AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Eleanor Tully pour Annabelle Solverre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Sam 3 Nov 2012 - 19:44

Ma très chère Annabelle,

Voilà plusieurs lunes maintenant que je n'ai pas pris le temps de t'envoyer un corbeau pour prendre des nouvelles et j'en suis vraiment désolée. Il faut dire que depuis le retour d'Edwyn de son long voyage, beaucoup de choses se sont passées et je n'ai pas eu une minute à moi. Mais voilà la chose arrangée ! J'ai réussi à voler quelques minutes au temps qui file beaucoup trop vite pour prendre quelques nouvelles et surtout en donner.

Avant toute chose, j'espère que tu te portes bien et que toi et ta famille arrivez à supporter le deuil qui vous attriste. Je ne sais que trop bien ce que vous pouvez tous ressentir et le poids qui pèse sur tes épaules à l'heure actuelle et aussi sur celles d'Heward. Sache que le temps finit par faire son œuvre et qu'à la tristesse finit par succéder une nostalgie dont l'amertume s'atténue au fil des jours. Aujourd'hui je sais que je peux regarder Edwyn grandir et ressembler de plus en plus à Père sans en ressentir plus de tristesse que de fierté. L'équilibre est délicat et souvent difficile à obtenir mais il permet d'atteindre une certaine sérénité et d'avancer pour rendre ceux que nous aimons heureux pour nous.

J'ai beaucoup pensé à toi depuis que j'ai appris la nouvelle et, en écoutant les récits d'Edwyn sur ses péripéties je n'ai pu m'empêcher de me rappeler les circonstances de notre rencontre, il y a bien longtemps de cela. J'ai parfois l'impression paradoxale que c'était hier comme c'était il y a un million d'années. C'est une sensation vraiment étrange quand j'y pense. Je me rappelle parfaitement de cet après-midi, lorsque j'étais allée admirer les chevaux qui attendaient non loin des innombrables pavillons dressés pour cette occasion. Nous avions eu la même idée et je me souviens encore des éclats de rire que nous avions partagé en cet instant, sous le regard attendris, et un peu inquiets certainement de nous voir au milieu de cette foule maintenant que j'y songe, de nos gardiens respectifs.
Quand j'y pense, c'est peut-être ça qui m'a donné cet amour des chevaux et qui fait que j'apprécie autant mes promenades avec Carotte. Je crois bien que c'est la première et la dernière fois que j'ai vu autant de monde d'autant d'horizons différents réunis. Si je devais me rappeler une seule chose de ces moments-là, ce serait toutes les couleurs et les accents différents des personnes qui s'interpelaient tout autour de nous.

Et le tournoi, auquel nous avions assisté du haut des gradins, profitant du spectacle sans bien en saisir tous les tenants et les aboutissants. Il est drôle de se dire que, si nous nous rendions aujourd'hui au même évènement, ce serait avec certainement moins de légèreté et nous y verrions bien plus d'implications que du temps de notre enfance. J'espère d'ailleurs que je ne t'ennuie pas avec ces souvenirs qui ont tendance à remonter à la surface ces derniers temps.

D'ailleurs, en parlant d'implications et de nouvelles visions des choses… qu'en est-il de ton mariage à venir ? Les choses se sont-elles précisées ? De mon coté, la discussion vient à peine d'être abordée, avec de nombreuses pincettes, surtout du coté de Mère mais, comme je m'en doutais, il va falloir prendre une décision dans les mois à venir, peut-être même plus tôt, je ne saurais le dire. J'avoue que j'ai un peu de réticences à quitter la maison mais nous savons toi comme moi où est notre devoir n'est ce pas ?

Enfin, les choses changent, que nous le voulions ou non, il semblerait que ce soit quelque chose d'incontournable.

J'entends Mère qui m'appelle depuis déjà quelques minutes, je vais devoir m'arrêter là. Je ferais en sorte de t'envoyer au plus vite ce message, en espérant que tu me pardonnes de mon retard !

Je t'envoie mes plus tendres pensées.

Ton amie, Eleanor.
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Annabelle Solverre
Noble

Général Noble dame de Solverre
♦ Missives : 597
♦ Missives Aventure : 84
♦ Age : 24
♦ Date de Naissance : 11/01/1993
♦ Arrivée à Westeros : 07/08/2012
♦ Célébrité : Hayley Hatwell
♦ Copyright : Miri ♥
♦ Doublons : Lorant Trant, Cylia Stark, Daenerys Martell et Emeraude
♦ Age du Personnage : 18 ans
♦ Mariage : Fiançailles en négociation
♦ Lieu : Dulceport-Le-Pas
♦ Liens Utiles : Fiche de Anna

Petits papiers de Anna

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
263/500  (263/500)


Message Dim 4 Nov 2012 - 15:46



    Ma chère Eleanor,

    Je crains que tu ne puisses imaginer le plaisir que ta longue missive m'a procuré … L'amitié est une chose précieuse qui sait mettre mon coeur en émoi. Mère m'a entendu crier depuis sa chambre, en lisant ton nom au bas de cette lettre. Sache donc qu'elle t'envoie son meilleur souvenir et te remercie de tes attentions à mon égard, elle en est très touchée.
    Il est vrai que le deuil qui traverse notre famille est une période difficile. Père était notre pilier à tous et il nous faut désormais apprendre à nous construire sans lui, ce qui ne va pas de soi, je m'en aperçois chaque jour. Ses conseils, ses petits sermons, tout cela n'existe plus et n'existera plus, même si parfois, je m'imagine qu'il est parti dans un long voyage vers Westeros et que j'irais l'accueillir à son retour. Mais il n'en est rien. J'ai pu assister à ses derniers instants, après avoir supplié mon frère et je dois avouer que Père était dans un tel état que le voir partir était peut-être moins un déchirement que de ne voir sa douleur … Merci de tes conseils, Eleanor. Je dois avouer qu'ils m'aideront grandement. Quand je vois Heward, cependant, je ne reconnais guère mon père … J'ai confiance en mon frère, bien entendu, et ne doute pas un instant qu'il sera digne de la tâche qui lui est confié.

    Je ne sais pas si la nouvelle s'est répandue à ce sujet, mais Heward est fiancé, désormais et son mariage ne tardera sans doute plus à avoir lieu. C'est Catelyn Reyne, une jeune femme des Terres de l'Ouest qui deviendra son épouse. Je les soupçonne d'être tombés sous le charme l'un de l'autre lors de la venue de Catelyn, il y a plus d'un an, à Dulceport. Je l'ai donc déjà rencontré. Elle est très gentille, très attentionnée et à dire vrai, à côté d'elle, je me sentais bien frustre. Mais je sais que j'aurais plaisir, grand plaisir même, à devenir sa belle-soeur. Elle est le genre de femmes dont les conseils sont toujours bons à écouter et qui prend le temps de tendre une oreille si tu as un souci …

    Je vois que le mariage est sur toutes les lèvres, quelque soit l'endroit deWesteros où nous vivons. En effet, on parle pour moi de possibles épousailles avec Gunthor Estremont. Rien n'est fait encore, loin de là, mais malgré tout, Heward avait l'air plutôt confiant dans cette alliance. Comme je te comprends, ma chère, quand tu me parles de ta difficulté à quitter cet endroit où nous vivons depuis la naissance … Certes, nous nous ferons de nouveaux souvenirs là où nous irons pour nous marier, mais cela n'effacera pas le manque de notre famille et de notre terre d'origine. Sais-tu donc avec quelles familles il serait question de faire alliance, te concernant ? De fait, peut-être nos mariages nous rapprocheront-ils … Qui sait ? Il serait amusant que nos alliances respectives nous amènent à nous rencontrer …

    Lire tes souvenirs m'a ému, Eleanor. Comment oublier ces tournois auxquels nous avons assisté ? Cela a toujours été des moments tellement exceptionnels, remplis d'une émotion si particulière qu'il me semble aujourd'hui difficile de retrouver les mots, mais la ferveur des tournois, le monde, la foule, tout cela, qui pourrait être si oppressant devenait également si merveilleux ! Je ne me lassais pas de me balader avec toi dans les dédales des tentes. Bien entendu, Mère n'était pas toujours satisfaite de mes allées et venues, mais à l'époque, cela me faisait rire … Je ne comprenais certainement pas encore les raisons qui pouvaient ainsi la pousser à me mettre en garde. Je voulais rire, courir, vivre.

    Comme tu le dis les temps changent. Et je pense parfois avec effroi que loin de rester une enfant, je vais bientôt devenir une épouse. Je ne m'en sens pas digne … Et j'ai bien peur que mes maladresses n'agacent fortement l'époux qu'on aura choisi. Tu sais combien je peux être si peu douée, faire tomber une coupe, dire un mot de trop, parler trop fort … A Dulceport, je me sens beaucoup plus libre, moins engoncée. Personne ne se moquera, si je fais tomber quelque chose et on ne m'en voudra pas de parler trop fort … Mais là-bas ? Dans cet ailleurs où je ne serais qu'une belle-fille, une belle-soeur ou que sais-je encore, qu'en sera-t-il ? Comme tu le vois, je ne suis guère sereine, même si je ferais mon devoir, comme je l'ai déjà promis à Heward ….

    Ta lettre m'a amené un réconfort sans nom, ma chère Eleanor. J'aurais grand plaisir à te lire plus souvent …

    Je t'embrasse tendrement.

    Annabelle

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Lun 12 Nov 2012 - 19:45

Ma très chère Annabelle,

Si j'avais su à quel point ma missive te procurerait de la joie, je t'aurais envoyé une envolée de corbeaux plein de messages bien plus tôt. Je me suis d'ailleurs précipitée sur ton propre message avec un tel enthousiasme que tout le monde s'est demandé qui pouvait bien être l'expéditeur. J'espère d'ailleurs que ta mère se porte au mieux compte tenu des circonstances et tu pourras également la charger de mes meilleurs souvenirs. J'ai aussi beaucoup pensé à elle, j'espère qu'elle saura aussi continuer malgré tout.

Il est vrai qu'il est difficile de savoir dans quelle direction aller et d'avoir l'impression que tout cela n'est pas un mauvais rêve dont tu te réveilleras demain. Je sais que ce que je vais te dire est bien compliqué à dire qu'à faire mais en ce qui me concerne, à chaque que je prends une décision j'essaie d'imaginer ce qu'il m'aurait dit, quelle serait la meilleure voie à suivre selon son exemple. Pourtant parfois, j'ai l'impression que son image s'estompe. Cela fait trois ans maintenant et même si je me souviens parfaitement de son rire, j'oublie parfois certains traits de son visage.

Dis-toi que ton père repose en paix, il laisse sur cette terre des héritiers dignes de lui et vous saurez porter fièrement son nom. Fais confiance à Heward, même si tu ne retrouves pas votre père en lui, il saura reprendre le flambeau. La chose est difficile, quel que soit l'âge à laquelle cette tache incombe malheureusement. Tous les jours je me dis qu'Edwyn est tellement jeune pour tout ce qu'il a à faire mais, d'une certaine façon, je suis sure qu'il deviendra le meilleur suzerain possible pour le Conflans. Après tout, il aura commencé tellement tôt le pauvre. Mère essaie de l'épauler au mieux mais la situation n'est pas facile. Heward a la chance d'être adulte déjà et d'être pris au sérieux plus facilement. Il aura tout de même besoin de tout votre soutien, cela n'enlève rien à l'importance que vous aurez pour lui.

Je ne savais pas pour Heward mais c'est une bonne nouvelle. Une alliance solide et une épouse qui l'épaulera dans les nouvelles taches qui lui incombent. Et c'est encore mieux de savoir qu'ils sont sous le charme l'un de l'autre, leur union n'en sera que plus forte. Mais je t'avouerais que j'ai vraiment beaucoup de mal à t'imaginer frustre. Qu'est ce qui peut bien te faire penser ça ?

C'est drôle, je ne sais pas si ça te fait la même chose mais j'ai l'impression de ressentir une certaine liberté quand je t'écris. Comme si je n'avais pas à retenir mes mots, j'ai juste à laisser glisser la plume sans avoir à me soucier de savoir si j'use des bonnes formules pour plaire au mieux. J'espère qu'il en est de même pour toi car je trouve toujours un indicible réconfort à t'écrire, quelles que soient les circonstances.
Excuse-moi de cette digression mais je ressentais le besoin d'en parler avant de partir sur d'autres sujets de discussions un peu plus conséquents.

Alors comme ça Gunthor Estremont serait ton soupirant potentiel ? L'as-tu déjà rencontré ? Avez-vous déjà discuté ? A quoi ressemble-t-il ? Est-il aimable ? Enfin… que sais-tu sur lui alors ? Oui, ça fait beaucoup de questions mais tu te doutais bien que j'allais en poser non ?

En ce qui me concerne, aucun nom n'a encore été avancé mais je pense que ça ne saurait tarder. Dès que j'en saurais plus, tu seras rapidement au courant ! C'est vrai que ce serait tellement bien que nous soyons amenées à nous revoir grâce à ça… en tout cas, nous aurons peut-être les mariages pour nous revoir, qui sait ?

En tout cas, c'est drôle de se rappeler ces souvenirs… même si je me sens parfois gagnée par une vague de nostalgie à la pensée que nous étions si insouciantes. Tout semblait plus simple à l'époque et nos soucis d'enfants n'en étaient pas vraiment.

En ce qui concerne ton époux… s'il n'est pas en mesure de voir les merveilleuse qualités que tu possèdes, ton amour de la vie, ta façon de toujours voir les choses du coté positif, ta capacité à mettre les gens à l'aise, c'est lui qui ne sera pas digne de toi. Je me rappelle encore à quel point il m'a semblé facile de venir vers toi, moi qui était, et qui suis toujours, si effarouchée à l'idée de rencontrer quelqu'un de nouveau. Cela compense largement quelques maladresses et l'incapacité à tenir une coupe sans la briser. Peut-être même trouvera-t-il ça drôle ! L'homme que tu épouseras aura beaucoup de chance de t'avoir pour tenir sa maison et élever vos enfants. Tu leur inculqueras de belles valeurs et tu seras la parfaite dame de votre maison, j'en suis persuadée. Reste toi-même et ne crains rien, la route n'en sera que plus facile. Il n'y aucune raison pour que tu ne trouves pas ta place comme tu l'as trouvée à Dulceport, tu ne crois pas ?

Oh… voilà la bougie qui commence à vaciller. Je crois qu'il est bien tard. Je vais m'empresser une fois de plus de t'envoyer un corbeau qui j'espère te trouvera toujours en bonne santé.

Prends soin de toi mon amie.

Je t'embrasse.

Eleanor.
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Annabelle Solverre
Noble

Général Noble dame de Solverre
♦ Missives : 597
♦ Missives Aventure : 84
♦ Age : 24
♦ Date de Naissance : 11/01/1993
♦ Arrivée à Westeros : 07/08/2012
♦ Célébrité : Hayley Hatwell
♦ Copyright : Miri ♥
♦ Doublons : Lorant Trant, Cylia Stark, Daenerys Martell et Emeraude
♦ Age du Personnage : 18 ans
♦ Mariage : Fiançailles en négociation
♦ Lieu : Dulceport-Le-Pas
♦ Liens Utiles : Fiche de Anna

Petits papiers de Anna

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
263/500  (263/500)


Message Ven 16 Nov 2012 - 19:20



    Ma chère Eleanor,

    Il va sans dire que chacune de tes lettres me procure un plaisir certain et une détente tout à fait appréciable … Tu n'es pas sans savoir combien Dulceport peut être isolé des autres familles de la noblesse. Et même si j'apprécie infiniment notre vie insulaire, il n'en reste pas moins que bien souvent, il est difficile de ne pouvoir discuter avec des personnes de mon âge. Tu sais comment j'apprécie Mère, mais il est certain que je ne peux parler avec elle comme je le ferais avec toi. De fait, j'ai parlé à Mère des bons voeux que tu lui envoyais dans ta dernière missive et elle a été très touchée. Tu n'imagines pas comme elle est heureuse que je puisse, comme elle, entretenir ma propre correspondance. C'est un bienfait de chaque jour, que de voir des corbeaux nous apporter des nouvelles du Continent ici, à Dulceport. Nous les guettons parfois, Mère et moi, les jours où la lassitude et l'ennui se font particulièrement ressentir. Et il est vrai que quand il s'agit des tiennes, j'ai toujours une joie toute particulière … Dire que nous nous connaissons depuis l'enfance et que nous voilà désormais destinée à devenir des épouses et sans doute des mères d'ici peu. Que le temps file vite, Eleanor … Même à Dulceport-le-Pas !

    Tes conseils me sont doux, Eleanor, et même si je suis encore incapable de les mettre en pratique, tant la disparition de Père est récente, je dois avouer que je m'en souviens chaque jour depuis que je les ai lu. Ma vie restera tracée par ce qu'il aurait sans doute voulu pour moi, mais c'est dans les mains de Heward que je dois désormais reposer … Tu as raison, je me montre bien égoïste en ne me rendant pas compte de la chance qui est la notre, dans ce malheur. En effet, je crois Heward totalement capable de la tâche qui lui incombe. Alors que Edwyn est encore si jeune … Cela ne doit pas être facile … Excuse moi d'avoir oublié la situation qui est la votre, Eleanor. Je compte sur toi pour envoyer toutes mes pensées à ta mère, d'ailleurs.

    Merci de te réjouir pour les futures accordailles de mon frère. Pour être honnête et pour avoir rencontré Catelyn Reyne il y a quelques mois maintenant, je suis certaine qu'elle sera très bien assortie à Heward et qu'elle saura le rendre heureux. Quant à moi, je dois bien avouer que j'ai hâte d'avoir une compagnie sur l'île. Elle est si gentille et aussi si distinguée, Eleanor, à côté d'elle, je me sens encore et toujours si maladroite … Mais cela passera avec le temps, je pense, non ? De fait, tu me demandes ce qui peut me faire penser ça … C'est que je suis moi-même assez maladroite, renversant un objet, faisant tomber un autre ou parfois ne sachant que dire. J'ai l'impression que Catelyn ignore ce que c'est de ne pas savoir entamer une conversation: tout semble couler de sa bouche comme d'un fleuve … Mais elle est si charmante et parfaite, en fait ! Je ne devrais pas lui envier toutes ces belles qualités.

    Et c'est là que tu as raison, jamais je n'aurais osé confier à qui que ce soit le fait que je me sente si moindre face à ma future belle-soeur. Mais à toi, je peux tout dire. Vraiment. Je sens que tu ne me jugeras pas sur des apparences et des façades et que tu t'attaches bien plus à savoir qui je suis réellement. Et puis, il est si facile de se confier à une amie de toujours. Depuis tant d'années nous nous connaissons, nous nous apprécions et il est devenu maintenant évident que je pouvais me confier à toi sans aucune crainte. Quel doux plaisir que celui de l'amitié, Eleanor … Il me comble bien plus que je ne saurais l'imaginer...

    Quant à Gunthor, je crois l'avoir aperçu à une ou deux reprises, mais à l'époque, je ne lui prêtais pas d'attention particulière. Que sais-je de lui ? Ce que m'a dit mon amie Jeyne d'Estremont, qui est sa jeune soeur. Mais honnêtement, je ne sais ce que je dois croire: une soeur voit-elle un homme comme le verrait une fiancée, j'en doute … J'ai du mal à imaginer que le frère de Jeyne puisse être quelqu'un de mauvais, mais cela ne me garantit pas qu'il sera un bon époux. Néanmoins, rien n'est fait, Eleanor, et je ne sais même pas si je puis vraiment en parler. Tu sais comment ces choses se passent dans notre monde, il y aura nécessairement des négociations et je ne sais ce qui en ressortira réellement.

    N'as-tu aucune nouvelle pour ton propre cas depuis ta dernière lettre ? C'est effectivement une idée que j'espère voir réaliser: t'avoir auprès de moi le jour de mon mariage. Avec toi et Jeyne à mes côtés, j'aurais l'impression de partir sur un bon pied.

    Tu n'imagines pas comme tu me rassures, Eleanor. C'est si effrayant, à vrai dire, le mariage. Vivre dans un endroit différent avec des personnes pour la plupart inconnues … Et en effet, quand on a toujours été la fille, la soeur, devenir l'épouse, c'est assez apeurant. Certes, depuis le décès de Père, je gère beaucoup de choses, laissant ainsi Mère se reposait comme elle le mérite, après tant d'années de dure labeur, mais malgré tout, je ne sais si je serais capable de m'occuper d'un logis (et pas n'importe lequel …) comme il le faudrait. Mère me répète que cela vient avec l'expérience et que mon époux sera patient, les premiers temps. Si cela pouvait être vrai … Je crois que je vais m'accrocher à ce que tu dis. Etre moi-même m'a toujours plutôt réussi … ! Tu es d'un vrai réconfort, Eleanor, merci …

    Nous avons eu de la visite dernièrement. Un certain ser Dezial Follard ! Ce nom te dit-il quelque chose ? C'est un homme charmant, qui est venu rapporter des effets personnels oubliés par mon frère Renaud (ce qui n'est guère étonnant !). Nous avons passé quelques moments délicieux en sa compagnie, et je lui ai fait visiter l'île, qu'il, je crois, a appris à aimer. Je prendrais le temps de tout te raconter une fois qu'il aura quitté Dulceport. Oh, d'ailleurs, on m'indique que le repas va être servi, il faut donc que je te laisse. J'enverrais cette lettre par corbeau dès demain !

    Bien avec toi,

    Annabelle
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Jeu 3 Jan 2013 - 20:48

Ma chère amie,

Voilà plusieurs lunes que nul corbeau n'a fait le trajet de Vivesaigues à Dulceport-Le-Pas et tu m'en vois sincèrement désolée. De récents évènements m'ont tenue éloignée de ma chère bibliothèque ou je passe habituellement des heures et où je prends toujours grand soin de t'écrire mes lettres.

En effet, après avoir passé quelques jours hors de Vivesaigues, j'ai fait une mauvaise chute de cheval même si, d'après le Mestre, j'ai eu de la chance de n'avoir rien de cassé. Une simple foulure du poignet qui a eu pour conséquence beaucoup de repos et surtout l'incapacité de tenir une plume plus de quelques secondes sans grimacer de douleur. De plus, tu peux t'imaginer que la chute a laissé nombre de bleus et de bosses, j'ai fait une véritable culbute sur plusieurs mètres ! Fort heureusement, il y a eu plus de peur que de mal et je finis de me remettre doucement de mes émotions.

Maintenant que je peux de nouveau m'assoir sans avoir l'impression d'avoir le derrière en compote et que j'ai pu écrire convenablement, je peux enfin t'écrire sereinement, ta dernière missive que j'ai précieusement conservée non loin de moi pour que je n'oublie rien.

Par où commencer ? Ah oui ! Tu sais, Vivesaigues a beau être nettement moins isolée que ta propre demeure, il n'en reste pas moins rare de recevoir de nombreux visiteurs et de fréquenter des jeunes dames de mon âge. Heureusement, j'ai Emilia qui, comme à son habitude, me tient compagnie avec une joie de vivre et une affection dont je ne saurais me passer. J'ai même du mal à imagier comment était mon existence avant qu'elle n'entre dans ma vie. Et toi, n'as-tu personne pour te tenir compagnie comme le fait ma chère amie ?

Et tu sais, il est normal de s'inquiéter sur l'avenir qui s'ouvre à toi, surtout lorsque tant de repères ont été chamboulés en si peu de temps. J'aime à croire que l'ombre des disparus veille sur nous et qu'elle nous guide dans la bonne direction, surtout lorsque l'on est face à des choix délicats ou dans des situations difficiles. En tout cas, je suis tout à fait d'accord avec toi. L'amitié est quelque chose de précieux que ni la distance ni les années ne peuvent affecter, que les Sept en soient remerciés.

En ce qui concerne Gunthor, il est vrai qu'il est difficile de connaître quelqu'un via ce que l'on en entend des autres personnes, aussi proches soient-elles de lui. Essaie de t'imaginer parlant d'Heward à sa fiancée, les choses qui vont t'interpeler, te déplaire ou te plaire chez lui ne seront certainement pas les mêmes. Enfin, c'est mon avis. Je n'ai pas encore ce souci avec Edwyn, heureusement ! Mais comme tu le dis si bien, tant que tout n'est pas décidé, il ne sert à rien de se précipiter. Y a-t-il eu des changements depuis ta dernière missive à ce propos d'ailleurs ?

Je serais ravie d'assister à ton mariage en tout cas et si les circonstances le permettent, je serais à tes cotés, tu peux en être certaine ! Je n'ai quant à moi aucune nouvelle récente en ce qui me concerne, mais tu seras tout de suite au courant si les choses changent de ce coté-là.

Et sinon, quelles sont les dernières nouvelles ? Avez-vous eu d'autres visites intéressantes ? Le mariage d'Heward est prévu pour bientôt ? Et sa fiancée vous rejoindra-t-elle sous peu ? Ici c'est amusant, la maisonnée est en pleine effervescence. Visiblement, nous attendons de la visite importante sous peu mais je suis incapable de te dire de qui il s'agit, le secret est absolu. Il faut dire que je n'ai guère insisté, je préfère profiter de mon temps libre pour me remettre sur pieds. J'ai hâte de pouvoir de nouveau chevaucher Carotte et de faire une longue balade avec lui. Tu sais à quel point j'aime ce genre de promenades et je te laisse imaginer quel point cela peut me manquer…

Voilà que l'on m'appelle aussi pour le repas. Visiblement, nous écrivons toutes les deux au même moment de la journée, c'est un peu comme si nous étions en train de discuter de vive voix, c'est amusant non ?

Prend soin de toi mon amie.

Eleanor.
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Annabelle Solverre
Noble

Général Noble dame de Solverre
♦ Missives : 597
♦ Missives Aventure : 84
♦ Age : 24
♦ Date de Naissance : 11/01/1993
♦ Arrivée à Westeros : 07/08/2012
♦ Célébrité : Hayley Hatwell
♦ Copyright : Miri ♥
♦ Doublons : Lorant Trant, Cylia Stark, Daenerys Martell et Emeraude
♦ Age du Personnage : 18 ans
♦ Mariage : Fiançailles en négociation
♦ Lieu : Dulceport-Le-Pas
♦ Liens Utiles : Fiche de Anna

Petits papiers de Anna

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
263/500  (263/500)


Message Lun 21 Jan 2013 - 19:03



    Ma très chère amie,

    Le temps m'a manqué ces derniers temps pour te répondre.
    J'en suis bien désolée et que ce n'était pas l'envie qui me manquait, bien évidemment. Toutefois, les devoirs que le destin m'a assigné étaient fort prenants et il m'était bien diffcile de discerner à quel moment je pouvais m'accorder le luxe d'aller me reposer et je n'osais déroger aux tâches quotidiennes pour prendre ma plume et vous envoyer un corbeau digne de nom. J'ai finalement décidé de prendre un long moment pour toi, ma douche amie, qui mérite bien cette attention.

    Il semble qu'il me faille plus de temps que je ne l'avais prévu pour se faire à cette nouvelle vie. De fait, j'ai un peu l'impression de devoir suppléer Mère qui a bien du mal encore à se remettre du décès de son époux. C'est une bien triste perte qui l'afflige; mais je suis certaine qu'elle ira bien vite mieux. La semaine dernière, encore, elle semblait avoir bien du mal à s'atteler aux tâches du quotidien, mais j'ai l'impression qu'elle a repris goût à l'intendance de notre maison. C'est elle qui m'a tout appris dans ce domaine et je dois avouer que j'étais quelque peu perdue sans elle ces derniers temps.

    Ainsi donc, la vie reprend son cours sur notre île et reprend le dessus. Père restera toujours absent de nos vies mais présent dans nos coeurs. Mes prières l'accompagnent, mais il faut que je parvienne à aller de l'avant. La vie, d'ailleurs, ne laisse guère de temps à la tristesse et le quotidien nous rattrape aussi vite que l'on avait délaissé.

    Comment va ton poignet depuis la dernière lettre que tu m'as envoyé ? J'espère que tu prends le temps de te soigner car ce genre de blessure peut rester douloureuse à long terme, selon Mère, si on n'y prend pas garde dès le départ. Veux-tu que je demande conseil autour de moi quant à ta blessure ? Je suppose qu'on prend bien soin de toi, néanmoins. J'ai tendance à trop m'inquiéter, comme tu le sais.

    Je suis heureuse pour toi que la compagnie d'Emilia t'épargne une solitude qui peut parfois être fort lourde à porter. Quant à nous, tu sais bien que Dulceport n'amène que peu de visiteurs de notre sexe et qu'il n'est pas dans les habitudes des Solverre d'avoir des jeunes compagnes pour leurs enfants. Mais n'aie crainte, je suis bien entourée: quoi de mieux que la famille, finalement ? C'est à elle seule qu'on peut faire confiance et qui mérite qu'on s'y attache. Et quand nous quitterons nos familles respectives, il faudra faire notre ce nouvel endroit qui nous accueillera.

    Je n'ai guère de grandes nouvelles à t'apprendre depuis la dernière lettre que je t'ai envoyée. J'ai l'impression que les choses se pressent mais que rien n'est encore décidé pour le moment. Tu seras bien évidemment tenue au courant quoi qu'il en soit: tu te doutes bien que je ne saurais te laisser hors de la confidence.
    A ce propos, j'entends Heward près de ma chambre. Je vais essayer d'aller en savoir un peu plus, j'ai cru voir arriver quelques corbeaux importants dernièrement ... Quoi qu'il en soit, je t'écrirais pour te donner de plus amples informations dès que possible.

    Prends garde à toi,

    Annabelle Solverre

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

Eleanor Tully pour Annabelle Solverre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Charlott Eleanor Waldorf, pour se faire servir. Terminée.
» (Terminée) Eleanor Tully | Tout le monde sait et tout le monde se tait
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-