AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

N'importe quoi-qui-comment! Par le saint esprit de la poule , je te bénis Pochtron ! -PV Logan-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Dim 14 Juil 2013 - 22:22


208 - Quelque part dans un petit Village du Val d'Arryn.


Ils étaient installés depuis quelques jours sur le village. Ce soir, une fête était prévu pour célébrer le solstice ou quelque chose du genre. Lyle sortait juste de la précédente représentation et avait peu dormi, il avait enchaîné représentation de marionnettes, puis acrobaties et crachage de feu. Bellem était malade comme un chien, il vomissait partout et le cheval avait même du mal à se le traîner sur le dos, avec ses cent trente kilos de masse mal répartie. Bellem était un bon collègue de troupe mais dés qu'il était incapable de marcher, personne n'arrivait à se le coltiner, sauf ce pauvre canasson tout pété, qui traînait la patte et qui commençait à avoir le museau qui touchait plus que par terre. Ils avaient donc décidé de s'arrêter dans ce petit village au pied des montagnes, histoire d'attendre que le Bellem se remette , ou sinon il perdrait le cheval avec. Pour le moment , Lyle observait le soleil décliner sur l'horizon, vers le Val plein Est. Pensif. Parfois il lui revenait en mémoire... Edric... Il avait tout quitté pour le laisser vivre ce qu'il avait d'important à faire et à suivre comme priorités. Son statut de noble était plus important que tout ... et surtout plus important que Lyle. Il l'avait accepté et assumé. Mais il avait quand même du mal à s'en défaire. Et pourtant il n'était pas parti hier, mais il semblait ancrer tout au fond, et il lui arrivait de s'en torturer quand il n'avait rien d'autre à faire que de penser. Le calme régnait. La plupart de ses partenaires se reposaient ou préparaient leur matériel. Le village naissait tranquillement sous les préparatifs conséquents de cette petite fête annuelle. Lyle lui, n'avait pas à le faire. Tout était déjà prêt. Il n'aimait pas être en retard , et ça le soulait de perdre des trucs alors autant faire l'inventaire suffisamment à l'avance pour ne pas être pris au dépourvu.

La suite se fit rapidement , plus qu'il ne l'aurait pensé. Il perdit ses yeux dans les nuages, plusieurs longue sminutes, quand on l'appela enfin. C'était son mentor.
- Lyle , en piste, on se bouge le cul , ça va bientôt être à nous.
- J'arrive.
Il se recoiffa un peu , cheveux mi longs qui tombaient sur le visage. un jour il faudrait qu'il les coupe un peu plus, ou bien les laisse pousser mais là il allait finir par se les cramer. Il se plaqua un foulard noir sur la tête pour les protéger et posa la chemise ocre qu'il portait. Ce soir ce ne serait qu’acrobaties et jonglage de feu. Le rythme des percussions sur le soleil déclinant avait déjà commencé. Les filles étaient en place, deux sœurs toutes jeunes, et leur mère la femme du chef de troupe, dansaient déjà en souplesse endiablée. Lui et son acolyte feraient leur entrée très bientôt. les iris clairs de Lyle se perdirent sur les flammes des Poi qui dansaient près de ses jambes, prêtes à être balancer en courbes lourdes et enchaînes. Il enroula ses mains autour des chaines et entra sur place avec son partenaire de scène. De longues minutes s'écoulèrent entre danse musclée, souffles d'efforts, bruits de percussions rythmées. On ralluma plusieurs fois les poi, dont la graisse finissaient par s'épuiser au bout de quelques minutes, et le spectacle continuait. Ce ne fut que lorsque l'heure du repas frappa ses coups dans un cor de chasse typique de la région que les TAM TAM diminuèrent et qu'on posa un peu les instruments. Lyle se décala un peu de la scène et enjamba un banc pour s'y asseoir en baillant. Nom d'une croupe de donzelle pas fraîche, plus d'une heure de jonglerie. Il en suait. Pourtant il ne faisait pas chaud, et il était torse nu , mais l'effort n'avait pas été sans le cramper à certains endroits. Sa cuisse droite le faisait souffrir. Il tapa un peu dessus du plat de la main et la massa vaguement mais la douleur l'empêchait de trop se violenter le muscle.

Les sourcil froncés , il attendit là , rangea son matériel et Bellem qui semblait aller mieux lui amena un pinte de bonne bière crémeuse, qu'il ne refusa pas. Il bailla de nouveau. Il fallait qu'il se réveille. Il voyait le village s’amasser autour des tables festives à plusieurs mètres de là , mais bizarrement il n'avait pas envie d'y aller. Pas cette fois du moins. Non pas qu'une vie pleine d’événements comme celui là lui déplaisait, il en faisait toutes les semaines, mais c'était justement ça. Des fois, il avait besoin de s'éloigner, se poser et réfléchir. Il avait besoin de boire là surtout, où cette douleur allait royalement l'irriter. Il grogna en avalant la moitié de la pinte et soupira d'aise en sentant son estomac vide s’alourdir. Un bruit rauque sortit de sa gorge et ses yeux un peu fatigués fixèrent le banc. Bon. Il se leva et s'avança en grimaçant vers le monde qui se coagulait sur les tables de nourriture. Il attrapa rapidement du pain et deux trois tranches de viande cuite, les mit en casse croûte rapide, demanda poliment à ce qu'on lui serve quelque chose de plus fort dans la même choppe de presque un litre qu'il venait de vider dans celle d'un autre, qui était déjà trop bourré pour s'en rendre compte. Il se retrouva avec une liqueur de mure trés épaisses dans la pinte et fit demi tour. Foutue crampe qui passait mal. Il allait se casser la figure s'il jouait les héros, pour être poli. Le fosse glissant lui faisait de l’œil. Ouais mais non. Pas les orties. Pas tout de suite du moins. Il avait déjà donner la semaine dernière quand il s'était pris un cheval affolé sans le vouloir. Il l'avait senti passé et son os de hanche en avait gardé un bon gros bleu d'ailleurs. Il posa tout le repas sur le rebord d'une table de fortune prés de leur camp, et renfila une tunique noire plus sobre, sans manche du tout , lui laissant les bras entiers à l'air et c'était pas un mal. Il s'essuya la sueur du front et re bailla en regardant le ciel assombri. Bon allez. Une petite marche pour détendre la cuisse de monsieur. Les percussions reprenaient de manière isolée , la fête commençait doucement à battre son plein avec l'alcool qui échaudaient les humeurs. Ceux qui tenaient le moins étaient d'ailleurs déjà bourrés. Lyle s'enfila le repas entier en quelques minutes, et se décida à se bouger, en se frottant le visage. Les rues de la petite bourgade rurale seraient vides de toute façon.

Il s'enfila une longue gorgée de liqueur, et s'engagea dans une rue vide, vers la montagnes toute proche, dans l'objectif de trouver un étage de grange vide ou bien un rochet balaise pour mater le ciel et penser comme un gros dépressif à l'inutilité de sa vie et l'inefficacité croissante de ses décisions. Son pied tapa dans une petite boite au sol qui vola dans une base de mur en pierres, puis il shoota dans un bout de bois assez long , puis un truc rond , un peu... CHPAF. Oh putain. Douleur. Il serra les dents et sauta un peu sur place, essayant de ne pas foutre de sa liqueur partout , tenant la pinte en équilibre. L'autre pied était dans le vide, il se le tenait d'une main. Il venait de perdre un orteil. C'était pas un bout de bois ça , mais un caillou bien lourd.. Il se maudit d'être un peu emmeché. Une heure environ depuis la première lampée de bière, puis de la liqueur, et il soupira en secoua le pied comme un chien , en espérant que ça lui fasse moins mal peut être. Puis comme par réflexe, il se pencha sur la pinte et constata que c'était bon , le liquide était toujours là. Étonnant comment les priorités changent quand on est un peu soul.

Alors qu'il était occupé à regarde autour de lui s'il n'en avait pas renversé, chose qui n'aurait pas été très différente si ça avait été le cas, puisqu'il n'aura pas pu récupérer le liquide, sept types arrivèrent en gueulant comme des cochons. Ils étaient soûls eux, mais bien comme il faut. Ils ne devaient pas avoir attendu le début de la fête pour être torché à ce point. Lyle releva les yeux et haussa un sourcil. Se tirer de là vite. Trop tard. Il voulu changer de direction quand un des plus grands l'interpella.

- Hey twaaaaa! At..ateanns!
Erm. Problème. Non je n'existe pas, tu me vois pas. Et bah si Lyle t'es grillé.
- Moi?
Encore un temps soit peu lucide, le brun les fixa, qui se rapprochaient. Ca ne présageait rien de bon tout ça. Et là ça comprendre pourquoi , une poule qui sort de la porte juste à coté de Lyle et qui va vers les gueux. Euh la Poule. La poule! Reviens. C'est con une poule. Mais un Lyle emmeché, ça ne comprend pas franchement cet état de fait.

- La poule. Reviens. Pssst !
CHPAF ! Popolllettttt!!! Qu'elle gueula . Un gros venait de se faire plaisir en la dégommant du pied. Lyle ouvrit de grands yeux en voyant les plumes voler partout et plusieurs autres sortirent de la grange. Hein? Ok les poules de ce village étaient masochistes. Ou alors il avait des hallucinations. Il regarda dans la pinte. Puissante cette liqueur boudiou! Oui mais non , il ne pouvait pas être soul si vite. Les poules étaient là. Il posa la pinte sur un tonneau , on ne gache pas l'alcool et se décala de l'autre coté , pas franchement rassuré. Il n'avait pas envie de se battre. On peut pas déprimer tranquille dans ce patelin !!? Les poules allaient se foutre dans leurs pieds et Lyle eut un sourire en coin amusé de voir ces abrutis essayer de ne pas tomber. Pour peu qu'il ne se soit pas senti menacé par le gros avec la dague, qui le lorgnait comme un bout de jambon frais, il aurait bien encouragé les poules tiens. Sauf que... oui alors non , il aime sa vie, et ses emmerdes, mais à ce point c'était un petit peu trop ... on se calme. C'est les poules ! Lyle évita une pierre lancée dans le vide, peut être faite pour le viser. Les types en avaient apparemment après lui.

- Vous êtes un peu beaucoup les gars. J'suis crevé. Si on remettez ça à demain hein ! Quand il fera jour et que ...

BOUM . L'un d'eux se prit un tonneau et bouscula l'autre plus petit et frêle qui se vautra au sol comme un mouton sans patte tout cotonneux... sans le coton. Le petit maugréa des mots avec une voix un aigu et nasillarde et Lyle finit sa phrase, un peu ... dépité? Ahuri de leur débilité cuisante. Ils avaient été bercés trop près du mur... Ou finis au pipi. Oui.

- ... et que vous saurez marcher...Si tant est que ce soit possible en fait. Vous êtes à moitié cochons non ?

Il se marra doucement tout seul, et se retint en se raclant la gorge, se redressant un peu , la main sur un tonneau.
- Pardon. Hum!
- Tu vas voir ce qu'il va te faire le cochon , j'suis en manque.
- En manque de ... quoi ?
Lyle tordit un sourcil , en voyant le regard trés trés trés bizarre du type le plus grand, qui ressemblait un peu à ... à ... un rat croisé avec une chou qui a poussé à la pleine lune. Oui c'était la meilleure comparaison possible. Oh non...

- Woh ! *rire nerveux puis regard sérieux * ouais alors non !
- Oh si oh si ...
- Non non. C'est fermé, et je suis pas de ce bord. Encore moins avec euh...

Il le regarda de haut en bas et eut une grimace d’écœurement. Ah mais quelle horreur. Comment ce type pouvait-il être encore fonctionnellement sexuellement parlant ? Il devait avoir tous les parasites du coin et ... Un énorme frisson prit Lyle jusque dans les orteils et un râle rauque de dégout s'échappa de sa gorge, alors qu'il esquivait le premier attaquant en le poussant net dans un abreuvoir à cheval plein de flotte croupie.

- Tu ne .... *esquive une autre pierre * m'approches pas. Tocard alcoolique!

Il choppa une poule qui passait, cette dernière gueula bien fort d'ailleurs, et il lui lança comme un forcené en pleine poire. Il ne put s'esquiver et se la prit de plein fouet dans un cri de volatile révolté. Lyle pendant se tend partait en courant direction une grange à la porte entrouverte. Merde sa pinte ! Tant pis, il en trouverait une autre. Traversant la rue comme un dératé, la crampe à la cuisse lui foutant une démarche plus que bizarre, il s'engouffra alors dans la grange, qui devait probablement être pleine de foin poussiéreux et de bestioles étranges.

Revenir en haut Aller en bas

N'importe quoi-qui-comment! Par le saint esprit de la poule , je te bénis Pochtron ! -PV Logan-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Je ferais n'importe quoi pour toi. [Kyoko]
» Parce que l'amour vous fait faire n'importe quoi... [PV : Andrew Clensen / Alistair M. Fitzbern]
» Un brin de n'importe quoi ?
» (A) Quoi télécharger, quoi installer, comment faire les trio...
» [Terminé] Pour un flirt, avec toi, je ferais n'importe quoi ! [LILY & WILLIAM]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-