AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Danse avec les loups

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Chasseur
avatar

Lyessa Reed
Chasseur

Général
Insaisissables
Représentante des Bouffes-Grenouilles

♦ Missives : 2044
♦ Missives Aventure : 73
♦ Age : 30
♦ Date de Naissance : 03/09/1987
♦ Arrivée à Westeros : 13/10/2012
♦ Célébrité : Keira Knightley
♦ Copyright : Randy / Moi
♦ Doublons : Tyana Veneur, Ororya Gargalen, Serenei
♦ Age du Personnage : 21 ans
♦ Lieu : Le Nord
♦ Liens Utiles : Fiche de Lyessa
Journal d'aventures
Aptitudes

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
512/1000  (512/1000)


Message Lun 12 Nov 2012 - 13:47

Lyessa marqua une pause, resserrant la peau d’ours autour de ses épaules. Depuis qu’elle avait passé Moat Cailin, l’étau du froid se resserrait de plus en plus sur elle à l’en faire grelotter. Les marais du Neck n’étaient pas assez au Nord pour être en proie à la neige et l’humidité qui y régnait offrait une température plutôt douce. A chaque fois que l’archère devait se rendre à Winterfell, elle découvrait à quel point il était difficile d’être chasseur sur ces terres-là. A moins d’être assez robuste et couvert, peu se risqueraient à passer la nuit à dormir à la belle étoile. Le froid était bien trop vigoureux pour vous laisser en paix et surtout en vie. Plus elle allait vers le Nord, plus la végétation se faisait rare, gelée à la racine – et elle devait prendre gare à où elle mettait les pieds pour ne pas glisser sur la boue du sentier devenue rigide. Elle savait que bientôt, elle croiserait la première auberge où elle pourrait faire halte pour se réchauffer un peu – ce qui n’était pas de refus après la longue marche qui l’avait transi de froid. La route Royale était particulièrement calme et elle n’avait pas croisé grand monde que ce soit dans un sens comme dans l’autre. La jeune femme parcourait d’un regard scrutateur le paysage qui la cernait, les sens aux aguets dans une prudence qui était pour elle une habitude. Les terres du Nord étaient gelées et ne donnaient nulle envie de quitter le sentier pour s’aventurer à la recherche d’un quelconque gibier. Si Lyessa adorait chasser ours ou loup lorsqu’elle venait par ici, elle n’était pas d’humeur à se laisser tenter aujourd’hui. Pour sûr que ça lui changeait des lézard-lions de ses marais.

Lorsqu’elle perçut la première auberge, devant laquelle s’agitaient quelques montures – premier signe évident de vie dans le coin – Lyessa fut soulagée. Elle s’arrêta volontiers pour y déguster un repas chaud, prés de l’âtre et laissa traîner ses oreilles sans pour autant avoir des informations croustillantes à se mettre sous la dent au sujet de Winterfell et de ce qu’on en disait. Elle les aimait bien, les Nordiens, dans leur simplicité et leur vigueur. C’était lorsqu’elle les voyait qu’elle saisissait pourquoi elle faisait partie intégrante du Nord – malgré la localisation plus au sud du Neck. Elle n’avait jamais été une seule fois agressée en tentant de rejoindre Winterfell – cette région était peut-être la plus sûre des Sept Couronnes, sûrement parce que les larcins n’avaient pas d’intérêt pour les gens qui se démenaient à y vivre.

Lyessa se remit en route rapidement, s’arrachant à la chaleur réconfortante de l’endroit pour se livrer à la bise glacée. Arpenter les terres désertiques du Nord n’avait rien de très réjouissant, et Lyessa se demandait si au final, elle ne lui préférait pas ses marais. En y pensant, pour sûr que les maisons plus au Sud évitaient de faire voyage jusqu’ici – ce que ça devait leur paraître pauvre et insupportable comme région. A chaque fois qu’elle entreprenait un voyage vers le Nord, la devise des Stark ne cessait de résonner dans sa tête à lui en faire frémir l’échine. L’au-delà du Mur était dépeint par tout un tas de fables et de rumeurs. Lyessa pensait que peut-être seuls les frères jurés de la Garde de Nuit auraient à dire vrai sur le sujet.

Le ciel était bas et encombré de nuages épais lorsque Lyessa finit par percevoir Winterfell se dresser à l’horizon. Les plaines qui l’en séparaient lui semblaient interminables et l’immense forteresse était là comme dans ses souvenirs – inchangée. La jeune femme dut s’accroupir un instant pour reprendre son souffle, contraint par le froid – avant de se tourner dans la direction par laquelle elle était arrivée en entendant des voix lointaines. Plissant les yeux pour mieux discerner la silhouette se détacher du paysage décharné, la chasseresse perçut une charrette qui se rapprochait. Quelle aubaine ! Avec un peu de chance, elle n’aurait pas à finir les quelques lieues qui la séparait de Winterfell à pieds. Ce qui fut le cas. Lyessa put faire la connaissance de Philen et Merv, deux paysans qui tractaient quelques victuailles particulières de Blancport jusqu’à la forteresse du Nord. Si au début, ils se montrèrent méfiants à l’égard de Lyessa, ses paroles eurent vite fait de les convaincre d’accepter de l’amener. Elle leur offrit même quelques piécettes pour le trajet une fois arrivée là-bas, les gratifiant pour leur bonne humeur et leur sympathie.

Une fois sur place, Lyessa remarqua aussitôt l’agitation dans la ville d’hiver. Les habitants étaient nombreux à être venus chercher chaleur et réconfort dans l’enceinte de la forteresse – ce qui annonçait un hiver difficile. Elle ne mit pas longtemps à rejoindre la grande porte et à interpeller l’un des gardes, extirpant une missive fermée à l’insigne de lézard-lion.

« Pouvez-vous me mener à l’un des seigneurs Stark ? J’suis lady Lyessa Reed de Fort-Griseaux, et j’ai une missive importante à leur r’mettre en mains propres. » – Commença-t-elle sur un ton neutre, la voix enrouée par le froid.

En attendant que le garde s’occupe du protocole, la jeune femme examina quelque peu les alentours, espérant peut-être y croiser lady Alysane Mormont qu’elle avait déjà eu l’occasion de voir ici les fois précédentes. Mais pas de femme à la trempe d’ours dans le coin, ce qu’elle trouvait bien dommage. Le garde revient rapidement vers elle, lui indiquant qu’elle pourrait être reçue par lord Jonas Stark, le frère du suzerain Beron. Lyessa haussa les épaules avec nonchalance avant d’emboîter le pas au Nordien. Elle n’avait pas eu l’occasion de rencontrer le dénommé Jonas, mais c’était un Stark – sûrement assez important pour entendre ce qu’elle avait à lui dire. La raison de sa visite concernait les fer-nés – notamment parce qu’elle en avait croisé sur ses terres quelques semaines auparavant. Lyessa brûlait d’envie de savoir quelles étaient les décisions qui avaient été prises au sujet de la guerre à venir contre ces voleurs. Il était temps de régler le problème, et elle comptait être aux premières loges.






Spoiler:
 

Thème
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Mar 13 Nov 2012 - 23:10

La fine brise de vent matinal venait d'émerger Jonas d'un sommeil réparateur bien mérité. Ses yeux ténébreux scrutaient le plafond d'un air pensif. Depuis le départ de Beron Stark, les journées du frère cadet paraissaient plus longues. D'autant plus que les habitants des petits villages voisins continuaient de remplir Winterfell. À cette période de l'année, le travail était multiplié par deux et cela annihilait toutes envie à Jonas de sortir de sa couche. Le sommeil reprenait le dessus, ses paupières se fermèrent délicatement telle une porte de rempart, laissant place à un rêve plus ou moins étrange.

Un brouillard immense cachait le ciel grisâtre qui planait au-dessus de la région du Nord, des hommes armés de lames en tout genre se tenaient dans la cours de Winterfell. Au milieu de cette troupe, une silhouette ... une silhouette qu'on ne pouvait décrire au vu de la densité du brouillard.

« Aujourd'hui n'est pas un jour comme les autres ! Nous allons décimer toute trace de fer-nés dans cette région. Nous allons nous battre pour l'amour que nous portons pour nos familles, nos frères, nos proches. Nous allons combattre pour que la paix règne dans le Nord ! » Des hurlements suivaient les dire de ce drôle d'individu.

La porte principale fut ouverte et un nombre impressionnant de guerrier se lancèrent dans une guerre extrêmement sanglante et sans merci. L'homme dont on ne pouvait connaitre l'identité, se battait vaillamment jusqu'au moment où il perdit l'équilibre lors d'un enchainement. Dos au sol et encercler par les fer-nés, il ne pouvait que se résigner et se rendre sans histoire laissant le soin ç la troupe adverse de décider de son sort. Il ne fut pas achevé sur place. Se laissant trainer comme un vulgaire gibier qu'on venait d'abattre, ce valeureux guerrier allait répondre de ses actes devant le chef des troupes adverses. Une conversation tout aussi indescriptible que la silhouette de l'homme s'engageait entre les deux protagonistes. Le chef avait pris sa décision, il saisit une lame courte de son fourreau, puis transperça le torse du malheureux guerrier. C'était à ce moment précis qu'une douleur s'empara du corps de Jonas qui l'extirpa du rêve dans lequel il était plongé. Un hurlement de douleur suivi son réveil. Sa main droite portée à son torse et son regard craintif errant l'atmosphère autour de lui durant quelque seconde avant de comprendre que tout ceci n'était qu'un rêve. L'un des gardes qui avait probablement entendu Jonas crier, frappa à sa porte de manière extrêmement abrupte.

« Tout va bien mon seigneur ? » se redressant délicatement au rebord du lit, le jeune Stark répondit sur un ton qui avait pour seul but de rassurer : « Oui, tout vas bien ne vous inquiétez pas ».

Que pouvait-il en déduire de ce rêve qu'il venait de faire ? Serait-ce une mise en garde ou une simple peur qui saisit son esprit fragilisé par les évènements récents ? Un avertissement des anciens qui lui demandaient de prendre de bonnes décisions au bon moment ? Jonas avait encore bien du mal à croire que ce n'était qu'un simple rêve. Une illusion crée de toute pièce par son esprit. Et pourtant, tout avait l'air si réel, si proche de lui. En ressentant la douleur de la lame, le jeune loup en concluait que cet homme qui avait mené les sien à la bataille n'était autre que lui. Pour quelle raison ? Cela restait encore un mystère comme toutes les questions qui entouraient ce rêve. Ne s'attardant plus sur ce sujet, Jonas enfila des vêtements noirs en cuir léger assorti aux gants et aux bottes qu'il semblait vouloir porter. Il saisit le fourreau de son épée et ne perdit plus une seconde pour sortir de sa chambre et se diriger vers la grande salle. Dans les couloirs, Jonas croisa un bon nombre de visages connu qu'il salua naturellement d'un signe léger de la tête. Dans la salle principale, du beaux mondes qui semblaient faire connaissance pour certains pendant que d'autres appréciaient le copieux repas. Il avait presque l'impression qu'un bon en arrière venait d'être effectué, à l'époque de Lord Cregan Stark ... cette ambiance chaleureuse continuait à traverser les générations et restait intacte. Jonas saisit la coupe qui se trouvait en face de lui pour la tendre vers l'homme qui possédait la gourde de vin. Ce dernier s'empressa de servir Jonas de ce liquide rouge sang. Munit d'une cuillère argenté, le jeune Stark tapota à plusieurs reprises sur sa coupe, puis se leva, laissant paraitre un aspect chaleureux sur son visage.

« L'hiver reste la meilleure saison. Vous savez pourquoi ? Parce qu'en hiver, j'ai toujours ce plaisir de vous accueillir ici. En hiver on se sent moins seul et mieux entouré. Ma mère m'a toujours dit ceci : « ouvre ton cœur au peuple et le peuple te le rendra ». Une phrase que je n'ai pas oubliée et que je continue à perpétuer jusqu'à ce jour. Il est vrai que les temps sont durs et que nous ne sommes pas à l'abri d'une attaque de ces « barbares », mais personne ne peut nous prendre ce moment ... lorsque l'hiver est à nos portes ». Il saisit sa coupe, puis la leva : « je lève mon verre pour mon frère, notre suzerain Lord Beron Stark et pour le peuple du Nord ! » Des applaudissements et des cris scandant le nom « Stark » raisonnait dans la pièce.

Il y a quelque mois, personne n'aurait cru Jonas capable de tenir un tel discours avec une sincérité et une aisance qu'il n'avait pas auparavant. Cependant, il continuait d'effectuer son apprentissage dans l'ombre de Beron et apparemment cela portait ces fruits. Juste après le discours l'un des gardes traversant la salle à grandes enjambés, vint au niveau de Beron lui chuchotant à l'oreille de l'arrivée d'une dénommé Lyessa Reed de la maison de Fort Griseaux. Si une paludière faisait le voyage jusqu'à Winterfell ce n'était sans doute pas pour profiter de l'hospitalité que le château pouvait offrir. « Menez-là jusqu'à la salle de réunion. » Il se leva de son siège, la coupe à la main droites et l'autre sur la garde de son arme, pour se diriger vers la salle de réunion. À l'arrivée de Lyessa, le jeune homme porta à ses lèvres le breuvage avant de l'a reluqué de la tête au pied. La première impression qui lui vint à l'esprit s'était qu'elle ne ressemblait pas aux « sauvages » qu'on pouvait rencontrer au Neck, du moins elle n'en avait pas l'allure. « Vous avez demandé à voir mon frère, malheureusement il est en déplacement. Je le remplace durant son absence, toutes les informations que vous me ferez parvenir lui seront remise ... soyez-en sûr. » Il marqua une légère pose dans ces explications, puis reprit : « Que me vaut l'honneur de votre visite ? Je doute que vous soyez ici pour profiter de l'hospitalité que peu offrir Winterfell ». Dit-il en se débarrassant de la coupe le laissant choir sur la table. Jonas avait déjà mis les pieds au Neck, cet endroit où tous les animaux les plus dangereux se donnaient rendez-vous. Jusqu'à maintenant, il se posait toujours la même question ... comment des êtres humains pouvaient vivre dans ce genre d'endroit ? Il allait peut-être en apprendre un peu plus avec l'arrivée de Lyessa.
Revenir en haut Aller en bas
Chasseur
avatar

Lyessa Reed
Chasseur

Général
Insaisissables
Représentante des Bouffes-Grenouilles

♦ Missives : 2044
♦ Missives Aventure : 73
♦ Age : 30
♦ Date de Naissance : 03/09/1987
♦ Arrivée à Westeros : 13/10/2012
♦ Célébrité : Keira Knightley
♦ Copyright : Randy / Moi
♦ Doublons : Tyana Veneur, Ororya Gargalen, Serenei
♦ Age du Personnage : 21 ans
♦ Lieu : Le Nord
♦ Liens Utiles : Fiche de Lyessa
Journal d'aventures
Aptitudes

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
512/1000  (512/1000)


Message Mer 14 Nov 2012 - 21:12

Lyessa aimait bien Winterfell et sa forteresse de granit –qui, quoiqu’on dise, était mieux que du bois pour se protéger des prédateurs et des intempéries. Curieusement, la bise glacée et les terres gelées du Nord semblaient en osmose avec le château qui se dressait dans son imposante prestance. Pour sûr que ça changeait la Paludière de ses marais et des plateformes de bois ! Elle n’allait pas rechigner à rester quelques jours sur les terres des Stark pour profiter de la ville d’hiver. Le froid se faisait tout de même vigoureux et Lyessa sentait le besoin de se réchauffer avant de repartir en quête de l’extérieur. Tandis qu’elle attendait patiemment le retour du garde, Lyessa put observer d’un œil moqueur certaines dames se pavaner devant elle – lesquelles ne craignaient nullement de jaser à son sujet. Elles devaient se demander ce qu’une roturière fichait ici et elles s’étoufferaient sûrement d’apprendre qu’elle n’était pas moins qu’une lady du Neck. Plissant les yeux avec malice, Lyessa hésita à les rejoindre pour engager la conversation mais le garde réapparut rapidement pour l’informer que lord Jonas Stark allait la recevoir.

Elle lui emboita le pas immédiatement, le suivant dans les dédales obscurs du château jusqu’à ce qu’il la mène dans une pièce plutôt vaste où était attablé ledit Jonas Stark, une coupe en main. Le garde s’inclina poliment en direction de son seigneur avant de quitter la pièce et de les laisser seuls. Lyessa se rapprocha instinctivement de l’âtre et avant même qu’elle n’ait salué lord Stark, elle constata qu’il la détaillait ostensiblement du regard. Elle sourcilla brièvement mais tâcha de faire abstraction de cette réaction, un demi-sourire aux lèvres. Il expliqua que son frère était en déplacement et que de par ce fait, c’est lui qui entendrait ce qu’elle avait à dire. Puis, il la questionna sur la raison de sa visite, sous-entendant que ce n’était sûrement pas pour l’hospitalité de Winterfell qu’elle était ici. Elle le scruta durant quelques secondes, témoin du jugement qu’il devait porter sur elle, puis elle se décida à prendre la parole.

« Lord Stark. Trop aimable à vous de me recevoir. J’suis fort chagrinée de vous voir croire que je n’ai d’autre goût pour Winterfell que celui de m’entretenir avec votre famille. » Lui lança-t-elle. Ça n’était pas parce que la maison Stark était souveraine qu’elle allait se laisser traiter de la sorte. Et vu la manière dont il la lorgnait, Lyessa pouvait se douter que la situation des Paludiers et du Neck l’intriguait. « Même si ça change de chez moi, j’aime assez l’endroit. »

Elle acheva sa remarque par un sourire amusé.

« Si j’suis là, c’est pour vous parler des Fer-nés. Leurs visites dans le Neck se font de plus en plus fréquentes et ça m’horripile. Avez-vous des nouvelles au sujet de la guerre à venir ? Quand mettrons-nous fin à leur provocation ? A force d’attendre, ils auront vite fait de piller tout le royaume. » – Le ton de la paludière était amer. Elle réclamait vengeance. Maintenant qu’elle savait les Fer-nés insistants au sujet de Griseaux, elle peinait à quitter la demeure familiale pour ses voyages. « Pardonnez-moi si j’vous semble contrariée. J’espère qu’vous avez des nouvelles de Port-Réal à ce sujet. »

Lyessa étira une moue dubitative, se décrispant à mesure que la chaleur de l’âtre l’enveloppait. En observant le jeune lord, la Nordienne pouvait deviner qu’il était à peine plus âgé qu’elle. Elle ne le connaissait pour ainsi dire pas, et pour une bonne raison – ses leçons sur la généalogie des familles principales du Westeros commençaient à dater. Puis, il faut dire que son paternel n’avait jamais accordé beaucoup d’importance à l’extérieur. Bien sûr, les Reed étaient vassaux des Stark, mais c’était plus par pure formalité qu’autre chose.

« Si j’vous demande des précisions au sujet de l’affrontement des Fer-nés, c’est parce que je compte en faire partie messire. J’espère que vous comprendrez. » – Elle restait debout et inébranlable face à son interlocuteur. Les politesses et les courbettes n’étaient pas son fort, et elle espérait que le régent du Nord n’en voit aucune offense personnelle. Elle scrutait dorénavant les prunelles du loup, guettant sa réaction sur le fait qu’elle, une femme, désire se battre sur le front contre les Fer-nés.








Spoiler:
 

Thème
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Mar 20 Nov 2012 - 10:37

Assis confortablement sur l'une des chaises qu'ornait cette vaste pièce, Lord Jonas accueillait la jeune Reed avec beaucoup d'attention. Il n'avait pas souvent l'habitude de rencontrer ces nomades du Neck, seul les rumeurs animaient sa curiosité à leur égard. Lorsqu'il vit cette jeune femme à fier allure pénétrer dans la pièce, son regard détaillait son accoutrement. Elle ne correspondait en aucun point à la description qu'on faisait d'eux. Des tenues de « sauvage » comme on avait l'habitude de lui décrire les paludiers. Elle pouvait même se fondre dans la masse d'habitants qui mangeaient dans la salle de réunion que Jonas n'aurait pas faite de différences concrètes. Peut-être avait-elle fait un effort juste pour ce voyage ? Cependant, elle n'avait pas caché le côté franc des Paludiers. Sur la remarque du Stark, la jeune femme répondit avec aisance et Jonas ressentait même une assurance émanant de son interlocutrice... une assurance que certain dirigeant du Nord peinait à avoir lorsqu'ils rencontraient un membre de la famille Stark.

« Vous savez, les paludiers se font rare dans l'enceinte de Winterfell. Cependant, je ne doute pas de votre bonne volonté à apprécier ce qu'on peut trouver en dehors du Neck ». Dit-il en attrapant sa coupe à nouveau, puis en laissant passer le breuvage entre ses lèvres : « Il me semble que je ne me suis pas présenté. Jonas Stark, Régent du Nord et frère cadet de notre suzerain ». La courtoisie était de mise chez Jonas, malgré son rang et toutes les responsabilités qui pesaient sur ses épaules, le jeune homme n'oubliait pas ses fondamentaux. Ce qu'on lui avait inculqué lorsqu'il était encore un jeune noble turbulent. Malgré son franc parlé que bon nombre de Stark possédait, il savait tout de même se tenir. Apparemment cela ne sautait pas aux yeux de tous. Lors de ses déplacements dans d'autres régions, Jonas avait l'impression que les autres grandes maisons semblait les minimisé les laissant de côté comme de vulgaire vassaux. Il trouvait ce genre de réaction déplacée et ingrate de la part de ces dirigeants, surtout lorsqu'on connaissait l'importance des habitants du Nord et de leurs bravoure à protéger Westeros de tout ce qui se trame au-delà du mur. Jonas voulait prouver que les Stark étaient à la hauteur de leur rang au même titre que les autres grandes puissances.

Après sa brève présentation, le jeune loup se dirigea vers la porte de la grande pièce. Le bruit festif de la salle principale l'empêchait d'entendre ce que Lyessa avait à lui dire. Après l'isolation de la pièce, on n'entendait plus que les bottes du Régent du Nord raisonner, revenant sur ses pas. « Prenez place Lady Reed » tout en indiquant la chaise qui se trouvait à proximité de la paludière. Reprenant sa place et surtout sa fameuse coupe argentée entre ses mains, le jeune Stark écoutait le récit de son invité surprise. Les fer-nés étaient une nouvelle fois à l'honneur. Cela ne l'étonnait pas, la crainte des habitants était bien présente et la contre-attaque se faisait attendre. Le discours de la paludière reflétait aussi l'impatience du peuple. Ce genre de discours qui sonnait plutôt comme un rappel des faits, lui revenait souvent aux oreilles.

« J'ai reçu quelque échos des visites des fer-nés au Neck. Je comprends votre crainte à leur égard, durant leur attaque, nous avons perdu des êtres chers » Repensant au défunt Kendrik Crakehall qui avait perdu la vie durant cette bataille, puis reprit : « Il ne faut pas se précipiter, ne nous laissons pas dominer par la haine, car nous allons tout droit à notre perte. La détermination de notre suzerain est identique à la vôtre Lady Reed, laissez-lui encore le temps ». Le ton de Jonas était plus posé et rempli de sérénité comme à son habitude. Il se devait de rassurer la paludière à ce sujet. Aucune missive en provenance de Port-Réal avait été reçu ces derniers jours, à croire qu'ils en avaient que faire de ce qui pouvait arriver au Nord. Jonas lâcha un soupire qui pouvait révéler un sentiment d'impuissance face à cela. « Hélas non, aucune nouvelle de port-réal, c'est à croire que notre situation ne les dérange pas plus que cela. Mais je reste persuadé que d'ici la fin de la semaine, nous aurons quelques choses ». Il gardait tout de même espoir, il s'appuyait surtout au retour de son frère. Beron aurait les réponses nécessaires à apporter aux autres dirigeants des maisons. Pour l'instant, même Jonas restait dans le flou total ... du moins à ce sujet. D'autres informations avaient été reçues à Winterfell de la part du suzerain, cependant il se devait de garder le silence jusqu'à son retour. Lorsqu'elle lui fit savoir la raison de son empressement, le jeune homme ne savait pas comment le prendre. Une moue surprise éclairait son visage avant de se transformer en sourire sur le coin des lèvres comme s'il minimisait l'argument qu'elle venait de lui apporter.

« Comprendre quoi ? Que vous voulez vous faire décapiter sur un champ de bataille ? Loin de là de mettre en doute vos aptitudes au combat que je ne connais guère Lady Reed, mais j'ai l'impression que vous me parlez de cela comme si vous étiez persuadé de revenir vivante. Ne serait-ce pas préférable de laisser vos supérieurs gérer-cela ? »

Il était conscient que cela n'était pas ses affaires et que si Lyessa voulait vraiment faire partie de la troupe, il ne pouvait pas s'y opposer. Mais le régent du Nord avait rencontré des gens comme Lyessa à une époque ... des personnes exhortant de courage qui se battaient pour leurs croyances et leur liberté. Il constata que toutes ces personnes périssaient sur un champ de bataille la tête décapité et les membres sectionnés. Donc s'il avait la possibilité de lui faire changer d'avis il le ferait avec plaisir.


Dernière édition par Jonas Stark le Sam 1 Déc 2012 - 22:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chasseur
avatar

Lyessa Reed
Chasseur

Général
Insaisissables
Représentante des Bouffes-Grenouilles

♦ Missives : 2044
♦ Missives Aventure : 73
♦ Age : 30
♦ Date de Naissance : 03/09/1987
♦ Arrivée à Westeros : 13/10/2012
♦ Célébrité : Keira Knightley
♦ Copyright : Randy / Moi
♦ Doublons : Tyana Veneur, Ororya Gargalen, Serenei
♦ Age du Personnage : 21 ans
♦ Lieu : Le Nord
♦ Liens Utiles : Fiche de Lyessa
Journal d'aventures
Aptitudes

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
512/1000  (512/1000)


Message Mar 20 Nov 2012 - 22:40

Lyessa se tenait toujours debout et immobile, son épaisse fourrure retombant de ses épaules à ses chevilles, son arc toujours sanglé dans son dos. Son interlocuteur était le frère de son suzerain, et elle était sensée le traiter avec tout le respect que l’on réservait aux Stark. Si la Paludière n’était pas un modèle de politesse, elle n’en restait pas moins simple et respectueuse – dans le sens où il ne fallait pas lui en demander trop. Aux premiers abords, Lyessa ne savait quoi penser de Jonas Stark. Il n’avait pas manqué de la toiser, sûrement en proie à ses interrogations, mais elle ne pouvait pas réellement lui en vouloir pour ça. Les Reed faisaient toujours réfléchir et jaser. La jeune femme savait pertinemment que ses homologues ne se rendaient jamais dans le Nord, ce qui attisait autant la curiosité à leur égard. Il daigna ensuite se présenter et la jeune femme lui adressa un signe de tête en guise de politesse. Les Stark étaient connus pour être des hommes d’honneur – et Lyessa se demandait bel et bien comment ils étaient traités à la table du pouvoir.

Doigts entremêlés devant elle, la Nordienne patientait, bercée par le brouhaha des individus qui dînaient dans la salle voisine L’homme quitta sa chaise pour fermer la porte de la salle puis il l’invita à s’asseoir, ce qu’elle fit après quelques secondes d’hésitation. Elle croisa ses jambes, confortablement installée, puis observa Jonas reprendre place, sa coupe en main. Il daigna finalement prendre la parole, expliquant qu’il avait entendu parler des tentatives de razzia des Fer-nés et qu’ils avaient perdu des hommes dans un affrontement. Lyessa fronça légèrement les sourcils lorsqu’il appela au calme face à la situation. Elle comprit assez vite que lui et son frère ne comptaient pas mener une offensive d’aussi tôt. Les paroles du loup étaient exaspérantes à entendre pour la Paludière et son flegme à lui ne faisait que la contraindre à la colère. Néanmoins, elle tenta de rester impassible, se contentant d’hausser les sourcils pour signifier son mécontentement. Tandis que les Stark ne comptaient rien faire pour l’instant, Port-Réal n’avait manifestement pas donné la moindre information concernant l’affaire. Avaient-ils tous décidé d’attendre l’inévitable ? Lyessa pensait qu’il fallait agir vite, avant que les Fer-nés ne daignent venir s’écraser sur leurs côtes et ravager leurs terres.

La réaction de lord Stark face à la détermination qu’elle avait de participer à l’affrontement fut loin d’être celle escomptée par la Paludière. Elle put facilement lire la surprise se dépeindre sur son visage. Scrutant son faciès alors qu’il souriait comme si tout ça n’était qu’une plaisanterie, Lyessa maintint une neutralité exemplaire en écoutant ses propos. Manifestement, il ne croyait pas que la Paludière puisse mener le combat aussi bien que ses hommes entraînés. Adoptant elle aussi un sourire de circonstance, elle prit la parole sur un ton voulu détaché.

« Vous dites ça à tous les hommes qui veulent se battre pour vous, ou vous m’dites ça parce que je suis une femme, lord Stark ? » – Elle l’interrogea du regard avant de reprendre.
« Je suis surtout persuadée d’me battre bec et ongles pour défendre le Nord. C’est pas ce qu’ils font les hommes sous vos ordres ? »

Elle émit un soupir, puis se pencha légèrement dans sa direction.

« Je n’ai pas de supérieur. Si les Paludiers doivent se battre, ça sera sous mon commandement. Et si ça peut vous rassurer, j’tâcherai de garder la tête sur les épaules – ce qui ne devrait pas être trop difficile vu que j’tire à l’arc. » – Même si Lyessa tentait de rester calme, cela l’agaçait au plus haut point que l’on remette en doute ses facultés. Bien sûr qu’un tel combat entraînerait des pertes, mais pourquoi autorisait-il ses hommes à mourir pour le Nord, et lui refuserait-il à elle ? C’était injuste et elle devait se rendre à l’évidence - même si elle vivait dans l’une des régions les plus respectueuses des femmes guerrières, l’idée n’était pas totalement acceptée. « Vous croyez quoi ? Que j’n’ai jamais tenu une arme de ma vie ? C’est pas mon premier affrontement contre des Fer-nés – figurez-vous que je les ai déjà repoussé sur la côte ouest. Comme tout le monde, je sais que j’risque d’y passer. Mais c’est ça la guerre, non ? »

Son regard était rivé dans celui de son interlocuteur. Elle ne le quittait pas des yeux, tentant de rendre ses propos incisifs.

« Si on attend, on s’ra pris au dépourvu. Si on leur flanque pas les miquettes très vite, ils vont avoir vite fait d’revenir en croyant que le Nord n’est pas défendu. » – Son ton était amer dorénavant. Elle détestait qu’on la prenne pour une femme sans défense et une inconsciente. En plus de ça, constater que les Stark n’avaient encore pris aucune décision lui tiraillait les nerfs.





Spoiler:
 

Thème
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Mer 19 Déc 2012 - 17:34

La détermination de Lyessa de participer à l'affrontement contre les fer-nés laissait Jonas dans un court silence. Visiblement, elle avait mal interprété les propos du jeune Stark à son égard. Pour elle, le fait qu'elle soit une femme était la raison pour laquelle il lui aurait parlé ainsi. Elle n'y était pas du tout. Jonas n'était absolument pas le genre d'homme à faire la différence entre les hommes et les femmes sur un champ de bataille. Pour lui, tout être humain aurait le droit de prendre les armes et de se battre pour ses propres terres et pour faire régner la paix dans le Nord. Il n'arrivait pas à comprendre comment la jeune Reed pouvait penser qu'il fasse une quelconque allusion à cela. Levant légèrement les yeux au plafond tout en secouant sa tête horizontalement, il lui répondit brièvement « C'est absurde, comment pouvez-vous dire cela ? Vous êtes dans le Nord, Lady Reed ». C'était une façon comme une autre de lui rappeler que le Nord faisait partie des rares contrées acceptant les femmes soldats. « Nous ne faisons aucune différence et cela ne date pas d'hier. Bien sûr votre peuple ne se soucie guère de ce qui se passe à l'extérieur du Neck, je comprends votre ignorance à ce sujet ». D'après la réponse du Stark, on pouvait aisément deviné qu'il avait été frustré de la réponse de son interlocutrice, rétorquant avec maladresse et d'un ton plus ou moins orgueilleux. Ce n'était pas digne du jeune loup, mais Il n'arrivait pas à imaginer qu'on puisse penser une telle chose, lui qui était prêt à mettre en avant toutes les femmes guerrières et à les encourager dans cette voie qui paraissait insurmontable pour elles. Lorsqu'il parlait de ce genre de femmes aux capacités presque équivalentes aux hommes, le nom qui lui revenait souvent à l'esprit était celui de Deana Lideuil. L'exemple parfait de la guerrière qui avait su se faire une place de choix dans la Garde Grise. Son frère aîné lui avait d'ailleurs parlé de ces nouvelles prouesses lors de l'attaque des fer-nés et il lui était déjà arrivé de croiser le fer avec la blonde aux cheveux tressés lors des cours d’entraînements du maître d'arme. Tout ce qu'il pouvait affirmer, s'était qu'elle ne déméritait pas tous ces compliments.

« Très bien. Mon cher frère est en ce moment même à Motte-la-Forêt et je ne sais guère le jour de son retour ». Une légère pause laissant place à un moment de réflexion. « Je peux vous proposer l'hospitalité jusqu'à son retour, mais je doute que vous n'ayez rien d'autre à faire que de rester en notre compagnie ». La tête posée dans la paume de sa main, le regard privé de toute expression, le jeune loup continuait de réfléchir à une proposition qui pourrait arranger la paludière exigeante. « Hum... je peux aussi vous proposer d'écrire une missive commune dans laquelle vous me citerez tout ce que vous aviez à lui dire. Comme ça, votre venu ne sera pas vaine ». Dit-il en se penchant légèrement vers elle avec un sourire retrouvé. La solution était là, maintenant il fallait espérer que cela convienne aux attentes de Lyessa. Entre temps, le régent du Nord apprenait que la jeune Lyessa ne serait pas à son premier combat contre ses barbares et qu'elle était même parvenue à les repousser sur la côte ouest de la région, un exploit qui n'étonnait pas le jeune Stark. Il n'avait jamais mis en doute ces capacités au combat et il tenait à lui rappeler.

« Ma remarque de tout à l'heure n'était pas porté sur vos capacités au combat ni sur votre féminité. Je disais cela, car je vous trouve assez jeune pour être à la tête d'une armée et pour mettre votre vie en danger comme vous êtes prête à le faire. Et entre nous, je doute que vous soyez plus âgé que moi ». Se levant de sa chaise, son index sur sa propre lèvre « Cependant, vous avez raison sur une chose. Il faut montrer à ces tyrans que le Nord n'est pas un air de jeu ». Enfin ! Ils étaient d'accord sur une chose. « Vous allez passer la nuit ici. À l'aube, nous rédigerons ensemble cette missive ». Un petit temps mort s'imposait, laissant le temps à Lyessa d'enregistrer les quelques informations sur le déroulement de la matinée qui l'attendait. « Avez-vous d'autres questions à me communiquer Lady Reed ? Etes-vous satisfaite ? ». Cette dernière question revenait souvent dans les entretient privée que le jeune Stark menait. C'était une façon de connaitre son taux de réussite ... bien évidemment rare étaient les personnes qui répondaient négativement à ce genre de questions, mais il jugeait surtout sur la manière dont la réponse avait été donné. Dans le cas de Lyessa, il se doutait que sa réussite soit de cent pour cent. C'était bien la première fois qu'il faisait face à une personne comme elle, directe dans ses intentions sans possibilité de passer outre ces idéologies. Lorsqu'elle avait une idée en tête elle ne déviait pas. Cela lui rappelait un certain Beron ce qui lui laissait sur le visage un sourire plein de nostalgie. Alors qu'il allait mettre fin à cette entretien, l'une des dames du château fit irruption dans la salle, la tête légèrement baissé et les bras le long du corps comme un enfant qu'on était sur le point de punir. Elle s'adressa au Stark d'une voix qui ne portait même pas en écho dans cette vaste pièce.

« Excusez-moi de vous déranger mon seigneur, le Mestre demande à vous voir ».
« J'arrive tout de suite ». Le jeune homme tourna les talons et au moment de sortir de la pièce il confia ces quelques mots « Ah oui d'ailleurs, pouvez-vous vous occupez de mon invité ? Offrez-lui toute l'hospitalité nécessaire et assurez-vous qu'elle ne manque de rien. » En jetant un dernier regard en direction de la paludière « À demain Lady Reed, reposez-vous bien ». Puis il ne perdit pas un instant de plus, laissant l'honneur à la domestique d'accomplir la tâche qui lui avait été confiée à l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Chasseur
avatar

Lyessa Reed
Chasseur

Général
Insaisissables
Représentante des Bouffes-Grenouilles

♦ Missives : 2044
♦ Missives Aventure : 73
♦ Age : 30
♦ Date de Naissance : 03/09/1987
♦ Arrivée à Westeros : 13/10/2012
♦ Célébrité : Keira Knightley
♦ Copyright : Randy / Moi
♦ Doublons : Tyana Veneur, Ororya Gargalen, Serenei
♦ Age du Personnage : 21 ans
♦ Lieu : Le Nord
♦ Liens Utiles : Fiche de Lyessa
Journal d'aventures
Aptitudes

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
512/1000  (512/1000)


Message Sam 22 Déc 2012 - 10:30

Lyessa estimait qu’elle était venue à Winterfell en toute simplicité, respectant particulièrement la hiérarchie ce qui restait étonnant venant de l’insoumise Paludière. Les Reed avaient ça dans le sang, l’insubordination, même si ça n’était pas aussi flagrant que les Bolton. Les seules choses qu’elle partageait réellement avec les loups, c’était ce désir tenace de protéger ses terres et d’avoir le même ennemi. La réaction de Lyessa dut exaspérer lord Stark car celui-ci levait les yeux au plafond en ripostant vivement. Il prétendait qu’elle avait mal interprété ses dires, et pourtant, Lyessa était convaincue que le loup ne l’avait pas prise au sérieux lorsqu’elle avait assuré vouloir faire partie de la bataille. Sa remarque sur l’ignorance des alentours du Neck lui fit hausser un sourcil.

« C’est toujours ce que tout le monde dit au sujet du Nord, mais vous ne croyez pas que je suis bien placée pour voir comment l’on me regarde ? » – Elle plissa les yeux, un brin mesquine, avant de reprendre. « Vous ne voulez pas me prendre au sérieux et je cherche la raison. »

Son interlocuteur transpirait l’orgueil et Lyessa mourrait d’envie de le remettre à sa place. Oh, si le loup ne daignait pas lui offrir des réponses, alors, elle irait les chercher ailleurs ! La Paludière était légèrement tendue sur son siège, offrant un regard concentré au jeune homme qui lui faisait face. Si leur échange se basait sur un malentendu, Lyessa attendait avec impatience qu’il lui donne ce qu’elle était venue chercher – à savoir, une assurance de faire partie de l’affrontement et l’espoir de presser les choses pour aller botter le train des Fer-nés. Cela ne pouvait plus durer et elle espérait que le jeune loup s’en rende compte. Croisant les bras contre sa poitrine en signe d’attente, la jeune femme se calla dans son siège et observa le seigneur en silence. Il lui expliqua alors que son frère était à Motte-la-Forêt pour une durée indéterminée et qu’il pouvait lui proposer l’hospitalité jusqu’à son retour, même s’il présumait qu’elle refuse. Rien que pour le contredire, c’est qu’elle aurait pu accepter ! S’humectant les lèvres, la jeune femme hocha la tête avant de faire l’effort de répondre avec respect.

« Je vous remercie pour la proposition, mais en effet, je ne puis rester bien longtemps à Winterfell. » – Elle continuait à fixer son interlocuteur qui avait le visage fermé. Sûrement l’avait-t-elle vexé et blessé dans son égo en présumant de ses réticences à envoyer une femme à la guerre ? Il lui proposa alors d’écrire une missive commune qu’il pourrait adresser à son frère à son retour. Bien que la jeune femme désirait avoir rapidement des réponses, elle se doutait ne pas avoir grand choix. Elle tenta de lui rendre son mince sourire mais Lyessa restait frustrée par la situation. « Je m’en contenterai. »

Etant donné que le Nord n’avait pas bien l’air au courant de ce que la Couronne avait prévu contre les Fer-nés, Lyessa se décida à entreprendre un voyage vers Port-Réal une fois rentrée dans ses marais. Le jeune loup se confondit en explications sur le sujet de griefs, prétextant ne pas avoir remis en question sa féminité ou ses capacités au combat. Il évoqua son âge et Lyessa haussa brièvement les sourcils. Certes, elle était jeune, mais elle était aussi une meneuse, et elle comptait bien faire sortir les Paludiers de leurs marais pour venir en aide au Nord.

« Je suis aussi une Reed lord Stark – la seule qui daigne quitter ses terres pour vous rendre des comptes et vous proposer notre aide. Mon père se battra pour ses terres, mais il ne supportera pas d’être sous vos ordres. Alors que moi, si. » – Elle avait dit cela avec franchise. C’était vrai – son père ne désirait pas se mêler aux autres, mais le Neck comptait le plus pour lui et préserver son peuple aussi. Elle était là pour faire le lien. Pour s’assurer qu’ils remportent la guerre. Jonas Stark lui indiqua ensuite qu’elle devrait passer la nuit ici et qu’il rédigerait la missive le lendemain – chose qui n’enchantait guère Lyessa mais elle se doutait ne pas avoir voix au chapitre. « Disons que ça aurait pu être pire, alors je m’estime heureuse. »

Elle se redressa, légèrement tendue. La faisait-il patienter pour bien lui montrer qu’il avait l’ascendant sur elle ? Difficile à dire, mais Jonas avait l’air d’être quelqu’un d’arrogant et elle savait l’avoir blessé, alors peut-être lui faisait-il payer.

La porte de la salle s’ouvrit sur une servante qui en appela à la présence de son seigneur après du mestre. L’homme la dépassa rapidement et lui adressa ses salutations avant de quitter la pièce, laissant là une Lyessa relativement circonspecte. La servante eut vite fait de la rejoindre pour lui proposer de la suivre. La Paludière n’était jamais bien à l’aise dans ce genre de situation – à Griseaux, ils n’avaient pas de gens mis à part les cuisiniers. Lyessa fut conduite à sa chambre et elle se demanda bien ce qu’elle ferait jusqu’au lendemain. Tuer le temps en errant des les couloirs de Winterfell lui semblait être une idée judicieuse.






Spoiler:
 

Thème
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

Danse avec les loups

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Danse avec Lilou (pv)
» Danse avec moi [ pv asamis]
» Danse avec le Dragon. TERMINE
» Mon diable danse avec ses démons et la sarabande est loin d'être terminée
» On apprend à hurler avec les loups. (Jean Racine) [Moira & Dagon]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-