AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Kay - [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Artisan
avatar

Kay
Artisan

Général Souffleuse de feu
♦ Missives : 73
♦ Missives Aventure : 13
♦ Arrivée à Westeros : 11/06/2013
♦ Célébrité : Lynn Collins
♦ Copyright : Seamus
♦ Doublons : Rahéna, Artos
♦ Age du Personnage : 28
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Sur la route
♦ Liens Utiles : Kay, sa vie, son art
Journal de bord
Aptitudes

RP : 1/1

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
115/500  (115/500)


Message Mar 11 Juin 2013 - 20:24


● Nom : Kay n'a pas cette chance de pouvoir jouir d'un nom de famille, mais cela ne l’a jamais dérangée non plus.
● Prénom : Son père l'a toujours appelé Kay
● Surnom : La Salamandre, l'Allumeuse
● Sexe : Féminin  
● Âge : 28 ans  (184)
● Origine : Orpheline de La Sang-vert
● Métier :  Artisan, Souffleuse de feu pour être plus précise.


● Physique : Lorsqu'elle s'examine à la surface de l'eau, ou sur la lame d'un cimeterre, elle ne voit rien de bien différent des autres femmes. Si elle devait se décrire, elle dirait sans doute qu'elle a deux yeux, un nez, une bouche, deux bras et deux jambes comme la plupart de ses congénères, alors inutile de s'attarder sur ces détails futiles. Pour sa communauté, elle est l'une des leurs, ni plus belle, ni plus laide, qu'une de ses sœurs. Elle a une peau pain d'épice, des yeux remplis d'azur et de longs très longs, cheveux brun aux discrets reflets cuivrés. Depuis son enfance son corps est toujours recouvert de peinture ethnique spécifique à son culte, spécifique aux Orphelins de La Sang-Vert. Sa mère et sa grand-mère le faisaient avant elle, héritage de leurs ancêtres Rhoynar, qu'elles perpétuent, elle et ses sœurs, ainsi que les jeunes générations.
Elle mesure une taille raisonnable, un mètre soixante-deux, soit cinq pieds deux pouces pour cent vingt-sept livres à peu près. Pour les habitants de Westeros, elle est une femme avec du charme, aux traits mal dégrossis, rien à voir avec les nobles femmes que l'on peut trouver dans les châteaux et forteresses. Ses plus beaux vêtements ne peuvent égaler les matériaux précieux utilisés pour ces mêmes femmes qui délaissent leurs toilettes beaucoup trop facilement pour de la nouveauté, excepté peut-être les broderies et les ornements des livrées qu'elle possède. Etant donné qu'elle est amenée à beaucoup voyager, elle porte la plupart du temps un haut semblable à un amalgame de tissus enroulés les uns sur les autres, qui s'attachent à la base de sa nuque et sous sa poitrine. Quant à ce qu'elle porte en bas, cela ressemble d’avantage à un pagne d'autre chose, elle porte des bottes et des gantelets de cuir sur ses poignets. A cela s'ajoute quelques bijoux décoratifs qui ne valent pas grand-chose d'un point de vue pécuniaire.
Lorsqu'elle est à Westeros, elle ajoute des fourrures et troque son pagne pour un pantalon. Lors de ses représentations il lui arrive de porter une robe de cérémonie couleur de nacre, créée par ses proches.
Pour parfaire la panoplie, elle se trimbale toujours avec une besace comportant ses accessoires de scène et à sa taille pend un cimeterre. Pour ce qui est de sa démarche, disons qu'elle n'a rien à voir avec les femmes de la cour et plutôt les paysannes. Son pas est chaloupé de par ses origines où la musique et la danse faisaient partie de son quotidien, elle marche toujours d'une manière sensuelle mais non  provocante , nul doute en la voyant passer sur le fait que ce soit une femme déterminée.  


● Personnalité : En temps qu’orpheline de La Sang-vert, elle est comme les siens, d'un naturel plutôt joyeux, mais cela ne suffit pas à dissimuler son caractère revêche, têtu et farouche. Elle est loyale et reconnaissante envers sa famille qui l'a longtemps éduquée. Depuis son enfance, elle a grandi dans la tradition de son peuple. Avec des croyances méconnues des Dorniens et du reste du monde. Communauté matriarcale surtout, elle est élevée par sa grand-mère et sa mère dans un univers où les hommes sont comme des terres inconnues. Jamais de sa vie elle n'a vu un homme totalement nu. Elle sait qu'il existe une différence entre mâle et femelle, mais cela s'arrête ici. Il est facile de la décrire comme une vierge effarouchée de ce côté- là. Si Luany sa soeur s'est très vite intéressée au sexe opposé lorsqu'elle eut dix-sept, il n'en va pas de même pour Kay. Sa sœur ayant eu la bonne idée de lui raconter que la première fois faisait un mal de chien et qu'il n'était pas impossible que le sang soit versé, Kay fait un réel blocage à ce niveau-là. Elle redoute de passer ses dix-sept ans ici, avec plus d'ardeur que la mort elle-même. Comme le veut la coutume lors de la dix-septième révolue l'époux est choisi par la famille et le mariage est célébré au solstice. Autant dire que Kay à fui pour échapper à son destin lorsqu'elle en a eu l'occasion. C'est une jeune femme pleine de courage, rêvant d'aventure, mais pas pour ce cas de figure précis. Têtue comme une mule, elle ne fait que ce dont elle a envie, c'est-à-dire voyager et voir le monde. Être dépaysée pour elle est une félicité. Son langage franc lui a plus d'une fois joué des tours et elle a déjà reçu le fouet pour avoir manqué de respect à un noble, n'ayant pas cherché réellement à savoir à qui elle s'adressait. Pour elle, un noble ne vaut pas mieux qu'un cul terreux, si ce n'est pas moins. Il est facile de se pavaner dans de beaux atouts en exploitant les pauvres paysans. Et pourtant, elle danse et exerce son talent pour eux en échange de quelques pièces ou d’un repas chaud. Une vie de saltimbanque qu'elle a choisi et assume parfaitement sans le moindre regret.  


● Famille : Owana - 133 - grand-mère maternelle
Rokal'Dur - 163 - Père
Miahana - 166 - Mère
Luany - 183 - Ainée
Yilid - 186 - Soeur
Jarg - 189 - Frère
Laklef - 194 - Benjamin
Roujat - 201 - Neveux, fils de Luany
Zarth - 202 - Neveux, fils de Luany
Miriha - 203 - Nièce, fille de Luany
Tal - 164 - Oncle, frère de Miahana
Lychra - 186 - Cousine, fille de Tal



● Résumé : Une vie lorsque l'on est pas une gente dame, ou un noble seigneur, peut tenir dans un mouchoir de poche pour ceux qui ne sortent pas de chez eux. Mais si l'on ne fait pas attention ou l'on met les pieds, on ne sait pas où l'on peut arriver. C'est sans doute le meilleure paraphe pour Kay.

Comme la totalité de son peuple elle a grandi sur La Sang-vert, vivant sur un Rouf, richement coloré et décoré. Il est difficile d'imaginer plus douce enfance que la sienne, bercée de chant, de musique, de danse et de compassion. Bien que sa mère aurait aimé qu'elle devienne une herboriste comme elle ou encore une guérisseuse comme sa grand-mère, Kay préfère le côté saltimbanque de son père. C'est avec lui qu'elle apprend toute les bases de sa profession actuelle.

Lors de ses seize ans elle décide de quitté Dorne pour éviter au mariage en s'infiltrant dans une caravane qui partait de Lancehélion en provenance du Bief. Elle se sépare des gens de la caravane avec une certaine difficulté, mais sans regrets ni remords cependant. Après bien des efforts, elle trouve une petite troupe composée de trois comédiens et deux musiciens.
Faisant son petit bonhomme de chemin avec cette troupe, elle les suit alors qu'ils traversent le Bief et les Terres de l'Ouest pour rejoindre Port-Lannis où ils restent le temps de quelques représentations fructueuses, avant d'arriver à Vivesaigues.
Passant de ville en ville, elle apparait aux Portes de la Lune, à Rougefort puis à Darry, la troupe se dirige lentement mais surement vers Port-Réal pour le Tournois qui s’y déroule.

En l'an 207 elle quitte le cocon rassurant et protecteur de la troupe, jugeant qu'elle leur cause peut-être trop de problèmes à cause de son caractère. Elle se risque alors seule sur les routes avec ses animaux en tant que saltimbanque. Elle retourne dans le Conflans pour le tournois de Viergétang où elle donne plusieurs représentations, ne ménageant pas ses efforts.
Par la suite il est plus facile de la suivre. Elle part de La Glandée, passe par Pierremoûtier, rejoint Brousse, puis à Herbeval, elle se dirige par la suite de Lestival jusqu'aux Amberly, en passant par Nid de Corbeaux, avant de descendre à Goüer pour prendre une des embarcations semblables aux Bac pour rejoindre l'île d'Estermont, son chien décède durant son passage à Amberly.

L'année suivante elle se retrouve coincée dans les Terres d'Orage en raison du Fléau du Printemps qui ne semble épargner personne. Après une de ses représentation à Vertpierre elle s'accroche avec quelques badauds, c'est ici qu'elle rencontre pour la première fois Edric Estermont qui vient l'aider. Après ce jour elle travaille pour lui et adopte un chiot de l'île.

De 210 à 211 elle demeure à Port-Réal et dans ses environs.

Actuellement elle est de nouveau dans le Bief, pour le Festival des Arts à Villevieille et également pour participer en tant que saltimbanque au mariage de Lady Virginia Hightower avec Lord Jace Redwyne.  



● Histoire : Toute bonne histoire commence dans la souffrance, le sang et les cris, celle-ci n'est pas une bonne histoire, même pas une fable à raconter à un enfant au coin du feu pour l'endormir. Ceci n'est que le paraphe d'une existence, l'introduction d'une vie, la vie de Kay, la vie de la Salamandre.
Pourtant elle débute de la même façon à peu de chose près.


*****


Le clapotis de l'eau raisonnait à ses oreilles d'enfant. La lente avancée du Rouf remontant le fleuve berçait sa concentration. Déjà elle pouvait voir dans son esprit les ronds formés par les poissons à la surface de l'eau lorsqu'ils attrapaient les insectes. Le ciel était seul témoin du nombre de fois où elle s'était retrouvée là au bord de l'embarcation, le bras reposant dans le vide alors que son index effleure la surface lisse miroitante, qui renvoi l'image des cieux de Dorne.
Les ronds dans son esprit se font moins réguliers, elle sent l'eau onduler et un fin sourire espiègle étire l'une des commissure de ses lèvres lorsqu'elle ressent le pas pesant approcher d'elle.


"- Bonjour père."

Silence, plus rien ne bouge, puis elle sent un bout d'étoffe caresser sa joue puis une main chaude venant asticoter ses flancs la faisant se tordre avec un petit gazouillis de plaisir enfantin. "- Comment peux-tu savoir que c'est moi alors que je n'ai pas ouvert la bouche. C'est Zal'Mek qui te l'a dit c'est ça ? " Elle rit de tout son soûl en ouvrant ses paupières pour dévoiler deux agates espiègles. Ses mains se referment sur une masse écailleuse qu'elle soulève et pose sur sa tête. "- Voyons papa tout le monde sais que les lézards ne parlent pas." Ce dernier émet un son de gorge et sa langue vient effleurer la joue de l'enfant, lui arrachant à nouveau un rire cristallin. "- Aller viens allons répéter tes tours." Se relevant il lui tend la main, la fillette s'en empare avant d'escalader son paternel avec agilité pour arriver sur ses épaules.

*****

Les Roufs sont nombreux en cette fin d'après-midi, les tambours résonnent, faisant vibrer l'eau et les corps moites sous le soleil de Dorne. L'agitation est palpable, une pointe d'anxiété et beaucoup de festivités, voilà de quoi est chargé l'air qui l'entoure.
"- Kay! Kay, viens aider ta sœur vite!" A l'autre bout de l'habitation, la jeune femme soupire et regarde le ciel. Sa grand-mère, lui attrape le menton dans un geste bienveillant. "- Aller file, je vais finir je vous rejoins. ", "- Tu es sûre que ça ira Owana? ", la vieille femme à la peau sombre et aux cheveux blanchis par les années, hoche lentement la tête en signe d'acquiescement. "- Si je te le dis, dépêche-toi ou ta mère va venir te chercher." La jeune femme, déposa un baiser sur le front de l'aïeule. "- Je t'aime, à tout de suite." Elle ouvre la porte et se précipite à l'extérieur, la luminosité lui pique les yeux, mais pas le temps pour s'acclimater, elle sait où elle doit aller, elle connait ce Rouf sur le bout des doigts. En passant à portée d'une table où les femmes aidés de quelques hommes  préparent les mets, elle chipe une petite boule de pain aux céréales encore chaude, sous les protestations des cuisinières. "- Merci."

Arrivée au terminus de son parcours, tout en train d'engloutir sa nourriture, elle hausse un sourcil amusé en entendant un chapelet d'insultes à faire rougir un fer-né, puis observe sa mère mettre dehors au moins six femmes qui ne semblent pas spécialement ravies. L'une d'elle voit Kay et la salue d'un signe de tête. "- KAY!" La voix de sous la tente fit sursauter deux ou trois femmes qui venaient d'en sortir. "- Je crois qu'elle t'appelle. Attention à l'ire du dragon.", "- Merci Low'inn de ta… sollicitude." Sur un sourire entendu, elle entre de sous la tente.

"- A te voilà enfin toi! Où étais-tu passée, tu n'as pas entendu que je t'appelais?
- J'étais avec Owanna, pour terminer les préparations pour les épousailles de Luany
- Ha… Bah justement aide ta sœur à mettre la tenue d'apparat."
Sans un mot de plus et devant le regard suppliant de son ainée, elle s'exécuta sans mot dire mais avec un sourire qui en disait long. Une fois la robe accrochée, la parure installée, Kay se recula de quelque pas prenant un air critique. "- Tu as l'air…", "- Jolie? ", "Je n'aurais pas choisi ce terme…", "- Belle? Radieuse? Epanouie? ", "- Nan, tu as juste l'air d'un bout de jambon emmailloté dans du fil d'or." Sa sœur s'empourpra et plusieurs objets sortirent de la tente par des endroits inadaptés. Un nouveau chapelet d'insultes et les rire de Kay par-dessus le marcher. "- Je plaisantais sœurette, je plaisantais, c'est bon arrête je me rends.", "- Tu es irrécupérable, ce n'est pas avec cette attitude que père et mère te trouverons un mari. La tâche est sans doute impossible!" Les bras croisés, assise sur une malle de bois, la sœur aînée faisait la moue et soufflait de désapprobation. Kay, posa ses mains sur ses épaules et déposa un baiser sur sa joue. "- Désolé Luany, tu es magnifique. Il faudrait être fou pour ne pas voir combien ton futur époux a de la chance."
Après tout elle était d'une grande beauté et depuis tôt dans la matinée, elle avait été lavée, épilée, lavée, pomponnée, massée, hydratée, parfumée, nourrie, brossée et pour finir habillée. Nan vraiment, passer par tout ça pour une seule cérémonie ne faisait pas envie du tout à Kay.

*****


"- Non, je ne veux rien savoir. C'est entre ton mari et toi!" Kay était debout, appuyée contre une table qui faisait office de rangement pour les babioles de sa sœur et de son époux. "- Tu es la prochaine à y passer, tu dois savoir quand même. Le poids du corps d'un homme sur le tien…". Se rongeant les ongles, Kay lève les yeux au ciel alors que sa sœur vient lui prendre la main pour la faire s'asseoir sur le bord du lit à côté d'elle. Bien sûr, elle était curieuse mais quelque chose lui disait qu'elle ne voulait pas savoir. "- C'est un peu embarrassant au début, mais les caresses te font très vite oublier tout ça. Le problème c'est quand il entre, ça fait mal. J'ai même saigné." Luany ne sembait pas avoir remarqué que tout le corps de sa sœur venait de se figer. Elle n'écoutait plus, elle avait peur. Une peur inexplicable. Du sang, alors que ça ne devait pas arriver? Ca devait être tellement douloureux. Elle enlaça sa sœur comme pour la consoler avant de quitter le Rouf de cette dernière pour regagner celui de ses parents. Nan si elle devait passer par là, elle ne voulait pas. Elle ne voulait pas se marier, elle ne voulait pas endosser tout ça.

Quelques jours plus tard en voyant une caravane à proximité de leur rivage tout se mit en place dans sa tête comme si elle savait ce qu'elle devait faire.

"-Tu vas où grande soeur?", Jarg avait dû se lever en l'entendant alors qu'elle essayait de filer en douce pour n'inquiéter personne. Elle hésita un instant, puis fit marche arrière et enlaça son petit frère tendrement. "- Je dois partir…", "- Je veux pas que tu partes moi." Déjà, les larmes au bord des yeux de son frère lui serrait le cœur. "- Je le dois, mais je reviendrai. Tu veux bien faire quelque chose pour moi Jarg? " L'enfant hocha la tête en réprimant un sanglot. Elle prit le lézard sur son épaule et lui mit dans les bras. " -Je veux que tu t'occupes de Zal'Mek pour moi. Il va avoir besoin de toi, tu peux être fort pour lui? " A nouveau l'enfant hoche la tête pour dire oui. Elle l'enlaça une dernière fois et déposa un baiser sur sa joue avant de filer à pas feutrés pour rejoindre la caravane.

*****


La moitié de l'année était passée lorsque la Caravane arriva à sa destination; Hautjardin, dans le Bief. Tout lui était inconnu, des sensations se mélangeaient dans son être, à la fois excitantes et terrifiantes. Elle était loin de chez elle, c'était une nouvelle vie, un nouveau départ. Les débuts furent difficiles et elle comprit rapidement qu'elle ne pourrait pas survivre sans aide. Elle trouva une petite troupe de saltimbanques et l'intégrât une fois qu'elle eut fait ses preuves et prouvé son utilité en son sein.

"- Aodren, Kay? " La voix de Roland attira leur attention. Assis sur le parvis d'un temple, Adoren cessa de faire jouer ses doigts agiles sur les cordes de crin qui composaient son instrument, Kay, elle, se figea dans son mouvement, les bras en l'air, une jambe repliée vers l'intérieur de son corps alors que l'autre était tendu sur une pointe. Ils échangèrent un regard interrogateur avant de partir rejoindre leur homologue. Celui-ci était déjà presque arrivé et tenait dans les mains quelques pommes. "- Ha vous étiez là. Lucinda vous cherche, elle a besoin de toi Aodren pour… pour je ne sais pas en fait? Elle n’a pas dit. Et Kay tu pourrais m'aider à préparer le repas? " La jeune femme hocha de la tête. Après tous les ennuis qu'elle leur avait déjà causé en ouvrant un peu trop sa bouche, elle pouvait bien aider à la restauration de la troupe.

*****

Après plusieurs représentations dans divers villes dont Uffering, Bois Doré, Verchamps, Jast avant d'arriver à Port-Lannis. La promesse d'une bonne recette se fit rapidement. Le numéro que proposait Kay était original et exotique, aussi, elle attirait l'attroupement des badauds sans trop de difficulté bien que son numéro final puisse effrayer plus d’un pécore. La nourriture se faisait plus riche qu'à ses débuts dans la troupe. Mais bien vite, en passant par Sarschamp, le franc-parler de la demoiselle leur posa problème et les soulagea de quelques piécettes. L'incident se représenta encore quelques fois avant leur arrivée à Vivesaigues. Ce fut là qu'elle adopta et dressa un chien errant, noir moucheté de blanc sous le cou et aux pattes, qu'elle appela Migwel.

*****

En l'an 204 la troupe passa aux Portes de la Lune, à Rougefort puis enfin à Darry, une période creuse pour eux, malgré le franc succès rencontré dans les Terres de l'Ouest. La vie s'écoulait paisiblement. Lucinda et Roland deviennent parents d'une petite Gwendoline, Anlysa et Rom prennent le rôle de marraine et parrain. La vie commenca à changer un peu dans la troupe, Aodren se rapprocha de Kay pour laisser le cocon familial qu'il trouvait étouffant autour de la petite.

*****

Tout le monde s'installa à Port-Réal à l'occasion du tournoi, espérant faire fortune. La concurrence était rude, de nombreux saltimbanques semblaient avoir eu la même idée.
Comme à chaque changement de région, Kay était gagnée par l'excitation, la joie de découvrir toujours plus d'endroits merveilleux. Le monde était moche et le lui rappelait assez, mais rien ne pouvait étouffer sa candeur dans ces moments-là.

Attrapant la main d'Aodren, elle l'entraina à sa suite, les bracelets faits de breloques tintèrent à ses chevilles, ses pieds nus heurtaient les pavés alors que raisonnaient les pas de son compagnon de galère. Leur souffles se mélangaient dans l'effort, les cœurs s'accélèrent, jusqu'à ce qu'à bout de force ils tombent l'un contre l'autre.
" -A…Attends Kay, je te suis plus moi". Elle releva le visage, les yeux pétillants de bonheur et une moue boudeuse sur les lèvres, "- Tu te fais vieux Adoren, alors papy on tient plus la distance.", "- Tu vas voir jeune péronnelle!" Et sur ces bonnes paroles, il se jeta sur elle. L'esquivant de quelques pas de danse, elle s'assit sur ses reins alors qu'il s'était penché pour l'attraper, lui déroba son chapeau et le posa sur sa tête en signe de victoire. "- J'en ai marre de rester enfermée dans la caravane… Je pense que je vais quitter la troupe…", le visage d'Aodren perdit son sourire alors qu'il s'approchait d'elle à pas lents pour lui enfoncer le couvre-chef un peu plus sur la tête. "- Tu es sérieuse? ", "- Oui, tu veux venir avec moi? ". Le visage d'Aodren resta interdit un instant, il avait toujours voulu entendre ces mots, mais il savait qu'ils n'avaient pas la même signification pour elle que pour lui. Il s'était déjà cassé les dents plusieurs fois à essayer de lui faire la cour et elle avait toujours joué l'indifférente totale.

Se promenant seule dans les rues de Port-Réal, elle s'arrêta, entendant le miaulement plaintif de derrière des caisses et tonneaux. Là se trouvaient deux jeunes chats, l'un à la robe blanche tachetée de tâches sableuses, l'autre, couleur de jeune bois. Faisant abstraction des griffures et morsures, elle dégagea celui qui s'était retrouvé coincé et rejoignit la caravane avec les deux nouveaux pensionnaires. Malheureusement Dan, le brun, ne survécut pas longtemps. Après une représentation il ne revint pas à la roulotte, ce n'est que deux ou trois jours plus tard que Kay retrouva son corps. Ses os avaient été fracturés, sans doute avait-il dû être battu à mort par quelque gens peu regardant à la vie qui les entourait. Un élan de rage bouillonna dans ses veines, alors qu'elle prenait le corps inanimé et abimé de l'animal pour lui offrir une sépulture plus respectable creusée à même la terre.


*****

Deux ans après avoir parlé de son projet à Aodren elle le mit à exécution, elle quitta définitivement la troupe pour essayer de mener sa vie par elle-même sans dépendre de personne. Jugeant que le temps était venu et que le nombre de problèmes qu'elle attirait sur eux n'était pas bon pour la petite, elle partit pour le Conflans rejoindre le tournoi de Viergétang.
C'est là qu'elle mit au point le final de son spectacle. Elle dressa ses animaux à sauter dans des cercles enflammés, elle dansait, jonglait avec le feu de bien des manières et finit par le souffler littéralement. C'est grâce à une petite astuce qu'elle put réussir ce tour de force. Sur une paire de bagues qu'elle portait constamment sur elle se trouvaient deux petits silex, suffisant à provoquer l'étincelle capable d'enflammer l'ambre gris au creux de sa main lui permettant de souffler une flamme à une distance impressionnante, ou plusieurs boules de feu.
De là, elle partit pour La Glandée, passa par Pierremoûtier, rejoignit Brousse, puis Herbeval. Elle se dirigea par la suite vers Lestival jusqu'aux Amberly, en passant par Nid de Corbeaux. C'est à Amberly quelle déchanta d'ailleurs et regretta pour la première fois de ne pas être au côté de la troupe et de la présence rassurante d'Aodren, parce que bien que musicien, il savait manier une arme, contrairement à elle.
Amberly, l'endroit où elle rencontra tout ce que l'espèce humaine avait de pire en la personne de Corwin Rogers. Suite à une altercation, il la punit en la faisant attacher et lui cingla le dos à l'aide d'une cravache. Jamais elle n'aurait imaginé haïr à ce point un homme, un noble.
Son chien Migwel mourut là-bas également après avoir essayé de la défendre. Elle garda pour ce noble une haine viscérale et un gout amère d'une vengeance qu'elle ne peut accomplir seule.


****

Après s'être remise de ses blessures et des cicatrices qu'elle portera désormais à vie dans sa chaire, elle descendit pour aller sur l'île d'Estermont.
Son incident la fit tenir sa langue bien plus facilement, la majorité des gens, la prenaient ailleurs pour une femme qui ne comprenait pas leur langage. Ils parlaient sans retenue devant elle.

Dernière représentation de la journée, la nuit était tombée depuis une bonne heure maintenant et elle débutait son numéro. Pour seule musique, le tintement des breloques sur sa peau sombre, pour seule lumière, le feu de ses bolas enflammées. Ses mouvements étaient fluides, souples et gracieux. Elle jonglait et dansait avec autant de facilité qu'elle respirait.

Lan dansait autour d'elle sur ses pattes postérieures, aussi agile que sa maîtresse, il lui grimpa dessus pour passer entre les mouvements faits par les cornes semblant être enflammées. Puis ce fut au tour des bâtons enflammés qu'elle dansait au rythme d'une musique qu'elle semblait seule à entendre, ces mouvements avaient quelque chose d'hypnotiques, de mystiques et primitifs. Quelques derniers tours avant le clou du spectacle. D'un claquement de doigts, elle sembla faire apparaitre du feu dans ses mains qu'elle souffla avec talent pour faire monter au-dessus des spectateurs une impressionnante flamme, dense, orangée, chaude et magnifique. A la fin du spectacle le chat s'empara du couvre-chef qu'Aodren lui avait laissé et passa près des passants, alors que déjà la Salamandre ramassait les pièces lancées à même le sol.
Un son de douleur franchit les lèvres de l'artiste, alors qu'un pied crotté écrasait ses doigts qui se refermaient sur une pièce.
" -Alors ma grande, on reste seule le soir? C'est dangereux." Le sourire sur le visage de ce type ne lui disait rien qui vaille. Encore un de ceux qui se pensaient irrésistibles et qu'avoir une étrangère à son tableau de chasse serait prestigieux. Elle était fatiguée de ce genre de comportement et elle détestait qu'un homme la touche.
Elle lui lança un regard glacial qui en aurait douché plus d'un. Il retira son pied mais devant son ami, il ne pouvait décemment pas filer la queue entre les jambes. Il l'attrapa par le bras et la colla contre le mur.
Diantre, pourquoi les hommes étaient-ils tous comme ça. Elle gronda, Lan se jeta sur le visage d'un des hommes, griffes dehors. Lorsqu'elle le vit se faire frapper elle perdit le contrôle, relevant le genou dans les bijoux de famille de son agresseur avec force elle se rua sur le deuxième avec le visage bien esquinté pour lui exploser son poing dans le nez. Elle sentit le cartilage craquer.
Elle secoua sa main, ça faisait un mal de chien de frapper quelqu'un, elle n'en avait pas vraiment l'habitude. Elle récupéra Lan et gronda en voyant les deux hommes se replacer face à elle. C'est à ce moment qu'un homme vint à son secours. Edric Estermont, elle ne savait pas qui il était et s'en fichait à cet instant, elle lui était juste reconnaissante de venir l'aider. Il lui offrit le gîte et le couvert. Puis il lui fit une proposition qu'elle ne sut décliner et entra, en quelques sortes, à son service. Ecouter les gens était une chose qu'elle faisait naturellement, alors y faire attention pour lui ne serait pas un souci du moment qu'elle pouvait garder sa liberté.
Il l'aida à renouer un peu avec la noblesse qu'elle avait pris en horreur depuis l'incident avec Corwin Rogers.

Lorsqu'elle quitta l'île, le Fléau du Printemps avait frappé, les frontières avaient été fermées, aussi, elle resta jusqu'à la fin de l'an dans les terres d'Orages prenant grand soin d'éviter un endroit en particulier. De plus, elle avait tout son temps, elle devait éduquer la petite Nuala, une nouvelle venue dans la petite troupe qu'elle formait avec son chat. La chienne était encore un chiot, avec une robe cendrée, mais elle était intelligente et comprenait vite.


*****

En l'an 210 elle rejoignit Port-Réal où elle resta pratiquement deux ans. Elle y fit quelques rencontres étranges mais intéressantes.
Elle y retrouva d'ailleurs Aodren qui décida de se joindre à elle, ayant lui aussi quitté la caravane de leur souvenir.

En 212, en tant que voyageuse, elle se joignit à la troupe de Lantheïa avec Aodren pour rejoindre le Festival et participa au Mariage de Lady Virginia Hightower avec Lord Jace Redwyne. Moyennant ses services et les talents de guerrier de son ami, elle se vit accepter. Elle passa du temps durant le voyage avec Noam pour lui expliquer comment dresser un animal correctement. Elle se vit également faire le chemin avec deux autres personnes ne faisant pas partie de la troupe, Maedon et Aslak.


● Inventaire : • Un baton de marche d'environ 1m50
• Un sac contenant quelques vêtements de rechange et ses vêtements de scène ainsi que son matériel.
• Un baluchon avec quelques vivres
• Une gourde d'eau
• Lan un chat au pelage flamboyant qu'elle a dressé à Port Réal
• Nuala, un chiot qu'elle a récupéré à Vertpierre sur l'île d'Estermont
• Quelques piécettes.



● Pseudo : Maz  
● Âge : 24 ans  
● Divers : toujours la même chose
● Avatar : Lynn Collins
● Souhaitez-vous vous inscrire aux interventions de Lady Coeurdepierre ? Bien-sûr  
● Connaissez-vous le Roman ? de nom
● Comment avez-vous connu le forum ? J'ai déjà deux comptes ici ^^  
● Comment trouvez-vous le forum ? Superbe  
● De quelconques suggestions ? Aucune ^.~  


Dernière édition par Kay le Jeu 20 Juin 2013 - 16:51, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Main du Roi
avatar

Brynden Rivers
Main du Roi

Général
Freuxsanglant

- Combien c'est-y que lord Freuxsanglant il en a, de zyeux ?
- Mille, et rien qu'un.

♦ Missives : 3432
♦ Missives Aventure : 33
♦ Age : 32
♦ Date de Naissance : 27/07/1985
♦ Arrivée à Westeros : 22/06/2009
♦ Célébrité : Kevin Costner
♦ Copyright : Alysanne
♦ Doublons : Edric Estremont
♦ Age du Personnage : 36 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Donjon Rouge, Port-Réal
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
155/500  (155/500)


Message Jeu 20 Juin 2013 - 21:23

Soit à nouveau la bienvenue sur le forum !

Tu as su faire un personnage vraiment très original avec une histoire fournie et plusieurs liens intéressants. Je valide aussi notre lien et je n'ai donc rien à redire sur ta fiche ^^

En tant que saltimbanque, tu ne pourras évidemment que compter sur les ressources que tu gagneras par ton art ou que ton employeur voudra bien te donner. Toutefois, d'un point de vue RP, tu ne disposes que de tes possessions de départ, sans oublier que tu débutes le jeu avec 15 cerfs d'argent. N'oublie pas de les ajouter à ton inventaire, dans ta fiche de personnage (accessible dans ton profil) !

Bref, si cela ne semblait pas encore clair, je te valide ! Tu vas donc pouvoir te lancer dans le jeu ! N'oublie pas de remplir ton profil, ta fiche de personnage et de poster les fiches relatives à ton personnage. Tu peux aussi aller signaler ta position sur le continent à cet endroit. N'oublie pas de consulter les autres sujets du bureau du Grand Mestre pour t'intégrer dans le contexte ! Tu pourras ensuite débuter le jeu en consultant les demandes, en postant la tienne ou en demandant directement à un joueur. En cas de questions, n'hésite pas à poster dans la Tour de la Main ou à m'envoyer un MP. Enfin, n'hésite pas à passer par le flood et la CB pour te faire connaitre et t'intégrer plus facilement sur le forum !

Puisses-tu mener à bien ta mission tout en te produisant grâce à ton art !


Revenir en haut Aller en bas
http://star-city-heroes.forumsrpg.com/
Artisan
avatar

Kay
Artisan

Général Souffleuse de feu
♦ Missives : 73
♦ Missives Aventure : 13
♦ Arrivée à Westeros : 11/06/2013
♦ Célébrité : Lynn Collins
♦ Copyright : Seamus
♦ Doublons : Rahéna, Artos
♦ Age du Personnage : 28
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Sur la route
♦ Liens Utiles : Kay, sa vie, son art
Journal de bord
Aptitudes

RP : 1/1

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
115/500  (115/500)


Message Jeu 20 Juin 2013 - 23:20

Merci beaucoup


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

Kay - [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: ◄ Archives des Demandes de Citoyenneté :: ◄ Archives de Dorne-