AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Les mystères d'Harrenhal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Noble
avatar

Danelle Lothston
Noble

Général

Dame régente d'Harrenhal

Dite "La Folle"


♦ Missives : 1003
♦ Missives Aventure : 25
♦ Age : 36
♦ Date de Naissance : 25/09/1980
♦ Arrivée à Westeros : 03/12/2012
♦ Célébrité : Michelle Pfeiffer dans 'Stardust' © Paramount Pictures
♦ Copyright : Avatar©Gritsou & Gif animé©Logan Grafton.
♦ Doublons : Alysanne Florent, Lantheïa, Vyrgil Vyrwel
♦ Age du Personnage : 39 ans
♦ Mariage : Qui aurait le courage de demander ma main ?
♦ Lieu : Harrenhal
♦ Liens Utiles : Les racines de la folie
Extravagances et confidences
Les mystères d'Harrenhal
Les dons de Danelle
Scandales notoires

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
106/500  (106/500)


Message Dim 9 Déc 2012 - 13:50

Maison Lothston

Spoiler:
 
Leaden Legacy by After Forever on Grooveshark

Devise
« Fear what you cannot see. »

La mort venue d'en haut. La mort surgie de l'obscurité. Redoutez ce que vous ne pouvez voir... Harren le Noir périt du feu tombé du ciel, et l'on dit que les spectres enflammés de ce roi orgueilleux et ses fils hantent encore le château. Les Lothston vivent avec les fantômes et les peurs du passé depuis que les clés de Harrenhal leur ont été confiées. Peu de familles auraient accepté malgré le prestige et les richesses associées à ce fief. Mais les Lothston savent que la peur peut être une précieuse alliée. Et s'ils en ressentent peu les effets, ils savent sans nul doute l'inspirer. Depuis les sombres tours de leur redoute, ils cultivent, volontairement ou non, une réputation aussi sinistre que celle de leur demeure... et s'ils se montrent peu, lorsqu'ils rassemblent leurs troupes pour frapper, ils s'abattent sur leurs ennemis telle une nuée.

Armoiries



Tranché au premier d'or, au second d’argent, une chauve-souris de sable brochant le tout.


Situation et ressources

©Kimberly Pope

Impossible d'évoquer les Lothston sans parler d'Harrenhal, leur incroyable château.

La Garde de Nuit a écrit:
Surgissant des berges de l’Œildieu, l’enceinte d’Harrenhal ressemble à une falaise à pic, si immense que les machines de guerre surmontant les merlons paraissent aussi petites que des insectes en haut d’une armoire. Les murailles sont si épaisses que les traverser revient à emprunter un tunnel et si hautes que seul le faîte des cinq tours géantes apparaît. Dans cette forteresse, tout est colossal, à commencer par ses cinq tours érigées en son centre, la plus modeste étant moitié plus haute que la plus grande de Winterfell. Les noms donnés par le roi Harren le Noir aux tours sont tombés dans l’oubli depuis fort longtemps, et chacun les connait désormais comme la tour de l’Horreur, de la Veuve, du Bûcher-du-Roi (ces deux tours sont reliées entre elles par un pont de pierre), la tour Plaintive et la tour des Spectres. Cette dernière est la plus en ruine des cinq ; elle se trouve près de la muraille est, derrière les ruine d'un septuaire, non loin d'une poterne.

Les ravages causés par les flammes de Balerion sont encore bien visibles : les tours sont plus grotesques et plus déformées les unes que les autres, grumeleuses, cloquées, crevassées et ravinées, le tout ressemblant aux doigts d’un vieillard tendus à la poursuite des nuages. La tour des Spectres est à ce jour la plus en ruine. Le vent du nord s’insinuant par toutes les crevasses et fissures, ouvertes dans la pierre par le brasier, donne un tel son qu’il a donné son nom à la tour Plaintive. Certains laissent penser qu’il s’agit des fantômes d’Harren le Noir et ses fils qui hantent les lieux.

La grande porte d’Harrenhal est monumentale mais délabrée à l’image du château tout entier, du fait de son gigantisme. Les cuisines sont situées sous la tour Plaintive et si vastes qu’elles peuvent contenir la grande salle de plus d’un château. Elles sont surmontées d'entrepôts et de greniers qui occupent le rez-de-chaussée. Les écuries peuvent accueillir un millier de chevaux, autant que le château comporte de portes… Son bois sacré s’étend sur vingt arpents (soit environ huit hectares), entourés de murs. Il est un des rares bois sacrés du Sud à avoir un barral (à la face effroyable, les yeux remplis de haine et la bouche tordue) comme arbre-cœur. Tous les murs d’Harrenhal, les portes, les escaliers et les pièces sont d’échelle inhumaine, jusqu’à la grande salle appelée la Salle aux Cent Cheminées. On trouve encore à Harrenhal une armurerie (au-dessus de laquelle se trouve la salle des Garnisaires, qui sert de réfectoire aux hommes d'armes), une forge contigüe (qui se présente comme un long tunnel équipée de vingt foyers distincts et d'auges de pierre oblongues pour tremper l'acier), une brasserie, des bains (dotés de vastes cuves de pierre)… ©La Garde de Nuit

Les terres autour d'Harrenhal sont fertiles. Jadis, ce fief était même le plus prospère des Sept Couronnes. La consommation excessive des ressources pour la construction du château faramineux d'Harren le Noir a laissé des stigmates, mais l'eau a coulé sous les ponts depuis lors, et le fief est redevenu une terre d'abondance. L'agriculture y est particulièrement développée. Autour d'Harrenhal et des domaines vassaux de Bois-aux-saules et Guède, on cultive le blé, diverses céréales ainsi que l'ail et l'oignon, le concombre, la carotte, le chou, l'asperge et d'autres légumes, on élève du bétail et des volailles, on pêche l'anguille, la carpe, le goujon... De petits bois d'ormes et de chênes agrémentent un paysage qui pourrait être idyllique sans l'ombre fantastique d'Harrenhal tranchant sur les cieux tel un mauvais présage... et sans les brumes inquiétantes de l'Ile aux Faces qui attise l'imagination des conteurs. Les anciens dieux y dorment encore, dit-on, ainsi que les Enfants de la Forêt qui conclurent ici la paix avec les Premiers Hommes. Nul ne va jamais sur cette île qui serait gardée par les mystérieux "Hommes verts" bien que certains s'en approchent parfois en barque comme Lady Danelle Lothston, qui aime jouer de la harpe en vue de ces lieux, symptôme supplémentaire de sa supposée folie...

Comme dans tous le Conflans, la population est dense. Elle se rassemble ici au sein d'une bourgade florissante nommée Ville-Harren, un peu à l'ouest d'Harrenhal.


Caractéristiques
La seule chose que l'on puisse dire avec certitude au sujet des Lothston, c'est qu'ils ont mauvaise réputation. Difficile de trouver une famille dont l'arbre généalogique ait porté autant de fruits pourris. Peu d'entre eux se comportent tout à fait normalement...

Ils ont souvent les cheveux roux, ce qui n'aide pas à améliorer leur réputation, cette couleur étant plutôt rare elle est souvent associée à des rumeurs de sorcellerie.


Quelques faits historiques

Les Lothston possèdent Harrenhal depuis l'an 131, date de la chute de la Maison Fort à l'issue de la Danse des Dragons.

En 196, sous la houlette du jeune Lord Manfred, ils ont pris le parti des rebelles Feunoyr, mais ont retourné leur veste au dernier moment à la bataille d'Herberouge et se sont depuis lors montrés de parfaits loyalistes, par intérêt essentiellement.

L'actuel chef de la Maison est Lady Danelle Lothston, fille de Lord Gregor Lothston et Lady Bethany Lothston née Frey. Elle est en effet la régente du fief depuis 209 date de la mort de son frère Manfred. Son neveu Lucas n'a que huit ans et est actuellement pupille de la Maison Follard.





PS : Mes PNJ sont ouverts à l'incarnation par des joueurs, MP-moi si vous êtes intéressé !


Spoiler:
 


Dernière édition par Danelle Lothston le Mar 2 Avr 2013 - 15:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Danelle Lothston
Noble

Général

Dame régente d'Harrenhal

Dite "La Folle"


♦ Missives : 1003
♦ Missives Aventure : 25
♦ Age : 36
♦ Date de Naissance : 25/09/1980
♦ Arrivée à Westeros : 03/12/2012
♦ Célébrité : Michelle Pfeiffer dans 'Stardust' © Paramount Pictures
♦ Copyright : Avatar©Gritsou & Gif animé©Logan Grafton.
♦ Doublons : Alysanne Florent, Lantheïa, Vyrgil Vyrwel
♦ Age du Personnage : 39 ans
♦ Mariage : Qui aurait le courage de demander ma main ?
♦ Lieu : Harrenhal
♦ Liens Utiles : Les racines de la folie
Extravagances et confidences
Les mystères d'Harrenhal
Les dons de Danelle
Scandales notoires

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
106/500  (106/500)


Message Mer 19 Déc 2012 - 20:47

PNJ



Mestre Sydney

Enfant, en tant qu'élève de mestre Sydney, je ne recevais que des coups de baguette sur les doigts. J'étais capable de donner en un instant le résultat d'un calcul complexe mais incapable de dire comment je parvenais à ce résultat. Je pouvais réciter en entier la chanson de Nymeria, mais je n'arrivais même pas à retenir les blasons de nos vassaux ; mon esprit dérivait irrésistiblement de ces images ennuyeuses vers des rêveries sans fin. Aujourd'hui, je le sens fatigué, las de me prodiguer ses conseils. Je suis trop pour lui, je l'ai toujours été, un fardeau. Trop étrange. Trop forte. Trop obstinée. Il se dit souvent impuissant à infléchir mes décisions et cela lui pèse. Il se trompe, je crois ; j’ai toujours accordé du crédit à ses paroles. Mais il a pris l’habitude d’esprits plus malléables, plus réceptifs, comme l’a été mon frère. Et il se fait vieux...  Avatar : Bernard Hill
Arald Mains-d'Or

Arald, mon maître harpiste dans les années 193 à 195, était fasciné par ma personnalité et ma manière de jouer ; il devint mon amant à l'insu de tous, mais ma relation avec lui suscitait en moi trop d'émotions contraires et je finis par le congédier pour mon propre bien. Il revient parfois au gré de ses voyages jouer au château et faire battre mon coeur... Avatar : Alan Rickman
Lucas Lothston

Mon neveu, né en 204, le fils de Manfred et Tiffany. En 209, le Fléau de Printemps mit fin aux jours de mon frère, son épouse et ses fils aînés. Seul survécut le petit Lucas. L'enfant ressemblait à Manfred et ne m'intéressait pas davantage ; je le laissais donc aux soins de sa nourrice. Il était toutefois l'héritier d'Harrenhal et je devais me soucier de son éducation. Il me parut judicieux, lorsqu'il atteignit ses huit ans, de le confier à un seigneur qui le formerait à son rôle et ferait de lui un homme. Ainsi serait-il bien éduqué sans que j'ai à m'occuper de lui. Je fis parvenir ma demande à la Maison Follard que je connaissais. Mon raisonnement était qu'une Maison proche de Port-Réal offrirait à Lucas l'occasion de se doter d'un réseau influent en fréquentant la jeunesse dorée des Sept Couronnes, et de bénéficier d'une vie culturelle et sociale bien plus riche qu'à Harrenhal. Ma requête fut acceptée et Lucas partit en 212. Avatar : Thomas Brodie-Sangster
Selyse

Selyse est ma suivante. Une jeune femme originaire du Bief dont les origines restent mystérieuses. Une lady à n'en pas douter, mais de quelle famille, nul ne sait : elle a été rejetée en 210 par sa famille après avoir été surprise dans une situation délicate avec une belle joaillière des contrées exotiques. Enfermée chez elle, elle s'est enfuie avec la complicité d'une servante et a laissé derrière elle sa vie passée. Futée, elle devina qu'aucune demoiselle bien née n'avait le courage de s'établir à Harrenhal et c'est donc auprès de "Danelle la Folle" qu'elle trouva refuge en lui proposant ses services comme suivante. Une aubaine pour elle comme pour moi : je n'ai que faire de ses mœurs et je profite amplement de son éducation de noble bieffoise. Selyse est extrêmement raffinée et je me fie aveuglément à son bon goût pour choisir mes tenues ou arranger ma coiffure. J'apprécie son caractère à la fois souple et bien trempé, sans compter qu'elle ne manque pas d'esprit et maîtrise l'art de la conversation bien mieux que je ne le ferai jamais.


Ambrosia

Ma (très) vieille nourrice. Vaste chose fripée comme une peau d’oignon, grande mais ratatinée, ses yeux verts plus perçants que des javelots, sa poitrine imposante lui tombant presque aux genoux... et affublée d'une passion pour les chats, même les pires, comme le démoniaque Polisson. Elle en possède actuellement neuf. Je veille à ce qu’elle ne manque de rien par égard pour ses bons et loyaux services, mais c’est une plaie, la Mère m’en soit témoin. Elle a essayé de crever les yeux de la jeune nourrice de mon neveu Lucas, il y a quelques années de ça. La pauvre n'a en fait plus tous ses esprits. Et elle a tendance à m'agresser dès qu'elle me voit. Elle ne m'a jamais vraiment aimée et avec l'âge, elle a fini par se convaincre que j'étais une âme vile et perdue. La Tour de la Veuve résonne à l'occasion des échos de nos éclats...Avatar : Margaret John
Devan

Que ferais-je sans lui ? Devan est l'Intendant d'Harrenhal. C'est à lui qu'il incombe de régler le ballet quotidien de la domesticité et de m'aider dans la gestion de mes affaires pour que ce château titanesque, cette monstruosité à moitié en ruines, reste à flots et que nos coffres ne soient jamais vides. Il s'acquitte de cette tâche à merveille et sa petite taille ne le dessert guère que pour arpenter le domaine de long en large. Son esprit agile s'y entend comme pas deux pour les histoires d'argent et les mondanités. Je reçois peu, mais il faut bien tenir son rang de temps en temps, et je serais bien en peine de donner une quelconque réception sans son aide. Il sait qui placer auprès de qui, et comment nourrir avec raffinement cinquante invités de marque pour un coût raisonnable. Indispensable, je vous dis ! Avatar : Peter Dinklage




PS : Mes PNJ sont ouverts à l'incarnation par des joueurs, MP-moi si vous êtes intéressé !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Les mystères d'Harrenhal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Horse Liberty -- La terre des Mystères
» Ta vie a un secret, mon âme a des mystères |Élodie de Froulay|
» Département des Mystères
» Les mystères de Lisbonne (de Raoul Ruiz)
» Trois jours à Poitiers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: ◄ Journal d'Aventures-