AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

[TERMINÉ] Missive de Lord Tybolt à l'intention de Lady Maura

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Jeu 16 Juin 2011 - 16:29

Depuis plusieurs jours déjà, le jeune frère cadet de Lord Tybolt ne cessait de revenir à la charge sur l'unique sujet semblant le concerner depuis un certain temps, Lady Maura. Chaque matin que les Sept faisaient, lors de leur entretien journalier sur les affaires courantes, Gerold n'oubliait jamais de finir sur le conseil selon lequel, Tybolt devrait faire un geste en direction de la Dame du Val afin d'atténuer son ire et ne pas rester sur leur dispute qui avait conduit Lady Maura à quitter précipitamment le Roc. Et jours après jours Lord Tybolt répondait avec les même arguments à savoir qu'il n'avait aucune excuse à présenter, qu'il avait agit en hôte conciliant et accueillant et n'avait reçut en échange que le dédain et l'arrogance de la jeune femme. Le jeune Lion était particulièrement remonté du reste contre cette Lady qui lui avait tenue tête comme si elle était son égale, son orgueil avait été atteint et il ne comptait pas montrer le moindre signe de faiblesse. Même s'il devait bien l'avouer de par lui même, car confesser cela à quiconque était totalement proscrit, le fait qu'elle ait su lui tenir tête et le mettre au défis avait passablement éveillé son intérêt pour ne pas dire pus. Cependant et malgré ce pic d'intérêt Lord Tybolt n'avait aucune intention de présenter de quelconques excuses, il n'avait absolument pas l'impression d'avoir quoi que ce soit à se faire pardonner, il avait été sincère et ouvert, si la jeune femme s'était énervée et avait prit la mouche cela n'avait strictement rien à voir avec ses agissements ou ses dires, tout du moins il n'en avait pas l'impression. Il ne devait s'agir là que d'une saute d'humeur dû à sa condition de femme...

Cependant Gerold ne cessait de revenir sur cette histoire expliquant que si alliance il devait y avoir et donc mariage, mieux valait avoir une Dame qui ne soit pas décidée à vous trahir à la première occasion et que plutôt que d'entretenir la haine qu'elle devait certainement déjà ressentir pour Lord Lannister mieux valait atténuer son ire en faisant un geste en sa direction. Un simple message, quelques excuses, quand bien même celles-ci ne seraient pas sincères, mais au moins quelque chose pour que la jeune femme sache qu'elle n'épouse pas un tyran insensible qu'il vaut mieux voir assassiné dans son lit plutôt que d'apprendre à connaitre et aimer. Sachant qu'il n'aurait jamais la paix et devrait s'expliquer chaque jour sur sa décision, Tybolt promis de penser à la proposition de son conseiller. Dès lors Gerold laissa son idée fixe à la porte de la loggia de son frère lorsqu'il venait le voir chaque matin et Tybolt n'y pensa plus durant plusieurs semaines. Mais un soir alors que sa compagne d'une nuit se prélassait dans son lit et s'offrait doucement au sommeil, Lord Lannister lui, assis devant un parchemin sur la terrasse de sa loggia faisant face à la mer, se mit à songer à Lady Maura. Au cœur de la nuit et malgré l'intimité qu'il venait de partager avec cette putain hors de prix, ses pensées revenaient sans cesse vers les arguments de Gerold tout d'abord, puis vers ses propres souvenirs de Lady Maura, du tempérament de la jeune femme et la manière qu'elle avait eu de ne pas se laisser impressionner par le nom de Lannister ou même la richesse à laquelle elle pouvait selon toute vraisemblance avoir tourné le dos sans un regard en arrière. Le souvenir de cette première incartade lui arracha un large sourire. Le jeune Lion saisit alors une plume qu'il trempa dans l'encrier avant de se pencher sur le parchemin à la lueur d'une bougie.


"Ma Dame,
c'est avec la plus grande humilité et dans l'espoir de voir nos rapports ne pas demeurer dans l'impasse où nous sommes restés que je prends la plume pour vous rédiger ces quelques lignes.

Je prie tout d'abord les Sept que cette missive sache vous trouver en pleine santé vous et vos gens. Mais plus qu'autre chose, je tiens véritablement à vous présenter mes plus plates excuses pour la manière dont s'est déroulé votre séjour au Roc.

Je serai personnellement navré qu'un simple malentendu ne crée entre nous un gouffre qu'il nous serez impossible de combler. Je dois avouer avoir certainement dépassé certaines limites en me montrant si rustre avec vous, le caractère du Lion que je suis est encore relativement colérique. En parlant de colère je suis forcé d'admettre que la votre est des plus charmante, la manière dont un petit plis se forme entre vos sourcils est du plus bel effet. Mais cesse de plaisanteries, je voulais vous faire savoir que la maison Lannister et son Seigneur en particulier vous présente très humblement ses excuses et souhaite, pour la maison je ne saurai dire mais pour ce qui est de son Seigneur cela est certain, vous revoir très bientôt parmi nous. Nous n'avons même pas eu l'occasion de véritablement faire connaissance ou de vous faire visiter les trésors que cache Castral Roc.

Je ne sais si mes mots sauront vous toucher tant comme vous pouvez vous en rendre compte par vous même ce type de déclaration n'est pas véritablement dans mes cordes. Je ne suis même pas certain du reste de savoir si cela ne rendra pas les choses pires encore, mais quoi qu'il en soit sachez, ma douce, que chaque mot que je couche sur ce parchemin reflète mes plus profondes pensées. De plus il serait très mal venue que nous laissions notre dispute inachevée, je ne sais pas pour vous mais j'y ai pour ma part prit un certain plaisir.

Lord Tybolt Lannister, Seigneur de Castral Roc, Suzerain des Terres de l'Ouest, Gouverneur de l'Ouest, Bouclier de Port-Lannis. Mais avant tout votre très humble serviteur."

Tybolt relu attentivement ce qu'il venait d'écrire, ce n'était certes pas de la prose ni même quelque chose d'un minimum acceptable mais cela avait au moins le mérite d'être sincère. Il plia le parchemin avant de le cacheté de cire en y apposant son sceau. C'est au garde surveillant ses appartements qu'il confia la missive pour qu'elle soit apporté au mestre afin de faire partir le corbeau sans attendre.


Dernière édition par Tybolt Lannister le Lun 20 Juin 2011 - 16:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Ven 17 Juin 2011 - 13:41

Du fait de son départ des Eyrié quelques jours auparavant, la missive fut longue à trouver la jeune femme en route pour Goëlville et ce n'est qu'en arrivant dans la cité portuaire qu'elle put avoir sous les yeux les quelques mots esquissés par la plume malhabile de Tybolt. Elle remarqua que le mestre des Eyrié, Wyman, l'avait caché à l'intérieur d'une boyau marqué du sceau des gouverneurs de l'Est et strictement destiné à la jeune femme. Occupée comme elle l'était par ses discussions avec Cynn Grafton et ses conseillers, elle ne s'occupa réellement d'une réponse qu'une fois qu'elle eût trouvé le temps de se pencher un peu plus sur la prose peu reluisante du seigneur de l'Ouest.

Relisant une dernière fois les mots de Tybolt, elle ne put, finalement, s'empêcher de sourire après avoir évacué son agacement par quelques jurons bien sentis. Ce n'était pas tant de l'indulgence qu'une certaine moquerie. Elle s'était attendue à mieux de la part d'un Lannister, le fameux clan dont la réputation le précédait partout où un membre de cette famille se rendait. A coup sûr, le bouclier de Port-Lannis avait manqué plus que sa part dans la ruse et la capacité à jouer du plat de la langue de Lann le Rusé. On sentait au travers de ces mots qu'il n'avait l'habitude que des souillons de cuisine et quoiqu'il put en être, l'opinion générale de Maura pour l'Ouest n'en sortait aucunement grandie.

Enfin, puisqu'il le fallait sous peine d'être taxée de dédain et de manque de savoir-vivre, elle se décida à prendre la plume pour répondre à la bafouillée empruntée de celui qui se voulait grand seigneur. Elle mit toutefois un long moment à coucher sa réponse sur le fin vélin. Que répondre à un butor de cette espèce ? Enfin, si il se montrait vain parfois, elle avait conscience d'être, pour sa part, plus orgueilleuse encore que le Lion dont il s'affublait des qualités. Finalement, si lui avait soi-disant décidé de se lancer dans l'exercice ô combien périlleux de la sincérité, elle se contenterait d'une politesse de bon ton entre potentiels alliés. Elle demanda plus de bougies, trempa sa plume dans l'encrier et se lança dans la rédaction d'une réponse qui se voulait tout du moins convenable.


"Lord Tybolt Lannister,

Il serait mentir de ne pas vous avouer combien votre missive a pu me prendre par surprise et je m'excuse à l'avance des délais avec lesquels vous parviendra cette réponse qui, si elle ne pourra se targuer des qualités de la vôtre, n'en est pas moins celle d'une femme reconnaissante de tant d'égards.

Pour répondre à votre question première, le Val et moi-même nous portons bien comme à notre habitude puisque les Sept, dans leur immense bonté, ont décidé de nous épargner les épreuves qui vous accablent votre famille et vous. Aussi, je ne peux m'empêcher de m'enquérir des nouvelles de vos gens et de vos terres et espérer que vous parvenez sans mal à contenir les Fer-nés loin de vos côtes dorées. Je puis également vous assurer que mon frère sera charmé de l'attention que vous portez à l'Est et dont je ne manquerai pas de lui faire connaître la teneur.

Pour ce qui est de notre rencontre, je suis confuse de voir que vous ayez confondu le chagrin de voir un accord potentiellement tomber à l'eau avec une colère qui, sincèrement, aurait été on ne peut plus imméritée. Comme vous l'avouez sans fard, l'orgueil du Lion supporte sans doute mal les paroles acerbes ou critiques d'une simple et pauvre femme mais je puis vous assurer qu'il n'a jamais été dans mon intention de vous manquer de respect de quelques façons que ce soit.

Quant à poursuivre une dispute qui, à ma connaissance, n'a plus de motifs d'exister désormais, je serai bien en peine de vous donner pleine et entière satisfaction. Si votre proposition de découvrir les trésors de Castral Roc est emplie de bontés, je ne sais malheureusement pas quand les malheurs de la guerre contre les Fer-nés me permettront de revenir dans votre belle région. Je suis pour l'instant l'invitée des Grafton de Goëlville afin de traiter d'affaires relatives au Val d'Arryn avant de quitter mes montagnes par la mer pour rejoindre le Trident. D'ici là, peut-être les choses auront-elles évolué dans le bon sens ? Je l'espère en tous cas pour votre peuple et Votre Seigneurie.

Toutefois, je tiens simplement à vous rappeler après la lecture quelque surprise de certains passages de votre lettre qu'il est malséant de m'affubler de qualificatifs préjudiciables à ma qualité et à ma naissance. Je ne pense pas me tromper en vous qualifiant à mon tour d'homme d'honneur soucieux de la réputation d'une dame, sœur de Lord Arryn, et vous prie de ne pas vous offusquer de cette demande destinée à ménager ma sensibilité.

Soyez certain que je prie le Guerrier pour qu'il vous accorde à vos hommes et vous la victoire et la joie indicible de vous être montré digne de la lourde charge qui pèse sur vos épaules en tant que protecteur de l'Ouest. Je souhaite que la fin de cette lettre vous trouve en bonne santé ainsi que votre frère et votre sœur.

Avec toutes mes amitiés,

Lady Maura Arryn, Châtelaine des Eyrié, Dame de la Montagne et du Val.

Après une longue relecture afin de peser tous les termes employés, la jeune femme se montra finalement satisfaite de sa plume qui, malgré son peu d'envie, n'en faisait pas moins honneur à la courtoisie des montagnes et à son éducation. Lord Lannister ne pouvait sans doute pas se targuer de la même réussite. Elle recopia son brouillon avec soin avant de le jeter au feu et d'enrouler méticuleusement le vélin qu'elle scella de son sceau personnel.

Malgré l'heure tardive, elle sonna ser Tommen à qui elle ordonna de se rendre à la rookerie afin de demander au mestre des lieux d'envoyer son message en direction des Eyrié. Elle préférait largement conserver le secret quand à la correspondance des Arryn avec le Roc, Jasper avait insisté sur le secret nécessaire malgré l'entêtement de sa sœur. Mestre Wyman se ferait le relais avec la discrétion nécessaire afin que tout cela soit remis avec soin entre les mains de lord Lannister.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Lun 20 Juin 2011 - 16:23

Lorsque Gerold pénétra dans les appartements de son suzerain ce matin là il le trouva d'ores et déjà ses ablutions faites, il portait même déjà ses vêtements pour la journée. Son choix semblait s'être porté sur un pourpoint matelassé pourpre brodé de fils d'or, l’emblème des Lannister ostensiblement dessiné sur son torse. Rétribution était déjà fixée à son coté dans son fourreau ouvragé et incrusté de pierreries. Le seigneur du Roc était penché sur une carte de l'Ouest et du Conflans étendue sur la grande table. Les éclaireurs avaient rapporté durant la nuit que la région de Salvemer semblait se préparer à de nouveaux assauts et Tybolt avait alors décrété qu'en la présence de Lord Baratheon il ne laisserait pas le fief de sa fille se faire agresser sans réagir. La cavalerie Lannister avait été convoqué à Castral Roc afin de préparer un départ imminent vers les côtes du Conflans, leur mission serait très certainement de prendre les troupes Fer-Nés par le revers alors qu'ils auraient toute leur attention portée sur la citadelle des Mallister. Une bonne charge de cavalerie devrait briser les lignes pirates sans problème et peut être même avec un peu de chance les rejeter à la mer. Gerold déposa la missive qu'il avait amené avec lui sur un coin de la carte. Le cachet scellant le message portait le symbole de la maison au Faucon. Tybolt arrêta ses réflexion le temps de saluer son frère et de prendre possession de la missive qu'il décacheta de la pointe de sa dague.

La lecture du message dessina un sourire particulier sur le visage de Tybolt, le type de sourire que Gerold ne connaissait que trop bien... Il s'agissait du premier avertissement avant que le Lion ne prenne le pas sur l'homme et que le suzerain de l'Ouest ne laisse libre court à sa colère. Le jeune Seigneur froissa le message dans sa main, son sourire ne l'ayant pas quitter, mais aucun éclat de voix ne vînt pourtant, la colère semblait contenu, ce qui ne pouvait qu'être annonciateur de bien pire encore, mieux valait savoir le Lion rugissant, au moins pouviez vous savoir d'où l'attaque viendrait... cependant et malgré ce sourire Tybolt ne semblait pas pour autant vouloir laisser le tempérament qui était le sien s'exprimer. Au contraire sa voix lorsqu'il s'exprima était tout sauf colérique, il semblait plus amusé qu'autre chose même si Gerold pouvait néanmoins déceler un certain agacement sous-jacent.


Cette femme est étrangère à tout sens commun... mon bon Gerold.

Le jeune frère prit place autour de la table.


Vous avez certainement dû écrire quelque chose de particulier mon frère. Quelle était exactement la teneur de vos propos ?


Mais je ne sais pas, que crois-tu que j'ai fait particulièrement attention à chacun de mes mots, j'ai écrits en privilégiant la sincérité, tu m'avais conseillé de présenter des excuses et c'est bien ce que j'ai fait... Mais cette femme n'est pas comme les autres, elle reçoit les plates excuses d'un Seigneur suzerain et trouve encore le moyen de se plaindre, comme si le simple fait que le Seigneur le plus puissant du royaume s'abaisse à lui écrire de sa main pour s'excuser ne lui suffisait pas...

Peut être devrais tu lui faire parvenir un présent... glissa le jeune frère à l'intention de son aîné.

Le jeune Lion observa un instant Gerold, il envisagea même de suivre encore une fois son conseil mais se reprit néanmoins.


Non pas, j'ai déjà je trouve fait bien plus que ce qu'il m'était demandé. Je l'ai accueillit chez moi comme un Reine, je n'ai pas prit ombrage de la manière plus que cavalière avec laquelle elle a traité notre maison et a quitté le Roc. A la suite de quoi j'ai même était jusqu'à lui présenter des excuses... Si maintenant cette femme m'en veut encore elle n'aura qu'à m'en parler de vive voix, j'en ai quant à moi finit avec les missives et les correspondances. Je ne suis du reste pas à mon aise dans cet exercice.

Gerold ne put cacher son amusement devant l'impuissance du Lion du Roc. Tybolt pouvait vaincre ses ennemis sur le champs de bataille ou au cours d'une joute sans sourciller l'ombre d'un instant, il savait parler au peuple et aux soldats sans se départir de sa prestance et de son charisme mais mettez le en présence d'une femme sachant lui tenir tête et c'est un fauve sans griffes ni crocs que vous découvrirez.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

[TERMINÉ] Missive de Lord Tybolt à l'intention de Lady Maura

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» The lord of the ringard
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Lord Voldemort [Une vraie présentation en cours]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Henriette d'Angleterre, dit Madame ... [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-