AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

De retour à la case départ [Flashback 211] (Daeron)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Ven 10 Mai 2013 - 14:30

Jyanna se tenait sur le pont et la vue qui s’offrait à elle trouvait un écho dans ses souvenirs. Une dizaine d’années auparavant, elle avait quitté Port-Réal en se cachant à bord du Rosengat, un navire en partance pour les Contrées commandé par Coriolan. Elle n’avait pu observer la cité s’éloigner mais cela devait donner la même impression que lors d’une arrivée par la mer. Une certaine majesté se dégageait de l’architecture et le soleil déclinant lui donnait une coloration sanglante. Qu’allait-elle découvrir dans la capitale ? Elle n’en avait aucune idée mais se tenait prête pour l’aventure. Revenir dans son pays d’origine représentait une grande étape dans son existence puisqu’elle renouait avec son passé, mais dorénavant munie d’une certaine maîtrise de l’art musical qui pourrait grandement l’aider dans sa nouvelle existence.

Le navire fit ses dernières manœuvres et la jeune femme put poser le pied sur le débarcadère. En dépit de l’heure avancée, l’activité portuaire était encore en pleine effervescence. L’odeur bien particulière de ces lieux envahit les narines de Jyanna, une senteur bien différente de Lys et des autres Cités Libres. Jinto observait de toute part ce nouvel environnement, quelque peu stressé comme en témoignait son pelage hérissé, voilà pourquoi il ne quittait guère l’épaule de sa maîtresse. Cette dernière traversa le port pour se diriger vers la ville dans l’intention de trouver une auberge pour la nuit voire la durée de son séjour. Elle avait dans l’idée de retourner dans Culpucier, certainement le lendemain ou le jour d’après, pour s’enquérir de la présence de ses anciens compagnons. Peut-être renouerait-elle ? Après une si longue absence rien n’était moins sûr. Alors qu’elle marchait dans les rues, elle aperçut le devanture d’une taverne et décida d’entrer.

Un certain nombre d’habitués étaient déjà attablés, Jyanna leur jeta un coup d’œil constatant qu’ils ne présentaient pas les mines patibulaires des ivrognes de bas quartiers. Le cadre était modeste mais tout de même un minimum entretenu. D’un pas décidé, la jeune ménestrelle se dirigea vers le tenancier et engagea la conversation, tâchant de négocier sa consommation contre une représentation. Son interlocuteur se permit de réfléchir à la question avant de lui donner une réponse positive et de lui indiquer un coin dégagé où elle pourra s’installer. Aussitôt dit aussitôt fait. Jya déballa sa vièle et quand elle fut accordée, elle testa son auditoire par quelques morceaux courts. Il n’était guère encourageant de jouer pour un public qui n’était pas une note, néanmoins ce la ne décourageait pas la demoiselle et elle espérait quelques pourboires pour sa prestation. Le petit singe quitta l’épaule de la musicienne pour aller se percher sur la chaise de la table se trouvant près de Jyanna. L’apparition du petit animal ne manquerait pas de susciter la curiosité par l’exotisme qu’il représentait.

Après s’être chauffé les doigts, Jyanna entreprit de jouer des chansons populaires et vivantes, elle n’avait pas l’intention de faire dormir les clients. De toute manière, plus l’alcool coulera à flot plus les esprits s’échaufferont, en bien ou en mal. Que son public soit composé de buveurs ou de nobles, la stormienne avait une ligne de conduite concernant son art, elle donnait son maximum à chaque représentation, c’était certes épuisant mais c’était gratifiant quand on venait la féliciter.

Bien que concentrée sur sa musique, Jyanna gardait un œil sur Jinto, le sapien, et sur la salle. Au moindre signe d’esclandre, elle quitterait les lieux, n’ayant aucune envie de se trouver confrontée à une bagarre de taverne. Alors qu’elle venait de terminer une ritournelle, Jyanna décida de s’octroyer une pause. Le patron lui avait apporté un vin sucré au miel qu’elle goûta et trouva plutôt bon. Elle porta son attention sur la salle qui s’était remplie tandis que la soirée avançait. Elle se demanda si l’un des clients oserait l’approcher durant sa pause ou non. Une manière comme une autre de lier connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Jeu 16 Mai 2013 - 23:49

L'on dit souvent du mal des tavernes. Bien trop souvent. Les profanes ont tendance à ne voir que le mauvais côté de la chose, l'alcool à flot, les bagarres de taverne, les hommes ivre-mort affalés sur une table, comme mort sur le sol, ou encore dormant dans leur vomi. Je ne vais pas vous mentir, ce sont des scènes régulières dans un tel lieu, tout autant que les jeunes femmes qui se font harceler dans l'espoir de découvrir un morceau de chair et pouvoir y goûter. Oui, dit comme ça, cela donne peu envie de découvrir un tel établissement. Et pourtant, l'on y trouve aussi bien d'autres choses. En ces lieux, l'on fait de nombreuses rencontres. Combien d'amitiés durables sont nées dans de tels lieux ? Combien de compagnons d'armes se sont trouvés ? Combien de groupes se sont formés ? Combien de personnes ont trouvés des compagnons de routes ? Et, en de plus petits nombres, combien de couples se sont-ils formés ? Car oui, après être un lieu de débauche, ces établissements sont aussi des lieux de rencontres, de partage et de divertissements. Oui, l'on jouait beaucoup en ces lieux, cartes, ou dès. Certains, venant sans doutes de loin, ont de temps en temps des idées étranges de jeux, à base de règles des plus complexes, où l'on joue avec des artichauts, des pois, ou encore des bouts de bois de différentes tailles. Étrange n'est-ce pas ? Dans tout les cas, les tavernes sont des lieux agréables, une fois l'habitude pris, et l'odeur devenue familière.

Daeron, comme tout le monde le sait, était un coutumier de ce genre d'endroit, il buvait comme un trou, et, peu à peu, devint un grand joueur, et … Accessoirement, un grand tricheur. Lui qui se pensait être bon à rien, se trouva un certain don pour cette pratique. Des dés truqués, des façons de les lancer, des manières particulières de mélanger les cartes puis de les tirer.

Si je vous parle de cela, c'est pour vous raconter une petite histoire, celle d'une rencontre. Celle-ci n'a changé que très peu de choses dans la vie du Prince, mais, ce fut une rencontre intéressante pour lui, et, cela me permet d'imager tout ce qui a été dit plus tôt.

La nuit semblait arriver à grand pas, les derniers bateaux arrivaient à quai tandis que les marins déchargeaient leur cargaison. La population remontait les routes, certains, pour rejoindre femmes, enfants et demeures, d'autres, quant à eux, rejoignaient une taverne, pour passer la soirée. C'était le cas du prince de Peyredragon. Oui, la nuit tombait, et, il n'avait pas encore vraiment bu d'alcool. Après s'être réveillé dans l'après-midi, il avait passé celle-ci à flâner dans le Donjon-Rouge, discutant un peu avec le prince Malexe, ser Logan, ou encore sa très chère cousine Ororya, qu'il adorait taquiner, et tout simplement passer du temps ensemble, jouant souvent à chiens et chats. Elle, tout comme ser Logan d'ailleurs, veillaient sur lui quand il était besoin, et pour cela, jamais le prince ne pourrait suffisament les remercier.

Donc, par cette soirée paisible, Daeron entra dans l'une de ses tavernes habituelles, s'installa avec une choppe et commença à boire. Les joueurs connus n'étaient pas présent ce soir-là, de fait, le prince n'avait que la boisson pour passer le temps. Et … Soudain, des notes de musiques se firent entendre, ce qui intrigua le jeune homme. Regardant dans la direction d'où le son venait, il vit une jeune femme, une très belle blonde au visage doux et gracieux, jouant de la vièle. L'inconnue semblait posséder un singe comme animal de compagnie, ce qui amusa grandement le noble. La musique était agréable. Plusieurs morceaux très courts furent joués, et, le prince s'avança, pour mieux profiter du spectacle, à la fois visuel, et auditif. Le temps de s'approcher, des musiques populaires furent envoyées, ce qui ne fit que plaire plus au Targaryen, qui était là, écoutant joyeusement les morceaux qu'il connaissait, affichant un sourire idiot.

Plusieurs morceaux furent joués, et, les yeux du dragon ne semblaient pas vouloir se détacher de la musicienne, si bien que, la première choppe de la soirée ne s'était toujours pas vidée, à sa grande surprise. La belle inconnue prit une pause, et, le gérant vint lui apporter de quoi se rincer le gosier. L'artiste resta là, fixant la salle, tout en buvant tranquillement sa boisson. Personne ne semblait faire attention à elle, alors, Daeron se leva dans l'espoir d'engager la conversation.

« Etant donné que personne d'autre ne l'a encore fait, je me dois de vous féliciter, vous êtes très douée, vos morceaux sont beaux, et font voyager. Cela fait des années que je n'en avais entendu certains. La nostalgie est toujours très plaisante. »

Il sourit avec tendresse avant de porter son attention sur l'animal exotique, offrant sa main, tout en l’appelant comme on appellerait un chien. Bien évidement, cela n'eut aucun effet, chose qui le fit rire.

« Il est si rare de voir pareil animal en ces lieux. Lui avez-vous donné un nom ? Sait-il danser ? Ou peut-être l'avez vous … Dressé, ou … Élevé, pour aller récupérer les pourboires de votre auditoire ? Ou peut-être encore ... »


S’apercevant de son indiscrétion, le dragon s'arrêta de parler promptement, souriant de façon gênée pour enfin reporter son attention sur la jolie jeune femme qui se tenait là.

« Veuillez m'excuser ma dame, je suis un peu trop curieux. En tout cas, cela fait plaisir d'avoir une si jolie musicienne, ça nous change des vieux grincheux que l'on a habituellement. Ce genre de lieux ne semble attirer que ce genre de personne, alors … Vous semblez être un rayon de soleil. »

Un grand et beau sourire s'afficha sur ses lèvres, ce qui illumina son visage. Suite à quoi, le prince fit mine de poser sa choppe sur la table non loin de la belle, et, arrivé proche de son oreille, il se mit à parler bas.

« Rayon de soleil, vous devriez faire attention, cela fait fort longtemps que cet établissement n'a pas accueilli si belle femme, méfiez-vous des plus alcoolisés, certains seraient capables de choses ... malheureuses, dans l'état qui est le leur. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Dim 26 Mai 2013 - 21:01

Alors qu’elle prenait sa pause, Jyanna vit un jeune homme s’approcher d’elle. Elle le regarda approcher tout en faisant tourner le vin dans son verre, tout en se demandant pour quelle raison il venait la voir. Quand il la félicita, un sourire chaleureux éclaira le visage de la musicienne, au moins l’alcool n’avait pas embrumé l’esprit de ce client qui avait pu apprécier sa prestation. Jya se doutait qu’en jouant dans une taverne son public ne serait pas des plus attentifs mais cet illustre inconnu démentait ses pronostics.

- Contente que cela vous plaise, messire, répondit-elle d’une voix douce. Savoir que ma musique fait vibrer mon auditoire est une agréable récompense, alors quand je reçois des félicitations d’un si charmant jeune homme je peux me considérer satisfaite de ma soirée.

Pour ponctuer sa réponse, elle prit une gorgée de vin tout en décochant une œillade à l’inconnu. L’attention de ce dernier fut attirée par Jinto qui observa cette main étrangère en penchant la tête. Bien entendu, le petit singe ne répondit pas à l’appel de l’étranger, il se réfugia sur le dossier de la chaise de sa maitresse. Un flot de questions au sujet de l’animal franchit les lèvres de son interlocuteur, elle s’apprêtait à y répondre quand il s’arrêta net. Gêné, il s’excusa de son indiscrétion. La jeune femme secoua la tête pour lui signifier que cela ne la dérangeait pas. Un rayon de soleil… Personne ne l’avait encore appelée ainsi et cela laissait présager tellement de chaleur qu’elle ne prêta pas de suite attention au fait qu’il avait de nouveau cassé la distance. Par réflexe, elle recula sa tête, néanmoins le message qu’il lui transmit ne lui échappa pas. Pourtant elle n’éprouva pas de frayeur, ayant déjà vécu à Culpucier elle savait quel genre d’individus investissaient les établissements vendant de l’alcool et les débordements qui pouvaient découler d’une surconsommation. Cela ne devait pas avoir changé en une dizaine d’années.

- Je ferai attention, déclara-t-elle sur le même ton. Si je me retrouve confrontée à ce genre de situation peut-être que v… quelqu’un prendra ma défense…

Elle avait marqué une légèrement hésitation, modifiant son discours pour ne pas faire fuir le jeune inconnu. Quand il se redressa, elle lui adressa un faible sourire puis revint sur certaines paroles de son interlocuteur.

- Je ne vous tiendrai pas rigueur de votre curiosité sauf si je la juge déplacée, dit-elle avec une lueur de malice dans le regard, puis elle se tourna vers son animal. Il s’appelle Jinto et vint des îles d’Eté, des températures bien plus clémentes pour ces petites créatures. Et il est trop têtu pour être convenablement dressé.

Ses dires apportaient des précisions implicites quant aux compétences de Jinto, il n'avait pas été éduqué quand l'optique de récolter les fruits des prestations de sa maîtresse bien que cela aurait pu être une aide appréciable. L’Orageuse caressa tendrement le cou du petit singe qui émit des petits cris de satisfaction. De plus, elle ne douta pas que la mention des Contrées Exotiques éveille de nouveau la curiosité du jeune client.

- Vous semblez bien connaitre les lieux, seriez-vous un client régulier ? En tout cas devenir un rayon de soleil ne me déplaît pas.

La perspective d’illuminer pendant quelques temps la soirée de ces habitués était un objectif qu’elle tâchait d’atteindre avec brio, tout musicien se sentait récompenser quand il parvenait à laisser un souvenir auprès de son public, que ce souvenir soit musical ou une réminiscence liée à la musique. Jyanna termina son verre de vin avant de poursuivre.

- Je m’appelle Jyanna et vous ?

Elle aimait pouvoir mettre un nom sur les visages même si elle ne les revoyait pas. Jugeant que sa pause avait assez duré, elle se saisit de son instrument avant de reporter son attention sur le jeune homme.

- Souhaitez-vous que j’interprète quelque chose en particulier ?

Etant donné qu’il était le seul pour l’instant à lui avoir adressé la parole, elle estima qu’il pouvait décider de ses prochains morceaux. Et puis il n’était pas si désagréable à regarder, passer la soirée en sa compagnie ne déplairait pas à Jyanna. D’ailleurs elle n’avait pas réfléchi à son lieu d’hébergement pour la nuit. Coupant court à ses pensées, elle jeta un coup d‘œil à la salle avant de revenir sur son voisin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Jeu 30 Mai 2013 - 22:34

Qu'elle était belle, chaleureuse, radieuse ! Les mots pouvaient manquer au jeune dragon pour décrire la talentueuse musicienne qui se tenait devant lui. Une si charmante demoiselle sur les routes, voilà quelque chose qu'il trouvait peu sûr, d'autant plus que tout portait à croire qu'elle était seule. Du moins, si l'on omettait la présence de ce singulier compagnon animal. Il pouvait arriver tant de malheur à une telle femme voyageant, ou encore dans des lieux tels que celui où ils se rencontraient. Oh, qu'elle était belle ! Oui, je me répète, mais, le jeune prince ne pouvait désormais plus détacher son regard de cette parfaite inconnue. Grande beauté, qui, se sublimait, sous ses yeux, avec l'aide d'un grand sourire doux et empli de chaleur. Les compliments du prince avaient plu, à son plus grand bonheur, et celle-ci, avec une voix des plus douces se déclara heureuse d'entendre cela, avant de se dire heureuse de savoir que sa musique touchait l'auditoire, et que, quand cela venait d'un si charmant homme, elle ne pouvait que se dire heureuse. Intrigué, et maladroit, le client se retourna pour voir si quelqu'un se tenait derrière lui. Et, à sa plus grande surprise, il n'y avait personne. Daeron se retourna donc, avec un léger sourire, rares étaient les compliments qui lui étaient décernés, à chaque fois, cela était donc une grande surprise.

« Nous sommes seul, étrange. Moi qui vous croyait parlant à quelqu'un d'autre, me voilà surpris. Ceux-ci sont rares, et, de fait, d'autant plus appréciables. Ils le sont que meilleurs venant d'un tel rayon de soleil, et, me voilà rouge désormais, et, pour une fois, ce n'est pas un effet de l'alcool. »


Le prince se mit à rire, ouvertement caressant timidement, de son index, sa joue devenue rouge avant de boire une gorgée de son vin. Il est vrai que ceux-ci étaient rares, sur quelque partie de sa personne que ce soit. La plupart des compliments qu'il recevait étaient ceux de prostituées, bien entendu, payées pour leur services, l'on peut difficilement croire à une quelconque honnêteté dans ces dires, mais, ceux de la belle inconnue lui allait droit au cœur, et … Droit dans les joues.

Quand son rire s'acheva, il désigna d'un grand geste la salle, et ses occupants, tous soit dans un pitoyable état, soit en train de jouer de l'argent, ne pouvant donc se détourner de ce qui se jouait devant leurs yeux. Alors, avec un rire nerveux, le Targaryen reprit.

« Voyez, mylady, je doute fort que votre … Auditoire en soit … Vraiment un. Certains ont déjà suffisamment ingurgités d'alcool pour ne plus avoir une quelconque compréhension de ce qui les entoure. D'autres, parient des sommes importantes pour leurs modes de vie, dans l'espoir d'améliorer celui-ci, trop concentrés à cela, il ne vous prêtent guère attention, enfin, il y a ceux venus noyer leur chagrins dans l'alcool. Je crains fort d'être l'un des seuls qui vous ai écoutés ce soir. Cela est fort regrettable qu'un tel talent ne soit pas entendu, et connu. »


La conversation continua tranquillement. Enfin, tranquillement … Le jeune homme fit fuser les questions sur l'animal de la jeune femme avant de se rendre compte de son comportement et de s'en excuser, mais, avec grâce, le ménestrel lui indiqua que cela n'était pas grave. Cependant, quand le prince s'approcha pour lui glisser quelques mots, celle-ci eut un mouvement de recul. Eut-elle peur ? Sans doutes. Dans un tel endroit, pour une femme seule, ne pas avoir peur pouvait parfois s'apparenter à un signe de folie. De fait, peut-être n'avait-il pas besoin de prodiguer son conseil, mais, il le fit tout de même. Elle, lui promis de faire attention, puis, se mit à espérer tout haut que si elle venait à se retrouver en danger, il viendrait l'aider. Du moins, c'est ce qu'elle était parti pour dire, avant de rectifier le tir, et changer le « vous » par « quelqu'un », le tout, accompagné par un des plus beaux sourires. Il en fit de même, ou du moins, il essaya, mais, c'était une tâche bien difficile. Le prince dégaina une dague, cachée dans son dos, une dague de très bonne facture qui ne lui servait que rarement.

« Cela serait avec grand plaisir madame, mais, je pense que vous vous trompez sur ma personne. Je n'ai ni courage, ni une quelconque force, ni, encore, une maîtrise du combat. Je n'ai que cette courte lame dont je ne me suis jamais servi. L'on ne me dit qu'habile pour les mots, et pour tricher, je doute fort que cela puisse servir dans pareil cas. Mais bon, qui sait... Peut-être qu'avec un coup bien placé ... »


Maladroitement, Daeron tapa dans le vide, du pommeau de son arme, visualisant une nuque, certain que ce genre de coup pourrait assommer, ou au moins, faire chuter. Ce dernier avait eu une formation martiale dans sa prime jeunesse, à l'époque où, son père le considérait encore comme sa plus grande fierté, et, qu'il avait encore un avenir prometteur. Cela dit, son corps finit par oublier, et s'affaiblit, peu à peu, pour ne laisser place qu'à des bras maigres, vidés de toute force. Si, par le plus grand des miracles, ce dernier réussissait à trouver la force de protéger quelqu'un, un quelconque coup de sa part n'aurait que peu d'effets.

La belle revint sur les questions du grand curieux, expliquant qu'elle ne lui en voulait pas pour ses questions, et que, si cela venait à être gênant, elle n'hésiterait pas à lui dire, le tout avec une lueur étrange dans le regard que, le dragon ne sut décrypter. L'animal s’appelait Jinto et venait des îles d’Été, finissant sur le fait qu'il était bien trop têtu pour apprendre quoi que se soit. Le prince eut un léger sourire attendri, quelques peu, ailleurs, fixant légèrement le vide en direction du singe.

« Jinto donc, est-ce vous qui lui avez donné ? Est-ce un nom … Comment dire ? Rependu ? Sur ces fameuses îles ? Je dois avouer n'y être jamais allé. Voyager n'a jamais été … Ma première préoccupation. De fait, je suppose que vous avez pas mal voyagé. Cela doit-être une aventure intéressante, où êtes vous allés ? Qu'avez-vous vu ? »

A nouveau, le prince eut un petit rire, baissant la tête, l'air idiot, avant de la relever, quelques secondes plus tard, souriant maladroitement, grattant légèrement sa joue, avec l'espoir secret de faire disparaître les rougeurs qui y avaient élues domiciles.

« Une fois de plus, il me faut m'excuser, me voilà bien trop curieux. Mais, il est si rare de discuter avec des gens intéressants dans de tels lieux, une grande partie sont au bord de la dépression et ne font que parler de leur malheur. Alors, peut-être que cela excusera mon indiscrétion. Dans tout les cas, vous n'avez pas à répondre si vous ne le souhaitez pas. »


Dans la foulée, sans doutes profitant des paroles de son interlocuteur, la demoiselle demanda s'il était un habitué de ses lieux, et que, devenir un rayon de soleil ne lui déplaisait pas, chose qui fit sourire le natif des lieux.

« Disons que, je suis un habitué de ce genre d'endroits, mais, pas de celui-ci en particulier. Mais … Si jamais vous prévoyez de repasser ici de temps à autres, il se pourrait bien que j'en devienne un. »


Un doux sourire s’échappa de ses lèvres, comme sous le charme de la musicienne.

« Quant à devenir un rayon de soleil, nul besoin de forcer, vous l'êtes déjà. Votre voix serait sans doutes capable de redonner du baume au cœur à ces gens s'ils se donnaient la peine d'écouter, quant à votre sourire si radieux, comment rester de marbre ? Comment ne pas sourire à son tour devant pareil spectacle ? »


Oui, le jeune homme s'était lancé. Elle lui plaisait, nul doutes à cela, il n'y avait qu'à voir comment il réagissait à chacun de ses sourires, mais, ces mots n'étaient pas là pour charmer, oh non, cela faisait bien longtemps qu'une telle idée avait quitté son esprit. Disons plutôt qu'il espérait lui faire prendre conscience de la bouchée d'air frais que la jeune femme était dans un tel lieu. Et puis, il n'y avait rien de mal à vanter la beauté d'une femme, n'est-ce pas ?

L'inconnue finit par prendre les devants pour ne plus en devenir une, juste après avoir fini son verre de vin. Jyanna. Elle s’appelait Jyanna. Un prénom que le prince trouvait agréable à l'oreille. Avec grande tendresse, ce dernier saisi la main de son interlocutrice pour la lui baiser.

« Un grand honneur que de vous connaître dame Jyanna. Quant à moi, je me nomme Daeron Tarrrhhhh … »


Une gourde. Il venait d'un faire une. La première syllabe de son nom resta en suspend une poignée de secondes en l'air, s'étant rendu compte de son erreur. Néanmoins il tenta de se rattraper comme il le pouvait.

« Daeron, ni plus ni moins. Je vois votre verre vide, peut-être pourrais-je vous offrir une nouvelle boisson ?  Bien entendu, loin de moi l'idée de vous rendre ivre, votre compagnie est fort appréciable, parler donne soif, tout comme, je le suppose, chanter. »

Lui, en profita pour vider sa coupe à son tour, regardant la jeune femme ré-empoigner son instrument, se préparant à jouer. Mais, celle-ci, demanda s'il voulait entendre quelque chose en particulier. Oui, il y avait bien un chant qu'il adorait, les paroles parlaient d'une légende des corbeaux « La Chose qui venait la nuit ». Le chant n'avait rien de joyeux, parlait de mort, et de malédictions, du moins, l'on pouvait l’interpréter comme tel. Mais, de l'avis du prince de Peyredragon, un tel morceau de scierai guère à la barde face à lui. Alors, il trouva quelque chose d'autre à dire.

« J'ai bien une chanson préférée, mais … Vous qui avez voyagé loin de notre continent, peut-être pourriez-vous me faire découvrir les musiques de l'autre bout de la mer ? »


Avec un grand sourire, Daeron prit une chaise non loin de là, et s'installa confortablement, tout souriant, attendant que le spectacle reprenne.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Dim 9 Juin 2013 - 15:48

Les compliments formulés par Jyanna surprirent son interlocuteur qui, apparemment, ne s’attendait pas à en recevoir. Cela fit sourire la musicienne qui nota dans un coin de son esprit ce fait. Il était toujours plus facile de manipuler une personne sensible aux compliments, néanmoins ce n’était pas son objectif à l’heure actuelle. Jya avait simplement l’intention de jouer pour la salle et de récupérer le fruit de son labeur, bien que passer la soirée en agréable compagnie était une perspective tout à fait envisageable. Un léger rire s’échappa des lèvres de la jeune femme quand il mentionna sa propension à rougir, elle trouvait que cela lui donnait un côté craquant. Et cela lui fit une drôle d’impression de se faire appeler mylady, elle n’en avait pas l’habitude. La remarque du jeune homme concernant les clients de la taverne était juste, mais cela ne la décourageait pas.

- Vous avez certainement raison, mais même s’ils n’écoutent pas ils entendent et peut-être s’en souviendront-ils inconsciemment.

Voir son talent reconnu était un espoir qui animait Jyanna mais elle savait que le chemin menant à la renommé était long et fastidieux. Il était bien plus facile de tomber de son piédestal que d’y grimper. Elle ne put réprimer un mouvement de surprise quand il dégaina sa dague, pourtant ce n’était pas la première fois qu’elle voyait un homme armé à ses côtés. Les marins de Coriolan avaient des armes à proximité pour défendre les navires et parfois ils s’entrainaient à quelques passes sur le pont. Elle l’observa mimer dans le vide un potentiel combat. Il avoua être inexpérimenté en la matière, ce que soulignèrent quelques gestes maladroits mais ajouta qu’il devrait bien pouvoir parvenir à quelque chose.
La conversation se poursuit et Jinto devint le centre d’intérêt. Jya apporta des réponses qui amenèrent de nouvelles questions qui se terminèrent par une excuse. Elle laissa planer quelques secondes d’attente avant de parler.

- C’est bien moi qui l’ai nommé ainsi. Je ne sais pas si c’est très répandu ou non dans les Iles d’Eté je n’y suis resté que peu de temps. Quant au voyage… Son regard se perdit dans les souvenirs des Contrées qu’elle avait visitées. Il y a tellement de choses à dire sur Essos que je ne sais par quoi commencer. Je suis restée la plupart du temps dans les Cités Libres, mon père effectuant les navettes entre les différents comptoirs pour assurer son commerce. C’est là-bas que j’ai appris tout ce que je sais sur les arts.

Jyanna pourrait passer la nuit à lui parler de cette partie de son existence, chaque cité avait ses particularités, ses us et coutumes cependant la jeune musicienne ne désirait pas s’étendre sur le sujet préférant laisser son interlocuteur décider de la voie à suivre.
Ainsi il n’était pas un habitué de cette taverne mais ne cacha pas sa propension à arpenter de tel lieu. Pendant un instant elle se demanda pour quelles raisons, amour de la boisson, tristesse bien qu’il ne lui paraissait pas si triste que cela ou pour l’atmosphère si particulière de ces établissements… Elle se retint de lui poser directement la question. Et préféra rougir devant les compliments qu’il lui adressa sur ses talents musicaux. Puis vint le moment des présentations, Jya sourit quand il lui fit un baisemain. Daeron, puisque tel était son nom, avait des manières dignes d’un noble ce qui contrastait avec les clients qui les entouraient et son rattrapage concernant son identité fit hausser un sourcil à la belle.

- Ma foi pourquoi pas, répondit-elle à l’offre du jeune homme, un autre verre ne ferait pas de mal. Sinon je vous joue un morceau des Contrées et ensuite vous me direz quelle est votre chanson préférée Daeron.

Elle le regarda s’installer à proximité, Jinto en profita pour sauter aux pieds de Daeron et l’observer depuis le sol. Posant son instrument sur sa cuisse et calant sa tête sur son épaule, elle tira quelques notes avant d’entamer une chanson festive de Lys. D’abord tenue, sa voix prit plus de corps au fur et à mesure de l’avancée. Ce fut un morceau court mais elle enchaîna avec un second basé sur le thème du voyage, comme un écho à leur conversation. A la fin de celle-ci elle continua de jouer en sourdine pour lui permettre de parler avec Daeron.

- Alors dites-moi quelle est donc cette chanson ? Si vous restez jusqu’à la fin, cela vous tenterait-t-il d’essayer de jouer un peu? Pas forcément devant la salle bien entendu…

Elle avait émis cette proposition spontanément, sans arrière pensée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Mer 26 Juin 2013 - 23:06

Aussi étrange que cela puisse paraître, la jeune musicienne semblait apprécier la présence du Prince, sans savoir qui il était. Rares étaient celles et ceux prêtant la moindre attention au Targaryen, lorsque l'argent ou l'étiquette ne rentraient pas en compte. Et, encore là, rien n'était très sûr, il faut dire que sa réputation n'était plus à faire, et, malheureusement, celle-ci n'avait rien de bien reluisant. Ainsi, la voir sourire si chaleureusement, et même rire avec douceur surprenait vraiment le jeune homme. N'était-ce qu'une façade ? N'était-ce là que le côté commercial de cette jeune femme ? Voulait-elle se montrer le plus agréable possible dans l'unique but de ramasser plus de pièces à la fin de sa représentation ? Daeron ne savait pas trop quoi penser, de nature plutôt pessimiste pour les relations humaines, l'idée même que la belle l’appréciait pour ce qu'il était, et rien d'autre ne lui effleura que tout juste l'esprit, tel un lointain songe, quelque chose de difforme, d'inatteignable et … Impensable. Bien sûr, malgré sa vision négative sur la chose, l'habitué de ce genre de lieux ne pouvaient qu'espérer une telle réalité, sans pour autant y croire. Malgré tout, il ne put s'empêcher de garder l'idée folle dans un recoin sombre de son esprit commençant peu à peu à perdre pieds dans le flot d'alcool qui tentait avec fougue de noyer celui-ci.

Le prince remarqua sans mal que, la jeune femme semblait très réceptive aux compliments, tout comme aux appellations qu'il utilisait. Ainsi, le « milady » formulé sembla déstabiliser la blondinette, chose qui fit très légèrement sourire celui qui ressemblait bien plus à Dornien qu'à un quelconque descendant de l'antique Valyria. Sur ces mots, la ménestrel ne put qu'être d'accord sur le fait que peu semblaient faire attention à ce qu'il se faisait sur l'estrade, malgré tout, elle se laissait aller à l'espoir que malgré tout, le son se faisait entendre, et que, peut-être, ils se souviendraient de ces talents. Cela fit légèrement rire le jeune prince, qui tenta bien vite de s'excuser.

« Veuillez m'excuser, je crains fort de ne pas être de votre point de vue sur cela. Je ne les penses pas assez … Présents dans cette salle avec nous pour pouvoir ne serait-ce qu'entendre quoi que ce soit. Cela dit, il y aura au moins une personne pour se rappeler de vous, votre talent, et de votre si agréable sourire. »


Un petit sourire timide, ternissant de rouge ses joues, termina cette fameuse … Déclaration. Daeron n'avait jamais été très doué pour grand chose, ainsi, la séduction ne fit jamais parti de ses … Compétences. Du moins, tant que la « séduction » ne se résumait pas à poser une pièce sur la table nuit après le fameux acte. Pour ça, il était un grand « séducteur », et, une fois de plus, il le démontrait.

Quelques instants plus tard, le natif de ces terres agita sa dague avec grande maladresse, cela surprit grandement son interlocutrice. N'avait-elle jamais vu pareille lame ? Très peu probable. Sans doutes était-ce seulement dû à la soudaineté de l'action. Ni plus, ni moins. Au passage, il avait dit essayer de tenter quelque chose. Cela était … Un fantasme, ni plus, ni moins. Même dans le meilleur des mondes, et dans le meilleur des cas, si grabuge il devait y avoir, le prince prendrait ses jambes à son cou pour détaler le plus vite possible, dans des slaloms désordonnés. Ou bien, plus risible, il ferait mine de faire le mort, espérant ainsi ne prendre aucun coup, priant pour ne pas recevoir un quelconque tir perdu des fameuses armes de jets improvisées du style chope, tabouret ou … Clients.

La conversation revint alors au fameux singe des îles d'Eté, répondant au « doux » nom de Jinto. Le jeune homme s'intéressa de plus en plus à ce fameux animal exotique qu'il n'avait que si rarement vu. Alors, les questions fusèrent, au grand dam de la musicienne qui, se montrait des plus patientes avec ce grand bavard. Celle-ci ignorait si le nom était rependu, elle avoua ne pas avoir eu la chance de rester bien longtemps là-bas, mais, ce fut elle qui l'appela ainsi, sans doutes sans vraiment savoir pourquoi. La conversation détourna sur le voyage, et, la belle sembla si nostalgique de ces magnifiques années, son regard s'illumina de plus belle lorsqu'elle revoyait en image tout cela, s'arrêtant quelques instants, heureuse d'y repenser. Lui, eut un petit sourire idiot l'observant avec attention. Jyana se lança expliquant qu'il était difficile de tout raconter, qu'elle avait beaucoup voyagé entre divers comptoirs de commerces, pour le travail de son père, et que c'est là-bas qu'elle apprit ce qu'elle savait de la musique.

« A vous voir si radieuse, repensant à tout ceci … Cela dut être de merveilleux moments … Magiques même. Êtes vous allés à Lys ? J'ai souvent entendu parler de cet endroit, on le dit … Merveilleux, bien que … Particulier. Enfin, peut-être n'est-ce pas le meilleur sujet de conversation à avoir en si charmante compagnie. »


A nouveau, un léger rire gêné.

« Mais, je vous avouerai me poser une question. Ces années semblaient si joyeuses, qu'est-ce qui vous a fait revenir dans not.... Ce bon vieux continent ? Une vie de voyage si agréable pour un artiste itinérant, et découvrir tellement de choses, je me demande vraiment comment peut-on vouloir tout abandonner. Mais .. Désolé, je suis trop curieux. »


Étrangement, la belle semblait rougir facilement aux paroles du jeune prince qui, de son côté était tout autant gêné de cela, ne sachant comment réagir aux rousseurs de cette artiste. Après tout, nombreux ont dû être ceux-ci à vanter sa beauté rayonnante, le charme qu'elle dégageait ou encore son si agréable sourire. Non ? Du point de vue de Daeron, cela était tout bonnement impossible. Cela lui semblait tout autant improbable que, personne ne l'ai complimenté sur ses talents musicaux. Dans ce cas, lui, serait là pour le lui faire comprendre, du moins, un temps. La jeune femme sourit avec tendresse lorsque son interlocuteur lui baisa la main. Peut-être n'avait-elle pas l'habitude ? Dans tout les cas, pour le dragon, une dame devait elle traitée en tant que telle, noble ou non.

Jyana haussa un sourcil à la première syllabe de son nom. Avait-elle compris quelque chose ? Avait-elle fait le lien avec la famille royale ? Rechercha-t-elle au moins un quelconque lien avec ce qu'elle entendu ? Dans tout les cas, elle ne releva rien, se contentant d'accepter la proposition du jeune homme. Lui proposant de jouer quelques morceaux des cités libres, avant de jouer son morceau préféré. Le prince leva la main avant d'interpeller le tenancier des lieux.

« Hep ! Tavernier ! La même pour la damoiselle, et … Une chope de bière pour moi ! »


Le commerçant acquiesça d'un signe de tête, et la représentation reprit de plus belle, les yeux dans les yeux, ce qui gêna terriblement le Targaryen, tentant de temps à autre de fuir le regard de cette musicienne de talent. Jinto s'était positionné aux pieds du futur roi, profitant pour l'observer, ce qui, soit dit en passant, en le gêna que plus. Ces morceaux étaient très beaux, le genre de notes peu communes dans ce genre d'endroits. Une sonorité douce, mélancolique, et qui faisait voyager. Entre deux notes, les boissons arrivèrent contre quelques petites pièces, lui en profita pour commencer à boire tout seul, tandis que le second morceau débutait, avec pour thème, les voyages, ce qui fut rire l'homme qui avait su peu voyagé. Celui-ci terminé, la belle baissa ses notes afin de pouvoir continuer la discussion. Cette fois, le prince ne pouvait échapper à la fameuse question sur son morceau préféré. Mais, alors qu'il s'apprêtait à répondre, la jeune femme lui fit une proposition … Étrange. S'il restait jusqu'à la fin, elle voulait bien le laisser essayer son instrument, prenant bien la peine de préciser que cela ne serait pas forcément devant la salle. Donc … En tête à tête ? S'il avait eu un peu plus confiance en lui, le Dragon aurait cru à une tentative pour se retrouver seuls, mais, cette idée ne lui effleura même pas l'esprit, se contentant juste de sourire à tout cela.

« Hé bien … Me voilà obligé de tout avouer. Mon chant préféré raconte une légende des plus … Morbides … La chose qui venait la nuit. C'est … Fou, mais, j'ai toujours aimé cette histoire … Allez savoir pourquoi. »


Une histoire des plus étranges, parlant de forme étrange venant près du mur, de morts tout aussi étranges, et … Ces cadavres tirés par cette chose des années après.

« Quant à votre proposition, je crains de ne pas être très bon élève, je n'ai jamais eu un quelconque talent pour … Quoi que se soit. »


Un léger rire, mélange de nervosité, de tristesse et de dégoût de soi-même.

« Mais … Si j'ai la chance de me retrouver seul en si charmante compagnie, je ne peux qu'accepter. »


Un sourire heureux s'afficha sur ses lèvres. Ainsi, s'ils venaient à être seuls, ils pourraient converser de plus belle. Elle, pourrait lui parler de ses voyages, de sa musique, des histoires qui se racontaient de l'autre côté du monde. Lui, l'écouterait attentivement, buvant ses parles, se nourrissant de son sourire et de sa joie de parler de tout cela. Pour ce qui était d'essayer la musique, Daeron était nettement moins confiant. Il se savait doué pour rien, son père ainsi que … Bon nombre des gens qu'il croisait le lui rappelaient assez souvent pour que jamais cela ne soit oublié. Il y avait malgré tout quelque chose que son père lui reconnaissait volontiers, sa capacité à fuir le danger, ou à l'éviter. Il dit d'ailleurs un jour une phrase qui restera à jamais gravé dans son esprit « Le prince Daeron ne se met jamais en situation dangereuse. Pour ça, il fait preuve d'une intelligence redoutable », chose qui s'est de nombreuses fois démontrée. Enfin, pour ce qui était des nombreux sous-entendus qui auraient pu être compris au travers d'une telle proposition, lui, ne releva absolument rien
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Ven 19 Juil 2013 - 20:14

Daeron ne semblait pas aussi optimiste qu'elle quant à la réceptivité des autres consommateurs, néanmoins, cela ne démoralisa pas Jyanna. Dans les Contrées Exotiques, lors de certaines de ses représentations,  elle avait senti que son public n'était pas des plus attentifs, mais cela ne l'avait pas empêché de terminer sa prestation. Il en serait de même dans cette taverne, à moins que l'ambiance ne dégénère vers une situation dangereuse pour son intégrité physique. Son interlocuteur s'excusa de sa divergence d'opinion, ce qui étonna légèrement la jeune femme. Il avait tout à fait le droit de ne pas être d'accord avec elle, cela ne justifiait pas des excuses.  Elle le vit rougir ce qui ajouta au charme de la timidité.

- Vous n'avez pas à vous excuser, je ne suis pas fermée aux opinions et perceptions différentes des miennes. Il serait bien malheureux que l'on ne puisse s'exprimer librement. Elle laissa flotter quelques instants de silence, le temps de prendre la mesure de l'exactitude des dires du jeune homme. Elle poussa un léger soupir et poursuivit en lui adressant un sourire chaleureux. Une personne c'est déjà beaucoup mine de rien. Cela peut suffire pour faire découvrir au reste de la ville l'existence d'une humble musicienne.

La conversation s'orienta vers Jinto et Essos, éveillant la curiosité de Daeron surtout concernant Lys. Heureuse coïncidence, il avait nommé la cité où elle avait vécu la majeure partie de sa vie quand elle était dans les îles. Sa renommé n'était plus à faire, et cela n'étonnait guère Jya d'entendre mentionner les Cités libres à Westeros.

- Lys? Elle rit légèrement suite à la description qu'il en fit. C'est vrai que c'est une ville magnifique et de caractère. J'y ai vécu de nombreuses années et c'est là-bas que j'ai appris tout ce que je sais sur les arts. Ce furent de très belles années, mais on finit souvent par revenir vers ses racines. Elle pointa son archet vers le jeune homme. La curiosité n'est pas toujours un mauvais défaut, il faut juste savoir la doser. C'est cette envie de voyager qui me fit revenir sur ce bon vieux continent. revoir la région où j'avais grandi et découvrir les autres paysages de ce pays. Je pense qu'il n'est pas forcément apprécié à sa juste valeur. Les Contrées aiment à montrer leur supériorité dans une ou plusieurs disciplines et cherchent à éteindre leur influence. Westeros se teinte d'une forme plus brute et certainement moins sophistiquée que les îles. Ce n'est que mon point de vue bien entendu. Peut-être  changera-t-il à travers les rencontres que je ferai.  En tout cas, je ne doute pas d'enrichir mon répertoire.

La soirée se poursuivait. Daeron commanda des boissons auprès du tavernier. Jyanna reprit sa prestation et elle crut déceler de la gêne chez son voisin, peut-être du fait qu'il était le seul client à s'être installé près d'elle devenant ainsi le centre d'intérêt de la jeune femme. Le gérant de l'établissement vint déposer les verres à proximité des jeunes gens. Jya lui fit un signe de tête pour le remercier. Une fois les morceaux terminés, elle reposa son instrument sur ses genoux et se désaltéra.  Daeron accueillit sans broncher sa proposition d'une éventuelle fin de soirée en privé et il finit par lui révéler le titre de son chant préféré. La chose qui venait la nuit... Une histoire bien sombre qu'aiment parfois à conter les mères pour calmer leurs enfants. Elle s'en souvenait très bien et même si cela faisait longtemps qu'elle ne l'avait pas jouée, elle ne doutait pas de retrouver facilement la mélodie. En tout cas, elle ne pouvait répondre à la question de Daeron quant à son attrait pour cette chanson, elle ne le connaissait pas pour sa permettre des hypothèses.

- Il n'est pas nécessaire d'avoir su talent pour s'essayer à quelque chose. Au moins cela permet de se faire une idée plus précise de ses capacités et le talent peut s'acquérir à force de travail et de persévérance. Nous ne sommes pas tous nés dotés des compétences que les autres s'attendent à nous voir développer. Je me suis toujours dit de ne pas me laisser étouffer et diriger par les autres. Il faut se construire ses propres opinions et convictions à travers de nombreuses expériences. Ne pas se laisser dicter sa conduite...

Jyanna reçut l'acceptation de Daeron avec un sourire chaleureux et taquin en réponse à l'hésitation qu'elle percevait dans ses paroles. Puis elle se décida à jouer pour Daeron son morceau préféré. Ses débuts furent hésitants, le temps qu'elle retrouve le ton juste, celui qui transmettrait le maximum de l'essence du texte et de la musique. A la fin de la chanson, elle laissa résonner les dernières notes avant d'enchainer avec quelques morceaux qui ramenaient lentement vers une ambiance plus joyeuse. Le temps passa, et la musicienne finit par sentir la fatigue la gagner. Jyanna décida qu'elle allait certainement clôturer sa prestation. Tout d'abord, elle termina son verre et fit signe à Jinto de la rejoindre. Puis elle se tourna vers Daeron.

- Si vous êtes toujours d'accord pour une petite démonstration au calme... L'heure se fait tardive et je vais en rester là pour l'animation de la salle, j'ai rempli mon engagement auprès du tavernier.

Quelque soit la réponse de Daeron, Jyanna récupérerait l'argent qui lui était dû pour ses performances de la soirée. De toute manière, la nuit ne faisait que commencer...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

De retour à la case départ [Flashback 211] (Daeron)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Retour à la case départ.
» [Fini] Retour à la case départ ! (Suite d'une Nouvelle crise de nerfs ?) [PV]
» « Les hommes rêvent du retour plus que du départ. »
» ❝ Les hommes rêvent du retour plus que du départ. ❞ JULIET&DONOVAN
» Retour à la case de départ de l'OPERATION BAGDAG au Belair

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-