AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

A la recherche de conseils avisés.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Dim 19 Mai 2013 - 7:52

Installée à la place qui lui était devenue habituelle dans la petite bibliothèque de Vivesaigues, Eleanor fixait sans réellement le voir un parchemin vierge depuis de longues minutes déjà, jouant distraitement avec la plume dans sa main gauche, totalement perdue dans ses pensées. Si l'idée d'écrire cette missive lui était soudain apparue comme une illumination, maintenant qu'elle était au pied du mur, elle ne savait guère de quelle façon la commencer.

A peine quelques jours s'étaient écoulés depuis le départ des suzerains pour l'ouest et les iles de Fer et l'esprit de la Tully avait soudain été submergé par des interrogations aussi diverses qu'incongrues. C'est quand elle avait réalisé à quel point la vie serait différente lorsqu'elle serait à Winterfell qu'elle avait vaguement senti une angoisse l'étreindre, d'autant plus qu'elle ne connaissait personne au sein de la maisonnée qui ait déjà mis les pieds là-bas et encore moins lorsque l'hiver s'annonçait. Et puis, sans qu'elle se rappelle bien le contexte, le nom des Baratheon était apparu au détour d'une discussion, l'esprit d'Eleanor faisant brusquement le rapprochement sur les origines Stark de sa propre grand-mère. Peut-être serait-elle à même de répondre à toutes ses interrogations et la rassurer ou au contraire lui dire quelles dispositions seraient les plus judicieuses à prendre.

Mais voilà qu'elle était devant le vélin et qu'elle ne savait pas quoi écrire. Il y avait si longtemps qu'elle n'avait pris de nouvelles, cela datait de bien avant sa mésaventure et elle avait eu beaucoup de mal à reprendre le cours régulier de ses correspondances avec le reste de Westeros. Même ses plus proches amies avaient été négligées, elle s'en rendait brusquement compte tandis qu'elle poussait un soupir qui résonna dans la petite pièce vide.

Finalement, elle se décida enfin et, durant de longues minutes, le seul bruit qui se fit entendre fut celui de la plume qui grattait le papier avec application.




    Dame Neassa,

    J'espère que cette missive vous trouvera vous et le reste d'Accalmie en bonne santé. Je tiens tout d'abord à vous présenter mes plus sincères excuses pour mon absence totale de régularité dans mes correspondances épistolaires, une vilaine chute de cheval m'ayant empêchée de pouvoir prendre la plume durant de longues semaines et de nombreux visiteurs s'étant succédés sans que nous ayons une minute à nous. Mère, qui partage certainement les nouvelles de Vivesaigues avec la Maison qui l'a vue naitre, vous en a déjà probablement fait part, lord Lannister et lord Stark ont été nos invités durant quelques jours, le temps pour eux de discuter avec Edwyn et Mère de ce conflit qui fait rage sur les iles de Fer.

    Mais la venue de lord Stark a eu d'autres conséquences dont vous avez probablement du entendre parler si Mère est une meilleure correspondante épistolaire que moi, ce qui ne saurait être bien difficile ces derniers temps. Lord Beron a en effet demandé ma main et, lorsqu'il reviendra de la guerre, il a été convenu que je prendrai la route avec lui pour Winterfell.

    Si je suis très heureuse que mon devoir me conduise à épouser un homme aussi droit, honnête et avec qui je me suis particulièrement bien entendue, je vous avoue que j'ai quelques craintes quant à mon arrivée dans le Nord, d'autant plus que, tout le monde ne cesse de répéter la devise Stark depuis plusieurs semaines maintenant, l'hiver vient et j'ai peur de n'être absolument pas préparée à ce qui m'attend là-bas.

    C'est pour cela que je me tourne vers vous. Après tout, qui serait le mieux placé pour me donner quelques conseils avisés sur la vie à Winterfell qu'une née Stark ? A quoi dois-je m'attendre ? La vie là-bas est-elle si différente qu'au sud du Neck ? Et les gens également ?


Reposant un instant sa plume, Eleanor grimaça tandis qu'elle fixait le parchemin. C'était la première fois qu'elle faisait part à quelqu'un de ses interrogations de la sorte et elle se rendait compte qu'il était bien plus aisé pour elle de coucher tout cela sur le papier que d'avoir à les énoncer à voix haute. Si elle faisait preuve d'une rare assurance face au reste de la Maison Tully lorsque l'on évoquait son futur départ, la jeune femme réalisait qu'il n'en était rien et que toutes ces questions ne cessaient de fourmiller dans son esprit sans qu'elle puisse y faire quoi que ce soit. Espérant de tout son cœur que sa grand-mère serait à même de l'aider, elle reprit son écriture, la mine toujours aussi concentrée pour écrire de façon aussi lisible que possible.




    Je sais que ma démarche peut paraitre un peu étrange mais je n'avais pas envie d'importuner lord Beron avec ces interrogations. Il avait déjà des choses bien plus graves et sérieuses à l'esprit et je ne souhaite pas qu'il me voit douter ne serait-ce qu'un instant de mon envie de vivre à ses cotés.

    Je vous remercie sincèrement de toutes les réponses que vous pourrez m'apporter et qui me permettront de tenir au mieux le futur rôle qui m'attend.

    Que les Sept veillent sur vous.

    Avec toute mon affection.

    Eleanor Tully.



La jeune femme prit le temps de relire plusieurs fois sa lettre et, même si elle n'en était pas entièrement satisfaite, elle réalisa qu'elle ne pourrait guère faire mieux et qu'elle n'arriverait pas à retranscrire d'une autre façon les sentiments qu'elle pouvait éprouver. Peut-être que les réponses ou les questions qui ne manqueraient pas de découler de sa missive l'aideraient à y voir plus clair et à savoir exactement ce qui lui pouvait l'effrayer, seul l'avenir le dirait.

Levant les yeux et fixant la fenêtre, elle réalisa brusquement qu'il lui avait fallu plusieurs heures pour trouver les mots et écrire cette petite missive. La bougie était presque totalement consumée et on allait bientôt l'appeler pour dîner. Enroulant le parchemin, elle partit à la recherche du Mestre qui pourrait envoyer un corbeau à Accalmie dès que le jour serait levé. Maintenant qu'elle avait réussi à écrire les grandes lignes de ce qui la tourmentait, elle était gagnée par l'impatience et espérait voir rapidement arriver une missive en provenance des terres de l'Orage.
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Neassa Baratheon
Noble

Général


Dame D'Accalmie

♦ Missives : 35
♦ Missives Aventure : 18
♦ Age : 28
♦ Date de Naissance : 13/05/1989
♦ Arrivée à Westeros : 04/03/2013
♦ Célébrité : Cate Blanchett
♦ Copyright : Chémeuse/Moi/autres ça dépend
♦ Doublons : Dagon Greyjoy, Bayard
♦ Age du Personnage : 52 ans
♦ Mariage : Lyonel Baratheon
♦ Lieu : Accalmie, Terres de L'Orage
♦ Liens Utiles :
Scénarios disponibles
Charissa Tully
Harbert Baratheon

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
100/500  (100/500)


Message Jeu 23 Mai 2013 - 22:36

Le temps était relativement clément sur Accalmie. Profitant des quelques derniers rayons du soleil, Neassa et sa suite avaient pris place à l’extérieur, protégés du vent par les murs épais de la forteresse. Les discussions allaient bon train et aucun ragot n’était laissé au hasard. Rien de tel que les histoires de couloirs pour s’occuper tout un après-midi en commérages. Elle qui pourtant avait passé sa plus tendre jeunesse à les fuir… ironie du sort. Aux côtés de l’une de ses plus vieilles dames de Compagnie, Neassa remarqua la présence de mestre Robert, un peu en retrait. Elle attendit que sa voisine finisse sa phrase pour se retirer et gagner le conseiller de son époux. Il avait dans les mains un rouleau messager, qu’il s’empressa de lui tendre. Elle le remercia d’un affectueux sourire. D’une voix assurée, il indiqua simplement que la lettre provenait de Vivesaigues. La Lady baissa les yeux. Elle n’avait plus rien reçu du Conflants depuis bien longtemps. Elle redoutait de lire les écrits de sa fille, et de céder, en lui renvoyant une lettre incendiaire la sermonnant encore sur sa façon de gouverner sa vie.

Elle regagna une place ensoleillée. Sa plus vielle compagne compris qu’il était temps pour la suite de se retirer et sur un signe, indiqua aux femmes présentes de quitter Lady Baratheon. Elle revint ensuite aux côtés de sa Dame, silencieuse et complice. Neassa n’avait toujours pas déroulé le parchemin. Sur une inspiration profonde, elle l’ouvrit. Elle fronça les sourcils. L’écriture n’était sans aucun doute possible, pas celle de Charissa Tully. Après la première ligne, elle reconnut le style de sa petite fille. Son visage se détendit. Elle lut la lettre sans prendre le temps d’en résumer des passages à sa suivante. « Va me chercher ma… » Sa compagne s’était levée avant le fin de la phrase. Rien qu’en regardant le visage de sa Dame, elle avait compris que la réponse serait pour tout de suite. D’ordinaire, Neassa prenait toujours du temps pour répondre à ses lettres, préférant digérer les informations reçues. Mais le manque de nouvelles de sa propre fille et le contenu de cette missive l’avaient fait réagir avec excès.

La suivante était de retour, accompagnée par un petit écritoire qui, une fois posé sur les genoux, permettait d’écrire n’importe où. Neassa prit place sous le porche et rédigea sa lettre sans plus attendre.

Spoiler:
 

La compagne, qui lisait par-dessus son épaule, regardait désormais Neassa avec un air grave. A peine la lettre fut-elle signée que la Lady la tendit à son amie la priant de faire parvenir la réponse au mestre sans plus tarder.

« Vous ne pensez pas que la situation soit réellement inconnue de Lady Eleanor ? »
« C’est impossible. »
« Tout de même, de là à expédier votre réponse sans plus de douceur que… »
« Ne me demande pas d’être indulgente ! Cette chute à cheval n’est qu’une vulgaire excuse inventée par Charissa pour qu’Eleanor ne me fasse plus rien parvenir ! Elle voulait des informations sur le Nord, elle en a eu. Si elle en souhaite plus, c’est à Lady Stark qu’il faut qu’elle s’adresse. J’ai quitté le Nord depuis suffisamment longtemps pour ne même plus me souvenir comment on y vit ! »

Neassa dégagea l’écritoire de ses genoux et se leva. Parler du Nord, parler de Charissa la rendait de mauvaise humeur. Parler de ces deux sujets la faisait souffrir. Là était les deux sujets les plus délicats et ceux qu’elle chérissait pourtant le plus.




OURS IS THE FURY
House Baratheon





Revenir en haut Aller en bas

A la recherche de conseils avisés.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» recherche un ami
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-