AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Sham ▬ Same Story, Different Versions And All Are True.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Artisan
avatar

Sham
Artisan

Général .
♦ Missives : 69
♦ Missives Aventure : 9
♦ Arrivée à Westeros : 16/08/2013
♦ Célébrité : Naomie Harris
♦ Copyright : n/c
♦ Doublons : ø
♦ Age du Personnage : 29 ans
♦ Mariage : Aucun
♦ Liens Utiles :
Fiche
Relations
Aptitudes

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
246/500  (246/500)


Message Sam 17 Aoû 2013 - 20:15

● Surnoms : La Sorcière, l'Ensorceleuse, l'Envoûteuse, la Guérisseuse, Lady Obeah de Dorne, La Voyante de Dorne, La Sang-Noir, Celle de Dorne, et beaucoup d'autres.
● Prénom : Inconnu (Sham'rama)
● Sexe :
● Âge : ~30 ans
● Origine : Orpheline de la Sang-Vert (Dorne)
● Métier : Diseuse de bonne aventure/Obeah/Sorcière.

Une guérisseuse, phytothérapeute, potiologue, masseuse, ensorceleuse, prêtresse... On pourrait lui donner beaucoup de noms différents. C'est une sorte de medium aux remèdes traditionnels, voire religieux, qui mêlent herbes/minéraux/ingrédients incongrus et sa propre croyance pour venir à bout des maux des gens qui viennent la voir, qu'ils soient d'ordre moral, physique ou spirituel. Elle semble avoir été initiée à des techniques ésotériques occultes et se prétend également pourvues de pouvoirs comme celui de la voyance (interprétation de "signe") ou de la conjuration de sorts, elle parviendrait à guérir tout et n'importe quoi d'où sa réputation de "sorcière". Les ragots vont donc bon train et racontent des histoires invraisemblables comme celle d'une pierre qu'elle aurait croqué comme une pomme, où celle de la résurrection d'un homme... Au final personne ne sait vraiment où s'arrêtent ces prétendus pouvoirs et où commence la réalité même s'il est clair qu'elle n'a fait ni l'un ni l'autre. On dit aussi que sa "maison" regorge d'objets, des plus basiques aux plus exotiques.

● Pseudo :  Sham, ce sera très bien. Anciennement Kaori donc c'est comme vous voulez.
● Âge :  21 ans
● Vous concernant :  Ancien membre du forum Orkany (Kaori Li). J'ai d'ailleurs aménagé quelques passages de mon ancienne fiche.
● Avatar :  Naomie Harris - Pirates of the Caribbean, Dead Man's Chest/At world's end.
● Connaissez-vous le Roman ? J'ai vu la série et je m'attaque aux préludes en ce moment même avant de commencer les romans. Je sais que ce n'est pas nécessaire mais j'aime bien être dans le thème quand même :3

● Lady Coeurdepierre ? Evidement pour !
● Comment avez-vous connu le forum ? J'étais inscrit sur Orkany en tant que "Kaori Li", à la fermeture on m'a proposé de vous rejoindre ici. J'avais émis l'idée de venir il y a quelques mois, maintenant que j'ai le temps de rp, je le fais ! /o/
● Comment le trouvez-vous ? J'imagine qu'il doit être un peu difficile de naviguer et de s'y retrouver si on n'a pas déjà la "tête dans le thème". Mais j'adore.
● De quelconques suggestions ? J'vous aime ♥

Informations Descriptives

Sham est une descendante des Rhoynars, eux-mêmes ancêtre des Sang-Verts. Elle mesure un peu moins d'un mètre soixante pour un poids d'environ cinquante kilos. Ses traits sont sauvages mais fins, elle a un nez épaté et des pommettes très marquées, ce qui la rend sévère au premier abord mais d'autant plus joviale lorsqu'elle sourit. Elle joue bien malgré-elle de cet inquiétant charisme. Sa peau est noire, ses cheveux partagent ce noir de jais intense et sont comme tissés entre eux pour former d'épaisses dreadlocks qu'elle est incapable de coiffer ou de laver comme l'exigent les femmes de la capitale. Ses yeux tantôt d'un noir profond tantôt d'un noisette lumineux sont légèrement en amande. Le maquillage pouvant être comparé à une valeur culturelle, elle se maquille de façon systématique, à tel point qu'aujourd'hui elle ne peut plus enlever entièrement de la surface de sa peau les quelques points qu'elle trace chaque jour sur son visage depuis des dizaines d'années. A cause des substances qu'elle mâche pour ses breuvages et onguent, ses dents sont teintées d'un noir presque aussi foncé que celui qu'elle se met sur les lèvres, d'ailleurs pas sûr qu'elle ait un jour mis quelque chose sur ses lèvres... Son surnom de "La Sang-Noir" lui vient de là .

Sham'rama n'est pas d'une beauté naturelle et pure, beaucoup d'autres sont plus jolies, plus gracieuses et surtout plus jeunes et plus propres... Elle est plutôt mince, petite, et selon les critères masculins de la capitale elle manquerait cruellement de formes féminines ou de manières. Mais Sham est somme toute très classique pour une Dorne du désert et correspond au stéréotype que l'on est en droit de se faire de ce peuple, quoi qu'elle reste légèrement hors norme dans sa façon d'être en général. Elle est loin d'être précieuse, sa féminité a beau être présente, ce que l'on retient d'elle ce ne sont assurément pas ses bonnes manières mais plutôt son accent de Dorne à couper au couteau. Le plus souvent sa peau est tâchée de poussière ou d'on ne sait quelle matière. Elle a une odeur corporelle assez forte, au delà du fait qu'elle ne se lave que rarement ― comme la majorité du bas peuple ―, c'est aussi une odeur naturelle que même le plus propre des bains ne pourrait lui retirer. Ses habits sont vieux, rafistolés, les couleurs sont passées par endroit mais le tout dégage toujours une impression de superposition de couches de tissu assez impressionnante. En guise d'accessoires, beaucoup de gris-gris, de breloques en tout genre et des décorations à n'en plus finir comme des plumes, des perles, des bagues, des colliers...
Malgré son manque évident de soin du corps et de façons, il n'est pas impossible de lui trouver un charme particulier. Finalement, en ôtant ce qui fait d'elle une souillon, en lui donnant une robe adéquate et en l'initiant un peu aux manières de la haute société, voire de la basse société tout court, Sham'rama pourrait être une très belle femme de couleur. Certains membres des hautes castes répandirent donc le surnom de "Lady Obeah de Dorne", plus pour le comique de la chose que par respect. Heureusement pour tout le monde, le Destin n'a pas décidé de faire d'elle une Lady.


Informations Mentales

La première chose que l'on peut noter le concernant c'est cette tendance à l'excès chez tous les aspects de sa personnalité. Un excès souvent modéré en société mais qui ne connaît aucune limite lorsqu'elle rentre dans ses domaines de prédilections qui sont la voyance et la médecine. Sham'rama est folle, oui, mais folle de remèdes, folle amoureuse de sa religion, folle amoureuse de son travail, car folle tout court elle ne l'est pas, du moins pas d'une folie insensée comme le serrait un simple d'esprit. C'est une femme logique, observatrice et surtout irrémédiablement ambiguë qui passe de la nuance d'un sourire à celle d'un rictus en une fraction de seconde. Beaucoup la jugeraient inquiétante, peu fiable et ils auraient raison. Cette excessivité naturelle s'étend également au domaine monétaire puisque chez elle rien n'est gratuit et si ce n'est pas de l'argent qu'elle vous demande alors soyez sûr qu'il y a anguille sous roche et qu'elle désire quelque chose de beaucoup plus précieux que du métal taillé.

Sham'rama est très matérielle, oui, mais ne néglige en aucun cas la religion de son peuple qu'elle adule au point d'en devenir parfois fanatique. Elle aime posséder de l'argent, avoir des choses rares et des trucs "qui brillent", elle feint souvent l'ignorance lorsque les gens tentent de se jouer d'elle, il ne faut pas oublier que les gens souffrants parlent beaucoup et que, faute d'avoir un interlocuteur autre qu'elle, se confient aussi beaucoup. Ainsi Sham sait pas mal de choses sur les sujets les plus variés et donne l'impression d'être une véritable polymathe, le revers de la médaille c'est qu'elle en sait davantage sur la boulangère qui trompe le boucher que sur les blasons des Maisons... N'essayez pas de l'amadouer avec vos histoires car même si vous y parvenez elle est capable de rester très terre-à-terre en affaire. Seules exceptions : les défis, l'appât du gain, la psychologie de la provocation et la menace, qui sont contre elle des armes redoutables étant donné qu'elle n'est ni bonne guerrière ni bonne perdante.
Si ses actes sont souvent régis par des crises loufoques elle n'en reste pas moins une personne sociable et qui serait en mesure de s'adapter à la société actuelle si elle le voulait vraiment. Elle a "bon-fond" pour une "folle", oui. En fait, on ne le dit pas assez souvent, mais elle ne mord pas tant que ça. Elle a un caractère bien trempé, certes, cependant malgré son accent de Dorne elle sait mettre les formes pour obtenir un minimum ce qu'elle désir suivant la personne à qui elle s'adresse. De l'innocence à la roublardise en passant par l'amabilité, Sham'rama est capable de bien des comportements pour parvenir à ses fins et bien souvent elle paraît plus aliénée qu'elle ne l'est en réalité.

Lady Obeah de Dorne aime par dessus tout les chevaliers, les nobles, en fait, elle aime par dessus tout leur argent et leurs façons rigolotes qu'elle s'amuse à copier dans un humour parfois limite burlesque. A la frontière entre l'irrespect et insolence, elle se sent très confiante chez elle mais devient totalement perdue si on la brutalise un peu, de suite son visage se ferme, l'amusement s'éteint et le sérieux et la méfiance reprennent possession de son corps. La violence n'est certainement pas le moyen le plus fiable pour obtenir ce qu'on veut d'elle, cela dit, elle apporte quand même un certain résultat si on parvient à lui faire assez peur. Sham'rama n'est pas du genre à sacrifier sa vie pour un petit secret de rien du tout, pour elle tout ça n'est qu'un jeu et si vous changez les règles alors elle sera obligée de les suivre.
Malgré son apparente tolérance vis-à-vis des autres ‒ apparente car en réalité elle a juste compris qu'en de rares occasions la 'politesse' ça fonctionne ‒ elle sera largement plus encline à aider quelqu'un originaire de Dorne qu'une autre personne. Ces dernières peuvent être les seuls à se vanter d'avoir eu un jour ses services gratuitement. Les Dorniens, oui, mais aussi les enfants. Sham'rama a un faible pour les enfants, qu'ils soient blonds, bruns, roux, blancs, noirs, mates, tous sans exceptions. Il arrive parfois qu'elle s'en occupe comme le ferait une mère. En fin de compte Sham est une femme très ambiguë capable de se comporter comme la dernière des aliénées ou d'être sensible et sensée. Loin d'être folle mais loin d'être saine, les rumeurs ont en partie forgé sa personnalité et fait d'elle la "sorcière" qu'elle est actuellement.  


Famille

Elle doit bien avoir des membres de sa famille qui voguent encore sur la Sang-Vert, comme sa mère ou son père, ou une branche autre qui traverse sans relâche le désert de sable de Dorne, là où est sans doute sa sœur. En vérité elle-même ne sait plus vraiment.


Histoire



▬▬ Résumé ▬▬

183 à 196 ; Naissance de Sham. Elle vit sur la Sang-Vert avec sa famille. Elle est préparée à reprendre le flambeau de sa mère, celui d'une prêtresse/guérisseuse. En 196 Sham a donc 13 ans.

196-205 ; A l'âge de 22 ans Sham rencontre un homme blanc qui lui permet, selon elle, de réaliser ce qu'elle a interprété dans une vision. Elle décide de tout abandonner pour suivre cette idée et part pour Port-Réal.

205-210 ; Alors qu'elle habite avec son "compagnon" dans un quartier commercial de Port-Réal, en 209 le Fléau de Printemps l'emporte, sa maison est saisie et elle se retrouve sans domicile, expulsée vers les quartiers de Culpucier. Là, elle se met à mendier mais n'est guère bien habile. Un an plus tard elle décide de partir vers une ville moins peuplée s'imaginant qu'ailleurs la vie sera plus facile. Elle quitte Port-Réal.

210 ; A partir de là, elle s'en va vers le Nord en pensant aller vers le Sud. La sécheresse faisant rage sur le continent elle abandonne l'idée d'aller vers Dorne. De marchands en artisans, de charrette en charrette, elle finit ses péripéties dans le Conflant, ou un dernier homme lui promet monts et merveilles... Elle lui fausse compagnie alors qu'il allait l'emmener vers Harrenhal. Sham termine sa course dans un bois proche du lac Oeildieu.

212 ; Aujourd'hui elle est devenus le stéréotype même de la sorcière médiévale (guérison miraculeuse, divination, ingrédients étranges). Inconnue de la majorité des habitants de Westeros, il y a pourtant des rumeurs concernant la présence d'une femme miracle dans le Conflans, proche du lac Oeildieu.


▬▬ Histoire complète ▬▬


Sham'rama est originaire de la Sang Vert, descendante du peuple Rhoynar qui dû fuir l'invasion Valyrienne pour ne pas devenir esclave, il y a de ça un peu moins de mille ans. Fille de prêtresse-guérisseuse, petite-fille de prêtresse-guérisseuse, arrière petite-fille de prêtresse-guérisseuse et ainsi de suite sans doute jusqu'à l'époque où le peuple noir naviguait encore sur leur Mère, Sham'rama n'eût pas le temps de savoir parler que son Destin était déjà écrit dans son sang.


183-193 ▬ Naissance et Enfance.

Le bébé sortit du ventre de sa mère sans un pleur, alors qu'on le pendait par les pieds un sanglot vint animer son corps qu'on immergea immédiatement dans l'eau calme de la berge, les eaux de sa mère. Les pleurs cessèrent, ses bras et jambes esquissèrent une nage sommaire : elle était des leurs. On la sortit de l'eau, on la sécha, on la prépara puis, après quelques rituels propre à la culture des Orphelins de la Sang-Vert, on la donna à sa deuxième mère, celle qui l'avait portée.

La famille de Sham'rama habitait sur un bateau à voile,  tout en longueur qui leur servait également de moyen de locomotion. Suivant le cours de la rivière, le peuple des Orphelins de la Sang-Vert vivait principalement de la cueillette et de la pêche. Nomades et profondément attachés à leurs racines, les Orphelins ne se mélangeaient que trop peu aux autres pour partager leurs idéaux, aussi Sham'rama grandit dans une atmosphère clanique très exclusive qui ne lui permit pas de rencontrer d'autres nations, si ce n'étaient d'autres Dorniens qui avaient l'étrange habitude de vivre sur la terre. Dans son esprit enfantin il n'y avait aucune logique à cela, pourquoi marcher si on pouvait flotter, pourquoi chercher de l'eau si la rivière vous l'offrait, pourquoi chasser si une ligne à la surface de l'eau vous ramenait du poisson. Elle ne comprenait pas, elle n'était pas en âge de comprendre.
Elle n'eût droit à l'innocence que pendant les trois premières années de sa vie, dès lors son apprentissage commença. En vérité pas sûr qu'elle ait eu un jour sans être préparée à ce qui allait rythmer le reste de sa vie. Toujours auprès de ses deux mères, il lui était impossible de ne pas être mise en contact avec sa culture et surtout au culte de sa religion. Sa mère étant prêtresse et guérisseuse elle assistait à la grande majorité de ses rituels et remèdes, et, même si elle ne les comprenait en rien, elle se familiarisait inconsciemment aux mouvements codifiés de leur croyance et aux ingrédients de leur médecine. Pas de livre, pas de plume, pas de mestre, tout était oral, tout était dit, répété à outrance et assimilé ou perdu mais, depuis des centaines d'années, à l'évidence, rien ou presque ne se perdait de cette culture. Sham'rama n'apprit donc pas la lecture et encore moins l'écriture, elle n'apprendra d'ailleurs l'existence des supports papier que bien plus tard. Sa mémoire lui servait de livre, ses mains de plumes et la nature de papier, elle n'avait pas besoin des autres. Sa famille, les Orphelins, la rivière vert-bleutée, tout ça était suffisant.

Alors que les autres enfants pouvaient danser et chanter aux rythmes des tambours et des flûtes, Sham, elle, était cantonnée à l'élaboration des rituels médicaux et des préparations religieuses pour les fêtes et cérémonies qui ponctuaient le quotidien des Orphelins de la Sang-Vert. En de rares occasions, elle y participait et c'était toujours d'un immense plaisir qu'elle prenait part à la fête. Sa vie était sérieuse, saine, mais sérieuse, à tel point qu'on ne la considéra jamais réellement comme une enfant mais plutôt comme une apprentie. Ses erreurs, quand elle en faisait, étaient pardonnées mais jamais, ô grand jamais, pardonnée à cause de son âge ou de son manque d'expérience. Il s'agissait là toujours d'une décision d'au-dessus d'eux : "Si tu n'es pas capable de le faire c'est que ce n'est pas le moment.", ce fut une phrase qu'elle entendit plus que de raison, tant et si bien qu'au final elle en conclut que si les choses étaient comme elles étaient ce ne pouvait être de la faute de personne. Sa mère était quelqu'un de patient et d'attentionné mais elle était aussi très exigeante sur le plan personnel, elle sollicitait la concentration de sa fille pour le moindre détail et ne tolérait quasiment pas l'inattention ou l'étourderie. Et pour cause, bientôt les décisions de sa fille seraient bientôt en mesure d'avoir un impact sur leur société et il était hors de question pour elle d'avoir engendré une fille incapable de remplir ses fonctions : "Quand ta sœur sera en âge de se marier." disait-elle toujours lorsque Sham'rama abordait la question de la voyance. Cependant il était clair que sa mère ne s'attendait pas à ce que le temps passât si vite.

193-196 ▬ Mariage et Apprentissage.

La sœur de Sham fêta son treizième anniversaire, on la fit belle, aussi belle que l'on eût pu faire belle une fille prête à se marier. La cadette l'admirait, de ses grands yeux noirs elle enviait sa robe coloré, son collier de perle irisé, son maquillage, et d'un autre côté elle redoutait de ne jamais avoir une telle chance. Sham'rama ne serait jamais une fille à marier, du haut de ses dix ans elle le savait. Sa sœur se maria dans un village Dornien proche de la rive mais loin de la Sang-Vert, si bien que les deux filles ne se revirent qu'en de rares occasions commerciales. Personne n'avait été contre ce mariage, pas même deux plus intéressés, les relations entre voisins allaient être bien meilleures et ce constat semblait satisfaire tout le monde.

Comme promis, la mère de Sham l'initia à la voyance toutefois, forcée de remarquer que sa dernière fille n'avait pas l'œil nécessaire à la vision, elle abandonna cet apprentissage et le remis à plus tard. La décision était irrévocable, d'ailleurs Sham'rama redoubla d'effort dans tout le reste, pensant que l'abandon de sa mère était davantage dû à un choix qu'à une réelle incapacité de sa part. Car oui, la jeune fille était assurément confiante en ses propres capacités médicales et spirituelles, puisque jusqu'à preuve du contraire elle n'avait jamais manqué à son devoir, avait exécuté le moindre rituel à sa portée, assisté sa mère autant que possible et patienté le temps qu'il avait fallu et ce sans jamais se plaindre. Sham'rama était mâture, étrangement silencieuse pour une enfant et surtout irrémédiablement sérieuse. Elle aurait pu être une guérisseuse et prêtresse émérite si son seul défaut n'avait pas été celui de vouloir trop être celle qu'on a voulu faire d'elle.
"Tu ne vois pas, pas encore." ; Elle ne pourrait jamais remplacer entièrement sa mère, ce furent ses premières pensées, ses yeux se remplirent de larmes plates qui couvrirent son œil entier d'une lentille transparente épaisse sans jamais daigner descendre le long de ses joues. Sham ne dit rien, elle se contenta de reprendre la préparation de l'onguent que sa mère destinait à une Dornienne atteint d'une inflammation du genou.
Le jour de la remise du remède, le bateau dû s'arrêter sur la berge. Jugée assez grande pour le surveiller, Sham resta sur le bateau, assise à l'ombre dans la pièce que formait le bas-toit de l'embarcation. Seule, elle regardait chaque flacon et les boîtes qui renfermaient les médications et tentait d'en deviner le contenu à l'odeur ou à la texture. Une tâche peu évidente mais qui avait le mérite de l'occuper car, somme toute, il n'y avait à surveiller que les lézards. Lors de cette inspection, la jeune adolescente tomba sur une sorte de grande assiette plate en terre-cuite ressemblant à un freezbee mais qu'elle savait destiné à la divination. Elle regarda dans le fond, le récipient était cabossé des objets qu'on lui avait jeté. Elle s'en saisit, le reposa, elle eut l'air coupable mais personne n'était là pour le lui dire alors elle reprit en main le bol, s'en alla sur le pont, descendit du bateau et s'assit au bord de l'eau. Devait-elle le faire ? Ses yeux regardaient le l'assiette puis la rivière dans un va-et-vient incessant. Sa main, munie de l'assiette, enfonça le récipient dans l'eau jusqu'à ce qu'il eût été rempli entièrement, elle en regarda le fond. Pourquoi l'eau glauque de la rivière devenait-elle transparente ? Elle la vida dans la rivière et prit de l'eau plus profondément : toujours transparente, mystère. Elle la vida à nouveau, fit quelques pas dans la rivière et puisa aussi loin que sa taille le lui permettait, une fois ça fait, elle retourna sur la berge et regarda encore une fois. Un tout petit poisson nageait à l'intérieur, elle rit, il sauta hors du bol, rebondit frénétiquement jusqu'à l'eau et s'enfuit, remontant le courant. Les eaux cristallines du bord de la rivière permirent à Sham de suivre du regard son petit ami nageur, elle le suivit jusqu'à ce qu'il ait disparu.

Le soir venu, sa mère constatant l'assiette détrempée interrogea sa fille, cette dernière lui avoua avoir pris l'objet dans le but de s'entraîner : "Qu'as-tu vu.", la petite ne répondit pas, tout du moins pas assez vite pour sa mère : "Sham, qu'as-tu vu." sa voix était calme mais autoritaire, assez autoritaire pour donner l'impression de donner des ordres sans pour autant avoir à élever le ton, elle prit peur, ne sachant quoi dire car selon elle un poisson qui saute d'une assiette en terre-cuite n'avait rien d'une vision interprétable. Sa mère comprit quelque chose, elle se tut. Au lieu de ça elle prit son air calme des longs voyages : "Rien, ce n'était rien." avait-elle continué avec l'air le plus sage du monde : "Ce n'était qu'un poisson.", pour Sham cela résumait sa pensée, mais pour sa mère le poisson qui s'en allait vers le Nord n'était autre qu'une représentation symbolique de sa fille.

196 - 205 ▬ Permission et Perdition

A partir de ce jour Sham'rama eut l'autorisation de pratiquer la voyance avec l'aide de sa mère, une façon pour elle de la maintenir occupée et de repousser le départ qu'elle redoutait. Toujours secondaire, cet "art" était une façon pour elle de sortir sa fille du pragmatisme de la médecine traditionnelle. Un bruit d'eau sourd voulait dire une bonne nouvelle, mais couplé à un remous trop prononcé annonçait une bonne nouvelle lourde de conséquence, et si l'onde touchait le bord du récipient alors là il s'agissait d'une nouvelle néfaste. Sham écoutait comme elle l'avait toujours fait : en silence. Pour sa mère il suffisait de fixer l'éclat des écailles d'un poisson au soleil pour plonger dans l'avenir ou de jeter des pinces d'écrevisse dans le sable pour en déduire mille et une choses. Elles partagèrent leurs expériences mais contrairement à ce que l'on pourrait penser la voyance était loin d'être leur occupation principale et ne leur prenait pas plus d'une journée par mois : "Certains s'y perdent. Si quelque chose nous attend il est inutile d'essayer d'aller à sa rencontre.", c'était sa phrase, toujours la même, elle l'avertissait sans cesse. Elle disait cela tout en sachant qu'elle-même ne le respectait pas : elle attendait que le poisson nage vers le Nord.

Les années passèrent, en l'an 200, alors âgée de dix-sept ans, Sham'rama se surprit à ne pas dormir. En fait, cela faisait déjà trois nuits qu'elle ne trouvait plus le sommeil... Dès qu'elle fermait les yeux elle revoyait ce poisson nager vers le Nord et, maintenant qu'elle était dans la possibilité de comprendre l'entièreté du message, tout ça ne s'arrêtait jamais de tournoyer dans sa tête et le moindre repos lui était refusé car elle ne pouvait s'empêcher d'en revoir le signe imminent d'un départ. Elle n'avait pas l'impression de dormir, pourtant il était clair que son corps se reposait, elle se réveillait avec la sensation d'avoir attendu toute la nuit, fatiguée sans l'être réellement. Cette image l'obsédait, l'avait-elle rêvé, l'avait-elle vu, existait-elle, existerait-elle, avait-elle existée ? Elle ne le réalisait pas encore mais sa mère avait eu raison : elle s'y était perdue, elle aussi. Elle lui en parla, elle nia, elle insista, elle l'écouta. Les deux femmes tentèrent de trouver une solution et vinrent toutes les deux à la même conclusion : il fallait l'aider à dormir. Alors tous les soirs Sham'rama se mit à boire un liquide qui avait pour but de la forcer à dormir et, peu à peu, très lentement, elle finit par oublier. Seulement elle n'oublia pas que sa vision... Des parties de sa vie s'envolèrent avec elles. Des trous, des hésitations, des oublis idiots mais importants. Réalisant que le breuvage agissait largement au delà des effets escomptés, elle arrêta d'en prendre sur la propre demande de sa mère. En l'absence de la substance qu'elle buvait, elle recouvra la mémoire au fur et à mesure, ou plutôt elle arrêtait d'oublier ce dont elle se rappelait s'être remémorée. En fin de compte tout allait beaucoup mieux, il lui restait quelques trous de mémoire mais l'important était de s'être débarrassée de cette obsession qui lui rongeait sa santé.

Et puis il entra dans sa vie : c'était son "quelque chose qui l'attend". Un nordique de Westeros, un nordique pour elle car en réalité il était originaire du centre du pays et vivait à Port-Réal. Il était marchand de métier, itinérant lorsqu'il lui fallait se réapprovisionner et sédentaire lorsqu'il rejoignait son commerce à la capitale. Il ignorait tout de lui, elle ne pouvait que fixer ses grands yeux bleus, couleur qu'elle n'avait jamais vu sur le visage de quelqu'un, ses cheveux lisses et blonds ― qui s'avéraient être plus châtains que blonds mais en comparaison avec la population locale tout paraissait plus clair sur lui. "C'est l'homme qui m'emmènera." ; "Ne pas aller à sa rencontre, Sham, jamais, c'est de cette façon que les gens se perdent, ils attendent leur avenir et en oublient que celui-ci dépend des choix de leur présent. Si ça doit arriver, ça arrivera." ; "Ca arrivera. J'ai vu ce présent il a de ça des années maintenant.", avait rétorqué sa fille, convaincue qu'elle ne laisserait pas sa chance passer en dépit de tous les avertissements.

205-210 ▬ Confidence et Sentence

Sham suivit l'homme blanc, elle l'avait accosté de façon assez singulière et, mine de rien, elle avait réussi à prendre une place dans son cœur, essentiellement sexuelle, certes, mais une place quand même. Cependant elle ne se livra pas à lui avant d'avoir rejoint Port-Réal, là, elle ne put plus reculer et céda au prix qu'elle avait à payer pour le voyage. Elle vécut avec lui plus par défaut qu'amour véritable... Elle ne connaissait personne, était quelque peu perdue et la présence de l'homme la rassurait et lui prodiguait le minimum nécessaire à ce qu'elle se sentît bien parmi tous les autres blancs de la capitale. La rumeur circulait qu'il s'en servait de prostituée, que d'un moyen ou d'un autre il avait réussi à la piégée et que maintenant la putain était à lui, c'était faux, mais les ragots ont toujours été plus forts que la réalité, aussi ne sortait-elle que peu de peur de devoir essuyer des insultes ou des moqueries salaces.

L'homme la trouvait peu attirante, son exotisme avait fait son temps, il n'arrivait plus à ignorer ses dents dont l'émail était légèrement tâchée de gris, ses cheveux qui sentaient tout sauf la rose, son maquillage traditionnel, tout ça faisait que, finalement, il ne la touchait que parce que sa cupidité de marchand l'empêchait de dilapider son argent en putains. Sham, elle, ne se rendait pas compte de ces mœurs là... Le temps passa, les années sortirent de leur cachette pour filer en douce et, lorsque la troisième se faufila entre eux, Sham voulut savoir. Alors elle fit ce pour quoi elle avait été éduquée, elle jeta sur le sol divers objets de la rivière : un poisson couché à l'envers à gauche, tout le reste des ingrédients à droite. Trois sur quatre des grigris représentant les animaux étaient positionnés dans des postures inhabituelles, la tête en bas, plié ou simplement sur la tranche. Elle les ramassa, les relança, formant une nouvelle composition de signes qui la menaient à la même conclusion. Elle crut devenir aussi pâle que son compagnon, à son retour elle lui confia ses craintes : "Un malheur, grand malheur. Nous devons partir au Sud.". L'homme se demandait ce qui lui prenait, elle d'ordinaire si calme, étrange oui souvent, mais toujours calme. Elle lui expliqua sa vision, son don, sa culture en de brefs délais et lui intima les yeux pleins de détresse qui leur fallait partir vers le Sud. Depuis le jour de ce jet, Sham ne vécut que dans l'angoisse qu'un drame ne se produisît. Un an plus tard, elle n'avait toujours pas oublié ce que lui avait dit la rivière part l'intermédiaire des grigris et, cette année là, le Fléau de Printemps s'abattit sur Westeros.
Lors de la Septième Lune, le fléau pénétra les murs de la ville de Port-Réal, Sham était tétanisée chez elle, osant à peine respirer l'air ambiant. Elle savait et pourtant elle était restée, honteuse d'avoir tout lâché pour un homme qui ne la désirait pas. Honteuse d'avoir tourné le dos à sa famille pour suivre un rêve "du nord" qu'elle avait un jour cru lire dans une assiette au bord de la rivière. La Rhoyne la jugerait, elle en était certaine. Elle était figée, prostrée, et, un jour son compagnon ne rentra pas. Sham devina immédiatement ce qu'il était advenu de lui, son corps devait déjà être en train de brûler au Donjon Rouge. Elle resta ainsi chez elle durant longtemps, se nourrissant de ses réserves, perdant du poids, s'affaiblissant mais rien n'y fit : elle survécut. Le Guet entra dans la maison un beau matin, la croyant vide, au lieu de ça ils la trouvèrent à moitié plongée dans le noir. Elle leur parla de son compagnon, on ne la crut pas, pire, on jugea bon de l'affranchir car son "maître" était mort et qu'aucun autre proxénète ne voudrait d'une "putain squelettique aux dents pourries", pour reprendre leurs termes. Sham se retrouva donc à la rue dans les quartiers de Culpucier.

Là-bas, parlant leur langue avec un accent qui ne laissait aucun doute sur sa contrée d'origine, Sham tenta de gagner sa vie, majoritairement en mendiant et en offrant ses services à qui voudrait bien les prendre. Puis lui vint l'idée de commercialiser son savoir, chose qu'elle ne fit pas de peur que la Rhoyne ne la punisse davantage. Cependant, si elle avait décidé de ne pas partager ses secrets, elle jugea bon d'en partager le fruit et mit à disposition ses "trucs de métèques" comme ils le disaient si bien... Malheureusement, même couplé à la mendicité, elle ne parvenait pas à survivre convenablement. Un beau jour on eut plus aucune nouvelle d'elle : Sham avait quitté Port-Réal. Lady Obéah de Dorne se mit en quête de retourner dans le Sud, elle avait mainte fois déjà échangé son corps étrange contre une ou deux nuits d'hospitalité, le refaire pour avoir le droit de s'asseoir sur une charrette marchande ou sur le dos d'un âne appartenant à un artisan ne ferait pas de grande différence.

210-212 ▬ Sécheresse et Détresse

Du fait de sa couleur elle ne trouva pas beaucoup d'âme charitable. Elle faisait peur bien malgré elle. Quelques rares personnes s'occupèrent d'elle, jamais longtemps mais assez pour lui permettre de tenir sur ses pieds avant de reprendre la route. Désorientée dans un monde qu'elle ne connaissait pas, elle remonta ainsi vers le Nord, croyant aller vers le Sud et, à l'annonce de la sécheresse qui sévissait, se refusa à faire demi-tour pour reprendre son cap de départ. Une nuit elle raconta sa mésaventure à un homme, celle d'une femme flouée qu'on avait traîné vers le Nord en lui affirmant l'emmener vers le Sud... Cet homme-là la prit en pitié et lui proposa de l'escorter jusqu'au abords d'une cité toute proche, l'air louche et pervers de ce nouveau marchand l'incita à ne pas le croire et, à peine était-elle partie qu'elle lui faussa compagnie pour se perdre vers le lac d'Oeildieu ― lac situé à une demi-journée de cheval de la Maison Darry, à une journée de cheval depuis la berge du Trident ou à deux semaines de cheval depuis Port-Réal.

Habituée à la chaleur lourde du désert, elle ne vivait pour autant pas bien la sécheresse qui s'abattait sur Westeros. L'été était rassurant, mais Dorne n'avait de toute façon jamais vraiment d'hiver. Pour la première fois elle subissait un changement climatique radical et, pour le fuir comme l'on fuirait une bête sauvage, elle se réfugia dans ce qu'elle croyait être un bois. Bientôt les arbres disparurent pour laisser place à une clairière, puis elle changea jusqu'à devenir un lac. Sham rebroussa chemin. Pendant un jour et demi elle erra dans cette forêt, dès qu'elle en sortait elle se sentait désespérément à découvert. Finalement elle trouva une cabane de bûcheron ― sûrement de bûcheron ― et s'y installa. Elle vécut de cueillette et de pêche, ce qui n'était pas sans lui rappeler son passé. Des cours d'eau mineurs faisaient de la forêt un véritable labyrinthe qui lui était impossible de contourner, aussi Sham décida de fabriquer une barque de fortune avec un vieux tronc et une hache rouillée retrouvée sur le sol de sa maison : elle profiterait des cours d'eau pour se déplacer, ce serait plus simple.

Aujourd'hui, deux ans plus tard, Sham s'est installée presque confortablement. Environ une fois par mois elle reçoit une visite d'une personne désespérée qu'elle tente d'aider "à sa façon". Peu de gens savent qu'une "sorcière" a élu domicile dans un des bois du lac Oeildieu, pourtant le mot circule et lui ramène chaque mois une personne différente. Sa marginalité a fait d'elle une sorte de folle pourvue de pouvoir que l'on ne va voir sans le crier sur tous les toits.


Inventaire

Sham'rama possède une boutique, ou plutôt une maison dont la pièce principale lui sert de boutique, à tel point que l'on oublie qu'il s'agit avant tout d'une maison. La Voyante de Dorne a en sa possession une multitude d'objets, certains aussi inutiles que jolis et d'autres aussi primordiaux que laids qui lui servent à la concoction des différents mélanges qu'elle propose à ses clients ou simplement destinés à la vente. Plusieurs étagères sont d'ailleurs remplies de ces dits mélanges et le manque d'étiquette suffit à dissuader les voleurs qui ont trop peur de devoir revenir pour des problèmes plus graves. La liste complète des articles qu'elle propose ou ne propose pas serait fastidieuse... Retenez simplement que peu importe ce que vous ne cherchez pas elle l'aura et que ce que vous cherchez réellement elle l'aura sûrement.


Dernière édition par Sham le Mar 20 Aoû 2013 - 17:13, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Artisan
avatar

Sham
Artisan

Général .
♦ Missives : 69
♦ Missives Aventure : 9
♦ Arrivée à Westeros : 16/08/2013
♦ Célébrité : Naomie Harris
♦ Copyright : n/c
♦ Doublons : ø
♦ Age du Personnage : 29 ans
♦ Mariage : Aucun
♦ Liens Utiles :
Fiche
Relations
Aptitudes

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
246/500  (246/500)


Message Sam 17 Aoû 2013 - 20:16

Fiche terminée pour ma part.

J'attends vos commentaires voir s'il faut que j'édite certains passages ou pas. Dîtes-moi ♥️

A très bientôt,
Sham.


edit': d'ailleurs désolé ça ne donne pas trop envie de lire ça fait un peu "pâté"...  


  
Revenir en haut Aller en bas
Artisan
avatar

Sham
Artisan

Général .
♦ Missives : 69
♦ Missives Aventure : 9
♦ Arrivée à Westeros : 16/08/2013
♦ Célébrité : Naomie Harris
♦ Copyright : n/c
♦ Doublons : ø
♦ Age du Personnage : 29 ans
♦ Mariage : Aucun
♦ Liens Utiles :
Fiche
Relations
Aptitudes

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
246/500  (246/500)


Message Lun 19 Aoû 2013 - 18:59

Encore moi, désolé je up un peu le schmilblik c'est juste que... A vouloir faire original j'ai vraiment peur que mon personnage ne s'intègre pas. Je refais donc un personnage dans le même "thème" mais plus ouvert (pour mon propre confort).

Je vous tiens au courant et désolé.


Finalement je vais tenter l'expérience. Ma fiche n'a pas changé, j'ai juste remanié deux-trois phrases.
Cette-fois c'est bon  


  
Revenir en haut Aller en bas
Main du Roi
avatar

Brynden Rivers
Main du Roi

Général
Freuxsanglant

- Combien c'est-y que lord Freuxsanglant il en a, de zyeux ?
- Mille, et rien qu'un.

♦ Missives : 3432
♦ Missives Aventure : 33
♦ Age : 32
♦ Date de Naissance : 27/07/1985
♦ Arrivée à Westeros : 22/06/2009
♦ Célébrité : Kevin Costner
♦ Copyright : Alysanne
♦ Doublons : Edric Estremont
♦ Age du Personnage : 36 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Donjon Rouge, Port-Réal
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
155/500  (155/500)


Message Mar 20 Aoû 2013 - 15:29

Avant tout, soit la bienvenue sur le forum !

Comme ton personnage semble quelque peu "atypique", j'ai commencé par lire directement l'histoire afin de voir ce qu'il en ressortirait. Je n'ai rien à dire sur la première partie mais par contre, la deuxième me pose un petit souci concernant les visions Mouais En effet, les seules visions par les rêves que l'on connait à Westeros sont les rêves verts et ces derniers sont liés aux Enfants de la Forêt, aux Premiers Hommes et aux Valyriens. De plus, ce sont des rêves qui n'ont rien de clair et qu'il faut interpréter pour en saisir le sens. Ce ne sont donc pas de simples visions. Bref, tout ça pour dire qu'il faut voir ce que tu comptes faire à ce niveau parce qu'en théorie, une Dornienne ne pourrait aucunement avoir de véritables visions. Comme la magie est déjà secondaire dans cet univers, nous autorisons les magies existantes sous condition mais nous n'allons pas en inventer de nouvelles ^^ De fait, s'il sera toujours possible de lire l'avenir par la divination dans les ossements ou les entrailles tel que tu l'écris par la suite (rien ne prouvant que ces divinations ne sont pas juste des arnaques), faire des rêves prémonitoires ou autres éléments du genre ne sera pas possible.

Pour la partie à Port-Réal, il y a un premier souci, c'est que tu parles à plusieurs reprises de maître ou d'esclave. Il faut donc noter qu'à Westeros, il n'existe ni servage ni esclavage et que de ce fait, à la moindre suspicion de ce genre, le coupable serait sévèrement sanctionné. Il faudra donc retirer ces éléments et trouver une autre explication au fait que le Guet (et non la Garde) la chasse de sa maison, ce qu'il ne ferait aucunement à moins que quelqu'un ait expliqué que cette demeure lui appartenait et que Sham l'occupait contre son droit.

Pour la suite, il est à noter que les Dorniens sont très bien connus des nobles puisque la propre mère du roi est elle-même une Dornienne de la maison Martell. J'ajouterais aussi que l'on ne juge pas les gens pour sorcellerie. Ces pratiques ne sont pas un crime, du moins tant que personne n'accuse un prétendu sorcier d'une mort suspecte. Après tout, Brynden Rivers et Shaïra Seastar sont eux-mêmes accusés par le peuple d'être des sorciers mais ça n'empêche pas qu'ils vivent des vies normales et occupent des positions importantes à la cour. Les seuls crimes jugés par les officiels de la cour sont les crimes de sang (tels que le meurtre) ou les crimes impliquant des nobles. J'ajouterais que si elle devait être condamnée à la mort, le fait qu'elle soit jugée folle ne la sauverait pas. La justice est appliquée, qu'elle concerne une femme, un enfant, un vieillard, un simplet ou qui que ce soit d'autre. De fait, si Sham devait passer en justice, elle n'en sortirait pas indemne. A voir ce que tu comptes faire de ce passage ^^

Note aussi qu'il n'y a pas de langue dornienne. La langue de Dorne est la même que dans le reste de Westeros, à cela prêt que les Dorniens sont réputés avoir un accent trainant.

Pour la fin de l'histoire, il faut savoir que Winterfell est à plusieurs milliers de kilomètres de Port-Réal et qu'il est peu probable qu'un marchand face ce trajet d'une traite. En effet, Westeros n'est pas un pays mais un continent (près de 5.000km du Mur à la côte sud de Dorne). Donc la proposition du marchand dans la dernière partie reviendrait à un marchand qui te propose à Marseille de te conduire à pied jusqu'à Lille, voire plus loin ^^

Je t'indiquerais aussi que le lieu que tu as choisi pour t'installer est une très mauvaise idée au niveau des RP. En effet, si le Neck est le passage obligatoire entre le Nord et le sud, il faut savoir que rares sont les Nordiens à quitter leur région et plus rares encore sont les gens du sud à aller dans le Nord. C'est d'autant plus vrai que les proches habitants du Neck vivant dans le fief des Frey des Jumeaux considèrent les Paludiers (les habitants du Neck) comme des bouseux sans intérêt plus primitifs que dignes d'intérêt. En gros, c'est un peu trop marginal pour que cela te soit utile en RP ^^ Peut-être devrais-tu choisir un lieu plus au sud, dans le Conflans, une région réputée pour les nombreuses rivières et fleuves qui la traverse. Tu pourrais aussi t'installer près du lac de l'Oeildieu, non loin d'Harrenhal. Tout dépend de tes envies, mais tu trouverais plus facilement des RP par là-bas.

Pour le reste, c'est très original mais cela me semble assez correct et je n'ai donc rien à redire dessus. Il te faut donc simplement revoir les petits détails gênant de l'histoire et ce sera bon o/ Nul doute que ton personnage attisera l'intérêt de certains individus !




Revenir en haut Aller en bas
http://star-city-heroes.forumsrpg.com/
Artisan
avatar

Sham
Artisan

Général .
♦ Missives : 69
♦ Missives Aventure : 9
♦ Arrivée à Westeros : 16/08/2013
♦ Célébrité : Naomie Harris
♦ Copyright : n/c
♦ Doublons : ø
♦ Age du Personnage : 29 ans
♦ Mariage : Aucun
♦ Liens Utiles :
Fiche
Relations
Aptitudes

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
246/500  (246/500)


Message Mar 20 Aoû 2013 - 16:09

Citation :
Ce ne sont donc pas de simples visions. Bref, tout ça pour dire qu'il faut voir ce que tu comptes faire à ce niveau parce qu'en théorie, une Dornienne ne pourrait aucunement avoir de véritables visions.
C'est de ma faute ! J'ai complètement oublié de modifier mon histoire alors que pourtant j'ai édité le début (le premier cadre) et la fin de mon histoire... D'ailleurs même pas, ça se contredit... *ZBAF*
En fait Sham interprètera des "éléments", comme je l'ai mis avec le trucs des poissons pour le Fléau de Printemps. Et comme tu le dis, ce n'est pas parce qu'elle croit dur comme fer que les "ossements" ou tout autre élément du genre disent la vérité que c'est forcément vrai, et même si c'est vrai, une vérité n'est jamais immuable : "same story, different versions and all are true", j'ai choisi cette citation justement à cause de ça ! Haha
Ce ne seront pas des rêves mais seulement des combinaisons codifiées apprises par cœur suivant les éléments. Après la foi qu'elle même met dedans ça ne regarde que elle, certains y verront de l'arnaque d'autres une prophétie. Libre à qui veut.
J'édite ce passage tout de suite.


Citation :
Il faut donc noter qu'à Westeros, il n'existe ni servage ni esclavage et que de ce fait, à la moindre suspicion de ce genre, le coupable serait sévèrement sanctionné.
Houla, my bad !
Bon je trouve une autre raison alors, limite je peux juste dire qu'elle a été virée de sa maison car elle n'était pas considéré comme une habitante apte à en avoir une, que justement la réputation du marchand à avoir une "putain noire" a fait que les ragots ont mené à son expulsion et que, ne sachant pas bien se défendre (et son look ne l'aidant pas), elle n'a pas su protéger ce qui était "sensé à peu près lui revenir un peu" et s'est donc retrouvée dehors.
Par la même ça enlève cette histoire de sorcellerie. D'une pierre deux coups My Lord.


Par contre concernant ta remarque sur la justice, d'un point de vue historique je ne suis pas d'accord.
Historiquement parlant les fous et les femmes enceintes n'étaient (souvent) pas condamnés à mort. L'un parce qu'on jugeait que ce n'était pas entièrement de sa faute et l'autre car elle portait "un innocent". Après je me suis basé sur des récits historiques et l'univers n'est que "basé" sur le médiéval.
De toute façon l'excuse du dessus enlève tout ce passage donc pas de soucis à se faire, cette histoire de folie/sorcellerie va disparaître quasi entièrement.


Citation :
Note aussi qu'il n'y a pas de langue dornienne. La langue de Dorne est la même que dans le reste de Westeros, à cela prêt que les Dorniens sont réputés avoir un accent trainant.
Ha ? O_O
J'étais persuadé que les Orphelins parlaient une sorte de patois. Surtout qu'il est bien spécifié que les Sang-Verts ont "rejeté" la culture de Westeros, j'ai fait l'association avec la langue. Bon bah... My bad (again)! :DD


Citation :
C'est d'autant plus vrai que les proches habitants du Neck vivant dans le fief des Frey des Jumeaux considèrent les Paludiers (les habitants du Neck) comme des bouseux sans intérêt plus primitifs que dignes d'intérêt. En gros, c'est un peu trop marginal pour que cela te soit utile en RP ^^ Peut-être devrais-tu choisir un lieu plus au sud, dans le Conflans, une région réputée pour les nombreuses rivières et fleuves qui la traverse. Tu pourrais aussi t'installer près du lac de l'Oeildieu, non loin d'Harrenhal. Tout dépend de tes envies, mais tu trouverais plus facilement des RP par là-bas.
Ok ok je changerai ça, vu que c'est à la fin ça n'influence pas vraiment le reste du coup c'est facile à modifier. En tout cas merci pour tes idées, je pense que ça va me donner d'excellentes pistes. Comme tu as pu le voir j'ai quelque peu du mal à assimiler l'ensemble de l'univers (faut dire que c'est un monde à réapprendre et j'ai à peine fini L'épée Lige... (j'attends ma paye de septembre pour les romans T.T))



Je ferai un petit up quand toutes les modifications auront été apportées. Je te mettrai en /quote les passages qui ont changé, histoire que ce soit plus simple pour toi (et pas devoir tout relire).

   


  
Revenir en haut Aller en bas
Artisan
avatar

Sham
Artisan

Général .
♦ Missives : 69
♦ Missives Aventure : 9
♦ Arrivée à Westeros : 16/08/2013
♦ Célébrité : Naomie Harris
♦ Copyright : n/c
♦ Doublons : ø
♦ Age du Personnage : 29 ans
♦ Mariage : Aucun
♦ Liens Utiles :
Fiche
Relations
Aptitudes

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
246/500  (246/500)


Message Mar 20 Aoû 2013 - 17:11

ÉDITIONS TERMINÉES

Bon alors alors... Ça à l'air impressionnant comme ça mais franchement j'ai fait des modifications assez simples. Pas mal de suppressions, ci-dessous tout ce qui peut t’intéresser :





Le passage concernant son "rêve" a été entièrement effectuée pour coller à l'idée que j'avais, à savoir l'interprétation des signes (naturels ou provoqués)


Citation :
Lors de cette inspection, la jeune adolescente tomba sur une sorte de grande assiette plate en terre-cuite ressemblant à un freezbee mais qu'elle savait destiné à la divination. Elle regarda dans le fond, le récipient était cabossé des objets qu'on lui avait jeté. Elle s'en saisit, le reposa, elle eut l'air coupable mais personne n'était là pour le lui dire alors elle reprit en main le bol, s'en alla sur le pont, descendit du bateau et s'assit au bord de l'eau. Devait-elle le faire ? Ses yeux regardaient le l'assiette puis la rivière dans un va-et-vient incessant. Sa main, munie de l'assiette, enfonça le récipient dans l'eau jusqu'à ce qu'il eût été rempli entièrement, elle en regarda le fond. Pourquoi l'eau glauque de la rivière devenait-elle transparente ? Elle la vida dans la rivière et prit de l'eau plus profondément : toujours transparente, mystère. Elle la vida à nouveau, fit quelques pas dans la rivière et puisa aussi loin que sa taille le lui permettait, une fois ça fait, elle retourna sur la berge et regarda encore une fois. Un tout petit poisson nageait à l'intérieur, elle rit, il sauta hors du bol, rebondit frénétiquement jusqu'à l'eau et s'enfuit, remontant le courant. Les eaux cristallines du bord de la rivière permirent à Sham de suivre du regard son petit ami nageur, elle le suivit jusqu'à ce qu'il ait disparu.

Le soir venu, sa mère constatant l'assiette détrempée interrogea sa fille, cette dernière lui avoua avoir pris l'objet dans le but de s'entraîner : "Qu'as-tu vu.", la petite ne répondit pas, tout du moins pas assez vite pour sa mère : "Sham, qu'as-tu vu." sa voix était calme mais autoritaire, assez autoritaire pour donner l'impression de donner des ordres sans pour autant avoir à élever le ton, elle prit peur, ne sachant quoi dire car selon elle un poisson qui saute d'une assiette en terre-cuite n'avait rien d'une vision interprétable. Sa mère comprit quelque chose, elle se tut. Au lieu de ça elle prit son air calme des longs voyages : "Rien, ce n'était rien." avait-elle continué avec l'air le plus sage du monde : "Ce n'était qu'un poisson.", pour Sham cela résumait sa pensée, mais pour sa mère le poisson qui s'en allait vers le Nord n'était autre qu'une représentation symbolique de sa fille.

A partir de ce jour Sham'rama eut l'autorisation de pratiquer la voyance avec l'aide de sa mère, une façon pour elle de la maintenir occupée et de repousser le départ qu'elle redoutait.
Citation :
Les années passèrent, en l'an 200, alors âgée de dix-sept ans, Sham'rama se surprit à ne pas dormir. En fait, cela faisait déjà trois nuits qu'elle ne trouvait plus le sommeil... Dès qu'elle fermait les yeux elle revoyait ce poisson nagé vers le Nord et, maintenant qu'elle était dans la possibilité de comprendre l'entièreté du message, tout ça ne s'arrêtait jamais de tournoyer dans sa tête et le moindre repos lui était refusé car elle ne pouvait s'empêcher d'en revoir le signe imminent d'un départ.
Citation :
"C'est l'homme qui m'emmènera." ; "Ne pas aller à sa rencontre, Sham, jamais, c'est de cette façon que les gens se perdent, ils attendent leur avenir et en oublient que celui-ci dépend des choix de leur présent. Si ça doit arriver, ça arrivera." ; "Ca arrivera. J'ai vu ce présent il a de ça des années maintenant."

Le coup de l'esclavage a été remplacé par le coup de la prostitué. De même, la raison de son départ a été modifiée. C'est désormais elle qui a décidé de partir et non une décision judiciaire. Le passage de la folie et de l'affranchissement a été supprimé.


Citation :
La rumeur circulait qu'il s'en servait de prostituée, que d'un moyen ou d'un autre il avait réussi à la piégée et que maintenant la putain était à lui, c'était faux, mais les ragots ont toujours été plus forts que la réalité, aussi ne sortait-elle que peu de peur de devoir essuyer des insultes ou des moqueries salaces.
Citation :
Le Guet entra dans la maison un beau matin, la croyant vide, au lieu de ça ils la trouvèrent à moitié plongée dans le noir. Elle leur parla de son compagnon, on ne la crut pas, pire, on jugea bon de l'affranchir car son "maître" était mort et qu'aucun autre proxénète ne voudrait d'une "putain squelettique aux dents pourries", pour reprendre leurs termes. Sham se retrouva donc à la rue dans les quartiers de Culpucier.
Citation :
Malheureusement, même couplé à la mendicité, elle ne parvenait pas à survivre convenablement. Un beau jour on eut plus aucune nouvelle d'elle : Sham avait quitté Port-Réal. Lady Obéah de Dorne se mit en quête de retourner dans le Sud, elle avait mainte fois déjà échangé son corps étrange contre une ou deux nuits d'hospitalité, le refaire pour avoir le droit de s'asseoir sur une charrette marchande ou sur le dos d'un âne appartenant à un artisan ne ferait pas de grande différence.

Son départ aussi a été modifié afin d'être plus "réaliste", ce n'est pas un marchand mais plusieurs qui lui ont fait faire le trajet jusqu'à Harrenhal.


Citation :
Une nuit elle raconta sa mésaventure à un homme, celle d'une femme flouée qu'on avait traîné vers le Nord en lui affirmant l'emmener vers le Sud... Cet homme-là la prit en pitié et lui proposa de l'escorter jusqu'au abords d'une cité toute proche, l'air louche et pervers de ce nouveau marchand l'incita à ne pas le croire et, à peine était-elle partie qu'elle lui faussa compagnie pour se perdre vers le lac d'Oeildieu ― lac situé à une demi-journée de cheval de la Maison Darry, à une journée de cheval depuis la berge du Trident ou à deux semaines de cheval depuis Port-Réal.


Enfin, le Neck n'étant pas approprié puisque trop isolé. Sham sera donc proche du lac Oeildieu et non plus dans la mangrove.


Citation :
Bientôt les arbres disparurent pour laisser place à une clairière, puis elle changea jusqu'à devenir un lac. Sham rebroussa chemin. Pendant un jour et demi elle erra dans cette forêt, dès qu'elle en sortait elle se sentait désespérément à découvert. Finalement elle trouva une cabane de bûcheron ― sûrement de bûcheron ― et s'y installa. Elle vécut de cueillette et de pêche, ce qui n'était pas sans lui rappeler son passé. Des cours d'eau mineurs faisaient de la forêt un véritable labyrinthe qui lui était impossible de contourner, aussi Sham décida de fabriquer une barque de fortune avec un vieux tronc et une hache rouillée retrouvée sur le sol de sa maison : elle profiterait des cours d'eau pour se déplacer, ce serait plus simple.

Aujourd'hui, deux ans plus tard, Sham s'est installée presque confortablement. Environ une fois par mois elle reçoit une visite d'une personne désespérée qu'elle tente d'aider "à sa façon". Peu de gens savent qu'une "sorcière" a élu domicile dans un des bois du lac Oeildieu, pourtant le mot circule et lui ramène chaque mois une personne différente. Sa marginalité a fait d'elle une sorte de folle pourvue de pouvoir que l'on ne va voir sans le crier sur tous les toits.


  
Revenir en haut Aller en bas
Main du Roi
avatar

Brynden Rivers
Main du Roi

Général
Freuxsanglant

- Combien c'est-y que lord Freuxsanglant il en a, de zyeux ?
- Mille, et rien qu'un.

♦ Missives : 3432
♦ Missives Aventure : 33
♦ Age : 32
♦ Date de Naissance : 27/07/1985
♦ Arrivée à Westeros : 22/06/2009
♦ Célébrité : Kevin Costner
♦ Copyright : Alysanne
♦ Doublons : Edric Estremont
♦ Age du Personnage : 36 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Donjon Rouge, Port-Réal
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
155/500  (155/500)


Message Mer 21 Aoû 2013 - 18:26

Après relecture de ton histoire, le retrait de la vision/rêve rend l'ensemble beaucoup plus cohérent à l'idée que j'avais imaginée quand tu avais parlé de ton personnage et cela est donc tout à fait acceptable. Pour la partie à Port-Réal, tout est correct aussi et je n'ai plus rien à en redire, si ce n'est qu'on ne brûle pas les cadavres au Donjon Rouge, mais à Fossedragon ^^ Enfin, la relocalisation de la fin de ton histoire sera sans doute plus utile pour toi ! Il n'y a donc plus aucun problème =)

Concernant ta remarque sur la justice, il est vrai qu'historiquement, c'était peut-être le cas, mais à Westeros, on a pu voir le contraire. Il est vrai que c'était aussi dans des cas spécifiques donc on ne peut de toute façon pas faire de généralité mais la règle à Westeros semble être que chaque noble juge selon ses propres critères. Autrement dit, un lord cruel et tyrannique pourra exécuter un fou ou une femme enceinte sans que ça ne dérange les autres nobles. Comme tu peux le lire dans ce sujet :

Citation :
Bien qu'il existe au Conseil restreint un Grand Législateur, il n'existe pas à Westeros un ensemble de normes centralisées et codifiées : il n'existe donc pas un droit westerosien, mais une multitude de droits locaux qui varient selon la géographie, l'histoire, la culture, les coutumes, etc. Certains crimes sont punis de la même façon ici et là, d'autres non. Dans les terres rurales, le droit sera essentiellement coutumier, et dans les plus grandes villes, il commence à être écrit, mais en somme il revient à chaque seigneur de prononcer des jugements dans le respect des lois et des coutumes de ses terres, mais aussi de la sagesse élémentaire.
En tant que diseuse de bonne aventure, tu ne pourras évidemment que compter sur les ressources que tu gagneras par tes dons. Toutefois, d'un point de vue RP, tu ne disposes que de tes possessions de départ, sans oublier que tu débutes le jeu avec 10 cerfs d'argent. Tu pourras te servir de cette somme pour acheter des biens aux marchands ou tout autre chose. Même si ça n'en a pas l'air, il s'agit quand même d'une grande fortune ! N'oublie pas de les ajouter à ton inventaire, dans ta fiche de personnage (accessible dans ton profil) !

Bref, si cela ne semblait pas encore clair, je te valide ! Tu vas donc pouvoir te lancer dans le jeu ! N'oublie pas de remplir ton profil, ta fiche de personnage et de poster les fiches relatives à ton personnage. Tu peux aussi aller signaler ta position sur le continent à cet endroit. N'oublie pas de consulter les autres sujets du bureau du Grand Mestre pour t'intégrer dans le contexte ! Tu pourras ensuite débuter le jeu en consultant les demandes, en postant la tienne ou en demandant directement à un joueur. En cas de questions, n'hésite pas à poster dans la Tour de la Main ou à m'envoyer un MP. Enfin, n'hésite pas à passer par le flood et la CB pour te faire connaitre et t'intégrer plus facilement sur le forum !

Puisses-tu être guidée par tes signes de façon bien plus efficace que jusqu'à ce jour !


Revenir en haut Aller en bas
http://star-city-heroes.forumsrpg.com/
Artisan
avatar

Sham
Artisan

Général .
♦ Missives : 69
♦ Missives Aventure : 9
♦ Arrivée à Westeros : 16/08/2013
♦ Célébrité : Naomie Harris
♦ Copyright : n/c
♦ Doublons : ø
♦ Age du Personnage : 29 ans
♦ Mariage : Aucun
♦ Liens Utiles :
Fiche
Relations
Aptitudes

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
246/500  (246/500)


Message Mer 21 Aoû 2013 - 22:06

Merciiii !

Va vite falloir que je dépense tout cet argent pour remplir ma maisonnée alors !  
Je créerai les sujets nécessaire, merci M'sieur Kinzeuil !


  
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

Sham ▬ Same Story, Different Versions And All Are True.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Maple story
» Love et Story
» Maple Story ^^
» Yuki de Anzu Story !
» World Wrestling Entertainment [ EWR Story ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: ◄ Archives des Demandes de Citoyenneté :: ◄ Archives de Dorne-