AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Carlisle Graves, Seigneur de Hautegarde (Fiche terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Noble
avatar

Carlisle Graves
Noble

Général


~ Lord de Hautegarde ~
~ Héros de Pic étoilé ~
~ A tout horizon, je veille ~

♦ Missives : 154
♦ Missives Aventure : 23
♦ Age : 25
♦ Date de Naissance : 17/09/1992
♦ Arrivée à Westeros : 18/03/2013
♦ Célébrité : Eoin Macken
♦ Copyright : Sir Furby
♦ Doublons : Aucun
♦ Age du Personnage : 32 ans
♦ Mariage : Aryana Graves
♦ Lieu : Hautegarde, Bief
♦ Liens Utiles : ~ Le Lord ~
~ Le Chevalier ~
~ L'Homme ~
~ La Maison Graves ~


Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
715/1000  (715/1000)


Message Mar 26 Mar 2013 - 0:39


● Nom : Graves
● Prénom : Carlisle
● Sexe : Homme
● Âge : 32 ans
● Origine : Bief, Hautegarde
● Métier : Noble


● Physique : Le ser est un homme qu'on pourrait qualifier de bien bâti du haut de ses cinq pieds et neuf pouces pour un poids avoisinant les 176 livres. Carl est, comme vous aviez remarqué, légèrement plus grand que la moyenne des hommes et se porte relativement bien. Cependant, on dit souvent que le Lord a une silhouette plutôt élancée quand il porte ses tuniques. Pour cela, même s’il dépasse de peu ses compagnons, il ne se fait pas remarquer par sa stature imposante. Un certain calme émane de l'homme, par sa présence, car même si on le décrit comme élancé, voir svelte, dans de rare cas, il est comme un roc sur qui on peut se reposer. En plus d'une impression de calme, on peut parler d'une forme de respect qui transparaît dans ses postures. Il n’est jamais avachi comme un sac à vin plein ou au contraire prenant les personnes du plus haut qu'il peut. Un corps forgé dans le sang et la sueur, dans le fer et la douleur, chaque muscle a connu sa dose de coup et de violence, chaque membre a été façonné dans un but, celui d'être un chevalier, un combattant aguerri et, par extension, un homme. Plusieurs cicatrices sillonnent les reliefs de son corps, le rendant presque plus vivant car chacune a son histoire propre, parfois burlesque, parfois triste. L'une partant du haut de l'omoplate gauche descendant jusqu'aux bas du dos. Sur le pectoral droit, une légère égratignure. Une autre, encore plus discrète, fait le tour de son bras gauche, ensuite après celle-là, les autres ne sont que de simples souvenirs d'anciennes blessures qui s'effacent peu à peu, Carlisle en oubliant même parfois leurs origines et bientôt leur présence. Une peau qui est encore en bon état pour son âge et son expérience, même si son corps se retrouve couvert des traces des combats menés tout au long de sa vie. Ses mains n'ont pas eu cette chance d'échapper aussi bien au temps, elles sont rugueuses mais savent encore dispenser des caresses avec passion à sa femme.

Ensuite, passons au visage de Ser Carlisle. Celui d'un homme, celui d'une statue de marbre froide et austère. Un visage impassible, sans faille, un masque de dureté et de calme. Ses yeux bruns vous transpercent de piques gelés comme si le Mur en personne vous faisait face. Cependant, ce visage souvent farouche est parfois souriant et, lorsque ce moment arrive, une véritable métamorphose se produit sous vos yeux. Le visage autrefois fermé s’ouvre alors, comme au passage d’une douce brise d'été, et devient chaleureux et doux. Presque agréable à regarder dans ce cas, loin d'être sinistre, il en devient beau. La joie peut véritablement se lire sur ses traits quand il porte son sourire sur ses lèvres fines entourée par une barbe naissante, qui recouvre ses joues et sa gorge. Sa pomme d’Adam sait être discrète même lorsqu'il déglutit.

Une chevelure ondulant légèrement, laissant parfois des mèches se présenter devant les yeux de notre Lord. Sa crinière est aussi bien entretenue que sa pilosité faciale, propre et nette. Bien que déjà âgé de 32 longues années bien remplies, son faciès ne souffre pas des marques du temps ou de la guerre. Carl a gardé la jeunesse de ses vingt ans. On ne peut pas dire qu'il a des traits durs comme peuvent les avoir les gens du nord. Il n'a pas de mâchoire comme une enclume ou des pommettes trop seyantes. Ses joues sont légèrement creusées, sans lui rendre le visage malade ou chétif. On peut dire qu'il est du commun des Lords du Bief, beau mais sans être une beauté au-dessus de tant d'autres, une personne passe-partout laissant néanmoins dans l'épine dorsale une légère sensation glaciale bien singulière.

Au niveau vestimentaire, le Lord porte souvent une tunique en soie de couleur blanche, damassée de fleurs argentées, ornée de l'aigle bicéphale de la famille Graves, le tout recouvert d'un manteau vert avec, lui aussi, le blason familiale, cousu. Ser Carlisle Graves porte également des gants en cuir noirci. A d’autres occasions, Carl se vêt d'autres tenues. Des tuniques identiques à celle qu’il porte habituellement dont les coloris diffèrent et, parfois, peut mettre un surcot par-dessus ses vêtements quand les températures sont moins clémentes. La plupart du temps richement ornées et aux couleurs blanches et vertes des armoiries familiales, les tenues vestimentaires du Lord ne changent guère. Il n'est pas spécialement coquet mais se doit de garder un minimum de parure pour ne pas ressembler au bas peuple. Pour ce qui est de son équipement militaire, son armure de plaques argentée resplendit avec l'aigle bicéphale gravé à même la pansière. Son harnois n'est pas spécialement différent de celui des autres chevaliers du Bief, hormis un simple détail, son heaume est muni de deux ailettes sur chaque cotée, rappelant des ailes d'aigles fondant sur sa proie. Autrement, le Lord porte une simple cotte de mailles pour se protéger. Son écu est frappé du blason Graves. Le Lord porte aussi quelques bijoux sobres, même s’ils sont très discrets, on peut noter leur présence : une chaine d'argent au médaillon ciselé représentant la silhouette altière d’un aigle prenant son envol et il arbore sur l'index de sa main droite une chevalière d'argent marquée de l'aigle à deux têtes.


● Personnalité : Avant de vous parler de l'homme qu'est Carlisle Graves, on doit parler du Lord Graves avant tout. Impartial comme juge, dur tel l'acier valyrien, intransigeant dans ses décisions concernant son fief. C'est un homme juste, qui ne rechigne pas sur le travail, il écoute les doléances avec la plus grande des attentions, rend la justice de la manière la plus équitable qu'il soit possible de faire. Cependant son jugement est dur, un criminel est un criminel, tout crime doit être puni, la pitié n'est pas affaire de justice mais de bourreau. Lord Graves traite son peuple et son fief avec respect, même si cela ne l'empêche pas de les taxer. Dans son fief, ses gens le considèrent comme l'aigle à deux têtes de son blason, il les survole, ayant son regard bienveillant sur eux mais son influence et sa justice frappe comme le noble rapace frappe sa proie. En société, parmi les autres Lords, il est homme à porter un sourire de façade mais gardant toujours les oreilles aux aguets, on ne sait jamais ce qu'on peut entendre. Aimable et respectueux des traditions et du protocole, il est un convive des plus agréables, car même si on le confronte à une personne avec qui il a un différend, il sera se tenir le temps de la réception. Carl n'est pas l'homme qui anime les fêtes, contrairement à son frère mais aime se divertir, comme tous, il est humain après tout. Son suzerain ne peut pas dire que Lord Graves est son meilleur combattant, mais Lord Graves est surement parmi un de ses plus fervents et loyaux vassaux, même si le nom de Graves n'est pas aussi rutilant que celui des Hightower. Étrangement, pour une personne du Bief, il n'est pas homme à participer aux intrigues, le jeu des messes-basses et des coups de poignard dans le dos dans un couloir sombre sont des choses qui donnent souvent des envies de vomir à notre Lord. Pour les relations entres familles, Lord Graves affectionne énormément la famille Kidwell qui lui ont fourni une formidable épouse ainsi qu’une éducation à son frère, resserrant de ce fait les liens entre les deux familles. Notons également qu'il est plus fidèle à la couronne de Fleur que celle de Fer

Après avoir parler du Lord, du seigneur, parlons du chevalier. Lui, il est fier combattant pour son royaume. Quand son épée sort de son fourreau, elle ne rentrera dedans que lorsque tous les ennemis du Bief auront mordu la poussière et seront entrain d'être jugés par le Père ou d'être emmenés par l'Etranger vers leurs nouvelles demeures. On ne peut pas dire qu'il est le meilleur combattant dont dispose Lord Leo Tyrell, mais il est surement un des plus ardant sur un champ de bataille ou lors d'un tournoi. L'art de la guerre est loin d'être une chose inconnue pour Carlisle, il a étudié de nombreuses années là dessus et il espère que son savoir ne devra jamais être mis à contribution, et si cela était le cas, il prierait les Sept pour que son aide apporte la victoire à la Fleur face à ses adversaires. Carl respecte tout ses vœux de chevalerie, du moins quand la situation se présente, il n'hésitera pas à occire le criminel, protéger la veuve et l'orphelin et ne tuera pas un ennemi sans arme. Au combat, il est comme une tempête fracassant les boucliers et les poitrails adverses. Inspiré par le Guerrier en personne, Carl prie souvent avant le combat mais contrairement aux autres, quand son épée transperce la chair de celui qui lui fait face, il a l'impression que le Guerrier guide ses frappes. Respectueux envers le vainqueur comme le vaincu, il n'aime pas les boucheries et proposera toujours des funérailles dignes à ceux à qui il pourra en fournir. Un autre point où le Chevalier Graves risque de différer avec les autres, c’est qu’il est contre la vulgaire barbarie que peut perpétrer les brigands ou les Fer-nés et déteste encore plus, au point de le faire entrer en rage, c’est l’hérésie de ne pas croire en les Sept. Pour lui, un mécréant qui ne respecte pas ses dieux ne mérite pas de se tenir debout devant lui. Il ne porte pas les Nordiens dans son cœur, à cause de la religion, et n’y porte pas non plus les Fer-nés car ils ne sont que de vulgaires chiens galleux qui mériteraient de tous périr noyés avec leur idole impie.
Parlons maintenant et pour finir de l'homme sous l'armure et sous ses vêtements brodés. Commençons par ses qualités, il est comme un roc dans la tempête, calme en tout temps, même quand sa patience est mise à rude épreuve par ses enfants, Carl n’hausse jamais la voix, il est capable de se faire respecter de sa maisonnée par sa simple présence. Rusé et intelligent, même si il n'est pas ce qu'on pourrait dire un génie, il est homme à aimer apprendre et à se cultiver. Jouissant d’une réflexion vive et souvent bonne, il excelle dans l'art de la guerre, du moins, d'après son oncle. Pieux, il prie de nombreuses heures durant dans le septuaire familial, remerciant les dieux de leur protection, mais aussi de la bonne fortune qu'ils apportent sur lui et sa famille. Le respect est une chose qui le caractérise, peu importe si la personne est de petite naissance ou de haut parage, ils sont pour lui égaux s’ils se conforment à leurs positions sociales respectives et au protocole. C'est un mari et un père aimant de tout son cœur, sa femme, sa famille et ses enfants, prêt à tout pour les protéger. Il ne se gêne pas, de temps à autre, pour laisser des yeux trainer à son compte afin de savoir ce que font les gens de son entourage. Un caractère certain et des avis tranchés, il n'est pas le premier à démordre de son idée quand il est sûr de son opinion et peu parfois être hargneux dans ses débats. Parler est une chose qu'il aime faire avec sa famille, le mutisme de son oncle l'a dégouté du temps de sa jeunesse et Carlisle ne veut plus guère de silence dans sa vie. Le dernier point nous amène sur une chose que le Lord apprécie énormément : la musique. Il aime l'entendre, il aime la sentir dans l'air, même s’il est plus adroit avec du fer que du bois, il lui est déjà arrivé d’arrêter son entrainement pour se poser et simplement écouter le chant des oiseaux ou, au loin, sa femme jouer d'un instrument. Généreux, il l’est autant avec ses amis et famille, que ce soit en or, en affection, en cadeau, qu’il est prodigue en coup d’épée avec ses ennemis pour les abattre Le courage est aussi un trait de caractère qu'on peut lui affubler, même si souvent cela relève plus de la témérité que du véritable courage. La chasse et les banquets sont deux activités qu'il apprécie aussi, cela lui permet d’échapper à son quotidien et à ses contraintes.

Maintenant et pour conclure sur l'homme, parlons de son coté un peu plus sombre. Souvent décrit comme un cœur de pierre lors de certaine discussions, son affection des plus certaines envers la justice peut le faire paraitre sans pitié et cruel. Il aime avoir la main mise sur beaucoup de choses dans la vie de son entourage, n'hésitant pas à faire espionner les propres membres de sa famille, par mesure de sécurité, mais cela peut être mal pris par beaucoup de concernés. Une période qui fut difficile à l'époque et l’est encore en ce jour fut la perte de sa dernière née. Cela laissa une blessure encore béante dans son cœur. Parler de sa fille morte lors du Fléau, juste le fait d'énoncer le nom de l'enfant, est comme jeté du sel sur la chair déchirée. Depuis cette époque, il aime, de temps à autre, prendre ses distances avec le monde, s'enfermant dans le septuaire pour méditer de longues heures en pénitence, mais aussi pour éviter de laisser sa colère qui boue en lui éclabousser une personne qui ne mérite pas cela. La rigidité de son éducation fait de lui une personne très soucieuse de l'étiquette et du protocole, dans toutes les situations où le protocole doit d'être respecté. Tel l'aigle bicéphale de son blason, il vole haut et se trouve au dessus des autres, même si son orgueil n'est pas une chose qui se voit au premier regard ou à ses premières paroles, on peut l'entendre ou le voir si on y prête attention. Cela peut se découvrir, surtout quand le Lord s'adresse à des Nordiens ou des Fer-nés, qui sont les exceptions à son comportement exemplaire, car il ne les considère pas comme ses égaux dans un monde civilisé. A vrai dire, tous ses mauvais côtés et vices s'expriment lorsqu'il tombe face à ces deux peuples. Il devient égoïste, cruel, parfois même violent car ils ne sont pas ses pairs en tant qu'humain et tout ce qu'ils méritent de la part d'une personne civilisée comme lui est de les envoyer voir le Père.


● Famille : Lord Braden Graves (152-196) : Comment décrire l’homme sans décrire le père. Il était celui qu’on veut quand on est triste, il était celui qu’on ne voulait pas quand on travaillait. Dur mais juste, toujours respectueux. Il dirigeait d’une main de fer mais hardi comme un lynx de fumée, il dispensait ses conseils même quand son avis n’était pas demandé. Loyal envers son seigneur, il aurait donné sa vie pour lui. Il croyait autant en son suzerain que dans les Septs. Cependant, l’Etranger l’emporta avant son heure.

Ser Geralt Graves (155-…) : D’apparence de glace, avec un cœur chaleureux. Il est le père de substitution de Carlisle. Un homme dont il est difficile de connaître ses véritables pensés au premier abord, cependant, loyal en tout temps. On ne peut pas dire qu’il est de mauvaise compagnie, il est juste, tout simplement taciturne, comme il le dit si bien, mais ne crachez pas sur ses paroles, car elles sont de sages conseils. Même avant la mort de son frère ainé il était ainsi. On peut dire que son frère jumeau parle pour deux. Il est l'oncle qui forma Carlisle au métier de Lord et les arts de l'esprit. Il prit aussi Carlisle comme ecuyer quand le temps était venu

Ser Andreas Graves (155-...) : Frère jumeau de Geralt, contrairement à son frère, un véritable ouragan de bonne humeur, d’agréable attention, de vie et de tout ce qui s’en suit. Il était celui qui faisait rire ses frères lors des soirées mortellement ennuyeuses, le premier lors de la chasse, n’ayant peur de rien, ni personne. Une langue bien pendue qui lui valut de nombreuses fois des problèmes que Lord Braden dut régler après coup. Il est l'oncle de Carlisle et celui qui le forma dans les arts du corps et des lames

Lady Anna (160-…) : Douce et belle, le temps n’a rien abimé de son visage, cependant la nature a fait son œuvre, après avoir mis bas trois enfants, son corps trahit son âge. Aimant tout ce qui est de l’ordre de l’épique et de la musique, elle aime imaginer ses fils devenir les chevaliers des légendes, chevauchant vers des quêtes plus héroïques les unes que les autres. Malgré son grand âge, elle met toujours la main à la patte pour ce qui est de gérer la maisonnée, mais quand elle ne traine pas dans les papiers ou avec l’intendant, on la retrouve au coin d’une fenêtre, écoutant le chant de la nature ou jouer de l’instrument pour ceux qu’ils veulent bien l’écouter.

Fratrie

Ser Jonas Graves (190-…) : Avant que le jeune garçon ne parte pour apprendre dans la famille de sa femme en 203, le souvenir de l’enfant était comme son oncle Andreas, un véritable moulin à parole, un courant d’air se faufilant partout… Enfant, il quitta le château, homme il est revenu, toujours cette lueur dans l’œil de l’enfant turbulent, cependant, maintenant, il ne court plus tout nu dans le château. Il a gagné en calme, mais il est toujours celui qui aura le mot pour rire en toute situation. On peut placer une confiance totale sur ses épaules maintenant bien charpentées. Il reste, cependant la fougue de la jeunesse, premier à faire rempart, dernier à retirer l’épée du cadavre. Il aime aussi les plaisirs simples, comme la musique ou la danse où il excelle. Il est des gens, qui aime amuser la galerie lors des banquets ou des réceptions, cherchez les rires et les gloussements de la gente féminine, il ne sera pas loin.

Lady Lira Graves (185-…) : Fougueuse, drôle, cependant sous la jeune fleur espiègle se cache un caractère comme le roc. Elle ne mâche pas ses mots quand elle parle avec sa famille, parfois à la limite de l’impolitesse mais sait se tenir en société. Un minimum. Loin du stéréotype de la douce dame, elle est plutôt toujours à essayer de se faufiler dans le château avec l’armure de cuir de son frère ou en ayant à la main l’épée de Jonas… Vous l’avez compris, gentille mais pas de tout repos. Elle aurait peut-être préférée naitre homme, même si elle aime son corps, son statut lui donne des boutons. Cependant, elle reste une femme qui sait son rôle et s’y tenir quand la situation l’exige d’elle. Ha… aussi, c’est encore un cœur à prendre !

Femme

Aryana Graves (née Kidwell)(187-...) : Douce, belle, l'amour entre les deux êtres ne fut pas immédiat, mais construit et maintenant il est aussi solide que le château qui accueille le couple. Elle est l'appui sur lequel peut se reposer le Lord quand sa tâche commence à le fatiguer, la douce femme comble la moindre attente du Lord et ne lui apporte aucun ennui supplémentaire, contrairement à sa soeur et son frère. Femme qui sait se faire respecter par sa maisonnée et la gère à la perfection. Mère attentive aux besoins de ses enfants.

Enfants

Lydiana (205- ...) : Jeune fille timide marchant cependant dans les pas de son père en ce qui concerne la morale, elle déteste l'injustice et n'hésite pas à sortir de son silence pour défendre ses principes. Elle suit son père comme une ombre lorsqu'elle en a le temps, pour apprendre de lui, elle est discrète et réservée, comme une fleur repliée sur elle-même qui n'attend que d'éclore.

Kaelyn (207- ...) : Une vraie petite princesse, souriante, chantante. Une véritable bouffé d'air frais dans la vie du château. Elle se prend encore à rêver qu'un beau chevalier va l'enlever de sa cage d'or pour vivre dans un château fait de fleur.

Brina (209-209) : Malheureusement, elle ne fut que un alizé dans la vie du Lord Graves mais son passage fit plus de ravage qu'un orage.




● Résumé : Carlisle Graves, héritier de Hautegarde fut élevé dans ce seul but par ses parents. L'enfant n'eut que peu d’expérience difficile, hormis celle de s'occuper et de veiller sur sa sœur et son frère. Influencé religieusement par son père, il a fait de lui un fervent pratiquant et croyant dans les Sept. En 196, alors que le jeune homme avait 16 ans, il fut propulsé à la tête de la maison suite au décès de son père lors de la bataille d'Herberouge et ainsi il dut gérer la maison alors qu'il n'avait pas fini sa formation de chevalier. En 200, il devient Chevalier et à partir de 209 s'enchaîne les tracas pour ce Lord du Bief. Le Fléau, qui emporta sa fille venant de naître, la sécheresse qui emporta l'éclat de la région, les brigands qui apportèrent quant à eux la terreur et maintenant les Fer-nés vainqueurs à chaque bataille qu'ils mènent... Après la tempête, il est maintenant temps de reprendre les choses en main, en abattant les Fer-nés et en restaurant la paix sur les terres du Bief, tout en s'occupant des points importants dans son domaine, comme trouver un mari à sa sœur ou lever de nouvelles troupes pour servir le seigneur Tyrell.

● Histoire : L'histoire de notre seigneur commença un soir de l'année 180, dans une nuit comme on en voit si souvent, calme et silencieuse où le moindre coupe-jarret, s’il est suffisamment discret, peut vous égorger, vous voler sans que même la personne se trouvant à coté de vous ne le remarque. Cependant, cette nuit ne fut pas si calme que cela dans la demeure de Hautegarde, où résident le Lord Braden Graves et sa femme Lady Anna. Ce soir, dans le château, il y avait une atmosphère de bataille dans la chambre des seigneurs des lieux, des hurlements damnés, des personnes de la maisonnée courant à droite et à gauche pour apporter leur aide dans quelque domaine que ce soit, pour la bataille à venir, l'accouchement du premier enfant de la famille. Parmi elles, le mestre, une personne à la main sûre et dont l'âge n'a pas émoussé son esprit, cela est un peu moins vrai pour son corps, mais ce n'est pas lui qui accouche. Au milieu de l’agitation générale, il se tient là pour aider la future mère à vivre. L'accouchement parut durer des heures pour Braden Graves, ne pouvant cacher son impatience de rencontrer sa progéniture. Hors en réalité, le travail se déroula bien en tout point. Quand la femme arrêta de crier, l'enfant prit le relais. Quelle joie pour la famille de voir un héritier dès la première fois. Lord Graves chanta pendant des jours tandis que sa femme, elle, reprenait des forces avec son nourrisson auprès d'elle. On pouvait dire que l'enfant fut un véritable miracle pour la famille, l'enfant que l'on attendait, pas aussi tôt, un garçon en avance sur les prédictions de ses parents. Carlisle est depuis ce jour et pour toujours celui qui arrive toujours précocement dans les attentes de sa famille.

L'enfant grandit de la manière la plus normale possible, il marcha et parla de manière assez anticipée, sans être trop en avance non plus, suffisamment pour impressionner ses parents du moins. Il apprit tout ce qu'il devait savoir pour devenir le prochain Lord de Hautegarde. Passant son temps entre les livres sur les grandes familles de Westeros, l'entrainement martial, l'étiquette lors de rencontre entre familles... L'enfant apprit beaucoup de ses oncles qui ont été de véritables pères de substitution par rapport à Braden Graves, tout simplement car ce dernier n'avait que peu d’opportunités à fournir à son héritier. Mais de temps à autre, lorsque parfois les Sept étaient bon avec le Lord et ne l'accablaient pas de trop de tâches, il apprenait à son fils tout sur l'art de la guerre. Ainsi donc, Carlisle apprit l’intégral de ce qu'il devait savoir pour être digne de la fine fleur du Bief avec son Oncle Andreas, tandis que tout ce qui avait trait à son rôle de futur Lord était enseigné par son Oncle Geralt, et parfois par son père. Ajouté à cela les conseils précieux distribués de temps à autre par le mestre de la demeure. De cette époque, il ne reste que peu de chose de l'enfant avide de connaissance dont l'oncle un peu trop turbulent lui soufflait dans les oreilles les pires âneries à accomplir. Un orage de jeunesse, c’est ainsi qu’on aurait pu qualifier le jeune héritier à l’époque, ses incartades masquant un véritable intérêt pour tout ce qui l'entourait. Cela était une belle période qui fut encore embellie par l'arrivée d'une petite fille au sein de la maisonnée, Lady Lira. Cinq ans d'écart séparaient les deux enfants. Cependant, lorsque les chagrins arrivèrent pour la fillette, elle allait chercher le réconfort dans les bras de son frère, une véritable relation fusionnelle, comme celle liant la trinité de la génération d’avant, s'était forgée entre les deux enfants. Cependant, la petite avait le diable au corps, elle était en fait un garçon sous les traits d’une damoiselle, essayant de fuir à tout va les cours de broderie pour essayer de combattre son frère dans un duel perdu d'avance, parfois même poussant l'insolence de le défier devant toute la maison réunie autour du repas. Cela avait même une fois valu à la petite et au petit, qui avait pris sa défense après que cette dernière l'eut attaqué au détour d'un couloir sombre avec une latte en bois, de se voir refuser le droit de manger pendant une journée.

Au fil des années, le fils héritier découvrait quelques plaisirs cachés sous ses obligations souvent barbantes. Par exemple, Carlisle appréciait la chasse avec un aigle, celui de son père, car premièrement, il trouvait que l'animal était parfait pour représenter son géniteur et que cela était un véritable spectacle de voir cet oiseau majestueux s'envoler puis fondre sur sa proie. Et deuxièmement, car avec les prières journalières, la chasse étaient les seuls moments où le fils pouvait voir et vivre avec son père. Une anecdote remonte parfois à la surface de sa mémoire. Le fils entrait dans le septuaire familial, où son père l'attendait en priant les Sept et plus précisément la Mère, ne cessant d’espérer que sa fille rentre enfin dans les rangs et achève de ne lui apporter que des torts. Carlisle se posa près de son père, entendant sa prière, laquelle faisait pouffer de rire l'enfant encore jeune, dans les 9 ans. Son père lui demanda alors la cause de son hilarité et, se tournant vers son fils, vit enfin de ses yeux la raison du rire. L'enfant avait accroché à son visage la barbe fraichement coupée par sa sœur de son oncle Andreas. Les chenapans avaient attendu que leur oncle soit plein comme une barrique et entame sa sieste habituelle. Lira entra dans la pièce sans intention de faire du mal, mais trouva des ciseaux et découpa des morceaux de la barbe de son oncle et fila les apporter séance tenante à son frère. Afin d’éviter d’autres ennuis à sa sœur, Carlisle n'eut que la bonne idée de faire croire que la blague venait de lui et ainsi, il prit de la sève des arbres du jardin pour se fixer les morceaux de poils bruns sur son visage juvénile. La mascarade transforma le septuaire si souvent silencieux en un lieu de joie et de bonne humeur, car son père ne put s’empêcher de s’esclaffer à la farce de son fils.

Hormis ces quelques écarts de temps à autre, l'enfance de notre futur Lord resta classique, même si à ses 10 ans, un nouvel arrivant dans la famille fit son entrée, un jeune garçon prénommé Jonas. Une relation presque identique que celle liant Carlisle à sa sœur se tissa aussi avec cet enfant. Jonas apprit à marcher avec Carlisle, le premier mot qu'il prononça fut destiné à son frère. Cependant, après cela, l'héritier devint l'écuyer de son oncle Geralt. Certes celui-ci n'était peut-être pas aussi joyeux que son frère Andreas, mais c'est grâce à lui que le Lord Carlisle Graves est aujourd’hui un bon dirigeant. Geralt était dur avec lui, le faisant lever aux aurores pour seller les montures, même si elles ne seraient pas utiliser en ce jour. Grâce à l'enseignement de Ser Geralt Graves, l'enfant devint un homme, non pas dur mais capable de gérer ses émotions, responsable et surtout, promettait d’être un chevalier qui ne trahirait pas ses vœux quand il les prononcerait. Les seuls moments de répit dans la vie de notre héritier furent alors les banquets où était invitée la Famille Graves, car certes il était écuyer de Ser Geralt, mais il était avant tout, le futur Lord Graves. Ainsi le jeune seigneur rencontra de nombreuses familles, sans jamais véritablement se lier d'amitié ou d'inimité lors de ces réceptions. Néanmoins, le jeune homme gardait la tête sur ses épaules, face au poids de toutes ces responsabilités, celle de l’écuyer, celle de l'héritier et celui du grand frère où il était parfois obligé d'attraper Jonas par le pantalon et de le soulever du sol pour le ramener auprès de son oncle Geralt car le cadet était effrayé par l'homme.

Avançons maintenant vers un âge plus avancé, celui de ces 16 ans. Nous sommes en 196, quelques mois avant la tristement célèbre bataille d'Herberouge. Lord Braden quitta le château en compagnie de son frère Andreas, laissant la régence à son fils et lui donnant comme conseiller Geralt, tandis que le Lord et son autre frère allaient combattre et mater la rébellion. Cela s'en suivit de la bataille d'Herberouge qui écrasa la rébellion dans le sang, mais pas seulement la rébellion eut une fin ce jour-là. Lord Braden rencontra également la sienne, tué sur le champ d'honneur alors que son frère Andreas ne retourna que de moitié au château. Quand Carlisle monta aux créneaux pour apercevoir son père et son oncle rentrer avec leurs hommes, il ne vit que des pauvres hères en deuil, la lueur de joie dans le regard de Ser Andreas s'était éteinte. Lady Anna ne parla point pendant des mois, de chagrin, l’oncle moqueur était devenu presque aussi morne que son frère. Quand Carlisle put tirer les vers du nez de son oncle, il comprit alors pourquoi ce silence sur la chose. Un champ vert le matin, rouge le soir, des morts et des cadavres, des frères, des gens avec qui vous aviez partagé une coupe lors d'un banquet... Tout cela balayé par ce carnage. Lord Carlisle mit aussi du temps à accepter l'idée que son père ne rentrerait pas, Lira, encore aujourd'hui éprouve du mal à évoquer la chose, même si elle vous soutiendra le contraire et Jonas considère son père comme un véritable héros. Cette vision un peu enfantine de la guerre que notre Lord préféra garder en mémoire, tout comme Andreas, Geralt et Lady Anna...

La vie continua, le quotidien de Lord Braden Graves devint celui de son fils, ce dernier marchait dans les pas de son père. Le changement de Lord, pour la populace, se fit de manière la plus naturelle et simple, même si parfois, le peuple trouva leur Lord moins souple que ne l'était feu son père, mais il restait et restera celui qui fait leur fierté. Quand bien même Lord Graves n’était un si bon dirigeant en dépit de son jeune âge que grâce aux bons conseils de ses oncles. Maintenant que son rôle de Lord était bien huilé et marchait pour le mieux, il fallait finir une chose et se pencher sur un point important. Ce qu'il fallait finir était sa formation de chevalier, qu'il terminera à l'âge de ses 20 ans, en 200. Avant son adoubement, le Lord s'était penché sur une autre question qui était encore plus importante que sa formation de chevalier, celle du mariage et la question de l’héritier. Cependant, si Carlisle avait suivi les recommandations de son oncle Andreas, le Lord n'aurait trouvé aucune femme convenable selon les critères du luron, pour qui une femme épousable reste celle qui aime le vin, déteste l'or et qui, pardonnez l'expression "aime les arts de la lutte au lit". Heureusement que Ser Geralt se souciait un peu plus que de ces quelques points, comme la naissance de la demoiselle, sa famille et surtout les gouts de son neveu. Ainsi, il proposa plusieurs prétendantes sans commencer la moindre négociation. Toutes étaient de valeur, même si quelques une avaient réussi à se distinguer dans ce lot. Ser Geralt trancha et décida d'ouvrir les négociations avec la famille Kidwell de Castellierre. Carlisle épouserait Lady Aryana.

Ainsi l'alliance entre les deux familles se fixa dans un mariage et le fait que Jonas Graves devienne l'écuyer du seigneur de la maison Kidwell scella ainsi le départ du jeune frère du foyer en 203. Ensuite, le mariage fut célébré en 204, Carlisle avait déjà rencontré la demoiselle quelques fois lors de festivités ou de tournois où ils n'avaient qu'échangé des politesses. Mais à présent, savoir qu'il allait vivre avec la demoiselle à peine côtoyée… cela avait créé une forme d'intérêt tout particulier pour cette jeune et jolie fleur. Au fil des jours, les deux époux se séduisirent mutuellement, chaque intention l’un envers l’autre établissant les bases saines de leur nouvelle relation, mari et épouse, jusqu’à ce que naisse un amour qui aujourd'hui brille comme un joyau inestimable. L'année d'après, sa dame donna naissance à la première fille de Carlisle, Lydiana. Le Lord était ainsi devenu, un homme, un mari, un Lord, un chevalier mais aussi un compétiteur des plus constants. Jamais dans les derniers, mais non plus dans les premiers, il restait un combattant honorable lors des tournois, sans amener la honte sur sa famille. Hormis cela, il était devenu comme son père, un mari aimant, un père absent mais faisant son possible pour être là au besoin. En 207, la famille s'agrandit d’une nouvelle fille, Kaelyn. La chance de son père n'était pas celle de Carlisle, deux enfants, deux filles, l'héritier se faisait désirer mais cela n'empêchait pas le Lord d'aimer ses filles de tout son cœur. Cependant, l'arrivée de celle-ci ne changea pas grand-chose à la routine bien chargée de notre Lord, comptant comme un bien précieux le temps qu'il passait avec sa femme et ses filles...

Survint après l'année 196, celle qui chamboula notre homme dans ses fondements, l'année 209. Cette année fut une des plus terribles pour tout le royaume marquée en premier lieu par le tournoi de Cendregué, où il y eut le Jugement des Sept qui ébranla tout Westeros par l'annonce de la mort du prince héritier Targaryen. Carlisle ne fut qu'un Lord parmi tant d'autres, assistant impuissant à la mort de Baelor. Cela ne fut que le début, peut-être un signe divin du mécontentement des Sept. Le Fléau du printemps succédant à ce drame dévasta tout sur son passage, comme si les Autres foulaient en personne la terre du Bief, emportant avec lui sa dernière-née, Brina. La vue du petit corps de l'enfant mort fit l'effet d’un membre arraché à Carlisle qui s'enferma dans le septuaire. Il pria sans relâche pour le repos de l'âme innocente de son enfant, pour que les Septs les épargnent maintenant qu'ils avaient frappé si cruellement la famille Graves. Par chance, après que le Fléau s’en fut allé, il ne s’était emparé que de la toute jeune Brina, alors que la populace avait terriblement souffert de ce mal. L'an 210 ne fut pas plus miséricordieux envers les roturiers car Westeros fut frappé par une sécheresse qui fit autant souffrir les petites gens dans leurs masures que les Lords dans leurs châteaux. Carlisle essaya d'amortir au maximum les effets de ces années de malheur, mais il n'était qu’homme, il ne pouvait empêcher le peuple de souffrir. Au moins essaya-t-il de le soulager un peu jusqu'à la réception d'une missive de son Seigneur Suzerain qui instaura une politique d'austérité dans le Bief, et que Lord Graves appliqua en conservant tout ce qui était possible à conserver.

Et, subissant encore les assauts du soleil qui ne se décidait pas à fléchir son éclat dans le ciel, voilà que les Fer-nés pillaient les côtes déjà bien affaiblies du Bief en 211. Carlisle ne pouvait dépêcher des hommes sur place, par manque de moyens. Trop peu d'hommes avaient survécu au Fléau, puis à la sécheresse pour convoquer l'armée et porter main-forte à ses voisins, au grand désespoir du Lord qui assistait de manière impuissante au pillage du Bief. Cependant, cela n’empêcha pas Lord Tyrell de convoquer le ban sans définir le rassemblement, ainsi Hautegarde convoqua le maximum de troupe en sa disposition qui ne s'élevait qu’à cinq cents hommes, contrairement aux mille qu’ils auraient dû rassembler en une époque plus clémente. Les nouvelles se firent de plus en plus mauvaises, les Fer-nés remontaient. Après avoir essayé de faner la fleur, ils voulaient éventrer le lion Lannister, avec succès encore... à croire qu'ils ne pouvaient être vaincus. L'espoir de voir la Fleur combattre avec le Lion amena un vent frais dans le moral en berne de la région. Néanmoins, la bonne nouvelle fut obscurcie par une rumeur bien plus sombre, celle que Salvemer avait été attaquée par les Fer-nés et que ces derniers s’en sortaient encore victorieux.

Les températures se firent plus douces et plus vivables cependant le temps de la guerre était toujours là et encore plus présent de jour en jour. Lord Tyrell voulu renforcer Hautjardin en doublant la garde, Lord Graves envoya deux cents hommes pour aider le seigneur dans cette entreprise et celle de sécuriser les eaux territoriales. Une autre rumeur vint frapper à la porte de Hautegarde, comme quoi la flotte du Lion aurait mis en échec celle des Fer-nés. Un véritable bonheur d'entendre cela, cependant l’homme avisé ne peut se fier entièrement aux rumeurs. Ainsi, c'est dans ces heures troubles que notre Seigneur doit faire face à l'adversité et à la guerre.


● Inventaire :
- Un harnois complet de chevalier et une cotte de maille
- Une épée longue en acier château et un écu en métal frappé du blason Graves
- Diverses tenues
- Un destrier et un coursier
- Quelques bijoux
- Un aigle domestiqué, Dagan



● Pseudo : Brad
● Âge : 20 ans
● Divers : ...
● Avatar : Eoin Macken
● Souhaitez-vous vous inscrire aux interventions de Lady Coeurdepierre ?
● Connaissez-vous le Roman ? Je lis les tomes en ce moment
● Comment avez-vous connu le forum ? Google est mon ami
● Comment trouvez-vous le forum ? Très jolie et extrêmement complet, les informations sont claires et précises. Très beau travail !
● De quelconques suggestions ? Peut-être restreindre les avatars pour les PV, car on peut avoir du mal à trouver son bonheur, même en cherchant bien.




Dernière édition par Carlisle Graves le Dim 21 Avr 2013 - 22:10, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Carlisle Graves
Noble

Général


~ Lord de Hautegarde ~
~ Héros de Pic étoilé ~
~ A tout horizon, je veille ~

♦ Missives : 154
♦ Missives Aventure : 23
♦ Age : 25
♦ Date de Naissance : 17/09/1992
♦ Arrivée à Westeros : 18/03/2013
♦ Célébrité : Eoin Macken
♦ Copyright : Sir Furby
♦ Doublons : Aucun
♦ Age du Personnage : 32 ans
♦ Mariage : Aryana Graves
♦ Lieu : Hautegarde, Bief
♦ Liens Utiles : ~ Le Lord ~
~ Le Chevalier ~
~ L'Homme ~
~ La Maison Graves ~


Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
715/1000  (715/1000)


Message Mer 3 Avr 2013 - 14:14

Désolé du double post !

C'est pour dire que la fiche est terminée. Voila voila...
Revenir en haut Aller en bas
Main du Roi
avatar

Brynden Rivers
Main du Roi

Général
Freuxsanglant

- Combien c'est-y que lord Freuxsanglant il en a, de zyeux ?
- Mille, et rien qu'un.

♦ Missives : 3432
♦ Missives Aventure : 33
♦ Age : 32
♦ Date de Naissance : 27/07/1985
♦ Arrivée à Westeros : 22/06/2009
♦ Célébrité : Kevin Costner
♦ Copyright : Alysanne
♦ Doublons : Edric Estremont
♦ Age du Personnage : 36 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Donjon Rouge, Port-Réal
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
155/500  (155/500)


Message Mer 3 Avr 2013 - 15:13

Soit le bienvenu sur le forum, Carlisle !

Je n'ai absolument rien à redire sur ton histoire, tout est bon Yeah Je signalerais juste que la ville de Sorbier est appelée Cendregué sur le forum, Sorbier étant uniquement la traduction utilisée dans les nouvelles (alors qu'elle est appelée Cendregué dans les romans). Ça ne change rien au final, mais c'est juste pour éviter les confusions ^^

Au niveau de ta famille, je te demanderais juste quelques précisions pour simplifier la création de l'arbre généalogique ^^ Serait-il possible d'indiquer qui sont les gens nommés, par exemple les oncles ? De la même manière, l'épouse de Carlisle n'apparait pas dans cette section, ce qui est surprenant ! Il serait utile de la rajouter ^^ Merci Very Happy

Enfin, simple question de vocabulaire dans la description physique, même si Carlisle est chevalier, on utilisera toujours son titre de lord pour parler de lui ^^ L'appeler ser ne serait pas respectueux de son rang social. Mais c'est un détail !

En tant que seigneur de la maison Graves, tu bénéficies bien évidemment des ressources de ta maison. Toutefois, d'un point de vue RP, tu disposes surtout de tes possessions de départ, sans oublier que tu débutes le jeu avec 30 dragons d'or. Tu pourras te servir de cette somme pour acheter des biens aux marchands ou tout autre chose. Même si ça n'en a pas l'air, il s'agit quand même d'une petite fortune ! N'oublie pas de les ajouter à ton inventaire, dans ta fiche de personnage (accessible dans ton profil) !

Tu gagnes de plus 25 points de réputation pour avoir choisi une région défavorisée ! Ils te sont ajoutés dans ton profil.

Bref, si cela ne semblait pas encore clair, je te valide ! Tu vas donc pouvoir te lancer dans le jeu ! N'oublie pas de remplir ton profil, ta fiche de personnage et de poster les fiches relatives à ton personnage. Tu peux aussi aller signaler ta position sur le continent à cet endroit. N'oublie pas de consulter les autres sujets du bureau du Grand Mestre pour t'intégrer dans le contexte ou pour découvrir lady Coeurdepierre ! Tu pourras ensuite débuter le jeu en consultant les demandes, en postant la tienne ou en demandant directement à un joueur. En cas de questions, n'hésite pas à poster dans la Tour de la Main ou à m'envoyer un MP. Enfin, n'hésite pas à passer par le flood et la CB pour te faire connaitre et t'intégrer plus facilement sur le forum !

Puisses-tu réussir à conduire ton fief à la prospérité et l'aider à retrouver la paix ! N'hésite pas à corriger les quelques détails indiqués Wink


Revenir en haut Aller en bas
http://star-city-heroes.forumsrpg.com/
Noble
avatar

Carlisle Graves
Noble

Général


~ Lord de Hautegarde ~
~ Héros de Pic étoilé ~
~ A tout horizon, je veille ~

♦ Missives : 154
♦ Missives Aventure : 23
♦ Age : 25
♦ Date de Naissance : 17/09/1992
♦ Arrivée à Westeros : 18/03/2013
♦ Célébrité : Eoin Macken
♦ Copyright : Sir Furby
♦ Doublons : Aucun
♦ Age du Personnage : 32 ans
♦ Mariage : Aryana Graves
♦ Lieu : Hautegarde, Bief
♦ Liens Utiles : ~ Le Lord ~
~ Le Chevalier ~
~ L'Homme ~
~ La Maison Graves ~


Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
715/1000  (715/1000)


Message Mer 3 Avr 2013 - 15:48

Merci pour la validation

- Cendregué remplace Sorbier
- Les oncles sont précisé dans la partie de la famille
- Pour la femme, elle se présentera elle même, une amie doit prendre la place sous peu et donc remplira la partie mais si vous avez vraiment besoin que je mette un mot sur elle, je le ferai.

Merciiii encore !
Revenir en haut Aller en bas
Main du Roi
avatar

Brynden Rivers
Main du Roi

Général
Freuxsanglant

- Combien c'est-y que lord Freuxsanglant il en a, de zyeux ?
- Mille, et rien qu'un.

♦ Missives : 3432
♦ Missives Aventure : 33
♦ Age : 32
♦ Date de Naissance : 27/07/1985
♦ Arrivée à Westeros : 22/06/2009
♦ Célébrité : Kevin Costner
♦ Copyright : Alysanne
♦ Doublons : Edric Estremont
♦ Age du Personnage : 36 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Donjon Rouge, Port-Réal
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
155/500  (155/500)


Message Mer 3 Avr 2013 - 16:05

Pour la femme, c'est au moins indiquer son nom, son prénom et sa date de naissance Wink Cela afin d'éviter à Maron de devoir lire toute ton histoire pour trouver ces informations en créant ton arbre Very Happy Comme je te le disais, c'est pour nous simplifier la tâche, on n'a pas besoin de plus d'infos que ça Wink

Merci !


Revenir en haut Aller en bas
http://star-city-heroes.forumsrpg.com/
Noble
avatar

Carlisle Graves
Noble

Général


~ Lord de Hautegarde ~
~ Héros de Pic étoilé ~
~ A tout horizon, je veille ~

♦ Missives : 154
♦ Missives Aventure : 23
♦ Age : 25
♦ Date de Naissance : 17/09/1992
♦ Arrivée à Westeros : 18/03/2013
♦ Célébrité : Eoin Macken
♦ Copyright : Sir Furby
♦ Doublons : Aucun
♦ Age du Personnage : 32 ans
♦ Mariage : Aryana Graves
♦ Lieu : Hautegarde, Bief
♦ Liens Utiles : ~ Le Lord ~
~ Le Chevalier ~
~ L'Homme ~
~ La Maison Graves ~


Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
715/1000  (715/1000)


Message Mer 3 Avr 2013 - 18:37

Voila, ma très chère femme a été ajouté à la liste dans la rubrique famille.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

Carlisle Graves, Seigneur de Hautegarde (Fiche terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Seigneur Elfe ~Celeborn [Fiche Terminée]
» LADY MASTERMIND ♠ Whatever Gets The Job Done [Fiche Terminée]
» Signaler une fiche terminée
» Matabei ASASUISEI - Shodaime Kazekage || Fiche terminée
» Fiche terminée ? Faites le nous savoir.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: ◄ Archives des Demandes de Citoyenneté :: ◄ Archives du Bief-