AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Si il n'y avait qu'une histoire [Annabelle & Yevana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Noble
avatar

Yevana Mallery
Noble

Général
Lady Mallery 

♦ Missives : 159
♦ Missives Aventure : 18
♦ Arrivée à Westeros : 04/09/2013
♦ Célébrité : Amanda Seyfried
♦ Copyright : Yunyuntoka
♦ Doublons : aucun
♦ Age du Personnage : 18ans
♦ Mariage : aucun
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
204/500  (204/500)


Message Mer 11 Sep 2013 - 19:51

Le Donjon Rouge semblait avoir reprit un semblant de calme après tous les évènements qui s'étaient déroulés ces derniers mois. Son père était revenu et semblait plus apaisé qu'au moment des razzias Fer-nés. Tout semblait converger vers un avenir radieux et heureux. Son oncle traînait dans le coin, lui permettant de pouvoir l'interroger sur l'enfance du Commandant des Dents de Freux aussi l'interroger sur toutes ses aventures. Il avait tellement vécu de choses que la jeune noble avait l'impression qu'il lui faudrait vivre plusieurs vies avant d'avoir tout entendu. Son existence aurait pu continuer ainsi jusqu'à la fin qu'elle en aurait été ravie. Malheureusement son père cherchait toujours un jeune noble pour la marier et cette perspective ne l'enchantait guère énormément : les nobles qu'elle avait rencontré jusqu'à présent étaient des jeunes que Yevana trouvait prétentieux. Aucun n'avait encore été capable de suivre son fil de pensées et beaucoup, même si ils avaient apparemment bien paru devant Alrik, s'étaient révélés être de vils margoulins seulement intéressés par la bagatelle et le rapprochement politique entre leurs familles et la cours royale et aussi, et surtout, la main du roi. Que nenni, la jeune Mallery n'en voulait pas de ceux là et ne désirait qu'un mari qui correspondrait à toutes ses attentes et peut être même plus. Malheureusement, pour ne rien aider, Yevana ne cherchait pas particulièrement et même, évitait les situations où elle pourrait rencontrer un gendre potentiel. Pourtant, elles étaient nombreuses les donzelles à rêver de trouver l'homme idéal. Celui-ci serait beau, fort, rassurant et intelligent. Outre le fait que personne ne pouvait accumuler autant de qualités en une seule fois, la jeune blonde avait un caractère entreprenant qui avait tendance à effrayer les jeunes damoiseaux : ces derniers n'avaient pas envie de devoir contrôler les lubies de leur femme et de rattraper les bourdes qu'elle ferait avec une répartie aussi facile. Et ça, Yevana ne pouvait que le comprendre. Après tout, elle n'était pas sûre elle même de pouvoir se supporter si elle avait une copie parfaite de sa personne en face d'elle. Le contrôle, les restrictions, ces mots sonnés comme le glas d'une sentence injuste qui la suivrait toute sa vie.

Sa vie, elle aurait voulu l'avoir aussi légère qu'Aslak mais malheureusement, son père ne la laisserait pas faire et surtout, ça lui briserait le cœur. Qu'il se soit ainsi démené pour trouver cette place et qu'elle rêve autant d'ailleurs où les nobles n'avaient pas leur place, lui faisait un peu mal. Le dilemme était amer mais le choix était vite fait. Son père était la personne qu'elle aimait le plus et rien ne pourrait la faire aller contre ses profondes convictions par pur égoïsme. Une autre jeune dame qui semblait avoir un caractère au moins aussi imaginatif et rêveur que le sien était Annabelle Solverre. La jeune femme venait aussi des Terres de la Couronne et de ce fait, elles s'étaient rencontrées très tôt. Yevana, petite et pas encore noble, passait énormément de temps avec sa tante et la Seastar, et donc, avec quelques nobles de la cours. Jamais de manière ouverte cela dit, ça n'aurait pas fait très bon genre. Plus tard, lorsque son père fut anobli, elle commença alors à fréquenter plus souvent les cercles plus élevés et elle s'était liée d'amitié avec cette jeune fille qui semblait légèrement aux prises avec les mêmes questionnements qu'elle. C'est ainsi qu'en recevant une missive l'informant qu'elle serait bientôt au Donjon Rouge, son excitation se raviva devant la perspective d'avoir une compagne de solitude. Ici, peu de gens intéressaient vraiment Yevana et à part les moments où sa présence était obligatoire, elle tentait toujours un peu de se soustraire à la compagnie des autres pour aller jouer de la harpe ou aller discuter avec les Dents de Freux. Aujourd'hui était le jour où Annabelle devait arriver. Par sa fenêtre, elle l'avait vu arriver en bas du Donjon Rouge et elle lui laissa un peu de temps avant de commencer à se déplacer vers ses appartements histoire de la laisser souffler et éventuellement se faire une toilette. S'esquissant près de la porte de sa chambre, elle finit par toquer et la jeune blonde fit grossir sa voix pour dire d'un ton qu'elle avait plus d'une fois entendue « Lady Solverre, une affaire urgente requiert votre attention immédiate ! Il est urgent que vous veniez ! » Elle eut du mal à réprimer un sourire et attendit d'avoir une réponse, relativement fière de l'imitation qu'elle venait de fournir. Encore un peu et elle pourrait presque se faire passer pour un garde du château sans que personne ne voit la différence... Au niveau de la voix cela dit. Car au combat, Yevana ne valait rien et elle était assez épaisse pour seulement enfiler un bracelet de cuir. Les jambières, même les plus petites finissaient par tomber et la jeune fille avait refusé d'essayer une armure d'écuyer par fierté. Du coup, elle s'entraînait avec son père en robe de voyage. Pour parer les coups relativement faibles que son père lui portait, c'était largement suffisant.

En cas de combat, ne lui resterait donc plus qu'à prier le Guerrier ou même la Mère pour qu'elle arrive à la protéger. Avec de l'espoir et beaucoup de chance, elle n'aurait jamais l'occasion de se perdre dans une mêlée. Elle savait Annabelle très pieuse et l'enviait aussi un peu. Si elle était convaincue que les Sept veillaient sur eux, elle était en revanche très sceptique quand à l'utilité des prières. Petite, elle avait très très fort prié pour que sa mère réapparaisse pour faire plaisir à son père mais même après avoir répété mille fois ses longues prières, rien n'était jamais arrivé. Yevana avait bouder les dieux pendant quelques jours avant de recommencer à les appeler régulièrement. La jeune noble n'était pas un exemple de religiosité. Elle priait quand elle y pensait ou quand elle avait quelque chose de très important à souhaiter. Elle utilisait bien trop souvent leurs noms en vain et n'allait que très rarement au temple. Mais au moins, elle était rassurée de se dire que peut être ils avaient un peu d'attention à son égard.


Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Annabelle Solverre
Noble

Général Noble dame de Solverre
♦ Missives : 597
♦ Missives Aventure : 84
♦ Age : 24
♦ Date de Naissance : 11/01/1993
♦ Arrivée à Westeros : 07/08/2012
♦ Célébrité : Hayley Hatwell
♦ Copyright : Miri ♥
♦ Doublons : Lorant Trant, Cylia Stark, Daenerys Martell et Emeraude
♦ Age du Personnage : 18 ans
♦ Mariage : Fiançailles en négociation
♦ Lieu : Dulceport-Le-Pas
♦ Liens Utiles : Fiche de Anna

Petits papiers de Anna

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
263/500  (263/500)


Message Jeu 12 Sep 2013 - 8:08



    Même si Annabelle adorait positivement Dulceport-Le-Pas, elle appréciait également de venir à Port-Réal. En effet, la jeune femme avait passé l'ensemble de la guerre dans le fief familial, à essayer d'organiser au mieux celui-ci en l'absence de ses frères chéris. Mais maintenant que la guerre semblait terminée et les Fer-Nés rentrés au terrier, Annabelle avait demandé à son frère aîné, Heward, si elle pouvait se rendre à Port-Réal, expliquant qu'en prévision de possibles fiançailles et épousailles elle avait besoin de certaines choses … Tout comme Dulceport commençait à manquer de certaines choses venues du Continent. Etre insulaire impliquait bien des choses et parmi elles, il valait mieux faire attention à ses stocks, car il était difficile et compliqué, parfois, d'obtenir par voie de mer, ce dont ils avaient besoin.

    Le Lord Solverre n'avait jamais été un frère sévère et il n'eut aucun mal à laisser partir sa mère et sa soeur pour quelques jours. Les deux femmes pourraient ainsi essayer de passer à autre chose, après le triste décès de son père. Feu Lord Solverre les avait quitté il y avait encore peu et les deux femmes de la maison mettaient un peu de temps à oublier et à accepter qu'il ne serait plus des leurs. Surtout Lady Alys, même si à tous, elle donnait à nouveau l'image d'une parfaite châtelaine. Mais les mariages de ses enfants arrivant, la mère protectrice qui n'avait jamais disparu en elle revenait à la charge. Elle connaissait certes la future épouse de Heward, mais maintenant, elle s'inquiétait sur les capacités de la Reyne à mener la maison Solverre … Annabelle, quant à elle, n'était absolument pas inquiète pour cela. Catelyn était pour elle une amie et elle rassurait constamment sa mère à ce propos.

    Les deux femmes avaient donc pris la route pour Port-Réal, accompagnées bien sur, d'hommes d'armes des Solverre. Ils avaient beau être pieux, ils n'en étaient pas moins tous de bons protecteurs de la famille et même si parfois cela pesait à Annabelle qu'on veillât ainsi sur elle, la jeune femme savait néanmoins que c'était pour son bien et qu'elle devait l'accepter. Anna et sa mère étaient installées depuis peu de temps dans leurs appartements quand elles entendirent une voix ferme et forte appeler Lady Alys. Surprises, les deux femmes se regardèrent et la mère de Anna finit par prendre la parole.

    « -Faites dire que j'arrive ! ».

    Ce fut alors l'effervescence dans la chambre que partageait les deux femmes. Il fallait que Lady Alys, quelque soit la raison pour laquelle elle était appelée, paraisse digne dans sa tenue. Annabelle l'aida à se remettre convenablement avant de poser un baiser sur la joue de sa mère. « -Allez-y Mère, vous êtes très bien ! ». Lady Solverre esquissa un léger sourire, sortant rapidement de la pièce sans même s'apercevoir de la présence de Yevana à ses côtés. Anna avait quelques doutes alors, mais elle attendit que sa mère ait disparu du couloir pour sortir elle aussi, essayant de voir qui avait bien pu parlé « -Yevana, j'étais presque certaine que c'était toi ! »

    Les deux demoiselles s'entendaient à merveille depuis des années et à chaque visite que Anna faisait à Port-Réal, elle en prévenait toujours son amie Yevana. Une petite missive était donc partie récemment, informant la jeune femme qu'elle serait bientôt dans les lieux. Heureuse de revoir son amie, Annabelle la serra dans ses bras. « - Comme je suis heureuse de te revoir ! Mais viens, entre, nous venons juste d'arriver mais je suis certaine que Mère sera ravie de te voir … à son retour ! ». C'était là une petite blague qui avait été faite à Lady Alys, mais les deux jeunes filles savaient bien que cela ne prêterait pas à de gros problèmes et pouvaient donc se permettre de s'en amuser. « -Comment vas-tu ? La vie au Donjon Rouge, n'est-ce-pas trop pénible en permanence ? ». Même si elle adorait y venir, Annabelle préférait la tranquillité de Dulceport et de sa famille. Néanmoins, elle avait pleinement conscience que maintenant, chaque moment auprès d'eux allait devenir de plus en plus important, car il serait peut-être le dernier de ce genre avant son mariage … En parlant de mariage, elle devrait absolument tout raconter à Yevana, en espérant que son amie serait de bon conseil.

    La jeune Annabelle jeta un regard à la chambre qui leur avait été allouée avant de se raviser. « -Allons plutôt nous balader ! Montre-moi encore tes endroits préférés ! Je suis sûre que tu as des tas de choses à me raconter … Et pour ma part, j'en ai aussi beaucoup ! ». La vie de la jeune femme semblait avoir basculé dans un flot continu de nouvelles diverses et variées et elle ne savait même pas par quel bout commencer ! S'emparant du bras de son amie, dans un geste amical, Annabelle lui témoigna encore une fois son plaisir de la voir après leur longue séparation due notamment à la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Yevana Mallery
Noble

Général
Lady Mallery 

♦ Missives : 159
♦ Missives Aventure : 18
♦ Arrivée à Westeros : 04/09/2013
♦ Célébrité : Amanda Seyfried
♦ Copyright : Yunyuntoka
♦ Doublons : aucun
♦ Age du Personnage : 18ans
♦ Mariage : aucun
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
204/500  (204/500)


Message Mar 17 Sep 2013 - 18:19

Alors que Yevana s'attendait à ce que la frêle voix d'Annabelle lui réponde, ce fut une voix mûre de femme dans un age avancé qui lui répondit. La mère d'Annabelle avait du possiblement être logée dans la même chambre que sa fille et celle-ci avait prit pour elle le faux appel du faux garde. Tant pis, la blague en serrait tout autour amusante. De plus, la Lady Solverre était d'une douceur admirable et elle n'en avait jamais vraiment voulu à Yevanna pour ses espiègleries. La jeune femme blonde n'était pas quelqu'un de méchant. Les blagues et farces qu'elle mettait en place n'étaient jamais faites dans le but de blesser et d'humilier qui que ce soit. Yevana avait assez connu les humiliations à la cours, quand les enfants de son age la traitaient de roturière malodorante malgré les lotions parfumées que Shaïra lui donnait... Des coups, des insultes, elle en avait déjà reçu. Rien comparé à ceux qu'on reçoit en bataille et aucune mauvaise blague ne l'avait vraiment affecté et tout cela n'était rien face à la politique assassine qui fauchait jour après jour les nobles mal avisés. Non, les petits amusements de la lady Mallery étaient innocents et ne faisaient aucune victime. Une douce guerre en somme que jamais personne ne gagnait vraiment. Quelques dizaines de secondes après son petit jeu, une Dame Solverre sortie, toute pouponnée et pimpante, se dirigeant directement vers le fond du couloir sans même voir la jeune noble. Elle sourit de toutes ses dents en la voyant s'échapper à sa vision et manqua de la suivre pour être témoin de la suite des évènements mais une Annabelle amusée apparut dans l'ouverture de la porte. Elle lui avoua avoir eu sa petite idée quant à la nature exacte de cet appel suspect, ce qui fit encore plus sourire la digne fille du Commandant des Dents de Freux. A croire que la blague et la convivialité étaient les principaux symboles de sa famille. Son oncle, bien que roturier, ne pourrait pas non plus s'en défendre.

Annabelle serra Yevana dans ses bras et cette dernière répondit à sa marque d'affection. « Moi aussi je suis heureuse de te voir ici. J'espère que je n'ai pas envoyé ta pauvre mère trop loin dans le Donjon Rouge... Il serait fort mal avisé de la faire courir ainsi pendant trop de temps. » Elle espérait à présent qu'elle rencontre assez vite un garde pour qu'il l'informe qu'aucune affaire urgente ne l'attendait. Elle s'en voudrait terriblement de l’avoir fait tellement cavaler que la pauvre lady ne tombe dans les pommes. Heureusement qu'elle n'avait pas suivit son idée première d'annoncer que la main du Roi lui-même voulait la voir. Quel embarras tant pour dame Solverre que pour elle même ! Mais l'incident n'aurait pas de conséquences aussi désastreuses et personne ne mourrait dans l'histoire. Personne n'était jamais mort de ses farces aussi farfelues avaient elles été. Annabelle s'enquit rapidement de l'état de son amie de longue date. « Ho oui ça va très bien. Je me sens mieux depuis que mon père est revenu des Îles de Fer ! Et j'arrive à bien m'occuper ici, ne t'inquiètes pas, et toi, comment vous allez tous ? Ton frère s'en sort à Dulceport ? » Yevana était au courant des tristes aventures qui était tombées sur les épaules de la famille de son amie : une perte amère et arrivée bien tôt dans la vie d'Annabelle. La jeune blonde ne pouvait ne serait-ce qu'imaginer ce que ça pouvait faire de perdre son père. Elle se retrouverait sans rien ni personne et toute son histoire disparaîtrait certainement rapidement en l'absence d'un héritier masculin. Mais surtout, l'absence de sa présence rassurante hanterait certainement Yevana jusqu'à sa propre mort. Mais cette journée n'était pas à mettre sur le signe de la tristesse apparemment et déjà Annabelle avait changé d'avis et proposa d'aller autre-part pour qu'elles puissent parler tranquillement de leurs dernières nouvelles. L'idée enchanta Yevana qui tira déjà son amie derrière elle.

« Le bois sacré n'est pas très loin, vient ! Il n'y a plus beaucoup de personnes dedans en ce moment. Les affrontements avec les Fer-nés étant terminés, on n'y voit pas grand monde ! On pourra parler calmement. » Les couloirs, elle les avait arpentés des centaines et des centaines de fois et les connaissait par cœur. Mais la Seastar lui avait déjà confié le secret que des centaines d'autres endroits se trouvaient tout autour d'elles, cachés dans la discrétion des murs et des sols et permettaient ainsi que roi et à la main d'avoir le loisir de surveiller la cours. Ce détail un peu effrayant ne l'avait jamais inquiété : peut être parce qu'elle n'avait jamais rien eu à se reprocher dans sa vie à part quelques bêtises d'enfants et des petits scandales sans importances à l'échelle des Sept Couronnes. La pierre était son alliée et les gardes arpentant les environs la connaissaient personnellement ou connaissaient son père. Empyrée avait beau être le fief de son père, le Donjon Rouge resterait toujous sa maison principale, celle où elle était née et où elle avait grandit.


Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Annabelle Solverre
Noble

Général Noble dame de Solverre
♦ Missives : 597
♦ Missives Aventure : 84
♦ Age : 24
♦ Date de Naissance : 11/01/1993
♦ Arrivée à Westeros : 07/08/2012
♦ Célébrité : Hayley Hatwell
♦ Copyright : Miri ♥
♦ Doublons : Lorant Trant, Cylia Stark, Daenerys Martell et Emeraude
♦ Age du Personnage : 18 ans
♦ Mariage : Fiançailles en négociation
♦ Lieu : Dulceport-Le-Pas
♦ Liens Utiles : Fiche de Anna

Petits papiers de Anna

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
263/500  (263/500)


Message Jeu 19 Sep 2013 - 18:43



    Le tour que les deux demoiselles avaient joué à Lady Solverre n'était guère gentil, mais elles n'avaient évidemment pas causé d'ennuis à la mère de Annabelle. La pauvre femme avait connu suffisamment de difficultés ces derniers temps, il était hors de question de lui en rajouter. Néanmoins, Anna n'avait pas pu s'empêcher de trouver cela ô combien amusant d'imaginer sa mère courir dans tout le Donjon Rouge, tel un poulet sans tête, se cognant aux uns et aux autres sans trop savoir ce qu'elle cherchait. Ce jour-ci, Alys Solverre avait agi avec précipitation et Annabelle savait bien pourquoi : elle n'était pas encore tout à fait revenue des différentes difficultés qui avaient suivi le décès de son époux. Annabelle, elle-même, peinait encore parfois à accepter la disparition du père aimant qu'avait été Lord Solverre.

    « -Oh, oui, j'espère aussi … Tu sais, elle n'a pas encore vraiment accepté la mort de mon père, c'est difficile pour elle. J'espère néanmoins que notre séjour ici, loin de Dulceport, lui fera du bien. C'est tellement anxiogène pour elle, car tout lui rappelle son récent décès ... ».

    Le ton de la voix de Annabelle s'était légèrement tordu dans une intonation rauque, au fur et à mesure de ses explications. Il y a des disparitions difficiles à accepter, même pour une pieuse jeune femme comme Annabelle. La demoiselle avait beau s'être abîmée en prières, son chagrin n'avait pas disparu et elle doutait que les Sept puissent vraiment l'aider dans cette épreuve. C'était une première épreuve de femme et d'adulte, elle en avait conscience.

    La discussion s'engagea et les deux amies purent parler de leurs états d'âmes. Comme le frère de Annabelle, le père de Yevana était allé dans les Iles de Fer, pour protéger les Terres de la Couronne du fléau des Fer-Nés. Pour être franche, Annabelle n'avait pas bien compris les tenants et aboutissants de cette guerre, mais elle espérait sincèrement que Yevana en saurait plus.

    «- Ton père n'a pas été blessé, j'espère, durant les combats ? Quelle drôle de période cela a été … Dulceport semblait si vide, sans mes frères, si tu savais ! Et maintenant que Heward est revenu, jouer son rôle de Lord … C'est étrange, tu sais. Je savais qu'il le ferait un jour, mais déjà, si tôt. Enfin, il est bien sûr à la hauteur de la tâche, je n'en doute pas ! ». La jeune Solverre avait une confiance absolue dans ses frères, qu'elle aimait tendrement, tous à leur manière. Heward comme les autres avait qualités et défauts, mais elle pensait qu'il parviendrait à tenir Dulceport d'une main de maître, pour peu qu'il y parvienne.

    La proposition de Yevana séduit la jeune Solverre, qui suivit son amie avec plaisir jusqu'au Bois Sacré. En chemin, Annabelle fut assez discrète, car la grande nouvelle qu'elle voulait annoncer à son amie ne pouvait pas être déclamée en plein Donjon. « -J'ai quelque chose d'important à te dire mais … Il faut que nous soyons seules ! ». Le ton était conspirateur. En vérité, Annabelle ne savait pas trop comment annoncer ça. C'était à la fois très important et pourtant, pas grand-chose.

    Quand enfin, elles furent certaines d'être seules, Annabelle regarda son amie dans les yeux et dit d'une petite voix. « -Heward a parlé de mes fiançailles, peu après le décès de père. ». Voilà, la première partie était dite. Mais le plus important était à venir. Solennellement, Annabelle prit une des mains de Yevana. « -Il pense me faire épouser l'héritier des Estremont, des Terres de l'Orage ... ». Le ton était neutre, car Annabelle ne parvenait pas à savoir si c'était une bonne ou une mauvaise nouvelle. Mais une chose était sûre, elle avait besoin de la partager avec Yevana. « -Cela doit rester entre nous, Yeva ... ». Annabelle avait utilisé le petit surnom qu'elle donnait à la Mallery depuis bien des années, maintenant. Avec impatience, Annabelle attendait la réaction de son amie. Qu'allait-elle penser de tout cela ? "-Excuse-moi de te sauter dessus avec cette nouvelle mais je n'ai pas pu attendre pour t'en parler ... ! J'ai tellement besoin de conseils !"


Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Yevana Mallery
Noble

Général
Lady Mallery 

♦ Missives : 159
♦ Missives Aventure : 18
♦ Arrivée à Westeros : 04/09/2013
♦ Célébrité : Amanda Seyfried
♦ Copyright : Yunyuntoka
♦ Doublons : aucun
♦ Age du Personnage : 18ans
♦ Mariage : aucun
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
204/500  (204/500)


Message Ven 27 Sep 2013 - 14:54

Les couloirs froids en pierre semblaient solides et c'était cet aspect que Yevana appréciait particulièrement : l'impression que jamais ces murs ne tomberaient était quelque chose d'agréable. Cette idée que jamais l'endroit qui l'avait vu naître ne disparaîtrait et qu'elle aurait toujours un endroit où aller. Un peu comme l'idée que son père serait toujours là. En présence d'Annabelle seulement, elle avait conscience que cette chance n'avait rien de normal ou de naturel et que bientôt, tôt ou tard, il faudrait lui dire au revoir et et vivre sans lui. Son oncle, même si elle le connaissait moins et depuis moins longtemps, l'idée qu'il puisse mourir ne l'inquiétait pas tant que ça : peut être parce qu'il vivait milles aventures tous les jours et qu'il tutoyait l'Etranger autant si ce n'est plus que Alrik. Mais pour Aslak, ce n'était pas pareil. Il n'était pas un soldat, il n'était pas un chevalier et il n'avait pas de maison. Il était donc moins protégé et ses périples dans la vie n'étaient pas assurés par la grandeur de son rang. Ce rang qui protégeait certainement Yevana même si elle n'en avait pas eu conscience. A part sa mère, elle avait presque tout eu et ne se voyait pas avec moins. Annabelle lui confia que sa mère avait de la difficulté à supporter la mort de son mari, hochant la tête, Yevana commenta. « Je peux comprendre. En tout cas, j'espère qu'il y aura assez de festivités pour qu'elle oublie un peu et s'amuse. Il y a des musiciens charmants et très doués qui passent ces temps-ci tu devrais la convaincre de venir danser ! » L'alcool, la bonne nourriture et la danse étaient des baumes qui pouvaient couvrir les blessures de manière temporelle. La jeune blonde avait déjà vu des nobles affligés reprendre un semblant de couleur au milieu de fêtes. Oublier quelques instants ce qui se passaient en dehors de ces murs était salutaire quelques fois. Yevana préférait ne pas penser à ce qui se passait une fois la nuit passée et une fois le sommeil partit : lorsqu'on se retrouvait seul, au réveil, face à ses problèmes et face à ses responsabilités. N'ayant pas énormément de responsabilité, la jeune noble espérait tenir ceci très loin d'elle pendant longtemps.

Alors qu'elles marchaient dans les couloirs, Annabelle s'enquit de l'état de son père qui était partit chez les fer-nés. « Non il va très bien. Il est très fier d'avoir réussi à mater cette rébellion. En tout cas je suis sûre que ton frère sera un très bon Lord, il est juste et intelligent ! Ses gents vont beaucoup l'apprécier je suis sûre ! » Même si elle ne le connaissait pas beaucoup elle en avait eu des échos positifs et pour avoir connu le père et la mère de la famille, elle savait que le jeune lord avait reçu une bonne éducation et un respect certain des valeurs de la couronne. Ce n'était pas le cas de tous et il y avait des familles qui portaient avec elle la disgrâce d'une mauvaise réputation. Que ce soit car ils avaient désobéis ou parce que les membres de leurs familles présentaient mal en publique, les Solverre, eux, n'avaient jamais été au milieu d'importantes débâcles et chaque fois qu'elle entendait leur nom c'était en bien. Dulceport n'avait pas à rougir de l'arrivée de son nouveau lord et la succession juste et prospère que Heward Solverre allait continuer ne serait qu'une étape de plus dans la vie de la maison. C'était l'ordre des choses finalement, que les enfants reprennent les reines du commandement. Et Yevana n'avait aucun doute quant au fait que le jeune homme ferait un très bon lord et qu'ils en entendraient parlé en de bons termes. La petite sœur du lord finit par piquer sa curiosité quand elle lui demanda d'aller dans un coin tranquille pour parler. Une fois dans le bois, près d'un haut mur, posées sur un banc, Annabelle lui fit part de sa nouvelle.

De l'étonnement et de la perplexité s'affichèrent directement sur le visage de la jeune blonde. Des fiançailles ? Sa première pensée fut que son amie était bien trop jeune et qu'elle n'avait pas eu le temps de voir tout ce que la vie pouvait lui offrir avant de penser au mariage et bien entendu, aux enfants. Car finalement, à quoi servaient les mariages à part à faire des marmots par dizaines en espérant produire un héritier pour continuer la lignée de la famille ? Loin d'être aussi enthousiaste que son amie elle finit par reprendre d'une voix qui se voulait joyeuse mais qui cachait bien mal sa légère déception. « De conseils ? Mais pourquoi des conseils ? Si tu deviens une femme mariée tu devras surtout écouter ton mari... » la fin de sa phrase sonnait de manière amère et sombre dans la gorge de la Mallery. « Mais Annabelle... Ton frère pense vraiment à cela juste après le décès de ton père ? Tu pourrais voyager un peu, aller dans des régions de Westeros où tu n'as jamais été, t'essayer à la musique ou au chant... Plutôt que de te retrouver coincée dans les terres de l'orage avec des enfants. » Son ton était bien trop moralisateur à son goût mais il était trop tard pour rattraper sa bourde, sa déception était à présent bien visible et elle ne savait même plus si elle avait envie ou pas de la dissimuler. Le signe de se mariage, pour elle, c'était surtout qu'elle verrait beaucoup moins sa grande amie.


Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Annabelle Solverre
Noble

Général Noble dame de Solverre
♦ Missives : 597
♦ Missives Aventure : 84
♦ Age : 24
♦ Date de Naissance : 11/01/1993
♦ Arrivée à Westeros : 07/08/2012
♦ Célébrité : Hayley Hatwell
♦ Copyright : Miri ♥
♦ Doublons : Lorant Trant, Cylia Stark, Daenerys Martell et Emeraude
♦ Age du Personnage : 18 ans
♦ Mariage : Fiançailles en négociation
♦ Lieu : Dulceport-Le-Pas
♦ Liens Utiles : Fiche de Anna

Petits papiers de Anna

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
263/500  (263/500)


Message Sam 28 Sep 2013 - 13:23



    Secrètement, Annabelle avait espéré que ce voyage à Port-Réal serait pour sa mère le moment de sortir de son deuil et de revenir à la vie, comme elle le devait. La jeune femme aimait tendrement Alys Solverre et elles étaient très proches, du fait de la position minoritaire des femmes dans la famille Solverre. Annabelle n'avait que peu de jeunes filles de son âge dans son entourage, à l'exception des servantes, et naturellement, sa mère et elle étaient devenues proches et confidentes. L'idée de son amie plut donc instantanément à Annabelle. « -Quelle bonne idée, Yevana ! Mère apprécie beaucoup la danse et la musique, qui sont dans les divertissements qu'elle regrette tant à Dulceport … Je l'emmènerais danser, cela lui fera du bien. Elle me dit toujours que la danse lui rappelle sa jeunesse, avant qu'elle n'épouse mon défunt père ! ». Cette fois-ci, la mention de son père n'avait pas fléchi la bonne humeur de Annabelle, car elle liait cela à des souvenirs heureux. Toute contente à l'idée de distraire sa mère de ses soucis, Annabelle imaginait déjà la scène. Elles revêtiraient toutes deux leurs plus belles robes, prenant du temps à leur toilette et leur coiffure avant d'aller se mêler à la fête. De délicieux moments en perspective, pour les Solverre … de doux moments pour laisser le passé derrière elles.

    La discussion s'orienta vers le père de Yevana et Annabelle fut heureuse des nouvelles données par son amie. Loin d'avoir mal vécu l'attaque contre les Fer-Nés, le père de son amie en tirait une fierté certaine, puisqu'il avait ainsi maté une rébellion. Souriante, Anna hocha la tête. Effectivement, on pouvait comprendre que pour un homme comme Alrik, la victoire soit extrêmement importante. « -Je suis bien aise qu'il n'ait pas été blessé, en tout cas … Je suis toujours si inquiète quand mes frères participent à ce genre d'événements. ». Effectivement, c'était là la dure vie des femmes nobles, rester à la maison à attendre le retour de leurs proches -ou pas, car parfois, ils ne rentraient pas.

    Quant à Heward, Annabelle ne pouvait qu'espérer que son amie ait raison. En vérité, elle avait toute confiance en son frère, mais rien ne disait qu'il en irait ainsi pour les autres. Heward devrait se frayer son chemin dans le cœur de ses gens, après le décès de leur père. « -Je lui fais confiance, en tout cas ! Il est un si bon frère qu'il ne pourra qu'être un bon Seigneur ! ».
    Malheureusement, Annabelle était là bien naïve, car les qualités de l'un ne prévoyaient en rien qu'il ait les qualités de la seconde fonction. Sa famille était réputée pour sa piété, mais pas nécessairement pour ses qualités de meneur d'hommes ou de négociateurs. Pour la jeune femme, néanmoins, la piété était une chose importante et elle pensait que sa famille méritait pour cela tout autant le respect que d'autres pour leur vaillance, leur bravoure ou leur talent d'orateur.

    La nouvelle d'Annabelle parut très sincèrement décontenancer son amie. Annabelle savait bien que c'était soudain, mais elle n'imaginait pas du tout surprendre ainsi Yevana. Son amie paraissait presque agacée de la nouvelle. Annabelle, quant à elle, avait toujours su que ce moment arriverait et n'était donc absolument pas dans le même état d'esprit que Yevana. La remarque de son amie fit partir Annabelle d'un grand rire. « -Allons, Yevana, ce n'est pas comme si je t'annoncer que j'allais me faire Septa ! » A une époque de sa vie, pourtant, la jeune femme y avait songé, avant de vite comprendre qu'elle en serait incapable, vive et remuante comme elle l'était. « De ce que j'ai compris, les négociations datent d'avant la mort de Père, et je crois que Heward estime de son devoir de continuer l'oeuvre de notre père. ». C'était très bien, tout cela, mais que pensait réellement Anna. « -J'ai encore un peu de mal à me faire à cette idée, mais rien n'est encore totalement décidée … Je sais depuis toujours que ce jour va arriver et même si c'est assez effrayant, je crois malgré tout que c'est une étape. Tu sais bien que je n'aurais jamais le droit de voyager ainsi, juste par plaisir, les voyages ainsi peuvent être dangereux et coûteux et les coffres des Solverre sont bien dégarnis. A se demander comment mon frère pourra payer ma dot … »
    Souriante, Anna adopta un ton apaisant. « -Est-ce que c'est l'idée du mariage qui te gêne tant ou le fait que je devrais partir dans les Terres de l'Orage, Yeva ? ». Le petit surnom qu'elle donnait à son amie. Comme pour lui dire que cela ne changeait rien à leur amitié.

Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Yevana Mallery
Noble

Général
Lady Mallery 

♦ Missives : 159
♦ Missives Aventure : 18
♦ Arrivée à Westeros : 04/09/2013
♦ Célébrité : Amanda Seyfried
♦ Copyright : Yunyuntoka
♦ Doublons : aucun
♦ Age du Personnage : 18ans
♦ Mariage : aucun
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
204/500  (204/500)


Message Lun 7 Oct 2013 - 20:54

Annabelle lui avoua être à chaque fois inquiète quand ses frères prenaient part à des batailles et des combats. Il n'y avait rien de plus normal et malheureusement l'inquiétude était la seule parure que les femmes pouvaient porter quand les hommes partaient au front. Il n'y avait rien d'autre à faire qu'espérer mais bien souvent, l'espoir et la crainte allaient de pair et ces jours nuageux passaient aussi lentement que possible : comme si les dieux voulaient les faire souffrir le plus longtemps possible ; les moments joyeux où les proches étaient bien là semblaient être passé en quelques secondes, à peine le temps de se dire au revoir et déjà leurs chevaux détallaient au loin, vers l'horizon. Ce constat avait été bien difficile à faire pour Yevana et même après avoir tant vu son père partir en guerre, elle n'arrivait pas à se résoudre totalement de le laisser aller et de se rassurer sur sa destiné. Même si une part d'elle savait qu'il avait encore mainte aventures à vivre, une autre ne cessait de redouter l'instant implacable de sa mort et la présence de son amie endeuillée la ramenait à cette dure réalité qui touchait énormément de personnes dans les Sept Couronnes. Le frère d'Annabelle à présent Lord, il ne restait qu'à espérer que ses obligations le garderait bien en sécurité chez lui. En effet, Yevana se trouvait bien rassurée de savoir que son pèer, quand il n'était pas loin pour rétablir la loi du Roi, restait dans les Terres de la Couronne, loin des possibles attaques de sauvageons du Nord ou des pirates qui s'étaient déjà révoltés un nombre incalculable de fois sur les côtes. Finalement, être près de l'armée avait ses avantages et la rassurante tranquillité d'Empyrée était un joyaux que la jeune femme ne se doutait pas forcément posséder : rêver d'aventures et de belles histoires, c'était facile au creux de son lit douillet.

Une chose qui ne faisait pas rêver la jeune noble comme toutes les autres jeunes filles de son age par contre, c'était le mariage. Annabelle ne partageait pas sa réticence quant au fait de terminer pour toujours dans les draps d'un lord. La jeune femme ria de la mine grimaçante de son amie en relativisant. Pourtant, entre septa et épouse, la dame Mallery avait du mal à voir la différence de son point de vue. Quant aux propositions de Yevana quant aux voyages et aux aventures, elle les balaya en prétextant qu'elle n'avait pas l'argent pour se permettre ça. Elle finit par lui demander ce qui la dérangeait réellement dans cette entreprise. Haussant les épaules, Yevana ne savait pas vraiment par quoi commencer exactement. « Même sans déborder d'or et de ressources, visiter Port-Réal ou même me voir à Empyrée ne coûte pas très cher, et puis même dans ton fief, je suis sûre qu'il y a bien des choses à découvrir. Ta vie pourrait être tellement plus... Regarde la Seastar, elle n'est pas mariée et elle est tellement cultivée ! » L'idée de pouvoir atteindre un tel niveau de connaissance et de raffinement faisait presque tourner la tête de la blondinette. De toute sa vie, elle n'avait jamais vu une femme plus élégante, belle et admirable que Shaïra. Sa gentillesse n'avait d'égale que son éducation et lui ressembler sembler une tentative déjà vouée à l'échec tellement elle semblait haut, très loin au dessus de sa tête.

« Ce que je veux dire Annabelle... C'est que le mariage n'est pas forcément une fin en soi. Tu pourrais t'occuper de toi, de ta mère, de tes frères au lieu de t'occuper d'un mari dont tu ne sais rien. Il y a bien des choses que tu peux faire seule, mais il y en aura moins que tu pourras faire une fois que tu porteras un enfant ou que tu auras à les éduquer... » éduquer un enfant, rien que cette mention lui fit étrange. Elle n'aurait jamais imaginé avoir cette conversation un jour avec son amie : dans sa tête, elles étaient encore des enfants et c'était ça qui lui faisait peur avec le mariage... l'obligation de grandir et de devoir faire face à des responsabilités bien plus grandes que ce qu'elle semblait être capable de supporter.


Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Annabelle Solverre
Noble

Général Noble dame de Solverre
♦ Missives : 597
♦ Missives Aventure : 84
♦ Age : 24
♦ Date de Naissance : 11/01/1993
♦ Arrivée à Westeros : 07/08/2012
♦ Célébrité : Hayley Hatwell
♦ Copyright : Miri ♥
♦ Doublons : Lorant Trant, Cylia Stark, Daenerys Martell et Emeraude
♦ Age du Personnage : 18 ans
♦ Mariage : Fiançailles en négociation
♦ Lieu : Dulceport-Le-Pas
♦ Liens Utiles : Fiche de Anna

Petits papiers de Anna

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
263/500  (263/500)


Message Mar 8 Oct 2013 - 11:16



    Si la réaction de Yevana n'était pas surprenante, quand on la connaissait, Annabelle ne pouvait s'empêcher de voir son inquiétude grandir au fur et à mesure de la discussion. Elles étaient maintenant toutes deux très proches du Bois Sacré et pouvaient y marcher tranquillement, sans que personne ne vienne les déranger, et c'était une agréable sensation car Annabelle n'aurait pas voulu alimenter les rumeurs avec ses questionnements. Cela avait un effet apaisant sur la jeune femme, qui ralentissait de temps en temps le rythme de leur balade, lorsqu'elle voyait une nature florissante ou une faune intéressante. Annabelle était vive et curieuse, comme l'était Yevana, mais elles avaient eu des éducations différentes et des histoires loin d'être similaires. Et là où Annabelle se sentait capable de prendre sur elle et de faire ce que souhaitait sa famille, Yevana imaginait cela comme un sacrifice bien trop lourd à porter. Les deux jeunes femmes divergeaient donc bien là.

    Visiblement, son amie imaginait une vie faite d'aventures, de découvertes, de voyages. Mais Annabelle Solverre savait bien, elle, qu'elle ne pourrait se permettre cette vie. C'était tout simplement inenvisageable, cela ne serait jamais permis, ni par sa famille, ni par la société. Elle était une Lady et même si elle était inquiète à l'idée de son futur mariage, Annabelle n'en remettait pas pour autant en cause les règles de la société. Elle les acceptait, en tant que telles et s'apprêtait à faire en sorte de les respecter, au mieux de ses capacités.

    Donner l'exemple de Shaïra Seastar était certes tentant, mais Annabelle n'était pas une bâtarde, ni une femme d'une très grande beauté. Elle n'avait ni la classe ni l'élégance de cette si ravissante femme. Et contre cela, elle ne pourrait jamais rien faire. Tandis qu'elles marchaient toujours, Annabelle secoua la tête, essayant de faire comprendre à son amie qu'elle imaginait des choses impossibles. «- Oh, Yevana, la comparaison est flatteuse, mais je n'ai rien à voir avec une Shaïra Seaster. Vois comme elle est belle et distinguée et combien je suis neutre et maladroite ? Enfin, il faut être raisonnable … Je sais que nous n'avons pas le même passé et pas la même vie, mais il a toujours été entendu dans mon esprit que je devrais un jour me marier. Mes parents ont attendu de me juger assez mûre pour être une épouse digne de ce nom, mais maintenant, je ne peux plus reculer … Je comprends que cela soit difficile à comprendre pour toi, mais je n'ai pas d'autres solutions, Yevana. J'aime toujours venir te voir, tu sais, mais je ne suis pas non plus une grande aventurière, j'apprécie le luxe d'un foyer accueillant et la chaleur d'une famille soudée. J'espère que je saurais recréer tout cela. »

    Entendre son amie parler d'un enfant émut secrètement Annabelle. C'était la partie du mariage qui l'enchantait le plus et elle espérait bien avoir plusieurs enfants. C'était une des choses qui faisait qu'elle n'était pas désespérer. Amusée devant le talent que mettait en place son amie pour la convaincre de renoncer à ces projets de mariage, Annabelle la laissa terminer de s'exprimer, avant de guider Yevana vers un endroit du bois sacré où elles pourraient toutes les deux s'asseoir pour discuter tranquillement. Il y avait un peu plus loin une souche de bois qui le permettait et Annabelle y prit place, essayant de rendre l'assise confortable. « -Tu es inquiète pour moi, je le sens bien. Mais je crois qu'avoir des enfants, cela pourrait me plaire, tu sais. Je ne vois pas cela comme un... esclavagisme. Certes, je ne connais pas beaucoup mon futur époux, mais Mère dit qu'avec le temps, on connaît tout des forces et des faiblesses de son mari. Il ne sera pas longtemps un étranger pour moi, n'est-ce-pas ? »

    Annabelle s'exprimait assez tranquillement, essayant de rassurer son amie. «- Ne t'inquiète pas, Yevana … Je serais toujours la même Annabelle. Et si tu aimes voyager, tu pourras venir me rendre visite là-bas, ce sera l'occasion de découvrir les Terres de l'Orage, non ? Qu'en penses-tu ? ». En vérité, Annabelle ne savait absolument pas si cela serait possible et conciliable avec sa vie de femme mariée, mais elle ne pouvait pas s'empêcher de faire la proposition à Yevana. « -Ton père ne te parle pas encore de mariage ? » s'enquit-elle toutefois, étonnée que le père de Yevana ne songe pas aux épousailles de son unique fille. Après tout, même si Yevana avait ce caractère particulier, loin de celui des jeunes ladies, plus classique elle pourrait être un parti intéressant pour bien des hommes. Et Anna était certaine que comme tout père, le père de Yevana voudrait la protéger, si jamais il disparaissait, ne voulant pas qu'elle ait à affronter la dure réalité, seule.

Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Yevana Mallery
Noble

Général
Lady Mallery 

♦ Missives : 159
♦ Missives Aventure : 18
♦ Arrivée à Westeros : 04/09/2013
♦ Célébrité : Amanda Seyfried
♦ Copyright : Yunyuntoka
♦ Doublons : aucun
♦ Age du Personnage : 18ans
♦ Mariage : aucun
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
204/500  (204/500)


Message Lun 14 Oct 2013 - 17:45

Annabelle, force tranquille incapable d'être perturbée continuait de dévier toutes les possibles critiques que lançaient Yevana. Ce n'était pas tant des critiques que des inquiétudes. A travers la pieuse enfant aux cheveux bruns, Yevana se voyait un peu et tout cette projection lui faisait peur. Ayant le même age, la jeune noble voyait en cet acte un espèce de signe étrange du destin, une invitation à la conformité et surtout, une petite tape des dieux dans son dos pour lui indiquer qu'il était temps pour elle aussi de faire des efforts. Bien entendu, elle avait déjà dépassé l'âge où la plus part des mariages ont lieu. Elle avait déjà commencé à perdre du sang depuis des années et généralement, on se pressait énormément à coller les filles avec des maris pour faire des enfants le plus vite possible. Cet empressement la dégouttait comme si la seule utilité des nobles dames était de porter. D'un autre côté, à quoi seraient-elles utiles ? Tout le monde n'avait pas autant de puissance que la Seastar et du coup, il était difficile de dévier de la vie la plus commune alloué à son rang. Yevana voulait repousser le plus possible cette échéance et espérait presque vivre vieille fille seule à la charge d'Empyrée. Serait-elle malheureuse comme ça, vraiment ? Son père ne cessait de parler de bonheur de la famille. Mais sa famille actuelle lui convenait amplement et ses amis aussi. Pourquoi voudrait-elle rajouter un inconnu pour l'engrosser et un enfant qui pleure ? Tout ça ne semblait être que des ennuis supplémentaires à ajouter au stress d'avoir un père aux ordres de la Main du Roi et un oncle sur les routes à vivre des aventures mortelles toutes les cinq minutes. Pouvait-elle vraiment s'offrir le luxe de s'inquiéter pour plus de personnes ? Elle avait déjà assez de mal à s'inquiéter pour elle même les trois quarts du temps... Elle ferait une mère horrible certainement. C'était peut être cette perspective, finalement, qui faisait ressortir de vieux démons dans son cœur face à la nouvelle de son amie. Elle hocha la tête tranquillement alors qu'elles s'asseyaient sur une souche. Grattant l'écorce de ses ongles mal taillés, elle préleva un morceau et le tritura dans ses mains, la tête toujours baissée à écouter ce qu'Annabelle disait. Cette dernière se renseigna sur sa situation et plus particulièrement sur l’intérêt que son père portait à son mariage.

Elle haussa les épaules. « Il m’envoie des nobles et passe son temps à me parler de untel qui est formidable et d'un autre encore qui est gentil et courtois... Ils ne m'inspirent aucun intérêt et je les trouve tous niais. Je crois que je ne suis pas faite pour être mariée ! » Ne voulant pas laisser en suspend sa dernière déclaration elle décida de se renseigner sur le futur mari de son amie. « Il est comment ton futur mari ? Il ressemble à quoi ? Il traite bien les femmes, au moins ? » elle fronça les sourcils. Est-ce qu'un petit nobliau lui faisait peur ? Loin de là. Si elle entendait parler de quoi que ce soit de mauvais qui l'impliquait elle aurait tôt fait de remettre les pendules à l'heure. Non pas qu'elle se prenait pour un des frères d'Annabelle mais ceux-ci pourraient être trop occupé pour remarquer quelque chose. Gérer un fief était tellement compliqué qu'ils n'auraient pas été à blâmer. Mais Yevana par contre, ne se pardonnerait jamais si quelque chose arrivait à la jeune fille. Mine de rien, les liens du sang étaient toujours plus fort et les maris, ce n'était pas des liens du sang. C'était des liens politiques. Et de la même manière qu'on pouvait renvoyer des domestiques il y avait assez d'histoires dans le passé de Westeros avec des hommes qui se débarrassent de leurs femmes une fois qu'ils en avaient marre. Inadmissible. « Tu me dirais d'ailleurs, si il n'était pas gentil, hein ? Et si tu oses pas le remettre à sa place tu m'écris et j'arrive directement d'Empyrée ! » elle avait levé son doigt d'un air sévère, décidée à honorer son serment de la protéger.


Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Annabelle Solverre
Noble

Général Noble dame de Solverre
♦ Missives : 597
♦ Missives Aventure : 84
♦ Age : 24
♦ Date de Naissance : 11/01/1993
♦ Arrivée à Westeros : 07/08/2012
♦ Célébrité : Hayley Hatwell
♦ Copyright : Miri ♥
♦ Doublons : Lorant Trant, Cylia Stark, Daenerys Martell et Emeraude
♦ Age du Personnage : 18 ans
♦ Mariage : Fiançailles en négociation
♦ Lieu : Dulceport-Le-Pas
♦ Liens Utiles : Fiche de Anna

Petits papiers de Anna

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
263/500  (263/500)


Message Mar 15 Oct 2013 - 11:29



    La jeune Annabelle avait vu vu juste : le père de Yevana Mallery n'était pas différent des autres pères. Lui aussi cherchait à marier sa fille chérie et de préférence à un jeune noble de son choix, visiblement. A la pensée de son amie confrontée à une foule de prétendants, Anna ne put s'empêcher de lâcher un petit rire. Yevana était elle-même, en ce moment comme sans doute, au moment où son père lui parlait de ces beaux partis. Le rire de Annabelle résonna quelques secondes dans le Bois Sacré, avant qu'elle ne prenne sur elle. Certes, il était amusant d'imaginer Yevana face à cette armada dont elle parlait, mais pour autant, elle ne voulait pas que son amie la pense moqueuse. Annabelle n'avait pas de mauvais fond et il était rare qu'elle prenne parti du malheur d'autrui pour s'en moquer méchamment. Non, elle avait plutôt pour habitude, de fait, de rire chaque fois que l'occasion lui en était donnée. Or, sans conteste, l'image que lui renvoyait la description de Yevana était très amusante. Pour un peu, Annabelle aurait imaginé les soupirants à genoux devant la belle, lui réclamant baisers et caresses, afin d'apaiser leurs tourments face à sa beauté, tandis que Yevana resterait stoïque, sous le regard paternel qui l'encourageait à prendre l'une des mains de ces jeunes hommes … L'imagination fertile de Annabelle était un des défauts que lui reprochait bien souvent sa mère et il était vrai, Anna le reconnaissait, que cela pouvait l'amener à s'inquiéter outre mesure et à monter des scénarios stupides. Néanmoins, cette faculté lui permettait aussi et quoi qu'on puisse en dire autour d'elle, de bien s'amuser et de ne jamais s'ennuyer en tête à tête avec elle-même.

    Tout cela dit, Yevana méritait une explication pour le rire qui avait éclaté à ses oreilles, venant de Annabelle. Un large sourire aux lèvres, la Solverre prit donc sur elle d'expliquer son amusement à son amie, pleine de bonne volonté et de malice, à l'idée de partager avec la Mallery l'image qu'elle avait eu. Yevana était une amie chère et elles savaient toutes deux bien s'amuser ensemble, comme l'avait prouvé le tour qu'elles avaient joué de concert à Alys Solverre quelques temps plus tôt. Un instant, une ridule se creusa sur le visage de la jeune femme qui espérait que sa mère n'aurait rien vécu de fâcheux, mais elle chasse bien vite tout cela en parlant à Yevana. «- Oh, je t'ai imaginé, au milieu d'une foule de soupirants, tous plus décidés les uns les autres à obtenir ton attention, ton père te surveillant scrupuleusement … Et toi les rejetant les uns après les autres, fière comme un coq, bien décidée à ne pas te laisser avoir par ces belles paroles. Et je dois dire que mon imagination me présentait un spectacle bien plaisant. Es-tu donc si dure avec ces jeunes nobliaux, Yeva ? » Sans savoir pourquoi, Annabelle se délectait par avance de la réponse de sa jeune amie.

    Mais alors, Yevana vint sur une autre histoire. Le fiancée de Anna. Et elle posait bien là une question qui taraudait la Solverre. Car elle avait, contrairement à bien d'autres, vu son fiancé avant ses fiançailles, lors d'un voyage à Vertepierre, pour y passer un moment avec sa sœur, Jeyne. Mais ce qu'elle savait sur Gunthor ne suffisait pas à s'en faire une opinion concrète et Annabelle était bien embêtée... Elle ne savait que répondre, mais Yevana lui fit part une nouvelle fois d'une idée amusante... Une jeune Lady venant se dresser face à l'héritier des Estremont, pour défendre sa jeune amie. L'image était plaisante. « -Ne t'inquiète pas, Yevana … Je suis sûre qu'il sera un bon époux ! ». L'hésitation était perceptible dans la voix de la jeune fille, mais elle n'avait pas réussi à la camoufler. Car si elle disait aux autres de ne pas s'en faire, elle-même ne pouvait s'empêcher de penser et repenser à ce qui l'attendait.

    En vérité, quand Annabelle avait appris la nouvelle de son mariage, elle avait immédiatement eu peur de Gunthor Estremont. C'était sa toute première réaction. Comment s'habituerait-elle à ce genre d'hommes ? Mais le temps passant, la jeune femme s'était rappelée aussi des bons côtés du frère de Jeyne et notamment de sa tentative de s'amender face à la Solverre, après s'être montré rude. Non, il n'était pas nécessairement un mauvais homme. Annabelle essayait de s'en convaincre en tout cas.

    « -Viendrais-tu le menacer de l'épée, ma douce ? Car je sais qu'il est plutôt bon épéiste, il te faudra être à la hauteur! » Le rire de tout à l'heure semblait avoir décoincé Annabelle, qui riait maintenant de tout et de rien, dans le simple plaisir de la compagnie de Yevana.

Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Yevana Mallery
Noble

Général
Lady Mallery 

♦ Missives : 159
♦ Missives Aventure : 18
♦ Arrivée à Westeros : 04/09/2013
♦ Célébrité : Amanda Seyfried
♦ Copyright : Yunyuntoka
♦ Doublons : aucun
♦ Age du Personnage : 18ans
♦ Mariage : aucun
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
204/500  (204/500)


Message Mer 23 Oct 2013 - 11:20

Alors que Yevana débitait d'un ton amer ses déboires non amoureux, Annabelle ne put s'empêcher de rigoler et la jeune blonde ne pouvait pas vraiment la blâmer. Il y en avait bien d'autres qui rigolaient de la situation... Et pour cause. Nombreuses étaient les jeunes filles de la cours qui n'attendaient que ça, des jeunes nobliaux qui viendraient s'agenouiller pour souiller leurs mains de leurs salives. Mais Yevana, ça ne la faisait pas rêver. Elle n'avait pas plus de prétendants que d'autres mais elle attirait potentiellement plus l'intérêt parmi les familles nobles de moindres naissances à cause de son rang nouvellement acquis et de la place influente de son père. Des charognards, tous autant qu'ils étaient, à vouloir de l'influence politique au lieu de la vouloir elle pour sa personne. Car oui, c'était aussi avec une pointe d'orgueil que Yevana rabrouait ses prétendants : Si ils la voulaient, il faudrait qu'ils s'accrochent. Mais la plus grand majorité d’entre eux ressortaient légèrement renfrognés et humiliés de leurs entrevues avec la noble dame. A force, il était devenu assez évident qu'il valait mieux l'aborder en face à face plutôt que devant une cours qui pourrait servir de publique à une comédie des plus pitoyable. Annabelle avoua avoir imaginé la jeune Mallery au milieu d'une mer de prétendants ne demandant qu'à avoir sa bénédiction avec Alrik, plus loin, appuyant du regard sa fille. Soupirant, elle ne put vraiment retenir un sourire amusé. C'était loin de la réalité mais ça donnait un aspect un peu plus épique à ses caprices ridicules, ce qui n'était pas plus mal pour son ego. « Je suis assez dure à mon avis. » Elle haussa les épaules. « Je ne suis pas un morceau de pigeon sur une étale des Culpuciers. Si les Dieux ont décidé qu'un noble me mériterait, alors il faudra qu'il soit persévérant. Si leurs fiertés se blesse aussi facilement, mieux vaut pour eux que je ne les choisisse pas. » Au moins Yevana était redevable à son père de la laisser décider. Il y en avait combien dans tout Westeros, des nobles dames qui pouvaient dire simplement « non » à leur famille quand on leur présentait un mari potentiel ? La descendance des familles était plus importante encore que les terres car sans lord, les maisons faiblissaient et finissaient par disparaître...

Annabelle détourna en quelque sorte sa question sur son futur époux. Yevana savait déjà qu'il ne devait pas être trop vieux. Elle avait rarement vu des jeunes nobles s'enthousiasmer pour un mari de trente ans leur aîné. Rien qu'à cette pensée, la noble retint un frisson de dégoût. Rien que la perspective de se retrouver dans une couche avec un jeune homme de son age ne l'enchantait pas des masses, mais si en plus c'était pour un spectacle aussi dégouttant, non merci ! Annabelle rigola de nouveau quand Yevana menaça de venir redresser la culotte de son futur époux si il ne se tenait pas bien en sa présence. Hochant la tête avec un visage des plus solennel elle mit une main sur son cœur. « Bien évidemment ma noble lady ! » Puis elle reposa sa main avant de pencher la tête. « Non je ne suis pas très bonne à l'épée malgré les entraînements avec mon père ! Mais je peux toujours essayer d'envoyer mon père ou mon oncle à ses trousses ! » Elle sourit à la jeune fille. « Mais... Tu me le dirais, n'est ce-pas, si il se comportait mal avec toi ? Il faudra m'écrire quand tu seras là bas ! Si mon père part encore en bataille, je ne pourrais malheureusement pas m'éloigner bien loin d'Empyrée... » En effet, son père lui donnait de plus en plus de responsabilités dans leur domaine. Domestiques, paysans, gardes... Yevana ne savait pas qu'il y avait tant à faire sur un domaine. Ca lui donnait presque le tournis, heureusement que sa tante était toujours dans les parages pour l'aider et s'impliquer car Yevana oubliait beaucoup de chose avec son esprit volatile...


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

Si il n'y avait qu'une histoire [Annabelle & Yevana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: ◄ Port-Réal :: ◄ Donjon Rouge-