AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Missive de Lord Stark pour Lord Lannister

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Jeu 15 Nov 2012 - 10:28

Retranché depuis la veille au soir dans son bureau personnel, le Sombre Loup avait accueilli le petit matin avec le soulagement de celui qui, malgré une longue nuit de travail, peut épancher sa fatigue dans le sentiment de confort que la satisfaction du devoir accompli récompense pleinement. Il s’étira de tout son long et le bois du large fauteuil qu’il faisait disposer et garnir de fourrures devant son écritoire lorsqu’il devait y demeurer assis longuement, craqua d’aise.

*
* *

Beron avait demandé que des fruits frais, arrivés la veille dans un convoi en provenance de Blancport, lui soient apportés avec de l’eau fraîche afin que le travail auquel il devait sacrifier avant son départ soit le moins abrutissant possible. Il avait choisi de commencer par ce qui lui coûtait toujours le plus et profité de la présence de mestre Prysas pour procéder à la rédaction et à la signature de divers traités et ordonnances cadastrales. Un orage les avait surpris comme ils achevaient la pénible besogne et alors que le vieux mestre quittait les appartements de son maître, le Stark avait quant à lui cédé à l’envie de s’octroyer une petit pause avant de se lancer dans les ultimes mais nécessaires travaux d’écrits officiels.
Un éclair sembla briser de toute sa nacre scintillante la sombre voûte céleste au moment précis où Beron mordit dans une poire à pleines dents. Absorbé par les brefs instants de lumière absolue que la foudre déversait sur le rempart de la forteresse pour en découper des caricatures ténébreuses et agressives sur les pavés de la courtine en contrebas, le Sombre Loup resta ainsi un long moment, à scruter dans le vague d’un regard absorbé par la nuit...

*
* *

A son réveil, il se trouvait avachi sur le pupitre, les joues vautrées sur les lettres qu’il avait fini par rédiger quand, délaissant les tressaillements hypnotiques de la tourmente, il s’était résolu à terminer ses courriers au plus vite afin de céder à l’appel du sommeil. La missive destinée à Lord Lannister recouvrait celle qu’il avait rédigée juste avant, pour Lord Tully.
Il épousseta les deux bouts de vélins et les relus d’un œil neuf. Il espérait que celle qu’il destinait au Suzerain des Terres de l’Ouest ne serait pas trop redondante par rapport à toutes celles sous lesquelles le jeune lord endeuillé devait à présent crouler.


Citation :


Missive à l’attention de
Lord Tybolt Lannister, Seigneur de Castral Roc, Suzerain Protecteur et Gouverneur de l’Ouest.


Lord Lannister,

Il n’est nulle souffrance qui puisse être comparée, je le crains, à celle qui doit vous accabler depuis la perte de votre épouse. Bien que la distance qui existe entre nos terres soit comparable à celle qui, pour l’heure, sépare nos personnes, je tiens à vous adresser tel que je le peux, mes plus sincères condoléances. S’il existait un ailleurs où l’horizon s’irise lorsque survient le deuil, je gage que le ciel de Castral Roc s’embraserait alors pour accompagner celle qui vous a été arrachée.

C’est avec une maladresse inévitable que je vous écris, en ce jour. Mais il fallait que je vous assure de tout mon soutien dans cette période où l’ombre même doit vous paraître blême. Je quitte demain matin mes terres du Nord pour me rendre en Conflans où je dois rencontrer Lord Tully. J’ignore la durée exacte de mon séjour là-bas mais Vivesaigues est bien plus proche de Port Lannis que ne le sera jamais Winterfell et je ne quitte pas fréquemment mon cher territoire. S’il advenait qu’une visite de ma part pouvait, un tant soit peu, vous offrir la maigre distraction qui estomperait momentanément les noirs songes uniques qui doivent peupler vos pensées, n’hésitez pas à me solliciter. Je tâcherais de me rendre disponible le plus rapidement possible.

Sans être les vôtres, mes Anciens Dieux oeuvreront afin qu’avec le temps la blessure qui vous afflige se fasse moins douloureuse. Je les implore pour cela et je les en prierai pour que ne subsiste en vous de Lady Maura que les souvenirs agréables que vous aviez su bâtir.

On dit ici que pour toute chose et à jamais l’Hiver vient. Nous lui sommes tous fidèles et retournerons tous à lui.

Lord Beron Stark,
Seigneur de Winterfell,
Suzerain Protecteur et Gouverneur du Nord.




Il était évidemment toujours malaisé de coucher sur papier les sentiments qui nous hantent lorsqu’il s’agit d’aller au devant de quelque qui supporte le deuil. Mais le Sombre Loup conclut la relecture qu’il ne pourrait et ne saurait faire mieux que ce qu’il avait écrit cette nuit-là magnétisé par l’orage. Le sceau au loup grondant vint supplicier la cire grise et geignarde. La missive à destination du Roc partirait le jour même...


Revenir en haut Aller en bas
Seigneur Suzerain de l'Ouest
avatar

Tybolt Lannister
Seigneur Suzerain de l'Ouest

Général
Gouverneur de l'Ouest et
Bouclier de Port-Lannis

HEAR ME ROAR

♦ Missives : 1880
♦ Missives Aventure : 52
♦ Age : 30
♦ Date de Naissance : 04/10/1987
♦ Arrivée à Westeros : 01/10/2012
♦ Célébrité : Bradley James
♦ Copyright : Me
♦ Doublons : Sir Corbac
♦ Age du Personnage : 27 ans
♦ Mariage : ~
♦ Lieu : Castral Roc
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
482/500  (482/500)


Message Mer 12 Déc 2012 - 9:35

Spoiler:
 

__La salle des cartes était rarement utilisée, sauf en temps de guerre. En guerre, l’Ouest l’était certainement depuis un temps ; depuis la première incursion fer-nés sur ses côtes en réalité ; encore que l’affaire parut plus officieuse qu’autre chose.

__La guerre avait finalement pris un nouveau tournant à l’aube du départ d’Aliénor pour Hautjardin. Le seigneur suzerain, Tybolt Lannister, avait convoqué le ban, entraînant l’Ouest tout entier dans une guerre officielle et désormais bien réelle. Depuis cette annonce, une agitation nouvelle faisait palpiter les couloirs et les salles de Castral Roc, en quête d’âmes suffisamment crédules pour colporter toute sorte de rumeurs, des plus invraisemblables au plus étonnamment justes. Penchés sur des cartes aussi grandes que larges, les ser Erwan Lannister et Harald Lannister, frères de feu lord Damon Lannister et oncles de l’actuel lord Tybolt, conversaient stratégies militaires en avançant des reproductions de navires en bois sur des mers imaginaires, tandis que leur neveu, tranquillement installé derrière son écritoire, ne se lassait guère de les entendre ressasser de vieilles histoires pour justifier l’emploi de tel ou tel dispositif.

__Si rien n’avait été encore décidé en ce sens, Tybolt ne pouvait que s’amuser de les entendre en désaccord sur presque tout : du lieu de l’attaque, au jour, en passant par les forces déployées et la manière de les déployer, quand bien même ils ne s’étaient, pour le moment, même pas souciés de connaître son plan à lui. Sans doute parce qu’ils ne le connaissaient que trop bien, pour savoir qu’il ne leur révélerait rien de ses songeries tant que la situation ne serait clairement pas établit entre l’Ouest et le Nord. C’est à cet effet, d’ailleurs, que Tybolt avait pris place derrière son écritoire, une somptueuse plume noire à la main. Le temps était venu d’apporter une réponse claire et concise à la demande de lord Stark, une réponse qui impliquerait de grands mouvements.

__Toute situation d’oppression génère un mouvement, et quelle que soit sa nature, ce mouvement est toujours créateur.

~

Lord Stark,

Permettez en premier lieu, que je vous transmette mes sincères remerciements quant à vos condoléances et vos prières. Croyez bien qu’en des temps si sombres, de telles déclarations soient à l’origine d’une lueur tenace, peut-être le signe que l’avenir se montrera sous des jours plus lumineux pour l’Ouest, et je l’espère, pour le Nord.

L’heure n’est toutefois plus à se pencher sur mon sort, mais au triste sort qui pourrait guetter le royaume et nos territoires si d’avenir, nous restions sourds et muets aux attaques de notre ennemi commun. Rares sont les fois où les seigneurs de Winterfell ont quitté leur retraite du Nord pour s’enfoncer plus au sud. J’y vois le murmure d’une grande nécessité et l’occasion unique de faire se croiser nos routes respectives. Fût un temps où vous demandiez mon aide, et cette aide, je me ferais un honneur de vous la communiquer à Vivesaigues, si lord Tully consentait à recevoir sous son toit le Loup et le Lion en même temps.

Je gage qu’il étudiera la requête que je lui enverrai avec le plus grand soin, pour notre bien, et celui de nos territoires respectifs.

Puisse votre voyage se dérouler sans encombre jusqu’à destination et nos destins s’y entrecroiser dans les plus brefs délais.


Lord Tybolt Lannister

~

Lord Tully,

C’est en apprenant de la plume même de lord Beron Stark son arrivée prochaine sur vos terres que je me permets de vous faire parvenir cette missive et la requête qu’elle contient.

Le besoin est grand pour l’Ouest, le Nord, et peut-être même pour le Conflans, de trouver un accord décisif, visant à éloigner définitivement la menace fer-nés de nos côtes respectives. L’entreprise est grande, peut-être démesurée, mais à la hauteur de l’intimidation voulue par Dagon Greyjoy et ses bannerets de malheur. L’attaque de Salvemer et celle de Port-Lannis ont prouvé notre incapacité à prévoir toute l’étendue de leur audace. Aujourd’hui les côtes du Nord sont les cibles privilégiées de nos agresseurs, mais qu’en sera-t-il demain ? Une seule chose peut-elle seulement nous assurer que Salvemer et Port-Lannis se trouvent désormais hors de danger ? Rien n’est moins sûr.

L’urgence de la situation le requière, lord Stark et moi-même avons décidé de nous rencontrer. Ce qui m’amène à vous formuler la requête suivante : consentiriez-vous à ce que cette rencontre se fasse sous les toits de votre demeure et ce dans les plus brefs délais ? et si d’avenir, la question vous intéressait, à tenir une réunion entre nos trois parties afin de faire toute la lumière sur notre champ d’action ?

Dans l’attente de votre réponse, veuillez accepter mes respects sincères.


Lord Tybolt Lannister


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Mer 12 Déc 2012 - 21:43

     La missive de lord Lannister avait chassé de l'esprit d'Edwyn toutes les pensées heureuses que la compagnie de lady Maeve Arryn lui inspirait. Un orage concentrant ses foudres sur les toitures de Vivesaigues n'aurait pas pu l'assombrir davantage, et le petit garçon hésita longuement avant de choisir quoi répondre au sire de Castral Roc, qu'il avait rencontré à Hautjardin. Après avoir recueilli les conseils de sa mère, de septa Melara et de mestre Emeric, dont la grande circonspection et la grande sagesse l'étonnerait jusqu'à sa mort, Edwyn avait finalement arrêté son choix et aidé dudit mestre il put s'atteler à l'ouvrage. Il n'écrivait pas, il se contentait de dicter ce qu'il souhaitait exprimer, et le vieil homme, de son côté, commentait, conseillait, écrivait, ou plutôt transcrivait dans un langage plus approprié à la correspondance d'un lord. Puis, Edwyn relisait et s'il était satisfait, le mestre pouvait envoyer la missive. S'il ne l'était pas, ils recommençaient. Ils recommencèrent d'ailleurs plusieurs fois, pour un résultat qui laissait Edwyn à la fois satisfait et perplexe car même si le sentiment premier que lui inspirait lord Lannister était une méfiance pugnace, celle-ci était talonnée de très près par la crainte que le Lion n'étende sur le Conflans ses vues ambitieuses.

      « Lord Lannister,

     Dans la situation qui est la mienne, je ne puis consentir à vous accorder ce que vous demandez. Si vous désirez vous entretenir avec lord Beron Stark d'un sujet qui n'intéresse pas le Conflans, la maison Tully et ses bannerets, vous devrez le faire hors de nos mûrs que nous souhaitons préserver des affaires de ce monde qui seraient susceptibles de nous entraîner malgré nous sur des chemins glissants que nous fuyons comme la peste.

     En revanche, nous acceptons de faire de Vivesaigues le lieu où se rencontreront les seigneurs suzerains du Conflans, de l'Ouest et du Nord. C'est entre les mains de la Couronne que nous croyons devoir placer nos espoirs, car le Conflans ne dispose d'aucune arme secrète contre les Fer-nés qu'il faut aller vaincre sur leurs Îles. Nous pouvons nous défendre et la bataille de Salvemer l'a démontré, mais pour ce qui est de l'offensive, nous sommes dans l'incapacité d'accomplir des miracles. Toutefois, si nos forces et nos navires intéressent le projet que vous semblez mûrir et qui impliquerait également lord Beron Stark, alors nous acceptons d'en écouter la teneur et de peut-être y prendre part. L'arrivée sur nos terres de ce dernier étant imminente, nous vous invitons à venir sans tarder.

     Lord Edwyn Tully »


     Edwyn n'avait jamais vraiment aimer écrire des lettres que sa sœur Arianne qualifiait « d'officielles », car c'était un exercice fastidieux, pénible et pour lequel il ne montrait aucune prédisposition, aucune esquisse de talent. Il se reposait très volontiers sur le savoir et l'expertise de mestre Emeric, qui écrivait presque sous la dictée, c'est-à-dire qu'il entendait les paroles de son suzerain et les transcrivait dans le langage châtié qui convenait à l'occasion. Ce petit artifice lexico-grammatical n'était pas du goût du petit garçon qui ne comprenait pas pourquoi ses propres mots n'auraient pas convenu pour exprimer à lord Lannister toute la méfiance que lui inspirait sa missive aussi inattendue qu'inopportune. Après tout, quand il le verrait, lord Lannister, mestre Emeric ne serait pas là entre eux deux pour jouer les intermédiaires, les interprètes, les traducteurs ! Il n'aurait jamais que sa propre langue et son propre verbe pour parler avec celui qui était, après tout, son égal. Son égal ? Le mot était abusif. Lord Lannister était autrement plus riche que lui, mais est-ce que cela avait de l'importance ? Edwyn ne comptait pas lui vendre ses jouets. Jamais il ne l'aurait fait, car lord Lannister était le roi de l'entourloupe, il avait pu le constater lui-même ! C'était d'ailleurs pour cette raison qu'il ne voulait absolument pas que son propre toit soit le théâtre d'une rencontre privée entre lord Lannister et un autre seigneur suzerain... il ne manquerait plus que ça, qu'on se joue de lui entre les murs de son propre château ! Il avait lu, relu, donné à lire la missive de lord Tybolt plus d'une centaine de fois au moins, et chaque lecture et relecture lui avait laissé un âpre goût dans la bouche, comme si la plume dont le Lion s'était servie pour l'écrire avait été trempée dans de la pisse de vache. Il avait demandé au mestre de Vivesaigues qu'il lui explique en détail chaque mot, chaque phrase, chaque paragraphe. Ce dernier lui avait d'ailleurs suggéré la plus grande prudence et Edwyn avait été d'accord avec lui : il ne fallait rien accorder au seigneur suzerain de l'Ouest qui soit au-dessus du strict nécessaire, et s'il prenait l'envie à ce comploteur d'aller jouer de son importance à travers le royaume, qu'il aille donc le faire ailleurs ! Vivesaigues n'était pas une auberge où il pourrait traîner ses brocarts dorés pour impressionner le seigneur suzerain du Nord.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

Missive de Lord Stark pour Lord Lannister

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL
» [message pour Lord Janos] Objet : Réponse à votre proposition de mécèna
» Le Corbeau étend ses ailes [Lord Stark]
» Lord of Ultima
» Baptême de Jehanny Dubois et Carophélie Lord

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-