AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

En famille, tout se sait mais rien ne se dit ▬ Arkha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Sargon Harloi
Homme d'Armes

Général


« Capitaine de la Veuve Salée »

♦ Missives : 5378
♦ Missives Aventure : 401
♦ Age : 28
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 22/11/2011
♦ Célébrité : Jack Huston
♦ Copyright : © Aryana
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 28 ans
♦ Mariage : Femme-roc : Helya Harloi (née Botley) ; Femme-sel : Emeraude
♦ Lieu : Île de Harloi, Dix-Tours
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1066/1500  (1066/1500)


Message Mar 18 Juin 2013 - 17:37

     Le voyage jusqu'à Lordsport était prévu depuis plusieurs jours, Sargon en avait discuté avec Helya et elle avait finalement accepté – bien que de mauvaise grâce – sa présence chez elle. En regardant la situation avec du recul, le Harloi ne pouvait qu'être fier de ce qu'il avait réussi à accomplir : faire accepter une alliance à la harpie qui lui servait de « fiancée » et surtout, parvenir à ce qu'elle tolère sa présence à quelques reprises. Il y a de cela quelques lunes, jamais Sargon n'aurait cru atteindre ses desseins, du moins pas aussi « rapidement », même si la rouquine l'avait déjà suffisamment fait patienter il fallait l'admettre. Les marins de la Veuve Salée n'avaient donc pas vraiment été surpris lorsqu'il leur avait annoncé qu'ils prenaient la mer en direction de Lordsport. Cette fois-ci, c'était uniquement l'équipage, pas les « invités » habituels. Par de trace de l'Edenteur ou du bâtard qui lui tenait lieu de frère de cœur. Le Fer-né avait encore beaucoup de mal à se présenter Gabriel comme son aîné, ce serait comme de se mettre sur un pied d'égalité et c'était là une chose qu'il ne pouvait envisager. Pas avec les récents événements, ce serait comme d'imaginer qu'il puisse manger en tête-à-tête avec la catin qui servait de femme à lord Lannister. Enfin, avant qu'elle n'aille rejoindre ses ancêtres du moins.

     Arkha était bien évidemment du voyage ! Pendant quelques temps, Sargon avait craint que sa cousine ne décide de lui fausser compagnie pour aller s'engager sur le boutre de Gabriel. Il savait parfaitement que les deux étaient bien plus proches qu'eux ne l'étaient, ce soupçon avait d'ailleurs été confirmé lors d'une discussion avec la blondinette qui servait de compagne au roturier. Arkha réagissait bien plus face à ce touchait Gabriel qu'à ce qui ne le touchait lui. Ou était-ce une illusion ? Le Harloi avait beau être vaniteux et ne presque jamais douter de lui, à certains moments il ne pouvait pas s'empêcher de penser à de telles choses. Et cela ne faisait que renforcer sa contrariété et son hostilité à l'égard de Gabriel, bien entendu.

     Lorsqu'ils arrivèrent en vue de Lordsport, Sargon s'était décidé, il allait « inviter » Arkha à une discussion avec lui. Oh, c'était principalement pour une autre raison, mais tant qu'à faire il aborderait aussi ce sujet. Après sa récente sortir avec Lakdahr, le Harloi avait cru comprendre que le forgeron avait quelques vues sur la jeune femme et vu la manière dont elle avait réagi lorsqu'ils avaient tous les deux parlé de mariage, il était fort probable qu'ils aient fait plus que simplement de reluquer. Connaissant l'Edenteur, il devait déjà avoir eu l'occasion d'admirer la valeur horizontale de la Kenning. Après, cela ne gênait pas réellement Sargon, disons simplement qu'il était d'une nature curieuse et qu'il n'oubliait jamais l'idée de pouvoir utiliser ses proches dans ses plans. Savoir si Arkha allait rendre visite au forgeron pour d’autres services que ceux habituellement fournis par le colosse, ne serait donc pas du luxe.

     Le capitaine attendit que la Veuve Salée n'accoste sur la plage de galets, puis il s'approcha de la zone où Yoren et Arkha se trouvait avant de tapoter l'épaule de son second comme pour attirer son attention. Il se glissa à ses côtés, laissant un sourire ourler ses lèvres d'une manière qui laissait penser qu'il allait dire une bêtise. Le roturier s'y attendait, car il secoua la tête avant même que son capitaine n'ouvre la bouche, mais il ne dit rien. Il savait où était sa place.

     ▬ Yoren, mon bon Yoren, tu vas enfin pouvoir te détendre un peu. Évite simplement de débourser toute ta solde au bordel du coin, ce serait dommage que tu sois fauché lorsque je viendrai me faire payer une tournée à la taverne. »

     Gratifiant son second d'une nouvelle tape sur l'épaule, le jeune homme s'éloigna de lui en riant légèrement. L'idée même que Yoren puisse aller au bordel était.... improbable. Sargon s'était souvent posé des questions quant aux inclinaisons de son plus proche collaborateur, il ne se rappelait pas l'avoir vu une seule fois en compagnie d'une femme. Ou d'un homme d'ailleurs. Mais le sujet était déjà dépassé, oublié. Les hommes quittaient le boutre et le Fer-né se hissa à la hauteur de sa cousine avant de l'interpeller d'un léger sifflement. C'était un peu vulgaire comme manière de faire, mais Arkha n'était pas vraiment une dame. Se postant à ses côtés, il posa ses yeux mordorés sur le beau minois de la jeune femme.

     ▬ Toi et moi, on doit causer. Je t'attends à terre. Ne me poses pas de lapin ou je viens te chercher par la peau des fesses devant tout le monde. »

     Ce n'était aucunement une menace, Arkha l'avait suffisamment vu en colère pour se douter qu'il ne se comporterait pas aussi calmement s'il était énervé contre elle. Délaissant la demoiselle, le capitaine quitta rapidement le pont de son boutre pour s'éloigner en direction de la forteresse, cependant au lieu de s'y rendre directement, il s'arrêta sur les docks, attendant l'arrivée de sa cousine. Le coin était quasiment désert, il avait justement volontairement choisi un endroit à l'écart de l'agitation histoire qu'ils puissent parler tranquillement. Il arrivait assez fréquemment qu'ils parlent de choses et d'autres, ils n'avaient pas toujours d'informations importantes à échanger, c'était une petite routine en somme. Lorsque la jeune femme arriva enfin, Sargon tourna la tête vers elle pour l'accueillir avec une remarque qui donnait le ton de la conversation.

     ▬ Ça faisait longtemps que je n'avais plus l'occasion de te parler en tête-à-tête. Trop occupée avec Gabriel à ce que je vois.... Ou avec Lakdahr. Le ton était taquin, son regard pétillait d'amusement et le sourire amusé plaqué à ses lèvres ne laissait aucun doute sur le fait qu'il appréciait ce début d'échange. J'ai fait un raid avec lui récemment, celui où tu n'as pas pu venir, il m'a dit des choses plutôt intéressantes à propos de toi. Enfin de vous deux plutôt. Si j'ai bien compris, il a l'air de t'avoir manœuvrée plus souvent que la Veuve Salée. C'était un mensonge. L'artisan n'avait strictement rien dit, mais la réaction de sa cousine lui montrerait s'il se trompait ou non. Décidément, entre ça et les crêpages de chignon avec la nouvelle femme de Gabriel, je me demande encore comment tu as le temps de remplir ton rôle de marin. »

     Puis il se tut, prenant appui contre un muret en bois situé juste derrière lui. Son regard scrutait toujours la jeune femme, cherchant le moindre signe qui puisse le renseigner sur ce qu'elle pensait de tout cela. Ce qu'elle tairait serait bien plus parlant que ce qu'elle dirait. Il prenait un air détendu et moqueur, mais en vérité si la donzelle tendait bien l'oreille, elle percevrait une sorte de légère.... contrariété ? Ou jalousie ? Dans la fin de sa phrase. Mais encore fallait-il imaginer que le Harloi puisse ressentir pareil sentiment et ça, ce n'était déjà pas gagné.


.
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Homme d'Armes
avatar

Arkha Kenning
Homme d'Armes

Général

"Fierté saumâtre jamais ne dessale"

♦ Missives : 498
♦ Missives Aventure : 69
♦ Arrivée à Westeros : 29/09/2012
♦ Célébrité : Odette Yustman
♦ Copyright : Luchadora (Alrik !)
♦ Doublons : Aslak, Ethaniel Stone
♦ Age du Personnage : 18 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : les Iles de Fer
♦ Liens Utiles : ~ Fille de la mer, dressée aux vents, telle une Fer-née~

~ En quête de reconnaissance de sa valeur ~

~Générant des prouesses à sa hauteur ~

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
181/500  (181/500)


Message Mer 19 Juin 2013 - 23:07

Arkha avait appris depuis le rassemblement que quelque chose se tramait entre Sargon et Helya. Une surprise totale pour elle qui n'aurait jamais imaginé ce genre de relation entre ces deux là vu la manière dont ils se traitaient particulièrement ouvertement. Dire qu'ils ne pouvaient pas se sacquer serait un euphémisme, et pourtant, actuellement, c'était un mariage qui était prévu entre ces deux Fer-nés. Une événement totalement inattendu pour plus d'un mais qui pourtant allait se concrétiser très prochainement. Ce n'était donc nullement une blague. Elle s'y était subséquemment faite totalement, appréciant l'idée en contre partie que la jeune femme allait vivre non loin d'elle désormais. Une opportunité pour la voir plus souvent et développer peut-être pour la peine leur relation amicale mais peu aboutie. C'était quelqu'un qu'elle estimait énormément, ce qui était parfaitement logique quand on mettait en avant ses capacités de Fer-né alors qu'elle était une femme. Sans oublier qu'elle était un marin, mais surtout un capitaine de son propre boutre. En somme, elle représentait tout ce à quoi elle aspirait. Elle espérait un jour pouvoir obtenir autant d'estime de la part des autres dans son rôle de capitaine. C'était son rêve et elle franchissait à son rythme, mais aussi vite qu'elle pouvait, les étapes pour y accéder. C'était bien pour cette raison qu'elle avait demandé à Sargon de l'accepter et qu'être marin actuellement était la meilleure chose qui lui était arrivé. Donc forcément , peu importait pour quelle raison la Veuve Salée prenait la mer, elle faisait partie de l'équipage et elle adorait littéralement être en mer. Aussi, toutes les raisons étaient bonnes pour passer son temps avec les Fer-nés attelés au même boutre qu'elle. Après un an, elle commençait doucement à être acceptée pour son plus grand plaisir. Elle se sentait bien plus chez elle que lorsqu'elle n'était à Kenning. Bien que sa famille avait une importance à ses yeux, la Veuve Salée en avait bien davantage. Ainsi, même si ce n'était que pour voyager entre les îles de Fer, elle n'avait nullement hésité un instant. Vu la proposition de Gabriel de participer au raid sur la Jouvencelle, elle aurait pu profiter de l'occasion pour reprendre la mer avec lui. Néanmoins, au vu des conséquences de leur mésentente au rassemblement, allez contre Sargon n'était pas du tout dans ses attentions. Après tout elle appartenait à la Veuve Salée, et même si la Jouvencelle était destiné habituellement à accompagner cette dernière, le désaccord de ses deux cousins ne permettait point une ambiance agréable pour elle si jamais elle choisissait de déserter sa place un instant. Elle en était persuadée. Gabriel avait parfaitement compris son point de vue et l'occasion se présenterait peut-être à nouveau dans un contexte dont l'opportunité pourrait être acceptée.

En attendant, à son poste et surtout en train de d'observer Lordsport qui se profilait au loin, leur destination qui lui semblait malheureusement bien trop proche, elle ne vit pas directement Sargon qui s'était approché de son second près du quel elle se tenait. Néanmoins, une fois l'attention de ce dernier sollicitée, elle observa la scène et ne put que ricaner en entendant la répliquer salace et déplacée de leur Capitaine. Tout comme Sargon, elle n'aurait jamais imaginé Yoren dans un bordel mais l'idée ne pouvait qu'être amusante justement parce qu'improbable. Et puis voir les autres se prendre des remarques toujours tranchantes de son cousin était un réel plaisir. Néanmoins, l'équipage se préparant à descendre, elle en fit de même ne se doutant pas le moins du monde que la raison du rapprochement auprès de Yoren la concernait en réalité. Ainsi, quand le sifflement de Sargon lui parvint aux oreilles, de façon assez rapprochée, elle tourna instinctivement la tête, nullement vexée de se faire interpeller de la sorte. Sur le boutre, encore plus fortement que sur les îles, son identité féminine restait au placard. Traitée de la même manière que les autres, se faire apostropher de cette façon n'était nullement une honte ni même négatif. Sargon était le Capitaine, il faisait les choses comme il l'entendait. Cependant, les paroles qui lui furent adressées la surprirent fortement. Cela ne l'empêcha pas de répondre néanmoins.


"J'pose pas de lapin, j's'rai là."


Jamais elle n'aurait osé poser un lapin à Sargon déjà. De un, parce qu'il était son Capitaine et son cousin, mais surtout et principalement, de deux parce qu'elle était persuadée qu'il serait capable de venir la chercher et la faire descendre par la peau des fesses. Cela serait d'une honte totale et si possible, elle préférait ne pas posséder ce genre d'événements dans son curriculum vitae de marin. Pour se faire respecter un jour, il valait mieux éviter. Cependant, outre ce fait, le besoin de discuter lui faisait douter de la justesse de ses actes. Avait-il quelque chose à lui reprocher ? C'était rare qu'il sollicite sa présence à ses côtés de cette façon en privé. Elle était persuadée que ça ne concernait pas son travail de marin, si jamais ça avait été le cas, Sargon n'aurait pas attendu qu'ils soient deux et aurait ouvertement spécifié ses erreurs auprès des autres marins. La conversation devait peut-être du domaine de privé, mais c'était encore plus surprenant et inattendu. Pour la peine, l'appréhension de cette conversation la tiraillait quelque peu. Bien sûr, se prendre la tête n'était typiquement pas Fer-né et elle saurait bien assez vite de quoi il en retournait. Se focaliser sur le négatif ne donnerait rien de bon, surtout qu'il pouvait s'agir plausiblement d'une conversation somme toute banale. Tant qu'elle ne perdait pas sa place sur la Veuve Salée, elle était prête à encaisser n'importe quoi. Ne comptant cependant pas faire attendre son cousin, elle quitta son poste une fois le devoir accompli et le rejoignit sur les docks.

Elle eut à peine le temps de le retrouver qu'il démarra au quart de tour avec elle. L'habitude de l'entendre parler de cette façon lui permit d'encaisser mais cependant l'annonce de Lakdahr l'a pris totalement au dépourvu. Qu'est ce qu'il venait faire dans l'histoire... et surtout, au vu de l'expression faciale de son cousin, qu'est ce qu'il sous-entendait ? La réponse lui paraissait plutôt claire mais le fait qu'il soit au courant lui apparaissait parfaitement étrange. Elle aurait pu le questionner sur la raison de cette évocation, mais son cousin sembla parfaitement en forme pour enchaîner et déverser de nouvelles des paroles peu avenantes à son encontre. Lakdahr avait parlé d'elle ? Fait étrange mais surtout particulièrement déplaisant. Au moins, contrairement à l'évocation par son cousin de coeur de la relation entre le forgeron et elle-même, elle arrivait à encaisser un peu plus la connaissance de ce fait par son Capitaine, même si elle aurait préféré qu'il ne l'apprenne pas. Du moins pas comme elle le croyait car vu la manière dont il le reportait, le colosse ne s'était pas privé d'évoquer leur intimité de manière explicite. A ses yeux, il n'était pas possible que Sargon mente... Surtout que c'était la vérité, donc cela signifiait forcément qu'il l'avait appris d'une façon ou d'une autre. Son faciès pouvait indiquer un certain désenchantement et déplaisir qui ne feraient que confirmer que les propos évoqués par son Capitaine étaient véridiques. La fin la titilla fortement... Malgré l'expression et le ton en apparence taquin uniquement de son cousin, elle avait l'impression de détecter une insatisfaction de sa part.... Et cela la mit particulièrement mal à l'aise la poussant à vouloir démentir ce fait, tout en se disant que se foutre de lui n'arrangerait rien du tout à la situation, car à l'heure actuelle, ses coucheries avec le forgeron s'étaient intensifiées et régularisées. Sans compter que le sujet de Séraphine en rajouta à son ressenti. Les sentiments qui la tiraillaient la poussaient à rester silencieuse... A la fois blessée dans son amour propre de marin elle avait envie de répondre de façon virulente à son cousin, mais il restait son Capitaine et la peur de subir des conséquences en tant que tel justement la poussait à faire attention à la manière dont elle allait lui parler. Ses prunelles étaient fixées sur Sargon avec amertume et contrariété avant qu'elle ne décide de regarder ailleurs.

"Si j'ai commis une erreur sur l'boutre, t'as qu'à me l'dire j'la répar'rai. Mais j'fais jamais rien passer avant mon rôle de marin." Elle reporta son regard sur lui avant de reprendre "T'sais très bien qu'être sur la Veuve Salée c'mon désir l'plus fort. C'qui touche ma... vie privée... c'est uniquement quand j'ai l'pied à terre."

Elle n'avait pas la moindre idée de comment il allait prendre ses propos mais elle ne pouvait s'empêcher de répondre comme une personne fautive. Elle savait pertinemment que Sargon faisait partie lui aussi de sa vie privée, par leur lien familial, mais il restait principalement son Capitaine et leurs moments privés étaient particulièrement rares. Néanmoins, sans confirmer, elle n'avait pas démenti ses propos. Le fait qu'elle n'apprécie pas la femme-sel de Gabriel avait déjà fait déjà aussi parvenu jusqu'aux oreilles de Sargon, et cela aussi l'étonnait fortement. Mais elle ne pouvait clairement pas le cacher. Cette femme lui était totalement antipathique. Elle ne pouvait pas la voir sans lui exprimer la colère et la haine qui ressurgissaient à chaque fois qu'elle était concernée dans quoi que ce soit. Cette relation la dégoûtait ardemment... autant que ce sentiment l'éloignait parfois de son cousin de coeur face à leurs disputes régulières à ce sujet.

"J'suis désolée d'pas t'en avoir parlé, j'pensais pas qu'ça t'intéresserait." l'idée qu''éventuellement c'était ça le problème lui avait traversé l'esprit. L'apprendre de Lakdahr avait peut-être été déplaisant pour lui, mais elle n'en était pas convaincue. Elle le regarda un instant avant de tenter l'approche directe "Y a un truc qui t'dérange ? J'm'trompe peut-être mais j'l'impression qu'ça concerne pas qu'mon rôle d'marin... J'sais qu'entre toi et Gabriel c'pas ça mais j'veux pas qu'on arrive à c'genre d'désaccord. T'sais bien que j'f'rai t'jours c'que je peux pour convenir à tes attentes."

La seule raison pour laquelle l'impulsivité n'avait pas pris le pas et qu'elle semblait totalement prête à parler avec presque maturité provenait de la personne qui était son interlocuteur. Elle ne craignait pas Sargon, mais instinctivement il s'imposait avec autorité à son encontre sans qu'elle ne puisse rien y faire. Elle pouvait avoir du répondant mais pas lorsqu'elle était en tort -même si actuellement rien ne prouvait que ce soit le cas.




Jamais le fracas de la mer n'atteint la roche

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Sargon Harloi
Homme d'Armes

Général


« Capitaine de la Veuve Salée »

♦ Missives : 5378
♦ Missives Aventure : 401
♦ Age : 28
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 22/11/2011
♦ Célébrité : Jack Huston
♦ Copyright : © Aryana
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 28 ans
♦ Mariage : Femme-roc : Helya Harloi (née Botley) ; Femme-sel : Emeraude
♦ Lieu : Île de Harloi, Dix-Tours
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1066/1500  (1066/1500)


Message Jeu 20 Juin 2013 - 18:32

     Les remarques lancées par Sargon ne plaisaient apparemment pas à Arkha. Loin de le contrarier, cette constatation l'amusa plutôt. C'était ce qu'il préférait faire : titiller les gens jusqu'à les pousser à bout, au risque qu'ils finissent par se lasser de lui ou même réagissent avec brutalité. C'était plus fort que lui, ce besoin irrépressible d'écraser les gens pour se hisser au-dessus d'eux. Même avec Arkha, même avec ses « proches », c'était bien pour cette raison que le Harloi préférait ne se lier à personne. Visiblement la jeune femme espérait que le fait de séparer sa vie privée et son rôle de marin suffirait à calmer la curiosité de son cousin, mais ce serait bien mal le connaître si elle croyait une telle chose ! Loin de se vexer, Sargon prit plutôt cette déclaration comme une invitation à mettre son nez dans ses affaires et il ne comptait pas s'en priver ! La Kenning persista d'ailleurs sur ce chemin en lui exprimant ses excuses quant au fait d'avoir passé sa vie privée sous silence, mais dans un sens, c'était ce qu'il préférait. Lorsque les gens vous cachaient des choses, c'était bien plus amusant, vous deviez fouiller et vous renseigner pour apprendre ces informations ! Qui avait-il d'intéressant à les recevoir sans rien faire ? Rien, tout simplement. En finalité, la jeune femme opta pour ce qu'il y avait de mieux à faire avec son cousin : y aller franchement ! Elle lui gâchait tout le plaisir de tourner autour du pot et il était obligé de se montrer aussi direct qu'elle sous peine d'avoir l'air de lui cacher des choses. Une brève expression de contrariété se dessina sur son visage avant qu'il ne reprenne son air suffisant et hautain.

     ▬ Quelque chose qui me dérange ? Oh non, pas forcément. J'essaye simplement de savoir où j'en suis histoire de purger un peu tout ce que j'ai histoire de ne garder que l'essentiel. Des menaces ? En aucun cas, même s'il cherchait bien à lui mettre la pression. Ses yeux s'étaient posés sur le visage de sa cousine alors qu'il quittait son mur en pierres pour s'approcher d'elle. Je me posais des questions te concernant. Je ne suis pas un crétin, je sais parfaitement que tu es largement plus proche de Gabriel que de moi. S'attendant à ce qu'elle nie vivement, il prit les devants en levant la main pour lui imposer le silence. Inutile de le nier. Ce n'est rien pour toi, il n'est pas différent de Yoren ou même de Lakdahr, vous ne partagez rien. Pourtant, tu passes plus de temps en sa compagnie qu'avec n'importe qui. Je sais parfaitement que si je n'étais pas capitaine ou que nous n'étions pas en famille, tu ne te donnerais certainement pas la peine de me parler. Il ne cherchait pas une déclaration d'amour ou des paroles rassurantes, il voulait à la fois la mettre mal à l'aise et faire naître des questions dans son esprit. Tu l'as dit toi-même, entre Gabriel et moi ça ne va pas et ça n'ira plus jamais. Alors je me posais juste cette question : et si la Jouvencelle décidait de s'émanciper de la Veuve Salée, quel membre de mon équipage aurait le plus envie de me fausser compagnie pour aller voir ailleurs ? Il laissa quelques secondes passer avant de répondre lui-même à cette question. Va savoir pourquoi, ton nom m'est tout de suite venu à l'esprit. »

     En réalité, c'était entièrement faux. Sargon était persuadé que la jeune femme ne le laisserait pas tomber, elle avait une sorte d'honneur, elle avait été acceptée sur son boutre alors que les autres la refusaient. Pourquoi lui tournerait-elle le dos à présent ? Arkha était un peu comme Gabriel en fin de compte, même si les deux ne partageaient pas le même sang, ils se ressemblaient bien plus qu'eux deux. La belle et Sargon n'avaient aucun point commun. Elle avait une conscience, comme ce fils de chienne et c'était justement pour cette raison qu'ils étaient tous les deux aussi manipulables. Les sentiments représentaient une grande faiblesse, il l'avait compris le jour où il avait vu cette étincelle de désir naître dans le regard de Gabriel lorsque lord Harloi avait parlé de devenir l'héritier de leur maison. Seuls ceux qui ne culpabilisaient pas à l'idée de trahir leurs proches pouvaient gagner. Ses yeux mordorés scrutaient le visage de sa cousine tandis qu'il organisait ses pensées avant de reprendre la parole, un sourire flottant sur ses lèvres comme à chaque fois qu'il s'apprêtait à faire quelque chose de mauvais. Pour les autres du moins.

     ▬ Je sais que ton désir c'est de devenir un jour capitaine, tu es venue sur la Veuve Salée parce que j'ai acceptée, mais si Gabriel te propose de devenir sa seconde, qu'est-ce qui me dit que tu ne me laisseras pas pour lui sauter dans les bras ? Difficile de savoir s'il était vraiment inquiet à cette idée ou si cela l'indifférait. Surtout que Gabriel est proche de Lakdahr, je suis sûr qu'il lui a demandé sa bénédiction pour pouvoir te soulever les jupons. Je suis persuadé qu'il est au courant de tout et qu'il est content de voir que tu te rapproches encore de lui. C'était faux bien sûr, Gabriel n'agissait pas de la sorte, c'était juste lui. Je m'en fiche que tu te fasses sauter par le forgeron ou le pêcheur, tu ne m'appartiens pas et tu es libre de faire ce que tu veux de tes fesses Arkha. Même si je suis certain que tu m'as pris pour un imbécile lorsqu'on a parlé de ton mariage avec le Bonfrère l'autre fois. Il était peu probable que leur relation soit récente, certainement qu'ils s'amusaient ensemble depuis un moment. Tu t'es déjà demandé si Lakdahr ne venait pas chez toi juste parce que tu es ma cousine et que tu es à cheval entre Gabriel et moi ? Et c'était lancé, la manipulation pour la pousser à réfléchir à quelque chose qui sortait tout droit de son imagination. Tu sais, il y a quelques jours lors du raid auquel tu n'as pas participé, ça a mal tourné avec lui. Il m'a clairement menacé en me disant qu'il serait toujours du côté de Gabriel et qu'il se chargerait de mon cas si je me mettais en travers de son chemin. C'était la vérité, légèrement déformée cela dit. C'est pour cette raison que je veux savoir ce qu'il en est, ils sont parfaitement capables de se servir de toi pour me causer des problèmes. »

     C'était pourtant davantage son mode de fonctionnement que celui des deux roturiers, mais au fond cela n'avait pas d'importance. Pour le coup, Sargon avait des preuves pour étayer ses dires, tout le monde avait entendu les éclats de voix et Wulfric et Yoren avaient vu leur capitaine revenir après avoir goûté – au sens propre – la tenaille du forgeron. Comme à chaque fois, le Fer-né utilisait la vérité pour la travestir et lui donner le sens qu'il voulait. Les meilleurs mensonges étaient construits sur la vérité, une base saine qui résisterait à toutes les enquêtes. Le tout était de consolider ses mensonges avec des parcelles de vérité, Arkha pourrait donc vérifier et elle n'y verrait que du feu. Approchant son visage de celui de sa cousine comme s'il comptait lui dire un secret, le Harloi reprit finalement la parole pour lui poser une ultime question.

     ▬ Arkha. Et si je te demandais de choisir entre lui et moi, que répondrais-tu ? »

     Il ne le ferait jamais pourtant, mais c'était tellement amusant comme perspective, Sargon ne résistait pas à l'envie de la titiller un peu. La malheureuse devait certainement déjà regretter d'avoir accepté de le suivre, mais à force, elle finirait par s'y habituer !


.
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Homme d'Armes
avatar

Arkha Kenning
Homme d'Armes

Général

"Fierté saumâtre jamais ne dessale"

♦ Missives : 498
♦ Missives Aventure : 69
♦ Arrivée à Westeros : 29/09/2012
♦ Célébrité : Odette Yustman
♦ Copyright : Luchadora (Alrik !)
♦ Doublons : Aslak, Ethaniel Stone
♦ Age du Personnage : 18 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : les Iles de Fer
♦ Liens Utiles : ~ Fille de la mer, dressée aux vents, telle une Fer-née~

~ En quête de reconnaissance de sa valeur ~

~Générant des prouesses à sa hauteur ~

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
181/500  (181/500)


Message Sam 22 Juin 2013 - 18:25

Arkha ne comprenait clairement pas ce qu'il se passait. Sargon lui apparaissait bizarrement. C'était la première fois qu'il lui parlait de cette façon et, bien qu'elle encaissait pas mal de chose le concernant, elle ressentait une certaine colère qu'elle n'arrivait pas à contenir. C'était la première fois qu'elle réagissait de la sorte avec lui. Les premières paroles eut tôt fait de la mettre mal à l'aise mais surtout la plongèrent dans l'incompréhension totale. Jamais elle n'avait émis l'idée de quitter la Veuve Salée. Jamais sous-entendu non plus. Elle était fière d'être marin sur ce boutre et en pensant à elle comme première personne capable de le quitter, elle venait de l'insulter dans son amour propre. Elle était la première à être toujours de son côté, elle ne comprenait strictement pas pourquoi c'était son nom qui lui était venu. C'était particulièrement vexant et blessant. Il était clairement évident qu'elle était plus proche de Gabriel que de lui, le nier serait parfaitement stupide. Mais elle respectait Sargon, et elle l'avait de tout temps admirer. Pas de la même façon que son cousin de coeur, mais tout aussi fort néanmoins. Elle le considérait comme un membre important de sa famille de sang, et plus que tout, il était son Capitaine. Ca avait depuis toujours son désir de travailler pour lui, et effectivement l'idée d'être sur la Veuve Salée avec ses deux cousins avaient été un plaisir important, mais quand Gabriel était parti, cela l'avait atteint c'était certain, mais elle ne s'était jamais dit qu'elle allait quitter le boutre pour autant, et Gabriel ne lui avait d'ailleurs jamais demandé non plus de choisir. Sargon se trompait lourdement sur elle et cela était particulièrement cruel à ses yeux. Bien sûr, il n'avait pas la moindre idée du mensonge qu'il laissait sous-entendre dans un but qui l'aurait totalement dépassé. S'arrêter là sembla néanmoins trop gentil puisqu'il continua son discours sur un autre sujet qui concernait de nouveau ses parties de jambes en l'air. Pourquoi tous ceux qui lui étaient proches fixaient continuellement leur attention sur ce sujet. Si seulement il l'évoquait, cela aurait été acceptable, mais ce ne fut pas le cas du tout. Il en remit une couche en insinuant de la manipulation derrière tout ceci. Une conspiration somme toute dans l'esprit de son cousin qui se révélait quelque part être grotesque à ses yeux au vu du fourvoiement total de ce dernier. Elle savait pertinent que Gabriel n'avait donné aucun aval puisqu'il lui avait fait une scène sur le sujet. Et que c'était peu possible que Lakdahr se soit rapproché d'elle dans le but de la manipuler simplement parce que cette intimité était arrivée de manière impromptue et fortuite. Il en avait été de même pour la seconde fois, mais qui avait clairement déterminé la suite de leur relation cependant. Par contre, que le forgeron s'en soit pris à Sargon lors du dernier raid ne lui paraissait pas si impossible que ça et pour la première fois peut-être, les propos de son cousin lui parurent véridique. Quand il conclut son discours avec cette question parfaitement stupide en se rapprochant d'elle, elle ne put s'empêcher de le repousser d'une main sur son torse impulsivement avant de le toiser avec un regard mêlant incompréhension et colère.

"Arrête ça !" avait-elle formulé en même temps que son geste avant d'ajouter "Qu'est c'qui t'prend, putain ? A quoi t'joues ?!"

Pour la première fois, elle avait l'impression de voir ce trait de caractère qu'on lui avait tant parlé concernant son Capitaine, mais qu'elle avait toujours parfaitement démenti. Cette manipulation et cet égoïsme qui étaient censés faire partie du tableau qu'on dépeignant de lui. Mais elle avait toujours refusé de le voir et c'était toujours le cas. Il y avait forcément une raison pour qu'il lui parle de la sorte. Pourquoi la provoquait-il comme ça ? Que cherchait-il ?  La mettre en colère ? Pour la peine c'était réussi. Mais quel serait le but de la manoeuvre ? Etait-ce vraiment possible qu'il pense tout ce qu'il était en train de lui dire ? Elle ne pouvait pas laisser les choses rester ainsi. Il se fourvoyait sur tellement de points qu'elle se devait de lui rappeler la vérité. Elle n'aurait jamais du être obligée de se justifier, mais c'était sûrement dans son appréciation de son cousin qu'elle se devait de le faire. Ainsi, après l'avoir regardé un instant, elle reprit la parole avec un ton qui laissait sous-entendre un ressenti négatif.

"T'crois c'que tu veux, mais jamais j'quitt'rai la Veuve Salée, du moins pas tant qu't'accepteras ma présence. C'est m'insulter qu'croire qu'j'me suis pas investie sérieus'ment en tant qu'marin pour toi ! Bien sûr l'présence de Gabriel était importante, mais c'tait pour t'avoir comme Capitaine qu'j't'ai demandé de m'accepter. Quand il est parti, j'me suis jamais dit qu'j'allais faire pareil. Jamais ! J'choisirai jamais entre vous deux, j'tiens trop à vous, mais j'suis un marin d'la Veuve Salée et si un jour t'veux t'débarrasser d'moi, c's'ra uniquement à c'moment là qu'j'penserai peut-être à aller sur la Jouvencelle." Elle marqua une pause avant de poursuivre car elle n'en avait pas fini "Pour Lakdahr, c'qui est arrivé est arrivé total'ment d'manière imprévue ! Il a jamais tenté d's'rapprocher d'moi dans un but précis ! Et c'est aussi m'insulter qu'd'juger qu'je peux pas l'intéresser autrement qu'pour m'manipuler ! En plus l'est pas comme ça du tout ! Gabriel n'a jamais donné aucun aval, lui non plus f'rait jamais ça ! Sans compter qu'il était s'per fâché qu'on soit rapproché ! C'clair qu'j'apprécie pas que Lakdahr s'en soit pris à toi, mais pour l'reste, t'peux pas prétendre avoir raison ! Et j'me suis jamais foute d'toi... Jamais! J'vais jamais pensé mariage avant qu'tu m'en parles et j'pensais pas qu'm'taper Lakdahr aurait une quelconque importance ! Ca représentait rien à c'moment là et ça f'sait longtemps qu'j'l'avais plus vu."

Elle était réellement en colère en fait et le savoir ne faisait qu'accentuer ce sentiment. C'était particulièrement désagréable, elle ne pouvait pas se dire qu'elle était en train de se disputer avec son cousin. Cela lui semblait tellement irréaliste. Elle n'avait pas pu s'empêcher cependant de lui faire comprendre à quel point elle estimait son rôle de marin dans son équipage. Elle ne voulait pas que cette conversation les éloigne davantage car concrètement vu comme il lui parlait, elle n'avait qu'une envie c'était ne plus tenter de discuter. Mais elle le respectait trop pour tourner les talons et ne pas tenter d'apaiser la situation. De plus, cela était totalement incompréhensible. Quelle était la raison de toute cette provocation ? Etait-il jaloux de la proximité qu'elle partageait avec Gabriel ? Ou même Lakdahr ? Cela la surprendrait de la part de son cousin... Mais après tout, ils n'étaient pas assez proches pour qu'elle sache exactement à quoi il pensait. C'était bien le problème, cependant ça avait toujours été ainsi. Avant qu'il ne vienne vivre à Kenning, elle ne l'avait quasiment pas vu. Et même durant cette période, il s'était écoulé un temps relativement long avant qu'il ne lui accorde réellement de l'attention. Mais si jamais c'était ce qu'il lui reprochait en réalité, elle se devait de garder son calme et de changer de tactique... Ainsi, après qu'un soupire ne frôle ses lèvres, elle passa une main dans ses cheveux  pour se détendre avant de reprendre la parole.

"T'es chiant quand tu t'y mets quand même Sargon..."
Elle le regardera se radoucissant un peu et elle croisa les bras avant de reprendre "Sérieux, Sois clair si un truc t'gênes ! T'es pas obligé d'me parler comme ça... c'est clairement pas agréable. C'parce qu'j'suis plus proche de Gabriel qu'de toi ? T'sais t'fais rien pour qu'on sois pas que dans une relation Capitaine-marin. T'es mon cousin et tu m'as même pas dit que t'allais t'marier. J'l'ai appris comme ça au rassemblement... Dans l'genre super important, t'aurais pu partager cette info avec moi ! J'ai t'jours voulu partager plus d'choses avec toi mais t'es quelqu'un qui tait toujours tout c'qui l'concerne et j'pensais pas du tout qu'tu souhait'rais qu'ça change."C'était totalement véridique. Elle aurait aimé qu'il vienne vers elle. Or ce n'était pas le cas, elle avait du faire le premier pas. Elle le regarda un instant avant d'ajouter "T'peux penser c'que tu veux, mais j'tiens autant à Gabriel qu'à toi. " elle ne comptait pas faire de déclaration poussée, on ne faisait pas ce genre de choses entre Fer-né, il n'empêchait que vu comme il venait de lui parler, cela lui semblait important de le repréciser une dernière fois.




Jamais le fracas de la mer n'atteint la roche

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Sargon Harloi
Homme d'Armes

Général


« Capitaine de la Veuve Salée »

♦ Missives : 5378
♦ Missives Aventure : 401
♦ Age : 28
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 22/11/2011
♦ Célébrité : Jack Huston
♦ Copyright : © Aryana
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 28 ans
♦ Mariage : Femme-roc : Helya Harloi (née Botley) ; Femme-sel : Emeraude
♦ Lieu : Île de Harloi, Dix-Tours
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1066/1500  (1066/1500)


Message Dim 23 Juin 2013 - 16:08

     Visiblement le discours de Sargon ne plaisait pas franchement à Arkha. Rien qu'en voyant la manière dont elle le repoussa, il comprit qu'il avait touché un point sensible ; mais ce n'était pas comme s'il en doutait cela dit ! Un léger sourire ourla ses lèvres tandis qu'il percevait la colère naissante dans le regard de sa cousine. À quoi jouait-il ? À ce qu'il faisait toujours : embêter les autres, tout simplement. La Kenning reprit la parole pour lui faire savoir qu'elle ne comptait pas quitter la Veuve Salée à moins d'y être obligée et qu'elle ne lui fausserait pas compagnie. C'était des paroles sincères, le Fer-né en était convaincu. Comme il l'avait songé quelques instants plus tôt, sa cousine partageait la même « dévotion » que Gabriel avait à l'égard des siens. Une fidélité que le capitaine ne retrouvait que chez les chiens ou les marins trop manipulables. De l'avis de Sargon, c'était un point faible, mais il était tout simplement ravi de savoir que sa cousine était taillée dans ce bois : il n'en serait que plus aisé de la manipuler. Son sourire restait collé à ses lèvres alors qu'elle enchaînait de plus bel pour lui faire savoir que ses parties de jambes en l'air avec le forgeron n'étaient absolument pas programmées. Une chance ! Il ne manquerait plus qu'elle s’amourache de lui. L'idée était aussi risible que répugnante. Mais les sentiments et les femmes.... Le simple fait que Gabriel ne soit pas d'accord prouvait une fois de plus à Sargon que son « frère » était beaucoup plus proche d'Arkha que lui ne l'était. La preuve, il s'en fichait des amants de la demoiselle, du moment qu'ils n'étaient pas du côté de ses détracteurs bien entendu. Comme la demoiselle parlait au passé, il en déduisit que désormais sa relation avec le forgeron était plus importante et plus présente dans sa vie, pour peu il en ricanerait.

     Une chose était sûre : il avait déclenché quelque chose d'important. Arkha ne retomba pas dans le silence, elle enchaîna encore une fois pour le taxer de « chiant ». Combien de fois avait-il eu droit à ce type de qualificatifs ? Trop pour les dénombrer. Il se contenta de hausser les épaules comme si cette déclaration ne le touchait pas, puis il vit une idée intéressante pointer le bout de son nez. Les sentiments, ce n'était pas forcément négatif. Faire croire quelque chose à quelqu'un était aisé et le jeune homme se demandait s'il ne pourrait pas user de tout ceci à son avantage. Au fil des paroles de la Kenning, le visage de son cousin se fit moins vaniteux et plus neutre, comme si tout ce qu'il entendait commençait à lui peser sur la conscience. La conscience, encore faudrait-il qu'il ne possède une. À la fin de son discours, le Harloi adopta une expression presque contrariée avant de répliquer d'un ton acerbe.

     ▬ Arrête de te foutre de moi Arkha ! Pourtant, dans le fond, il s'en moquait d'être important ou non à ses yeux. Je te demande pas de mentir pour me faire plaisir. Il inspira longuement, sembla hésiter, puis lança son premier mensonge prenant une mimique aussi sincère que possible. Je commence à avoir l'habitude de ce manège, tu crois que t'es la première à me faire le coup ? Il se rapprocha d'elle et baissa la voix comme s'il lui confiait un secret. Je sais ce qu'on dit de moi, je sais que je passe pour le type détestable qui ne pense qu'à lui et qu'à côté, Gabriel c'est le saint que tout le monde adore. Je l'ai entendu assez de fois pour l'avoir compris tu vois. Son ton était loin de celui qu'il employait habituellement, oubliée l'arrogance et la vanité ! T'es bien la seule à avoir laissé entendre que tu ne croyais pas à toutes ces conneries, mais je sais bien que Gabriel et Lakdahr doivent passer leur temps à me dénigrer lorsque t'es avec eux. Je sais que ça ne va pas durer et que tu vas finir par me considérer comme tous les autres. Faire d'elle une exception, c'était une chose qui fonctionnait toujours. Tu veux savoir pourquoi je n'ai rien dit à propos de mon mariage ? Tu veux savoir pour quelle raison je n'ai jamais cherché à me rapprocher de toi ? Sargon marqua une légère pause comme s'il hésitait, regarda brièvement autour d'eux avant de lâcher quelques mots, comme à regrets. Parce que je sais très bien que ça finirait pas t'attirer des emmerdes avec les autres. »

     Il soupira, reculant brutalement comme s'il voulait mettre fin à cette discussion. Mentir et tromper, c'était une chose qu'il adorait faire, mais Arkha goberait-elle tout ce qu'il disait ? Dans un sens, c'était assez facile de se faire avoir : que ce soit Gabriel ou Lakdahr, tout le monde cherchait à justifier son comportement détestable. En réalité, le Fer-né possédait juste un mauvais fond et le besoin de manipuler les autres. Il n'y avait aucune déception amoureuse ou aucun mal-être profond pour justifier ce comportement. Juste une nature mauvaise. Sargon détourna son regard de sa cousine comme s'il avait honte de ce qu'il disait, mais ne se tut pas pour autant, il continua sa pseudo confession sur un ton dénué de toute vanité.

     ▬ T'es trop jeune pour le savoir Arkha, mais depuis toujours ça a été Gabriel le gentil et le favoris, moi je passe en permanence pour le connard suffisant et à force j'ai peut-être tout simplement décidé de le devenir parce que j'avais marre de me le faire rabâcher sans raison. Pur mensonge, mais peu importait. À ton avis, comment les gens réagiraient si tu devenais proche de la personne que beaucoup méprisent ? Tu t'attirerais des emmerdes, je suis sûr que même ton père n'est pas content que je vive chez vous alors que je suis de son sang. Tu imagines ce que les autres Fer-nés doivent penser de moi alors ? Crois-moi, si on était proches, tu finirais par me détester comme les autres. Pour peu, il sortirait les violons pour amener un peu de pitoyable à sa déclaration uniquement composée de mensonges. Je suis content que tu partages ta vie avec moi Arkha, ça m'a vraiment déçu d'apprendre qu'en finalité, c'était encore une fois Gabriel qui passait avant moi pour tout ça. Tu peux me croire, Lakdahr a été sacrément content de me dire ça alors qu'il savait que j'ignorais tout. Il pinça les lèvres d'un air contrarié. Et ne sois pas idiote, tu sais très bien que je suis persuadé que tu peux avoir mieux que lui, en te disant qu'il t'approche dans un but précis je te complimente, n'oublie pas qu'il n'hésite pas à violer toutes les continentales qu'il a à portée de main alors franchement, tu crois qu'il s'intéresse aux femmes pour leur beauté ou leur caractère ? Il ne pense qu'à te monter, rien de plus. »

     Il n'avait évidemment aucune preuve pour étayer ce qu'il disait, mais le fait que le forgeron soit effectivement un habitué des viols ne jouait pas en sa faveur. Jusqu'à présent, Sargon n'avait jamais dénigré le physique de la belle ou même l'intérêt qu'un homme pouvait lui porter, l'on pouvait donc considérer qu'il avait le passé de son côté. En finalité, il soupira, comme fatigué par cette discussion. Portant sa main à son visage, le Harloi détourna son regard d'elle avant de conclure d'un ton las.

     ▬ Je t'estime beaucoup Arkha, tu es bien la seule personne que je considère comme étant véritablement de ma famille. Alors pour être sincère avec toi, je vais te dire la vérité : je suis jaloux de Gabriel, je sais que tu finiras par aller vers lui comme tous les autres l'ont fait et ça m'agace. Et comme pour faire preuve de sa bonne volonté et de sa sincérité, il lâcha une proposition des plus surprenantes. Je ne veux pas te causer d'ennuis alors si tu veux aller chez lui, tu n'as qu'à me le dire et je te libère de mon service. »

     Le ton employé était lourd de regrets, comme s'il prononçait ces mots à contrecœur. Tout ce qu'il venait de dire n'était que mensonge, mais Arkha pouvait peut-être y croire. Pensait-elle qu'il était un minimum humain ? Si oui, il avait une chance de mener à bien sa manipulation, sinon ce serait certainement la fin de leur collaboration.


.
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Homme d'Armes
avatar

Arkha Kenning
Homme d'Armes

Général

"Fierté saumâtre jamais ne dessale"

♦ Missives : 498
♦ Missives Aventure : 69
♦ Arrivée à Westeros : 29/09/2012
♦ Célébrité : Odette Yustman
♦ Copyright : Luchadora (Alrik !)
♦ Doublons : Aslak, Ethaniel Stone
♦ Age du Personnage : 18 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : les Iles de Fer
♦ Liens Utiles : ~ Fille de la mer, dressée aux vents, telle une Fer-née~

~ En quête de reconnaissance de sa valeur ~

~Générant des prouesses à sa hauteur ~

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
181/500  (181/500)


Message Mar 2 Juil 2013 - 16:52

Si Arkha connaissait réellement son cousin, elle aurait pu admettre qu'il était particulièrement doué dans l'art de mentir et manipuler. Beaucoup d'autres ne seraient peut-être pas tombés dans le panneau, cependant, la sincérité subite du ton emprunté par Sargon la fit quelque peu perdre pied. Passer de la moquerie et des critiques à un discours emprunt de tristesse et de désarrois avait quelque chose de déstabilisant certes mais surtout de touchant. Jamais Arkha ne se serait doutée de ce genre de pensées de la part de son cousin de sang. Concrètement personne ne se serait attendu à ça. Elle faisait partie de ces personnes dont la sincérité brute, sans fioritures et surtout à tendance impulsive privilégiait sur des mots réfléchis et dont l'impact avait été analysé avant répercussions orales. C'était bien pour cela que rester de marbre avait été particulièrement impossible pour elle qui s'était retrouvée confrontée à du mensonges et des informations avec lesquelles elle n'était par conséquent pas d'accord. Malgré le respect qu'elle avait envers son Capitaine, cela ne l'avait pas empêché de dire ce qu'elle pensait. Après tout, elle restait d'abord une Fer-née avant d'être un marin et ce n'était guère dans leur caractère de s'écraser.  Mais maintenant, face à ce revirement totalement inopiné auquel elle n'était guère préparée, elle se retrouva pantoise car jamais comme il semblait le penser n'avait-elle fait démarrer un quelconque manège pour se moquer de lui. Qu'il ne veuille pas la croire eut d'abord fait de lui déplaire mais cette baisse de confiance en lui-même qui suivit l'avait laissée dans l'étonnement le plus total.

Elle l'avait laissé se rapprocher et lui parler sous forme de confidence, tandis que son regard restait tourné vers lui pour observer son faciès. Qu'il sache ce qu'on pensait de lui n'était pas si compliqué, peu de personnes se retenaient de formuler leur pensée en sa présence. Mais jamais n'avait-elle cru qu'une quelconque affectation se répercuterait sur lui. Elle-même n'appréciait guère qu'on dénigre son cousin, mais il en était de même lorsqu'on parlait mal de Gabriel et même de Lakdahr désormais, sans compter les membres de sa famille. Certaines règles ne pouvaient être abolies. Que Lakdahr et Gabriel passent leur temps à s'en prendre à lui était totalement faux. Bien évidemment, son cousin de coeur ne parvenait pas à parler de lui avec détachement émotionnel et très souvent, son ressentiment était clairement palpable dans les propos qu'il formulait. Mais le forgeron n'avait pratiquement jamais émis de critiques et si c'était le cas, elle ne s'en souvenait guère. Après tout, elle n'était proche de lui que depuis peu et ils commençaient seulement à prendre le temps de discuter quand ils n'étaient pas occupés à autre chose de plus fatiguant. Qu'elle soit la seule à ne pas le critiquer pouvait peut-être se révéler véridique... Mais il y avait aussi les autres marins de la Veuve Salée. Elle n'était pas la seule à le suivre par choix et désir. Mais peut-être que cela n'avait pas le même poids aux yeux de Sargon... Que leur lien familial était peut-être plus important à ses yeux qu'elle ne le croyait. Elle fut à nouveau surprise d'apprendre que le manque d'information provenait en réalité d'un souhait d'absence de conséquences négatives sur sa personne.

"Mais... Pourquoi ça me retomberait dessus qu'on s'rapproche et qu'tu m'informes de certaines choses ? "


L'étonnement n'avait pu empêcher le questionnement. Ce n'était pas qu'elle ne voulait pas le croire, loin de là, le jeu de son cousin marchait plutôt bien jusqu'à présent, mais c'était davantage un besoin de comprendre l'origine de cette réflexion qui justifiait ce type de propos. Elle le regarda reculer et se demanda ce qu'elle pouvait bien faire pour l'apaiser et l'empêcher de croire à tout ça. Ce n'était pas totalement faux mais pas complètement vrai. Mais le temps de la réflexion était passé car il reprit la parole pour lui expliquer d'autres éléments. La suite l'estomaqua encore bien davantage. Sargon n'avait pas sorti toute son artillerie pour la faire balancer de son côté. Oh bien sûr, au fond, elle l'avait toujours été. Elle ne l'avait jamais dénigré et l'avait toujours défendu aux yeux des autres. Gabriel respectait maintenant cela et se retenait d'écraser Sargon devant elle car ce n'était pas du tout dans ses appréciations. Cependant, que son cousin soit jaloux de son frère ne lui était jamais venu à l'esprit car pour elle il n'y avait pas de quoi. .Tout deux était très différent et il est vrai que Gabriel était à ses yeux un Fer-né type qui pouvait la faire fondre sans aucune difficulté, comme Lakdahr, mais Sargon avait tellement de mérite qu'elle le respectait bien plus que n'importe quel Fer-né des îles. Se prendre des critiques constantes sur son physiques et sur  le reste avait peut-être fini par le peser... Elle pouvait le comprendre et elle se sentait touchée que ce soit à elle qu'il en parle. Evidemment, que tout ce discours ne soit qu'une mascarade fut totalement inconcevable pour elle au point que pas une seconde, cette idée traversa son esprit. A sa grande surprise, elle ne resta pas indifférente aux propos sur le forgeron. Bien sûr elle connaissait de rumeurs ses moeurs sexuelles mais l'entendre prononcer ainsi en la prenant en compte dans le tas, osant la comparer à une continentale et donc un trophée de plus simplement aux yeux de Lakdahr lui apparut violent pour son estime. Ses deux cousins semblaient déprécier sa relation avec ce dernier... Devait-elle réellement y voir un signe désormais ? Elle n'en savait rien mais ça ne lui plaisait pas du tout. Mais ce n'était pas le moment de revenir à elle, elle devait s'occuper de son cousin qui semblait affligé et venait de lui indiquer avec sincérité - du moins selon son jugement - qu'elle pouvait très bien partir de la Veuve Salée sans qu'il lui en veuille pour aller retrouver son cousin de coeur. Les propos trouvèrent échos en elle et l'abandon qu'il lui proposait lui fut totalement intolérable. Touchée, elle s'approcha de lui et sans crier gare, elle lui abattit son poing dans l'épaule comme elle pouvait le faire très souvent avec Gabriel. Lorsque cela était un geste affectif, une accolade pouvait être aussi ajoutée mais elle ne le ferait sûrement jamais avec Sargon, persuadée que ce dernier la lyncherait sur place. Mais se permettre un te geste était déjà une marque importante car jamais elle n'aurait osé un acte affectif quelconque avec lui.

"T'es trop con t'sais ? " elle soupira un peu avant de sourire et de dire "T'penses c'que tu veux Sargon, mais j'mets Gabriel sur l'même pied qu'toi, c'juste qu'je vous aime pas pour l'mêmes raisons. C'qu'j'aurais voulu c'est qu'on soit tous ensemble sur la Veuve Salée. Mais l'a fallu que vous vous disputiez pour une raison qu'm'échappe totalement. J'trouve même ça stupide qu'vous soyez plus aussi proches qu'avant. Mais ça m'f'ra pas quitter la Veuve Salée pour autant car c'toi qu'j'veux comme Capitaine. J'respecte à mort c'que tu fais et l'manière qu'tu gères l'boutre. J'veux apprendre à tes côtés et c'est qu'comme ça qu'j'deviendrai un bon marin et par conséquent, un bon Capitaine ! J'veux pas qu'tu me libères d'quoi qu'ce soit. Etre ton marin et ta cousine sont deux fiertés dont j'veux pas m'débarrasser. Qu'on essaye d'me faire chier parc'qu'on devient proches et j'te jure qu'j'foutrai un coup de Traitresse bien placé ! J'fais c'que je veux qu'ça plaise ou non." Elle était bien plus sincère que Sargon, ses paroles ne cherchaient aucune manipulation. C'était ce qu'elle pensait et c'était en cela que ses paroles prenaient toute leur sincérité. "T'es très différent de Gabriel, mais ça veut pas dire qu'l'un est mieux qu'l'autre. D'ailleurs il parle rarement d'toi. Et Lakdahr j'ai jamais entendu quoi qu'ce soit. Concernant mon père j'en sais rien j'dois bien te dire. T'étais quand même pas souvent là quand j'tais petite donc j'ai jamais fait attention. Mais j'veux qu'tu te dises bien qu'j's'rai t'jours à tes côtés, en tant qu'cousine ou qu'marin ! Alors c'toi qui vas arrêter tes conneries et qui va m'faire confiance. S'non l'coup d'Traitresse il s'ra pour toi et crois moi j'me débrouille bien mieux maintenant !"

Un sourire en coin ponctua ses propos. Elle espérait vraiment pouvoir le rassurer et l'empêcher de se laisser morfondre par des propos qui n'avaient rien à voir avec elle. Elle le regarda encore un moment avant de considérer la discussion comme close et par conséquent, le rapprochement possible. Elle reprit donc sur un sujet qu'ils se devaient de partager quoi que Sargon craigne pour elle.

"Bon... Maintenant que j't'ai dit que tu disais de la merde, vas y parle moi d'ton mariage ! J'veux savoir. D'puis quand vous êtes ensemble ? Parce qu'franchement vous avez bien caché votre jeu ! J'l'aurais jamais cru!"

Elle ne voulait plus qu'il continue sur la pente négative de leur relation. Elle ne laissait jamais rien ni personne l'éloigner de son cousin et elle serait toujours là pour le soutenir autant que ses moyens lui permettait. Elle espérait de tout coeur qu'il en avait bien conscience maintenant mais si besoin elle ne manquerait pas de lui rappeler en frappant plus fort qu'un poing sur l'épaule !




Jamais le fracas de la mer n'atteint la roche

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Sargon Harloi
Homme d'Armes

Général


« Capitaine de la Veuve Salée »

♦ Missives : 5378
♦ Missives Aventure : 401
♦ Age : 28
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 22/11/2011
♦ Célébrité : Jack Huston
♦ Copyright : © Aryana
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 28 ans
♦ Mariage : Femme-roc : Helya Harloi (née Botley) ; Femme-sel : Emeraude
♦ Lieu : Île de Harloi, Dix-Tours
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1066/1500  (1066/1500)


Message Mer 3 Juil 2013 - 11:35

     Sargon avait joué, mais n'était absolument pas convaincu de gagner. En fin de compte, Arkha avait parfaitement raison : il ne connaissait presque rien d'elle et n'avait jamais cherché à s'intéresser réellement à sa cousine. Pouvait-elle gober de pareilles énormités ? Si l'interlocuteur du Harloi avait été Gabriel ou même Lakdahr – ainsi que la moitié des Iles de Fer – il ne se serait jamais laissé avoir, mais là il s'agissait d'Arkha. Heureusement. S'il ne connaissait pas grand-chose de sa cousine, le Fer-né savait cependant qu'elle avait une certaine forme de confiance en lui, elle lui était redevable de lui avoir permis de devenir marin sur son boutre. Gabriel aussi l'avait été à une époque et maintenant il voyait le résultat : Sargon n'était plus décidé à laisser la situation lui échapper de la sorte, avec la Kenning il veillerait au grain.
     Le mouvement qu'elle fit dans sa direction afin de lui frapper l'épaule, indiquait clairement qu'elle ne comptait pas lui tourner le dos et s'enfuir. C'était une bonne chose, il avait visiblement réussi sa tentative et la jolie donzelle le croyait sur parole. Une chance qu'il soit habitué à masquer ses émotions, sans quoi la satisfaction qu'il éprouva soudainement se serait exprimée par un sourire franc et hautain. À la place, il lui décrocha simplement un regard légèrement étonné comme s'il ne comprenait pas ce qu'elle faisait, bien que la réalité était toute autre.

     Ce qu'elle déclara enfin conforta le capitaine dans son idée : il avait réussi à toucher un point sensible et venait de marquer des points. Cela dit, ce n'était pas pour autant que Sargon s'intéressait réellement à ce que la jeune femme pouvait ressentir pour lui, il était trop vaniteux pour envisager que quiconque puisse le détester sans bonne raison. Il n'y avait qu'à voir Harlon, ou même Qalen, ces vieux idiots qui le méprisaient ou lui reprochaient sans cesse son comportement trop opposé à l'Antique Voie : ils étaient simplement jaloux du succès qu'il remportait dans ses entreprises. Au final, digne de ses origines de Fer-né ou non le Harloi était relativement bien placé et surtout était en passe de conclure une alliance plus qu'enviable qui ne ferait que renforcer sa position et surtout faire entrer l'argent dans ses caisses. Par conséquent, Arkha ne pouvait pas le détester pour la bonne et simple raison qu'elle ne le jalousait pas. Elle l'enviait certainement en raison de son statut de capitaine, mais pas davantage qu'un autre Fer-né dans son cas. Si sa cousine ne le détestait pas c'était donc forcément qu'elle devait l'apprécier ! Une logique discutable il est vrai, mais qui confortait Sargon dans son sentiment de supériorité : il n'avait besoin de personne d'autre que de lui-même.

     Le regard mordoré du Fer-né restait posé sur le visage de la Kenning alors qu'elle poursuivait en lui faisant part de ses désirs et du fait qu'elle ne comptait pas quitter la Veuve Salée parce qu'elle le respectait. Voilà un mot qu'il n'avait pas souvent l'habitude d'entendre, surtout lorsqu'il lui était destiné. La sincérité transparaissait dans les mots qu'elle utilisait et personne ne pouvait douter de sa parole. Il hocha donc la tête d'un air presque absent, comme s'il avait du mal à assimiler ce qu'il entendait. Jouer la comédie était toujours le même délice, encore plus lorsque la personne face à vous n'y voyait que du feu ! Le Harloi n'était pas de ceux qui avaient besoin de montrer aux autres qu'ils les roulaient dans la farine, c'était l'avantage d'être vaniteux : seule votre opinion comptait, les autres n'étaient que du vent. Quoi qu'il en soit, l'idée de se battre avec sa cousine n'était pas au programme et vu qu'elle insistait pour qu'il comprenne qu'elle n'était plus une simple marin, mais bel et bien sa cousine, Sargon décida qu'il devait abonder dans son sens. Pour le moment du moins, il pourrait toujours éviter d'autres sujets à l'avenir si les choses l'arrangeaient de la sorte. Le capitaine laissa donc de côté le sujet précédemment abordé et se concentra sur la question de la demoiselle lui posa alors. Un sourire naquit sur ses lèvres en entendant la manière dont elle formulait son interrogation, une lueur amusée passa dans le regard du Harloi avant qu'il ne secoue la tête.

     ▬ Nous ne sommes pas « ensemble » comme tu le dis, elle a simplement accepté ce que je lui demandais depuis bientôt un an, c'est tout. Il était évident que Sargon n'était pas homme à tomber amoureux d'une femme, ou même à éprouver des sentiments, mais il devait être prudent pour ne pas se trahir. C'est très récent, ne t'inquiète pas tu n'as rien raté. Ça date de quelques jours avant le rassemblement, elle a finalement accepté l'idée que c'était plus avantageux pour elle de devenir une Harloi. Il parlait comme s'il était en train de lui raconter sa dernière négociation avec lord Harloi. Ne te fais pas des idées, elle a uniquement dit oui parce que ça l'arrangeait. Tu sais qu'elle ne s'entend pas avec sa famille et vu que son père me déteste, m'épouser reste le meilleur moyen de l'emmerder. C'est uniquement pour ça qu'elle a accepté. Et quelques autres arrangements. Haussement d'épaules comme si c'était sans intérêt. Le coup du baiser au rassemblement, c'était juste pour énerver son père, il n'y avait rien derrière. Ne te fais pas d'idées cousine, elle me déteste toujours autant qu'avant, elle a simplement pigé qu'elle pouvait me détester et avoir quelque chose en échange. Son ton de fit plus neutre, un peu distant. Je lui ai juste demandé un héritier, dès que j'aurais ce que je veux, elle sera libre de faire ce qu'elle veut et de ne plus croiser mon chemin si ça l'enchante. »

     Il avait volontairement emprunté un ton qui laissait croire que cette perspective ne l'enchantait guère, mais en réalité, elle lui convenait parfaitement. Helya avait accepté de ne pas aller écarter les cuisses pour le premier venu et il la croyait sur parole, dès qu'il aurait son héritier le reste n'importerait donc plus. Les mariages n'étaient que des alliances permettant d'obtenir certains avantages, il ne s'agissait pas d'histoire d'amour ou d'idioties de ce genre et Arkha le savait certainement. Sargon avait parlé avec sincérité et en détaillant autant que possible : logiquement la demoiselle devait considérer qu'il était réellement franc cette fois-ci. Son sourire réapparut soudain alors qu'il fixait la brune en lâchant quelques mots d'un ton amusé.

     ▬ Je devrais peut-être persuader mon oncle Igon de te faire épouser son fils, tu deviendrais la future dame de la maison Harloi et là tu pourras espérer avoir tout ce que tu veux. »

     L'idée était plutôt étrange il fallait l'avouer, le fils en question était réputé pour être chétif et avoir peur de la mer, pas vraiment le type d'homme qu'Arkha semblait trouver à son goût si l'on voyait son partenaire actuel.


.
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Homme d'Armes
avatar

Arkha Kenning
Homme d'Armes

Général

"Fierté saumâtre jamais ne dessale"

♦ Missives : 498
♦ Missives Aventure : 69
♦ Arrivée à Westeros : 29/09/2012
♦ Célébrité : Odette Yustman
♦ Copyright : Luchadora (Alrik !)
♦ Doublons : Aslak, Ethaniel Stone
♦ Age du Personnage : 18 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : les Iles de Fer
♦ Liens Utiles : ~ Fille de la mer, dressée aux vents, telle une Fer-née~

~ En quête de reconnaissance de sa valeur ~

~Générant des prouesses à sa hauteur ~

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
181/500  (181/500)


Message Sam 6 Juil 2013 - 22:11

Sargon avait parfaitement joué son coup. Arkha était piégée persuadée qu’il avait un bon fond malgré tout ce qu’on s’évertuait à lui dire sur son cousin. Bien sûr, elle avait déjà observé ses petits jeux lorsqu’elle était en mer avec lui ou alors ses diverses tendances aux moqueries et taquineries diverses. Cependant, ce n’était pas pour cette raison qu’elle estimait qu’il n’était capable que de ça. Tout le monde le trouvait manipulateur, centré sur lui-même ne se préoccupant de rien ni personnes, mais en cet instant, vu ce qu’il venait de lui révéler, le ton de la confidence, de l’émotion, elle ne pouvait jamais croire que tout cela était uniquement inspiré par le désir de mentir. Elle était encore bien jeune, après tout Sargon et Gabriel avaient été ses piliers et ses références pendant nombreuses années, cela ne faisait que plus ou moins un an qu’elle faisait ses propres expériences en tant que marin mais aussi en tant que Fer-né ayant la maturité pour s’aventurer sur les terres seules et surtout se confronter aux autres avec l’assurance masculine accumulée et le désir de se faire reconnaître comme membre à part entière des îles de Fer. Mais qu’était-ce une année lorsque devant soi se trouvaient des marins confirmés et des Fer-nés reconnus. Bien sûr, Gabriel était accepté de manière bien différente que Sargon. Mais tous deux avaient fait leur preuve et étaient respectés. Elle espérait arriver à ce stade avec l’accumulation de savoir et surtout d’expérience. Mais en attendant, son caractère à l’état brut et sa sincérité à toute épreuve la poussèrent à ne pas reconnaître quand on se jouait d’elle, surtout par rapport à un membre de sa famille en qui elle avait toute confiance, à tort mais comment pouvait-elle clairement le savoir. Après tout, elle ne connaissait même pas l’histoire sous jacente à la dispute entre ses deux cousins. Elle n’avait donc pas d’avis sur ce désaccord excepté qu’à ses yeux cela était profondément ridicule. Mais son simple avis avait-il un quelconque poids aux yeux des concernés ? Elle avait l’impression que non et elle n’était même plus sûre désormais qu’une entente était encore possible pour son plus grand regret. Cela ne l’empêcherait pas néanmoins d’aimer les deux pour ce qu’ils étaient. Ainsi, elle était également du côté de celui qui avouait être le plus rejeté des deux. Mais comme elle l’avait démenti avec sincérité, elle espérait que l’information était bien passée et que du coup il ne reviendrait pas lui sortir à nouveau ce genre de propos débiles. En attendant, elle ne se fit pas prier pour changer de sujet et débarquer une nouvelle fois sur ce mariage arrangé dont elle n’avait jamais eu aucun écho excepté au rassemblement.

Etonnée, sans vraiment l’être sincèrement, elle écouta Sargon parler de ce mariage qui n’avait rien d’un compte de fée. Elle savait pertinemment que c’était pratique courante de joindre deux personnes pour le simple fait d’obtenir une satisfaction commune, en dehors de l’amour. C’était un concept qu’elle comprenait sans cependant vouloir faire partie de ce mécanisme. Sa mère avait de tels projets pour elle, mais il en était hors de question. Elle était faite pour être marin et un jour Capitaine ! Et si son père avait assez d’estime pour ce qu’elle était devenue, peut-être accepterait-il de lui léguer son propre boutre pour qu’il continue ses péripéties sous son commandement. Mais elle n’en était pas encore là et pour l’instant elle ne désirait qu’une chose : continuer à servir sur la Veuve Salée et se forger une expérience apte à la hisser au rang de Capitaine. Mais une chose à la fois cependant et elle savait qu’elle n’était pas encore à ce niveau en cet instant. L’idée de savoir Helya engrossée la surprenait. Elle n’avait jamais cru comprendre à travers leurs discussions qu’elle était dame à vouloir offrir un héritier à un quelconque Fer-né. Mais apparemment, elle ne semblait pas la connaître assez. Elle entendait bien que c’était pour déplaire au reste de sa famille… Mais comment pouvait-on mettre sa vie de Capitaine de côté pour rester autant de mois sur la terre et encore après se consacrer à son enfant, juste pour contrecarrer les plans d’autre personne. Pour sa part il lui était impossible d’imaginer passer autant de temps en dehors de la mer et d’être cloîtrée sur ces terres qu’elle avait déjà arpentées pendant tellement d’années que seule la mer restait sa destination préférée. Elle n’avait en cet instant bien sûr aucune idée que dans quelques heures, une guerre allait littéralement prendre place et punir les Fer-nés des divers raids qu’ils avaient pu réaliser sur le continent. Le ton utilisé par son cousin à la fin de son explication la fit comprendre, comme il le souhaitait, que ce n’était pas ce qu’il désirait, de se séparer d’Helya quand elle aurait enfanté. Peut-être avait-il des sentiments pour elle finalement. Elle ne les avait jamais vu autrement qu’en se parlant agressivement et sortant les dents à chaque fois, mais les Fer-nés n’étaient pas des enfants de cœur, même entre eux et finalement, cela ne voulait pas toujours dit qu’ils ne s’appréciaient pas. Bien sûr, passé un certain stade, il était difficile de penser différemment car quand la haine était là, elle était pratiquement palpable, elle avait pu largement le voir au rassemblement entre Gabriel et Sargon qui avait réalisé la danse des doigts manquant de l’adapter à tout le corps en réalité. Un événement qui n’était pas pour lui plaire et qu’elle préférait refouler autant que possible.

« Ouais, ben c’pas dit qu’elle va forcément s’tirer une fois qu’elle t’aurait donné un gosse. D’ici là vous avez l’temps et il peut s’passer plein d’trucs. Ca s’pourrait très bien qu’elle reste à tes côtés. En plus vous aurez l’gosse à élever, c’pas rien ça non plus. Et il aura b’soin d’sa mère comme d’son père. J’imagine que ça crée forcément d’nouveaux liens aussi entre l’parents. »


Elle était sincère même si elle tentait de rassurer en réalité Sargon. Mais pour être honnête, elle n’y connaissait rien et n’était absolument pas prête à se consacrer à un autre être qu’elle-même. Donc elle espérait de tout cœur que ses propos n’étaient pas profondément stupides. Sargon ne manquerait pas de lui dire de toute manière. Ecoutant la suite de ses propos elle ne put retenir une grimace et se laisser aller à des propos impulsifs tant face à son étonnement qu’au désaccord que cette simple pensée pouvait entraîner.

« Lui ?! T’rigoles ? »

Se rendant compte de son refus qui semblait catégorique, elle se reprit un peu histoire de ne pas paraître totalement réfractaire alors qu’elle avait parfaitement bien compris que c’était quelque part une offre en or si on voulait gravir les échelons. Mais au fond, elle n’avait jamais souhaité un tel statut et vivre sans fortune sur un boutre lui suffisait amplement que de pouvoir être un Dame de maison et faire ce qu’elle entendait mais couverte par les financements d’un époux. Et puis elle avait elle aussi entendu parler de ce Fer-né qui ne semblait pas vraiment correspondre à ses critères de sélections.

« Nan mais… c’est pas forcément que j’veux pas… Mais un mec qu’aime pas la mer ?! J’peux pas être marié à un tel spécimen. Puis bon c’pas trop mon type non plus j’dois dire… C’cool d’ta part d’penser à moi mais, j’préfère m’dire qu’je s’rai Capitaine parc’qu’je l’mérite et qu’j’ai acquis d’l’expérience et l’respect des autres plutôt qu’parce qu’mon époux il m’a offert tout c’que je voulais. Y a qu’un grade qui m’intéresse et j’veux l’obtenir par moi-même. » Elle regarda alors Sargon avec un air suspicieux avant de dire en souriant en coin « Dis moi, c’quoi tes intentions à toi ? C’est la deuxième fois qu’tu me proposes un mariage… Tu veux d’te débarrasser d’moi ou quoi ? »


Elle ne le pensait pas vraiment bien évidemment vu ce qu’il avait dit plus tôt, mais il était vrai qu’elle avait remarqué sa tendance à lui chercher un époux. Fait étrange et à la fois normale elle le savait pertinemment. Mais elle n’avait clairement pas envie de se préoccuper de ça pour le moment. Aussi se permit-elle d’ajouter quelques propos.

« Tu d’vrais arrêter, j’ai l’impression d’entendre ma mère… Si tu veux qu’on reste en bons termes c’est pas l’bonne façon de faire ! » dit-elle de nouveau en souriant en coin.

C’est vrai que vu l’état actuel de sa relation avec cette dernière, être comparé à ce personnage n’était en rien avantageux. Sa mère ne comprenait rien à rien selon elle et c’était hors de question que Sargon entre dans ce moule. Bien sûr, cela pouvait très bien être une préoccupation affective tout simplement pour son bien, elle en avait parfaitement conscience – elle n’imaginait d’ailleurs pas une quelconque malversation de la part de son cousin derrière ces propos – mais elle préférait le prévenir que ce n’était pas dans ses plaisirs de parler de ça. Et puis, pour l’instant, Lakdahr était celui qui s’apparentait le plus à un projet dans les relations avec un homme, et cette relation était principalement charnelle. Mais pour l’instant, elle ne désirait point s’en défaire, donc elle ne souhaitait pas s’investir dans une autre.

« Tiens, vous aller vivre où avec Helya quand vous s’rez mariés ? Si ses parents sont pas d’accord, vous allez pas vivre chez elle, d’coup pas chez moi non plus j’imagine. T’crois qu’tu vas r’tourner à Harloi ? »


Après tout, il n’y vivait plus depuis longtemps maintenant, mais s’il se mariait, la donne changerait-elle ? Elle n’émettait qu’une hypothèse, seul Sargon allait lui offrir la réponse !




Jamais le fracas de la mer n'atteint la roche

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Sargon Harloi
Homme d'Armes

Général


« Capitaine de la Veuve Salée »

♦ Missives : 5378
♦ Missives Aventure : 401
♦ Age : 28
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 22/11/2011
♦ Célébrité : Jack Huston
♦ Copyright : © Aryana
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 28 ans
♦ Mariage : Femme-roc : Helya Harloi (née Botley) ; Femme-sel : Emeraude
♦ Lieu : Île de Harloi, Dix-Tours
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1066/1500  (1066/1500)


Message Dim 7 Juil 2013 - 14:12

     Les paroles d'Arkha ne manquèrent pas de surprendre Sargon, sincèrement. Il ne voyait pas sa cousine comme une « fleur bleue », façon Fer-née bien évidemment, tout est relatif. La manière dont elle semblait penser qu'il pourrait s'entendre avec Helya après leur mariage le laissait dubitatif. Oh, le capitaine de la Veuve Salée n'avait rien contre la Botley, il n'aurait aucune peine à la supporter quotidiennement, même après la naissance de son héritier ! Disons plutôt que le problème venait d'elle, Helya lui avait clairement fait comprendre qu'elle n'avait aucune envie de le supporter plus longtemps que nécessaire et par là il fallait comprendre plus longtemps que la naissance du garçon que Sargon désirait. Ce dernier ne se faisait pas d'illusions, il savait parfaitement que le simple fait de s'imaginer engrossée devait irriter la rousse au plus haut point – et encore plus le fait que ce soit lui le père – mais elle était visiblement prête à tout pour contrarier les siens. Une chance, Sargon se débrouillait toujours de la sorte pour obtenir ce qu'il voulait : en exploiter les failles des autres. Comme avec Arkha. Les paroles de la jeune femme était vraiment surprenantes, un léger sourire se dessina sur les lèvres du Fer-né alors qu'il écoutait sa cousine. S'imaginer Helya restant à ses côtés pour le simple plaisir de sa compagnie le rendait presque hilare. Ils n'avaient rien en commun, c'était évident, rien qu'à les regarder ensemble l'on comprenait immédiatement qu'il ne pouvait y avoir qu'une alliance politique, mais pas de sentiments. L'acceptation d'un époux ne faisait pas partie du caractère d'Helya, elle avait toléré l'idée de se marier, mais pas celle de supporter son époux. C'était une situation que le Harloi avait acceptée depuis le jour où il avait eu l'idée de demander à la Botley de l'épouser. Il secoua légèrement la tête tout en fixant la Kenning.

     ▬ Ne dis pas de bêtises Arkha, n'oublies pas que tu parles d'Helya. Tu crois franchement qu'elle est du genre à pouvoir accepter la simple idée de passer plus de temps que nécessaire avec moi ? Même Dagon avec son œil en moins n'est pas assez aveugle pour croire qu'elle puisse avoir la fibre maternelle. Un léger haussement d'épaules. Ce n'est pas grave, je l'ai accepté, je ne lui demande rien de tout cela, je peux me débrouiller seul pour élever un gamin. Il parlait avec assurance. Le seul lien que ça fera entre nous, ce sera qu'elle portera mon nom, rien de plus. »

     Il agita la main comme si c'était sans importance. Peut-être qu'Arkha ne le voyait pas comme un bon père, peut-être bien qu'elle se disait qu'il était préférable pour l'enfant de ne pas l'avoir uniquement lui à ses côtés ? En y réfléchissant, vu les relations entre la Botley et lui-même, il était préférable qu'ils ne se côtoient pas en étant proche d'un enfant, leurs paroles pouvaient être très crues – pour ne pas dire violentes – pas vraiment le type de discussions que deux parents normaux devaient avoir. Mais peu lui chalait, même si Sargon n'avait jamais démontré de fibre paternelle, il était pourtant convaincu de savoir comment s'y prendre. Élever un héritier c'était comme d'entraîner un marin à devenir un bon second. Il suffisait de lui farcir la tête de ses idées et de le tenir hors de portée des idéaux des autres Fer-nés et tout se passerait parfaitement. Du moins en théorie, la pratique était toujours bien différente et plus compliquée.

     Quoi qu'il en soit, l'idée de prendre un époux ne semblait guère intéresser Arkha. Ce n'était pas si surprenant un en sens, elle était encore jeune – même si elle se révélait bien plus âgée que la norme des femmes célibataires – et les prétendants n'étaient pas forcément très intéressants. Ajoutez à cela que le cousin de Sargon était tout ce qu'il y a de plus détestable – pire encore que lui, c'était dire – et vous compreniez amplement le refus de la belle. Pourquoi est-ce qu'il insistait à vouloir la marier ? Sans raison en réalité, juste pour la titiller un peu et voir si sa position avait évoluée. Il n'y avait que de la taquinerie dans ses propos. Le Harloi la laissa changer de sujet avant d'y revenir, l'espace d'un instant.

     ▬ Je m'inquiète seulement pour toi, je n'ai pas le droit ? Si tu te ramasses un coup d'épée en plein visage tu n'auras plus grand-chose pour appâter un époux, je prends les devants... Il la taquinait souvent sur son physique alors une fois de plus ou de moins.... Si j'avais comme projet de me débarrasser de toi Arkha, j'aurais déjà été convaincre ton père du bien-fondé de ton mariage avec mon cousin. Tu devrais me dire merci de penser autant à ton plaisir avant les intérêts de ta famille. Pour le coup, ce n'était qu'une demi-plaisanterie, même si le ton était léger. Sargon changea alors de sujet. Nous irons à Harloi, oui. J'ai déjà parlé de ça avec mon oncle, la rumeur du rassemblement est arrivée à ses oreilles et il a voulu en parler. Et pas que du mariage bien entendu. Il a dit que les raids de la Veuve Salée ont beaucoup rapporté à la maison Harloi, alors que c'était une sorte de récompense. Son regard s'attarda sur le visage de la jeune femme. Tu ne vas pas pleurer parce que je quitte ta maison j'espère ? Ce sera une raison de plus pour que tu viennes à Dix-Tours et que tu rencontres mon cousin, peut-être qu'il tombera sous son charme s'il sait à quoi sert une femme. »

     Il émit un léger rire comme si l'idée l'amusait. La rumeur courait que l'héritier Harloi était juste bon à potasser des livres, mais en aucun cas à prendre la mer ou à prendre épouse tout simplement. Une femme comme Arkha face à un tel Fer-né serait certainement une scène très amusante ! Détournant son attention de sa cousine, le capitaine s'éloigna de quelques pas pour poser son regard sur les demeures situées non loin de là. L'agitation était assez forte, surtout depuis que Dagon avait décrété que chaque personne devait porter une arme, enfants, femmes ou même vieillards.

     ▬ Peut-être qu'il te récompensera aussi. Il m'a un peu parlé de toi, apparemment il est satisfait de ton rôle. Il est plus influent que ton père et tu as toujours servi la maison Harloi avec sérieux, tu pourras peut-être bien finir par avoir aussi ton boutre, qui sait ? L'idée n'était pas si idiote en fin de compte. Il pivota sur lui-même avant de poser son regard mordoré sur le minois de la donzelle. Je sais que ce sujet est réglé pour toi, mais je te conseille de faire attention à ce que tu fais avec le forgeron. Je ne te dis pas ça pour jouer les moralisateurs, mais si tu te retrouves avec un bâtard dans le ventre, tu pourras oublier l'idée de devenir capitaine un jour et même pire, tu pourras oublier l'idée de servir encore à ta famille. Même chez nous les nobles n'aiment pas trop épouser de femme déjà engrossée. S'il te met enceinte, lui il s'en moquera, c'est toi qui sera dans la merde. Il marqua une brève pause avant d'ajouter sournoisement. J'ai entendu dire que sa femme-sel est enceinte d'ailleurs. »

     Le ton était léger comme s'il ne s'inquiétait que de la sécurité de sa cousine sans pour autant vouloir lui imposer son avis. Maintenant que la jeune femme avait gobé son jeu de « gentil cousin », il devait continuer sur ce chemin et lui faire croire qu'il veillait simplement à ce que tout se passe bien pour elle, mais en réalité il s'amusait simplement avec les nouvelles informations qu'il venait d'obtenir.


.
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Homme d'Armes
avatar

Arkha Kenning
Homme d'Armes

Général

"Fierté saumâtre jamais ne dessale"

♦ Missives : 498
♦ Missives Aventure : 69
♦ Arrivée à Westeros : 29/09/2012
♦ Célébrité : Odette Yustman
♦ Copyright : Luchadora (Alrik !)
♦ Doublons : Aslak, Ethaniel Stone
♦ Age du Personnage : 18 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : les Iles de Fer
♦ Liens Utiles : ~ Fille de la mer, dressée aux vents, telle une Fer-née~

~ En quête de reconnaissance de sa valeur ~

~Générant des prouesses à sa hauteur ~

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
181/500  (181/500)


Message Mar 9 Juil 2013 - 14:08

Arkha devait bien reconnaître que son cousin marquait un point concernant Helya. C’est vrai qu’elle n’était pas le genre de femme à s’encombrer d’obligations qui ne lui plaisaient guère. C’était effectivement de plus difficile de l’imaginer en tant que mère. Mais après tout, on ne pouvait pas clairement savoir comment elle allait réagir après autant de mois de grossesse et une fois l’enfant présent. C’était très surprenant de se dire qu’elle allait le mettre au monde et puis s’en débarrasser en le laissant à la charge de Sargon. Elle ne doutait nullement de ses capacités à l’élever, ce n’était pas tellement la question. Mais l’idée d’abandonner son gamin sans même vouloir se faire passer pour sa mère….cela semblait un brin excessif, même pour un Fer-né. Et puis on parlait d’un nouveau né mâle. Et si c’était une fille qu’allaient-ils en faire ? Car cela ne semblait pas être pris en compte. Mais elle ne préférait pas se risquer à poser la question. Ce projet lui semblait davantage un coup de tête de la part d’Helya bien que le désir était ardent chez Sargon, elle pouvait le sentir rien qu’en l’écoutant parler. C’était assez impressionnant ce souhait si poussé chez les hommes d’obtenir une descendance. Si elle avait été un homme, son père aurait-il souhaité un second enfant ? Et si son frère était en réalité une sœur, ils auraient continué à procréer ? Une question qui venait de lui traverser l’esprit mais dont elle n’avait rien à faire car elle était peut-être une femme mais elle se revendiquait en tant que Fer-né tout ce qui avait de plus masculin possible ! La nature l’avait bien trop gâtée pour que physiquement on ne puisse pas se tromper sur son identité féminine, mais elle allait se démarquer dans ses actes et sa façon d’être pour bien faire comprendre qu’elle n’était pas une typée continentale mais bien une Fer-née qui pouvait être aussi forte qu’un Fer-né. C’était bien pour cela qu’elle se battait depuis son enfance, pour qu’on ne la considère pas comme une femme. Cela n’était pas prêt de changer.  Néanmoins, elle ne se permit pas de revenir sur le sujet car elle estimait qu’ils avaient encore clairement le temps de voir. Après tout il fallait d’abord faire face au mariage et attendre qu’Helya soit enceinte par la suite. Ce n’était pas tellement qu’elle n’y croyait pas, c’était tout simplement qu’il fallait gérer chaque chose au moment où ça arrivait. Personne ne pouvait prédire quel sexe aurait l’enfant, quand Helya tomberait enceinte, comment elle réagirait ensuite, comment Sargon réagirait ensuite, bref tout un tas de détails qui n’arriveraient qu’au moment propice, c’est-à-dire pas dans l’immédiat.

Sargon enchaîna donc à la suite de ses propos pour lui indiquer qu’il manifestait simplement de l’inquiétude à travers ses tendances à vouloir la marier. Une perspective à laquelle elle n’avait pas pensé bien qu’elle ne s’attendait à aucun plan foireux derrière de tes propos. Simplement peut-être n’avait-il aucun but tout simplement. Mais le fait d’être concerné pour sa personne penchait dans la balance de ses implications à lui conseiller divers époux potentiels. De là à lui proposer un qui ne lui conviendrait pas…. Elle sourit pour la peine à sa remarque sur le fait de le remercier et ne tarda pas à le faire.

« Ouais, merci Cousin ! De toute façon, t’arriverais pas à t’débarrasser d’moi ! »
dit-elle en bombant légèrement le torse et relevant la tête comme si elle était un monument de musculature impressionnant.

Ce n’était qu’une fausse menace bien sûr puisqu’il était tout bonnement impossible qu’elle ne rétorque à un quelconque ordre de son Capitaine. Ainsi, il se serait débarrassé d’elle, que faire quelque chose aurait été tout simplement impossible. Mais heureusement, il la voulait encore à ses côtés pour son plus grand plaisir et sa plus grande réassurance. Sargon confirma ensuite qu’il allait effectivement déménager à Dix-Tours. C’est vrai que cela allait faire bizarre de ne plus le voir à Kenning mais après tout, sa demeure était là-bas, et c’était donc normal qu’il y retourne. Surtout si son oncle estimait qu’il pouvait y retourner comme récompense à son dur labeur ! Il ne pouvait décemment pas refuser un tel revirement. Un « Hey ! » fut émis à l’idée qu’elle puisse pleurer avant d’écouter la suite et ne confirme les propos de Sargon en l’accompagnant dans son ricanement. Elle ne préférait même pas pensé à ce dont il était capable et ne voulait pas non plus l’expérimenter.

« Il peut t’jours tomber sous l’charme, tant qu’il m’approche pas d’trop près. J’aurais peu d’lui faire mal sans faire exprès ! »

Un nouveau ricanement succéda ces propos. En somme elle n’avait clairement pas envie de le voir s’approcher d’elle. Et être mariée à lui, c’était encore moins probable. Mais de toute façon, ce n’était qu’une supposition formulée par Sargon, rien n’avait jamais été prévu et rien ne le serait jamais d’ailleurs ! Un Fer-né qui préférait les bouquins à la mer ou les armes… Ce n’était définitivement pas possible. Elle devait déjà faire avec son frangin qui ne voulait pas prendre la mer et qui était plutôt du genre calme et peu bagarreur ! Ils ne partageaient pas grand-chose même s’ils s’appréciaient, alors un mari de la sorte, sans lien de sang pour pousser l’affection, elle ne pourrait clairement pas s’y faire. Elle voulait un Fer-né viril et masculin à souhait. Lakdahr correspondait fort bien à ses penchants pour l’instant !  Elle laissa son cousin changer de place tandis qu’elle s’appuya sur une pierre non lui. La suite de ses propos eut tôt fait de la surprendre fortement. Elle ?  Etre récompensée ?  Était-ce vraiment possible ? Elle ne put s’empêcher de se sentir honorée de savoir que cet homme avait parlé d’elle, même si ce n’était que la citer dans une conversation. Cela voulait dire que quelqu’un d’autre que ses proches voyait le mal qu’elle se donnait pour parvenir à se faire une place dans ce monde d’hommes. C’était plus que valorisant et même sans récompense cela suffisait à la rendre fière d’elle. Elle se mit à penser à la possibilité d’avoir son propre boutre et de dériver sur la mer avec la tête haute et son équipage sous ses ordres.

« C’serait trop mon rêve d’avoir un boutre… Mais ça m’plaît d’jà vachement qu’il t’ait parlé d’moi. J’vais continuer à m’donner à fond et m’forger à mort sur la Veuve Salée ! J’ai encore à apprendre j’le sais bien, mais j’suis s’per motivée ! »


Ce fait n’avait en réalité jamais changé. La motivation elle l’avait toujours eue et ce depuis son plus jeune âge. Observant la mer au loin, ses idées vagabondaient déjà vers leur prochaine escapade sur cette étendue salée et vers ces vagues qui se mouvaient au gré de leur envie. Elle aimait tellement ça qu’elle ne pouvait guère s’en lasser un jour. Elle posa son regard néanmoins sur Sargon quand il reprit la parole en la regardant, s’étonnant qu’il revienne sur le thème de ses ébats avec le forgeron. Elle garda le silence néanmoins n’ayant jamais vraiment pensé aux conséquences. C’était tout simplement impensable qu’elle ait un gosse mais au final, cela pouvait très bien arriver… Et se priver d’être Capitaine voire même déjà marin sur la Veuve simplement parce qu’elle désirait le colosse, c’était quelque chose qu’elle ne pourrait que peu supporter. Et l’idée que cela ne changerait effectivement rien pour Lakdahr n’était pas totalement faux…. Qu’en aurait-il à foutre d’ailleurs qu’elle tombe enceinte puisqu’il avait déjà un gosse en cours. Sargon le confirma d’ailleurs… Mais finalement elle le savait déjà. C’était même sa femme-sel qui n’avait guère lésiné sur l’information lui ayant quelque peu balancé dans la figure. Cette situation avait quelque chose de bizarre pour elle… Autant avoir une femme-sel était un événement propre aux Fer-nés qu’elle concevait totalement car n’était un trophée comme un autre… Mais de là à la mettre enceinte… N’était ce pas quelque chose d’important d’avoir un gosse ? Était-ce normal que ce soit la femme-sel qui offre cela à un Fer-né ? Elle n’en savait rien au fond mais quelque chose la dérangeait dans cette information et sans s’en rendre compte, son visage s’était quelque peu fermé. Mais elle se reprit se décollant de sa pierre et faisant quelques pas.

« Ouais j’sais qu’elle est enceinte. Mais t’façon c’est qu’une femme-sel. Tant mieux pour elle qu’elle ponde un mouflet, j’m’en tape d’toute manière. Ca chang’ra pas sa condition… »

Entre ça et Séraphine qui semblait être affectivement vraiment présente aux yeux de son cousin de cœur, tout cela lui pesait en réalité mais sans qu’elle puisse en parler à qui que ce soit. L’homme habituellement à qui elle se confiait n’était nul autre que Gabriel. Mais depuis que Séraphine était entrée dans sa vie, elle n’arrivait pas à s’empêcher de la critiquer et par conséquent, leur conversation finissait toujours en dispute. En gros, pas de quoi se réjouir de le revoir pour le moment. Pourtant il lui manquait beaucoup… Cela lui donnait clairement envie de cogner dans quelque chose. Toujours est-il qu’elle était en présence de son cousin mais surtout son Capitaine et qu’elle ne devait pas se laisser aller. Un Fer-né ne se laissait de toute façon pas aller.

« Hey mais on discute mais t’dois pas t’rendre auprès d’Helya ? C’pour ça qu’on est v’nu nan ? J’te proposerais bien d’te joindre à nous à la taverne mais t’as sûrement mieux à faire d’coup ! Si jamais n’hésite pas à v’nir, ç’peut être pas mal cool. On arrive bien à s’marrer sur la Veuve, on peut s’marrer dans une taverne. J’suis sûre d’pouvoir en écraser plus d’un ! »

Elle parlait bien évidemment de sa descente alcoolique qui n’était pas encore du tout au même niveau que d’autres habitués, mais elle commençait à bien se faire valoir cependant au vu des nombreuses expériences accumulées depuis qu’elle avait pris la mer. Sans compter que Gabriel s’était déjà pris des murges avec elle très souvent… Il avait une meilleure descente qu’elle mais avec le temps, elle se défendait bien !

Spoiler:
 




Jamais le fracas de la mer n'atteint la roche

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Sargon Harloi
Homme d'Armes

Général


« Capitaine de la Veuve Salée »

♦ Missives : 5378
♦ Missives Aventure : 401
♦ Age : 28
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 22/11/2011
♦ Célébrité : Jack Huston
♦ Copyright : © Aryana
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 28 ans
♦ Mariage : Femme-roc : Helya Harloi (née Botley) ; Femme-sel : Emeraude
♦ Lieu : Île de Harloi, Dix-Tours
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1066/1500  (1066/1500)


Message Mar 9 Juil 2013 - 18:48

     Arkha avait beau avoir un fort caractère, elle n'en restait pas moins une femme relativement frêle comparée à d'autres comme Helya par exemple. Sargon avait quelques doutes quant à la possibilité qu'elle puisse effectivement rivaliser de force face à l’héritier des Harloi. Meryn avait beau être maladif, il conservait une certaine corpulence et le capitaine de la Veuve Salée avait déjà eu l'occasion de constater qu'il avait une force assez développée. En somme, son corps n'était pas totalement à jeter et il pourrait bien voir l'idée de dresser Arkha comme un défi à relever. Cette pensée effleura l'esprit de Sargon qui fut soudain moins amusé par l'idée de voir sa cousine se promener à Dix-Tours. Meryn aimait depuis toujours s'approprier les possessions de son cousin et il n'était pas idiot de penser que l'héritier des Harloi puisse avoir envie de lui retirer un bon membre d'équipage. Surtout maintenant qu'Igon avait entendu parler de la jeune Kenning. Le visage du Harloi se renfrogna malgré lui avant qu'il ne secoue la tête d'un air indifférent. Le tout était de ne pas montrer sa frustration lorsqu'elle était réellement là : il devait réussir à masquer ses véritables sentiments pour ne laisser filtrer que ceux qui l'arrangeaient, surtout face à Arkha, elle était certainement la plus manipulable de ses connaissances.

     ▬ Laisse tomber, il n'est pas pour toi, tu as raison. »

     La jalousie prenait finalement le dessus. Sargon n'était pas partageur et considérait que sa cousine lui appartenait. Devoir la partager avec cet imbécile de Gabriel était déjà suffisamment difficile pour ne pas la coller dans les bras d'un autre crétin.
     Mais le sujet était clos, inutile de s’appesantir sur ces détails. Le capitaine de la Veuve Salée observait sa cousine, appuyée contre sa pierre en train de dévoiler ce qu'elle espérait obtenir un jour. Un boutre, c'était à peu près tout ce qu'un Fer-né noble pouvait rêver de posséder : un moyen de pouvoir voyager à sa guise et sans devoir rendre de comptes à qui que ce soit ! Enfin, en partie. Sargon aussi avait dû patienter longtemps avant de pouvoir porter ce titre si convoité de « capitaine », il avait d'abord joué au simple marin sur le boutre de son oncle et avait essuyé suffisamment de quolibets pour ne plus avoir besoin de plier l'échine devant qui que ce soit. Du moins de son avis, après la vérité était peut-être différente. Par conséquent, qu'Arkha comprenne qu'elle devait patienter et faire ses preuves avant de pouvoir prétendre devenir capitaine, était une bonne chose. C'était sans compter que son boutre, si elle parvenait à en avoir un à elle un de ces jours, ne seraient pas aussi grand que la Veuve Salée. À moins qu'elle n'épouse un lord d'une maison mineure. L'avantage d'appartenir à une maison noble importante était certainement de pouvoir posséder l'équivalent de seigneurs mineurs, mais sans titre. Du moins, en ce qui concernait les boutres, après Sargon restait un noble lambda et sa parole n'avait aucun intérêt pour beaucoup.

     ▬ C'est bien que tu sois patientes. Si ça te rassure, j'étais plus âgé que toi lorsque mon oncle m'a donné la Veuve Salée, tu as encore le temps. »

     Des paroles réconfortantes et prononcées sur un ton presque doux, il y avait des moments où il pouvait se montrer agréable. Malheureusement, ils ne duraient jamais bien longtemps ! Arkha semblait s'être rembrunit après que son cousin ait abordé le sujet de Lakdahr et sa femme-sel, il apparaissait clair que la Kenning n'appréciait pas vraiment la situation. Sargon la dévisagea quelques instants : était-il possible qu'elle soit « amoureuse » de l'artisan ? L'idée était idiote, pour peu il en ricanerait. Mais il ne le fit pas. Les femmes étaient aussi jalouses que les hommes et il n'était pas impensable que la demoiselle n'apprécie pas de voir les deux nouvelles compagnes de Gabriel et son « frère de cœur », il ne fallait pas rater la prochaine rencontre des trois donzelles : peut-être qu'il pourrait assister à une belle bagarre. L'idée était des plus amusantes, il avait déjà vu des femmes se battre et si une chose était certaine, c'était qu'elles ne faisaient pas les choses à moitié ! Là où un homme frappait un coup fort, une femme s'acharnait jusqu'à réduire l'objet de sa haine en véritable bouillie. En réalité, les femmes étaient de féroces guerrières, bien plus que les hommes sous bien des aspects.

     Alors qu'un sourire ourlait ses lèvres, le Fer-né s'approcha de sa cousine tandis qu'elle lui rappelait la raison de leur venue ici. Il était vrai qu'il devait parler avec sa « fiancée » et mieux valait éviter de se faire trop attendre. Sargon la dévisagea quelques instants, la scrutant de haut en bas comme s'il avait affaire à elle pour la première fois, puis il lui lâcha quelques mots d'un ton moqueur.

     ▬ C'est à peine si tu pourras boire du lait de chèvre sans rouler sous la table, tu devrais encore t'entraîner avant de te lancer là-dedans. Ce n'était que de la pure provocation évidemment, il l'avait déjà vue à l’œuvre. Je vous rejoindrai après ma discussion avec Helya et à mon avis j'en aurai bien besoin, alors ne videz pas tout et débrouille-toi pour ne pas finir les fesses à l'air sur le port, je n'ai pas envie de te récupérer je-ne-sais-où. »

     Toujours le même ton moqueur, le Harloi lui lança un dernier regard amusé avant de se détourner d'elle sans ajouter quoi que ce soit. Il avait effectivement encore beaucoup à faire : discuter des derniers détails avec Helya avant de pouvoir aborder d'autres sujets plus ou moins pressants. Beaucoup de « discussion » et comme il savait qu'avec la rousse elles avaient tendance à toujours mal tourner, il était inutile de préciser que cette journée risquait d'être très éprouvante. Bien entendu, il était loin de se douter que quelques heures plus tard, les continentaux débarqueraient dans les rues de Lordsport pour semer la zizanie. Sinon ? S'il l'avait su ? Cela n'aurait rien changé en vérité. Il serait resté sur place.


.
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

En famille, tout se sait mais rien ne se dit ▬ Arkha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» En famille, tout se sait mais rien ne se dit. [pv Urien :3]
» "Je suis tout en nage mais nager je ne sais paaaas !" ♪
» Explication au QG [Terroriste]
» Un repas de famille ~ [ Daniel & Matthew ]
» je peux pas plaire a tout le monde, mais quand je vois a qui je ne plaid pas, ça ne me dérange pas ! - KALISTA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-