AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Cauchemars

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Chevalier
avatar

Logan Grafton
Chevalier

Général
Chevalier excentrique et Dent de Freux circonspect

"Fear peoples darkness with monsters."

♦ Missives : 910
♦ Missives Aventure : 20
♦ Age : 27
♦ Date de Naissance : 01/03/1990
♦ Arrivée à Westeros : 21/02/2013
♦ Célébrité : Paul Bettany
♦ Copyright : me
♦ Doublons : Bryn Penrose, Seamus Ouestrelin
♦ Age du Personnage : 31 ans
♦ Mariage : veuf
♦ Lieu : Port-Réal, Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles :
Fiche
RP et Liens
Résumé
Aptitudes
Succès
Histoire des Grafton
Bryn
Seamus

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1404/1500  (1404/1500)


Message Mar 12 Mar 2013 - 10:30


Cauchemars
Quand la nuit tombe, c’est un autre monde qui s’éveille à Port-Réal ; d’ombres et de ténèbres, habité par de pauvres mendiants ou d’insupportables ivrognes... Quand les nobles, les marchands et autres citoyens se réfugiaient dans les douces plumes de leurs lits douillets, la ville se faisait envahir par des personnalités et des forces plus obscures. Conscient que de telles menaces rôdaient autour du Donjon Rouge, il était tout à fait impossible à Logan de fermer l’œil. Il pouvait les voir, rôder dans les sombres recoins de la ville à la recherche d’une victime ou de l’occasion de s’infiltrer dans le château ; leurs regards monstrueux le guettant dans l’obscurité alors que leurs visages se déformaient en de grotesques grimaces. Mais tant que Logan était debout, ni rien ni personne ne pourra s’approcher de l’enceinte !
Dans la soirée, le jeune Grafton s’était autorisé un bref sommeil. Il regretta toutefois sa décision quelques heures plus tard, quand il s’éveilla en sursaut et en sueur. Ses cauchemars ne le quittaient plus, le hantaient inlassablement et lui torturaient l’esprit. Il s’empressa par conséquent de rejoindre son poste.
Cette fois, le chevalier devait garder la Cour Intérieure. Il s’était placé derrière le portail menant au pont-levis le séparant de la Cour Extérieure, près de la Petite Galerie où le Roi avait l’habitude de recevoir un plus petit nombre de convives. D’où il était, il avait une parfaite vue sur l’Arsenal, le Septuaire Royal, ainsi que la Tour de la Main. Il pouvait également discerner une moitié du chenil ainsi que les écuries qui se dressaient à l’autre extrémité de la cour. Heureusement pour lui, la lune brillait clairement sur un ciel dégagé ce qui facilitait grandement la supervision de l’espace. Non, cette nuit, comme toutes les autres nuits, personne ne parviendra à passer à côté de lui sans qu’il ne le remarque.
Le calme nocturne éveillait le doux tapage des vagues de la Néra sur la façade de la Colline d’Aegon. C’était un son régulier proche de celui d’une douce berceuse, accompagnée par les vifs chuchotements du souffle maritime. L’éclairage bleuté de la nuit avait métamorphosé les hauts murs du Donjon en un sombre pourpre. Leur incroyable largeur écrasait même le plus gros des géants et on ne pouvait que se sentir petit lorsque l’on levait le regard pour cerner leur apogée. Logan s’était petit à petit habitué à la grandiose cité. Malgré cela, les colossales dimensions du Donjon Rouge ne manquaient jamais de l’impressionner. Il y avait quelque chose d’intimidant mais de magique dans cet immense château qui donnait l’impression d’être au centre du monde, là où pompait le cœur de Westeros.
Le jeune Grafton essayait constamment de se persuader de l’importance de son poste. Certes, il aimait ce qu’il faisait, mais les trois années passées à surveiller les sombres Cours du château et à marcher dans l’ombre de la Main ne semblaient pas porter leurs fruits : il espérait intensément obtenir une position plus avantageuse, une qui lui octroierait davantage de respect et de considération ; des luxes qu’on semblait lui soustraire quotidiennement. En effet, Logan était souvent l’objet de moqueries ou d’attitudes dédaigneuses. Il commençait lentement à en avoir assez des regards condescendants qui s’abaissaient sur lui et des murmures réprobateurs qui grouillaient dans son dos... Il en avait été de même à Goëville. Avec le temps, il devrait s’y être habitué, mais ce n’était point le cas. Au contraire, sa soif d’honneur et d’estime n’avait fait que grandir avec l’âge. A présent, il avait trente-et-un ans, et avait la désagréable impression d’avoir épuisé une large partie de sa vie. Si les Dieux se montrent généreux, on m’offrira peut-être le poste de lieutenant. Logan pensait l’avoir mérité largement, surtout parce qu’il avait voué toutes ses journées à la sécurité de Port-Réal. D’une certaine façon, il avait le sentiment d’être la victime d’une sournoise injustice...
« Psst ! Eh, Psst ! Logan ! interrompit son compagnon de garde. Logan sursauta légèrement avant de se retourner vers le Dent de Freux.
_Qu’y a-t-il Joff ?
_J’dois aller vider ma vessie. J’vais être de retour dans deux secondes !
_Quoi ? Non ! Joff ! Il ne faut jamais abandonner ton poste ! » cria-t-il après le soldat, mais le jeune homme ne porta aucune attention à la réprimande du valois et disparut derrière le pont-levis.
« En plus je suis entouré d’incapables... » se plaignit-il en secouant la tête.
Au même instant, un grand nuage vint couvrir la lune étincelante, jetant une large ombre sur le Donjon Rouge. La vue du chevalier s’était drastiquement réduite et l’angoisse s’empara de lui sur-le-champ. Il tourna la tête à gauche et à droite de peur qu’un voleur ou un assassin apparaisse dans l’angle de la Cour. Il avait l’impression que de maléfiques voix ronchonnaient derrières les bâtiments et que de pernicieuses faces apparaissaient dans l’ombre avant de disparaître aussitôt, tels de redoutables fantômes. L’espace se refermait sur lui, dangereux et étouffant. Il se sentait tout petit, entouré d’esprits malfaisants et d’âmes vagabondent.
Soudain, une petite silhouette, presque imperceptible, traversa son champ de vision à l’autre bout de la Cour Extérieure. Il y a quelque chose là-bas ! Réalisa-t-il avec épouvante. Logan plissa les yeux, puis avança d’un pas dans cette épaisse noirceur. Quel que soit le danger, il se devait de lui faire face et, si nécessaire, de le combattre jusqu’à la mort. De légers bruits de pas se firent entendre ; d’abord lointains, ils s’approchaient dangereusement de là où il se trouvait. Le chevalier dégaina très doucement son épée. Quand l’arme se détacha de son fourreau, il se sentit soudainement plus sûr. La torche accrochée sur le mur du portail derrière lui faisait frétiller son ombre comme un spectre squelettique.
« Qui est là ? » sa voix s’était faite petite, étouffé par l’angoisse qui s’accrochait si implacablement à son cœur.
Ses paroles se perdirent dans écho inquiétant avant de se faire engloutir par le silence. Logan resta planté sur place. Un frisson descendit le long de son échine, et ses poils s’hérissèrent désagréablement. Il fit un pas en avant, puis deux, puis trois... la frayeur s’immisçait en lui tel un venimeux serpent et il avait l’épouvantable impression que les doigts squelettiques des revenants lui caressaient les épaules tout en dévoilant leurs crocs cannibales.
« Qui est là ? répéta-t-il un peu plus fort, Montrez-vous, âmes corrompues ! Qui que vous soyez ! »



One had to take some action against fear
wh
en once it laid hold of one.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Ethaniel Stone
Noble

Général
Be brave... If you can

+ N'est bâtard que celui qui le veut +

♦ Missives : 317
♦ Missives Aventure : 39
♦ Arrivée à Westeros : 06/01/2013
♦ Célébrité : Isaac Hempstead-Wright
♦ Copyright : Seamus Oustreliiin !
♦ Doublons : Arkha Kenning, Aslak
♦ Age du Personnage : 8 ans
♦ Mariage : c'est qu'un bâtard....
♦ Liens Utiles : Un bâtard comprend néanmoins :
"des origines"
"des liens"
"Des capacités"
"Des réussites"

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
356/500  (356/500)


Message Jeu 14 Mar 2013 - 12:47

Cela faisait peu maintenant qu'Ethan était pris officiellement comme page d'Alrik. Cela avait entraîné quelques changements dont le premier était l'endroit où il vivait. Désormais, sa place n'était plus auprès de son père dont les pas suivaient constamment les siens, non , désormais ses pas devaient suivre le Commandant des Dents de Freux ou obéir à ses ordres. Il n'avait pas encore l'habitude car cette "nomination" était récente. Mais cela était étrange... Dans sa tête, être bâtard uniquement n'avait plus raison d'être. Certes, il en restait un et cette information ne pouvait être abolie, mais désormais en plus, il était également "le page d'Alrik Mallery". Ce n'était pas rien à ses yeux sans compter que son père avait clairement appuyé cette évolution dans sa vie. Ainsi, maintenant, un but avait été créé dans sa vie mais entraînant également beaucoup d'anxiété. Il ne s'attendait pas à ce que tout le monde accepte ce titre aisément, justement parce qu'il était un bâtard. Rapidement, plusieurs murmures se laissaient etendre, jamais clairement ouvertement en présence du Commandant, mais Ethan était observateur et les critiques fusaient derrière leurs dos. Mais, cela n'avait pas d'importance, çane l'empêchait pas d'avoir le "titre" et de pouvoir bénéficier des avantages tels que pouvoir être souvent avec le Commandant et en apprendre beaucoup de lui et de ses connaissances ainsi que osn attitude qu'il admirait énormément. Mais le questionnement sur sa capacité ou non à être à la hauteur restait dans son esprit et ainsi laissait une angoisse silencieuse en lui. Celle-ci avait été ouvertement formulée à son désormais "professeur de vie" et cela ne l'avait pourtant pas empêché de le prendre sous sa coupe. Cela avait fait naître l'espoir de pouvoir le contenter dans le futur alors et de pouvoir faire sa fierté, du mions partiellement. Etre comme lui serait sûrement impossible pour le jeune être qu'il était mais il nourrissait cependant le désir de progresser et c'était cet homme qui l'aiderait à vaincre ses peurs et son manque de courage. Il en était persuadé.

Toujours est-il qu'en cette nuit, première au Donjon rouge, il devait reconnaître qu'il n'était pas encore à l'aise. A cela plusieurs raisons, la première était le changement de contexte important. Le Donjon Rouge n'était pas n'importe quel lieu et l'ambiance qui s'en dégageait était particulièrement stricte et froide. Mais à cela, l'habitude pouvait se créer sans difficultés. La seconde et plus importante à ses yeux était l'obtention d'uniquement une seule bougie pour la nuit. Pour sa première nuit, l'audace d'en demander davantage n'avait pas passé ses lèvres. Ainsi, malgré la persuasion qu'il pourrait arriver à tenir toute la nuit avec celle-ci, lorsqu'elle s'éteignit et plongea la pièce dans un noir absolu, l'angoisse nocturne monta rapidement alors même qu'il dormait l'obligeant à s'éveiller en sueur et particulièrementn nerveux. Etonnamment, il n'avait pas crié et c'était pas plus mal car rameuter du monde n'aiderait pas l'appréciation qu'on pourrait éventuellement un jour avoir pour lui. En attendant, les trembements violents de son corps ne l'aidèrent pas aisément à atteindre la porte qu'il ouvrit rapidement une fois approchée pour laisser la lumière des torches du couloir remplir les lieux, même partiellement, mais assurément assez pour lui permettre de s'apaiser lentement. Après quelques minutes sans bouger pour se calmer, se rendormir sans bougie était impossible tout comme rester dans son lit, tant qu'il ferait noir dans la pièce. Ainsi, après avoir rapidement enfilé son manteau et es chaussures, il décidea de profiter de la nuit et donc de l'absence de personnes pour visiter les lieux. Peut-être trouverait-il une pièce avec des livres où il pourrait rester tranquillement et lire... Mais avant ça, la priorité devait sûrement être l'acquisition de bougie. Il espérait que c'était possible.... Heureusement que des torches jallonnaient assez les lieux pour que ses pas puissent avancer sans se sentir menacer.

Finalement, être seul ne le rassurait guère... Rebrousser chemin l'angoissait tout autant maintenant qu'il avait avancé pas mal et continuer sa route lui semblait une meilleure idée sans pour autant trouver d'échappatoire à son angoisse. Cependant, et après un moment où seuls ses pas résonnèrent sur le sol, une voix s'éleva dans le silence nocturne mais pas forcément juste à côté d elui, elle semblait plus éloignée. Se questionnant sur l'origine, la curiosité le poussa à continuer dans la direction du son pour pouvoir obtenir une réponse. Et puis l'idée d'avoir affaire à quelqu'un le rassurait également. La voix s'éleva de nouveau mais avec plus de vigueur et un brin d'inquisition. S'approchant plus rapidement et du coup manifestant doucement sa présence face au regard de l'homme il prit la parole pour ne pas subir une attaque de ce dernier.

« Bonjour... Je ne voulais pas déranger votre garde, Sire... Je suis le page de Sire Mallery et heu... Je m'appelle Ethaniel, je voulais juste tenter de trouver des bougies... »

Il ne savait pas quoi dire de plus dans l'immédiat. Se présenter semblait la meilleure chose à faire pour ne pas subir de courroux injustifié mais après peut-être qu'au final sa présence n'était pas considérée comme valable. En réalité, iln'avait pas la moindre idée de l'autorisation peut-être nécessaire pour pouvoir se balader la nuit dans le Donjon Rouge. Il ajouta alors de nouveaux mots à la suite pour s'excuser davantage.

« Je suis désolé, je n'ai peut-être pas le droit d'être là. C'est ma première nuit ici et je ne connais pas encore les règles... Je peux partir si vous le désirez... Si jamais vous savez m'indiquer par où je pourrais aller.... Pour... les bougies... »

L'impression d'en demander beaucoup trop trottait dans sa tête. Pouvait-il se permettre de parler autant à quelqu'un qui travaillait. Ce n'était pas le déranger davantage encore? Finalemen il n'était clairement pas doué pour entrer en communication avec les autres. Comment faire pour paraitre naturel et ne pas gêné les gens qu'il croisait ? La réponse à cette question n'était pas encore trouver. Toujours est-il qu'en attendant, il resta sans trop bouger à vue de l'homme sans être trop près mais sans être trop loin non plus attendant de connaître la permission qu'il allait lui donner sur la suite des événements. Cependant, de nouveaux pas se firent entendre derrière lui. Or ce n'était pas lui et forcément pas l'homme qui se trouvait en face de lui. Instinctivement, ses pas le rapprochèrent du premier garde qu'il venait de rencontrer et après un silence pesant, une silhouette se dégagea avant de montrer un second garde.

"Voilà j'suis r'ven.... C'est qui ce gamin ? "

« Ah excusez moi, je demandais juste mon chemin...»

"Ah ouais t'es pas le bâtard qui suit Alrik Mallery ? "Ethaniel acquiesça simplement. "Tu d'vrais pas être là, Logan tu devrais aller le raccompagner dans sa chambre."

« Pardon... Je peux retourner à ma chambre tout seul ne vous en faites pas...»

Il aurait du s'en douter qu'il ne pouvait sûrement pas faire ce qu'il voulait et encore moins en étant un bâtard, même pas chevalier, traînant dans le donjon Rouge. Doucement, ses pas l'emmenèrent dans la direction d'où il venait, ne voulant pas déranger davantage les deux chevaliers qui avaient du travail à faire et qui étaient bien courageux de devoir travailler la nuit.



" Chacun imite un courage qui n'a jamais existé "




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier
avatar

Logan Grafton
Chevalier

Général
Chevalier excentrique et Dent de Freux circonspect

"Fear peoples darkness with monsters."

♦ Missives : 910
♦ Missives Aventure : 20
♦ Age : 27
♦ Date de Naissance : 01/03/1990
♦ Arrivée à Westeros : 21/02/2013
♦ Célébrité : Paul Bettany
♦ Copyright : me
♦ Doublons : Bryn Penrose, Seamus Ouestrelin
♦ Age du Personnage : 31 ans
♦ Mariage : veuf
♦ Lieu : Port-Réal, Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles :
Fiche
RP et Liens
Résumé
Aptitudes
Succès
Histoire des Grafton
Bryn
Seamus

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1404/1500  (1404/1500)


Message Dim 17 Mar 2013 - 16:40

La petite voix qui retentit dans le noir fit violemment sursauter Logan qui faillit perdre pied et tomber par terre. Alors qu’il reprit son souffle, le chevalier pouvait sentir la honte l’envahir ; comment avait-il put prendre ce garçon pour un esprit maléfique ?... En même temps, qui est-ce qui se serait attendu à croiser un petit mioche au beau milieu de la nuit ?
Le jeune Grafton prit le temps de reprendre son souffle. En même temps, l’enfant s’approcha de la torche et il parvint à mieux discerner ses traits : il était petit, ses cheveux bruns encadraient sont visage rond et une frange surmontait ses yeux sombres. Logan ne se souvenait pas d’avoir aperçu cette frimousse à Port-Réal, et encore moins auprès d’Alrik. Venait-il d’obtenir sa position en tant que page ou était-ce un mensonge ? Non, il ne pouvait déceler aucune sournoiserie dans le regard du garçon et chassa par conséquent cette dernière perspective de son esprit. Cependant, son angoisse ne disparut pas pour autant et il eut le fâcheux réflexe de rappeler l’enfant à l’ordre :
« Petit, as-tu totalement perdu l’esprit ? Ce n’est pas du tout prudent de s’aventurer en pleine nuit dans le Donjon Rouge ; et seul en plus de cela ! Les pires choses rôdent dans l’obscurité et n’attendent que l’occasion de s’emparer les minuscules enfants comme toi ! L’inquiétude de Logan était tout à fait sincère, quoiqu’assez exagérée. Mais la paranoïa du chevalier était bien connue et justifiait donc sa tendance à amplifier le danger même si celui-ci était inexistant. Toutefois, l’attitude à la fois timide et quelque peu apeurée du jeune garçon incita le valois à attendrir le teint de sa voix, Des bougies ? s’étonna-t-il, Qu’est-ce que le page du commandant pourrait-il donc bien vouloir faire avec des bougies ? »
Il avait posé la question tout haut ; bien que l’interrogation pouvait apparaître soupçonneuse ou méfiante, elle n’était en réalité qu’emplie de curiosité. Et alors qu’Ethaniel s’approchait lentement de Logan, comme s’il était attiré par la lumière que dégageait la torche accrochée à côté de l’entrée menant au pont-levis, Joff revint pour les interrompre.
Le fait que le garde connaisse l’identité du petit mioche agaça grandement le jeune Grafton qui ignorait totalement de qui il s’agissait. D’habitude ce genre de choses ne lui échappait jamais ; pourtant, il n’avait pas du tout eu vent de l’arrivée d’un page... Il se frotta la nuque dans air contrarié.
« Aucun Dent de Freux n’est censé abandonner sa garde. Répliqua-t-il à la requête de Joff d’une voix défiante.
_Bon Sang Logan ! Personne ne s’infiltrera dans le château cette nuit ! Raccompagne le. C’est le page du Commandant en plus.
_Pourquoi moi ? Tu pourrais très bien t’en charger. Le soldat lui adressa un regard exaspéré, comme pour lui faire comprendre qu’il n’avait aucune envie de conduire l’enfant jusqu’à ses appartements, Très bien. dit finalement le jeune Grafton. Après tout, il nourrissait toujours d’importantes responsabilités et ne se le pardonnerait jamais si quelque chose venait à arriver au garçon, Viens petit, avant que la nuit ne nous dévore. »

Ils laissèrent le Pont-Levis derrière eux, s’éloignant ainsi de la faible lumière que dégageait les quelques torches accrochées au mur de pierre. Le vent semblait siffler avec plus d’ampleur, et les oiseaux noctambules murmuraient de sombres chants depuis le bois sacré. Logan pouvait sentir l’angoisse grandir en lui, et il ralentit peu à peu le pas.
« Reste près de moi. » chuchota-t-il à Ethaniel.
Bien qu’ils étaient censés traverser la Cour Intérieure jusqu’au bout afin d’atteindre les appartements du commandant, Logan mena l’enfant en direction du Septuaire Royal. Le bâtiment en forme d’heptagone, et sa couleur différait de celle des murailles du Donjon. L’édifice s’élevait dans le ciel avec impériosité, et plus ils s’approchaient, plus le Septuaire semblait grandir.
Le chevalier sentit le page fixer sur lui son regard ; probablement s’étonnait-il du chemin qu’ils avaient emprunté, mais Logan savait précisément ce qu’il comptait faire.
« Tu cherchais des bougies non ? murmura-t-il, s’efforçant d’adopter une voix rassurée, Je pense savoir où pouvoir en dégoter quelques-unes. » Il adressa un faible sourire au jeune page, mais ignorait si le garçon parvenait à discerner ses traits dans l’obscurité.
Ainsi, ils traversèrent la moitié de la Cour Intérieure pour ensuite tourner sur leur droite et s’approcher de l’édifice sacré. Le bâtiment était muni de grandes fenêtres de cristal et se situait devant la Crypte-au-Vierges. Ils continuèrent à avancer jusqu’à ce qu’ils s’arrêtent brusquement devant l’entrée. Logan baissa son regard turquoise sur le petit bougre.
« Je suis certain qu’il y aura des bougies dans le Septuaire... il marqua une brève pause, perplexe à l’idée de s’emparer d’objets supposés appartenir aux Dieux. Son hésitation était palpable, mais il finit par dire, Les Sept ont déjà leur lot de chandelles. Ils seront certainement assez généreux pour en céder une ou deux à un jeune page. Et puis... Honnêtement : pourquoi les Dieux auraient-ils besoin de lumière ? L'Aïeule apporte déjà tout l'éclat qui leur est nécessaire. »
Le chevalier haussa légèrement les épaules avant de contempler l’entrée du Septuaire. Pourquoi avait-il donc décidé d’offrir son aide au garçon ? Il pourrait tout simplement le raccompagner jusqu’à sa chambre. L’affaire serait rapidement réglée... Pourtant, la peur et l’angoisse du petit incitaient le jeune Grafton à exhausser la requête d’Ethaniel. Logan avait toujours aimé les enfants ; peut-être que l’inquiétude de l’enfant l’avait-elle particulièrement touché. D’autre part, en tant que chevalier il se devait d’assister les gens en détresse.
Alors que le silence se prolongeait, Logan pouvait sentir les ombres se refermer sur lui et le garçon. Ce calme ne lui plaisait guère et il s’imaginait de nouveau les visages d’esprits pernicieux en train de les fixer et d’ouvrir leurs larges gueules jusqu’à dévoiler leurs terrifiantes dents. Ses poils s’hérissèrent de nouveau et il ne put s’empêcher de frissonner quand un sournois coup de vent vint parcourir la Cour Intérieure, porté depuis les vagues de la Néra.
« Alors, on y va ? » Demanda-t-il d’un ton hésitant. Les deux personnages étaient manifestement confrontés à un important dilemme...



One had to take some action against fear
wh
en once it laid hold of one.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Ethaniel Stone
Noble

Général
Be brave... If you can

+ N'est bâtard que celui qui le veut +

♦ Missives : 317
♦ Missives Aventure : 39
♦ Arrivée à Westeros : 06/01/2013
♦ Célébrité : Isaac Hempstead-Wright
♦ Copyright : Seamus Oustreliiin !
♦ Doublons : Arkha Kenning, Aslak
♦ Age du Personnage : 8 ans
♦ Mariage : c'est qu'un bâtard....
♦ Liens Utiles : Un bâtard comprend néanmoins :
"des origines"
"des liens"
"Des capacités"
"Des réussites"

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
356/500  (356/500)


Message Sam 23 Mar 2013 - 14:15

C'est vrai qu'il n'aurait sûrement jamais du quitter sa chambre dans la nuit au Donjon Rouge. Ce n'était sûrement pas attendu comme comportement. Mais rester dans le noir de la pièce fermée n'était pas du tout pour le contenter et sans bougies ce serait clairement difficile. Mais bon, selon les dires des deux chevaliers de toute façon, il n'avait pas tellement le choix. Mais par contre, peut-être aurait-il pu retrouver son chemin seul plutôt que de sentir l'obligation pointer dans la voix du second et donc l'obligation d'agir dans le comportement du premier. Mais au vu de ce qu'il s'était passé plutôt et des remontrances obtenues, il n'osait plus tellement parler pour faire entendre qu'il pouvait rentrer seul. Ce genre de propos avait déjà été formulé précédemment donc réitérer la chose n'était peut-être pas le plus judicieux. Patiemment et sans un mot, il se contenta d'attendre alors la venue du chevalier pour retourner à sa chambre. Avouer que ça le rassurait un peu était un euphémisme. Bien qu'il aimait être seul, se promener seul la nuit n'était clairement pas son truc, surtout dans un domaine qu'il ne connaissait pas. Encore était ce un lieu dans lequel il se sentait à l'aise comme chez Alrik Mallery où il s'était rendu seul dans la bibliothèque dans la nuit, cela allait. Ou alors chez les Celtigar, ou même dans les petits endroits. Mais dans un endroit aussi gigantesque que le Donjon Rouge, la difficulté était bien plus grande. La seule raison pour laquelle il avait réussi à se rendre jusqu'au point de garde des chevaliers c'était parce que les couloirs étaient éclairés par des torches permettant assez aisément de ne pas être dans le noir complet. Cela avait beaucoup aidé car c'était surtout ça qui pesait fortement chez lui. C'était bien pour cela d'ailleurs qu'il lui fallait absolument des bougies allumées toute la nuit. D'où la raison de sa balade nocturne.

Aux paroles, il se contenta d'emboiter le pas au chevalier pour se faire alors raccompagner comme il était souhaitable de le faire. C'était bien gentil de la part de cet homme en service de prendre de son temps pour le lui accorder. Il compta le remercier mais celui-ci prit les devants pour reprendre la parole et lui indiquer de bien rester près de lui. Il ne compris pas trop pourquoi l'homme utilisait le chuchotement pour lui adresser la parole. Ne pouvait-on pas parler normalement dans l'enceinte de la demeure durant la nuit ? Aucune réponse ne trouvait sa place dans l'immédiat dans sa tête. Du coup, un peu sur le même ton, il s'adressa à l'homme pour le remercier.

« Merci Sire de me raccompagner» dit-il dans un même murmure.

Cependant, et c'est ce qui le surprit, le chemin emprunté différa de celui qu'il avait pris pour quitter sa chambre. C'était étrange car ils ne semblaient pas aller dans la direction précédemment emprunter. Où l'emmenait-il donc ? L'angoisse doucement s'insinua en lui en se disant que peut-être allait-il l'emmener auprès de son supérieur pour relater son errance nocturne et ainsi le faire punir ce qui remonterait ensuite aux oreilles d'Alrik. Ce n'était pas génial comme première nuit dans le Donjon Rouge et par conséquent la nuit juste avant le premier jour de son apprentissage.... Peut-être que cela ferait raviser la décision du Commandant de le prendre comme page. Son regard s'orienta vers l'homme à ses côtés et peut-être celui-ci se fit trop intensif suite à la frayeur de se faire punir car il sembla le repérer et proféra des propos qui le rassurèrent alors directement. C'est vrai qu'il avait demandé des bougies... C'était donc forcément pour ça qu'ils se rendaient ailleurs. C'était encore plus gentil à ce chevalier d'en plus le raccompagner lui trouver aussi l'objet de sa promenade de nuit. Peut-être pourrait-il ainsi dormir encore un peu pour être en forme le lendemain. Enfin, les nuits parsemées de réveils et jamais très longues étaient devenus son quotidien et par conséquent, malgré son jeune âge, son organisme s'était lentement habitué à gérer une journée normale sans avoir les heures de sommeil requises. S'étant préparer à venir au Donjon Rouge, il avait cherché dans des livres la configuration de ce dernier pour pouvoir prendre quelques repères et d'après l'endroit où ils allaient, le Septuaire ne devait plus être très loin... Son regard tentait d'observer les lieux malgré l'obscurité. Il n'était pas encore venu dans cette partie du Donjon et vu sa curiosité, il avait envie d'en voir le plus possible. Cependant, leurs pas s'arrêtèrent quand ils furent à l'entrée et ses prunelles se relevèrent vers le visage du chevalier qui avait fait de même pour le regarder. Ecoutant ses propos, il comprit alors l'intention qu'avait le chevalier et tourna son regard vers l'intérieur du Septuaire. C'est vrai qu'il y avait toujours des bougies là bas mais effectivement il n'avait pas la moindre idée s'il pouvait en prendre. Et puis y en avait-il réellement des petits ? Au pire, il demanderait à Alrik pour pouvoir en ramener deux nouvelles le lendemain pour combler son emprunt. Il fut surpris de la réflexion de ce dernier concernant l'utilité de bougies pour les dieux et remarqua que la réflexion bien qu'étrange n'était pas totalement dénuée de logique. La petite brise qui passa près d'eux le fit frissonner également. Il attendit de savoir s'ils pouvaient entrer ou non... L'homme ne semblait pas très bien décider du comportement à adopter et le regardant il remarqua qu'il n'avait l'air rassurer non plus. Le timbre de la voix le confirma. Après un instant, il prit la parole.

« Ne vous en faites pas Sire, je ne fais qu'en emprunter deux, j'en ramènerai demain et je viendrai m'excuser. »

Il ne se doutait pas du tout que l'hésitation et l'angoisse du chevalier n'était en rien du à leur acte mais à une peur plus profonde et personnelle. Ainsi après ses propos, il s'avança dans le Septuaire regardant un peu autour d'eux. Le lieu était légèrement éclairé justement par quelques bougies parsemées. Après quelques pas seulement, un bruit se fit entendre le faisant sursauter. Comme si quelque chose venait de tomber... S'arrêtant alors il regarda le chevalier avant de regarder dans la direction du bruit qui se trouvait dans la pénombre. Ne bougeant plus et ne faisant plus de bruit, il attendit de voir si cela se réitérait. Comme ce ne fut pas le cas, il reprit son avancée mais plus lentement à la recherche de bougies vierges. S'approchant d'un édifice, il se permit de regarder autour mais pas de bougies à l'horizon. C'est alors qu'il aperçut un peu plus loin, un petit meuble métallique sur pied où siégeait nombreuses bougies l'une à côté de l'autre.

« Ah Sire ! J'en ai trouvé. » dit-il bien content et il s'approcha et observa un peu les bougies avant d'en prendre deux.

Alors qu'il s'apprêtait à faire demi tour, une ombre petite et étrange se faufila devant lui le faisant sursauter de nouveau et reculer subitement. Il percuta alors le petit meuble qui tenu sur un pied se balança avant de tomber dans un fracas assez dérangeant. Il resta un long moment sans bouger en observant les dégâts... Décidément pour une première nuit c'était vraiment foireux. Il posa ses deux bougies sur un meuble non loin et vint se mettre accroupi pour ramasser le lot de bâtons de cire étendus sur le sol. CE qu'il ne sut pas alors, c'est que par ce geste il venait de disparaître totalement de la vue du chevalier et que celui-ci n'avait pas tellement eu le temps de voir où il s'était rendu pour s'emparer du bien qu'ils étaient venu chercher. Le ramassage des bougies se faisant plutôt silencieusement, cela n'était peut-être en rien rassurant. En attendant, Ethaniel se demandait également quelle était cette ombre aperçue ? Etait-il possible que des chats errent dans le Donjon ? Car ça ressemblait un peu cela. Mais bon il devait d'abord réparer sa maladresse. Ainsi, il se mit à empiler les bougies, remarquant malheureusement que certaines avaient cassé sous la chute... Il allait vraiment finir par être puni et cette idée l'angoissa de plus en plus.



" Chacun imite un courage qui n'a jamais existé "




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier
avatar

Logan Grafton
Chevalier

Général
Chevalier excentrique et Dent de Freux circonspect

"Fear peoples darkness with monsters."

♦ Missives : 910
♦ Missives Aventure : 20
♦ Age : 27
♦ Date de Naissance : 01/03/1990
♦ Arrivée à Westeros : 21/02/2013
♦ Célébrité : Paul Bettany
♦ Copyright : me
♦ Doublons : Bryn Penrose, Seamus Ouestrelin
♦ Age du Personnage : 31 ans
♦ Mariage : veuf
♦ Lieu : Port-Réal, Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles :
Fiche
RP et Liens
Résumé
Aptitudes
Succès
Histoire des Grafton
Bryn
Seamus

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1404/1500  (1404/1500)


Message Lun 8 Avr 2013 - 14:39

Le courage est une étrange notion qui s’affiche chez les uns d’une façon bien plus évidente que chez les autres. Cependant, quelques fois, certains sont absolument aveugles vis-à-vis de leurs forces et vertus ; de fait, les individus les plus improbables peuvent faire preuve d’incroyables valeurs ou hardiesses ce qui était bien le cas ici et qui ne manqua pas d’éveiller l’étonnement de Logan.
Le chevalier resta planté sur place quelques instants, le temps de voir le jeune page disparaître dans le Septuaire. Le retournement de situation était surprenant : Ethaniel avait prit les devants après avoir tenté de rassurer le Valois. Lui-même se retrouvait dans la peau de cet enfant effrayé, ses pieds cloués au sol, comme ensorcelé... Qu’y avait-il qui l’empêchait à entrer dans ce lieu sacré ? Une barrière invisible semblait protéger l’espace – une barrière de croyances et de superstitions qui était propre aux Hommes.
Toutefois, Logan ne pouvait laisser le mioche entrer dans le Septuaire seul. Ethaniel était un enfant, le page du commandant en plus de cela, et était indéniablement sous sa responsabilité. D’autre part, le chevalier ne pouvait tolérer un coup aussi fatal contre son amour-propre. C’était l’arrogance de son sexe ainsi que de son statut qui le lui interdisait. Il décida par conséquent de s’avancer, jusqu’à entrer dans l’édifice.
Ses pas résonnaient dans un léger, presque imperceptible, écho. La faible lumière des bougies projetait d’inquiétantes ombres sur les murs du Septuaire Royal, ceux-ci étaient couverts de hautes vitres teintées à travers lesquelles s’infiltrait une légère lumière bleuâtre provenant de la lune laiteuse accrochée dans le ciel d’encre et encadrée d’un champ de denses nuages qui ne tardèrent pas à la recouvrir de nouveau. Quand l’espace fut dévoré par l’obscurité, l’atmosphère se fit soudainement plus pesante. On se donnait l’impression d’être dans un large puits ou un gouffre aux proportions infinies. De fait, il était impossible de percevoir les sept murs de l’espace. Seuls les visages des Dieux, gravés sur ces imposante statues étaient illuminés par les frétillantes flammes des quelques chandelles qui brulaient à leurs pieds.
Un bref mais fracassant son se fit soudainement entendre. Grafton se figea soudainement, virant son regard dans tous les sens imaginables sans pour autant percevoir la moindre silhouette ou le moindre signe de vie. Il jeta un coup d’œil au petit Ethaniel, qui semblait tout aussi inquiet. Si ce n’était ni moi, ni le petit... Ses songes se perdirent quand le garçon se mit brutalement à briser le silence.
« Ah Sire ! J'en ai trouvé. S’écria-t-il en s’avançant vers un meuble sur lequel étaient disposés quelques bougies vierges, non loin d’où se situaient les fameuses statues de leurs sept Dieux.
_Aller, prends-en quelques-unes et laisses nous déguerpir. » Siffla Logan d’un ton manifestement angoissé.
Il avait la désagréable impression qu’il y avait quelque chose d’autre qui lorgnait dans le noir et étant excessivement précautionneux il voulait s’en aller le plus vite possible. Et alors qu’il s’apprêtait à se retourner afin de quitter le Septuaire, son regard se fixa sur les expressions de marbre des Divins. Il y avait quelque chose d’inquiétant qui émanait de ces sculptures. Les Sept semblaient baisser leurs regards sibyllins sur les deux individus, les observant avec réprobation comme s’ils venaient de violer l’inviolable...
Logan n’a jamais été particulièrement croyant, mais l’idée de s’emparer d’objets qui appartenaient supposément aux Dieux fit soudainement peser le poids de la culpabilité sur ses épaules. Il les dévisagea l’une après l’autre avant de s’arrêter un peu plus longtemps sur la figure de l’Etranger. Le chevalier frissonna ; il aurait juré avoir vu sa bouche se contracter en un rictus mécontent. Ce n’est qu’une statue... songea-t-il avant de tourner le dos aux Sept pour emboiter le pas à Ethaniel qui s’apprêtait déjà à sortir.
Au même moment où Logan faisait demi-tour, le jeune page percuta la table sur laquelle s’étaient trouvées les bougies. L’objet tomba dans un fracas assourdissant, faisant violemment sursauter le Valois. La soudaine explosion assena un terrible coup à son cœur qui avait donné l’impression d’éclater dans sa poitrine. Le chevalier tourna sur lui-même... personne. Même Ethaniel semblait avoir disparu.
Les secondes s’étendirent de manière inquiétante ; le silence devint oppressant de manière à ce que même sa propre respiration lui donnait l’impression de créer un horrible brouhaha. L’Etranger s’était-il saisit du garçon alors que celui-ci s’était emparé de quelques insignifiantes bougies ? Une petite voix lui murmurait que c’était à son tour ; que “l’éternel proscrit” s’apprêtait à le prendre par le col afin de le tirer de l’autre côté du fleuve.
Et alors que ces sombres pensées rongeaient son esprit, le jeune Grafton les chassa en secouant brièvement la tête – non, il devait s’agir d’une âme malvenue, quelqu’un qui s’était infiltré dans le Donjon rouge et avait profité de la situation afin s’emparer d’Ethaniel afin de mieux s’attaquer à lui-même.
Logan dégaina lentement son épée, tenant fermement la poignée de son arme. Il avança doucement en direction du point d’où était provenu la cacophonie, prenant garde à ce que chaque pas glisse sur le sol avec discrétion. Il fit un pas, et un deuxième, puis un troisième... le dent de Freux sentait son cœur battre violemment – il fallait qu’il prenne l’ennemi par surprise. Il s’approchait dangereusement de la cible quand une petite boule de poils vint soudainement se glisser entre ses jambes en effleurant ses chevilles.
Le contact fit rompre le cœur de Logan. Il sursauta brutalement, pris par surprise mais surtout par peur, puis trébucha à son tour de façon à tomber en arrière et brutalement percuter les dalles glaciales du Septuaire. Le choc ne manqua pas de le sonner un peu et il lui fallut quelques moment avant de reprendre entièrement conscience.
Mais alors qu’il était allongé sur le sol, le chevalier se trouvait dans une bulle où de morbides songes vinrent le hanter.
C’est bon, je suis mort... se dit-il avec certitude. Mais quand il ouvrit les paupières, son regard rencontra le haut de la coupole, éclairée par l’inconstant clair de lune qui était de nouveau venu s’infiltrer dans le Septuaire. Enfin, sa vision fut coupée par le visage d’Ethaniel qui baissait sur lui un étrange regard. Logan plissa les yeux, ne comprenant pas très bien ce qui venait juste de se produire. Mais quand il fut enfin frappé par le ridicule de cette situation, il sentit la honte l’envahir. Il se passa une main sur le visage avant de lancer une expression à la fois innocente et désinvolte au jeune page.
« Quoi ? Un homme comme moi n’a-t-il plus le droit de se reposer l’espace de quelques secondes ? » Il ne s’attendait pas à ce que l’enfant croit de telles sottises, mais nier la réalité lui semblait nécessaire s’il souhaitait maintenir un tant soit peu son égo chevaleresque...
Grafton se releva tant bien que mal avant de rengainer son arme. Le jeune homme avait terriblement honte ; peut-être davantage parce qu’il s’était senti obligé de mentir à un enfant qu’à cause du comique incident. Il baissa sur le page un regard contrit.
« Mieux vaut ne pas mentionner cet incident à d’autres personnes. D’accord ? » La voix de Logan était en rien menaçante, mais plutôt implorante avec une pointe de complicité.



One had to take some action against fear
wh
en once it laid hold of one.

Spoiler:
 


Dernière édition par Logan Grafton le Mar 23 Avr 2013 - 9:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Ethaniel Stone
Noble

Général
Be brave... If you can

+ N'est bâtard que celui qui le veut +

♦ Missives : 317
♦ Missives Aventure : 39
♦ Arrivée à Westeros : 06/01/2013
♦ Célébrité : Isaac Hempstead-Wright
♦ Copyright : Seamus Oustreliiin !
♦ Doublons : Arkha Kenning, Aslak
♦ Age du Personnage : 8 ans
♦ Mariage : c'est qu'un bâtard....
♦ Liens Utiles : Un bâtard comprend néanmoins :
"des origines"
"des liens"
"Des capacités"
"Des réussites"

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
356/500  (356/500)


Message Lun 22 Avr 2013 - 23:41

Ethaniel n'aurait jamais pensé que sa posture ou même la condition actuelle pourrait générer un stress important à son accompagnant adulte. En réalité, sa présence le rassurait même si en cet instant il ne pouvait le voir ni même savoir ce qu'il faisait réellement. Et puis, savoir qu'un consentement était formulé concernant la prise de bougies le laissait libre de pouvoir emprunter ce dont il avait besoin pour dormir. Mais le dérangement occasionné l'obligeait forcément à ranger ce qu'il venait de faire s'effondrer. Cet acte prit un peu de temps car il devait remettre à sa place le mobilier tombé avant de remettre chaque bougies tombées correctement et alors seulement à ce moment là pouvoir récupérer les deux nécessaire à une nuit potable. Regardant le meuble un instant pour être sûr qu'il soit correctement mis, il laissa de côté ceci avant de reprendre ses biens pour pouvoir partir de cet endroit. Détachant son regard de son oeuvre, il se mit à chercher le Dent de Freux qui était avec lui quelques instants plus tôt. surprenant de ne pas le remarquer cependant... De plus un certain silence régnait désormais maintenant qu'il avait rangé ce qui s'était écroulé. « Sire ?» se risqua-t-il à appeler mais c'est vrai que ce n'était peut-être pas très audible et ce fut pour cette raison qu'il n'eut pas de réponse, bien qu'il ne s'en rendit clairement pas compte et par conséquent se demanda un peu ce qu'il en était de l'adulte. Se permettant de faire quelque pas bien silencieux au vu du poids peu élevé que son jeune âge pouvait bien entraîner et son corps fort peu adapté à l'effort physique ne lui apportant par conséquent guère un corps de futur athlète. La petite boule de poils qui l'avait précédemment fait sursauter revint à la charge mais cette fois-ci, rien ne se trouvait à proximité qui le ferait de nouveau engendrer un quelconque bruit sonore et entraînerait un quelconque désagrément qu'il devrait de nouveau réparer. Il regarda l'animal un instant après le sursaut de frayeur que ce dernier avait de nouveau entraîné avant de se pencher lentement pour le caresser mais ce filou s'évapora aussi vite qu'il n'était apparu. A cette disparition rapide, il entendit un nouveau son que cette fois ci il n'avait guère engendré. Bien que cela lui avait fait serrer fortement les bougies contre lui, la peur l'ayant étreint un bref instant, il se posa la question de savoir si rien n'était arrivé au Dent de Freux.

Ainsi après quelques nouveaux pas où il l'appela à nouveau, il le retrouva allongé sur le sol. Il ne put s'empêcher d'être étonné et de se demander ce qu'il était en train de faire... Pourquoi était-il ainsi ? Avait-il chuté ou cela n'avait-il rien à voir ? Il s'approcha davantage pour venir l'observer de plus près et s'assurer qu'il ne lui était rien arrivé mais il le vit simplement regarder le plafond. Avant qu'il ait eu le temps de poser la moindre question, l'homme reprit la parole entraînant bien plus de surprise que la situation en elle même pour dire vrai. Bien évidemment, sa maturité ou du moins son manque de crédulité lui fit rapidement comprendre que ce n'était clairement pas la vérité concernant la situation. Avait-il honte d'affirmer qu'il était tombé ou quelque chose du genre ? Etrange cependant... Il le laissa se relever et le regarda avant d'acquiescer face à la demande. Il perçut sans difficultés le ressenti que le timbre de voix laissa suggérer et ne s'attarda pas sur la situation. Cependant, il ne put s'empêcher de poser une question alors qu'ils sortaient tout deux du lieu sacré pour poursuivre leur route.

« Vous ne vous êtes pas fait mal ? »

Cette question bien qu'innocente de prime abord révélait nombreux sous entendus. Le premier c'était que bien évidemment, bien que leur petit secret resterait bien gardé, il croyait bien davantage à une chute qu'à une quelconque envie de se coucher par terre sur les dalles sans aucune raison valable. Surtout qu'un bruit avait été entendu et que la position avait tout l'air d'une chute inopinée. Le second signifiait par la sincérité de l'inquiétude que non seulement il se préoccupait vraiment de son état mais que par conséquent, il ne le jugeait guère. Mais peut-être que cela passerait-il mal et il s'en rendit compte après quelques pas et reprit alors rapidement la parole pour signifier qu'il ne voulait pas le mettre plus mal à l'aise qu'il n'était déjà.

« Désolé. Ma question est inutile puisque... Enfin vous vous êtes reposé... et ça ne fait pas mal....»Ce fut à son tour de se rendre compte que ses propos étaient peut-être encore plus vexant et que finalement il s'enfonçait peut-être davantage qu'il n'aidait le Dent de Freux à mieux faire passer l'événement. Aussi décida-t-il de passer à autre chose rapidement. « Merci. Grâce à vous j'ai trouvé deux bougies pour la nuit, ça me permettra de ne plus sortir de la chambre et éviter de déranger d'autres personnes comme vous qui travaillent encore à cette heure tardive....»

Il leva son regard sur l'homme avant de lui sourire un peu pour appuyer ses propos de remerciement avant de reprendre le silence. il avait dit assez de bêtise en peu de temps et en plus il avait entraîné le Dent de Freux dans une situation gênante. Au final tout ceci était un peu de sa faute alors mieux valait juste regagner sa chambre gentiment sans rien dire et plutôt rapidement pour éviter de faire perdre son temps à l'homme qui se tenait à ses côtés. Leurs pas les menaient désormais dans la bonne direction et il espérait pouvoir libérer l'homme rapidement de la corvée qu'était cette escorte obligé. Cependant, il avait toujours du mal de rester longtemps silencieux en présence d'une personne qu'il ne connaissait pas et qui présentait un intérêt pour lui. Etre un Dent de Freux calait particulièrement son attention puisque cela voulait dire être sous les ordres du Commandant dont il était désormais le page. Et puis il avait toujours admiré ces hommes forts et courageux - tout le contraire de lui- et bien qu'il allait sûrement en voir beaucoup et en côtoyer beaucoup, il savait bien - du moins à ce stade- qu'il était très loin de pouvoir un jour leur ressembler. Aussi en apprendre davantage le poussa à briser un éventuel silence, mu par sa curiosité typique de sa personne qui faisait de lui quelqu'un de plus mature que son âge.

« Vous... Vous êtes un Dent de Freux depuis longtemps ? »demanda-t-il en levant de nouveau un peu les yeux pour le regarder, tenant toujours bien dans ses bras les deux bougies nécessaire à briser ses craintes « Cela doit vous plaire beaucoup... Enfin, c'est quand même dangereux non comme travail ? Vous n'avez jamais... peur des missions, ou vous n'êtes pas effrayés ? » Il se reprit aussitôt ayant l'impression d'insulter l'homme et il enchaîna rapidement « Enfin je veux dire... Forcément que vous êtes courageux alors.... Enfin vous ne devez pas avoir peur c'est évident... JE voulais plus... Enfin ce n'était pas pour dire que vous pourriez craindre votre travail ! Je me demandais plus si c'était possible d'avoir peur et de faire quand même ce qu'il faut... de trouver le courage malgré... la peur.»

Il baissa les yeux et regarda ses pieds. Il avait la nette impression de poser une question stupide qui pourtant était très importante pour lui car selon la réponse peut-être son cas deviendrait-il moins pesant. Après tout si malgré la peur que l'on ressentait on pouvait la dépasser pour agir, cela voulait dire qu'être courageux ne voulait pas forcément dire qu'il ne fallait pas avoir peur. Bien sûr il savait pertinemment qu'affronter ses terreurs était une marque de courage. Mais lui il était particulièrement peureux et n'avait jamais réussi à dépasser ce stade. Il avait toujours mis les personnes courageuses sur un piédestal. Pourtant en parlant avec Alrik, le charisme qui s'était dégagé de lui n'était pas celui d'un surhomme, mais bien d'un homme qui agissait pour le bien et ne se posait pas la question de la peur. Etait-ce la même chose pour tous ?

« Je ne veux pas vous déranger avec mes questions si jamais... c'était pas intéressant...pour vous. Enfin je veux dire que vous n'êtes pas obligé de me répondre...»

Une précision qu'il ne pouvait s'empêcher de faire car il détestait déranger et pourtant, sa simple présence dérangeait quotidiennement un nombre impressionnant de gens puisqu'il n'était qu'un bâtard.



" Chacun imite un courage qui n'a jamais existé "




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier
avatar

Logan Grafton
Chevalier

Général
Chevalier excentrique et Dent de Freux circonspect

"Fear peoples darkness with monsters."

♦ Missives : 910
♦ Missives Aventure : 20
♦ Age : 27
♦ Date de Naissance : 01/03/1990
♦ Arrivée à Westeros : 21/02/2013
♦ Célébrité : Paul Bettany
♦ Copyright : me
♦ Doublons : Bryn Penrose, Seamus Ouestrelin
♦ Age du Personnage : 31 ans
♦ Mariage : veuf
♦ Lieu : Port-Réal, Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles :
Fiche
RP et Liens
Résumé
Aptitudes
Succès
Histoire des Grafton
Bryn
Seamus

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1404/1500  (1404/1500)


Message Dim 28 Avr 2013 - 23:37

Il s’étira les bras tout en contractant son visage en une étrange grimace. Il se sentait très mal à l’aise à l’idée que le petit garçon pouvait jeter sur lui un regard moqueur ou réticent. Pourtant, Ethaniel se montra très coopératif et ne posa pas une seule question jusqu’à ce qu’ils aient quitté le Septuaire.
« Non... ça va. » répondit Logan d’un ton réservé. Sa honte ne s’était pas encore entièrement dissipée – chose compréhensible pour un homme comme le jeune Grafton étant convaincu qu’il était indispensable à n’importe quel Dent de Freux (et chevalier en plus de cela !) de faire bonne figure.
Mais l’interrogation du petit page était assez touchante, du moins dans la mesure où il ne semblait porter aucun jugement vis-à-vis de ce qui venait de se passer. Et Logan s’étonna à ne pas être étonné de la naturelle sympathie dont faisait preuve le garçon. Ce fut donc d’une voix amicale et rassurante qu’il tenta d’apaiser l’angoisse qu’il pouvait percevoir dans la voix d’Ethaniel.
« Tu t’excuses trop, Ethaniel. Fais attention, les gens pourraient penser que tu leur a réellement causer du tord. Il sourit, oubliant presque le coup qui avait si fatalement été porté à sa fierté quelques instants plus tôt, Ne t’inquiètes pas ; au moins cette excursion m’aura-t-elle épargné la pitoyable compagnie de mon compagnon de garde. » Logan émit un bref soupir. De toute manière, il ne dormait jamais. Autant aider les personnes dans le besoin pendant ces longues heures de surveillance.

Ainsi, les deux personnages s’éloignaient peu à peu du Septuaire. Chaque pas semblait alléger le poids qui pesait son esprit depuis ce ridicule incident jusqu’à ce que celui-ci ne ressemble plus qu’à un vague et lointain souvenir.
La nuit n’avait pas beaucoup avancé depuis le début de leur quête : la lune ne s’était que très lentement glissée vers l’Ouest, éclairant à présent la Cour Intérieure d’un tout nouvel angle. L’ombre du Septuaire leur barrait notamment la route, étendant sa large et inquiétante ombre sur le jeune garde et le petit page. Logan se sentit particulièrement soulagé quand ils échappèrent à l’ombre du lieu sacré, comme si cela les dissimulait aux yeux des Sept divins.
Peu après, Ethaniel rompit de nouveau le silence ; cette fois il toucha un domaine plus personnel – de quoi crisper le fils de Lord Grafton – mais le jeune homme s’efforça de répondre malgré tout.
« Je fais partie des Dents de Freux depuis près de trois ans. Une éternité semblait s’être écoulée depuis qu’il avait proposé sa candidature... Pour être franc, ce n’est pas particulièrement plaisant mais c’est un poste ainsi qu’un rang honorable. Protéger le Donjon Rouge d’éventuels ennemis ou d’autres individus maléfiques est indispensable. Sans nous, Port-Réal aurait sombrée depuis très longtemps. » Il parlait avec grande conviction, étant lui-même convaincu de ses belles paroles.
On pouvait toutefois percevoir une pointe d’agacement dans sa voix cristalline ; quelque chose qui disait implicitement qu’il n’était point satisfait d’un ou de plusieurs aspects de la compagnie. Mais il garda ces ennuis pour lui-même : il ne pouvait parler de telles choses avec un gamin qui était en plus le page d’Alrik Mallery ! Cela risquerait non seulement d’atténuer la vision qu’il avait des Dents de Freux mais également celle qu’il avait du Commandant.
Pour une fois, Logan prit la décision de ne pas dire ce qu’il pensait. C’était peut-être quelque chose qui allait à l’encontre de ses principes, mais son père lui avait une fois dit qu’une vérité malintentionnée bat tous les mensonges imaginables.
Les interrogations d’Ethaniel ne tardèrent pas à se transformer en un flot de paroles maladroites et désordonnées. L’enfant était manifestement timide et très gêné à l’idée de poser de telles questions à Logan... Celui-ci n’eut même pas le temps de saisir toute l’ampleur de ce que disait le petit jusqu’à ce que celui-ci se soucie de la décence de ses propos. Contrairement au jeune Grafton, le page ne semblait exprimer ses pensées qu’avec difficulté.
Ayant la désagréable impression que le jeune page portait le fardeau de la culpabilité de son plein gré, le Valois posa une main rassurant sur les épaules de l’enfant. Il garda d’abord le silence – désireux de rassurer le garçon par la simplicité du geste. Mais cette action ne manqua pas de l’étonner lui-même, puisque n’importe quel contact physique le rebutait profondément depuis la mort de sa défunte épouse, Lady Lysa. Il retira maladroitement sa main quelques instants plus tard.
« Tu veux que je te dise un secret, Ethaniel ? demanda-t-il dans un murmure, Tout le monde a peur. Aucun homme n’osera l’avouer mais nous sommes tous victimes de craintes et de cauchemars – quelques-uns plus irrationnels que les autres. Ce n’est pas pour autant qu’ils sont tous... absurdes. » Logan ne pensait pas nourrir de telles pensées... Il fut surprit de révéler ces choses au garçon. C’était presque comme s’il venait de dire quelque chose de raisonnable. Ne sois pas si inquiet Ethaniel. Moins tu te soucieras de ce que penses les autres, et plus tu auras de facilités à affronter leurs regards. »
C’était étrange de partager ces paroles avec le page du commandant... Cela pinçait la corde paternelle du cœur de Logan, lui rappelant douloureusement qu’il avait un fils à Goëville. Le jeune Ronnel devait avoir quatre ans. Le visage de l’enfant ne manquait jamais d’éveiller un profond et terrible sentiment de culpabilité chez le chevalier puisqu’il avait quelques fois l’horrible impression d’avoir abandonné son enfant.
Ron est en sécurité... se répétait-il toujours. C’était probablement vrai, mais le rejeton avait également besoin de son père. Peut-être était-ce la mort de Lysa qui l’empêchait de retourner voir son fils ; après tout, il ne pouvait regarder le nouveau-né sans reconnaître dans son visage les traits de sa femme.
Plus ils avançaient, et plus Logan sombrait vers de tristes songes... Il devint très calme à un moment donné, ses muscles se crispèrent et il faillit se recroqueviller sur lui-même pour pleurer la disparition de Lysa. Evidemment, il ne fit rien de tel ; au lieu de quoi il préféra léguer une petite confession au petit page :
« Je suis devenu Dent de Freux peu après de Fléau du Printemps. avoua-t-il à Ethaniel tout en revenant sur la première question qu’avait posé l’enfant, Avant l’épidémie, j’étais un chevalier au service de Lord Arryn, mais j’ai quitté les Eyrié suite à la mort de ma femme. Logan se mordit soudainement la lèvre inférieure, réalisant à quel point ses paroles pouvaient représenter un fardeau pour son jeune interlocuteur. Excuse-moi... Je ne sais pas ce qui m’a pris. »
A mentionner ses problèmes, le chevalier avait presque oublié de veiller à ce que leur route se résume tranquillement. Ses sens se mirent brusquement en alerte lorsqu’il entendit la lourde marche de quelqu’un qui devait porter une armure. Il riva les yeux vers sa droite pour fixer son regard sur un vieux garde aux proportions bien garnies. L’homme tenait une torche et les dévisageait d’un air méfiant. Enfin, ses petits yeux de cochon se vissèrent sur l’uniforme de Logan et il émit un grognement dédaigneux en guise de remarque désapprobatrice.
« Qu’est-ce que tu fais là, Dent de Freux ? Tu es censé garder le pont-levis menant à la Cour Extérieure ! Tu n’as rien à voir ici ! L’homme tourna la tête en direction d’Ethaniel et observa le garçon d’un œil circonspect, Et que fais-tu avec ce gamin ? Il est pas censé être au lit celui-là ? Le garde dévisagea le page un peu plus longtemps, Que vois-je là ? Des bougies ? Pourquoi porte-t-il des bougies ?! Que se passe-t-il ici ? L’agitation du soldat prit Logan au dépourvu. Il n’était manifestement pas le seul à faire preuve d’excessive prudence.
_Nous... Je... J’accompagne ce jeune homme jusqu’à ses appartements... » Grafton butait gauchement sur les mots – il n’avait jamais été doué pour mentir, encore moins à improviser des mensonges.
Ainsi, il tentait désespérément de duper le vieux garde en toussant quelques pauvres excuses, espérant qu’elles tireraient lui et Ethaniel de cette pénible situation.



One had to take some action against fear
wh
en once it laid hold of one.

Spoiler:
 


Dernière édition par Logan Grafton le Jeu 2 Mai 2013 - 9:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu
avatar

Lady Coeurdepierre
Maître du Jeu

Général
Animateurs

♦ Missives : 189
♦ Missives Aventure : 131
♦ Arrivée à Westeros : 13/12/2011
♦ Célébrité : Personne
♦ Copyright : Maron Martell
♦ Doublons : Personne
♦ Mariage : Personne
♦ Liens Utiles : Aucun
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
0/0  (0/0)


Message Lun 29 Avr 2013 - 17:02

C'était en apparence une nuit comme les autres au Donjon Rouge. Pourtant, une exaction avait été commise. Bientôt, un septon porterait son regard incrédule et horrifié sur les indices d'un crime innommable, et son visage pâlirait devant la portée de l'offense. Aucun lieu, même sacré, n'était-il donc plus à l'abri des impies ? Un larcin ! Dans la maison des dieux ! On voulait donc plonger ce château dans les ténèbres du péché... Les Sept allaient-ils pardonner si facilement le vol de ces bougies disposées en offrande à leur grandeur dans le septuaire royal ? Voilà une question que Ser Logan Grafton et son petit protégé auraient pu et dû se poser à cet instant, et bien avant de commettre l'irréparable.

L'irruption d'un garde représentait peut-être une punition en soi aux yeux du chevalier tourmenté et du jeune bâtard, mettant le secret de leur petite excursion nocturne en péril, mais ce n'était sans doute rien en comparaison du châtiment qui les guettait s'ils ajoutaient le mensonge au vol. N'avaient-ils pourtant pas de bonnes raisons de se conduire de manière exemplaire ? N'étaient-ils pas déjà suffisamment mal aimés de leur prochain ? Un tel crime, à n'en pas douter, couperait court à leurs ambitions déjà boîteuses – du moins, tel était le raisonnement qu'ils n'allaient probablement pas tarder à tenir en leur for intérieur, si les choses ne s'arrangeaient pas.

Il est toujours difficile de reconnaître la main des Sept dans un accident, un imprévu porteur de sens. Coïncidence, ou destin ? Alors que le garde ventripotent les interrogeait d'un ton péremptoire, après avoir interrompu leur imprudent conciliabule, un son inquiétant se fit entendre. C'était... comme un grincement, ou un hurlement, ou un chuintement, ou un mélange de tout cela, émis par une voix sans timbre qui aurait aussi bien pu être celle d'un mort-vivant. Cela venait de derrière eux, et cela se rapprochait. Une torche accrochée au mur crachota comme si elle était sur le point de s'éteindre et tout à coup quelque chose comme une grande ombre fondit sur eux...

L'ombre tomba sur Logan avant que quiconque ait pu réagir et ils tombèrent sur le garde, entraînant le petit page dans leur chute... leur dernière heure semblait venue, mais alors qu'ils tentaient de se dépêtrer de cette chose massive et hurlante, un éclair de lucidité les frappa, ou plutôt un cri : « Au secours ! » Ils purent alors se rendre compte que la chose était une femme, de proportions plus que généreuses – sa largeur égalait quasiment sa hauteur, qui n'était pas infime – couverte seulement d'une robe de nuit rose à fanfreluches qui contenait difficilement ses appats opulents. Cette matrone d'âge indéterminé – vingt à trente-cinq ans, c'était ardu à cerner sous les plis de son visage dodu – semblait plongé dans le plus grand émoi. Le vêtement ni rustique ni soyeux ne laissait guère deviner l'origine ou le statut de la femme et à cet instant elle n'était certainement pas en mesure de livrer son nom et sa généalogie à nos héros, toute trémulante qu'elle était... mais peut-être la connaissaient-ils, après tout ? Ses cheveux châtain à reflets carotte, flasques, coulaient en longues boucles désordonnées sur ses épaules imposantes, et ses joues étaient constellées de tâches de rousseur.

« Au secours, messer ! Un monstre ! Un monstre ! Aidez-moi ! »
insista-t-elle en agrippant Ser Logan et se pressant contre lui de toutes ses forces, manquant de peu l'étouffer sous ses formes abondantes.

La pauvrette divaguait-elle ? Ou les pires angoisses de Logan et d'Ethaniel avaient-elles pris corps, comme une mauvaise farce des Sept en représailles du vol perpétré à leurs dépens ? Ils avaient intérêt à éclaircir rapidement cette affaire, et peut-être profiteraient-ils de la diversion pour échapper à l'enquête imminente du garde, qui pour l'heure tentait de reprendre son équilibre plutôt que la situation en main...
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Ethaniel Stone
Noble

Général
Be brave... If you can

+ N'est bâtard que celui qui le veut +

♦ Missives : 317
♦ Missives Aventure : 39
♦ Arrivée à Westeros : 06/01/2013
♦ Célébrité : Isaac Hempstead-Wright
♦ Copyright : Seamus Oustreliiin !
♦ Doublons : Arkha Kenning, Aslak
♦ Age du Personnage : 8 ans
♦ Mariage : c'est qu'un bâtard....
♦ Liens Utiles : Un bâtard comprend néanmoins :
"des origines"
"des liens"
"Des capacités"
"Des réussites"

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
356/500  (356/500)


Message Jeu 2 Mai 2013 - 12:26

La suite de la conversation le surprit en réalité. Le Dent de Freux que de base semblait peu apprécier sa présence et la situation se montra en réalité assez enclin à converser avec lui perdant de ce détachement et rajoutant de la douceur dans son timbre de voix qui lui permit de se sentir moins culpabilisant vis-à-vis de ses propos. Il n'aimait guère imposer sa personne et ses réflexions mais qui étaient tellement nombreuses que ne pas apaiser sa curiosité était toujours très difficiles. C'était pour ça qu'il s'était risqué à briser le silence pour pouvoir obtenir des réponses à ses questions. Bien qu'il eut la confirmation du rang honorable d'être un Dent de Freux et de la mission imposante que l'on portait sur ses épaules, il ne ressentit pas la dévotion comme il pouvait peut-être le percevoir dans la manière d'agir d'Alrik Mallery. Peut-être était-ce pour ça qu'il était le Commandant d'ailleurs. Il aimait peut-être bien plus son rôle que n'importe qui... Une admiration de plus à rajouter au palmarès déjà bien établi concernant celui dont il était désormais le page. Mais en réalité, il trouvait tout aussi honorable quelqu'un qui prenait autant de responsabilités alors que cela ne lui plaisait pas, comme Logan le faisait. Etre un Dent de Freux n'était pas rien et impliquait beaucoup de force et de courage. Et faire partie de ces personnes impliquées dans la vie public sans apprécier ce boulot devait finalement être éreintant. Pour lui, c'était quelque chose de triste... Mais après tout il ne connaissait pas toute l'histoire du chevalier qui se trouvait à ses côtés. Peut-être avait-il eu une bonne raison de devenir Dent de Freux et de ne peut-être pas faire ce qu'il avait vraiment envie. Après tout lui-même était dans ce cas là si on y réfléchissait bien : aimait-il l'idée d'être page pour le boulot en soi ou plus parce que c'était un poste à plus de responsabilité que Bâtard ? Une question qui tournerait inlassablement dans son esprit de nouveau jusqu'à ce qu'il trouve une réponse. Peut-être était-ce encore trop tôt pour y répondre. Il passait sa première nuit au Donjon Rouge et ne connaissait encore pas vraiment clairement ce qu'il allait devoir faire, du moins en pratique, en théorie il s'était préparé clairement à ce rôle.

Par la suite, son aîné ne faisait que confirmer ce qu'il avait toujours su : tout le monde avait peur. Quelque part, cette information était encore plus dur à assumer selon sa façon de voir les choses car si tout le monde avait peur, pourquoi est-ce que lui n'était capable de rien faire à cause de cette dernière, contrairement aux autres ? Si tout le monde avait peur, tout le monde devait surpasser celle-ci pour vivre et avancer dans la vie... Mais lui n'y arrivait pas, un nombre incalculable de choses l'effrayait dans sa vie de tous les jours et particulièrement dans sa vie sociale. Mais il s'était mis dans une épreuve d'une nervosité importante qu'il devait assumer et faire face désormais tous les jours. Et son seul souhait était d'y arriver autant que cela était possible. Ses prunelles enfantines alternaient souvent entre leur route et le visage de Logan, mais celles-ci s'éternisèrent un petit peu plus lorsqu'il parla de sa défunte femme. Une information triste à apprendre pour cet homme qui semblait encore porter ce deuil malgré les trois années écoulées. Il attendit quelques instants avant de laisser sa voix portée doucement et discrètement.

« Je suis désolé, pour votre épouse, Sir. »

C'était sincère. Il n'avait jamais perdu de personnes importantes dans sa vie comme son père ou sa tante-mère, il ne portait par conséquent aucun deuil pour l'instant et ne souhaitait ne jamais avoir à le faire. Pensée innocente et naïve car il savait pertinemment sans se leurrer qu'un jour ils le quitteraient, l'âge se faisant et redemandant son droit de ramener la personne vers les Sept. Il ne put s'empêcher de se demander comment la mort était vue dans la religion de Cassana... Cette Dame Rouge qu'il n'avait plus jamais eu l'occasion de voir après cette nuit de pluie qui resta gravée dans sa mémoire. Mais s'il avait appris quelque chose de ce moment, c'était que sa religion ne pouvait être abordée avec n'importe qui... Aussi ne pouvait-il en parler ouvertement. Il ne parlait de toute manière ouvertement avec personne... Peut-être le Commandant un peu plus... Lui en parler serait peut-être possible ainsi. Ses pensées furent arrêtées par un bruit qu'il perçut et qui sembla mettre en alerte le Dent de Freux. L'observant il regarda dans la direction du bruit en suite se rapprochant un rien de son aîné. L'homme qui apparut sembla être un garde du Donjon car il portait une armure et une arme à sa ceinture. La torche qu'il porta et illumina son visage lui donnait un air peu avenant que les paroles proférées confirmèrent. Ainsi, par sa faute, Logan subissait des remontrances pour ne pas être à son poste. Il voulut intervenir pour s'excuser et affirmer que c'était de sa faute mais le temps ne lui laissa pas le temps car ce fut rapidement à son tour de subir les interrogations dérangeantes de cet homme qu'il le fit resserrer doucement ses bras autour des bougies qu'apparemment il n'aurait pas été conseillé d'exposer ainsi aux yeux de tous. Pourquoi ? Il ne le savait pas encore, mais dans le ton du garde, il perçut rapidement l'idée même qu'ils avaient tout deux réalisé une bêtise qui ne tarderait pas à leur attirer des ennuis. Et des ennuis sa première nuit dans le Donjon Rouge parviendrait directement aux oreilles du Commandant. Se ferait-il déjà renvoyé dès le premier jour ? Un frisson de peur l'envahit à cette idée. Logan semblait prit au dépourvu au vu de sa façon de s'exprimer et lui-même ne savait même pas s'il avait le droit de dire quoi que ce soit. Le garde le dévisagea d'ailleurs longuement ce qui le poussa à se tasser un peu ne sachant strictement pas quoi faire. Si un trou avait été disponible, il aurait sauté dedans pour que cette nuit ne se soit jamais déroulée...

Mais avant même que l'idée de répondre devienne trop pesante, un frisson glacé se répandit dans sa nuque, le faisant sursauter et se tourner vers l'endroit d'où cette brise aurait pu venir. Très vite il remarqua également la torche vaciller alors qu'une ombre gigantesque - enfin il la perçut comme gigantesque - fendit sur eux faisant s'écrouler les droits personnes présentes. Sa surprise et sa peur l'avait empêché d'émettre le moindre bruit alors que les bougies étaient littéralement écrasées contre sa poitrine, le sol froid se trouvant dans son dos suite à la chute qu'ils venaient de subir. Des tremblements le parcouraient alors qu'il était totalement confiné dans une masse sombre qui commençait à le rendre claustrophobe et le poussait à ressentir petit-à-petit les mêmes angoisses que celles qu'il avait les nuits sans bougies. L'immobilité l'avait d'abord gagnée avant que la peur ne le pousse à se dépêtré de cette masse et ne le fasse réaliser que ce n'était qu'une femme - la voix le confirmant - et que la chose dans laquelle il était prisonnier n'était que la robe de nuit de cette dernière. Se dégageant en roulant sur le sol, il observa un peu la scène encore tremblant et la respiration saccadée. Mais revoir de la lumière lui permit de se redresser lentement et de se remettre sur ses pieds, laissant sa peur le quittant aussi rapidement que possible... Il remarqua très rapidement que ses bougies n'étaient plus dans ses bras et observant un peu le sol autour du Dent de Freux qui semblait totalement accaparé par la femme opulente, il finit par les retrouver, toutes les deux cassées, sur le sol. La chute avait eu totalement raison d'elles. Son regard les observa un instant avant qu'il ne se dise qu'il ne dormirait par conséquent tout simplement pas cette nuit... L'idée même de devoir aller en rechercher n'était pas permis au vu de la réaction du garde lorsqu'il les avait aperçues. Garde d'ailleurs qui se tentait de reprendre lui aussi contenance. Une sensation à ses pieds le fit fortement sursauter n'étant pas encore remis de ses émotions avant qu'un "Miaaaaaw" ne l'interpelle et un petit sourire se dessine sur ses lèvres alors qu'il se mettait accroupi pour caresser le chat avant de le prendre doucement dans ses bras le caressant. La chaleur qui se retrouva contre lui l'apaisa fortement. Mais il sursauta de nouveau rapidement, le chat se crispant tout autant dans ses bras, à la suite d'un cri strident et parfaitement désagréable de la femme qui le pointa du doigt totalement hystérique.

"Luiiii !! C'est lui !!! Il a essayé de me tuer pendant mon sommeil !"


Le coupable n'était autre que le félin bien tassé dans les bras du petit garçonnet mais qui aurait pensé que cette dame avait une peur bleue d'un chat ? Ainsi, Ethaniel fur parfaitement circonspect et totalement pris au dépourvu face à une telle révélation alors qu'il n'avait jamais rencontré cette dame, persuadé bien sûr que c'était de lui qu'elle parlait... Et malheureusement cela n'allait pas arranger ses affaires avec un garde qui ne les avait déjà pas à la bonne et un Dent de Freux encore totalement enseveli sous des masses graisseuses encore plus depuis la nouvelle crise d'hystérie. Mais pourquoi était-il sorti de sa chambre cette nuit ? Pourquoi avait-il eu peur ? Bon évidemment que ce n'était pas sa faute de ne pas supporter le noir pour dormir et ce depuis qu'il était tout petit... Mais en cet instant, il aurait voulu ne jamais avoir quitté ce cocon qu'était son lit, les événements ne se déroulant clairement pas comme il aurait pu s'y attendre.



" Chacun imite un courage qui n'a jamais existé "




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier
avatar

Logan Grafton
Chevalier

Général
Chevalier excentrique et Dent de Freux circonspect

"Fear peoples darkness with monsters."

♦ Missives : 910
♦ Missives Aventure : 20
♦ Age : 27
♦ Date de Naissance : 01/03/1990
♦ Arrivée à Westeros : 21/02/2013
♦ Célébrité : Paul Bettany
♦ Copyright : me
♦ Doublons : Bryn Penrose, Seamus Ouestrelin
♦ Age du Personnage : 31 ans
♦ Mariage : veuf
♦ Lieu : Port-Réal, Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles :
Fiche
RP et Liens
Résumé
Aptitudes
Succès
Histoire des Grafton
Bryn
Seamus

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1404/1500  (1404/1500)


Message Dim 12 Mai 2013 - 17:59

La situation ne pouvait s’empirer, ou presque, puisque quelques instants après que le garde ait engagé la discussion avec le Dent de Freux et son petit compagnon, retentit un cri des plus inhumains. L’écho fit frissonner le jeune Grafton qui se retourna instantanément, s’attendant à faire face à quelque terrible créature. Mes intuitions étaient bonnes ! se dit-il, De pernicieuses créatures sont sur le point d’envahir le château !
Le hurlement semblait provenir des limbes de l’enfer, et le monstre des bas-fonds annoncé par ce terriblement mugissement ne tarda pas à faire son apparition puisqu’il fonça droit sur Logan. Une vache... non un ours... peut-être même un mammouth. Oui, c’était un mammouth qui fonçait sur eux, courant vers Logan comme pour le dévorer de ses énormes crocs. La créature s’approchait à toute allure et ne ralentissait pas. Elle allait les piétiner !
Le choc coupa le souffle du chevalier. Il fut violemment projeté en arrière et son crâne percuta la mâchoire du soldat derrière lui. L’espace de quelques instants, le fils de Lord Karl pensait avoir rejoint le monde des morts... Cette fois, c’est la bonne ! S’était écrié son esprit. Toutefois, les Dieux semblaient être dotés d’un incroyable sens de l’humour, puisque quelques secondes plus tard il reprit connaissance. La situation lui donna une étrange sensation de déjà-vu... De fait, c’était la deuxième fois qu’il se retrouvait à terre en cette désagréable et périlleuse nuit.
Légèrement déboussolé, il fallut un peu de temps à Grafton pour reprendre tous ses esprits. Mais quand il fut à nouveau entièrement conscient de son environnement, il réalisa avec horreur qu’il était écrasé entre une énorme femme et un vieux soldat. En effet, ce n’était point un mammouth, mais bien une dame... De quoi assener un autre coup à la fierté du Dent de Freux qui semblait faire preuve de si peu de discernement en cette terrible soirée...
Son torse était écrasé par le poids de la nouvelle arrivante, coupant ainsi sa respiration. Logan cherchait désespérément à gober de l’air, et suite à d’importants efforts, parvint à s’éloigner de quelques centimètres de l’énergumène. Or, celle-ci écrasait toujours ses jambes, rendant sa fuite tout à fait impossible.
« Luiiii !! C'est lui !!! Il a essayé de me tuer pendant mon sommeil ! » Criait l’individu tout en pointant son gros index vers Ethaniel.
« Ma dame, veuillez... veuillez vous écarter afin que je puisse mieux veiller à votre protection. dit Logan, préoccupé à se détacher de l’insoutenable amas de chair qui broyait les colonnes sa cage thoracique. Mais la femme était tout à fait sourde et continuait simplement à hurler tout en agitant ses bras dans tous les sens.
_Tuez le ! C’est un monstre, une abomination ! Le diable se cache dans le peau de cette créature velue ! »
Enfin, le chevalier finit par suivre du regard le doigt de celle qui l’écrasait pour finalement poser son regard sur un petit chat recroquevillé dans les bras du page d’Alrik Mallery.
Logan s’étonna que cette...dame puisse être effrayée d’un pauvre félin. Pour dire la vérité, c’était elle qui faisait peur au chevalier – la voir accourir à toute allure avait, effectivement, été un spectacle effrayant...
« Certes... finit par répondre Logan d’un ton peu convaincu, Maintenant poussez-vous ; mes poumons ne supportent plus votre surpoids. »
La remarque était délibérément méchante, mais l’étrangère ne sembla même pas l’entendre. Ce fut le soldat se trouvant au bas de cette pile humaine qui parvint à se libérer le premier et dû par la suite tirer le jeune Grafton de ce fardeau.
« Merci... dit-il d’un ton soulagé à l’adresse du garde.
_Pas d’quoi. J’aimerais pas me retrouver coincé là-dessous une seconde fois. »
Le soldat adressa au chevalier une expression compatissante. Lui-même devait avoir souffert de cette collision...
« Ça va Ethaniel ? » Logan jeta un coup d’œil inquiet au garçon, mais celui-ci ne semblait pas trop avoir souffert. Quoique son excursion sous la robe de nuit de la demoiselle n’avait certainement pas été un merveilleux voyage...
« Donnez moi l’animal. intervint soudainement le garde. Son visage s’était légèrement crispé, affichant une expression un peu trop sérieuse presque comme s’il s’apprêtait à enfermer un criminel. Il s’avança vers Ethaniel, tendant les mains afin de saisir le chat.
_Non ! s’écria instinctivement Grafton. Son invective lui valut un regard à la fois étonné et méchant du vieux soldat, Euhm... nous, nous étions justement à la recherche de ce chat ! beugla-t-il en guise de réponse, C’est une bête féroce qu’il ne faut pas sous-estimer. Elle m’a également attaqué un peu plus tôt ! A failli m’arracher un bras et me crever les yeux ! Les mots tombaient de sa langue sans qu’il le veuille.
_Ce... chat ? L’homme leva un sourcil d’un air incrédule.
_Oui, oui, je vous assure monsieur. Le jeune Grafton hochait frénétiquement de la tête, Je réserve à ce monstre le sort qu’il mérite. Ainsi, vous pouvez accompagner cette pauvre victime jusqu’à ses appartements. »
Le chevalier pointa un doigt sur la personne concernée. En baissant son regard sur la large demoiselle, les sourcils du garde se froncèrent avec dégoût. Mais l’homme n’était pas assez impertinent pour contredire Logan et hocha simplement la tête.
Ainsi, les deux hommes tentèrent de relever la dame ; plus facile à dire qu’à faire puisque celle-ci ne fit pas le moindre effort. Quand elle parvint enfin à tenir sur ses jambes, le jeune Grafton s’efforça de lui souffler quelques paroles réconfortantes.
« Très bien madame, ce garde se fera un plaisir de vous escorter jusqu’à vos appartements.
_Mais... le monstre, il va revenir. Ses pupilles tremblaient d’angoisse. Elle osait à peine bouger les yeux de peur de fixer son regard sur le chaton.
_Non, il ne reviendra pas. Logan tentait toujours de la soulager mais ses efforts ne portaient manifestement pas leurs fruits. Pardi ! Cette femme semblait avoir perdu la raison à cause d’un petit chat. Comme si la pauvre bête pouvait effrayer qui que ce soit... Retrouvez donc votre lit. »
En prononçant cette dernière directive, Logan se demanda si un lit pouvait soutenir la surabondante masse de cette femme...

Le chevalier fut plus qu’heureux de voir s’éloigner cette femme accompagnée du garde. Au moins ne risquait-il plus de faire face au regard méfiant de ce dernier, ni aux gémissements de cette misérable victime.
« Qu’allons-nous faire du chat ? demanda le chevalier quand les deux personnages furent hors de portée, Si nous le relâchons il risque d’à nouveau tourmenter cette dame... Il se frotta le menton d’un air perplexe, Nous pourrions toujours le garder pour la nuit et le relâcher le lendemain. De peur qu’Ethaniel veuille lui confier l’animal, il ajouta : Par contre... garde cette bête auprès de toi. Je n’ai aucune affinité avec les chats. »
Logan soupçonnait le félin d’être le même qui l’avait si honteusement fait trébucher dans le Septuaire. Raison de plus pour le mépriser... Le moindre coup d’œil adressé à la bête éveillait le souvenir de sa ridicule chute.
« Où sont les bougies ? Le Valois se mit à les chercher du regard. Par les Sept... s’exclama-t-il en apercevant les chandelles brisées, On a tout fait pour rien ! »
Le jeune Grafton se posa une main sur les yeux afin de mieux contenir sa consternation ; il était sur le point de s’arracher les cheveux. Avaient-ils réellement traversée tant d’ennuis pour voir leurs efforts réduits à néant ? Les Dieux leur jouaient un tour... C’était probablement le prix à payer pour avoir “emprunter” ce qui se trouvait dans le Septuaire Royal.
Mais quand il rouvrit les yeux et qu’il posa son regard sur le petit mioche, il se dit qu’il ne pouvait abandonner si facilement. N’était-il pas un chevalier après tout ? Un Dent de Freux ?
« Je ne vois plus qu’une seule solution à cette affaire... dit-il avec détermination, Tu vas dormir dans mes appartements. »
L’annonce était, certes, surprenante, mais découlait simplement du sentiment de responsabilité et de devoir que le chevalier s’obligeait à respecter. D’autre part, il ne pouvait se permettre de laisser le jeune page retourner dans sa chambre les mains vides !



One had to take some action against fear
wh
en once it laid hold of one.

Spoiler:
 


Dernière édition par Logan Grafton le Lun 27 Mai 2013 - 9:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Ethaniel Stone
Noble

Général
Be brave... If you can

+ N'est bâtard que celui qui le veut +

♦ Missives : 317
♦ Missives Aventure : 39
♦ Arrivée à Westeros : 06/01/2013
♦ Célébrité : Isaac Hempstead-Wright
♦ Copyright : Seamus Oustreliiin !
♦ Doublons : Arkha Kenning, Aslak
♦ Age du Personnage : 8 ans
♦ Mariage : c'est qu'un bâtard....
♦ Liens Utiles : Un bâtard comprend néanmoins :
"des origines"
"des liens"
"Des capacités"
"Des réussites"

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
356/500  (356/500)


Message Jeu 16 Mai 2013 - 10:38

NE délaissant pas le chat posté et avachi dans ses bras, le Dent de Freux semblait avoir du mal de se défaire de l'imposante stature de la femme qui s'était ruée sur eux. Lui ne savait pas très bien comment l'aider de cet embonpoint et encore moins alors que cette dernière venait de l'accuser d'une intention qui n'avait jamais été la sienne. Il fallut quelques instants avant qu'elle n'exprime clairement qu'en réalité, l'être qu'elle redoutait était celui qui se tenait ronronnant dans ses petits bras juvéniles. Cette dame avait donc peur du chat ? Etrange peur mais jamais il ne lui viendrait à l'idée de la juger, lui-même étant effrayé pour un rien et ayant sursauté à deux reprises plus tôt dans la nuit suite à l'apparition de cette boule de poils. Chacun avait ses frayeurs et en tant que peureux avéré, il n'éprouvait aucunement le besoin de juger cette femme. Les peurs étaient parfois incompréhensibles et touchaient des domaines qui pouvaient se montrer surprenant. Mais ce n'était pas sa place de se moquer ou de chercher à montrer un désaccord avec cette crainte. Par contre, il pouvait très bien protéger la petite bête qui n'avait sûrement fait de mal à personne mais qui errant s'était peut-être insinué dans la chambre de la Dame lui causant un tort psychologique. Ca il voulait bien le croire. Ces petits animaux avaient l'art de trouver des interstices étonnants où se faufiler. Pour peu que la Dame ait laissé sa fenêtre ouverte ou même sa porte, il pouvait très bien être venu la réveiller. Et si elle en avait peur en plus... Cela donnait la situation actuelle. Le plus embêtant en réalité dans l'immédiat était le surpoids qui empêchait son accompagnateur Dent de Freux de retrouver son espace intime pour se remettre debout. Heureusement, le chevalier qui les avait précédemment accosté finit par les aider avec un air compatissant pour le Dent de Freux. Ce dernier le regarda une fois libre et lui posa la question de son état. Une gentillesse encore surprenante pour lui mais à laquelle il sourit un peu avant d'acquiescer. Lui allait bien au fond. Se retrouver sous les tulles et la Dame avait imposé trop d'opacité pour sa vue suffisante pour l'angoisser mais maintenant tout ça était derrière lui. Par contre, il sursauta en entendant la voix plus dure et autoritaire du garde qui quémanda le chat. Ce ton lui indiqua par instinct qu'il voulait du mal au félin aussi resserra-t-il un peu sa prise autour du corps de l'animal avant de faire un petit pas en arrière. Il ne voulait pas qu'on le touche ou lui fasse du mal. C'était hors de question. Ce fut cependant l'exclamation du Dent de Freux qui le fit sursauter le plus fort. Il l'observa se disant qu'apparemment lui non plus ne voulait sûrement pas qu'on lui fasse du mal. Par contre le discours qui suivit fut quelque peu étonnant... Marrant certes tellement c'était faux, mais très étonnant pour un adulte. Il aurait plutôt cru entendre des propos davantage rationnel ou encore teintés de logique mâture et réfléchie. Mais à la place ce fut quelque chose de rocambolesque mais cela eut l'avantage de le faire sourire amusé bien qu'il perdit rapidement cette expression pour ne pas insulter le garde qui pourrait éventuellement comprendre la supercherie s'il voyait l'amusement sur son faciès.

Ainsi, le garde fut poussé à ramener la Dame dans sa chambre tandis qu'eux deux restèrent là à attendre qu'ils aient disparus pour pouvoir s'entretenir l'un avec l'autre plus normalement. Cet événement était vraiment une anecdote qu'ils ne pourraient guère oublier mais qu'ils se garderaient bien de raconter à qui que ce soit ça il en était persuadé. Le Dent de Freux reprit la parole pour lui adresser sa réflexion sur l'animal. Il l'écouta et n'eut pas le temps de réponde vraiment car ce dernier étant en train de concrétiser son cheminement de réflexion tout seul. Aussi, simplement lors qu'il eut fini, il prit la peine d'ouvrir désormais la bouche. Il n'avait après tout plus rien dit depuis un bon moment maintenant.

« Je vais le garder avec moi. Et... je vous remercie pour avoir protégé le chat, Sir. Il n'a rien fait, il est gentil alors il aurait peut-être été puni pour rien. Je vais le surveiller.»

"Maaaaaouw..."
fut la réponse qui ponctua ses propos d'un chat qui se mettait de plus en plus à l'aise dans les bras. Il n'avait pas l'air du tout d'être effrayé parles humains et mieux encore il semblait bien davantage chercher les attentions de ces derniers. Et le fait d'être porté donnait l'impression qu'il n'avait attendu que ça depuis longtemps. Il avait l'air décidé à ne pas partir tout de suite. Le sujet des bougies suivirent alors et effectivement ces dernières étaient clairement brisées. Observant le Dent de Freux, il comprit que la nuit avait été longue pour lui et que tous ces événements n'étaient pas pour lui permettre de se détendre. Cela le rendait réellement désolé... Il n'avait jamais voulu le déranger et encore moins lui imposer ainsi de pénibles moments. La phrase qui suivit le surprit au plus haut point. Ce genre de révélation il n'aurait jamais cru l'entendre... Il lui fallut quelques secondes avant de bien prendre conscience qu'il ne plaisantait pas et que la surprise passe également. L'idée ne lui parut pas si bonne que ça, non pas parce que cela lui semblait inquiétant ou déplacé, loin de là car cela montrait de nouveau la gentillesse dont il faisait preuve, mais c'était surtout parce qu'il craignait fortement que cette idée ne parvienne aux oreilles du Commandant. Cette nuit avait été riche en événements et si jamais le lendemain on le voyait sortir de la chambre du Dent de Freux et que cela revenait aux oreilles d'Alrik, ce ne serait clairement pas bon qu'il apprenne qu'il avait eu trop peur pour dormir tout seul. Il était ici pour apprendre à être courageux, si cela commençait comme ça, c'était mal parti... Il s'approcha des bougies et les observa se mettant accroupi. Il les prit toutes les deux délicatement d'une main et il revint vers le Dent de freux.

« Regardez, je pense que si je chauffe les bougies aux endroits où elles sont cassées, je peux les consolider. La cassure sur chaque est nette, je crois qu'elles sont toujours utilisables. » Il leva les yeux vers le Dent de Freux avant de continuer « Votre proposition me touche beaucoup mais je ne peux pas accepter. Vous avez déjà fait beaucoup de choses pour moi cette nuit et je vous remercie vraiment. Mais je suis pas sûr que dormir dans vos appartements seraient bien... » il n'avait pas trop envie d'expliquer vraiment le pourquoi « En plus, je dois garder le chat avec moi et vous l'aimez pas trop... Alors il vaut mieux que je rentre dans ma chambre. Vous pourrez travailler tranquillement comme ça.» Il lui sourit un peu pour surtout qu'il ne le prenne pas mal. Il devait se forcer et être un grand maintenant, il ne pouvait pas toujours compter sur quelqu'un et même si cela l'effrayait fortement à l'idée même que les bougies ne tiennent pas la nuit, il devait y faire face tout seul... Quitte à ne pas dormir ou à laisser la porte de sa chambre ouverte pour avoir un peu de lumière. Continuant ses propos il ajouta « Ma chambre est par là.» dit-il d'un regard « Je peux y retourner tout seul si vous avez du travail. Je vous remercie beaucoup pour tout ce que vous avez fait pour moi cette nuit, Sir. Bonne nuit.» Il fit un petit signe de tête avant de se mettre en route. Le ronronnement du chat le rassura un peu. Il verrait bien comment les choses allaient se dérouler pour la suite. Peut-être que la présence du chat pour la nuit serait un point rassurant.


Spoiler:
 



" Chacun imite un courage qui n'a jamais existé "




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier
avatar

Logan Grafton
Chevalier

Général
Chevalier excentrique et Dent de Freux circonspect

"Fear peoples darkness with monsters."

♦ Missives : 910
♦ Missives Aventure : 20
♦ Age : 27
♦ Date de Naissance : 01/03/1990
♦ Arrivée à Westeros : 21/02/2013
♦ Célébrité : Paul Bettany
♦ Copyright : me
♦ Doublons : Bryn Penrose, Seamus Ouestrelin
♦ Age du Personnage : 31 ans
♦ Mariage : veuf
♦ Lieu : Port-Réal, Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles :
Fiche
RP et Liens
Résumé
Aptitudes
Succès
Histoire des Grafton
Bryn
Seamus

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1404/1500  (1404/1500)


Message Dim 2 Juin 2013 - 8:13

Le petit page faisait preuve de bien davantage de courage qu’il ne le pensait lui-même... De fait, Ethaniel ne cherchait pas à abuser de la bienveillance de Logan et choisit de rentrer seul jusqu’à ses appartements. Une décision incroyablement mature pour ce jeune garçon, ce qui ne manqua pas d’éveiller le respect du valois.
Logan sourit en guise de réponse, puis posa une main amicale sur le crâne du page pour lui ébouriffer les cheveux. Le chat qui s’était blotti dans les bras de l’enfant se mit à ronronner, enfouissant sa petite tête sous le coude d’Ethaniel. Les deux semblent s’entendre à merveille... se dit le jeune Grafton d’un air amusé.
« Souviens toi : si tu as besoin de quoi que ce soit, tu peux venir me voir. Port-Réal peut paraître inquiétant, il n’y aurait rien d’indigne à ce que tu viennes quérir mon aide. Il sourit, Bonne nuit Ethaniel. » Annonça-t-il doucement, avant de laisser le garçon s’engouffrer dans la noirceur du château.

Ainsi, nos deux protagonistes se séparèrent, allant chacun dans une direction opposée. Voilà une excursion que Logan n’était pas prêt d’oublier, et qui avait pimenté la soirée du chevalier plus qu’il ne l’aurait voulu... Au moins avait-il fait la connaissance du nouveau page d’Alrik Mallery. Le chevalier ne tardera pas à croiser de nouveau le chemin du garçon, il en était certain.
Le jeune Grafton accéléra le pas en direction de son poste de garde. Il s’était absenté trop longtemps et avait peur que sa disparition ait alarmé Joff. Pourtant, quand il atteignit le pont-levis, il aperçut le soldat assis contre la muraille, les yeux fermés et en train de respirer lourdement. Logan lui assena un coup sur la tête et le jeune homme s’éveilla en sursaut.
« Quoi ? Mais... ça va pas ? cria le garde d’un ton indigné.
_Temps de se lever, Joff. »
La voix de Logan était plus terne qu’autoritaire ; moins sévère qu’indulgente. Or, le ton du chevalier ne manqua pas d’étonner le jeune garde qui leva vers le valois un regard perplexe. Sans doute ne connaissait-il que les réprimandes et invectives de Grafton, et l’on n’aurait point exagéré en affirmant qu’il n’aurait pas été le seul à être surpris.
« Qu’est-ce qui s’est passé ? demanda-t-il d’un ton inquiet tout en se redressant.
Logan allait était sur le point de lui divulguer toute l’aventure qu’il venait de traverser ; de l’entrée dans le Septuaire à l’effrayante apparition du terrible mammouth. Cela aurait fait une merveilleuse anecdote, le genre d’histoire à vous faire dormir debout. Pourtant, le jeune Grafton maintint son calme, jeta un bref coup d’œil à son compagnon de garde, puis haussa les épaules.
_Oh, j’ai simplement escorté le page du commandant jusqu’au château. » Il adressa un regard désinvolte à Joff, comme s’il s’agissait de la chose la plus naturelle au monde.
Pour une fois, Logan était convaincu qu’il y a certaines choses qu’il vaut mieux garder sous silence. Le garde n’était pas assez stupide pour insister ; mieux valait ne pas s’appesantir sur de tels sujets avec le jeune Grafton...

Enfin, les deux hommes poursuivirent leurs fonctions, prenant silencieusement racine entre les murs du Donjon Rouge. Les environs s’engouffraient de nouveau dans les ténèbres et la lune indécise étendait des ombres nébuleuses et vacillantes ; des images qui auraient tourmenté Logan et animé son éternelle angoisse. Pourtant, cette fois, il fixait le paysage avec quiétude. Ses cauchemars semblaient s’être évanouis lors de cette singulière intrigue. Peut-être les avait-il oubliés entre redoutables murs du Septuaire.
De fait, ses peurs s’étaient à chaque fois avérées être de futiles illusions. D’ailleurs, voir la jeune femme à l’incroyable embonpoint s’exciter de manière si vaine face aux feulements d’un pauvre chat l’avait grandement troublé puisqu’il avait cru reconnaître en cette personne une part de lui-même. L’idée d’adopter le même comportement que cette demoiselle en une semblable situation le rebutait. Or, c’était un dégoût qu’il dirigeait contre lui-même et non contre la pauvre Lady. Voilà une position que le chevalier n’avait plus adoptée depuis trop longtemps ; depuis la mort de sa bien-aimée épouse : du recul envers sa propre personne...
Logan émit un long, lourd et intense soupir, comme pour se débarrasser de toute l’anxiété qui le poursuivait sans relâche. Le petit page semblait avoir réconforté une part de lui-même qu’il avait perdu. Il se sentait rafistolé. C’était un agréable sentiment qui lui ôtait des épaules un poids considérables.
Le jeune Grafton leva vers le donjon une expression reconnaissante, espérant avec bonté que le petit Ethaniel pourra traverser la nuit avec un esprit aussi tranquille que le sien...

Spoiler:
 



One had to take some action against fear
wh
en once it laid hold of one.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

Cauchemars

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» one again : reves et cauchemars à la con
» Tu m'as trahit pour un rêve, alors je vais faire battre ton coeur pour un cauchemars [PV Hazufel]
» [TUTO] Peindre un cauchemar ailé par Asmo.
» Gri-Gri pour rêver
» La peur d'un cauchemar... [Terminer]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-