AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

A Tortue, Tortue et demie [PV Elesha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Noble
avatar

Edric Estremont
Noble

Général
Que trépasse si je faiblis

♦ Missives : 189
♦ Missives Aventure : 67
♦ Age : 32
♦ Date de Naissance : 27/07/1985
♦ Arrivée à Westeros : 25/04/2011
♦ Célébrité : Hayden Christensen
♦ Copyright : Seamus
♦ Doublons : Brynden Rivers
♦ Age du Personnage : 26 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Vertepierre, Estremont, Terres de l'Orage
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
301/500  (301/500)


Message Lun 8 Oct 2012 - 15:48

Cela faisait maintenant plus d’une journée qu’il était rentré à Vertepierre et pourtant, Edric n’avait pas eu un seul instant à lui. En effet, dès son retour, il avait du s’entretenir avec sa jeune sœur au sujet de son voyage et il en avait été de même avec son père. Une fois la situation éclaircie avec eux, il avait passé beaucoup de temps avec son frère Gunthor dans le but de se mettre au courant des dernières nouvelles concernant Estremont et Vertepierre, mais aussi pour lui raconter tout ce que son voyage lui avait appris d’utile. Comme lord Bryce n’était pas le plus en forme, Edric avait donc décidé de lui épargner les plus difficiles nouvelles, gardant cela de côté pour celui qui prendrait bientôt les rênes, à savoir Gunthor. Leur entretien fut long, mais Edric sentit que cela les avait quelque peu rapproché, d’autant que son frère aîné semblait rassuré de le voir de retour parmi eux. Le jeune homme avait donc pris la décision de passer plus de temps avec Gunthor dans les jours et les semaines qui suivraient afin de resserrer encore plus leurs liens.

Suite à ces entretiens officiels, Edric avait alors fait le tour du château pour rencontrer ses amis, prendre de leurs nouvelles et voir comment les choses avaient évolué en son absence. Bien entendu, il avait rendu visite en priorité à son compagnon de toujours, Duncan, comprenant que ce dernier s’était installé à la forge du château. Ils avaient passé un peu de temps à discuter ensemble et Edric lui avait donné certaines consignes concernant ce qu’il attendait de lui. Il ne doutait pas que son ami se montrerait à la hauteur et il avait de toute façon prévu d’en parler plus avant avec lui le soir venu. La journée s’était ensuite poursuivie jusqu’au soir où un banquet s’était tenu pour fêter son retour. Les mets avaient été gouteux et bien préparés, la joie s’était propagée et Jyanna les avait régalés de ses chansons. Plusieurs choses avaient ensuite été annoncées, comme les négociations réussies avec la maison Hightower qui présageaient d’un avenir radieux pour l’île d’Estremont. Tout cela s’était étiré dans la nuit et Edric avait fini par rejoindre sa chambre et son lit où il s’était effondré du sommeil des justes.

Au réveil, une nouvelle journée s’était présentée à lui et après un entretien avec mestre Ormond, Edric avait passé un long moment à discuter avec Loren. Il voulait effectivement savoir si ce dernier désirait rester à son service ou s’il préférait redevenir l’écuyer de son frère ou de son cousin. Devant les perspectives des voyages à venir et des aventures qui se profileraient à l’horizon, Loren demanda toutefois la permission de rester au service d’Edric, ce que ce dernier accueilli avec joie. Il avait ensuite décider de profiter de quelques heures pour se reposer et se ressourcer, mais le temps n’étant pas au plus beau, il ne pouvait aller dans la cour ou arpenter la plage aux pieds du château. Marchant tranquillement dans les couloirs, il finit par s’arrêter dans une sorte de salon aménagé pour les visiteurs, profitant du fait que ce dernier soit libre. Allumant quelques bougies, il finit par prendre place dans un fauteuil, portant son regard à travers la vitre qui lui faisait face. C’est sans doute dans cette position qu’il finit par s’assoupir.

Ce fut le bruit de la porte qui s’ouvrit qui le tira de son sommeil léger. Edric ne savait pas combien de temps il avait passé ainsi, mais à en juger le changement de taille dans les bougies, ça n’avait pas été qu’une brève sieste. Se redressant dans son siège, il finit par se lever pour s’étirer et c’est ainsi qu’il constata que quelqu’un était entré dans la pièce. C’était somme toute fort logique, étant donné que la porte l’avait réveillé. Portant le regard vers la personne en question, Edric remarqua qu’il s’agissait de sa jeune cousine, Elesha. Il ne se souvenait pas avoir parlé avec elle depuis bien longtemps… Toutefois, son long voyage avait changé bien des choses et c’est pourquoi il l’interpella. « Chère cousine, je ne m’attendais pas à te voir ainsi. » Se doutant qu’Elesha devait être ici pour une raison précise, Edric ne voulut pas la mettre mal à l’aise. « J’espère que ma présence ne te dérange pas. Si tu le souhaites, je peux m’en aller. »



Que trépasse si je faiblis

Revenir en haut Aller en bas
http://star-city-heroes.forumsrpg.com
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Jeu 11 Oct 2012 - 17:25

Avaient-ils échangé ne serait-ce qu’un regard ? Elle n’en était pas certaine. Depuis son retour, Edric n’avait pas prêté une seule seconde attention à elle. Cela ne pouvait pas durer. Ce matin-là devant son miroir, Elesha avait froncé les sourcils et s’était jeté à elle-même un regard déterminé. Si elle s’était faite belle pour le retour de son cousin, elle se ferait sublime pour son deuxième jour au château ! C’est ainsi qu’elle avait enfilé une robe confectionnée peu de temps auparavant aux couleurs de Vertepierre. En réalité, à l’annonce du retour d’Edric, Elesha n’avait rien espéré, rien envisagé. Son absence lui avait quelque peu pesé mais n’avait pas allumé dans son cœur de flamme particulière. Et si son retour la troublait quelque peu, c’était surtout l’indifférence de son cousin à son égard qui l’avait touché en plein cœur. L’on n’ignorait pas Elesha de cette manière !

Elle s’était coiffée plus soigneusement que d’habitude -si cela était possible- et avait même demandé l’aide de la jeune Coralie afin de tresser cette belle crinière qui était son atout. Elle avait également mis la parure qui lui avait été offerte à ses seize ans. Il fallait que ce soit elle la plus belle damoiselle du château, que nenni, de Vertepierre.

Elle passa la journée avec Jeyne et l’écouta parler du retour d’Edric, de son mariage à venir et des terres inconnues qu’elle rêvait ardemment de découvrir. La demoiselle de compagnie se tint droite toute la journée, avec sur le visage une expression d’inflexible assurance, au cas où Edric rentrerait dans la pièce. Elle ne le croisa pas une seule fois mais continua tout de même son petit manège qui lui valut au moins quelques regards masculins insistants. Elle s’en fichait quelque peu -ce qui n’était pas le cas d’habitude. C’était les yeux d’Edric qu’elle voulait tournées vers elle.

Puis vint le soir. Jeyne se retira assez tôt dans sa chambre, ce qui réjouit quelque peu sa cousine : elle disposait maintenant d’une totale liberté et pouvait errer à son aise dans le château. Errer ainsi dans le château était un de ses grands plaisirs mais elle avait aussi de cette manière plus de chances de croiser son cousin. Se tenant droite à tout instant, elle marcha de longues minutes dans les couloirs, passa la tête dans les salons et les pièces communes. Rien, à croire que tout le monde était parti se coucher tôt ce soir-là. Ca ne pouvait pas être le cas d’Edric. Elesha l’espérait fortement car il était impossible de se glisser sous ses draps comme elle l’avait fait trois ans plus tôt. Elle n’avait plus la même assurance. Non, désormais il s’agissait de séduire Edric, de lui dérober cette indifférence pour en faire une quelconque attirance.
Elle trouva ce qu’elle cherchait dans un petit salon dans lequel elle n’avait jamais passé beaucoup de temps. Elle le regrettait maintenant : c’était un coin de paradis d’où la vue était splendide. Elle se promit d’y venir plus souvent. Edric était assoupi lorsqu’elle entra, dans un froissement maîtrisé de velours. Il ne tarda pas à ouvrir les yeux. Tant mieux, elle n’aurait pas à toussoter pour signaler sa présence, ce qui l’aurait mis plutôt mal à l’aise !

« Chère cousine, je ne m’attendais pas à te voir ainsi. J’espère que ma présence ne te dérange pas. Si tu le souhaites, je peux m’en aller. »

Elle opta pour la révérence et le vouvoiement, qui ne manqueraient pas de faire leur effet.

« Cher cousin, c’est à moi de présenter des excuses. Pardonnez-moi de vous avoir réveillé, je sais pourtant que votre voyage fut éprouvant. »

Elle décida de ne pas sourire, pas pour le moment du moins.

« Voyez-vous, je me baladais dans le château, comme j’aime le faire depuis plusieurs années déjà. Rien ne vaut la solitude et le silence de ces murs de pierre, ne trouvez-vous pas ? Un château la nuit n’est jamais le même que le jour, l’on n’y mène plus la même vie, l’on n’y rencontre plus les mêmes personnes et surtout, l’on n’y parle plus aussi fort. On entre dans une pièce, attiré par la lueur de quelque bougie, et on y trouve un beau jeune homme assoupi. Ne trouvez-vous pas cela magique ? »

Ses yeux pétillaient sûrement de malice, ses yeux la trahissaient toujours. Mais elle trouva tout de même son premier discours satisfaisant, veillant tout de même à rester droite et pleine d’assurance. Il ne s’agissait pas de faiblir alors que toute l’attention de son cousin était tournée vers elle.
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Edric Estremont
Noble

Général
Que trépasse si je faiblis

♦ Missives : 189
♦ Missives Aventure : 67
♦ Age : 32
♦ Date de Naissance : 27/07/1985
♦ Arrivée à Westeros : 25/04/2011
♦ Célébrité : Hayden Christensen
♦ Copyright : Seamus
♦ Doublons : Brynden Rivers
♦ Age du Personnage : 26 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Vertepierre, Estremont, Terres de l'Orage
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
301/500  (301/500)


Message Sam 13 Oct 2012 - 15:01

Le grincement de la porte avait réveillé Edric et même s’il ne savait pas pendant combien de temps il s’était assoupi, les bougies avaient grandement fondu et un voile d’encre avait recouvert le ciel. La nuit était donc déjà tombée et il avait sans doute raté le repas du soir. Tant pis, il n’aurait donc plus qu’à faire un détour par les cuisines avant de vaquer à ses occupations, incapable qu’il serait de retrouver le sommeil avant un bon moment. Se levant de son fauteuil, le jeune noble s’étira pour se délasser les muscles et c’est ainsi qu’il constata la présence d’une autre personne dans la pièce. Il s’agissait d’Elesha, sa jeune cousine et la dame de compagnie de sa sœur Jeyne. Bien que leurs contacts aient été plus que limités dans les derniers temps avant son départ pour des raisons parfaitement compréhensibles, dans la situation actuelle, Edric ne pouvait pas réellement l’éviter. En même temps, il ne l’avait jamais vraiment fait, c’était simplement qu’il était pris par d’autres préoccupations et que de fait, il ne s’était guère épanché à son égard. Ce n’était pas nécessairement une bonne chose, mais c’était ainsi. Prenant donc la parole, Edric fit part de sa surprise à la jeune dame avant de lui signifier qu’il pouvait partir, si elle le souhaitait.

Attendant une réponse de sa part, le noble jeune homme constata qu’Elesha était particulièrement radieuse en cet instant. Elle portait une très jolie robe qui rappelait les couleurs de leur maison et sa coiffure était des plus élaborées, comme si elle souhaitait plaire à quelqu’un. S’était-il passé quelque chose pendant son absence ? Gunthor n’avait rien dit à ce sujet et ce devait donc être pour une toute autre raison. Mais laquelle ? Elesha commença alors par le saluer d’une révérence avant de s’adresser à lui en le vouvoyant. Allons donc, qu’est-ce que cela voulait dire ? Certes, même s’ils avaient toujours été cordiaux, leurs rapports n’étaient pas les plus fréquents, mais est-ce que cela voulait dire qu’elle devait lui parler avec une telle distance. C’en était presque gênant… Commençant par s’excuser, la jeune dame enchaina ensuite sur des propos plus étranges encore, mentionnant le calme nocturne des couloirs qui lui permettait de voir les choses différemment, mais surtout, faisant référence à la situation présente comme s’il s’agissait d’un événement magique, n’hésitant pas à utiliser des termes qui tranchaient avec la distance qu’elle semblait vouloir instaurer entre eux.

Quelque peu perturbé par ces propos qu’il n’avait pas attendu de la part de sa cousine, Edric chercha à retrouver contenance en affichant un sourire sur son visage et en reprenant la parole, comme si de rien n’était, ne faisant pas référence à ce qui venait de se dire. « Allons, aucun mal n’a été commis, Elesha. Il était plus que temps que je me réveille ! Tel que tu me vois ici, je n’avais pas prévu de m’endormir ainsi. » C’était totalement vrai. Il s’était simplement retiré un peu pour profiter du calme ambiant, mais il avait fini par sombrer dans le sommeil. Sans doute en avait-il besoin, mais il ne souhaitait pas dormir. Il avait bien d’autres choses à faire. Souriant une fois de plus, il continua donc. « Mais je suis d’accord avec toi et c’est pour cette solitude et ce silence que tu mentionnes que je me suis retiré ici un moment. » Désignant les deux fauteuils derrière lui, Edric se décida finalement à inviter la jeune dame à se joindre à lui. « Peut-être accepteras-tu de te joindre à moi, quelques temps ? Cela fait bien longtemps que nous n’avons pas fait cela, alors rattrapons le temps perdu, qu’en dis-tu ? »

Il était vrai qu’Edric avait passé sa journée à courir à droite et à gauche pour discuter avec de nombreuses personnes, mais cela ne comprenait pas Elesha. Et même avant son long voyage, ils n’avaient plus parlé ensemble depuis bien longtemps. L’avaient-ils seulement réellement fait, un jour ? Gardant son sourire affiché sur le visage, Edric retourna s’installer dans le fauteuil qu’il avait quitté, laissant Elesha décider de si elle allait ou non le rejoindre. Malgré tout, le jeune noble continua à nourrir la conversation. « Elesha… Pourquoi me vouvoies-tu ? Nous sommes cousins… Je veux dire que je ne pensais pas qu’il existait une telle distance entre nous. Est-ce ainsi que tu me vois ? Ai-je fait quelque chose qui a pu te blesser ? » Edric était sincère dans ses propos. Il avait toujours pensé être le plus proche possible de ses cousins, aussi se demandait-il ce qu’il en était réellement. Est-ce que son voyage avait réveillé certaines pensées enfouies ? Il se devait de mettre les choses au clair pour en être absolument certain.



Que trépasse si je faiblis

Revenir en haut Aller en bas
http://star-city-heroes.forumsrpg.com
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Dim 21 Oct 2012 - 16:15

Edric semblait décontenancé, voire mal à l’aise. Sous ses paroles courtoises et son sourire la jeune femme décela un trouble. Son comportement avait eu l’effet escompté : son cousin se sentait obligé de demeurer avec elle quelques instants. Mieux encore, il engageait la conversation et l’invitait à se joindre à lui.

Il s’installa dans l’un des deux fauteuils à leur disposition. Elesha scruta la pièce quelques instants et en trouva l’intimité parfaite. Ni trop inconvenante, ni trop froide. Parfait. Tout en gardant sur le visage une expression assurée et en se déplaçant de façon très gracieuse, Elesha alla rejoindre son cousin. Elle s’assit avec délicatesse, pour ne pas froisser sa robe, et naturel, pour ne pas donner l’impression à Edric d’être nerveuse.

Elle attendit quelques secondes avant de reprendre la parole, jetant soigneusement son regard bleu azur vers l’obscurité de l’horizon qui se profilait entre les dorures de la fenêtre.

« Tu es parti longtemps Edric. Te voir partir seul ainsi nous a prouvé à nous tous, tes cousins comme ta fratrie, que l’heure d’être des adultes avait sonnée. Maintenant chacun fait ce pour quoi il est fait. Tes frères et les miens sont devenus des jeunes hommes respectables et bientôt confirmés dans leurs fonctions. Jeyne va se marier. Moi aussi, je dois devenir quelqu’un de raisonnable et de respecté si je veux m’assurer un avenir digne. Le temps où je batifolais dans les couloirs à la recherche de quelqu’un à amuser, le temps où je flânais dans les cuisines par pure gourmandise, le temps où je défiais Septa Leonette….Ce temps-là est révolu. Il est de mon devoir de faire bonne figure en toute occasion désormais, comme Jeyne sait si bien le faire. »

Elesha fit une pause. Assez longue pour avoir le temps de croiser le regard de son cousin, pas assez pour que celui-ci ne réplique.

« Etre raisonnable passe par le fait de bien me conduire avec les autres. Il est difficile pour moi d’accepter le fait que mes camarades de jeu à qui je faisais des farces grossières me regardent désormais avec rien d’autre que de la politesse dans le regard. Je refuse donc d’être la seule à croire encore à notre enfance et notre complicité passées. Mais peut-être que le vouvoiement était excessif… »

Elle se tourna vers Edric avec un regard qui s’éveille.

« …Et vois-tu, je ne pense pas que me confier à toi de façon aussi ouverte soit une chose raisonnable. J’ai encore beaucoup à apprendre. »
Elle osa un sourire triste.
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Edric Estremont
Noble

Général
Que trépasse si je faiblis

♦ Missives : 189
♦ Missives Aventure : 67
♦ Age : 32
♦ Date de Naissance : 27/07/1985
♦ Arrivée à Westeros : 25/04/2011
♦ Célébrité : Hayden Christensen
♦ Copyright : Seamus
♦ Doublons : Brynden Rivers
♦ Age du Personnage : 26 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Vertepierre, Estremont, Terres de l'Orage
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
301/500  (301/500)


Message Jeu 8 Nov 2012 - 13:50

A la fois surpris et un peu perturbé par l'attitude de sa cousine Elesha, Edric avait malgré tout tenté de garder une certaine contenance, essayant de faire au mieux pour ne pas afficher ces troubles. Il l'avait donc invitée à se joindre à lui, espérant pouvoir parler avec elle comme il ne l'avait plus fait depuis bien longtemps. Il était parfois étrange de se dire que l'on avait des rapports plus profonds avec de simples étrangers qu'avec les propres gens de sa maison et de son propre sang. Malheureusement, il était vrai que les affaires politiques prenaient bien souvent le pas sur le reste et de ce fait, les éloignaient de leur demeure et des leurs. Lors de telles occasions, il devenait donc bien difficile de se rapprocher les uns des autres. Installé dans le confortable fauteuil, le jeune homme avait donc posé une question à sa cousine, cherchant à comprendre la raison à la formalité d'usage qu'elle mettait entre eux, mais essayant aussi d'apprendre s'il avait fait quoi que ce soit qui ait pu la mettre mal à l'aise vis-à-vis de lui ou créer un fossé entre eux. Il était vrai que concernant le malaise, il y avait bien cet événement passé, mais cela faisait bien longtemps maintenant... En restait-il des traces ? C'était bien difficile à savoir.

S'installant non loin de lui, Elesha finit par prendre elle-même la parole, scrutant l'horizon noir, comme si elle cherchait à fuir son propre regard. Edric avait-il raison ? Y avait-il une gêne ? Il ne sut le dire, d'autant plus que les propos tenus étaient pour le moins mystérieux. La jeune dame parla de son départ à la recherche d'un époux pour Jeyne et elle lui expliqua que pour cette raison, tous avaient pris conscience de l’imminence d'un grand changement. Ils n'étaient plus des enfants et maintenant que les aînés laissaient peu à peu leurs places, ils allaient tous devoir prendre leurs responsabilités. A ce sujet, Edric ne put s'empêcher de penser à Gunthor qui allait devenir le prochain seigneur et à Jeyne qui partirait au loin épouser un noble lord et qui donnerait naissance à une nouvelle famille. Il était toutefois aussi vrai que leurs cousins allaient eux aussi devoir mettre leur rôle en avant par rapport aux plaisirs personnels... Mais à quoi donc pouvait bien faire référence Elesha quand elle parlait d'elle-même ? Avait-on réussi à négocier un mariage pour elle ? Edric n'en avait rien entendu, mais on ne savait jamais.

Alors qu'il croisait le regard de sa cousine et qu'il allait poser la question à ce sujet, Edric dut garder le silence parce qu'Elesha poursuivit son argumentation. Elle expliqua donc qu'elle devait se comporter comme on l'attendait d'elle et que cela passait par le fait d'être respectueuse et polie avec les autres. C'était donc là la raison à la distance imposée mais aussi au vouvoiement. Elesha n'avait rien de particulier contre lui, mais elle cherchait juste à bien faire. S'excusant ensuite de s'être ainsi confiée à lui, elle eut en retour droit à un sourire du jeune noble. Tendant sa main pour la poser sur celle de sa cousine avec une certaine délicatesse qui se voulait rassurante, Edric garda son sourire alors qu'il s'expliquait. « Elesha, je comprends. Nous avons tous un rôle à jouer et il est vrai que nous nous devons de l'endosser lors de nos apparitions en public, dans les couloirs du château ou auprès des domestiques. Néanmoins, cela ne veut pas dire que nous devons nous comporter ainsi dans l'intimité personnelle. » Ramenant sa main vers lui, il jeta lui aussi un œil vers la fenêtre avant de reprendre, le regard posé sur le visage de sa cousine. « Je t'ai connue alors que tu n'étais qu'une petite fille et je t'ai ensuite aussi connue plus âgée, aux côtés de ma sœur. Ainsi, même s'il est vrai que tout cela appartient au passé et que tu es aujourd'hui devenue une dame ravissante, nous ne pouvons pas non plus oublier que nous ne sommes pas deux inconnus. Je ne doute pas que tes frères soient là pour toi, mais je ne vois pas non plus de mal au fait que tu me parles comme tu viens de le faire. » Souriant à nouveau, il réfléchit un instant avant de laisser filer quelques mots encore. « Jeyne est ma sœur et je suis prêt à de nombreuses choses pour elle, tu le sais. Tu n'en es toutefois pas moins ma cousine et tu es toi aussi chère à mon cœur. Il viendra un temps où Jeyne épousera le seigneur que nous lui avons choisi et ce jour-là, ce sera vers toi que se dirigeront toutes les attentions. Ne penses-tu pas que nous pouvons les devancer en choisissant nous-mêmes de nous rencontrer et d'échanger, à l'abri des regards et des rumeurs ? »




Que trépasse si je faiblis

Revenir en haut Aller en bas
http://star-city-heroes.forumsrpg.com

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

A Tortue, Tortue et demie [PV Elesha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Tortue céleste
» ANTEY - c'est un bisounours-tortue-ninja et sa pote dora l'exploratrice
» Les cigares de la tortue.
» Tortue Kurma
» [Terminé][L-1] On revisite le lièvre et la tortue en coeur !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-