AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Tybolt Lannister, Seigneur du Roc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Seigneur Suzerain de l'Ouest
avatar

Tybolt Lannister
Seigneur Suzerain de l'Ouest

Général
Gouverneur de l'Ouest et
Bouclier de Port-Lannis

HEAR ME ROAR

♦ Missives : 1880
♦ Missives Aventure : 52
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 04/10/1987
♦ Arrivée à Westeros : 01/10/2012
♦ Célébrité : Bradley James
♦ Copyright : Me
♦ Doublons : Sir Corbac
♦ Age du Personnage : 27 ans
♦ Mariage : ~
♦ Lieu : Castral Roc
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
482/500  (482/500)


Message Lun 1 Oct 2012 - 13:01


● Nom : Lannister
● Prénoms : Tybolt
● Sexe : Masculin
● Âge : 27 ans
● Origine : Originaire des Terres de l'Ouest, né à Castral Roc.
● Métier : Seigneur de Castral Roc, Lord suzerain des Terres de l'Ouest, Gouverneur de l'Ouest, et Bouclier de Port-Lannis.


● Physique :

Quand le blé pousse dans les plaines, l'or croît en masse dans les coffres Lannister, ce vieil adage explique peut-être pourquoi la chevelure de Tybolt n'est pas blonde comme les blés mais ornée de fils dorés sans cesse magnifiés par les rayons du soleil. Régulièrement taillée, entretenue, cette chevelure ceint un visage sculpté avec une finesse que nul ne saurait prêter au Lion Gris. L'héritage de la famille Lefford, en revanche, s'y note davantage ; naturellement celui de Lady Jessica, sa mère. Cette finesse d'exécution ne saurait toutefois retirer l'expression tantôt ferme, tantôt résolue, de ce visage, quand bien même un fin sourire viendrait l'illuminer. A cela, certains disent que Lady Jessica n'y est pour rien, que toute la culpabilité revient à Lord Damon. Tybolt, lui, aime à croire que tout héritage est bon à prendre.

D'un bleu cristallin, ses yeux percent les regards qui croisent quotidiennement le sien. Autrefois étincelants, ils ont aujourd'hui perdu de leur éclat ; c'est en tout cas ce que rapportent les rumeurs depuis la mort de Lady Maura, sa femme, et de l'enfant auquel elle s'apprêtait à donner la vie. Que ces rumeurs soient fausses ou relèvent d'une vérité certaine, ce regard, ce bleu intense, ne cesse d'évoquer son ascendance et ne manque d'ailleurs jamais de le rappeler à celles et ceux qui le croisent jour après jour.

Si la comparaison pouvait s'arrêter là, il s'avère pourtant que Tybolt est un homme d'une belle et grande carrure, à l'image de ce qu'était son père de son vivant. Certes plus "petit", si le mètre quatre vingt dont il est affublé venait à être considéré de la sorte ; certes moins "imposant", car moins musclé que ne l'était le Lion Gris ; Tybolt n'en demeure pas moins un homme d'une qualité singulière du seul point de vue de sa silhouette. La grandeur aurait pu le faire fin comme une aiguille, le sang Lannister coulant dans ses veines en décida tout autrement en le faisant aussi robuste et résistant que l'épée d'acier château jointe à sa taille. En cela, plus qu'en toute autre chose, Tybolt rappelle la grandeur de ce qu'était le Lion Gris de son vivant.

Si tout ceci ne suffisait pas, sa garde robe n'a jamais eu de cesse que de le mettre en valeur. Que ce soit à travers de riches étoffes tout de rouge soutenu, d'amarante, de vermeil, de cardinal, de bismarck, tissées de filaments d'or ou d'interminables capes carmin, vermillon, grenat, sang, cousues du lion doré Lannister, Tybolt a toujours mis un point d'honneur à tenir son rang sur le plan vestimentaire sans toutefois tomber dans la coquetterie. Un seigneur du Roc pourrait se le permettre, mais ce n'est pas dans la nature de Tybolt Lannister.


● Personnalité :

Comme on peut s'y attendre d'un Lannister, qui plus est du fils aîné de Lord Damon, Tybolt est un lion que le cours des évènements auraient bien du mal à mettre en cage. Impétueux tout autant qu'il compte d'impatience, Tybolt ne souffre d'aucune forme d'immobilisme ou d'éreintement connue, quand bien même la mort succincte de Lady Maura et de leur enfant à naître aurait semé les graines d'une affliction profonde mais encore muette. Si ces traits de caractère comptent pour autant dans les tables des qualités que des défauts, Tybolt peut compter sur la clairvoyance de Gerold, son frère dévoué et plus proche conseiller, pour atténuer la portée du défaut.

De son père, Tybolt a hérité d'une rigueur intellectuelle en tout point digne de leur lignage. Eduqué et discipliné dès son plus jeune age par son père, Tybolt a très tôt porté un intérêt singulier pour la stratégie militaire. Ce qui explique sans doute pourquoi, au-delà de son impétuosité, il est capable à tout moment de dresser des plans dont les desseins demeurent perpétuellement plongés dans une obscurité voulue. Talent qu'il lui arrive parfois d'étendre à d'autres domaines quand l'occasion s'y prête. Fin observateur ( sauf quand il est question de sa propre famille ) et homme de principes s'il en est, Tybolt s'évertue à étendre cette rigueur inculquée de longue date à sa propre personne, travaillant sans relâche à l’éradication totale du moindre de ses défauts. En cela, il nourrit une fierté singulière, intérieure, qui peut parfois transparaître mais jamais de manière inconsidérée. La subtilité étant résolument une affaire de Lannister.

De sa mère, Tybolt tient l'honneur et la nécessité de protéger et de sauvegarder les Terres de l'Ouest en grande estime. Très tôt, Lady Jessica lui a inculqué la valeur des vies humaines, l'importance d'être un homme digne et aimé, autant par les actes que par les décisions prises dans l'ombre. Aussi, Tybolt tient plus que tout à ses terres et s'efforce, depuis la mort de son père, de perpétuer la position éminente des Lannister sur l'échiquier politique sans jamais se reposer sur leur seuls acquis. Tybolt est bien conscient que le royaume suit une évolution permanente dans laquelle les Lannister ne peuvent pas se permettre de ne pas tenir le haut de l'affiche. Il fait par ce biais office de suzerain avisé et aujourd'hui encore robuste malgré les difficultés posées par les razzias menés par les fer-nés sur ses côtes.

Homme bon pour ses alliés, mortel pour ses ennemis, Tybolt Lannister est un homme qui a toujours su jongler entre différents tableaux avec une impassibilité déconcertante. Mais nul ne pourrait nier le fait que quelque chose a irrémédiablement changé en lui. Que la mort de Lady Maura a changé quelque chose dans sa perception du royaume et de lui-même. Qu'une ombre est passée sur lui, et que s'il a conservé quasiment tout de ce qu'il était avant cette tragédie, quelque chose a germé en lui qui l'a rendu plus redoutable et impitoyable qu'il ne l'était déjà autrefois...


● Famille :



Maison Lannister
Je rugis

Seigneurs de Castral Roc, les Lannister ont toujours su jouer de leur richesse incontestable autant que de leurs multiples talents pour asseoir leur autorité sur l'Ouest et, quoi que veulent bien en dire les autres seigneurs, sur une bonne partie du royaume. Redoutable et redoutée, la famille Lannister est assise sur un grand héritage. Héritière incontestée des Andals, la famille Lannister se prétend plus loin encore descendante de Lann, le Futé. Une légende qui a toujours su trouver justifications dans le caractère singulier de tous les souverains, puis seigneurs de Castral Roc, suzerains des Terres de l'Ouest.

Tybolt Lannister est le fils aîné de Lord Damon Lannister et de Lady Jessica Lefford, tous deux décédés. Le vide laissé par la mort de ses parents a naturellement marqué le seigneur suzerain des Terres de l'Ouest et Gouverneur de l'Ouest qui s'évertue depuis, en leur mémoire, à mettre en pratique tous les préceptes qu'ils lui ont inculqués de leur vivant. De deux ans son cadet, Gerold Lannister est son conseiller personnel, celui par lequel Tybolt n'a jamais crains de passer pour régler les affaires les plus épineuses de leur maison, y compris celle de son mariage. Homme de volonté, homme loyal, Gerold est l'homme de confiance en qui Tybolt tient tout particulièrement, sentiment que même le besoin d'isolement ressenti par Tybolt après la mort de sa femme n'a pas réussi à altérer.

Lady Tya Baratheon, sa soeur la plus agée, est de loin celle qui lui remémore le plus sa mère, aussi bien par les traits que par le tempérament. De ses deux soeurs, Tya est pourtant celle avec qui Tybolt a le moins d'affinités. Non pas par mésentente ou incompatibilité d'humeur mais parce que Tya fut mariée au dernier fils du Seigneur d'Accalmie alors même que leur père était encore le seigneur régnant, séparant de fait le frère et la soeur pour de longues années. Le mariage de leur soeur cadette aura toutefois eu raison de l'éloignement, signant même un rapprochement dont Tybolt espère bien tirer de grands bienfaits.

Vient enfin Lady Aliénor Tyrell, sa soeur la plus jeune, récemment mariée à l'héritier d'Hautjardin. Aliénor est sans aucun doute la personne pour qui Tybolt éprouve le plus d'instinct protecteur. C'est d'ailleurs non sans un profond pincement au coeur que Tybolt l'a lié au destin du Bief. Ce pincement s'est par ailleurs mué en peur depuis la mort de sa femme, faisant espérer à Tybolt qu'Aliénor ne connaîtra pas le même destin. S'il réussit sans mal à conserver ce sentiment profondément enfoui en lui, le Bouclier de Port-Lannis garde néanmoins un oeil protecteur et privilégié sur sa soeur.



● Résumé :

Fils aîné du Lion Gris, Lord Damon Lannister, Tybolt lui succède à sa mort en l'an 209. Épaulé par son frère Gerold, il prend en main le devenir de l'Ouest et s'illustre d'avantage par ses qualités de tacticien que de diplomate, en atteste la victoire de Flotte du Lion à Port-Lannis sur les vaisseaux Fer-nés. Cela ne l'empêche toutefois pas de conclure une alliance cruciale avec le Val par le biais d'un mariage gardé secret avec Lady Maura Arryn et une autre avec le Bief en mariant sa jeune soeur Aliénor à l'héritier d'Hautjardin. Son rêve de voir naître une Triple Alliance pouvant contrecarrer l'immobilisme du Trône de Fer prend l'eau alors que le mariage d'Aliénor et de Tristan Tyrell vient tout juste d'être célébré. De retour au Roc, Tybolt croit pouvoir se remettre de ce revers en voyant la grossesse de sa femme arrivée à terme mais les Sept lui arrachent l'enfant et la femme, le laissant seul acteur et témoin de son désarroi.

● Histoire :

Tybolt ne comptait plus le nombre de jours passés enfermé dans la bibliothèque du Lion Gris. Seul, irrémédiablement seul, il avait entrepris de panser la plaie taillée d'une main de maître par la mort de sa femme et de leur enfant à naître de la seule façon qu'il avait trouvée bon d'utiliser. Celle que feu son père avait lui-même longuement éprouvée à la mort de Lady Jessica. La solitude. Deux fois par jour, aux mêmes heures, il avait autorisé une servante à lui apporter de quoi boire et manger avec pour seule règle de conserver un parfait silence dès l'instant où elle ouvrait la porte jusqu'à celui où elle la refermait derrière elle. Elle était la seule autorisée à entrer. Qu'importe l'urgence, Gerold la materait sans difficulté pour lui assurer la tranquillité qui lui revenait de droit. Assis derrière sa table de travail, une table par ailleurs chargée de tant de parchemins et de livres qu'il n'était plus possible d'en remarquer le bois poli et verni, Tybolt affichait une mine à la fois sombre et songeuse malgré la lumière que faisait osciller la flamme des bougies sur son visage. Une partie de lui était morte avec Maura, irrévocablement morte. Elle ne reviendrait jamais... Cette vérité, aussi froide et tranchante qu'une lame, ne cessait de lui remuer les entrailles au point de lui en faire détester l'odeur de la nourriture soigneusement arrangée sur la table voisine. Lui non plus ne reviendrait pas d'où il était parvenu... Cette évidence avait mis plusieurs jours à s'imposer à lui, mais maintenant que la chose était entendue, Tybolt ressentait le besoin de coucher sur le papier l'éclat de ses souvenirs, ne serait-ce que pour se remémorer une dernière fois, aussi vivement qu'il était possible à un homme endeuillé de le vivre, ce qu'il avait été avant sa tragédie. Avec une lenteur peu commune, presque déroutante pour qui le connaissait et l'aurait à ce moment surpris, il saisit la plume blanche posée sur un très vieux traité évoquant l'agrandissement de Port-Lannis et la trempa dans l'encrier posé juste à côté. D'une écriture lourde mais pas au point d'en être déplaisante, il écrivit avec la prudence que demandait l'entreprise dans laquelle il s'engageait.

Les souvenirs de l'an 209 me paraissent si lointains aujourd'hui... Il me semble pourtant encore percevoir l'agitation de la foule venue assister au tournoi de Cendregué, entendre le fracas des lances brisées dans l'affrontement qui m'opposa à Androw Sorbier, mais de père, aucune image, rien. Sans doute parce que mon esprit s'est efforcé d'effacer toute trace de son calvaire. Le Fléau de Printemps... les termes me semblent autant bercer d'ombres que de lumières, mal choisis, pour une maladie qui emporta tout ce qu'il me restait d'attaches solides après la mort de mère. Il y aurait beaucoup de choses à dire sur les années qui précédèrent celle-là en particulier, mais rien qui ne me semble lié de près ou de loin à ce qui doit suivre.

Touché par le Fléau de Printemps, la mort de père se devait d'être une évidence, au moins à mes yeux. Pourtant, je me souviens avoir longuement cru que le Lion Gris y résisterait non pas parce qu'il était mon père, mais parce que rien, dans mon imaginaire, ne pouvait lui faire plier genou. Il faut croire que c'était là les dernières espérances d'un homme qui gardait encore dans son coeur une part de l'enfant qu'il avait été.

Le poids des responsabilités m'échut naturellement après cela et je ne me souviens pas m'en être jamais plaint d'une quelconque façon. Aujourd'hui encore, malgré ce qui m'accable, je n'ai aucune raison de m'en plaindre. Il devait en être ainsi.

L'an passé a laissé une empreinte hautement plus fraîche dans ma mémoire. Je n'ai pas besoin de m'interroger sur le pourquoi. L'entrée fulgurante de Lady Maura dans mon existence suffit amplement à le justifier. De notre premier échange à son arrivée au Roc à notre discussion houleuse dans cette même bibliothèque quelques heures plus tard, je n'ai rien oublié. De sa fierté, de sa grandeur d'esprit, de son regard, je n'ai rien oublié. Pas même la gêne qui passa sur son visage quand elle me surprit à moitié nu, ici-même, en pensant trouver Gerold là où il l'avait invité... un autre de ces tours de magie dont mon frère a toujours précieusement gardé le secret.

Elle était ce qui s'apparentait le plus à une Lionne, sans en avoir le sang. Elle n'en démordit jamais, me tenant à une correspondance formelle tandis que se concluait l'alliance entre Lord Jasper et moi-même.

Je ne peux que m’appesantir sur le destin de ma très chère Aliénor, de la façon dont je la laissais s'envoler vers le Bief pour y rencontrer l'homme que je lui promettais. Là encore, je puis dire que le déchirement fut plus douloureux que tout ce que j'avais pu imaginer jusque là. La présence même de Lord Estren à son côté ne m'assurait absolument rien de son avenir. Aujourd'hui encore je ne peux que le fantasmer aussi radieux qu'il sied à mes soeurs de l'obtenir.

Dire que c'était là un moment qu'il me faut classer parmi les jours heureux. Avec la visite de l'Orage Moqueur, sans aucun doute. Qui mieux que lui pour prêter à l'amusement, quand bien même Lady Farman m'apprenait plus tard le sort de Belle Ile, livrée s'il fallait le préciser aux mains de ces raclures fer-nés.

Le souvenir de ce que mère me racontait du peuple de l'Ouest quand j'étais enfant, plus que ma fierté, fut à l'origine de ce que ces chiens apprirent à redouter. La Flotte du Lion, ni plus ni moins que la salvation des Terres de l'Ouest. Bien que je ne puisse cracher sur la mémoire de mon épouse et de la dotte précieuse qu'elle amena avec elle depuis le Val jusqu'à la Dent d'Or où nous nous retrouvâmes pour sceller nos destins comme ceux de nos fiefs. Il me coûte d'écrire que nous fûmes mariés dans le plus grand secret, ici, au Roc, avec pour seuls témoins les Lord Estren, Royce, Rougefort et Corbray, sans oublier Gerold et Aliénor, quand elle aurait mérité mariage plus somptueux et nul doute plus fastueux... la faute à cette volonté de croire que tout devait toujours suivre le cours que je voulais donner aux évènements.

Les choses pouvaient me réussir, l'Aubade de la Lysienne le prouvait à moindre échelle, Maura me rappelait sans cesse que rien n'était jamais acquis d'avance. Je ne puis lui reprocher de l'avoir marteler à maintes reprises, mais seulement m'en vouloir de n'avoir jamais voulu entendre en cela un fait incontestable. L'attaque de son convoi alors qu'elle se rendait au nord de nos terres me le rappela froidement. Il n'est pas dans mes forces de qualifier convenablement mon sentiment quand je la retrouvais, tétanisée, frigorifiée, mais sauve. Non plus que je ne peux décrire ce que j'ai ressenti quand j'ai appris sa grossesse à peine après l'avoir retrouvé. Le soulagement et le réjouissement ne sont pas des sentiments que nous autres Lannister avons l'habitude de combiner ou de ressentir à un tel degré.

Un bonheur d'une durée trop courte... maudis soient les fer-nés. Si notre victoire à la bataille de Port-Lannis marquait un tournant dans la guerre contre la seiche Greyjoy, non sans pertes, elle ne manquait pas de rafraîchir l'importance de la Triple Alliance entre l'Ouest, le Bief et le Val. Le mariage d'Aliénor servit à merveille l'intérêt de cette cause, tout du moins était-ce ce que j'escomptais en me rendant à Hautjardin. Il faut croire que Maura avait un don de prédiction caché et qu'il aurait été plus avisé de la retenir d'assister à l'entretien qui précipita la Triple Alliance dans un abyme sans fond.

A peine le temps de lui en vouloir que les Sept me l'arrachaient...

A peine le temps de me maudire que les Sept m'accablaient...


Tybolt lâcha la plume qui, roulant sur les parchemins amassés sur la table, décrivit un arc de cercle à l'encre noir. Alors que son coeur manquait de sauter un battement, son regard se perdit en intensité sur l'un des rayonnages de la bibliothèque, le balaya une première fois, puis une seconde, avant de s'arrêter à un détail que seul la distance pouvait révéler. Un décalage de quelques millimètres entre deux ouvrages quand tous les autres n'offraient aucune interstice. Tybolt se leva de toute sa hauteur, traversa la pièce, et tira vers lui le livre incriminé. En l'ouvrant un feuillet s'en échappa et s'écrasa avec la légèreté d'une plume sur le sol. Tybolt se pencha pour le ramasser et fronça aussitôt les sourcils lorsque le mot " Lion " écrit à l'encre vieillie entra dans sa ligne de mire. Quelque chose remua dans les entrailles du seigneur de l'Ouest. Il déplia le feuillet et se surprit à redécouvrir l'écriture d'un homme dont il croyait jusqu'à cet instant que les enseignements avaient cessé de trouver un écho en lui : Un lion ne saurait être redoutable, s'il n’a pas d’idéal, pas de religion, pas d’opinion politique, pas de courtoisie, pas d’éducation.

« Que les Sept vous gardent en leur protection, souffla Tybolt en remettant l'ouvrage à sa place avant de glisser le feuillet dans sa manche. »

Ce soir là fut le dernier du séjour de Tybolt Lannister dans la bibliothèque du Lion Gris. Très vite la rumeur enfla au Roc qu'un nouveau suzerain s'était relevé sur les Terres de l'Ouest, que la mort de Lady Maura avait changé Tybolt Lannister. Tous les gens qui la colportaient étaient loin d'imaginer que du fond de son trépas, Lord Damon Lannister avait réussi à réveiller le véritable Lion qu'il avait enfoui dans son héritier.


● Inventaire :

Rétribution, l'épée en acier château de Lord Tybolt dont le pommeau illustre la gueule d'un lion rugissant, présente une lame de quatre-vingt dix centimètres à double tranchant. Il possède également un bouclier rouge orné d'un lion d'or dont le pourtour est hérissé de lames cachées ; d'une armure d'acier rouge ornée au gorgerin de ciselures rappelant son exploit au tournoi de Cendregué ; et un destrier brun nommé Antares. A noter qu'il porte à l'annulaire gauche la chevalière de son père, coiffée d'une pierre précieuse couleur grenat sur laquelle brille l'emblème des Lannister dans l'or le plus pur.



● Pseudo : Steve fera l'affaire ^^
● Âge : 24 ans, 25 très bientôt
● Divers : Et bien bonne fin de lecture à la personne qui aura pris le temps d'arriver jusqu'ici.
● Avatar : Bradley James
● Connaissez-vous le Roman ? Oui j'ai lu les trois premières intégrales.
● Comment avez-vous connu le forum ? Je le connais depuis un moment, mais j'hésitais à m'inscrire. A l'époque, une simple recherche sur google m'a permis de le trouver.
● Comment trouvez-vous le forum ? Exceptionnel sur bien des aspects.
● De quelconques suggestions ? Je suis mal placé pour en faire, en l'état ^^



Dernière édition par Tybolt Lannister le Mer 3 Oct 2012 - 8:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Seigneur Suzerain de l'Ouest
avatar

Tybolt Lannister
Seigneur Suzerain de l'Ouest

Général
Gouverneur de l'Ouest et
Bouclier de Port-Lannis

HEAR ME ROAR

♦ Missives : 1880
♦ Missives Aventure : 52
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 04/10/1987
♦ Arrivée à Westeros : 01/10/2012
♦ Célébrité : Bradley James
♦ Copyright : Me
♦ Doublons : Sir Corbac
♦ Age du Personnage : 27 ans
♦ Mariage : ~
♦ Lieu : Castral Roc
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
482/500  (482/500)


Message Mer 3 Oct 2012 - 8:26

Je poste rapidement pour signaler que la fiche est à priori terminée, sous réserve que vous ne me demandiez pas des modifications bien sûr ^^ bonne lecture en tout cas !
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Clarence Hightower
Noble

Général
Grand Argentier
~ We light the way ~

♦ Missives : 2168
♦ Missives Aventure : 131
♦ Arrivée à Westeros : 20/09/2011
♦ Célébrité : François Arnaud
♦ Copyright : Valencia
♦ Doublons : Edwyn Tully
♦ Age du Personnage : 27
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Port-Réal
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
3996/4000  (3996/4000)


Message Mer 3 Oct 2012 - 16:17

Tu as raison sur ce point, la lecture fut bonne. Point de palabres vaines : cette fiche est excellente, taillée dans la meilleure des écorces... ou devrais-je dire dans l'or des mines de Castral Roc ! Je pourrais bien entendu m'attarder à commenter chacun des points qui augmenteraient ton appréciation mais je vais simplement noter le minuscule détail qui manque à mon sens : la mise en relief des événements présents qui concernent Tybolt et ses derniers liens que sont lord Arryn et lord Tyrell. Je t'invite donc soit à apporter des précisions directement dans ta fiche soit à voir par MP avec eux pour mieux positionner ton personnage. Wink Malgré tout, aucun obstacle à ta validation !

En tant seigneur suzerain des terres de l'Ouest et maître en titre de la maison Lannister, tu bénéficies évidemment des considérables ressources de ta maison ainsi que de celles que tu as pu acquérir au cours de ta vie de chevalier, d'héritier puis de lord accompli. Toutefois, d'un point de vue RP, tu disposes surtout de tes possessions de départ, sans oublier que tu débutes le jeu avec 35 dragons d'or. Tu pourras te servir de cette somme pour acheter des biens aux marchands ou tout autre chose. Même si ça n'en a pas l'air, il s'agit quand même d'une petite fortune, dont il te faudra user sagement ! N'oublie pas de les ajouter à ton inventaire, dans ta fiche de personnage (accessible dans ton profil) !

Bref, si cela ne semblait pas encore clair, je te valide ! Tu vas donc pouvoir te lancer dans le jeu ! N'oublie pas de remplir ton profil, ta fiche de personnage et de poster les fiches relatives à ton personnage. Tu peux aussi aller signaler ta position sur le continent à cet endroit. N'oublie pas de consulter les autres sujets du bureau du Grand Mestre pour t'intégrer dans le contexte ou pour découvrir lady Coeurdepierre ! Tu pourras ensuite débuter le jeu en consultant les demandes, en postant la tienne ou en demandant directement à un joueur. En cas de questions, n'hésite pas à poster dans la Tour de la Main ou à m'envoyer un MP. Enfin, n'hésite pas à passer par le flood et la CB pour te faire connaitre et t'intégrer plus facilement sur le forum !

Il manquait un lion au grand zoo que nous formons, c'est sûr ! And so he spoke, and so he spoke...
Revenir en haut Aller en bas
Seigneur Suzerain de l'Ouest
avatar

Tybolt Lannister
Seigneur Suzerain de l'Ouest

Général
Gouverneur de l'Ouest et
Bouclier de Port-Lannis

HEAR ME ROAR

♦ Missives : 1880
♦ Missives Aventure : 52
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 04/10/1987
♦ Arrivée à Westeros : 01/10/2012
♦ Célébrité : Bradley James
♦ Copyright : Me
♦ Doublons : Sir Corbac
♦ Age du Personnage : 27 ans
♦ Mariage : ~
♦ Lieu : Castral Roc
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
482/500  (482/500)


Message Mer 3 Oct 2012 - 16:49

Merci beaucoup Clarence :)

En réalité, je comptais écrire directement aux Lords Arryn et Tyrell après l'éventuelle validation pour qu'on puisse discuter du lien entre nos personnages. J'ai bien entendu lu la dernière rencontre RP séparant les trois, mais comme j'avais quelques idées d'évolution, je souhaitais les évoquer avec les principaux concernés plutôt que de les imposer dès la fiche de présentation. Ceci dit, excuse-moi de ne pas l'avoir précisé, j'aurais peut-être dû le faire en temps et en heure. Quoi qu'il en soit je te remercie encore une fois pour les compliments et la rapidité que tu as mise à me valider. Je m'en vais de suite envoyer mes MP et faire le nécessaire pour être à jour.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

Tybolt Lannister, Seigneur du Roc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Garett Lannister, Seigneur Suzerain de l'Ouest
» Arrivée d'un Seigneur ébouriffé et d'une blonde Dame
» le trone du seigneur demon!
» Salazar le Seigneur-Serpent. (UC)
» Un mod du seigneur des anneaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: ◄ Archives des Demandes de Citoyenneté :: ◄ Archives des Terres de l'Ouest-