AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Rassemblement : L'âme des Fer-nés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Homme d'Armes
avatar

Gabriel
Homme d'Armes

Général
Capitaine de La Jouvencelle

♦ Missives : 1437
♦ Missives Aventure : 45
♦ Age : 25
♦ Date de Naissance : 25/02/1992
♦ Arrivée à Westeros : 01/04/2012
♦ Célébrité : Michael Fassbender
♦ Copyright : Luchadora
♦ Doublons : Shaïra Seastar, Maël, Velanna Vance
♦ Age du Personnage : 30 ans
♦ Mariage : Ils l'appellent femme-sel, il dit juste qu'il l'aime } Séraphine
♦ Lieu : Île d'Harloi, Dix-Tours
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1298/1500  (1298/1500)


Message Sam 10 Nov 2012 - 16:47

Nulle promesse en l’air avec la jeune Moïra et il le savait parfaitement, elle n’oublierait pas sa proposition et de son côté il ne manquerait pas de musarder à sa recherche la prochaine fois qu’il poserait un pied à Grand Wyk. Chose qui n’était guère rare, ainsi la donzelle aurait tôt fait de profiter de sa première traversée jusqu’à Harloi… Elle aurait alors tout le loisir de rencontrer sa tante et puis de revoir Arkha… Sa cousine ? Le fer-né guigna alternativement les deux jeunes femmes, comme pour y rechercher des traits communs dans leurs respectives physionomie. Elles étaient donc parentes et déjà plus liées par le sang qu’il ne l’était avec Arkha… En effet, s’ils se disaient cousins, c’était une approximation affective puisque Ahelyn Kenning, mère de Sargon, était la tante d’Arkha mais pas sa génitrice… Pourtant il garda ce point pour lui et leur adressa une large risette. « En voilà une raison de plus pour débarquer sur Harloi ! »

Harloi… Un patronyme qui était également le sien, ainsi en avait jugé Moïra. « Si tu le dis… » Il fut plus touché par cette attention qu’il n’aurait aimé le montrer et se contenta d’hocher la tête en détournant le regard, sentant la chaleur lui monter aux joues. Ce fut l’occasion de croiser le regard de la délicate et sibylline femme-sel, qu’ils invitèrent conjointement à les rejoindre. Cela n’empêcha pas Arkha d’en faire un commentaire qui provoqua la défiance du fer-né – trop excessive pour être honnête et ne rien cacher. « Quoi ? N’importe quoi ! C’est elle qui nous r’gardait… Et puis pourquoi tu dis ça ? » Savoir se taire pour ne pas avoir l’air suspect était loin d’être dans ses cordes mais par chance, Cybeline approcha et allait certainement détourner l’attention.

Arkha et Moïra se firent toutes deux accueillantes, chacune à leur manière, et provoquèrent un sacré décalage par rapport à un Gabriel brusquement aussi causant que la rocaille de Pyk. Quelle était la raison de ce subit et inhabituel mutisme ? La douce dryade sortie des flots – par les sales paluches de Sargon, mais c’était un problème à mille lieux de son esprit – venait de le toucher. C’était succinct, frivole, un contact qui dura le temps d’un battement de cils et qui pourtant le troubla suffisamment pour qu’il reste là, immobile, à la mirer de ses lumineuses prunelles de quartz. Contemplation d’une gracile créature, toute jeune femme qui paraissait follement fragile et vulnérable parmi les rugueux et abrupts fer-nés. Toutefois, et c’était là le plus bouleversant et ensorcelant aux yeux de Gabriel, elle ne semblait pas se plaindre de la situation. Etait-ce un mensonge, ou était-il vraiment possible pour une jouvencelle venue d’ailleurs de se plaire sur leurs froides îles ? Elle voulait vivre… Un sourire s’accola à ses lèvres et enfin, il rompit son silence.

« T’as pas à t’inquiéter, tu t’es mieux défendu qu’personne en restant humble, et face au Lord Ravage en plus. Son regard s’égara un court instant sur le cou offert puis sur son oreille, où brillait la perle étudiée. Très jolie… Instant de flottement, stupide égarement, sang noir ! A quoi songeait-il ? Mh… D’où tu viens, Cybeline ? » S’il se posait sincèrement la question après l'explication qu'elle avait donné, la diversion ne passerait surement pas inaperçue pour autant.


Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Arkha Kenning
Homme d'Armes

Général

"Fierté saumâtre jamais ne dessale"

♦ Missives : 498
♦ Missives Aventure : 69
♦ Arrivée à Westeros : 29/09/2012
♦ Célébrité : Odette Yustman
♦ Copyright : Luchadora (Alrik !)
♦ Doublons : Aslak, Ethaniel Stone
♦ Age du Personnage : 18 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : les Iles de Fer
♦ Liens Utiles : ~ Fille de la mer, dressée aux vents, telle une Fer-née~

~ En quête de reconnaissance de sa valeur ~

~Générant des prouesses à sa hauteur ~

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
181/500  (181/500)


Message Sam 10 Nov 2012 - 17:42

Arkha était contente aussi d’entendre les mots de Moïra car elle pouvait voir le plaisir que Gabriel avait eu à entendre ça. Elle n’aimait pas qu’il se sente étranger à la famille simplement parce qu’il était né d’une femme-sel. Elle estimait que Gabriel était autant un Fer-né qu’elle ne l’était ou que Sargon ne l’était. Et puis c’était son cousin, affectif ou non, cela ne changeait strictement rien. Donc elle n’accepterait pas qu’on dise le contraire de lui. En attendant, en parlant de cousin, elle venait d’hériter d’une nouvelle demoiselle dans sa famille. Moïra était donc bel et bien sa cousine et cela était assez surprenant qu’en dix-huit ans de vie elle n’ait jamais vue. Elle se demandait bien pourquoi est ce que sa mère ne lui avait jamais parlé de sa sœur. Il lui semblait en avoir vaguement entendu parler quand elle était petite mais ça n’allait pas plus loin que ça. Mais bon maintenant qu’elle avait une cousine elle comptait bien la revoir et faire en sorte qu’elle vienne sur Harloi.

"Gab a raison ! T’dois v’nir sur Harloi maintenant ! T’sais j’ai un frère aussi donc t’as un cousin également ! "

La suite tourna autour de Cybeline. LA réaction de Gabriel face au fait qu’il voulait qu’elle vienne montrait bien qu’apparemment, c’était clairement son désir. Elle fit abstraction de cette confirmation et se concentra sur la jeune femme. Elle fit logiquement les présentations car après tout elle ne connaissait personne. La demoiselle n’avait clairement pas changé en tout cas. Elle était toujours aussi douce, toujours aussi calme, en gros toujours aussi continentale. Mais elle n’allait pas nier qu’elle était contente de la revoir. Ses réponses montrèrent toujours autant qu’elle n’était pas dérangée de son sort. Puisqu’elle aimait autant la mer, peut-être que c’était son destin de finir en tant que Femme-sel. Ce ne serait jamais une Fer-née, elle était trop différente, mais bon au moins elle vivrait ici aussi sur des îles pour profiter de la vue qui serait offerte à elle. C’était mieux que rien.

"T’as pas changé Cybeline ! T’as l’air en tout cas contente, c’est l’principal. "

Gabriel avait gardé le silence pas mal de temps mais il finit par reprendre la parole. Complimenter la demoiselle de nouveau, mais bon .. Il avait raison, elle avait bien fait de rester elle-même devant leur suzerain. Moïra sembla apprécier les parures de Cybeline qui aux yeux d’Arkha étaient évidemment belles mais superficielles pour elle qui voulait être aussi « masculine » que possible. Ce qui était chose impossible avec son physique. C’est alors que son cher cousin fit une nouvelle remarque et elle ne put s’empêcher de regarder le regarder en coin. Elle prit quelques secondes pour prendre conscience que si ça se faisait Gabriel était en train de craquer pour Cybeline. Mais non, c’était la femme-sel de Sargon de toute façon… Elle ressentit de nouveau quelque chose de dérangeant mais bon elle revient alors sur Cybeline après la question sur sa provenance.

"Tu m’avais pas dit que tu v’nais d’une île aussi ? Un endroit loin de ce que j’me souviens… "

Elle jeta un rapide coup d’œil à Lakdahr qui finalement était retourné s’assoir près de Sargon et Helya. De légères rougeurs apparurent discrètement avant qu’elle ne revienne sur Cybeline pour l’écouter.




Jamais le fracas de la mer n'atteint la roche

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Sam 10 Nov 2012 - 17:43

Willem se tenait tranquille et conversait un peu avec Lakdhar, qui incidemment, se met à parler aussi avec son frère. Le forgeron était reconnu pour ses talents dans toutes les Iles et bien sûr, on trouve de l'excellent fer à Cormartel, les grandes mines des Iles de Fer s'y trouvent. Il n'était donc pas très étonné d'apprendre qu'il comptait aller y faire un tour, un tour qui n'était pas le premier et qui ne risquait pas d'être le dernier. Sourire en coin, il eut une sorte de regarde qui voulait dire "merci", quand l'homme lui dit qu'il compatissait. Ils se comprenaient tous les deux, Pyk n'est pas vraiment une île où il fait bon vivre, c'est un roc, assez petit, trop pour Will' qui est habitué aux espaces un peu plus grands et étendus de Grand Wyk.

Avant que le forgeron ne quitte les Bonfrère, Veloran eut un geste de gentillesse qui ne pouvait sans doute que venir de lui. Le jeune seigneur proposait à Lakdhar, s'il le voulait, de profiter du fait qu'il rentre à Cormartel après le rassemblement, enfin, le lendemain, pour partir avec lui, être sur son boutre. Il ne savait pas si Lakdhar préférait prendre son moyen de transport habituel, mais s'il voulait embarqué avec Veloran, il était le bienvenue.

Après quoi, le géant laisse les Bonfrère et s'en retourne. Willem observe ensuite l'autre bout de la table et tend un peu l'oreille pour savoir ce qui s'y dit. Il en entend quelques bribes. Moïra, qui n'avait pas eu un mot pour lui depuis qu'elle était là, bien qu'elle soit là grâce à lui justement, venait de comprendre dirait-on qu'elle a des liens familiaux avec Kenning. Hey bah... Si Will' détourne son attention, ce fut pour observer la Seiche. L'homme était silencieux depuis un moment, seul, Aaricia ne semblait pas lui parler. À quoi pensait-il? Quel était le but exact de ce banquet? Il aurait cru que le vieux guerrier avait peut-être une idée derrière la tête. Puis, tout à l'heure, il aurait pensé que le Lord Ravage aurait été un peu plus... sévère envers Sargon. D'autant plus que seulement pour l'avoir tutoyé, le jeune capitaine avait dû affronter le suzerain des Iles.

Puis, Veloran lève son verre et tint un petit discours pour remercier le Lord Suzerain et ajoute même qu'il a hâte à ce que les raids reprennent et qu'il est heureux que sous la gouverne du Lord Ravage, le peuple des Fer-Nés suivent de nouveau la seule vie qui leur conviennent, l'Antique Voie. Décidément, il fallait rendre à Veloran ce qui est à Veloran: il sait comment se faire des amis celui-là et comment bien parler. Reste à voir si c'est si utile ici, à Pyk. Willem attendait maintenant la réaction de son suzerain, si ce dernier daignait réagir. Ce serait le clou que son frère se fasse humilier maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Sargon Harloi
Homme d'Armes

Général


« Capitaine de la Veuve Salée »

♦ Missives : 5378
♦ Missives Aventure : 401
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 22/11/2011
♦ Célébrité : Jack Huston
♦ Copyright : © Aryana
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 28 ans
♦ Mariage : Femme-roc : Helya Harloi (née Botley) ; Femme-sel : Emeraude
♦ Lieu : Île de Harloi, Dix-Tours
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1066/1500  (1066/1500)


Message Sam 10 Nov 2012 - 18:40

     L'arrivée de Lakdahr fut... Fidèle au personnage. Rien qu'à voir la manière dont il frappa – même « délicatement » si tant est que l'on puisse utiliser ce terme avec le forgeron – l'arrière de la tête d'Helya, il était aisé de comprendre qu'il se souciait assez peu de s'attirer les foudres de la rousse. Une chance pour lui que la furie ne soit pas de si méchante humeur, quoique peut-être que le fait de voir tous les Fer-nés se liguer contre elle allait la pousser à sortir de ses gongs ? Lorsque le regard de Lakdahr se posa sur les dents du Harloi, Sargon laissa son sourire s'envoler. C'était que le forgeron avait le don de l'irriter ! Cette manière qu'il avait de fixer la dentition du capitaine de la Veuve Salée laissait penser qu'il aurait été ravi d'en ajouter quelques éléments à sa collection, chose bien évidemment inimaginable tant qu'il serait en vie. Et même après pour être franc. L'idée de glisser sa main jusqu'à ses lèvres effleura l'esprit du Fer-né, mais il s'interdit d'agir de la sorte, un tel comportement aurait certainement fait trop plaisir au colosse. C'est donc les mains fermement posées autour de la choppe d'alcool que le Harloi répondit à l'artisan.

     ▬ Ah, tu as pu remarquer ça, caché que tu étais dans les jupes de ta belle-sœur ? »

     Contrairement à Gabriel, Lakdahr ne semblait pas particulièrement apprécier l'idée d'être lié à une famille importante, c'était bien pour cette raison que Sargon se complaisait dans l'idée de lui rappeler ce point. Il avait bien remarqué que le forgeron semblait éviter de se trouver trop à côté de son demi-frère, mais peut-être que ce n'était que le hasard ? Après tout, Gabriel avait bien décidé de venir s'installer non loin de son « frère » sans chercher à vouloir le faire. Il inspira légèrement, se contentant d'esquisser un léger sourire sans dévoiler sa dentition pour autant.

     ▬ Tu as réussi à te défaire de ton petit chien ? Pour une fois que je te vois sans lui dans les pattes.... Et tu n'as pas non plus amené ta jolie fouineuse ? Dommage, apparemment il faut des femmes-sel pour mettre de l'action ici. »

     Le petit chien était bien évidemment Gabriel, les deux amis passaient tout leur temps ensemble et il était vrai qu'il était rare de les voir séparés. Sargon avait rencontre la Souris de Lakdahr il y a quelques temps de celle, elle lui avait fait l'effet d'une fouineuse trop curieuse, le type de femmes qu'il n'imaginait pas convenir au forgeron. Comme quoi le caractère importait assez peu du moment que leur utilité restait intéressante. Étrangement, le Harloi considérait que Lakdahr serait certainement la dernière personne à lui reprocher d'avoir apporté Cybeline ici. Même si lui-même n'avait pas fait ce choix.


.
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Sam 10 Nov 2012 - 18:56

Moïra n'arrive pas à comprendre la logique que la Cybeline, elle veut vivre, mais à quoi bon vivre pour être sous la coupe d'un homme ? C'est certainement là la différence entre les captives et les Fer-nées. La Merlyn arbore une légère moue. Elle contemple le joli visage de la femme-sel en se demandant où peut bien être ce « là où je viens », apparemment son maître a parlé d'une île, certainement des cités libres, à moins que ce ne soit Belcastel ? Elle hausse légèrement les épaules.

« Ici tu n'as pas besoin de te rendre aussi jolie, de toute manière ce n'est pas ton minois qui intéressera ton maître tu sais. »
C'est un langage un peu cru, mais la jeune femme n'a pas été élevée pour être délicate. Elle détourne son attention de la captive, retirant en même temps – et à regrets – sa main de la jolie perle. Moïra a à peine remarqué la légère inclinaison de la tête que Cybeline a fait pour la laisser toucher son objet brillant, son attention étant trop captivée par le trésor pendant au lobe d'oreille. Les yeux bruns de la Merlyn se posent sur le visage de Gabriel qui semble particulièrement semble au charme de la jolie femme-sel. Pas si surprenant, la douceur de l'étrangère doit lui donner le sentiment qu'elle mérite d'être protégée. Un sourire se peint sur les lèvres de Moïra alors qu'elle secoue la tête.

« Il n'a pas déclaré Cybeline comme étant sa femme-sel, logiquement on doit comprendre qu'elle n'appartient à personne, n'est-ce pas ? »
Perche tendue à Gabriel pour qu'il approuve et comprenne qu'il peut lui aussi avoir le droit de trouver une femme qui lui plaît. La présence de Cybeline à ce rassemblement prouve que son maître l’exhibe simplement pour le plaisir d'énerver les autres Fer-nés, elle est trop douce pour un homme aussi cruel. Espérant que son ami va comprendre l'allusion et en profiter, Moïra glisse son regard sur Arkha.

« Tu ne penses pas que Cybeline a l'air trop douce pour un Fer-né sans sentiments ? »
S'estime-t-elle être une entremetteuse ? Pas vraiment, mais elle aime beaucoup Gabriel et lui souhaite donc tout le bonheur possible. Son sourire ne s'envole pas tandis qu'elle détourne le regard sur les autres protagonistes du regroupement, son regard passe sur Aaricia à qui elle espère pouvoir parler un peu ce soir, le seigneur des lieux qui semble fort occupé, puis le jumeau de Willem – dont le nom lui échappe encore – avant de finir sur ce dernier. Il n'a pas l'air enchanté, si elle n'avait pas été aussi sûre de l'avoir embêté sur son boutre, la demoiselle aurait bien laisser l'idée d'aller lui parler, venir la tenter. Mais vu la réaction qu'il a eu à la simple présence de la jolie Cybeline, il y a fort à parier que si Moïra s'approchait de lui, il l'enverrait sur les roses. Enfin, sur les algues plutôt.
Revenir en haut Aller en bas
Seigneur Suzerain de Iles de Fer
avatar

Dagon Greyjoy
Seigneur Suzerain de Iles de Fer

Général


"Nous ne semons pas. "

Lord Ravage de Pyk,
et de ce qu'il en reste
Fils du Vent de la Mer
Capitaine de.... non, SBF


♦ Missives : 181
♦ Missives Aventure : 89
♦ Age : 28
♦ Date de Naissance : 13/05/1989
♦ Arrivée à Westeros : 16/09/2012
♦ Célébrité : Mads Mikkelsen
♦ Copyright : Lakdahr (signature + vava)
♦ Doublons : Neassa Baratheon, Bayard
♦ Age du Personnage : 44 ans
♦ Mariage : Lady Aaricia Bonfrère
♦ Lieu : Iles de Fer, Pyk
♦ Liens Utiles : # le personnage
# ses liens
# ses aptitudes
# son histoire


POSTES VACANTS (liens)
# Zachery
# Sorcha
# équipage du nouveau boutre
# fratrie Greyjoy

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
258/500  (258/500)


Message Sam 10 Nov 2012 - 20:27

L’ambiance était revenue au point de départ. Dagon se contentait d’écouter les bavards à ses côtés sans ciller. Les remarques comme les compliments lui passaient sur le poil comme de l’eau un jour de pluie. On le flattait de faire vivre le peuple et bla et bla. Son visage était crispé sur une grimace indéfinissable. S’il était vrai qu’il avait quelque chose à voir là-dedans, ce n’était pas à lui que revenait la survie du peuple de Fer. Ce n’était pas lui qui nourrissait les troupes, ni lui qui enseignait aux plus jeunes à tuer. Non. Lui il était juste le nom, l’étendard et l’homme à tuer. Même au sein même de la communauté, il était craint et respecté, mais pourtant plus d’un n’en avait cure de ses remises à l’ordre ou de son point de vue. Même ses propres Capitaines n’écoutaient guère. De quoi pouvait-on donc le remercier alors ?! d’occuper la place la plus ingrate de la communauté. Celle du Suzerain. Ennemi des Continentaux et même de son propre sang. Plus jeune, il aurait donné un œil pour pouvoir devenir Capitaine d’un boutre et naviguer de son propre chef, avec la seule responsabilité de revenir avec des vivres et de participer aux batailles pour défendre leurs terres. Avec l’âge, il savait désormais qu’aucun autre homme autour de cette table n’aurait supporté d’occuper la place de Suzerain pour plus d’une journée. Certes, il y avait des avantages, mais pour combien d’inconvénients.

Son autorité avait même été remise en cause lorsqu’il n’avait pas fait sortir séance tenante la femme aux côtés de Sargon. Et lorsqu’il n’avait pas viré de l’assemblée Sargon pour son manque de respect. Oui, c’était ce que les nobles auraient souhaité. Sauf que Dagon voyait bien plus loin. Renvoyer Sargon serait perdre un très bon élément. Aussi tempétueux qu’il soit, de là venait sa qualité. Il comptait si peu de Capitaines de cette trempe qu’il ne pouvait se permettre de les dégrader juste pour un caprice d’adolescent. Qui ne serait en plus pas le dernier.

« Ferme-là, Bonfrère. Ai-je l’air d’une bonne femme pour que tu me cajoles ainsi de belles paroles ?! Les îles suivent la voie qui leur convient, non celle que je leur demande de suivre. Mon avis n’est qu’un parmi d’autre. »

Il inspira, déconcerté. On s’attendait de lui à ce qu’il reste assis sur cette chaise jusqu’à la fin de la soirée. Le feu de la cheminée rendait l’air ambiant bien trop lourd et il ne tarderait pas à transpirer. Dagon remarqua du coin de l’œil que Lakdahr s’était éloigné de sa femme, à son grand damne. Si son forgeron de frère continuait à le fuir, il serait bien obligé de dévoiler leur désaccord à tous. Il écouta encore un instant la discussion avant de se lever de sa chaise, prenant au dépourvu ses voisins.

« Continuez. Parlez donc à la Seiche de l’antre. On la dit plus causante. »

L’autodérision, il en était adepte depuis le jour où il avait compris que son caractère serait indéchiffrable pour quatre-vingt pourcent de son peuple. Il fit le tour de la table pour retrouver sa demi portion de bambin, son beau-frère et sa femme. Il s’assit à son côté, mais dos à l’assemblée, le dos et les coudes appuyé sur la table.

« Depuis quand ton frère répond-il aux invitations ? Je croyais que nous étions sur la même longueur d’onde à ce sujet, Bonfrère. »

Si la première partie s’adressait à sa femme, la seconde était pour Willem.


"L'histoire morte est écrite à l'Encre, la variété vive s'écrit dans le sang."  

 
©️ frangin
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Aaricia Greyjoy
Noble

Général Dame des Iles de fer
♦ Missives : 702
♦ Missives Aventure : 203
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 12/08/2011
♦ Célébrité : Sienna Guillory
♦ Copyright : lakdahr
♦ Doublons : Aliénor Tyrell, Rebecca Staedmon, Maeve Arryn, Maureen Bolton
♦ Age du Personnage : 23 ans
♦ Mariage : Dagon Greyjoy
♦ Lieu : Pyk
♦ Liens Utiles : Lady Aaricia Greyjoy
Chant des Cornes
Journal d'Aaricia
Intrigue et Aptitudes
Succès
Résumé

1/2 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1392/1500  (1392/1500)


Message Sam 10 Nov 2012 - 21:07

Aaricia avait adressé un clin d’œil à son bon vieil ami l’Édenteur. Zachery lui avait grimacé quand ce dernier avait mis sa grosse main dans ses cheveux pour le dépeigné. Déjà ses cheveux étaient en bataille, le géant de l’aidait pas. Il engloutissait tout ce qui lui passait sous la main alors qu’Aaricia peinait a touché à quoique ce soit. Le gamin semblait bien apprécier son frère ce qui l’amusait bien. Il fallait bien le tremper dans cette société de fer-né. Et puis les enfants grandissaient trop vite. Mais pour l’instant la demi-seiche n’avait qu’une envie c’était d’avoir son petit frère. La jeune femme de tourna vers son frère.

C’est devenu une habitude de ne pas vouloir rester à Pyk.

Surtout depuis que tu es là, heureusement j’aurai un petit frère.

Zachery !

Tout le monde le dit

Tout le monde se résumait plus souvent qu'autrement à son mari. Elle ne s’entendait pas avec tous les fer-né, mais Dagon et elle avait une certaine manie de s’attaquer avec les mots. Et puis, la seiche n’était pas très sentimentale. Elle avait un doute sur quoi se résumait sa famille. Pyk n’était pas l’endroit le plus calme des Iles de fer. Pourtant depuis qu’elle y était présente, cela n’avait pas aidé la cause. Elle était certaine qu’avec le temps elle s’y ferait. Zachery s’était levé sur le bout de sa chaise afin d’obtenir quelques choses que la jeune femme n’avait pas remarqué puisqu’elle avait croisé le regard de Moira. Elle espérait que la jeune femme daignerait de venir la voir puisqu’elle limitait les déplacements à sa chaise. D’un œil avisée, elle avait regardé Zachery qui portait le breuvage à ses lèvres avant de grimacer. Elle ne put s’empêcher de rire et de jeter un coup d’œil en direction de Dagon qui était bien calme.

Veloran avait le don de trop parler parfois. Aaricia se tourna vers le plus jeune des jumeaux et le regarda.

Tu peux rentrer à Cormartel. Je sais que tu le fais pour moi. A ce que j’ai cru entendre …

Elle avait mordu sa lèvre avant de jeter son regard sur son mari. Elle n’avait pas envie de se battre ici. Elle était même trop fatiguée par son état très avancé. Elle se retint d’y aller sur les menace, mais son regard était assez glacial pour que Dagon le traduise et s’en fiche.

Qu’est-ce que tu veux que j’en fasse qu’il vienne ou pas. T’as qu’à pas l’inviter si tes oreilles bourdonnent autant à l’entendre.




« A terre, même dans les moments les plus sombres, la vie recommence toujours le lendemain. En mer, lors d'une tempête, on éprouve un sentiment de piège pour l'éternité. Elle enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Sam 10 Nov 2012 - 22:12

Moïra retire sa main après avoir lâché une phrase qui ne me fait pas ciller, mais qui gonfle ma poitrine d'un soupir léger, que je retiens toutefois, préférant me donner le temps de mon souffle pour répondre à cela. Plusieurs personnes m'ont déjà demandé si un homme était venu visiter mes jupes – et ce d'autant plus depuis que mon Capitaine a réclamé, à plusieurs reprises, de me voir seule. Je sais bien ce que les hommes veulent aux femmes, mais celui qui m'a sortie des eaux n'a jamais été incorrect. Joueur, oui, parfois jusqu'à des points où l'amusement n'était presque que sien, mais je crois que c'est là son plus profond trait de caractère que de vouloir toujours bousculer, comme s'il devait tout faire tanguer, même à terre. Je finis par hocher la tête. « Oui. C'est plutôt ma grande conversation. » Je fronce le nez et plisse les yeux sur une moue amène et préfère prendre la voie de l'humour, afin de désamorcer le sujet – un peu inconvenant en public à mon goût. Je suis les échanges, remontant les yeux vers Gabriel, constatant ce que je crois être de la gêne ou de l'absence. En tous cas, il est pensif, et je me figure que je dois lui rappeler, peut-être, une autre captive. Très jolie, dit-il. Sans détourner les yeux de lui, je rosis, pinçant les lèvres sans perdre mon sourire, ce qui appuie les fossettes à mes joues. Je ne m'attendais pas à tant de compliments, et je n'en suis pas coutumière. Revenant vers Arkha, qui poursuit la question du frère de Sargon, je crois distinguer à ses joues un peu de rose qui les picore et, familièrement, je repose ma main sur l'une des siennes. « Lorath. C'est, au juste, trois îles. Je viens de la plus grande. C'est assez loin, oui, mais toute ma famille est faite de marins, alors ici, c'est comme baigner dans mon berceau. »

La délicate rousse reprend la parole et, cette fois, me fait ciller, pas parce qu'elle me déroute : son phrasé m'intrigue. Pour le coup, je ne sais pas exactement là où elle veut en venir, et je presse légèrement les doigts d'Arkha avant de retirer ma main de la sienne, non sans lui adresser un regard légèrement interrogateur. Peut-être que mon ancienne geôlière pourrait m'éclairer. Las, celle qui a caressé ma perle d'oreille ne freine pas son élan et ses propos suivants ne me semblent pas moins... Sibyllins. Je penche la tête de l'autre côté que précédemment et frôle ma lèvre d'un index pensif, attendant la sentence des deux femmes. Mes yeux s'échappent vers l'homme aux yeux clairs, espérant qu'il n'en soit pas davantage perturbé. Je ne voudrais pas le mettre mal à l'aise, tout comme je voudrais, à l'instar d'Arkha, lire sur son visage ce qui est insinué.
Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Arkha Kenning
Homme d'Armes

Général

"Fierté saumâtre jamais ne dessale"

♦ Missives : 498
♦ Missives Aventure : 69
♦ Arrivée à Westeros : 29/09/2012
♦ Célébrité : Odette Yustman
♦ Copyright : Luchadora (Alrik !)
♦ Doublons : Aslak, Ethaniel Stone
♦ Age du Personnage : 18 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : les Iles de Fer
♦ Liens Utiles : ~ Fille de la mer, dressée aux vents, telle une Fer-née~

~ En quête de reconnaissance de sa valeur ~

~Générant des prouesses à sa hauteur ~

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
181/500  (181/500)


Message Sam 10 Nov 2012 - 22:43

Arkha tentait de se focaliser sur Cybeline et simplement elle. Et non le reste. Mais ce n’était pas vraiment facile. Elle avait un truc qui la tiraillait et la dérangeait et cela commençait à l’énerver que ça se manifeste de manière répétée avec une incompréhension ajoutée. Elle fut surprise de sentir la main de Cybeline sur la sienne. La douceur ce n’était pas vraiment du genre Fer-né donc il lui fallut quand même quelques secondes pour lâcher la main des yeux s’y habituant assez pour ne pas rejeter ce geste. Après tout elle prenait Cybeline comme quelqu’un d’étrange donc forcément cela voulait dire qu’elle émettait des actes étrange. Elle l’écouta néanmoins lorsqu’elle parla de son île. Lorath. Elle retiendrait même si elle ne savait pas du tout où c’était. Elle avait retenu que son oncle aimait la mer mais elle ne savait pas que sa famille était une famille de marins. Elle comprenait mieux son amour pour la mer du coup.

"Ouais t’es vraiment faîtes pour v’nir sur les îles toi. Tu s’ras j’mais dépaysée. T’façon on va être sur la même île toi et moi donc y a d’chances qu’on se r’voit obligatoir’ment. » "

Moïra reprit la parole et malheureusement, Arkha aurait préféré qu’elle ne le fasse pas. C’était censé lui plaire ? Elle ne remarqua qu’à peine la pression sur ses doigts puis le relâchement. Elle ne savait pas pourquoi elle avait compris tout de suite l’insinuation. Pourtant elle aurait pu comprendre plein d’autre chose mais non… LE fait d’évoquer la douceur, et les jeux de regard qu’on ne pouvait pas ignorer de la part de Gabriel. Et puis en plus ça voulait dire que Sargon n’était pas digne de Cybeline ? C’était n’importe quoi et elle n’appréciait pas du tout ce genre d’insinuations. Elle se sentait du coup parfaitement énervée.

"Sargon s’ra très bien pour elle ! C’pas n’importe quel Fer-né ! "Elle regarda Gabriel et elle ne put pas s’empêcher d’exprimer du désappointement à son égard. Un peu comme si c’était sa faute alors que concrètement il n’avait rien fait. "J’vais boire. J’retourne à ma place. "

Elle quitta alors sa place actuelle pour retourner à celle qu’elle avait initialement prise. Là où l’attendait sa choppe. Elle s’y rassit un peu férocement avant de se resservir de la bibine jusqu’au bord et après avoir passé une main pour remettre ses cheveux en arrière, elle s’enfila cul sec la pinte reposant avec un soupire de satisfaction celle-ci sur la table. Elle avait bien envie de boire et d’oublier la situation précédente où elle avait eu un comportement qu’elle ne comprenait pas et voulait pour le coup totalement oublier. Elle observa un peu Sargon pour le coup qui se trouvait non loin d’elle avant de tourner la tête et de voir qu’elle se retrouvait du coup non loin de Lakdahr également. L’alcool faisant, elle en avait marre de l’éviter par gêne donc elle l’aborda directement.

"Bon t’bois avec moi ! Allez rempli moi c’verre et bois. "Elle prit alors pour lui remplir son verre à ras bord et en faire de même avec son verre. Elle sourit en coin avant d’ajouter "A moins qu’tu tiennes pas l’coup ! " Le provoquer ? Tactique d’approche comme une autre. Ca avait bien marché la première fois après tout…




Jamais le fracas de la mer n'atteint la roche

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Artisan
avatar

Lakdahr l'Edenteur
Artisan

Général
- Mestre fêvre -
Bâfreur & Guerrier

♦ Missives : 1389
♦ Missives Aventure : 121
♦ Age : 25
♦ Date de Naissance : 06/12/1991
♦ Arrivée à Westeros : 08/05/2012
♦ Célébrité : Kevin Tod Smith
♦ Copyright : Luchadora
♦ Doublons : Alrik Mallery - Séraphine - Jeyne Estremont
♦ Age du Personnage : 26 ans
♦ Mariage : Serenei ( Femme-sel )
♦ Lieu : Les Iles de Fer
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
455/500  (455/500)


Message Sam 10 Nov 2012 - 23:37

Des railleries et tentatives pour se montrer aussi désagréable que plausible, l'Edenteur n'en avait pas moins attendu de la part d'un Sargon aux cimes de sa forme, visiblement. Mentir aurait été d'affirmer que les sempiternelles gouailleries de celui-ci n'étaient pas incommodantes, mais le titan avait depuis longtemps appris à ne pas réagir en conséquence... Auquel cas, le capitaine de la Veuve Salée serait d'ores et déjà fiché dans le bois de son boutre, et non pas en tant que figure de proue ! Cependant, ce comportement était immanent au personnage du Harloi, qui n'atteindrait pas le forgeron aussi aisément. Que lui importait l'opinion d'un fer-né peu considéré si ce n'était pas ses talents de marin... Que lui importait les opinions, tout simplement, même si le lien de parenté établi avec Aaricia était aussi juste qu'agaçant. Il ne l'aurait pas à ce petit jeu, pas maintenant, tout du moins. Aussi fut-ce avec une moue agrémentée d'un rictus amusé qu'il réagit, avec toute la bienséance que les îles lui connaissaient.

« Ta putain d'condescendance t'as tellement empêché d'chier ces derniers temps que t'as besoin que j'te torche les idées pour y voir clair ? Ta mère t'entendait d'jà geindre que t'étais pas encore expulsé d'son entrecuisse, alors t'imagines bien qu'on a eu l'temps d'la remarquer, ta grande gueule. Puis entre nous, j'me soucis d'ta femme-sel comme d'ma dernière branlette, un conseil : fais en d'même. » Le ton employé était celui d'un narrateur relatant une vérité universelle, parlant au nom d'une évidence qu'il lui plaisait de rappeler. Toutefois, il crut bon d'apporter une précision. « Pour ma femme-sel, pas pour la branlette... Enfin t'fais ce que tu veux de ta main après. »

Si les propos étaient âpres dans leur signification, l'animosité était absente du caverneux phonème, preuve qu'il répondait dans l'unique but d'importuner son interlocuteur à son tour et non pas de les enchevêtrer dans une hypothétique querelle comme c'eut été précédemment le cas entre plusieurs convives attablés. Lakdahr n'avait guère l'intention de s'offusquer pour si peu, et semblait même finalement d'humeur à remuer le couteau dans la plaie. « Mais j'aime bien t'entendre causer contrairement à beaucoup, ça m'fait une jolie vue... Continue ! » Eloquente référence au fait qu'il pouvait entrevoir la denture de Sargon entre ses mouvements labiaux pour articuler ses mots, un moyen d'installer une éventuelle pression chez son vis-à-vis... Subitement remplacé par celui d'une harpie remontée ! Le géant observa l'intervention de la belle avec une certaine incrédulité et une pointe d'étonnement. « Ma parole, c'est d'famille d'avoir une grande gueule par chez vous. » Il guigna la mousse qui suintait de sa pinte fraîchement remplie, puis s'en saisit pour en siffler le contenu à une vitesse folle, si bien qu'Arkha n'avait pas même entamé la sienne lorsqu'il reposa sa choppe. Il renâcla en la regardant, l'air tranquille, à moitié appuyé sur la table en patientant. Elle désirait qu'ils boivent ? Il venait de lui annoncer la couleur.




" - On fait quoi ? - Valeurs sûres : on leur éclate la gueule. "
 " Barbare qui roule amasse coups de boule. "
" On dit que les fer-nés détestent toutes les races, c'est faux, on les aime toutes ! En ragoût, en civet, à la broche... "

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Dim 11 Nov 2012 - 2:20

Les gens sont bien compliqués, Cybeline répond étrangement et Moïra est ravie par cette constatation : elle adore rencontrer des gens étranges. Son intérêt se porte alors sur la captive qui cite le nom d'une île qui rappelle vaguement quelque chose à la Merlyn. La contemplation est de courte durée, Arkha s'énerve, s'emporte et se méprend. Elle interprète faussement les parles de sa cousine récemment découverte et s'en-va finalement. Une moue se dessine sur les lippes de la Fer-née qui regarde la Kenning s'éloigner.

« Pas n'importe qui non. Mais pas taillé pour elle. »
Explications aucunement destinées à Arkha qui ne peut l'entendre, elle a parlé d'un ton bas comme pour elle-même. Le frère de Gabriel ne semble pas être un tendre ou un sentimental, Cybeline est douce elle mérite quelqu'un comme elle. Les êtres ne sont pas tous faits pour s'assembler, certains sont trop différents. Mais elle ne connaît rien aux affaires de cœur, tant pis, cousine retrouvée et perdue aussitôt. Moïra hausse les épaules et regarde Gabriel.

« Vous avez des points communs et surtout beaucoup à dire. »
Après quoi elle se redresse, accorde un dernier regard à la jolie boucle qui pend, puis s'éloigne, laissant les deux jeunes gens entre eux. Son regard se porte sur une silhouette précise. Enfin deux. Willem et le jumeau dont le nom lui a de nouveau échappé. Elle s'approche du capitaine qu'elle a ennuyé plus tôt et sans lui demander son autorisation, se glisse sur la chaise à ses côtés. Elle est comme ça la Merlyn, elle sait que demander sert moins que s'imposer. La jeune femme se penche légèrement vers Willem.

« Tu déchaînes les passions capitaine, je n'imagine même pas ce que ce doit être auprès des femmes, heureusement qu'il n'y en a pas beaucoup ici, tu n'aurais plus su où donner de la tête. »
Elle ne le raille pas. Elle parle sérieusement. Son regard scrute le profil du jeune homme avant de se détourner pour se poser sur un pichet qu'elle attrape avant de l'attirer vers elle. Sans demander à Willem – encore une fois – elle se charge de lui remplir son verre avant de reprendre.

« Tu as l'air contrarié. » Simple constatation. « Tu es un bon capitaine. Je ne l'ai vu que très peu, mais tes hommes te respectent et ce sont de véritables Fer-nés. » La logique de Moïra, une fois de plus. « L'indifférence est pire que les railleries, au moins ils te remarquent. » Elle ne cherche pas à lui remonter le moral, simplement à énoncer des faits, rien de plus. « Oh, en parlant de tes hommes, ton second n'est pas là ? Je l'aime bien. Il a une bonne tête. Toi aussi d'ailleurs. »
Quoi ? Qu'il a une bonne tête ou qu'elle l'aime bien ? Peu importe, Willem va sans aucun doute l'envoyer paître, il était énervé lors de leur première rencontre et elle en avait subi les conséquences, aucun doute que ce soit à nouveau le cas. Ce n'est pas grave, elle parle souvent pour elle-même, au fond que l'on prête une oreille attentive ou non à ses babillages n'a pas tant d'importance.
Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Gabriel
Homme d'Armes

Général
Capitaine de La Jouvencelle

♦ Missives : 1437
♦ Missives Aventure : 45
♦ Age : 25
♦ Date de Naissance : 25/02/1992
♦ Arrivée à Westeros : 01/04/2012
♦ Célébrité : Michael Fassbender
♦ Copyright : Luchadora
♦ Doublons : Shaïra Seastar, Maël, Velanna Vance
♦ Age du Personnage : 30 ans
♦ Mariage : Ils l'appellent femme-sel, il dit juste qu'il l'aime } Séraphine
♦ Lieu : Île d'Harloi, Dix-Tours
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1298/1500  (1298/1500)


Message Dim 11 Nov 2012 - 5:00

La succession pour le moins imprévue et précipitée d’évènements laissèrent le fer-né troublé et perplexe. Tandis que tout se présentait sous un jour des plus favorable – deux cousines retrouvées et qui auraient sans doute de nombreuses choses à se dire, une douce demoiselle bien accueillie, un Sargon éloigné et occupé par le phonème d’un forgeron qu’il connaissait formidablement bien – la situation prit une tournure pour le moins curieuse et inexplicable. A l’occasion de quelques paroles prononcées par Moïra, un rien osées et que Gabriel eut du mal à interpréter, tout se succéda trop vivement. Que voulait dire la jeune Merlyn ? Insinuait-elle que Gabriel conviendrait mieux à une délicate dryade telle que Cybeline ? Il écarquilla légèrement les yeux et se sentit comme épié par la concernée, à quoi pensait-elle ? Etait-elle heureuse auprès de Sargon, et si oui, pourquoi ne pas le défendre ? Avait-elle peur ? Ou bien, espérait-elle quelque chose de sa part… ? La donzelle lui était encore trop voilée de mystères pour qu’il ne la perce à jour. Mieux valait être prudent.

« Tu vas vite en besogne Moïra, c’est l’brillant qui t’fait tourner la tête ? » Il espérait que sa galéjade serait prompt à effacer l’incident, mais au fond, il savait pertinemment qu’Arkha ne laissait pas passer une attaque à l’encontre de son Capitaine – aussi justifiée pouvait être l’attaque. Il la guigna en fronçant les sourcils, peu surpris de la voir piquée au vif, en revanche… Elle l’abandonnait, là ? Et avec ce regard en plus ? « Qu’est-ce que t’as ? » Désappointé il croisa les bras en mirant sa mouvance qui – évidemment ! – l’amena aux abords du forgeron. Pah ! Elle aurait pu trouver meilleur prétexte pour rejoindre son « aimé ». La contrariété le gagnant il lui présenta son échine et eut un sourire maladroit pour les deux donzelles restantes. « Faut pas lui en vouloir, elle… Admire Sargon. » Sang noir ! Que ce verbe lui arrachait la langue ! Il déglutit et constata que Moïra également escompta prendre la poudre d’escampette, bien qu’elle eut la courtoisie de signifier qu’ils avaient des choses à se dire. Qui ? où ça ? Pourquoi ? Les questions affluèrent dans l’esprit embourbé du fer-né, dont le regard s’abaissa finalement sur le frais minois un peu plus bas. Pressentiment lugubre, mais tentation irrésistible… « Mh. A plus tard Moïra. » un dernier sourire pour elle et finalement, toute son attention échoua sur la petite perle de Lorath.

« T’es une Lorathi alors… J’comprends mieux l’goût de ta tenue, y a d’sacrés étoffes là-bas. Du velours non ? Il était curieux de se retrouver à faire la conversation à la – très probable – femme-sel de son demi-frère adoré… Toutefois, il ne pouvait point s’empêcher de continuer à l’observer. De ses prunelles claires mais pudibondes, il parcourut son visage aux traits fins et s’égara un court instant dans sa nuque, avant de revenir aux lippes, roses et ourlées. Il avait besoin d’une chope, vite. Ses phalanges s’égarèrent sur la grande table et il en récupéra deux, en approcha une des fines mains de sa compagne de soirée. Mh, j’t’ai entendu tout à l’heure, mais tu d’vrais essayer d’goûter. Lorath doit te manquer mais… Ce sont les Îles de Fer ta maison maint’nant, et la bière est pas la moins agréable manière d’y tremper. Il agrémenta le tout d’une risette et entrechoqua sa pinte avec celle de la jouvencelle. A ta santé, Cybeline. »


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Dim 11 Nov 2012 - 12:01

A peine ai-je le temps de glisser un : « J'en serai ravie » à Arkha, au sujet de nos rencontres futures, que notre petit conciliabule tourne à la déroute. J'entrouvre les lèvres pour saluer le départ de mon ancienne geôlière, sans chercher à la retenir – elle est importunée et en colère – mais renonce, faisant juste tomber ma main d'au devant de ma bouche pour la faire croiser sa jumelle sur mon ventre. La délicate rousse s'en va de même, dans une autre direction, après un regard à cette boucle à mon oreille et quelques mots encore, dont une grappe me fait réaliser la situation. « Pas taillé pour elle », a-t-elle dit, et je comprends subitement, mais un peu tard, qu'elle désignait Sargon, ainsi que ma situation. A-t-elle voulu signifier à Gabriel qu'il pouvait me prendre puisque je n'étais pas attribuée ? Un effarement vague me saisit, et j'en ferme les yeux quelques instants. « Oh. J'ai compris... » Murmure-je seulement.

Je rouvre les yeux, et c'est pour ne plus distinguer que le frère de mon Capitaine auprès de moi. Son expression est confuse, amène, mais toujours perturbée. On le serait à moins, j'imagine, en venant de se faire proposer une femme destinée à un autre que lui. « C'est du velours et du lin, il y a du coton pour... » Les jupons, veux-je lui dire, alors qu'il s'éloigne à peine, pour me tendre une chope pleine. Je la saisis par réflexe, m'attendant à ce qu'il me demande de l'offrir à quelqu'un, afin de briser et sa gène et notre tête-à-tête, mais il n'en fait rien. C'est à moi qu'il la présente, et c'est avec moi qu'il trinque. Je ris de bon cœur, mais assez légèrement – j'ai l'impression de n'avoir ouï que mon rire autour de cette table pour l'heure – et relève le verre comme mon oncle m'a appris à le faire. Reposant le broc vers mon menton, le soutenant des deux mains, je le contemple par au dessus du verre. Je crois bien qu'il ne s'entend pas avec son frère. Demi-frère. Du reste, il n'aurait pas corrigé ainsi s'il n'en avait pas souffert à mon sens. « A ta santé Gabriel, et à celle de cette table. » Je grimace légèrement devant la bière mais, puisqu'elle est offerte, je n'ai pas d'autre choix que de l'honorer. J'y trempe mes lèvres mais ne touche que de la mousse, ce qui manque de me faire éternuer et, à voir d'autres faire, je soulève plus franchement le godet et en tire une, deux, trois gorgées. Ce n'était pas une riche idée. Je rabats le verre dans la paume qui le soutenait, les joues rosies, le nez décoré d'une pointe de mousse que j'essuie d'un revers de main, les yeux piqués de petites larmes. « Ouh ! Ah, oui. Ça doit faire tanguer. » Et je ris encore, les prunelles que je garde posées sur lui rendues brillantes par la toux que je contiens. Je laisse échapper quelques secondes, puis, avec plus de douceur mais la voix légèrement entachée par l'épreuve que je viens d'imposer à ma gorge, je dis. « Lorath ne me manque pas tant, tu sais. Il y a beaucoup de merveilles ici. Elles sont juste moins décorées... » Je me souviens de la première phrase que j'ai entendu de Gabriel. Et, les orteils agités dans mes souliers tant j'ai l'envie d'en ouïr davantage, je glisse. « Si je peux demander... Tu as évoqué l'Antique Voie. Est-ce que tu... » Je pince les lèvres. « Pourrais m'en parler ? »
Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Arkha Kenning
Homme d'Armes

Général

"Fierté saumâtre jamais ne dessale"

♦ Missives : 498
♦ Missives Aventure : 69
♦ Arrivée à Westeros : 29/09/2012
♦ Célébrité : Odette Yustman
♦ Copyright : Luchadora (Alrik !)
♦ Doublons : Aslak, Ethaniel Stone
♦ Age du Personnage : 18 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : les Iles de Fer
♦ Liens Utiles : ~ Fille de la mer, dressée aux vents, telle une Fer-née~

~ En quête de reconnaissance de sa valeur ~

~Générant des prouesses à sa hauteur ~

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
181/500  (181/500)


Message Dim 11 Nov 2012 - 12:19

La question que Gabriel lui avait posée, elle n'aurait pas su y répondre. Ce qu'elle avait ? Elle ne savait pas du tout mais elle s'était d'un coup sentie énervée pour une raison qui ne lui parvenait pas explicitement en tête. Et pour pallier ça, elle n'avait trouvé qu'une idée, aller boire ailleurs. C'était bien la première fois qu'elle se séparait comme ça de Gabriel mais étonnamment c'était vers lui qu'elle était énervée et elle ne comprenait pas pourquoi. Et pire encore, elle commençait à culpabiliser d'avoir réagi de cette façon... Ca ne lui ressemblait pas du tout en réalité... Elle n'avait jamais agit de la sorte auparavant. Peut-être qu'elle retournerait le voir plus tard... en tout cas quand il n'y aurait plus Cybeline à ses côtés ça elle était sûre. Ce qui était encore plus incompréhensible puisqu'elle l'aimait bien. Et puis elle l'avait dit, son cousin avait bien le droit de regarder et complimenter qui il voulait non ? Bon peu importe... Elle allait boire -ce qu'elle avait déjà fait - et puis elle aviserait de la suite et tout irait forcément mieux. Elle ne pouvait de toute façon pas se passer de Gabriel donc le problème serait résolu rapidement, mais peut-être pas directement là maintenant. Surtout qu'elle venait clairement de provoquer Lakdahr qu'elle avait osé approché, et qu'il avait répondu on ne peut plus clairement à sa provocation en la matant sans même sourciller. C'était vraiment possible de descendre une pinte aussi vite ? Ca lui rappelait la première fois que Gabriel avait bu avec elle, elle avait été subjuguée mais elle ne se souvenait plus que c'était aussi rapide, surtout que maintenant il prenait grand plaisir à l'ennuyer en même temps quand ils buvaient. Bouche bée elle resta un instant immobile avant de prendre la pinte de Lakdahr pour regarder dedans.

"wow.... Mais comment t'as fait pour l'descendre aussi vite ! J'ai même pas encore porté la mienne à m'lèvres ! "Elle regarda Lakdahr en coin avant de lui repousser sa pinte près de lui et de prendre la sienne. "J'm'en fous j'ai dit de boire avec moi, j't'ai pas défié sur qui boit l'plus vite. C'pas la rapidité c'est la quantité t'façon ! "

Phrase qui n'avait finalement pas tellement de raison d'être dans l'immédiat mais il fallait toujours qu'elle s'assure de tenter de garder une certaine main mise. En attendant elle ne se fit pas prier pour boire également la sienne de nouveau cul sec, plus lentement que son acolyte bien évidemment, et de reposer un peu brusquement la pinte sur la table en passant son bras sur ses lèvres pour essuyer la pellicule autour. Les différentes descentes effectuées jusqu'à présent commençaient doucement à agir surtout que malgré les victuailles offertes sur la table, elle n'avait encore touché à rien et concrètement, elle n'avait pas faim. Elle regarda alors Lakdahr dans les yeux, légèrement brillant d'ailleurs à force de boire, et elle rectifia un point.

"Et d'abord... j'pas une grande gueule ! "Remarquant qu'elle était clairement plongée dans ses yeux, elle détourna du coup les siens gênés et elle prit quelques instants et quelques marmonnements avant de reprendre la parole. "C'fait longtemps qu'on s'est plus croisés....et non tu m'as pas manqué! "dit elle avant qu'il insinue quoi que ce soit. Elle se souvint alors de quelque chose"Oh... J'sais plus trop si...enfin bref mais j'voulais quand même t'dire merci pour Traîtresse. J'l'adore vraiment. Et t'vois qu'j'ai pas b'soin d'une épée ! j'la manie très bien moi ! Regarde !"Elle la prit et la souleva manquant de choper les trois quart des choses présentes sur la table. "Ah... Ouais bon... Peut-être pas là... " Elle la reposa aussi discrètement que possible camouflant ses rougeurs comme elle put avant de se resservir à boire pour tenter d'oublier ce léger détail de perceptions que l'alcool avait totalement biaisé.




Jamais le fracas de la mer n'atteint la roche

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Dim 11 Nov 2012 - 14:32

Si Willem s'était frotté à quelques ennuis en lançant une sorte d'insulte à Sargon Harloi un peu plus tôt, cette fois, l'ironie veut que c'est en complimentant Lord Greyjoy que son frère s'attire les foudres de celui-ci et les moqueries des uns et des autres. Décidément, ce n'était pas vraiment une bonne soirée pour les Bonfrère, quoiqu'Aaricia s'en tirait le mieux, en restant la plus discrète possible ou à peu près. En tout cas, le jeune homme avait écouté son frère et s'était douté que la Seiche n'apprécierait pas. Il n'était pas le genre d'homme qu'il fallait flatter. Il avait quand même espéré que celui-ci ne réagisse pas vraiment, mais finalement, ce ne fut pas le cas, pas du tout même.

Dès le "fermes-la", Willem avait vu dans le regard de son frère un certain étonnement et il a vite réalisé sa gaffe. Il avait mal cerné le personnage à l'évidence. Son frère aurait peut-être dû le prévenir, mais Veloran est sensé être si intelligent et perspicace. En tout cas, il se rassoit et obéit à l'ordre qu'on lui donnait, à savoir, de la fermer. Veloran voulait juste remercier son hôte du repas et finalement, il en payait le prix. En tout cas, il semble comprendre le message, mais chacun à cette table aura sans doute remarquer sa réaction de soumis. Il aurait pu envoyer promener à son tour la Seiche au moins et argumenter un peu, mais ce n'était pas dans sa nature semble-t-il.

Dagon semblait bien exaspéré et quand il se leva de sa chaise, Will' comprit que le seigneur des Iles non plus ne se plaisait pas trop à ce repas. Puis, Aaricia en ajoute et lui fait savoir qu'il pouvait rentrer à Cormartel. Hey bah non justement et il aimerait bien lui dire, mais il ne reste pas sur ce caillou uniquement pour elle, mais bien parce qu'on lui a demandé autre chose. Ce n'est pas pour rien si Will' passe le plus clair de ces journées avec le petit Zachery.

-C'est vrai, mais si j'ai envie de rester et d'être là le jour de ton accouchement, je reste, c'est tout. Et je le fais pas pour toi, je le fais pour nous. Et puis Pyk, c'est pas si mal. C'est... animée.

De toute façon, animée ou non, il fallait qu'il le reste. Il avait promis à Lord Greyjoy d'entraîner son fils et c'est ce qu'il faisait. Puis, par principe, il tenait toujours à être présent à l'accouchement de sa sœur. Ainsi, si les choses devaient mal tournées, il serait là. C'est plutôt son frère qui ferait mieux de rentrer à Cormartel. Dagon se rapproche des Bonfrère et vient interpelle sa sœur, puis lui. La question l'amuse assez pour susciter chez lui un sourire en coin. En même temps, il n'a pas oublié cette suggestion que le suzerain avait fait durant leur combat, à savoir, que celui qu'il devait tuer, c'était son frère. Cela indiquait bien tout ce que la Seiche devait penser de Veloran. Si Will' n'avait pas beaucoup de scrupules pour tuer, éliminer son frère... il y avait une marge et puis, Veloran était peut-être maladroit, manquait peut-être de combattivité, mais ce n'est pas une nuisance pour la famille.

-Peut-être bien, mais mon frère est libre d'aller et venir comme il veut. Vous ne voudriez pas que je garde mon frère en plus, pas vrai?

Dagon devait très bien savoir à quoi il faisait référence. Déjà qu'il rendait service à la Seiche, il ne fallait quand même pas le tenir responsable des gestes de son frère, mais oui, Willem pensait comme la Seiche que Veloran aurait dû resté à Cormartel.

Puis, Moïra l'approche et vient l'embêter. Elle semblait une vraie experte en la matière. Plus sérieusement, elle lui dit quelques mots et Will' lève les yeux au ciel une fois, quand elle mentionne la passion qu'il déchaîne chez les femmes.

-Dis donc, c'est l'alcool qui te rend comme ça? On dirait presque que tu me fais des compliments... Et non, Harkar n'est pas là. Il n'aime pas trop les fêtes entre nobles.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Dim 11 Nov 2012 - 17:37

L'alcool ? Elle n'est pas une barrique qui passe ses journées à vider tout ce qui lui tombe sur la main, mais elle n'en est pas non plus à sa première bière. L'idée que Willem puisse s'imaginer que c'est le cas, l'amuse assez, elle hausse légèrement les épaules.

« Peut-être, va savoir, je ne suis qu'une femme, l'alcool et moi... »
Petite boutade – une fois n'est pas coutume – Willem semble avoir une idée assez arrêtée à propos du sexe faible, elle plaisante dans cette direction, mais sans se moquer de son interlocuteur. En parlant de boire, Moïra regarde autour d'elle et se rend compte qu'elle a oublié sa choppe auprès de Gabriel et de la jolie captive. Elle ne peut pas retourner la chercher sans briser l'intimité de leur discussion, tant pis ! Pas très délicate sur l'hygiène, la Merlyn jette son dévolu sur une pinte restée là, elle se contenta simplement de vider son contenu dans un bol vide posé sur la table, avant de se servir à son tour. Après ce petit manège, son regard brun se reporte sur le capitaine.

« Je ne complimente jamais, je me contente de dire ce que je pense. Si ça te fait plaisir d'imaginer que je te flatte et bien fais-le alors. »
Elle sourit légèrement, ce n'est pas vraiment le type de femme de qui l'on apprécie de genre de compliments, elle est parfaitement consciente de faire pâle figure à côté des demoiselles présentes dans la salle. Son attention se porte sur les autres protagonistes avant qu'elle ne revienne sur le sujet du second de Willem. Même si elle ne l'a vu que quelques minutes, il lui a semblé être plutôt intéressant.

« Tu aurais dû lui dire qu'il avait l'occasion de se battre. Je suis déçue que ta joute verbale avec les autres se soit terminée aussi gentiment, j'ai espéré pouvoir assister à un combat ce soir. » Elle glisse ses yeux sur le capitaine. « Comme ça je t'aurais vu te dévoiler et j'aurais gagné lorsque tu te serais battu contre moi. »
Est-ce qu'elle plaisante ? Certainement, Moïra sait combattre, mais certainement pas aussi bien qu'Arkha ou même que la rousse au ton acide qui discute avec le forgeron. C'est simplement pour embêter un peu son interlocuteur, peut-être que la soirée va finalement se terminer sur une bagarre, elle n'est pas encore arrivée à son terme après tout. Une dernière question lui vient à l'esprit.

« Tu as l'air de bien t'entendre avec le petit aux côtés d'Aaricia, tu ferais presque un bon père. »
Là elle se moque, pas qu'elle ne pense pas ce qu'elle dit – elle ne le connaît pas assez pour parler à ce sujet – mais simplement parce qu'elle sait que les hommes n'aiment pas s'entendre dire qu'ils feraient de bons époux ou de bons pères. Les hommes sont tous les mêmes aussi différents soient-ils.
Revenir en haut Aller en bas
Seigneur Suzerain de Iles de Fer
avatar

Dagon Greyjoy
Seigneur Suzerain de Iles de Fer

Général


"Nous ne semons pas. "

Lord Ravage de Pyk,
et de ce qu'il en reste
Fils du Vent de la Mer
Capitaine de.... non, SBF


♦ Missives : 181
♦ Missives Aventure : 89
♦ Age : 28
♦ Date de Naissance : 13/05/1989
♦ Arrivée à Westeros : 16/09/2012
♦ Célébrité : Mads Mikkelsen
♦ Copyright : Lakdahr (signature + vava)
♦ Doublons : Neassa Baratheon, Bayard
♦ Age du Personnage : 44 ans
♦ Mariage : Lady Aaricia Bonfrère
♦ Lieu : Iles de Fer, Pyk
♦ Liens Utiles : # le personnage
# ses liens
# ses aptitudes
# son histoire


POSTES VACANTS (liens)
# Zachery
# Sorcha
# équipage du nouveau boutre
# fratrie Greyjoy

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
258/500  (258/500)


Message Dim 11 Nov 2012 - 23:12

Un brouhaha incompréhensible régnait dans la salle. Même en se concentrant, le Suzerain était bien incapable d’en déceler des informations qui auraient pu lui être utiles. Des groupes se formaient et se déformaient sans aucune logique. Il avait bien essayé d’en faire des liens, mais comme l’avait si bien dit son cousin de Harloi, il ne connaissait pas assez ses hommes. Pourtant, il ne voyait pas de solution à cela. Les prendre un par un et les cuisinez jusqu’à ce qu’ils délivrent leur moindre secret n’était pas coutume de la famille. Une perte de temps et un surplus d’informations totalement inutilisables. Pinte à la main, il se délecta du breuvage en silence, fixant les murs gris de sa demeure. Aaricia venait elle aussi de le remettre à sa place. Si d’ordinaire, il appréciait l’esprit combattif de sa femme, il le prit de revers ce soir-là. L’alcool n’aidant pas, son esprit fit un crochet par la froideur qu’il avait pourtant su écarter en présence de son épouse.

« Si j’avais invité uniquement les fer-nés dont l’écoute ne me fait pas bourdonner joyeusement les oreilles, il n’y aurait que moi à cette table. Il n’avait même pas regardé sa femme et son ton était caverneux. Et peut-être le gosse. Il désignait là son fils, Zachery. Mais avec les habitudes qu’il chope avec toi, il devient encore plus insupportable que la moyenne. »

Il n’avait jamais été tendre avec son fils. Il n’avait jamais été tendre avec personne. Femme, enfant, famille, tous ces mots n’avaient aucune résonnance dans la caboche de la Seiche qui devait une partie de sa survie à du pur égoïsme. Si en bataille, il pensait avant tout à ses hommes, en privé, il n’y avait que lui, et Pyk.
Sur sa lancée, il détourna l’œil de la maçonnerie pour mirer sa femme avec un air originalement destiné à son second, qu’il ne pouvait aujourd’hui plus voir en peinture. Qu’il y ait du publique, ou que le couple soit en privé, Dagon avait toujours des réactions opposées. Il pouvait se montrer compréhensif et incroyablement agressif la seconde qui suivait. Il en avait fait voir de toutes les couleurs à la Dame Bonfrère et elle les avait encaissées. Elle ne pouvait l’accuser pourtant de l’avoir frappé. Il déposa sa pinte vide sur la table avec plus de force que nécessaire. Dans le capharnaüm ambiant, cet écart fut à peine perceptible. Il reprit sur un ton plus bas, plus à cause de la bière que d’une quelconque envie de discrétion.

« Tu devrais t’en faire, qu’il vienne. Il est l’émissaire qui doit te ramener sur ton île percée de mines. Toi et le gosse vous embarquerez pour Cormartel, sur son rafiot. En réalité, il n’avait encore rien fixé sur ce point. Depuis plusieurs semaines déjà, il pensait envoyer Aaricia et Zachery sur Cormartel. Non parce qu’il ne pouvait plus les supporter, mais pour leur sécurité. Il avait comme un mauvais pressentiment. Le Continent viendrait à eux et il en était certain. Avec un enfant, Aaricia serait facilement attaquable. Et si le Continent mettait la main sur elle et leur enfant, Dagon se retrouverait sans héritier. Et cela, il ne pouvait le permettre. Il ne laisserait pas l’un de ses nombreux cousins, frangins ou autres bâtards régner sur les îles de Fer à sa mort. Autant se faire détester par son propre fils et son épouse que de les voir aux mains de l’ennemi. Et que je ne vous revois pas sur mon île temps que je ne vous en aurais pas donné l’ordre. »


"L'histoire morte est écrite à l'Encre, la variété vive s'écrit dans le sang."  

 
©️ frangin
Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Gabriel
Homme d'Armes

Général
Capitaine de La Jouvencelle

♦ Missives : 1437
♦ Missives Aventure : 45
♦ Age : 25
♦ Date de Naissance : 25/02/1992
♦ Arrivée à Westeros : 01/04/2012
♦ Célébrité : Michael Fassbender
♦ Copyright : Luchadora
♦ Doublons : Shaïra Seastar, Maël, Velanna Vance
♦ Age du Personnage : 30 ans
♦ Mariage : Ils l'appellent femme-sel, il dit juste qu'il l'aime } Séraphine
♦ Lieu : Île d'Harloi, Dix-Tours
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1298/1500  (1298/1500)


Message Lun 12 Nov 2012 - 0:09

Lorath… Un nom gorgeait de multiples évocations et ce bien que le fer-né n’y ait jamais posé ne serait-ce qu’un pied. La faute à sa mère, braavosi d’origine, qui s’était plu dans son enfance à le faire rêver des cités libres qu’elle connaissait si bien. De cette époque il gardait un intérêt certain pour ses cultures qui paraissaient si… Tellement… Différentes. Epaisses. Significatives en comparaison avec la leur, si froide et pauvre. Les Îles de Fer ne pouvaient se targuer d’aucun bien, d’aucune beauté, et seuls les fiers hommes et femmes qui la peuplaient pouvaient leur rendre leur dignité. Il serait normal que Cybeline se plaigne de son sort et regrette son archipel, cependant, Gabriel était également certain qu’elle n’oserait jamais le faire savoir si c’était le cas. Trop risqué, et sans doute inutile que de bramer sa tristesse sur les Îles, cela revenait à se promettre la déperdition.

« Ca a dû te prendre du temps. T’étais couturière à Lorath ? » Il se demandait souvent pourquoi les bateaux marchants des Cités Libres s’aventurant près de Westeros transportaient des donzelles… Outre la menace fer-née qui menaçait, qu’espéraient-ils ? Etaient-elles des esclaves ? Il le demanderait à la jeune femme, peut-être, si l’occasion et le temps leur étaient donnés. Avec un large sourire il trinqua avec elle et tandis qu’il siffla sa pinte en quelques goulées, il mira Cybeline qui paraissait en pleine découverte. Touchante jouvencelle que voilà ! De la mousse au-dessus des lippes et paraissant déjà subir les effluves de l’alcool, elle lui fit part de sa première ‘impression’ et lui tira un rire franc, grave et clair, amusé par ce naturel délicat si rare sur la rocaille. « T’en viendras surement à t’y habituer ! Puis, faut s’réchauffer ici. » L’humidité était un fléau de tout instant, il s’aperçut pourtant que sa réplique pouvait prêter à confusion à la suite des sous-entendus de Moïra… Mais Cybeline semblait quelque peu naïve, elle ne le remarquerait sans doute pas…

Il eut un sourire perplexe lorsque les ‘merveilles’ des Îles de Fer furent évoquées mais il évita soigneusement d’en faire part à haute voix au milieu d’un rassemblement de fer-nés. D’autant plus que la question qui suivit comportait un intérêt plus flagrant, tout en lui révélant qu’elle était curieuse, un bon point à ses yeux. « L’Antique Voie ? Il t’en a pas encore parlé ? Il gratta sa barbe, pensif. Peut-être Sargon avait-il récupéré Cybeline depuis peu… Ou alors il se moquait de sa compréhension de leur monde, ce qui était fort plausible. Qu’importe, il n’allait pas s’empoisonner l’esprit avec la façon de fonctionner du demi-frère… Ce sont nos préceptes, ceux d’la religion du Dieu Noyé. En gros… C’est l’fait qu’on pille les côtes du Continent plutôt que d’marchander, les choses ont d’la valeur que si on les obtient par la force sur les Îles de Fer. Il plongea ses prunelles de quartz dans celles de la petite demoiselle. C’est ça, le fer-prix dont j’ai causé tout à l’heure. Un soupir perça ses lippes. Tu trouves toujours ça merveilleux ? »

Il reposa sa pinte dans un bruit sonore et détourna succinctement le regard, préoccupé. Un instant ses yeux dérivèrent sur Sargon, attablé et toujours occupé avec Lakdahr et Helya. Pourquoi avoir amené Cybeline ici, au milieu des requins et de la seiche ? « Cybeline… T’es sûr qu’ça va ? » Au-delà du moment, la question était générale et la porte ouverte pour dévoiler le fond de son cœur, si elle le désirait.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Lun 12 Nov 2012 - 3:18

-Ce n'est pas moi qui le dit, c'est toi.

C'est ce qu'il avait répondu avec un air amusé à Moïra. Si elle disait que les femmes ne supportent pas l'alcool, il pouvait être parfaitement d'accord avec cet avis et d'ailleurs, il avait de nombreux exemples en tête quand il pensait à des filles qui ne supportent pas l'alcool. Combien de fois il a vu une servante ou une serf malade quand elle a pris de l'alcool des Iles pour la première fois, sensée être plus forte que celle sur le continent, selon l'avis de certains.

Moïra se faisait toujours aussi amusante dans sa manière de répondre à ces questions. Sur le boutre, il s'en était déjà rendu compte et là encore, ça continuait. Cette fille était vraiment un cas, mais cela amuse Will' de l'écouter et de lui répondre à sa manière aussi.

-Ça me fait plaisir oui.


Un petit clin d’œil et le tour est joué. La Merlyn expliquait ensuite qu'elle aurait souhaité voir un combat. Dans ce cas, ils sont deux. Il doit être écrit quelque part qu'une fête sans rixe porte malheur non? Enfin, peu importe, boire et manger peut suffire jusqu'à un certain point. Il n'aimait pas trop les longues discussions et le blabla inutile par contre. C'était ennuyeux. D'ailleurs, du coin de l'oreille, il avait l'impression que Dagon et lui étaient sur la même longueur d'onde là-dessus.

-Ah oui, frapper dans le dos ou achever un homme déjà affaibli. Belle stratégie, tout digne d'une femme, tu fais honneur à ton camp!

Il lui donne un petit coup d'épaule contre le sien et rigole un peu après, finissant son verre d'une traite, il cherche ensuite une bouteille d'alcool, n'importe quoi, mais n'en voit pas. Et s'il rechigne à vider le verre d'un autre, Moïra elle saute sur l'occasion. Il la regarde alors avec un air plutôt étonné. Hey bah! C'est qu'elle sait boire la Merlyn!

-Tu comptes vider tous les fonds de verre?

Puis, quand elle fait un commentaire sur le fait qu'il ferait un bon père, il se gratte la tête et hausse ensuite des épaules. Puis, il vient murmurer à l'oreille de Moïra.

-Si tu veux déclencher une bagarre, donnes une bonne droite à Arkha. Tu vas voir, "l'explosion" sera instantanée, crois-moi. Vas-y, montres-nous que tu vaux plus que ce que t'en as l'air.


Puis un bruit. Lord Greyjoy vient de déposer avec force son verre sur la table et comme il est non loin, Willem jette un coup d’œil et entend alors ce que le Lord dit à Aaricia. Retourner sur Cormartel? Il disait même ne plus vouloir les voir. Le jeune homme était assez étonné. Il y a quelques jours, il pensait rester plus longtemps que cela sur Pyk, mais pensait convaincre Dagon de conduire Zachery et Aaricia sur Grand Wyk, pour qu'ils y soient en sécurité. La Seiche venait de le devancer.

Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Aaricia Greyjoy
Noble

Général Dame des Iles de fer
♦ Missives : 702
♦ Missives Aventure : 203
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 12/08/2011
♦ Célébrité : Sienna Guillory
♦ Copyright : lakdahr
♦ Doublons : Aliénor Tyrell, Rebecca Staedmon, Maeve Arryn, Maureen Bolton
♦ Age du Personnage : 23 ans
♦ Mariage : Dagon Greyjoy
♦ Lieu : Pyk
♦ Liens Utiles : Lady Aaricia Greyjoy
Chant des Cornes
Journal d'Aaricia
Intrigue et Aptitudes
Succès
Résumé

1/2 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1392/1500  (1392/1500)


Message Lun 12 Nov 2012 - 3:55

Aaricia écoutait vaguement les paroles de tout le monde. Elle n’était plus intéressée. Elle se demandait ce que Lakdahr lui voulait pour que ce qu’il avait à dire soit si secret. Elle le verrait bien plus tard. Et à ce rythme, elle allait faire acte d’absence bientôt. Dagon la cherchait et s’il osait la chercher encore au pire la provoquer, il allait voir qu’elle pouvait être encore plus exécrable. La gentillesse de son frère se retournait donc contre elle?

Pourquoi, tu ne l’as pas fait, ca n’aurait pas changé grand choses. Et si tu ne voulais pas que ton gosse devienne pire que ta femme t’avait qu’à pas le laisser trainer avec moi.


Aaricia offrit un regard aussi noir qu’une tempête aux larges des Iles à son frère. Trahi par son propre frère, il allait lui payer ce petit jeu. L’autre à coté mériterait ce qu’elle lui réservait. Elle ne reviendrait certainement pas avant longtemps. Même avec l’ordre de Dagon, elle se pavanerait sur Grand Wyk. Elle ne le pousserait pas à venir la chercher, mais il y avait peu de chance pour qu’elle désire prendre la direction de Pyk, après son accouchement. Son frère, elle se ferait un plaisir de lui faire payer.

En espérant qu’il coule bien au fond de la mer. Et n’espère pas me revoir une fois ton ordre levé. Je rentrerais bien quand cela me plaira.

Elle s’était retournée vers son autre frère, Willem. Elle n’avait pas envie d’aller sur Grand Wyk. Et encore plus, parce qu’elle n’avait pas envie de supporter le regard son frère Veloran. Coupant certainement la conversation qu’entretenait son frère avec Moira, elle ne put s’empêcher de dire :


Tu pourras remercier ton grand frère, il me ramène généreusement sur Grand Wyk. Dit moi, au moins, qu’il n’est pas venu sur la Larme Noire.


Elle se ferait davantage plaisir de repartir avec Willem qu’avec Veloran. Elle était de fort mauvaise humeur et même Zachery ne disait plus un mot. Aaricia ignorait royalement Dagon, frustrer qu’il la traite comme une faible. Elle lui ferait payer à sa manière. Elle regrettait de ne pas pouvoir se déplacer. Elle aurait pu faire causette avec d’autres personnes plus agréable. En parlant de personne plus agréable. Elle se tourna vers Moira, un sourire presque forcé sur les lèvres, mais c'était pour cacher sa colère. Si elle manquait de compagnie, elle n’aurait qu’à demander à la Merlyn de lui rendre visite. Elle en voulait presque qu’à sa condition. Il n’agirait pas ainsi si elle n’était pas dans cette situation.





« A terre, même dans les moments les plus sombres, la vie recommence toujours le lendemain. En mer, lors d'une tempête, on éprouve un sentiment de piège pour l'éternité. Elle enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent »
Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Helya Harloi
Homme d'Armes

Général
Capitaine de l'Amazone

♦ Missives : 1733
♦ Missives Aventure : 46
♦ Age : 28
♦ Date de Naissance : 15/12/1988
♦ Arrivée à Westeros : 10/05/2012
♦ Célébrité : Sarah Polley
♦ Copyright : FEE aka Sargon
♦ Doublons : Nope
♦ Age du Personnage : 27 années
♦ Mariage : Sargon Harloi
♦ Lieu : Îles de Harloi - Dix-Tours
♦ Liens Utiles :

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
401/500  (401/500)


Message Lun 12 Nov 2012 - 10:50

« Rhaagh » grognement de la part de la Botley comme pour contredire les paroles veines du Harloi. « Tout l'monde m'fait chier à sa manière mais toi … juste ton existence suffit » Veine tentative de démontrer que ce n'était pas parce que le mariage aura lieu que les choses changeraient entre eux. Il avait encore cet art de l'irriter avec brio. « Elle n'tard'ra pas à v'nir ! … M'fait pas rire, Harloi, si j'pouvais éviter d'te croiser, j'men porterai qu'bien » Chose qu'elle fera une fois qu'elle portera son nom. Sa pinte remplie, elle s'empressa de noyer le faite d'être ici dans son breuvage et non à se délecter de sa solitude. Soudain, son pif s'enfonça dans sa peinte après que son crâne reçut un coup, la faisant avaler de travers son breuvage. Un grognement étouffé sorti de sa gorge alors qu'elle se mit à devoir calmer une quinte de toux. Elle n'avait pas besoin de se retourner pour savoir qui était à l'origine de ce geste stupide.

Lakdahr bien évidement. A ses côtés, Rhoawyr partait d'un éclat de rire à s'en pisser dessus, exaspérant davantage la rouquine. L'attention du géant plantée sur le Harloi, Helya en profita pour reculer sa chaise d'un geste brusque pour que le dossier frappe le fer-né au flanc de plein fouet. « Apprend à garder t'miches dans tes poches, chiure » Bon, vu la carrure du fer-né, pas sûr qu'il aie senti quoique ce soit mais c'était plus pour répondre à son geste qu'autre chose. Depuis sa visite dans sa forge, ils passaient leurs temps à se chercher et s'envoyer promener. C'était une sorte de jeu qui par moment, même sans le montrer, amusait la Capitaine. Même si bon, les mots crus échangés entre le Harloi et le forgeron étaient loin de l'amuser, personnellement, ni que le géant se mette à parler d'accouchement « C'bien l'seul à aimer t'entendre causer et trouver qu'c'est une belle vue » Pensées sorties comme par réflexe à l'intention de son futur époux.

Son oeil se posa rapidement sur le duo que formait maintenant Arkha et Lakdahr, la rouquine ne put s'empêcher de faire une remarque taquine « Façon, on sait tous qu'Lakdahr n'est qu'un p'tit rapide dans tous l'domaines » Ces mots étaient certes un compliment quant à Goshaël qui ornait sa ceinture mais aussi une boutade quand à ses prouesses à l'horizontale ou la diagonale, peu importe. Contre tout attente et sûrement à cause de la bière ingurgitée, un rire peu féminin s'échappa de la gorge à la vue d'Arkha renversant le contenu de la table sur le sol. « Arkha, t'devrais p'être bien songer à n'pas toucher ton arme pour c'soir ! Sauf si c'pour la manier près d'l'autre p'tit con ! Une tête, ça s'perd si facil'ment »

Bien entendu, elle parlait du jeune Bonfrère qui avait eu la mauvaise idée de l'ouvrir. Vidant sa pinte d'une traite, son regard se posa sur un groupe de personnes prenant place sur la table en face de la sienne. Même si l'alcool commençait à prendre place dans son esprit, elle les reconnut aussitôt. Les Botley étaient au complet. Sans réfléchir, elle poussa Sargon du coude et désigna sa famille d'un geste du menton. « Voilà la pourriture » Geste qui pourrait être pris comme une sorte de complicité de la part de la fer-née même si ce n'était pas son intention. « Bon … A notre accord, Harloi » Elle leva sa pinte maintenant pleine vers lui comme pour signer le coup de départ de leur plan.




Une civilisation se transforme lorsque son élément le plus douloureux devient tout à coup une valeur
Lorsqu'il ne s'agit plus d'échapper à cette humiliation, mais d'en attendre son salut, d'y trouver sa raison d'être.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Lun 12 Nov 2012 - 11:49

À la surprise de Moïra, Willem semble plutôt apaisé, peut-être que son caractère emporté qu'elle avait cru remarquer sur le pont de la Larme Noire n'était pas le vrai ? Peu lui chaut, pour l'instant elle se contente de hausser les épaules face à la déclaration du jeune homme, esquisse un léger sourire avant de répondre.

« Je fais avec les moyens du bord et c'est le domaine que je maîtrise le mieux. »
Que peut-elle faire d'autre ? Comme les continentales ? Le regarder avec des yeux larmoyants en le suppliant de ne pas lui faire de mal ? Ce n'est pas en agissant de la sorte qu'elle va réussir à prendre par la force ce qu'elle désire c'est certain. Au fond, la technique employée importe assez peu, Moïra n'est pas stupide, elle sait qu'elle n'a presque aucune chance de gagner, mais c'est une simple manière de montrer à son interlocuteur qu'elle ne parlait pas dans le vent lorsqu'elle avait abordé l'idée d'un petit combat.

Alors qu'elle entreprend de vider les fonds des choppes, Willem lui fait une remarque qui n'a d'autre réponse qu'un hochement de tête affirmatif. Il y a des choses qu'il ne faut pas gâcher, le bon alcool en fait parti, puis cela donne aussi le sentiment aux autres qu'elle ne boit pas trop, même si la Merlyn doute que qui que ce soit la surveille. C'est à ce moment que le jeune homme émet l'hypothèse qu'elle puisse aller frapper Arkha pour déclencher une bagarre. Moïra la regarde avant de rétorquer d'un ton amusé.

« Tu aimes voir deux femmes lutter ? Avec Arkha ce serait trop facile, je pourrais tenter ton ami. » Elle faisait référence au Harloi qui semblait être le frère de Gabriel. Lorsqu'elle parlait de facilité, ce n'était pas pour dire que la Kenning n'était pas une bonne combattante, mais qu'elle avait suffisamment bu pour ne pas être au mieux de sa forme. « En plus, c'est ma cousine. »
Chose qu'elle vient juste d'apprendre maintenant d'ailleurs. La conversation est alors interrompue comme Aaricia s'approche pour s'adresser à Willem et déclarer qu'elle allait visiblement rentrer à Grand Wyk. Les yeux de Moïra s'allument soudain tandis qu'elle fixe la Bonfrère au ventre arrondi, elle mord légèrement sa lèvre, laissant le frère parler avec la sœur avant de s'imposer dans la discussion, mais après quelques instants, ne peut s'empêcher d’émettre un avis.

« Tu... Vous rentrez à Grand Wyk ? »
Le ton est enjoué, un sourire se peint sur les lèvres de la jeune femme. Elle hésite sur la manière de parler, Aaricia a beau être une ancienne connaissance, son époux n'est nul autre que le seigneur des Iles de Fer et même si Moïra ne le connaît pas, il l'impression à sa manière. Mieux vaut hésiter de froisser les individus qui peuvent se débarrasser de vous d'un geste de la main, elle l'a déjà fait avec Lakdhahr, une seule personne à la fois !
Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Sargon Harloi
Homme d'Armes

Général


« Capitaine de la Veuve Salée »

♦ Missives : 5378
♦ Missives Aventure : 401
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 22/11/2011
♦ Célébrité : Jack Huston
♦ Copyright : © Aryana
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 28 ans
♦ Mariage : Femme-roc : Helya Harloi (née Botley) ; Femme-sel : Emeraude
♦ Lieu : Île de Harloi, Dix-Tours
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1066/1500  (1066/1500)


Message Lun 12 Nov 2012 - 12:19

     Lakdahr était fidèle à lui-même, Sargon ne se sentait pas insulté par les remarques qu'il lui balançait – c'était le cas avec tout le monde d'un côté – puisqu'il n'y avait aucune hostilité dans l'intonation du géant. Sargon se contenta de secouer la tête, mais sans se départir de son sourire amusé, bien que celui-ci ne dévoilait toujours pas ses dents.

     ▬ Finalement, je comprends pourquoi tu t'entends si bien avec Gabriel, vous êtes pareil tous les deux : vous aimez vous faire mal en convoitant des choses que vous n'aurez jamais. »

     Il faisait référence aux dents que Lakdahr voulait lui dérober et au nom ainsi qu'à la vie de noble que Gabriel convoitait. Bien évidemment, le Harloi avait prononcé ces mots suffisamment hauts pour que le concerné puisse l'entendre en imaginant qu'il ne soit pas trop occupé. Arkha avait fait son apparition et commença à bavarder avec les autres Fer-nés présents à la table et Helya fit preuve de son tact naturel en envoyant des piques à tout va. Sargon ne laissa pas sa bonne humeur s'envoler aussi rapidement cependant !

     ▬ Je me disais aussi que c'était trop beau de te voir te montrer un tant soit peu aimable. »

     La voir aussi vivace ne le dérangeait guère cependant, c'était la preuve qu'il parvenait toujours à la titiller suffisamment bien pour l'agacer. Ce fut à ce moment précis que les membres de la maison Botley se présentèrent, éveillant presque plus d'hostilité chez Helya que lorsqu'elle le voyait lui. Le Fer-né hocha la tête lorsque sa future épouse lui fit savoir que le moment de mettre leur plan en action venait d'arriver. Certainement que les autres personnes présentes ici ne comprendraient pas ce qui se passait – quoique son second avait l'air suffisamment hilare pour le savoir – et le Harloi imita la Botley avant de répliquer.

     ▬ J'espère que tu n'as pas épuisé toute ta dose de gentillesse, parce qu'il va falloir te montrer convaincante. Et lui devrait faire un effort en cessant – ou diminuant au moins – ses piques à l'attention de la rousse. Il se pencha légèrement vers elle. Tâche simplement de ne pas être trop démonstrative, ça semblerait tout de suite bizarre vu ton attitude habituelle.... »

     Les piques étaient plus fortes que lui, il reprit sa position initiale avant de détourner son attention des personnes présentes ici. Maintenant qu'Arkha les avait rejoint, est-ce que Cybeline était seule avec Gabriel ? Oui, la constatation n'enchanta guère le Fer-né qui referma son poing sous l'irritation l'espace d'un instant. Qu'il s'amuse à essayer de lui conter fleurette et la véritable montée d'adrénaline de la soirée ne serait pas encore arrivée... Il pouvait se montrer patient, mais il y avait une limite. Reportant son attention sur Arkha, le Harloi reprit la parole.

     ▬ J'espère que ton ami sait où est sa place, sinon je me chargerai de l'y remettre. »


.
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Lun 12 Nov 2012 - 12:34

Je suis heureuse de trouver quelqu'un pour qui le nom de mes îles n'est pas tout à fait étranger. C'est toujours un lien de plus, contre l'oubli, contre l'absence, contre cette affreuse errance qui menace les morts dont les vivants n'ont cure. La bière est lourde à ma langue mais légère à ma gorge, une fois ma toux passée, et après avoir dégluti une nouvelle fois, je réponds avec un certain bonheur à son intérêt envers moi. « Chandelière. » Je me doute bien de la question du « que faisais-je là » est en suspens. Aussi, je la devance. « J'accompagnais mon oncle pour l'un de ses plus grands voyages. Il ne voulait pas me laisser seule si longtemps à terre. » Je repasse mon index sur le bout de mon nez, essuyant une ombre humide qui y était encore accrochée, avant de le remuer. Je hoche la tête lorsqu'il parle de se réchauffer : il est vrai qu'il fait froid et que l'alcool doit aider.

« Juste évoquée, » réponds-je à propos des dires de Sargon sur l'antique Voie, mes yeux redevenant pétillants de curiosité enthousiasmée. J'ai presque du mal à me retenir de lui prendre doucement la main pour lui embrasser la paume en signe de gratitude – je crains que ces effusions ne soient de trop dans cette salle. J'acquiesce, les oreilles attentives, l'esprit grand ouvert, le nez au dessus de ma chope dont l'odeur me chatouille. J'avais donc à peu près correctement saisi les bases, si ce n'est que leur coutume de pillage est au delà d'une tradition, puisqu'elle est sacrée. Sa question soupirée me surprend un peu, et je cille, alors que je penche la tête de côté. « Oui. Le merveilleux est parfois brutal. Et souvent injuste, je crois. » Mon regard se fait vague et brumeux alors que je songe à toutes ces histoires qu'on a pu me conter et à toutes celles que j'ai moi-même façonnées. La violence y est presque toujours présente. Tous les contes passent par l'affrontement, et la vie des Fer-nés en est faite. Alors, oui, il y a des merveilles chez eux, prises de force et ensanglantées. Mais des merveilles tout de même. Moi qui ai été tirée des eaux, au juste, ai-je la même valeur qu'une femme cueillie à la pointe du fer hors des bras de ses gardes ? Mon Capitaine avait vaincu le navire de mon oncle, après tout. Je m'apprête à répondre, quand Gabriel reprend, pour me poser une question qui, cette fois, me surprend bien moins qu'elle ne me touche. Je dépose mon broc encore assez plein avec délicatesse auprès du sien déjà vide, puis, cette fois, je pose ma main sur la sienne, sans l'y appuyer, juste pour souligner mes mots, alors que mes yeux sont dans les siens. « Je vais très bien. Je vais toujours bien, Gabriel, tant qu'il y a la mer. » Mon sourire se perd un peu. Je retire à demi les doigts, sans trop reculer pour autant. Et, d'un ton concerné et murmuré, je lui souffle bas. « Et toi ? » Mon souci est réellement sincère. Plus je le regarde, plus j'ai l'impression tenace que son trouble n'est pas seulement de la gêne ou de la maladresse, mais qu'il y a quelque chose de plus profond, de plus grave et de plus douloureux qui se cache derrière ses prunelles claires.
Revenir en haut Aller en bas
Artisan
avatar

Lakdahr l'Edenteur
Artisan

Général
- Mestre fêvre -
Bâfreur & Guerrier

♦ Missives : 1389
♦ Missives Aventure : 121
♦ Age : 25
♦ Date de Naissance : 06/12/1991
♦ Arrivée à Westeros : 08/05/2012
♦ Célébrité : Kevin Tod Smith
♦ Copyright : Luchadora
♦ Doublons : Alrik Mallery - Séraphine - Jeyne Estremont
♦ Age du Personnage : 26 ans
♦ Mariage : Serenei ( Femme-sel )
♦ Lieu : Les Iles de Fer
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
455/500  (455/500)


Message Lun 12 Nov 2012 - 17:10

Habitué à ce que Gabriel soit sans cesse la cible des railleries du Harloi, le titan n'y prêta point attention, les demi-frères de Dix-Tours étaient aussi opiniâtres l'un que l'autre et leur faire entendre raison relevait de l'impossible. Qui plus est, leur différend ne le concernait pas, il s'impliquait suffisamment en les empêchant de s'entretuer lorsque l'âtre de leur rivalité s'embrasait trop, ce qu'il espérait ne pas voir se produire en cette sorgue où tout événement était imprévisible. La contre-attaque de la rouquine ne le fit pas plus ciller, tous deux partageant une passion commune pour le lyrisme et la courtoisie de façon générale, ce qui faisait entre autre partie des quelques raisons qui les avaient rapproché ces derniers temps. Il ne fit donc que patienter après Arkha qui le mirait d'un air effaré et chercha à lui lancer une quelconque allégation pour alléger son incapacité à le suivre dans une véritable beuverie. A en voir la nitescence de ses prunelles, la soirée de la Kenning pointait vers une voie éthylique que le forgeron ne tenterait pas de réfréner, bien au contraire. Il courba un sourcil simultanément à la commissure de ses lèvres lorsqu'elle le dévisagea sans réellement le vouloir, puis se mit à ricaner. « C'est c'qu'on dit. » Persuadé qu'il lui avait probablement plus manqué qu'elle ne le concéderait jamais. Ses prunelles biaisèrent en direction d'Helya lorsque celle-ci se laissa aller à une remarque qui fit hâtivement souffler le colosse, l'air moqueur. « Si encore t'savais d'quoi tu parles ! C'pas demain que t'y goûteras alors que tu rougis comme un cul qu'on aurait claqué dès que ça cause de verge. P'tite nature ! »

Sitôt le joyeux commentaire envoyé, un bec-de-corbin vint inopinément balayer la table, obligeant le mestre fêvre à porter secours à sa pinte avant qu'elle ne soit elle aussi emportée par l'arme. Diantre, heureusement qu'il ne lui avait pas façonné un marteau ou un quelconque ouvrage lourd comme elle le lui avait demandé. Il l'observa se resservir et en profita pour progressivement soulever la choppe dans laquelle elle se désaltérait, ceci pour l'encourager à la boire d'une seule traite. « Avale ! Avale ! » Rit-il, quitte à ce qu'elle s'en étouffe, il l'obligea à terminer sa chopine. Il remplit alors la sienne et l'imita tout aussi aisément que pour sa première descente, puis il les resservit tous deux non sans prêter l'oreille à ce qui se disait à leurs abords. Un accord entre Botley et Harloi ? Voilà qui était intriguant, mais peu de choses demeuraient longtemps secrètes sur leur archipel, ceci à son plus grand dam. Finalement, il entrechoqua son verre avec la dryade qui l'avait convié à pocharder. « Pour Traitresse, même si tu la manies comme une continentale ! » Et pour la troisième fois, il s'enfila l'entière pinte sans difficulté. Son attention fut alors attirée par les propos de Sargon et il pivota vers Gabriel en compagnie de Cybeline. Un sombre pressentiment l'empala, de quoi le contraindre à faire preuve de vigilance pour veiller à ce que la situation ne dégénère pas sur un fourvoiement...




" - On fait quoi ? - Valeurs sûres : on leur éclate la gueule. "
 " Barbare qui roule amasse coups de boule. "
" On dit que les fer-nés détestent toutes les races, c'est faux, on les aime toutes ! En ragoût, en civet, à la broche... "

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

Rassemblement : L'âme des Fer-nés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant


Sujets similaires

-
» Foire d'Eghezée avec rassemblement vieux tracteurs 14 Août 2011
» rassemblement Meux le 16-04
» rassemblement !!! [terminé]
» Rassemblement ! ( PV Gekei )
» Petit rassemblement festif à la maison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-