AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

La femme est une louve pour la femme ▬ Cylia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Alysane Mormont
Homme d'Armes

Général

Combattante
ICI NOUS TENONS DEBOUT

♦ Missives : 1533
♦ Missives Aventure : 100
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 11/09/2012
♦ Célébrité : Olga Kurylenko
♦ Copyright : © Bryn ♥
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel
♦ Age du Personnage : 25 ans
♦ Mariage : Aucun
♦ Lieu : Nord, Blancport
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
476/500  (476/500)


Message Ven 15 Mar 2013 - 18:18

     L'enthousiasme d'Alysane, tout d'abord très présent, avait fini par s'atténuer petit-à-petit pour finalement ressembler vaguement à un vieux pruneau ratatiné. Au bout du compte, la vie sur l'île aux Ours ou à Winterfell était à peu près semblable, excepté le fait qu'ils séjournaient ici dans une forteresse fort impressionnante et pouvant presque contenir une dizaine de fois la demeure des Mormont. Mae passait le plus clair de son temps en compagnie de leur père où des autres nobles présents au château en ces temps, Alysane avait réussi à se soustraire aux obligations de son rang. Il fallait avouer que lord Jeor préférait très largement voir sa fille aînée à ses côtés lorsqu'il était en compagnie d'autres personnes au sang bleu, car même s'il aimait sincèrement la jeune combattante, il était tout à fait compréhensible qu'elle n'offrait pas la meilleure image d'une dame. C'était une sorte de commun accord qui s'était installé de lui-même, même si Mae était sauvage et rebelle à sa manière et ne pouvait pas passer pour une dame de l'Ouest par exemple, elle restait bien plus digne que sa cadette. Celle-ci était le caneton dans une portée de cygnes, ce qui n'était pas forcément pour lui déplaire. Si elle avait été élevée en tant que dame, peut-être qu'elle aurait été capable de se montrer plus sage sur ce point, mais étant donné que depuis son enfance, on lui avait accordé le droit de battre la campagne en braies et de revenir couverte de boue, pourquoi aurait-elle refusé ? Alysane possédait un fort caractère, c'était une chose indéniable, mais elle avait aussi le sentiment que c'était ce qui plaisait à son père dans sa personne, lord Jeor avait toujours rêvé d'un fils légitime, il n'avait que des filles. Disons que la brunette faisait office de moyen de remplacement.

     Elle était donc en train d'errer dans les corridors de la demeure des Stark, tentant de ne pas se perdre tant tout semblait se ressembler ici. Des pierres, toujours des pierres, ça la changeait tellement de sa demeure de bois et de rondins qu'elle avait le sentiment d'avoir changé de planète. Son regard mordoré se teintait petit-à-petit d'une lueur agacée, dire qu'elle avait été de bonne humeur en début de matinée, elle était déjà bien loin désormais ! La demoiselle n'était pas patiente, excepté pour l'apprentissage des armes éventuellement, c'était le seul moment où elle pouvait commencer et recommencer des dizaines de fois les mêmes gestes dans l'espoir de le maîtriser totalement. Son but pour le moment, c'était de trouver une porte qui donnait sur la cour principale, l'on lui avait dit qu'il y avait souvent des entraînements là-bas, que ce soit entre les Stark et leur maître d'arme ou simplement entre des soldats de Winterfell qui se dérouillaient les muscles. Finalement, après être arrivée à la limite de ce que sa patience voulait bien lui offrir, la demoiselle tomba enfin sur une porte qui lui rappela vaguement quelque chose et qui, une fois poussée, déboucha sur un couloir extérieur permettant d'avoir une bonne vue sur la cour inférieure. Un sourire naquit aussitôt sur les lèvres pleines de la Mormont alors qu'elle repoussait la lourde porte de bois avant de s'installer tranquillement en prenant appui avec ses bras, sur le muret destiné à éviter toute chute accidentelle. Le bruit familier de deux lames qui s'entrechoquent et se raclent se faisait entendre, certainement un entraînement !

     Ses yeux se posèrent sur plusieurs silhouettes, deux d'entre elles en train d'échanger des coups tandis que les autres étaient situées à quelques mètres d'eux, en train d'observer le combat de loin. Alysane percevait quelques bribes de mots, des paroles rendues presque inaudibles en raison du vent froid qui les emportaient loin de ses oreilles. Mais elle ne lâcherait pas prise, pour le moment, couverte de sa fourrure d'ours qu'elle ne quittait jamais, la jeune femme observait les soldats en train de s'entraîner avec l'aide d'un homme qui devait sans aucun doute être le maître d'armes de Winterfell. Encore un Snow, Alysane avait été amusée de constater que les bâtards semblaient naturellement prédisposés à ce poste, peut-être qu'ils possédaient un don particulier ? Dans ce cas elle aurait aussi désiré en être une, lorsqu'on voyait la vie réservée à une lady, elle préférait de loin être accusée de porter la souillure de l'infidélité de son père dans les veines. Les minutes passèrent, elle ne savait pas exactement si elles se transformèrent en heures, quoi qu'il en soit sa patience ne lui fit pas défaut cette fois-ci, elle resta droite, appuyée au rempart, à regarder les soldats s'entraîner en attendant le bon moment pour intervenir à son tour. Ce moment arriva enfin, les gardes saluèrent le maître d'armes qui leur prodigua quelques derniers conseils qu'Alysane n'écouta pas, elle profita de ce laps de temps pour gagner l'escalier qui lui permit de descendre dans la cour et s'approcher du maître d'armes alors que les soldats s'éloignaient en direction de leurs quartiers. Qu'est-ce qu'elle comptait faire exactement ? Bonne question, la jeune femme espérait tout simplement qu'il allait accepter de lui offrir quelques conseils, pour quelle raison ? Simplement parce qu'elle n'était pas habituée à ce qu'on résiste longtemps à ses supplications sous peine de se transformer en sangsue des marais.

     Malheureusement pour elle, les choses ne se passèrent pas comme elle le désirait : alors qu'elle approchait de l'homme, il se détourna sans même la regarder et s'en-alla en parlant avec l'un des autres gardes, laissant Alysane plantée au milieu de la cour. Cela ne manqua pas d'amuser quelques hommes présents là et elle les dissuada de rire en leur lançant un regard assassin. Blessée dans son orgueil, la demoiselle se détourna à son tour pour regagner la salle qu'elle venait de quitter dans l'idée de retourner dans la chambre qui lui avait été confiée le temps de son séjour ici. Pestant contre sa malchance, sentant la frustration l'étreindre, la jeune femme fut bientôt à nouveau perdue. Un labyrinthe, voilà ce qu'était Winterfell ! Le fortin de la maison Mormont n'était composé que de quatre pièces aisément reconnaissables, autant dire que cela la changeait beaucoup de se retrouver dans la demeure des Stark. Sentant sa patience fondre comme neige au soleil, la combattante poussa bientôt une porte avec une certaine brutalité et déboucha dans ce qui semblait être une bibliothèque. Un lieu qu'elle n'avait encore jamais vu.

     ▬ Par les Anciens Dieux ! Quelle idée de vivre dans un endroit aussi vaste ! Le ton irrité, elle pivota pour regagner la sortie au moment où ses yeux se posèrent sur une silhouette féminine installée non loin d'elle. Oh ! Lady Cylia, je ne vous avais pas vue. La colère fit place à une brève honte avant qu'elle n'approche de la jeune femme. Excusez-moi, je vous ai dérangée de votre lecture ? J'ignorais que Winterfell possédait un tel endroit.... Vous n'êtes pas en compagnie de lord Beron ? »

     À l'évidence non ! Étrangement, Alysane se sentit un peu moins colérique en songeant que le hasard l'avait menée chez une personne qu'elle appréciait. Enfin, si celle-ci était disposée à parler, après tout elle était certainement venue ici pour lire tranquillement. Mais avec des Mormont dans les parages, cela devenait quelque peu difficile !


Le chant des druides si clair et si limpide, c'est le chant des druides. Mais le chant des druides agit tel un fluide, apprends à l'écouter il te servira comme un guide, pour raconter des contes et des histoires de chevalerie, de grandes batailles de monstres et de tours de magie, c'est l'âme celtique, historique, antique. ✤ ©️ Le Chant des Druides, Manau
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Noble
avatar

Cylia Stark
Noble

Général Dame du Nord
♦ Missives : 239
♦ Missives Aventure : 49
♦ Age : 24
♦ Date de Naissance : 11/01/1993
♦ Arrivée à Westeros : 11/03/2013
♦ Célébrité : Sofia Pernas
♦ Copyright : ASoIaF et Sargonnette jolie
♦ Doublons : Annabelle Solverre, Lorant Trant, Daenerys Martell et Emeraude
♦ Age du Personnage : 24 ans
♦ Mariage : Point encore.
♦ Lieu : Winterfell
♦ Liens Utiles : Fiche de Cylia Stark

Voyages et aventures de Cylia

Succès d'une Stark

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
147/500  (147/500)


Message Ven 15 Mar 2013 - 20:27



    La bibliothèque … En voilà un endroit que Cylia appréciait particulièrement, surtout depuis que Beron avait eu la bonne idée de s'y intéresser et de la rendre encore plus fascinante. La jeune femme venait bien régulièrement s'y réfugiée. Elle s'y sentait bien. Cela ne faisait que très peu de temps que les travaux avaient connus leur fin et pendant quelques longues semaines, Cylia n'avait pu utiliser cet endroit à sa guise. Elle s'était pliée à cette contrainte avec plus ou moins de bonne volonté, devant bien s'avouer que c'était un mal pour un bien …

    Toutefois, désormais, elle pouvait y venir sans risquer de gêner quoi que ce soit ou qui que ce fut. Et elle ne s'en privait pas. Lady Tanzelle était bien assez douée pour gérer Winterfell si Cylia et Yelina n'étaient pas disponibles pour l'aider. Sa belle-mère n'était pas une mauvaise femme et Cylia pensait pouvoir dire qu'avec Yelina, elles formaient un trio assez efficaces, qui était surveillé par Lady Larra. On laissait quelque peu de côté Lady Tyna, la femme de Rudigar, ainsi que la tante veuve, car on ne leur faisait guère confiance.

    La jeune femme, qui avait déjà 22 ans, était quelqu'un d'un tempérament très vif, elle aimait bouger, rire, prendre la vie du bon côté. Mais avec le temps, lady Cylia avait su que tout cela n'était pas toléré dans bien des cas. C'était un apprentissage de tous les instants mais elle avait remarqué que venir à la bibliothèque lui permettait de canaliser une partie de cette énergie, si étonnante dans ce petit corps. C'était le moment pour la jeune femme de se poser et de partir dans des univers différents. Concentrée sur une tâche, comme la lecture, Cylia parvenait à rester calme et à ne pas avoir envie de courir dans tous les coins à la fois.
    Le Mestre de Winterfell était un bon appui dans cette recherche de connaissance et lui permettait bien souvent de lui poser les questions qui lui venaient à l'esprit. Cylia avait un esprit où fleurissait mille questions en même temps. Il lui était difficile -voire impossible- de ne pas laisser son esprit divaguer sur mille sujets de considérations pourtant très différentes voire totalement contraires. Il n'était donc pas rare qu'elle assaille ce pauvre Mestre de questions qu'il ne s'était lui-même jamais posé.

    Ce jour-là, cependant, il semblait bien que la jeune femme n'ait pas l'occasion de canaliser son énergie par la simple lecture. Une tête connue fit son entrée dans la bibliothèque et Cylia releva la tête, étonnée. Le ton était irrité. Pourquoi donc Alysane Mormont était-elle en train de râler ainsi ?

    « -Bonjour ! » Cylia appréciait assez cette Mormont qu'elle connaissait déjà depuis quelques temps. Elles avaient déjà eu à plusieurs reprises l'occasion de se rencontrer. A vrai dire, leurs rapports étaient au départ froids voire distants, sans que Cylia ne s'explique cela. « -Auriez-vous un problème ? J'ai cru vous entendre jurer, ma chère ! ». Le ton était légèrement ironique, le regard amusé. Il était clair que ce n'était pas le genre de Cylia de faire semblant de rien. Mais Alysane Mormont comprendrait très certainement que c'était avec bonne humeur que la jeune femme la taquinait.

    La question sur la présence de Beron étonna Cylia. Peut-être était-ce son frère que voulait voir la jeune femme ? Se levant, Cylia rangea avec précaution l'ouvrage dont elle venait de se saisir dans la bibliothèque et s'approcha de la nouvelle arrivante. « -Vous cherchez Beron, si je comprends bien … ? ». Cylia n'avait strictement aucune idée de où pouvait bien se terrer son frère. Les relations entre Beron et Cylia n'étaient pas forcément au beau fixe. Ils avaient des visions fort différents sur plusieurs points et Cylia avait fini par se résoudre à ne pas le raisonner et à vivre en paix, loin de lui la plupart du temps. « - A défaut de Beron, je puis peut-être vous aider tout de même … ».

    Cylia, comme chacun de ses frères et sœurs, s'était depuis longtemps rendue maîtresse de chaque endroit de Winterfell. Enfant, elle s'y cachait même et il fallait parfois des heures entières avant que quiconque puisse mettre la main sur l'enfant qui était capable de trouver des cachettes inédites. Encore aujourd'hui, Cylia était tout à fait capable de s'isoler, trouvant des lieux où le passage se faisait rare. Vivre à Winterfell était une possibilité magnifique et la jeune femme en avait parfaitement conscience. Elle sourit à Alysane. C'était son devoir en tant qu'hôte de se rendre utile à ses invités, mais si elle n'avait pas souhaité aidé la jeune femme, Cylia aurait tout simplement confié la visiteuse à sa sœur, sa belle-mère ou encore sa belle-soeur : chacune était qualifiée dans ce domaine. Et ce n'était pas rare que la seconde fille de la fratrie agisse ainsi ; elle estimait qu'elle n'était pas à la disposition complète et entière de tous et savaient se délester des fardeaux qui la dérangeait.

    Pour Alysane Mormont, Cylia avait même refermé un livre pourtant fort intéressant. Notez bien que la Mormont pouvait donc se juger chanceuse d'avoir ainsi l'attention de la Stark. Ce n'était pas pour tout le monde qu'elle aurait procédé ainsi. « -Voulez-vous vous asseoir ou n'êtes-vous que d'un passage rapide dans cette pièce ? ». Cylia préférait savoir ce qui amenait la jeune femme dans l'antre. C'était assez étrange d'ailleurs, de voir une combattante dans une bibliothèque … le décalage était intéressant. Oh, Cylia ne pouvait pas dire qu'elle soit un parangon de féminité : les vêtements, par exemple, la laissaient indifférentes et elle demandait souvent l'aide de Yelina à ce sujet. Malgré tout, ses tenues restaient avant tout pratiques et suffisamment solides pour la vie qu'elle menait. Ce jour-là, par exemple, c'était une robe en velours bordeaux qu'elle avait revêtu. Elle paraissait en pleine santé … et c'était le cas. Cylia n'avait pas à se plaindre d'une santé fragile, loin de là. Elle bénéficiait d'une santé de fer et d'une vigoureuse vivacité qui lui tenait lieu d'humeur. Enjouée, ce jour-ci, elle espérait qu'Alysane serait du même genre d'humeur, n'ayant aucune envie de tenir des discours compassés et négatifs.



Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Alysane Mormont
Homme d'Armes

Général

Combattante
ICI NOUS TENONS DEBOUT

♦ Missives : 1533
♦ Missives Aventure : 100
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 11/09/2012
♦ Célébrité : Olga Kurylenko
♦ Copyright : © Bryn ♥
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel
♦ Age du Personnage : 25 ans
♦ Mariage : Aucun
♦ Lieu : Nord, Blancport
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
476/500  (476/500)


Message Sam 16 Mar 2013 - 12:29

     Jurer n'était pas quelque chose de très nouveau pour Alysane, même si pour le coup elle fut quelque peu gênée de s'être ainsi laissée aller devant une Stark. Son père supportait relativement bien son comportement peu féminin lorsqu'ils étaient chez eux, mais combien de fois lui avait-il répété qu'elle se devait d'être calme et de veiller à ce qu'elle disait dès qu'ils se rendaient chez leurs voisins ? Bah ! Ce qui était fait, était fait ! De plus, lady Cylia n'avait pas vraiment l'air de lui reprocher son franc-parler, elle semblait plutôt amusée. Une chance que la belle demoiselle ne soit pas hautaine comme Alysane l'avait imaginé avant de la connaître. La preuve que l'on pouvait aisément porter un patronyme important, sans pour autant jouer les grandes dames qui se sentaient supérieures aux autres ! C'était ce que la Mormont appréciait le plus chez son homologue Nordienne d'ailleurs.

     ▬ Navrée, je croyais être seule. »

     La Stark rangea son ouvrage dans un rayonnage avant de s'approcher de la nouvelle arrivante en émettant une hypothèse erronée. Alysane chercher Beron ? L'idée était relativement amusante du point de vue de la Nordienne. Elle ne connaissait pas vraiment leur seigneur, mais se souvenait simplement que leurs brèves rencontres l'avaient toujours laissée assez dubitative quant à son attitude. En digne Stark qu'il était, son seigneur lui apparaissait comme très froid et extrêmement distant. Cela provoquait donc obligatoirement une difficulté à le cerner et pour être sincère, l'Ourse avait plutôt tendance à le fuir pour éviter de dire un mot de trop et voir une facette de sa personnalité encore moins agréable, s'imposer à eux ! Non, elle ne cherchait pas lord Beron, juste un endroit où elle pourrait bouder tout son saoul en attendant qu'ils rentrent sur leur île. Mais peut-être que les Anciens Dieux avaient menés la Mormont jusqu'à cette pièce justement pour qu'elle puisse bavarder avec la sœur cadette de son suzerain ? L'idée était intéressante, aussi Alysane accepta la proposition de lady Cylia lorsqu'elle lui demanda si elle souhaitait s'asseoir un peu avec elle.

     ▬ Oh, non, j'ai tout mon temps, je serais ravie de pouvoir passer un peu de moment en votre compagnie ! C'était sincère, Alysane n'était pas vraiment le type de femme qui déclarait de telles choses sans le penser réellement. Elle se dirigea donc vers une chaise non loin de l'endroit où lady Cylia était installée juste avant, puis elle s'y assit avant de tourner la tête vers la Stark. Et je ne cherche pas votre frère. Il a bien assez à faire avec mon père, je ne vais pas aller l'embêter. Puis de toute manière, autant vous le dire, je doute savoir quoi lui dire, alors si c'est pour garder la bouche ouverte à ne pas savoir quoi raconter, mieux vaut éviter. Quelle était l'entente entre le frère et la sœur ? Alysane s'entendait bien avec ses sœurs, mais peut-être que les choses étaient différentes lorsque votre aîné avait votre avenir entre ses mains ? J'ai déjà suffisamment fait de bêtises en jurant et en me comportant comme une sauvageonne devant vous. »

     Bizarrement, si l'avis des autres – hommes comme femmes – lui importait très peu en temps normal, pour l'occasion, elle se sentait réellement mal à l'aise de ne pas avoir été capable de s'en tenir à ce qui avait été décidé avec son géniteur. Bah ! Autant oublier ce passage, de toute manière elle ne pouvait pas revenir en arrière. Soupirant de dépit, la brune recula un peu de sa chaise, appuyant son dos contre le dossier sans quitter lady Cylia de son regard. La jeune femme était vêtue de manière simple, mais pourtant qui rendait bien. La preuve encore une fois, qu'une femme n'avait guère besoin d'être habillée comme une Bieffoise – donc plutôt déguisée – pour être présentable. C'était là un talent que malheureusement – ou heureusement – la Mormont ne possédait pas. S'arrachant à la contemplation de son interlocutrice, Alysane regarda alors autour d'elle.

     ▬ Pour tout vous dire, je me suis perdue ! Winterfell est tellement vaste, c'est difficile de s'y retrouver lorsque vous avez l'habitude de vivre dans un fortin de bois avec quatre pièces ! Je cherchais de quoi me divertir, je suis tombée sur la cour où vos gardes s'entraînent et j'ai voulu aborder votre maître d'armes, mais il s'est envolé avant que j'y parvienne ! Le ton était déçu. Donc j'ai décidé de rebrousser chemin, mais j'ai dû me tromper de couloir à un moment, parce que je croyais déboucher dans une autre pièce en venant ici. »

     Elle parlait sans gêne, signe évident qu'elle n'avait pas honte de se perdre dans un château. C'était un peu étrange pourtant, la brune pouvait parcourir l'Île-aux-Ours du nord au sud sans s'égarer une seule fois, alors que dans un château beaucoup plus petit, elle était totalement perdue. La logique n'était pas toujours aussi rationnelle. La brune croisa ses bras sur sa maigre poitrine tandis que son attention était toujours concentrée sur les ouvrages disposés partout autour d'eux. De quoi vous donner le vertige ! Après un bref moment de silence, l'Ourse reprit la parole.

     ▬ Je ne vous dérange pas au moins ? J'ai vu que vous étiez en train de lire, je ne voudrais pas vous empêcher de faire ce que vous avez à faire. Je peux repasser plus tard si jamais.... Haussant légèrement les sourcils d'un air interrogateur, la Mormont ajoute une question, comme toujours. Que lisiez-vous d'ailleurs ? »

     Pas qu'elle soit vraiment passionnée par la lecture, au contraire même. Lire des ouvrages – quels qu'ils soient – n'avait jamais été quelque chose que la brune aimait. Elle préférait passer son temps dehors à profiter de l'air pur, plutôt que de rester enfermée dans leur fortin. Meera elle, adorait consulter toute sorte d'ouvrages, au final, elle ressemblait beaucoup à lady Cylia. Une raison de plus pour la Nordienne d'apprécier cette femme, sa famille avait toujours occupé une place importante dans son cœur.


Le chant des druides si clair et si limpide, c'est le chant des druides. Mais le chant des druides agit tel un fluide, apprends à l'écouter il te servira comme un guide, pour raconter des contes et des histoires de chevalerie, de grandes batailles de monstres et de tours de magie, c'est l'âme celtique, historique, antique. ✤ ©️ Le Chant des Druides, Manau
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Noble
avatar

Cylia Stark
Noble

Général Dame du Nord
♦ Missives : 239
♦ Missives Aventure : 49
♦ Age : 24
♦ Date de Naissance : 11/01/1993
♦ Arrivée à Westeros : 11/03/2013
♦ Célébrité : Sofia Pernas
♦ Copyright : ASoIaF et Sargonnette jolie
♦ Doublons : Annabelle Solverre, Lorant Trant, Daenerys Martell et Emeraude
♦ Age du Personnage : 24 ans
♦ Mariage : Point encore.
♦ Lieu : Winterfell
♦ Liens Utiles : Fiche de Cylia Stark

Voyages et aventures de Cylia

Succès d'une Stark

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
147/500  (147/500)


Message Dim 17 Mar 2013 - 14:41



    Cylia Stark avait la taquinerie facile et oubliait parfois que les Nordiens n'avaient pas la blague facile eux. Pourtant, elle était d'ici, elle aussi, comme eux tous, mais il émanait d'elle une joie et une pétulance peu communes pour ses terres de Westeros. Alysane Mormont, évidemment, ne saisit pas que la jeune fille plaisantait et s'excusa vivement de ses jurons. Oh, ce n'était pas Cylia qui pourrait lui reprocher de parler avec des mots qu'aucune demoiselle n'aurait du connaître car elle-même était assez capable de vouer aux gémonies tout un chacun. La langue bien pendue, aurait dit Beron, en parlant d'elle. Effectivement, c'était un fait que Cylia n'aurait pas cherché à contester pour tout l'or du monde. Elle était fort satisfaite de pouvoir se servir de cette instrument qu'était le verbe. Désireuse, toutefois, de mettre son invitée à l'aise, Cylia sourit et reprit d'une voix plus calme. « -Ne vous inquiétez pas, je plaisantais ! Je dois bien avouer qu'il m'arrive plus qu'à mon tour de prononcer certains mots qui feraient hurler n'importe quelle nourrice ! ». Cylia n'avait certainement pas été une enfant facile pour les femmes dont elle avait été à la tâche, mais cela lui donnait maintenant la possibilité d'avoir une proximité avec les enfants, comme le petit garçon de son frère défunt, qu'elle appréciait tout particulièrement et qu'elle essayait tant bien que mal d'élever comme un Stark devait l'être, avec l'aide de tous et en particulier de Lady Tyna, la mère du petit garçon.

    Cylia s'était trompée en imaginant que Alysane Mormont cherchait son frère. Tant mieux, à dire vrai. Car la jeune Lady n'avait absolument aucune envie de devoir chercher son frère à travers la large bâtisse qu'était Winterfell. Beron Stark n'était pas vraiment le membre de sa famille qu'elle aspirait à voir très régulièrement. Qu'il vive sa vie loin d'elle ne la dérangeait pas et il semblait bien qu'il en aille de même pour lui. Voir Alysane s'installer à ses côtés fit plaisir à Cylia. On ne pouvait dire qu'elle manquait de compagnie féminine à Winterfell : elle était entourée de quatre veuves et de sa sœur, ce qui lui suffisait amplement. Parfois, elle aurait volontiers envoyé loin de Winterfell l'une d'entre elles, de fait. Alysane ne ressemblait à aucune autre femme qui habitait Winterfell et cela plaisait beaucoup à Cylia. Elle-même était sans doute fort différente de Lady Larra, de Lady Tyna ou de sa propre sœur Yelina. Mais Alysane, elle, était une guerrière. Une combattante. Et pour cela, elle méritait toute l'admiration de Cylia. Bien des Ladys auraient pu être choquées, mais c'était loin d'être le cas de Cylia.
    « -Dans ce cas, vous êtes la bienvenue auprès de moi. Laissons Beron en paix avec ses affaires, il n'en sera que plus satisfait. »

    Cylia n'aurait pas dit de mal de son frère, qui était aussi Lord Stark devant leurs vassaux. Si elle avait des différents ou des mésententes avec Beron Stark, elle tenait à ce que cela ne s'ébruite pas. Les commérages étaient toujours mauvais pour une Maison, fut-elle aussi puissante que celle des Stark. Voyant que sa compagne s'en voulait encore pour les jurons prononcés plus tôt, Cylia sourit gentiment. « -Allons, je vous en prie, Alysane, ne vous inquiétez pas de cela. C'est oublié et je n'en ai même plus souvenir ! ».

    Il serait dommage de se brouiller avec une jeune femme qu'elle appréciait et qui était suffisamment originale pour attirer l'attention de Cylia. Celle-ci était d'ailleurs toute happée par le récit de Alysane. Oh, elle avait vraiment voulu parler au maître d'armes ? Intéressant. Cylia hocha la tête d'un air compatissant. Winterfell était décidément un endroit sinueux et complexe pour quiconque n'avait osé le visiter de fond en comble.

    « -Vous ne serez pas la première à vous perdre dans les dédales de Winterfell ! Avec ma sœur, nous ne connaissons certainement parfaitement ce bâtiment que grâce aux nombreuses fois où nous nous y sommes cachées pour être à l'abri d'une nourrice un peu trop agaçante. Et je puis vous promettre qu'une fois dans votre cachette, il est bien difficile de vous retrouver ! Je vous conduirais après vers notre maître d'armes, si vous le souhaitez toujours. »

    Au souvenir de toutes les cachettes qu'elle connaissait à Winterfell, le visage de Cylia rayonnait. Elle se souvenait de tous ces moments où le château avait été pour elle un refuge, alors qu'il était si difficile de ne plus avoir de mère et d'avoir comme père Cregan Stark … Fort heureusement, elle avait eu l'affection -si on pouvait appeler cela ainsi- de sa grand-mère et de sa sœur, sans oublier ses petits frères et Jonas. Beron avait toujours été à l'écart, mais Cylia pensait tout de même qu'il devait tenir à elle, du moins comme un seigneur tient à ses vassaux.

    La Mormont lui demanda si elle ne la dérangeait pas et Cylia secoua la tête pour lui faire comprendre qu'au contraire, elle était la bienvenue : elle aurait tout son temps pour reprendre sa lecture alors qu'Alysane repartirait sans doute bientôt. « -Vous êtes la bienvenue ! Les livres restent mais les personnes bougent … Alors je préfère m'occuper des personnes en premier ! Je lisais un ouvrage d'un de nos ancêtres qui a retracé les débuts de la famille Stark … Je trouve cela primordial de connaître l'histoire de notre famille et du Nord. » Car évidemment, les deux étaient liés, dans l'esprit de Cylia. Les Stark étaient le Nord et le Nord représentait les Stark … « -Appréciez-vous de lire, vous-même? ». C'était une question qui pouvait paraître étonnante de poser à une combattante mais cela ne dérangeait pas Cylia : les domaines n'étaient pas si cloisonnés que cela, n'est-ce-pas ? On ne réduisait pas les êtres humains à une chose … Quoi que, les femmes, bien souvent, étaient considérées comme les faire-valoir de bonnes relations entre familles, qu'on échangeait, dans le cadre du mariage … Cela ne choquait pas, Cylia, elle y était habituée, mais pour autant, elle avait espéré y échapper encore quelques temps. Elle avait encore le temps … Même si elle ne doutait pas que Beron prendrait une décision en temps utile pour elle-même et Yelina. C'était toujours utile de créer des alliances de cette manière. Lui-même aurait sans doute à prendre épouse un jour ou l'autre et Cylia se demandait bien qui il choisirait alors.



Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Alysane Mormont
Homme d'Armes

Général

Combattante
ICI NOUS TENONS DEBOUT

♦ Missives : 1533
♦ Missives Aventure : 100
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 11/09/2012
♦ Célébrité : Olga Kurylenko
♦ Copyright : © Bryn ♥
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel
♦ Age du Personnage : 25 ans
♦ Mariage : Aucun
♦ Lieu : Nord, Blancport
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
476/500  (476/500)


Message Dim 17 Mar 2013 - 19:38

     Lady Cylia fit savoir à son invitée qu'elle n'était pas gênée par les mots qui étaient sortis de sa bouche. Tant mieux ! Alysane s'en serait voulu de mettre mal à l'aise une femme qui se montrait agréable et amicale avec elle. Même si la Mormont n'avait pas souvent l'occasion de sortir de chez elle, elle ne s'entendait jamais extrêmement bien avec les dames qu'elle était amenée à rencontrer. Pourquoi ? Elle-même l'ignorait bien souvent malheureusement. Parfois c'était simplement en raison de son caractère qui pouvait être jugé comme « trop vif » même dans une contrée comme le Nord, mais d'autres fois, c'était sans raison. La combattante avait toujours trouvé cela très triste pour ne pas dire tout bonnement navrant. Déjà que les hommes jugeaient mal les femmes différentes, si en plus les autres représentantes du « sexe faible » s'y mettaient, c'était tout bonnement inimaginable. Tout cela pour dire que si sa crainte d'avoir gêné lady Cylia s'était révélée justifiée, Alysane s'en serait sincèrement voulu.

     Un bref sourire passa sur les lèvres abîmées par le froid, de la Mormont. Elle ne souriait que très rarement, mais c'était à chaque fois sincère. Suite à quoi, la Stark expliqua à son interlocutrice qu'elle n'était pas la première à se perdre dans l'infinité de couloirs qui parcouraient Winterfell. Cette annonce la rassura quelque peu, se perdre était toujours particulièrement gênant après tout ! Pour le coup, Alysane avait eu de la chance : elle était tombée sur une de ses connaissances qui n'était pas irritée par sa brusquerie, mais il n'était pas à exclure qu'elle aurait pu débarquer dans la pièce où lord Beron s'entretenait avec ses invités. Une bouffée d'angoisse étreignit brièvement la Mormont lorsqu'elle y songea, heureusement qu'une telle chose ne s'était pas produite ! À la proposition qui lui fut faite de pouvoir rencontrer le maître d'armes des Stark, la combattante laissa une expression enjouée se dessiner sur son visage, mais elle se reprit bien rapidement. Lorsque la question sur la lecture lui fut posée, Alysane prit quelques instants pour réfléchir. C'était bien la première fois que quelqu'un s'imaginait qu'elle puisse faire autre chose que s'entraîner à longueur de temps et il fallait avouer que c'était agréablement rafraîchissant. Une moue se dessina sur le visage de la Mormont tandis qu'elle répondait.

     ▬ Pour tout vous dire, je ne suis pas une grande lectrice. Oh, ce n'est pas en raison d'une absence d'envie, disons simplement que je n'en ai pas la patience. Je ne suis pas très douée dans l'art de déchiffrer les mots et certains ouvrages me demandent beaucoup de temps et de concentration. Je me suis plus d'une fois retrouvée avec des maux de tête après avoir tenté de lire des livres trop compliqués pour moi. Elle n'avait aucunement honte de ses aveux, son ton l'indiquait clairement. Je préfère la fatigue physique à celle intellectuelle. Cela dit, il m'est arrivé de lire par le passé. Même si j'avoue préférer que mes sœurs, ma mère ou même mon père me content eux-mêmes les histoires qu'ils ont lues dans nos rares ouvrages. Nous n'avons pas de bibliothèque comme ici sur notre île, j'imagine que vous vous en doutez. Ils ne possédaient que quelques livres sur divers sujets, certains très abîmés tant ils avaient été consultés. Mais j'ai lu l'histoire qui raconte comme votre descendant a gagné l'Île-aux-Ours avant de l'offrir à notre famille. Mon père a insisté pour que chaque Mormont la lise au moins une fois ! »

     Les Mormont seront toujours redevables aux Stark des terres qu'ils possédaient à ce jour. C'était bien pour cette raison que la jeune femme faisait depuis toujours de grands efforts pour ne pas humilier son père devant leur famille suzeraine et c'était pour cette raison qu'elle n'hésiterait pas à donner sa vie si un jour son seigneur le lui demandait. La fidélité était éternelle et Alysane comptait bien inculquer les mêmes valeurs à ses descendants où ceux de ses sœurs. Observant son interlocutrice, la combattante se disait qu'elle devait certainement être très cultivée et très intelligente. À passer des semaines, même des années, dans un tel endroit et vous finissiez par accumuler énormément de connaissances. C'était là quelque chose que la brune admirait. Elle-même aurait été bien incapable d'apprendre autant de choses. Chaque esprit était forgé d'une manière différente et ne pouvait donc pas assimiler autant de choses qu'un autre. Inspirant profondément, la guerrière décroisa ses bras pour poser à plat ses mains calleuses sur ses genoux.

     ▬ Vous devez avoir beaucoup de connaissances si vous lisez tous les ouvrages ici présent ! Est-ce que vous les avez tous lus au moins une fois, ou avez-vous de quoi faire pour les années à venir. Ou peut-être les siècles si vous lisez aussi doucement que moi. Un bref sourire se dessina à nouveau sur ses lèvres avant qu'elle ne promène son attention sur les environs. Je présume que vous devez avoir un sujet de prédilection ? Est-ce que vous êtes plutôt friande d'histoire comme vous me parlez de celle de votre famille, ou préférez-vous les légendes et autres récits de ce type ? Elle haussa les sourcils d'un air interrogateur. Ma petite sœur adore les récits sur les chevaliers du sud, j'ignorais qu'il en existait tant ! Cette phrase sembla lui rappeler quelque chose et elle porta son attention sur lady Cylia. Vous avez l'air proche de votre sœur. J'imagine que ce doit être relativement agréable d'avoir une sœur sur qui compter lorsque vous n'avez presque que des frères. J'ai toujours regretté de ne pas en avoir, mais au final, les femmes s'entendent peut-être mieux entre elles ? C'était une question rhétorique. Alysane ne voulait pas sonder la vie personnelle des Stark et jamais elle n'oserait mettre son nez dans des domaines qui ne la regardaient pas. Je présume que vous devez avoir beaucoup de visites, j'espère que vous n'êtes pas trop souvent dérangée par vos invités. »

     Quoi de plus normal lorsque vous étiez le suzerain d'une région ? Il était parfaitement logique que vous soyez souvent demandé par vos vassaux et par extension, votre famille devait aussi se montrer serviable. Sur l'Île-aux-Ours, les visites étaient très rares et il arrivait souvent que plusieurs mois ne passent entre deux visiteurs. Au fond, Alysane ne s'en plaignait pas, mais cela contribuait à la pousser à garder son côté « sauvage » si tant est que l'on puisse appeler cela de la sorte. Se rendant compte qu'elle parlait beaucoup, la brune baissa brièvement les yeux.

     ▬ Excusez-moi, je parle beaucoup lorsque je suis lancée, n'hésitez pas à me dire de me taire, je ne me vexerai pas ! »

     Pas pour si peu, elle en avait l'habitude.


Le chant des druides si clair et si limpide, c'est le chant des druides. Mais le chant des druides agit tel un fluide, apprends à l'écouter il te servira comme un guide, pour raconter des contes et des histoires de chevalerie, de grandes batailles de monstres et de tours de magie, c'est l'âme celtique, historique, antique. ✤ ©️ Le Chant des Druides, Manau
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Noble
avatar

Cylia Stark
Noble

Général Dame du Nord
♦ Missives : 239
♦ Missives Aventure : 49
♦ Age : 24
♦ Date de Naissance : 11/01/1993
♦ Arrivée à Westeros : 11/03/2013
♦ Célébrité : Sofia Pernas
♦ Copyright : ASoIaF et Sargonnette jolie
♦ Doublons : Annabelle Solverre, Lorant Trant, Daenerys Martell et Emeraude
♦ Age du Personnage : 24 ans
♦ Mariage : Point encore.
♦ Lieu : Winterfell
♦ Liens Utiles : Fiche de Cylia Stark

Voyages et aventures de Cylia

Succès d'une Stark

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
147/500  (147/500)


Message Lun 18 Mar 2013 - 19:45



    Cylia ne fut pas étonnée que sa compagne ne soit pas une fervente lectrice. Non pas qu'elle pense que ce genre de choses soit affiché sur le visage de ses interlocuteurs, mais un style de vie indiquait souvent les occupations préférés des individus. Par exemple, elle-même, qui restait l'immense majorité de son temps à Winterfell, il était assez logique qu'elle s'occupe d'une manière sédentaire: la lecture et la direction de la maisonnée semblait tout naturellement lui revenir. Visiblement, Alysane Mormont n'avait pas la même vie qu'elle et si cela ne la dérangeait pas, pour autant, Cylia avait conscience qu'elle ne saurait apprécier le même genre de passe-temps qu'elle-même.

    Avec attention, elle écouta toutefois ce que voulait lui raconter Alysane Mormont. Visiblement, la lecture était une activité à hauts risques, pour la jeune femme, si elle lui provoquait maux de têtes et fatigues. La jeune Stark, elle, devait bien avouer que cela ne lui arrivait qu'après des heures plongées dans la tête dans les livres de la bibliothèque. Et cela était arrivé assez récemment, d'ailleurs, car la bibliothèque ayant été achevée, elle y avait passé de longues journées pour profiter de cet espace rénové sur l'initiative de son frère Beron.

    Certes, Cylia se doutait, qu'Alysane devait beaucoup s'entraîner, en bonne combattante, mais pour autant, Cylia savait bien que la vie d'un homme comme d'une femme n'était jamais consacrée qu'à une seule chose; il y avait toujours plusieurs facettes dans une seule et même personne. Si Alysane préférait la fatigue physique à la fatigue intellectuelle, elle ne dédaignait pas la seconde et cela rassura sincèrement Cylia sur la personne qu'elle avait en face d'elle: c'était bien le genre de jeunes femmes qu'elle appréciait.

    Cylia eut un sourire quand Alysane expliqua que chacun avait du lire l'histoire de la victoire sur l'Île-aux-Ours. Elle hocha la tête: c'était une histoire qu'elle connaissait également pour l'avoir lu. Toutefois, elle ne la connaissait pas sur le bout des doigts. Les Stark avaient tant fait qu'il était difficile de se souvenir de tous. Pourtant, elle l'aurait du: c'était très important, pour elle, de bien connaître la famille dont elle était issue. « -J'avais eu l'occasion de lire sur cette histoire de l'Île-aux-Ours … Mais vous pourriez me la raconter, Alysane ? Je suis certaine que vous parviendrez à me faire me souvenir à jamais de ces événements ! ». Effectivement, c'était toujours mieux d'apprendre de la bouche même des concernés. Cylia était la sœur du suzerain du Nord et elle savait qu'il était de son devoir d'aider son frère de toutes les manières possibles. Créer de bonnes relations avec les vassaux faisait parti de ce qui allait dans le sens d'une bonne gestion du Nord.

    Tranquillement assise, Cylia laissait le temps s'écouler en compagnie de la demoiselle de la famille Mormont. Effectivement, cela faisait parti de ses devoirs d'hôtesse que de discuter avec les invités de son frère, mais elle avouait bien volontiers que parfois ça lui était pénible. Pas aujourd'hui. Elle se sentait parfaitement sereine.

    « -Oh, je suis loin d'avoir encore tout lu ! Et avec la rénovation, de nouveaux ouvrages sont arrivés ! C'est un réel plaisir, mais je ne peux tout de même pas passer toutes mes journées ici … ». Cylia eut un sourire envers la jeune femme. Effectivement, elle avait ses préférences. « -Je trouve qu'il est de mon devoir de bien connaître l'histoire du Nord et des Stark, mais je lis avec plaisirs les contes et légendes ! Laquelle de vos sœurs apprécient ce genre de passe-temps ? ». Cylia savait qu'elles étaient cinq filles, mais elle ne connaissait à dire vrai qu'Alysane un peu plus que les autres.

    La discussion continuait. Et c'était loin de déplaire à Cylia. Oui, elle était très heureuse d'avoir une sœur, il lui était plus facile de discuter avec elle de son quotidien qu'avec aucun de ses frères, qui étaient tous obnubilés par leurs activités. Elle hocha la tête. « J'ai beaucoup de chance d'avoir Yelina. ». Elle n'avait ni père ni mère, mais elle avait Yelina et elle s'estimait relativement heureuse de cette chance. « -Et vous-même, comment vous entendez-vous avec vos sœurs ? Êtes-vous fort proches les unes des autres ? »

    Ah, les visites … En entendant la question de Alysane, Cylia eut un soupir qui ne dura qu'une seconde mais qui était suffisamment révélateur : il y en avait bien souvent. A la vérité, c'était aussi fort agréable, que Winterfell ne désemplisse pas. Il y avait des rencontres qui se révélaient agréables, certes. Mais il y avait aussi le fait de ne jamais se sentir seule chez soi. Toujours du monde … Déjà, ils étaient de nombreux membres des Stark à vivre là mais plus les visiteurs, on était bien souvent plusieurs dizaines pour les repas. « -C'est normal que Winterfell reçoive de nombreux visiteurs … Et il est de mon devoir de les accueillir comme il se doit ! ». Certes. Elle parlait de devoir, mais elle ne disait pas si elle, elle était dérangée par ce flot de visiteurs. En fait, Cylia s'y était bien faite … Le château était bien suffisamment grand pour qu'elle puisse s'y isoler, loin des personnes indélicates qu'elle ne souhaitait pas fréquenter trop assidûment.

    La remarque de la jeune femme fit sourire une nouvelle fois Cylia. C'était une bonne chose que Alysane se sente suffisamment en confiance pour lui parler de tout et de rien. Cylia en était bien flattée. « Oh, mais non, ne vous arrêtez pas ! Je me réjouis de pouvoir bavarder avec vous ! Ce n'est pas si souvent que vous êtes à Winterfell et comme pour ma part je ne me rends pas à l'Île-aux-Ours … C'est plaisant de vous connaître mieux ! Tenez … Je ne sais même pas ce que vous espérez faire de votre vie ou bien ce que vous préférez manger … Ou quel est votre première pensée en vous levant, le matin ? Bref, vous voyez, vous pouvez parler encore des heures avec moi, je suis certaine que nous aurions encore des choses à apprendre ! ».

    Cylia se doutait bien qu'Alysane n'avait pas envie de lui raconter l'ensemble de sa vie en une journée et elle adoucit sa lancée, à son tour. « Mais évidemment, vous n'êtes pas obligée de tout me dire, chacun a le droit a son jardin secret ! ».

    Soudainement, la porte de la bibliothèque s'ouvrit, laissant apparaître Yelina Stark. La sœur aînée de Cylia la cherchait visiblement. « Ah, Yelina, tu me cherchais ?! Alysane Mormont est là aussi, figure-toi que les dédales de Winterfell l'ont guidé jusqu'à moi ! Tu t’assoies avec nous ? »

    Sa sœur secoua la tête. « Non, je ne vous dérangerais pas longtemps, mais Tyna te cherche, visiblement Meron te réclame et elle n'arrive pas à le calmer … Enfin, si tu es occupée avec Alysane Mormont, Tyna se débrouilerra ... ».

    A la mention de son neveu, Cylia s'était faite bien plus attentive. Elle consulta Alysane Mormont du regard puis se décida. «Cela vous dirait de rencontrer mon neveu, Meron ? Le fils de feu mon frère Rudigar … Visiblement, ce petit diable refuse de se tenir tranquille … ». Elle ne voulait pas congédier Alysane. « Nous pourrions revenir finir notre discussion ensuite … Si cela vous agrée ! ». Cylia espérait vraiment que sa compagne allait accepter cette proposition qui lui permettrait de rencontrer Lady Tyna et de mieux connaître Lady Yelina. Et pour Cylia, ce serait plus facile de voir sa belle-soeur si Yelina et Alysane étaient présentes. Attendant la réponse de Alysane, Cylia était déjà sur le point de se lever pour suivre sa sœur. Elle avait fait sa proposition en toute simplicité et espérait que Alysane le prendrait de cette manière. Cylia disait ce qu'elle pensait, la plupart du temps et là, encore une fois, c'était le cas.



Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Alysane Mormont
Homme d'Armes

Général

Combattante
ICI NOUS TENONS DEBOUT

♦ Missives : 1533
♦ Missives Aventure : 100
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 11/09/2012
♦ Célébrité : Olga Kurylenko
♦ Copyright : © Bryn ♥
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel
♦ Age du Personnage : 25 ans
♦ Mariage : Aucun
♦ Lieu : Nord, Blancport
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
476/500  (476/500)


Message Mar 19 Mar 2013 - 16:24

     Lorsque lady Cylia déclara avoir aussi eu l'occasion de lire l'histoire de l'île natale de la Mormont, cette dernière s'en montra ravie. Elle avait toujours considéré que les Stark devaient certainement eux aussi se souvenir de la chance qu'ils avaient donnée à la maison de l'Ours en leur cédant cette île. Même si depuis lors, les Mormont essuyaient souvent des attaques des Fer-nés qui devaient encore se croire chez eux, pour rien au monde Alysane n'aurait désiré se trouver ailleurs. Elle esquissa à son tour un sourire lorsque son interlocutrice lui demanda si elle pouvait lui conter cette histoire. Portant sa main à ses lèvres pour masquer le trouble qui passa brièvement sur son visage, la combattante hocha finalement la tête.

     ▬ Avec joie, mais je vous avertis que je suis aussi piètre conteuse que lectrice ! Inspirant légèrement, elle s'avança un peu dans son siège. L'histoire débute sur l'Île-aux-Ours au temps des Rois du Nord, la maison Piébois siégeait là-bas, fidèles vassaux des Stark. Mais les Fer-nés attaquèrent l'île et parvinrent à en devenir les nouveaux maîtres, sonnant en même temps la fin de la maison Piébois. Les pirates des Iles de Fer ont certainement vu là l'occasion de posséder tout le bois qui leur fait tant défaut sur leurs îles natales ! Elle fronça les sourcils avant d'enchaîner. Mais c'était sans compter le courage du Roi du Nord, Rodrik Stark ! Il regagna l'Île-aux-Ours lors d'un concours de pugilat contre l'envahisseur et bouta les Fer-nés hors de son territoire ! Puis il l'offrit à la maison Mormont et depuis lors, nous y vivons. Même si les Fer-nés essayent souvent de revenir sur notre île, elle représente notre fidélité aux Stark et c'est une manière immuable de ne jamais oublier ce que notre maison doit à la vôtre ! Son ton était plein de conviction, un peu comme si elle était en train de prêter un serment de fidélité à la jeune dame. Voilà l'histoire, elle est bien courte résumée de la sorte, mais j'ai du mal à y inclure des détails, sans quoi je risque de vous fatiguer à parler de la manière dont votre ancêtre à remporté ce concours. »

     Car oui, telle avait été sa première question à l'époque où son père lui avait conté ce récit : comment Rodrik Stark avait-il remporté ce concours ? Bien sûr, lord Jeor avait été incapable de lui répondre, mais Alysane avait mille fois imaginé ce combat dans ses rêves, lors de ses entraînements ou tout simplement, lorsqu'elle en parlait comme actuellement. Chassant ce sujet de ses pensées, la combattante se concentra sur la discussion qu'elle avait avec la jeune Louve. Celle-ci avouait ne pas tout avoir lu dans cette vaste bibliothèque et en expliqua les raisons. Ainsi donc lord Beron veillait à ce que ses sœurs et ses descendants soient instruits ? C'était une bonne chose, un individu intelligent était bien plus utile qu'un bête comme ses pieds ! Le regard ambré de la Mormont se promenait une fois de plus sur les rayonnages avant qu'elle ne regarde à nouveau lady Cylia au moment où celle-ci lui parla de sa sœur.

     ▬ Meera principalement, la plus jeune ! Mais Maege mon aînée, qui d'ailleurs m'accompagne ici, apprécie aussi de lire de temps en temps, même si elle préfère confectionner les fourrures que nous portons. Ces quelques mots résumaient la vie des femmes sur l'île : certaines se battaient pour défendre les leurs et d'autres veillaient au reste et à leur niveau de vie. C'est une chance pour vous que votre frère s'intéresse à cette bibliothèque, j'ai souvent remarqué que les hommes de notre région avaient davantage l'habitude de se concentrer sur les armes. Même si je dois avouer que lord Beron n'est pas comparable aux autres. »

     Le ton était quelque peu hésitant, comme si elle craignait de dire une sottise. Mais la Mormont retrouva son allant en moins de temps qu'il ne faut pour le dire lorsque le sujet de la famille fut abordé. S'entendait-elle particulièrement avec ses sœurs ? Pas plus que la normale, Alysane se demanda comment est-ce que son interlocutrice réagirait si elle apprenait que la guerrière avait davantage d'affinités avec son frère bâtard qu'avec ses propres sœurs. À ses yeux, Jorah était un simple homme de la maison, pas un bâtard ou quoi que ce soit de ce genre, mais les mentalités étaient bien souvent différentes chez d'autres, surtout chez des nobles. Après avoir humecté ses lèvres, la brune répliqua enfin.

     ▬ Je m'entends bien avec elles, mais je suis moins proches de mes sœurs que de mon demi-frère. Peut-être parce qu'il est le maître d'armes de notre maison et que je passe donc davantage de temps avec lui. Mais les autres s'entendent toutes très bien, c'est d'ailleurs pour cette raison que je redoute le jour où elles devront nous quitter pour se marier. »

     Elle avait évité de prononcer le nom de « bâtard » pour des raisons évidentes, mais au fond, cela revenait au même. La brune soupira doucement, reculant dans son siège pour se remettre d'aplomb. Le sujet du mariage était épineux et Alysane montrait les dents chaque fois que son géniteur avait l'idée de parler de celui de l'une de ses sœurs. Il était d'ailleurs à noter que la Mormont avait parlé en disant « elles devront » ce qui soulignait clairement qu'elle n'avait pas l'intention de s'inclure dans le lot. Toujours est-il que lady Cylia devait aussi rêver d'indépendance de temps en temps, c'était du moins ce qu'elle donnait comme sentiment en parlant des visiteurs qu'ils avaient souvent à Winterfell. Un sourire se dessina sur les lèvres de la jeune femme qui était finalement ravie d'avoir eu l'idée de se perdre dans le dédale de couloirs de la forteresse. La Stark avait un don pour mettre les gens à l'aise, la manière dont elle soulignait le fait qu'elles auraient encore énormément de choses à se dire laissait penser à la Mormont qu'elle n'avait donc pas été trop bavarde. Pourtant, les Anciens Dieux savaient que lorsqu'elle était lancée, Alysane ne s'arrêtait plus de bavarder !

     Cependant, avant qu'elle ne puisse avoir eu l'occasion de répondre la porte de la pièce s'ouvrit sur une jeune femme qui ressemblait beaucoup à lady Cylia. Après quelques secondes de réflexion, Alysane crut reconnaître l'aînée des sœurs et les paroles de sa compagne de discussion le confirmèrent. La Mormont la salua donc en attendant son verdict suite à l'invitation de lady Cylia, toutefois prête à laisser les deux sœurs entre elles si elles en avaient le désir. Mais apparemment c'était un autre problème qui réclamait l'attention de l'interlocutrice d'Alysane qui soutint son regard lorsqu'elle l'observa quelques instants. La proposition qui lui fut faite était aussi inattendue que surprenante, mais ne dérangeait pas la Mormont, au contraire ! Rencontrer le neveu des deux demoiselles plaisait plutôt bien à la jeune femme, même si elle n'avait jamais vraiment eu d'affinités avec les enfants. Se redressant, la brune répondit donc.

     ▬ Oh bien sûr, j'en serais ravie et je ne voudrais pas causer des tracas à sa nourrice. Un sourire se dessina sur les lèvres de la Mormont avant qu'elle n'emboîte le pas aux deux Stark lorsqu'elles quittèrent la pièce. Mieux valait ne pas les perdre de vue au risque de se perdre une fois de plus, chose dont elle n'avait pas franchement envie. Après quelques instants de marche, la brune reprit la parole. Quel âge a-t-il déjà ? Je le savais encore il y a quelques lunes de cela, mais ma mémoire me fait défaut ! Elle souffla doucement. Il doit être très heureux d'avoir autant de femmes pour veiller sur lui, pas étonnant qu'il vous réclame dès qu'il le peut. »

     Ce n'était pas une critique, au contraire, le ton était amusé et sincère. Si Alysane se souvenait bien, Rudigar était le frère de lord Beron qui était décédé, mais bien évidemment, il n'était pas question d'aborder ce sujet. Si elle se trompait, ce serait à la fois humiliant et déplacé, puis si elle était dans le juste, ce serait juste malvenu. Elle avait donc tout à gagner à se taire, pour changer.


Le chant des druides si clair et si limpide, c'est le chant des druides. Mais le chant des druides agit tel un fluide, apprends à l'écouter il te servira comme un guide, pour raconter des contes et des histoires de chevalerie, de grandes batailles de monstres et de tours de magie, c'est l'âme celtique, historique, antique. ✤ ©️ Le Chant des Druides, Manau
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Noble
avatar

Cylia Stark
Noble

Général Dame du Nord
♦ Missives : 239
♦ Missives Aventure : 49
♦ Age : 24
♦ Date de Naissance : 11/01/1993
♦ Arrivée à Westeros : 11/03/2013
♦ Célébrité : Sofia Pernas
♦ Copyright : ASoIaF et Sargonnette jolie
♦ Doublons : Annabelle Solverre, Lorant Trant, Daenerys Martell et Emeraude
♦ Age du Personnage : 24 ans
♦ Mariage : Point encore.
♦ Lieu : Winterfell
♦ Liens Utiles : Fiche de Cylia Stark

Voyages et aventures de Cylia

Succès d'une Stark

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
147/500  (147/500)


Message Jeu 21 Mar 2013 - 21:47



    Cylia Stark estimait que c'était une vraie chance de pouvoir entendre par le menu une partie de l'histoire des Mormont. Se souvenir du passé, lui avait un jour dit sa grand-mère, était la garantie du succès dans l'avenir. Les Stark avaient besoin de tout savoir du passé pour triompher dans le futur. Cylia se prêtait là à un simple jeu d'écoute et de conte, mais c'était suffisant pour savoir que c'était une bonne chose. Alysane s'apprêtait visiblement à s'éxécuter, par volonté de ne pas aller contre une Stark ou parce qu'elle appréciait ce moment, Cylia n'aurait su le dire, mais elle lui était très reconnaissante de rentrer dans ce jeu qu'elle avait elle-même initié. « -Ne soyez pas trop modeste, je vous en prie ! ». Et effectivement, les mots utilisés par Alysane étaient pertinents et facilement compréhensibles. Cylia sentait que c'était une histoire qu'elle connaissait bien et qui sans doute fascinait Alysane Mormont. Le ton était extrêmement posé et plein de ferveur, ce qui toucha Cylia.

    « -Je vous remercie, vraiment. C'était très agréable de réentendre cette histoire de votre bouche ! Lady Larra Stark accorde une grande importance à notre passé et je lui conterais avec plaisir ce que vous m'avez raconté vous-même. ».

    Effectivement, Cylia passait du temps suffisamment avec son aïeule pour prendre le temps de raconter par le menu sa discussion avec Alysane par le menu si elle le souhaitait. Mais bien souvent, la jeune femme préférait ne pas tout dire et gardait pour elle certains moments de sa vie qu'elle serait seule à connaître et qu'elle chérirait, le soir, avant de s'endormir, dans le lit et la chambre qu'elle partageait avec Yelina Stark, sa sœur aînée. Les deux sœurs gardaient l'habitude de l'enfance et il n'était pas rare de les entendre chuchoter, tard le soir. A dire vrai, qui se serait soucié réellement de ce qu'elles faisaient de leurs soirées ? Surement pas Beron Stark … Et si le seigneur des lieux s'en moquait, les deux sœurs étaient libres de vivre leur vie au sein de Winterfell.

    Avec ce lien qui l'unissait à Yelina, Cylia était curieuse de voir comment cela se passait chez les autres ou du moins chez les Mormont. Meera et Maege. Des noms qui plaisaient à Cylia. Elle peinait à imaginer la vie chez les Mormont, ne s'y étant jamais rendue. Elle hocha la tête, faisant ainsi signe à son interlocutrice qu'elle comprenait ce qu'elle voulait dire par là. Les propos de Alysane sur Beron firent une nouvelle fois hocher la tête de Cylia Stark. « -Comme vous dites, Beron n'est pas comme les autres, il est Lord Stark. » Cela pouvait paraître extrêmement présomptueux. Mais Cylia avait en elle l'amour de la famille et des origines bien ancrées.

    D'une oreille attentive, Cylia tâchait de comprendre comment fonctionnait sa compagne et aussi la famille de celle-ci. Visiblement, les fonctions de guerrières de Alysane la séparaient quelque peu de ses autres sœurs, qui, elles, mèneraient des vies plus classiques, peut-être. Un mariage, des enfants, le joug d'un époux. Cylia était heureuse d'y échapper, mais pour autant elle se doutait bien que le moment viendrait où il serait nécessaire pour elle de conclure une alliance avantageuse. « -Je comprends votre sentiment … Je n'ose imaginer le moment où Yelina et moi seront éparpillées au gré de nos mariages dans tout Westeros ! ». Elle exagérait, mais c'était cela qu'elle ressentait. L'impression étrange qu'elle devrait se couper de sa famille, comme l'avait fait sa tante Neassa, par exemple, qui avait épousé un Baratheon des années plus tôt et qui n'était revenue que pour la mort de son frère.

    Arriva ensuite le problème « Meron » et même si la proposition de Cylia pouvait sembler étonnante, c'était surtout qu'elle simplifiait la vie de la jeune Stark. Ainsi, elle rendait service à sa belle-soeur, à sa sœur et à tous ceux qui en avaient assez d'entendre Meron. Alysane accepta et elle reçut en échange un immense sourire de la part de Cylia. Ravie, celle-ci s'empressa de se lever et de suivre Yelina jusqu'aux appartements du petit garçon. «-Merci beaucoup, vraiment ! Meron a 4 ans. Mais comme vous le faites remarquez, nous sommes bien des femmes autour de ce petit bonhomme qui est la seule chose qui nous reste de Rudigar, son père. ». Un sourire légèrement mélancolique anima le visage de Cylia. Elle avait fait le deuil de son frère et désormais, elle s'occupait de son neveu en lui donnant tout l'amour qu'elle ne pouvait plus donner à son frère. Les trois femmes ne manquèrent pas d'arriver devant la chambre d'où on entendant la voix du petit Meron qui criait visiblement qu'il voulait Lia. C'était elle. Yelina les quitta sur ces entrefaites et Cylia entra avec Alysane. L'enfant la vit immédiatement et se débattit des bras de la nourrice dans lesquels il était. Cylia fronça les sourcils et gronda d'une voix grave : « -Meron ! ». L'avertissement n'eut pas d'effet immédiat, mais le petit garçon se calma un peu. « -Viens me dire bonjour et je te présenterais Alysane Mormont. »

    Le petit garçon vint presque tout de suite et Cylia se pencha pour déposer un baiser sur sa joue et elle fit des présentations très officielles. « -Alysane Mormont, je vous présente Meron Stark, mon insupportable neveu ! » A ces mots, le petit garçon ouvrit de grands yeux. « Tante Lia, je ne suis pas insupportable ! ». Faussement sévère, Cylia fit semblant de confirmer ses propos, mais elle préféra lui souffler un baiser. Face à ce petit garçon, Cylia était toute chose. C'était bien là le seul avantage du mariage … Avoir des enfants. «- Meron, il n'est plus question que tu fasses de caprice comme tout à l'heure, tu m'entends ? ». Elle le regardait très sérieusement. « -Tu es un grand garçon, maintenant, tu n'as plus besoin que je sois toujours auprès de toi, et tu le sais très bien ! ». Faire la morale était la partie la moins amusante, mais cela ne dérangeait pas Cylia. Il fallait bien que quelqu'un se charge de le lui dire. «Maintenant, tu obéis à ta nourrice, c'est compris ? ».

    Cylia attendit que Meron obtempère et se rende auprès de sa nourrice. D'un souffle, Cylia dit à sa compagne. « -Je crois que la situation d'urgence est quelque peu gérée … Si nous poursuivions? ».

    Cylia se déplaçait avec facilité dans Winterfell, mais elle avait compris que ce n'était pas le cas d'Alysane. « -Voulez-vous que je vous fasse visiter Winterfell afin que vous ne vous y perdiez-plus ? ».



Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Alysane Mormont
Homme d'Armes

Général

Combattante
ICI NOUS TENONS DEBOUT

♦ Missives : 1533
♦ Missives Aventure : 100
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 11/09/2012
♦ Célébrité : Olga Kurylenko
♦ Copyright : © Bryn ♥
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel
♦ Age du Personnage : 25 ans
♦ Mariage : Aucun
♦ Lieu : Nord, Blancport
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
476/500  (476/500)


Message Ven 22 Mar 2013 - 18:57

     Cylia confirma ce que la Nordienne pensait : le père du jeune garçon était bien décédé et ce devait être une raison supplémentaire pour que les femmes de la maison se montrent particulièrement attentives à ce que le petit bout ne manque de rien. La Mormont ne possédait pas un grand instinct maternel, mais sa mère lui avait répété à de nombreuses reprises que tout viendrait en temps et en heure. Elle non plus n'imaginait jamais être capable d'enfanter et encore moins de materner, pourtant, elle avait réussi à élever six filles qui s'étaient toutes épanouies à leur manière. Tout cela pour dire que même si Alysane imaginait très mal la possibilité qu'elle puisse réussir à se comporter de manière agréable avec un enfant, elle ne désespérait pas. Enfin, pour le moment.

     Elles se dirigèrent donc jusqu'à la chambre du petit dont la voix portait déjà jusqu'à leurs oreilles. Et bien ! Voilà un enfant qui promettait de posséder un fort caractère dans quelques années ! Un léger sourire se dessina sur les lèvres abîmées de la combattante qui s'estimait tout de même relativement heureuse de ne pas encore avoir à s'occuper d'un enfant, sa patience risquait fortement d'être mise à rude épreuve ! Lady Yelina les quitta finalement pour s'éloigner et vaquer à ses occupations pendant que sa sœur cadette pénétrait dans la chambre de l'enfant, suivie de près par son invitée. Cette dernière observa la scène qui se déroula ensuite, d'un œil attentif. Apparemment l'enfant semblait s'être étroitement lié avec sa tante, mais sa mère ne s'occupait-elle pas de lui ? De nombreuses questions qui naissaient dans l'esprit de l'Ourse qui n'osa pourtant pas les poser, préférant garder ses lèvres scellées tandis que la dame Stark sermonnait doucement l'enfant. Après avoir déposé un baiser sur la joue de Meron, lady Cylia présenta sa compagne du moment qui ne manqua pas de saluer l'enfant, peut-être un peu trop comme si elle avait affaire à un adulte. La demoiselle se rattrapa donc comme elle put.

     ▬ Enchantée messire Meron ! »

     Le ton était plus léger qu'à l'accoutumée, mais Alysane se sentait toujours mal à l'aise face à cet enfant. Il était étrange de constater qu'elle ne craignait pas de partir se battre pour affronter des Fer-nés, mais qu'elle était totalement perdue devant un petit garçon. Les mystères de l'âme humaine, ou plutôt de l'esprit d'Alysane ! Cette dernière retomba dans le silence avec que lady Cylia s'occupait toujours de son neveu, lui faisant comprendre qu'il devait agir comme un grand et qu'elle ne pouvait pas sans cesse être à ses côtés. Un sourire naquit sur les lèvres de la combattante qui avait l'impression de se revoir des années en arrière, sauf qu'elle de son côté avait plus l'habitude de s'accrocher aux habits de son père qu'à ceux de sa mère. Mais dans le fond, c'était à peu près la même chose ! Toujours est-il que le jeune Meron sembla comprendre ce que sa tante désirait puisqu'il se rendit à nouveau auprès de sa nourrice qui devait certainement être redevable à la Louve de son intervention. L'attention de Cylia se reporta alors sur Alysane et elle lui proposa quelque chose qui enchanta aussitôt l'intéressée.

     ▬ Oh, j'en serais ravie ! Mon père me dit souvent que Winterfell est une forteresse surprenante. Jusqu'à présent j'ai surtout constaté qu'elle était bien plus grande que tout ce que je connaissais, mais je serais enchantée de pouvoir en découvrir plus à son sujet ! »

     Son discours n'était pas forcé, mais bel et bien sincère ! La brune attendit que sa compagne reprenne la marche pour lui emboîter le pas. Elle était toujours un peu mal à l'aise lorsqu'elle devait progresser dans un endroit qu'elle ne connaissait pas. Il fallait avouer que la jeune femme avait une propension pour les boulettes et qu'il lui était souvent arrivé de faire de grosses sottises sans le vouloir. C'était assez difficile à assumer lorsque vous vouliez prétendre que vous étiez aussi mature que les gens que vous fréquentiez, malheureusement c'était bien loin d'être le cas ! Même si la Stark était plus jeune qu'Alysane, elle était aussi beaucoup plus mature que cette dernière. Peut-être était-ce tout simplement lié au fait que la Louve voyait de nombreuses personnes tandis que l'Ourse vivait presque renfermée sur elle-même ? C'était une possibilité. Quoi qu'il en soit, la Mormont profita de ce nouveau moment en tête-à-tête pour poser quelques questions à sa comparse.

     ▬ Votre neveu a l'air de beaucoup tenir à vous. J'imagine que vous devez beaucoup aimer les enfants, enfin c'est ce que j'ai cru voir en constatant avec quelle aisance vous vous occupiez de lui. Le ton n'était pas critique ou moqueur, juste intrigué. Vous devez avoir hâte de pouvoir élever vos propres enfants je présume ? Vous avez un talent avec eux en tous les cas, c'est un fait. Je n'aurais jamais été capable de le rassurer comme vous l'avez fait. Cela n'aurait certainement rien de bien surprenant pour la Stark. Un bref instant de silence s'installa avant que la brune de pose la question qui la taraudait. Il vous demande davantage que sa mère ? »

     Encore une fois, ce n'était pas une critique, la Mormont estimait que les liens familiaux étaient secondaires, du moins dans le sens mère-fille ou tante-nièce. Si un jour Alysane avait des enfants, elle ne prendrait pas ombrage s'ils venaient à mieux s'entendre avec l'une de ses sœurs ou même sa propre mère, plutôt qu'avec elle. Le bonheur et l'épanouissement du petit passait avant tout le reste ! Mais la jeune femme savait aussi que toutes les nobles n'aimaient pas se faire dépasser par d'autres femmes, prenant cela comme un défi ou une humiliation, le sujet pouvait donc être épineux. Après quelques instants à marcher, la brune glissa finalement une dernière interrogation.

     ▬ J'imagine qu'appartenir à une famille aussi importante que la vôtre doit comporter autant d'avantages que de désavantages. Parfois je me plains que nous vivions seuls sur notre île, mais au final, personne ne viens nous importuner, donc je me dis que c'est peut-être préférable ainsi. Glissant son regard vers Cylia elle conclut. Est-ce que vous espérez un endroit plus calme et moins peuplé pour votre vie d'épouse ? »

     Le mariage était loin d'être le sujet préféré d'Alysane, mais pour une dame aussi importante et agréable que lady Cylia, il était tout bonnement impensable qu'elle puisse ne pas trouver chaussure à son pied. Elle ne devait avoir que l'embarras du choix !


Le chant des druides si clair et si limpide, c'est le chant des druides. Mais le chant des druides agit tel un fluide, apprends à l'écouter il te servira comme un guide, pour raconter des contes et des histoires de chevalerie, de grandes batailles de monstres et de tours de magie, c'est l'âme celtique, historique, antique. ✤ ©️ Le Chant des Druides, Manau
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Noble
avatar

Cylia Stark
Noble

Général Dame du Nord
♦ Missives : 239
♦ Missives Aventure : 49
♦ Age : 24
♦ Date de Naissance : 11/01/1993
♦ Arrivée à Westeros : 11/03/2013
♦ Célébrité : Sofia Pernas
♦ Copyright : ASoIaF et Sargonnette jolie
♦ Doublons : Annabelle Solverre, Lorant Trant, Daenerys Martell et Emeraude
♦ Age du Personnage : 24 ans
♦ Mariage : Point encore.
♦ Lieu : Winterfell
♦ Liens Utiles : Fiche de Cylia Stark

Voyages et aventures de Cylia

Succès d'une Stark

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
147/500  (147/500)


Message Sam 23 Mar 2013 - 16:20

    Cylia était très heureuse de pouvoir présenter son neveu à Alysane Mormont. Oh, ce n'était pas dans ses habitudes de présenter Meron à tous et à quiconque dès que l'occasion se présentait, mais elle savait qu'avec la Mormont, ce ne serait jamais un problème de livrer ce genre de scènes. De plus, Meron grandissait et bientôt, il n'attendrait plus qu'une chose, suivre ses oncles dans les différentes tâches qu'on attendait des hommes et alors, elle ne le verrait guère plus, ou si peu … C'était fort dommage, mais c'était ainsi. Ainsi allait le monde. Et si un jour Cylia avait le loisir de porter ses propres enfants, elle devrait alors apprendre, peu à peu, à les laisser voler de leurs propres ailes et dans le domaine qui serait le leur. Meron Stark aurait sans doute un destin intéressant et un caractère pas moins passionant, du fait de la situation particulière dans lequel il était élevé. Si il était entouré de femmes, ce n'était pas faute d'hommes, bien au contraire. Et pour la mémoire de Rudigar, chacun des frères de Cylia aurait sans doute combattu avec honneur. Mais s'occuper d'un petit garçon, à plus forte raison qui n'est pas le leur et qui ressemble fortement au défunt, c'était une autre paire de manches.

    Les femmes avaient parfois une force que les hommes ne soupçonnaient même pas. Cylia avait déjà assisté à des accouchements, celui de sa belle-soeur pour mettre au monde Meron, par exemple. Et elle avait trouvé qu'alors, les femmes possédaient un pouvoir et une aura qui leur était seule confiée. De même, l'éducation des enfants était une tâche qui demandait courage, persévérance et confiance. Et c'était majoritairement les femmes qui assuraient cette tâche, du moins dans les premières années pour les garçons. Cylia connaissait des femmes qui en auraient remontré à bien des hommes, finalement, dans le courage et dans la force. Mais le monde était ainsi fait que la force mentale comptait finalement peu derrière la force physique et Cylia comme toutes les autres, devaient s'y plier. Alysane semblait un exemple particulièrement passionnant, de cette force faite femme et Cylia en était émerveillée, par moment. C'était une guerrière, une combattante, capable de tuer un homme tout autant que Cylia était capable d'organiser la maisonnée. C'était donc possible d'être autre chose qu'une épouse, une mère, une soeur ou une fille. Alysane en était l'exemple parfait.

    Sa proposition semblait plaire à son invitée et Cylia en fut heureuse. Winterfell n'avait que peu de secrets pour elle et elle prenait un grand plaisir à le faire découvrir à qui le demandait. Des années plus tôt, déjà, elle avait montré à sa tante Neassa Baratheon, née Stark, comment elle apprivoisait cet endroit chaque jour qui passait. C'était d'ailleurs ce qui l'inquiétait également, si un plausible mariage l'amenait à partir du Nord: il lui faudrait quitter cette bâtisse où elle avait tout vécu pour un endroit où tout serait à construire et rien ne laissait présager que ce qui était à venir serait meilleur que le passé. Inquiète, même si elle ne le montrait pas, des choix que pourraient prendre son frère à son égard, Cylia se questionnait.

    « -Suivez-moi, alors ! »

    Connaissant son invitée, Cylia se décida pour l'emmener sur le ponceau duquel elle pourrait observer l'arsenal où s'entraînait les soldats des Stark. De fait, c'était ce pont suspendu qui permettait de joindre les deux bâtiments. Si on continuait un peu plus loin, on pourrait rejoindre la salle des gardes, qui était attenant au vieux Donjon. Mais avant cela, il fallait encore traverser le Donjon et l'enfilade de chambres qui le constituait. Elles avançaient toutes les deux, d'ailleurs, dépassant une à une les chambres où le repos des Syark avait lieu.

    Les deux jeunes femmes discutaient de Meron et Cylia était heureuse que son neveu interpelle Alysane. Parler de cet enfant était quelque chose qu'elle se plaisait à faire. Avoir ses propres enfants ? La question resta en suspens dans l'esprit de la jeune Stark avant qu'elle ne se décide à y répondre. « -Du moins est-ce là un avantage certain du mariage, que d'avoir des enfants … ». Ce qui ne voulait pas dire que cela suffise à avoir envie de se marier, loin de là. La question suivante vint sur Tyna. Sa belle-soeur n'était pas franchement le genre de femmes qu'appréciait Cylia, à la base, mais elle faisait sincèrement des efforts en ce sens. Elle sourit, essayant de rendre ses paroles légères. « -Lady Tyna veille au confort et à l'éducation de Meron, cela est certain. » Mais on ne pouvait pas dire que sa belle-soeur soit une femme particulièrement agréable et douce avec son fils comme avec les autres. C'était une manipulatrice, une garce qui jouait de sa beauté dès qu'elle en avait l'occasion et pour être franche, Cylia se demandait si elle ne se remarierait pas un jour, laissant son fils aux Stark. Après tout, elle n'avait que 18 ans, elle avait largement le temps de trouver un nouvel époux. « -Meron et moi avons noué une belle confiance … A sa naissance, Lady Tyna était quelque peu chamboulée encore de la mort de son époux. ». Et puis, ce qui était surtout la réalité, c'est que Cylia voulait absolument empêcher Lady Tyna de noircir l'âme de son fils avec ses attentions manipulatrices et ses intentions perverses.

    Mais voilà que la question du mariage revenait sur la table. Cylia eut un petit rire. « -Est-ce donc que vous connaissez pour moi des projets matrimoniaux que j'ignore ? Vous avez l'air bien décidé à me voir marier rapidement ! » Cylia était amusée plutôt que gênée. Elle n'avait aucune idée, elle devait bien l'avouer, de ce qu'elle voulait pour sa vie d'épouse, n'ayant pas, pour le moment réfléchi à la question, ce qu'elle expliqua sans plus de chichis à Alysane. « - A dire vrai, le mariage me paraît bien lointain et je n'ai pas encore réfléchi à ce que pourraient être mes souhaits. De plus, je me doute bien que mon mariage devra apporter certaines alliances et relations au Stark et de fait, c'est plutôt à Beron qu'il faudrait demander ce qu'il attend de moi ! ».

    Pendant qu'elles parlaient, elles avaient terminé de traverser le donjon et arrivait près du ponceau. Ravie, Cylia se mit à décrire à sa compagne ce qui les attendait. « -Voyez, nous allons traverser ce pont, qui nous permettra ensuite de rejoindre l'arsenal ! Et si nous poussons encore un peu, ce sera la salle des gardes ! Si un entraînement a lieu, nous pourrons le voir depuis le point ! ». Apercevant un endroit où elle avait passé de longues heures, Cylia murmura soudainement. « -Regardez là-bas, Alysane ». Les souvenirs lui faisaient dire le prénom de la jeune femme brut de décoffrage, sans enrobage poli. « Voyez, je me cachais là, enfant. Si on fait attention, il y a une petite corniche où on peut se glisser ! ». On pouvait croire que c'était une simple irrégularité du mur, mais en fait, il y avait suffisamment de place pour s'y terrer, avec un livre, un jouet ou une amie et discuter pendant des heures car il y avait un rebord de fenêtre sur lequel s'asseoir.

Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Alysane Mormont
Homme d'Armes

Général

Combattante
ICI NOUS TENONS DEBOUT

♦ Missives : 1533
♦ Missives Aventure : 100
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 11/09/2012
♦ Célébrité : Olga Kurylenko
♦ Copyright : © Bryn ♥
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel
♦ Age du Personnage : 25 ans
♦ Mariage : Aucun
♦ Lieu : Nord, Blancport
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
476/500  (476/500)


Message Dim 24 Mar 2013 - 13:43

     Les deux Nordiennes se dirigèrent donc vers une autre direction de Winterfell, Alysane suivant docilement sa nouvelle guide. Cette dernière prit la parole pour lui faire savoir qu'elle voyait un intérêt au mariage, uniquement par la possibilité d'avoir des enfants. La guerrière devait avouer que de son côté, elle voyait plus l'avantage dans une alliance prometteuse pour sa maison, le reste était secondaire. Cela dit, la Nordienne avait un avantage que sa comparse ne possédait pas : leur maison était si mineure qu'Alysane pouvait sans difficulté avoir des enfants hors mariage, sans qu'ils ne soient considérés comme des bâtards. L'union n'était donc pas obligatoire et c'était pour cette raison qu'elle ne voyait pas les choses de la même manière que lady Cylia. Celle-ci reprit d'ailleurs la parole pour faire savoir à son invitée que sa belle-sœur s'occupait de l'éducation de son fils, mais sans approfondir davantage. Nul besoin de comprendre que les deux femmes ne devaient peut-être pas être au diapason et que la Stark préférait rester polie en évitant de s’appesantir sur le sujet. Soit ! Alysane respecterait ce choix et elle garda donc les lèvres scellées alors que son homologue continuait en lui faisait savoir qu'elle et son neveu avaient liés une relation particulière pour la bonne et simple raison que la mère de l'enfant avait été chamboulée à sa naissance. Quoi de plus normal ? Perdre un époux à un âge encore aussi bas, devait être particulièrement difficile, surtout pour une dame qui n'avait été élevée que pour servir d'épouse et non d'homme d'armes ou quoi que ce soit d'approchant. La Mormont se contenta de hocher la tête.

     ▬ Et vous aviez aussi perdu votre frère, j'imagine qu'il est agréable de le retrouver un peu ailleurs. »

     Mais le sujet n'était pas très joyeux, aussi la brune préféra-t-elle le laisser de côté. La demoiselle resta silencieuse jusqu'à ce que la Stark reprenne la parole pour plaisanter sur le sujet de son mariage. Grands Dieux, non, Alysane ne savait rien à ce propos ! Elle se contenta de secouer la tête afin d'assurer son interlocutrice qu'elle n'avait absolument pas la moindre connaissance à ce sujet, en sa possession. Bien sûr, la Mormont avait parfaitement compris qu'elle n'était pas sérieusement interrogée, mais cela ne l'empêchait pas de vouloir répondre. Toujours est-il que lady Cylia n'avait apparemment pas songé à son futur mariage. C'était plutôt surprenant en y repensant, les femmes du rang de la Stark étaient généralement mariées très jeunes, dès leurs premières saignées, elle devait donc s'attendre à ce que ce que cela se fasse très prochainement. Mais après, Alysane ne connaissait pas assez lord Beron pour savoir ce qu'il prévoyait pour les siens, puis au fond, cela ne la regardait absolument pas. Elle se contenta donc de hausser les épaules, observant sa guide.

     ▬ Oh non, je ne suis au courant de rien ! Déjà que mon père ne me parle pas des mariages de mes sœurs, je serais bien la dernière à être au courant de votre union ! Non, disons juste que je sais que les dames d'un rang aussi élevé que le vôtre sont rarement célibataires passé un certain âge. Puis ajoutons à cela que vous avez l'air d'être la mère idéale, je suis persuadée que les prétendants doivent se bousculer à votre porte ! Elle souffla doucement. Mais vous avez raison, ce genre de discussion est malheureusement stérile comme la décision finale revient au seigneur de la maison. »

     Le ton était légèrement contrarié, signe qu'elle n'approuvait pas cette manière de faire, mais chaque chose en son temps ! Inutile de jouer les féministes alors qu'elles discutaient de choses et d'autres. La Mormont retomba donc dans le silence tandis qu'elles arrivaient près d'une sorte de petit pont suspendu. Lady Cylia expliqua alors à son invitée que la salle des gardes et les autres choses liées à la défense se situaient de l'autre côté. Aussitôt, l'attention d'Alysane fut décuplée, mais elle détourna son attention de cette zone pour se concentrer sur l'endroit désigné par la Stark. L'absence de titre ne l'avait absolument pas troublée, pour être franche elle aimait même cette spontanéité. Malgré les explications de sa compagne de visite, la combattante avait beaucoup de mal à distinguer cette petite corniche, aussi se pencha-t-elle en avant autant qu'elle le put.

     ▬ Par les Anciens Dieux ! Vous étiez une excellente grimpeuse, ou équilibriste au choix ! Personne ne devait venir vous déranger là-bas, mais j'ose à peine imaginer ce que votre famille aurait dit s'ils avaient su où vous passiez votre temps pour être tranquille ! Le ton était amusé et elle ne dissimula pas le sourire qui lui vint. Dire que je serais passée à côté sans même voir ce renfoncement, vous avez un œil d'aigle ma dame, il doit être bien difficile de vous retrouver lorsque vous souhaitez être en paix, je peux m'estimer heureuse d'être tombée par hasard sur vous tout à l'heure. »

     Le ton était à la fois amusé et sincère. Décidément, la jeune dame s'éloignait de loin de ce qu'Alysane avait cru d'elle au départ. Dire qu'elle l'avait imaginée comme une femme hautaine qui, de part son rang, ne se mêlerait jamais à de telles activités. Au final, c'était elle la plus ridicule des deux et la Mormont était sincèrement heureuse de voir que lady Cylia avait dépassé les idées reçues. La Nordienne recula à nouveau pour se placer à côté de sa guide, un sourire flottant toujours sur ses lèvres, mais légèrement plus mutin qu'auparavant.

     ▬ Je vous aurais bien proposé de me faire visiter votre cachette, mais je crois que si mon père apprenait que je pousse les sœurs de lord Beron à aller se mettre en danger, il m'arracherait la tête sur-le-champ ! Elle ne plaisantait qu'à moitié. Avez-vous de nombreuses cachettes comme celle-ci lady Cylia ? Le ton était empreint de respect. Vos gardes s'entraînent-ils souvent ? Je pense que ce doit être particulièrement divertissant de pouvoir les voir faire. Enfin, si c'est le type de spectacle qui vous intéresse ? Est-ce que vous avez appris à manier une arme ? L'arc peut-être ? »

     La question n'était pas innocente, en réalité le charisme et le côté débrouillard de la personnalité de la Stark poussait la Mormont à penser qu'elle devait avoir expérimenté quelques armes. Mais peut-être se fourvoyait-elle, certaines dames étaient naturellement comme ça.


Le chant des druides si clair et si limpide, c'est le chant des druides. Mais le chant des druides agit tel un fluide, apprends à l'écouter il te servira comme un guide, pour raconter des contes et des histoires de chevalerie, de grandes batailles de monstres et de tours de magie, c'est l'âme celtique, historique, antique. ✤ ©️ Le Chant des Druides, Manau
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Noble
avatar

Cylia Stark
Noble

Général Dame du Nord
♦ Missives : 239
♦ Missives Aventure : 49
♦ Age : 24
♦ Date de Naissance : 11/01/1993
♦ Arrivée à Westeros : 11/03/2013
♦ Célébrité : Sofia Pernas
♦ Copyright : ASoIaF et Sargonnette jolie
♦ Doublons : Annabelle Solverre, Lorant Trant, Daenerys Martell et Emeraude
♦ Age du Personnage : 24 ans
♦ Mariage : Point encore.
♦ Lieu : Winterfell
♦ Liens Utiles : Fiche de Cylia Stark

Voyages et aventures de Cylia

Succès d'une Stark

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
147/500  (147/500)


Message Dim 24 Mar 2013 - 14:52



    Effectivement, on ne pouvait pas dire que Cylia et Yelina aient été mariées dès le berceau. C'était même plutôt le contraire. Sans qu'elle ne sache réellement pourquoi, Beron avait été particulièrement inspiré dans cette affaire. En effet, ses soeurs avaient maintenant près de 22 et 23 ans et il les laissait encore relativement tranquille à ce sujet. Oh, Cylia se doutait bien qu'il devait avoir quelques projets et qu'un jour ou l'autre, cela surgirait sans qu'elle ni Lina n'aient rien vu venir. Mais pour le moment, elle savourait. Parce qu'elle savait très bien que le jour où elle allait se retrouver face à cette situation, Cylia aurait du mal, beaucoup de mal, à accepter qu'un nouvel homme ait toute puissance sur elle. Oh, elle n'était pas une révolutionnaire mais elle avait une langue bien pendue et elle se plaisait à penser qu'elle avait un cerveau qui devait fonctionner à peu près normalement. Si elle avait de la chance, elle aurait pour époux un homme qui préférait utiliser ses qualités plutôt que d'appuyer sur ses défauts … Mais dans le cas contraire, la jeune femme savait qu'elle n'aurait qu'à se taire – ou du moins essayer, car c'était un petit jeu auquel elle n'était pas très douée.

    Toutefois, la jeune femme espérait que son frère serait suffisamment prévenant -oui, elle parlait bien de Beron- pour penser à une union où elle saurait s'épanouir. Mais il ne fallait pas rêver; le plus important était et restait l'alliance que ce mariage permettait. En parler avec Alysane faisait monter de bien tristes pensées dans l'esprit de Cylia. Finalement, elle préférait encore quand elle n'avait pas réfléchi à la question; c'était moins dérangeant. Maintenant qu'elle y réfléchissait, la jeune femme se doutait qu'il y avait un pourcentage considérablement élévé de chances qu'elle soit mariée avec un homme qui lui déplairait. Serait-il nordien ? Cylia en doutait. Très certainement Beron essaierait-il plutôt d'élargir, grâce à sa soeur, ses alliances à l'extérieur du Nord. Mais alors qui ?

    Distraitement, Cylia hocha la tête suite aux paroles de Alysane. Effectivement, Meron lui rappelait son frère... ou plutôt ses frères, lorsqu'ils étaient enfant. Surtout Darren, le petit dernier, qu'elle avait eu l'occasion de voir grandir, ayant un peu plus d'écart avec lui qu'avec les autres. Elle le voyait s'épanouir, devenir un enfant fort, avec son caractère et ses faiblesses et déjà, elle l'imaginait homme, guerrier, un vrai Stark. Qu'allait-il faire de sa vie ? Personne n'était encore en mesure de le savoir mais Cylia espérait que ses oncles sauraient le guider. Rudigar n'était pas le frère dont elle était nécessairement le plus proche et cela s'était confirmé après son mariage, mais malgré tout, elle avait pour lui une tendresse. Meron était le parfait réceptacle de ce sentiment. De plus, Cylia cachait cela derrière son devoir. Elle s'en convainquait: c'était mieux pour le petit d'être sous l'influence d'une Stark.
    Revenant au mariage, Alysane lui expliqua pourquoi elle avait songé à lui parler de mariage. Effectivement, elle n'avait pas tort et c'était certainement une chance que peu de jeunes femmes connaissaient, que de n'avoir pas été mariées si jeunes. Cylia, désormais, lorsqu'elle se marierait, serait une femme faite. Elle connaissait bien des choses qu'ignoraient les adolescentes frêles et timides et avait suffisamment de caractère pour essayer de mettre en place des bases saines dans son mariage et à son arrivée dans la famille de son promis. C'était une force. Elle haussa un sourcil quand la Mormont parla de soupirants qui devaient se battre sous ses fenêtres. Loin de là. Cylia n'avait pas souvenir d'avoir été courtisée réellement. Elle secoua la tête mais consentit avec plaisir à changer de sujets. « -Certes. Je vous enverrai un corbeau, une fois mon mariage décidé, sur l'Ile-aux-Ours, si vous le souhaitez ! ».

    Une correspondance plus poussée aurait sans doute été impossible, mais c'était l'occasion pour Cylia de montrer à la jeune femme qu'elle la tenait en son estime, ce qui n'était pas quelque chose de si courant que cela.

    Mais très vite, son attention fut attirée par l'exclamation de Alysane. En effet, c'était une corniche qui était là particulièrement difficile d'accès, une des préférées de la Stark dont le regard pétillait d'amusement, en voyant l'étonnement de Alysane. « -Je vous amènerais dans une autre de mes cachettes d'enfance, plus tard, si vous le voulez, elle est moins hasardeuse et ainsi vous n'aurez pas à craindre les représailles de votre père ! ». Cylia s'amusait bien, en compagnie de la jeune femme et s'imaginait déjà lui montrer tous les endroits où elle se cachait de son père ou de ses frères, quand ils étaient trop envahissants. Désormais, beaucoup d'entre elles étaient connues de ses frères, mais pas toutes.

    Maintenant qu'elles avaient vu la corniche, Cylia les fit avancer jusqu'au ponceau d'où elles pourraient voir l'entraînement du jour, car il y en avait un, en effet. Quelques uns de ses frères y participaient. Cylia devait bien avouer que ce n'était pas son occupation favorite, mais elle appréciait tout de même, de temps à autre, de voir les progrès des uns et des autres. « -Nous sommes chanceuses ! Voyez ! ». Du ponceau, elles avaient une très bonne vue et on entendait le bruit des armes qui 'entrechoquaient. Cylia devait donc hausser la voix pour se faire entendre par sa compagne, mais cela ne la dérangeait pas. Elle était certes de composition plutôt petite, mais elle savait donner de la voix quand cela était nécessaire. Et avec tant de frères, vous devez bien vous douter que c'est plus souvent qu'elle ne l'aurait voulu. « - Je dois bien avouer que je ne me suis jamais entraînée suffisamment longtemps avec une arme digne de ce nom pour dire que j'en manie une. Mais j'ai eu l'occasion, à des moments ou d'autres, d'essayer une ou deux fois avec mes frères Allan et Robardt, ils ont été un peu compréhensifs. Je dois dire que je n'étais pas particulièrement douée, seul l'arc, en effet, me semblerait adaptée, mais je doute qu'un de mes frères accepterait de m'apprendre. Quoi que, peut-être Jonas … Je lui en parlerais ! ». L'idée était particulièrement intéressante, songeait la jeune femme.
    Yelina allait pousser des cris d'orfraie, mais ce n'était pas pour décourager Cylia. Les deux sœurs n'avaient pas le même comportement ni le même avis, mais elles étaient suffisamment ouvertes l'une à l'autre pour que cela ne soit jamais un problème, ou si rarement que Cylia n'y prêtait alors pas attention. « -Quelle est votre arme favorite ? Qui vous a initié en premier ?». La question semblait incongrue, dans les lèvres de Cylia, mais elle était tout à fait sérieuse, tandis qu'elle regardait l'entraînement. Allan et Robardt étaient là, ainsi que Darren même si Cylia devait bien avouer qu'il avait encore des progrès à faire avant d'être au niveau de ses aînés. « -J'aime voir leur progrès ! » Les phrases étaient courtes car Cylia n'était pas certaine de pouvoir se faire entendre. Accoudée au ponceau, elle regardait le spectacle qu'offraient ses hommes en armes.



Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Alysane Mormont
Homme d'Armes

Général

Combattante
ICI NOUS TENONS DEBOUT

♦ Missives : 1533
♦ Missives Aventure : 100
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 11/09/2012
♦ Célébrité : Olga Kurylenko
♦ Copyright : © Bryn ♥
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel
♦ Age du Personnage : 25 ans
♦ Mariage : Aucun
♦ Lieu : Nord, Blancport
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
476/500  (476/500)


Message Lun 25 Mar 2013 - 18:45

     L'envoi d'un corbeau aurait été tune très bonne idée, malheureusement l'Île-aux-Ours ne possédait pas de mestre et par conséquent, pas la possibilité d'échanger des missives avec qui que ce soit. Sauf par le biais de messagers bien évidemment, mais la Mormont savait qu'il existait la possibilité de pouvoir se rendre chez des voisins pour accéder à ce service. Enfin voisins, tout était relatif ! Le temps qu'elle traverse le bras de mer qui séparait l'île du continent, puis ensuite qu'elle rejoigne une forteresse - celle des Glover étant la plus proche - Alysane devait compter au bas mot une bonne journée de voyage. Cependant, cela ne la gênait évidemment pas, la Mormont appréciait lady Cylia et s'en voudrait de devoir refuser une telle offre, qui la touchait d'ailleurs, par simple souci pratique. Elle acquiesça donc du chef.

     ▬ Nous n'avons pas de mestre sur notre île, donc pas de corbeau, mais je vais trouver un moyen pour que vous puissiez me tenir au courant de ce point. Je m'en voudrais de rater une telle annonce. »

     Elle ne disait pas cela par flatterie, mais bel et bien parce qu'elle le pensait ! Ce qu'il y avait de bon avec la combattante, c'était qu'elle n'avait pas pour habitude de mentir et encore moins d'enrober ses paroles pour faire plaisir à ses interlocuteurs. Lorsque la jeune femme se déclarait heureuse de quelque chose, c'est qu'elle l'était ! Sans quoi, jamais elle ne prendrait la peine de modifier ses pensées pour les rendre moins acides. Combien de fois lui avait-on répété qu'elle devait apprendre à distiller ses paroles pour les rendre moins acerbes ? Trop souvent pour que quiconque doute de ce qu'elle disait.

     Lady Cylia avait l'air enchantée et amusée par la réaction de sa compagne du moment en découvrant la fameuse corniche. Il était vrai qu'Alysane avait souvent des réactions très « enfantines », une forte tendance à se laisser emporter par ses émotions. Il lui arrivait donc parfois de s'enflammer – positivement comme négativement – simplement parce qu'elle était incapable de maîtriser ses émotions. C'était pour cette raison que la brune avait un caractère aussi explosif et impulsif, il lui manquait certaines compétences pour brider son caractère. L'opposé de lady Cylia semblait-il, cette dernière était bien plus mature que la Mormont, de part ses réactions il était aisé de comprendre qu'elle se connaissait bien mieux que son homologue. Et pourtant ! La différence d'âge qu'il y avait entre elles aurait normalement dû être à l'avantage de la moins noble des deux. Mais c'était sans importance, à ce moment précis, il ne semblait pas y avoir de rangs entre elles vu la manière dont les deux demoiselles échangeaient. Cela faisait bien longtemps qu'une telle chose n'était pas arrivée à Alysane !

     L'idée de découvrir d'autres cachettes de la jeune Stark enchantait Alysane qui ne se priva pas de faire comprendre que cette perspective lui plaisait, par le biais d'un sourire ravi. Elles progressèrent ensuite pour se rendre jusqu'au petit pont où un entraînement se déroulait justement. Les yeux ambrés de la Mormont se promenèrent sur les différents protagonistes et elle crut reconnaître un ou deux Stark dans le lot, mais sans être certaine d'elle pour autant ! Le bruit familier était aussi fort que lors des exercices qu'elle effectuait avec son frère bâtard et cela ne faisait que réjouir davantage la combattante. Lady Cylia lui avoua donc ne jamais s'être très longtemps entraînée avec une arme pour pouvoir en maîtriser correctement une. C'était compréhensible d'un côté, la demoiselle n'allait pas devenir une guerrière plus tard, ce genre d'entraînement était donc relativement secondaire. Au moins cette discussion semblait faire naître une nouvelle vocation dans l'esprit de la Stark, ce qui ne manqua pas d'arracher un sourire à Alysane. Lorsque cette dernière fut questionnée au sujet de l'arme qu'elle préférait, la réponse ne se fit pas attendre.

     ▬ Oh, j'aime la hache ! Celle à une main, elle est relativement facile à maîtriser, même s'il est vrai qu'elle fatigue rapidement le bras. Mon père m'en fait actuellement fabriquer une sur mesure. Même s'il me coûte de l'avouer, je n'ai pas la force nécessaire pour manier une arme d'homme et pour que je puisse me battre plus efficacement, il m'en faut une plus légère et plus petite. Chose que son père avait accepté de lui faire réaliser, un peu comme un père « normal » offrait une belle robe à sa fille. C'est mon père qui m'a initiée au début, lorsque j'étais encore enfant. Comme toutes mes sœurs en réalité, mais comme j'ai décidé de pousser mon éducation martiale plus loin, c'est mon frère qui s'en est ensuite chargé. C'est le maître d'armes de notre maison. Un Snow lui aussi, comme chez vous ! Drôle de hasard. Le ton était léger, le sujet des bâtards ne l'avait jamais réellement touchée, mais peut-être n'était pas le cas de son interlocutrice ? L'idée ne l'effleura même pas. Vous venez souvent assister à leurs entraînements ? Ils doivent être heureux de savoir qu'ils ont une dame à impressionner avec leur talent à l'épée ! Les hommes aimaient bien parader après tout, non ? J'imagine que lord Beron doit avoir bien d'autres choses à faire que de s'entraîner, use-t-il souvent de Glace ? Je me suis laissée dire qu'elle était si imposante qu'il était difficile de la soulever et de la manier convenablement. »

     Alysane n'avait jamais réellement été passionnée par les armes valyriennes, mais Glace était différente, elle faisait partie de la légende des Stark et par conséquent, la jeune femme avait toujours été intriguée par son existence. Cela dit, la demoiselle n'aurait jamais osé aborder le sujet avec le premier concerné, il était si « froid » et austère que la Mormont avait du mal à lui adresser la parole sans frissonner. Pourtant, rares étaient ceux qui parvenaient à la mettre mal à l'aise. L'air de rien, la brune se renseigna à ce propos.

     ▬ Vos autres frères vous ressemblent-ils, ou sont-ils plus comme lord Beron ? Le ton était innocent, la jeune femme tourna la tête vers sa guide. Vous êtes très différents tous les deux vous savez. »

     Ce n'était pas une critique, pas plus qu'une moquerie, juste une constatation, mais lady Cylia devait le savoir depuis bien longtemps cela dit !


Le chant des druides si clair et si limpide, c'est le chant des druides. Mais le chant des druides agit tel un fluide, apprends à l'écouter il te servira comme un guide, pour raconter des contes et des histoires de chevalerie, de grandes batailles de monstres et de tours de magie, c'est l'âme celtique, historique, antique. ✤ ©️ Le Chant des Druides, Manau
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Noble
avatar

Cylia Stark
Noble

Général Dame du Nord
♦ Missives : 239
♦ Missives Aventure : 49
♦ Age : 24
♦ Date de Naissance : 11/01/1993
♦ Arrivée à Westeros : 11/03/2013
♦ Célébrité : Sofia Pernas
♦ Copyright : ASoIaF et Sargonnette jolie
♦ Doublons : Annabelle Solverre, Lorant Trant, Daenerys Martell et Emeraude
♦ Age du Personnage : 24 ans
♦ Mariage : Point encore.
♦ Lieu : Winterfell
♦ Liens Utiles : Fiche de Cylia Stark

Voyages et aventures de Cylia

Succès d'une Stark

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
147/500  (147/500)


Message Ven 29 Mar 2013 - 11:52



    Cylia s'en voulut de ne pas savoir qu'il n'y avait aucun Mestre sur l'Ile-aux-Ours. La jeune femme aurait du savoir, bien entendu. Tout le monde n'avait pas la chance de vivre à Winterfell. Et même elle, qui avait cette chance, ne pouvait pas envoyer des corbeaux comme elle l'entendait. C'est vrai qu'elle connaissait très peu le mode de vie des Mormont, mais pour autant, la manière dont lui répondit Alysane la tranquillisa. Elles allaient trouver un moyen de se tenir au courant. C'était le principal. Cylia, elle, ne pourrait se rendre chez les Mormont, mais peut-être Alysane, elle, pourrait venir de temps à autre à Winterfell ? Cylia prenait ses rêves pour des réalités: la jeune femme n'allait pas faire ce genre de trajets pour les beaux yeux de la Stark. En effet, les voyages étaient suffisamment éprouvants pour qu'on n'en fasse que quand cela était parfaitement justifié: c'était notamment le cas lorsqu'elle s'était rendue avec sa famille au tournoi de Port-Réal, plusieurs années plus tôt.
    « -Quelle serait votre idée ? » Cylia était curieuse de voir à quoi son amie pouvait penser. Car le temps passait et Cylia Stark voyait réellement en Alysane une personne avec qui des liens amicaux forts auraient pu se tisser si elles avaient eu l'occasion de se voir plus souvent. Mais comme toujours, Cylia savait qu'elle devait rester la tête froide : les rares invitées avec qui elle avait sympathisé ne restaient jamais bien longtemps et surtout, ne revenaient pas régulièrement. Heureusement, la jeune fille avait sa famille, ce qui lui permettait de contre-balancer cette sensation de solitude, qu'elle ressentait quand les invités qu'elle appréciait quittait Winterfell.

    Les discussions entre les deux jeunes femmes n'étaient pas si anodines qu'on aurait pu le penser, au premier abord, en les voyant de loin, perchées sur ce ponceau, à quelques mètres au-dessus de l'entraînement des soldats de Winterfell. Les bruits couvraient quelque peu leurs paroles, mais il était toutefois possible de se comprendre. Une hache, disait donc Alysane Mormont ? Voilà donc ce qui lui plaisait, comme arme. C'était certes originale pour une femme, qu'on imaginait – à la rigueur- plutôt avec un arc. Mais dans ce domaine, Alysane Mormont n'était pas quelqu'un de classique, comme elle le démontrait depuis le début de leur conversation à Cylia. Ainsi, c'était son père qui avait initié Alysane ? Cylia essaya d'imaginer le sien, Cregan Stark, en train de s'occuper d'elle d'une manière autre que la houspiller sans cesse et ne put y parvenir. Son père était décédé depuis des années, mais le cœur de Cylia ne s'était pas vraiment adouci à son égard. Quand elle se rendait à la crypte, parfois, elle avait toujours un long frisson qui l'envahissait. Son père … Cet homme si dur, si sévère, si austère, qui avait essayé de faire perdre à Cylia son côté enjoué qu'elle tenait pourtant de sa mère. Une mère qu'elle avait tendrement aimée, du moins dans son souvenir … Parfois, encore aujourd'hui, Cylia regrettait de ne pas avoir bénéficié de la présence tendre de cette mère trop tôt disparue. Fort heureusement, sa grand-mère avait su l'aider à passer ce cap et à prendre son rôle de Stark.

    Ainsi Alysane avait un demi-frère, un bâtard, engendré par son père et qui était l'homme d'armes des Mormont ? Intéressant. Les bâtards n'étaient pas choses rares, finalement. Cependant, Cylia n'y prêta pas grande attention, toute à sa discussion avec Alysane et à l'entraînement qu'elle observait depuis le ponceau avec un plaisir certain.

    Cylia avait toujours su que la vie des hommes n'étaient que peu de choses : son père n'était-il pas mort en tentant de mater une rébellion, lui qui était pourtant si réputé ? La jeune femme n'était donc pas surprise lorsqu'on lui rapportait des décès : la vie était rude et c'était souvent le prix à payer pour la sécurité des autres ou bien pour que la paix règne. Malgré tout … Elle s'inquiétait et s'inquiéterait sans doute toute sa vie. Une fois mariée, elle s'inquiéterait pour son époux, très certainement comme elle le faisait maintenant pour ses frères.

    « -J'aime savoir que mes frères progressent et qu'ils ne sauront pas pris facilement à défaut dans une rude bataille. » C'était rassurant. En entendant Alysane parler de Glace, Cylia sourit. Cette épée faisait la réputation des Stark ; c'était certain. Elle-même n'avait même jamais songé à y toucher. « -Je crois que Beron la réserve aux occasions importantes. Glace est très impressionante. » A chaque fois qu'elle l'avait vu, Cylia s'était dit qu'il fallait être un véritable chef de famille pour en faire usage. Beron en avait gagné le droit par sa pugnacité à faire le mieux pour sa famille.

    La question de Alysane amusa Cylia, qui vit fleurir sur ses lèvres un petit sourire. Oui, effectivement, elle savait bien que Beron et elle étaient si différents. Cela expliquait qu'ils ne partagent pas grand chose, sans doute. Leurs rapports étaient assez courtois -du moins autant que Cylia pouvait l'être quand elle n'était pas d'accord, par exemple, mais pour autant, ils ne partageaient pas tous les deux ce que Cylia avait la chance de connaître avec Jonas ou Yelina ou même avec Darren. Parfois, Cylia avait peur que Beron ne paie cher son rôle de Lord. Il semblait si lourdement conscient du poids qu'il avait sur les épaules qu'il ne savait plus se l'ôter et ce sérieux et cette austérité – Cylia en était sure- ne pouvaient rendre un homme heureux. Mais Beron recherchait-il le bonheur, de fait ? L'honneur et les responsabilités devaient lui sembler déjà un objectif suffisant. « -Je ne puis dire vraiment … Nous avons chacun nos spécificités. Beron est le Lord, il a le poids des ans et des responsabilités … Mais mes frères lui ressemblent par certains côtés. » En voilà une réponse qui n'était guère construite. « -Je crois que Ronardt et Darren sont ceux qui ressemblent le plus à Beron, à la réflexion … Yelina, Jonas et Allan, ensuite, semblent construits sur un modèle qui peut sembler semblable. Mais ce ne sont que des suppositions et les choix qu'ils feront demain pourront me détromper ! ». Et elle ? Cylia se considérait plus comme un croisement. Elle n'avait ni le sérieux ni l'austérité des premiers, ni la patience des seconds. « -Que diriez-vous d'aller voir notre jardin d'hiver ? Le bruit devient assourdissant ! ».

    Et voilà Cylia qui prend les devants et fait traverser à son invitée l'arsenal avant de sortir et de rejoindre, après quelques minutes de marche, le jardin d'hiver. Avant cela, les deux jeunes femmes passeront devant l'entrée de la crypte des Stark, lieu connu pour sa fonction principale : accueillir les défunts de la famille Stark. Les deux jeunes filles étaient en train d'ailleurs de descendre des escaliers particulièrement alambiqués. C'était un des problèmes de Winterfell : il y avait tant d'enchaînements de salles, d'escaliers, qu'on ne pouvait jamais savoir réellement à quel étage on se situait. Sauf pour les habitants des lieux qui avaient l'habitude de s'y faufiler, comme l'avait démontré Cylia à Alysane plus tôt. « -Nous arriverons dehors par cet escalier. Puis il nous faudra marcher quelques temps avant de pouvoir arriver au jardin d'hiver. Grâce à des sources d'eau chaude, nous arrivons à entretenir ces jardins d'hiver qui sont un endroit très intéressant de Winterfell. Du moins, cela me fascine ! ».

    Comment Cylia allait-elle pouvoir trouver un endroit aussi attrayant que Winterfell? Elle avait l'impression qu'elle regretterait éternellement son Nord natal quand elle quitterait Winterfell. Il faudrait qu'elle en discute avec sa tante Neassa … Malheureusement, celle-ci était si loin, que seul un corbeau semblait indiqué dans cette situation. Il faudrait qu'elle y réfléchisse. Car après avoir vécu à Winterfell, comment aimer autre chose ? C'était la question qui trottait dans la tête de la jeune fille, tandis qu'elle veillait à ce que Alysane puisse la suivre dans ces dédales.



Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Alysane Mormont
Homme d'Armes

Général

Combattante
ICI NOUS TENONS DEBOUT

♦ Missives : 1533
♦ Missives Aventure : 100
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 11/09/2012
♦ Célébrité : Olga Kurylenko
♦ Copyright : © Bryn ♥
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel
♦ Age du Personnage : 25 ans
♦ Mariage : Aucun
♦ Lieu : Nord, Blancport
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
476/500  (476/500)


Message Ven 29 Mar 2013 - 19:57

     Une idée pour pouvoir discuter ? Alysane en avait plusieurs, certaines moins pratiques que d'autres, mais au final, il lui importait surtout de pouvoir garder un lien avec la Stark. La Mormont ne possédait que très peu d'amis et encore moins de son sexe. Pour une fois qu'une femme de noble lignage semblait apprécier sa compagnie, la guerrière était désireuse de faire tout son possible pour ne pas laisser leur début d'amitié – ou du moins ce qu'elle considérait comme tel – s'étioler avec le temps. Une légère moue de réflexion s'était dessinée sur son visage alors qu'elle y songeait sérieusement.

     ▬ Hum, je songeais éventuellement à emprunter le corbeau de nos voisins de temps en temps, mais je ne suis pas convaincue qu'ils soient très patients si je le fais plusieurs fois. À la rigueur, je peux toujours supplier mon père de me trouver un pigeon voyageur, ils sont beaucoup plus faciles à entretenir que les corbeaux et si c'est uniquement pour échanger avec Winterfell, j'imagine que ce doit être faisable. Elle fronça légèrement les sourcils avant de sourire comme si une idée venait de naître dans son esprit. Ou je peux malmener mon pauvre Jorah pour qu'il me serve de messager en faisant le chemin à cheval ! Vous pourriez même le rencontrer. »

     L'idée était aussi idiote que déplacée, d'une part parce qu'une dame n'allait certainement pas passer son temps à discuter avec un bâtard, puis ensuite parce qu'il n'y avait aucune chance pour que lord Jeor accepte de voir son maître d'armes servir de messager. Même s'il ne manquerait pas d'être satisfait en apprenant que sa fille était apparemment dans une bonne entente avec l'une des sœurs de leur suzerain. Il avait toujours beaucoup regretté de ne pas voir d'amies dans l'entourage de sa fille.

     La discussion s'enchaîna sur le fait que lady Cylia appréciait apparemment de suivre les progrès de ses frères et lorsqu'elle parla de batailles, Alysane la comprit. Quoi de plus logique que de vouloir savoir si les membres de sa famille savaient se défendre ? La Mormont aussi serait beaucoup plus rassurée de savoir Jorah en pleine bataille que son père par exemple, pour la bonne et simple raison que lord Jeor avait une jambe malade tandis que Jorah était dans une forme parfaite. Quant au sujet de Glace, la brune ne put qu’acquiescer d'un hochement de tête vigoureux. Elle voyait aussi que son père veillait sur Grand Griffe avec beaucoup d'attention.

     ▬ J'imagine bien ! Mon père ne sort Grand Griffe que pour les grandes occasions lui aussi. Même si ce n'est qu'une épée bâtarde, depuis que l'âge commence à peser sur ses épaules, il peine à la manier avec aisance. J'imagine que vu la taille de Glace, même un homme aussi jeune et fort que lord Beron, doit sentir la fatigue peser après l'avoir portée quelques instants. »

     Elle soupira légèrement. Dans un sens, Alysane n'avait jamais compris l'intérêt de faire un tel objet au lieu de faire quelque chose de plus petit qui permettrait de l'utiliser plus aisément. Peut-être tout simplement l'envie d'impressionner l'adversaire ? Aucun doute que ce devait être particulièrement efficace, la brune en était persuadée !

     Lady Cylia répliqua alors à ce que son invitée avait demandé à propos de ses différences avec ses frères. Il était vrai que l'aîné de la fratrie ne pouvait peut-être pas se permettre d'être aussi « libre » que les autres puisque de nombreuses choses dépendaient de lui. Dans un sens, être le premier né pouvait être une malédiction, comme une chance. Tout dépendait des points de vue, mais Alysane aurait eu beaucoup de mal à mettre son propre caractère de côté au nom de la diplomatie. Sauf que si elle était née homme, peut-être qu'elle aurait été différente ? Toujours est-il que la réponse de la Stark était des plus complètes, du moins aux yeux de la Mormont qui nota toutefois que la jeune femme n'avait pas parlé d'elle. Apparemment, lady Cylia semblait être une exception et ce n'était pas pour déplaire à la guerrière, bien au contraire. Après l'invitation à la poursuite de la visite, la jeune femme emboîta le pas de sa guide avec un plaisir non feint.

     ▬ Et vous m'avez tout l'air d'être une particularité au sein des vôtres. Vous ne ressemblez à personne et à tout le monde en même temps. Partager un point commun, sans être exactement pareil, peut être une bonne chose. Enfin je pense. Elle s'emmêlait dans ses explications et se contenta de secouer la tête pour se reprendre avant d'ajouter quelques mots. J'ai vu que vous étiez différentes des autres nobles, parce que vous ne jugez pas sans connaître. Habituellement c'est toujours ce qui me rebute chez les gens. Vous êtes différente, mais dans le bon sens. »

     Il s'agissait d'un compliment très maladroit, mais la Mormont n'était pas très douée et sa verve avait des limites. Elle détourna son attention de la silhouette de lady Cylia pour se concentrer sur le chemin. Le fameux jardin semblait assez éloigné, elles passèrent devant la crypte des Stark que tout le monde connaissait – surtout quelqu'un d'aussi dévoué à cette famille qu'une Mormont – avant d'emprunter un escalier tortueux qui obligea Alysane à faire attention à l'endroit où elle mettait ses pieds. En voyant tous les escaliers, toutes les salles et tous les corridors qui s'offraient à elle, la brune se disait qu'il était plus que logique qu'elle se soit totalement perdue. Dans sa concentration, la guerrière manqua de sursauter en entendant la voix de sa guide s'adresser à elle. Reportant son attention sur le chemin, la jeune femme répliqua.

     ▬ Winterfell est tellement impressionnante comme forteresse ! Lorsque père m'a raconté que vous utilisiez l'eau pour chauffer votre château, j'ai cru qu'il se moquait de moi ! Il m'a assuré que ce n'était pas le cas et j'ai même tenté de faire la même chose chez nous. Je me souviens d'avoir récupéré de l'eau et l'avoir versée sur les murs à l'intérieur, bien évidemment, cela n'a rien donné, mais je sais que depuis ce jour je n'ai pas oublié cette histoire d'eau qui chauffe ! »

     Elle était encore jeune et elle avait l'air réellement naïve à cette époque, mais depuis le temps, la demoiselle était devenue moins rêveuse, même si elle ignorait encore énormément de choses bien évidemment ! Arrivant au bas de l'escalier, la Mormont se glissa aux côtés de sa compagne du moment et tourna la tête vers elle, souriant d'un air sincère.

     ▬ Vous ne devez pas vous ennuyer ici ! Que ce soit en été ou en hiver, vous avez l'air de toujours avoir quelque chose à faire ! Est-ce que vous vous intéressez aux particularités dont votre demeure est dotée ? J'imagine que ce soit être troublant de voir tant de technique, sans savoir comment tout fonctionne. Enfin, pour une personne aussi cultivée que vous. »

     Elle-même ignorait tant de choses, qu'elle n'était pas franchement gênée par ce manque de connaissances, mais pour quelqu'un comme lady Cylia qui avait l'air de s'intéresser à beaucoup de sujets aussi variés que surprenants, les choses devaient être différentes.


Le chant des druides si clair et si limpide, c'est le chant des druides. Mais le chant des druides agit tel un fluide, apprends à l'écouter il te servira comme un guide, pour raconter des contes et des histoires de chevalerie, de grandes batailles de monstres et de tours de magie, c'est l'âme celtique, historique, antique. ✤ ©️ Le Chant des Druides, Manau
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Noble
avatar

Cylia Stark
Noble

Général Dame du Nord
♦ Missives : 239
♦ Missives Aventure : 49
♦ Age : 24
♦ Date de Naissance : 11/01/1993
♦ Arrivée à Westeros : 11/03/2013
♦ Célébrité : Sofia Pernas
♦ Copyright : ASoIaF et Sargonnette jolie
♦ Doublons : Annabelle Solverre, Lorant Trant, Daenerys Martell et Emeraude
♦ Age du Personnage : 24 ans
♦ Mariage : Point encore.
♦ Lieu : Winterfell
♦ Liens Utiles : Fiche de Cylia Stark

Voyages et aventures de Cylia

Succès d'une Stark

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
147/500  (147/500)


Message Sam 30 Mar 2013 - 19:36



    L'amitié naissante entre les deux jeunes Nordiennes était une surprise ô combien agréable pour Cylia qui avouait bien volontiers y prendre plaisir. Être de noble naissance et fille de Stark ne garantissaient en rien la possibilité de voir fleurir des amitiés, bien au contraire. Cylia savait bien que peu de jeunes filles qui n'étaient pas de son rang seraient honnêtes avec elle. Il y avait toujours des enjeux de pouvoir, de relations, et cela même avec la plus pauvre des servantes ou la plus riche des Nordiennes. C'est pourquoi la jeune femme se réjouissait tant de savoir qu'Alysane et elle pourraient peut-être nouer au long terme ces liens qui semblaient pourtant à la base interdits à la jeune Stark. Les propositions pour pouvoir communiquer firent sourire Cylia, non pas d'amusement, mais de réelle joie. « -Oh, un pigeon, voilà qui serait parfait ! Et n'ayez crainte, je ne vous ennuierais pas souvent, Lady Alysane, juste pour les nouvelles d'importance ». Comme ce mariage dont elles avaient parlé plus tôt. Voilà qui serait une raison largement suffisante pour utiliser de tels moyens. Cylia Stark quitterait ensuite le Nord, certainement, et elle aurait besoin là-bas du soutien, fut-il mental, de ceux qu'elle aimait.

    « -Jorah, est-ce donc le frère dont vous me parliez ? ». Cylia n'avait pas rebondi plus tôt sur cet aspect des choses, mais elle attrapa cette fois-ci, la balle au bond. Pourquoi ne pas chercher à en savoir plus, puisque d'évidence, cet homme était important pour Alysane. Il était donc normal que Cylia essaie d'en apprendre plus. C'était ça, l'amitié, non ? Vouloir partager des choses avec une personne qu'on apprécie. Cylia était bien heureuse, en tout cas, de ces échanges sympathiques.

    Les échanges sur les épées ne dérangeaient en rien Cylia. Elle savait que Alysane devait s'y intéresser et était donc prête à fournir à la jeune femme ces informations qu'elle quémandait gentiment. Oui, effectivement, Glace était capable de glacer le sang à quiconque la regardait. Cela dégageait une telle force, une telle maîtrise, une telle … Puissance. Cylia en avait été fascinée, enfant. Elle donnait à cette épée, alors, des pouvoirs fabuleux, celui de garantir aux Stark une vie heureuse et paisible … Mais rien de tout cela n'arriva. Rudigar et Cregan Stark en étaient les symboles, décédés tous deux bien jeunes encore et surtout dans des circonstances particulièrement difficiles.

    Discuter de caractères suite à une discussion sur les épées avait une certaine logique, du point de vue de Cylia, du moins. Les choses comme les personnes avaient leur propre essence et il ne lui semblait pas étrange, de ce fait, d'enchaîner l'un puis l'autre. Elle fut amusée de voir que Alysane essayait de la percer à jour. Oui, effectivement, elle n'avait pas tort. Cylia, même si elle n'aurait pas voulu dire d'elle-même qu'elle était une exception, savait qu'elle était quelque peu différente. Même si le compliment était difficilement formulé, Cylia en comprenait l'intention et cela lui suffisait. Elle n'aurait pas été forcément plus habile avec les mots … Cylia était bien plus dans l'action que dans la présentation des choses par des phrases compliquées. « -Je comprends ce que vous voulez dire … C'est très sans doute vrai ! ». Cylia n'eut pas envie de s'apesantir plus longtemps sur toutes ces histoires de caractère, toutefois.

    Winterfell était le centre de la vie des Stark et cela devait le rester. C'est pourquoi Cylia prenait autant de plaisir à présenter cet endroit. Alysane en garderait très certainement un bon souvenir et cela serait le plaisir de la jeune femme. Ce château recelait tant de mystères … Et de technicités ! Ce serait un véritable outrage de ne pas lui rendre hommage en présentant tout cela à des invitées curieuses comme l'était Alysane.

    L'eau qui chauffe ? Alysane n'était pas si loin, à la vérité, c'était bien les sources d'eau chaude qui permettaient tant de choses à Winterfell. La douce chaleur qui se répandait dans les pièces du donjon en était un exemple, tout comme ces jardins d'hiver. L'anecdote fit rire Cylia toutefois, qui imagina Alysane arroser les murs de cette manière. «-J'imagine votre méprise, en effet ! Je ne puis dire que je comprends moi-même parfaitement tous ces procédés, même si je baigne dedans depuis si longtemps … Je ne suis pas assez savante malheureusement ! »

    Elles étaient désormais devant les jardins d'hiver et Cylia s'effaça pour laisser passer sa compagne. Qui aurait voulu tout apprendre à Cylia ? Elle ne risquait pas d'en avoir besoin … Et puis, en avait-elle vraiment ressenti le besoin, auparavant ? Pas réellement, sans doute. Elle aimait apprendre, oui, mais apprendre les savoirs techniques ? Elle ne s'était jamais sentie capable de comprendre tout cela. Ce n'était pas son rôle. Pourtant, Alysane avait raison : elle devrait. Tiens donc, voilà ce que serait son prochain défi à relever : comprendre mieux les techniques savantes de Winterfell. « -Néanmoins, vous avez raison, je devrais apprendre tout cela ! Cela pourrait me servir … Plus tard. ». Ce qui était sous-entendu, c'était évidemment sa vie d'épouse. Mais elle doutait toutefois qu'on trouve le même genre de sources que celles de Winterfell, ailleurs … Il faudrait alors adapter ? Voilà qui devenait sincèrement complexe. Cylia soupira. « -Il me semble que la tâche est cependant si ardue … Ne pensez-vous pas ? ».

    Maintenant qu'elles étaient entrées toutes deux, Cylia balaya d'un geste de la main l'endroit. « -Voici donc nos jardins d'hiver, ma chère. La chaleur qui régnait en ces lieux était humide, mais agréable, du point de vue de Cylia. Cela contrastait avec le vent qui claquait avec vigueur à l'extérieur. Les verrières, jaunes et vertes, donnaient une lumière particulière. Cylia trouvait l'endroit reposant. Vraiment. Et elle y venait régulièrement, pour s'y ressourcer. « -Que pensez-vous de cet endroit ? N'est-ce-pas fort agréable, que d'avoir si chaud, alors qu'on vient de la froideur du dehors ? ». Avisant un banc, Cylia s'y dirigea, accompagnée d'Alysane. « -Asseyons-nous donc ici, nous pourrons discuter tranquillement toutes les deux ! L'occasion ne nous sera pas souvent donnée, je le crains ! ». Elle sourit à Alysane, se demandant quand elles auraient pareille occasion à nouveau.



Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Alysane Mormont
Homme d'Armes

Général

Combattante
ICI NOUS TENONS DEBOUT

♦ Missives : 1533
♦ Missives Aventure : 100
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 11/09/2012
♦ Célébrité : Olga Kurylenko
♦ Copyright : © Bryn ♥
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel
♦ Age du Personnage : 25 ans
♦ Mariage : Aucun
♦ Lieu : Nord, Blancport
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
476/500  (476/500)


Message Dim 31 Mar 2013 - 18:03

     Alysane ne percevait pas les nouvelles que pourraient lui fournir lady Cylia comme étant quelque chose d'ennuyant, bien au contraire ! Pour tout dire, elle n'avait jamais reçu de missive personnelle depuis qu'elle était née et l'idée de pouvoir changer quelques mots avec une connaissance qu'elle appréciait de plus en plus, l'enthousiasmait grandement. C'était un peu étrange elle en était parfaitement consciente, la jeune femme à ses côtés devait certainement passer le plus clair de son temps à converser avec des amies à elle par le biais de corbeaux, ce devait donc être ancré dans ses habitudes. À croire que toutes les nouveautés avaient pour effet d'éveiller une certaine excitation chez la brune. La question qui fut posée à propos de Jorah provoque un vigoureux hochement de tête chez la Mormont.

     ▬ Lui-même ! Avec mon père il est le seul homme que j’appelle pas son prénom d'ailleurs. Cette constatation lui fit légèrement froncer les sourcils, c'était la première fois qu'elle le remarquait ! Et je vous en prie, appelez-moi simplement Alysane, je n'ai pas l'habitude que l'on se serve de mon titre. »

     Le personnel de l'Île-aux-Ours n'avait pas pour habitude de discuter avec la jeune femme, mais que ce soit Jorah ou les autres employés importants, ils l'appelaient tous par son prénom. Cela pouvait avoir l'air normal vu que les habitants de l'île étaient plus proches que ne l'étaient certainement les membres des autres maisons, mais sachant que Jorah donnait du « ma dame » à toutes les autres femmes de la maison, les choses étaient un peu différentes. Quoi qu'il en soit, Alysane avait remarqué que sa guide n'avait pas extrêmement envie de débattre sur son caractère et même si la jeune femme n'était pas très douée pour décrypter les choses, elle était toutefois assez intelligente pour comprendre qu'il ne servirait à rien de s'attarder sur ce point encore des heures ! Elle se contenta donc simplement d'acquiescer d'un hochement de tête après les paroles de son amie.

     Alors qu'elles marchaient en direction des fameux jardins, Alysane confia une petite histoire qui s'était déroulée sur l'île lorsqu'elle était encore enfant et cette anecdote sembla amuser sa compagne de promenade. Celle-ci lui avoue ne pas en savoir davantage qu'elle sur le fonctionnement des chauffages et autres particularités de Winterfell, ce qui n'avait rien de très surprenant d'un côté. Elle utilisait des armes, mais ce n'était pas pour autant qu'elle aurait été capable d'en forger une ! Connaître l'existence d'une chose ne signifiait absolument pas qu'il fallait être capable de savoir comment tout fonctionnait. Alors qu'elles pénétraient dans les jardins, la Stark reprit la parole en déclarant qu'elle allait toutefois se concentrer sur tout ceci pour essayer de l'utiliser plus tard. Certainement lorsqu'elle serait mariée et envoyée dans une autre forteresse. À la dernière question, Alysane ne put s'empêcher de sourire légèrement.

     ▬ Oh oui, je le pense sans hésitation ! Avec tout ce que vous avez l'occasion d'apprendre au sujet de Winterfell, vous pourriez bien finir par devenir mestre ! Mais je crois que votre réputation de dame savante serait connue à travers tout Westeros. »

     Il n'y avait pas forcément besoin de beaucoup de savoir pour vivre convenablement, mais après tout, lorsqu'une dame préférait se dédier à l'apprentissage plutôt qu'il la couture ou la musique, qui pourrait lui reprocher ? Son futur époux sera certainement très heureux d'avoir une femme aussi cultivée qu'elle à ses côtés. Alysane tourna son attention sur les jardins qui se révélaient chauds malgré la fraîcheur de l'hiver qui les quittait à peine. De quoi surprendre en effet ! Même au sein du fortin des Mormont parfois la température n'était pas aussi agréable. Un sourire se dessina sur les lèvres gercées de la jeune femme alors qu'elle emboîtait le pas à lady Cylia qui s'installait sur un banc situé non loin de là. Après s'être assise, la guerrière promena son attention sur les environs.

     ▬ Cet endroit est étonnant ! Je dois vous avouer que je ne m'attendais pas à une telle douceur avec la température extérieure. Je suis certaine que cet endroit doit être très apprécié de vos visiteurs ! Elle tourna la tête vers la Stark avant de poursuivre. Il est vrai que nous risquons de ne pas avoir beaucoup de chances de nous retrouver ainsi ! Même si les Mormont restaient liés aux Stark, ils ne venaient pas souvent à Winterfell. Ces jardins vous servent à cultiver de quoi vous nourrir pendant l'hiver ? Ce doit être amusant de s'occuper de tout ceci ! Je n'ai jamais eu à le faire, sur notre île il n'y a malheureusement pas de terrain vraiment adapté à tout ceci. Le sol étant plein de boue et l'île peuplée d'arbres, c'était aisément compréhensible. Dites-moi lady Cylia, est-ce que vous avez déjà voyagé dans le sud ? Mon père m'a dit que vous aviez assisté à des tournois, mais j’ignore s'il parlait seulement de lord Beron ou de la famille au complet. »

     La Mormont n'avait jamais quitté le Nord, elle avait au maximum était jusqu'au territoire des Ryswell, mais n'avait jamais poussé plus loin. Son géniteur avait été dans le Bief par le passé – il avait d'ailleurs ramené Jorah de l'un de ses voyages – mais il n'en parlait que très peu. La brune n'était pas vraiment passionnée par les autres régions, mais elle se demandait toujours si les rumeurs que les visiteurs des Mormont faisaient circuler, étaient bien réelles.

     ▬ Est-ce que vous avez déjà rencontré des chevaliers ? Les gens qui m'en parlent me disent toujours qu'ils ne sont bons qu'à conter fleurette aux demoiselles et à parader dans de belles armures, mais qu'ils ne valent rien en tant que combattants. Cylia devait aussi en avoir entendu parler d'ailleurs. À quoi ressemble un tournoi ? Ce doit être étrange de se battre sur un cheval sans devoir blesser l'autre chevalier, juste pour pouvoir remporter un tournoi qui n'apporte pas de véritable gloire. »

     Fronçant les sourcils, Alysane constata qu'une fois de plus, la différence entre les traditions des siens et celles des gens du sud, était très importante. Peut-être que sa compagne de promenade s'y connaissait-elle plus qu'elle ? Et peut-être que sa position de noble dame d'une maison suzeraine lui permettait d'avoir une vision différente des choses.


Le chant des druides si clair et si limpide, c'est le chant des druides. Mais le chant des druides agit tel un fluide, apprends à l'écouter il te servira comme un guide, pour raconter des contes et des histoires de chevalerie, de grandes batailles de monstres et de tours de magie, c'est l'âme celtique, historique, antique. ✤ ©️ Le Chant des Druides, Manau
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Noble
avatar

Cylia Stark
Noble

Général Dame du Nord
♦ Missives : 239
♦ Missives Aventure : 49
♦ Age : 24
♦ Date de Naissance : 11/01/1993
♦ Arrivée à Westeros : 11/03/2013
♦ Célébrité : Sofia Pernas
♦ Copyright : ASoIaF et Sargonnette jolie
♦ Doublons : Annabelle Solverre, Lorant Trant, Daenerys Martell et Emeraude
♦ Age du Personnage : 24 ans
♦ Mariage : Point encore.
♦ Lieu : Winterfell
♦ Liens Utiles : Fiche de Cylia Stark

Voyages et aventures de Cylia

Succès d'une Stark

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
147/500  (147/500)


Message Lun 1 Avr 2013 - 11:33



    Jorah. Ainsi donc était-ce un frère pour Alysane. Un frère dont elle semblait être très proche. Pourquoi pas, après tout ? Cylia savait qu'un frère pouvait être un appui formidable, pour avancer, et cela devait d'autant plus être le cas lorsqu'on avait des fonctions jugées masculines. Sur qui Alysane, hormis un frère, pouvait-elle espérer des conseils et du soutien pour sa fonction de guerrière ? Certes, Cylia, elle-même, encourageait ses frères dans leurs entraînements et essayait d'être présente et aidante, mais malgré tout, ce n'était pas des choses qu'elle maîtrisait et bien souvent, elle se trouvait confrontée à ses lacunes dans ce domaine. « -Votre frère a l'air de beaucoup compter pour vous!». Qu'il fut un bâtard ne rentrait sans doute pas en ligne de compte. Ce que Cylia pouvait bien comprendre : quand on aimait quelqu'un, on passait au-dessus de ces spécificités dérangeantes, sans aucun doute. Et si le père de Alysane avait toujours tenu son fils comme égal de ses filles, nul étonnement que Alysane apprécie son frère. « -Dans ce cas, appelez-moi Cylia … Du moins quand nous serons toutes les deux ! ». Il était clair qu'en public, Cylia Stark devait être plus observatrice des traditions et des convenances.

    Leur discussion, simple et amusante, plaisait à la jeune femme, qui avait l'impression qu'on lui permettait ainsi de ne pas se soucier du lendemain ou de ce qui pourrait advenir d'ici quelques temps. Non, elle était simplement dans l'instant présent et dans le vécu du moment. La présence de Lady Cylia dans les Jardins d'Hiver n'étaient pas chose étonnante. De fait, la jeune fille aimait cet endroit et y venait suffisamment souvent pour que cela ne paraisse pas incongru. Visiblement, Alysane comprenait tout cela et se réjouissait elle aussi, de cet endroit agréable qui leur était donné à occuper. Les questions qu'elle posait montrait décidément qu'elles étaient faites pour s'entendre. « -Effectivement, la terre ne gelant pas ici, nous nous en servons pour cultiver pendant l'hiver de quoi nourrir une partie de la population. Cet endroit n'a pas que des effets de confort, fort heureusement ! » Cylia avait même déjà mis la main à la pâte, dans ce même jardin, pour aider à cultiver quelques simples servant à soigner les blessures bénignes. Elle veillait, comme Yelina ou Lady Tanzelle, à ce que les réserves de Winterfell soient toujours bien approvisionnées, et cela passait donc aussi par l'entretien de cet endroit.

    La question de Alysane Mormont surprit quelque peu Cylia. Effectivement, elle avait eu l'occasion, des années plus tôt, de suivre son frère, Lord Beron et le reste de sa famille, au Tournoi de port-Réal. Elle n'avait alors que 17 ans et gardait de ce périple des images encore bien vives. Cela avait été un enchantement, par bien des côtés, même si elle avait également du affronter les habitants du Sud et leurs étranges manières, parfois si différentes de celles des Nordiens. « - Votre père dit vrai Alysane ! Nous avons eu la chance d'aller au Tournoi de Port-Réal, il y a de cela 5 ans ! C'était très particulier … Très différent de Winterfell, bien sur, vous vous en doutez ! ».

    Parler de ces Tournois plaisait ô combien Cylia Stark. Elle se revoyait, dans ce voyage qui avait été le plus long de son existence et d'ailleurs quasi unique voyage, luttant contre la fatigue, jour après jour et arrivant enfin à Port-Réal. Quelle sensation était-ce … Et ensuite, le Tournoi ! C'était tellement différent de tout ce qu'elle aurait pu imaginer. « -Je crois que leur force est différente, Alysane … De fait, j'étais aussi peu convaincue que vous, mais à force de voir ces combats et la liesse qui les entourent, je dois avouer y avoir pris goût. C'est … différent. » C'était le mot. Tout était très différent et cela expliquait certainement pourquoi Cylia avait alors fait la bêtise de s'éloigner trop de ses frères. Elle s'était alors retrouvée dans une situation bien compliquée dont elle ne devait s'en être sortie que grâce à l'aide d'un Bieffois. Elle avait été bien chanceuse, alors de son arrivée. Et cela lui avait servi de leçon. Si elle devait retourner dans le Sud, Cylia serait prudente. Même si cela allait à l'encontre de son tempérament comme de ses habitudes, elle prendrait garde. Pour le moment, toutefois, elle n'avait aucune raison d'y remettre les pieds. Winterfell lui semblait alors si sûr, si … serein. « -Pensez-vous que vous aurez l'occasion d'aller dans le Sud, Alysane ? Cela vous plairait-il ? Je crois que c'est très enrichissant, d'essayer de comprendre leur fonctionnement. Mais cela demande aussi bien des efforts d'adaptation. Ma tante, Lady Neassa, a certainement beaucoup à dire à ce sujet … Elle a épousé un Baratheon, comme vous le savez peut-être et il est vrai qu'elle a du s'acclimater à une vie complètement différente de celle de Winterfell … ».

    Cylia gardait un souvenir assez ému de cette Tante, qu'elle n'avait réellement pu voir qu'au décès de son père. Cela avait été une rencontre étonnante. La Lady qu'elle imaginait froide et distante s'était révélée une femme agréable, dont les souvenirs n'étaient pas exempts de nostalgie. Pour la jeune Stark, elle était un peu un modèle. Elle était devenue une épouse, une mère, tout cela en quittant ce Nord qu'elle appréciait.

    La jeune femme aurait du le savoir ; on était jamais complètement seule à Winterfell. L'arrivée de Lady Tanzelle et de Lady Tyna vint lui confirmer cette impression. Visiblement, les deux femmes avaient eu comme projet, elles aussi, de venir chercher chaleur et discussion dans le giron des Jardins d'hiver. Cylia tressaillit. Elle n'avait pas envie que ces deux femmes viennent couper la discussion qu'elle avait en ce moment-même avec Alysane. Fort heureusement, Cylia savait que les deux femmes n'avaient pas encore pu les voir. Posant un doigt sur sa bouche, faisant comprendre qu'Alysane devait rester silencieuse, elle se leva et tira par la main sa nouvelle amie. Si elles étaient assez discrètes et rapides, elles pourraient quitter les lieux sans se faire repérer. Elles passèrent toutes les deux derrière une espèce de haie qui suffisait à les cacher, à condition qu'elles se baissent légèrement. Puis il fallut courir pour atteindre la porte. Ouf. Elles y étaient arrivées dans que ni Lady Tanzelle ni sa belle-fille ne remarque rien. Cylia ouvrit la porte et s'y engouffra, Alysane à sa suite. Dès que la porte fut refermée, le vent les cueillit et le rire de Cylia Stark jaillit. « -J'ai bien cru que nous n'allions pas y échapper ! ». Elle riait à gorge déployée, heureuse de ce mouvement qu'elle venait de mener à bien. Cylia aurait été une brillante stratège, dans une autre vie. « - Venez, Alysane, allons donc nous mettre au chaud … ! ». Il fallait maintenant refaire le chemin en sens inverse. Tandis qu'elles se hâtaient, Cylia expliqua. « -Je vous prie de m'excuser pour cette situation quelque peu … non conforme. Mais je ne suis pas d'humeur à supporter le bavardage de Lady Tyna aujourd'hui ! ».



Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Alysane Mormont
Homme d'Armes

Général

Combattante
ICI NOUS TENONS DEBOUT

♦ Missives : 1533
♦ Missives Aventure : 100
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 11/09/2012
♦ Célébrité : Olga Kurylenko
♦ Copyright : © Bryn ♥
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel
♦ Age du Personnage : 25 ans
♦ Mariage : Aucun
♦ Lieu : Nord, Blancport
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
476/500  (476/500)


Message Mer 3 Avr 2013 - 12:52

     En effet, Jorah comptait beaucoup pour elle, même si Alysane avait pris l'habitude de ne pas trop en parler ; elle connaissait trop la réaction des autres nobles lorsqu'ils se trouvaient face à un bâtard. Au moins lady Cylia ne semblait-elle pas s'arrêter à de tels détails. Il était vrai que Jorah portait la marque de l'infidélité de son père, mais ce n'était pas sa faute. S'il y avait un coupable, il s'agissait bel et bien de lord Jeor et non de l'enfant né de son infidélité. Quoi qu'il en soit, Alysane était heureuse de voir que la jeune femme ne s'arrêtait pas à de tels détails, peut-être qu'elle serait apte à s'entendre avec le taciturne bâtard ? Jorah avait petit-à-petit pris l'habitude de rester silencieux la plupart du temps, il était devenu très effacé hors des entraînements qu'il dispensait et bien souvent, la Mormont trouvait ce trait de sa personnalité fort regrettable. Mais là n'était pas le sujet, aussi la brune laissa ses pensées s'éloigner pour se concentrer sur lady Cylia. Ou plutôt Cylia pour le moment étant donné qu'elles étaient seules.

     Le jardin était donc propice aux cultures d'hiver, de quoi survivre plutôt convenablement en hiver et cette année ce ne serait certainement pas du luxe. Après tout, la sécheresse qui avait sévi risquait de coûter une bonne partie des récoltes, même si dans le Nord ce n'était pas comparable au reste de Westeros ! Après tout, la neige elle-même s'était arrêtée de tomber plus dans le nord, la preuve que la chaleur avait clairement augmentée. Alysane ignorait si son île avait autant souffert que le sud par exemple, mais elle s'inquiétait tout de même. Au moins le jardin d'hiver des Stark leur permettrait sans peine de convenablement se nourrir !

     Cylia reprit de plus belle pour confirmer ce que la Nordienne venait de dire : la maison Stark était bien partie assister à un tournoi et il se situait même à Port-Réal ! Étrangement, la brune n'avait jamais été extrêmement attirée par cette ville, même si aux yeux de nombreuses personnes, elle apparaissait comme la plus importante de tout Westeros. Elle l'était, mais uniquement parce que les Targaryen y vivaient. Alysane préférait rester dans son Nord natal pour le moment, même si apparemment sa comparse semblait avoir été charmée par la capitale. Attentive, la Mormont écouta ce que son interlocutrice avait à lui dire à propos de leurs différences. Les sudistes n'étaient pas comparables aux Nordiens, ça, Alysane le croyait sur parole ! Bien qu'elle n'en ait jamais rencontré cela dit, elle se basait uniquement sur les rumeurs colportées. Aux questions de son amie, le visage de la guerrière se marqua d'une expression pleine de réflexion. Souhaiterait-elle visiter une autre région ? Elle-même l'ignorait pour le moment. Elle inspira profondément avant de répondre avec sincérité.

     ▬ Je ne le sais pas moi-même en réalité ! Partir loin du Nord ne m'enchanterai pas vraiment, cela dit, il peut y avoir quelque chose de positif à découvrir de nouveaux horizons, puis au moins, je pourrai me forger ma propre opinion des gens des autres régions. Ce serait intéressant, mais j'ignore si mon père accepterait ou même si j'en aurai les moyens. Les voyages coûtaient malheureusement très cher et les Mormont n'étaient pas les individus les plus riches de Westeros, au contraire ! Sans compter que malgré la paix qui nous lie aux Fer-nés, ils ne se gênent pas pour attaquer de temps en temps notre île et je m'en voudrais amèrement si j'apprenais que pendant mon absence, l'un des miens a été blessé ou même pire, lors d'une attaque de ces pillards ! »

     Un sujet bien sombre, elle en était parfaitement consciente, mais malheureusement la vie à Westeros était rarement aussi belle que dans les contes ! Toujours est-il que leur discussion fut coupée par l'arrivée de deux autres personnes. Alysane vit sa compagne du moment sursauter comme si l'idée de croiser ces individus ne l'enchantait pas et apparemment, c'était le cas. C'est du moins ce que la demoiselle crut comprendre lorsqu'elle vit le geste qui invitait au silence, que lady Cylia lui fit. Un bref sourire éclaira les lèvres de la Mormont qui suivit docilement et en silence, la noble dame qui s'éloignait à pas de loup. Normal pour une Stark. Après avoir réussi à s'esquiver en profitant de l'abri d'une haie, les deux Nordiennes se retrouvèrent à nouveau en proie au vent et lady Cylia se laissa aller à rire avec franchise, rapidement imitée par Alysane. Elles se remirent donc en route et la Mormont reprit la parole avec calme. Une fois n'est pas coutume.

     ▬ Oh, si vous saviez combien de fois j'ai agi de la même manière pour éviter d'avoir à rencontrer certains de nos visiteurs ! Vous semblez très douée dans cet exercice, vous devriez songer à devenir espionne pour le compte de la Main ! Cela dit, ce n'était pas si difficile d'être discret lorsque vous possédiez la légèreté de lady Cylia, c'était presque naturel. Lady Tyna aime entendre le son de sa voix ? Je connais quelques personnes avec ce caractère, je vous comprends parfaitement, je n'aime pas les dialogues creux où j'ai le sentiment de prononcer des mots sans qu'ils ne représentent le moindre intérêt. C'était pour cette raison qu'elle évitait soigneusement les autres dames en général d'ailleurs. Quoi qu'il en soit, je vous assure que si je venais à visiter le sud, je vous enverrai une missive pour vous le faire savoir ! Comment, je l'ignore, mais j'y arriverai. »

     Elle inspira longuement, l'air frais était vivifiant et en réalité, la jeune femme avait presque l'habitude d'être dans ce type de climat. Lorsqu'elle s'entraînait avec Jorah, bien souvent ses doigts devenaient engourdis par le froid, un sentiment familier qui devenait rassurant lorsqu'elle était dans des lieux qui lui étaient inconnus. Son attention se reporta sur la Stark à ses côtés.

     ▬ N'est-ce pas trop difficile de vivre avec autant de femmes ? Lady Yelina et vous êtes proches, mais j'imagine que pour les femmes qui ne sont pas de votre famille à la base, ce doit être plus difficile ? »

     Elle avait toujours entendu dire que les belles-sœurs étaient plus difficilement supportables que les sœurs, mais ce n'était pas son expérience en la matière qui pourrait confirmer ou non ce point !

HP:
 


Le chant des druides si clair et si limpide, c'est le chant des druides. Mais le chant des druides agit tel un fluide, apprends à l'écouter il te servira comme un guide, pour raconter des contes et des histoires de chevalerie, de grandes batailles de monstres et de tours de magie, c'est l'âme celtique, historique, antique. ✤ ©️ Le Chant des Druides, Manau
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Noble
avatar

Cylia Stark
Noble

Général Dame du Nord
♦ Missives : 239
♦ Missives Aventure : 49
♦ Age : 24
♦ Date de Naissance : 11/01/1993
♦ Arrivée à Westeros : 11/03/2013
♦ Célébrité : Sofia Pernas
♦ Copyright : ASoIaF et Sargonnette jolie
♦ Doublons : Annabelle Solverre, Lorant Trant, Daenerys Martell et Emeraude
♦ Age du Personnage : 24 ans
♦ Mariage : Point encore.
♦ Lieu : Winterfell
♦ Liens Utiles : Fiche de Cylia Stark

Voyages et aventures de Cylia

Succès d'une Stark

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
147/500  (147/500)


Message Ven 5 Avr 2013 - 12:04



    La discussion entre les deux jeunes femmes battaient son plein. Elles profitaient visiblement de chaque minute qui leur était accordé car un pareil instant ne leur serait pas donné avant longtemps, elles en avaient conscience. Cylia Stark avait pour habitude de croquer la vie à pleine dent et cette rencontre avec Alysane fonctionnait parfaitement pour cela. Il s'agissait de ne pas s'apesantir outre mesure sur un passé ou un futur qui pouvaient l'un comme l'autre semblait compliqué. Bien évidemment, cela avait ses limites car il fallait parfois affronter une certaine réalité; on ne pouvait toujours s'en détourner, avec l'envie de croquer à pleine vie ce qui était offert par les Dieux ou par le Destin.

    Finalement, hormis avec Yelina, Cylia se demandait quand elle avait pu échanger ainsi, de manière certes réservée, mais avec franchise, avec une jeune femme. Ce n'était pas avec Lady Tyna qu'elle pourrait avoir ce genre de conversations. Cylia trouvait franchement sa belle-soeur désagréable et n'avait aucune envie d'essayer de mieux la comprendre. Ce n'était que sa notion de devoir et de famille qui la poussait à la supporter, et encore, parfois, Cylia avait l'impression que cela ne
    suffirait pas.

    Les voyages, évidemment, n'étaient pas choses courantes à Westeros et on n'en faisait certainement pas pour des questions de pure utilité. Cylia, en tout cas, n'avait jamais rencontré quiconque qui se balade sans autre but que de connaître les régions de ce Continent si vaste. Elle-même n'avait quitté et ne quitterait sans doute toujours Winterfell que pour des raisons officielles et bien réelles. Un tournoi, un mariage ou un événement de cette importance, voilà ce qui justifiait qu'une Dame se déplace. Pour les hommes et surtout pour les guerriers et les Seigneurs, d'autres raisons étaient envisageables, bien sur. Mais chacun avait son rôle, Cylia en était consciente, même si parfois elle déplorait l'injustice que cela provoquait.

    La réponse d'Alysane était pleine de sagesse, songea Cylia, alors qu'elle écoutait ce qu'avait à dire la guerrière des Mormont. Les Fer-Nés. Cylia les craignait, elle devait bien l'avouer. On racontait qu'il sacrifiait leurs captives nobles à leur Dieu … La jeune femme savait qu'ils étaient de redoutables hommes et que la barbarie ne leur était pas étrangère … Il fallait toujours se méfier de leurs attaques qui étaient bien souvent sournoises. Alysane avait raison. «- Je comprends votre inquiétude, Alysane, mais ne parlons pas de malheur … Que les Ancieux Dieux nous protègent ! ». Cylia se dit qu'elle devrait d'ailleurs aller prier pour le salut des Stark et du Nord, prochainement dans le bois sacré. Cela faisait trop longtemps qu'elle n'avait pas accordé aux Dieux ce qu'ils méritaient pourtant.

    Cylia n'eut toutefois pas le temps de réfléchir plus à ce sujet, car il fallut fuir devant l'arrivée imminente de Lady Tanzelle et Lady Tyna. Une fois sorties de cette situation, Cylia et Alysane se laissèrent aller à un fou rire. La Stark se sentait merveilleusement bien et bien mieux qu'elle n'aurait pu l'imaginer. Cylia eut un grand sourire quand son amie lui dit qu'elle savait se faire discrète. C'était en effet un de ses talents, elle savait se déplacer sans se faire remarquer. « -Mes frères me disent cela aussi ! Je devrais y songer, si je ne me marie point ! ». Effectivement, l'activité pouvait faire rêver d'aventures et de mystères, ce serait bien différent de tout ce qu'elle aurait pu imaginer comme vie. Cylia savait déjà qu'à la tombée de la nuit, quand elles iraient se coucher avec Yelina, elle lui en parlerait, sans doute sous la couette et elle s'inventerait, avec l'aide de sa sœur, certainement des histoires incroyables …

    La question sur sa belle-soeur amusa Cylia. Effectivement, c'était le bon terme. Tyna aimait s'écouter parler. Cylia sourit. « -Et avec ma belle-mère, Lady Tanzelle, elle forme un duo infernal ! Prises séparement, cela est plus supportable … ». La question d'Alysane amusa cette fois-ci clairement Cylia. « -Lady Tanzelle n'est pas désagréable, tout comme la femme de mon oncle Brandon. Ce sont des femmes de bonne compagnie, même, parfois. Mais Lady Tyna est … particulière. Je pense qu'être veuve si tôt ne l'a pas aidé à s'assouplir vis à vis de notre famille. » De fait, depuis la mort de Rudigar, Lady Tyna n'en faisait qu'à sa tête. Et ce qu'elle avait dans la tête déplaisait souverainement à Cylia, malheureusement.
    « -Enfin, je ne vais pas vous ennuyer avec ma belle-soeur. Elle est la mère de Meron et rien que pour cela, je pourrais beaucoup lui passer. ». Cylia, définitivement, adorait ce gosse.

    Les deux jeunes femmes étaient maintenant à nouveau dans la douce chaleur du Donjon. Le temps était passé à une vitesse incroyable et elle ne s'était pas ennuyée une seule seconde, mais malgré cela, il était peut-être temps de rendre à son amie sa liberté pour le reste de la journée. « -Sans doute avez-vous à faire, Alysane ? Je ne voudrais pas vous retenir loin de vos devoirs ... ». Et c'était vrai et sincère, Cylia s'inquiétait de ne pas déranger la jeune visiteuse. Elle-même savait qu'il y avait toujours, à Winterfell, quelqu'un pour assurer les différentes tâches : elles étaient même trop pour ce qu'il y avait à faire.



Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Alysane Mormont
Homme d'Armes

Général

Combattante
ICI NOUS TENONS DEBOUT

♦ Missives : 1533
♦ Missives Aventure : 100
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 11/09/2012
♦ Célébrité : Olga Kurylenko
♦ Copyright : © Bryn ♥
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel
♦ Age du Personnage : 25 ans
♦ Mariage : Aucun
♦ Lieu : Nord, Blancport
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
476/500  (476/500)


Message Sam 6 Avr 2013 - 18:57

     Les Anciens Dieux devaient effectivement veiller sur eux pour qu'ils parviennent à survivre dans des contrées aussi rudes. Parfois, la Mormont se demandait si elle ne se trompait pas en pensant que sa région d'origine était la seule qui méritait que l'on s'y intéresse. Les vastes étendues gelées qui s'offraient à elle étaient le seul paysage qu'elle connaissait, mais ce n'était pas pour autant que c'était ce dont tout le monde rêvait. La question que Cylia avait précédemment posée venait de faire naître des questions dans l'esprit de l'Ourse qui commençait à se demander si ce n'était finalement pas préférable de pouvoir connaître ce qu'elle ratait, avant de pouvoir dire qu'elle vivait effectivement dans la seule région digne de ce nom. Mordillant légèrement la lèvre inférieure sous le coup de la réflexion, Alysane s'extirpa finalement de ses pensées lorsque la voix de sa comparse se fit à nouveau entendre.

     Apparemment l'idée de devenir autre chose qu'une noble dame, ne semblait pas déranger Cylia. Bien évidemment, ce n'était certainement pas près d'arriver, mais la seule chose qui importait aux yeux de la Mormont restait le fait que la Stark ne se bornait pas aux choses qui étaient à portée de main. En y réfléchissant, c'était certainement ce qu'Alysane appréciait le plus chez la brune : qu'elle n'hésitait pas à s'éloigner des chemins battus. Le sourire qui s'affichait sur ses lèvres devait d'ailleurs bien exprimer ce qu'elle pensait de tout cela, même s'il aurait été relativement regrettable que Cylia ne prenne jamais d'époux ! La discussion continua tandis que cette dernière enchaînait en déclarant que sa belle-mère et sa belle-sœur formaient toutes les deux un duo particulièrement difficile à vivre. La Mormont soupira doucement en hochant la tête, elle comprenait parfaitement ce que sa compagne de promenade voulait dire ! Il en allait de même pour Meera et Lyra. Elles étaient toutes les deux très agréables, mais ensemble, les jeunes femmes avaient tendance à se montrer plus difficiles à vivre que lorsqu'elles étaient seules. C'était souvent le cas de bien des personnes cela dit, elle-même devait être plus compliquée à supporter lorsqu'elle traînait avec Jorah.

     Après un nouveau sourire de la part de Cylia, Alysane l'entendit expliquer que le veuvage de lady Tyna devait certainement être responsable de son comportement. Là aussi c'était une chose compréhensible, même si aux yeux d'Alysane ce n'était pas vraiment un problème. Lorsqu'elle était encore enfant, la brune avait souvent craint que son géniteur ne l'oblige à se marier, elle avait donc toujours vu le veuvage comme un avantage qui permettrait d'échapper à une vie de servitude. Désormais, sa vision des choses avait évoluée, mais cela ne l'empêchait pas de considérer qu'une femme n'avait pas besoin d'un homme pour pouvoir mener sa vie comme elle l'entendait. Lorsque Cylia déclara que son lien avec le jeune Meron suffisait à l'aider à supporter tout ceci, la Mormont acquiesça d'un hochement de tête.

     ▬ Je vous comprends. Les liens familiaux importent plus que le reste, puis je présume que nous aussi nous devons avoir des particularités qui dérangent les autres. Savoir passer outre ces dérangements reste certainement le meilleur moyen de montrer que l'on est mature ! »

     Pourtant, ce n'était pas franchement son cas. En général, Alysane avait davantage tendance à se montrer rancunière à l'égard des personnes qui faisaient quelque chose qui ne lui plaisait pas. Mais au sein de sa famille, les choses étaient différentes. Une fois de plus, la brune avait du mal à imaginer comment est-ce qu'elle pourrait se comporter si elle avait possédé une belle-sœur. Peut-être que si un jour l'un de ses cousins se mariait, elle pourrait se forger une idée plus précise sur cette situation ? Peu importait, le sujet était passé et oublié, elles n'allaient plus y revenir, il était donc inutile de s'étendre sur ce point.

     Elles arrivèrent bientôt au donjon où la chaleur était beaucoup plus agréable et la Stark lui demanda si elle avait à faire. Alysane prit quelques instants pour réfléchir, elle n'avait rien de bien pressant à faire, mais son père la connaissait suffisamment pour savoir qu'elle risquait de faire une bêtise en restant seule trop longtemps. Mieux valait aller à sa rencontre et lui montrer qu'elle n'avait encore provoqué aucun incident diplomatique ! La Nordienne offrit donc un sourire à son interlocutrice.

     ▬ Il serait préférable que je retourne auprès de mon père pour lui montrer que je suis encore en vie et que je n'ai rien provoqué comme catastrophe ! Il m'a été très plaisant de passer ce moment en votre compagnie lady Cylia, j'espère que nous aurons l'occasion de nous revoir très prochainement ! Son sourire s'accentua légèrement. Prenez soin de vous en attendant ma dame et veillez bien sur votre sœur et sur Meron ! »

     Elle salua la jeune noble d'une révérence qu'elle avait mis beaucoup de temps à enregistrer, puis lui offrit un dernier sourire avant de se détourner pour prendre la direction de l'aile qu'elle présumait être celle où son géniteur se trouvait. Il ne restait qu'à espérer que cette brève promenade l'avait aidée à mieux se repérer dans cette immense forteresse !

HP:
 


Le chant des druides si clair et si limpide, c'est le chant des druides. Mais le chant des druides agit tel un fluide, apprends à l'écouter il te servira comme un guide, pour raconter des contes et des histoires de chevalerie, de grandes batailles de monstres et de tours de magie, c'est l'âme celtique, historique, antique. ✤ ©️ Le Chant des Druides, Manau
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

La femme est une louve pour la femme ▬ Cylia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Milah ⊰ Quelle erreur pour une femme d'attendre que l'homme construise le monde qu'elle veut, au lieu de le créer elle-même. [Anaïs Nin]
» Récompense pour une femme-poisson
» Une capas pour une femme-poisson !
» Des actions pour le maintien des filles à l'école
» Qui a dit qu'une femme ne pouvait pas se défendre [PV: Tobias Grant]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-