AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Une convocation royale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Noble
avatar

Naerys Velaryon
Noble

Général
THE BLOOD OF OLD VALYRIA
Dame de la maison Velaryon. Future princesse de Peyredagron

♦ Missives : 1236
♦ Missives Aventure : 22
♦ Age : 27
♦ Date de Naissance : 27/09/1990
♦ Arrivée à Westeros : 18/04/2013
♦ Célébrité : Seychelle Gabriel
♦ Copyright : avatar + sign › myself
♦ Doublons : Aucun
♦ Age du Personnage : 17 ans
♦ Mariage : Future épouse du prince Daeron Targaryen
♦ Lieu : Port-Réal
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
817/1000  (817/1000)


Message Ven 28 Juin 2013 - 16:46

UNE CONVOCATION ROYALE
Plus tôt dans la journée, alors que les Velaryon étaient encore entrain de s'installer, un serviteur de la Reine Aelinor s'était présenté à leurs appartements afin de leur transmettre une invitation de cette dernière. Les deux dames de la maisonnée étaient attendues dans les quartiers royaux plus tard dans l'après midi, pour partager quelques instants avec leur souveraine. Bien entendu, elles acceptèrent sans la moindre hésitation, comment auraient-elles pu refuser ? C'était un grand honneur pour tout noble d'être reçu par un membre de la famille royale, même si pour Naerys ce n'était nullement la première fois.
Depuis toujours, les Velaryon se voulaient très proches des Targaryens. Ainsi, depuis son enfance, la jeune demoiselle voyageait régulièrement entre Lamarck et Port-Réal. Plusieurs fois déjà, elle avait eu l'occasion de partager de longues discussions avec la reine sur divers sujets, et chaque moment qu'elle passait en sa compagnie était toujours des plus agréables. C'est donc pleine de joie et d'impatience qu'elle s'était préparée pour cette nouvelle entrevue, arborant l'une de ses plus belles tenues, une robe ivoire avec quelques teintes de bleues. Quelques bijoux vinrent compléter cet ensemble, dont un splendide collier avec un pendentif en forme d'hippocampe, l'emblème de la maison Velaryon. Une fois prêtes, les deux ladies n'avaient plus qu'à attendre, attendre que l'heure n'arrive et qu'on vienne les chercher pour les conduire jusqu'à leur hôte. L'attente fût de courte durée, deux gardes se présentèrent très vite à leur porte, affirmant avoir été envoyés par sa majesté afin de les escorter jusqu'à ses appartements. Avant de partir, Naerys embrassa son frère Viserys sur la joue; seules les femmes étaient conviées à cette petite réunion... Ainsi, le jeune homme allait devoir se trouver une occupation en l'absence de sa mère et de sa sœur cadette, ce que Marlon, leur frère, avait sans doute réussi à faire puisqu'il brillait par son absence. La rose blanche de Lamarck était toujours quelque peu anxieuse lorsqu'elle pensait à lui. Le savoir ici, à la capitale, ne lui plaisait guère. En effet, Marlon était la brebis galeuse du troupeau, le mouton noir de la famille... Toujours à ne penser qu'à lui, à faire bande à part, à se couvrir de honte... Naerys craignait qu'il ne ternisse sa réputation, et celle de leur famille. Il était son frère, et de ce fait, elle l'aimait bien entendu, mais elle ne pourrait lui pardonner de tout gâcher et de ruiner son avenir. Même si pour elle il aurait du représenter un allié, elle ne pouvait s'empêcher de penser le contraire. C'était donc pour elle un soulagement qu'il ne soit pas convié à cette rencontre avec la Reine des Sept Couronnes. Toutefois, elle se demandait où il pouvait bien être, dans quel pétrin était-il encore allé se fourrer ? « Sais-tu où se trouve notre frère ? » chuchota-t-elle à l'oreille de Viserys qui, pour seule réponse, se contenta de hausser les épaules. Viserys n'éprouvait que de l'indifférence pour leur aîné, et ce depuis aussi longtemps qu'elle puisse s'en souvenir. « Pas la moindre idée. Sans doute est-il déjà entrain d'ingurgiter son poids en vin. Peut être arrivera t-il à se hisser à la hauteur de ton futur époux, ma chère sœur. » Voilà une plaisanterie dont Naerys ce serait bien passé... Malheureusement, c'était la vérité. Depuis sa conversation matinale avec son cousin le Grand Argentier, la jeune fille aux cheveux de neige ne pouvait s'empêcher de constater à quel point Marlon et Daeron Targaryen, son futur époux, pouvaient se ressembler : tous deux adoraient l'alcool, le prostituées et se moquaient des responsabilités qui venaient avec leur rang. « Serais tu d'humeur à me rendre un petit service mon frère ? Trouve le, et assure toi qu'il ne fasse rien qui puisse nous porter préjudice. S'il te plaît. » Le jeune chevalier poussa un profond soupir avant de finalement hocher la tête, signe qu'il acceptait la mission que venait de lui confier sa sœur. En remerciement, cette dernière lui adressa l'un de ses plus beaux sourires. Contrairement à Marlon, elle savait qu'elle pourrait toujours continuer sur Viserys, sur son soutien et sur sa protection. Sur ce, elle le quitta, en compagnie de sa mère, et toutes deux, accompagnées par les envoyés de la reine, commencèrent à parcourir les couloirs du Donjon Rouge.

Au cours de leur parcours, Naerys entendit sa mère soupirer. « Quelque chose ne va pas mère ? » A vrai dire, elle connaissait déjà la réponse... Elle pouvait clairement lire sur son visage que quelque chose clochait, comme c'était bien souvent le cas avec lady Olenna. « Tu n'es pas sans savoir Naerys que plusieurs couloirs du Donjon Rouge mène aux appartements royaux, et bien sûr, ces deux  guignols ont choisi le plus long de tous ! Nous ont-ils prises pour des mules ! A ce rythme là l'hiver sera sur nous avant que nous n'ayons atteins les quartiers de sa majesté. » Lady Olenna Velaryon dans toute sa splendeur ! Eternelle insatisfaite, toujours à faire preuve de cynisme et de sarcasme. Comme souvent, Naerys se contenta de sourire en entendant les mots sortirent de sa bouche. Bien entendu, s'ils avaient choisi un autre chemin, le chemin le plus court par exemple, elle aurait sans doute trouvé une autre raison pour se plaindre et se montrer désagréable... Enfin, au moins, on ne pouvait pas lui reprocher de manquer de franchise, Olenna était bien connue pour dire ce qu'elle pensait, et surtout sans passer par quatre chemins.
Finalement, au bout de quelques minutes de plus de marche, elles arrivèrent devant la porte que lady Olenna espérait apercevoir. « Enfin ! » dit-elle d'un ton et d'un air nonchalant tout en foudroyant les deux hommes du regard. Ces derniers eurent d'ailleurs la présence d'esprit de ne rien répondre, ça n'aurait fait qu'envenimer la situation et les ennuis, c'est sur eux qu'ils retomberaient... Ils avaient tout à gagner à garder le silence. C'est donc silencieux qu'ils ouvrirent la parole des appartements de la reine en invitant les deux dames à faire leur entrée. Suivant sa mère, c'est avec un sourire sur les lèvres que Naerys pénétra dans la pièce, prête à retrouver Aelinor Targaryen, la reine des Sept Couronnes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Mar 2 Juil 2013 - 18:56

Un peu plus tôt dans la journée, un valet s'était présenté devant les appartements royaux pour informer la reine de l'arrivée imminente de la famille Velaryon au Donjon Rouge. Évidemment, malgré l'envie qu'elle en avait, il n'appartenait même pas à Aelinor de pourvoit aux logements des visiteurs venus de Lamarck. Aussi, plutôt que de s'époumoner de dépit, elle avait choisi de laisser faire, ne mettant même pas une touche féminine à l'installation de cette famille pourtant si proche du sang de Valyria. Pourtant, après une triste matinée passée à lire et à écouter les bavardages de ses dames qui cousaient, la reine décida qu'il était plus que temps qu'elle s'agite, n'aurait-ce été qu'un peu. A la suite de quelques tergiversations, elle décida qu'il était temps d'inviter les dames Velaryon à une petite collation informelle. Enfin, aussi informelle que pouvait l'être une rencontre avec la reine des Sept Couronnes... Quoique cela n'intéresse pas particulièrement Aelinor. Qu'y pouvait-elle si le partage d'un gâteau aux noix et d'une tasse de tisane chaude avec elle devenait un événement pour les autres ? Rien. Et cela ne l'empêchait pas vraiment de dormir. Il y avait tant d'autres choses qui la tourmentaient.

Toutefois, elle appréciait la petite Naerys. Raison pour laquelle elle avait glissé son nom à son frère concernant les possibles partis disponibles pour son neveu Daeron. La question étant surtout que ledit parti se devait d'être disponible et, ce qui était le plus important voire le plus problématique, désireux de s'attacher à un prince à la réputation si terne. Et encore, même en pensée, Aelinor sentait bien qu'elle fermait encore trop les yeux sur les travers, pour ne pas dire les déviances, du prince de Peyredragon. Elle s'était d'ailleurs souvent demandée si elle n'envoyait pas la tendre enfant au bûcher. Mais, malgré ses réticences, elle avait poursuivi. Après tout, épouser celui que tout, y compris son ventre désespérément plat, désignait comme l'héritier présomptif du Trône de Fer présageait d'une destinée qui, si elle était malheureuse, n'en serait pas moins prestigieuse. Son propre exemple suppléait à cette théorie mais, même à peine sortie de l'enfance, la demoiselle à l'hippocampe ne semblait pas être de celles qui se laisseraient écarter au profit d'autres rapaces. Pas comme elle en tous cas. Et même si l'on aurait pu croire que le mélange du sang du Dragon et des Nymeros-Martell aurait été plus que fabuleusement abrasif. Avec une amertume plus prégnante qu'à son habitude, Aelinor s'en rendait compte. Piètre exemple de reine Targaryen. Loin d'une Visenya ou d'une Rhaenys...

Aussi prit-elle ses dispositions pour préparer un léger en-cas dans les loggias qui entouraient ses appartements privés et envoya quelques gardes aller chercher ses invitées. Elle-même, de son côté, rejoignit le ballet des servantes qui, avec bonne volonté, la vêtir d'une robe épaisse de velours lie de vin. Elle savait déjà que les hommes envoyés feraient en sorte de lui laisser plus que le temps d'être prête et, même si l'on n'était en somme qu'une reine d'opérette, il convenait encore de faire sentir qui était la maîtresse, au moins dans ces appartements.

Elle entrait juste dans la loggia quand un valet vînt annoncer l'arrivée de sa jeune "protégée" et de sa mère et, le temps de prendre place, elle les fit patienter une dizaine de minutes dans l'antichambre tandis qu'un musicien s'installait dans un coin pour bercer la collation de quelques douces notes. Finalement, les invitées furent introduite en présence de la reine qui, tournant la tête, leur offrit un sourire bénin et accueillant. Non pas qu'elle oublie l'intérêt qu'elle trouvait à recevoir les deux femmes mais, installée comme elle l'était, elle comptait bien savourer un instant de répit et de tranquillité, loin des intrigues et des stratagèmes qui occupaient jusqu'à ses rêves les plus intimes.

"Lady Velaryon, Lady Naerys, soyez les bienvenues. Je n'attendais plus que vous pour commencer. J'espère que vous n'avez pas été prises trop au dépourvu après votre voyage dont, j'espère, vous me donnerez la couleur mais je tenais à vous recevoir dès votre arrivée."

Il y avait certes une note de commandement inhérente au sang qui était le sien mais, malgré son rang, les paroles de la souveraine dénotaient d'une familiarité certaine. Familiarité qui trouvait sa source dans les liens plus d'une fois éprouvés et réaffirmés entre les deux familles à l'histoire commune. Elle espérait simplement qu'il ne lui faudrait pas subir un nouveau panégyrique des hauts faits de sa famille et qu'une conversation agréable et légère pourrait s'ensuivre.
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Naerys Velaryon
Noble

Général
THE BLOOD OF OLD VALYRIA
Dame de la maison Velaryon. Future princesse de Peyredagron

♦ Missives : 1236
♦ Missives Aventure : 22
♦ Age : 27
♦ Date de Naissance : 27/09/1990
♦ Arrivée à Westeros : 18/04/2013
♦ Célébrité : Seychelle Gabriel
♦ Copyright : avatar + sign › myself
♦ Doublons : Aucun
♦ Age du Personnage : 17 ans
♦ Mariage : Future épouse du prince Daeron Targaryen
♦ Lieu : Port-Réal
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
817/1000  (817/1000)


Message Mer 3 Juil 2013 - 13:34

Dés lors qu'elles pénétrèrent dans les appartements de la reine, les deux ladies Velaryon furent priées de patienter encore quelques instants dans une antichambre, sans doute le temps que leur hôte finisse de se préparer, ou bien même de préparer la pièce où elle comptait les recevoir. En attendant d'être présentée à sa majesté, lady Olenna décida de prendre ses aises et de s'installer confortablement sur une chaise. A l'inverse, sa fille, elle, resta debout et fît même quelques pas dans la pièce. Cet endroit ne lui était pas inconnu, ce n'était pas la première fois que la jeune Naerys était invitée à retrouver la reine Aelinor dans ses quartiers. Toutefois, le regard qu'elle posait sur ce lieu semblait être celui d'une inconnue. Elle s'émerveillait une fois de plus de la beauté de cet endroit, de sa décoration et surtout de son architecture. En Westeros, le Donjon Rouge était l'une des seules forteresses à être bâties de la sorte, les autres, dont la demoiselle avait connaissance, étaient celles de Peyredragon, qui deviendrait très bientôt sa nouvelle demeure, et celle où elle avait grandi, sur l'île de Lamarck, dans la baie de la Néra. Aucun autre château des Sept Couronnes ne pouvait se venter d'être aussi bien bâti, cet art de la construction que maîtrisait à la perfection les Valyriens avait disparu avec eux. Naerys était fière du sang qui coulait en ses veines, et de pouvoir poser les yeux sur les merveilles que ses ancêtres avaient accomplis remplissait encore davantage son cœur de cette fierté. Oui, le Donjon Rouge était une merveille d'architecture, une forteresse unique en son genre que la jeune demoiselle ne pouvait s'empêcher de contempler et se plaisait à découvrir et à redécouvrir à chacune de ses visites. Jamais encore elle n'avait eu l'occasion d'admirer la forteresse de Peyredragon, elle n'avait fait que lire à son sujet. Elle savait toutefois que certains la qualifiait de lugubre, sombre et peu hospitalière... Néanmoins, il était impossible de nier qu'elle avait été construite par de véritables génies. Les Valyriens étaient parvenus à modeler la pierre, à la transformer totalement, de façon à donner leur ouvrage la forme de dragons, salamandres et autres créatures fantastiques. La rose blanche de Lamarck rêvait de pouvoir poser les yeux sur de telles merveilles, elle en mourrait d'envie, et son futur mariage avec le Prince de Peyredragon lui offrirait sans aucun doute cette possibilité, la possibilité de pouvoir assouvir sa curiosité mais aussi de considérer comme son nouveau chez elle, une île qui regorgeait d'histoire.
Peyredragon était connue pour avoir été le berceau des Targaryens, un ancien avant-poste des Possessions de Valyria qui leur permit d'échapper au Fléau et, par la suite, de conquérir les Sept Couronnes. C'est ici que les derniers "vrais" dragons virent le jour, ici qu'Aegon le Conquérant et ses deux sœurs, Rhaenys et Visenya, préparèrent leurs plans d'attaques, ici que la dynastie Targaryenne commença... Une mordue d'histoire et d'architecture comme Naerys ne pouvait espérer mieux comme domicile, et c'est à ça qu'elle pensait alors que son regard parcourait les murs du Donjon Rouge, qui se voulait beaucoup plus lumineux, beaucoup plus vaste, et peut être même beaucoup plus raffiné. Alors qu'elle se perdait dans ses pensées, les gardes qui les avaient faîtes entrer quelques instants au part avant, vinrent annoncer aux deux dames que la reine était à présent prête à les recevoir. Ainsi, après quelques minutes d'attente, lady Olenna quitta sa chaise pour pénétrer, en compagnie de son unique fille, dans une pièce adjacente où, en effet, Aelinor Targaryen leur faisait honneur de sa présence.

Elle était là, dans cette autre pièce splendide, installée à une table. Dans un coin se trouvait un musicien, s'employant à faire profiter les dames de son talent. L'atmosphère qui régnait dans la loggia était des plus agréables et des plus accueillant. Naerys ne tarda pas à croiser le regard de la reine qui leur accorda, à elle et à sa mère, un sourire dans le but de les accueillir. Bien entendu, la jeune fille aux cheveux de neige ne tarda pas de lui rendre la politesse, inclinant légèrement la tête tout en accomplissant une révérence. « Ma Reine » dit-elle, très bientôt imitée par lady Olenna. En présence de la reine, ou de tout autre membre de la famille royale, ce genre de convenances étaient parfaitement ordinaires et même attendues par tout sujet du royaume. Sans perdre de temps, elles vinrent s'installer autour de la table, près de la reine, qui leur annonça qu'elle n'attendait plus qu'elles pour commencer. Naerys s'installa à la droite d'Aelinor, Olenna, à sa gauche. Puis, l'héritière des dragons fît part à ses invitées de son désir de les voir dés leur arrivée, s'excusant par ailleurs si son invitation les avaient prises au dépourvu. « Aucunement votre majesté, c'est toujours un plaisir de passer un moment en votre compagnie » déclara Naerys, un sourire venant illuminer son visage. Elle en profita pour poser les yeux sur la tenue que la reine avait choisi de revêtir pour leur rencontre, une robe qu'elle trouvait absolument superbe. « Permettez moi de vous dire, votre majesté, que votre tenue est des plus ravissantes, je n'ai jamais vu un travail aussi minutieux, une étoffe véritablement digne d'une reine, n'est-ce pas mère ? » Olenna esquisa un léger sourire avant de prendre la parole. « En effet, vous êtes radieuse votre grâce. Nombreuses sont les dames à la cour qui pourraient tirer enseignement d'une telle élégance. » Il n'aurait pas été digne de lady Olenna de faire une phrase toute entière uniquement constituée de compliments, il lui fallait également faire preuve de sarcasme... Non pas envers la reine, bien entendu, elle n'était pas idiote, mais envers d'autres dames de la cour qui ne correspondaient pas à ses goûts.
Puis vint le moment de parler du voyage, celui qui avait conduit les Velaryon de Lamarck jusqu'à Port-Réal, la reine tenait à tout savoir de ce dernier. Honnêtement, il n'y avait pas grand chose à dire... La traversée avait été plutôt calme, fort heureusement. « Je crains de n'avoir que peu de choses à partager au sujet de notre voyage. Il fût des plus calmes et des plus ordinaires, à notre plus grand soulagement. Il semblerait que votre frère et tout ses braves soldats sachent contenir les rebelles Fer-nés avec une adresse peu commune. » L'une des craintes des Velaryon avant qu'ils ne quittent leur petite île était que leur navire soit attaqué ou intercepté par des Fer-nés qui, en ce moment même, étaient en pleine rébellion. Aemon Velaryon, sire des marées et père de Naerys, faisait partit des soldats que le prince de Lestival avait emmené avec lui à la bataille. Chaque jour, matin et soir, Naerys priait Le Guerrier pour qu'il protège chaque combattant, mais surtout son père, pour qu'il lui revienne sain et sauf. Le simple fait qu'il puisse mourir au combat remplissait d'inquiétude la jeune demoiselle. Elle savait son père compétant à l'art de l'épée, ce n'était pas la première bataille qu'il livrait... Cependant, cela ne l'empêchait pas de se faire du soucis pour lui. « Puisse Le Guerrier leur accorder sa protection et son courage, afin qu'ils triomphent de leurs ennemis, et nous reviennent rapidement sain et sauf. » dit-elle, le regard perdu dans le vide. Elle tâcha de reprendre très vite ses esprits et porta de nouveau son regard sur la reine. « Et vous votre altesse, comment allez-vous depuis notre dernière rencontre ? Comment se porte votre époux, le roi ? » Naerys savait les rapports entre la reine et son époux plutôt "tendus". Seulement, il n'était que pure politesse de poser une telle question à la reine, surtout qu'elle lui demandait également comment elle-même se sentait. Elle se doutait bien que la vie de son interlocutrice était loin d'être évidente... Elle était cantonnée au rôle de reine spectatrice alors que son mari était loin d'être en mesure de remplir son rôle de monarque. Alors que c'est à elle que le commandement du royaume aurait dû revenir, c'est à la Main du Roi que tous les pouvoirs semblaient être revenus. Accorder à sa majesté une place au conseil restreint n'aurait été que justice, et, surtout, la moindre des choses ! En tant que Targaryenne et Reine des Sept Couronnes elle n'avait pas à être mise à l'écart, surtout dans une telle situation. Naerys était convaincue que si on lui laissait sa chance, Aelinor était capable de gouverner efficacement. Malheureusement, personne ne semblait vouloir lui accorder sa chance et lui accorder la place qui lui revenait pourtant de droit.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

Une convocation royale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» [Flash-Back] Convocation royale
» |G.Royale|
» [Convocation d'Aya] Salle B101
» Convocation pour la première mission ?
» Une fleur de Lys pour l'Allumeuse Royale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-