AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Rassemblement : L'âme des Fer-nés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Noble
avatar

Aaricia Greyjoy
Noble

Général Dame des Iles de fer
♦ Missives : 702
♦ Missives Aventure : 203
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 12/08/2011
♦ Célébrité : Sienna Guillory
♦ Copyright : lakdahr
♦ Doublons : Aliénor Tyrell, Rebecca Staedmon, Maeve Arryn, Maureen Bolton
♦ Age du Personnage : 23 ans
♦ Mariage : Dagon Greyjoy
♦ Lieu : Pyk
♦ Liens Utiles : Lady Aaricia Greyjoy
Chant des Cornes
Journal d'Aaricia
Intrigue et Aptitudes
Succès
Résumé

1/2 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1392/1500  (1392/1500)


Message Jeu 15 Nov 2012 - 3:56

Aaricia n’était pas plus mal. Elle ne regrettait rarement ce qu’elle faisait. Enfin lorsque cela ne la concernait pas. Malheureusement pour Willem, elle était plus solidaire à la solde féminine que les charmants hommes. Elle éprouvait une certaine solidarité vers les femmes capitaines et surtout Arkha qui avait beaucoup d’énergie à revendre. Elle aimait bien la cousine du Harloi et la trouvait un peu comme elle par moment. Elle espérait un jour retrouver la mer. Dagon lui en avait donné la permission, mais elle ne savait pas encore ce que le futur lui réservait. Elle était un peu confuse de ce qui se passerait dans les prochains jours, mais elle ne voulait pas trop d’appréhension. Elle avait vu sa propre mère trépasser en mettant au monde ses deux fils. Elle avait regardé Veloran d’un mauvais œil. Il allait lui payer cher ce qu’il avait fait.

Moi j’veux voir.

Le petit poisson avait sauté en bas de sa chaise pour courir à toutes jambes rejoindre son demi-oncle. Se tenant près de Lakdahr, il regardait attentivement ce qui allait se passer, surtout que son père semblait enfin vouloir donner le signe d’envoi que tous attendaient avec impatience, sauf peut-être Arkha, Aaricia et Helya. Que les hommes pouvaient se révéler de bêtes idiots. Tout pour se faire remarquer. Parlant de se faire remarquer. Le Salfalaise savait comme s’y prendre. Elle était même surprise de ne pas y voir Lysena. Peut-être qu’elle n’Avait pas envie de s’immiscer dans le groupe. Pour Aaricia cela lui aurait fait du bien.

Helya, salua-t-elle d’un mouvement de tête, alors que les traits de son visage se crispaient. Elle n’Avait pas per de rien, mais son enfant commençait à lui faire des misères. Elle se redressa sur sa chaise et fixa Helya qui se trouvait à ses cotés.

Y faut bien que quelqu’un s’amuse. Y semble pas le seul, lâcha-t-elle en montrant d’un signe de tête le Salfalaise qui venait de rentrer dans la maison de Pyk. Un autre qui aime se faire remarquer.

Regardant la capitaine de l’amazone, Aaricia eut un léger rire nerveux. Cela lui manquait de saouler pour oublier tout. Le terrible mal de tête qui la prenait le lendemain lui manquait. Du temps qu’elle était capitaine, elle finissait plus souvent à boire avec ses hommes qu’à festoyer à Cormartel. Alors c’était vrai. Elle avait choisi de finir d’être une vierge farouche. La jeune femme leva son verre en direction de la Botley.

Il ne pourra pas être aussi pire que le mien, crois moi. Vivement que j’reprenne la mer après l’accouchement.

Elle avait bu le breuvage que lui donnait le saigneur des lieux. Elle avait grimacé à cause du gout.

Comment y’a réussi à t’convaincre?

Elle qui avait toujours cru que la Botley était immariable.




« A terre, même dans les moments les plus sombres, la vie recommence toujours le lendemain. En mer, lors d'une tempête, on éprouve un sentiment de piège pour l'éternité. Elle enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Jeu 15 Nov 2012 - 11:31

Elle s'excuse, c'est assez... amusant, c'est le bon mot. Les Fer-nés n'ont pas pour habitude de prononcer ce genre de paroles, c'est peut-être justement ce qui différencie leur peuple des autres ? Peu importe, Moïra n'est pas là pour soliloquer sur ce type de sujet, elle s'est approché de la jolie captive parce qu'elle se doute bien de ce qui doit naître dans son esprit : la culpabilité. Difficile de ne pas remarquer que la bagarre s'est déclenchée après que Gabriel et elle aient discutés, les gestes « tendres » de Cybeline ne devaient rien avoir arrangé qui plus est. La Merlyn n'est pas empathique, au contraire plutôt, mais elle a l'habitude de savoir ce que ses neveux pensent et peut-être que les traits enfantins de la jolie Cybeline la poussent à agir de la sorte. Au fond, l'essentiel reste ce qu'elle fait et non pourquoi elle le fait. Moïra hausse les épaules devant la question – logique – de la jeune fille.

« La musique c'est les armes qui la font, écoute donc. » Elle observe une légère pause. « L'acier fait un joli bruit lorsque le vent le caresse, c'est une musique adaptée à la situation. Et ils ne chantent pas, parce qu'ils préfèrent encourager leur favoris. »
Les paris sont certainement déjà lancés, Moïra de son côté n'y participe pas parce qu'elle n'a rien qui puisse faire l'affaire. Sinon, nul doute qu'elle aurait tout donné sur Gabriel, il est plus apte à gagner elle n'en doute pas une seule seconde. Une légère moue se plaque sur le visage de la Fer-née, qu'elle doit avoir l'air vilaine aux côtés de sa jolie compagne du moment ! Les yeux bruns de la jeune femme ne quittent pas les silhouettes avant qu'elle ne reprenne la parole.

« Mais ne crains rien. Gabriel n'est pas une mauvaise personne, il ne fera pas volontairement mal à ton propriétaire, par contre le contraire, je n'en mettrai pas ma main à couper. » Elle ne le connaît pas après tout. « Tu le connais mieux que moi. » Elle inspire légèrement. « Mais c'est Gabriel qui va gagner. » Le ton est assuré, elle ne semble pas avoir le moindre doute. « J'espère que tu n'as pas peur du sang, tu pourras te rendre utile en l'aidant à ramasser son doigt. »
Ce n'est pas des paroles méchantes, simplement la réflexion d'une jeune femme peut-être trop bavarde. Au fond, c'est bien pour une raison précise qu'il a dû ramener Cybeline ici, autant qu'elle se rende utile. Le regard de la jeune femme quitte les deux hommes, se promène sur l'assemblée pour constater avec surprise que Willem s'est envolé. Tiens ? Est-ce qu'il a finalement changé d'avis ? Plutôt surprenant vu comme il semblait enjoué par la danse. Haussement d'épaule, elle se concentre à nouveau sur les deux protagonistes histoire de ne pas en perdre une miette.
Revenir en haut Aller en bas
Artisan
avatar

Lakdahr l'Edenteur
Artisan

Général
- Mestre fêvre -
Bâfreur & Guerrier

♦ Missives : 1389
♦ Missives Aventure : 121
♦ Age : 25
♦ Date de Naissance : 06/12/1991
♦ Arrivée à Westeros : 08/05/2012
♦ Célébrité : Kevin Tod Smith
♦ Copyright : Luchadora
♦ Doublons : Alrik Mallery - Séraphine - Jeyne Estremont
♦ Age du Personnage : 26 ans
♦ Mariage : Serenei ( Femme-sel )
♦ Lieu : Les Iles de Fer
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
455/500  (455/500)


Message Jeu 15 Nov 2012 - 12:01

Les reproches fusaient pour une Arkha résolue à ne pas se laisser faire, quand bien même avait-elle Traitresse à son échine, cela ne changerait rien à cet impromptu revers de situation. Qu'elle gesticule comme elle le souhaitait, le titan avait la main sur elle et il ne la lâcherait pas tant qu'il ne serait pas certain qu'elle soit pacifiée à défaut d'être enjouée par le spectacle. Peut-être étaient-ils même les seuls à ne point se délecter de cette danse, bien que pour Lakdahr, les phalanges du Harloi lui importaient peu. La boutade de Gabriel fut d'une saveur mitigée, même s'il portait toute confiance en son compagnon de toujours, il ne répondrait pas de sa réaction s'il venait à y perdre un doigt, car dans ce cas, le titan se jurait d'aller y excaver, dans la bouche de Sargon ! Lui qui abhorrait se mêler à leurs querelles espérait qu'il n'aurait pas à le faire plus que ce qui avait d'ores et déjà été fait. La jeune femme dans son étreinte sembla se calmer, contrainte à se faire spectatrice d'une insoutenable inimitié pour la cousine qui mirait sa famille plus déchirée que jamais. L'intervention de Dagon à l'égard de cette dernière fit plisser les calots du forgeron, qui secoua presque imperceptiblement la tête aux propos de son demi-frère : diantre ! Que pouvait-il savoir de l'amitié ou l'affection sous toutes ses formes ? Grotesque, mais il se garda d'en faire la remarque. « Laisse tomber. » Souffla t-il à la sylphide tout en amoindrissant la force de sa poigne bien qu'il préserva un contact physique, preuve muette qu'il la soutenait malgré son attitude un rien infantile. Et les dissensions se poursuivirent, ce qui eut le don de l'exaspérer au plus haut point et à se féliciter de rester dans sa forge plutôt qu'à se mélanger aux "grands" des Iles-de-Fer.

L'arrivée d'Ulwyck ne passa pas inaperçue, et si l'oeil du mestre fêvre s'égara un instant sur son ouvrage que transportait le Salfalaise, il s'en désintéressa bien promptement pour revenir au coeur de l'intrigue, qu'importait les encouragements adressés au capitaine de la Veuve. Ce fut alors que son regard biaisa naturellement vers la tignasse qui apparut à ses côtés, il ne fut guère étonné de voir son neveu vouloir être aux premières loges, après tout, lui aussi serait inexorablement amené à jouer à cette valse des haches lorsqu'il serait enclin de le faire. Sa paluche de libre se posa furtivement dans la chevelure du garçonnet simplement pour signaler qu'il l'avait remarqué et qu'il gardait un oeil sur le démon. « Bouge pas d'là Zach. » Lui dit-il en guise de consigne comme s'il était assez fou pour se jeter entre les deux concurrents... Mais après tout, les enfants étaient imprévisibles, et lorsqu'ils avaient son âge, qu'est ce que Gabriel et lui n'auraient pas fait pour faire leurs intéressants ? Ses rutilants onyx se posèrent d'ailleurs sur son ami et patienta avec un flegme d'apparence.




" - On fait quoi ? - Valeurs sûres : on leur éclate la gueule. "
 " Barbare qui roule amasse coups de boule. "
" On dit que les fer-nés détestent toutes les races, c'est faux, on les aime toutes ! En ragoût, en civet, à la broche... "

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Arkha Kenning
Homme d'Armes

Général

"Fierté saumâtre jamais ne dessale"

♦ Missives : 498
♦ Missives Aventure : 69
♦ Arrivée à Westeros : 29/09/2012
♦ Célébrité : Odette Yustman
♦ Copyright : Luchadora (Alrik !)
♦ Doublons : Aslak, Ethaniel Stone
♦ Age du Personnage : 18 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : les Iles de Fer
♦ Liens Utiles : ~ Fille de la mer, dressée aux vents, telle une Fer-née~

~ En quête de reconnaissance de sa valeur ~

~Générant des prouesses à sa hauteur ~

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
181/500  (181/500)


Message Jeu 15 Nov 2012 - 22:31

Arkha ne pouvait s'attendre à pire que ce qui lui était déjà donné de manger ce soir. Et pourtant, le Lord venait de démontrer qu'il pouvait encore lui baisser l'estime déjà amoindrie. Alors comme ça lui aussi remettait ses capacités de Fer-née en cause ? Il avait peut-être raison alors... peut-être n'était-elle pas faite pour ce genre de rassemblement ! Peut-être n'avait-elle pas sa place parmi tout ces Fer-nés qui appréciaient de voir se déchirer une famille... Après tout en quoi consistait sa voix dans tout ça ? Que pouvait-elle bien faire ou changer ? Rien. Elle n'était que spectatrice, qu'une femme rabaissée à son rang, qu'une jeunette remise à sa place. Et bien puisque c'était comme ça, elle comptait bien la fermer sa gueule. Et ce pour la soirée entière, pour tout le reste de ce putain de rassemblement ! Il voulait une Fer-née ? Il allait en voir une. Une vraie sous toute les coutures. Des sentiments ? Elle n'en aurait plus ce soir. Des désaccords ? Non plus. Sargon voulait faire le malin et jouer à découper son frère ? Bien qu'il le fasse. Si ça pouvait amuser la galerie alors qu'ils s'amusent. Qu'ils rigolent tous et se délectent. Elle entendit vaguement les paroles de Lakdahr. Elle était désormais totalement fermée à tout ce qui se passait et elle ne comptait plus rien dire sur rien. Un Fer-né regardait cette violence sans broncher ? Parfait. Elle le ferait, n'émettant aucun son. Elle sentit la pression diminuée autour d'elle mais elle était de toute façon totalement refroidie et elle ne comptait pas faire le moindre geste. Son regard était simplement fixé sur ses cousins, et elle attendrait patiemment que tout ceci se termine. Limite peut-être pourrait-elle même quitter les lieux... Qu'est ce que ça pouvait bien faire de toute façon...

L'arrivée fracassante d'un Fer-né qu'elle n'avait jamais vu jusqu'à présent la laissa totalement de marbre. Elle ne tourna guère la tête et ne sembla même pas avoir remarquer cette nouvelle présence alors que pourtant elle s'en était parfaitement rendue compte. La danse avait de toute façon commencée... Sargon avait jeté les premières haches. Que le jeu commence...que les gens s'amusent. Elle n'aurait qu'à vaguement espérer qu'ils restent entiers. De loin... Regardant simplement les deux personnes qu'elle aimait le plus s'entredéchirer. Elle ne jeta qu'un coup d'oeil en coin rapide au gamin qu'elle avait à ses côtés. Il venait voir le spectacle. Lui aussi venait admirer. De mieux en mieux. un gamin s'amusait de quelque chose qu'elle ne pouvait apprécier. Décidément... Elle avait bien envie de boire et d'oublier simplement cette humiliation qu'elle avait subie devant tout ces Fer-nés ainsi que la dispute de ses cousins qui allaient de toute façon mal finir. La question était juste de savoir pour qui... ô joie.




Jamais le fracas de la mer n'atteint la roche

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Gabriel
Homme d'Armes

Général
Capitaine de La Jouvencelle

♦ Missives : 1437
♦ Missives Aventure : 45
♦ Age : 25
♦ Date de Naissance : 25/02/1992
♦ Arrivée à Westeros : 01/04/2012
♦ Célébrité : Michael Fassbender
♦ Copyright : Luchadora
♦ Doublons : Shaïra Seastar, Maël, Velanna Vance
♦ Age du Personnage : 30 ans
♦ Mariage : Ils l'appellent femme-sel, il dit juste qu'il l'aime } Séraphine
♦ Lieu : Île d'Harloi, Dix-Tours
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1298/1500  (1298/1500)


Message Ven 16 Nov 2012 - 4:01

Dagon éleva finalement la voix pour lancer le début des festivités – ou des hostilités ? Il n’y avait pour l’heure guère de différences. Le fer-né n’en éprouva ni joie ni peine, pas même une once d’excitation à l’idée de pouvoir priver son demi-frère d’un doigt. C’est après sa vie, qu’il en avait voulu. Être en mesure de l’écharper n’était qu’une bien faible consolation, et le contexte le dérangeait terriblement. Il n’était pas là pour amuser l’amassement de salés pintés et gorgés de sueurs, mais bel et bien pour faire ravaler ses paroles injurieuses au Harloi. Laver la souillure sur la mémoire d’Ernestine propagée par Sargon… Penser que cet acte allait se faire dans le but de distraire durant un Rassemblement était plus que gênante, elle était offensante et brûlait de plus en plus la gorge de Gabriel. Ce n’est pas ce qu’il voulait.

Ses doigts se refermèrent sur l’arme unique qui reposait dans sa poigne et il ne prêta guère attention aux querelles, encouragements et paris qui fusaient dans la salle. Concentré, ses phalanges blanchies par la tension accumulée dans sa paume, il expira bruyamment. Il ne perdrait pas, en souvenir des temps heureux. Il guigna en direction de la Veuve, qui ne tarderait pas à débuter la danse bien nommée. Les premières lames fusèrent avec un commentaire creux qui ne tira qu’un vague grognement au plus âgé, il rattrapa les deux hachettes par leurs manches, seulement après avoir brutalement propulsée la sienne vers son adversaire. Si les jets de Sargon étaient fermes et précis, il manquait d’ardeur et d’une tonicité qui lui était pourtant propre. Se retenait-il ? Le bougre… Il allait regretter une telle impudence ! Ne se contentant pas de les envoyer l’une après l’autre, il lança les deux armes de concert et elles fendirent l’air dans un sifflement inquiétant.

Aucune risette sur le visage du fer-né, pas même un air victorieux, il se contentait de fixer de ses prunelles scintillantes la silhouette de son frère… Ce dernier lui paraissait… Moins assuré sur ses appuis. Cela pouvait être une vue de son imagination, mais il avait trop souvent guerroyé avec – et contre – Sargon pour ignorer ces signes de carence. Avait-il été plus secoué par sa précédente attaque qu’il ne voulait l’admettre ? Gabriel serra les dents. C’était le moment ou jamais d’en profiter… Si l’inverse s’était présenté, Sargon n’aurait pas hésité une seconde avant d’exploiter sa faiblesse. Il ne devait pas s’attendrir et agir de même, maintenant ! Un frêle instant ses yeux dévièrent sur le côté, et il croisa le visage opalin et tendre de Cybeline. Puis celui d’Arkha, apathique et fermée entre les bras de son colosse de toujours, rabrouée par des fer-nés qui ne connaissaient point la fidélité et l’amitié. Il ne fallait pas scier… Il se força à reporter son attention sur Sargon, ce dernier ne tarderait pas à répliquer.




Dernière édition par Gabriel le Ven 16 Nov 2012 - 18:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Helya Harloi
Homme d'Armes

Général
Capitaine de l'Amazone

♦ Missives : 1733
♦ Missives Aventure : 46
♦ Age : 28
♦ Date de Naissance : 15/12/1988
♦ Arrivée à Westeros : 10/05/2012
♦ Célébrité : Sarah Polley
♦ Copyright : FEE aka Sargon
♦ Doublons : Nope
♦ Age du Personnage : 27 années
♦ Mariage : Sargon Harloi
♦ Lieu : Îles de Harloi - Dix-Tours
♦ Liens Utiles :

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
401/500  (401/500)


Message Ven 16 Nov 2012 - 10:03

Du coin de l'oeil, la rousse regarda d'un air sombre les traits soudainement durcis de la Dame des Îles de Fer, se doutant que ce changement de faciès soit dû à son ventre arrondi. Malgré elle, une grimace écorcha son visage fermé et dire que ce calvaire serait un jour le sien, pensée incongrue, elle qui se pensait loin de ces singeries mais un marché était un marché. La rouquine était cependant décidée à ne pas être la seule à devoir donner de sa personne mais sur le moment précis, les brumes de la bière l'empêchaient d'avoir une idée claire et de toute façon, ce n'était pas le moment ni l'endroit d'y penser. Aux dires d'Aaricia, la Capitaine se contenta de grogner, reconnaissant la voix portante de son cher cousin sans même l'avoir vu.

« Ouais et dire qu'c'mon cousin » Enième rictus sur son visage froid alors qu'elle s'efforçait de ne pas croiser le regard de son cousin histoire de ne pas lui donner envie de venir la saluer. Elle le préférait de loin, très loin d'elle comme dans son enfance. Cette entrée fracassante ne l'étonnait même pas de la part de son cousin, il a toujours été doué pour faire du bruit. Elle se souvenait du bruit des os qu'il avait brisé sous ses yeux d'enfant lui inspirant bien plus de crainte que ses deux frères réunis « En même temps, avec c'te tête, difficil'd'passer inaperçu » Simple boutade qui fort heureusement pour elle ne parviendra pas au principal concerné. Solidaire d'une certaine manière, Helya secoua la tête sèchement. « Ouais, c'certain ! J'sais pas comment t'fais pour supporter d'ne pas être sur les flots » Elle, elle ne le supporterait pas. En cloque ou pas, le morveux en danger ou pas, elle serait sur les flots un point c'est tout. Elle s'était trop battue pour se retrouver privée de cette liberté, de ce plaisir de manier la barre de son propre boutre.

Son regard se fixa sur les deux frères surtout Gabriel ainsi que sur les lames qui volaient d'un camps à l'autre, certains criaient, encourageaient, elle, elle restait silencieuse, maudissant cette situation loin de l'amuser. « Qu'est qu't'bois ? Ca a l'air d'gueulasse » Simple remarque avec la courtoisie fer-née pour penser à autre chose avant d'hausser les épaules d'un air fataliste. « Disons qu'parfois il faut c'qu'il faut pour obtenir c'qu'on veut ! Mais ici n'est pas l'bon endroit pour en dégoiser. Les chiens peuvent écouter » Ses mirettes se plantèrent sur sa famille un court instant, assez de temps pour que son regard s'assombrisse de colère avant qu'elle ne se remette à observer le spectacle qui, espérons-le, ne finira pas morbide avec un champs de doigts pour décorer le sol.




Une civilisation se transforme lorsque son élément le plus douloureux devient tout à coup une valeur
Lorsqu'il ne s'agit plus d'échapper à cette humiliation, mais d'en attendre son salut, d'y trouver sa raison d'être.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Ven 16 Nov 2012 - 22:27

Une hache vole et Moïra parle. Ce serait donc de la musique, ça ? J'ai sursauté quand la première hache a été lancée, je sursaute encore quand elle est rattrapée. Malgré les mots de la femme rousse à mes côtés, et malgré ce que j'ai pu lui répondre, ma peur est toujours présente, impossible à dompter. Elle doit me sentir frémir aisément frémir, je ne peux rien lui cacher. Je suis une branche sous le vent qui caresse ces lames et qu'elle m'a vanté. Ma main libre se crispe sur le velours de ma jupe, j'y trouve une faible réassurance. S'ils s'entre-tuent devant nous, au moins serais-je bien habillée pour les célébrer. Une seconde hache file, je ferme les yeux et retiens une crispation, sans gémir, ni parler. Je voudrais partir, j'ai les jambes en feu, et elles veulent s'agiter. Courir vers l'écume pour s'y laver de ce qui les dévore et qui vient de mes entrailles. Je veux me redresser mais je n'y parviens pas vraiment, remuant à peine plus que par mes tremblements en voulant délasser mes épaules et relever la tête.

Gabriel n'est pas une mauvaise personne, et il ne voudra pas blesser Sargon, dit-elle, et ô combien je veux la croire ! Je hoche la tête, lui coule un bref regard lorsqu'elle parle de main coupée – l'image qu'elle suscite m'empêche de considérer qu'elle souligne que mon Capitaine est un homme dont j'ai déjà vu la cruauté, et qui pourrait sans doute atteindre son propre sang dans sa chair sans frémir. Je frôle les doigts de Moïra alors qu'elle parle de les ramasser. Je vois déjà le sang couler. Je déglutis et rouvre légèrement un œil. Personne, pour ces quelques secondes, n'a été blessé. Et Gabriel riposte, lançant à son tour les haches, dans une mélodie – puisque ça doit en être une – plus agressive et plus prononcée. Est-ce une envolée ? J'aimais bien ces moments où ma mère tentait de m'enseigner ce qu'elle avait appris de la musique, il y a longtemps. Les souffles, les soupirs, les moments d'intensité. J'ai la main blanche d'être serrée contre mon ventre, et j'entends encore et encore les hommes parler tout autour sans distinguer leurs voix. J'entrouvre les lèvres, tente de faire bonne figure – je n'y arrive pas. Je croise le regard bleu, furtivement, j'essaie de lui sourire – je n'y parviens pas davantage. J'ai le front pâle et les joues blafardes. Je n'ai jamais eu besoin jusqu'à présent de faire face à la violence et d'en sourire. Là d'où je viens, il était de bon ton que je me recroqueville, et on me le permettait. Les lèvres tremblantes sur une pauvre expression qui être ressembler à de la douleur contenue, je murmure à celle qui me soutient. « Ce n'est pas le sang qui m'effraie. C'est que je suis mauvaise couturière. » Je ne pourrais même pas l'aider à retrouver sa main intacte. Et si Dame Crépuscule refusait de se laisser toucher par une main mutilée ? Je frémis encore, et appréhende. Cette danse ne s'arrêtera pas à ces quelques lancés.
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Aaricia Greyjoy
Noble

Général Dame des Iles de fer
♦ Missives : 702
♦ Missives Aventure : 203
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 12/08/2011
♦ Célébrité : Sienna Guillory
♦ Copyright : lakdahr
♦ Doublons : Aliénor Tyrell, Rebecca Staedmon, Maeve Arryn, Maureen Bolton
♦ Age du Personnage : 23 ans
♦ Mariage : Dagon Greyjoy
♦ Lieu : Pyk
♦ Liens Utiles : Lady Aaricia Greyjoy
Chant des Cornes
Journal d'Aaricia
Intrigue et Aptitudes
Succès
Résumé

1/2 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1392/1500  (1392/1500)


Message Ven 16 Nov 2012 - 23:24

Aaricia ne chercha pas à retenir le gamin, ni encore moins l’empêcher de voir le spectacle. Il avait comme son père des idées bien bizarre parfois. Il avait été élevé comme un fer-né. Dagon n’avait pas été des plus tendres avec son fils. Même si elle ne lâchait pas des yeux une secondes, elle le laissait faire. Voir quelques doigts tomber n’était pas la fin du monde. Elle se concentra plutôt sur Helya, mais s'étouffa lorsque cette dernière lui annonça que le grand gaillard était son cousin. . Elle regarda la concernée, les yeux ronds. Elle avait très bien compris.

Alors l’Salfalaise est ton cousin …, demanda-t-elle en reprenant son souffle.

Elle avait bien reconnu le capitaine, mais la fer-né venait de lui en dire une belle. Elle s’attendait certainement à tout sauf cela. Elle était habitué aux coïncidences, mais bon, elle-même avait côtoyé le capitaine et certainement d’une manière qui lui était propre. Tant que la Botley ne savait rien, Aaricia savait qu’elle aurait les oreilles calmes. Heureusement, elle ne cherchait pas sa compagnie. Elle eut un léger rire alors que les haches commençaient déjà à danser. Tous semblaient enthousiasme, mais elle voyait plus cela comme une manière au Harloi de montrer qu’il existait. Elle ne préférait pas s’occuper des deux fer-nés. La remarque de la capitaine la fit sourire. Si elle savait.

Si cela n’tenait que de moi, j’y aurais mis les pieds depuis un bon bout de temps. Mais je tiens a ma tête, je crois que j’ai assez fait l’idiote dans le Nord. Dagon m’aurait certainement arraché la tête, ou peut-être qu’Harlon l’aurait fait à sa place. Je suis sure que cela les démange autant l'un que l'autre.

Ce qui n’était pas bête comme réponse. Depuis le temps que les Iles n’avaient pas d’héritier, la mère qui le portait était allée bêtement dans le Nord. Aaricia avait tendance à attendre de se faire marcher sur les pieds, avant de tenter quoique ce soit et crier après le prêtre. Ce dernier avait du fils à retordre avec l’épouse de la seiche.


Si ce n’était pas pour soigner tous mes maux, je finirais par croire, que c’est une vengeance de Dagon pour toutes les fois ou je l’empoisonne.


Ce qui n'était pas totalement faux. Ils voulaient s’entendre quand ils le devaient, sinon, ils restaient froids entre eux. Elle détestait cela, puisqu’elle s’avérait moins pire que l’on pouvait le prétendre. Elle ramollissait au contact de la seiche. Vivement qu’elle reprenne la route de la mer, pour se changer les idées.

Ca ne peut pas être aussi pire que moi avec Dagon.

Le couple Greyjoy étant déjà moyennement compatible par moment, elle doutait que celui de son amie fasse pire en matière.




« A terre, même dans les moments les plus sombres, la vie recommence toujours le lendemain. En mer, lors d'une tempête, on éprouve un sentiment de piège pour l'éternité. Elle enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent »
Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Sargon Harloi
Homme d'Armes

Général


« Capitaine de la Veuve Salée »

♦ Missives : 5378
♦ Missives Aventure : 401
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 22/11/2011
♦ Célébrité : Jack Huston
♦ Copyright : © Aryana
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 28 ans
♦ Mariage : Femme-roc : Helya Harloi (née Botley) ; Femme-sel : Emeraude
♦ Lieu : Île de Harloi, Dix-Tours
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1066/1500  (1066/1500)


Message Sam 17 Nov 2012 - 22:13

     Les haches avaient été lancées avec soin, visant les mains de Gabriel, même si l'envie de cibler une zone plus sensible était très forte. Sargon savait parfaitement que s'il faisait la bêtise de tenter de blesser son « frère », Dagon s'empresserait d'intervenir pour mettre fin à l'amusement. Lorsque les armes de Gabriel furent lancées, le Harloi se concentra, sentant une espèce de désagréable sensation lui embrumer le cerveau. C'était la même que la fois où il s'était fait cogner la tête avec violence contre un mur en pierre lorsqu'il était encore simple marin sur le boutre de son oncle : un sentiment de perte de force et de précision. Pas maintenant. Pas face à Gabriel.

     Les haches arrivèrent, la première fut attrapée sans trop de difficultés, il était concentré et maîtrisait encore bien ses gestes, mais la seconde fut malheureusement ratée. Le capitaine esquissa un geste en direction de la hache, puis constata à la dernière minute qu'il orientait mal sa main, l'arme passa et manqua de lui couper un bout de la main – le doigt bien évidemment – il la recula dans un geste instinctif, mais pas assez tôt pour s'épargner une vive douleur. Sargon baissa les yeux vers sa main, constatant que son avant-bras avait été entaillé par la lame aiguisée avant soin, il renifla d'irritation sans se soucier du fait qu'il allait avoir l'air particulièrement ridicule à rater une hache ainsi lancée, à croire qu'il n'était plus capable de se « battre » correctement.

     L'avis des autres lui importait peu, cela faisait belle lurette qu'il était la risée des Fer-nés alors leur jugement était sans intérêt. Non, ce qui le troublait se trouvait être le fait qu'il venait de constater qu'il avait raté cette hache parce qu'il avait l'esprit trop embrumé. Apparemment le coup de choppe avait été bien plus violent qu'il ne le pensait. En se baissant pour ramasser la hache malencontreusement tombée au sol, il ressentit une espèce de chaleur au niveau du visage, comme si tout à coup le liquide ambré s'était mis à le saouler plus que de raison. Peut-être qu'il allait perdre au final. Le doute l'étreignit pour la première fois, ébranlant son assurance et laissant brièvement passer une expression inhabituelle sur son visage, heureusement tourné vers le sol. Le temps qu'il se redresse, ce sentiment s'était envolé, mais pas la sensation de faiblesse qu'il éprouvait. Il plongea son regard dans celui de Gabriel avant d'essuyer grossièrement son avant-bras sur son habit.

     ▬ Est-ce que je dois te montrer où sont les doigts Gabriel ? »

     Provocation sans intérêt sachant qu'il avait été à deux doigts – c'est le cas de le dire – d'en perdre un. Mais pas par la faute de Gabriel, juste pas la sienne, à cause de sa maladresse. Resserrant sa prise autour de la garde des deux armes, il les envoya à Gabriel, toujours moins fort qu'à l'accoutumée malgré la concentration qu'il y mit, apparemment ce n'était pas son jour pour les combats, restait à espérer que son partenaire ait ingéré suffisamment d'alcool pour se couper lui-même.


.
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Homme d'Armes
avatar

Arkha Kenning
Homme d'Armes

Général

"Fierté saumâtre jamais ne dessale"

♦ Missives : 498
♦ Missives Aventure : 69
♦ Arrivée à Westeros : 29/09/2012
♦ Célébrité : Odette Yustman
♦ Copyright : Luchadora (Alrik !)
♦ Doublons : Aslak, Ethaniel Stone
♦ Age du Personnage : 18 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : les Iles de Fer
♦ Liens Utiles : ~ Fille de la mer, dressée aux vents, telle une Fer-née~

~ En quête de reconnaissance de sa valeur ~

~Générant des prouesses à sa hauteur ~

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
181/500  (181/500)


Message Sam 17 Nov 2012 - 22:53

Arkha avait son regard fixé sur les deux hommes qui se faisaient face dans un duel typiquement fer-né. Le silence était de mise, elle n'exprimait ni répulsion, ni désaccord. Elle regardait simplement. Les haches fusaient et sa concentration se focalisait uniquement sur ce détail, sur l'importance de ces gestes qui pouvaient entamer à tout moment le corps de l'un de ses deux cousins. Cette concentration excessive lui fit remarquer un détail : la force de Sargon était différente de celle de Gabriel. Mais elle ne pouvait dire si c'était un effet du moment ou quelque chose de général. Elle ne sous estimait guère la force de son Capitaine, mais elle avait davantage l'habitude de se battre avec son cousin de coeur pour arriver à connaître particulièrement bien sa façon de manier les armes. Depuis son plus jeune âge elle l'observait manier ces objets massifs qu'elle rêvait d'obtenir. Elle ne connaissait par contre pas la manipulation des armes par Sargon mise à part Crépuscule. Et c'était différent, c'était une épée. Cela pouvait-il jouer dans une telle danse ? Elle n'en savait rien. Néanmoins, rester totalement impassible devenait de plus en plus difficile alors que les haches lancées devenaient clairement de plus en plus dangereuses pour eux. Sans oublier que Sargon s'était mangé une première attaque de Gabriel, et ça elle ne l'avait pas oublié. Peut-être que ça jouait également dans cet échange. Ce qu'elle redouta arriva alors subitement au lancé de Gabriel. Un des deux venaient d'être blessés et elle ne put réprimer un léger soubresaut alors qu'elle serrait fortement ses poings en réponse à l'inquiétude subite qu'elle venait de ressentir. Quoi qu'elle fasse, quoi que les autres Fer-nés disent, elle ne pouvait s'amuser et rester de marbre. C'était trop difficile. Le sang coulait inutilement. Pourtant ce n'était habituellement pas pour lui déplaire. En combat, elle aimait voir le sang couler, cela rajoutait de l'adrénaline, du plaisir. Mais c'était toujours vis-à-vis des continentaux; Le seul combat où elle avait fait couler du sang avec le désir de le faire contre un autre Fer-né, c'était Willem pour qui elle avait eu de l'animosité. Mais elle n'avait jamais souhaité sa mort et elle n'avait pas une haine incontrôlable envers lui comme ses cousins pouvaient avoir l'un envers l'autre. Et même Gabriel qu'au fond elle rêvait d'écorcher un peu simplement par plaisir de dire qu'elle serait arrivée à lui mettre la pâtée, elle ne souhait qu'une simple blessure qui aurait laissé une minime cicatrice sans plus.

Mais apparemment, la blessure de Sargon ne suffisait pas pour qu'ils arrêtent. Sargon en rajouta une couche. Fallait-il vraiment que des membres tombent pour qu'ils en finissent ? Et cela devait-il être les leurs ? Si elle se coupait un doigt pour montrer leur stupidité cela les empêcheraient-ils de continuer ? Elle n'en savait rien et il était trop tard car les haches fusèrent de nouveau prouvant encore une fois que la force de Sargon diminuait et que si ça continuait, il ne pourrait peut-être pas encaisser un nouveau lancé de son frère. Malgré son envie irrépressible de détourner les yeux pour ne pas devoir faire face à cette déchirure, ses yeux ne parvinrent pas à les lâcher tout deux. Elle n'avait de toute façon pas envie de voir la tête des autres...




Jamais le fracas de la mer n'atteint la roche

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Dim 18 Nov 2012 - 12:34

Elle est toujours inquiète, comme si la violence n'est pas ancrée dans son mode de vie. Les yeux bruns de Moïra quittent les deux silhouettes qui « dansent » pour se porter sur Cybeline. Elle sourit faiblement et la Merlyn ne peut s'empêcher de l'imiter dans une expression plus sincère. Est-ce qu'elle a peur pour son capitaine ? C'est étrange, habituellement les femmes-sel se réjouissent davantage de la mort de leur maître que de sa survie. La Fer-né inspire légèrement avant de rassurer la demoiselle. À sa manière.

« Ne t'inquiète pas, tu apprendras. Ce n'est pas la dernière fois qu'il sera blessé. »
Peut-être même mort la prochaine fois ? La Fer-née ne quitte pas Gabriel du regard, il observe Arkha avant de se concentrer à nouveau sur la danse et malgré elle Moïra pince des lèvres. Que fait-il à regarder ailleurs au lieu de fixer droit devant lui ? La Merlyn leva sa main libre pour dégager une mèche de cheveux qui lui barre le regard, puis elle esquisse un nouveau sourire au moment où l'une des haches tranche la peau, libérant un liquide carmin qui goûte aussitôt. Apparemment ce n'est pas assez pour réjouir la salle, car bientôt le Fer-né attrape à nouveau la hache ratée pour reprendre la danse après une pique. C'est plutôt ridicule qu'il puisse avoir raté l'arme, mais cela ne semble pas l'inquiéter particulièrement. Moïra tourna la tête vers Cybeline, une fois de plus.

« Ça ne va plus durer très longtemps. Apparemment il n'est pas très leste, prépare-toi à éponger le sang. »
Elle ne le dit pas méchamment, se contentant simplement de lui faire savoir ce qui se profile à l'horizon. Elle lève une fois de plus sa main, glissant ses doigts abîmés sur ses lèvres en se demandant ce que Gabriel va bien faire face à cet échec. Il est en bonne position, il ne lui reste qu'à lancer avec plus de force les prochaines haches et ce sera synonyme de défaite pour le trop vaniteux personnage. Moïra plisse légèrement ses yeux, laissant son bras retomber le long de son corps. La pauvre Cybeline n'est pas faite pour assister à ce type de spectacle, malheureusement pour elle c'est ce que va être sa vie pour les années à venir. Jusqu'à sa mort. L'attention de la rousse se reporte sur la captive, une fois de plus, avant qu'elle ne reprenne.

« Tu devrais te réjouir, habituellement les femmes-sel sont heureuses lorsque leur maître est blessé, il te laissera tranquille au moins. »
Elle préfère Gabriel et ne le cache pas, la délicatesse n'est pas son fort.
Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Gabriel
Homme d'Armes

Général
Capitaine de La Jouvencelle

♦ Missives : 1437
♦ Missives Aventure : 45
♦ Age : 25
♦ Date de Naissance : 25/02/1992
♦ Arrivée à Westeros : 01/04/2012
♦ Célébrité : Michael Fassbender
♦ Copyright : Luchadora
♦ Doublons : Shaïra Seastar, Maël, Velanna Vance
♦ Age du Personnage : 30 ans
♦ Mariage : Ils l'appellent femme-sel, il dit juste qu'il l'aime } Séraphine
♦ Lieu : Île d'Harloi, Dix-Tours
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1298/1500  (1298/1500)


Message Lun 19 Nov 2012 - 22:47

Comment en étaient-ils arrivés à se haïr autant ?
Cette question émergeait régulièrement dans l’esprit du fer-né, sans qu’il ne trouve une explication miraculeuse à ce revirement des plus brutal survenu durant leur enfance. De la fraternité entre deux bambins turbulents mais coalescents à des hommes épris d’une mortelle et fielleuse passion, n’y avait-il qu’un pas ? Allaient-ils présentement franchir le point de non-retour ou celui-ci était-il piétiné depuis longtemps par leurs impétueuses disputes ? Il l’ignorait encore… Toutefois une parcelle de résolution lui fut offerte lorsque déjà, le pourpre flua des veinures de son frère de sang.

Sargon, blessé. Déjà ? Cela n’avait beau être « qu’une » coupure marbrant son avant-bras, la vision du fluide vital maculant les effets du fer-né fut comme un coup de poing, violent et le sortant d’une réconfortante torpeur. La Veuve ne paraissait pas en pleine possession de ses capacités, malgré sa boutade qui glissa aux oreilles de Gabriel sans l’atteindre le moins du monde, fixé tel qu’il l’était sur la balafre suintante. Les débuts de la Danse du doigt, entre deux adversaires d’un niveau équivalent, étaient souvent épargnés par les blessures… Il fallait attendre que la fatigue s’empare des joueurs pour voir les doigts tomber au sol. Mais là… C’était ses premières haches, et Sargon était un adversaire redoutable. Redoutable mais présentement prompt à laisser choir l’arme au sol… Impensable ! Gabriel fut si troublé qu’il ne bougea pas d’un pouce, ne profitant même pas de l’occasion lorsque son ennemi se baissa pour l’affubler d’une nouvelle volée. Il connaissait Sargon, il le connaissait trop bien. Ce n’était pas normal. Et si… Et si son bras avait seulement dévié un peu plus sur le côté, nul doute qu’il lui aurait tranché une artère… Il se serait vidé de son sang, là, comme ça, devant ses yeux… Il serait mort. Son petit frère.

« Je voulais juste… Il crispa ses lippes, les mots restèrent bloqués au fond de sa gorge. La lame valsa en sa direction et plutôt que de la rattraper, il vrilla de côté, présentant son flanc. La hache frôla son ventre et heurta le mur derrière lui, chutant alors au sol dans un bruit métallique qui résonna dans toute la salle bondée de salés. Les amuser avec leur querelle – plus profonde qu’elle n’en avait l’air –, faire souffrir Arkha, Cybeline… Attirer – encore – des ennuis à Lakdahr, toujours présent et encaissant les conséquences incessantes de ses inepties… Être l’homme qui blesserait celui qu’il avait toujours protégé. Son frère ! « Il n'y a plus que nous deux maintenant. » lui avait un jour murmuré Sargon, le jour où leur père avait été rendu à la mer. Que restait-il, de tout ça ? Ses phalanges se crispèrent sur les manches des hachettes toujours tenues au creux de ses paumes. Ça suffit. Il relâcha les armes, qui heurtèrent le sol dans un tintement sonore. Tout ça… Ça concerne que Sargon et moi. J’suis pas assez imbibé pour donner l’spectacle à tout l’monde. » Il n’avait pas envie de se justifier, et ne pensait qu’à quitter les lieux. Il savait que Lakdahr et Arkha comprendraient. Moïra également, peut-être ? Cybeline serait soulagée. Sargon ? Ah… Il se vexerait, sans doute. Qu’importe. L’heure viendrait, leur heure.


Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Sargon Harloi
Homme d'Armes

Général


« Capitaine de la Veuve Salée »

♦ Missives : 5378
♦ Missives Aventure : 401
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 22/11/2011
♦ Célébrité : Jack Huston
♦ Copyright : © Aryana
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 28 ans
♦ Mariage : Femme-roc : Helya Harloi (née Botley) ; Femme-sel : Emeraude
♦ Lieu : Île de Harloi, Dix-Tours
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1066/1500  (1066/1500)


Message Lun 19 Nov 2012 - 22:48

     Gabriel ne répliqua pas à sa remarque, il tenta bien une justification avant de retomber dans le silence. Ce n'était pas très habituel, normalement lorsqu'ils se « disputaient » soit le roturier restait obstinément silencieux, soit il répliquait sur le même ton et tout terminait avec une bagarre où Lakdahr intervenait. C'était un chemin déjà tracé et répété. Alors qu'il observait son demi-frère, Sargon lui décrocha un regard étonné – et contrarié sur le coup – en voyant qu'il esquiva volontairement la hache pour la laisser percuter le mur derrière lui. Avec un bruit familier, l'arme tomba sur le sol et un silence – du moins entre les deux frères ce qui n'était pas commun – s'imposa de lui-même. Gabriel le rompit finalement en agissant d'une manière qui ne manqua pas de surprendre une fois de plus le Harloi, il abandonnait la danse, laissant tomber ses armes et déclarant que leur rivalité ne regardait qu'eux. C'était véridique. Ces rixes intéressaient peut-être les autres, mais dans le fond elle ne regardait que les deux jeunes hommes et à la rigueur, la maison Harloi si elles devenaient trop violentes. Une expression contrariée s'afficha sur le visage de Sargon, même s'il était soulagé de voir que sa faiblesse du moment n'éclaterait pas totalement au grand jour, il était irrité de ce qu'il lisait sur le visage de son aîné. De la pitié peut-être ? À moins que ce soit cet air hautain qu'il avait lorsqu'il se croyait plus fort que lui. Gabriel le prenait pour un faible, ce fut une constatation qui s'imposa d'elle-même et ne fit qu'ajouter à la colère déjà très présente, du Harloi. Il renifla de contrariété avant de détourner son attention du roturier.

     ▬ C'est vrai, ça ne regarde que nous. Pourtant, ils s'étaient provoqués devant tout le monde sans s'en soucier. De toute manière cette tradition est idiote, je ne vais pas laisser un de mes hommes perdre ses doigts avant de nouveaux raids. »

     Gabriel n'était plus réellement « son homme » même s'il voyait à bord d'un boutre qui lui avait été offert par ses soins. Simple manière de faire comprendre au jeune homme qu'il n'avait pas apprécié. Cela dit, il s'en douterait certainement, inutile de le préciser. Le regard mordoré du capitaine de la Veuve Salée s'attarda un moment sur le visage de son demi-frère alors qu'il lui offrait un dernier regard hostile, signe que ce n'était pas encore terminé entre eux, puis il se détourna du centre de la salle sans se soucier de ce que les autres Fer-nés présents pourraient bien penser de cela. Il avait bafoué des traditions bien plus importante que la danse du doigt, personne ne serait étonné à n'en pas douter ! Les yeux du Harloi repérèrent rapidement le minois de Cybeline, mais il n'alla pas vers elle, elle comprendrait bien que c'était certainement sa gentillesse qui avait déclenché tout ce foin. Il allait la laisser réfléchir à ce point. Ses pas le menèrent rapidement auprès d'Helya, la Botley n'allait certainement pas apprécier qu'il n'ait pas mené à terme cette danse, mais peu lui chalait. Arrivé auprès d'elle et de sa charmante voisine – que Sargon ne se priva pas de scruter de haut en bas comme à l'accoutumée – il lâcha quelques mots à Helya.

     ▬ Tu vois, aucun doigt manquant, tu ne t'es pas trop inquiétée pour moi j'espère, je m'en voudrais de mettre ton cœur à mal. »

     C'était plus fort que lui, la railler était presque une obligation !


.
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Mar 20 Nov 2012 - 0:23

Du sang. Ce n'est pas la première fois que j'en vois couler, même à cause d'une arme. Je sais que ça ne sera pas la dernière fois non plus que j'en verrai. Ici, l'eau est salée et les plantes comme les hommes s'abreuvent autant de sang que d'embruns, je l'ai appris sitôt que ma vie a pris le cap des Îles de Fer. Alors je ne sursaute pas quand Sargon est blessé, pas plus que je ne crie. Je me resserre contre Moïra, par réflexe, parce qu'elle tient chaud et parce qu'elle parle d'une voix douce et basse. C'est infantile et je le sais, mais tout le savoir du monde m'est bien égal pour l'instant. Je hoche la tête envers la Fer-né sans vraiment l'écouter, je ne regarde plus durant quelques secondes, je ne veux plus voir ça, plus jamais ! Ou au moins durant les prochaines secondes. L'assemblée ne se tait pas, et n'a pas l'air satisfaite. Moïra laisse retomber ses bras et sa main quitte le bout de mes doigts qui la frôlait. Elle me dit que je devrais être heureuse de le voir blessé. Je redresse la tête vers la danse, le vois ramasser les lames. Il n'y en a pas encore assez. Elle dit qu'il me laissera tranquille. « Je ne pense pas qu'il le fera, » souffle-je d'une petite voix, alors que je suis encore blottie contre elle, et que je me dis qu'il faudrait que je m'en détache. Je n'en ai pas vraiment envie, ensuite, et je crois qu'il sera plutôt de ceux à en prendre ombrage durant des jours. Si ce n'est le temps qu'il cicatrise.

Et je me tais, regardant le lancer qui manque de justesse, qui tombe, le bruit me semblant extraordinairement fort, presque à faire éclater mes tympans comme du verre. Pourtant, ce n'est qu'un murmure dans le brouhaha ambiant, mais ce froissement de fer me fait mal. Heureusement, c'est le dernier, pour cette danse du moins : Gabriel arrête. Mon visage s'illumine, bien malgré moi – mais je ne sais ni mentir ni cacher – et je lui adresse un sourire que je devrais pourtant retenir. Je serre mes mains contre mon ventre pour ne pas m'élancer vers lui pour l'embrasser de gratitude. J'ai comme des fourmis le long de l'échine. Mon Capitaine renifle, et dans ce simple son, plutôt que dans les paroles qu'il tient, je sens toute sa rage et sa frustration être ravalées, mais pas enterrées. Ca non. Il s'écarte du centre, mon regard revient vers lui, nos yeux se croisent, je n'y lis pas de jugement, ne de défi. Plutôt un avertissement. Si quelqu'un approche de sa propriété, il le fera saigner. J'ai compris. Je lui souris. Il s'éloigne. Je détourne le visage.

« A bientôt Moïra, je serais très heureuse de te revoir, » murmure-je du bout des lèvres. Spontanément, sans y songer, je décroche la boucle d'oreille qu'elle avait caressée, et je la lui dépose dans cette main que j'avais serrée sans qu'elle ne me presse en retour, ni qu'elle ne la retire. « Je l'ai reprise sur la plage en arrivant. Elle vient de chez moi, mais elle est tombée et a été oubliée. Elle te portera chance. » C'est dit avec toute la conviction du monde, mais sans preuve. C'est ainsi. Je lui referme la paume sur mon bijou, et je regagne la fenêtre à laquelle je m'accole. Les vagues, dans le lointain, passent et repassent, furieuses et indifférentes.
Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Helya Harloi
Homme d'Armes

Général
Capitaine de l'Amazone

♦ Missives : 1733
♦ Missives Aventure : 46
♦ Age : 28
♦ Date de Naissance : 15/12/1988
♦ Arrivée à Westeros : 10/05/2012
♦ Célébrité : Sarah Polley
♦ Copyright : FEE aka Sargon
♦ Doublons : Nope
♦ Age du Personnage : 27 années
♦ Mariage : Sargon Harloi
♦ Lieu : Îles de Harloi - Dix-Tours
♦ Liens Utiles :

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
401/500  (401/500)


Message Mar 20 Nov 2012 - 6:48

Helya hocha la tête pour répondre à la Dame des Îles de Fer non sans remarquer le trouble que cela faisait écho à son interlocutrice. Apparemment, Aaricia avait dû faire la rencontre de son cher cousin et peut-être plus et affinité au vu de sa réaction. Pendant un premier temps, curieuse, Helya ouvrit la bouche pour poser une question avant de se renfrogner. Cela ne la regardait pas et si justement cela concernait une histoire de coucherie, elle n'avait encore moins envie d'en entendre parler. Des rumeurs sur Sargon et Aaricia suffisaient déjà assez mais tant que ça ne venait pas mettre des bâtons dans les roues de son plan, Helya n'en avait que faire. Sargon pouvait bien se taper toutes les femmes des îles enfin si ce n'était pas déjà fait. « Quoi ? t'laisserais quelqu'un t'couper la tête ? »Les yeux de la gorgone s'arrêtèrent de fixer le ventre rebondi et immense de sa voisine. Quelle vie misérable : ne pas naviguer, ne pas se battre, rester sur la terre ferme et en plus ça avec un risque d'avoir la tête tranchée ? Helya espérait que son sort serait très loin de celui de son amie. « C'efficace au moins ? » Après tout, ca serait la seule raison d'avaler cette mixture dégoûtante.

Son regard se posa sur les deux frères se concentrant sur les haches qui volaient alors que ses épaules se haussèrent pour toute réponse. « J'en sais rien. Qu'est-ce qu'ça change à l'fin ? Rien. Ca s'ra un calvaire d'toute façon … enfin pour moi » Après tout, Aaricia semblait y trouver son compte parfois. Helya devint silencieuse par la suite en voyant quelque chose d'inhabituel dans le comportement de son futur époux. Il y a quelque chose qui tournait pas rond et son regard était posé sur sa silhouette penchée vers le sol, l'oeil attiré par une tâche rougeâtre sur son avant-bras. Seul son sourcil s'arqua sur son visage fermé, blessure stupide, comment avait-il pu ne pas éviter ça ? Fidèle à lui-même, Gabriel n'en profita pas pour attaquer son frère, elle le reconnaissait bien là. Les haches reprirent leurs danses funèbres et Helya décroisa ses bras d'un geste brusque quand l'une d'entre elles frôla de peu Gabriel avant de se réjouir en silence qu'elle ne lui fit pas de dégâts. Ce dernier signa la fin de la danse.

Une partie de la Capitaine s'en réjouit, au moins, cette soirée ne sera pas teintée de sang. Cette joie éphémère s'évapora rapidement quand Sargon vint à sa rencontre, ses pupilles azurs se fixèrent sur lui ne manquant pas l'échange bref entre lui et sa femme-sel. Alors qu'il lui faisait maintenant face, la rousse se raidit et leva une main pour la poser sur sa blessure fraîche, une manière comme un autre de pointer son erreur. « Pas d'quoi fanfaronner, Harloi ! A l'place, j'vais épousé un fer-né incapabl' d'finir une danse d'doigt correct'ment » Si une partie d'elle appréciait l'issue nulle de ce combat, une autre partie d'elle désapprouvait. Après tout c'était de coutume que la danse s'arrête une fois qu'un ou des doigts embrassent le sol. « Au moins, j'n'épous'rai pas un manchot » Elle avait après tout réussi à se défaire d'une union avec un Wynch dépourvu d'une main, c'était pas pour se retrouver dans la même situation dix ans après. Et puisqu'il fallait faire semblant, Helya souleva un moment sa main pour observer la blessure, feignant d'être intéressée par cette dernière. La coupure était peu profonde, rien de bien grave, elle leva sa pinte en sa direction « Peut-être qu't'as b'soin d'te désaltérer un peu l'gosier » Dit-elle en s'efforçant d'être le plus agréable possible.




Une civilisation se transforme lorsque son élément le plus douloureux devient tout à coup une valeur
Lorsqu'il ne s'agit plus d'échapper à cette humiliation, mais d'en attendre son salut, d'y trouver sa raison d'être.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Seigneur Suzerain de Iles de Fer
avatar

Dagon Greyjoy
Seigneur Suzerain de Iles de Fer

Général


"Nous ne semons pas. "

Lord Ravage de Pyk,
et de ce qu'il en reste
Fils du Vent de la Mer
Capitaine de.... non, SBF


♦ Missives : 181
♦ Missives Aventure : 89
♦ Age : 28
♦ Date de Naissance : 13/05/1989
♦ Arrivée à Westeros : 16/09/2012
♦ Célébrité : Mads Mikkelsen
♦ Copyright : Lakdahr (signature + vava)
♦ Doublons : Neassa Baratheon, Bayard
♦ Age du Personnage : 44 ans
♦ Mariage : Lady Aaricia Bonfrère
♦ Lieu : Iles de Fer, Pyk
♦ Liens Utiles : # le personnage
# ses liens
# ses aptitudes
# son histoire


POSTES VACANTS (liens)
# Zachery
# Sorcha
# équipage du nouveau boutre
# fratrie Greyjoy

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
258/500  (258/500)


Message Mar 20 Nov 2012 - 11:18

En voilà au-moins deux qui avaient finalement compris. Si le seigneur des Fer-nés avait déclenché cette danse ça n’était que pour une unique raison. Certes il s’ennuyait à mourir, mais les querelles incessantes entre ses deux Capitaines l’agaçaient encore plus. Un sourire lui taillait la face en déformant ses traits. L’un se prétendait libre alors qu’il exécutait un spectacle pour la populace assemblée, et l’autre qui se la jouait fraternel avec un autre que son frère venait de blesser le sien. Bien intriguant. C’était pour cette raison qu’il appréciait son peuple : aussi changeant que la mer et pourtant toujours aussi fidèle au principe qu’il croyait juste. Bras croisé, il avait la tête tournée en direction du mur où la hache de Sargon s’était écrasée. La pierre s’y était légèrement effritée. Il plissa le front. Il était probablement le seul à y voir un mauvais présage. Si les deux hommes se libérèrent de la dance sans qu’il s’en sente frustré, le goût amer qui lui restait en bouche ne le quittait pas. C’était la première fois qu’une telle chose arrivait. Il n’avait jamais assisté à une dance qui était stoppée en toute connaissance de cause. Son regard dévia sur son propre demi-frère, aux côtés duquel se tenait Arkha et son fils. Il était satisfait de voir qu’elle avait réussi à se remettre sur pieds sans une intervention extérieure. Le visage de Dagon se contracta en regardant son frangin. Les idées sombres lui emplissaient la tête. Et son meilleur élément refusait toujours de lui venir en aide. Après une longue seconde, il baissa la tête vers son bambin. Et grimaça. Qu’il reste donc vers son oncle ! tout le monde préférait Lakdahr. Que bien leur en fasse. Il fronça le nez en voyant les deux adversaires s’éloigner sans plus de justificatif. D’un mauvais œil il observa Sargon se rapprocher un peu trop près du duo composé par sa femme et la Botley. Bah. Il ne changerait jamais son cousin.

Il n’avait aucunement l’envie de retourner à sa place initiale. Sans réfléchir, il prit le premier siège libre, du côté de ses Capitaines. Qu’ils le fuient encore s’ils le voulaient. Il ne leur demanderait pas de rester plus longtemps. Se resservant de la boisson, il attendit que les convives se séparent définitivement de la dance avant de lancer à ses hommes sur un ton bourru.

« Fer-nés. Il insista sur ce mot en redressant le regard sur Sargon. L’Ouest est définitivement hors d’atteinte. Mais le Nord est encore suffisamment ouvert pour que nous puissions y prendre le nécessaire. Il marqua un moment de silence. Pourtant il ne le restera pas définitivement. C’est pourquoi je vous ai fait venir ce soir. Il nous faut y retourner, et en masse. Frapper une seule fois encore, mais frapper fort en nous répartissant sur la côte. Il s’adossa au dossier de sa chaise et pianota sur la table de ses doigts. Il n’imposait rien. S’il les avait assemblé, c’était pour pouvoir avoir leur avis à tous, et tous en même temps. Traitez-moi de vieux faiblard, mais j’ai l’impression que l’hiver sera loin d’être clément pour nous. »

Il n’avait pas parlé des hommes de l’Ouest. Si l’hiver ne ferait que les affaiblir, l’armada marine des hommes trop souvent attaqués mettrait surement fin à beaucoup de leurs libertés. Rien n’était certain concernant le Continent, mais quelque chose grondait de l’autre côté de la mer et il espérait ne pas être le seul à avoir ce sentiment.


"L'histoire morte est écrite à l'Encre, la variété vive s'écrit dans le sang."  

 
©️ frangin
Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Arkha Kenning
Homme d'Armes

Général

"Fierté saumâtre jamais ne dessale"

♦ Missives : 498
♦ Missives Aventure : 69
♦ Arrivée à Westeros : 29/09/2012
♦ Célébrité : Odette Yustman
♦ Copyright : Luchadora (Alrik !)
♦ Doublons : Aslak, Ethaniel Stone
♦ Age du Personnage : 18 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : les Iles de Fer
♦ Liens Utiles : ~ Fille de la mer, dressée aux vents, telle une Fer-née~

~ En quête de reconnaissance de sa valeur ~

~Générant des prouesses à sa hauteur ~

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
181/500  (181/500)


Message Mar 20 Nov 2012 - 13:48

L'attente et toujours l'attente de savoir ce qui allait enfin clôturer cet échange ridicule. Du sang avait coulé cela suffisait non ? La surprise fut de mise quand Gabriel décida que ça en était assez. Elle le connaissait bien, elle savait pertinemment qu'il n'avait en réalité jamais voulu cette danse des doigts. Néanmoins il en était le principal concerné et par conséquent y avait participé. Mais le plaisir fut grand de l'entendre signer la fin de toute cette mascarade. Ce spectacle stupide et inutile qui n'avait pas lieu d'être. Elle se sentit déjà en partie soulagée... Car au vu de les capacités actuelles de Sargon, cela aurait pu très mal finir pour lui. Elle n'apprécia cependant pas le frôlement près du corps de son cousin sur la fin et elle resta fixée sur le ventre de ce dernier pour s'assurer qu'il n'y avait pas malgré tout une coupure qu'il dissimulait... Mais ça n'avait pas l'air d'être le cas. Finalement Sargon décida que Gabriel avait raison et qu'il ne voulait plus continuer. Serait-elle en train de vivre un accord entre les deux hommes ? Peut-être devait-elle l'ancrer parfaitement bien dans sa tête pour ne jamais oublier ce moment qui ne se renouvellerait peut-être pas de si tôt. En plus, son Capitaine ne venait-il pas d'appeler Gabriel "un de ses hommes" ? Décidément, une fin surprenante dont elle ne revenait pas mais qui lui enlevait un poids monumental de l'estomac. Observant rapidement la blessure de Sargon alors qu'il allait rejoindre Helya, elle se disait qu'on s'en occuperait sûrement, ou pas, mais qu'au moins ce n'était pas si grave. Il aurait tout au plus une cicatrice qui serait une marque de plus sur son corps. Elle se dégagea donc du bras de Lakdahr pour rejoindre rapidement Gabriel qu'elle regarda avec un regard exprimant bien plus que des mots son ressenti. Si elle avait pu, elle lui aurait sauté dessus en réalité pour le serrer dans ses bras comme les rares moments fortuits et brefs qu'elle s'octroyait de la sorte mais qui étaient des moments lorsqu'ils étaient seuls. Là il y avait bien trop de gens pour qu'elle se permette de se faire encore remarquer avec ses sentiments. A la place, elle lui envoya un coup dans le bras comme à son habitude, bien que celui-ci était bien moins fort que d'habitude.

"Me r'fais plus j'mais ça !"

Elle posa brièvement et rapidement sa main sur le ventre de son cousin, au dessus de ses vêtements bien évidement, pour s'assurer qu'il n'y avait pas de sang. Bien... Tout ceci était désormais fini. Ce moment l'avait cependant tout à fait refroidi. Son taux d'alcoolémie devait sûrement avoir bien diminué maintenant. Elle regarda Gabriel pour savoir ce qu'il voulait faire mais leur Lord détourna son attention faisant appel aux Fer-nés dans leur globalité. Tiens, une annonce ? Elle écouta et fut surprise... Un raid dans le nord, massif, pour se prémunir du froid ? Avaient-ils quelque chose à craindre à ce point que de devoir prendre de telles précautions ? Elle observa un peu les autres se demandant ce qu'ils en pensaient. Dagon venait de totalement retourner la situation de combat à un avènement qui concernait pratiquement tout ceux qui avaient l'habitude de prendre la mer, dont elle. Elle observa également les deux amis qui trônaient à ses côtés pour savoir ce qu'ils en pensaient avant de regarder Sargon. Il était son Capitaine, s'il partait en mer elle le suivrait tout simplement.




Jamais le fracas de la mer n'atteint la roche

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Artisan
avatar

Lakdahr l'Edenteur
Artisan

Général
- Mestre fêvre -
Bâfreur & Guerrier

♦ Missives : 1389
♦ Missives Aventure : 121
♦ Age : 25
♦ Date de Naissance : 06/12/1991
♦ Arrivée à Westeros : 08/05/2012
♦ Célébrité : Kevin Tod Smith
♦ Copyright : Luchadora
♦ Doublons : Alrik Mallery - Séraphine - Jeyne Estremont
♦ Age du Personnage : 26 ans
♦ Mariage : Serenei ( Femme-sel )
♦ Lieu : Les Iles de Fer
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
455/500  (455/500)


Message Mar 20 Nov 2012 - 14:37

Les conjectures allaient bon train, certaines plus exprimées que d'autres, pendant que les lames dansaient d'un côté à l'autre. Lakdahr demeurait silencieux et observateur des différentes réactions qui chamarraient la salle, tout comme de ces haches qui menaçaient de faire couler quelque cataracte de vermeil, si ce n'était pire. Toutefois, si les deux adversaires étaient redoutables chacun à leur façon, le Harloi avait subi d'importants dégâts et ne pouvait qu'en souffrir, ce qui se vérifiait certainement à travers cette dangereuse valse. Il doutait que les choses puissent se régler de cette manière, leur différend n'était pas de ces usuels litiges que l'on pouvait compter parmi les fer-nés, la rancoeur était plus profondément ancrée, elle était de celles qui ne s'évanouissaient pas à l'aide d'une arme. Pourquoi avait-il fallu qu'il participe à ce rassemblement ? L'Edenteur en avait presque omis la raison, et il commençait très sérieusement à regretter les couinements de sa souris précédemment abandonnée. Finalement – et heureusement – le spectacle fut arrêté par les soins d'un Gabriel plus lucide qu'il n'y paraissait, un soulagement pour le forgeron qui n'aurait pas à en ramasser les bribes inutilement perdues. Il laissa Arkha s'en aller et crut apercevoir la mine désappointée de Zachery encore à ses côtés, qu'il gratifia d'une nouvelle tape amicale et sans violence sur le sommet du crâne. Ses onyx toisèrent un moment son ami qui ne souffrait d'aucun mal si ce ne fut sentimental, des affres qui le turlupineraient pour le reste de la sorgue jusqu'à ce qu'il feigne de les oublier et reprenne son quotidien. Sa cousine auprès de lui, il se garda de rejoindre le binôme nouvellement formé, qui n'aurait inexorablement pas besoin de sa présence en plus. Las, exaspéré par la tournure des évènements, il s'en alla rejoindre celle qu'il avait toujours aimé : sa pinte.

A peine attablé, l'attention générale fut quémandée par le discours du suzerain concernant une rapine de grande envergure. Quelque peu incrédule, le colosse se contenta de lorgner les capitaines qui étaient d'avantage concernés que lui, qui s'en irait rejoindre ses forges dès lors qu'il en aurait l'opportunité. Jusqu'ici, il n'avait participé à aucune de ces importantes offensives lancées sur le continent, préférant les attaques plus furtives et surtout en meilleure compagnie. De ce simple fait, il n'avait guère l'intention de donner son opinion, son rôle ne l'invitait pas à participer à ces controverses dont il n'avait cure. Pour faire passer le tout, il s'attela au remplissage de sa chope pour la vider aussitôt à travers un gosier qui en avait cruellement besoin, voilà ce qu'il lui restait à faire de sa soirée : pocharder.




" - On fait quoi ? - Valeurs sûres : on leur éclate la gueule. "
 " Barbare qui roule amasse coups de boule. "
" On dit que les fer-nés détestent toutes les races, c'est faux, on les aime toutes ! En ragoût, en civet, à la broche... "

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Mar 20 Nov 2012 - 15:48

Le soulagement se mêle à la déception lorsqu'elle voit la danse se calmer, Gabriel s'écarter du chemin de la hache, puis cette dernière cogner contre le mur. C'est une musique moins élégante qu'à l'accoutumée et Moïra ne sait pas vraiment pour quelle raison est-ce que son ami roturier n'a pas profité de l'occasion pour tout simplement asséner un dernier coup afin de gagner. Enfin si. Elle sait pourquoi, mais elle ne comprend pas. Gabriel est trop sentimental pour pouvoir frapper quelqu'un d'affaibli et il apparaît clair que c'est le cas de son partenaire. Le soulagement vient certainement de là : la Fer-née est rassurée de voir que le jeune homme n'a pas vendu son côté sentimental et qu'il le conserve. C'est ce qui le différencie des barbares habituels qui frappent sans réfléchir, cette parcelle « enfantine » qu'elle lui trouve et qui lui donne envie de jouer à la mère poule avec lui. Un peu comme avec Cybeline qui s'accroche à elle comme si elle avait compris que la femme à ses côtés se complaît dans le rôle de la dame rassurante. Un léger sourire se peint sur les lèvres abîmées et desséchées de la Merlyn alors qu'elle glisse son regard brun vers le visage de la femme-sel, apparemment cette dernière est heureuse, mais de quoi ? Que la danse prenne fin ou que son maître ne soit pas blessé ? L'échange de regard lui échappe, mais pas le geste de la captive qui décroche la belle boucle tant admiré. Les prunelles de la Pie se mettent à briller lorsqu'elle comprend que ce cadeau lui est destiné, elle l'observe avec toute l'attention dont elle peut faire preuve, puis hoche légèrement la tête avant de regarder Cybeline.

« Tu en auras plus besoin que moi pourtant. » De chance, pas d'artifice pour se rendre agréable à regarder. À peine le temps qu'elle cligne des yeux puis elle conclut. « C'est gentil, je n'oublierai pas ce cadeau. »
Pas de « merci » à proprement parler, ce n'est pas dans ses habitudes de recevoir des cadeaux il faut dire. La jeune femme laisse la femme-sel s'éloigner avant d'ouvrir à nouveau sa paume pour admirer le beau bijou, puis après avoir jeté un coup d’œil autour d'elle pour s'assurer que personne ne la regarde, elle le glisse dans son corsage là où personne n'aura l'idée de venir fouiner. L'air de rien, elle s'éloigne alors de la zone où elle vient de gagner un nouvel objet brillant, puis s'attable sur la première chaise qu'elle voit. Des visages inconnus encore une fois, la voix du seigneur des lieux qui retenti, Moïra se contente de la regarder en silence, elle n'a rien à dire, si Garth avait été ici il aurait certainement répondu positivement, mais elle n'est ni capitaine ni marin. Une simple Pie qui vient d'avoir son butin et ne se soucie donc plus de ce qui se passe autour d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Aaricia Greyjoy
Noble

Général Dame des Iles de fer
♦ Missives : 702
♦ Missives Aventure : 203
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 12/08/2011
♦ Célébrité : Sienna Guillory
♦ Copyright : lakdahr
♦ Doublons : Aliénor Tyrell, Rebecca Staedmon, Maeve Arryn, Maureen Bolton
♦ Age du Personnage : 23 ans
♦ Mariage : Dagon Greyjoy
♦ Lieu : Pyk
♦ Liens Utiles : Lady Aaricia Greyjoy
Chant des Cornes
Journal d'Aaricia
Intrigue et Aptitudes
Succès
Résumé

1/2 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1392/1500  (1392/1500)


Message Mar 20 Nov 2012 - 21:16

Aaricia fixait un peu trop le spectacle à son gout. Elle n’avait pas pour habitude de laisser les choses planer ainsi. Elle ne s’attardait pas au spectacle, pour ne pas donner raison à Dagon, mais elle savait bien que la seiche faisait ce qui lui plaisait. Elle ne cherchait même pas son regard. Enfin, elle essayait de se fondre dans la masse. Moins on l’observait, mieux elle se sentait. Elle était comme une bête de foire et cela l’énervait. Elle avait vu Helya ouvrir la bouche et elle avait soupiré. Quand bien même qu’elle le dirait.

Je l’ai rencontré quand j’étais capitaine. Une très vieille amitié, rien de plus. Je n’ai pas l’intention de me laisser couper la tête, mais il y en a plus qu’un qui en a l’envie sur les Iles, à commencer par mon borgne de mari.

Toutes ses conneries de jeunesses avaient été en grandes majeures parties de se foutres de la gueule des hommes. Ulwyck avait eu malheureusement cette malchance de la rencontrer et Dagon avait fini par mettre terme à son petit jeu trop innocent et idiot. Elle n’avait pas envie de recommencer et elle s'était vu embarquer dans de drôle de situation. Elle s’était retenue en mariant Dagon de continuer ses petits jeux. Si son oncle avait pu lui donner un conseil utile pendant sa vie c'était que les Iles de fer, ne paraissait pas aussi grande que l’on pouvait le croire et les rumeurs allaient vite.

T’inquiète, bientôt, les gens d’Harloi, f’ront comme ici et parieront sur lequel va tuer l’autre en premier. Mais bon t’aura qu’venir te saouler ici, avec une bonne amie.

Solidarité féminine. Si une personne pouvait bien comprendre ce que c'était, c’était bien elle. Elle avait cessé de compter les fois, ou elle n’avait pas préféré l’alcool, pour oublier ce mariage complètement idiot. Les femmes de caractères ne manquaient pas sur les Iles, mais il l’avait préféré avec son venin de vipère qui s'était estompée avec la grossesse. Et en parlant du Harloi, elle lui adressa un bref regard. Comme tous les autres, il devait avoir l’envie de la narguer sur son état. Elle lui fit qu'un signe de tête rien de plus.

Elle ne savait pas comment elle sortirait de la soirée. Faire des pas lui semblaient pénible et dire qu’elle reprenait illico le chemin de Cormartel. Elle avait des envies de meurtres sur son mari, même si elle avait compris pourquoi celui-ci tenait à s’en débarrasser. Il avait peur ? Lord Ravage, avait-il peu de voir son épouse dans un mauvais pas durant l’hiver ? Elle avait peur …
Zachery semblait déçu de la fin de cette danse. Il avait sourit au géant des Iles de fer, puis à son père avant de rejoindre Willem. Il n’allait pas lui demander pourquoi celui-ci ne se trouvait plus près de sa sœur. Par contre, il avait une tout autre idée en tête.

Tu me montreras cette danse à Cormartel ?

Heureusement, il se tenait loin d’Aaricia pour demander une telle chose. Il ne croyait pas qu’elle aurait voulu. Protectrice comme elle était avec lui.




« A terre, même dans les moments les plus sombres, la vie recommence toujours le lendemain. En mer, lors d'une tempête, on éprouve un sentiment de piège pour l'éternité. Elle enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent »
Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Sargon Harloi
Homme d'Armes

Général


« Capitaine de la Veuve Salée »

♦ Missives : 5378
♦ Missives Aventure : 401
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 22/11/2011
♦ Célébrité : Jack Huston
♦ Copyright : © Aryana
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 28 ans
♦ Mariage : Femme-roc : Helya Harloi (née Botley) ; Femme-sel : Emeraude
♦ Lieu : Île de Harloi, Dix-Tours
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1066/1500  (1066/1500)


Message Mar 20 Nov 2012 - 22:00

     Helya toucha la blessure qui saignait légèrement, étrangement c'était toujours les moins graves qui semblaient le plus cracher d'hémoglobine. Il baissa les yeux vers la main de la Botley tandis qu'elle se moquait de lui à sa manière, la laissa faire lorsqu'elle souleva sa main pour observer la blessure, avant de finalement porter son attention sur la pinte qu'elle lui « proposa » si aimablement. Sargon esquissa un sourire amusé, ignorant la réplique moqueuse avant d'attraper la boisson tendue pour en boire une gorgée histoire de montrer qu'il appréciait l'attention. Est-ce que les autres Botley appréciaient le spectacle ? Il l'espérait !

     ▬ Tu t'es mis en tête de combler tous mes désirs aujourd'hui ? »

     Il haussa légèrement les sourcils comme pour la railler avant de finalement essuyer une fois de plus le sang qui coulait de sa blessure, sur ses vêtements. Son attention se porta brièvement sur Aaricia qu'il dévisagea sans vraiment de gêne. Il avait déjà fait bien plus que la scruter avec autant d'attention et apparemment la jeune femme s'était décidée à l'ignorer superbement ce soir. Inutile de préciser qu'il n'en était pas particulièrement enchanté, mais comme à son habitude le Harloi se débrouillait pour le faire savoir.

     ▬ Et bien, il semblerait que la grossesse vous aille très bien ma dame, même si nous n'avons plus le plaisir de vous voir depuis quelques temps. Est-ce que vous me fuyez ? »

     Le ton était tout doucement moqueur, comme s'il la provoquait, est-ce qu'elle cherchait vraiment à l'éviter ? C'était se donner beaucoup d'importance c'est certain, mais Sargon se considérait comme si particulier qu'il était persuadé que toutes ses connaissances devaient songer à lui au moins une fois par jour. Il avait utilisé le fameux ma dame qu'elle détestait et qu'elle lui avait dit d =e e=ne jamais employer. Mais comme si l'époux de la belle comprenait que son cousin était en train de s'amuser à titiller Aaricia, il interpella toutes les personnes présentes ici pour leur faire part de ses pensées. Le regard appuyé qu'il adressa à Sargon ne dérangea guère celui-ci qui se contenta de tourner la tête dans sa direction pour le regarder d'un air indifférent. Pour lui la réponse était claire et sans appel, que Dagon le demande devant d'autres Fer-nés n'allait rien y changer. Il se contenta de laisser un silence pour que quelques autres répondent avant, mais puisque personne ne semblait vouloir se jeter à l'eau, le Harloi fut contraint de le faire.

     ▬ Ce sera sans moi, le Nord n'a strictement rien à offrir, lors du dernier raid on a perdu plus de vivres lors du voyage que si ce qu'on a ramassé sur ce caillou stérile. Il exagérait, mais l'idée y était. Et les raids qui réunissent plusieurs capitaines ont la fâcheuse habitude de toujours tourner en notre défaveur, je préfère largement me débrouiller seul de mon côté. Il secoua la tête d'un air dédaigneux. L'hiver sera long pour ceux qui n'ont pas prévu en agissant plus tôt. Ce n'est pas mon cas. »

     La Veuve Salée avait effectué de nombreux raids en solitaire, toujours sur des navires marchands ou encore dans des zones sans défense que Deirdre avait pris soin de lui signaler. Ils ne voulaient pas de techniques dignes d'un continental, qu'ils se débrouillent seuls, il avait assez donné et le fiasco du Nord l'avait convaincu de ne jamais plus faire confiance aux autres capitaines.


.
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Mer 21 Nov 2012 - 3:29

Depuis là où il se trouvait, Willem pouvait assister à tout le spectacle. Entre les deux Harloi qui se livraient à la danse des haches et la vue de ceux qui étaient encore à table, il ne manquait pas de chose à regarder, bien tranquille dans son coin, appuyé contre le mur, sa chope de bière de moins en moins pleine dans les mains, la moitié du visage éclairé par la lumière d'une torche, l'autre plongée dans la pénombre. Il aurait bien aimé parier sur la victoire de Gabriel, mais déjà que ce combat semblait scandaliser quelques esprits féminins sensibles, voir ici Arkha Kenning, pour ne pas la nommer... Willem se retient. Il en avait un peu marre de recevoir des claques en paroles ou en geste et puis, tant qu'à recevoir des claques de sa soeur ou bien entendre son frère dire des idioties et jouer les malins, il préférait encore boire dans son coin. D'ailleurs, il remarque qu'il n'est pas le seul qui semble s'emmerder, Lord Grejoy semble un peu comme lui. Willem se disait qu'à moins d'un retournement de situation, il quitterait sans doute bientôt.

Gabriel et Sargon faisait toute une scène de leur duel, un vrai drame. Chacun semblait même hésiter à se lancer des haches, les regards étaient longuement échangés, tout pour impatienter Willem, qui voulait seulement voir des haches voler. Des vrais reines de sentiments ces Harloi... Un peu plus et on les entendraient presque gémir, comme si leurs petits sentiments fraternels et les chicanes déchirantes familiales pouvaient intéresser qui que ce soit. L'entrée fracassante de Salfalaise, que Will' ne connait que de nom, eut lieu au travers de tout cela et il suivit des yeux le personnage, avant de reporter, comme tout le monde, son attention sur la danse.

Le premier à prendre le dessus et à taillader l'autre fut Gabriel. Willem eut un sourire amusé, heureux de voir qu'il avait misé sur le bon Harloi et puis de toute façon, comme il n'aimait pas beaucoup l'autre... Gabriel était plus... supportable disons. D'ailleurs, faudrait bien qu'il lui parle un peu plus longuement à celui-là, mais pas ici et pas maintenant, trop de gens sont présents. Puis, déception, Gabriel recule et veut tout arrêter. Le Fer-Né lâche un soupir. Non mais c'est quoi ces mauviettes et cette bande de bons à rien? Ah, s'il pouvait, il irait finir le travail lui-même, mais on ne dérange pas une danse de cette façon. Sargon en rajoute, mais cela ne semble pas suffire à provoquer la reprise de la danse. Bon, tant pis... tout ça pour rien ou presque. Willem en était déçu et constatait, comble de malheur, que sa choppe était vide. Il était grand temps qu'il quitte. Il déposa la chope sur le bout de la table et s'éloigna, pour entendre Dagon parler, alors il se retourna. C'est qu'il en avait des choses à annoncer celui-là. Veloran quant à lui ne perdait pas de fil et répondit à son suzerain:

-Vous avez raison Lord Greyjoy. Vous pouvez compter sur la flotte des Bonfrère et mon frère, Willem, se fera sans aucun doute un plaisir à mener l'attaque, comme à Port-Lannis.


Tiens, voilà que Veloran parlait pour lui. Qu'il fasse donc à sa guise de toute façon, il n'en avait rien à faire. Il sera au Nord si on veut qu'il soit au nord, sinon, il sera sans doute sur Grand Wyk à veiller sur Zachery et Aaricia. Son sort lui importait peu, mais il est vrai qu'il aimerait bien en découdre avec les Nordiens et leur faire payer au centuple l'affront qu'ils ont fait à sa sœur. Parlant du petit Zachery, le voilà qui vient le retrouver et Willem baisse les yeux vers lui, lâchant un long souffle. Ce gamin a le don de l'énerver parfois... toujours avec ces questions stupides. Il a pas un père ou une mère pour ça?

-On verra, si j'ai le temps... C'est que j'aimerais bien aller tuer du Nordien, mais tu vois, toi et moi, on dirait bien qu'on a un point en commun. On ne décide pas trop de ce qu'on fait...

Au moins, cette attaque était débarrassée du plus lâche des Fer-Nés, ce qui lui donna une idée tiens, pour une fois... et il la trouvait bonne en plus. Il alla à la rencontre d'Arkha Kenning et interrompit la conversation qu'elle devait avoir.

-Je trouve ça triste que tu rates une belle occasion de tuer du Nordien... Tiens, je vais te proposer quelque chose, fais-en ce que tu veux, mais je te conseille d'y réfléchir un peu avant de m'envoyer balader. Si j'en suis et ya de fortes chances pour que j'en sois... je te ferai une place sur la Larme Noire, si t'en veux. Sinon, tant pis, c'est pas les hommes qui manquent.
Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Sargon Harloi
Homme d'Armes

Général


« Capitaine de la Veuve Salée »

♦ Missives : 5378
♦ Missives Aventure : 401
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 22/11/2011
♦ Célébrité : Jack Huston
♦ Copyright : © Aryana
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 28 ans
♦ Mariage : Femme-roc : Helya Harloi (née Botley) ; Femme-sel : Emeraude
♦ Lieu : Île de Harloi, Dix-Tours
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1066/1500  (1066/1500)


Message Mer 21 Nov 2012 - 10:52

     À peine avait-il terminé sa réplique que le petit Bonfrère intervint et se dirigea vers Arkha pour essayer de la débaucher. Était-il juste trop stupide pour comprendre qu'elle était déjà marin sur un boutre ou s'imaginait-il que sa piètre et pitoyable expérience de capitaine allait suffire à convaincre la belle se le rejoindre ? Le Harloi tourna la tête vers le gamin, pour la première fois depuis qu'il avait posé les yeux sur le petit frère d'Aaricia, Sargon le regardait avec un léger intérêt. Jusqu'à présent il lui apparaissait davantage comme un adolescent qui voulait faire des vagues et ne parvenait qu'à éclabousser les pieds des autres Fer-nés. Rien qui vaille la peine que l'on s'y attarde en somme. Sans se gêner du fait qu'Arkha était suffisamment grande pour répondre, Sargon s'incrusta dans la discussion du Bonfrère dont le nom lui échappait toujours.

     ▬ Il y a quelque chose que tu ne comprends pas dans « marin de la Veuve Salée » gamin ? Il n'y a pas une semaine tu me raillais parce que je prenais des femmes en marin à mon bord et maintenant tu proposes à Arkha de venir servir sur ton boutre ? Le ton était clairement moqueur. Tu me traites d'incapable et pourtant tu n'hésites pas à essayer de débaucher les marins que j'ai moi-même formé, tu n'es même pas capable de respecter tes positions et tu veux qu'on te considère comme un bon capitaine ? Laisse-moi rire. »

     Ce n'était pas faux, Arkha lui avait rapporté sa discussion avec Willem en lui signifiant que le mioche semblait ne pas apprécier les femmes qui savaient se défendre et encore moins celles qui servaient sur les boutres. Arkha était un bon « homme », Sargon avait confiance en elle même si elle était encore éloignée de la maîtrise de Yoren ou Wulfric qui, après tout, étaient les deux marins les plus expérimentés de la Veuve Salée. Le choix final revenait à la belle de toute manière, le Harloi esquissa un sourire franchement amusé avant de s'adresser à Arkha.

     ▬ Tu tiens peut-être ta chance de devenir capitaine Arkha ! Va donc avec lui et montre-lui comment on navigue sur un boutre, ses hommes te suivront sans hésiter après ! En plus ils ont l'air d'aimer les freluquets, une femme a toutes ses chances. Son attention se détourna finalement des deux jeunes. Et bien tu as déjà le meilleur capitaine de la flotte de fer avec toi Dagon, si tu ne pilles pas Winterfell avec ça... »

     Bien évidemment Sargon n'apprécierait pas du tout que la demoiselle change tout à coup de boutre, mais il ne lui en tiendrait pas franchement rigueur, après tout chacun devait penser à ses intérêts, elle était restée avec lui même lorsque Gabriel avait quitté la Veuve Salée, il avait confiance en sa dévotion.


.
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Homme d'Armes
avatar

Arkha Kenning
Homme d'Armes

Général

"Fierté saumâtre jamais ne dessale"

♦ Missives : 498
♦ Missives Aventure : 69
♦ Arrivée à Westeros : 29/09/2012
♦ Célébrité : Odette Yustman
♦ Copyright : Luchadora (Alrik !)
♦ Doublons : Aslak, Ethaniel Stone
♦ Age du Personnage : 18 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : les Iles de Fer
♦ Liens Utiles : ~ Fille de la mer, dressée aux vents, telle une Fer-née~

~ En quête de reconnaissance de sa valeur ~

~Générant des prouesses à sa hauteur ~

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
181/500  (181/500)


Message Mer 21 Nov 2012 - 11:24

Arkha ne comprit pas la réaction de Lakdahr. Vu l'amitié bien plus forte que tout ce qu'elle connaissait jusqu'à présent entre celui-ci et Gabriel, elle s'était attendue à ce qu'il dise quelque chose ou quoi, mais non, il était simplement retourné s'assoir. Peut-être que c'était ça être un Fer-né au fond. Ne rien laisse transparaître en public. Elle comprenait très bien... Elle avait été bien trop expressive de toute façon durant cette danse, pour la peine elle n'était clairement pas une image à suivre. Mais maintenant qu'elle avait vu ses cousins se déchirer mais aussi être capable d'avoir encore des sentiments l'un vers l'autre pour arrêter toute cette mascarade, elle ne perdait pas espoir qu'ils arrivent un jour à un compromis acceptable pour qu'ils arrêtent de se tirer dans les jambes. Mais une chose à la fois. Au moins tout ceci était fini et les conversations fusaient sur tout autre chose. Elle observa donc son Capitaine lorsqu'il prit la parole et apprit par conséquent qu'ils ne participeraient pas au raid dans le Nord. Elle comprenait son point de vue, après tout il était vrai que depuis qu'elle était sur la Veuve Salée ils avaient plutôt fait du bon travail... Enfin elle le voyait comme ça. Donc ce n'était peut-être pas du tout judicieux d'aller piller le Nord. Cependant, aller contre une idée de Dagon, était-ce normal ? Enfin pour son cousin qui faisait toujours ce qu'il voulait, oui c'était tout à fait normal ! Et elle ne s'opposerait pas à ses décisions. Si tel était son choix, ils iraient tout simplement piller ailleurs si besoin pour tenir face à l'hiver qui vient. La suite apporta l'information que les Bonfrère participeront à l'événement. Ce n'était pas Willem mais son jumeau qui en avait décidé ainsi. Elle n'avait su la différence que par les endroits où tout deux étaient... Mais il était assez impressionnant de voir à quel point ils se ressemblaient physiquement.

Alors qu'elle allait demander à Gabriel ce qu'il en pensait, Willem intervint à ses côtés pour lui parler et ses propos la laissèrent un peu abasourdie. Il n'était pas en train de lui proposer de rejoindre son boutre en quittant la Veuve Salée ? C'était quoi cette proposition ? Il jouait à quoi ? Alors qu'il avait dit ouvertement qu'une femme n'avait rien à faire sur un boutre...

"A quoi t'joues Willem ?"

C'était une réelle question. Pourquoi cette proposition ? Pourquoi maintenant ? Sargon intervint la surprenant fortement. Elle n'avait pas fait attention que les propos pourraient arriver jusqu'à son Capitaine, même si elle n'avait rien à cacher car elle ne trahirait jamais Sargon! Les propos de ce dernier furent plutôt valorisant pour elle. Il estimait qu'elle faisait ben et bien partie de son équipage et qu'il n'était pas forcément pour qu'elle aille voir ailleurs. Elle ne put que sourire en coin à la suite. Sargon venait de remettre rapidement Willem à sa place et elle le regarda à son tour avant de reprendre la parole.

"Ouais fais gaffe, t's'rais bien étonné d'c'que ça peut faire une femme..." ce mot lui écorcha les lèvres "...sur un boutre." Elle regarda un instant Willem avant de dire "J'quitt'rai jamais la Veuve Salée. Si Sargon va pas dans l'Nord c'est pas pour rien. C'son choix, j'suis son marin. J'vois même pas l'intérêt que t'aurais à m'avoir sur ton boutre..." Elle ne se dévalorisait pas, c'était juste qu'elle ne comprenait pas "Sargon a raison, t'm'as dit pas vouloir d'femmes, alors pourquoi moi et pourquoi maint'nant ?" Elle voulait une explication.








Jamais le fracas de la mer n'atteint la roche

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Mer 21 Nov 2012 - 12:57

Willem allait à la rencontre d'Arkha, chose qu'il n'avait pas encore fait de la soirée, il était peut-être temps! Il savait pertinemment que cela allait susciter des vagues d'une manière ou d'une autre, mais il était du genre à braver les tempêtes et à défier les vagues justement. La Fer-Née semblait bien étonnée de la proposition et il y avait de quoi! Willem disait à qui voulait l'entendre que les femmes n'ont pas leur place sur un boutre, sauf si elles ont vraiment prouvé leur valeur et qu'elles ont passé à travers un enfer qu'un homme ne passe pas, un traitement plutôt injuste selon certaines, plutôt adéquat pour les autres. Le voilà qu'il invitait la Kenning sur son boutre en vue du raid. Il n'en fallait pas plus pour que Sargon Harloi s'en mêle. Blessé, sûrement à son orgueil et physiquement, il avait la langue toujours aussi acérée, ce qui amusait presque Will', qui le laissa discourir et parler autant qu'il voulait et à dire vrai, on pouvait s'étonner de la réaction du gamin. Il avait un petit sourire, parut calme tout au long. D'habitude, il aurait réagi, répliqué aussitôt, peut-être même qu'il aurait dégainé sa hache pour la lancer sans crier gare, une belle manière de démarrer une danse. Son frère était plutôt du genre à rester calme et ne pas s'emporter, mais pas lui! Pas cette fois par contre. Pour toute réponse, il haussa d'abord vainement des épaules.

-Oui, je suis tellement un incapable tu vois. Il me faut à tout prix cette femme sur mon boutre, sinon, je vais crever à coup sûr dans le Nord. Mais ne t'en fais donc pas tant, Sargon, elle est capable de prendre ces décisions comme une grande et puis, je te la rendrai après le raid, sauf si elle veut rester avec moi après, mais je ne suis pas si bête non plus... Alors tu peux continuer d'aller panser tes plaies et de susciter l'admiration de tes pairs.

Voler un marin? "Une" marin en prime? Non, quand même pas, Willem avait ses limites. Ce sera comme une sorte de visite sur la Larme Noire si on peut dire. Aussitôt prise, aussitôt rendue, il ne cherchait pas à diviser des équipages voyons. Puis, reportant son attention sur Arkha, bien qu'il se doutait que le Harloi n'allait pas les laisser tranquille, ya pas plus tenace qu'une vermine après tout, lâche en plus. À la première réplique sur les compétences d'une femme sur un boutre, il se permit de répondre du tac au tac.

-Je demande qu'à voir.

Oui, comme ça, il en aurait le cœur net, pas vrai? Après, il pourrait passer ces journées à dire combien les femmes sont l'égal d'un homme et à raconter à tout le monde les prouesses et l'essentiel d'avoir une femme sur son boutre! Arkha deviendra une icône sur Grand Wyk, ça fera de la compétition à Aaricia tient. Bon, la Kenning lui répond non, réponse prévisible, hey zut... et en plus, elle avait le culot de demander des explications! Il en eut un sourire amusé.

-Non non non, ce n'est pas comme ça que ça fonctionne. Je t'expliquerai peut-être si tu dis oui, mais puisque tu dis non, je ne vois pas l'intérêt de me mouiller comme on dit. Je te dirais juste que ya que les fous qui ne changent pas d'idée... En tout cas, si jamais tu changes d'avis, fais-moi signe.

Il n'était pas difficile de trouver Willem ces temps-ci, il n'était jamais bien loin d'où se trouvait Aaricia et/ou Zachery, ça commençait à faire jaser d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

Rassemblement : L'âme des Fer-nés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant


Sujets similaires

-
» Foire d'Eghezée avec rassemblement vieux tracteurs 14 Août 2011
» rassemblement Meux le 16-04
» rassemblement !!! [terminé]
» Rassemblement ! ( PV Gekei )
» Petit rassemblement festif à la maison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-