AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Dansent les fleurs dans le vent [PV Tyana Veneur]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Lun 17 Déc 2012 - 10:16

La journée avait été colorée. Le rouge pour l'affrontement entre preux chevaliers ; le vert pour les jeunes filles à fleurs ; le jaune pour l'éclat des bijoux que portaient certaines lady ; le bleu pour le ciel qui s'était montré clément ; le violet pour la robe qu'elle venait d'enfiler pour cette soirée où les boissons et la nourriture ne manqueraient pas. S'il y avait bien quelque chose de vrai, c'était que les Targaryens voyaient tout en grand, et lorsque l'on se promenait dans les vieilles pierres du donjon rouge, on ne pouvait le leur reprocher. C'était comme se retrouver des siècles auparavant, comme si à chaque couloir l'on ressentait le souffle chaud d'un dragon. Winterfell ne possédait pas cette chaleur ambiante, et la jeune lady comprenait les différences qui se jouaient entre les différentes terres, et pourquoi sur celles de la couronnes battait un cœur brûlant de dragon.

Sa chambre possédait la même âme que celle que l'on trouve partout ailleurs dans le donjon. Mais malgré cette chaleur ambiante, elle se sentait extrêmement seule. Beaucoup de choses lui échappaient encore, et elle avait beau faire, elle n'était pas aussi ravissantes que certaines autres lady, et même si sa présence pouvait capter l'oeil, elle ne le maintenait pas. Sa différence se voyait, se percevait, comme une odeur qui vous gelait les narines. Pourtant, elle n'avait rien d'effrayant, à part peut-être cette sourde détermination qui n'échappait à personne quand on croisait ses yeux. Elle s'observa dans le miroir : elle voyait une jeune femme qui a pris beaucoup trop sur ses épaules, et pourtant quand elle se fixait dans les yeux, elle savait qu'elle en réclamait encore plus.

Mais pour l'heure, elle lissa le devant de sa robe tout en en appréciant le tissu. De la soie, rehaussée par des jupons. Son col était d'un violet plus foncé que le reste de la robe, venant ainsi mettre en valeur son port de tête, tandis que ses cheveux étaient encore une fois maintenus en un précieux chignon. Elle souhaitait faire honneur à sa famille, se montrer digne d'être une Stark, et pour cela le moindre détail comptait. Elle savait que ses tenues manquaient de joie pour certaines, mais pour le moment elle n'avait pas eu l'occasion de converser avec une lady de la région et elle espérait que cette soirée serait fructueuse à ce niveau-ci.

Elle devait rejoindre Beron dans la grande salle à vivre. Elle croisa de nombreux convives dans les couloirs, appréciant cette marche nocturne, avant d'arriver au lieu de rencontre. Certaines personnes s'étaient attablées, mais la majorité préféraient rester debout, changeant de partenaires comme d'habit d'un jour à l'autre. Le regard de Yelina s'éclaira à la vue de tout ce beau monde et elle eu envie de se mêler à la foule. Ainsi, elle aborda une lady qui hésitait entre du porc au miel ou au thym. Elles parlèrent nourriture, avant de se présenter. Yelina poursuivit ensuite son chemin, jusqu'à apercevoir son frère à qui elle fit un geste de la main. Il lui répondit du regard, et elle sut qu'il n'était pas temps de le déranger. Les hommes mènent sans cesse des affaires, et au fond d'elle, elle désirait se montrer son égal, mais elle ne faisait pas le poids en tant que lady. Alors, elle resterait en arrière fond, elle acceptait cela sans mal.

C'est avec un naturel qu'elle avait développé à Winterfell, notamment sur la fête des moissons, qu'elle se mit à butiner, offrant son plus beau sourire tout en tentant de sonder ses interlocuteurs. Chacun des noms qu'on lui offrit était répertorié dans son esprit, même si elle avait conscience qu'elle ne pourrait rien en faire, à part garder une image, celui d'un instant, dans son esprit. Pour elle, il était toujours intéressant de connaître le visage de ses alliés, mais aussi de ses ennemis. Même si pour le moment, les ennemis du Nord étaient connus et peu nombreux. Beaucoup disaient qu'au Nord il n'y a rien à piller, il n'y a rien à envier. Yelina en comprenait mieux le sens désormais qu'elle se trouvait à Port Réal. Toutefois, elle trouvait le calme du Nord rassurant, rien à voir avec cette multitude de voleurs qui étaient là à foison. Même si le Nord n'était pas vierge de crime, il fallait avouer que les personnes s'y trouvant étaient des travailleuses, car il faut une certaine détermination pour rester dans des terres aussi désertiques et glaciales.

Il n'y a que le vent et la neige...Est-ce assez pour protéger Westeros d'au delà du mur?

Cette question lui revenait souvent à l'esprit. Les gens oubliaient que sans plus d'homme sur le mur, le froid n'arrêtera pas forcément ceux qui étaient nés à l'origine. Mais dans ce genre de réception, il serait malvenu de parler de cela. Alors, elle préféra un instant se mettre de côté, montant un escalier qui permettait de voir la foule sans en faire partie.

Elle poussa un soupir de soulagement et se mit naturellement à observer son frère, remarquant que ses gardes n'étaient jamais bien loin. Cela serait un drame s'il lui arrivait quoi que ce soit sous la protection des Targaryens.
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Tyana Veneur
Noble

Général

Une poigne de fer dans un gant de velours.
Dame de Grand-Arc

♦ Missives : 314
♦ Missives Aventure : 38
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 03/09/1987
♦ Arrivée à Westeros : 13/09/2012
♦ Célébrité : Imogen Poots
♦ Copyright : Seamus
♦ Doublons : Lyessa Reed, Ororya Gargalen, Serenei
♦ Age du Personnage : 28 ans
♦ Mariage : Le défunt lord Veneur
♦ Lieu : Grand-Arc dans le Val d'Arryn
♦ Liens Utiles : Fiche de présentation
Carnet de route

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
514/1000  (514/1000)


Message Mer 19 Déc 2012 - 10:56

Tyana glissa longuement ses doigts dans ses cheveux pour les ordonner autour de son visage. Si les voyages vers le sud étaient plutôt rares, ils en étaient d’autant plus exaltants. Cela lui permettait de rentrer en contact avec les dames des autres régions, de partager même si tout ceci se faisait dans un protocole affligeant. Il n’était pas question de sembler distraite ou maladroite, tout comme il était impensable qu’elle s’immisce dans les discussions des seigneurs. Jeric avait insisté pour qu’elle et Eron s’y rendent – il savait comme l’isolement la rendait mélancolique. Tyana n’aimait pas tellement se rendre aux mondanités sans son époux. Elle sentait un vide profond au fond d’elle, comme si elle ne trouvait pas réellement sa place. Un Veneur se devait de rester à Grand-Arc pour régir le domaine, et Eron était trop jeune et aurait pris cette obligation pour une punition.

Tyana rassembla ses cheveux blonds qu’elle noua dans en torsade rehaussée et elle s’assura d’être apprêtée, tournant sur elle-même devant ses caméristes. Sa robe était faite de bleu pâle, de gris et de blanc - voiles vaporeux qui retombaient autour d’elle et qui lui donnaient de l’allure. Eron eut vite fait de franchir le pas de la porte de sa chambre pour accourir entre ses bras. Elle le cueillit avec bienveillance et tendresse et glissa une main dans ses cheveux pour les lui organiser. A quatre ans, le jeune garçon était encore dans un comportement candide et vif, ne suspectant nullement les responsabilités qui lui pendaient sous le nez. Ce n’était facile pour personne d’être l’enfant unique d’une famille et Tyana tentait coûte que coûte de le préserver de la solitude et l’ennui, même si ça se révélait être difficile.

Le Donjon Rouge. La Capitale. Il y faisait chaud, et toute l’activité qui résonnait entre ses murs de pierre mettait du baume au cœur. A chaque tournoi organisé par le conseil, on pouvait réellement s’attendre à du spectacle et de la chaleur. Il n’y avait pas à dire, ils mettaient vraiment les moyens pour rassembler les gens dans de bonnes conditions.
Attrapant son fils par la main, lady Tyana entreprit de descendre pour rejoindre la salle principale où s’étaient rassemblés les convives. Le jeune Eron trépignait d’impatience, et Tyana ne pouvait s’empêcher de sourire plutôt que de le réprimander sur une telle tenue. Elle espérait qu’il puisse trouver des enfants de son âge avec qui s’amuser. Pour une fois qu’il pouvait en rencontrer. Lorsqu’elle posa pied dans la pièce à vivre, Tyana resta durant quelques secondes immobile, transie par une certaine vulnérabilité. Hésitante, elle finit quand même par encourager son fils d’un sourire pour qu’il daigne lui lâcher la main et voler de ses propres ailes. Et le jeune garçon ne se fit pas prier – le voilà qui fonçait déjà, à la recherche d’enfants de son âge.

Tyana ne manqua pas de le garder à l’œil et elle se fit force pour elle aussi, se rapprocher de la grande table et chercher des yeux quelques connaissances. Ce qui ne fut pas une tâche réellement facile - le Val d’Arryn était fort éloigné et plutôt isolé, et même si Tyana connaissait plutôt bien les familles majeures du Westeros, elle peinait à mettre des visages sur leurs noms. Quoiqu’il en soit, elle se rapprocha de la table pour faire comme ses homologues pour goûter aux plats qu’on leur avait servis. Alors qu’elle dardait son regard sur l’assemblée, surveillant toujours du coin de l’œil son fils qui était un peu comme elle, hésitant entre toues ces nouvelles rencontres éventuelles – elle remarqua bien vite le seigneur du Nord, Beron Stark. Elle chercha ensuite signe du seigneur Jasper Arryn, mais ne le voyant pas, Tyana entreprit de se mettre en marche pour chasser son immobilité déconcertante. Elle fit rapidement le tour de la pièce, saluant quelques uns de ses comparses qui lui adressèrent la parole, puis elle se dirigea vers les escaliers, les grimpant pour faire le tour. Elle remarqua une superbe jeune femme, appuyée contre la rambarde de pierre et qui avait l’air pensive. Tyana s’apprêtait à la dépasser lorsqu’elle eut un petit pincement au cœur qui la poussa à prendre la parole. Il n’était pas très poli d’interrompre quelqu’un dans ses pensées, tout comme elle s’en serait voulue d’être passée à côté d’une jeune femme aussi perplexe elle.

« Bonsoir. J’espère que je ne vous dérange pas ? Je suis lady Tyana Veneur de Grand-Arc dans le Val d’Arryn. Puis-je ? » – Elle désigna la rambarde, comme si elle comptait elle aussi s’y mettre et en profiter pour discuter avec le demoiselle qui rêvassait.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Sam 29 Déc 2012 - 9:56

Quand on prend de la hauteur, les situations deviennent plus simples. L'émotion inhérente à ces dernières n'est plus, et l'on peut à loisir comparer, analyser, décortiquer ce qui nous semblait totalement inextricable. Ce buffet, où les nobles se comptaient par poignée, n'avait rien d'inextricable, mais bien d'étouffant. Entrer dans la danse quand il y avait un à deux invités de prestige était aisé, mais quand il y avait foule, cela devenait plus épuisant. Au moins, voyait-elle là ses limites, et ainsi seule au dessus de tous, apprenait-elle à anticiper ce genre de situation, à calmer les battements de son cœur, à chercher la moindre discussion d'accroche tout en apparaissant pas, aux yeux d'autrui comme intéressée. Elle se rendait simplement compte qu'évoluer parmi la noblesse était un art qu'elle n'avait pas pu exercer en vivant à Winterfell. Les occasions allaient toutefois lui manquer, car même si elle pourrait se montrer accueillante en invitant qui de droit, elle savait qu'il y aurait peu d'élu en raison du lieu excentré de sa chère famille. Comme elle en ce soir. Elle préférait observer les va et vient de la foule avec de la distance. Cela lui permettait de se poser, de clarifier ses pensées. Elle n'avait pas l'habitude de fréquenter autant de personnes différentes à la fois, bien qu'elle s'en sortait bien d'après les dires de son frère.

Tandis que son regard se faisait de plus en plus rêveur, elle porta son attention sur un enfant qui se mit à courir dans la foule, laissant sa mère seule. Cette dernière semblait bien moins à son aise malgré la beauté de sa tenue. Au moins, d'ici, elle pouvait voir que tout le monde ne se trouvait pas à sa place dans de tels évènements. Elle ne savait toutefois pas si elle devait trouver cela sécurisant ou effrayant. Elle ne prononça aucun jugement en son esprit, préférant observer le trajet du jeune garçon. Il y avait quelque chose d'attractif avec les enfants. Ils possédaient encore cette innocence qu'elle avait perdue trop tôt. Ils donnaient l'impression que rien ne pourrait jamais leur arriver, que le monde ne recelait aucun danger. Aucune réflexion avant leurs actions, juste une énergie brute qu'elle se plairait à retrouver. Peut-être quand il serait temps de danser ? Tout le monde se prêtait à dire que lorsqu'elle dansait, son visage s'éclairait, qu'elle n'était plus elle-même. Mais encore fallait-il que la musique s'y prête et qu'elle se laisse aller à quelques pas.

Sans contrôle, son esprit se mit à extraire un souvenir. Celui de ses premiers pas, de sa première danse devant l'ensemble de ses frères et de sa sœur. Elle n'avait pas l'habitude de se mettre en avant et elle avait été des plus intimidée face à la représentation qu'elle leur offrait en cet ancienne nuit où ils se sentaient tous solitaires dans l'âme en l'absence de leur mère. Pourtant, n'écoutant que la vibration qui lui avait parcouru le corps, elle s'était laissée portée, allant jusqu'à sourire, se montrant plus affirmée qu'elle n'aurait pu l'espérer. C'est ainsi qu'un sourire naquit sur ses lèvres dans cet instant présent, et qu'elle n'avait pas encore remarqué la présence à l'étage de la mère du petit garçon qui avait attiré son attention précédemment.

Elle tourna son visage vers le sien quand elle se présenta. Tyana Veneur dans le Val d'Aryn. Son nom n'eu aucun échos dans l'esprit de la jeune louve, mais elle n'en perdit pas pour autant ses moyens, se présentant à son tour et répondant à la demande de la lady :

- Je vous en prie, vous ne me dérangez pas lady Veneur.

Elle avait pris l'habitude de répéter le nom de ses interlocuteurs afin de mieux le retenir et le goûter, et montrer qu'elle avait bien entendu. Un peu de compagnie ne lui ferait aucun mal, surtout que la lady possédait un visage d'une douceur agréable, ainsi qu'un éclat appréciable dans son regard.

- Je suis lady Yelina Stark de Winterfell, dans le nord.

Etait-ce nécessaire de rappeler où se situait Winterfell ? Certainement que non, mais Yelina respectait l'étiquette à la lettre.

- Vous aussi vous recherchez le calme face à la foule ?

Le regard de Yelina parcouru l'assemblée en contrebas, remarquant à nouveau le jeune garçon qui semblait apprécier tous les délices qui étaient à table.

- Au moins d'ici, vous pouvez surveiller aisément votre fils.

A moins qu'il ne s'agisse de son frère ? Yelina fut prise d'un doute à ce sujet. Lady Veneur paraissait assez jeune, bien qu'il était évident qu'elle était en âge, tout comme elle, d'être mariée et d'avoir un enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Tyana Veneur
Noble

Général

Une poigne de fer dans un gant de velours.
Dame de Grand-Arc

♦ Missives : 314
♦ Missives Aventure : 38
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 03/09/1987
♦ Arrivée à Westeros : 13/09/2012
♦ Célébrité : Imogen Poots
♦ Copyright : Seamus
♦ Doublons : Lyessa Reed, Ororya Gargalen, Serenei
♦ Age du Personnage : 28 ans
♦ Mariage : Le défunt lord Veneur
♦ Lieu : Grand-Arc dans le Val d'Arryn
♦ Liens Utiles : Fiche de présentation
Carnet de route

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
514/1000  (514/1000)


Message Sam 5 Jan 2013 - 10:14

Tyana n’aimait pas interrompre les pensées des autres pour leur imposer une discussion, mais elle avait l’impression qu’elle se devait de parler à cette jeune femme, perchée sur les hauteurs. Sûrement avaient-elles beaucoup en commun, à toutes deux vouloir fuir la foule d’en bas ? La jeune femme, très polie, lui assura qu’elle ne la dérangeait pas puis se présenta sous le nom de Yelina Stark. Lady Veneur baissa momentanément les yeux, confuse – c’était bien la première fois qu’elle avait l’occasion de rencontrer en personne la sœur du suzerain du Nord.

« C’est un honneur, madame, d’enfin pouvoir vous rencontrer. » – Lui glissa-t-elle, se fendant d’un sourire avant de lever les yeux vers elle.

Tyana se demandait bien pourquoi la jeune louve avait pris de la distance avec le reste de la foule – contrairement à elle, bon nombre d’individus, ladies ou lords, devaient avoir envie de lui adresser la parole. Tyana s’inclina, déposant ses coudes contre la rambarde tout en cherchant son fils du regard. Ce dernier avait l’air d’avoir trouvé des amis pour la soirée – de jeunes enfants dont Tyana ignorait les noms. Il était difficile pour un enfant de se faire une place dans ce genre de festivités mais la Dame de Grand-Arc était heureuse de voir qu’Eron trouvait à s’amuser. Lady Stark lui demanda si, elle aussi, était venue trouver le réconfort des hauteurs face à la foule et Tyana ne put s’empêcher de rire.

« Je ne voulais pas que ceci paraisse comme une fuite désespérée, mais il semblerait que nous ayons les mêmes appréhensions, lady Stark. » – Elle coula un regard à son interlocutrice. « Beaucoup de dames seraient ravies de partager quelques mots avec vous, m’est d’avis. »

Tyana semblait apaisée, mais glissait toujours quelques furtifs regards pour surveiller son fils. Yelina avait tout à fait raison – l’endroit était idéal pour espérer surveiller les faits et gestes de son marmot. Tyana sourit de nouveau à cette remarque.

« Les enfants possèdent une fougue impressionnante. Un parent peut se sentir immortel grâce à sa descendance, vous ne pensez pas ? » – Demanda-t-elle à la louve sur un ton rêveur. « Mais notre monde est cruel, et il est toujours dur de perdre un enfant, car ce n’est pas l’ordre des choses. »

A cette pensée, Tyana fronça légèrement les sourcils puis elle cligna des paupières, se rendant compte de la fatalité de ses paroles.

« Pardonnez-moi de me montrer aussi morose lady Stark. » – S’excusa-t-elle platement en baissant brièvement les yeux devant elle. « Les enfants sont une réelle bouffée d’air frais, et tout parent craint qu’on la lui enlève. Pardonnez mon indiscrétion, mais vous n’en avez pas ? »

Entre dames, le sujet était souvent abordé – l’évoquer n’était pas franchement réjouissant pour Tyana qui ressentait toujours le vide d’en avoir un seul. Ça aurait pu être pire bien sûr. Tyana avait souvent entendu parler des femmes qui se croyaient punies par les Sept pour ne pas pouvoir enfanter. Elle avait longtemps redouté cela, mais Eron était enfin arrivé.

« Laissez-moi vous dire que votre frère porte très bien sa suzeraineté. » – Complimenta-t-elle en distinguant le jeune loup parmi les autres convives. « La route jusqu’à Port-réal n’a pas du être facile depuis le Nord. Je n’y ai jamais mis les pieds, mais ce n’est pourtant pas si loin. »

Elle laissa échapper un petit rire. Elle s’imaginait assez mal entreprendre un voyage jusqu’à là-bas – il y faisait terriblement froid, mais on vantait souvent les mérites de la forteresse de Winterfell. Et le Mur… Les croyances diverses et variées ne cessaient de l’évoquer, piquant ainsi toujours plus la curiosité de la dame de Grand-Arc. Il n’aurait pas été sérieux d’aborder le sujet – du moins, pas maintenant. Tyana désirait vraiment apprendre à connaître Yelina Stark, une jeune femme qui semblait effacée malgré la beauté certaine de ses traits. Il était difficile de grandir dans une famille noble lorsqu’on était une femme, cernée par une ribambelle de frères. S’assumer en tant que femme se révélait être plus difficile.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Mer 9 Jan 2013 - 18:52

Prendre de la hauteur, permettait d'avoir les pieds sur terre. C'est avant tout cela que lady Yelina recherchait. On avait beau être enchanté en sa présence, elle n'oubliait pas que les Stark n'étaient pas apprécié de tous. Elle apprenait grâce au tournoi, à quel point les gens pouvaient se montrer hypocrites, faisant semblant d'être honorés alors même qu'aucun ne viendrait jusqu'à Winterfell. Le froid était une bonne excuse en soi, mais Yelina avait conscience que tout le monde avait besoin d'alliés accessibles et le Nord était bien trop éloigné pour aider quiconque serait dans le besoin dans prévenir. Etait-ce en cela que les nordiens étaient différents ? En effet, ces derniers n'avaient aucun mal avec la franchise, préférant dire les choses, plutôt que de faire semblant. A croire que Port Réal déteignait sur tout le monde, et que même elle se cachait de dire ce qu'elle pensait tout bas. Alors, c'était une façon comme une autre, le fait de s'éloigner de la foule, de ne point trop se pervertir.

Lady Tyana avait le regard vif et un visage plein de douceur. Elle se montra enchantée tout comme elle de la rencontrer, avouant sans mal ce qui l'avait elle aussi poussé à venir se poster si haut, avant d'entendre que les lady adoreraient discuter avec Yelina. Le regard de cette dernière accrocha celui de la lady, leurs bleus si différents trouvant un écho l'un dans l'autre. Peut-être était-ce ce moment privilégié, loin de la foule, qui poussa Yelina à parler, ou alors simplement car elle n'avait qu'une envie depuis son arrivée en ville, parler sans détours, sans peur d'être jugé. De son côté, elle avait habituellement un bon jugement sur les autres, c'est ainsi qu'elle répondit :

- Pourquoi chercher d'autres dames, alors que vous êtes présente lady Tyana ? Qui plus est, je doute qu'il y ai autant de dames qui aimeraient me rencontrer. Le Nord est comme un mythe pour certaines, encore plus ses habitants. Mais vous, par contre, vous avez un point commun avec moi, celui d'apprécier la solitude dans un endroit remplit de monde.

Elle termina sa phrase pour un sourire, qui amena son visage à s'adoucir.

Lady Tyana approuva sur son enfant, partant sur une tirade peu positive qui fit froncer les sourcils de lady Yelina. Cette dernière se demandait bien ce qui poussait ainsi la lady à parler ainsi du monde et des morts, comme si elle avait connu une telle expérience récemment. Yelina partageait son point de vue, mais surtout la fin quand elle aborda la joie, la bouffée d'air que pouvait être un enfant. Elle fut ensuite surpris de sa question. Les mariages dans les sept couronnes alimentaient les rumeurs et les vérités partout dans Westeros...Si elle ou sa sœur venait à se marier, tout le monde en entendrait parler...Mais peut-être qu'elle se trompait, qu'il n'y avait qu'elle qui appréciait de s'informer de telles choses...

- Je n'ai pas d'enfant. Je n'ai pas encore d'époux.

Elle ne put que penser à son frère qui lui disait d'attendre, qu'elle n'était pas prête à cela. Au fond d'elle, elle savait que c'était Bérion qui n'était pas prêt à la voir partir aussi vite. La famille chez les Stark était des plus importantes, c'était une force avant tout.

- J'espère avoir cette chance sans trop tarder. Il est dit que plus une femme est jeune, plus il lui est aisé d'avoir des enfants. Vous n'aimeriez pas en avoir un second avec votre époux ?

Yelina fit une pause, avant de se permettre une question qu'elle n'avait pas l'occasion de poser autours d'elle. Maintenant qu'elles étaient entrées en discussion, la jeune lady se sentait à l'aise, à croire que quelque chose pouvait réellement naitre entre elles.

- Depuis combien d'années êtes-vous marié ? Puis-je me permettre de vous demander les circonstances de votre rencontre ?

La majorité des mariages n'étaient pas fait d'amour, mais certaines ont parfois la chance d'avoir fréquenté leur époux avant que leurs familles ne parlent de mariage.

Elle fut étonnée du compliment de lady Tyana concernant son frère. Elle ne put qu'approuver en ces termes :

- La suzeraineté est venue plus rapidement qu'on ne pouvait le prévoir...Mais il est vrai que Béron a su se montrer digne de notre père. Je vous remercie de le remarquer.

Un autre sourire. Cela la touchait sincèrement car elle savait que son frère faisait de son mieux pour être le suzerain que l'on connait.

Par contre, les derniers mots de lady Tyana étirèrent également ses lèvres. Sans doute son rire démontrait qu'elle savait qu'elle ne viendrait pas dans le Nord, même si la distance ne paraissait pas si longue de chez elle.

- Détrompez-vous, la route est longue quand on est une lady. Toutefois, j'avoue avoir profité de tous les paysages qui m'ont été donné de voir.

Une légère pause, le regard retournant sur la foule et sur le garçon de lady Tyana.

- Vous ne viendrez pas dans le Nord, même si je vous y invitais. Les gens sont rétissants en règle générale. Vous avez un enfant, vous n'entreprendriez jamais un aussi long voyage, sous un climat aussi rude, et je le comprends.

La majorité des gens imaginaient également que le Nord pouvait être dangereux vu l'existence du mur. Mais ce dernier était bien trop souvent dénigré alors même qu'il était la frontière avec les sauvages.

- Pourtant, sachez que vous seriez la bienvenue. En été, les températures sont moins rudes. Nous pourrions même pousser jusqu'au nord si cela vous ferait plaisir.

Elle échangea un regard complice, comme si elle avait su lire dans les pensées de la lady.

- Mais parlez moi du Val d'Arryn. Je ne fais que l'imaginer à l'aide des ouvrages que j'étudie. On dit qu'il y fait un ciel d'un bleu limpide en toute saison...Que pouvez-vous m'en dire ? Avez-vous voyagé à travers Westeros, ailleurs qu'ici même ?

Yelina se sentait à l'aise avec lady Tyana. Elle avait l'envie sincère de lier connaissance avec elle, et son invitation n'était pas des paroles en l'air. Elle sentait une sincérité chez elle qu'il était rare de croiser à Port Réal.
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Tyana Veneur
Noble

Général

Une poigne de fer dans un gant de velours.
Dame de Grand-Arc

♦ Missives : 314
♦ Missives Aventure : 38
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 03/09/1987
♦ Arrivée à Westeros : 13/09/2012
♦ Célébrité : Imogen Poots
♦ Copyright : Seamus
♦ Doublons : Lyessa Reed, Ororya Gargalen, Serenei
♦ Age du Personnage : 28 ans
♦ Mariage : Le défunt lord Veneur
♦ Lieu : Grand-Arc dans le Val d'Arryn
♦ Liens Utiles : Fiche de présentation
Carnet de route

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
514/1000  (514/1000)


Message Jeu 10 Jan 2013 - 17:28

Si au départ Tyana craignait que lady Stark se sente envahie par son intrusion auprès d’elle, cette dernière lui offrit de suite un visage accueillant qui détrompait tous ceux qui auraient pu dire que les Stark étaient aussi froids que leur fief. La dame de Grand-Arc était ravie de côtoyer cette femme assurément plus jeune qu’elle – elle avait entendu dire beaucoup de choses au sujet des Stark mais jamais elle n’avait eu l’occasion de se faire sa propre opinion. Lorsque Tyana exprima l’éventualité que beaucoup de ladies ici présentes voudraient sûrement s’entretenir avec elle, son interlocutrice démontra qu’elle n’était pas de cet avis. La jeune femme du Val inclina légèrement la tête vers la louve, songeant au fait que même si le Nord était difficile d’accès, les Stark n’en restaient pas moins importants. Elle se fendit d’un sourire lorsque Yelina lui indiqua qu’elles partageaient le trait commun d’aimer la solitude et l’écart de la foule.

« C’est que ce genre de festivités restent impressionnantes et je ne sais jamais où me mettre. » – Révéla Tyana avec franchise, sans manquer de sourire avec douceur.

La question que posa ensuite la dame de Grand-Arc à la Nordienne parut la surprendre – Tyana se doutait assez bien pour quelles raisons. Si elle avait amené la question dans un échange de politesse, elle se doutait assez bien que cette dernière n’était pas mariée. D’ailleurs, cela étonnait grandement lady Veneur qui se demandait bien comment une femme aussi jolie et qui représentait un tel parti pouvait encore être célibataire. Elle se doutait néanmoins qu’il s’agissait sûrement là d’affaires de famille compliquées, sur lesquelles Yelina n’avait pas son mot à dire. Les mariages avaient toujours été un sujet délicat à aborder. Elle se rappelait que ça avait donné du fil à retordre à son paternel de lui trouver un bon parti qui puisse satisfaire aux Melcolm. Tyana avait été une brave fille, acceptant sans revendications de se lier à Jeric Veneur malgré son âge plus avancé.

« Oui, de toute évidence. Je vous souhaite de trouver un homme digne de vous combler, lady Yelina. » – Lui souffla Tyana en espérant que cette évocation n’ait pas trop chagriné son interlocutrice. La louve reprit cependant rapidement la parole pour exprimer son désir de trouver un époux et de fonder sa famille. La question qu’elle lui adressa au sujet d’un second enfant raidit vaguement Tyana qui se tenait à la rambarde. Elle se sentait stupide d’avoir évoqué le sujet. Elle désirait tout autant que son mari avoir d’autres enfants, mais les occasions se faisaient rares et surtout se révélaient vaines. Elle tenta de rapidement chasser ses appréhensions, reprenant la parole d’un air calme. « Oh si évidemment et j’ose espérer que le prochain sera pour bientôt. Quelle femme ne rêverait pas d’avoir toute une flopée de marmots ? »

Elle laisse échapper un petit rire, entremêlant ses doigts contre la rambarde et observant Eron. La morosité de sa solitude d’enfant chagrinait toujours sa mère qui ne désirait rien de plus que pouvoir lui offrir un frère ou une sœur. Yelina l’interrogea sur son mariage, ce qui, ne manquant pas de la surprendre, l’amusait tout aussi bien. Un petit sourire attendri vint ourler les lèvres de la jeune femme alors qu’elle faisait mine de réfléchir.

« Cela fait maintenant sept années lady Yelina. Mon père, lord Melcolm l’a choisi pour moi, mais je dois lui reconnaître un bon jugement. Ça n’est jamais simple au début de se voir offerte à un homme dont on ignore tout. Excusez ma franchise, mais nous savons toutes deux qu’il nous est rarement donné d’aimer au premier regard. J’ai appris à aimer Jeric, et j’ai découvert qu’il était un père merveilleux. » – Lui confia-t-elle dans un sourire.

Lorsque Tyana eut complimenté le frère de son interlocutrice, celle-ci la remercia – n’omettant pas d’évoquer la mort prématurée de leur père. Tyana se souvenait bel et bien de la nouvelle en l’an 200, et elle se rappelait même des vagues circonstances de la mort de Cregan Stark. C’était regrettable et triste, autant que les enfants avaient perdu leur mère alors qu’ils étaient encore jeunes. Observant sans grande insistance le visage de son interlocutrice, Tyana baissa légèrement la tête dans un signe de compassion. Lady Yelina exprima alors le fait qu’elle doutait que la dame de Grand-Arc ne vienne dans le Nord même sous invitation – ce qui fit hausser les sourcils de cette dernière. Il était vrai qu’avec un enfant, il était toujours pénible d’entreprendre un voyage, surtout lorsque cela concernait le Nord.

« J’aurais été ravie de vous rendre visite, et je ne suis pas tant frileuse ! Mais comme vous le dites, je ne peux pas faire courir de risques à mon fils. » – Assura Tyana d’une œillade appuyée. L’invitation qu’elle lui adressa pour dés lors les températures seraient plus clémentes flatta la dame de Grand-Arc. « Je me ferais un plaisir d’honorer votre invitation lady Yelina. C’est d’ailleurs très aimable de votre part. Et je suis certaine que mon époux n’y verrait aucune objection. »

Une invitation Stark se dénigrait rarement, surtout lorsqu’elle était formulée par cette jeune femme qui ressemblait par bien des égards à l’épouse Veneur. Tyana la gratifia d’un large et franc sourire, lui rendant son regard avec une complicité qui la remplissait de bonheur. La louve s’enquit alors de questionner Tyana au sujet du Val d’Arryn et des voyages éventuels de cette dernière. Lady Veneur leva une main, émettant un petit rire en secouant la tête.

« Je dois vous avouer ne pas avoir fait beaucoup de voyages en dehors du Val. Et je le regrette profondément. J’ai l’impression d’avoir manqué quelque chose. » – Lui confia-t-elle avec une once de déception dans le regard. « Le climat est plutôt capricieux dans notre vallée, mais il suffit de grimper un peu sur les versants pour pouvoir profiter de la profondeur d’un ciel des plus beaux qui soient. D’ailleurs, je ne peux que vous retourner l’invitation avec grand plaisir. Ce serait un grand honneur pour nous de vous accueillir à Grand-Arc. »

Elle inclina de nouveau la tête, puis se laissa éprendre par un brin d’inquiétude vis-à-vis de son fils qu’elle chercha du regard. Ses prunelles azurées s’accrochèrent à la silhouette gesticulante une fois remarquée et ne les lâchèrent pas d’une seconde.

« Il est vrai que Winterfell se trouve être particulièrement isolé, ce qui doit rendre vos voyages plutôt pénibles. Avez-vous eu l’occasion de visiter d’autres contrées des Sept Couronnes malgré cela ? » – Tyana était vraiment soucieuse d’en apprendre plus sur la louve chaleureuse et discrète. Une femme qui était de qualité, selon elle, et qui méritait amplement que l’on s’intéresse à elle.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Dim 27 Jan 2013 - 10:56

Il y avait quelque chose de foncièrement familier dans la présence de Lady Tyana. Plus Yelina l'observait, plus elle retrouvait sa sœur dans les faits et gestes de la lady pourtant plus âgée qu'elle. Cette lueur dans le regard, cette timidité qui n'avait pas lieu d'être tant elle semblait lumineuse avec sa robe blanche et bleu et sa chevelure dorée. Mais forte de son peu d'expérience, lady Yelina savait que le caractère se forgeait avec l'expérience et qu'il était rare, mais agréable de croiser une jeune femme qui semblait loin des commérages. Ainsi elle lui sourit quand cette dernière précisa ne jamais savoir où se mettre lors de ce genre de festivités. Elle comprenait son trouble, bien que pour sa part elle savait très bien où était sa place. Simplement, la foule avait tendance à la fatiguer, surtout quand la culture était différente de celle du Nord au final.

Plus elles conversaient, plus la lady du Nord se rendait compte à quel point sa compagne était une femme pleine de douceur et de bienveillance. Yelina savait que beaucoup devaient s'interroger sur son non mariage et notamment sur sa relation avec Beron. Pourquoi son frère ne se résignait-il pas à la laisser partir ? Les loups vivent en meute, mais dans le monde qui est le leur, tôt ou tard, les femelles devaient s'en aller pour le bien de la famille. Yelina voyait souvent la surprise ainsi que la curiosité face à une lady de son rang qui n'avait pas encore de prétendants. Même elle se demandait parfois si quelqu'un oserait demander sa main à Beron. Non pas pour sa beauté, qui était bien trop à l'image du Nord, froide et non avenante, mais bel et bien en raison du lien héréditaire et de l'allié que seraient les Stark au cas où. Fort heureusement, sa réponse n'amena pas davantage d'interrogation et leur conversation alla naturellement sur les enfants.

Attentive envers son prochain, rien n'échappait à Yelina qui remarqua que lady Tyanna se raidit à sa question. Se pourrait-il qu'elle ait voulu en avoir et que cela n'ait pas fonctionné ? Vivait-elle la peur de n'avoir qu'un seul héritier qui ne pourrait être remplacé en l'absence d'autres frères ? C'est avec calme que la dame de Grand Arc reprit la parole, comme si son corps n'avait nullement trahit ses appréhensions. Ainsi, elle désirait bien entendu d'autres enfants, une lady est avant tout là pour cela, ses enfants devenant obligatoirement sa fierté. Yelina décida toutefois de ne pas insister car elle ne pouvait que ressentir le trouble de son interlocutrice. Elle n'aimait pas mettre mal à l'aise toute personne qu'elle fréquentait, c'est donc sans plus de demande à ce sujet qu'elle l'écouta lui parler de son époux.

Elle l'écouta lui parler du trouble qui habitait toute lady qui se voyait offerte à l'homme choisit par son père, à l'amour qui ne se tissait alors qu'avec le temps. Elle ressentit la sincérité dans les paroles de lady Tyanna quand cette dernière lui parla du père merveilleux qu'elle avait comme époux. Les mariages réellement heureux était rare, et dans ses paroles elle entendait toute la patience dont elle avait du faire preuve pour arriver à cette relation de qualité. Elle lui sourit, la remerciant ainsi de son partage. Le mariage était encore un doux rêve pour elle, même si elle avait conscience de ses responsabilités, et n'était pas une simple rêveuse. Elle espérait simplement que cela ne tarderait pas de trop, pour avoir l'honneur de porter les enfants de son époux.

Lady Tyanna accepta son invitation avec un entrain auquel la lady du Nord ne s'attendit pas. Même si en toute saison il faisait plus frais qu'ailleurs dans le Nord, il y aurait toujours un moment où les températures seront plus douces et plus agréable pour une dame et son enfant.

- Alors nous nous tiendrons informé par missive, et dès que je jugerai le temps opportun, vous recevrez une invitation en bonne et du forme.

Lady Yelina, solitaire, se retrouvait en cette femme plus âgée et expérimentée qu'elle. La lady avait toujours été la mère de ses frères et sœur, étant l'ainée des deux filles Stark, et avoir une discussion avec une femme plus âgée mais semblant partager les mêmes traits de caractère, voilà qui lui faisait un grand bien. Une amitié était naissante entre elles, elle ne pouvait que l'apercevoir.

Ainsi, elles avaient en commun de ne pas avoir beaucoup voyagé. Cela n'était pas étonnant, vu leur condition. Pour Yelina, ce voyage au sein de Port Réal était l'occasion tant espéré pour nouer connaissance, et pourquoi pas trouver un mari d'une façon plus plaisante que celle habituelle. Mais de ça, elle n'en pipa mot, écoutant avec attention ce que lui contait sur la beauté du Val lady Tyanna.

- Je ne sais si mon frère sera d'accord pour me laisser venir seule vous voir.

Les loups étaient possessifs, et surtout ils avaient la peur de perdre d'autres personnes de leur famille.

- Mais je lui en parlerai, et peut-être que Jonas, cadet de Beron, pourra m'accompagner.

Son regard parcourut l'assemblée en contrebas, le garçon de Tyanna semblant toujours un peu plus s'amuser avec les autres enfants.

- J'aimerai beaucoup voir la beauté de vos sommets...et pouvoir converser à nouveau avec vous bien sûr.

Tout en douceur, elle l'était en ce moment privilégié qu'elles partageaient.

Ce voyage à Port réal est mon premier et unique voyage. Comme vous le dîtes, les voyages sont long de Winterfell et peuvent être périlleux. Ainsi, il est plus sécurisant pour mes ainés de nous laisser au sein de la forteresse. Peu de gens viennent nous rendre visite...

Et c'était une chose qui parfois lui pesait. Elle qui adorait préparer des réceptions somptueuses, du moins avec les moyens du Nord, se trouvait déçue de ne pouvoir par manque d'occasion, en préparer plus régulièrement.

- Ainsi je profite de chaque instant que j'ai la chance de vivre ici.

Un sourire courtois, avant qu'elle ne poursuive :

- Que pensez-vous du tournoi et de la ville ? Je ne m'attendais pas à autant de monde et autant de nourriture. Je me demande si les restes sont donnés au peuple ou gardé pour une autre occasion.

Elle avait déjà assisté à ce genre de pratique qui la désolait. Si le château était en joie, il en fallait de même pour le peuple...Ainsi cela se passait-il à la fête des moissons à Winterfell.
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Tyana Veneur
Noble

Général

Une poigne de fer dans un gant de velours.
Dame de Grand-Arc

♦ Missives : 314
♦ Missives Aventure : 38
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 03/09/1987
♦ Arrivée à Westeros : 13/09/2012
♦ Célébrité : Imogen Poots
♦ Copyright : Seamus
♦ Doublons : Lyessa Reed, Ororya Gargalen, Serenei
♦ Age du Personnage : 28 ans
♦ Mariage : Le défunt lord Veneur
♦ Lieu : Grand-Arc dans le Val d'Arryn
♦ Liens Utiles : Fiche de présentation
Carnet de route

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
514/1000  (514/1000)


Message Sam 2 Fév 2013 - 10:02

Tyana n’avait pas imaginé trouver aussi rapidement une lady avec qui discuter aussi naturellement. L’on disait de la famille Stark qu’elle était aussi froide et distante que leurs terres, mais la Valoise aurait pu réfuter cette théorie – trouvant dans la compagnie de Yelina un réconfort et une simplicité qu’elle recherchait inconsciemment. La louve semblait fort attentive au discours de Tyana et cette dernière en fut même à un moment mal à l’aise, craignant d’être trop bavarde. Cependant, elle ne pouvait pas s’empêcher d’adresser un franc sourire à son interlocutrice. Elle semblait fort sincère dans l’invitation qu’elle voulait lui adresser, et lady Tyana ne pouvait que lui en être reconnaissante. Peut-être pourraient-elles avant tout échanger une correspondance ? Lorsque Yelina émit un léger doute au sujet de l’autorisation de Beron pour venir la voir au Val d’Arryn, la Valoise la réconforta d’un sourire.

« Bien entendu, toute votre famille est la bienvenue à Grand-Arc. Ainsi que vos amis. Il n’est pas conseillé d’entreprendre un tel voyage seule. » – Par là, Tyana voulait lui montrer qu’elle serait accueillie à bras ouverts, seule ou accompagnée. Elle ne pouvait que comprendre l’inquiétude qui pouvait tarauder l’esprit en raison d’une séparation éphémère. Tout Westeros n’était pas sans danger et il fallait être prudent lors de chaque déplacement. « Le plaisir serait réciproque lady Yelina. Peut-être pourrions-nous correspondre avant qu’un voyage de cette ampleur ne puisse être possible ? »

Elle se fendit d’un grand sourire à l’égard de son interlocutrice avant de tourner son regard vers l’assemblée. Yelina parlait de l’isolement de leur forteresse et du peu de visites qu’ils recevaient. La Valoise ressentait cette légère frustration dans le timbre de sa voix – elle ne pouvait que compatir même si Grand-Arc n’était pas si éloigné des autres terres seigneuriales. « Le Nord est vaste et peut-être un peu intimidant, mais je suis certaine que les paysages gelés font tout son charme. » – Tyana n’était pas frileuse et trouvait dans les paysages enneigés un certain réconfort. N’était-t-elle pas faite pour aller dans le Nord ? Elle pouvait imaginer à quel point ce voyage vers le sud était important pour Yelina qui vivait recluse à Winterfell. « C’est toujours pour nous avec impatience que nous descendons lors des occasions de ce genre. J’espère que vous pourrez en profiter autant que moi ! » – En effet, ce n’était pas son premier voyage mais elle avait aussi quelques années de plus que la jeune louve.

Tyana observait attentivement le visage fin de son interlocutrice. Elle trouvait dans le caractère et les expressions de la jeune femme un quelque chose qui lui faisait écho. Reposant ses coudes contre la rambarde tout en entremêlant ses doigts, sereine, Tyana alternait entre surveiller son fils et détailler le visage de Yelina. La question sur le tournoi fit légèrement sourciller – si elle s’était toujours prêtée au jeu de l’admiration émerveillée de ce genre d’évènements, elle ne s’était jamais franchement posé la question.

« C’est un excellent divertissement, même si certains affrontements sont réellement effrayants. Je m’étonne toujours de voir à quel point la capitale regorge de monde ! » – Elle émit un petit rire avant de secouer la tête. Les inquiétudes dont témoigna Yelina au sujet de la nourriture restante et des petites gens arrachèrent un sourire attendri à la dame du Val. Elle était la première noble qu’elle rencontrait qui s’inquiétait de cette réalité. « Je l’ignore, mais j’ose espérer que la Couronne traite aussi bien la population que ses maisons vassales. Je trouve votre question très judicieuse – assez pour m’intriguer sur le sujet et me donner l’envie de m’informer ! » – Ses joues s’empourprèrent légèrement puis elle reprit sur un ton intrigué. « Parlez-moi de votre vie à Winterfell, lady Yelina. Avec le temps peu clément, il doit être difficile pour vous de mettre le nez dehors. Le Val me permet au moins de profiter de longues ballades à cheval – un vrai réconfort pour une dame dans le besoin de se vider l’esprit. » – Les mœurs dans chaque contrée étaient différentes et les possibilités de se divertir multiples. Elle se souvint vaguement de ce qui séparait tant le Nord des régions plus au Sud. Notamment la religion.

« J’aimerais beaucoup voir vos arbres-cœurs – c’est ainsi qu’on les appelle non ? Je me dois de vous avouer que je suis très curieuse au sujet des croyances de chacun et chacune. J’ai le loisir de souvent m’entretenir avec mestre Wyman aux Eyrié qui évoque souvent toute la magie du Nord et les anecdotes mystiques qui composent les légendes. » – Tyana fut secouée par un petit frisson d’excitation mais se sentit fort coupable de déranger lady Stark avec ses élucubrations. Beaucoup de gens se méfiaient du « folklore » et Tyana ne tenait pas à offenser Yelina en engagent la discussion sur ce terrain. Peut-être n’aimait-elle pas partager les mystères de sa contrée natale ? « Je ne veux pas vous sembler indiscrète ou impolie surtout. Je peux me montrer bavarde lorsque j’évoque le sujet. Veuillez me pardonner. » – Tyana baissa légèrement les yeux devant elle avant de se détourner pour reporter son attention sur son fils. Elle mit quelques secondes à le trouver, se glissant entre seigneurs et dames pour se rapprocher d’un groupe d’enfants. Le regarder ainsi se débrouiller dans un premier contact la fit sourire – elle savait d’ores et déjà qu’il serait un bon seigneur.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Dim 3 Fév 2013 - 14:45

Le temps était à la fête. C'était doux et souverain à la fois. Les nobles bavassaient, les enfants chahutaient et rien ne pourrait venir troubler cela. Elle appréciait cette sensation. Elle aimait voir les gens heureux et espérait de tout son cœur qu'il en allait de même pour tout le monde, peu importait l'origine. Dans les festivités, il y avait toujours quelque chose d'entièrement magique et déraisonnable à la fois. Du moins de ce qu'elle voyait à Port Réal. La ville se voyait décorée magnifiquement, des gardes faisaient leur tour de manière régulière afin que tout soit mis en œuvre pour qu'aucun incident ne survienne. Le temps semblait se délier afin de durer d'une façon quasi éternel et elle était heureuse d'avoir trouver, malgré elle, une compagne pour passer ce moment.

Yelina fut touchée de se voir invitée par lady Tyana aussi chaleureusement. La lady lui précisait que toute sa famille était la bienvenue à Grand Arc. Sans doute qu'elle pourrait réussir à s'y rendre accompagnée de l'un de ses frères et pourquoi pas de sa sœur. Le trajet pourrait être difficile, voire dangereux, mais elle préférait ne pas y penser pour le moment. Lady Tyana avait raison en parlant de correspondre dans un premier temps. Elles auraient ensuite tout loisir de se revoir, du moins l'espérait-elle grandement.

- Cela serait une très bonne idée d'entamer une correspondance. Nous aurons loisir de nous découvrir au fil des mots, avant de trouver le moment propice à une visite.

Elle serait sincèrement heureuse de lui faire découvrir Winterfell et le peuple du Nord. Lady Tyana ressentirait la différence entre les peuples des terres intérieurs et le Nord. Elle ressentirait sans mal la sérénité qui régnait dans la ville. A croire que les paysages dont elle voulait vanter les mérites agissaient sur l'esprit des gens. Tout était plus doux et plus franc dans le Nord. A l'image de la neige silencieuse qui recouvre l'horizon tandis que le froid vous mord pour vous avertir de vous mettre au chaud.

Elles partageaient cette joie de se rendre dans une autre ville lors d'occasion comme celle-ci. Yelina ne doutait pas vu leur différence d'âge que la lady avait voyagé bien plus souvent qu'elle. Ne serait-ce que lors de son mariage, cela avait du être un jour magnifique. Fait d'appréhensions, mais quand on désirait servir sa famille, il fallait se montrer humble, ne pas trainer les pieds et sourire en toutes circonstances. Elle n'avait pas assisté à assez de mariage, mais certains se plaisaient à dire que seuls les gens du peuple avaient des mariages heureux. Yelina ne voyait pas les choses ainsi. Se marier pour créer une alliance durable était le plus bel acte qu'elle pourrait accomplir en tant que femme. Elle ne cherchait pas le grand amour, même si elle se montrait curieuse d'en apprendre davantage à ce sujet. C'était un sentiment qui n'était pas nécessaire au début et qui pouvait naitre par la suite.

A sa question la dame du Val rit légèrement. Le monde. Port Réal en était gorgé. C'était en effet particulièrement impressionnant, et leur tête à tête improvisé faisait du bien.

- C'est grâce à cette foule que nous nous sommes trouvées.

Un sourire entendu à l'attention de lady Tyana. Marquant ainsi son affection naissante à son égard.

Concernant sa question sur la nourriture, la lady ne sut y répondre bien qu'elle précisa qu'elle se renseignerait. Elle avait trouvé sa demande judicieuse, voyant là une remarque intéressante. Pour Lady Yelina c'était naturel vis à vis de ce qui se pratiquait dans le Nord. Elle n'avait pas eu l'occasion de se renseigner directement, ne désirant pas mettre à mal son frère par une attitude trop entreprenante.

- Il est rare que je chemine à cheval en effet. Toutefois, nous le faisons dès que le temps est clément avec ma sœur Cylia. Nous mettons des habits chauds et nous parcourons les paysages de neige pendant une demie heure, parfois moins si le froid se lève.

Elle fit une pause, son regard porté en contre bas, avant qu'il ne se porte dans le doux regard de sa compagne du moment.

- Cela aide à se vider l'esprit en effet, vous avez raison. Tout comme la danse. Je m'y adonne régulièrement, cela est l'unique fantaisie que je me laisse.

Yelina a toujours été plus sérieuse que sa sœur Cylia. Sauf dans ces moments là où sa sœur chante et elle danse. Elle adore cela, ce qui lui donna une idée.

- Je crois savoir qu'il y a une salle dédiée à la musique dans l'aile ouest. Souhaitez-vous que nous y allons ? Nous pouvons emmener votre fils et lui montrer comment faire ?

Une fraiche idée. La présence de lady Tyana lui donnait envie de sourire et de s'amuser quelque peu.
Toutefois, sa curiosité concernant l'arbre cœur la surpris, dans le bon sens.

- C'est bien ainsi qu'on les appelle. Je ne me doutais pas que vous puissiez être curieuse à ce sujet. Quelle anecdote avez-vous déjà entendu ? Il en existe énormément, chacune portant une morale afin que les enfants aient des pistes pour bien suivre leur chemin.

Elle n'en dit pas plus, préférant entendre quel genre d'anecdote le mestre avait pu lui confier. Certaines personnes critiquaient la croyance du Nord dans le bois sacré. Mais il semblait évident que ce n'était pas le cas de lady Tyana.

- Ne vous excusez pas de montrer de l'intérêt envers le Nord. Cela me fait plaisir de rencontrer une personne qui prend la peine de se renseigner auprès d'une nordienne au lieu de croire sans fondement à ce qu'on a pu lui dire.

Elle trouvait cette attitude raisonnable et c'est pour cela qu'elle avait tout son respect. Son attention était offerte à la lady. Elle ne se lassait pas de la joie qu'elle dégageait. Elle lui faisait vraiment penser à sa sœur, cette dernière serait fort heureuse de pouvoir la rencontrer.

En venant à Port Réal elle n'avait pensé qu'à trouver un futur époux. Au final, elle repartira sans doute avec une bonne amie.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

Dansent les fleurs dans le vent [PV Tyana Veneur]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» C'est géant! Herc' est dans le vent! -Héraclès
» Te souviens-tu de ces sourires innocents et de ces paroles dans le vent ? ~ Nina ♥︎
» Il y a une ombre dans le vent, je crois qu'une tragédie m'attend. (Ruby)
» C'était le temps des fleurs ~ [Pv]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-