AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Blayne Caron, Sire des Marches, Seigneur de Séréna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Noble
avatar

Blayne Caron
Noble

Général
"No Song So Sweet"
Sire des Marches

♦ Missives : 183
♦ Missives Aventure : 29
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 22/06/1988
♦ Arrivée à Westeros : 28/11/2012
♦ Célébrité : Craig Parker
♦ Copyright : Floob
♦ Doublons : -
♦ Age du Personnage : 31
♦ Mariage : veuf
♦ Lieu : Séréna
♦ Liens Utiles : Le Ménestrel de Séréna
De son habileté à l'épée et à la harpe
Les sérénades du Rossignol
Les Rossignols et leur cage

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
566/1000  (566/1000)


Message Mer 28 Nov 2012 - 0:10


● Nom : Caron
● Prénom : Blayne
● Sexe : Masculin
● Âge : 31
● Origine : Séréna, dans les Marches de Dorne
● Métier : Noble, Lord de la Maison Caron, Sire des Marches


● Physique : Les Sept ont doté Lord Caron d'une taille plutôt restreinte, compensée par une constitution robuste, ce qui lui donne un aspect général plutôt trapu, mis en exergue par une musculature relativement développée après des années d'entraînement intense et de fréquentes excursions dans les montagnes environnantes, du temps où son père régnait encore, et que l'apprentissage des devoirs seigneuriaux échoyait à son frère aîné Rodrick. Son corps est donc rompu à l’exercice physique intense, et de nombreuses cicatrices bardent ses bras et jambes en divers endroits, souvenirs de montées périlleuses dans les Monts Rouges.

De longs cheveux bruns encadrent son visage, coupés à hauteur d’épaule pour plus de confort. Sa chevelure laissée libre camoufle de plus de grandes oreilles légèrement décollées qu’il trouve disgracieuses. Son long nez aquilin est entouré par une paire de petits yeux d’un bleu clair et limpide comme de l’eau de source, et bien enfoncés dans leurs orbites, héritage de Lady Maeda, sa mère. Son regard perçant se veut souvent autoritaire et sévère, mais peut se révéler malicieux en de rares occasions, généralement après avoir tourné son interlocuteur en ridicule ou l’avoir mis au pied du mur. Les contours de sa bouche sont dessinés par de fines lèvres, souvent rehaussées dans un sourire qui se fera la plupart du temps narquois, et rarement éclatant, ne découvrant qu’à peine une dentition correcte. Cette bouche est cernée par un bouc qu’il coupe ras et prend grand soin d’entretenir.

Adoptant un style vestimentaire relativement voyant dans la vie de tous les jours, il arbore de riches tenues colorées taillées dans des toiles de qualité. Lorsqu’il fait de l’exercice ou pratique l’escalade, il revêt une tenue de cuir bien plus adaptée à l’exercice, par-dessus une chemise de lin, le tout survêtu d’un surcot de laine et d’une chemise de maille dans le cas d’un entraînement. Dans le cadre d’un tournoi, il optera pour une armure de plates complète finement ciselée, son heaume étant surmonté d’un cimier prenant la forme d’une paire d’ailes.


● Personnalité : Naître bon dernier de la fratrie a été une lourde charge pour Blayne, qui l’a porté tout au long de son enfance, et a des répercussions encore aujourd’hui. D’un naturel ombrageux, enclin à la suspicion, le Sire des Marches est peu disposé à accorder sa confiance aux personnes qu’il côtoie. Cependant, lorsque quelqu’un s’en rapproche à ce point, il constitue alors un ami fidèle et loyal, car assuré de la sincérité et de la solidité des liens ainsi noués.

D’une grande intelligence, le dernier-né des Caron a de tout temps été avide d’engranger des connaissances dans des domaines aussi divers que variés, allant de la stratégie et la tactique à l’astronomie en passant par la religion, l’herboristerie ou l’ingénierie de siège, véritable touche-à-tout, sans jamais cependant devenir un expert dans aucun de ces domaines.

Calculateur et manipulateur, Lord Caron ne ménagera pas ses efforts pour arriver à ses fins, et n’hésitera pas à employer des moyens détournés pour ce faire, appuyé dans cette démarche par sa mère Lady Maeda, toujours prête à le conseiller sur les sujets politiques, même si au grand désespoir de celle-ci le jeune homme ne cherche que de plus en plus rarement son avis lorsqu’il a une décision à prendre, préférant y réfléchir seul à tête reposée. Doté d’une langue agile, le Sire des Marches sait jouer avec les mots bien mieux qu’avec son épée, et n’hésite pas à s’en servir.

Cette grande minutie dans l’élaboration des détails s’accompagne cependant d’une certaine intolérance à la frustration qui le rend prompt à la colère lorsque la situation semble lui échapper, et il n’est pas rare de l’avoir vu en ces rares occasions faire preuve d’un emportement qu’il a pu regretter après coup.

Si l’on devait désigner son domaine de prédilection, ce ne serait certainement pas la joute ou ses compétences d’épéiste que l’on mettrait en avant, car bien qu’honorables elles n’ont rien d’exceptionnel. S’il est bien une discipline où il excelle, paradoxalement, c’est la musique. Capable de jouer habilement de nombreux instruments différents, dont la lyre fétiche de la branche secondaire de son cousin Ser Parsifal. Cela a de plus l’avantage de l’apaiser s’il est sur le point d’imploser, et lui permet de décanter lors que la pression se fait trop intense, s’enfermant alors dans ses appartements avant de se mettre à la fenêtre et se plonger dans cet univers d’harmoniques. C’est pourquoi lorsque les murs de Séréna raisonnent d’un air doux et mélancolique, les servantes savent qu’il vaut mieux éviter le sommet du donjon, et l’intendant tentera de remettre à plus tard les broutilles et s’occuper en premier lieu de l’essentiel avant de s’en remettre au seigneur des lieux. Ce passe-temps lui a d’ailleurs valu le surnom de Ménestrel.


● Famille : Vassaux de la Maison Baratheon, les Caron règnent sur les Marches de Dorne, et à ce titre sont les suzerains des différentes maisons de chevaliers y étant établies, dont les Dondarrion. Maison influente et ancienne des terres de l’Orage, à la limite entre ces dernières, Dorne et le Bief, elle a souvent pris part à de nombreuses échauffourées avec la principauté, et ses membres en gardent donc un ressentiment particulièrement intense, malgré le mariage de la fille aînée de la lignée avec Lord Dayne.

Lord Rosland Caron (146-212): Feu Lord Rosland était un père exigeant, particulièrement fier de son fils aîné, et a de ce fait souvent délaissé le benjamin, sans pour autant que ce ne soit délibéré. Lié à Lady Maeda par un mariage arrangé sans la moindre flamme de passion, il s’était plus ou moins naturellement détourné du petit protégé de son épouse. Il ne s’est jamais réellement remis de la mort de Rodrick, et s’est finalement éteint il y a quelques semaines, après s’être laissé dépérir de longs mois durant.
Lady Maeda Caron (Ambrose)(149-): Sa mère, née Ambrose, est une parente de Ser Aubrey qui a pris part à la Rebellion Feunoyr. Manipulatrice, elle aime à conseiller son fils sur la meilleure marche à suivre. L’ayant littéralement choyé tout au long de son enfance, elle a toujours eu énormément d’influence sur lui, le poussant à tout faire selon ce qui lui paraissait le plus adapté pour lui, souvent dans l’optique de marquer des points auprès de Lord Caron. Par exemple, le goût prononcé pour la musique de Blayne lui a été entièrement inspiré par Lady Maeda alors qu’il n’était encore qu’un enfant, mais il l’a depuis longtemps oublié. De même, lorsqu’elle prit la pleine mesure de la fierté de Lord Rosland au sujet des compétences martiales de leur aîné, Rodrick, c’est toujours elle qui enjoignit le dernier-né de la fratrie à délaisser en partie ses études, malgré tout l’entrain qu’il y mettait, et à faire de l’exercice et s’initier à la science des armes. En prenant de l’âge, cependant, le jeune Caron a commencé à se rendre compte de l’énorme influence qu’avait sa mère sur lui, l’amenant parfois à des décisions qu’il n’aurait vraisemblablement jamais prises seul, et s’il l’aime toujours profondément, et n’a pas renié tout ce qu’elle lui a apporté, il a commencé à prendre un peu de recul face à cette situation. C’est pourquoi paradoxalement, depuis son accession au titre de Sire des Marches, Lord Blayne se méfie de plus en plus de ses conseils, et ne les prend plus pour argent comptant, préférant se forger sa propre opinion.
Lady Mylenda Dayne(163-): Sa soeur aînée, avec qui il n’a jamais entretenu de liens très serrés, elle a épousé Lord Dayne il y a de cela maintenant de nombreuses années, et il ne l’a depuis que peu revue.
Ser Rodrick Caron (173-209): Son frère aîné, né après de nombreuses fausses couches, homme charismatique et excellent combattant et jouteur, les deux frères partageaient malgré leur différence d’âge un lien typique de constante concurrence, malgré un certain attachement mutuel, bien plus exprimé par l’aîné. Blessé au tournoi de Cendregué, l’héritier a été brutalement emporté par le Fléau du Printemps en 209, alors qu’il semblait finalement se remettre et retrouver force et vigueur.
Ser Parsifal Caron: Cousin issu d’une branche mineure, Lord Caron le connait comme un chevalier honorable, et entretient avec lui des rapports cordiaux.
Lady Lucyle Caron (Dondarrion)(185-209): feu son épouse, les noces furent célébrées en 201, mais la jeune femme, parente de Lord Manfred, a été emportée par le Fléau du Printemps avant d'avoir pu lui donner un enfant. Cela a été une dure perte pour Blayne, qui au bout du compte avait trouvé en elle une confidente et amie proche, en plus d’une compagne.



● Résumé :


Dernier enfant de la maison Caron, Blayne semblait se destiner à des études à la Citadelle, mais refusa contre toute attente pour devenir l’écuyer de son frère aîné. Adoubé après la bataille du champ d'Herberouge, il entre au service de son père, qui le lie à la Maison Dondarrion par l’intermédiaire de Lucyle, parente de Lord Manfred. Cet union sans fruit prend fin brutalement au cours du Fléau du Printemps, qui fait dans le même temps de lui l’héritier de Séréna en emportant également son frère aîné, blessé quelques semaines plus tôt au tournoi de Cendregué.

Il est parfois surnommé Trois Pommes, en rapport avec sa petite taille. Ce surnom lui a été donné par son colosse de frère Rodrick de son vivant. Ne l’appréciant guère, Blayne en a détourné la vérité en se vantant d'avoir triomphé de trois Fossovoie à la suite au cours d'un échange amical lors du tournoi de Viergétang. Ce qui n’est pas entièrement vrai, il a en réalité battu un jeune noble inexpérimenté de la maison et deux écuyers en début de formation. Il en est également qui l’affublent du plus charmant sobriquet de Ménestrel, de par sa grande habileté avec de nombreux instruments de musique.


● Histoire :

« Nul chant n'est si doux »

Né par une fraîche nuit de l’automne 181, près de huit années après son frère, alors qu’on ne l’attendait plus, le petit Blayne ne poussa pas de vagissement, comme cela arrive généralement, et se contenta d’un léger gémissement. La vieille servante qui assista Lady Maeda fut catégorique : « Qui point vagit ne passe la nuit ». Il faut croire que la vilaine avait tort, puisque le petit Rossignol pépia par la suite à longueur de journée, réclamant sans cesse la tétée, et prenant des forces de jour en jour.

Couvé par sa mère dès sa plus tendre enfance suite à l’effroi causé par la prophétie de la vieille femme, le dernier-né des Caron fut choyé plus que de mesure, et développa un caractère plutôt introverti et solitaire. Apprécié par son frère aîné, il le trouvait pour sa part agaçant, et se plaignait sans cesse de ce qu’il appelait des mesquineries, mais que Rodrick considérait comme des marques d’affection. La rivalité qui sembla s’installer tout naturellement au fur et à mesure entre les deux jeunes hommes fut bien évidemment embrasée par les préférences marquées de leurs parents, Lord Rosland semblant n’avoir d’yeux que pour les exploits de son héritier, tandis que tous les efforts de Blayne pour obtenir sa part de reconnaissance semblaient rester vains, mis à part aux yeux de sa mère. Enfant, il chercha dans un premier temps à se faire remarquer en faisant des pitreries, s'attirant la réprobation de son père. Le benjamin des Caron n’a jamais vraiment porté sa soeur dans son cœur, car elle avait tendance à se conduire comme une seconde mère à son égard du fait de leur différence d’âge et à le sermonner lorsqu'il arrangeait les choses et détournait la vérité dans un récit pour avoir le beau rôle, en particulier lorsqu’il s’agissait d’une énième dispute entre Rodrick et lui.

Enfant vif d’esprit et avide de connaissances, il apprit très tôt à lire aux côtés de sa mère, étudiant par la suite avec application sous la houlette du Septon Nolan et de Mestre Peryn, dévorant littéralement les différents livres de la bibliothèque familiale. Il sembla d’ailleurs pendant quelques temps avoir trouvé un domaine où il surpassait largement son frère aîné, et il prit un malin plaisir à le rappeler régulièrement au détour de conversations, faisant étalage de ses connaissances, toujours dans l’espoir de s’attirer les faveurs de leur père.

Mais il ne pouvait tenir la comparaison sur le plan physique avec son frère, son appétit pour la bonne chère l’ayant au fil des années rendu plutôt corpulent malgré sa faible croissance, là où le plus âgé était un grand gaillard de près de six pieds de haut et tout en muscles. Les exploits à l'épée de Rodrick continuaient à lui faire de l'ombre, l’héritier étant adoubé par son père à l’âge de dix-sept ans, aussi sur les conseils de sa mère Blayne décida de s’astreindre à une hygiène de vie plus stricte, et commença à s’entraîner avec le maître d’armes du château avec la ferme détermination de finalement briller aux yeux de son père. Délaissant peu à peu ses études, le jeune Caron cessa de jouer des tours à son frère du jour au lendemain et se concentra sur le maniement de l’épée autant que son corps peu habitué à l’effort le lui permettait, rentrant en nage après chaque session.

Au bout de quelques temps, lorsqu’il eut bien perdu de son embonpoint, et sans en piper mot à sa mère, par peur de sa réprobation, l’enfant commença à suivre le jeune fils du forgeron qui s’amusait à escalader certains murs au sein du fort. Il le fit tout d’abord par simple curiosité, puis après quelques essais laborieux il commença à y prendre goût, les deux garnements se réunissant souvent à la tombée de la nuit pour plus de tranquilité, après avoir échappé à la surveillance de leurs gardiens respectifs. Au fil des années, ils commencèrent à s’attaquer à de plus coriaces obstacles, sortant sur les contreforts des Monts Rouges au nez et à la barbe de l’ensemble de la maisonnée. Continuant toujours à s’entraîner, croisant parfois le fer avec Rodrick, il n’atteignit cependant jamais son niveau, pour son plus grand désarroi, mais ne capitula jamais.

Aussi lorsque son père proposa finalement de l’envoyer étudier à la Citadelle, dans le but de se forger sa propre chaîne et ainsi devenir le puits de connaissances qu’il se plaisait parfois à déclarer être, il refusa abruptement, et ravalant sa fierté, se tourna vers son frère pour le supplier de le prendre à ses côtés en temps qu’écuyer. Blayne se souvint toujours de l’éclat de rire tonitruant dans lequel parti son aîné, avant de comprendre qu’il était on ne peut plus sérieux, et de longues semaines où il le fit patienter, semblant hésiter, avant de finalement accéder à sa requête. S’ensuivirent alors de longues années à apprendre l’essence même de la chevalerie, supportant tant bien que mal les commentaires parfois désobligeants de l’héritier Caron, qui se révéla un instructeur dur mais juste. Il l’accompagna au cours de ses pérégrinations au sein des Sept Couronnes, où l’aîné participa notamment au tournoi de Port-Réal en 192 et ne manqua pas de s’illustrer à cet occasion, bien qu’ayant vidé les étriers face à un adversaire bien plus expérimenté.

Lors de la rébellion Feunoyr, au contraire d'Aubrey Ambrose, Rodrick prit les armes dans le camp des loyalistes, et fit forte impression de par sa fougue et sa vigueur lors de la bataille du champ d’Herberouge. Blayne se contenta pour sa part de rester à l’arrière, comme tout bon écuyer qui se respecte, mais se retrouva néanmoins pris dans une échauffourée, où il tua, plus par chance que par réel talent, son première adversaire, un jeune homme au regard hanté, vraisemblablement tout autant effrayé que lui. A la fin de ce qu’il considéra comme une horrible boucherie, son frère aîné vint le trouver, et apprenant les événements, il lui ordonna de mettre genou à terre et l’adouba. Les mots qu’il prononça alors restèrent à tout jamais gravés dans la mémoire du dernier-né des Caron : « Tu as ici pu voir les frères, cousins, oncles et neveux, s’entredéchirer. Rien de pire n’existe. Je n’ai maintenant plus rien à t’enseigner. »

Rentrant à Séréna, il se mit donc au service de son père, et participa en 199 au tournoi d’Accalmie en l’honneur de leurs suzerains, mais se fit éliminer dès le premier tour, au contraire de son frère. Il apprit par la même occasion qu’un arrangement avec la Maison Dondarrion avait été conclu et qu’il se retrouvait donc promis à une parente du Lord de l’Eclair Pourpre, Lucyle. Ce mariage se fit sans passion, sans même avoir rencontré la jeune femme plus que quelques instants, au printemps de l’an 201, mais au fur et à mesure des années, malgré la manifeste infécondité de leur union, Blayne en vint à s’attacher profondément à sa jeune épouse, trouvant en elle une confidente discrète, sincère et digne de confiance, bien loin de toutes les considérations politiques que pouvait avoir par exemple sa mère.

En 206, il chevaucha aux côtés de son frère et de Lord Dondarrion, qui levèrent une véritable armée pour réprimer sans attendre la rébellion du Roi Vautour. Ses conseils avisés permirent une capture rapide de la forteresse, au prix cependant de nombre d'hommes d'armes. Mais tout ce qui lui importait était le résultat final, et il l'obtint lorsque le félon fut exécuté devant ses propres hommes.

Au cours du tournoi de Cendregué, auquel les deux frère Caron participèrent, Rodrick fut blessé à l’épaule, un éclis de la lance de son adversaire trouvant le défaut de son armure et y pénétrant profondément. Il mit de longues semaines à s’en remettre. Lorsque le Fléau du printemps se déclara dans le Bief, Blayne Caron tenta de trouver refuge avec son épouse chez la famille de sa sœur, les Dayne, craignant pour leur vie, mais se fit refouler par les Dorniens. Quelques mois plus tards, Rodrick et Lucyle s’éteignirent, terrassés tous deux par la virulente maladie. Bien qu’en ressortant miraculeusement indemne, le nouvel héritier de Séréna en fut profondément marqué, tant par la perte de son aimante épouse que par celle de ce frère avec qui les liens ambigus qu’il partageait n’en étaient néanmoins que plus profonds. A la suite de ces événements, il nourrit ainsi un fort ressentiment face aux Dorniens.

Tentant tant bien que mal de se rapprocher de son père face à ces tragédies successives, il vit néanmoins l’intransigible Lord Rosland s’étioler au fur et à mesure que le temps passait, pour finalement s’éteindre il y a de cela quelques courtes semaines. D’aucun chuchotent que Lady Maeda aurait aidé le pauvre homme à l’aide d’un quelconque poison, afin de hâter l’arrivée au pouvoir de son fils aimé désormais unique, mais le nouveau Lord Caron se refuse à écouter ces commérages, quand bien même il lui arriverait parfois de croire sa mère capable d’en arriver à ces extrémités. Cette même mère le pousse depuis peu à envisager une nouvelle union, semblant privilégier certaines Maisons du Bief, terre de ses origines, mais Blayne n’a pour l’instant arrêté aucun choix, réfléchissant parfois durant de longues soirées, tout en jouant de sa harpe au sommet du donjon.



● Inventaire :

-Chanteclair, l’épée familiale, lame d’excellent facture.
-Une armure de plates complètes finement ciselée de rossignols, au heaume surmonté d’un cimier représentant des ailes déployées
-Rosham, destrier alezan utilisé au cours des tournois.
-Lahire, hongre gris pommelé qu’il utilise lors de ses déplacements.
-Une chevalière portant le blason des Caron
-Toutes les ressources de Séréna




● Pseudo :
Floob
● Âge : 24
● Divers : -
● Avatar : Craig Parker
● Connaissez-vous le Roman ? J'ai lu tous les tomes (L'Epée-lige en cours), et hâte que le 15 sorte
● Comment avez-vous connu le forum ? Google's a huge friend of mine
● Comment trouvez-vous le forum ? très abouti, y'a pas à dire, ça a de la gueule xD
● De quelconques suggestions ? Nope




Dernière édition par Blayne Caron le Jeu 29 Nov 2012 - 17:16, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Clarence Hightower
Noble

Général
Grand Argentier
~ We light the way ~

♦ Missives : 2168
♦ Missives Aventure : 131
♦ Arrivée à Westeros : 20/09/2011
♦ Célébrité : François Arnaud
♦ Copyright : Valencia
♦ Doublons : Edwyn Tully
♦ Age du Personnage : 27
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Port-Réal
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
3996/4000  (3996/4000)


Message Mer 28 Nov 2012 - 11:09

Bonjour à toi ! Je suis heureux de te souhaiter la bienvenue sur le forum et j'espère que tu t'y plairas. Je vais m'occuper de la validation de ta fiche ; je sais qu'elle est en cours, mais je vais déjà commenter ce que tu as posté ici. C'est parti ! Wink

Premier détail, j'ai du mal à concevoir qu'un noble des terres de l'Orage puisse avoir une "excellente dentition". Le terme est trop fort à mon sens, impropre à un univers médiéval qui emprunte à la fantasy mais qui s'honore par son réalisme... Il faudra lui préférer un terme moins extrême, comme "bonne" ou "correcte", qui me semblent plus appropriés. ^^ L'accès à l'hygiène est plus un confort qu'une nécessité, et quand bien même l'accès aux soins est garanti par la présence d'un mestre aux côtés de lord Caron, il est impossible d'avoir à Westeros en 212 une dentition excellente qui ferait palir de jalousie le bonhomme qui nous exhibe à la télévision son sourire trafiqué à l'aide de logiciels dont je tairai le nom...

Autre chose, étant donné l'absence de Dondarrion joués sur le forum et donc d'arbre généalogique concernant cette famille, il te sera impossible de décider de la place occupée par la défunte épouse de Blayne dans l'arbre Dondarrion. Wink En somme ton épouse décédée peut très bien être de cette famille, mais tu dois pour le moment te passer de la placer comme sœur, fille, tante ou que sais-je du lord Dondarrion - tu en discuteras avec le joueur qui, dans l'avenir, créera la famille en question. Wink De la même façon, tu ne peux pas lier ainsi ta mère Ambrose à un personnage existant Ambrose, tu dois réserver cela pour plus tard, quand un Ambrose sera joué : avec lui tu discuteras et tu organiseras les liens entre vos deux familles, mais en attendant tu ne peux que mentionner le nom sans définir la place dans l'arbre généalogique. Wink Ce qui ne t'empêche pas au besoin d'opter pour d'autres familles jouées et donc discuter avec les joueurs créateurs de la place que tu souhaiterais pour ta défunte épouse et ta mère.

Enfin, c'est une indication purement utilitaire, il y a un volet de l'histoire qui ne t'aura sûrement pas échappé mais je te le cite ici pour que tu le gardes à l'esprit au vu de son importance :

Citation :
En 206, le roi Vautour, un roitelet autoproclamé des Montagnes Rouges qui fit sécession. Son royaume tomba toutefois rapidement grâce à l'intervention militaire des seigneurs des Marches dirigés par le seigneur de la maison Caron. La maison Dondarrion emmena alors près de huit cents chevaliers et quatre mille hommes d'armes. Le roi Vautour fut capturé puis exécuté pour sa trahison envers la Couronne. Les ruines de son château, Vulture's Roost, gisent encore dans les Montagnes Rouges.

Il te faudra donc impérativement l'intégrer à ta biographie. Wink

Bon courage ! N'hésite pas à me MP au besoin, et n'oublie pas de poster à la suite pour me signaler que ta fiche est terminée.
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Blayne Caron
Noble

Général
"No Song So Sweet"
Sire des Marches

♦ Missives : 183
♦ Missives Aventure : 29
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 22/06/1988
♦ Arrivée à Westeros : 28/11/2012
♦ Célébrité : Craig Parker
♦ Copyright : Floob
♦ Doublons : -
♦ Age du Personnage : 31
♦ Mariage : veuf
♦ Lieu : Séréna
♦ Liens Utiles : Le Ménestrel de Séréna
De son habileté à l'épée et à la harpe
Les sérénades du Rossignol
Les Rossignols et leur cage

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
566/1000  (566/1000)


Message Mer 28 Nov 2012 - 11:11

Au temps pour moi, je corrige ça immédiatement Wink Et le roitelet m'avait échappé, honte à moi OO Pour la peine, il sera écharpé.
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Clarence Hightower
Noble

Général
Grand Argentier
~ We light the way ~

♦ Missives : 2168
♦ Missives Aventure : 131
♦ Arrivée à Westeros : 20/09/2011
♦ Célébrité : François Arnaud
♦ Copyright : Valencia
♦ Doublons : Edwyn Tully
♦ Age du Personnage : 27
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Port-Réal
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
3996/4000  (3996/4000)


Message Jeu 29 Nov 2012 - 13:53

Deux petits points :

L'éducation de Blayne n'a pu être confiée à une septa, ces dernières s'occupent exclusivement de l'éducation des jeunes filles nobles et la seule exception notable est l'objet d'un PV, il s'agit d'Edwyn Tully qui a pour tutrice septa Melara. Il faut donc corriger cela. Wink

Ensuite et par souci de compréhension comme d'équité, je vais devoir exiger de toi que tu développes un peu la relation entre Blayne et sa mère que tu décris sans vraiment l'approfondir alors qu'elle semble pourtant décisive dans son développement personnel. Il ne s'agit pas de lui consacrer un roman mais j'imagine qu'un paragraphe décrivant comment la mère a su influencer son fils avant que ce dernier ne se détache d'elle me semble opportun. Wink En effet tu le signales au gré de ton histoire sans jamais pourtant entrer dans les arcanes de ce processus pourtant très important. Ce sera ma seule exigence, après quoi je pourrai te valider sans problème car ta fiche est par ailleurs excellente ! Yeah
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Blayne Caron
Noble

Général
"No Song So Sweet"
Sire des Marches

♦ Missives : 183
♦ Missives Aventure : 29
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 22/06/1988
♦ Arrivée à Westeros : 28/11/2012
♦ Célébrité : Craig Parker
♦ Copyright : Floob
♦ Doublons : -
♦ Age du Personnage : 31
♦ Mariage : veuf
♦ Lieu : Séréna
♦ Liens Utiles : Le Ménestrel de Séréna
De son habileté à l'épée et à la harpe
Les sérénades du Rossignol
Les Rossignols et leur cage

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
566/1000  (566/1000)


Message Jeu 29 Nov 2012 - 17:17

Voici donc ceci fait, souhaitons la bienvenue au Septon Nolan Wink Pour ce qui est de la relation avec sa mère, elle est effectivement très importante dans le développement de la personnalité de Blayne, aussi l'ai-je étoffée dans la partie "Famille". Qui sait, cette vile manipulatrice pourrait bien jouer un rôle plus tard OO



Nul chant n'est si doux...
Mais bientôt vous danserez entre mes mains


N'hésitez pas à me MP si un rôle dans la famille Caron ou son entourage vous intéresserait, je suis ouvert à toute proposition.
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Clarence Hightower
Noble

Général
Grand Argentier
~ We light the way ~

♦ Missives : 2168
♦ Missives Aventure : 131
♦ Arrivée à Westeros : 20/09/2011
♦ Célébrité : François Arnaud
♦ Copyright : Valencia
♦ Doublons : Edwyn Tully
♦ Age du Personnage : 27
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Port-Réal
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
3996/4000  (3996/4000)


Message Jeu 29 Nov 2012 - 20:57

Tout est à présent parfait, je te souhaite donc un bon jeu !

En tant que noble de la maison Caron, tu bénéficies évidemment des ressources mises à ta disposition par ta position dans ta famille. Toutefois, d'un point de vue RP, tu disposes surtout de tes possessions de départ, sans oublier que tu débutes le jeu avec 35 dragons d'or. Tu pourras te servir de cette somme pour acheter des biens aux marchands ou tout autre chose. Même si ça n'en a pas l'air, il s'agit quand même d'une petite fortune, dont il te faudra user sagement ! N'oublie pas de les ajouter à ton inventaire, dans ta fiche de personnage (accessible dans ton profil) !

Bref, si cela ne semblait pas encore clair, je te valide ! Tu vas donc pouvoir te lancer dans le jeu ! N'oublie pas de remplir ton profil, ta fiche de personnage et de poster les fiches relatives à ton personnage. Tu peux aussi aller signaler ta position sur le continent à cet endroit. N'oublie pas de consulter les autres sujets du bureau du Grand Mestre pour t'intégrer dans le contexte ou pour découvrir lady Coeurdepierre ! Tu pourras ensuite débuter le jeu en consultant les demandes, en postant la tienne ou en demandant directement à un joueur. En cas de questions, n'hésite pas à poster dans la Tour de la Main ou à m'envoyer un MP. Enfin, n'hésite pas à passer par le flood et la CB pour te faire connaitre et t'intégrer plus facilement sur le forum !

Que tes mélodies soient les plus douces comme le dit la devise de ta famille !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

Blayne Caron, Sire des Marches, Seigneur de Séréna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Arrivée d'un Seigneur ébouriffé et d'une blonde Dame
» Defi pour futurs maires: les marches publics dans les rues
» le trone du seigneur demon!
» Salazar le Seigneur-Serpent. (UC)
» Un mod du seigneur des anneaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: ◄ Archives des Demandes de Citoyenneté :: ◄ Archives des Terres de l'Orage-