AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Rassemblement : L'âme des Fer-nés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
Homme d'Armes
avatar

Sargon Harloi
Homme d'Armes

Général


« Capitaine de la Veuve Salée »

♦ Missives : 5377
♦ Missives Aventure : 401
♦ Age : 28
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 22/11/2011
♦ Célébrité : Jack Huston
♦ Copyright : © Aryana
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 28 ans
♦ Mariage : Femme-roc : Helya Harloi (née Botley) ; Femme-sel : Emeraude
♦ Lieu : Île de Harloi, Dix-Tours
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1066/1500  (1066/1500)


Message Lun 10 Déc 2012 - 11:15

     Toute cette situation commençait à le fatiguer au plus haut point ! Le Harloi observa les frères de sa « future épouse » venir s'incruster pour les empêcher d'être tranquilles plus de trente secondes. D'un côté, cela ne dérangeait pas réellement le Harloi pour la bonne et simple raison que la Botley n'avait pas eu l'air particulièrement enchantée par le geste qu'il venait d'avoir à son encontre. Pourtant ce n'était que le début ! En acceptant sa proposition de mariage Helya avait aussi accepté ses conditions, dont celle de lui donner un héritier. Apparemment la jeune femme s'en était rendu compte puisqu'elle ne lui fit aucune remarque et tourna simplement sa colère sur son frère qui n'hésita pas à attaquer une fois de plus le manque de fanatisme du Harloi. Ce dernier se contenta de regarder ses futurs beaux-frères sans se soucier de ce qu'ils pouvaient bien penser. Tout cela ne l'intéressait pas, avec eux c'était comme avec tous les capitaines dont il n'avait que faire : savoir qu'ils l'adoraient ou le détestaient n'avait aucun intérêt à ses yeux. Comme Helya lui adressait la parole d'un ton qui montrait qu'elle n'était pas vraiment enchantée de le voir débarquer de la sorte, il se contenta de hausser les épaules, un léger sourire aux lèvres.

     ▬ Oh, moi qui croyais que je te manquais tellement que tu vérifierais où je suis... Me voilà bien déçu ! »

     Il n'était bien évidemment pas sérieux. Imaginer une Helya aux petits soins pour lui était plus effrayant qu'autre chose pour être franc ! Mais apparemment tout le monde avait décidé de les empêcher de parler convenablement, le trop bruyant Salfalaise se mit à beugler comme un taureau et rut, à croire qu'il n'y avait que lui dans cette salle, ce qui lui valut d'ailleurs un regard agacé de la part du Harloi. Hors de question qu'il s'amuse à lui exploser les tympans, sans compter qu'il s'imposa entre les deux protagonistes avant de réitérer une fois de plus ses menaces. Qu'il fasse donc au lieu de menacer sans bouger le petit doigt ! Un sourire moqueur collé aux lèvres, le Fer-né ne se priva pas de le faire remarquer.

     ▬ Tu me trouves clément alors que tu ne fais rien de plus que de bavasser au lieu d'agir ? Tu devrais devenir bouffon Ulwyck parce que tu me fais bien rire ! Secouant la tête, Sargon glissa une dernière fois son regard vers sa future épouse. Amuse-toi bien, moi j'en ai suffisamment vu pour aujourd'hui. »

     Un simple geste de la main comme salut puis il se détourna des deux individus. Ses yeux se portèrent sur les autres personnes présentes là avant qu'il ne repère Cybeline, toute seule près de sa fenêtre au fond de la salle. Il la rejoignit rapidement avant de glisser sa main sur l'épaule de la donzelle pour attirer son attention. Ils avaient passé suffisamment de temps ici, mieux valait rentrer à Kenning avant que tout le monde ne se mette à débiter encore plus de conneries !

     ▬ On s'en va, suis-moi. »

     Pas de question pour savoir comment elle allait, tout cela était secondaire vu qu'il l'avait assez surveillée pour savoir ce qu'elle avait fait ce soir. Sans accorder le moindre regard à qui que ce soit d'autre, le Harloi se dirigea donc vers la sortie afin de regagner sa précieuse Veuve et de pouvoir enfin oublier la connerie dont certains Fer-nés pouvaient faire preuve. Bien évidemment, à ses yeux lui n'était guère concerné !


.
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Lun 10 Déc 2012 - 12:38

Je n'ai pas bougé. Près de ma fenêtre, je suis toujours droite, la main gauche sur les pierres, l'autre sur le ventre et les yeux presque fermés. Les silhouettes, au devant de moi, sont floues et leurs éclats de voix sont mêlés. Je n'entends plus guère, bien que j'écoute et bien que je sois concentrée, mais sans personne pour être mon ancre quant à l'instant présent, je n'ai pu empêcher mon esprit de me fuir et je ne l'ai toujours pas rattrapé. Ils s'agressent, mais ils ne se battent plus, quelques paroles venues de bouches de femmes me parviennent comme une lueur dans une forêt profonde, sans pour autant m'être adressées ; il y a un rire ici, il y a une conversation par là. Je songe, sans objets précis, comme dans ces moments absurdes mais que l'âme comprend sur l'instant, qu'on ne vit que lorsqu'on sommeille et dont on ne se remémore que lorsqu'on a été arraché à son lit. Je perçois le bruit des vagues qui se fracassent contre la falaise en contrebas. Peut-être que je l'imagine seulement, mais je souris à ces flots que je vois, petit à petit, se dessiner sous mes paupières.

Soudain, des pas s'approchent, ce qui ébroue ma conscience sans parvenir à la réanimer tout à fait. Je rêve encore à ces choses sans suite, comme à une montagne renversée, à un oiseau au plumage orangé, à une algue dansant, à un chant lointain et déformé par l'écho. Un contact décrire le voile brumeux qui m'entoure, on me frôle l'épaule : j'ouvre enfin les yeux, portant des iris troublés sur la personne qui m'a approchée. Je souris, alors que mon cœur s'interroge, puis renonce à battre de frayeur. C'est Sargon, il me dit que nous rentrons. J'acquiesce, soulève légèrement mes jupons d'une main, tandis que je garde l'autre contre mon giron pour m'empêcher de me frotter les yeux, ce qui pourrait être mal pris – fatigue, lassitude ou frayeur, rien ne serait bien reçu. Je me demande un bref instant ce que j'ai pu faire de la chope qu'on m'avait offerte et que je n'ai qu'entamée ; j'ai du la poser quelque part, mais je ne m'en rappelle plus. Alors, gardant mon sourire rêveur et mes yeux emperlés d'absence, je lui emboîte le pas alors que nous traversons la foule, pour finalement partir des lieux. Je ne salue personne en particulier, mais au moment de sortir, je m'incline pour tout le monde.

C'est terminé. Levant la main pour simplement pincer le rebord de la chemise de Sargon et ne pas perdre mon Capitaine ni de vue du de contact afin de ne pas m'égarer dans les dédales des lieux, je reste souriante. Quand mes compagnes de chambrée me demanderont, je dirais, oui, c'était, je crois, une bonne soirée. Avec le recul de la frayeur, en tous cas, je les ai trouvés tous merveilleux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Mar 11 Déc 2012 - 12:25

Lorsque Aaricia demande si son frère a menacé de jeter Moïra par-dessus bord, celle-ci la regarde avec un léger sourire aux lèvres. Apparemment son amie connaît bien ses frères, certainement qu'elle a déjà dû voir ce type de comportement de leur part ? Ce n'est pas si surprenant au final, elle-même connaît bien la manière de faire de Garth et de ses autres frères. À force de vivre avec les mêmes personnes, l'on commence à bien cerner leur manière de fonctionner. Quelques brèves secondes de silence passent avant qu'elle n'approuve.

« Absolument. Mais il ne l'a pas fait. Est-ce que je dois m'estimer chanceuse ? »

Elle est parfaitement consciente de pouvoir être irritante, combien de fois son père lui a-t-il que son comportement risquait de lui porter préjudice ? Elle a bien essayé de changer par le passé, mais malheureusement pour son géniteur, Moïra a rapidement trouvé cela trop épuisant. Ses réflexes naturels reviennent au galop dès qu'elle tente de les repousser et, après un petit moment, elle ne parvient plus à s'en empêcher. Il faut donc faire avec, sans quoi le seigneur de la maison Merlyn finirait par devenir fou.

Aaricia reprend la parole pour répondre à la déclaration de son amie, ainsi donc la Merlyn n'est pas la seule à confondre les deux jeunes gens ? Tant mieux ! Même si au fond, Moïra est habituée au fait qu'elle n'est pas capable de différencier deux personnes. Elle oublie trop rapidement les prénoms, préférant donner des surnoms – qu'elle ne garde que pour elle bien sûr – qui collent davantage aux visage de ses interlocuteurs. Certaines personnes ne portent pas un nom qui convient à leur visage.

La discussion s'oriente ensuite vers le futur proche de la jeune épouse, apparemment l'attente à Pyk a déjà été très difficile et c'est une chose que Moïra peut comprendre. Rester coincé au même endroit peut devenir pesant, même si la Merlyn s'y est encore une fois habituée par la force des choses. Un sourire se dessine sur ses lèvres au moment où elle entend Aaricia parler de ce que son époux pouvait faire en apprenant qu'il aurait une fille. Quel dommage, les femmes sont pourtant nécessaires.

« S'il a appris à aimer la mère, il saura aussi aimer la fille j'en suis persuadée. »

Son père non plus n'aimait pas l'idée d'avoir une fille et aujourd'hui il en est plus content. Enfin, mis à part ses petits travers évidemment. Le sujet des hommes arrive une dernière fois tandis que l'épouse de la Seiche fait savoir à son amie qu'elle avait eu des petits moments d'amusement par le passé, mais que depuis tout était terminé. La demoiselle observe la future mère tandis qu'elle songe à ce qu'elle vient d'entendre, puis elle hocha la tête.

« Oh, les enfants sont toujours plus compréhensifs et divertissants que les adultes. Je crois que je ne m'amuse jamais autant qu'avec mes deux neveux ! Il viendra avec toi à Cormartel je crois ? Si tu le souhaites, je pourrais lui présenter Damian et Erik ? »
Revenir en haut Aller en bas
Seigneur Suzerain de Iles de Fer
avatar

Dagon Greyjoy
Seigneur Suzerain de Iles de Fer

Général


"Nous ne semons pas. "

Lord Ravage de Pyk,
et de ce qu'il en reste
Fils du Vent de la Mer
Capitaine de.... non, SBF


♦ Missives : 181
♦ Missives Aventure : 89
♦ Age : 28
♦ Date de Naissance : 13/05/1989
♦ Arrivée à Westeros : 16/09/2012
♦ Célébrité : Mads Mikkelsen
♦ Copyright : Lakdahr (signature + vava)
♦ Doublons : Neassa Baratheon, Bayard
♦ Age du Personnage : 44 ans
♦ Mariage : Lady Aaricia Bonfrère
♦ Lieu : Iles de Fer, Pyk
♦ Liens Utiles : # le personnage
# ses liens
# ses aptitudes
# son histoire


POSTES VACANTS (liens)
# Zachery
# Sorcha
# équipage du nouveau boutre
# fratrie Greyjoy

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
258/500  (258/500)


Message Jeu 13 Déc 2012 - 9:23

Dagon surveillait du coin de l’œil son bambin qui piquait dangereusement du nez et manqua plusieurs fois de l’enfoncer dans son gobelet. Il chercha un instant Willem du regard pour se souvenir que ce dernier était assis non loin de son jumeau. Zachery pouvait bien dormir sur la table encore un moment. Il croisa plusieurs fois le regard de sa femme, sans s’en préoccuper. De loin, leur relation avait l’air tendue, rien de plus, alors que de près, ils ne pouvaient s’empêcher de se bouffer le nez. En d’autres circonstances, il aurait qualifié sa présence de divertissante mais ce soir, elle servait uniquement de décors et d’attraction, avec son ventre énorme et son incapacité notable à s’énerver en gueulant plus fort que les hommes autour de la table.

Ulwyc, Helya – et sa famille – et Sargon mettaient l’ambiance à eux tous seuls. Ce qui n’étonnait guère le suzerain. Sargon pouvait lui reprocher de mal les connaître, les réputations de ses capitaines étaient – heureusement – connues sur toutes les îles et au-delà. Dans le coin de sa tête, il nota les noms de ceux qui promettaient de se montrer volontaires pour un nouveau voyage pour le Nord. Il ne savait qu’espérer de ce voyage. Il priait en silence pour que tous reviennent en vie. Il s’étonna néanmoins d’entendre Botley se porter garante de son soutient. S’il avait su interpréter juste ce qu’il avait vu tout au cours de la soirée, c’était plutôt au Harloi qu’elle devait allégeance maintenant. Un semblant de sourire lui étira la joue. Peut-être gardait-elle encore en souvenir leur passé commun. Il ne manquerait pas de le lui faire remonter à la surface si elle se mettait à agir aussi contre l’Antique Voie et ses principes. Mais il faisait suffisamment confiance à sa Capitaine pour savoir qu’elle était doté d’une jugeote sans pareille : mariée ou non, elle serait toujours une Botley et Capitaine de boutre.

Après ce dérapage de Sargon, l’atmosphère retomba comme une nuée de poudre. Il ne haussa même pas un sourcil en voyant du coin de l’œil son cousin prendre impunément la fuite, la queue entre les jambes. Son œil s’arrêta sur Helya, comme s’il avait été désireux de plus d’explications. Explicatifs bien inutiles, mais qui avaient fait sonner la corde de sa curiosité. Si Sargon s’était permis de quitter sans mot dire la grande salle, il n’allait pas tarder à être suivi par d’autres invités. C’était déjà surprenant qu’autant de monde soit resté aussi longtemps. Dagon ne tiendrait rigueur à personne, à part à Lakdahr, si ce forgeron décidait de s’éclipser sans laisser à son suzerain l’occasion de l’entretenir avant le jour. Comme Greyjoy possédait un minimum de respect pour son bâtard de frangin, il se résigna à ne pas aller le chercher lui-même par la peau du coup. Il détestait d’ailleurs s’immiscer dans une conversation qu’il n’avait pas suivi depuis le départ et auquel il n’était pas invité. Un défaut qu’il trainait depuis son adolescence.

La tête de Zachery heurta la table. Il manqua de faire tomber son verre. Dagon s’empara de la chope et la vida d’une traite. Il n’avait plus soif, mais gâcher ainsi de la bière était un affront indigne d’un fer-né. Ses doigts pianotaient à nouveau sur la table. Il avait une irrésistible envie de foutre tout le monde à la porte mais se retenait. Par vieillesse – pour ne pas dire par politesse, aspect dont il était totalement démuni.

Spoiler:
 


"L'histoire morte est écrite à l'Encre, la variété vive s'écrit dans le sang."  

 
© frangin
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Aaricia Greyjoy
Noble

Général Dame des Iles de fer
♦ Missives : 702
♦ Missives Aventure : 203
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 12/08/2011
♦ Célébrité : Sienna Guillory
♦ Copyright : lakdahr
♦ Doublons : Aliénor Tyrell, Rebecca Staedmon, Maeve Arryn, Maureen Bolton
♦ Age du Personnage : 23 ans
♦ Mariage : Dagon Greyjoy
♦ Lieu : Pyk
♦ Liens Utiles : Lady Aaricia Greyjoy
Chant des Cornes
Journal d'Aaricia
Intrigue et Aptitudes
Succès
Résumé

1/2 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1392/1500  (1392/1500)


Message Ven 14 Déc 2012 - 3:48

Aaricia eut un léger rire. Elle savait que son frère menacerait comme elle, mais sans jamais l’exécuter, enfin sauf sur une personne qui vivait sur sa propre ile. Il pouvait le faire sur son équipage si cela lui chantait, mais Aaricia ne lui pardonnerait pas de le faire sur une amie. Chaque famille de Grand Wyk savait tirer profit de quelques choses et étaient important l’une pour l’autre. Aaricia, même à Pyk, ne voudrait que l’on s’en prenne à ses propres amis. Enfin on savait de qui il avait peut-être hérité cette manie, puisque Euron ne le faisait jamais.

Je crois qu’il n’aurait pas osé le faire. Enfin je l’espère.

Elle ne reconnaissait plus vraiment ses frères. En moins d’une année, elle s’était éloignée d’eux pour se rapprocher de la seiche. Elle avait mis de coté Cormartel, pour se concentrer sur Pyk et son avenir. Il n’y avait plus rien chez elle, sauf une place pour un retour temporaire. Retour qu’elle ne s’attendait pas. Elle était loin de douter ce qui pouvait se passer dans la tête de son mari, mais elle aimerait bien le découvrir. Heureusement pour elle, Moira semblait plus optimiste.

La Merlyn avait sans doute raison. Mais au fond, elle savait la déception qu’aurait Dagon s’il n’avait pas de fils. Et pour une énième fois, elle n’avait pas envie de le décevoir.

Tu as peut-être raison. Même si je connais un de ses désirs profonds c’est bien d’avoir un fils légitime pour en faire le prochain seigneur des Iles de fer.

Heureusement pour elle, elle était encore jeune et aurait certainement le temps d’avoir d’autres enfants, quoiqu’elle ne supporte certainement pas d’être une bête de foire. Mais Moira avait raison. Les enfants étaient divertissant et encore plus qu’un adulte qui préférait ronchonner une journée entière. Son regard s’était glissé vers Zachery qui elle finit par comprendre qu’il avait céder à la fatigue. Parfois, il avait le don de lui rappeler ce qu’elle avait été comme enfant. Les similitudes pouvaient être frappantes. L’idée suggérée par la Merlyn la fit sourire. Il était vrai que celle-ci avait deux neveux.

Il accompagne Willem désormais, et puisque je retourne à Cormartel, il n’a pas affaire ici. Je crois que cela serait une bonne idée, pour une fois qu’il croise des gamins de son âge au lieu d’adulte. Je lui en ferais part dès qu’il aura les yeux ouverts.

Aaricia se leva péniblement et posa une main sur l’épaule de son amie. Elle se reverrait certainement pour le départ le lendemain.

J’ai été heureuse de te revoir, mais il est l’heure de jouer les mères, sinon Dagon risque de le faire dormir sur la table. Nous nous reverrons certainement demain pour le départ.

Elle salua une dernière fois la Botley aussi et marcha en direction de son époux, pour caresser la tête du gamin. Elle fit signe à une domestique de reconduire le gamin dans ses appartements et prit appui sur la table en fixant Dagon. Elle aurait bien voulu le confronter, mais elle n'avait pas envie de se donner en spectacle. Elle s’était résignée. Elle aurait beau tenter par tous les moyens lui tirer les vers du Nez, elle n’arriverait certainement à rien.

Essayez de ne pas prendre trop de temps avant de me rappeler à Pyk.

Elle ne craignait pas perdre sa place, mais elle n’aimait pas rester trop longtemps à Cormartel depuis que son oncle était décédé. Elle rebondirait assez vite s’il faisait exprès de la laisser dans son ancienne maison. Sa présence lui offrait une certaine sureté et protection ce qu'elle ne lui dirait pas. Il n'était pas un grand sentimental, elle évitait donc de l'être.





« A terre, même dans les moments les plus sombres, la vie recommence toujours le lendemain. En mer, lors d'une tempête, on éprouve un sentiment de piège pour l'éternité. Elle enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

Rassemblement : L'âme des Fer-nés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7


Sujets similaires

-
» Foire d'Eghezée avec rassemblement vieux tracteurs 14 Août 2011
» rassemblement Meux le 16-04
» rassemblement !!! [terminé]
» Rassemblement ! ( PV Gekei )
» Petit rassemblement festif à la maison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-