AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Loryan la Bardine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Mer 28 Aoû 2013 - 15:41

● Prénom : Loryan, du nom du chien préféré de son père
● Surnom : Le bardot, ou bardeau, est le produit du croisement d'un étalon et d'une ânesse. Sa femelle est appelée bardote ou... Bardine.
● Sexe : Féminin
● Âge : 25 ans
● Origine : Val d'Arryn
● Métier : Artisane dresseuse et montreuse de chiens


● Pseudo :  Juwai
● Âge :  25 ans
● Vous concernant : Je ne pensais pas m'inscrire sur-le-champs, mais l'enthousiasme, vous savez... Là je suis en vacances et loin de mon pc pendant encore cinq jours.
● Avatar :  Marina Aleksandrova - An Ancient Tale : When the Sun Was a God
● Connaissez-vous le Roman ?  J'ai fini le T4, j’attaque le 5 dès que j'arrive à mettre la patte dessus ! Là, je suis en train de lire les Préludes.

● Lady Coeurdepierre ? Volontiers
● Comment avez-vous connu le forum ? En cherchant "Game of Thrones rpg" sur Google
● Comment le trouvez-vous ? Le mieux de tous ceux que j'ai vus
● De quelconques suggestions ? Non

Informations Descriptives

Une cascade de cheveux d'un roux noirci constitue sa seule parure. Secs, fourchus et vaguement raides, leur épaisseur l'ennuie et la Bardine ne leur fait rencontrer que rarement peignes et brosses. Quand la lubie lui vient de se coiffer, elle se contente généralement de séparer tant bien que mal deux larges mèches, épaisses comme son poignet, du buisson de paille brûlée qui lui tient lieu de chevelure, puis de les entortiller en couronne autour de son crâne avant, parfois, d'y planter quelques brins de fleurs des champs.
La tête le plus souvent renversée en arrière dans un éclat de rire ou penchée sur le côté d'un air moqueur, la jeune femme a le regard droit et les yeux fréquemment plissés d'amusement. Bleus délavés et fendus en amande, bridés et cernés, ceux-ci semblent ne rien prendre au sérieux malgré le froncement quasi permanent des deux sourcils charbonneux qui les ombragent. Un front haut et bombé, une arrogante petite trompette en guise de nez complètent ce visage poupin qui serait rien moins que remarquable sans sa bouche souvent étirée en un large sourire. La lèvre supérieure un peu trop fine, la lèvre inférieure un peu trop ourlée, se rejoignent en des commissures communément retroussées en rictus et s'écartent volontiers sur une dentition des moins parfaites. La Bardine aime effectivement montrer ses dents, bien que quatre lui manquent et que le jus de surelle teinte les restantes d'un rouge délavé peu ragoûtant. Elle semble souvent avoir envie de mordre et sourit moins qu'elle ne montre ses pauvres crocs, les lèvres luisantes de salive rougeâtre.
Ses mains, agiles, sont toujours en mouvement car c'est avec elles qu'elle donne, sans avoir l'air d'y toucher, des instructions à ses chiens.
De petite taille, la Bardine a le buste à peu près plat et la taille peu marquée. Sa peau, froide et trop fine, encline aux saignements et aux rougeurs, est marquée de nombreuses cicatrices qui la zèbrent de rayures et de bourrelets pâles.
Ayant peu de manières et les gestes trop brusques et trop larges, la Bardine a toujours l'air empêtrée dans ces robes et jupes qui entravent sa démarche. Ignorant l'art de vaquer doucement à ses occupations et de se promener dans les allées ombragées, la dresseuse marche vite et à grands pas, se dandine, se tortille et saute d'un pied sur l'autre quand elle ne doit que rester debout sans rien faire. Toujours en mouvement, elle ne se prive pas pour dire à haute voix tout ce qui passe par sa cervelle de moineau.

Sa voix :

Marceline - I'm just your problem


Informations Mentales

Le comportement de la Bardine suit, pourrait-on dire, la “ligne d'emmerdement minimum” car elle n'aspire à rien sauf à ce qu'on la laisse buller, un paquet de surelle à la main et ses chiens roulés en boule contre ses flancs.
Blasée sentimentalement, elle ne trouve plus tant d'attraits à l'amour et n'a guère envie de s'investir dans ses couples. Elle ne s'interdit pas pour autant les jeux du sexe, pour lesquels elle manifeste un vif intérêt et une motivation sans faille, mais finit toujours par fausser compagnie à ses amants, idéalement sans un mot d'explication.
Ce n'est pas quelqu'un avec qui il est difficile de se lier de façon superficielle, et elle accepte à peu près n'importe qui à ses côtés. Mais pour qu'elle se laisse aller à s'attacher à quelqu'un, c'est une autre paire de manches. Elle considère avoir trop souffert de la perte de certaines personnes pour avoir envie de revivre ça et si un peu de compagnie bien choisie ne lui déplaît pas, elle veille à ne pas s'enticher outre mesure de qui que ce soit.
Avec le temps, des remords lui sont venus vis à vis de Jehannie, Nassindra et Malero, mais elle reste persuadée que c'était la meilleure solution pour elle et qu'elle ne s'en serait pas sortie autrement. Quand à ses parents, elle ne leur accorde pas trois pensées par an et plus souvent pour regretter le toit et la nourriture qu'ils mettaient à sa disposition que pour pleurer leur mort. Est-il besoin de préciser qu'elle est d'un égoïsme sans failles et dispose d'une conscience aussi large que peu profonde ?
Faraude, elle aime à la folie chanter et danser et si elle pratique à peu près convenablement cette dernière activité, elle chante atrocement faux.
Faire le pitre et se donner en spectacle est son point fort et elle aime capter l'attention générale par ses gestes ou ses paroles. Elle cultive à cet effet un langage fleuri de la dernière vulgarité et s'attache à trouver des expressions inédites, cocasses ou incongrues pour désigner tout et n'importe quoi. Elle s'attache à chercher les ennuis, inexplicablement persuadée qu'elle parviendra toujours à leur échapper.
Au niveau des goûts, la Bardine se damnerait pour de la charcuterie, des champignons, des noix de cajou, des pommes granates et du vin chaud à la cannelle, luxes qu'elle ne peut se permettre deux fois par an.
Accro à la surelle, mais, bon sang ! 2 cerfs le paquet !


Sa meute

Ses parents, Maulesel et Hinny
Ses trois petites soeurs, Jehannie, Nassindra et Lysigra (décédée du Fléau de Printemps)
Son petit frère, Malero


Son pedigree

Maulesel le Chiot passait pour un point trop mauvais homme de chenil et chacun, sa femme Hinny la première, s'attendait à le voir devenir le prochain maître piqueux de leurs seigneurs. Chacun s'y attendait si bien que Maulesel et Hinny anticipèrent un peu sur sa promotion et, désirant vivre sur le pied d'un maître piqueux, firent des dettes jusqu'aux Eyrié. De nouveaux emprunts servirent à en rembourser d'anciens et la situation devint bientôt si délicate que si la place n'était pas vacante le lendemain même, le piqueux et sa femme n'avaient plus de recours.
Le lendemain vint, la place était toujours occupée, et fermement, par le chef de Maulesel.
Aux abois, le piqueux s'enfuit.
Lorsque Hinny apprit et la fuite et que toutes les dettes retombaient sur ses seules épaules, elle n'attendit pas deux jours avant de prendre à son tour la poudre d'escampette. Dotée d'une faible intelligence et d'une imagination pire encore, Hinny décida de retrouver son compagnon et fit route vers Port Real, dont elle croyait avoir parlé avec Maulesel “si les choses tournaient au vinaigre”. Le piqueux avait jeté ce nom au hasard, cette ville lui semblant à demi légendaire, assez lointaine et inaccessible pour que jamais les créanciers ne les y retrouvent.
La roturière rallia enfin la ville, ayant vécu et payé son trajet de mendicité et de prostitution. Inculte, à pieds, n'ayant jamais vu une carte des Sept Royaumes qu'elle n'aurait de toute façon pas su lire, n'ayant pour toute boussole que ce nom de Port Real dont on ne lui indiquait la bonne direction qu'une fois sur deux, Hinny mit deux ans à faire le trajet.
Une bonne surprise l'y attendait, en la personne de Maulesel, qui avait trouvé à vendre ses services à un marchand de chevaux. Moins bonnes furent les retrouvailles pour l'ancien piqueux, car sa femme qu'il avait quittée nullipare lui arrivait un enfant pendu à la mamelle, ensemencé et récolté pendant leur séparation. Il eut le bon goût de fermer les yeux et le mauvais de suggérer de baptiser Loryan l'enfant que sa femme n'appelait que la Bardine. Loryan, au temps lointain où il n'était que piqueux, avait été son chien préféré parmi tous ceux de ses maîtres, et il le regrettait amèrement...
Maulesel et Hinny, tout à la joie de s'être retrouvés, accordèrent peu d'intérêts à la bâtarde et, une fois ses toutes jeunes années de dépendance passées, celle-ci se retrouva parfaitement libre de ses faits et gestes. Pour l'inciter à débarrasser le plancher le plus souvent et le plus longtemps possible, Hinny lui procura un grand chiot bringé au court museau carré, vite surnommé J'aboie en raison de sa tendances aux vocalises.
Maulesel, qui avait adoré son travail et regrettait profondément la meute, aida la petite à dresser l'animal, se rapprochant alors de la Bardine de façon inattendue. Celle-ci, voyant pour la première fois celui qu'elle pensait être son père s'intéresser à elle et partager ses loisirs, une fois le dressage de J'aboie terminé, mit vite la main sur un second chiot, Ness, sorte de petit rat d'égout or et argent, que Maulesel l'aida encore à éduquer.
Une fois le dressage des deux animaux poussés à son extrême limite, au point d'en faire des chiens savants, la Bardine retourna à sa solitude mais pour une courte durée. La bande de gamins du quartier, charmée par J'aboie et Ness, lui fit des avances et l'intégra vite au groupe.
Au début de son adolescence, la Bardine n'allait plus chez ses parents qu'un jour sur deux, pour dormir, et l'essentiel de sa vie tenait dans les rues de la ville. Sa floraison tardive et l'apparition de sa poitrine révélèrent son sexe véritable à ses amis qui, ayant grandis aussi, s'intéressèrent un peu trop à son goût à ce qui se trouvait entre ses jambes.
Ils s'arrangèrent pour la serrer dans une écurie, où la défense furieuse de la Bardine ne servit à rien, si ce n'est qu'en représailles ils lui arrachèrent ses quatre canines et fracassèrent le crâne de J'aboie qui tentait de protéger sa maîtresse, en plus de la violer.
Elle récupéra alors Arrache Truffe, un chien des rues noir et feu aussi haut que large, pour la protéger, puis rencontra le Boiteux, un poète ancien homme d'armes qui avait perdu un pied et un mollet dans des circonstances qu'il ne révélait à personne, qu'elle enleva de haute lutte à celle qui partageait ses nuits.
Qu'elles furent douces et qu'elles passèrent vite, alors, les journées de la jeune femme, occupées à paresser sur un tas de couvertures, de sacs de grain vides et de manteaux volés, les chiens sommeillant en boule à ses côtés, à mâcher des feuilles de surelle en attendant que son bien-aimé rentre, ayant vendu l'un ou l'autre de ses écrits à un chanteur en mal d'inspiration.
Ayant découvert qu'une partie des journées du poète était d'ailleurs consacrée à une servante d'auberge, leur voisine, la Bardine replia ses affaires, siffla sa meute, alors augmentée de Mord, un petit bâtard aux oreilles traînantes offert par le Boiteux, et revint vivre chez ses parents.
Vint alors le temps du forgeron, chez qui elle vécut presque trois ans, jusqu'à ce que, lassée, la dresseuse plie bagages sans prévenir et s'en retourne encore une fois chez Maulesel et Hinny. Ceux-ci devenus vieux, ils l'accueillirent à bras ouverts, les sept enfants qu'ils avaient fait depuis étant encore trop jeunes pour assurer leur subsistance à tous.
Faire vivre quatre chiens, deux grabataires et sa nombreuse fratrie était une tâche délirante qui devint impossible lorsque la sécheresse, la pire connue de mémoire d'homme disait-on dans leur rue, s'abattit sur le continent. Ce ne furent d'abord que des rumeurs, de cours d'eau rétrécis et de récoltes piteuses, puis une hausse des prix, puis, certains produits disparurent tout à fait des étals et des paniers des marchands ambulants. Il fallait maintenant faire la queue aux fontaines ou aux berges de la Néra, parfois une demi journée et souvent pour un cruchon d'eau trouble que personne n'aurait bue deux ans plus tôt mais que personne n'osait jeter aujourd'hui. La Bardine comprit vite que faire chaque jour quatorze parts de ce qu'elle parvenait à se procurer ne servirait qu'à leur assurer quatorze morts lentes et douloureuses et prit à part ses frères et sœurs. Elle, assurerait sa propre subsistance et celle de ses chiens. Elle pouvait à la rigueur se débrouiller pour accorder de temps en temps une tasse d'eau et quelques bouchées aux deux mourants. Mais eux, les sept mioches, s'ils avaient faim et soif, qu'ils se débrouillent ! Et elle les lâcha dans la ville, comme tant d'autres chassaient les enfants qu'ils ne parvenaient pas à nourrir. Certains disparurent tout à fait, d'autres, maigres et haineux, revenaient de loin en loin s'abriter. Sans eux, la vie restait dure mais la Bardine se croyait sûre de voir la fin de la sécheresse. Un chien qu'elle tenta stupidement d'adopter se fit mettre en pièces par sa meute, qui eut alors l'occasion de se goinfrer comme elle ne l'avait pas fait depuis longtemps. Résignée et résolue à survivre, la Bardine elle-même en prit sa part, avec philosophie. Le chien n'était pas, et de loin, la chose la plus répugnante qu'elle ait mangé récemment.
Les années se passèrent ainsi, aux cours desquelles Fléau de Printemps, sécheresse, vieillesse et pauvreté lui arrachèrent successivement Ness, puis Hinny et enfin Maulesel.
Celui-ci, sur son lit de mort, ne parvint pas à trouver le courage de révéler à la jeune femme qu'elle était probablement née des œuvres d'un traîne-misère ou d'un boutiquier et, ayant quelques remords, lui fit jurer de cesser ses vagabondages et de reprendre des vêtements et une vie de femme.
Peu de choses l'attachant désormais à la ville qui l'avait vue grandir, la Bardine rassembla sa meute, alors composée d'Arrache Truffe, Mord et Damnis, escomptant vivre des tours de ses chiens. L'été des esprits était arrivé et la promesse de l'automne avait remonté le moral de la bâtarde.
Sortie de la maison de son enfance, la Bardine s'assit sur une borne et appuya son menton dans sa main, regardant tour à tour chacun des éléments de sa meute et ce qu'il restait de sa fratrie. Cela faisait beaucoup de bouches à nourrir et de corps à vêtir, beaucoup trop pour elle. Les enfants la regardaient sans confiance et cela décida la jeune femme à ne pas s'en encombrer.
Avant la fin de la journée, sans tellement réfléchir, elle avait abandonné Jehannie, Nassindra et Malero à un aubergiste amateur de chair fraîche qui poussa la bonté jusqu'à racheter le maigre héritage de la Bardine pour vingt-sept cerfs, dont une partie fut aussitôt convertie en un paquet de feuilles de surelle et Rache, un bâtard efflanqué couleur sable.
La montreuse de chiens s'acoquina alors avec une prostituée qui désirait gagner Port Lannis et à qui la perspective de voyager avec une autre femme et trois chiens solides convenait. La Bardine n'avait pas de destination précise en tête et, ayant passé sa vie protégée des Fers Nés par l'épaisseur d'un continent, l'idée de rejoindre cette ville ne la rebuta pas, malgré la fraîcheur de la rébellion Greyjoy.


Inventaire

Quatre chiens :
- Arrache Truffe, grand mâle noir et feu, collier en cuir à clous, câlin sous ses airs de brute
- Mord, petit mâle roux, collier en tissu, borgne
- Damnis, gros mâle noir fumé, collier en chaîne, gueulard
- Rache, maigre mâle blond, collier en cuir, la langue coupée
Un carré de tissu châtaigne qu'elle porte en bandoulière et dans lequel elle roule sa garde-robe : deux longues manchettes de cuir acajou, une ceinture de cuir bouilli tressé, une sur-robe de lin brun bitume à manches mi longues, une sous-robe de toile beige
Une gourde en peau de chèvre non tondue rapiécée
Trois lanière de cuir et une chaînette pour tenir ses chiens
Un couteau à lame blanche et poignée de bois recouvert d'un tissu noir granuleux


Dernière édition par Loryan la Bardine le Ven 6 Sep 2013 - 12:20, édité 35 fois
Revenir en haut Aller en bas
Prince de Dorne
avatar

Maron Martell
Prince de Dorne

Général
Insoumis. Invaincus.
Intacts.

♦ Missives : 9101
♦ Missives Aventure : 100
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 23/06/2009
♦ Célébrité : Antonio Banderas
♦ Copyright : © Moi
♦ Doublons : Pryam Templeton, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 44 Ans
♦ Mariage : Daenerys Martell (Targaryen)
♦ Lieu : Dorne, Lancehélion
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
368/500  (368/500)


Message Mer 28 Aoû 2013 - 16:52

Bienvenue sur le forum !

Je sais que ta fiche n'est pas terminée, mais comme j'ai relevé un problème assez important, je poste dès à présent !

Pour commencer, je t'invite à consulter le bottin des avatars où tu verras que l'actrice que tu utilises actuellement est déjà jouée (par un prédéfini qui plus est). Il te faudra donc en changer Wink

Ensuite je ne sais pas si tu as consulté l'article sur les Iles de Fer, mais malheureusement en l'état ta fiche n'est pas validable pour une Fer-née. Je m’explique :

- Les artisans tailleurs n'existent pas sur les Iles de Fer. En effet, ses habitants n'ont pas pour habitude d'acheter leurs habits, ils les font eux-mêmes (ou leurs domestiques pour les nobles). Les Fer-nés ne revêtent que des habits grossiers faits de peaux de chèvres qu'ils élèvent eux-mêmes, un tailleur n'aurait donc aucune clientèle et ferait faillite en un rien de temps ^^

- Les Fer-nés ne possèdent pas de chevaux hormis ceux utilisés pour transporter les minerais extraits des mines de fer, il n'y a donc pas d'écuries ^^

- Et pour finir, le plus important : si tu fais une Fer-née, il te faudra oublier l'idée de partir pour le continent. En effet, les habitants des Ile de Fer méprisent les continentaux et ils tuent ceux qui tentent de quitter les Iles de Fer pour rallier le continent. Ce serait donc impossible - et illogique - que ton oncle et ta tante décident de t'envoyer à Port-Réal pour exercer ton métier :)

Tu as donc deux possibilités : délocaliser ta Fer-née pour lui donner une autre origine ou remanier la totalité de ton personnage pour qu'elle soit en accord avec les traditions des Fer-nés ! =)

À toi de choisir, en tous les cas si tu as des questions, n'hésites pas à les poser par MP ou dans la section Tour de la Main !
Bon courage pour ces changements et le reste de ta fiche :)



« Il faut endosser ses erreurs comme on endosse ses vertus... avec fierté ! Et transformer, en avantages, les conséquences d'une faute. »
«
La vraie passion c'est une quête, pas une impulsion, un emportement, un instinct de chasseur. »
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Mar 3 Sep 2013 - 11:04

Je pense avoir terminé :)

Si un admin pouvait avoir en outre l'amabilité de changer mon nom d'utilisateur en La Bardine  
Revenir en haut Aller en bas
Prince de Dorne
avatar

Maron Martell
Prince de Dorne

Général
Insoumis. Invaincus.
Intacts.

♦ Missives : 9101
♦ Missives Aventure : 100
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 23/06/2009
♦ Célébrité : Antonio Banderas
♦ Copyright : © Moi
♦ Doublons : Pryam Templeton, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 44 Ans
♦ Mariage : Daenerys Martell (Targaryen)
♦ Lieu : Dorne, Lancehélion
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
368/500  (368/500)


Message Mar 3 Sep 2013 - 19:25

Alors le pseudo ne sera pas modifiable pour « La Bardine » puisqu'en regardant la liste des membres tu verras que les surnoms sont obligatoirement accolés à un prénom Wink

Autre détail d'ordre technique, dans le générateur on demande de préciser le nom du film d'où est tiré la célébrité en plus du nom de celle-ci, c'est histoire de m'éviter de me taper la filmographie de chaque acteur pour pouvoir faire les icônes des personnages, merci ! ^^

Bien, pour entrer dans le vif de ta fiche :

J'ignore si tu as l'autorisation de Marlissa d'utiliser sa famille ou pas, mais comme tu n'as rien signalé je considère que ce n'est pas le cas.

→ Il y a un problème quant au fait que tu utilises une famille noble dans le début de ta fiche. En effet, même si tu ne parles pas directement des Sunderland, tu pnjises tout de même leur famille en parlant du meurtre d'un de leurs employés et tu leur imposes donc forcément des choses. Sachant qu'en plus cette maison est jouée, c'est d'autant plus vrai.
Donc tu as le choix de supprimer le nom de la maison et du fief pour parler d'une maison lambda sans rien imposer, ou de contacter la joueuse de la maison Sunderland pour lui demander l'autorisation de pnjiser des employés de sa maison (en lui précisant que son grand-père passera pour un incapable à laisser fuir un assassin sur une île où il suffit de surveiller les bateaux pour l'arrêter) =)

→ Au niveau des voyages il y a plusieurs problèmes. Pour commencer le fief des Sunderland se trouve sur une île et on ne la quitte pas en un claquement de doigts, c'est déjà difficile de croire qu'après un meurtre ton père arrive à s'envoler sans problèmes (le lord passera pour un incapable si c'est le cas), mais si en plus il est fauché, c'est carrément impossible. Un voyage coûte cher et c'est pour cette raison que rares sont ceux à quitter le fief de leurs maîtres =)
Après je précise que pour se rendre de Blancport à Vivesaigues on passe par le Neck qui est une région marécageuse peuplée de lézards-lions (des crocodiles) et on ne le fait pas sans une grande escorte. Ce voyage coûtera donc encore une fois extrêmement cher (ce qui justifie une fois de plus que les roturiers ne voyagent pas, surtout dans ces régions). Il faut en plus traverser les Jumeaux et s'acquitter d'une importante somme d'argent ce qui n'est déjà pas à la portée des nobles mineurs, alors de roturiers.... Note d'ailleurs que Vivesaigues n'est qu'un château au milieu d'une rivière, il n'y a pas de village autour, les seuls qui sont se trouvent à plusieurs lieux et sont largement moins riches que celui des Sunderland ^^
Bref, à mes yeux il y a un gros problème pour tout ce qui concerne les nombreux voyages de tes personnages, surtout que tu choisis des zones particulièrement dangereuses où il est impossible de voyager seul... il va donc falloir justifier un peu tout ça et rendre ceci plus réaliste ^^

→ Concernant les chiens, il n'existe pas toutes les races dont tu cites. Il existe juste les chiens de chasse et les bâtards, sachant que les chiens de chasse n'appartiennent qu'aux nobles ou aux riches, il faudra corriger pour ne parler que de bâtards (tu as plus d'informations dans l'encyclopédie si besoin est).

→ Au sujet du passage où tu vends tes frères et sœur, c'est impossible. L'esclavagisme n'existe pas à Westeros et si ta PJ faisait ça elle serait tout simplement emprisonnée et exécutée. Le « mieux » qu'elle peut faire c'est de les laisser dans la rue pour s'en débarrasser, mais elle ne peut pas gagner d'argent par ce biais.

→ Et pour finir, je constate malheureusement que tu ne fais aucunement état des éléments du contexte =/
Qu'en est-il de la sécheresse ? Du Fléau de Printemps ? De la guerre contre les Fer-nés ? Sachant que tu étais en plus dans une zone qui a été très touchée par ces trois points, ne pas y voir de référence est assez surprenant. Il faudra donc ajouter tout ça en plus des autres corrections ^^

Bon courage pour ces changements et ajouts, si tu as des questions, tu sais quoi faire Wink



« Il faut endosser ses erreurs comme on endosse ses vertus... avec fierté ! Et transformer, en avantages, les conséquences d'une faute. »
«
La vraie passion c'est une quête, pas une impulsion, un emportement, un instinct de chasseur. »
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Jeu 5 Sep 2013 - 16:36

Cette fois-ci, c'est la bonne
Et pour le pseudo ce sera donc Loryan la Bardine
Revenir en haut Aller en bas
Prince de Dorne
avatar

Maron Martell
Prince de Dorne

Général
Insoumis. Invaincus.
Intacts.

♦ Missives : 9101
♦ Missives Aventure : 100
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 23/06/2009
♦ Célébrité : Antonio Banderas
♦ Copyright : © Moi
♦ Doublons : Pryam Templeton, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 44 Ans
♦ Mariage : Daenerys Martell (Targaryen)
♦ Lieu : Dorne, Lancehélion
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
368/500  (368/500)


Message Ven 6 Sep 2013 - 9:32

Bien, avec ces corrections je ne vois plus rien à redire, je te valide donc dès à présent o/

En tant que montreuse de chiens, tu ne bénéficieras que des ressources que tes spectateurs voudront bien mettre à ta disposition. Toutefois, d'un point de vue RP, tu ne disposes que de tes possessions de départ, sans oublier que tu débutes le jeu avec 10 cerfs d'argent. N'oublie pas de les ajouter à ton inventaire, dans ta fiche de personnage (accessible dans ton profil) !

Tu gagnes par ailleurs 25 points de réputation pour avoir choisi une région défavorisée ! Ils te sont ajoutés à ton profil.

Bref, si cela ne semblait pas encore clair, je te valide ! Tu vas donc pouvoir te lancer dans le jeu ! N'oublie pas de remplir ton profil, ta fiche de personnage et de poster les fiches relatives à ton personnage. Tu peux aussi aller signaler ta position sur le continent à cet endroit. N'oublie pas de consulter les autres sujets du bureau du Grand Mestre pour t'intégrer dans le contexte ! Tu pourras ensuite débuter le jeu en consultant les demandes, en postant la tienne ou en demandant directement à un joueur. En cas de questions, n'hésite pas à poster dans la Tour de la Main ou à m'envoyer un MP. Enfin, n'hésite pas à passer par le flood et la CB pour te faire connaitre et t'intégrer plus facilement sur le forum !

Puisses-tu mener ta vie comme tu l'entends !



« Il faut endosser ses erreurs comme on endosse ses vertus... avec fierté ! Et transformer, en avantages, les conséquences d'une faute. »
«
La vraie passion c'est une quête, pas une impulsion, un emportement, un instinct de chasseur. »
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

Loryan la Bardine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: ◄ Archives des Demandes de Citoyenneté :: ◄ Archives du Val d'Arryn-