AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

« On ne trouve pas de colombe dans un nid de corbeaux. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Main du Roi
avatar

Brynden Rivers
Main du Roi

Général
Freuxsanglant

- Combien c'est-y que lord Freuxsanglant il en a, de zyeux ?
- Mille, et rien qu'un.

♦ Missives : 3432
♦ Missives Aventure : 33
♦ Age : 32
♦ Date de Naissance : 27/07/1985
♦ Arrivée à Westeros : 22/06/2009
♦ Célébrité : Kevin Costner
♦ Copyright : Alysanne
♦ Doublons : Edric Estremont
♦ Age du Personnage : 36 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Donjon Rouge, Port-Réal
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
155/500  (155/500)


Message Jeu 2 Mai 2013 - 18:16

Une journée riche en événements touchait à sa fin et Brynden ne savait plus réellement que penser de tout cela. Depuis quelques jours maintenant, de manière presque secrète, le royaume subissait des bouleversements capables de changer le cours de l'Histoire et cela sans même que personne ne s'en rende compte. Ainsi, en intervenant à Murs-Blancs, il avait été possible de mettre fin à une rébellion alors même qu'elle n'en était encore qu'au stade embryonnaire et cela en faisant un prisonnier d'importance qui allait leur assurer une sécurité relative pour les temps futurs. Les traîtres et les fauteurs de troubles avaient été punis, les rebelles châtiés et le royaume avait retrouvé une certaine stabilité interne, même si des rancœurs devaient subsister malgré tout dans certains cœurs fourbes et aigris.

Puis le matin même s'était tenu le Conseil Restreint qui avait requis la présence et l'attention de tous les conseillers d'importance du roi et de la Main. Lors de cette séance, des décisions avaient été prises et des stratégies proposées dans le but de mettre fin au péril que représentaient les Fer-nés pour les côtes ouest du royaume. Sans que ces derniers ne puissent s'y préparer ou même y songer, la Flotte Royale allait bientôt prendre le large, emportant avec elle l'armée massée depuis des lunes dans le but de mettre un terme à une révolte qui n'avait que trop duré. Puis, peu de temps après la réunion au sommet, Brynden s'était rendu auprès du Grand Mestre afin de lui faire envoyer les corbeaux qui convoqueraient les seigneurs alentours de manière définitive, donnant enfin l'ordre que tous attendaient sans plus l'espérer, le départ à la guerre. Nul doute que les conseillers et seigneurs présents, que ce soit lord Jace Redwyne ou le prince Maron Martell, feraient de même afin de convoquer leurs propres armées et de préparer leurs gens. Bientôt, tout prendrait fin. Bientôt.

Malheureusement, jusqu'à ce moment-là, la situation présenterait bien d'autres cas et problèmes à gérer, du haut du trône si menaçant. Pendant que les troupes du roi guerroieraient sous le commandement du prince Maekar et de ser Alrik, la Main du Roi devrait siéger sur le trône, dans l'attente de nouvelles, recevant des pétitionnaires plus nombrilistes les uns que les autres, réglant des querelles mineures alors que l'on avait tellement plus important à faire. S'il l'avait pu, Brynden aurait pris la tête de ses armées aux côtés d'Alrik, comme il l'avait fait à Murs-Blancs et comme il l'avait jadis fait lors de la bataille du champ d'Herberouge. Cela lui était toutefois impossible, aujourd'hui. Si la menace Feunoyr avait été tuée à Murs-Blancs, on ne savait jamais ce dont étaient capables les gens désespérés. Chassé sur les routes, Ambrose Beurpuits pouvait toujours retrouver du soutien auprès des traîtres et des rebelles et ce faisant, la menace qui régnerait sur Port-Réal ne serait plus négligeable. Laisser la défense de la capitale au seul roi Aerys aurait été un suicide pur et simple et de fait, Brynden se devait d'y demeurer, ne serait-ce qu'au cas où.

Tout aussi impopulaire qu'il soit, la ville avait besoin de lui. Il l'avait préservée du Fléau de Printemps en prenant une décision que beaucoup contestait et cela avait malheureusement été décidé bien trop tard. La ville avait souffert, bien trop sérieusement. Aujourd'hui, si une armée se massait sous ses murailles, personne n'aurait pu la faire tenir bien longtemps. Les Dents de Freux n'étaient pas très nombreux et les Manteaux d'Or faisaient déjà de leur mieux. Tant de menaces qui s'imbriquaient les unes dans les autres...

Traversant la cour du Donjon Rouge, lord Brynden se décida, sur un coup de tête, à rejoindre le Bois Sacré de la forteresse. Nombre de ses habitants appréciaient ce lieu comme un jardin où trouver du calme et se promener mais aux yeux de Brynden, c'était tout autre chose. De par sa mère, il était un Nerbosc et comme quelques rares maisons du Conflans, les Nerbosc vénéraient les antiques dieux des enfants de la forêt et des Premiers Hommes. Est-ce que les enfants étaient réels, nul ne le savait. Mais ce que l'on racontait d'eux semblait avoir une existence palpable. Il suffisait qu'il pense à ses propres rêves pour le comprendre. Avait-il hérité ce don de sa part Nerbosc ou de sa part Targaryen ? On était en droit de se poser la question même s'il semblait probable que cela pouvait être un mélange des deux. Bien qu'il n'y ait plus eu de barral à Port-Réal depuis bien longtemps, Brynden s'avança entre les arbres, humant le parfum forestier des lieux, laissant son esprit errer au loin. Cela l'aidait souvent à se calmer et à retrouver une paix qu'il était impossible de conserver au cœur d'une forteresse comme le Donjon Rouge. Il restait ainsi, à laisser filer le temps, réfléchissant seul.

Pourtant, en ce début de soirée, quelqu'un sembla décider à rompre sa solitude. Il n'avait pourtant rien ressenti jusque là mais quand il se retourna, une silhouette lui faisait face. La sienne. « Ma dame... » Souriant à lady Shaïra, Brynden se rapprocha d'elle et la salua d'un baiser sur le dos de sa main. « Vous ici ? Je ne te connaissais pas une affinité avec ce lieu. A quoi dois-je ta présence rassurante? » Se décalant quelque peu, la Main du Roi invita alors celle qui était sa sœur à marcher un peu à ses côtés, flânant entre les majestueux arbres qui se paraient des couleurs de l'automne.


Revenir en haut Aller en bas
http://star-city-heroes.forumsrpg.com/
Noble
avatar

Shaïra Seastar
Noble

Général
« En languissant définiront mes jours »

♦ Missives : 1507
♦ Missives Aventure : 63
♦ Age : 25
♦ Date de Naissance : 25/02/1992
♦ Arrivée à Westeros : 17/01/2012
♦ Célébrité : Charlize Theron
♦ Copyright : Luchadora & Tumblr
♦ Doublons : Maël, Gabriel, Velanna Vance
♦ Age du Personnage : 35 ans
♦ Mariage : Aucun, jamais ?
♦ Lieu : Donjon Rouge, Port-Réal
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
575/1000  (575/1000)


Message Dim 12 Mai 2013 - 15:33

La rébellion avortée à Murs-Blancs, le Conseil Restreint, la guerre imminente contre les Îles-de-Fer… Tant de troubles évènements secouaient Westeros, il semblait ne pas y avoir de fin à la souffrance que les ouestriens avaient à endurer. Et parmi tous un homme plus que les autres se devait de faire obstacle, de se dresser face à l’adversité, raillé par le peuple et agissant pourtant pour lui, uniquement pour lui, inlassablement. Elle connaissait peu d’hommes aussi dévoués et endurants que Brynden Rivers, son méritant demi-frère et plus fervent soupirant. Aussi loin que remontent ses souvenirs de femme, elle l’avait toujours connu déterminé et combatif, intransigeant également et incompris, souvent. Toutefois, tout n’avait pas toujours été ainsi… A une époque lointaine, quand ils n’étaient encore que des bambins bâtards du roi, ils avaient tous les deux été les admirateurs silencieux de leur frère devenu le beau et majestueux chevalier Daemon Feunoyr. Quelle fin tragique ! Quelle perte inutile, fruit de l’ambition d’un homme perdu… En apprenant sa mort elle était restée muette et n’avait pas donné davantage de réactions en comprenant comment il avait péri… De la flèche de Freuxsanglant lui-même, disait-on. Aegor serait-il le suivant ? Faudrait-il qu’il meurt lui-aussi pour sauvegarder le Royaume ? On oubliait bien trop souvent combien de larmes étaient versées au nom du pouvoir, et quel était le prix de toute cette folie. Dans son alcôve, seule et retirée, Shaïra avait tant pleuré pour ses frères disparus, pour ces existences arrachées, pour tout ce sang qui souillait les plaines rebaptisées « Herberouge »… Et à chaque fois que ses prunelles accrochaient l’unique rubis du regard de Brynden, elle ne pouvait empêcher son cœur de se serrer. Quel sacrifice allait-il devoir consentir pour permettre à Aerys de rester sur le trône… ?

Par la suite elle avait naturellement appris que Brynden ne suivrait pas ses armées jusqu’aux Îles rebelles mais resterait à Port-Réal pour la bonne marche des affaires courantes – et, elle en était certaine, pour prévenir toute tentative de renversement. Le pire était que cette précaution prise n’était pas seulement une assurance pour se rassurer, mais bel et bien une nécessité au vu du caractère et de l’attitude de leur roi vis-à-vis de ses responsabilités. Leur neveu n’était pas taillé dans le marbre des grands monarques, cela en faisait-il pour autant un homme mauvais ? Rien de cela. C’était un érudit, un homme de livres qui aurait sans doute fait un mestre éclairé et du peu qu’elle l’avait côtoyé, Shaïra l’avait trouvé intéressant. Toutefois il n’était ostensiblement pas un dirigeant ni un être appelant à être projeté dans la lumière… Aussi discret que négligé, elle imaginait fort bien que représenter était une torture pour lui, d’ailleurs, on ne le voyait que rarement… Même Aelinor, sa sœur et épouse, n’était que peu honorée de sa présence. Il y avait pourtant de nombreuses affaires à régler, des requêtes à entendre, des nobles à rassurer… Et ces tâches obligatoires incombaient au Conseil Restreint, et plus particulièrement à Brynden.

C’était un poids qu’elle imaginait aisément lourd à porter… Pourtant c’est de loin qu’elle observait le manège, le piaillement des uns, les manigances des autres, elle ne s’investissait pas dans la valse du pouvoir et se contentait de garder les yeux ouverts pour être prête, le jour où il le faudrait, à agir pour sauvegarder les siens. C’est pourquoi elle avait promptement été mise au courant de la situation et sans le dire, elle s’inquiétait pour lui. Pour son moral, pour sa santé, pour toute cette pression qui s’accumulait sur ses épaules… Il était rendu coupable de nombre des maux qui frappaient Westeros alors même qu’il œuvrait sans relâche pour la sauver d’un mal encore plus grand. L’ironie du sort… Et dans tous ces flux, de sombres rêves tiraillaient de plus en plus son esprit. Elle entrevoyait des choses qui ne s’expliquaient pas, qui se répétaient et se transformaient en de sourdes angoisses qu’elle ne parvenait plus à taire… Brynden, auréolé du don de vervue – ou maudit selon les perceptions – subissait sans nul doute de bien plus terribles et inquiétantes visions. C’est pour cette raison parmi d’autres que la lady se tourmentait à son sujet bien plus qu’elle ne l’avouerait jamais.

Les obligations primant sur tout le reste, les intimes conciliabules étaient rares et son demi-frère se trouvait rarement libre, il y avait toujours quelqu’un qui le réclamait ou une situation qui exigeait l’expertise de la Main du Roi. Néanmoins Aaron son serviteur approcha tandis que la journée touchait à sa fin pour chuchoter au creux de l’oreille de sa maîtresse qu’Il était là, et qu’Il était seul. L’occasion était rare et à saisir, voilà bien trop longtemps qu’elle ne l’avait point vu. De plus son affection pour le calme du lieu était sincère… Est-ce qu’elle allait pour autant se jeter dans l’arène sans un minimum de préparation ? C’était mal connaître la délicate et sybarite créature qu’était la Seastar. Pour l’occasion elle revêtit l’une de ses plus belles et représentatives pièces spécialement conçue et taillée pour elle : une splendide robe bustier bleu marine, surmontée de voilures constellées de paillettes d’argent et décorée par son emblème qu’était l’astre des eaux, l’étoile de mer. Le vêtement était fluide et fin, étudié pour sublimer ses formes et la faire paraître plus gracieuse et aérienne qu’elle ne l’était déjà dans sa mouvance [ici]. Une beauté savamment orchestrée, un rempart érigé volontairement pour la protéger du monde. Parée comme elle l’était il n’y avait guère besoin de fioritures, aussi ses longues boucles d’or et d’argent dégringolèrent-elles en cascade et librement jusqu’à la cambrure de ses reins, seulement retenues par un fin diadème serti d’une émeraude et d’un saphir. C’est ainsi que d’un pas léger elle flua à travers le Donjon Rouge jusqu’à rejoindre le bois sacré.

Progressant silencieusement parmi les aulnes et les ormes, la lady repéra parmi les feuillages la chevelure d’opale de son demi-frère et s’en approcha d’une démarche élégante et prudente, telle la biche humant l’intriguant parfait de l’homme. Il se retourna alors, surpris peut-être mais toujours aussi distingué et doux en sa compagnie. En réponse un sourire s’étira sur les roses lippes de la Seastar qui serra délicatement ses doigts pour conserver la main de Brynden et s’y lover tendrement. « Les enfants de la forêt m’ont chuchoté que tu étais parmi eux, et j’avais envie de te voir. » Ils étaient proches de l’arbre-cœur, un chêne majestueux et impressionnant recouvert de fumevigne et sur lequel la sylphide laissa vagabonder ses prunelles hétérochromes. « Non pas que je me fasse du souci pour l’homme fort et d’importance que tu es… » Une taquine risette ourla le coin de ses lèvres. Il n’y avait nul besoin d’être doué de télépathie pour savoir que si, elle était préoccupée à son sujet, mais le lui dire n’était pas envisageable : il devait savoir qu’elle avait confiance en lui, alors, l’inquiétude ne devait pas se dévoiler. « Mais tu n’es pas celui qui laisse courir de bon cœur ses hommes seuls au devant de la bataille. Je sais que tu aurais voulu les suivre… Néanmoins. » Ses paupières clignèrent une kyrielle de fois puis elle remonta en douceur ses phalanges le long du bras de la Main du Roi. « Et bien que ce soit égoïste… Je suis heureuse et soulagée que tu sois ici. Et je voulais que tu saches que tu n’es pas seul. » Délicatement elle se détacha de lui pour faire quelques pas parmi les arbres, elle prit une profonde respiration avant de susurrer tout bas. « Je ne suis pas sûre que je survivrai si je devais te perdre. » Une mère, un père, un frère lui avaient déjà été enlevés. Un autre se faisant surnommer Aigracier était également perdu à jamais. Et si elle avait pu endurer chacune de ces morts, elle savait qu’il n’en serait pas de même pour lui, qu’elle aimait malgré tout ce qui pouvait se dire. « Les troubles que tu confies à cet endroit, je ne les dévoilerai pas plus que les arbres. Mais contrairement à eux je peux te répondre, t’aider, et apaiser tes craintes si c’est en mon pouvoir… »


Revenir en haut Aller en bas
Main du Roi
avatar

Brynden Rivers
Main du Roi

Général
Freuxsanglant

- Combien c'est-y que lord Freuxsanglant il en a, de zyeux ?
- Mille, et rien qu'un.

♦ Missives : 3432
♦ Missives Aventure : 33
♦ Age : 32
♦ Date de Naissance : 27/07/1985
♦ Arrivée à Westeros : 22/06/2009
♦ Célébrité : Kevin Costner
♦ Copyright : Alysanne
♦ Doublons : Edric Estremont
♦ Age du Personnage : 36 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Donjon Rouge, Port-Réal
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
155/500  (155/500)


Message Mer 18 Sep 2013 - 15:44

Le bois sacré du Donjon Rouge avait depuis longtemps perdu de sa valeur religieuse, rare étant les habitants du Port-Réal à vénérer les anciens dieux. Il s'agissait plus d'une preuve que le roi continuait de protéger cette croyance ancienne et de ce fait, aux yeux de la plupart des habitants de la forteresse, il ne s'agissait que d'un jardin situé au cœur de la ville. Déambulant entre les arbres, constatant qu'il était seul en ce jour, Brynden profita un peu du lieu avant de sentir l'arrivée d'une autre personne en qui il reconnut bien vite lady Shaïra. La saluant d'un baiser sur la main, la Main du Roi ne put s'empêcher de retenir l'un de ses rares sourires face à la remarque de la dame. Les enfants de la forêt, vraiment ? On disait de lui qu'il avait des yeux partout mais il fallait avouer que sa sœur n'avait rien à lui envier à ce niveau. Elle semblait toujours au fait de ce qui pouvait se tramer au sein du Donjon Rouge et elle parvenait même parfois à le surprendre.

De la suite, il ne fut pas dupe. Quoi qu'elle ait pu dire, Brynden savait bien que la dame s'inquiétait beaucoup à son sujet, consciente de ce que la populace pouvait bien penser de lui sans même se soucier des sacrifices effectués. Après tout, elle-même était parfois la cible des rumeurs les plus invraisemblables mais si sa beauté réputée dans les Sept Couronnes mettait bien vite fin à de tels propos, la bâtardise et l'albinisme de la Main ne faisaient qu'apporter du grain au moulin des ragots. Néanmoins, malgré son inquiétude, lady Shaïra se doutait aussi que Brynden aurait souhaité partir avec l'armée et que s'il était resté, ce n'était pas véritablement par choix. Mais dans un sens, ce choix imposé lui convenait et elle lui indiqua donc qu'il n'avait pas à se sentir seul, ce qui signifiait aussi qu'en cas de besoin, il pouvait compter sur elle. S'approchant d'elle et de l'arbre cœur du bois sacré, il contempla ce dernier de son œil unique. « Penses-tu réellement qu'ils ne peuvent me répondre ? » Si l'on en croyait les histoires au sujet des enfants de la forêt, ils avaient été capable de communiquer par les arbres, même s'il s'agissait bien souvent des barrals plutôt que d'autres arbres. Brynden s'était longtemps demandé s'il y avait de la vérité dans ces propos et le temps lui en avait appris beaucoup sur le sujet. Malheureusement, il y avait une chose vraie dans les propos de sa dame. Les arbres ne pouvaient répondre à ses problèmes actuels.

« Tu le sais, c'est normalement au roi de mener ses armées et s'il ne le peut, ce rôle revient à sa Main. » L'exemple le plus parfait en était la bataille d'Herberouge, celle-ci ayant malheureusement coûté la vie à lord Fengué, la Main de cette époque. « Mais je ne pouvais remplir cette tâche sans délaisser le trône et même s'il n'y avait eu la menace de notre frère et de ses partisans, je crains de n'avoir pu abandonner le Donjon Rouge comme cela. » C'était quelque chose d'évident, il suffisait de voir ceux qui venaient constamment se plaindre de ceci ou de cela même dans une période aussi trouble que celle qu'ils vivaient pour comprendre qu'on ne pouvait laisser un homme sans poigne tenir le trône. « Mais, je crains que le prince Maekar ne cherche à tirer parti de son implication dans la réponse à la révolte. Il n'a jamais caché ses intentions quant à la fonction de Main et on peut se douter que le règne d'Aerys lui ait soufflé de nouvelles idées... » En effet, l'une des plus grandes craintes de Brynden était que le prince ne cherche à évincer son frère afin de prendre le trône parce que si cela venait à arriver, sa propre sécurité serait mise en péril. Mais pas uniquement. Pour Brynden, si Maekar avait la stature d'un homme de guerre, il n'avait certainement pas celle d'un roi. « C'est dans l'adversité que l'on noue des amitiés et tu n'es pas sans savoir que le prince à jadis été proche de certains seigneurs. Je ne doute pas de la fidélité des Baratheon envers le trône mais il suffirait de peu pour que de nouveaux problèmes voient le jour. Qui sait ce que choisirait le peuple si Maekar venait à faire preuve d'intentions toutes particulières à l'égard du trône... Aegor a montré qu'il était un moins grand souci que les Fer-nés, malgré la tentative de Daemon. Mais si Maekar cherchait à faire de même, pourrions-nous seulement y faire quelque chose ? » Le regard de Brynden revint se poser sur la dame et il laissa un petit sourire apparaître sur son visage. « Mais je ne veux pas t'embêter avec cela d'autant que ce ne sont que des craintes infondées... »


Revenir en haut Aller en bas
http://star-city-heroes.forumsrpg.com/

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

« On ne trouve pas de colombe dans un nid de corbeaux. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» je ne trouve pas mon dossier dans mes archives
» dans une main la colombe, dans l'autre le calibre, j'ai beau tendre les bras je ne trouve pas l'équilibre.
» La nouveauté trouve ses racines dans le passé. [pv Alice]
» Mettez un turbo à Firefox
» Les pierres d'évolution

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: ◄ Port-Réal :: ◄ Donjon Rouge-