AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Arkha Kenning

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Arkha Kenning
Homme d'Armes

Général

"Fierté saumâtre jamais ne dessale"

♦ Missives : 498
♦ Missives Aventure : 69
♦ Arrivée à Westeros : 29/09/2012
♦ Célébrité : Odette Yustman
♦ Copyright : Luchadora (Alrik !)
♦ Doublons : Aslak, Ethaniel Stone
♦ Age du Personnage : 18 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : les Iles de Fer
♦ Liens Utiles : ~ Fille de la mer, dressée aux vents, telle une Fer-née~

~ En quête de reconnaissance de sa valeur ~

~Générant des prouesses à sa hauteur ~

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
181/500  (181/500)


Message Dim 30 Sep 2012 - 16:11


● Nom : Kenning. Un nom, une maison, vassale de Harloi.
● Prénoms : Arkha. Un nom brut, bref, aussi sec que les terres où elle aime s'aventurer quand elle n'est pas sur la mer.
● Sexe : A son regret elle est une femme, mais néanmoins, elle ne compte pas se laisser marcher dessus et espère bien revendiquer sa place clairement en tant que Fer-née et fière de l'être.
● Âge : 18 ans
● Origine : les Iles de Fer, Harloi pour être plus précise.
● Métier : Hommes d'armes. Elle fait partie de l'équipage de la Veuve Salée. C'était ce boutre et aucun autre. Elle se voulait sur celui de son cousin et s'il avait refusé, elle lui en aurait voulu jusqu'à la fin de ses jours. Mais heureusement, ce n'est pas le cas et elle en fait désormais partie.


● Physique :

Arkha est bien une Fer-née, dans son comportement, son attitude, mais physiquement, elle a tendance à clairement exhiber une grande part de féminité qui jure sous certains aspects avec la froideur et la dureté des corps travaillés au sel et au combat comme le sont ceux des Fer-nés. Ce n'est pas tellement qu'elle souhaite parfaire une beauté superficielle pour plaire aux hommes qu'elle croiserait, elle se sait dégager un charme certain et préfère donc éviter d'en rajouter. Pour les Fer-nés, pouvoir s'imposer ne passe pas par la beauté. Elle n'est pas dans un monde comme sur les autres Terres où les nobles se doivent d'empester les bijoux, les rajouts inutiles censés être typiques de la féminité. Elle aime ce qui est barbare et n'obtiendra des trophées que par le fer-prix, il en sera de même pour les parures éventuelles. Elle préfère le naturel mais son physique orné d'une longue chevelure brune qu'elle n'attache qu'en cas de combat, ses formes généreuses, son regard sombre et ses traits fins ne l'empêchent pas même sans fioritures de ressembler en tout point à une femme. Cela joue, à ses yeux, fortement en sa défaveur car on lui accorde peu de crédit en tant que Fer-née ce qui pour elle est bien plus important que de pouvoir captiver les pupilles mâles. Néanmoins, se valorisant pour elle-même d'être liée par le sang à Sargon, elle tire grande éducation de son évolution plus que favorable malgré qu'il n'a pas l'imposante stature des plus fiers et braves Fer-nés. Elle aspire donc malgré sa fragilité corporelle à s'imposer tout comme lui l'a fait. La taille ne lui laisse pas énormément plus d'opportunités pour se faire valoir, elle n'a qu'un petit mètre soixante ce qui la rend plus petite que Sargon et bien plus encore que en vis-à-vis des autres Fer-nés. Mais elle ne se laisse rarement démonter pour la cause, son caractère ne fluctuant pas en fonction des statures imposantes qu'elle rencontre.

En ce qui concerne le niveau vestimentaire, elle a toujours été une enfant vagabonde, errant sur la terre à la recherche de vue sur la mer- ce qui n'était pas difficile au vu de la géographie de leur maison sur l'île- elle a donc depuis toujours été habituée aux vents puissants et son corps s'est acclimaté lui laissant l'opportunité de porter des tenues de dames, pratiques, souples mais pas imposé d'un recouvrement maximum. Elle déteste avoir cette impression d'étouffer dans des vêtements trop imposantes. Elle préfère obtenir l'aisance qu'il faut. Mais elle sait que les vents maritimes qui assaillent le corps sur un boutre se doivent d'être interrompus sous peine d'affliger à sa peau des dommages dérangeants. Cependant, elle aime la froideur de leurs îles et se réjouit de ressentir les attaques répétées de leur climat sur son visage et sa peau de manière générale. Ses habits ne sont donc pas toujours appropriés selon l'avis de certains mais elle n'en a rien à faire. Cette façon de s'habiller ne l'aide donc forcément pas à se masculiniser. Outre les habits, elle porte forcément accrochée à son dos ou séjournant dans sa main, son arme, une sorte de bec de corbin mais plus massif que les classiques, arborant fièrement son côtés hache et son côté maillet. C'est une arme créée de toute pièce par Lakdhar. Une arme dont elle est fière bien qu'elle ne soit pas aussi massive qu'elle l'aurait voulu- ce dernier jugeant qu'elle ne saurait pas la porter- , mais il a su conjuguer son envie tranchant et son côté bourrin en une arme adaptée au maniement féminin. Traîtresse orne donc son échine. Elle ne la quitte jamais.


● Personnalité :

C'est bien dans ce domaine que notre jeune demoiselle ne manque pas de ressources. Imaginez une femme, d'un physique on ne peut plus féminin, mais d'un esprit se voulant absolument calqué sur ceux des Fer-nés type qu'elle a en adoration. Son désir : être un jour considéré de la même façon que les hommes de sa peuplade. Mais vu le petit gabarit dont elle fait preuve, ce n'est pas encore gagné à l'unanimité. Sargon lui a su reconnaître en elle les atouts d'une bonne Fer-née et elle lui sera toujours d'une reconnaissance éternelle pour cette chance qu'il lui a offerte. Le fait d'avoir partagé la même maison durant plusieurs années les ont rapprochés davantage et elle l'a toujours eu en admiration de par le boutre qu'il a en sa possession et le respect qu'il a su imposer malgré les moqueries qu'il a pu subir des autres Fer-nés par son physique. Il faut avouer que notre demoiselle ne lésine pas sur la nécessité de prouver ce dont elle est capable. Depuis son plus jeune âge, elle s'est forgée un caractère d'acier baigné d'insolence, d'un côté capricieux, d'une volonté irrépressible d'affirmer son authenticité Fer-née de par sa maison et son lien avec Sargon, montrant également à quel point la barbarie, la violence, le côté bourrin la fascinent, et un humour typiquement masculin. Elle n'hésite pas à user de ce dernier pour prouver qu'elle n'est pas une chose fragile et frêle qu'on doit prémunir du langage classique de leurs îles qu'elle use sans détours et sous toutes les coutures. Mais il n'y a pas que ça, elle a cherché à pratiquer le combat depuis son plus jeune âge pour forger son corps inadapté au maniement des armes lourdes qu'elle a toujours eu en adoration. Son but ultime est de s'intégrer autant que possible dans ce monde barbare par ses actes et ses capacités au point qu'on la respecterait pour cela. Elle espère donc en apprendre un maximum à travers ses aventures et ses devoirs en étant sur la Veuve Salée.

En parlant de boutre, elle est une partisante effrénée de la mer. Depuis son plus jeune âge elle se laissait assaillir par les vents en traînant sur les roches aiguisées et glissantes des bords de mer, rêvant du jour où elle prendrait la mer. Maintenant qu'elle peut le faire elle a du mal à s'en passer. Elle se sent vivante et une adrénaline constante la prend lorsqu'elle est sur cette étendue capricieuse, aux temps changeants et aux attaques fluctuantes. Elle aspire à peut-être un jour pouvoir être son propre capitaine, tout en cependant adorant sa position en tant que membre de l'équipage de la Veuve Salée. Indécise mais encore en plein apprentissage, elle se veut particulièrement fière. Se surestimer lui arrive très souvent, non pas par égocentrisme mais par déni pur de ses faiblesses comparés aux capacités imposantes des Fer-nés de corpulence impressionnante. Elle refusera toujours de commencer par quelque chose de plus facile, toujours viser le plus difficile parce qu'elle veut prouver qu'elle serait capable de le faire, même si très souvent, l'échec est de mise. Elle se refuse à s'abaisser directement à sa condition de femme. Elle veut viser plus haut, faire ses preuves et s'imposer. Mais tout ceci à un revers. Ce n'est pas parce qu'elle a la motivation et le désir ardent que les autres Fer-nés respectent cela. Les moqueries, les rires lors de ses échecs face à des yeux plus gros que le ventre, tout ça sont encaissés avec rudesse, insolence et humour bien typique. Mais derrière, la sensibilité en prend pour son grade et entraîne parfois des colères privées qui la poussent à démolir férocement ce qui pourrait se trouver sur le chemin de Traîtresse. Bien évidemment ces moments sont cachés aux yeux de tous, excepté une seule personne qui est au fait de ses faiblesses qu'elle s'évertue à cacher indéniablement à tout le monde. Elle ne peut qu'être fière, forte, confiante aux yeux des autres, sinon elle estime qu'elle n'arrivera jamais à se faire respecter. Mais elle est humaine et doit pouvoir aussi évacuer ce trop plein de sentiments pas toujours évidents à porter. Bien sûr, elle tente d'éviter autant que possible ces moments n'aspirant qu'à montrer qu'elle aussi peut être aussi barbare que la définition qu'on donne aux Fer-nés.


● Famille :

MAISON KENNING



"Fierté saumâtre jamais ne dessale"


Lord Karvech Kenning : Son père. Elle a toujours eu une très bonne relation avec ce dernier car il représente également l'archétype même du Fer-né ce qui rajoute une fierté sans pareille pour Arkha valorisant le fait d'être sa descendante première. Celui-ci approuve totalement l'investissement de sa fille pour s'intégrer en tant que Fer-née bien qu'il estime cependant qu'elle ne soit pas capable de répondre à ses souhaits au vu de son gabarit et de la féminité de plus en plus développée chez elle. Il essaye néanmoins tant bien que mal de l'aider.

Lady Amaria Volmark : Sa mère. Leur relation est quelque peu conflictuelle car elle désapprouve totalement sa motivation irresponsable à vouloir désespérément être accepté parmi les mâles violents et barbares qui l'entourent. L'idée de la savoir en mer entourée d'hommes sans possibilité de fuite la terrifie. Le manque de compréhension de cette dernière a petit à petit étiolé leur relation de base profonde. Le soutien qu'elle espérait de sa génitrice lui est refusé et bien qu'elle ne le montre guère, elle espérait davantage de compréhension de cette dernière que de son père, ce qui l'attriste et la déçoit secrètement.

Darien Kenning : Son petit frère. Séparé par trois ans de son aînée, Darien est l'opposé d'Arkha sur plusieurs points. Tout d'abord, ce dernier préfère de loin la terre à la mer, il évite de passer un temps allongé sur un boutre ne se sentant guère rassuré et en sécurité sur des engins pareils. Aspirant à plus de calme et de tranquillité, il ne cherche pas spécialement à se mêler à l'agitation Fer-née préférant trouver sa place de son côté sans avoir de compte à rendre. Arkha a une bonne relation avec lui mais ne partageant pas la même vision des choses, il ne s'implique guère dans sa vie.

Lady Ahelin Kenning : Sa tante, la soeur de son père, la mère de Sargon Harloi, actuellement décédée. Arkha n'a jamais été très proche d'elle contrairement à Sargon.

Sargon Harloi : Son cousin. Sargon a vécu dans sa famille entraînant par conséquence un rapprochement certain. Admiré depuis de son plus jeune âge, leur relation est très bonne, celui-ci l'ayant accepté sur son boutre et l'ayant intégrée dans son équipage. (détails cnfr lien)

Gabriel : Son cousin. Arkha a une très bonne relation également avec Gabriel qui est plus qu'un cousin représentant un grand frère et un confident. Ce dernier a un instinct protecteur pour la demoiselle depuis son éloignement avec Sargon qui s'est accentué après la mort de son épouse. (détails cnfr lien)



● Résumé :

An 194 : Arkha voit le jour à Harloi, dans la maison Kenning, première descendante de sa famille.

An 197 : Naissance de son petit frère, Darien. Arkha se réjouissait d'avoir un petit frère et l'attendait de pied ferme. Peu de temps après, Sargon, cousin pour qui elle a de l'affection, venait vivre chez la famille Kenning avec sa mère, à la suite du décès de son père.

An 199 : A cinq ans, manifestation virulente de la demoiselle pour les boutres et le désir ardent d'en avoir un comme tout Fer-né digne de ce nom s'inspirant du parcours de Sargon pour qui elle a de l'admiration.

An 201 à 205 : Arkha s'intéresse aux combats et veut développer ses capacités pour ne pas être mise à la traîne parce qu'elle est une fille. Gabriel accepte de l'aider. Un nom est lâché, Lakdahr, forgeron et créateur d'Astaroth, l'arme de Gabriel pour laquelle Arkha a de la fascination. Arkha veut une arme et se débrouille pour aller là où Lakdahr forge à cette époque.

An 208 : Gabriel, son cousin mais pratiquement son frère, perd son épouse. Le deuil qui l'afflige la touche. A la suite de cette perte, celui-ci manifeste d'avantage de protection encore à son égard, les liant bien davantage.

An 211 : Dans le courant de l'année, Sargon accepte qu'Arkha fasse partie de son équipage sur la Veuve Salée. Son rêve commence à se réaliser mais elle a encore beaucoup de travail à faire pour se faire accepter parmi les Fer-nés présents. Sargon monte encore davantage dans son estime.

An 212 : Cela va faire un moment maintenant qu'Arkha voyage sur la Veuve Salée. Elle continue de faire ses preuves et ne lâche pas l'affaire pour se faire respecter et intégrer comme il se doit. Elle obtient également une nouvelle arme, suite à la défaillance de celle qu'elle usait, qui deviendra son arme fétiche et précieuse, qu'elle nommera Traîtresse.



● Histoire :



"J'veux un boutre !"

"Arkha..."

"J'veux un boutre!!!"

"Arrête avec ça !"

"Mais Sargon l'en a un ! J'veux un aussi moi!"

"Tu es trop jeune. Et puis laisse ça aux hommes."

"M'aaaaaaan ! J'suis une Fer-née ! T'verras j'aurai un boutre !"

Ce genre de conversation était typique chez Arkha. Elle voulait toujours ce que Sargon avait au vu de l'admiration qu'elle avait pour son cousin et du désir de lui ressembler un jour. Même à cinq ans. Mais recommençons depuis le début. Arkha, c'est une demoiselle née sur les Iles de Fer et plus précisément à Harloi. Arkha, c'est la première de sa fratrie. La fille de parents Fer-né, d'un père qui a toujours été de son côté et qui comprend ses penchants génétiques, et d'une mère qui la protège énormément mais ne comprend par contre elle pas ce que sa fille trouve à ces boutres et la barbarie masculine, enfin du moins dans l'extrême. Et Arkha, et bien Arkha c'est une fille. Vous me diriez ma foi que vous l'aviez déjà compris et qu'au fond ce n'est pas le plus important à savoir. Mais pour elle, c'est une toute autre histoire ! Etre une fille est une tare. Elle qui veut être respectée et acceptée comme les hommes qui se trouvent à côté d'elle, qui sont plus virils, plus violents, qui ont plus de force, et qui pour des Fer-nés sont donc avec leur imposante stature, parfaits! Mais elle à côté de ça, c'est une fille. Mais vous voyez, une vrai fille ! Avec l'âge elle s'affine, se forme dans les rondeurs types et obtient une beauté qui ne se lie clairement pas à son désir de vie. Mais nous n'en sommes pas encore là. Donc je vous ai dit, déjà petite, Arkha voulait obtenir un boutre pour aller sur la mer car la mer elle l'aime, elle l'adore et pouvoir y vaguer autant qu'elle le souhaite serait son plus grand bonheur. Sargon Harloi, c'est son cousin. Il a dix ans de plus et alors qu'elle avait autour de trois ans, il est venu vivre dans sa maison avec sa mère, son père étant décédé. A trois ans, elle n'a pas compris tout ça, elle a juste vu une nouvelle tête - après celle qui avait pointé le bout de son nez quelques mois auparavant en tant que Darien, son petit frère. Sargon était différent. Il était moins imposant, il utilisait une épée, mais elle l'eut en admiration tout de suite car il avait un boutre ! Ce fut la première chose qui l'attira chez lui. Avec l'âge, ce fut surtout de voir comment il évoluait alors qu'il n'avait pas la stature ni le physique type des Fer-nés et qu'en plus il arrivait quand même à faire ce qu'il voulait, c'est à dire être capitaine, avoir son équipage, un boutre, et arriver à s'imposer clairement avec ses principes Fer-nés. Donc, elle voulut être comme lui car elle comprenait à son plus grand regret qu'elle ne deviendrait jamais une fille avec une carrure comme son second cousin. Oui car Sargon ce n'est pas le seul. Elle a aussi Gabriel. Lui, c'est plus que son cousin, c'est son grand frère. Il est encore plus âgé que Sargon, douze ans les sépare. Mais depuis sa naissance, il a toujours été présent dans sa vie. Il s'est toujours occupé d'elle. Mais lui, c'est un Fer-né type comme elle aurait rêvé d'être mais qu'elle ne sera jamais : il est grand, il est fort, il est viril, quand même beau mais chut, et lui...lui il a une super arme ! Bien qu'elle rêverait d'être comme lui, depuis qu'elle a abandonné l'idée et qu'elle s'est reportée sur Sargon, elle reste fascinée et obnubilée par son arme. Une vraie pièce barbare et violente, un marteau qui fracasse les corps, les démembre sûrement, les écrase, les broie, les..... Enfin vous avez compris, en somme, elle raffole de son arme. Et croyez moi il le sait.

"L'est où Astaroth ?"

"C'comme ça qu't'accueille les gens toi ?"

"Montre montre montre !!"

Si je vous dis qu'elle était fascinée ce n'est qu'un euphémisme. Ainsi, elle avait pour la peine, à trois ans, déjà trois modèles Fer-nés : son père et ses deux cousins. Son père était sa fierté et ses cousins ce qu'elle voulait être sous des aspects différents : elle voulait pouvoir un jour maîtriser une arme comme celle de Gabriel et elle voulait être respectée, capitaine d'un boutre et évoluer comme Sargon. Ce qui les liait tous les deux, elle n'en a jamais vraiment vu grand chose. En fait, elle était trop jeune pour comprendre, mais ce qu'elle vit davantage, ce fut leur séparation en tant que frères. Avec le temps ces deux êtres se sont éloignés sans qu'elle ne comprenne vraiment la raison. Avec Gabriel, elle en a déjà parlé, mais ça reste pour elle incompréhensible. Et avec Sargon, elle n'ose pas aborder le sujet : c'est son capitaine, elle ne veut surtout pas se le mettre à dos ! Toujours est-il qu'ayant énormément d'affections pour ces deux figures emblématiques de sa vie, elle se voit quand même ravie de ne pas devoir les avoir tout deux en même temps à ses côtés, elle ne voudrait pas avoir à choisir entre l'un et l'autre, ce serait tout bonnement impossible. Mais revenons à l'évolution de notre demoiselle.



"J'vais t'battre moi!"

"Toi ? L'espèce d'puce hyperactive ?"

"Ouais !! Allez viens viens ! "

"J'vais t'envoyer dans l'décor, t'vas morfler."

"J'suis une Fer-née moi! J'veux m'battre, j'suis sûre qu'j'peux ! "

Ca aussi c'était typique de notre demoiselle. Défier les plus forts qu'elle et acquérir l'illusion néfaste qu'elle pouvait y arriver parce qu'elle était une Fer-née, malgré que le physique ne suivait strictement pas. Heureusement, du haut de ses sept ans, elle eut la fort bonne idée de défier en premier son cher cousin. Au moins, il se retint de l'envoyer effectivement se faire soigner parce qu'il aurait succombé au désir virulent et violent de lui en mettre une. Non, mieux encore, grâce à leur lien et à la proximité qu'ils avaient depuis son âge, il lui fit une offre bien plus intéressante que de se battre avec elle et de lui montrer qu'elle ne valait strictement rien au combat : il lui apprit à se battre. Bien sûr, même à sept ans, elle n'avait acquis aucune stature plus avantageuse pour l'acte belliqueux. Mais avec l'aide de son cousin, elle put développer des muscles qu'elle n'aurait jamais pu façonnée seule. Elle essaya même d'user de son arme de l'époque, qui n'était guère encore Astaroth mais qui était bien sûr bien trop imposante pour elle. Comprenez bien que c'était tout bonnement impossible. Imaginez une arme qui fait presque deux fois la taille de notre demoiselle et en poids alors là, il ne vaut mieux même pas donner une multiplication, elle aurait de quoi déprimer la jeune fille. Donc elle apprit à se battre comme elle put. Elle fut courbaturée, fatiguée, mais elle s'investissait vraiment et surtout elle voulait qu'il continue et qu'il soit sérieux. S'il y avait bien quelque chose qui caractérisait Arkha, c'était sa motivation et la volonté qui découlaient de sa fierté. Elle n'abandonnait jamais, ce n'était pas son style. Si elle voulait prouver sa valeur, il fallait qu'elle montre qu'elle était digne d'être une Fer-née. Sa mère n'approuvait pas du tout ce genre d'exercices mais Arkha n'en avait cure. Rien jamais ne l'empêcherait de réaliser son rêve. Un jour débarqua alors Astaroth. Une arme comme elle n'en avait encore jamais vu alors offerte par un ami de son cousin, Lakdahr l'Edenteur. Non non, ce ne fut pas un nom lâché pour lui faire peur comme on pourrait effrayer des enfants pas sages. De toute façon, il y aurait peu de chance que ça marche pour Arkha : croyez moi, plus c'est barbare, violent et ensanglanté, plus elle va être en adoration devant vous. Ce mec, aussi balèze que Gabriel, elle l'avait déjà aperçu, vaguement -enfin aussi vaguement qu'on pouvait apercevoir un colosse - car il avait déjà traîné avec son cousin. Donc une information cruciale venait d'entrer dans l'esprit de notre jeune fille : un homme existait quelque part qui avait fabriqué l'arme de Gabriel, cette même arme qu'elle voulait avoir pour elle. Vous ais-je dit qu'elle pouvait être capricieuse ? non ? Bon ben voilà qui est fait. Tout ce qui tournait autour de son devenir Fer-née la rendait impulsive. Et puis comme elle apprenait à se battre, c'était forcément dans la logique qu'elle soit en possession d'une arme digne de ce nom. Elle eut l'accord plutôt rapidement de son père pour voyager là où travaillait ce forgeron, par contre, sa mère n'accepta qu'à contre coeur après des jérémiades et une insistance à rendre malade n'importe qui de la part de sa fille. Pourquoi sa petite fille aurait une arme meurtrière ? Voilà ce qu'elle rabâchait à sa fille qui lui rabâchait tout aussi fermement qu'elle était une Fer-née et qu'elle y avait droit. Au moins, l'histoire d'un boutre était partiellement délaissé, mais à force d'entêtement, elle put partir à sa rencontre. Cependant, une mauvaise surprise l'attendait : Lakdahr n'était pas le genre d'homme qui acceptait ce qu'on lui demandait sans broncher. Oh que non, et Arkha l'apprit à ses dépends. Et puis, qu'était-elle à son âge à côté de lui. Un rocher à côté d'une montagne. Heureusement qu'elle avait déjà vécu cette impression avec Gabriel l'empêchant d'être totalement clouée sur place face à ce colosse.

"J'veux une arme ! Une grosse ! Un marteau ou une hache ! "

"J'fais pas d'armes au mioche moi."

" J'suis pas une gamine ! J'veux une arme! "

"Nan, aucune chance. Allez rentre dans l'jupes d'ta mère."

" J'ai droit à avoir une arme !"

"T'parles, t'saurais pas la porter t'façon."

" Si j'saurais !"

" J'crois pas, allez dégage l'moucheron. T'm'empêches de bosser."

" J'r'viendrai !!! Tu m'f'ras une arme un jour !!! "

Vous imaginez bien la colère et la frustration que cet homme venait d'entraîner chez elle ! Refuser qu'elle accède au rang supérieur en obtenant ce qui augmenterait sa fierté et grossirait l'estime et la foi qu'elle avait en son évolution ! Mais ce n'était pas parce que lui allait refuser qu'elle allait abandonner son idée ! C'est ainsi qu'elle alla trouver un autre forgeron le forçant à réaliser une arme pour elle. Bien sûr, Lakdahr avait raison, et une fois ses souhaits réalisés, elle fut incapable de supporter le poids de son arme à la seule force de ses bras. Il lui fallut encore quelques années, et quelques entraînements avec son cousin pour arriver à supporter le poids de son arme. N'y connaissait en réalité pas grand chose, elle avait demandé un marteau comme pour Gabriel, mais il était beaucoup moins grand, beaucoup moins imposante, beaucoup moins viril, et surtout beaucoup moins personnalisé que le sien. En somme, elle n'aimait pas son arme. Mais elle en avait une, alors c'était déjà ça.


Par la suite, comme il a été explicité, la maturité qu'obtenait notre Arkha se représentait très bien physiquement, trop bien justement. Arkha qui avait déjà coupé ses cheveux plus jeune pour ressembler davantage à un garçon, qui avait fait ce qu'elle avait pu pour que ce soit le cas, tout ses efforts s'étaient totalement envolé. Elle avait maintenant treize ans, et elle commençait à obtenir ce qui caractérisait une femme, à la différence d'un homme. Et puis ses traits devenaient bien moins enfantins pour apparaître plus dessinés, plus fins, plus féminins. Elle devenait de plus en plus belle, mais de moins en moins masculine - pour le peu qu'elle pouvait l'être plus jeune. Il devenait encore plus difficile de s'intégrer parce que son physique poussait aux railleries quand elle tentait de se montrer virile. Elle en était tout simplement incapable. Elle arrivait certes à tenir une arme, elle pouvait s'en servir sans se taper la honte, mais elle était une femme et une vraie. Elle ne pouvait indéniablement pas y réchapper. Mais elle ne perdit nullement espoir - heureusement car sa beauté n'allait cesser de se développer dans les années à venir - et développa encore plus son caractère d'acier mais aussi de l'humour pour pallier à ses critiques incessantes. Avant elle n'était que capricieuse et irritable, à la suite elle apprit à user de l'humour type des Fer-nés à la fois agressif, véridique, mais donné sur une pointe qui faisait toujours couler puisque c'était de l'humour. Un autre changement s'était opéré autour d'elle : Gabriel avait une épouse. Cela ne faisait pas longtemps, presque un an peut-être, mais une nouvelle perspective était entrée dans sa vie : un Fer-né, un vrai, viril, cherchait quelque part une épouse. Ca avait été impressionnant pour elle qui ne s'était toujours rivée que sur les actes belliqueux et guerriers de ces derniers. La sexualité, l'échange homme-femme, venait d'exister à ses yeux. Quelque chose qui allait doucement s'insinuer et grandir dans ses perspectives futures. Mais pour l'instant, ce n'était qu'une prise de conscience, un fragment infime qu'elle percevait du haut de ses treize ans. Pour le plus grand malheur de son cousin, cependant, cette acquisition fut couplée par celle de la mort. On pouvait aussi mourir... Cette souffrance que vécu son cousin, fut partagée et les poussa à se rapprocher encore davantage. Gabriel devint beaucoup plus protecteur avec elle et au vu des changements corporels qui s'insinuaient en elle, ce n'était pas plus mal.

Entre treize et dix-sept ans, il ne se passa pas grand chose de particulier. Arkha apprit encore mieux à se battre, à se défendre verbalement, et à assumer son physique qui n'avait clairement rien de celui d'un Fer-né. Elle était belle, elle avait des formes, et elle était plus frêle que la moyenne. Mais elle avait l'esprit d'une Fer-née. Elle était solide, combative et particulièrement fière. Elle gagnait comme elle pouvait en assurance et maintenant, elle voulait quelque chose absolument. De base, elle aurait pu demander à Gabriel, mais elle ne voulait pas la faciliter. Elle savait pertinemment qu'il y avait de grandes chances qu'il accepte mais il était bien trop protecteur avec elle et elle savait que du coup, elle serait mal vue et n'arriverait pas à prouver ce dont elle était capable. Non, ce qu'elle voulait, c'était vivre à la dur, évoluer et faire sa place en se faisant respecter. Et il n'y avait qu'une personne qui pouvait allier son désir le plus cher - faire partie d'un équipage - et ne pas la favoriser aux détriments des autres : Sargon. Le temps ne l'avait pas éloignée de lui et l'admiration qu'elle avait à son égard n'avait pas disparu car le temps lui avait ajouté d'autres faits d'armes encore et sa violence était connue des îles. Elle était impressionnée et elle espérait de tout coeur qu'il comprendrait son désir.

"Sargon, faut qu'j'te parle."

"Je t'écoute."

"J'veux être sur ton boutre ! Prends moi dans ton équipage !"

"Je suis certain que ça plairait fortement à mes hommes. Ils n'ont pas beaucoup de filles à disposition...."

"Déconne pas ! J'suis sérieuse !"

" Je sais. "

"Allez s'te plaît Sargon, t'sais qu'je peux le faire !"

"Ok, je te prends sur mon boutre mais si tu n'es pas capable d'assurer comme les autres, je te vire."

"Oh putain ! Sérieux ?! Merci ! Je te jure que t'auras rien à me r'procher ! J'assurerai grave !"

"J'attends de voir ça."

La joie fut forcément de mise lorsqu'elle sut que ça y est, enfin, le moment était venu où elle allait prendre la mer ! Bien sûr tout le monde fut prévenu et sa mère était tellement mécontente que la dispute éclata entre les deux femmes au point de gâcher la joie qui l'avait totalement irradiée plus tôt. Depuis lors, des tensions évidentes sont nées au sein de la famille, encore plus maintenant qu'elle a un an de plus et que depuis elle a pu prouver - aux détriments de quelques cicatrices qu'elle ne pourra jamais faire disparaître mais qui font sa fierté de Fer-née - sa valeur auprès de Sargon lors des batailles, d'abord navale de Port Lannis, puis celle terrestre à Motte-la-Forêt dans le Nord, la plus importante aux yeux d'Arkha puisque plus difficile pour elle encore, cette dernière dans le but d'amasser des denrées alimentaires pour l'hiver. Ces épreuves n'ont fait qu'accentuer son désir déjà bien ancré de continuer à faire partie de ces aventures et surtout de chercher à s'améliorer encore pour être plus forte pour les autres épreuves à venir. Lors de cette dernière d'ailleurs, elle a ébréché fortement son arme la rendant totalement inutilisable par la suite la poussant à obtenir rapidement une nouvelle. C'est alors que lui revint en mémoire ce fameux forgeron qui avait tout bonnement refusé des années auparavant de lui créer une arme. Cet homme, toujours ami de son cousin, allait forcément devoir lui en faire une désormais ! Elle n'était plus une gamine, elle avait grandi, acquis une autre force - bien que son corps restait malheureusement inchangé et encore plus féminin qu'à l'époque -, elle méritait donc une arme à la hauteur de son rang de Fer-née qui faisait partie de l'équipage de la Veuve Salée. C'est ainsi qu'elle rencontra une deuxième fois Lakdahr pour un échange verbal plus poussé. La situation prit une tournure totalement inattendue l'amenant à acquérir, après une dispute au ton de plus en plus violent, premièrement non pas une arme mais des connaissances avancées dans l'éducation, voire la pratique, sexuelle. Son premier échange intime. Néanmoins, cela ne l'empêcha pas de recevoir par après ce qu'elle était venue chercher. Bien qu'elle avait souhaité une arme fortement massive, hache ou marteau comme à sa première demande, elle se retrouva avec une sorte de bec de Corbin en plus massif, mi-hache, mi-marteau, personnalisé dont elle n'eut en réalité pas à se plaindre et qu'elle nomma pour son plus grand plaisir "Traîtresse".

Bien qu'elle reste une femme au physique ne laissant guerre la place au combat ou à la barbarie Fer-née, elle s'évertue à s'incruster dans ce monde d'hommes et elle compte bien continuer à prouver de quoi elle est capable, peu importe ce qui lui reste à réaliser comme épreuves à venir.



● Inventaire :

Le plus important, ce qu'elle chérit par dessus tout bien qu'elle l'estime encore trop gentille, c'est son arme. Son bec de corbin amélioré par un forgeron expert pour que la lame aiguisée de sa demi hache ainsi que le demi-maillet d'une rudesse incomparable soient à la hauteur tant de ses attentes que de sa force. Bien qu'elle voulait une arme beaucoup plus massive digne des Fer-nés, celle-ci lui correspond en réalité très bien à son sens et satisfait parfaitement sa fierté. La maniabilité de cette arme lui confère le sentiment de maîtrise même si elle ne peut assurer l'agilité que son gabarit lui conférerait. De son point de vue, pour être bourrin et barbare il faut une arme de poids. Très souvent elle doit d'ailleurs l'utiliser à deux mains car sa force n'atteint pas encore le stade d'une maîtrise totale de son arme. Cependant elle sait la manier avec aplomb et de manière assez dangereuse pour l'opposant. Ainsi, Traîtresse de son nom; nommée de la sorte parce qu'elle ni hache, ni maillet, mais trahit chacun des deux côtés pour s'améliorer, et face à l'ennemi peut asséner des coups en traître par ses deux côtés; elle ne quitte pas son échine sur laquelle elle la fait trôner avec fierté ne manquant guère de l'exhiber aux yeux de tous. Au bout du manche réalisé en matière permettant une préhension idéale se trouve un éclair dessiné, marque de sa maison qu'elle a fait résumer. A cela s'ajoute, tout autour du manche une corde de cuir renforcée dont l'une des extrémités est nouée fortement à celui-ci de manière à ne pas se défaire et à rester accroché à l'arme. Très souvent, lorsqu'elle sent le combat plus rude, elle défait cette corde et attache l'extrémité libre à son poignet. Cette sécurité lui confère l'opportunité de ne jamais perdre réellement son arme en combat, même si elle lui échappait des mains, elle aurait toujours un moyen de la récupérer rapidement grâce à ce lien.

Outre Traîtresse, elle possède une besace dans laquelle il est possible de transporter quelques habits de rechange, ce qui est bien utile quand elle part en mer avec Sargon. A cela s'ajoute également une tenue de combat qu'elle se force à porter mais dans laquelle elle se sent bien trop confiner à son goût. Dans sa besace se trouve également un médaillon, cadeau offert par son père alors qu'elle n'était qu'une enfant et auquel elle se raccrochait fermement en l'enserrant dans sa main à s'e raidir les jointures sous les brimades de ses pairs face à leurs dires moqueurs et rabaissants.Cependant, elle se refuse de le porter encore au cou actuellement car même si personne ne connaît la signification et le réconfort que ce médaillon lui rapporte, elle sait qu'il est à ses yeux une faiblesse et préfère de loin le confiner dans sa besace plutôt que de l'afficher aux yeux de tous. Elle se sent capable de s'en passer, selon elle, mais néanmoins elle se doit quand même de le garder à proximité.



● Pseudo : Ye n'ai pas changéééé
● Âge : J'ai gagné un an depuis quelques jours ><
● Divers : Je suis totalement accro à ce forum au cas où vous n'auriez pas remarqué
● Avatar : Odette Yustman
● Connaissez-vous le Roman ? Ben depuis la première fois je n'ai toujours lu que les deux premiers intégrales, faudrait que je me remette à la suite.
● Comment avez-vous connu le forum ? Bah quand on est à son TC, cette question devient insultante voyons
● Comment trouvez-vous le forum ?
● De quelconques suggestions ? Que dire de plus que : VOUS AVEZ INTERET A NE JAMAIS LE FERMER CE FORUM !!

Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Arkha Kenning
Homme d'Armes

Général

"Fierté saumâtre jamais ne dessale"

♦ Missives : 498
♦ Missives Aventure : 69
♦ Arrivée à Westeros : 29/09/2012
♦ Célébrité : Odette Yustman
♦ Copyright : Luchadora (Alrik !)
♦ Doublons : Aslak, Ethaniel Stone
♦ Age du Personnage : 18 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : les Iles de Fer
♦ Liens Utiles : ~ Fille de la mer, dressée aux vents, telle une Fer-née~

~ En quête de reconnaissance de sa valeur ~

~Générant des prouesses à sa hauteur ~

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
181/500  (181/500)


Message Mar 2 Oct 2012 - 13:03

Désolée pour le double post mais il me semble avoir ainsi fini ma fiche

En espérant qu'elle convienne (car j'ai hâte de l'incruster sur le forum )


merciiiii




Jamais le fracas de la mer n'atteint la roche

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Prince de Dorne
avatar

Maron Martell
Prince de Dorne

Général
Insoumis. Invaincus.
Intacts.

♦ Missives : 9101
♦ Missives Aventure : 100
♦ Age : 28
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 23/06/2009
♦ Célébrité : Antonio Banderas
♦ Copyright : © Moi
♦ Doublons : Pryam Templeton, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 44 Ans
♦ Mariage : Daenerys Martell (Targaryen)
♦ Lieu : Dorne, Lancehélion
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
368/500  (368/500)


Message Mar 2 Oct 2012 - 18:59

À nouveau bienvenue sur le forum ! Very Happy

Et bien en voilà une cousine j'aime beaucoup ce que tu as fait de ton personnage, un caractère original qui s'intègre bien dans le peuple des Fer-nés, mais sans pour autant ressembler déjà à ceux des femmes existantes ! En plus tu as déjà trouvé plusieurs liens qui donnent une consistance à ton histoire, avec un tel personnage tu vas avoir de quoi faire ! Je ne vois strictement aucun problème au niveau de la fiche, je ne vais donc pas tarder davantage à te valide ! :)

D'un point de vue RP, tu disposes de toutes les ressources que ce que ta famille voudra bien mettre à ta disposition ainsi que de tes possessions de départ. De plus, tu débutes le jeu avec 10 dragons d'or. N'oublie pas de les ajouter à ton inventaire, dans ta fiche de personnage (accessible dans ton profil) !

Bref, si cela ne semblait pas encore clair, je te valide ! Tu vas donc pouvoir te lancer dans le jeu ! N'oublie pas de remplir ton profil, ta fiche de personnage et de poster les fiches relatives à ton personnage. Tu peux aussi aller signaler ta position sur le continent à cet endroit. N'oublie pas de consulter les autres sujets du bureau du Grand Mestre pour t'intégrer dans le contexte ou pour découvrir lady Coeurdepierre ! Tu pourras ensuite débuter le jeu en consultant les demandes, en postant la tienne ou en demandant directement à un joueur. En cas de questions, n'hésite pas à poster dans la Tour de la Main ou à m'envoyer un MP. Enfin, n'hésite pas à passer par le flood et la CB pour te faire connaitre et t'intégrer plus facilement sur le forum !

Puisses-tu réussir à devenir capitaine de boutre !



« Il faut endosser ses erreurs comme on endosse ses vertus... avec fierté ! Et transformer, en avantages, les conséquences d'une faute. »
«
La vraie passion c'est une quête, pas une impulsion, un emportement, un instinct de chasseur. »
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Homme d'Armes
avatar

Arkha Kenning
Homme d'Armes

Général

"Fierté saumâtre jamais ne dessale"

♦ Missives : 498
♦ Missives Aventure : 69
♦ Arrivée à Westeros : 29/09/2012
♦ Célébrité : Odette Yustman
♦ Copyright : Luchadora (Alrik !)
♦ Doublons : Aslak, Ethaniel Stone
♦ Age du Personnage : 18 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : les Iles de Fer
♦ Liens Utiles : ~ Fille de la mer, dressée aux vents, telle une Fer-née~

~ En quête de reconnaissance de sa valeur ~

~Générant des prouesses à sa hauteur ~

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
181/500  (181/500)


Message Mar 2 Oct 2012 - 19:09

MErciiiiiiiiiiiiiiiiiii

J'espère convenir à mon capitaine




Jamais le fracas de la mer n'atteint la roche

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

Arkha Kenning

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» « Shaïra Kenning ♠ La relève de l'Astre des Mers »
» La famille est espoir, la protéger est mon devoir ~ Azilys & Nissa
» « Shaïra Kenning ♠ La relève de l'Astre des Mers »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: ◄ Archives des Demandes de Citoyenneté :: ◄ Archives des Iles de Fer-