le luxe de la critiquer, oui ! Je ne viens pas du Val effectivement, je suis Alysane Mormont, combattante de la maison Mormont et deuxième-née de lord Jeor Mormont. »

     Elle clamait ça sur le même ton que si elle était issue de la maison Stark, visiblement le fait de venir de la maison noble la plus mineure de Westeros ne l'inquiétait pas outre mesure ! La demoiselle n'eut pas réellement l'occasion de s’appesantir sur ce sujet puisqu'un personnage plutôt original fit une incursion dans leur discussion. La Mormont tourna la tête vers un homme à la peau aussi sombre que le Uller rencontré à Dorne. Ses habits étaient très étranges, mais pour une femme qui ne connaissait pas cette région, il était parfaitement envisageable qu'il s'agisse d'un Dornien ! Son furet avait attiré l'attention de quelques hommes là-bas, aussi Alysane se fit-elle un plaisir de répondre.

     ▬ C'est un furet. Il est surtout utilisé pour la chasse. Elle attrapa la malheureuse bête et la présenta à l'homme, main passée sous ses épaules, le reste pendant en-dessous comme une vieille peau. Il suffit de le faire entrer dans le terrier des lapins et de mettre des sacs aux autres sorties, il se débrouille pour les rabattre à l'extérieur et tue les bébés restés dedans ! Son ton exprimait le fait qu'elle aurait été ravie d'essayer. C'est très efficace ! N'en avez-vous pas à Dorne ? Elle haussa les sourcils, l'air interrogateur. C'est bien de là que vous venez non ? Je n'ai jamais vu de personnes à la peau aussi sombre que vous dans d'autres régions. »

     C'était peut-être peu subtile, mais au moins c'était franc. Cet homme l'intriguait assez pour qu'elle se montre un minimum aimable, comme quoi il ne fallait pas obligatoirement être Nordien pour réussir à attirer son attention.


Le chant des druides si clair et si limpide, c'est le chant des druides. Mais le chant des druides agit tel un fluide, apprends à l'écouter il te servira comme un guide, pour raconter des contes et des histoires de chevalerie, de grandes batailles de monstres et de tours de magie, c'est l'âme celtique, historique, antique. ✤ © Le Chant des Druides, Manau
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Chasseur
avatar

Podrick Stone
Chasseur

Général
Φ Palefrenier de Grand-Arc Φ

♦ Missives : 978
♦ Missives Aventure : 14
♦ Arrivée à Westeros : 15/12/2012
♦ Célébrité : Gaspard Ulliel
♦ Copyright : Myself (ava) & Maron (sign)
♦ Doublons : Ryman Frey & Gerold Lannister
♦ Age du Personnage : 21 ans
♦ Mariage : Aucun
♦ Lieu : Grand-Arc
♦ Liens Utiles : .
Φ Histoire d'un bâtard
Φ Vie d'un bâtard
Φ Aptitudes d'un bâtard
Φ Succès d'un bâtard

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
94/500  (94/500)


Message Mer 23 Oct 2013 - 16:03

Malgré ses efforts et sa volonté de ne pas paraître trop anxieux, Podrick ne parvenait toujours pas à réellement se détendre, même s’il cachait plutôt bien son malaise. Dans ses observations, il repéra un peu plus loin deux hommes qui ne venaient clairement pas de la région, et sans doute même pas de Westeros. Outre leurs tenues, ils arboraient des couleurs vives qui leur teintaient barbes et moustaches. Lady Tyana sembla s’interroger sur eux, et glissa même la question à son jeune palefrenier, qui à vrai dire, n’aurait su répondre. Et, alors que le fils de sa dame insistait pour qu’ils se fassent plus discrets, le chasseur perçut dans les conversations alentours l’information qui lui manquait. Deux femmes parlaient justement de ces hommes, et il entendit clairement prononcer « Tyrosh ». Visiblement, elles ne faisaient cas d’être entendues.

Et alors qu’il allait transmettre ce qu’il venait d’apprendre à Lady Veneur, Lady Solverre alla à l’encontre des conseils d’Eron, en demandant même à Podrick s’il désirait l’accompagner pour interroger les deux hommes. Là, le palefrenier resta muet, gêné. Il pouvait rester à proximité, surveiller que tout se passe bien, mais jamais il ne participerait à aucune conversation. Sa curiosité s’était limitée à connaître la provenance de ses messieurs, et voilà qu’elle était satisfaite. Mais Lady Annabelle sembla finalement se résigner, pour s’intéresser à un étal de compas. Podrick en profita pour glisser, à l’oreille des deux dames :

« Ils viennent de Tyrosh. »

Puis il se recula, comme surpris par ce qu’il jugeait un peu trop audacieux. Il se ferma, sans pour autant relâcher son attention sur tous les passants. Lady Solverre, après avoir observé un moment les outils de navigation, opta pour un compas. Le prix annoncé semblait correct, quoique Podrick le jugea un poil excessif. La jeune noble avait certainement les moyens de se l’offrir. S’approchant de l’étal, il vit sur le côté des petits coquillages, très simples, montés en pendentif. Il en prit un et le montra au marchand.

« Pour ce prix-là, vous pouvez bien offrir ce bijou en prime. »

L’homme tourna la tête vers lui, avec l’évidente intention de protester, mais tomba sur un visage qui n’engageait à rien de bon. Podrick n’était pas particulièrement menaçant, mais il savait, en rester impassible, instiguer le doute chez certaines personnes. Le marchand, qui avait brièvement perdu son sourire, écarta les bras.

« Oui, oui, bien sûr, un bijou ! C’est si peu de choses, bien sûr ! Oh, et même, puisque nous avons là deux dames, un pour chacune. N’est-ce pas une bonne affaire ? »

Le chasseur choisit un deuxième petit pendentif et, au creux de sa main, les présenta aux deux Ladies. Il n’avait même pas eu besoin de négocier. La proposition avait été acceptée sans hésitation. Non que Podrick eût l’habitude de marchander, mais il savait qu’il ne coûtait rien de tenter une petite proposition différente. Qui n’était de toute manière pas toujours acceptée… Mais là, il était plutôt content de lui. Et encore une fois, assez surpris de sa propre audace.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Artisan
avatar

Kay
Artisan

Général Souffleuse de feu
♦ Missives : 73
♦ Missives Aventure : 13
♦ Arrivée à Westeros : 11/06/2013
♦ Célébrité : Lynn Collins
♦ Copyright : Seamus
♦ Doublons : Rahéna, Artos
♦ Age du Personnage : 28
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Sur la route
♦ Liens Utiles : Kay, sa vie, son art
Journal de bord
Aptitudes

RP : 1/1

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
115/500  (115/500)


Message Mer 23 Oct 2013 - 16:44

L'espace d'une seconde le temps se figea autour de Kay, Nuala et Lan qui, comme un seul homme, avaient tourné leur tête en direction de leur maîtresse. Aodren avait raté son coup, laissant entendre un son désagréable de bois craquant sous le choc. Quant à la principale concernée, elle avait jeté un regard sombre de reproches à la personne qui venait de la percuter par réflexe. Les étrangers étaient rarement bien perçus par les locaux, en règle générale, et elle avait appris à être prudente.
La seconde d'après, ses traits s'était détendus, Kay secoua la tête de gauche à droite en souriant pour signaler qu'elle n'avait rien de cassé, au pire elle aurait une jolie ecchymose sur la fesse. Les animaux s'étaient remis à jouer ensemble et Aodren avait recommencé à tester la sonorité de son Bendir.
"- En plein passage, c'est justement le but, d'être vue par tous j'entends." Il leva la tête pour regarder les deux hommes lourdement chargés. "-N'attendez pas de réponse de sa part braves gens, elle ne parle pas." Il désigna la souffleuse de feu d'un mouvement du menton. "-Passez nous voir quand vous aurez fini votre livraison. A la tombée du soir le spectacle vaut le coup d'oeil."
Kay, elle, avait fini de sortir ses affaires, et était  en train de terminer l'installation de ses cerceaux qu'elle enflammerait bientôt et où ses animaux passeraient pour leur numéro.

Le ménestrel sauta de son perchoir et alla à la rencontre de son amie, se penchant à son oreille. "- Nous devrions commencer ton numéro. J'ai remarqué bon nombre de Lord et Lady de sortie. Il se pourrait que nous ayons une solution à notre problème de logement si nous arrivons à les attirer par ici." Kay haussa un sourcil, quelque peu sceptique. Elle n'aimait pas la noblesse. Elle en avait un mauvais souvenir, mais il est vrai que c'était eux qui avaient les bourses les plus remplies et que les alléger quelque peu ne serait pas pour lui déplaire. Avoir un repas chaud et une vrai couche serait agréable. Peut-être même un bain… non non non là elle s'égarait à des rêverie hors de sa portée. Mais Aodren avait raison, il fallait se mettre en marche avant qu'ils ne repartent tous.

"-OYEZ OYEZ, nobles gens, populace, j'ai l'honneur de vous présenter l'attraction de cette belle journée. Venue de terres lointaines, elle est de feu et ne vous laissera pas de glace. Venez voir les animaux savants et l'envoutante Souffleuse de Feu! J'ai l'honneur de vous présenter celle que l'on appelle la Salamandre." Kay leva les yeux aux ciel, il en faisait toujours beaucoup trop. Quelques pas de courses et dans un salto elle entra au centre de son cercle imaginaire. Prenant les bâtons que Aodren lui lança, elle les enflamma en un claquement de doigts et commença à jongler avec. Le spectacle commençait. Là où les nobles Ladys et les puissants Lords flânaient et dépensaient leurs écus, elle, comme tout artisan, cherchait à gagner sa pitance à la sueur de son front. Pourvu qu'une âme charitable les aide.


Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Tyana Veneur
Noble

Général

Une poigne de fer dans un gant de velours.
Dame de Grand-Arc

♦ Missives : 314
♦ Missives Aventure : 38
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 03/09/1987
♦ Arrivée à Westeros : 13/09/2012
♦ Célébrité : Imogen Poots
♦ Copyright : Seamus
♦ Doublons : Lyessa Reed, Ororya Gargalen, Serenei
♦ Age du Personnage : 28 ans
♦ Mariage : Le défunt lord Veneur
♦ Lieu : Grand-Arc dans le Val d'Arryn
♦ Liens Utiles : Fiche de présentation
Carnet de route

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
514/1000  (514/1000)


Message Dim 27 Oct 2013 - 12:42

Tyana fut grandement rassurée de constater que son comportement ne semblait pas déplacé aux yeux d’Annabelle. Entre le fait de se montrer ouvertement gourmande, et frisant la curiosité dévorante, lady Veneur craignait souvent qu’on remette en cause son comportement de noble. Quoiqu’il en soit, lorsque la jeune femme s’enquit de lui demander si elle avait secret des recettes des pâtisseries du Val, Tyana se tourna vers elle avec un grand sourire.

« Je suis bien piètre cuisinière, mais il semblerait que ce soit une spécialité du coin. A base de prunes et de miel me semble-t-il. » – Qui n’aimerait pas de telles saveurs ? Goëville était un carrefour de marchandises, offrant aux voyageurs des Sept Couronnes de grandes variétés gustatives.

Mais le lot de compas qu’elle avait désigné semblait avoir attiré l’attention de la jeune femme de Dulceport, qui s’y dirigeait déjà avec un vif intérêt. Même si elle n’avait jamais eu l’occasion de rencontrer la famille de cette dernière, Tyana se sentait impliquée par leur existence. La Valoise jeta un œil à l’ouvrage désigné par Annabelle et lui confia son approbation après s’être faite happer par la curiosité d’en apprendre plus sur les étrangers à leurs côtés.

« Vous avez très bon goût ! C’est celui que j’aurais choisi. » – Lui glissa-t-elle affectueusement. A son plus grand soulagement, Tyana ne semblait pas être la seule à vouloir en apprendre plus sur leurs voisins. Lorsqu’Annabelle pressa Eron avec entrain, Tyana ne put s’empêcher de rire. Il était déjà tant au fait de ses responsabilités.

Annabelle demanda à Podrick de l’accompagner avant de se résigner à se préoccuper du présent de son frère. Eron, quelque peu surpris par la question se plaça à ses côtés et lui jeta un coup d’œil impressionné. Il la trouvait ravissante et fort amusante, cette invitée qu’il n’avait vu depuis plusieurs années. Le jeune blond aux yeux aussi cristallins que sa mère finit néanmoins par se trouver du courage pour lui répondre.

« Si j’étais votre frère, ma lady, j’aurais grand plaisir à recevoir un présent de votre part, que ce soit ceci ou autre. Ma mère m’a toujours dit que c’est le geste qui compte. »[/color] – Ses joues s’empourprèrent, détail qui ne passa guère au-delà de l’attention de Tyana.

Elle se contenta de sourire de manière énigmatique, baissant son regard sur le compas avant que Podrick ne vienne leur glisser quelques mots.

« Tyrosh ? Que c’est exotique… » – Nébuleuses contrées qui auraient tant fait languir cette incorrigible rêveuse de Tyana. Son palefrenier se permit de commenter le prix du compas, glissant l’idée qu’elle pouvait même avoir un bijou, faisant ainsi réagir le commerçant. La Valoise fut ravie de l’implication de Podrick pour qui elle avait grande affection et recueillit le pendentif dans le creux de sa paume, touchée par l’attention. « Podrick est plein de bons conseils, Annabelle. Celui-ci vous va à ravir. Merci beaucoup Podrick. »

Elle le gratifia d’un sourire et s’inclina vers son fils pour lui demander de l’attacher autour de son cou. Une fois chose faite, elle se retourna vers ses compagnons, le bijou en argent torsadé révélé aux regards. Après qu’Annabelle ait obtenu le compas emballé pour son frère, la petite troupe se remit en marche, flânant dans les allées bondées de monde. Une voix clama alors haut et fort, attirant l’attention de Tyana qui entraîna les autres vers un lieu où les gens s’étaient amassés. Souffleuse de feu ? L’appellation eut vite fait de la piquer de curiosité, et elle se hissa sur la pointe des pieds pour tenter de voir avant de contourner un petit groupe pour mieux pouvoir observer. Une jeune femme à la peau cuivrée et aux tatouages lascifs offrait quelques pirouettes avant d’enflammer des bâtons pour les manier avec une dextérité remarquable. L’origine de cette dernière se présenta d’elle-même à l’esprit de Tyana. Dorne et ses mœurs tout aussi étranges, et ses beautés des sables. Elle était dextre, assez pour que Tyana en reste bouche-bée. Elle trouva néanmoins à prononcer :

« Magnifique… J’aimerais tant pouvoir faire jouir toute la maison d’un tel spectacle… » – Dans son esprit, se profilait déjà l’éventualité d’inviter cette troupe à Grand-Arc pour fêter le retour des troupes au domaine.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

Intrigue n°6 : Surprises à Goëville

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» La ville est un écrin qui cache toutes sortes de surprises. {Pv René
» Le plan du Centre-ville de PAP devrait être confié à des Haitiens
» Haiti : Cazal une ville , une histoire
» Pétion –Ville ; mairesse Ludie Parent ap danse kompas !
» Les bandits dictent leur loi, au centre ville les autorités abdiquent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: ◄ Goëville-