AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

« La vie s’arrête lorsque la peur de l’inconnu est plus forte que l’élan. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
Chasseur
avatar

Lyessa Reed
Chasseur

Général
Insaisissables
Représentante des Bouffes-Grenouilles

♦ Missives : 2044
♦ Missives Aventure : 73
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 03/09/1987
♦ Arrivée à Westeros : 13/10/2012
♦ Célébrité : Keira Knightley
♦ Copyright : Randy / Moi
♦ Doublons : Tyana Veneur, Ororya Gargalen, Serenei
♦ Age du Personnage : 21 ans
♦ Lieu : Le Nord
♦ Liens Utiles : Fiche de Lyessa
Journal d'aventures
Aptitudes

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
512/1000  (512/1000)


Message Lun 7 Jan 2013 - 15:30

Lyessa n’avait pas eu l’occasion d’assister au tournoi de Cendregué mais en avait entendu parler lors de ses voyages – cela faisait maintenant deux ans que cette histoire était révolue mais elle n’en avait pas moins marqué les esprits. Le Jugement des Sept s’était soldé par la mort du prince Baelor – pratique que Lyessa trouvait stupide, tout comme la religion qui l’avait faite naître. La Paludière pouvait aisément imaginer à quel point être témoin de ce genre de spectacle devait être traumatisant pour un enfant. Les tournois étaient profondément stupides dans le fond – ça n’était qu’une mesure d’orgueil exacerbé et même si Lyessa pouvait comprendre l’intérêt suscité par la compétition, elle ne comprenait pas l’aspect cérémonial et pompeux de la chose. Cette évocation semblait plonger les Bolton et leurs compagnons dans de profondes réflexions moroses. Heureusement, Adrian était toujours là pour répondre aux provocations de la Paludière visant à détendre l’atmosphère. Il lui lança d’ailleurs un défi qui ne tomba pas dans l’oreille d’une sourde – l’idée de se mesurer à Adrian en matière de tir à l’arc l’enchantait au plus haut point. Surtout qu’elle comptait gagner, mais elle se doutait que son adversaire se montrerait coriace. Maureen avait l’air de partager ce même besoin de prouver aux hommes qu’elle était aussi talentueuse qu’eux et Lyessa trouvait plaisant de se trouver face à un éventuel reflet en cette soirée. Elle était bien l’une des seules Paludière à être aussi impliquée dans la combattivité.

A l’évocation de Dorne, Maureen parla de lézard-lions qui s’y trouvaient et cela fit sourciller Lyessa. Cette dernière ignorait bel et bien qu’elle puisse retrouver les reptiles dans les déserts arides de Dorne. Elle appréhendait ce nouvel environnement dont elle ne connaissait rien, et pour sûr qu’elle devrait se renseigner pour ne pas craindre pour sa vie dés les premiers pas posés sur cette contrée. D’ailleurs, plus elle en parlait, et plus elle avait hâte de s’y confronter malgré son manque d’expérience sur le terrain. Le repas se clôtura finalement sur une note relativement amusante, et Lyessa eut vite faire de conduire ses convives dans la pièce à vivre où avaient été installées les banquettes. Ils semblaient tous exténués et la Paludière, éreintée par sa journée de chasse, n’allait pas se faire prier pour se coucher promptement. Elle les laissa pour rejoindre ses fourrures et s’y étendre dans un soupir de soulagement. A peine avait-t-elle fermé les paupières que deux paires de menottes vinrent l’agripper en sursaut – la faisant littéralement bondir du lit. Branden et Yorgen s’esclaffèrent et déguerpirent avant même que Lyessa ait pu en attraper un par l’oreille.

« C’est pas l’heure d’jouer ! » – Protesta-t-elle vivement avant de grommeler en ramenant les fourrures sous son menton.

Lyessa tourna vira quelque peu avant de pouvoir dormir à poings fermés, ses pensées déjà tournées vers la journée du lendemain. C’est la caresse d’une main dans ses cheveux emmêlés qui réveilla la jeune Reed aux aurores. Elle se redressa difficilement, tournant un regard vers la frêle silhouette assise au bord de son lit.

« Lève-toi ma douce… Vous devriez vous mettre en route rapidement pour vous assurer bon voyage. » – Glissa-t-elle alors que la Paludière émergeait doucement. Sa mère était toujours d’une douceur exemplaire – trait qu’était loin d’avoir hérité sa fille. « Je suis contente que tu nous aies amené les Bolton. Ils ont un caractère appréciable et je pense même que ton père les aime bien. »

Elle souriait avec plus d’intensité que d’habitude et Lyessa pouvait deviner quel plaisir elle avait ressenti à parler avec d’autres individus, côtoyant l’extérieur. Elle posa sur sa mère un regard attendri puis vint déposer un baiser sur sa joue avant de s’extirper de sa couche d’un bond entraînant.

« Je n’devrai pas tarder mère. » – L’informa-t-elle en s’habillant à la hâte, ne manquant pas d’équiper son arc avant de rejoindre d’un pas leste la salle à vivre.

La jeune femme pénétra dans la pièce, un large sourire à l’égard de ses convives. Ils étaient d’ailleurs debout et la Paludière dut saluer leur enthousiasme de bon matin. Adrian désigna sa botte, remerciant la main qui aurait raccommodé les trous s’y trouvant. Lyessa haussa les sourcils et secoua légèrement la tête.

« Ça. Ça doit être ma mère. » – Glissa-t-elle avec un amusement certain.

Lyessa donna quelques denrées à grignoter en route à ses compagnons puis entreprit de faire le premier pas dehors. Il faisait très frais dans les marais à cette heure matinale, mais Lyessa aimait bien y crapahuter malgré la brume et l’air morose de l’endroit. Adrian la questionna sur le temps que leur prendrait la traversée et Lyessa esquissa une moue dubitative en y songeant.

« On devrait y parvenir dans la moitié de matinée m’est d’avis, avec une marche soutenue » – Lui répondit-elle avant de commencer à se diriger vers l’endroit où attendaient les montures des Nordiens.

Simhon, fidèle à son poste, avait préparé les chevaux des convives et tout le monde semblait impatient de se mettre en route. Lyessa, quant à elle, préférait faire le trajet à pieds – elle n’avait jamais été particulièrement à l’aise avec les cheveux et considéraient qu’ils étaient inutiles dans un endroit comme le Neck. Elle n’en montait que pour faire ses longs voyages qui nécessitaient plusieurs jours de trajet. Sautant par-dessus les remous vaseux, la Paludière ne manquait pas de surveiller ses compères d’un regard attentif. Adrian qui se trouvait à ses côtés lui laissa entendre que c’était dommage qu’elle ne venait pas avec eux. Lyessa était étonnée car c’était bien la première fois que le jeune homme se montrait d’une franche jovialité avec elle. Pas de petites remarques mesquines de bon matin ? La Paludière croisa son regard et se fendit d’un sourire.

« Vous êtes toujours les bienvenus à Fort-Griseaux – si toutefois vous arrivez à le trouver ! » – Plaisanta-t-elle. « T’en fais pas Adrian, j’viendrai te la coller ta rouste au tir à l’arc – que ce soit à Fort-Terreur ou ailleurs. »

Même si elle confiait ceci sur le ton de l’humour, Lyessa le pensait. La compagnie des Bolton avait été réellement appréciée à Griseaux et la Paludière espérait sincèrement recroiser leur route très bientôt. Sûrement même que ça allait lui faire un peu de vide de s’en retourner seule à sa demeure.
Le trajet se fit sans péripétie et les lézard-lions se firent fort timides – ce qui dut amplement rassurer la clique Bolton qui en avait sûrement assez de ces reptiles. Ils parvinrent enfin au sentier boueux qui quittait les tourbières pour mener à proximité des Jumeaux et Lyessa s’arrêta là avant d’offrir un regard à ses compagnons.

« Et voilà, nous y sommes. Faites attention à vous par là-bas. » – Cruellement, ça lui faisait un petit pincement au cœur de devoir les quitter là. Mais c’était ainsi. « Votre présence fut un vrai plaisir pour Griseaux et je préfère penser que l’on se reverra très bientôt. »

Les adieux n’étaient pas son point fort, mais elle estimait en avoir assez dit. Elle adressa un geste de la main à la bande puis s’apprêta à se retourner pour reprendre la route en sens inverse. Mais au lieu de ça, elle s’arrêta de nouveau pour s’adressa à Adrian.

« Ah et… Si tu t’aventures à Dorne, gaffe aux lézard-lions. J’serai pas toujours derrière toi pour t’éviter le pire. » – Le taquina-t-elle une dernière fois. Elle secoua la tête, amusée, avant de définitivement se détourner d’eux pour rentrer à Fort-Griseaux.

HJ:
 





Spoiler:
 

Thème
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Maureen Bolton
Noble

Général
Dame de la Maison Bolton de Fort-Terreur



♦ Missives : 518
♦ Missives Aventure : 142
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 08/07/2011
♦ Célébrité : Jaimie Alexander
♦ Copyright : Ann
♦ Doublons : Aliénor Tyrell, Maeve Arryn, Aaricia Bonfrère, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 23 ans
♦ Mariage : Non determiné
♦ Lieu : DERRIÈRE TOI
♦ Liens Utiles : Lady Maureen Bolton
Vents D'hiver et chant d'été
Nos Lames Sont Acérés
Aptitudes et Intrigues
Succès de Maureen Bolton

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
804/1000  (804/1000)


Message Mer 9 Jan 2013 - 3:05

Maureen attrapa Adrian par l’épaule et lui ébouriffa la tête avant de rire. Qu’elle l’Adorait quand il était plein d’enthousiasme. Elle ne se sentait plus aussi ridicule. Elle avait bien fait de l’amener dans ce grand voyage. Le seul danger qui existait à Fort-Terreur était Lord Bolton. Il avait déjà remarqué que le Nord, même si l’on y vivait chaque jour, pouvait regorger de mystère. Un jour, les mystères n’en étaient plus et la vie devenait morne et ennuyante. Maureen avait toujours aimé le mystère. Ce qui l’avait amené à voyager un peu partout. Certaine région lui restait inconnue, mais cela était une question de temps. Depuis le temps, qu’elle avait été dans les terres de l’orage, elle n’avait jamais osé mettre les pieds dans les déserts arides de Dorne. Elle allait s’amuser tout autant que celui qu’elle surnommait Mini Bolton.

Je suis heureuse de te voir aussi enthousiasme

On lui avait amené Écorcheur qui piaffait nerveusement au sol. Elle ne le connaissait pas ainsi, mais elle le savait un peu peureux parfois. Elle attrapa l’encolure de la bête et la caressa pour le calmer. Le Neck n’était pas trop apprécier de sa bête. Une chose qu’il avait peut-être en commun avec sa consœur Avalanche. Jack attrapa les rênes du cheval et Maureen monta sans difficulté. Il monta aux cotés de sa Lady, et lui offrit un clin d’œil. Un autre homme plein de mystère. Elle ne pouvait pas se plaindre, ils lui rendaient la vie moins morne.

Lorsqu’elle montait à cheval, elle pouvait rester muette longtemps. Elle écouta la Reed et son cousin. Quelques heures, mais elle savait une chose, un mois s’écoulerait assez vite avant qu’il ne gagne la capitale et encore plusieurs semaines avant de se rendre jusqu’à Pierheaume. Peu lui importait vraiment. Elle savait que son cousin avait envie de voir autre chose que Fort Terreur et elle pouvait aisément comprendre. Elle-même n’avait pas aimé la première fois qu’elle avait voyagé jusqu’à Pierheaume. Elle avait craint ce qui se trouvait au sud du Nord. Elle avait craint ce grand-père qui avait été mille fois plus aimable lorsqu’elle avait perdu son père. Lord Bolton lui avait donné une autorisation qu’elle aurait toujours cru impossible, mais elle comprenait que le monde changeait et certainement pas aussi bien qu’elle le croyait.

J’ai bien hâte de voir qui en sortira gagnant.

La jeune femme eut un sourire. Elle savait qu’une chose, ils auraient le droit à un fort bon spectacle. Adrian se distinguait bien avec cet arc. D’une certaine manière, la rencontre qu’il avait fait avec Lyessa Reed changeait bien des choses. Maureen ne s’obstinerait certainement plus à entrainer son cousin avec une épée. Sa force ne résiderait pas dans les lames mais dans ses flèches. Il les décochait avec une telle précision qu’elle en était toujours étonnée. Maureen n’arrivait pas à se retirer ce sourire.

La présence des Jumeaux lui offrit ce soupir qu’elle avait toujours après avoir traversé le nord. Elle avait cette impression de liberté qu’elle n’avait pas lorsqu’elle était dans le Nord. Dans le sud, son nom n’avait pas d’importance. Depuis qu’elle voyageait c’était la troisième fois qu’elle traversait le Neck. Elle avait eu jadis l’habitude de prendre des navires à Blancport. Elle ne s’Aventurait pas plus loin. Il lui ferait toujours plaisir de reprendre le chemin de Fort-Griseaux. Enfin, s’il pouvait s’y rendre sans difficulté. Elle avait apprécié les Reed, elle qui était parfois un peu asociale, avec les autres maisons du Nord.

Merci Lady Lyessa, merci de votre hospitalité. J’espère aussi que l’on se reverra bientôt.

La jeune femme eut un sourire lorsqu’elle parla de Lézard-lion. Maureen aurait voulu faire une mauvaise blague, mais elle s’était retenue de ne pas froisser son cousin. Les Lézard-lions allaient être une source de blague constante désormais. Jack n’Avait pas échappé aux boutades lorsqu’il avait eu ses mésaventures avec ce genre de bête. Elle aurait bien aimé continuer son voyage avec la Reed. Elle était une jeune femme sympathique et elle devait être d’une très bonne compagnie. Quel plaisir elle aurait de la revoir un de ces jours. Maureen finit par se tourner vers son cousin et soupira :


Le Nord est maintenant derrière nous.




Spoiler:
 



Un homme nu
n'a  guère de secrets,
mais un homme écorché
n'en a plus un seul


-Roose Bolton-
Revenir en haut Aller en bas

« La vie s’arrête lorsque la peur de l’inconnu est plus forte que l’élan. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2


Sujets similaires

-
» Pourquoi la PNH arrête-t-elle des bouzins quand des bandits occupent la rue ?
» Arréter une diarrhée
» [Mairie] Béziers: arrêtés municipaux en application
» Arrêter le temps...
» Côte d'Ivoire : Laurent Gbagbo arrêté

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-