AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Une sœur est une amie donnée par la nature ▬ Serena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Chevalier
avatar

Pryam Templeton
Chevalier

Général

Chevalier errant

♦ Missives : 4281
♦ Missives Aventure : 308
♦ Age : 28
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 26/08/2009
♦ Célébrité : Heath Ledger
♦ Copyright : © /
♦ Doublons : Maron Martell, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 27 Ans
♦ Mariage : Aucune épouse
♦ Lieu : Port-Réal, Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
485/500  (485/500)


Message Lun 29 Avr 2013 - 13:40

     Serena et son frère avaient quitté Murs-Blancs depuis quelques temps à présent. L'écuyer du chevalier les accompagnait comme toujours et le voyage se faisait relativement rapidement. C'était là tout l'intérêt d'être en groupe restreint, ils n'avaient aucunement besoin d'attendre sur les autres et avec la guerre qui faisait rage, les brigands se faisaient de plus en plus rare. Le Fléau de printemps et la sécheresse avaient tous deux provoqués de nombreux vocations de voleurs chez des paysans lassés de devoir suer sang et eau pour se nourrir, mais maintenant que la royauté avait enfin pris les choses en main, voyager sur les routes de Westeros devenait plus aisé. Et c'était tant mieux. Même si Serena avait voyagé longtemps seule avant qu'ils ne se retrouvent, Pryam n'aimait pas l'idée que sa sœur puisse courir le moindre danger au cours de leurs voyages. Il se sentait déjà suffisamment coupable de l'avoir abandonnée à Neufétoiles il y a de cela plus de dix ans, être une fois de plus responsable de ses malheurs n'était pas une option envisageable.

     Le Valois avait proposé à sa cadette de se rendre à Vivesaigues,. La guerre était présente partout, mais le chevalier avait quelques connaissances dans les environs de la forteresse des Tully et il voyait là la possibilité de pouvoir offrir un peu de paix à Serena. Ils auraient aussi bien pu rentrer chez eux, à Neufétoiles. Le Val n'était pas touché par la guerre contre les Fer-nés, la région étant située de l'autre côté de Westeros, mais étrangement la simple idée de revoir sa famille inquiétait bien plus le chevalier errant que la perspective de croiser la route de Fer-né. Pourtant, il faudrait revenir aux sources un jour ou l'autre, ne serait-ce que pour Serena.

     Toutes ses pensées étaient dirigées vers la jeune femme. Pryam l'avait si longuement délaissée par le passé, il voulait rattraper le temps perdu. À une époque où la demoiselle était encore fragile et aurait dû être soutenue, il lui avait tourné le dos. Par conséquent, s'assurer que l'avenir de sa cadette était en bonne voie devenait la priorité du chevalier. Ce dernier n'était pas idiot, il savait que sa sœur devait certainement avoir envie de pouvoir fonder sa propre famille un jour, malheureusement pour elle, en l'état actuel des choses ce n'était pas envisageable. Pourquoi ? Pour la bonne et simple raison que les Templeton voyageaient sous couvert d'être de simples roturiers, qui donc pourrait regarder une simple paysanne comme une potentielle épouse ? La demoiselle avait beau être très belle – la plus belle aux yeux de son frère – son prétendu rang social lui ruinait tout espoir d'avoir un avenir à la hauteur de sa personne. C'était pour cette raison qu'ils allaient devoir rentrer à Neufétoiles un jour, pour que Serena la paysanne redevienne lady Serena Templeton et puisse être estimée à sa juste valeur.

     Telles étaient les pensées qui obnubilaient le chevalier, mais il n'en parlait pas à la première concernée. Tout viendrait en temps et en heure. Pour le moment, ils étaient arrivés à Vivesaigues et avaient posé leurs affaires dans une petite auberge située au centre du village. L'endroit n'était pas royal, mais il était bien plus agréable à vivre que les campements dressés à la hâte dans la forêt avant que la nuit ne tombe. C'était d'ailleurs tout ce que la maigre bourse du Valois pouvait financer pour le moment, les chevaliers errants n'étaient pas très appréciés et il devait les derniers boulots qu'il avait obtenus, uniquement à la guerre qui inquiétait tous les seigneurs de Westeros.

     Après avoir déposé ses affaires, le chevalier redescendit dans la salle principale, accordant à son écuyer une journée pour vadrouiller dans les environs et se détendre un peu. Il attendait que sa sœur vienne le rejoindre pour lui proposer un moment en tête-à-tête. Malgré le fait qu'ils voyageaient ensemble depuis quelques temps à présent, ils n'avaient jamais vraiment pris le temps de discuter sérieusement. Lorsque Serena finit par débarquer dans la pièce principale, Pryam ne manqua pas de remarquer que quelques regards intéressés se dirigèrent vers elle. C'était une constatation que le contrariait beaucoup, le Valois n'appréciait jamais de voir que sa cadette pouvait être remarquée par des alcooliques. C'était toujours mauvais signe. C'est donc peut-être avec un empressement un peu trop présent que le jeune homme se glissa aux côtés de sa sœur pour lui attraper la main.

     ▬ Tu veux bien m'accorder un peu de ton temps ? J'aimerais parler avec toi.... »

     Pryam n'était pas un grand bavard, en réalité il était même rare qu'il prenne l'initiative de lancer une discussion, cette déclaration risquait donc de surprendre la belle. Sans attendre plus longtemps, le chevalier entraîna la demoiselle derrière lui pour sortir de l'auberge et se retrouver dans la rue. Ce n'est que lorsqu'ils furent un peu éloignés de l'entrée que le Valois lâcha la main de sa sœur pour tourner la tête vers elle, un sourire faussement badin collé aux lèvres.

     ▬ Je me disais, ça fait quelques temps à présent que nous nous sommes retrouvés, mais nous n'avons jamais vraiment pris le temps de parler de tout le reste. Mais que signifiait ce « tout le reste » ? Je ne suis plus retourné à Neufétoiles depuis que je t'y avais abandonnée, mais je ne sais pas ce qu'il en est pour toi. Est-ce que tu as déjà eu envie de rentrer là-bas ? Je veux dire, tu as peut-être des raisons qui te pousseraient à vouloir retrouver le confort et la stabilité d'une vie dans une forteresse ? »

     Les questions pouvaient se révéler surprenantes. Il était vrai qu'ils n'avaient jamais reparlé de l'abandon de la demoiselle – c'était de la sorte que Pryam voyait son geste en tous les cas – pas plus que de la possibilité de rentrer chez eux un jour. Le chevalier tournait en rond dans ses analyses, il ne parvenait pas à déterminer s'il devait pousser sa sœur à regagner leur demeure pour pouvoir regagner son titre, ou alors qu'ils devaient poursuivre leurs pérégrinations pendant les lunes à venir. Le mieux était certainement de lui poser directement la question. Après ces paroles, le Valois détourna son attention de sa jolie cadette histoire de jeter un coup d’œil sur les environs, l’oreille attentive à ce qu'elle répondrait.


« La vraie noblesse s'acquiert en vivant, et non en naissant. »

 

Hello darkness my old friend, i've come to talk with you again, because a vision softly creeping, left its seeds while I was sleeping, and the vision that was planted in my brain, still remains, within the sound of silence. ♦ © The Sound of Silence
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Lun 29 Avr 2013 - 15:22

Serena avait quitté Murs-Blanc en compagnie de son frère ainés et de son écuyer, elle était silencieuse, ne s’occupant pas de la situation actuelle de Westeros. La jeune femme ne s’était sans doute pas encore faite au faits de voyager en groupe, certes elle avait déjà fait les quatre cent coups en groupe, mais de là à rester dans un « groupe » aussi longtemps l’angoissait peu à peu et si ce n’est que dans le groupe il y avait son frère qu’elle avait mis longtemps à chercher, elle qui ne pensait jamais le retrouver. Son regard se posait sur son frère qui semblait perdu dans ses songes, il n’avait pas réellement changé contrairement à sa sœur.

Toutes ses pensées la ramenait forcement à Neufétoiles, c’était sans doute le seul endroit où elle irait si elle n’avait plus personne, malheureusement elle devrait renoncer à sa liberté acquise en passant les portes de la forteresse et il était plus questions pour de laisser quelqu’un décidait de ses faits et gestes, cela la révoltait. Cependant elle reprit ses esprits pour regarder ce qui se trouver autour d’elle. Elle avait beaucoup de chance de pouvoir utiliser la route royale en ses temps de guerre. La route était plus fréquentée que dans ses souvenirs, c’est à ce moment-là qu’elle aurait aimé rompre le silence mais elle ne disait rien une fois de plus.

La jeune femme se demandait même si son frère lui en voulait d’avoir quitté Neufétoiles peu de temps après son départ. Elle était beaucoup trop jeune en ce temps-là pour se soucier de son avenir, elle ne savait pas faire la différence entre le bien et le mal, tout comme la différence entre être gentil et méchant. Tout ce qu’elle faisait reposé sur son frère, car il écoutait, il était présent, mais quand il partit Serena se sentait responsable et elle ne pouvait pas restait là à attendre que sa vie soit dictée. Toute petite elle avait déjà envie de vivre des aventures et c’est grâce à son frère qu’elle a réussi à en vivre, mais bizarrement sa maison lui manquer.

Elle ne se rendit pas compte, mais quelques heures plus tard ils arrivèrent à destination. Elle suivit son frère dans une auberge, tout simple qui reflétait leur rang actuel, cela lui convenait il ne lui tardait de pouvoir parler avec son frère comme avant elle le faisait, mais le comportement de son frère l’intriguait bien qu’elle voulait lui en faire part Serena avait peur de sa réaction. D’un côté elle s’en voulait de ne pas pouvoir contribuer au voyage comme elle le voudrait, mais la jeune femme continuait de déballer ses affaires avant de prendre son courage a deux mains pour aller retrouver son frère dans la salle principale et lui demander ce qui n’allait pas.

L’atmosphère de sa la salle principale était pensante pour la demoiselle, elle n’aimait guère ce genre d’endroit, mais elle n’avait pas vraiment le choix et elle était rassurée lorsque Pryam vint la chercher et l’amener l’extérieur pour lui parler. Lui aussi devait sans doute avoir des choses à lui dire la façon dont il lui avait demandé si c’était possible de parler ne la rassurait guère, elle ne répondit qu’avec un signe de la tête, Serena était trop intimidé pour lui répondre. Elle le suivit la tête baissée et les yeux fixaient le sol, comme si elle venait de faire une bourde, mais elle fut surprise du sujet de conversation que Pryam lui avait lancé.

Elle hésitait avant de répondre, Serena cherchait les mots pour cacher son mal être, car elle s’en voulait terriblement d’avoir fui de cette manière, mais elle n’avait pas le choix. Elle avait pensait retourner à Neufétoiles seulement lorsque son voyage serait terminé ou si son frère lui en donner l’ordre, mais jamais elle ne retournerait dans cette endroit qu’elle nommait : maison. Son voix était tremblante sans doute avait-elle peur de la réaction de son cher frère, mais elle lui répondit sincèrement droit dans les yeux.

J’ai envie de retourner à Neufétoiles, mais je ne peux pas. Tu sais tout aussi bien que moi que je ne supporterais pas qu’on me dicte ma conduite juste pour permettre à notre famille de monter dans la haute société. Je ne pourrais pas vivre en liberté, allé ou je le souhaite si je retourne là-bas. Je devrais de nouveau vivre enfermé dans une cage dorée. Si tu veux m’expédier là-bas je n’y verrais aucun soucis, mais tu rentrerais avec moi, je ne veux plus que tu me laisses seule.

Elle s’était emportée dans ce qu’elle venait de dire et elle aurait retourné dans l’auberge pour ne pas avoir à affronter le regard de son frère qui ne tarderait pas à lui donner son point de vue. Elle avait envie de rentrer, mais pour ce qui l’attendait là-bas elle ne pouvait pas. Elle baissa la tête pour être prête à entendre le sermon de son frère, puis elle repensa au silence sur la route, elle releva la tête avec un air déterminé pour lui ajouter avant qu’il ne dise quoi que ce soit :

▬ Tu n’as pas à te sentir responsable, j’ai quittée Neufétoiles parce que je voulais te retrouver et ce n’est pas parce que je t’ai retrouvée que je vais rentrer, je veux continuer à voyager avec toi. Et toi, tu as envie de retourner là-bas ?

Son regard fixait celui de son frère, elle voulait une de plus s’affirmer devant lui, c’est avec les poings serrés qu’elle écoutait la réponse de son frère.
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier
avatar

Pryam Templeton
Chevalier

Général

Chevalier errant

♦ Missives : 4281
♦ Missives Aventure : 308
♦ Age : 28
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 26/08/2009
♦ Célébrité : Heath Ledger
♦ Copyright : © /
♦ Doublons : Maron Martell, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 27 Ans
♦ Mariage : Aucune épouse
♦ Lieu : Port-Réal, Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
485/500  (485/500)


Message Lun 29 Avr 2013 - 17:47

     En observant Serena, Pryam avait presque l'impression de se retrouver face à la fillette qu'il avait laissée là-bas une dizaine d'années plus tôt. C'était.... déstabilisant, le mot était le bon ! Pourtant, ce sentiment familier le rassurait en un sens, il voyait là un moyen de se rendre utile. Aucun frère n'oubliait comment rassurer sa sœur et le fait qu'elle semble être restée la même, ne faisait que lui faciliter la tâche. La Valois la regarda avec sérieux tandis qu'elle lui répondait, démontrant clairement qu'elle avait gagné en conviction et en indépendance. Un léger sourire se dessina sur les lèvres du jeune homme, c'était plaisant et rassurant de voir que son comportement avait finalement eu de bonnes répercussions sur la demoiselle. En un sens, il était entièrement responsable de tout ce qui arrivait aujourd'hui et c'était le signe évident qu'il devait être celui qui arrangerait les choses au sein de leur famille. La réponse offerte par sa cadette satisfaisait Pryam. Il n'avait plus l'intention de la laisser seule, cette promesse qu'il s'était faite, même s'il ne l'avait jamais déclaré de vive voix à la première concernée. Après un bref silence, la demoiselle ajouta quelques mots qui, une fois de plus, réchauffèrent le cœur du blond. Son sourire s'accentua imperceptiblement tandis qu'il lui répondait d'un ton qui se voulait rassurant.

     ▬ Non, je n'y tiens pas vraiment. C'était l'entière vérité. Mais je sais que parfois, il faut faire des choses dont on n'a pas forcément envie. Les mots étaient peut-être mal adaptés à la situation, mais Pryam n'avait jamais été un grand orateur. Comment te dire.... Je ne veux pas que tu sois obligée d'être Serena la roturière par ma faute. Ne te méprends pas, je suis vraiment heureux de t'avoir ici avec moi, j'ai prié les Sept tous les jours pour avoir cette chance, mais j'ai l'impression de te faire subir une fois de plus, les conséquences de mes choix. »

     Il s'emmêlait tout seul dans ses explications, pourtant dans son esprit, tout était clair. Le regard clair du chevalier se détourna brièvement du minois de sa cadette tandis qu'il cherchait à ordonner ses pensées, trouver comment lui faire comprendre tout ce qu'il avait sur le cœur. C'était bien plus difficile qu'il ne l'avait escompté, voilà qu'il se retrouvait à bafouiller devant elle sans être capable d'aligner deux mots pour lui faire savoir que seul son intérêt comptait désormais à ses yeux. Il avait été extrêmement égoïste en quittant Neufétoiles après l'avoir poussée à se rebeller, les Sept l'avaient puni en l'empêchant de croiser la route de Serena durant ces douze longues années. À ce jour, le croyant qu'il était ne désirait plus commettre de faute, craignant qu'une nouvelle sanction ne lui tombe dessus. Sauf qu'il ne serait pas le seul à en pâtir. Serena venait de perdre la moitié de sa vie à le chercher alors qu'elle aurait dû trouver un fiancé à la hauteur de ses attentes et commencer sa vie. Son regard se reporta sur le visage de la jeune demoiselle avant qu'il ne reprenne.

     ▬ Je vais reprendre. Je ne veux pas que tu sois obligée de renoncer à tout à cause de moi. Tu sais, je ne regrette pas le choix que j'ai fait le jour où j'ai quitté Neufétoiles, mais je regrette de ne pas t'avoir prise avec moi. J’espérais que notre père comprendrait que tu avais le droit d'imposer tes choix, mais je savais pourtant qu'il ne changerait pas. Même si tu me dis que tu as quitté Neufétoiles de ton plein gré, tu n'aurais pas eu à le faire si j'avais joué mon rôle correctement. Il ne voulait pas jouer les martyrs, simplement énoncer sa vision des choses. Maintenant que nos routes se sont rejointes, je veux que tu puisses penser à toi. Si tes désirs nous demanderont de rentrer à Neufétoiles, je m'exécuterai. Mais ne t'inquiète pas, je ne compte plus te laisser seule. Je t'en fais la promesse, j'ai suffisamment pensé à moi ces dernières années, il est temps que je pense à toi, tu ne crois pas ? »

     Les craintes de la jeune femme étaient cependant justifiées. Rien ne leur assurait qu'en rentrant chez eux, leur père aurait changé. Au contraire, Pryam avait eu vent de rumeurs à propos de ser Symond Templeton, disant que celui-ci était toujours aussi sévère que jadis, voir même davantage à présent que deux de ses enfants s'étaient enfuis de chez lui. S'ils rentraient, il n'était pas exclus que Serena soit invitée à épouser le jeune homme qu'elle avait jadis repoussé, ou un autre du choix de leur père. Une idée caressa l'esprit du chevalier tandis qu'il scrutait le visage de sa sœur, les poings posés sur ses hanches, attitude très nouvelle pour le Valois.

     ▬ Mais tu n'es obligée à rien. Si tu ne veux pas rentrer là-bas pour le moment, on attendra. Tu sais, notre père ne sera pas éternel, un jour il finira par rejoindre nos ancêtres et de jour-là, ce sera à moi de prendre sa place. Même en étant éloigné des siens depuis aussi longtemps, le chevalier restait l'héritier de Neufétoiles. Mais nous ignorons combien de temps tout cela prendra, je ne veux pas que tu renonces à l'idée de fonder une famille à cause de tout ceci. Son sourire s'accentua doucement. Je suis certain que les nobles se bousculeront à ta porte en te voyant, tu n'auras que l'embarras du choix. »

     C'était un compliment sincère. Le blond baissa brièvement les yeux vers le sol, songeant à quelque chose. Elle restait la même, tout en ayant évolué sous bien des aspects. Le simple fait qu'elle déclare ne pas vouloir épouser un homme imposé par leur père, lui montrai clairement qu'elle n'était plus la Serena docile de jadis. Son regard se reporta sur le minois de la Valoise.

     ▬ Tu as beaucoup changée, tu es devenue une vraie femme. »

     Il faisait bien évidemment référence à son caractère, nul doute que la demoiselle le comprendrait. Jadis ils se comprenaient presque sans parler, il n'y avait aucune raison pour que ce point ait changé.


« La vraie noblesse s'acquiert en vivant, et non en naissant. »

 

Hello darkness my old friend, i've come to talk with you again, because a vision softly creeping, left its seeds while I was sleeping, and the vision that was planted in my brain, still remains, within the sound of silence. ♦ © The Sound of Silence
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Lun 29 Avr 2013 - 21:19

Serena semblait apaisait du moins pour le moment, elle-même s’en voulait que son frère se sentait coupable de sa situation alors que c’était son choix avant tout. Bien qu’elle lui offrit un sourire cela lui semblait un pauvre présent vis-à-vis de son frère qui lui offrit beaucoup plus. Sa tête était relevé pour regarder l’expression du visage de son frère, elle constata qu’il n’avait guère changé, il était toujours le même, elle avait tant de chose à lui racontait, mais elle voulait avant tout éclaircir certains points avec Pryam afin de repartir sur une bonne base. Elle était toujours hésitante dans ses mots, mais sa détermination effacer ses craintes les plus sombres.

Elle écoutait son frère ses paroles la touchèrent directement, cependant elle ne pouvait pas laisser son frère pensait cela d’elle, elle était assez grande pour assumer ses choix et ses erreurs. Serena ne voulait pas qu’il s’en veut pour ses choix passé, elle lui répliqua en lui tenant fermement les poignets.

Je suis bien dans mon rôle de roturière, cela fait plus de dix ans que je le suis et ce n’est pas dix années de plus qui vont me décourager. Quand j’ai prié les Sept pour qu’il te ramène ils n’ont pas exaucés mes prières, cependant quand j’ai prié les Sept pour qu’il m’aide à quitter Neufétoiles ils ont exaucés mes prières, cela a été dur de convaincre Père de me laisser partir, si j’en suis arrivé ici c’est entièrement grâce à toi, car tu m’as apprise à faire face à Père. Je t’en serais éternellement reconnaissante. Et je suis heureuse de pouvoir voyager à tes côtés, nous avons tellement à nous raconter …

Elle avait enfin dit ce qu’elle s’était juré de lui dire, mais en lui disant « merci » une larme coulée le long de son visage, elle s’empressa de l’essuyer et de laisser place à un sourire, elle s’était interdit de pleurer devant son frère et ce n’était pas habituel qu’un membre de la famille Templeton laisse apparaitre ses sentiments. Elle se sentit soulager à la fois il fallait qu’elle fasse comprendre à son frère qu’il ne devait pas vivre dans le passé, Serena continuait d’écouter son frère, elle-même chercher les mots pour faire comprendre à son frère qu’elle était plus forte qu’elle ne paraissait. Elle continua de lui affichait une mise radieuse et lui répliqua d’une voix apaiser :

C’est mon choix, la seule chose que je regrette c’est de ne pas t’avoir supplié de m’emmener avec toi le jour où tu as quitté Neufétoiles. Tu as été un véritable frère lorsque tu t’es opposé à Père, et je t’en serais éternellement reconnaissante pour ce geste héroïque. Si tu n’avais rien fait à ce moment-là, aujourd’hui je serais sans doute une chose que l’on utilise, je n’ai pas besoin qu’on m’appelle Lady Templeton je veux rester moi-même. Nous rentrerons à Neufétoiles seulement après avoir fait le tour de Westeros, je veux profiter de chaque instant avec toi et découvrir des choses. Je te remercie beaucoup de vouloir penser à moi, mais que dirais-tu de penser avant tout à « nous » ?

Serena refusait catégoriquement que son frère se prive pour elle, il était frère et sœur et donc ils devraient agir ensemble, réfléchir ensemble, et penser ensemble. Sa plus grande peur était qu’il devienne comme leur père et qu’il lui dicte sa conduite, et qu’il choisit pour elle. Elle n’avait pas eu de nouvelle de sa famille depuis son départ pour Port Real, destination qu’elle n’atteignait jamais, elle s’était résolue à vivre pour elle. Serena savait pertinemment ce qu’il l’attendrait une fois rentré à Neufétoiles, elle serait sermonné puis de nouveau promise pour servir les intérêts de son père. C’était l’une des raisons qui poussait Serena à ne pas revenir dans le Val. Elle insista auprès de son frère :

Tu sais, je ne sais pas moi-même si je veux vraiment rentrer à Neufétoiles, même si Père n’est pas éternel je ne veux pas rentrée tu sais très bien qu’elle est mon avenir dans cette famille ? Je ne pense pas que fonder une famille soit réellement ce que je veux réellement, le seul exemple que j’ai de la conception d’un mariage arrangé est celui de nos parents et je ne veux pas être traité de la même façon que Mère. Je préfère explorer les Terres que de rester les bras croisés dans un château.

Elle semblait confuse dans ses propos, elle avait tellement été privé de sa liberté qu’elle n’était pas prête à y renoncer. Et l’idée d’être promise à une autre personne lui ravivait une ancienne blessure qui n’avait jamais cicatrisée. Bien que son frère voulait la protégé, mais elle ne voulait pas aborder ce sujet maintenant c’était trop tôt. Elle avait beau sourire, lui faire comprendre que tout aller pour le mieux depuis qu’ils étaient de nouveau réuni. Elle lui avoua ironiquement :

Et toi en plus de dix ans, tu commences à devenir trop tendre.

Il avait changé tout comme elle, il n’avait pas grandi ensemble Serena avait l’impression de redécouvrir son frère. Elle était contente que le lien, qui s’était obscurcit avec le temps, retrouve son éclat comme avant.
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier
avatar

Pryam Templeton
Chevalier

Général

Chevalier errant

♦ Missives : 4281
♦ Missives Aventure : 308
♦ Age : 28
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 26/08/2009
♦ Célébrité : Heath Ledger
♦ Copyright : © /
♦ Doublons : Maron Martell, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 27 Ans
♦ Mariage : Aucune épouse
♦ Lieu : Port-Réal, Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
485/500  (485/500)


Message Mar 30 Avr 2013 - 15:22

     Pryam acquiesça d'un hochement de tête en entendant les paroles sortir de la bouche de sa sœur. Il était vrai que les dix années passées à voyager seule – ou accompagnée d'inconnus – ne pouvaient pas être oubliées aussi aisément. Sa petite sœur avait grandi, elle n'était plus l'enfant fragile qui se laissait diriger d'une main de fer par un homme dominateur. Si Serena n'avait pas gagné en maturité, elle ne serait plus là à ce jour. Le chevalier avait suffisamment voyagé et rencontré de personnes pour savoir qu'une personne faible ne pouvait pas survivre dans la nature. Si la demoiselle était restée la même, elle serait alors morte ou bien pire. L'espace d'un instant, il songea à l'époque où il avait eu vent de la fugue de Serena et craint qu'elle ne tombe aux mains de personnes mal intentionnées. Il était même allé jusqu'à se rendre à Port-Réal pour vérifier qu'elle n'était pas devenue l'une de ces « professionnelles » dont les autres hommes lui rabattaient les oreilles. Mais non, il s'était inquiété pour elle, sauf que Serena savait se débrouiller. Si Pryam avait eu le moindre doute à ce sujet jusqu'à présent, les paroles de la jeune femme venaient de le convaincre du contraire.

     La voir verser une larme était toutefois assez troublant, même si le sourire qu'elle afficha aussitôt après l'avoir essuyé se voulait rassurant. C'était toujours un crève-cœur de voir quelqu'un que vous aimiez ne pas avoir ce qu'il méritait ou encore être triste. Pleurait-elle de tristesse ou tout simplement de soulagement ? Maintenant qu'ils s'étaient retrouvés, la demoiselle n'avait plus aucune raison de chercher vainement à travers tout Westeros. Une fois de plus les mots qu'elle prononça tendaient à le pousser à regarder vers l'avenir plutôt qu'à se tourner vers le passé. Serena avait entièrement raison, il était vain de chercher à modifier le passé, ils avaient des regrets et des doutes, mais s'appesantir là-dessus les empêcherait d'aller de l'avant. Il hocha la tête une fois de plus tandis que la demoiselle poursuivait en expliquant qu'elle n'était pas certaine de rêver d'un mariage et d'une famille. C'était compréhensible, l'exemple de famille qu'ils avaient tous deux, n'était pas des plus flatteurs. La dernière phrase qu'elle lui offrit alors dessina un sourire franc sur les lippes du Valois.

     ▬ Uniquement avec toi Serena. Avec les autres je ne suis pas comme ça. Ce point n'a pas changé comme tu le verras. Je n'ai pas pu jouer le grand-frère pendant tout ce temps, j'ai bien le droit d'être un peu tendre après tout ce temps. Ne t'inquiète pas, je n'irai pas jusqu'à te pincer les joues pour te montrer que je t'apprécie. »

     C'était la vérité, il n'était pas très liant et le fait qu'il ne puisse compter ni amis, ni alliés après tant d'années d'errance en était la preuve. Enfin si, il y avait bien leur cousin, Logan Grafton, avec qui le chevalier avait voyagé durant quelques temps. Mais une fois de plus, il s'agissait d'un lien familial qui les avait rapprochés, même si jusqu'à présent le jeune homme s'était davantage éloigné des siens.

     ▬ Mais tu as raison. Inutile de perdre notre temps à ressasser le passé, je voulais juste être certain que tu n'aurais pas de regrets si on restait sur les routes. Maintenant que je sais que Neufétoiles ne fait pas partie de tes projets, on pourra se concentrer sur le reste. Il marqua un léger silence, avant de lui faire signe de le suivre histoire de marcher un peu en même temps qu'ils discutaient. Il y a beaucoup de choses à découvrir, tu as été dans beaucoup de régions j'imagine ? J'ai voyagé à peu près partout, mais je ne me suis jamais rendu à Dorne ou dans les terres trop éloignées du Nord. Il n'y a pas grand-chose d'intéressant pour un chevalier là-bas, les Dorniens sont encore très méfiants à l'égard des étrangers. Il la regarda. Mais si tu voudras y aller, on ira. »

     Ce n'était pas par crainte ou par manque d'envie qu'il n'était jamais allé aussi loin, simplement par habitude. Pryam n'était pas un homme très rêveur, il était plutôt cartésien et avait une forte tendance à se borner à faire les choses qui lui étaient familières. La venue d'une nouvelle voyageuse pourrait donc lui permettre de chambouler un peu ses plans bien réglés. Le village où ils étaient se trouvait être particulièrement agité, le chevalier détourna son attention de sa cadette pour observer les environs. Les raids des Fer-nés avaient été très fréquents sur cette région et la sécheresse précédente avait aussi fait de gros dégâts. Westeros était dans une phase délicate, mais au moins les choses ne pouvaient pas être pires. Songeant à une chose qu'elle avait dite juste avant, l'errant reprit la parole.

     ▬ Et tu sais Serena, ce n'est pas parce que nos parents sont incapables de s'aimer, que tu ne pourras pas un jour tomber sur quelqu'un qui puisse éprouver ces sentiments pour toi. Je suis d'accord que rien ne sert de chercher à tout prix à te marier, mais ce serait dommage de t'y fermer totalement. Il haussa les épaules comme pour lui-même, avant d'ajouter quelques mots avec un sourire. Ce serait amusant d'avoir des neveux et des nièces. »

     Là, il s'agissait davantage d'une boutade que d'un conseil sérieux. Pryam venait à peine de la retrouver, il espérait bien qu'elle n'allait pas tomber dans les bras du premier venu et lui être enlevée une fois de plus. Égoïstement, il ressentait une forme de soulagement à l'annonce de son désir de ne pas se marier pour le moment. Elle était jeune se répétait-il, elle avait encore le temps de trouver un époux plus tard. Chassant ces pensées de son esprit, le blond conclut sur une dernière réplique.

     ▬ La guerre ne va pas durer éternellement, certains disent qu'elle devrait s'achever bientôt. Après, on pourra voyager plus librement. Est-ce que tu as des envies particulières ? Je peux trouver du travail à peu près partout, on peut toujours commencer à préparer l'avenir. »

     C'était étrange à dire, mais étonnamment agréable. Ou peut-être fallait-il se laisser porter par le hasard ? Pryam n'en avait absolument pas l'habitude, mais c'était une chose envisageable.


« La vraie noblesse s'acquiert en vivant, et non en naissant. »

 

Hello darkness my old friend, i've come to talk with you again, because a vision softly creeping, left its seeds while I was sleeping, and the vision that was planted in my brain, still remains, within the sound of silence. ♦ © The Sound of Silence
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Mar 30 Avr 2013 - 23:35

C’était la première fois que Serena s’affirmer devant son frère, mais elle le faisait avec respect elle ne voulait pas qu’il croit être coupable de son sort, loin de là c’est une manière parmi tant d’autre de le remercier. Elle avait beaucoup acquiesçait, restait discrète parfois distante dans ses propos, mais elle tenait toujours à donner son avis que cela plaise ou non que ce soit par des réflexions blessantes ou même par des conseils elle ne voulait plus rien garder pour elle et elle était contente de pouvoir partager toutes ses choses avec une personne qui lui tenait à cœur.

C’est grâce à son instinct de « survie » qu’elle s’était forgée une autre personnalité, elle ne voulait plus être le petit oiseau que l’on enferme dans une cage pour le protéger du monde, loin de là. Serena avait terminé par prendre son envol et son destin en main pour ne pas être manipulé par sa famille juste pour une histoire de rang social. La jeune femme s’était résigner à ne plus être faible, elle devait être à la hauteur des espérances de son frère, qui a toujours était un modèle pour elle.

Bien qu’elle laisser apparaitre ses sentiments Serena se ressaisissait aussi vite, elle n’avait jamais montrée la moindre émotion, la moindre larme, la moindre blessure elle n’avait pas oublié d’où elle venait, mais quelques part en elle, elle avait l’impression de regretter ce qu’elle était non pas en tant que personne, mais elle avait l’impression de regretter son geste. Serena se sentit égoïste de n’avoir pensait qu’a elle lorsqu’elle était plus jeune, c’est ce sentiment-là qui l’a sauvé à plusieurs reprises, mais aussi ce sentiment indésirable de retrouver son frère. Bien qu’elle-même ait avoué qu’il fallait oublier le passé, ce dernier avait l’impression de la ronger de l’intérieur. Cependant les mots qu’avaient Pryam l’apaisait comme-ci il savait lire en elle, elle s’exclama aussitôt.

Tu as raison du moment que tu ne m’embarrasses pas devant tout le monde cela me convient. Tout comme toi j’ai une réputation à entretenir. Cependant, je compte sur toi pour me raconter tes aventures comme tu le faisais avant, bien sur cette fois tu n’ignoras pas les passages sanglant comme autrefois.

Serena n’avait pas imaginé que retrouver la complicité avec son ainé serait aussi simple, elle avait une confiance aveugle envers son frère c’était aussi la seule personne à qui elle accordait sa confiance. Son visage était de plus en plus rayonnant, et elle semblait de nouveau calme et naturel. Bien qu’elle écoutait attentivement les paroles de Pryam, elle marchait à ses côtés pour éviter que l’on entende leur discussion ou même leur projet, elle lui répliqua sans s’interrompre :

Le seul regret que j’aurai si on devait rentrer à Neufétoiles c’est de ne pas avoir vu les choses qui différencie les régions. Tu sais j’ai surtout restait aux alentours de Port Real, en allant quelques fois à la capitale, j’ai habité les bois pendant assez longtemps et c’est le seul endroit où je pouvais subvenir à mes besoin en volant les nobles qui utilisaient ses chemins peu surveillé. Dorne ? Je n’ai aperçu que des bateaux partir en direction de ce continent et les personnes qui étaient sur ces bateaux me faisaient un peu peur, mais on pourrait aller visiter.

Il avait réussi à éveiller sa curiosité, elle aimait les aventures, mais par-dessus tout visiter et apprendre de nouvelles choses. Tout ce dont elle avait appris été dans des livres, mais une fois sur place tout était si différent. Elle ne possédait pas la même personnalité que Pryam simplement, car elle n’avait pas autant voyagé que lui. Elle l’enviait énormément, cela s’entendait dans sa voix et cela se voyer dans son regard. Elle savait pertinemment que la guerre avait des conséquences sur toutes les régions, mais ce n’était pas une raison pour elle de se risquer à voyager au-delà des limites qu’elle s’était imposée. D’autre part, elle ne pouvait pas s’empêcher de sourire lorsqu’elle entendit la remarque de son frère.

N’est-ce pas déplacé de ta part ? Avons-nous pas deux frères à qui tu pourrais suggérer cela ? Sincèrement, je ne vois pas ce qui serait amusant de courir tout la journée après des enfants quand tu sais qu’ils sont juste-là pour être utilisé. Je ne pourrais jamais agir comme cela et je ne veux pas penser ce que ressent une mère lorsqu’elle voit son enfant partir. Et toi au lieu de me demander cela, tu n’as pas toujours une épouse ? Mon pauvre frère je me demande comme tu vas diriger la maison une fois que tu seras à la tête de Neufétoiles.

Ses derniers mots avait été prononcés de façon ironique, bien qu’elle pensait elle-même à être marié et de fonder sa propre famille et profiter de son rang, malheureusement elle savait que tout cela ne serait pas gratuit et qu’il y avait des conséquences. Elle ne voulait plus y penser, cela lui ravivait d’anciens souvenirs, mais lorsqu’elle regardait son frère la protégeait de cette façon elle savait pertinemment qu’elle ne risquait rien. Serena continuait de marcher à son rythme, les bras croisé et son regard toujours rivé sur son frère. Elle haussa les épaules quand Pryam lui demanda si elle avait des envies particulières, il y avait tellement de choses qu’elle ne pouvait pas en cité une seule, elle lui rétorqua simplement.

Une guerre s’achève et une autre commence cela fait des années que c’est ainsi. J’ai envie de profiter d’un endroit calme ou la guerre n’a pas fait de ravage. On pourrait rester ici quelques temps, le temps de récupérer des vivres et de l’argent avant de partir ailleurs. Et pourquoi ne pas aller à Dorne prochainement ?

Elle était réticente à l’idée de partir rapidement, mais elle ne pouvait pas se permettre de le dire à son frère il faisait lui-même beaucoup de choses pour elle. Serena avait l’impression d’être un fardeau que l’on supporte de ville en ville. Pourtant, elle ne lui répondit pas et seul son sourire trahissait son état d’âme.
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier
avatar

Pryam Templeton
Chevalier

Général

Chevalier errant

♦ Missives : 4281
♦ Missives Aventure : 308
♦ Age : 28
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 26/08/2009
♦ Célébrité : Heath Ledger
♦ Copyright : © /
♦ Doublons : Maron Martell, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 27 Ans
♦ Mariage : Aucune épouse
♦ Lieu : Port-Réal, Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
485/500  (485/500)


Message Mer 1 Mai 2013 - 18:29

     Une réputation à tenir ? La réplique de Serena provoqua un léger haussement de sourcils interrogateur. Ils n'avaient pas énormément parlé de ce que la demoiselle avait fait pendant toutes ces années, elle avait prétendu avoir été fortement occupée dans les bois où elle vivait alors, mais sans jamais approfondir. Était-elle devenue une mystérieuse sorcière, à moins qu'il ne s'agisse d'une chasseuse émérite ? C'était un peu perturbant, au fil de leurs discussions, le chevalier se rendait finalement compte qu'il ne connaissait plus totalement sa sœur. Quoi de plus normal après tant d'années de séparation d'un autre côté ? Loin de se sentir contrarié par cette constatation, le blond se disait que ce serait l'occasion idéale pour renouveler leurs conversations afin de pouvoir compléter les connaissances qu'il avait à son propos.

     ▬ Une réputation ? Tiens donc. Serais-tu devenue une célébrité locale sans que je ne sois au courant ? Quant aux aventures, je crains qu'elles soient bien loin d'être sanglantes, mis à part quelques bêtes dangereuses je n'ai pas tué grand monde tu sais. »

     Il parlait d'un ton léger, mais en réalité c'était bien loin d'être aussi peu important qu'il semblait le faire croire. Pryam n'était pas un homme brutal, tuer ne faisait pas partie de son caractère, mais il le faisait pour survivre et pour remplir son devoir. Si jusqu'à présent ses affaires ne demandaient que rarement de tuer des humains – elles se bornaient plutôt à se débarrasser de loups ou animaux sauvages trop proches d'un hameau – il avait aussi eu son lot de batailles. Pour avoir pris part à Salvemer, l'errant avait dû se battre contre les Fer-nés lorsqu'ils avaient décidé d'attaquer la ville. C'était son travail, il avait été engagé par lady Rivanon Mallister et avait donc effectué cet ouvrage avec application comme à chaque fois, mais il n'y avait pris aucun plaisir. Cette histoire était-elle venue aux oreilles de sa sœur ? Probablement, Salvemer était une ville importante et une attaque de Fer-nés ne passait jamais inaperçue.

     Alors qu'elle marchait à ses côtés, la belle demoiselle reprit la parole pour déclarer que son regret le plus présent serait de ne pas avoir vu davantage la diversité des régions de Westeros. Ce qu'elle lui apprit ensuite n'était pas très surprenant. Port-Réal étant la capitale, ceux qui s'y rendaient étaient souvent relativement aisés, même si la guerre avait aussi diminué la grosseur de leurs bourses cela dit. L'idée que Serena aurait pu être tuée comme une vulgaire voleuse lui étreignit le cœur un instant, mais ce n'était pas arrivé. Fort heureusement ! Inutile de s'appesantir sur le passé. Hochant la tête, il répondit d'un ton toujours aussi léger.

     ▬ Tu n'auras plus besoin de voler pour subvenir à tes besoins. On pourra voyager, comme ça tu n'auras aucun regret. Ce serait dommage de laisser passer une telle occasion ! Et concernant les Dorniens, certains sont très agréables. J'ai rencontré Oberyn Dayne, l’Épée du Matin, au cours de l'un de mes contrats. Je suis persuadé que tu t'entendrais bien avec lui, c'est un homme très honorable. »

     Oberyn Dayne était réputé à travers tout Westeros comme un parangon de la chevalerie. Inutile de dire qu'il avait fait forte impression au chevalier errant qui avait été à la fois heureux et honoré de pouvoir parler avec un tel homme. L'idée que Serena puisse un jour le rencontrer plaisait beaucoup au Valois, mais encore faudrait-il que leurs chemins se recroisent et rien n'était moins sûr. Si ser Oberyn était un chevalier réputé et reconnu, Pryam lui n'était qu'un errant parmi tant d'autres.

     Ces tracas furent balayés par un sourire de sa cadette qui lui lança quelques remarques sur le ton de la plaisanterie avant de conclure sur une phrase qui revenait souvent dans l'esprit du chevalier. Pryam avait beaucoup de mal à se dire qu'il aurait un jour à diriger leur maison. Il était vrai qu'il n'avait pas franchement l'étoffe d'un chef de famille et même si le ton de sa sœur était léger, au fond, c'était ce qu'il pensait. Peut-être fallait-il être un homme aussi manipulateur et ambitieux que ser Symond pour être à la hauteur d'une telle tâche. Quant au sujet de son épouse.... Inutile de dire que l'idée ne lui avait encore jamais effleuré l'esprit.

     ▬ Les enfants de nos frères seront certainement aussi désagréables qu'eux, les tiens seront au moins capables de comprendre qu'il n'y a pas besoin d'être infecte avec les siens pour pouvoir avancer dans la vie. L'entente entre Pryam et ses frères n'avait jamais été de rigueur. Et pour le reste, je passe mon tour. N'oublie pas que je suis un chevalier errant, une épouse me serait bien plus un problème qu'une solution. Estime-toi heureuse que je n'en ai aucune, tu restes la seule femme de ma vie comme ça ! »

     Ils passèrent à côté d'un étal où Pryam jeta brièvement un coup d’œil, un vendeur de cuir qui proposait des lanières pour les selles des chevaux. Celle de la monture de bât menaçait de rendre l'âme, mais comme il ne prévoyait pas de reprendre la route dans l'immédiat, cette dépense pouvait patienter. Faisant écho aux pensées de son frère, la demoiselle déclara qu'elle apprécierait de pouvoir se reposer un peu, rester au même endroit pour profiter de l'instant présent. Tournant la tête vers elle, le Valois scruta son visage quelques secondes. Elle tenait des propos bien sombres, mais malheureusement très justes. Les guerres ne cessaient jamais, c'était bien pour cette raison qu'il y avait autant de chevaliers en ce bas monde.

     ▬ Tu as raison. Je ne sais pas depuis quand je ne suis pas resté plus de quelques jours dans le même village. On restera un peu ici dans ce cas, il a beaucoup de passage dans le coin et plusieurs fiefs dans les environs. Je suis certain de trouver du travail sans trop de problèmes. Il s'approcha un peu d'elle. Comme ça on se concentrera davantage sur le moment présent sans s'ennuyer à prévoir tout ce qui viendra après. Ça fait du bien de temps en temps. »

     Hochant la tête, autant pour lui-même que pour confirmer cette idée, le Valois détourna son attention de sa cadette pour reprendre sa marche d'un pas tranquille. C'était agréable de ne rien avoir comme obligation immédiate, il en avait presque oublié cette sensation. Après quelques instants à marcher en silence, il embraya sur une autre discussion.

     ▬ Tu as dû apprendre beaucoup de choses dans les bois je pense ? Tu connais bien la survie ? Ou tu as plutôt appris à te servir de ce que tu avais à portée de main pour faire ce dont tu avais besoin ? »

     Il s'intéressait sincèrement à ce qu'elle pouvait lui révéler sur son passé, le regard qu'il posait sur elle le prouvait clairement.


« La vraie noblesse s'acquiert en vivant, et non en naissant. »

 

Hello darkness my old friend, i've come to talk with you again, because a vision softly creeping, left its seeds while I was sleeping, and the vision that was planted in my brain, still remains, within the sound of silence. ♦ © The Sound of Silence
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Jeu 2 Mai 2013 - 20:30

La jeune fille ne fut guère surprise vis-à-vis des remarques de son frère, en effet Serena avait acquis une petite notoriété en détroussant les nobles de leurs biens lorsqu’elle était encore voleuse. Elle ne s’était jamais penchée sur le sujet, et elle n’aimait pas vraiment parler du passé, il y a des choses qu’elle aurait aimé oublier sans doute parce qu’elle n’a pas toujours été fière de ses actes. Pourtant elle aurait voulu avoir des aventures à raconter à son frère, mais à part des histoires de voleurs elle n’avait rien d’autres à conter. Bien qu’elle restait vague dans ses réponses, elle tenait absolument à mettre Pryam sur une piste.

Oui une jolie réputation, mais je ne dois pas être aussi célèbre que je le prétends puisque tu n’es même pas au courant. Au moins, tu avais des contrats intéressant, contrairement à moi ta vie à l’air d’être passionnante.

Serena savait pertinemment que son frère chercherait à en savoir plus, mais elle ne voulait pas non plus l’ennuyer. Elle avait l’écoutait, acquiesçait, mais son raisonnement était toujours le même, la jeune femme préférait mettre sa vie passé sur le côté pour tourner la page afin de commencer une nouvelle aventure au côté de son frère. Bien qu’elle avait eu des échos de certaines batailles elle n’en prit pas conversation, elle ne voulait surtout pas aborder le thème de la guerre, elle n’était pas d’une grande aide, car elle détestait la guerre avant tout.

Bien qu’il a rassura sur le fait qu’elle n’aurait plus besoin de voler pour subvenir à ses besoin elle se sentait ennuyé, car elle ne savait faire que ça. Le ton de sa voix la laisse neutre, il parlait toujours calmement comme rien ne l’avait séparé de Serena, cela n’était pas pour lui déplaire. Serena pouvait passer des heures à parler avec son frère de n’importe quel sujet, elle était passionnée par ses récits et elle lui faisait part de son avis avec un grand sourire amical.

Si je ne peux plus voler je vais servir à quoi ? Je ne sais faire que ça. Je ne suis désolée, mais je n’ai jamais entendue parler de Ser Oberyn Dayne, tu sais dans la forêt les nobles parlent surtout de la politique et de richesse. S’il est comme tu le dis honorable je suis sûre et certaine que je pourrais bien m’entendre avec lui puisqu’il a l’air de t’impressionner, dans ce cas j’ai hâte de pouvoir croiser son chemin.

Il est vrai que dans la forêt les nobles ne perdaient pas leur temps à louanger les exploits des chevaliers, ils étaient bien trop occupés à comparer leur richesse, à parler des trésors des régions, mais aussi de la politique et de la guerre. Elle n’était au courante seulement lorsqu’elle-même se déplacer dans les villages ou lorsqu’elle montait à la capitale pour acheter des vivres de temps en temps. Pourtant lorsque son frère lui parlait de Ser Oberyn Dayne, l’Epée du Matin, semblait heureux et pour la première fois elle revit les mêmes regards que dans son enfance lorsqu’il lui raconter des histoires à propos des Maisons de Westeros.

Il est vrai que sourire de Serena remontait facilement le moral de n’importe quelle personne et surtout celui de son frère. Mais sa dernière remarque semblait l’avoir blessé indirectement, pourtant ce n’était pas son but, elle savait que Pryam ferait un bon chef de famille et qu’il serait se faire respecter parmi le reste de sa famille. Elle s’était promise d’être présente ce jour-là, elle voulait restait le plus longtemps possible au côté de son frère afin de veiller à son tour sur lui comme il le fait actuellement pour elle.

Je n’utiliserai pas mes enfants à des fins politiques, et le temps que je serais là rien de ce genre se passera et je compte sur toi pour m’appuyer lors de ce genre de décision, mais heureusement qu’on y est pas encore ! Pourtant je ne pourrais pas imaginer que tu termines ta vie seul, cela me briserai le cœur. Et encore heureuse de savoir que je suis encore la seule femme de ta vie, mais tu devrais commencer à y penser sérieusement.

A peine avait-elle terminé sa phrase qu’elle pensait avoir mal parlé, mais elle suivait le regard de son frère qui s’était posé sur un étal elle pensait immédiatement que son frère pensait à partir dès le lendemain. Mais son visage rayonnait lorsque son frère venait de lui confirmer qu’ils ne partiraient pas de suite Elle pouvait enfin se reposer plus d’un jour dans le même village. Elle ajouta toujours avec sa voie simple :

Tu sais j’aimerais aussi t’aider et donc je voudrais savoir si cela ne te dérangerai pas si je chercher aussi un travail. Je sais que je ne suis pas aussi doué que toi, mais je ne pourrais pas rester seule à rien faire pendant que tu démènes pour subvenir à nos besoins.

Elle inclina légèrement la tête et prit son air de cocker battu pour essayer de le convaincre, cette manière avait fini par payer à de nombreuses reprise lors de ses aventures en forêt. Pendant la marche, elle s’était permis de prendre le bras de son Pryam pour continuer sa discussion d’un pas léger en profitant de chaque instant dans le village.

Dans les bois j’ai appris à me débrouiller seule, tu sais lorsque j’ai fui dans la forêt j’ai été poursuivie par les gardes qui m’accompagnaient et par un « accident » je me suis réveillé chez un ancien chasseur. Il m’a appris à me défendre et il a vraiment été comme un père pour moi. Malheureusement une fois qu’il est décédé j’ai quitté la vie dans forêt pour gagner les routes. Il m’a appris à survivre dans tous les cas de figure possible, mais il ne m’avait pas appris à vivre seule….

Sa main serra légèrement le bras de Pryam comme si elle regrettait certaines périodes. Elle s’était toujours sentie responsable de son départ prématuré, bien que le regarde de son frère se faisait de plus en plus insistant elle en restait là, c’était sans doute trop tôt pour elle de lui dire toute son histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier
avatar

Pryam Templeton
Chevalier

Général

Chevalier errant

♦ Missives : 4281
♦ Missives Aventure : 308
♦ Age : 28
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 26/08/2009
♦ Célébrité : Heath Ledger
♦ Copyright : © /
♦ Doublons : Maron Martell, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 27 Ans
♦ Mariage : Aucune épouse
♦ Lieu : Port-Réal, Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
485/500  (485/500)


Message Ven 3 Mai 2013 - 14:09

     La réponse de Serena ne fut pas très détaillée. Loin de calmer la curiosité de son frère, cette annonce l’attisait plutôt. Apparemment, la demoiselle semblait avoir hérité d'une bonne réputation, mais pas forcément dans un sens bénéfique. L'idée qu'elle puisse avoir son portrait placardé à Port-Réal lui effleura brièvement l'esprit. Sa petite sœur une hors-la-loi ? C'était tellement incompatible avec ce qu'il avait comme vision d'elle, sans compter que son visage d'ange donnait davantage l'impression qu'elle était une aimable marchande qu'une voleuse sans foi ni loi. Mais c'était peut-être là tout l'intérêt de son rôle justement ? Nombreux étaient ceux qui utilisaient des appâts pour faire venir leurs proies à un endroit précis, avec son air de gentille donzelle, Serena devait certainement briller dans ce domaine. N'y tenant pas, le Valois poussa sa cadette à se confier davantage.

     ▬ Ne sois pas si modeste ! Tu en as trop dit ou pas assez Serena, je veux en savoir plus ! Dois-je m'attendre à avoir la moitié des reîtres de Westeros à nos trousses parce que tu serais une femme recherchée ? »

     Le ton se voulait badin, mais en réalité, une sorte d'anxiété était tout de même audible. Dure chose que d'admettre que sa petite sœur pouvait avoir des ennuis. Maintenant qu'elle était avec lui, il était évident que le chevalier ne la laisserait pas seule avec ses problèmes, si Serena avait un lourd passé, Pryam préférait le savoir de manière à pouvoir prévoir la suite. Prévoir, encore et toujours ! C'était plus fort que lui, son esprit cartésien le poussait en permanence à fignoler les moindres détails de ses projets futurs, une habitude qu'il allait peut-être devoir oublier avec la présence d'une autre personne dans ses pérégrinations. Ce qui ne serait pas forcément un mal cela dit.

     Serena déclara alors qu'elle ne savait que voler, chose que le chevalier avait du mal à envisager. Sa cadette avait bien d'autres talents, il en était intimement persuadé. Puis au fond, ils n'avaient plus besoin de grand-chose, elle aurait tout le temps pour se forger de nouvelles capacités, découvrir quelque chose qui l'intéressait ou encore où elle était douée, en bref, apprendre à se connaître sous un nouvel angle. Inutile de dire que son frère serait là pour lui apporter son aide, si tant est qu'elle veuille l'accepter. Les derniers mots qu'elle lâcha ne manquèrent pas de faire plaisir au premier intéressé. C'était toujours plaisant de savoir que la personne la plus chère à vos yeux, semblait partager votre vision des choses.

     ▬ Je suis persuadé que tu as bien d'autres talents. On aura tout le temps de les découvrir pendant notre séjour ici ! »

     Et même plus tard évidemment. Le Valois ne pouvait s'empêcher de sourire bêtement, c'était chaque fois la même chose lorsqu'il la voyait de bonne humeur, heureusement qu'il pouvait se retenir lorsqu'il était en train de parler avec des étrangers. Alors qu'ils parlaient de leurs avenirs respectifs, la jeune femme déclara que l'idée de le voir finir seul la rendrait triste. Pour être franc, il n'y avait jamais vraiment songé. La logique voulait toujours que l'héritier ait au moins un fils pour lui succéder, mais tout ceci semblait tellement loin de sa condition actuelle qu'il ne voyait aucune raison de s'attarder là-dessus pour le moment. D'un simple haussement d'épaules, il régla la question.

     ▬ J'ai encore le temps, je l'espère du moins. Nous verrons bien ce que les Sept nous réservent à tous les deux. »

     Confier son avenir à des Dieux pouvait sembler... Étrange. Mais Serena n'avait certainement pas oublié que son aîné était très pieu – d'où son respect des vœux de chevalerie – et c'était donc des paroles parfaitement logiques à ses yeux. Lorsqu'elle poursuivit en révélant son désir de se rendre utile pour subvenir à leurs besoins, Pryam fut tout d'abord tenté de l'en dissuader. Son sentiment premier restait qu'il avait l'obligation de lui servir une vie proche de celle qu'elle pourrait avoir à Neufétoiles, mais avant qu'il ne formule quoi que ce soit, le Valois révisa sa position. Serena disait clairement qu'elle souhaitait vivre « normalement », l'empêcher de faire ce qu'elle souhaitait pourrait se révéler avilissant pour elle. Il n'avait pas le droit de lui interdire de vouloir se rendre utile, puis autant l'avouer, ce serait bénéfique pour tout le groupe. Bien qu'à contrecœur, il accepta donc l'idée.

     ▬ Si c'est ce que tu souhaites, ça ne me pose pas de problème. Je ne veux pas que tu aies l'impression d'être un poids, sache que c'est loin d'être le cas, ça me fait plaisir de pouvoir travailler pour nous deux. Mais si tu as envie de travailler aussi, on pourra toujours se renseigner pour savoir s'ils ont besoin d'une aide à l'auberge ou dans un étal des environs ? »

     C'était en parlant qu'il constatait que le plus rude serait certainement de comprendre que sa sœur n'était plus l'enfant qu'il avait connue. Elle était une femme indépendante qui avait vécu seule pendant des années, il devait cesser de vouloir la chaperonner comme si elle était faite de sucre. Un sentiment étrange, entrant en totale contradiction avec son instinct protecteur, mais qu'il accepterait pour le bien de la demoiselle. Comme si elle ressentait le trouble qui habitait l'esprit de son aîné, la demoiselle s'était rapprochée de lui pour lui saisir le bras et il lui offrit un léger sourire en retour. Les aveux qu'elle fit alors ne manquèrent pas de serrer le cœur du chevalier qui tenta toutefois de conserver un ton neutre, même si la vision de sa sœur perdue, seule dans les bois, avait le don de l'inquiéter au possible. À quoi bon ressasser le passé ? Rien. Pourtant, il ne pouvait s'en empêcher.

     ▬ J'imagine que ça a dû être dur de passer de Neufétoiles à la vie dans une forêt. Heureusement que tu es tombée sur la bonne personne, j'avais souvent craint que tu ne sois tombée sur des gens malintentionnés. Inutile de préciser ses pensées, elle le devinerait certainement. Et ça fait longtemps qu'il est mort ? Tu te souviens de quelle région est-ce qu'il s'agissait ? Je me demande encore comment j'ai pu passer tant d'années sans que mon chemin ne croise le tien. Quelques regrets habitaient sa voix alors qu'il poussait ses questions plus loin. Tu es restée seule longtemps ? Avec tout ce qui s'est passé dans les environs ces temps-ci, c'est un véritable miracle que tu sois en aussi bonne forme aujourd'hui. Il soupira légèrement avait d'ajouter quelques mots à contrecœur. Si tu ne veux pas en parler tout de suite, je comprendrais. »

     Mais il en serait contrarié ! Plus le temps avançait, plus il avait de questions qui naissaient dans son esprit, sauf que Pryam ne tenait pas à acculer sa sœur, si elle ne voulait pas encore lui parler, il fallait se montrer patient et attendre. Il venait de le faire plus d'une dizaine d'années, ce n'était pas quelques semaines qui changeraient quelque chose après tout ! Pourtant, les choses n'étaient pas si simples à mettre en pratique....


« La vraie noblesse s'acquiert en vivant, et non en naissant. »

 

Hello darkness my old friend, i've come to talk with you again, because a vision softly creeping, left its seeds while I was sleeping, and the vision that was planted in my brain, still remains, within the sound of silence. ♦ © The Sound of Silence
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Dim 5 Mai 2013 - 23:57

La jeune femme avait peur de se confier après tant d’année bien qu’elle n’avait eue l’instinct de le faire, Serena préférait refouler ses sentiments au plus profond de son être. Elle savait parfaitement que cela attirait la curiosité de son frère, mais elle préférait restait vague dans ses explication, sans doute pour le protéger. Bien qu’il a pressait par son attitude ou même à sa façon de parler Serena se confessa, mais toujours en restant vague et distante dans ses explication, elle n’était pas encore prête à en parler si librement avec son frère. Bien qu'elle voulait apaiser les craintes de son frère avant-toit, sa voie se fit hésitante lors de sa réponse :

- Tu n’as pas à t’inquiéter, je ne suis pas si recherché que cela ! J’ai peut-être volait beaucoup de nobles, mais aucun d’entre eux ne serait me reconnaitre aujourd’hui. De plus est-ce que j’ai l’air d’une voleuse ? Est-ce que tu me soupçonnerais d’en être une si tu ne me connaissais pas ? Nous avons chacun nos secrets, et pour ce qui en ait de cet histoire tu n’as pas à t’inquiéter.

Elle savait pertinemment que Pryam s’inquièterait pour elle, et encore plus si elle lui comptait chacune de ses « aventures » qu’elles se terminaient bien ou pas ses péripéties faisaient partie de l’ancienne Serena, à l’époque elle se servait de cela comme un instinct de survie, elle était comme aimantée aux nouvelles aventures jusqu’à ce qu’elle arrête pour entreprendre un voyage sans fin avec Pryam. Bien qu’elle s’était débrouillée pour faire oublier son passé, elle avait toujours peur que quelqu’un la reconnaisse ou alors que son frère la laisse à son triste sort.

Serena ne voulait absolument pas que ce genre de chose arrive, même si elle balayait rapidement cette mauvaise pensée par un sourire que se voulait rassurant, elle savait que son frère serait inquiet et il ne la lâcherait pas jusqu’à ce qu’elle lui raconte tout son histoires avec le plus de précision possible. Bien que sa mine fût un peu plus sérieuse elle déclara sombrement :

- Donc tu es d’accord pour qu’on reste quelques temps ici ?

Serena semblait vraiment contente de savoir qu’ils resteraient plus d’une journée dans ce village. Elle avait remarqué le sourire de son frère qui la réconforté en quelque sorte. Mais, Serena était inquiète quand elle pensait à l’avenir de son frère, elle savait pertinemment que le sien ne serait pas non plus comme elle l’avait imaginait lorsqu’elle était enfant. Bien qu’il lui fit part de son impression rapidement, elle lui demanda d’un air intrigué :

- Tu sais tout comme moi que malgré ton rang tu devras faire en sorte d’avoir au moins un héritier, et tu en as pas ce sera surement un de nos deux frères qui prendra ta succession, mais tu sais je ne pourrais pas rester à les servir donc fais en sorte que cela n’arrive pas.

Elle était inquiète à ce sujet, elle savait pertinemment que son rôle était de servir sa famille, mais elle ne voulait pas le faire sous contrainte. Serena ne portait pas vraiment ses deux grands frères dans son cœur, elle préférait de loin être au service de l’ainée qui était plus compréhensif. Serena lui fit part une nouvelle fois de son inquiétude, elle en était tourmentée depuis qu’elle n’avait plus donné de signe de vie il y a fort longtemps.

Cette discussion fut une fois de plus écourté par son frère, pourtant elle n’insista pas auprès de lui pour avoir une explication. Son envie de se rendre utile était fort que même si Pryam lui refusait ce souhait, elle irait trouver une occupation, la jeune femme ne voulait pas devenir dépendante de son frère pendant des moments pareils. Contre toute attente, il accepta sa requête. Le visage de Serena rayonnait de contentement, elle savait que son frère lui faisait confiance et elle ferait pour ne pas être un fardeau de plus.

- Je te remercie Pryam, je ferais de mon mieux pour subvenir à nos besoins. On pourra toujours aller se renseigner pour voir ou est-ce que je pourrai me rendre utile. Et qui sait peut-être que l’on se croisera n’est-ce pas ?

Elle essayait de le convaincre d’être moins protecteur avec elle, Serena était devenue une grande fille sachant se débrouiller seule. Elle voulait se rendre utile pour aider son frère, et elle ne voulait absolument pas rester ses journées à l’auberge à attendre qu’ils reviennent, elle n’était pas patiente lorsqu’il s’agissait de ce genre de choses. Pryam le savait et il lui donnait l’impression de la comprendre. Pourtant lorsqu’il a questionna sur ses aventures passé sa mine se fit plus inquiète comme si il se sentait toujours responsable de ses mésaventures. Serena tentait de minimiser chaque détail, mais il arrivait toujours à faire parler sa sœur naturellement.

- Cela était dur au début, je n’étais qu’une enfant ayant perdue ses repères. Puis on m’a donnait ce que je n’avais jamais eu, j’ai appris à connaitre le sens du mot « famille », certes la mienne était petite et brisé, mais nous formons à deux une petite famille. J’ai perdue celui que je désignais comme mon père il y a quelques années déjà c’est suite à ses évènements que j’ai commencé à voler dans les bois, une fois de plus je me retrouvais seule, perdue, et sans repère. J’ai souvent vécu dans les Bois-Du-Roi, j’allais de temps à autres à Port Réal, puis dans les environs. Puis entre temps je suis entrée dans un groupe de voleur, bien que j’étais libre cette vie ne me convenait plus donc j’ai quitté le groupe de voleur puis j’ai continué ma route seule. Tu sais, je n‘ai manqué de rien j’avais un toit ou me loger et j’allais dans forêt pour me nourrir et parfois je me permettais même d’aller m’offrir un véritable repas à Port Réal. Et après tu connais la suite il me semble.

Elle avait remarqué que son frère se sentait responsable de ne pas l’avoir retrouvé plus tôt, pourtant bien qu’elle lui avait fait comprendre que ces évènements appartenaient au passé et qu’il devait tourner la page cela ne semblait pas l’atteindre. Serena était prête à répondre aux questions de son frère après tout elle n’avait rien à lui caché, et elle était même curieuse de savoir ce qu’il avait bien plus entendre que cela la concernait ou non. La jeune femme n’avait aucun secret, ou presque, pour son frère et pourtant un léger malaise s’était installé pendant qu’elle lui résumait rapidement ses aventures.
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier
avatar

Pryam Templeton
Chevalier

Général

Chevalier errant

♦ Missives : 4281
♦ Missives Aventure : 308
♦ Age : 28
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 26/08/2009
♦ Célébrité : Heath Ledger
♦ Copyright : © /
♦ Doublons : Maron Martell, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 27 Ans
♦ Mariage : Aucune épouse
♦ Lieu : Port-Réal, Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
485/500  (485/500)


Message Mar 7 Mai 2013 - 11:54

     Pryam n'avait jamais été doué pour remarquer les changements dans le comportement de ses interlocuteurs et il n'avait pas vu sa sœur depuis longtemps, cependant il se montrait très attentif à ses paroles, aussi se posa-t-il quelques questions sur sa franchise après qu'elle lui eut répondu. La demoiselle avait raison sur plusieurs points, il était vrai qu'elle n'avait en rien l'air d'une voleuse et après tout, tous les nobles ne retenaient pas les visages des gens qui venaient les détrousser ! Il ne restait qu'à espérer que le beau minois de la jeune femme n'ait pas marqué trop de monde et qu'elle ne soit pas reconnue un jour. Ne voyant cependant rien à répondre pour la pousser à se confier encore davantage, le chevalier fut contraint d'acquiescer du chef.

     ▬ Oui tu as raison, tu n'as absolument pas l'air d'une voleuse. Il ne reste qu'à espérer que personne n'aura trop regardé ton visage, tu n'es pas le type de femme que l'on oublie facilement tu sais. Mais peu importe, si quelqu'un te cherche des ennuis, je me porterai garant pour toi, ne nous inquiétons plus de ça pour le moment. »

     Et pour les semaines à venir espérait-il. Ce n'était aucunement pour chasser le sujet ou parce qu'il ne se souciait pas d'elle, au contraire ! Disons simplement que c'était une manière de montrer à sa sœur qu'il n'avait pas de raison de refuser de la croire. Il était grand temps de cesser de la chaperonner et de lui demander de se justifier sur chaque minute de sa vie passée. Serena avait parfaitement raison, il devait arrêter de toujours vouloir connaître tous ses secrets et la laisser un peu en paix. Dure leçon, surtout lorsque vous aviez naturellement un côté très protecteur comme le Valois. Toujours est-il que la donzelle se fit plus sérieuse pour lui poser une dernière fois la question de savoir s'ils pouvaient bel et bien rester ici. Laissant un bref sourire éclairer ses lèvres, il confirma.

     ▬ Bien sûr, aussi longtemps que tu le souhaiteras d'ailleurs. Il y a beaucoup de travail dans les environs qui plus est. »

     Il passait souvent beaucoup de temps dans le Conflans. En réalité, c'était même très certainement la région où il avait trouvé le plus facilement du travail jusqu'à ce jour, puis Vivesaigues était une belle forteresse, très agréable à vivre. La jeune femme reprit finalement la parole pour aborder le sujet de la succession au sein de leur famille. Oui, s'il n'avait pas d'héritier, ce serait à l'un des deux jumeaux de prendre la suite comme le voulait la tradition. Cela dit, Pryam ne comptait pas rester éternellement sur les routes, lorsque le temps viendrait de devoir succéder à son père, il prendrait sa place et ferait ce que l'on attendait de lui et de son rang. Que cela lui plaise au non d'ailleurs. Il haussa légèrement les épaules.

     ▬ Ne t'inquiète pas, je connais mon devoir et je sais qu'en tant qu'héritier il faudra que j'ai au moins un fils, je le ferai le moment venu. »

     C'était un peu étrange de parler de la sorte, il en était conscient. Mais c'était ainsi, le chevalier voyait tout comme un devoir à remplir et l'amour n'était pas réellement important. Sauf pour sa sœur, mais là c'était une fois de plus très différent. Le sujet était secondaire à ses yeux. Pryam était heureux de pouvoir laisser sa sœur faire ce qu'elle désirait et apparemment le simple fait de l'avoir autorisée à travailler pour participer aux dépenses, suffisait à la réjouir. C'était une bonne chose de pouvoir rester actif, au moins verrait-elle qu'elle avait beaucoup de ressources ! Ce ne fut que lorsqu'il insista sur le sujet de ses aventures passées, que la demoiselle se fit plus.... songeuse ? Il ne savait pas comment identifier cette étrange sensation qui l'habitait tandis qu'il l'écoutait parler. Sa vie avait l'air d'avoir été parfaitement normale, pourtant quelque chose lui murmurait qu'elle ne lui disait peut-être pas l'entière vérité. Tant pis. Il devait lui laisser le temps de réfléchir à tout cela.

     ▬ J'ai souvent été à Port-Réal pour essayer de retrouver ta trace et d'entendre des rumeurs à ton propos. J'avais quelques contacts qui n'ont jamais eu d'informations à ton sujet, c'est bizarre de se dire qu'on s'était peut-être croisés sans même le savoir. Mais c'est passé, inutile de nous appesantir sur le passé, je te fais confiance et si tu me dis tout ça, je te crois. Pourquoi avait-il besoin de le souligner dans ce cas ? Excuse-moi, je dois être vraiment embêtant à te presser de questions comme je le fais, mais c'est le temps que je comprenne que je dois arrêter de te traiter comme une petite fille. Tu as l'autorisation de me remettre à ma place si je t'ennuie de trop ! »

     Chassez le naturel, il revient au galop. Bah ! Avec le temps il finirait bien par s'y faire ma foi. Le chevalier détourna son attention du visage de sa sœur pour se concentrer sur les environs. La foule s'agitait, il y avait un petit marché non loin de là où les gens débattaient des prix. Les étals étaient beaucoup moins remplis que les années précédentes, à la fois en raison de la sécheresse et des attaques des Fer-nés, la guerre s'insinuait partout. Une idée naquit alors dans l'esprit du Valois tandis qu'il contemplait l'étal d'un paysan.

     ▬ Est-ce que tu voudras que je t'apprenne quelques petites choses pour te défendre ? Je sais que tu n'es pas un chevalier, mais avec les temps qui courent, je me disais que je serais plus tranquille si je savais que tu pouvais te défendre convenablement. Enfin, tu l'as peut-être déjà appris avec les autres voleurs ? Ne te sens pas obligée de dire oui pour me faire plaisir, tu n'as pas besoin de me ménager. »

     Il ne l'avait pas fait exprès, mais une fois de plus la discussion venait de se rediriger vers le passé de Serena. C'était un simple coup du sort, de prime abord le chevalier souhaitait simplement donner quelques bases à sa sœur pour qu'elle soit capable de se défendre efficacement si des personnes décidaient qu'elle ferait une cible de choix. Elle était mieux placée que personne pour savoir que les individus peu recommandables étaient légion en ce bas-monde. C'était plus fort que lui, Pryam ne pouvait s'empêcher d'être sur-protecteur avec elle.


« La vraie noblesse s'acquiert en vivant, et non en naissant. »

 

Hello darkness my old friend, i've come to talk with you again, because a vision softly creeping, left its seeds while I was sleeping, and the vision that was planted in my brain, still remains, within the sound of silence. ♦ © The Sound of Silence
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Jeu 9 Mai 2013 - 22:29

Serena avait gagné en assurance, mais aussi en autonomie bien qu’elle ne l’avoua pas directement elle dépendait beaucoup de son frère. Bien qu’il fût toujours à son écoute comme dans ses souvenirs la jeune femme ne pouvait que sourire et parfois en rire, des compliments de son frère qu’elle prenait à cœur. Elle aurait aimé pouvoir le rassuré, mais elle ne trouva pas les bons mots, et donc elle se résolut seulement à avouait d’un air plutôt amusé :

- Je faisais toujours attention à bien cacher mon visage que ce soit lors des incidents en forêt ou lorsque je venais en ville. Je suis sûre et certaine que même toi tu ne m’avais pas reconnue. Il se peut, certes que je me suis faite des ennemis, mais qui n’a pas d’ennemis à Westeros ?

Elle pensait ainsi apaiser les doutes de son frère, mais plus elle parlait plus elle avait cette vague impression de semer le doute dans l’esprit de Pryam. Elle lui fit un signe de la main pour lui faire comprendre qu’il fallait que son ainé oublie ce qu’elle venait de dire pour éviter une fois de plus. En ne dévoilant plus rien de son passé elle pensait préserver son côté sombres, mais aussi de protéger son frère de toute les explications inutiles qu’elle aurait à lui avouer elle n’avait pas les mots pour lui dire sincèrement qu’elle avait perdu ce côté innocent d’autrefois.

Il avait beau lui dire ce qu’elle voulait entendre, Serena avait ce sentiment d’être protégée et surveillée en permanence. Cela ne lui déplaisait pas pour autant puisqu’elle se servait de cette excuse pour rester un peu plus longtemps dans le Conflans pour approfondir ses connaissances. Serena n’était jamais venue dans cette région, pour elle s’était tout nouveau et étant de nature curieuse il lui tardait de découvrir le mode de vie des personnes vivant dans les environs.

Une fois de plus elle était perdue dans ses songes, imaginant beaucoup de choses, mais elle ne releva pas lorsque son frère s’exclamait sur la succession à Neufétoiles. La demoiselle était bien trop occupée à rêvasser sur ce qu’elle allait faire, puis comment subvenir au besoin de son frère, car elle était consciente que c’est-à-lui qu’elle devait tout. Bien qu’il lui laissait beaucoup de liberté, Serena avait toujours cette impression que cela ne serait qu’éphémère comme si un mauvais présage se dessiner peu à peu dans le ciel du Conflans. Le dialogue de son frère la tira vivement de ses songes, elle lui affirma toujours d’un air sincère :

- Lorsque j’allais à Port-Réal je me faisais discrète, je n’avais pas vraiment envie qu’on me reconnaisse. Je ne m’attardais jamais en ville, je venais et je repartais aussi vite. Peut-être que l’on s’est croisés sans le savoir, même plus d’une fois. Est-ce que tu douterais de ma parole ? Tu as le droit de te poser autant de questions, cela fait plus de dix ans que l’on s’est vue donc tu as forcément besoin d’explication. J’ai une question, comment as-tu appris que j’avais fuis ? Car même Père n’a envoyé personne à ma recherche, je suis sûre que la moitié du royaume n’est pas au courant.

Serena avait répondu aux questions de son frère, mais elle aussi avait besoin de certaines réponses, les réponses que seul son frère pouvait lui apporter. Son regard suivit celui de son frère qui regardait la foule un peu plus loin, c’était sans doute le jour des affaires. Tout en écoutant son frère qui voulait lui enseignait diverses choses elle acquiesça vivement d’un air innocent et amusé à la fois :

- Cela pourrait s’avérer amusant, mais tu me promets de ne pas être vexé si tu venais à apprendre que ta petite sœur est plus douée que tu ne le penses ? Avec les autres voleurs j’ai appris à ne pas me laisser faire lors d’un partage équitable pour le butin, sinon le reste je l’ai appris bien avant puis à mes dépends. Mais cela pourrait s’avérer amusant.

Elle avait remarqué que chaque questions ou remarques qu’il lui faisait la ramener souvent en arrière, l’obligeant à se remémorer des souvenirs douloureux. Pourtant cela ne l’effrayait pas, mais elle ne voulait pas lui mentir et être franche avec lui, elle stoppa nette sa marche pour lui faire face et Serena finit par plonger son regard dans le siens pour lui demander d’un air sérieux :

- Que veux-tu vraiment savoir Pryam ? Je sais pertinemment qu’il ne doit avoir aucun secret entre nous c’est un peu la base de la confiance. Mais j’ai l’impression que tu ne me fais pas confiance, du moins pas comme avant.

Elle avait posé ses mains sur ses épaules, pour pouvoir prendre un air un peu plus déterminé qu’à son habitude.
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier
avatar

Pryam Templeton
Chevalier

Général

Chevalier errant

♦ Missives : 4281
♦ Missives Aventure : 308
♦ Age : 28
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 26/08/2009
♦ Célébrité : Heath Ledger
♦ Copyright : © /
♦ Doublons : Maron Martell, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 27 Ans
♦ Mariage : Aucune épouse
♦ Lieu : Port-Réal, Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
485/500  (485/500)


Message Ven 10 Mai 2013 - 15:31

     Serena avait parfaitement raison, qui n'avait pas d'ennemi en ce bas-monde ? Même lui qui faisait tout son possible pour éviter d'avoir des ennemis, avait parfois – volontairement ou involontairement – blessé certains egos et s'était fait des détracteurs. Bizarrement, tout ce qui était normal avec quiconque, devenait soudain beaucoup plus grave avec Serena. S'il se montrait aussi méfiant ou pessimiste sur le passé de sa cadette, le chevalier risquait fort de finir par la fatiguer et la voir s'en-aller pour avoir plus de liberté. Il devait lâcher du lest et arrêter de toujours la surveiller. Plus facile à dire qu'à faire. Pourtant, la demoiselle avait parfaitement raison : en dissimulant son visage elle ne devait pas être reconnue. Puis les années passaient et même si Pryam retrouvait le visage de l'enfant qu'elle avait été dans celui de jeune femme qu'elle arborait aujourd'hui, il devait avouer qu'elle avait beaucoup changée. Il n'y avait aucune raison de s'inquiéter. Tentant de s'auto-convaincre, le chevalier errant hocha la tête de manière machinale.

     ▬ Tu as raison. Puis les années sont passées, u as beaucoup changée, je ne sais pas pourquoi je t'ai posé cette question. »

     Enfin si, il le savait, mais ne voulait pas l'avouer. Elle avait changé en effet, mais lui était-il resté le même ? C'était peu probable, Pryam avait gagné en maturité et s'était depuis longtemps éloigné de ses illusions de jadis. Il ne croyait plus tout ce en quoi il croyait à l'époque et son caractère s'en ressentait parfois.
     Le Valois regarda la jeune femme alors qu'elle reprenait la parole d'un ton parfaitement sincère afin de le rassurer sur ses passages à Port-Réal. Le fait qu'elle lui demande s'il doutait d'elle ne manqua pas de le troubler l'espace d'un instant. Était-ce l'impression qu'il dégageait ? L'errant n'avait jamais été doué pour parler, il disait toujours une bêtise ou vexait son interlocuteur sans le vouloir. Jusqu'à présent, ce problème ne lui posait jamais trop de problèmes, il se contentait d'éviter les discussions et s'isolait beaucoup, mais ce n'était pas dramatique. Avec Serena par contre, les choses changeaient beaucoup. Il ne désirait pas que sa cadette s'imagine qu'il se méfiait d'elle et encore moins qu'il puisse douter de ses mots. Il n'y avait jamais eu le moindre doute entre eux jusqu'à présent et ce n'était pas prêt d'arriver !

     ▬ Non, bien sûr que je ne doute pas de toi. J'ai toujours cru ce que tu me disais sur parole, pourquoi est-ce que ça aurait changé ? Pourquoi en effet ? Il y avait de nombreuses raisons comme l'éloignement ou encore les chemins différents qu'ils avaient empruntés. J'ai voyagé avec Logan Grafton, notre cousin. On s'est pas mal attardés dans les environs du Val pendant un moment, puis je me renseigne toujours sur ce que devient notre famille. Je voulais savoir comment est-ce que tu t'en sortais et lorsque j'ai appris que tu ne t'étais pas mariée et que tu avais demandé à partir à Port-Réal, j'y suis allé. Bien sûr, tu n'étais pas là-bas, j'ai fait le tour des septuaires pendant plusieurs jours et j'en ai déduis que tu avais dû t'échapper pendant le voyage vers la capitale. Une explication assez logique. Tu restes ma sœur, il n'y a rien de surprenant à ce que je sache ce que tu deviens. »

     C'était peut-être ça le plus étrange : il en savait plus sur elle lorsqu'ils étaient séparés. Maintenant elle était à ses côtés et malgré leurs discussions répétées, Pryam avait le sentiment de ne plus rien connaître de la vie de sa sœur. Sentiment étrange qu'il n'arrivait pas à identifier. Ce ne fut que lorsque la belle reprit la parole qu'il sortit de ses pensées pour la regarder avec intérêt, amusé par ce qu'elle lui disait. Pourrait-il se sentir vexé si elle était plus douée qu'il ne le croyait ? Certainement pas. Depuis toujours le Valois avait l'assurance de n'être qu'un chevalier basique, il n'était pas taillé pour faire de grandes choses. Ce n'était pas son humilité qui parlait, juste l'évidence d'une situation. Même en s'entraînant sans relâche, il n'atteindrait jamais le niveau de l’Épée du Matin par exemple. Si Serena était plus douée qu'il ne le pensait et même plus douée que lui, il en serait simplement content pour elle.

     ▬ Tu sais Serena, je passe mon temps à trouver plus doué que moi, je serais particulièrement heureux si tu étais encore plus douée que je ne le crois. Si j'avais peur que tu me fasses de l'ombre, je refuserais simplement l'idée que tu travailles. Tu n'as pas à t'inquiéter pour ce qui est de tes talents, ne les dissimulent pas pour me faire plaisir, tu sais à quel point je détestais que tu joues les idiotes devant notre père. »

     Elle camouflait sa véritable intelligence pour se calquer à l'image que son père avait d'elle, du gâchis pur et simple de l'avis du Valois. Il y avait toujours meilleur que soi, à quoi bon chercher à vouloir empêcher ses proches de montrer leurs véritables talents.
     Tandis qu'il réfléchissait, Pryam fut pris de court lorsque sa cadette s'arrêta brutalement pour se placer devant lui et poser ses mains sur ses épaules. La question qui lui fut adressée ne manquait pas de franchise. Que répondre à tout ceci ? Lui faisait-il confiance comme avant ? Son esprit lui criait oui, son cœur lui avouait avoir quelques doutes à ce propos. Pourtant, ce n'était pas à défaut d'avoir essayé. Il soupira légèrement et décida de dire la vérité, tout simplement.

     ▬ Je ne sais pas. J'aimerais te dire que tout est comme avant, mais il y a quelque chose qui m'en empêche et même moi je ne sais pas ce que c'est. Ce n'est pas contre toi, mais je ne peux pas m'empêcher de me dire que tu me cacheras toujours quelque chose parce que tu auras peur de m'inquiéter. Je ne peux pas croire que tu as réussi à vivre aussi longtemps seule sans avoir risqué ta vie ou ta sécurité, même si c'est vrai que ça me fera culpabiliser, je préfère encore savoir tout ce qui s'est passé. Il leva la main pour attraper l'une de sa sœur. Je te l'ai dit, maintenant que nous allons voyager ensemble, je m'assure de tout ce qui est sécurité, mais je veux être sûr de ne pas me retrouver un jour dans une situation délicate parce que tu ne m'auras pas avoué quelque chose qui pourrait être dangereux pour toi. »

     Il ne parlait pas forcément d'individus qui viendraient les attaquer, mais par exemple d'une blessure grave qu'elle aurait eue par le passé et qui pourrait se rouvrir dans certaines situations. Des détails apparemment anodins, mais qui pouvaient bien finir par coûter la vie de la jeune femme. Quittant son air sérieux, il arbora un léger sourire.

     ▬ Mais je te fais confiance. Plus qu'à n'importe qui, tu es restée Serena pour moi et ça ne change donc rien à ce qu'il y avait avant entre nous. Sauf que tu es plus vieille et que si tu décides de me gifler, ça fera légèrement plus mal ! Plus sérieusement, je sais que tu ne me caches rien pour de mauvaises intentions. Tu n'es pas obligée de répondre tout de suite, on a largement le temps. »

     Du temps, ils en avaient à revendre et ce n'était pas prêt de changer ! Le chevalier ne désirait pas inquiéter sa petite sœur, lui donner le sentiment qu'il n'avait plus confiance en elle ou que quelque chose avait changé entre eux. Les liens familiaux étaient immuables, autant entre eux qu'avec le reste de leur famille, mais le lien qu'ils avaient toujours partagé était encore plus important que tout ceci. Du moins, de son avis. Serena était fixée sur la question, son frère avait parlé avec franchise.


« La vraie noblesse s'acquiert en vivant, et non en naissant. »

 

Hello darkness my old friend, i've come to talk with you again, because a vision softly creeping, left its seeds while I was sleeping, and the vision that was planted in my brain, still remains, within the sound of silence. ♦ © The Sound of Silence
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Sam 18 Mai 2013 - 23:28

Serena s’était-elle fait comprendre ? Sans aucun doute la jolie demoiselle essayait d’être persuasive, mais avec son frère c’était une autre affaire, car il a connaissait que bien. Bien qu’elle essayait de cachait son passé dans les moindres détails, elle savait pertinemment qu’un jour ou l’autre elle devrait tout raconter à Pryam, mais pour le bon moment elle préférait le protéger de certaines de ses aventures.

Bien qu’elle avait soupçonné son frère de douter de sa parole ses faits se confirmèrent lorsqu’il changeait de comportement vis-à-vis de sa jeune sœur, sans doute avait-il peu de la froisser indirectement ou alors savait-il que ses questions sur son passé finirait par ennuyait Serena qui tentait tant de bien que mal oublié certaines choses. Serena n’avait pas peur de se faire reconnaitre, elle avait été assez prudente sur certains détails, car les années avaient passé et elle avait bien changé sur tous les points. Son sourire fut légèrement crispé comme si elle doutait à son tour.

- Il n’y a pas de quoi. Tu es mon frère et c’est normal que tu t’inquiètes pour mon bien être.

La demoiselle avait cernait l’attitude de son frère, qui ne voulait pas en rester là. Même dans ses souvenirs, elle se rappelait de ce genre de conversations qui n’avaient aucun sens pour elle, car elle était trop petite pour comprendre. La seule chose qui avait changé auprès de son ainé c’était la confiance qu’il avait en lui-même, mais aussi le fait qu’il ait gagné en maturité plus vite que sa jeune sœur qui était encore trop naïve sur certains points. Elle soupçonnait son frère de douter sur elle, il en avait parfaitement le droit, après tout beaucoup d’années les avaient séparés.

Il ne pensait peut-être pas retrouver sa sœur un jour par hasard, mais en plus découvrir qu’elle était devenue indépendante et forte cela ne lui avait jamais venue à l’esprit ? Elle était encore fragile mentalement comme toutes les femmes de Westeros, il ne fallait pas trop la bousculé pour obtenir quoi que ce soit, pour elle arborait une mine déterminé et un regard qui ne laissait passer aucune émotions, même après tout ce temps. Elle rétorqua d’une voix neutre :

- Tu as le droit de douter de moi, tu sais nous avons grandis séparément … Et donc c’est normal que parfois tu te poses des questions, tu as le droit de flancher. Contrairement à toi lorsque j’ai fui, j’ai renoncé à tout même à revoir notre propre famille, est- ce égoïste ? Je l’ignore, mais j’avais cette impression de liberté que je ne pensais pas à notre famille, ni même à toi. J’avais beau chercher des réponses, mais je ne trouvais rien, je pensais que tu étais mort, c’est triste… Pourtant c’est grâce à ce sentiment que je n’ai jamais renoncé à retrouver ta trace et quelques années plus tard nous voici ici, réunis comme avant.

Ce fut bizarre pour elle de parler de cette manière si librement, elle ne s’était jamais posé certaines questions, mais son raisonnement la laissa avec une étrange sensation. Avait-elle apaisé les doutes de son frère ? La jugerait-elle pour ce qu’elle venait de dire ? Peu importe, elle assumait comme toujours ses mots et ses actes. Elle resta silencieux quelques temps, pour écouter les paroles de son frère qui l’amusait beaucoup, elle avait sans doute hâte de savoir ce qui lui enseignerait Serena était distante depuis qu’elle avait osé avouer son point de vue personnel. Elle ne répondit pas à la question de son frère, elle lui répondit seulement d’un hochement de la tête de façon à lui faire comprendre qu’elle serait vraiment contente.

Elle avait un peu peur de son frère tout comme elle craignait son père, c’était sans doute une caractéristiques de la famille Templeton, les femmes devaient seulement servir de décoration rien de plus. C’est ce qu’elle craignait un peu avec son frère, elle voulait se démarquer en se rendant utile à sa manière, elle avait renoncé à son rang depuis si longtemps qu’elle en oubliait presque les manières. Lorsqu’elle entendit le point de vue de son frère ses doutes se confirmèrent et à son tour, elle tenta d’apaiser les craintes :

- Je te comprends, tu crois tout savoir d’une personne et pourtant tu découvres de jours en jours qu’elle est différente. Je veux te protéger c’est pour ça que je ne veux pas te blesser pour le moment, je te raconterai ce secret quand le moment sera venu. Je tiens à te rassurer il n’y a rien de grave, mais j’aimerais garder certaines choses pour moi. Je n’ai pas d’ennemis si tu veux tout savoir, bien au contraire j’ai quelques connaissances, mais sans plus il y a un moment que je préfère vivre seule cela m’a beaucoup aidé à devenir une personne forte, un peu comme toi. Je ne me pardonnerai jamais de te mettre dans une situation dangereuse, je te demande juste de me faire confiance.

Elle avait renoncée il y a bien longtemps à certaines émotions comme l’amitié, pour elle mise à part les utilisés lorsqu’elle en avait besoin Serena était sans attaches réelles. Elle avait pris soins d’être en bon termes avec ses connaissances, elle ne s’inquiétait pas de cela pourtant elle questionna de nouveau son frère.

- Quel genre de situation penses-tu qui pourrait me couter la vie ? Tout va bien, ne t’inquiète pas pour ce genre de détails. Tu sais on va avoir un long voyage à faire ensemble donc j’aurais largement de quoi t’occuper l’esprit avec d’autres aventures. Oublions le passé juste pour quelques jours.

La jeune femme craignait de revivre encore certains évènements qu’elle aurait préférée oublier ou qu’elle avait mise de côté. Serena avait cette impression de décevoir une fois de plus une personne qui lui était cher, et qui plus ait son propre frère. C’était la première fois qu’il avait été franc avec elle et une fois de plus elle avait fui sa question….
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier
avatar

Pryam Templeton
Chevalier

Général

Chevalier errant

♦ Missives : 4281
♦ Missives Aventure : 308
♦ Age : 28
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 26/08/2009
♦ Célébrité : Heath Ledger
♦ Copyright : © /
♦ Doublons : Maron Martell, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 27 Ans
♦ Mariage : Aucune épouse
♦ Lieu : Port-Réal, Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
485/500  (485/500)


Message Sam 25 Mai 2013 - 11:36

     Serena répondit aux paroles de son frère d'un ton neutre, elle lui expliqua qu'il avait parfaitement droit de douter d'elle étant donné qu'ils avaient grandi séparément pendant tant d'années. C'était vrai, la demoiselle avait parfaitement raison : ils ne savaient plus vraiment comment était l'autre. Quoi de plus normal ? Le maître de Pryam qui l'avait éduqué suite à sa fuite de Neufétoiles, lui avait effectivement expliqué que c'était l’expérience qui forgeait un homme. C'était donc logique qu'ils aient tous les deux évolués de manière différente : ils n'avaient pas eu la même expérience et c'était justement ce que le Valois craignait. Que sa petite sœur se soit forgée un caractère de voleuse et de sauvage à passer des années sur les routes. Mais d'un autre côté, c'était ce qu'il avait toujours désiré, non ? En poussant Serena à se rebeller contre leur père, c'était un peu ce qu'il attendait d'elle. Pourtant, le chevalier n'arrivait pas à se réjouir.

     Alors oui, il avait le droit de douter et de se poser des questions, mais son esprit lui disait pourtant le contraire. Douter d'une personne qui lui était cher était un peu comme la trahir, non ? Visiblement ce n'était pas l'avis de Serena et au fond, le chevalier en était heureux. Tandis qu'elle poursuivait, le Valois tourna la tête pour la regarder alors qu'elle lui expliquait qu'elle avait aussi renoncé à tout ce qu'elle avait droit en fuyant de leur forteresse natale. Lorsqu'il l'entendit dire qu'elle le croyait mort, Pryam ressentit un pincement au cœur. C'était étrange, mais parfaitement normal : l'errant avait toujours veillé à ce son nom de famille ne soit pas connu et il existait des dizaines de personnes portant le même prénom que lui. Elle ne pouvait pas se douter de qui il s'agissait. Hochant légèrement la tête, le Valois esquissa un bref sourire.

     ▬ Tu as raison, tu as aussi le droit de douter de moi ou de ce que j'ai fait, mais étrangement j'avais peur que tu t'imagines que j'avais trop changé si je venais à douter de toi. Je ne voudrais pas que tu décides tout à coup de partir parce que je ne suis plus comme tu l'imaginais. C'était un aveu timide, mais sincère, la crainte qu'elle veuille partir définitivement parce qu'il l'aurait déçue. C'est de ma faute si tu as autant peiné à me localiser, j'ai caché mon nom et mes origines, ça n'a pas dû faciliter tes recherches. Mais j'ignorais totalement que tu pouvais vouloir me retrouver, sinon j'aurais agi différemment. Enfin, inutile de s'attarder là-dessus, les Sept nous ont guidés pour que nous nous retrouvions, c'est l'essentiel. Il tourna la tête vers elle. Tu l'as dit : inutile de ressasser le passé. »

     C'était étrange de parler de tout cela. Il avait tant rêvé de ces retrouvailles, imaginant ce qu'elle pourrait lui demander, ce qu'elle voudrait faire, ce qu'il pourrait lui dire... toutes ces choses qui, finalement, étaient bien éloignées de la vérité. La seule chose pour laquelle Pryam ne s'était pas trompé, c'était le visage qu'elle arborait. Malgré lui, il n'avait de cesse d'essayer de l'imaginer pour le jour où il pourrait la croiser. Ce qu'il imaginait à l'époque ressemblait assez à ce qu'elle était aujourd'hui, même si la belle était bien plus agréable à regarder en réalité : le Valois avait craint que des années passées dans la nature n'abîment son doux visage. Mais Serena avait toujours été une belle femme et elle n'avait guère changé. Pourquoi le mental aurait-il été modifié si le reste était encore intact ? Il n'y avait aucune raison.

     La demoiselle reprit la parole pour lui expliquer qu'elle le comprenait, peut-être parce qu'elle partageait sa vision des choses ? Le chevalier se contenta de hocher la tête lorsqu'elle lui demanda de la laisser encore un peu avec son secret. Puisque Serena jurait qu'il n'y avait rien de grave, Pryam n'avait aucune raison de douter d'elle. Il esquissa simplement un sourire comme toute réponse. Après cette déclaration, la demoiselle lui posa une simple question, tout en évitant toujours soigneusement celles posées par son aîné. Tant pis, si c'était ce qu'elle désirait, il ne lui forcerait pas la main. Portant son regard sur le chemin, il répondit d'un ton calme et déjà plus rassuré.

     ▬ Je comprends, tu me parleras lorsque tu te sentiras prête et en attendant, n'abordons plus ce sujet. Je te fais confiance tu sais. Il appuya ses paroles d'un regard affectueux. Quel genre de situation dis-tu ? Un homme que tu pourrais avoir contrariété et qui te tomberait dessus pour se venger. Que ce soit ta vie ou qu'il cherche à te défigurer comme certains l'ont fait par le passé, je ne peux et ne veux prendre aucun risque. Il avait déjà entendu parler de nobles qui s'étaient vengés de manière particulièrement cruelle sur des femmes qui leur avaient manqué de respect. Mais laissons le passé derrière nous pour le moment, tu as raison. »

     C'était bien difficile pourtant ! Son esprit lui dictait de rester sur ses gardes, mais il ne voulait pas trahir la promesse qu'il venait de faire à sa cadette. Elle lui avait demandé de lui faire confiance et il comptait bien le faire. Reléguant tout ceci au second plan, le chevalier occupa son attention sur autre chose que ses pensées : il observa les environs avant d'enchaîner sur un sujet plus léger. Du moins, qu'il espérait plus léger, mais ils revenaient toujours sur le passé d'une certaine manière.

     ▬ Est-ce que tu as des amis à qui tu voudrais rendre visite à l'occasion ? Tu dois bien avoir quelques connaissances j'imagine. Se rendant compte qu'il poussait encore sur le passé, le Valois changea de sujet. Notre cousin Logan est devenu Dent de Freux pour le compte de Brynden Rivers, il est au Donjon Rouge à Port-Réal, si tu voudras nous pourrons toujours lui rendre visite. Après tout, il ne s'est jamais vraiment entendu avec les autres. »

     Une idée comme une autre, elle était parfaitement libre de refuser.

HP:
 


« La vraie noblesse s'acquiert en vivant, et non en naissant. »

 

Hello darkness my old friend, i've come to talk with you again, because a vision softly creeping, left its seeds while I was sleeping, and the vision that was planted in my brain, still remains, within the sound of silence. ♦ © The Sound of Silence
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

Une sœur est une amie donnée par la nature ▬ Serena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» recherche amie
» Amie, ennemie...[Victoire+Marianne] - [terminé]
» La pirate, cette amie versatile... [Pv]
» Une matinée entre amie [Nuage de Rêve]
» Tu veux bien être mon amie ? [PV : Bee]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-