AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

L'union fait la force [Maeve]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Noble
avatar

Rivanon Mallister
Noble

Général
Un pion entre les mains des dieux...

♦ Missives : 466
♦ Missives Aventure : 98
♦ Arrivée à Westeros : 18/04/2011
♦ Célébrité : Sophia Myles
♦ Copyright : Bryn
♦ Doublons : /
♦ Age du Personnage : 24 ans
♦ Mariage : Aucun actuellement
♦ Lieu : Harrenhal
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
584/1000  (584/1000)


Message Mer 24 Juil 2013 - 18:03

Je me trouvais à Vivesaigues, j'étais rentrée de mon voyage dans le Nord quelques temps auparavant. Ma présence dans la capitale de notre région n'était pas étrangère à ce voyage. Commissionnée par lord Tully, je lui avais fait mon rapport alors même qu'une entrevue entre les deux seigneurs se profilaient. Mais pour l'heure, je profitai des derniers jours de ma présence dans le fief des Tully pour circuler dans les jardins.  La tranquillité des lieux était apaisante, néanmoins cela ne chassa pas les soucis que je devait endurer au sein de sa famille. Walda avait causée bien des problèmes qu'il ne fut guère facile de régler. Mais pour l'instant, je tâchais de chasser tout cela de mon esprit. Le Conflans était à la fête, j'avais eu connaissance des fiançailles entre la jeune lady Arryn et notre jeune seigneur. Une alliance qui allait de paire avec les négociations entreprises avec les Stark. Bien que nous soyons gouvernés par un enfant, il n'en restait pas moins à l’écoute des conseils qui peuvent lui être prodigué tout en conservant son propre jugement. Je ne doutais pas qu'il ferait un suzerain avisé.

Ses fiançailles me rappelait mon propre statut. Mon père n'hésitait pas à me rappeler que je devais sérieusement me préparer au mariage. J'en avais parfaitement conscience, l'âge avançant je devenais moins intéressante aux yeux des parties potentiels, néanmoins je n'en restais pas moins la première fille Mallister. Et nous étions l'une des principales familles riveraines. Je levai les yeux vers le ciel avec l'envie de m'envoler loin de toutes ses considérations. Pourtant, j'appréciais d'avoir un poids certain dans le jeu politique et diplomatique. La confiance qu'éprouvait Edwyn Tully à mon égard était un gage que je devais préserver. Un jappement me tira de mes pensées. Wolf se tenait à quelques pas de moi. Je lui souris et avisai un banc à l'ombre d'une haie. Je choisis de m'asseoir et j'observai les environs. J'aperçus une silhouette menue qui me semblait familière, je me levai et ma portai à sa rencontre.

- Lady Maeve, saluai-je respectueusement. C'est un réel plaisir de vous revoir, et ce dans notre région.

La seule fois où j'avais rencontré la jeune lady ce fut lors de ma visite à mestre Wyman. Je n'avais guère eu l'occasion de discuter avec elle. La situation actuelle s'y prêtait de manière plus adéquate, vu ses récentes fiançailles. Je trouvai que les Arryn savaient placer leurs demoiselles. Je ne savais quels avaient été les termes de cette union, mais je pouvais de moi-même constater le confortement des positions géographiques du Conflans. Pour l'heure, je laissai de côté cette dimension politique pour simplement m'enquérir de l'humeur de la jeune lady. Wolf en profita pour venir flairer les jupes de la jeune fille, je le rappelai d'un simple claquement de langue.  

- Comment vous portez-vous ? J'espère qu'on vous a laissé un peu de temps pour découvrir le Conflans et ses particularités.

La région regorgeait de lieux singuliers, mêlant la fraîcheur des rivières aux reposantes forêts, mais il fallait prendre le temps de visiter, en compagnie d'un connaisseur pour éviter de se perdre.

- J'ai appris que lord Edwyn et vous-mêmes êtes fiancés. Je vous présente mes sincères félicitations au nom de la famille Mallister. Je ne doute pas que le jeune lord se montre à la hauteur d'une dame aussi charmante que vous. Dans le cas contraire, un rappel lui sera fait.

Je ponctuai ma phrase par un sourire bienveillant, ma dernière remarque portait principalement sur la famille Tully, mais d'une certaine manière, je me tenais à disposition de ma future suzeraine si elle rencontrait des difficultés au sein du Conflans. J'avais actuellement une certaine influence à la cour riveraine et si je devais en user pour réparer des torts je le ferai en fonction des circonstances. Cependant, je ne voulais pas me montrer trop empressée auprès de la Valoise, je l'avais abordé par simple courtoisie et avec l'envie de discuter de femmes à femmes et non de vassale à suzeraine. Ne connaissant pas vraiment la caractère de la demoiselle, je ne savais comment mes propos seraient accueillis ni quelle orientation prendrait la conversation.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Maeve Arryn
Noble

Général .
♦ Missives : 271
♦ Missives Aventure : 96
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 28/05/2011
♦ Célébrité : Bailee Madison
♦ Copyright : aSoIaF
♦ Doublons : Aaricia Greyjoy, Aliénor Tyrell, Maureen Bolton, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 12 ans
♦ Mariage : Avec mon petit prince des Eaux un jour
♦ Lieu : Eyrié, (tout pres de la porte de lune :D)
♦ Liens Utiles : Maeve Arryn
Imaginarium
Journal
Intrigue et Aptitudes
Succes de la Peste du Val

1/2 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
469/500  (469/500)


Message Lun 29 Juil 2013 - 1:10

Les jours avaient changés. Il lui semblait que hier, il prenait la route pour Hautjardin pour se rendre au mariage de son cousin et discuter d’une alliance avec l’Ouest. Enfin c’était ce qu’elle avait compris au départ, car elle ne voyait pas l’intérêt qu’aurait pu avoir le mariage de sa grande sœur. Puis, il avait assisté à mur blanc, un épisode qu’elle aurait préféré oublier. Ce n’était pas compliqué pour la première fois, elle avait vu la trahison d’un homme porté au grand jour. Heureusement, ce rassemblement n’Avait pas donné lieu à la mort d’un chevalier du Val. Même si elle était jeune, elle craignait la mort.

Les jardins de Vivesaigues étaient devenus un lieu où elle n’évitait pas de se rendre. Les odeurs de l’Automne y régnaient, malgré une certaine humidité. Son Ser trainait dans les parages comme une ombre, même si elle était chez les Tully, les quelques gens du Val veillait sur la petite peste des Eyrié. Le chevalier faisait mine de trainer dans les jardins, mais Maeve savait qu’il gardait un homme sur elle, elle ne pourrait donc pas échafauder un plan pour sortir de la forteresse et explorer les parcelles de terre du Conflans. Penser qu’elle pourrait être futurement la première dame du Conflans lui donnait des vertiges. Elle n’avait jamais été très à cheval sur ses leçons, même si sa septa et sa domestique se pliaient en quatre pour lui inculquer quelques leçons afin qu’elle devienne une bonne épouse. Elle s’inclina légèrement avant de faire travailler ses méninges. Cette femme ne lui était pas inconnue et pourtant, elle peinait à se souvenir de son vrai nom. Au bout même de quelques secondes très longue, elle finit par sourire et renvoyer ses propres salutations.

Lady Rivanon, je ne croyais pas que vous étiez à Vivesaigues


D’azur à l’aigle éployé d’argent, ayant comme devise « Au-dessus du reste ». Comment avait-elle pu oublier ce visage. Quand les gens ne venaient pas du Val et demandaient à voir Mestre Wyman, il y avait deux raisons selon Maeve. La première étant purement politique. La seconde interpellait la spécialisation du Mestre des Eyrié. Il était loin de s’en vanter, mais elle avait entendu dire que les mestres ayant la chaine en valyrien étaient rares, car la magie n’étant plus de ce monde, il y avait peu à voir. Elle avait essayé de questionner le Mestre sur la jeune femme, mais il ne lui avait manifestement rien dit. Enfin, il lui avait simplement dit qu’elle venait d’une famille importante du Conflans. Ce même visage, elle l’avait vu pendant le tournoi de Murs-Blancs. Comparé à certains invité du Lord déchu, elle faisait partie de ceux qui ne semblaient pas avoir vu l’anguille sous la roche.

La petite peste des Eyrié vint pour poser sa main sur l’animal lorsque celui-ci décampa en direction de sa maitresse. Maeve eut un sourire et eut dans le même instant, l’idée la plus saugrenue. Elle aimerait bien avoir un animal qui l’accompagnerait partout. Lady Arianne n’avait-elle pas son propre compagnon? Elle pourrait certainement remédier à cette affaire une fois qu’ils seraient rentrés dans le Val.

C’est un réel plaisir de vous revoir Lady Rivanon. Surtout en de si bonne circonstance.

La dernière fois ayant été à Murs-Blanc. La petite peste avait des yeux partout et plusieurs regards avaient été sur elle et la petite truite Tully pendant le repas de mariage. Vivesaigues étaient un endroit si serein, qu’il faisait bon de faire des rencontres de gens qu’elle avait aperçu à différent stade de sa vie. Elle avait abandonné son monde d’enfant lorsqu’elle avait rencontré le petit seigneur Truite. Une grande amitié s’était liée entre les deux gamins et si Maeve éprouvait de l’admiration pour Jasper, elle en éprouvait encore plus pour Edwyn. Une si grande charge pour un enfant.

Je me porte fort bien, j’espère qu’il en ait autant pour vous. Je n’ai pas eu la chance de tout visiter, mais ce n’Est que partie remise. Le Conflans est une très belle région dont j’espère revoir les vestiges en entier un jour.

L’avenir n’était pas tout tracé, mais elle savait que ce n’était pas la dernière fois, qu’elle mettrait les pieds dans cette forteresse que le petit Edwyn avait qualifié de modeste lorsqu’ils étaient à Hautjardin. Elle aimait s'accrocher que ce château serait sien dans un avenir lointain. Un sourire se dessina sur les lèvres de la petite dame des Eyrié. Edwyn Tully était en quelques sortes son prince et elle s’était rarement vu séparée de lui pendant leur grand voyage. Elle avait été si heureuse de savoir qu’il l’invitait à rester à Vivesaigues alors que son frère guerroyait. En plus, Maeve avait de l’admiration pour celui, qu’elle surnommait affectueusement son petit Prince des Eaux.

Je vous remercie, Lady Rivanon. Ne vous inquiétez pas. Lord Edwyn se montre plus qu’à la hauteur. Mon frère étant parti avec les armées royales, Lord Tully m’a gentiment proposé de rester dans le Conflans en attendant le retour de Lord Jasper et j’avoue ne pas regretter d‘avoir accepté sa proposition.

Même son grand frère serait content de savoir, qu’elle n’avait pas fait d’histoire extravagante pendant son séjour. Maeve s’était rapprochée. Lady Mallister n’était pas une ennemie en somme. Elle l’avait vu deux fois et avait toujours eu un certain respect pour cette dame, même si elle ne la connaissait pas beaucoup.

Vous venez souvent à Vivesaigues?

Question de curiosité. Elle avait levé le regard pour regarder ailleurs et croiser le regard de son chevalier qui se faisait discret malgré tout. Cette jeune femme ne l’attaquerait pas, mais c’était beaucoup plus pour surveiller les écarts potentiels de la petite peste. Elle approcha sa main de l’animal et tenta une autre question à la Riveraine :

Comment se prénomme-t-il ?


Maeve adorait les animaux. Elle aimait particulièrement, les faucons et les Lynx-de-fumés. L’un, car il était l’emblème même de sa famille et le second parce qu’il avait toujours suscité un intérêt particulier. Cet animal qui se trouvait dans le Val avait le don de suscité une curiosité de sa part.



Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Rivanon Mallister
Noble

Général
Un pion entre les mains des dieux...

♦ Missives : 466
♦ Missives Aventure : 98
♦ Arrivée à Westeros : 18/04/2011
♦ Célébrité : Sophia Myles
♦ Copyright : Bryn
♦ Doublons : /
♦ Age du Personnage : 24 ans
♦ Mariage : Aucun actuellement
♦ Lieu : Harrenhal
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
584/1000  (584/1000)


Message Lun 19 Aoû 2013 - 16:26

Je notai l'hésitation qui saisit la jeune Maeve, mais je ne lui en tins pas rigueur, il n'était pas facile de se souvenir de toutes les identités des personnes rencontrées. Surtout que ma visite aux Eyriés remontait à quelques temps déjà, même si nous nous étions également croisées à Murs-Blancs. Néanmoins, lady Arryn remit mon nom sur mon visage avant de me saluer.

- Je ne suis que de passage, j'étais venu voir lord Edwyn et le hasard a fait que votre délégation était également présente.

Bien qu'ayant l'attention du jeune seigneur sur certains points, je n'étais pas au fait de toutes les décisions riveraines. Mon père avait un titre officiel dans le gouvernement de notre région, je n'étais qu'un émissaire ponctuel mais loyal. Je remarquai le geste qu'elle effectua en direction de Wolf avant que je ne le rappelle. Connaissant l'animal, il ne tarderait pas à faire une nouvelle tentative de contact avec l'enfant.

- Ma foi, je n'ai rien à redire quant à ma santé. Un sourire bienveillant étira mes lèvres. Vu que vous êtes devenue la future dame de Vivesaigues, vous aurez tout le temps de parcourir la région lors de vos visites. Sachez qu'il faut parfois sortir des sentiers battus pour découvrir les beautés du Trident. De plus, nos terres vont se parer des couleurs automnales, ce qui leur donne un charme bien différent de celui estival. Il est bien dommage que cette météo annonce les prémices de l'hiver.

Une ombre soucieuse traversa mon visage. Quand je pensais à l'hiver à venir, j'avais le sentiment que quelques chose n'allait pas, mais ce n'était qu'une impression. Les rêves verts étaient capricieux, mais je n'en avais fait aucun pour l'instant au sujet de l'hiver. Je hochai la tête quand Maeve m'affirma qu'Edwyn se comportait comme il fallait. Je savais que sa famille faisait en sorte que le suzerain apprenne les principes indispensables à son rang et à chaque fois que je l'avais rencontré il m'avait fait bon impression. Ainsi lord Arryn était parti avec les armées royales, cela ne m'étonna guère. Les troubles étaient assez nombreux en cette saison je trouvais.

- Généralement, je viens à Vivesaigues pour affaire et quand je dois rencontrer les Tully. Sinon, j'aime m'y arrêter quand je voyage et que la ville se trouve ma route. Mais Salvemer est à plusieurs jours de chevauchées ce qui conditionne mes venues.

Parfois j'accompagnais mon père ou mon frère, parfois je venais seule, cela dépendait des raisons de ma venue. Je suivis le regard de ma future suzeraine pour rencontrer celui de son garde du corps. Sa présence était normale, moi-même j'avais Reurik qui me protégeait lors de mes voyages. Je l'avais congédié le temps de ma ballade dans les jardins.

- Il se nomme Wolf, répondis-je à mon interlocutrice.

Le chien jappa et lécha la main de la jeune fille. Sa queue battait montrant qu'il avait parfaitement compris qu'on parlait de lui.

- Il fait partie des plus grands chiens de Westeros, c'est très dissuasif pour certaines personnes. Tant qu'on ne se montre pas agressif, il reste amical. Vous pouvez le caresser si vous le souhaitez. Aimez-vous les animaux lady Maeve ? Si vous le voulez je peux également vous présentez Loth.

Si Maeve s'intéressait aux animaux, j'étais à peu près certaine que cela l'intéresserait. Bien qu'il ne soit pas visible, je savais que le corbeau était dans les parages.

- Avez-vous des animaux de compagnie ? A moins que cela soit des projets envisagés ?

En dépit de notre différence d'âge, le dialogue s'était instauré entre nous. Je me doutais que les sujets de politique et considérations de la même nature n'étaient pas de ceux qu'aimait aborder une jeune demoiselle. Autant qu'elle profite de son enfance, bien que les fiançailles ne préfigure son entrée dans le jeu de la diplomatie.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Maeve Arryn
Noble

Général .
♦ Missives : 271
♦ Missives Aventure : 96
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 28/05/2011
♦ Célébrité : Bailee Madison
♦ Copyright : aSoIaF
♦ Doublons : Aaricia Greyjoy, Aliénor Tyrell, Maureen Bolton, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 12 ans
♦ Mariage : Avec mon petit prince des Eaux un jour
♦ Lieu : Eyrié, (tout pres de la porte de lune :D)
♦ Liens Utiles : Maeve Arryn
Imaginarium
Journal
Intrigue et Aptitudes
Succes de la Peste du Val

1/2 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
469/500  (469/500)


Message Dim 1 Sep 2013 - 1:43

Loin d’elle l’idée de ne plus reconnaitre un visage qu’elle avait croisé. La curiosité constituait à part entière la petite Arryn et lorsqu’elle avait réussi à connaitre le nom de la dame elle n’Était pas prête de l’oublier. Quelle honte elle aurait ressenti si le contraire c’était produit. Surtout qu’elle avait rencontré la dame une deuxième à Murs-Blanc, un épisode que personne n’était prêt à oublier. Du moins, il était bien gravé dans sa petite mémoire enfantine. Elle avait été terrorisée à un moment que le chevalier du Val se voit défait. Son frère comme sa défunte sœur lui avaient toujours dit que les tournois se terminaient rarement sans quelques effusions de sang. Heureusement la main du roi était intervenue à temps avant que cela dégénère.

C’est une mince délégation, si l’on retire les chevaliers qui sont en guerre auprès de mon frère et les armées de la couronne. Il n’y a que moins et mon Ser, qui doit se trouver entre deux colonnes, veillant à mes mots et à ce que je tienne à mon rang.

Décidément, Edwyn s’entourait bien. Même si elle ne connaissait pas beaucoup la dame Mallister, elle ne doutait pas de sa fidélité à son suzerain. Même si celui-ci était encore jeune, il savait se faire prendre au sérieux et Maeve ne pouvait qu’avouer qu’elle aimait le voir avec ses responsabilités. Même s’il était qu’un enfant pour plusieurs, pour elle, il restait une des personnes les plus importantes qu’elle ait rencontré. La jeune femme lui rappela bien vite que cela ne serait qu’une question de temps avant qu’elle ne rentre au Eyrié. L’hiver était bien proche à son grand déplaisir. Elle n’aimait pas résider dans la demeure d’hiver du Val.

J’ai déjà hâte de revenir à Vivesaigues. Je doute que lorsque mon frère sera de retour, nous ne nous attarderons pas pour prendre la route qui nous mènera aux Eyrié. Ce sera le premier hiver dont j’aurais vraiment conscience. J’étais toute petite lorsque le soleil à fait place à la froideur de cette saison.

Maeve préférait le charme de l’été et du printemps. Elle s’était même demandé s’il neigeait dans toutes les sept couronnes. Elle était certaine que les Dorniens ne connaissaient pas cela, mais elle se demandait si les vertes plaines de Lord Tyrell son oncle laissait place à un tapis blanc. Si les rivières du Conflans se glaçaient en immense croute de glace cela devait être tout de même joli à voir. Elle devait se garder quelques secrets du Conflans. Si jamais cette alliance restait forte à travers les années, elle aurait beaucoup à découvrir, si elle devait faire partie de la famille.

Hormis Vivesaigues, vous avez voyagé à plusieurs endroits, pour rencontrer des seigneurs?

Elle tendit de plus près sa main au museau de l’animal. Elle aimerait avoir un animal juste à elle. Et puis, elle pourrait au moins avoir des responsabilités. Il faudrait qu’elle en parle à son frère. Il était le mieux placé pour lui accorder ou non ce souhait. Elle caressa la tête du chien offrant un sourire à la dame de Salvermer. Elle avait attendu l’autorisation de cette dernière, pour se pencher vers le chien. Elle avait toujours aimé les animaux et ce depuis sa tendre enfance. Elle en avait même désiré un pendant longtemps, mais sa sœur la trouvait jadis trop irresponsable pour s’occuper correctement d’un animal. Aujourd’hui, elle était plus vieille et aimerait bien avoir un animal qui occuperait au moins, une bonne partie de son temps.

C’est un joli nom. J’adore les animaux. Chez moi on trouve plein d’animaux. Mon préféré reste le Lynx-de-fumée que l’on trouve dans nos montagnes, au Val d’Arryn. Que voulez-vous dire, par il fait partie des grands chiens de Westeros? Et qui est Loth ?


Tant de question en si peu de seconde comme Maeve savait le faire. Elle était heureuse de savoir qu’elle pouvait avoir une discussion avec un adulte, sans que celui-ci se lasse d’elle. Elle était une gamine, mais elle savait s’entretenir avec les grands. Du moins, elle n’avait pas eu le choix.


J’aimerais bien avoir un animal de compagnie. Lady Ariane aussi à le sien, mais je sais qu’il faudra que j’ai l’autorisation de mon grand frère Quand j’étais plus jeune, je jouais avec le chien du cuisinier, mais il est rendu vieux et n’aime plus nos jeux. Il préfère dormir toute la journée.




Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Rivanon Mallister
Noble

Général
Un pion entre les mains des dieux...

♦ Missives : 466
♦ Missives Aventure : 98
♦ Arrivée à Westeros : 18/04/2011
♦ Célébrité : Sophia Myles
♦ Copyright : Bryn
♦ Doublons : /
♦ Age du Personnage : 24 ans
♦ Mariage : Aucun actuellement
♦ Lieu : Harrenhal
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
584/1000  (584/1000)


Message Mar 24 Sep 2013 - 21:05

Même petite une délégation restait une délégation, avec tous les liens que cela représentait. Le Val d'Arryn restait une région aux avantages indéniables, principalement dû à leur position et diversité géographiques, de plus les Valois ont été épargné par le fléau. Certes, leur seigneur était encore jeune mais il parvenait à gouverner son territoire correctement. J'aurai simplement pensé qu'il y aurait plus de gardes accompagnant la jeune lady. Lord Arryn et la guerre avait dépouillé les effectifs. Il en était de même pour Salvemer. Certains de nos navires avaient pris part à la bataille dans les îles de fer, diminuant le nombre de nos soldats. Mon oncle et mon cousin se trouvaient à la tête de cette expédition. Cette mention des fer-nés me remit en mémoire lord Tybolt et me rappela le décès de lady Maura, la sœur aînée de Maeve. J'avais été attristée d'apprendre cette disparition et les Mallister avaient envoyé leurs condoléances aux principaux intéressés, dont les Arryn. Repoussant ces pensées liées à la guerre, je souris à la mention du ser gardien de la conduite et du respect de la bienséance de la plus jeune des Arryn. Je fis un petit signe de tête à l'intention du garde du corps, lui signifiant que j'avais pris note de sa présence.

- L'approche de l'hiver vous forcera à rentrer avant que les cols ne deviennent impraticables, d'autant que les conditions risquent de rendre les bandits des chemins entreprenants. Quoique vu les forces valoises qui vous accompagneront cela dissuadera toute attaque.

Les ressources deviendront denrées rares et les habitants ne pourront survenir à leurs besoins qu'en piochant dans les réserves, ou en volant pour les plus démunis ou les plus désespérés. D'autant que l'été a été rude pour certaines régions à cause de la canicule, cependant nos terres ont pu bénéficier de la proximité de la mer et de la brise maritime. Cela rendait la chaleur estivale plus supportable et préserva un certain nombre de cultures. Heureusement, nous autres riverains pouvions également compté sur les ressources fluviales et piscicoles.

- Vous verrez, l'hiver a son charme bien particulier, la neige peut être de toute beauté et puis cela permettra à la terre de se ressourcer un peu suite à l'été que nous avons eu. Avec un sourire je conclus sur le sujet de l'hiver.

La jeune lady enchaîna avec un autre thème, les voyages. Et j'avais de quoi dire car je m'étais rendus dans plusieurs régions et villes. Bien entendu, la plupart de mes déplacements étaient liés à la diplomatie et à la politique, mais parfois le simple plaisir du voyage me faisait prendre la route. Du moins quand cela était possible et non assujetti à d'éventuels conflits, car les routes devenaient rapidement infréquentables.

- Oui, j'ai eu l'occasion de voyager dans plusieurs régions de Westeros. Port-Réal, Hautjardin, Castral Roc, Winterfell et les Eyriés ont été certaines de mes destinations et j'ai pu rencontrer certains suzerains. Quand je me suis rendue dans l'Ouest j'ai aperçu lord Tybolt, mais ce fut principalement avec lady Maura que je m'entretins à cette époque-là. Pendant un bref instant je me tus et observai Maeve, guettant ses réactions suite à la mention de sa sœur. Cependant, ne voulant pas attrister ma jeune interlocutrice je poursuivis. Lors de mon dernier déplacement, j'ai eu l'honneur de discuter avec Lord Beron, certes nos propos tournaient surtout autour de la diplomatie, mais j'ai trouvé sa compagnie plaisante en dépit de tout ce qu'on peut entendre à son sujet. Et puis les origines nordiennes de ma grand-mère faisaient que ce seigneur avait une valeur particulière à mes yeux. C'est vrai quand j'y repense, mes voyages m'ont fait rencontré la plupart des suzerains, quoique je n'ai pas encore eu l'occasion de rencontrer votre frère ni lord Tyrell, j'ai simplement pu discuté avec son fils et sa nouvelle épouse. Pour ainsi dire, j'ai visité en grande partie notre continent, quoique mes pas ne m'ont encore jamais mené jusqu'à Dorne.

Tous ces noms et ces lieux me rendirent pensive, je me demandais ce qu'ils devenaient, d'autant que la guerre touchait à sa fin. De nombreuses choses allaient devoir être effectuées au retour des troupes. Normalement, lord Greyjoy devrait se tenir tranquille pendant quelques temps. Wolf battit de la queue quand notre conversation dévia vers les animaux comme s'il savait qu'on parlait de lui. En tout cas, la jeune lady était prolixe en question.

- Le lynx-de-fumée est un très bel animal mais étant un animal sauvage, il ne doit pas être facile de la domestiquer à moins de le faire dès son plus jeune âge. Je disais l'un des plus grands chien car la race de Wolf possède une taille l'amenant souvent à atteindre 80 cm au garrot. Quant à Loth, c'est mon corbeau.

Pour le lui présenter, je laissai la trille d'appel de l'oiseau. Celui-ci m'était jamais loin quand je me déplaçais. J'attendis quelques secondes avant de voir le corbeau atterrir sur une des haies qui se trouvaient à proximité de notre position. La robe noire et blanche de Loth se détachait sur la verdure.

- Je pense que si vous donnez les bons arguments à votre frère, avoir un animal de compagnie ne devrait pas vous être refusé. Et puis cela fait un compagnon qui peut également nous défendre, suivant l'animal bien entendu. Qui sait, cela peut devenir un cadeau de mariage... D'ailleurs, avez-vous déjà arrêté une date ?



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Maeve Arryn
Noble

Général .
♦ Missives : 271
♦ Missives Aventure : 96
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 28/05/2011
♦ Célébrité : Bailee Madison
♦ Copyright : aSoIaF
♦ Doublons : Aaricia Greyjoy, Aliénor Tyrell, Maureen Bolton, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 12 ans
♦ Mariage : Avec mon petit prince des Eaux un jour
♦ Lieu : Eyrié, (tout pres de la porte de lune :D)
♦ Liens Utiles : Maeve Arryn
Imaginarium
Journal
Intrigue et Aptitudes
Succes de la Peste du Val

1/2 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
469/500  (469/500)


Message Mer 9 Oct 2013 - 2:49

Le fameux Ser se tenait non loin. Lorsque la Lady avait regardé en sa direction, il s’était incliné. Il n’était pas de noble naissance, mais il avait donné ses armes au service du défunt Lord le père de Maeve. Il était devenu son protecteur depuis quelques était toute petite et elle, pour Maeve c’était devenu un second père. Elle lui confiait ses peurs et ses peines. Il avait une fille que Maeve avait à son service lorsqu’elle était aux Eyrié.  Celle-ci était plus âgée qu’elle, mais elle était une bonne amie dont elle ne se séparerait pas, tout de suite.  Maeve s’était retournée vers son Ser et lui avait offert un de ses sourires espiègle.

Heureusement pour moi j’ai Ser Gustave. Il me suit depuis que je suis toute petite. Je n’ai jamais rien eu à craindre avec lui.  L’arrivée de mon frère coïncidera certainement avec notre départ, il n’y a pas de doute.

Elle se demandait même comment avait été les récoltes dans le Val. Elle le saurait certainement en rentrant. Depuis, qu’elle avait en tête d’épouser le jeune Edwyn un jour, elle se préoccupait plus des tâches d’une grande dame. Elle voulait aussi montrer à son frère qu’elle pouvait murir. Elle avait tout de même grandi avec ce long voyage et elle était certaine que Jasper trouvait terriblement amusant le fait qu’elle se comporte comme une vraie femme pour impressionner le petit Edwyn.

Maeve écouta attentivement la jeune femme lui parler de ses voyages. Elle espérait pouvoir un jour aller dans l’ouest, mais elle se doutait que les inimitiés existaient encore. Elle baissa tout de même les yeux lorsqu’elle prononça le nom de sa sœur. Elle avait réussi à oublier et faire son deuil, mais elle lui manquerait toujours terriblement, surtout dans la période de la vie dans laquelle, elle entrait. Elle n’était pas certaine, mais elle allait avoir besoin d’une personne autre que son frère pour la comprendre. La petite peste du Val ravala ses larmes et regarda la dame Mallister avec plus de contenance.

J’aimerais un jour voir le Nord. Ser Gustave dit qu’il n’y a rien de très attrayant à voir, mais bon. J’ai entendu bien des choses sur Lord Beron, mais l’on m’a toujours appris à ne jamais juger les gens avant de réellement les rencontrer et encore, ce que l’on raconte doit certainement n’être que des ragots.

L’évocation de son frère ou même de son oncle lui ramena un sourire. Elle aimait les deux hommes. Tout d’abord, parce que l’un était son frère et l’autre parce qu’il l’avait accueilli à bras ouvert lorsqu’elle avait mis les pieds à Hautjardin. Elle avait aussi beaucoup à dire sur son cousin et ne se priva  pas d’en parler avec la dame. Contrairement à lui, elle connaissait beaucoup celui avec qui, elle serait mariée. Elle ne nagerait pas dans le néant. Certes Edwyn changerait, mais elle aussi.

Tout compte fait, vous avez beaucoup de chance de connaitre tous ces gens. J’ai eu la chance de rencontrer mon oncle, Lord Tyrell, qui était le frère de ma défunte mère. C’est un homme gentil et plein de bonté.  Lady Aliénor aussi est d’une grande gentillesse, même si je trouve que mon cousin est plutôt bizarre.  Peut-être mon frère aura-t-il le temps de revenir et je pourrais vous le présenter. Ainsi vous aurez rencontré presque tous les seigneurs des Sept Couronnes.

Le Lynx de fumé était une bête à laquelle, elle rêvait souvent. Son pelage était si magnifique. Elle en avait déjà vu, mais son protecteur l’Avait tenu loin de la bête qui ne s’était pas rendu compte de sa présence. Elle aurait aimé avoir ce genre de petite créature près d’elle. Oui, il aurait fallu que celui son un nouveau-né pour qu’il soit un tantinet éduqué afin de ne pas faire des ravages dans els Eyrié, mais elle pouvait toujours rêver. Jasper ne risquait pas de lui autoriser d’amener cette bête sauvage dans son château. Elle flatta le chien, comprenant ce que la dame avait voulu lui dire. Elle aimait les animaux et en prendre soin.  Elle approcha de quelques pas le volatile riant intérieurement. Elle ne s’imaginait pas domestiquer un corbeau de mestre Wyman. Elle préférait davantage dans le genre de  Wolf.  

J’essayerais de lui fournir de bon argument. J’imagine même que ma bonne conduite serait un argument de taille pour le convaincre que je suis assez grande pour m’occuper d’un animal.




Et puis, elle le faisait presque déjà avec le chiot du cuisinier qui devait avoir certainement pris quelques centimètres depuis son départ.



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

L'union fait la force [Maeve]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» L'union fait la force.... Oui ! Mais....
» L'union fait la force |Part. I - Pv Oli'Keegan|
» Mission Chapitre un : « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]
» La waaagh de Grifskull
» L'union fait la force (PV Seki Zennosuke, Kahei et Kazuo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: ◄ Vivesaigues-