AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

"Une chance en amène une autre"...c'est quand elle veut !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Ven 21 Déc 2012 - 16:39

Il y a bien un autre forgeron dans le coin qui pourrait faire l’affaire !
C’est du moins ce que Barth s’était dit en quittant l’atelier vide de son ouvrier favori. Pour une fois qu’il s’était fait optimiste en pensant pouvoir trouver un artisan capable de lui rendre service ; ça lui apprendra à s’y prendre au dernier moment aussi.
La main posée sur ce qu’il reste du pommeau de son épée, le bretteur marche d’un pas décidé et visiblement colérique en perdant tout espoir de faire réparer le contrepoids nécessaire à l’équilibre de sa lame. Comment a-t-il fait pour le briser ? Il n’en revient toujours pas. Bientôt – lui qui ne croit en aucune superstition possible – il va finir par penser qu’il est maudit en ce qui concerne l’état de son équipement ;
Notamment de cette épée.
Plus il la fait réparer, et plus il pense que cette expérience de brèches et autres fêlures enrichit son arme. Une façon comme une autre de se rassurer quand à la résistance croissante de cette dernière. Autant penser que la prochaine fois – une fois qu’il aura trouvé quelqu’un de compétent pour le réparer – le pommeau ne cédera plus. Au contraire, il sera si renforcé qu’à de rares occasions, salutaires, il pourrait largement servir de masse d’arme ;
Je n’ai pas le souvenir de m’être mal comporté avec qui que ce soit…récemment. Pourquoi sont-ils tous absents en même temps c’est une mauvaise blague !

Le visage grave et mal rasé, les cheveux tout sauf ordonnés – inutile de leur trouver un adjectif qui pourrait qualifier leur tenue – le maitre d’armes commence à se demander si les gens d’ici ne sont pas un peu trop exigeants quand à la mine de leurs potentiels clients. A-t-il l’air dépravé ? Tout est relatif, certes, mais dépravé au point que personne n’ait l’intention de lui ouvrir son échoppe ?
Ce serait bien sa veine.
A la limite cet imprévu pourrait lui permettre de s’occuper de ses doigts entaillés. Cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pas pratiqué le tir à l’arc. Ça parait logique quand on sait qu’il n’en a pas. Ce soldat sympathique lui a permis de décocher quelques volées plus ou moins précises. Il faudrait qu’il s’entraine plus souvent afin d’améliorer sa précision mais cela le contraindrait à perdre du temps dans ses autres occupations ;
Peut être pas si nombreuses que ça, mais essentielles et très prenantes.
Et puis merde ; mes doigts ressemblent à des morceaux de viande mordillés par de mauvais chiens errants !


« S’il te plait beauté ! Juste un bon baiser !!! »


Non, il est occupé là. Il cherche quelqu’un pour venir en aide à sa modeste épée, il ne peut pas se mêler des affaires de tous ces paysans. Et puis cette odeur d’alcool qui l’enivre subitement lui fait tourner la tête. En fronçant les sourcils pour ramener sa main à son visage, Barth évite de regarder le couple qui marche à ses côtés.
Hum, un ivre imbibé de mauvais vin et une jeune femme – à sa voix – qui essaye tant bien que mal de s’en débarrasser ;
Bon alors, un forgeron…est-ce que par hasard il y aurait ici… ?

« Ne fais pas la difficile je ne te demande rien de plus pour l’instant…eeeeh allez ! »

« Ah merde ! Fous-lui la paix, pinté ! Elle ne veut pas de toi, c’n’est pas clair ? »

Forcément, en se permettant une telle remarque, il s’exposait à un semblant de riposte. Le plus pénible est de perdre du temps, il sent ses muscles se contracter sous la colère croissante et sa mâchoire fermement refermée laisse déjà apparaitre ses contours énervés alors qu’il se positionne face à cet écœurant personnage ;

« Eeet toi, tu joues à quoi ? Tu penses qu’il te suffit de lever la voix pour m’inquiéter ? »

Après quelques secondes précieusement comptée, le maitre d’armes relève le menton avec une certaine assurance pour dire avec calme.

« Du tout. J’attendais simplement que la belle soit hors de vue avant de t’abandonner à mon tour. »

Sur ce, il se retourne pour reprendre son chemin, ni fier ni particulièrement embêté, en espérant qu’après cette bonne action le destin va lui accorder un brin de chance ;

Ou se trouve la gente dame ? L’ivrogne va-t-il se contenter de décuver ? Les passants occupés par leurs diverses obligations et autres affaires ont-ils quelque chose à lui réclamer ?
Il espère bien que non. Qu’on lui fiche la paix ! A moins, bien entendu, qu’une âme charitable se propose de raccommoder ce pommeau…
Le doute s’installe doucement et la tentation que provoquent certains troquets risquent petit à petit de lui faire oublier ce pourquoi il s’est mêlé à ce bourbier de défroqués…
Revenir en haut Aller en bas

"Une chance en amène une autre"...c'est quand elle veut !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Fiche technique ; Muse sait aussi se battre... Quand elle veut ... [EN COURS]
» Quand on va mal, on fume, on boit et on parle surtout entre pôtes (Sacha)
» A Quand la version 4.0
» REG&LYL ► "Quand une grande soeur veut quelque chose de son petit frère elle l'obtient par tous les moyens !"
» Quand on veut être sûr que tout soit bien fait alors, on doit le faire sois-même.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-