AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Il en est des femmes comme des fous : il ne faut pas les défier ▬ Aslak

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Alysane Mormont
Homme d'Armes

Général

Combattante
ICI NOUS TENONS DEBOUT

♦ Missives : 1533
♦ Missives Aventure : 100
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 11/09/2012
♦ Célébrité : Olga Kurylenko
♦ Copyright : © Bryn ♥
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel
♦ Age du Personnage : 25 ans
♦ Mariage : Aucun
♦ Lieu : Nord, Blancport
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
476/500  (476/500)


Message Sam 22 Sep 2012 - 11:27

     Le Nord avait beau être sa patrie d'origine, la jeune femme appréciait de voir d'autres paysages, elle avait même pris goût au voyage depuis ses précédentes pérégrinations qui l'avaient menée jusqu'à Port-Réal. Désormais, Alysane espérait pouvoir découvrir des choses plus intéressantes, de nouveaux visages et pourquoi pas de faire des rencontres prometteuses ? Ce n'était pas si évident que cela y paraissait, combien de fois la Nordienne avait-elle espéré que les personnes avec qui elle parlait pourraient devenir de nouveaux amis ? Mais elle n'avait malheureusement récolté que déception sur déception, constatant que les nobles et leurs homologues possédant le rang de chevaliers n'étaient visiblement pas sur la même longueur d'onde qu'elle. De sa visite de Port-Réal, la jeune femme ne gardait qu'un bon souvenir : voir son frère bâtard débarquer un beau matin pour lui rendre visite, annonçant avec joie que leur père lui avait permis de quitter l'île-aux-Ours. Le reste, les rencontres avec les nobles de la ville et avec quelques chevaliers n'avaient été que de simples échecs. Une suite d'échecs même.

     C'est donc persuadée que les chevaliers n'étaient que des idiots en armure qui ne songeaient qu'à compter fleurette aux jolies dames – autrement dit pas elle – et qu'ils n'étaient même pas dignes qu'elle se soucie d'eux. Pourtant cela la tarabustait, comment des hommes réputés dans tout Westeros, excepté le Nord à la rigueur, pouvaient faire preuve d'un tel nombrilisme ? Jamais elle n'avait eu le plaisir de voir l'un de ces chevaliers lui accorder son attention, autrement que pour lui signifier de retourner à Culpucier bien sûr. Oh, la Nordienne n'espérait pas se faire faire la cour par un galant, l'idée aurait même été hilarante pour être franche, mais disons simplement que de voir un chevalier lui proposer un combat n'aurait pas été pour lui déplaire. Des sots, voilà tout ce qu'ils étaient !

     Ruminant ces belles pensées, la jeune femme marchait le long d'une route de l'Ouest qui rejoignait Castamere qu'elle ne songeait qu'à contourner, elle entendit bien des bruits de sabots approcher, mais n'y porta aucune attention, trop préoccupée qu'elle était par ses réflexions sur les hommes et leur comportement de goujats. Il faisait chaud comme depuis le début de la sécheresse, la Nordienne avait eu la chance de pouvoir se laver récemment et ne dégageait donc pas la même odeur que certains clochards qui lui avait été donné de rencontrer. Ses peaux d'ours étaient accrochées à son sac qu'elle traînait toujours avec elle et sa tunique de combat – assez présentable bien que grossière et dénuée de décoration – pouvait la faire passer pour une voyageuse « normale ». Elle n'attirait pas trop l'attention en somme et ce fut peut-être pour cette raison que les hommes qui passèrent au trot à côté d'elle manquèrent de la piétiner. Perdue dans ses pensées, la guerrière ne mit pas longtemps à réagir, à peine les chevaux l'avaient-ils dépassée qu'elle les admonesta.

     ▬ Hey ! Vous êtes aveugles ?! Vous ne pouvez pas regarder où vous allez ?! »

     Mâchoires serrées, elle dardait du regard les trois individus qui s'arrêtèrent pour tourner la tête dans sa direction. Ils avaient beau porter un blason sur leur tunique, la jeune femme fut incapable de l'identifier, autant dire qu'elle ne s'embêtait pas à apprendre les blasons des maisons du Sud.... Les intéressés l'observèrent un moment et semblèrent être sur le point de partir puisqu'ils détournèrent rapidement le regard de cette sauvageonne mal embouchée, mais Alysane ne comptait pas se laisser faire aussi facilement et décida d'en rajouter une couche pour les provoquer.

     ▬ C'est cela ! Tournez les talons et allez vous réfugier dans les jupes de votre mère ! Poltrons ! »

     Visiblement la provocation fit mouche car deux des trois hommes donnèrent un coup sec dans les rênes de leur monture pour les retourner vers la Nordienne qui s'était approchée d'eux, le poing serré comme si elle comptait les frapper. Le troisième homme sembla hésiter comme s'il se doutait qu'avec cette folle ils allaient avoir des ennuis, mais les deux autres soldats – ou ce qu'ils étaient – avaient déjà commencé à prendre les choses en main. Du haut de leur cheval, ils toisèrent la femme en la raillant.

     ▬ Regarde ce qu'on a là, une pouilleuse qui s'est perdue ! J'crois qu'on devrait bien s'occuper d'elle pour lui apprendre que chez nous c'est les hommes qui commandent. T'en dis quoi ? »

     Il tourna la tête vers son homologue qui rigola bêtement tandis que le dernier restait toujours en retrait. Après un bref instant d'hésitation, l'homme sembla soudain changer d'avis et déclara qu'une pouilleuse ne valait pas la peine qu'ils se mettent en retard au risque de se faire enguirlander par leur seigneur en rentrant à la forteresse. Les mains de la Mormont se crispèrent, mais rien n'y fit : ils l'ignorent tout simplement et s'empressèrent de s'en-aller, la laissant plantée là comme une sotte.
     Horripilée, elle fut contrainte de reprendre la route en bougonnant dans sa barbe, jusqu'à ce qu'elle atteigne enfin une ville digne de ce nom où elle pourrait peut-être chasser les relents de colère qui naissaient en elle. Le Nord lui manquait, mais elle devait rester forte et ne pas chanceler, hors de question de rentrer à l'île aux ours avec la queue entre les jambes, elle devait simplement trouver le moyen de réaliser son but. La jeune Nordienne marchait dans les ruelles, passant rapidement entre les quelques étals, manquant de percuter des hommes qui venaient en sens inverse, ignorant les regards appuyés des dames revêtues de magnifiques parures qui lorgnaient sa tunique et ses braies. Elle avait commencé à s'y faire, elle ne pouvait pas combattre en robe bien évidemment et devait donc opter pour une tenue normalement essentiellement masculine. On la raillait souvent, les hommes la regardaient de haut comme si elle ne pouvait représenter qu'un sujet de moquerie, mais cela lui passait au-dessus de la tête, elle préférait encore les défier au combat que de se faire courtiser par l'un d'entre eux. Les habitants du sud étaient des pleutres voilà tout, elle était satisfaite de venir du Nord et se complaisait dans son apparence pour le moins exotique.

     Alors qu'elle marchait sans trop savoir où elle se dirigeait, la jeune femme percuta de plein fouet un jeune garçon qui marchait dans sa direction, les bras chargés de légumes qui tombèrent sur le sol et s'étalèrent partout autour. Elle lâcha un cri de contrariété avant de voir que le gamin affichait une expression paniquée, ce qui la calma aussitôt. Elle détestait les enfants, mais ne pouvait pas volontairement les railler. Alysane soupira d'agacement avant de se pencher pour commencer à ramasser les légumes au même moment que l'enfant et ils se cognèrent la tête en lâchant un cri de surprise chacun son tour. Portant sa main à son front à l'endroit de l'impact, elle finit finalement par rigoler légèrement devant la situation ridicule dans laquelle ils devaient être, puis elle termina de ramasser les légumes avant de les poser à nouveau dans le panier de l'enfant qui s'en-alla un sourire aux lèvres. Mimétisme inconscient, elle fit de même et le regarda s'éloigner en arborer une expression amusée, avant de le quitter des yeux pour esquisser un geste comme si elle comptait s'en-aller. Mais son attention fur attirée par autre chose, un gloussement léger digne d'une pintade ou d'une femme de la cour devant un beau chevalier. Elle se redressa aussitôt comme à la recherche de la source de ce rire agaçant, lorsque son regard mordoré se posa sur une silhouette non loin de là. Un homme plutôt grand aux cheveux aussi sombres que les siens, une tenue qui détonait des chevaliers de la ville, il lui tournait le dos et regardait en direction de deux jeunes dames qui étaient responsables des gloussements dignes d'une dinde. L'expression amusée d'Alysane s'envola pour laisser place à une moue agacée alors qu'elle s'apprêtait à partir, puis se ravisa en reportant son attention sur l'inconnu, les sourcils froncés. Non, c'était inadmissible qu'ils s'adonnent à une telle.... Horreur dans la rue ! Parce que oui, Alysane trouvait cela plus révulsant qu'une bagarre sanglante. Ni une, ni deux, elle avança vers les individus pour attraper l'épaule de l'homme – plus grand qu'elle – en la serrant avec une force surprenante pour une femme, puis l'obligea à faire volte-face. Lorsqu'il posa ses yeux sur son visage, la Nordienne l'admonesta aussitôt.

     ▬ Vous n'avez pas honte ?! Dans la rue, devant des enfants ! Tant que vous y êtes, vous n'avez qu'à lui retrousser la jupe devant témoins ! Et après c'est nous les barbares ! »

     Ce « nous » n'aidait pas beaucoup, mais peu importait, le malheureux ne devait pas davantage comprendre qui était cette folle qui l'agressait. C'était juste Alysane, rien de plus.


Le chant des druides si clair et si limpide, c'est le chant des druides. Mais le chant des druides agit tel un fluide, apprends à l'écouter il te servira comme un guide, pour raconter des contes et des histoires de chevalerie, de grandes batailles de monstres et de tours de magie, c'est l'âme celtique, historique, antique. ✤ ©️ Le Chant des Druides, Manau
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Homme d'Armes
avatar

Aslak
Homme d'Armes

Général + Etre fier c'est bien, être en vie c'est mieux ! +
♦ Missives : 1035
♦ Missives Aventure : 116
♦ Age : 31
♦ Date de Naissance : 24/09/1986
♦ Arrivée à Westeros : 03/06/2012
♦ Célébrité : Nicolaj Coster-Waldau
♦ Copyright : moua
♦ Doublons : Arkha Kenning, Ethaniel Stone, Maëlle Beurpuits
♦ Age du Personnage : 40 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : les Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles : + Dites moi que je resterai en vie et je vous dirai qui je suis

+ On va se boire un verre ?

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
465/500  (465/500)


Message Mar 25 Sep 2012 - 7:19

Les terres de l'Ouest. Voilà où avait atterri notre cher ami, voyageur et intrépide Aslak. Nous ne sommes que peu de temps avant sa réapparition sur les Terres de la Couronne et pourtant à ce moment ci de sa vie, il n'a pas la moindre idée de son itinéraire et des conséquences que cela va entraîner. Revoir son frère ? Il y avait déjà pensé mais n'imaginait pas que ce serait à venir dans le court terme. Il avait entamé des années et des années de voyage depuis sa majorité et il ne s'était jamais vraiment retourné depuis lors. Il ne regrettait rien, tout le monde sait que les responsabilités et lui ça fait beaucoup, et il continuait à faire son petit bout de chemin dans son coin. Il avait fait maintes connaissances et surtout à Dorne où il avait vécu neuf ans mais que l'envie de voyager avait rattrapé pour l'emmener voir le reste de Westeros. Mais Dorne restait l'endroit qu'il préférait et il y retournerait un jour où l'autre pour y retrouver la femme qui s'apparentait le plus à une compagne officielle avec qui il avait vécu six ans. En attendant, il avait remonté les terres et s'était arrêté ou du moins avait pénétré il y a peu sur les Terres de l'Ouest. Là aussi il y avait pas mal de choses à voir. Au départ, il s'était dit qu'il ne suivrait que la frontière, histoire de voir juste les terres avant de passer sur le Conflans et puis le Val d'Arryn et ensuite de remonter vers le nord. Mais finalement, les choses faisant, il était venu à s'égarer davantage sur les Terres de l'Ouest. Vous savez de fil en aiguilles, d'aventures en aventures, il s'était retrouvé à accompagner un jeune apprenti un peu plus haut dans le nord. Comment il en est arrivé là ? Oh vous savez, comme toujours. Aslak il rencontre des gens et si on le paye; on peut lui demander pas mal de services. Là, ce n'était pas vraiment dans ses habitudes. Depuis quand il accompagnait des jeunes hommes ? Une jeune femme à la limite... mais un gamin ? Enfin après, on l'avait payé, il ne voyait pas pourquoi il aurait refusé. Ce n'était pas grand chose et en plus c'était un service qu'il rendait à un homme qui l'avait non seulement hébergé mais aussi donné à manger. Alors franchement, accompagner son fils qui allait être apprenti forgeron en recevant une contribution pour cet "exploit"... Il n'allait pas vraiment se plaindre. Du coup, forcément, le lendemain il était parti à cheval avec l'apprenti pour le mettre entre de bonnes mains. L'homme en question n'était pas très débrouillard. Bien sûr il devait avouer qu'il était aussi très jeune, il devait avoir treize ans à tout casser. Mais lui, à son, âge il était largement plus indépendant et plus aventurier. En même temps, ils n'avaient pas vraiment eu la même vie. Quand on avait vécu dans les dédales de Culpucier à devoir tout le temps fuir et se cacher après nombreux larcins, on devait quelque peu débrouillard. Mais bon il n'allait pas se plaindre, c'était bien grâce à eux qu'il allait pouvoir se payer une bonne petite balade dans un bordel une fois arrivé à bon port. Mais chaque chose en son temps. Il allait devoir d'abord rassurer cet énergumène qui n'avait cesse de le questionner sur la durée du trajet.

"Mais détends toi, gamin. Tu verras si t'arrêtes de te prendre la tête on y arrivera plus vite que tu crois."

Alors pour lui effectivement la route ce n'était pas un problème. Mais la route avec un couillon, il devait reconnaître qu'il n'avait plus fait depuis longtemps. Même son petit frère avait à l'époque plus de courage que ce garçon qui voulait être forgeron mais qui n'avait strictement rien vu de la vie. Heureusement que finalement rien ne leur était arrivé et que du coup il pouvait aisément le rassurer sur l'absence totale d'évènement anxiogène. Parce que dans le genre parano....il aurait pu effrayer un mec sûr de lui tellement il s'arrêtait sur tous les bruits possibles et inimaginables qu'on pouvait entendre. Surtout qu'ils voyageaient en partie de nuit. Il avait presque cru qu'à la halte pour dormir un peu à la belle étoile, le gamin allait lui faire un arrêt cardiaque. Il avait du lui promettre de monter la garde pour qu'il puisse après un moment s'endormir, et que lui-même fasse de même car monter la garde tout une nuit n'était pas foncièrement utile. C'est vrai quoi... A part des chevaux et quelques affaires, ils n'avaient aucun des deux des choses très précieuses. Lui avait ses armes mais elle ne s'éloignait jamais de lui. Finalement, après une levée à l'aurore et une marche équestre ils arrivèrent à bon port et il laissa le gamin entre de bonnes mains. Il prévint quand même qu'il y avait du travail à fournir avec cet énergumène dont il ébouriffa les cheveux avant de les laisser. Maintenant qu'il était de nouveau seul, il allait profiter de sa journée pour s'amuser comme il avait l'habitude de le faire. C'est vrai qu'il ne comptait pas séjourner longuement plus haut dans les Terres de l'Ouest mais maintenant qu'il était là... autant visiter tranquillement. Du coup, malgré la bourse qui trônait gentiment dans sa poche, il décida d'aller voler quelques petits fruits et particulièrement un dans le panier d'un gamin qui semblait vraiment chargé. Mais bon, il lui mit quelques piécettes dans la poche après un clin d'oeil. Il n'était pas un bougre, les gamins on les volait pas. Il savait ce que c'était pour un enfant d'avoir faim alors autant que ceux-ci se nourrissent un max, même si c'était des gosses de riches. Il aurait tout le loisir d'être volé quand il serait grand, il en était persuadé.

Alors qu'il avançait croquant avec envie dans la jolie pomme rouge qui siégeait dans sa main, il aperçut un autre voleur qui tentait de dérober deux jeunes demoiselles. N'attendant pas plus que ça pour les aborder, il s'approcha et mettant un terme à l'essai du jeune homme, il leur sourit de son sourire le plus charmeur.

"Mesdemoiselles, vous devriez faire attention. De si jolies femmes ça se remarque, même pour les voleurs. Je viens à l'instant d'en faire fuir un en vous abordant, vous devriez vous montrer plus prudentes."

Les jeunes femmes lui sourirent timidement avant de glousser légèrement. Il sourit davantage et se mit à profiter de cette occasion pour en savoir plus sur ces jeunes femmes. Après tout, là tout de suite, il avait de l'argent, qui sait ce que cela pourrait entraîner. Il avait décidé d'aller dans un bordel mais il préférait faire ça le soir et donc s'il pouvait manger en bonne compagnie, il n'allait pas s'en priver. Ainsi, il apprit que ces demoiselles n'étaient pas des nobles mais des jeunes femmes en voyage avec leur père qui rendait visite à un vieil ami et ayant quartier libre, elles avaient décidé de se promener. Il n'en fallut pas plus. Alors qu'il n'avait pas la moindre idée de la géographie de la ville, il se proposa automatiquement pour leur servir de guide. Leur petit rire coquet lui fit comprendre qu'elles allaient certainement accepter et c'est ce qui se serait passé si une voix agressive et une main sur son épaule ne l'obligea pas avec surprise d'abord à se retourner pour se retrouver en face d'une femme qui n'avait strictement rien à voir avec les deux qu'il avait abordé plus tôt. Et puis en plus, il était en train de se prendre un sermon digne de ce nom même s'il ne voyait pas ce qu'il avait fait de mal. Justement, s'il avait retroussé ouvertement les jupes des deux demoiselles, il pourrait comprendre que ce soit choquant, mais là il ne faisait qu'être courtois et c'était justement un très bon exemple pour tout garçonnet passant par là. Il apprendrait la bienséance dont doit faire preuve un homme envers une femme. Il l'observa un petit temps le temps de comprendre ce qu'il venait de se passer. Cette demoiselle, plutôt sauvage, et plus petite que lui, avait néanmoins de la force et il ne tenait pas à engendrer une rixe avec une femme. Il ne faisait pas de mal à une femme. C'était fondamentalement impossible pour lui. Reprenant contenance et abordant de nouveau un subtile sourire charmeur comme il en avait l'habitude, il répondit gentiment à cette agression ouverte.

"Et bien alors ma petite demoiselle. Il ne faut pas vous insurger comme ça. Vous savez les femmes ça s'aborde et ça se courtise. C'est ce que je fais. Je m'étais même proposé d'être leur guide pour la journée. Vous voyez, retrousser leurs jupes de prime abord serait une insulte pour ces si douces demoiselles." à qui il adressa un nouveau sourire charmeur avant de regarder le petit bout de femme agressif qu'il avait devant lui "Mais peut-être que vous souhaitez vous joindre à nous ? si c'est votre désir, rien ne vous empêchait de le demander gentiment. Pas besoin de se montrer jalouse."

Il sourit amusé. Ok ok... Comme toujours il faisait la petite note d'humour un brin moqueuse qui n'entraînerait sûrement pas de la joie chez la concernée. On ne pouvait pas le changer et ça il ne le changerait sûrement jamais. Pourquoi faire ? Ca l'avait déjà sorti de pas mal d'embrouilles ... et ça l'y avait plongé aussi bien plus souvent. Mais il ne tenait compte que du positif l'empêchant de se remettre en question. Et puis en plus c'était une femme devant lui, il ne voyait pas trop ce qu'elle allait pouvoir lui faire. Bon il ne disait pas qu'une femme ne pouvait pas mettre Ko un homme, il avait bien senti sa force, elle n'était pas vraiment du coin. D'ailleurs au vu de son accoutrement, il y avait peu de chance même qu'elle vienne des régions qu'il avait visiter et qu'il allait visiter dans l'immédiat. Serait-elle du nord ? Allez savoir... Mais par contre ce dernier point titillait sa curiosité.

"Dites moi ... je n'ai jamais vu quelqu'un vêtu comme vous. Vous ne seriez pas du Nord par hasard ? Surtout avec ces traces sur votre visage. Je sais que les personnes vivant dans cette contrée rude ont cet air un peu plus sauvage mais je me suis encore jamais rendu là bas, bien que je compte le faire. Enfin si je me trompe je serais curieux de savoir d'où vous venez. Surtout si on vous traite de barbare... Peut-être les îles de Fer ? Vous savez que j'ai déjà rencontré un Fer-né ? Enfin il était quand même pas forcément vêtu comme vous donc je suis pas sûr que vous venez de là."

Les femmes délaissées derrière lui commencèrent à ne pas apprécier, surtout qu'elle avait bien envie de garder cet homme pour elles et non le partager avec une femme agressive, barbare et peu encline à la conversation. Et pourtant, Aslak n'avait guère été dérangé d'être agressé. Il en avait même en réalité rien à faire. Une femme restait une femme, qu'elle soit barbare, vêtue d'haillons ou noble. Il les aimait toutes. Juste cette fraîchement arrivée attisait sa curiosité l'obligeant à délaisser les deux jouvencelles. Mais du coup, bavard invétéré, il ne pouvait s'empêcher de parler.

"Vous avez pas envie justement qu'on discute ? Vous vous rendez où ? Je pourrais vous accompagner et même vous protéger."

Il sourit amusé. Là aussi c'était une franche rigolade car il était persuadé qu'elle n'avait strictement pas besoin de lui pour se protéger. Mais une femme telle qu'elle ne devait pas être délaissée au profit de deux jeunes femmes comme il en voyait tout le temps, c'est-à-dire un peu plus commune. Oh bien sûr il ne les insultait guère en pensant de la sorte car il aurait eu beaucoup de plaisir à vagabonder en leur compagnie, mais disons que cette rencontre fortuite lui faisait plutôt penser à un heureux hasard et une occasion du coup à ne pas laisser passer. Il aimait les choses inhabituelles et il sentait que passer du temps avec cette femme ne serait pas une sinécure mais pourtant apporterait de l'amusement. Ca devait sûrement décontenancé la jeune femme d'ailleurs alors qu'elle l'avait agressé. Lui se montrait maintenant intéressé. DE quoi trouver ça étrange non ? Mais bon, c'était Aslak.

"au fait, je m'appelle Aslak, et toi ?"

Et oui... Il devait toujours se présenter. C'était important et ça ne changerait pas non plus.





You're kidding ?? This smell is mine ? holly crap... i stink!
" Qui dit porte dit monstre, qui dit monstre dit dragon et qui dit dragon dit courez, moralité: qui dit porte dit courez ! "

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Alysane Mormont
Homme d'Armes

Général

Combattante
ICI NOUS TENONS DEBOUT

♦ Missives : 1533
♦ Missives Aventure : 100
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 11/09/2012
♦ Célébrité : Olga Kurylenko
♦ Copyright : © Bryn ♥
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel
♦ Age du Personnage : 25 ans
♦ Mariage : Aucun
♦ Lieu : Nord, Blancport
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
476/500  (476/500)


Message Mar 25 Sep 2012 - 14:22

     Alysane ne savait pas réellement ce qu'elle comptait faire en abordant – agressant – ce malheureux homme qui ne semblait rien faire de mal. Vu l'expression des deux jeunes femmes qui bavardaient avec lui, il avait même l'air plutôt doué dans ce qu'il faisait, quoi que ce puisse être. Disons que c'était le côté impulsif de la Nordienne qui venait de s'éveiller et qu'elle avait senti sa colère contre le sexe dit fort, prendre le dessus. Le malheureux se trouvait simplement au mauvais endroit, au mauvais moment et il était fort probable que les choses n'aillent pas en s'améliorant vu la manière dont les choses s'enclenchaient. Les yeux mordorés de la jeune femme étaient posés sur le visage de l'homme et elle le dévisageait avec une hostilité non feinte et pas dissimulée pour deux sous. Ce n'était pourtant pas contre lui qu'elle avait quelque chose, mais bien contre les hommes en général. Sauf son père et son frère, mais c'était différent.
     Le sourire qu'il arbora donna envie à Alysane de le lui effacer à grand renfort de coups, mais elle se contenta de croiser ses bras sur sa tunique trop simple pour être élégante, espérant ainsi permettre à son agacement de s'atténuer doucement. Peine perdue, les mots qui sortirent de la bouche de l'inconnu ne firent que raviver son irritation. Est-ce qu'il croyait réellement que les femmes étaient faites pour être séduites ? Quelle vision machiste des choses ! Pour le coup elle lui aurait bien fait ravaler de telles paroles d'un coup bien placé, mais il ne s'arrêta pas là et la suite eut tôt fait de lui faire oublier le début. Elle, jalouse ?! C'était aussi improbable que de voir un sauvageon venir faire la cour à une dame d'une maison noble de Dorne. Non, décidément, il devait se moquer d'elle pour l'humilier sans quoi de telles paroles ne pourraient être prononcées sérieusement. Oui, la Nordienne manquait un peu d'humour, ou du moins elle ne goûtait pas à celui de l'homme face à elle. Serrant les dents, la Mormont se contenta de le fusiller du regard alors qu'elle tentait de lui faire comprendre qu'il empruntait une mauvaise voie qui ne les mèneraient à rien de bon. Cela dit, ce n'était pas comme si elle avait été très aimable en l'abordant....

     Le sourire de l'inconnu ne s'effaçait pas au grand dam de la demoiselle qui restait muette tant l'irritation lui étreignait la gorge, ce qui laissa le temps à l'homme de la questionner sur ses origines. Il visa juste dès la première tentative ce qui n'était pas vraiment très difficile vu les peaux d'ours et les diverses fourrures qu'elle transportait. Lorsqu'il émit l'hypothèse qu'elle puisse être native des Îles de Fer, Alysane fut à la fois offusquée et surtout étonnée, en quoi pouvait-elle passer pour une femme de ces îles ? ! Certes, elle avait grandi sur une île, mais n'était en rien comparable à ces barbares qui pillaient l'Île-aux-Ours – sa patrie – dès qu'ils en avaient l'occasion. Les Mormont nourrissaient une haine farouche à l'égard des Fer-nés qui prenaient plaisir à attaquer souvent leur île, mais une personne qui n'était pas originaire du Nord ne pouvait le savoir. Surtout que rien n'indiquait son appartenance à une maison noble.
     La Nordienne remarqua rapidement que les deux jeunes femmes n'appréciaient guère de ne plus être le centre de l'attention du séducteur à deux sous, mais cela lui passa au-dessus de la tête, ce genre de manifestations ne l'intéressait pas. Peu lui chalait de se mettre à dos deux filles assez sottes pour se laisser faire la cour par un beau parleur ! Le regard d'Alysane dévia rapidement des demoiselles lorsque l'homme émit l'idée de l'accompagner et encore pire, de la protéger. Elle, besoin d'une protection ? L'idée était si étrange que pour la première fois depuis le début de la « discussion », elle sourit d'un air amusé. Mais aux dépends de son vis-à-vis bien entendu. Secouant la tête d'un air agacé, Alysane ignora superbement la question du prénom « Aslak » et ne daigna pas lui dévoiler son identité.

     ▬ Je n'ai pas besoin que l'on me protège et si je voulais de l'aide, je ne demanderais certainement pas à quelqu'un qui sait mieux se servir de sa langue que de son arme. Elle disait cela, mais elle n'avait pourtant pas vu la manière dont il se battait. Ce n'était qu'une manière de lui faire savoir qu'elle le voyait uniquement comme un beau parleur. Je vais là où tu ne vas pas donc inutile de s'attarder sur ce sujet. »

     Puisqu'il avait commencé à la tutoyer, Alysane faisait de même. Qu'elle soit « noble » ne changeait rien à son comportement, les femmes qui grandissaient dans la maison Mormont n'étaient pas des dames comme les autres et jusqu'à ce jour, très peu de personnes lui avaient donné son titre de lady. Autant dire qu'il était peu probable que l'étrange personne face à elle puisse deviner qu'il avait une femme issue d'une maison de Westeros et non une simple barbare qui s'était trop éloignée de son Nord natal. La demoiselle arbora une expression à la fois contrariée et exprimant clairement qu'elle ne semblait pas avoir une bonne opinion de l'homme qu'elle regardait.

     ▬ Sache que tu m'insultes en me qualifiant de Fer-née. Je suis une Nordienne et je n'ai rien à voir avec ces barbares pilleurs qui ne sont bons qu'à voler ce qu'ils ne peuvent faire eux-mêmes. Son regard se durcit encore un peu. Je méprise les voleurs et les seuls Fer-nés que j'accepterais de voir seront ceux que je tuerai. En réalité, elle n'avait encore jamais tué d'être humain, juste des animaux pour se nourrir, mais pourtant, Alysane se pensait capable d'arracher la vie de l'un d'entre eux. Tu es ami avec ces personnes ? Je ne sais pas pourquoi, mais je n'en suis pas si étonnée en fin de compte, j'imagine que les personnes qui se ressemblent doivent s'apprécier. Ce qui me conforme dans mes sentiments à ton égard. »

     Oh, elle disait déjà ne pas l'apprécier, mais pourtant ils ne se connaissaient pas. Alysane était une femme très expéditive et en réalité, le simple fait d'être un homme et surtout de ne pas être né dans le Nord, suffisait à provoquer en elle l'irritation et la colère et par conséquent, à partir du mauvais pied. Pourtant, le dénommé Aslak semblait être une personne originale et les Anciens Dieux savaient à quel point la jeune femme aimait les individus qui sortaient du lot. Si elle s'était donnée la peine de chercher plus loin, la Mormont aurait pu aussitôt trouver des choses intéressantes dans la personnalité de son vis-à-vis. La Nordienne était une femme fière, de ses origines et de ce qu'elle était devenue, même si aux yeux des autres habitants de Westeros cela semblait plus être une chose humiliante ou ridicule. Mais peu lui chalait ! Les yeux d'Alysane ne quittaient pas le visage – très agréable autant l'avouer – de son interlocuteur.

     ▬ Et pour finir, la jalousie ne fait pas partie de mes habitudes, encore moins pour un homme et certainement pas pour quelqu'un qui délaisse des filles juste après les avoir abordées. Elle faisait référence au fait qu'il avait totalement ignoré les deux jeunes femmes depuis qu'elle était venue « l'aborder » ce qui n'était pas forcément très galant. Puisque tu leur proposes de leur servir de guide, j'imagine que tu dois être originaire de cette ville, tu as donc certainement bien plus à faire que de bavarder avec une étrangère. Elle ne comptait pas essayer de l'arracher à ces deux pimbêche, le jour où elle essayerait de s'accaparer à un homme n'était pas encore arrivé ! Tu ferais mieux de rester dans les chemins que tu connais plutôt que de t'égarer si tu veux mon avis. Les femmes du Nord ne sont pas pour les sudistes. »

     Elle ne se voyait pas comme une « femme » du Nord en réalité, mais comme un combattant du Nord. Disons simplement qu'elle optait pour ce terme parce que l'homme semblait plus être du genre à s'intéresser aux demoiselles qu'aux guerriers. Pas qu'elle veuille l'intéresser ! Mais il était vrai qu'il était plutôt original et si elle pouvait se divertir un peu en agaçant un homme, ma foi, les Anciens Dieux lui en donnaient la possible, elle n'allait pas refuser !


Le chant des druides si clair et si limpide, c'est le chant des druides. Mais le chant des druides agit tel un fluide, apprends à l'écouter il te servira comme un guide, pour raconter des contes et des histoires de chevalerie, de grandes batailles de monstres et de tours de magie, c'est l'âme celtique, historique, antique. ✤ ©️ Le Chant des Druides, Manau
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Homme d'Armes
avatar

Aslak
Homme d'Armes

Général + Etre fier c'est bien, être en vie c'est mieux ! +
♦ Missives : 1035
♦ Missives Aventure : 116
♦ Age : 31
♦ Date de Naissance : 24/09/1986
♦ Arrivée à Westeros : 03/06/2012
♦ Célébrité : Nicolaj Coster-Waldau
♦ Copyright : moua
♦ Doublons : Arkha Kenning, Ethaniel Stone, Maëlle Beurpuits
♦ Age du Personnage : 40 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : les Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles : + Dites moi que je resterai en vie et je vous dirai qui je suis

+ On va se boire un verre ?

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
465/500  (465/500)


Message Jeu 27 Sep 2012 - 20:19

Et bien et bien, il venait de tomber sur une femme de caractère ! Ce n'était pas pour le déranger, après tout ça l'amusait quand on n'était pas forcément "sympathique" avec lui. Non rassurez vous ce n'était pas du masochisme, il déteste souffrir pour rien, mais tant que c'est verbal, ça ne l'a jamais vraiment touché jusqu'à présent. Justement le discours et la parlotte, c'est son truc. Il aimait encore bien et il ne va se priver en gardant sa poche dans sa langue. Il n'empêche qu'il s'était montré intéressé par cette petite dame. Pas pour la draguer, ni la courtiser, ni même lui faire les yeux doux mais simplement parce qu'elle avait l'air de venir d'une contrée - Nord ou îles de Fer- que de toute façon il ne connaissait pas, donc forcément, en savoir plus faisait partie de ses priorités. Il avait tenté par conséquent comme à son habitude de tenter une approche d'intérêt...tenter de lui apporter quelque chose qui a elle aussi pourrait susciter son attention entraînant de passer plus de temps en sa compagnie, pour pouvoir la connaître davantage. Il ne fallait pas plus à notre jeune ami pour se lier - enfin lier était un bien grand mot- avec quelqu'un. Toujours est -il cependant que la jeune femme, caractère mis en avant, ne se laissa guère approcher et fut même plutôt clair sur le fait qu'il pouvait carrément se mettre là protection, ironique rappelons le, qu'il lui offrait là où il préférait en réalité ne rien mettre du tout. ET comme tout le monde commence à le savoir maintenant, ce genre de comportement l'amusa plus qu'il ne l'effraya. Avec un homme en face de lui peut-être se serait-il un brin méfié mais au fond sa réaction aurait été la même quand même. Il ne prenait jamais rien au sérieux et ce n'était pas nouveau. Et pour la peine, en plus, elle lui fit clairement comprendre que quoi qu'il fasse elle n'accepterait pas qu'il la suive. Décidément, elle allait être difficile à amadouer, mais il ne comptait pas s'arrêter là. Il n'avait pas du tout envie de laisser tomber, ce n'était pas son genre. Au grand drame de certaines personnes.... Mais parfois ça avait plutôt du bon qu'il ne lâche pas l'affaire. Après tout, ça entraînait parfois des conséquences auxquelles on ne s'attendait pas.

Le tutoiement qu'elle utilisa ne fut même pas remarqué. Lui-même n'avait clairement pas fait attention qu'il avait arrêté de la vouvoyer en cours de route. Il était tellement naturel et cette jeune femme tellement différente de celles qu'il avait l'habitude de côtoyer qu'il agissait davantage comme pour s'en faire un pote que pour la courtiser. Mais ne vous fiez pas à ça, ce n'était pas un signe qu'elle ne pourrait jamais l'intéresser comme tel. Une femme restait une femme aux yeux d'Aslak et elle avait tout ce qui fallait pour qu'elle puisse lui plaire. Elle était juste différente et ça ça n'avait jamais été un critère d'exclusion pour notre homme. Mais la curiosité prenait davantage le pas en ce moment donc il était plus en mode découverte qu'en mode "cible jeune femme repérée". Néanmoins, la suite sur les Fer-nés lui fit quand même comprendre qu'il était mal barré pour un rapprochement. Elle était bourrée de préjugés cette petite madame. Il se demandait si elle avait passé une sale journée pour l'agresser comme ça face à tout ce qu'il disait. Après tout il avait jamais vu de gens du nord et il n'avait vu qu'un boutre avec des fer-nés ce qui ne devait sûrement pas être représentatif, physiquement du moins, de toute la tribu, alors ce n'était pas sa faute s'il n'avait pas misé que sur la mention correcte de l'appartenance territoriale de la demoiselle. Après il devait reconnaître qu'elle n'avait pas tort. Les Fer-nés n'étaient pas des enfants de coeur. Certes, il n'avait pas oublié qu'il avait quand même eu de la chance que son moment avec Sargon finisse de la sorte et maintenant il savait que s'il le recroisait il n'y aurait plus de problèmes. Mais c'était quand même des barbares avec leur pseudo esclavagisme et leurs punitions préventives assez mortelles. Enfin après il n'était pas là pour juger, chaque territoire, chaque contrée, chaque peuple avait ses tares.

Pour couronner le tout, elle fit de nouveau référence à une note d'humour et de moquerie qu'il avait fait sur l'éventualité -improbable- qu'elle soit jalouse. Il n'empêche qu'elle pouvait dire ce qu'elle voulait, mais de prime abord, les Fer-nés et les Nordistes n'avaient pas d'humour... Ca c'était clair. Bon au moins dans le cas des premiers il avait pu voir que ce n'était qu'une façade et qu'ils savaient quand même en user. Maintenant pour les Nordiens, il n'en savait rien et il espérait qu'elle allait lui montrer ensuite qu'elle savait quand même faire autre chose que ronchonner, parce qu'une femme qui ronchonne tout le temps, ce n'était pas forcément joli. Ca contractait le faciès et empêchait au sourire ce qui était nettement plus agréable pourtant à regarder. Enfin toujours est-il que maintenant qu'elle avait fini sa diatribe, c'était à lui de répondre à tout ça. Cependant, se rendant compte qu'effectivement les deux jeunes femmes étaient dérangées par ce changement de contexte elles se mirent en route pour partir et les laisser. Se tournant vers elles, il s'excusa.

"Excusez moi jeunes demoiselles ! Au plaisir de vous recroiser un jour !"

Il n'était nullement dérangé par le fait qu'elle s'en aille. En réalité ça lui était égal dans l'immédiat, de toute façon il avait planifié de terminer dans un bordel et concrètement le lendemain de reprendre sa route vers la frontière pour repartir vers le Conflans. Donc qu'il les revoit ou non ça n'avait aucune importante sur la suite des évènements. Mais en attendant, il avait une autre jeune femme dont il devait se préoccuper et à qui il devait répondre. Donc se tournant de nouveau vers elle il la regarda en souriant et reprenant la conversation comme si de rien était.

"Voyons jeune demoiselle, pas besoin de te braquer de la sorte. " il lui sourit. "concernant les Fer-nés je reconnais qu'ils ont une manière de fonctionner très....particulière. Mais ils valent la peine d'être connu, ma rencontre avec un des leurs ma bien amusée. Maintenant de là à dire que je leur ressemble... Je ne dirais pas que tu m'insultes mais je ne pense pas avoir cette façon de pensée si ....barbare."

Il ne put s'empêcher de rire en repensant à tout ce qui s'était passé cette fois là. il avait quand même l'art de s'attirer dans des situations amusantes. Il ne regrettait pas de s'être battu ainsi contre trois fer-nés, d'avoir sauvé presque entièrement une famille, d'être monté sur un boutre heureusement qui ne prenait pas la mer, et d'avoir bu un alcool très particulier aussi comme ses possesseurs mais fortement agréable ! Tout ça lui donnait quand même envie d'aller sur les îles de Fer un jour mais il était persuadé que ce ne serait pas pour tout de suite voire qu'il n'aurait même jamais réellement l'occasion de le faire. Mais une chose à la fois, pour le moment il était dans le présent et il devait simplement se concentrer sur la demoiselle à ses côtés.

"Enfin... Tu sais j'ai menti, je ne suis pas du tout d'ici, d'ailleurs je ne saurais même pas faire la visite guidée, je n'ai même pas encore eu le temps de visiter la ville. Mais peu importe, quand ça concerne une charmante compagnie, on ne se prive de rien. 'D'ailleurs, même si tu as beaucoup de préjugés qui me font surtout penser que tu as du avoir une sale journée - enfin j'imagine parce que sinon ça veut dire que t'as vachement de trucs encore à apprendre jeune fille - je pense qu'on pourrait aller se promener pour faire connaissance non ? Franchement si tu viens du Nord je suis particulièrement intéressée, je n'y ai pas encore été et cette partie de Westeros titille toujours ma curiosité. " Il sourit d'un air charmeur avant de dire "Et Je veux bien faire croire que je connais la ville et te servir de guide.... Mais je promets rien sur la véracité de mes propos."

Il ne put s'empêcher de rire à ses propos. Il ne lui était encore jamais arrivé de servir de guide alors qu'il ne connaissait strictement pas l'endroit. Il avait encore fait des entourloupes tirées par les cheveux, mais celle-là il ne l'avait pas encore faite. Il la regarda alors amusé. C'était toujours intéressant de faire de nouvelles connaissances et celle-là il était sûr que ça allait l'amuser.

"Je vois pas pourquoi Les nordistes ne seraient pas faites pour les sudistes. Tout est une question de goût... D'ailleurs si t'aimes pas le sud, qu'est ce que tu fais là ? " Il sourit "Allons allons, je n'accuse pas mais si t'aimes pas les sudistes, du moins ceux qui ne sont pas des Terres du Nord, c'est étonnant que tu quittes tes Terres. Tu viens ici pour un truc précis ? Ou alors tu voyages toi aussi. C'est tellement intéressant de voyager. D'ailleurs on va pas parler ici sans rien faire. Allez viens marchons. T'as pas faim ? Moi j'ai faim j'ai encore rien mangé aujourd'hui. Puis-je inviter une demoiselle du Nord à manger en ma compagnie où ce serait clairement déplacé ?"

Il se moquait évidemment encore gentiment d'elle et son sourire amusé et légèrement en coin le faisait sous-entendre. Il se mit alors gentiment en route. Il ne connaissait pas les lieux mais il avait vu une échoppe où on pouvait acheter deux trois trucs et aller se taper ailleurs pour manger. Il n'avait pas tellement envie d'aller s'enfermer dans une taverne avec une jeune femme. Ce n'était pas approprié. Un homme, il l'aurait proposé directement, mais une femme, il fallait un peu moins d'alcool et un rien plus de raffinement. Enfin il le voyait comme ça. Il se retourna et la regarda.

"Allez viens ! tu vas voir tu le regretteras pas, on va se manger un truc tranquille."





You're kidding ?? This smell is mine ? holly crap... i stink!
" Qui dit porte dit monstre, qui dit monstre dit dragon et qui dit dragon dit courez, moralité: qui dit porte dit courez ! "

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Alysane Mormont
Homme d'Armes

Général

Combattante
ICI NOUS TENONS DEBOUT

♦ Missives : 1533
♦ Missives Aventure : 100
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 11/09/2012
♦ Célébrité : Olga Kurylenko
♦ Copyright : © Bryn ♥
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel
♦ Age du Personnage : 25 ans
♦ Mariage : Aucun
♦ Lieu : Nord, Blancport
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
476/500  (476/500)


Message Sam 29 Sep 2012 - 17:52

     La Mormont ne s'était pas attendue à ce qu'il ignore une fois de plus les jeunes femmes, ou du moins à ce qu'il leur fasse savoir qu'il ne comptait pas s'occuper de leur cas dans l'immédiat. Alysane était effectivement une femme pleine de préjugés, mais quoi de plus normal lorsque vous aviez grandi sur une île avec uniquement les membres de votre famille autour de vous ? Elle ne pouvait décemment pas connaître les autres habitants de Westeros et encore moins les hommes sachant qu'il n'y en avait que deux dans sa famille. Enfin un et demi étant donné que Jorah n'était « qu'un bâtard » et ne comptait donc pas aux yeux des autres. Le malheureux sudiste se serait peut-être mieux entendu avec une demoiselle qui aurait grandi auprès de diverses personnes et non coincée dans un fortin de bois comparable à ceux d'au-delà du Mur. Mais au moins pouvait-elle apporter un peu d'originalité dans la palette de ses rencontres ! Il lui faudrait faire preuve de compréhension et surtout de patience pour envisager la possibilité de pouvoir discuter sérieusement avec lui.
     Elle posa ses yeux clairs sur le visage de l'homme lorsqu'il se retourna vers elle après avoir si galamment congédié les deux demoiselles. Décidément, il était bien étrange ! Alysane devait avouer que le fait qu'il laisse tomber sa tentative de séduction juste pour lui parler, l'impressionnait positivement. Il était évident à ses yeux qu'il ne ferait rien de plus que de bavarder avec elle, ce qui soit dit en passant, était déjà suffisant pour décourager la majorité des personnes qui s'adressaient à elle. La Nordienne se contenta de pincer ses lèvres gercées lorsqu'elle l'entendit rire, certes il n'avait rien d'un Fer-né, mais d'un côté elle-même n'en avait jamais rencontré – du moins elle le croyait – et les seules choses qu'elle connaissait d'eux étaient les récits faits par son père. Qui n'avaient rien de glorieux bien évidemment. Autant dire que ce peuple ne lui apparaissait pas comme digne d'être connu, mais une fois de plus il fallait imputer cela à son manque d'expérience en la matière. Elle était jeune – même si considérée comme vieille d'après les femmes mariées – et ne connaissait donc pas grand-chose de la vie.

     Aslak reprit la parole en avouant ne pas être originaire de cette ville, ce qui prouva qu'il était apparemment ici uniquement pour soulever des jupes. Malheureusement - ou heureusement plutôt - pour lui, elle n'en portait pas. Il parlait beaucoup, mais pourtant tout ce qu'il disait semblait avoir un but précis. La demoiselle le dévisageait toujours aussi silencieuse, restant de marbre face à ses sourires qui auraient rendu Meera – la sœur cadette d'Alysane – complètement folle. Comme il continuait en la provoquant, la guerrière finit par lui emboîter le pas plus ou moins docilement. Il avait retenu son attention et ma foi, que perdrait-elle à le connaître un peu plus ? S'il l'agaçait elle pourrait toujours décider de lui fausser compagnie, rien ne l'obligeait à jouer les faux-jetons si elle n'avait plus envie de rester avec lui. Se hissant à sa hauteur, la jeune femme lui décrocha un regard plus ou moins aimable.

     ▬ Pour commencer, je ne suis pas « une demoiselle », donc m'inviter à manger reviendrait au même que le faire avec un homme. Elle n'en avait ni le comportement, ni l'apparence après tout, juste le titre et ce n'était pas grand-chose. Je suis un homme d'armes, donc je pense que l'on peut dire que nous nous ressemblons plus ou moins, non ? Un léger sourire se glissa sur ses lèvres, moqueur. Enfin, uniquement sur le rôle, pas le caractère bien évidemment. »

     Inutile de le préciser cela dit. La jeune femme regarda rapidement autour d'elle, se demandant ce qu'il pouvait bien y avoir d'intéressant dans les environs. En effet, elle se demandait des fois ce qu'elle faisait dans le sud. Il n'y avait rien qui puisse intéresser une femme comme elle. Alysane avait quitté le Nord dans l'espoir de découvrir des choses intéressantes, mais au final elle se rendait surtout compte qu'il n'y avait que de la déception. Seules quelques personnes avaient su se démarquer à ses yeux et le reste se noyait dans la masse, intéressants et tellement ressemblants les uns et les autres qu'il était difficile de se souvenir d'eux, ils ne marquaient pas les esprits. Son attention se détourna des divers étals alors qu'elle la reportait sur l'homme à ses côtés. Et lui, la marquerait-il ou se noierait-il dans la masse comme tant d'autres ?

     ▬ Ce que je fais là ? Bonne question, je me le demande moi-même. Je voyageais parce que j'avais envie de découvrir de nouveaux horizons tout simplement. Elle détourna ses yeux mordorés sur le chemin afin d'éviter de rentrer dans des personnes qui arrivaient en sens inverse. Ils ne comprenaient pas dans le Nord, ils me disaient que je trouverais uniquement de la déception et que j'avais tout ce que je voulais chez moi. Je pense que tu peux comprendre toi, si tu voyages beaucoup. Elle ne se confiait pas, elle se contentait de l'informer sommairement pour faire un effort et montrer qu'elle avait envie de développer le côté « gentil » de sa personnalité. Au fond, ils avaient raison, je n'ai pas rencontré grand-chose d'intéressant jusqu'à présent. Même les paysages sont mornes. »

     Pourtant, dans le Nord les paysages étaient très ressemblants, surtout sur l'île-aux-Ours où tout se ressemblait. Mais pour une Nordienne, la déception était plus grande puisqu'elle s'attendait à beaucoup et qu'au final, ses espoirs étaient supérieurs à la réalité. Seul Dorne avait éventuellement trouvé grâce à ses yeux puisque cette région était une extrême et donc, très originale. Après avoir marché quelques instants, la jeune femme demanda finalement à son compagnon du moment s'il savait où il voulait aller de manière à ce qu'ils ne marchent pas inutilement. Même si elle avait l'habitude de se servir de ses jambes, la demoiselle préférait tout de même savoir où elle allait plutôt que de se promener sans but. Une fois qu'ils furent diriger vers la bonne section de la ville, Alysane enchaîna sur un autre sujet.

     ▬ Mais tu as raison sur un point, j'ai beaucoup de préjugés et je ne le nie pas, au contraire ! J'ai grandi sur une île dans le Nord, nous ne sommes pas très nombreux et par conséquent, je n'ai pas rencontré beaucoup de monde avant de quitter ma demeure. Donc oui, je suis méfiante et j'ai du mal à ne pas me braquer face aux inconnus, surtout ceux qui mentent aux jeunes femmes pour les mettre en confiance. »

     Elle prononçait cela comme si c'était une accusation. En réalité, au moment de l'aborder – à sa manière évidemment – la jeune femme ignorait totalement ce qu'il voulait faire et encore plus qu'il mentait aux deux demoiselles. Mais bon, c'était « une note d'humour » la Mormont n'était pas très douée en la matière et ses paroles étaient plus souvent directes et véridiques. Elle leva sa main libre pour la passer sur son visage en réfléchissant rapidement. Allait-il la prendre pour une barbare parce qu'elle venait d'une île ? Au fond, c'était sans importance, son physique parlait de lui-même et il aurait été difficile de la prendre pour une femme civilisée. Mais c'était sa naissance qui avait décidé de son caractère. Les Mormont laissaient les femmes gouverner et acceptaient même qu'elles aient des enfants sans être mariées. Il n'y avait rien de plus logique que de devenir comme Alysane lorsque votre demeure était un fort cerné de bois et de terres boueuses. Alors qu'ils approchaient de l'étal visé par Aslak, la brune termina sa discussion.

     ▬ L'île-aux-Ours, c'est comme cela qu'elle s'appelle. C'est aussi le lieu de prédilection pour les attaques des Fer-nés. Donc j'ose espérer que tu n'admires pas ces personnes, parce que moi non, lorsque tu sais qu'ils n'hésitent pas à tuer des femmes et des enfants juste pour voler.... Son regard se durcit légèrement. Elle était naïve en réalité, mais penser que ses ancêtres avaient perdu des proches à cause de ces pirates, cela la révoltait tout simplement. Alors qu'elle s'apprêtait à retomber dans le silence, la jeune femme ajouta une dernier mot. Et je m'appelle Alysane Mormont, de l'île-aux-Ours. »

     Ce n'était pas des présentations en bonne et due forme, mais au moins pouvait-il s'estimer heureux qu'elle fasse l'effort de lui expliquer un peu tout cela.


Le chant des druides si clair et si limpide, c'est le chant des druides. Mais le chant des druides agit tel un fluide, apprends à l'écouter il te servira comme un guide, pour raconter des contes et des histoires de chevalerie, de grandes batailles de monstres et de tours de magie, c'est l'âme celtique, historique, antique. ✤ ©️ Le Chant des Druides, Manau
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Homme d'Armes
avatar

Aslak
Homme d'Armes

Général + Etre fier c'est bien, être en vie c'est mieux ! +
♦ Missives : 1035
♦ Missives Aventure : 116
♦ Age : 31
♦ Date de Naissance : 24/09/1986
♦ Arrivée à Westeros : 03/06/2012
♦ Célébrité : Nicolaj Coster-Waldau
♦ Copyright : moua
♦ Doublons : Arkha Kenning, Ethaniel Stone, Maëlle Beurpuits
♦ Age du Personnage : 40 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : les Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles : + Dites moi que je resterai en vie et je vous dirai qui je suis

+ On va se boire un verre ?

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
465/500  (465/500)


Message Mar 2 Oct 2012 - 16:40

Aslak ne s'était pas vraiment posé la question d'un refus de le suivre. Comme toujours il était d'un enthousiasme à toute épreuve et bien qu'elle ait été agressive ou encore ait un nombre impression de préjugés le concernant ne changeaient strictement rien. S'il avait du s'arrêter à ça à chaque fois qu'il rencontrait une nouvelle personne, il ne parlait sûrement jamais aux gens qu'il croisait. Or il adorait ça. S'il voulait voyager ce n'était pas vraiment pour rester tout seul dans son coin en attendant patiemment qu'on daigne lui accorder un minimum d'attention. En plus, les femmes c'était encore pire pour lui : il fallait qu'il aille à leur rencontre. Le moindre prétexte était bon pour les aborder et concrètement, il était sûr qu'il aurait trouvé une raison pour aborder la jeune femme dont au fond il ne connaissait toujours pas le nom puisqu'elle avait sûrement consciemment ignoré les présentations qui s'étaient faites en sens unique pour la peine. Mais il finirait sûrement par le savoir, surtout s'ils passaient un peu de temps ensemble, elle ne pouvait pas le laisser dans l'ignorance comme ça impunément. Avançant dans la rue, il sourit - toujours de manière charmeuse car il ne pouvait désormais plus s'en passer - à la demoiselle qui était venue à son niveau pour l'accompagner. Bien qu'elle avait l'air de dégager ce qu'il appelait une beauté "brute", c'est-à-dire sans fioritures typiquement féminines que les femmes aimaient exhiber allègrement pour attirer le regard, elle avait un certain charme et surtout des yeux captivants. Au fond, il aimait ce qui était original. Oh bien sûr, concernant les femmes il aimait tout. Bon ok peut-être pas tout....tout. Mais une grande partie quand même. Aussi, contrairement à celle qui marchait à ses côtés, il n'avait aucun préjugé. Quand on venait des bas-fonds de Culpucier et puis qu'on avait voyagé comme il avait voyagé, rencontrant autant de gens qu'il avait pu - nobles ou non- on perdait tout préjugés. Il avait déjà été surpris un nombre incalculable de fois dans un sens négatif comme positif. Alors franchement, il laissait le destin faire ce qu'il voulait avec sa vie et il verrait ainsi ce qui viendrait à sa rencontre en s'adaptant autant que possible. C'était ça qui était exaltant dans la vie : ne pas savoir ce qui nous attendait au détour d'un chemin. En attendant, il était en charmante compagnie et il se devait d'être l'homme de la situation. Bon il espérait quand même qu'elle avait faim car il lui avait imposé de manger. Enfin il ne l'obligeait pas non plus.

Au moins, quand elle reprit la parole, il comprit aisément qu'elle perdait doucement son agressivité pour laisser place au ton conversationnel qui permettrait d'engager un meilleur rapport entre eux. C'était un début. Il ne put retenir un rire quand elle l'informa qu'il n'était pas une demoiselle. ALors là elle pouvait dire ce qu'elle voulait, elle resterait à ses yeux une jeune femme, homme d'arme ou non, ce que le reste de ses propos lui appris. Il sourit amusé à la suite, manifesterait-elle doucement une once d'humour ? Décidément, il avait l'art de s'attirer les agressifs mais d'arriver quand même à les détendre un peu. Cela le satisfaisait plutôt bien, après tout pourquoi se prendre la tête et rester sur une note négative quand avec un peu de conciliation on pouvait apporter davantage qu'une simple rixe de passage ? Enfin c'était comme ça qu'il voyait les choses et parfois ça ne marchait pas toujours. Il s'était déjà mangé des coups pour son comportement irresponsable ou s'était déjà attiré des ennuis plus importants encore. Mais souvent il avait quand même de bons résultats et c'était ce qui le poussait à continuer. Enfin il n'était pas sûr que si dans la majorité des cas ça finissait mal, ça le pousserait vraiment à changer de tactique. Quoi qu'il n'aimait pas avoir mal.... Enfin bon peu importe puisque ça se passait plus souvent bien que mal.

"Tu vois ! Nous avons bien fait de rester en compagnie l'un de l'autre, nous venons de nous trouver un point commun : Homme d'arme. Pour ce qui est du caractère, c'est ce qui fait la richesse des échanges, si on était tous pareil y aurait aucun intérêt à connaître les autres."

Il fit un petit sourire plus charmeur encore avant de lui faire un clin d'oeil d'un air entendu. Il reporta ensuite son regard sur les expositions nutritionnelles en tout genre. Il n'y avait pas que ça, il y avait aussi des personnes qui vendaient des vêtements et autre, mais ça ça ne l'intéressait guère pour le moment. Il avait faim et il voulait des fruits - entre autre. Il avait toujours adoré les fruits... peut-être parce que c'était ce qu'il y avait de plus facile à voler dans les étalages marchands des villes...allez savoir. Mais bon il les mangeait aussi, donc c'était sûrement qu'il appréciait leur saveur, leur texture et leur apport nutritif. Toujours est-il qu'il quitta ces pensées ciblées sur la nourriture pour regarder la jeune femme qui l'accompagnait et qui avait reprit la parole.

"Qu'est ce que tu racontes donc ? C'est génial de voyager ! Y a aucune déception à avoir. Il suffit de se laisser porter. Si tu suis les signes que ta route t'apporte, tu peux que faire des rencontres intéressantes et en apprendre davantage sur le monde qui nous entoure. Des paysages mornes ? Ca dépend où tu vas. Tout n'est pas beau partout, mais certaines choses valent la peine de se bouger. Mais le plus important ce sont les cultures, les gens, vivre différemment. Moi je pourrais pas me passer de voyager. C'est trop banal de rester cloîtrer toujours au même endroit. Ca c'est morne !"

La jeune femme manifesta une légère impatience qui le fit sourire amusé et il l'entraîna vers l'échoppe qu'il avait vue en arrivant dans la ville. Elle reprit alors la parole et il ne put s'empêcher de rire à la fin. C'est vrai qu'il avait menti...mais il n'avait pas fait de mal au final. Il ne comptait ni les voler, ni leur faire du tort. C'était juste pouvoir profiter de leur compagnie, et ça il n'y avait rien de mal, enfin lui n'en voyait pas.

"Je reconnais que j'ai menti. Mais tu sais c'est le pire d'être braqué face à ce que tu peux découvrir. Mais après c'est vrai que si t'as jamais vu autant de monde, il y a peut-être de quoi être méfiant. Moi je suis né dans les bas-fond de Culpucier. Je ne sais pas si ça te parle mais comme j'ai dit, ce sont des bas-fonds. Et là-bas, t'apprends vraiment à rencontrer de tout et surtout le pire. C'est peut-être pour ça que je suis rôdé niveau rencontres. Et puis contrairement à toi, j'ai pas de préjugés, donc forcément je me laisse porter par la curiosité de la rencontre en elle-même. Regarde nous par exemple. Si moi aussi j'avais eu un préjugé après ton agression, on en serait pas là."

L'absence de jugement était prouvé par le fait que l'information concernant son habitation prolongée sur une île ne fut pas forcément couplée à celle qu'elle était pour la cause une barbare. Il ne la jugerait barbare que s'il voyait qu'elle agissait comme telle. Il était bien placé pour savoir que les paroles étaient une chose mais qu'au fond ça n'était pas toujours forcément représentatif de la personne. Bon lui on le disait beau parleur à la suite de ses dires et c'est vrai qu'il l'était. Mais si on l'écoutait, il n'était pas porté sur la violence, il était lâche et incapable de quoi que ce soit de masculin au fond, or des combats il en avait déjà réalisé, il n'avait pas toujours fuit et surtout il était particulièrement capable de gérer ses lances qui trônaient sur son échine. Donc comme quoi il ne fallait pas toujours se baser que sur ce qu'on disait. Indiquant l'endroit où il voulait se rendre, il écouta les derniers propos de la demoiselle. Il pouvait comprendre maintenant pourquoi elle n'aimait pas les Fer-nés. Et pour ce qu'il en avait vu, il avouait qu'ils étaient dotés d'une grande barbarie. Il acheta à la marchande avec un sourire charmeur, quelques denrées alimentaires suffisantes pour le rassasier dans l'immédiat. Il en choppa une et tendit le paquet à la jeune femme en marchant ailleurs pour se poser.

"Ouais je comprends pour les Fer-nés, je conçois qu'ils soient sûrement pas fréquentable en toutes circonstances." mangeant une première bouchée il remarqua alors quelque chose "Mais attends... Alysane Mormont. T'es une noble alors ? "il sourit surpris et fit une petite révérence "Mais enchanté madame ! Et après t'oses me dire que t'es pas une demoiselle ? Bien sûr que si tu l'es. Attends quand on a un titre comme Alysane Mormont de l'îles-aux-Ours ça en jette un max."

S'approchant d'une fontaine qui n'était pas loin, il s'assit sur le rebord histoire de manger tranquillement non pas en marchant mais en ayant son derrière posé quelque part. Mangeant une nouvelle bouchée, il observa un peu les gens passer laissant le paquet entre eux deux comme ça la demoiselle pouvait se servir à son aise si l'envie lui disait. Il la regarda ensuite de nouveau et après avoir avalé reprit la parole.

"Mais si ça te plaît pas de voyager finalement, tu vas retourner chez toi ? Tiens d'ailleurs t'as vu quoi jusqu'à présent ? Parce que ce serait quand même dommage de se priver des visites et rencontres que tu pourrais faire simplement parce que t'as peut-être pas eu de chance ou que t'étais pas assez ouverte à l'idée de rencontrer de nouvelles personnes." Il lui sourit enthousiaste avant d'ajouter "Crois moi, voyager c'est le pied. " il finit de manger ce qu'il avait en main avant de reprendre quelque chose dans le paquet. Il avait clairement faim. "Moi personnellement je ne suis pas le genre à chercher à m'attacher à un lieu. J'aime l'aventures, j'aime ressentir des trucs nouveaux et différents autant que possible, alors à ta place, je profiterais un max avant de retourner me confiner sur mon île. Enfin attention, elle est peut-être très bien ton île, mais ça reste un endroit fermé, rond, et peu étendu... Enfin après je dis ça mais j'ai jamais été dans le nord justement. Ca me tenterait bien concrètement. C'est assez grand donc j'en ai pour un moment... Du coup quand je passerai pas là, tu peux être sûre que j'aurai envie d'aller voir ton île ! "

Il lui fit un nouveau clin d'oeil amusé. Il connaissait très peu de lieu dans le Nord, donc forcément tout ce dont on lui parlait faisait office de référence. Et puis c'était toujours intéressant de voir une terre éloignée des autres. Le mode de fonctionnement était souvent différent pour la peine et ce confinement entraînait des moeurs dissociées du reste. Enfin c'était ce qu'il imaginait, peut-être n'était ce pas le cas. Il faudrait aller voir pour le voir. Il la regarda avant de pousser un peu plus le paquet vers elle.

"Vas y hein, sers toi. Mange !" Il lui sourit avec un petit air charmeur.





You're kidding ?? This smell is mine ? holly crap... i stink!
" Qui dit porte dit monstre, qui dit monstre dit dragon et qui dit dragon dit courez, moralité: qui dit porte dit courez ! "

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Alysane Mormont
Homme d'Armes

Général

Combattante
ICI NOUS TENONS DEBOUT

♦ Missives : 1533
♦ Missives Aventure : 100
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 11/09/2012
♦ Célébrité : Olga Kurylenko
♦ Copyright : © Bryn ♥
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel
♦ Age du Personnage : 25 ans
♦ Mariage : Aucun
♦ Lieu : Nord, Blancport
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
476/500  (476/500)


Message Mer 3 Oct 2012 - 11:57

     Qu'il soit aussi homme d'armes ne l'étonnait pas trop, après tout, il n'avait rien d'un chevalier. Ce n'était pas quelque chose de négatif dans l'esprit de la jeune femme, bien au contraire. La Nordienne avait toujours méprisé les chevaliers, bien qu'elle n'en avait rencontré que très peu, disons simplement que les individus de cette caste qui avaient croisé sa route étaient tous trop... Condescendants à son goût. Le fait qu'ils soient dévoués aux Sept n'y changeaient rien, même si son esprit était très fermé, Alysane pouvait toutefois accepter qu'ils ne partagent pas les mêmes croyances. Mais à ses yeux, le métier de chevalier n'était pas une bonne chose, elle était donc plutôt heureuse d'apprendre qu'Aslak n'était pas l'un d'entre eux. Pour la première fois depuis le début de leur discussion, il marquait un point positif avec sa personnalité.
     Elle ignorait volontairement les sourires charmeurs qu'il lui offrait, sans quoi la guerrière aurait décidé de le lui effacer à grand renfort de coups. Certains disaient que les Nordiens n'avaient pas d'humour, c'était vrai, sans vraiment l'être. Disons plutôt que les habitants du Nord ne partageaient pas le même humour que leurs homologues du sud. La discussion glissa alors sur le fait de voyager et Aslak en fit l'apologie. S'il lui avait annoncé qu'il avait passé toute sa vie avec pour seule femme fidèle, la route, elle n'aurait guère été surprise. Elle le regarda quelques instants alors qu'il lui montrait clairement que la stabilité n'avait jamais été sa tasse de thé. Certainement que c'était le type d'hommes qui s'amusait à aller à droite à gauche sans se poser réellement et à collectionner les conquêtes en même temps. Un peu comme elle, le côté séduction en moins. Pour le moment la jeune femme n'avait plus envie de devoir poser ses affaires quelque part, elle voulait en apprendre davantage sur le monde.

     Alors qu'ils approchaient d'un étal, l'homme d'armes reprit la parole pour lui faire savoir qu'il était né à Culpucier. Elle hocha la tête pour lui faire savoir qu'elle voyait de quoi il parlait. Lors de son passage à Port-Réal, la demoiselle avait été là-bas et en réalité, elle y avait même passé le plus clair de son temps puisque c'était le seul endroit où personne ne la jugeait sur son apparence. C'était un coin peu fréquentable qui avait sincèrement étonné la Nordienne. Alysane avait toujours imaginé le sud – et surtout la capitale – comme un endroit où tout le monde vivait bien. Seulement Culpucier apparaissait davantage comme un village du Nord que comme une partie de la capitale. Comme Aslak continuait à parler, il nota des points non négligeables en soulignant que s'il était aussi bourré de préjugés qu'elle, jamais ils ne se seraient réellement parlé. Peut-être était-ce là la raison du manque d'intérêt de son voyage ? Elle avait toujours considéré que c'était son physique et son comportement qui rebutaient les gens et les poussaient à ne pas venir lui parler, mais au final, peut-être que la faute lui incombait. Il était tellement plus aisé de rejeter la faute sur les autres. La jeune femme arbora une légère moue en songeant à ce point, puis elle haussa les épaules en chassant toutes ces idées de son esprit pour se concentrer sur le paquet tendu par l'homme d'armes.

     Comme elle le collait contre elle pour éviter de se le faire voler, il continua son bavardage sur le sujet des Fer-nés en déclarant comprendre ce qu'elle voulait dire, puis il buta alors sur son statut de « noble ». Alysane tiqua légèrement lorsqu'il parla une fois de plus d'elle comme d'une « demoiselle », s'il était déjà venu sur l'île-aux-Ours, il aurait immédiatement compris pour quelle raison les femmes Mormont n'étaient pas assimilables à ce titre. Elle secoua légèrement la tête en le dévisageant d'un air toujours aussi bourru, puis finit par s'asseoir non loin de lui pour prendre un peu de la nourriture qu'il lui offrait si aimablement. La Nordienne avait vaguement le sentiment d'être en train de se faire appâter par de la nourriture, mais peu lui chalait, elle préférait mettre ses pensées noires de côté pour essayer d'être un peu aimable. Après avoir commencé à manger en regardant autour d'elle, la Mormont répondit enfin.

     ▬ Oui, je vais finir par rentrer chez moi. Mon père m'en voudrait si je restais sur les routes alors que je lui ai promis de revenir à la maison un jour. Puis ma famille compte tout de même pour moi, ils ont toujours été là alors je ne peux pas les abandonner pour la route. Et de toute manière, le Nord me manque. Même si certains paysages étaient effectivement très beaux, ils n'arrivaient pas à la hauteur de ceux du Nord. Puis je ne suis pas comme toi, tu as l'air sociable et tu attires les bons sentiments des gens. Moi c'est l'opposé, je n'aime pas parler et je n'aime pas sortir de mes habitudes, je voulais voyager pour savoir ce que je ratais, mais il semblerait que je n'ai pas le caractère pour. Ce n'est peut-être pas pour rien que les Nordiens restent dans le Nord justement. Il était vrai que les Nordiens supportaient mieux leurs homologues que les sudistes. Mais ce n'est pas programmé pour l'immédiat, je veux d'abord descendre vers Dorne avant d'aller de nouveau m'enterre dans le Nord. »

     La jeune femme se doutait qu'une fois dans le Nord, il était peu probable qu'elle puisse un jour reprendre la route. Peut-être que son père essayerait de la marier à un homme moins frileux que les autres ? Allez savoir, elle avait arrêté de penser qu'il puisse trouver chaussure à son pied, la réputation des femmes de la maison Mormont n'étaient plus à faire et les sœurs d'Alysane étaient plus dociles qu'elle, elle était donc relativement tranquille. L'idée qu'Aslak puisse être amené à visiter l'île-aux-Ours l'amusait assez, elle l'imaginait déjà essayer de conter fleurette à ses sœurs. Mis à part Meera la petite dernière qui succombait à tous les hommes qu'elle voyait, il risquait de faire choux blanc. Avec un léger sourire collé aux lèvres, après avoir continué son « repas », la brune continua d'un ton plus apaisé.

     ▬ Tu seras le bienvenu si un jour tu décides de visiter mon île. Rares sont ceux qui s'aventurent aussi loin, déjà parce que le paysage n'est pas passionnant, mais surtout parce qu'il y fait très froid. Tu risquerais de t'enrhumer mon pauvre. Elle lui décrocha un regard moqueur, il était vrai qu'à moins d'être né dans le Nord, il était parfois difficile d'en supporter le climat. Mais tu verras à quel point ce que tu dis est idiot ! Je n'ai rien d'une demoiselle, mon île est tellement boueuse que les femmes doivent y porter des braies pour éviter de s'embourber. Oh, et t'ai-je dit que les dames de ma maison ont la réputation d'être de féroces guerrières ? Nous avons même une statue taillées dans le bois qui représente une femme combattante. Si un jour tu viens chez nous, un conseil, ne dis pas à mes sœurs qu'elles sont des dames, tu risquerais de la regretter. Elle ne parlait pas de la sorte pour se vanter, mais juste pour faire comprendre à Aslak à quel point sa maison était différente des autres. Tu es né à Culpucier, j'y ai été lorsque je suis passée à Port-Réal. Et bien tu vois, je ne me suis pas sentie dépaysée. L'île-aux-Ours est très pauvre elle aussi, en réalité je crois que nous sommes la famille noble la plus pauvre de tout Westeros ! Même les clans des montagnes du Nord sont des fois plus riches que nous. »

     Elle exagérait bien évidemment, la maison Mormont était effectivement pauvre, mais ils possédaient aussi des richesses. Grand-Griffe, l'épée en acier Valyrien, en était d'ailleurs une. Mais aux yeux de nombreuses personnes, les Mormont ne représentaient pas grand-chose. S'ils ne comptaient pas parmi les plus fidèles vassaux des Stark, il était même fort probable qu'ils ne retiennent l'attention de personne. La demoiselle continua de manger un bref instant avant de repousser une mèche de cheveux sales qui lui passait devant les yeux. Portant son regard sur Aslak, elle continua à bavarder, faisant un effort pour apparaître aimable.

     ▬ Cela dit, je me pose une question te concernant. Tu fais l'apologie des voyages et des découvertes, mais tu ne t'es jamais demandé ce que tu ratais en bougeant sans arrêt ? Tu aurais pu trouver une épouse parfaite qui t'aurait fait des enfants parfaits, tu aurais pu devenir riche et vivre dans l'opulence. Mais tu ne le sauras jamais parce que tu étais trop occupé à voyager. Tu ne regrettes jamais ? Elle haussa légèrement les sourcils d'un air interrogateur. Tu me diras, tu ne peux pas regretter ce que tu ne connais pas, mais c'est la même chose pour ceux qui ne voyagent jamais. Un sourire se peignit sur ses lèvres gercées. En fait je suis certaine que c'est le seul moyen que tu as trouvé pour collectionner les femmes sans devoir te demander comment tu allais assumer tout tes bâtards ! »

     Même s'il fallait être noble pour avoir un bâtard, il comprendrait l'idée. Alysane ne le connaissait pas vraiment, mais elle répétait ce que son père lui avait dit au moment de son départ : les gens qui ne se posaient jamais avaient généralement quelque chose à se reprocher. La peur de s'engager, la peur de devoir assumer des erreurs passées, tout comme son père avait ramené un bâtard de ses voyages par exemple. Sachant qu'elle avait rencontré Aslak alors qu'il courtisait de jolies demoiselles, elle était en droit d'envisager cette possibilité. Une différence de plus entre eux et non négligeable d’ailleurs.


Le chant des druides si clair et si limpide, c'est le chant des druides. Mais le chant des druides agit tel un fluide, apprends à l'écouter il te servira comme un guide, pour raconter des contes et des histoires de chevalerie, de grandes batailles de monstres et de tours de magie, c'est l'âme celtique, historique, antique. ✤ ©️ Le Chant des Druides, Manau
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Homme d'Armes
avatar

Aslak
Homme d'Armes

Général + Etre fier c'est bien, être en vie c'est mieux ! +
♦ Missives : 1035
♦ Missives Aventure : 116
♦ Age : 31
♦ Date de Naissance : 24/09/1986
♦ Arrivée à Westeros : 03/06/2012
♦ Célébrité : Nicolaj Coster-Waldau
♦ Copyright : moua
♦ Doublons : Arkha Kenning, Ethaniel Stone, Maëlle Beurpuits
♦ Age du Personnage : 40 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : les Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles : + Dites moi que je resterai en vie et je vous dirai qui je suis

+ On va se boire un verre ?

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
465/500  (465/500)


Message Jeu 4 Oct 2012 - 0:16

Bien qu'il aimait être un gentleman hors pair, partager un simple moment ainsi, on ne peut plus naturel avec une personne de la gente féminine était totalement plaisant. N'ayant pas de style de femmes particulièrement - si on enlevait les Dorniennes pour qui il avait une affection toute particulière - il pouvait profiter de chaque moment avec celles-ci que souvent il tentait de charmer par des fioritures verbales et comportementales qui n'étaient foncièrement dans son naturel quotidien. Enfin... Si on prenait le fait qu'il courtisait des demoiselles à longueur de temps, on pouvait peut-être se dire qu'à force c'était devenu plus habituel. Mais passons. Donc, à l'instant présent, il se plaisait à manger quelque chose qu'il avait acheté - et non volé parce que de toute façon ça ne se faisait pas devant une femme - en compagnie d'une Nordiste qui semblait finalement accepter de profiter des bienfaits nutritifs qui se trouvaient dans le paquet placé entre eux. Il y avait quelque chose chez cette jeune femme qui lui rappelait un certain côté juvénile. Non pas qu'elle ressemblait à une enfant car vu son physique, à vu de nez comme ça, il pouvait dire qu'elle devait sûrement avoir dans la vingtaine, mais plus dans son comportement. Cette façon de faire la moue, d'avoir des petits caprices, des préjugés gros comme les maisons de riches, tout ça lui rappelait les enfants qui se voulaient indépendants mais qui n'arrivaient pas encore à l'être totalement, bref qui n'obtenaient pas vraiment ce qu'ils voulaient, du coup ils ne pouvaient pas s'empêcher de perdre un peu cette maturité qu'ils voulaient exhiber pour redevenir un peu enfantin. C'était un comportement totalement naturel mais surtout très amusant. C'est sûr que si la jeune femme quittait pour la première fois son cocon familial de son île, elle avait beaucoup de choses à apprendre et surtout allait se rendre compte que rien n'était comme elle l'avait imaginé. C'était en ça que les voyages étaient intéressants néanmoins. Mais concernant ce point, Alysane - puisque maintenant il avait un nom - ne semblait pas partager le même point de vue. c'était bien dommage, pour elle. MAis les voyages n'étaient pas fait pour tout le monde. ET apparemment la Nordiste était plutôt d'accord avec lui puisqu'après avoir confirmé qu'elle comptait bien rentrer chez elle car sa terre et sa famille lui manquaient, elle admit le fait qu'elle n'avait peut-être pas le caractère pour voyager. Il ne put s'empêcher de sourire en entendant qu'il attirait les bons sentiments... Si elle savait... Ce n'était pas parce qu'il aimait voyager que son chemin était de tout repos. Loin de là. Mais lui aimait ça et c'était la différence avec bon nombre de voyageurs qui rebroussaient chemin justement parce qu'ils faisaient face à des épreuves auxquelles ils n'étaient pas préparés. Enfin en réalité, il n'y avait rien à préparer. Peut-être que lui, à force de vivre des galères de toute sorte, il avait appris une certaine capacité à s'adapter et à user de la chance. Mais au fond, c'était une éducation qu'il avait eue dans les bas-fonds, rien de plus. Et Celle-ci ne l'empêchait pas de se foutre très souvent dans la merde. Donc au fond, il fallait juste se laisser porter et accepter que ce ne soit pas toujours facile. Tout le monde n'était pas capable de le faire.

La conversation passa à tout autre chose quand elle évoqua Dorne. Ah Dorne... Sa terre préférée, l'endroit où il voulait vivre pour de bon quand il aurait fait le tour de Westeros. Là où peut-être il se laisserait réellement une attache. Enfin en réalité il en avait déjà une. Il y avait une femme là bas à laquelle il s'était donné préférentiellement pendant six ans. Mais aurait-elle toujours envie de lui et l'accepterait-elle toujours ? Il n'en savait rien, mais ça ne l'empêcherait pas de vivre à Dorne pour autant.

"Tu fais bien de descendre voir cette contrée. C'est vrai un endroit somptueux. Mais toi qui viens du froid méfie toi, là bas il fait très très chaud. Et crois moi on a bon te le dire, c'est toujours un grand chose quand même."

Il ne put s'empêcher de rire en repensant à cette sensation d'étouffement qu'il avait ressenti en se demandant pourquoi est ce que c'était sur cette contrée qu'il avait jeté son dévolu. MAis en réalité, après apprentissage, il avait aimé plus que tout cette chaleur écrasante. Que de nostalgie. Il prit une nouvelle bouchée en revenant au présent et en écoutant Alysane. Il ne put s'empêcher de rire quand elle lui décocha un regard moqueur en le prémunissant d'un rhume éventuel qui l'attendait s'il allait dans le Nord. En réalité, elle n'imaginait même pas à quel point c'était vrai. Lui qui aimait Dorne, il allait avoir beaucoup de mal dans le Nord, mais il voulait y aller, il voulait voir et découvrir cette terre rude et froide. Il n'y vivrait sûrement pas des années, mais il voulait quand même la parcourir. Il rit de nouveau en entendant ce qu'il risquait à traiter les femmes guerrières du Nord en dame. Et apparemment, son île semblait aussi pauvre que Culpucier, et ça pourtant il fallait le faire parce que cette partie de Port-Réal était vraiment démunie. Mais bon après il ne pouvait pas critiquer ce lieu réellement. C'était là qu'il avait grandi et il en avait quand même de merveilleux souvenirs et des anecdotes à ne plus savoir quoi en faire.

"Ca tombe bien, si je viens te voir je ne serai pas dépaysé ainsi. C'est pas évident de trouver des lieux où on se sent chez soi, donc c'est parfait pour ton île. Et promis je tenterai pas le diable en osant dire à tes soeurs qu'elles sont des dames. Mais bon je crois que si j'ai survécu aux femmes de Dorne et à leurs capacités guerrières, je pourrai sûrement m'en sortir avec tes soeurs. Enfin j'espère..." il sourit amusé lui jetant un coup d'oeil.

Finalement ça lui tentait de plus en plus d'aller faire un tour sur cette île. Après il avait plus de chance d'y arriver avant elle si elle devait encore se rendre dans le Sud et que tout comme lui elle ne prenait pas la mer et investissait davantage la terre. Evidemment, cette pensée était sans savoir qu'il allait en réalité faire une escapade vers les TErres de la Couronne où il resterait un petit temps. La suite par contre le surprit et il regarda Alysane pendant qu'elle émettait un avis et un questionnement sur sa personne. C'était étrange parce que c'était un peu la première fois qu'on lui disait ça comme ça. Enfin non... On lui avait déjà dit, quand il avait quitté Dorne il y avait plusieurs années maintenant, mais il ne l'avait plus jamais entendu depuis et la surprise fut donc réelle. Il s'amusait toujours d'entendre ça, non pas parce que c'était faux, mais parce que ce n'était jamais lui qui se posait ce genre de questions mais les autres à son égard qui tentait de comprendre pourquoi il ne s'était jamais posé - pour son âge, mais ce dernier point il évitait tout bonnement de le penser, il n'était pas vieux voyons ! Il sourit un brin charmeur mais surtout plus sincèrement et naturellement avant de regarder devant lui en écoutant. Mais un nouveau rire franchit ses lèvres quand elle évoqua la nécessité qu'il avait de collectionner les femmes et que c'était bien pour ça qu'il voyageait continuellement.

"Je suis totalement démasqué. Moi qui voulais agir discrètement, je crois que c'est totalement raté !" Il sourit amusé regardant de nouveau la jeune femme puis après quelques secondes de silence il reprit "Va savoir pourquoi je voyage autant. Je crois sincèrement que j'adore ça. Tu sais voir des nouvelles personnes, découvrir des nouvelles cultures, des façons de faire différentes. Je crois que même si un jour je décidais de m'établir, j'aurais à un moment envie de bouger. Je suis pas fait pour rester tout le temps au même endroit." Il marqua une petite pause observant les gens qui déambulaient devant lui puis il évoqua la suite comme une confidence "En réalité, je reconnais qu'il m'arrive d'être nostalgique et de peut-être regretter de pas être resté à Dorne, avec la femme que j'avais choisie - enfin plutôt qui m'avait choisie parce qu'elles ont un sacré caractère là bas. Mais j'ai eu cet appel du voyage. Je voulais voir le reste de Westeros que j'avais pas encore vu. Peut-être qu'une fois que j'aurai fait le tour, quand je retournerai à Dorne, j'en bougerai plus. Peut-être bien."

Il resta un petit moment silencieux réalisant pour la première fois depuis très longtemps une sorte d'introspection inattendue. Il n'avait jamais vraiment pris le temps de penser à ce que ça aurait donné. Aurait-il eu un enfant ? Plusieurs ? Il n'en savait rien et y penser ne lui apporterait rien. Il n'était pas à Dorne, il en était loin maintenant, et il n'allait pas rebrousser chemin. Ce n'était pas son style de toute façon d'avoir des regrets et encore moins de se retourner sur ses actes. S'il était ce genre là, il l'aurait fait il y a vingt deux ans quand il était parti de chez lui sur un coup de tête sans même prévenir son frère. Mais tout ça il n'y pensait pas et il n'allait pas le faire aujourd'hui. Il se reprit se rendant compte de sa légère absence et il reprit son sourire charmeur qu'il adressa à la jeune femme à côté de lui.

"Excuse moi. Parler de Dorne me plonge toujours dans une nostalgie évidente. Tu verras quand tu y seras, c'est une contrée à part. J'espère que t'apprécieras. Et si jamais je viens te voir sur ton île par après, faudra que tu me dises comment tu as vécu ton séjour là bas !"

Et voilà, il lui parlait comme s'ils étaient devenus quasiment amis. Mais en réalité, pour lui, le fait de lui avoir parlé, d'avoir échangé cette conversation avec elle suffisait à la considérer comme quelqu'un qui ne lui déplairait pas de revoir. Il ne se serait jamais rendu sur l'île-aux-Ours juste pour venir la voir, mais par contre comme il se rendrait dans le nord un de ces jours, ça lui paraissait évident que ce serait intéressant de lui rendre visite. Il prit à la suite plusieurs bouchées pour terminer ce qu'il avait choppé de nouveau dans le paquet. Il la regarda alors qu'il se posait une question.

"Tiens justement je me demandais. T'es venue comment du nord ? T'es à cheval ou quoi ? Comme je t'ai vu à pied. Et t'es toute seule en fait ? Nan parce que, Dorne c'est pas tout près. Tu comptes t'y rendre comment ? Et puis faut penser au retour... Si ça te plaît pas plus que ça peut-être envisager le retour par bateau direct de là-bas." il rit avant de dire "Enfin je dis ça juste comme ça. Je veux pas te dicter ce que tu dois faire. Après tout, t'es une noble dame." il sourit légèrement en coin à cette dernière phrase pour la taquiner sachant qu'elle n'aimait pas ça.





You're kidding ?? This smell is mine ? holly crap... i stink!
" Qui dit porte dit monstre, qui dit monstre dit dragon et qui dit dragon dit courez, moralité: qui dit porte dit courez ! "

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Alysane Mormont
Homme d'Armes

Général

Combattante
ICI NOUS TENONS DEBOUT

♦ Missives : 1533
♦ Missives Aventure : 100
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 11/09/2012
♦ Célébrité : Olga Kurylenko
♦ Copyright : © Bryn ♥
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel
♦ Age du Personnage : 25 ans
♦ Mariage : Aucun
♦ Lieu : Nord, Blancport
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
476/500  (476/500)


Message Jeu 4 Oct 2012 - 17:56

     Vu la manière dont il parlait de Dorne, la jeune femme aurait presque pu envisager qu'il était originaire de cette région s'il ne lui avait pas avoué venir de Culpucier juste avant. Le père de la demoiselle lui avait souvent dit par le passé que tout le monde ne naissait pas « au bon endroit ». Ainsi certains Nordiens étaient davantage semblables à des sudistes et inversement. Cette discussion avait été amenée sur le tapis lorsque la jeune femme avait demandé à son géniteur pour quelle raison Meera se comportait comme une dame du sud alors qu'elle était née Mormont. Naître dans la mauvaise famille, c'était bien malheureux. La belle demoiselle était contrainte à vivre une vie rude avec le froid mordant pour seul amant. Il était peu probable qu'elle trouve un jour un époux vu la réputation de sa famille, mais peut-être que l'idée de devenir le futur lord pourrait intéresser un Nordien plus bravache que les autres ? Allez savoir ! Enfin tout cela pour dire qu'Aslak était peut-être fait pour naître en tant que Dornien et non qu'habitant de la couronne. Il avait un teint plutôt bronzé, du moins comparé à la jeune femme. Mais ce n'était pas très dur, sa peau blanche montrait sans difficulté qu'elle n'était pas habituée à voir l'astre du jour très fréquemment....

     ▬ Tu sembles beaucoup aimer Dorne. »

     Ce n'était pas une question, mais une simple constatation. La jeune femme n'avait pas pour habitude de s'amuser à faire des détours ou des faux-semblants, elle préférait être sincère. De toute manière les Anciens Dieux n'avaient pas jugé bon de la doter d'une éloquence digne de ce nom. Elle était plus douée pour faire parler son physique et son arme que sa langue. Combien de fois avait-on menacé de la lui couper parce qu'elle parlait trop crûment ? Les sudistes n'étaient apparemment pas habitués à ce qu'une femme donne clairement son avis, surtout lorsque celle-ci se baladait dans des peaux de bête et portait un titre. Ce que c'était important pour eux, les titres. Alysane n'aurait pas hésité à l'échanger contre un peu de nourriture si c'était possible. Même si son père lui répétait sans cesse que les Mormont avaient été anoblis pour de bonnes raisons et que les Stark leur avaient offert l'île-aux-Ours parce qu'ils les jugeaient dignes d'être nobles, la Mormont n'y croyait pas !

     Quoi qu'il en soit, Aslak continua en faisant savoir à la jeune femme qu'il pourrait bien être tenté de titiller ses sœurs pour tester leurs capacités aux armes. L'idée fit sourire Alysane qui se contenta de hausser les épaules. Maege et Lyra étaient les plus douées – avec elle – dans le maniement des haches, les autres préféraient se contenter des arcs, même si elles se débrouillaient aussi avec les armes au corps-à-corps. C'était toutefois une idée intéressante, les femmes de Dorne étaient donc aussi douées pour se battre ? Et si lors de son passage à Dorne, elle tentait de défier l'une d'entre elles pour vérifier ces dires ? Ce n'était pas par envie de se sentir supérieur, bien au contraire, mais simplement parce qu'elle voulait pouvoir découvrir la manière dont les autres femmes de Westeros faisaient pour vivre. Déjà par le passé un homme lui avait parlé des talents des femmes de Dorne. Un Tully qui elle avait parlé lorsque sa présence avait été tolérée à Vivesaigues après qu'elle eu trouvé une missive perdue par un coursier de leur maison. Il lui avait raconté avoir été battu par une guerrière de cette région et après s'être entraîné avec Alysane, cette dernière avait pu constater qu'il était très doué. Certainement qu'elle perdrait sans même pouvoir riposter, mais l'avenir le lui montrerait bien si tel était le cas !

     Le sourire qui se dessina sur les lèvres d'Aslak lorsqu'elle aborda le sujet de son goût très prononcé pour les femmes, indiqua à la brune qu'elle avait touché juste. Essuyant ses mains sur sa tunique – en épargnant ses fourrures – la jeune femme écouta avec attention ce qu'il lui racontait. Ainsi donc, comme elle ne se pensait pas faite pour voyager, lui considérait que la vie de sédentaire ne lui seyait pas ? Avait-il habité longtemps au même endroit pour le savoir ? Certainement lorsqu'il était enfant, c'était l'avantage clair d'une personne qui savait qu'elle devait voyager pour se sentir bien : tout le monde débutait sa vie de manière stable. Enfin normalement. Il poursuivit en avouant avoir laissé une femme à Dorne, le fait qu'il fasse la cour à d'autres jeunes femmes laissait donc penser qu'il avait un sens de la fidélité plutôt atrophié. Mais c'était une tare qui semblait commune aux hommes – une raison de plus de les détester d'ailleurs – tous semblaient uniquement capables de vouloir soulever les jupes des femmes sans se soucier de celle qui pouvait les attendre chez eux.

     Un moment de silence non pesant, s'imposa un moment avant qu'il ne parle à nouveau de Dorne en lui conseillant vivement de s'y rendre. Soit, c'était une bonne raison pour pousser jusqu'à ces terres, même si la chaleur l'inquiétait un peu. Elle avait déjà maudit tous les Dieux lorsqu'elle avait subi la sécheresse ici, alors inutile de dire que là-bas, les choses risquaient vraiment de se compliquer. Hochant machinalement la tête, Alysane porta son attention sur les personnes qui passaient devant eux sans les voir, puis son interlocuteur reprit la parole pour lui poser une question plutôt naturelle. Il était vrai qu'à cheval tout aurait été plus rapide, mais elle détestait ces canassons et préférait doubler son temps de voyage que de supporter plusieurs jours avec les fesses en compote pour avoir trop chevauché. Avec vigueur, elle secoua la tête en signe de dénégation.

     ▬ Pas à cheval, grand dieu, non ! Je déteste ces bêtes, elles sont stupides et font mal aux fesses. Je préfère largement marcher, au moins je sais que mes jambes peuvent me porter. Je préfère compter sur elles que sur un animal qui n'hésitera pas à me jeter au sol s'il se fait effrayer par une bête sauvage. Puis il y avait aussi d'autres raisons. Sans compter qu'avoir un cheval c'est un signe de richesse et comme tu l'as dit, je voyage seule et avec les brigands, je préfère passer pour une pouilleuse qui n'a rien à voler pour éviter de me faire trancher la gorge dans un bois. Elle restait logique, après tout, même en sachant se défendre, face à plusieurs hommes, jamais Alysane ne ferait le poids. C'était une évidence et penser le contraire aurait été non seulement stupide, mais surtout dangereux. Et noble dame désargentée ne l'oublie pas, un voyage en bateau coûte une fortune que je n'ai pas. Je remonterai dans le Nord avec mes jambes et rien d'autre, je ne compte que sur moi-même, je n'aime pas avoir de dettes. »

     Pour le moment rien ne pressait à ce qu'elle rentre dans le Nord de toute manière, son voyage de retour lui prendrait plusieurs mois et elle préférait faire les choses en douceur. Garder un peu de son pécule était non négligeable, c'était d'ailleurs pour cette raison qu'elle essayait de plus dormir à la belle étoile que de prendre le risque de dépenser son argent pour une auberge miteuse. Soupirant doucement, elle songea que le voyage en solitaire n'était pas obligatoirement facile tous les jours, mais restait certainement le plus simple pour être indépendant. Si vous aviez envie de faire quelque chose, nul besoin de demander l'autorisation à une autre personne, vous faisiez ce que bon vous semblait ! Une forme de liberté qu'elle ne connaissait pas sur son île natale où il fallait toujours l'autorisation des autres pour décider d'une chose minimale. Triturant machinalement une mèche de cheveux sales, elle reprit, le regard dans le vague.

     ▬ Je vais pousser jusqu'à Dorne dans ce cas. J'imagine que s'il fait trop chaud, on peut toujours enlever quelques couches. Les femmes de cette région doivent être très dévêtues, ce qui explique sans aucun doute ton amour pour cette zone de Westeros ! Quoique, le plaisir d'effeuiller doit faire partie de tes loisirs. Elle lui jeta un regard moqueur avant de poursuivre. J'espère bien que tu viendras jusqu'à mon île le jour où tes pas te mèneront dans le Nord ! Mais un conseil, évite de faire la cour à mes sœurs ou je crains que ma mère ne le voit pas d'un très bon œil. On me dit souvent que je lui ressemble beaucoup. Une manière de lui faire comprendre qu'elle était aussi portée qu'elle sur l'utilisation des armes. Mais si tu souhaites tester les talents martiaux des femmes de ma maison, laisse-moi te dire que je suis la plus entraînée, je pourrais te donner quelques cours et te montrer que là-bas aussi les femmes savent se battre. Il était plus âgé et plus fort qu'elle et saurait sans aucun doute la battre, mais c'était son côté « défi » qui parlait pour elle. Quoique, peu d'hommes aiment se faire battre par une femme. Tu te bats souvent ? Tu vendais tes services à Dorne ? D'ailleurs, pourquoi tu n'as pas pris ta femme avec toi sur les routes si tu tenais à elle ? »

     Des questions personnelles certes, mais Alysane se moquait pas mal de fourrer son nez dans ce genre de choses. Il lui répondait, elle continuait, comme un chien trop curieux il lui fallait une bonne tape sur le museau pour la décourager. Quoique, généralement elle avait plutôt tendance à revenir du côté opposé, ce qui n'était pas forcément une meilleure affaire.


Le chant des druides si clair et si limpide, c'est le chant des druides. Mais le chant des druides agit tel un fluide, apprends à l'écouter il te servira comme un guide, pour raconter des contes et des histoires de chevalerie, de grandes batailles de monstres et de tours de magie, c'est l'âme celtique, historique, antique. ✤ ©️ Le Chant des Druides, Manau
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Homme d'Armes
avatar

Aslak
Homme d'Armes

Général + Etre fier c'est bien, être en vie c'est mieux ! +
♦ Missives : 1035
♦ Missives Aventure : 116
♦ Age : 31
♦ Date de Naissance : 24/09/1986
♦ Arrivée à Westeros : 03/06/2012
♦ Célébrité : Nicolaj Coster-Waldau
♦ Copyright : moua
♦ Doublons : Arkha Kenning, Ethaniel Stone, Maëlle Beurpuits
♦ Age du Personnage : 40 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : les Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles : + Dites moi que je resterai en vie et je vous dirai qui je suis

+ On va se boire un verre ?

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
465/500  (465/500)


Message Sam 6 Oct 2012 - 11:23

Ca pour aimer Dorne, il aimait Dorne. D'ailleurs même dire qu'il l'aimait beaucoup pourrait être un euphémisme. Pour y passer presque neuf ans c'est qu'effectivement il y avait jeté son dévolu. Mais voilà, il en était parti et maintenant il devait continuer sa route, et il préférait arrêter de penser à cette contrée de manière si intensive, surtout que concrètement tout ça ne servait à rien puisqu'il comptait bien continuer sa route vers le nord. Donc, il n'était pas prêt d'y retourner à Dorne. Et même s'il en avait envie, une grande partie de lui pour le moment prédominante lui disait qu'il voulait surtout continuer sa route. Donc c'était ce qu'il allait faire tout simplement. En attendant, il avait posé des questions à la jeune femme donc il se devait d'être attentif aux réponses fournies et par conséquent de l'écouter, c'est ce qu'il fit et il ne put pas s'empêcher de rire de nouveau quand elle parla des chevaux et les critiqua si ouvertement. Décidément, voilà encore un autre point qu'ils n'avaient pas en commun. Parce que lui, les chevaux, c'était clairement son moyen de transport préféré. Il adorait cette sensation sur l'échine de ces destriers, le fait de pouvoir galoper et d'avoir l'impression de s'envoler, de sentir le vent fouetter son visage, d'être en phase avec cet animal qui réagissait au quart de tour à vos réactions. Ca pouvait être caractériel ces bêtes là, mais ça lui plaisait. Ce naturel impulsif pour certains, ce calme olympien pour d'autres. Bref, il affectionnait beaucoup ses bêtes et ceux qui ne les aimaient pas généralement n'avait jamais pris le temps de s'y intéresser à ces animaux. Mais il ne pouvait pas en vouloir à la jeune femme. Chacun avec ses modes de transport préférés. Par exemple, Sargon, le Fer-né qu'il avait rencontré, préférait la mer. Et ça lui par contre ce n'était pas son fort du tout. Se savoir à la merci de flots intempestifs et sur lesquels on avait aucune emprise, il n'aimait pas du tout. Il préférait le sol, se vautrer là où il pouvait se relever et non se noyer. Car il fallait reconnaître qu'il ne savait pas nager. En même temps il ne voyait pas trop comment il aurait pu apprendre... ;En vivant à Culpucier, on apprenait pas à nager. Et pour le reste du temps, il ne s'était jamais retrouvé dans des situations où il fallait user de ses bras et ses jambes pour éviter de sombrer.... Par contre, les chevaux, il avait toujours aimé et à partir du moment où il avait décidé de commencer à voler ces montures, il avait appris rapidement à les monter. La première fois avait été catastrophique, et particulièrement douloureuse : Il n'était jamais autant tombé de haut. Mais il n'avait jamais regretté d'avoir appris, loin de là. Maintenant il était presque très bon monteur. Il savait même chevauché sans selle. Et bien que c'était particulièrement physique pour les jambes, c'était cent fois mieux pour être en communion avec l'animal.

"Tu sais, pour ce qui est de l'argent, y a toujours moyen d'en trouver. Je parle pas forcément de manière pas très propre ...." non ça c'était lui qui volait ou faisait du sale boulot pour du fric "Mais tu peux tenter de bosser un peu sur ta route. Tu sais y a pleins d'opportunités quand tu voyages, c'est ça qui est marrant. Parce que le truc d'avoir une dette et de pas aimer ça je peux comprendre."

Lui-même avec une dette pour une certaine noble dornienne qui avait épargné sa vie... Du coup, il n'avait pas la moindre idée de quand ça allait lui tomber dessus mais il savait qu'il y aurait un retour un jour ou l'autre et vu la dame, il était persuadé qu'il serait de taille. Mais pour le moment il n'avait encore rien eu donc il n'allait pas s'en plaindre. Et puis il faudrait d'abord qu'elle le retrouve et ce n'était pas pour tout de suite. Donc une chose à la fois. Quand ça arriverait il aviserait. Mais tant que ce n'était pas le cas il n'allait pas se prendre la tête. Il sourit légèrement en coin avant de continuer.

"Par contre, pour ce qui est des chevaux, tu rates un truc selon moi. J'adore les monter autant que j'adore Dorne. Ca doit un peu te situer." il sourit davantage amusé avant de reprendre "Tu sais, ils sont loin d'être bêtes. Si tu les aimes pas, je crois que c'est normal que t'aies peut-être eu des merdes avec, ils ressentent ça. Moi je t'avoue que j'en ai monté et j'ai chevauché avec nombreux d'entre eux. C'est clair qu'ils ont leur caractère mais ça a toujours été un plaisir infini. Pour ce qui est des fesses ça... faut une selle confortable sinon ça peut vite devenir désagréable." Il sourit d'un air entendu. "Et puis rassure toi c'est pas un signe de richesse. Regarde moi... Quand je monte sur un cheval j'ai pas l'air plus noble ! " il rit "Surtout que ce sont jamais mes chevaux." il sourit en coin.

Il écouta la suite et rit de nouveau au fait qu'il aimait sûrement les femmes de Dorne simplement parce qu'elles étaient dévêtues. Il devait reconnaître qu'il avait un faible pour ces femmes, non pas à cause de leur tenue, mais à cause de la dorure de leur peau. Il avait toujours trouvé ça d'une sensualité et d'un plaisant sans équivalent - même si toutes les femmes étaient attirantes bien sûr. La suite fut réorienté de nouveau vers sa venue dans le Nord. Ca y est c'était déterminé, il allait se rendre sur l'île-aux-Ours. L'idée d'être entraînée par la jeune femme avec lui lui paraissait amusant mais lui faisait dire surtout que ce n'était pas parce qu'ils se connaissaient qu'elle allait être plus tendre avec lui, il était presque persuadé que ce serait le contraire. Au moins ça aussi c'était un point commun de nouveau avec les Fer-nés : que tu sois amis ou pas on frappait fort quand même ! Enfin après il était sûr par contre que là où un Fer-né s'en foutait de vous démembrer, la jeune femme n'irait pas jusque là avec lui. du coup il trouvait l'idée amusante et peut-être se laisserait-il aller à quelques passes de fer. Ca pouvait se révéler intéressant. Le combat aussi différait selon les régions donc c'était intéressant du coup de voir les armes usitées et les styles de combat. La conversation repartit alors sur lui et sur Dorne, lui signifiant qu'il aurait très bien pu emmener la femme de Dorne avec lui. Il sourit simplement à ces paroles avec de répondre.

"Non. Je marche pas comme ça. Tu sais je planifie jamais rien. Un jour, je lui ai simplement dit que je partais et que je continuais mon voyage. Elle savait bien que je partirais un jour, elle me l'avait dit plusieurs fois. Mais je lui avais jamais menti non plus en disant que je resterai toute ma vie à Dorne. Et quand ce jour était arrivé, je l'ai simplement senti et je lui ai simplement dit. Elle n'avait jamais planifié de quitter Dorne, enfin du moins pas comme ça. Et moi j'avais jamais pensé à l'éventualité qu'elle vienne avec moi. Je suis resté neuf ans là bas, c'est énorme pour moi. Je suis jamais resté aussi longtemps dans aucune région. " Il sourit et enchaîna sur l'autre question qu'Alysane lui avait posée " Pour ce qui est du combat, entre nous, si je peux l'éviter je l'évite ! J'aime pas trop être blessé ou perdre des membres." il rit "Et pour ce qui est des femmes, habituellement, je me bats pas vraiment avec elles. C'est pas que j'estime qu'elles vont perdre obligatoirement face à moi, loin de là. Je suis sûr que t'es une jeune femme très forte. Mais c'est juste que je pourrais pas me battre vraiment sérieusement avec elles et que je serais prêt à perdre simplement par plaisir de les laisser gagner - en évitant de mourir évidemment. Et puis tu sais, j'aime les femmes et je pourrais faire presque n'importe quoi pour elles." il sourit amusé avant de dire "Mais bon j'ai un instinct de survie très développé aussi et pour ce qui est de cette fierté d'hommes, je crois que j'en ai pas, donc me faire battre par une femme m'est bien égal."Il rit de nouveau avant de regarder la jeune femme à côté de lui. "Et toi ? T'aimes te battre ? T'as l'air d'avoir un penchant guerrier vu que tu te dis déjà homme d'armes. C'est un truc que j'ai jamais vraiment compris, que les femmes veulent ressembler aux hommes sur ce point. D'ailleurs j'crois que je comprends pas parce que contrairement à vous, j'ai aucune fierté à savoir me battre. Je le fais parce que j'ai du et que j'avoue aimer le style de combat de Dorne avec les lances, comme tu peux le voir." dit -il en montrant les lances qui se trouvaient accrochées à son échine.

Ca aussi ça avait été rude d'apprendre ce style de combat. Il s'était toujours débrouillé jusque là avec son agilité pour échapper au combat ,ou alors avait affronté avec ses poings ou encore ce qu'il pouvait trouver autour de lui sur le sol. Alors quand il avait du apprendre à manier une lance, et puis deux, il avait galéré. Bon c'était lui qui avait été demandeur parce que fasciné, mais ce n'était pas parce qu'on aimait un truc qu'on savait forcément mieux s'y adapter, encore moins quand on apprend à se battre et qu'on ne l'a jamais fait et donc qu'on a aucune technique. Ca avait été donc laborieux mais ça en avait valu la peine car maintenant il maîtrisait fortement bien ses deux lances - même si moins il les usait mieux c'était, il n'aimait pas se battre. Il regarda la jeune femme et reprit la parole.

"Chez vous on se bat comment ? Vous avez des styles d'armes ou de combat qui changent des autres ? J'ai toujours été curieux des façons de procéder différentes selon les régions. Et toutes les femmes se battent chez vous aussi ? D'ailleurs, pourquoi tu disais que t'étais une des maisons les plus pauvres de tes Terres ? Y a une raison ou une spécificité à ton île qui fait que c'est comme ça ?"
Il rit un peu "Désolé je pose beaucoup de questions, n'hésite pas à me rembarrer si je vais trop loin."





You're kidding ?? This smell is mine ? holly crap... i stink!
" Qui dit porte dit monstre, qui dit monstre dit dragon et qui dit dragon dit courez, moralité: qui dit porte dit courez ! "

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Alysane Mormont
Homme d'Armes

Général

Combattante
ICI NOUS TENONS DEBOUT

♦ Missives : 1533
♦ Missives Aventure : 100
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 11/09/2012
♦ Célébrité : Olga Kurylenko
♦ Copyright : © Bryn ♥
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel
♦ Age du Personnage : 25 ans
♦ Mariage : Aucun
♦ Lieu : Nord, Blancport
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
476/500  (476/500)


Message Dim 7 Oct 2012 - 12:04

     L'argent n'avait jamais été une nécessité aux yeux de la Mormont. Elle avait grandi sur une île ou ce moyen de paiement n'avait que très peu d'importance, seul son père utilisait les espèces sonnantes et trébuchantes pour régler des achats qui ne pouvaient être acquis autrement. Autant dire que le faire que sa maison soit pauvre ne revêtait aucun semblant d'importance pour elle. Il y avait quelques chevaux dans le fort de la maison Mormont, après tout, lorsque son père rendait visite à leur suzerain il n'allait pas s'y rendre à pied, mais depuis son accident de chasse, sa jambe était devenue douloureuse. Il avait donc troqué son étalon contre une jument plus docile et avait fait cadeau de la bête à la jeune femme. Alysane avait chevauché l'animal durant plusieurs semaines, lorsqu'elle s'était rendue à Winterfell en compagnie de son géniteur plus précisément. Seulement la demoiselle n'avait pas de réel attache à ces créatures, la preuve, elle n'avait même pas jugé bon de donner un nom à son étalon. C'était si.... Secondaire. Comme l'argent en réalité, elle ne parvenait pas à comprendre cet intérêt pour des choses aussi futiles. C'est pourquoi la Nordienne se contenta de hausser les épaules lorsque le sudiste lui conseilla d'effectuer quelques travaux sur les routes pour pouvoir subvenir à ses besoins.

     ▬ L'argent n'est pas ma priorité. Même si nous sommes pauvres, j'ai tout de même reçu quelques piécettes avant mon départ, je peux tenir assez longtemps sans avoir besoin de travailler. »

     Elle ne se montra pas plus précise, mais disons simplement que cela se comptait en dragon d'or et non en pièces de cuivre. Du reste, cela n'importait pas. Aslak continua à parler et Alysane eut l'occasion de constater qu'ils ne partageaient pas non plus leur vision des chevaux. À croire qu'ils n'avaient rien en commun, mis à part leur métier. Elle le scruta quelques instants tandis qu'il expliquait aimer autant ces canassons que la région de Dorne, à croire qu'il était vraiment né dans le mauvais endroit. Dorne n'était pas une région où les chevaux étaient particulièrement bien traités ? Elle ne se souvenait plus précisément de tout ce qui concernait le sud de Westeros, mais il lui semblait qu'il y avait un fil conducteur à ce niveau. Cela dit, il marqua un point en avançant la possibilité qu'elle puisse avoir des problèmes avec les chevaux tout simplement parce qu'ils sentaient qu'elle ne les aimait pas. Son père lui avait souvent répété que si elle craignait les animaux, ces derniers le sentiraient. Alysane n'avait aucunement peur des bêtes, ils lui apparaissaient comme plus sensés que les humains, mais il était vrai qu'elle n'en aimait pas beaucoup. Mis à part son furet qui pourtant, avait encore besoin d'être bien dressé vu qu'il refusait obstinément de lui obéir jusqu'à présent. Lorsqu'il conclut son intervention en lui faisant savoir qu'il ne montait jamais ses chevaux, elle lui décrocha un regard interrogateur. Avait-elle affaire à un tire-laine ? Possible ! Après tout, il avait bien parlé de se faire de l'argent de manière peu recommandable non ? La Nordienne fronça légèrement les sourcils avant de répliquer.

     ▬ Je n'aime pas les selles et je n'aime pas non plus harnacher mes chevaux. Je préfère les monter naturellement, je ne considère pas que les animaux nous soient soumis en réalité. Oh, bien sûr, elle chassait pour se nourrir, mais disons qu'il y avait une différence entre chasser pour survivre et considérer qu'un animal nous était inférieur. Certaines bêtes étaient plus futées que les humains et elle n'en démordrait pas. Et lorsque tu dis que tu montes des chevaux qui ne t'appartiennent pas, tu veux me faire croire que tu es dresseur de chevaux à tes heures perdues, ou que tu as plutôt tendance à emprunter à long terme, les possessions des autres ? Elle n'approuvait pas ce genre de comportement, mais n'allait pas lui faire la morale pour autant ! Il devait être beaucoup plus âgé qu'elle et la demoiselle ne voyait donc pas de raisons de s'immiscer dans sa vie. Est-ce que je dois craindre pour mes affaires ou mon argent ? »

     Quelle idiote ! Elle venait de lui avouer qu'elle avait de l'argent sur elle et lui lui disait qu'il avait pour habitude d'emprunter les affaires des autres. Enfin il ne l'avait pas clairement dit, mais c'était ce qu'elle comprenait et il n'y avait pas vraiment d'autre explication à ce niveau. Quoi qu'il en soit, la discussion s'enchaîna sur le départ d'Aslak de cette région qu'il chérissait. Ainsi donc cette femme avait accepté de vivre avec un homme qui lui disait clairement qu'il ne comptait pas rester à ses côtés toute sa vie ? Même si Alysane n'était pas une romantique et qu'elle ne comptait pas se marier – du moins pas avant longtemps – ce n'était pas pour autant qu'elle pouvait comprendre ce mode de fonctionnement. Les Dorniennes étaient peut-être différentes de leurs homologues du reste de Westeros ? L'on disait les habitants de cette région très libres et très volages, c'était peut-être une raison de plus qui expliquerait l'intérêt d'Aslak pour Dorne. Enfin il passa sur la question en continuant pour lui expliquer qu'il n'aimait pas particulièrement se battre et qu'il évitait de se confronter à des femmes. Est-ce qu'il était de ceux qui refusaient de frapper une représentante du « sexe faible » ? Alysane n'en serait pas étonnée, il devait préférer se faire bichonner par les femmes que les affronter. Il se renseigna alors à son propos avant de poser une question plutôt logique sur l'armement des Nordiens. S'il n'y était jamais allé, ce n'était pas très surprenant qu'il ne sache pas à quoi s'en tenir. Elle réfléchit quelques instants en regardant devant elle les silhouettes des personnes qui passaient sans leur accorder un regard. Puis finit par répondre.

     ▬ Je n'ai pas rencontré beaucoup de combattants différents dans le Nord, mais je sais que l'épée est assez présente comme partout, bien que la hache semble aussi avoir l'intérêt de pas mal de monde. Elle songea à sa hache à elle par exemple. Chez moi tout le monde a appris à se battre avec une hache, mais j'ai aussi appris les bases du combat à l'arc, pour la chasse c'est un peu plus facile dirons-nous. Elle inspira un bref instant. Les femmes guerrières sont tolérées dans le Nord, mais pas autant qu'à Dorne cela dit. Dans ma maison c'est un peu différent, je ne peux pas te l'expliquer clairement, mais c'est ancré dans la tradition du Nord que les Mormont combattent comme des hommes. Elle glissa son regard vers lui. Alors oui, j'aime me battre et je ne veux pas ressembler à un homme, loin de là ! Si je porte ce titre c'est juste parce que celui de femme d'armes n'existe pas. Mais je suis et je resterai une femme, les hommes sont trop idiots pour que je veuille en devenir un. Et surtout elle les méprisait. Et pour ta dernière question, je n'ai rien à cacher sur ma maison. Disons juste que notre île n'a aucune autre ressource que le bois et qu'elle est très isolée, il est donc plutôt difficile de pouvoir devenir riches dans de telles conditions. Cela dit, nous possédons quelques trésors que d'autres maisons de Westeros n'ont pas. »

     Mais elle ne dirait pas lesquels. De toute manière, cela ne l'intéresserait pas vraiment, il ne gagnerait rien à le savoir après tout ! Une question taraudait toujours la demoiselle qui avait un peu de mal à comprendre le mode de vie qu'il avait eu. Vivre neuf ans avec une femme et ensuite disparaître sans être certain de la revoir un jour ? Est-ce qu'il n'éprouvait rien pour elle pour pouvoir s'en détacher aussi facilement ? La jeune femme plissa légèrement des yeux avant de reprendre la parole.

     ▬ Je me demande.... J'ai du mal à comprendre comment une femme peut laisser filer un homme avec qui elle a vécu aussi longtemps ? Est-ce qu'elle n'a pas été agacée d'être jetée de la sorte pour que tu retrouves la route ? Je ne sais pas, je trouve ça tellement... Dégradant ! À sa place je crois que je t'aurais brisé les jambes pour que l'idée de parcourir tout Westeros ne te vienne plus ! Ce n'était pas une menace à la légère... D'ailleurs tu risques gros si tu laisses gagner les femmes juste parce que tu les aimes trop. Un jour ça pourra bien te jouer des tours. Et tu agis comme ça uniquement avec celles qui sont plaisantes à regarder ou toutes ? »

     Le ton était moqueur comme si l'idée de le voir perdre face à une femme juste à cause de son sexe, était trop amusant pour le laisser passer.


Le chant des druides si clair et si limpide, c'est le chant des druides. Mais le chant des druides agit tel un fluide, apprends à l'écouter il te servira comme un guide, pour raconter des contes et des histoires de chevalerie, de grandes batailles de monstres et de tours de magie, c'est l'âme celtique, historique, antique. ✤ ©️ Le Chant des Druides, Manau
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Homme d'Armes
avatar

Aslak
Homme d'Armes

Général + Etre fier c'est bien, être en vie c'est mieux ! +
♦ Missives : 1035
♦ Missives Aventure : 116
♦ Age : 31
♦ Date de Naissance : 24/09/1986
♦ Arrivée à Westeros : 03/06/2012
♦ Célébrité : Nicolaj Coster-Waldau
♦ Copyright : moua
♦ Doublons : Arkha Kenning, Ethaniel Stone, Maëlle Beurpuits
♦ Age du Personnage : 40 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : les Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles : + Dites moi que je resterai en vie et je vous dirai qui je suis

+ On va se boire un verre ?

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
465/500  (465/500)


Message Lun 8 Oct 2012 - 14:48

Aslak s'était amusé de sa réaction face à l'aveu qu'il empruntait les chevaux des autres et que par conséquent il était peut-être par déduction un voleur. Concrètement, il ne l'avait pas ouvertement dit, d'ailleurs il ne le disait jamais ouvertement à une femme qu'il s'appropriait les biens d'autrui pour ses propres finances. Il n'était pas profondément idiot, il savait que son comportement de tout les jours n'étaient pas celui d'un honnête homme. Il n'avait pas le nier... Mais il ne se sentait pas non plus comme quelqu'un de fondamentalement mauvais. Il faisait ses petites besognes à son aise, sans se préoccuper réellement des conséquences de ses actes. Il avait toujours été irresponsable, ça n'allait pas changer du jour au lendemain. Aussi, il ne pouvait donc guère se soucier continuellement d'autrui. Il s'occupait déjà de lui c'était pas mal. Mais donc il n'aimait pas avouer ce penchant là aux femmes car ça n'avait strictement rien de séduisant... Très souvent, quand il avait de l'argent, soit il le dépensait sans parler de sa provenance, soit il expliquait qu'il avait bien travailler. Mais ici Alysane avant en réalité déduit que parce qu'il volait - bon il ne volait pas vraiment dans ce cadre - des chevaux il était le genre à le faire de manière générale... Ce n'était en réalité pas faux mais ça pouvait très bien l'être quand même. Bon ok il n'allait pas l'insulter en disant qu'il ne voyait pas de quoi elle parlait et qu'elle se trompait clairement sur son compte. Généralement il tentait surtout d'être super évasif. Ca suffisait très souvent. Mais là, comme elle avait clairement abordé le sujet, il n'allait pas lui mentir spécialement. Ne pas parler d'accord, mentir non... Il omettait plus que ce qu'il ne mentait... Enfin sauf quand il était dans la merde.... Mentir ne lui posait pas trop de problème habituellement... c'était surtout avec les femmes qu'il était un vrai gentleman. Du moins autant que possible. Au moins, cette conversation avait permis de voir que malgré son non-amour des chevaux, ils partageaient quand même un point commun : ils n'aimaient tout deux pas monter avec une selle. Lui aussi détestait ça. Il avait ri quand elle avait parlé de craindre pour ses biens. D'un sourire charmeur il lui avait répondu pour la rassurer.

"Ne t'en fais pas. Tu es une femme; Je te l'ai dit je m'en prends pas aux femmes. Et ce sur touts les sujets. Du coup t'as rien à craindre de moi." Il avouait pour la peine être un voleur...; Bon tant pis, on ne pouvait pas le cacher à chaque coup "Pour ce qui est des chevaux, moi aussi je préfère largement monter sans selle, je n'estime pas qu'ils me sont soumis, loin de là. D'ailleurs, tu sais je les emprunte mais je les garde pas pour moi, ensuite je les libère. Je les laisse aller où bon leur semble. Bien que je les adore, je forcerai jamais un cheval à me suivre. Surtout vu les rencontres rapides et fortuites que je fais avec eux. Z'ont pas le temps de me connaître les pauvres."

Il fit un petite sourire charmeur avant d'écouter la suite et l'explication concernant justement les méthodes de combat dans le Nord. Il était très intéressé. Ainsi les épées étaient aussi répandues dans le Nord. La hache n'était pas en reste non plus. Par contre l'arc, il n'y aurait pas pensé en voyant la jeune femme, il estimait effectivement que c'était plus du corps à corps. Mais il n'avait évidemment pas pensé à la chasse, c'est vrai que c'était chose courante que d'apprendre à manier les armes à distance pour pouvoir justement se tapir quelque part et instaurer l'immobilité tout en attaquant pour la peine. Comme la chasse l'obligeait. Du coup il venait d'apprendre plusieurs choses intéressantes et ça lui donnait clairement envie d'aller voir cette contrée et d'en découvrir davantage par lui-même. C'était prévu de toute façon. Peut-être essayerait-il même d'aller sur les îles de Fer par la suite.... Mais ça il avait l'impression que c'était une aventure périlleuse donc il préférait d'abord fait ce qu'il savait faire. En plus il devrait prendre la mer pour s'y rendre et quelque chose lui faisait dire qu'il n'apprécierait pas tellement cela.... La mer il n'aimait pas trop. Donc à voir. Mais il écouta la suite sans rien dire et il ne put s'empêcher de rire en entendant la jeune femme dire qu'elle détestait les hommes parce qu'ils étaient idiots. Elle ne pouvait pas lui dire qu'elle avait tort... ce serait lui mentir. Mais bon c'était un peu comme tout, il y avait sûrement des hommes bien qui en valait la peine. Oh non il ne se mettait pas dedans. Il avait sûrement des qualités mais il n'était pas un modèle dans le genre. Et puis c'était un séducteur, il le savait pertinemment. Il n'était pas irrespectueux en se disant que les femmes ne servaient qu'à ça, loin de là, juste il aimait courtiser les femmes. C'était simplement dans sa nature et ce depuis qu'il était tout petit. Il écouta la suite sur l'île-aux-Ours et comprit par conséquent ce qui faisait la spécificité de cette île, c'était ses ressources et sûrement l'éloignement en tant qu'île qui ne lui donnait pas l'opportunité de jouir aussi aisément que voulu des autres ressources que le bois qu'ils obtenaient ça par eux-même. Il sourit amusé de ne pas avoir droit à l'explicatif sur les richesses présentes cependant. mais il ne s'en offusqua nullement. Au fond, ce n'était que de la curiosité, il ne comptait pas piller les terres donc s'il ne le savait pas, il ne le savait pas point barre.

Il fut par contre surpris que la conversation revienne sur ses années à Dorne et surtout à sa relation avec la dornienne qu'il avait rencontrée là-bàs. C'était étonnant qu'elle s'y intéresse autant. Peut-être parce que c'était une femme et que du coup cela lui paraissait aberrant qu'on laisse partir l'homme qui a partagé six ans avec soi.... Peut-être qu'effectivement c'était bizarre de quitter quelqu'un après six ans juste pour voyager et en plus sans l'emmener avec. Il n'en savait rien pour la bonne et simple raison qu'il ne s'était pas posé la question. Quand il était parti il était parti. Point. C'était en réalité son problème qu'il n'identifiait pas vraiment mais dont plusieurs personnes dont son frère pourrait s'en plaindre. Mais lui avait pris le pli de partir sans se retourner et ça n'allait pas changer de si tôt. Il rit tant au fait qu'elle lui aurait brisé les jambes qu'au fait qu'il allait sûrement à sa perte en laissant ainsi les femmes faire la loi le concernant. Il sourit amusé par la dernière question.

"Une femme reste une femme, qu'elle soit jeune, adulte ou plus âgée. Après je garantis pas que j'attends la même chose de toute." il ne put s'empêcher de rire en s'imaginant draguer ouvertement une vieille femme. "Mais je suis courtois et je souris de la même façon à toutes. Mais je suis d'accord avec toi, j'ai toujours dit que si je venais à mourir un jour se serait sûrement la faute d'une femme qui m'aurait eu en beauté." il sourit amusé "Mais ça me dérange pas. Que veux-tu, on a chacun nos faiblesses et je dois reconnaître que moi c'est pratiquement un pêché."

Il ne répondit pas vraiment concernant la jeune femme qu'il avait quitté à Dorne et de ses premières paroles à ce sujet. Aslak aimait être évasif et surtout ne pas s'étendre sur les sujets pointilleux qu'il évitait maintenant avec un naturel surprenant. Et puis de toute façon, il en avait déjà beaucoup parlé ce qui n'était pas dans ses habitudes donc ça ne servait à rien qu'il revienne dessus. De toute façon, il ne savait pas ce qu'elle avait clairement ressenti à son départ. Il était juste parti... Tout simplement. Il ne savait pas si elle l'attendait, si elle aurait refait sa vie, il n'en savait rien et il ne se posait pas la question. Il n'avait pas envie de savoir finalement parce que quelque part, et inconsciemment, il tenait fortement à elle donc les réponses pourraient ne pas lui plaire. Mais il n'était pas comme ça, il ne pensait pas à tout ça, et des femmes il en rencontrait constamment durant son périple avec qui il partageait des moments intimes. Ce n'était pas nouveau et ça ne s'arrêterait pas de si tôt. Donc il reparti sur tout autre chose.

"Et finalement, tu vas sur Dorne alors là ? Y a qu'ça que t'as envie de voir où alors tu vas faire un petit tour par le reste de Westeros aussi ? Enfin quoi qu'en descendant à pied tu vas déjà en voir des contrées que tu le veuilles ou non. "il lui sourit amusé avant de reprendre "Et ça pour les nuits ? Tu prends une chambre ou tu dors dehors ? Je suppose qu'il t'a fallu un peu de temps pour t'habituer à vivre comme ça non?" Il fit un léger sourire charmeur "En fait, t'es la première personne que je rencontre et avec qui je parle qui fait un peu un périple comme moi je fais. Bon évidemment moi j'adore ça contrairement à toi et j'ai vécu à Culpucier ce qui fait que je dormais déjà quasiment dehors toutes les nuits donc pour moi c'est pas très dépaysant de vivre comme un vagabond. Mais toi tu t'en sors sans problème ?" Il ajouta "Dommage que je ne vais pas jusqu'à Dorne, on aurait fait route ensemble ça aurait pu être amusant. Mais je vais piquer sur le Conflans puis sûrement le Val d'arryn. Et après j'irai dans le Nord."





You're kidding ?? This smell is mine ? holly crap... i stink!
" Qui dit porte dit monstre, qui dit monstre dit dragon et qui dit dragon dit courez, moralité: qui dit porte dit courez ! "

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Alysane Mormont
Homme d'Armes

Général

Combattante
ICI NOUS TENONS DEBOUT

♦ Missives : 1533
♦ Missives Aventure : 100
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 11/09/2012
♦ Célébrité : Olga Kurylenko
♦ Copyright : © Bryn ♥
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel
♦ Age du Personnage : 25 ans
♦ Mariage : Aucun
♦ Lieu : Nord, Blancport
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
476/500  (476/500)


Message Lun 8 Oct 2012 - 18:04

     Le sourire charmeur qu'il lui adressait n'eut aucun effet sur elle. Alysane était aussi imperméable aux tentatives de « séduction » qu'un riche seigneur pouvait l'être face à un champ prêt à être récolté. D'un autre côté, elle doutait que les sourires du sudiste aient un autre but recherché que de lui faire oublier ce qu'elle venait de demander ou d'entendre. La Nordienne avait compris depuis longtemps que, ni son physique, ni son rang - ni même son nom - ne pourraient lui permettre d'être courtisée par qui que ce soit. Les sourires et les attentions qui lui étaient donc réservés n'avaient souvent que l'apparence de tentatives ratées pour profiter d'elle ou de sa naïveté. Quoi qu'il en soit, venant d'Aslak elle ne le prenait pas comme tel. Il avait fait preuve de sincérité - du moins elle l'imaginait - jusqu'à présent et la demoiselle le pensait donc digne de confiance. Pour le moment du moins. L'homme n'avait fait que parler avec elle et même s'il avait laissé entendre qu'il pouvait être un voleur, ne semblait pas vouloir la délester de quelques affaires. Est-ce que les questions sur sa noblesse ou la richesse de sa maison étaient destinées à savoir s'il était tombé sur une proie de choix ? Peut-être bien. Mais si tel était le cas, il risquait d'être grandement déçu ! Déjà parce qu'elle ne se laissait pas détrousser, puis ensuite parce que ce qu'il y avait à voler sur l'Ile-aux-Ours ne valait pas la peine d'encourir le risque de se faire écharper et écorcher par les « dames » qui s'y trouvaient !

     Les paroles prononcées par Aslak pouvaient à la fois irriter et rassurer la jeune femme. Elle était une femme et par conséquent ne risquait rien de lui. D'un côté la satisfaction de savoir qu'elle était en sécurité primait, mais ensuite il y avait l'irritation de constater que c'était son sexe et non autre chose qui lui valait cet honneur. Et si elle avait été un homme ? L'aurait-il délestée de ses affaires ou se serait-il contenté de lui parler. Voir même de l'ignorer puisqu'il y avait fort à parier qu'il n'était pas au diapason avec les autres représentants du « sexe fort ». Alysane n'eut guère l'occasion de protester comme elle en avait l'habitude, le sudiste poursuivait en revenant sur le sujet des chevaux pour lui faire savoir qu'il aimait aussi les monter sans les harnacher. Finalement ils avaient peut-être quelques points communs bien cachés ? La demoiselle détourna ses yeux mordorés du profil d'Aslak alors qu'elle bougeait légèrement ses jambes pour éviter d'être gagnée par l'engourdissement qui survenait chaque fois qu'elle restait trop longtemps immobile. À force de marcher ses jambes semblaient s'habituer à être en mouvement, elle avait déjà constaté des changements assez impressionnant dans leur musculature et en était plutôt fière, elle n'était plus une simple exilée du Nord, mais bel et une voyageuse. Se concentrant à nouveau sur la discussion, elle constata qu'ils avaient chacun leur manière de voir la liberté des animaux. Elle ne visait pas quelqu'un en particulier lorsqu'elle avait parlé des individus qui se sentaient supérieurs aux animaux, mais vu comme il présentait les choses, force était de constater que ce n'était pas son cas à lui. Ne souhaitant pas qu'il s'imagine qu'elle le percevait comme un individu hautain, Alysane reprit la parole.

     ▬ Je tenais à préciser que je ne te visais pas en parlant de personnes qui se sentent supérieures aux animaux. Tu n'en possèdes pas, ou alors tu l'as bien caché dans ta poche, donc tu es un peu comme moi, tu demandes l'aide des chevaux lorsque tu en as besoin, mais tu ne t'imposes pas. C'était ce point qui gênait la demoiselle, que les chevaliers ou les nobles traînaient leurs montures derrière eux sans leur demander leur avis. Même si un animal était peu bavard il fallait l'avouer. Cela dit, je me sentirais presque vexée que tu ne me détrousses pas parce que je suis une femme ! Mais comme c'est à mon avantage, je ne vais pas te forcer à le faire. De toute manière, tu l'aurais regretté. »

     Une femme, même si elle ne savait pas se battre, pouvait toujours mordre ou griffer de toute manière. Alysane avait entendu les gardes de l'Ile-aux-Ours raconter qu'ils préféraient s'en prendre à un homme de leur corpulence qu'à une femme parce qu'elles avaient tendance à savoir où frapper pour que leur agresseur ait mal. Est-ce que c'était véridique ? Bonne question, la demoiselle l'ignorait, mais c'était une chose qu'elle aimait à penser. Que les dames et les roturières cachent une force que personne ne leur soupçonnait. La noble n'était jamais vexée que l'on puisse la taxer de femme, après tout, les Anciens Dieux avaient décidé de faire d'elle une dame et non un homme, c'était sans doute pour une raison précise. Non, ce qui l'irritait était en général que ses capacités soient minimisées en raison de son sexe. Mais après tout, les roturiers aussi étaient soumis au même traitement en raison de leur rang social, non ?

     Mais c'était sans importance, elle aurait tout le temps d'y songer pendant ses voyages en solitaire. Aslak reprit la parole pour répondre à sa question concernant sa compagne à Dorne. Il aborda tout d'abord le sujet des femmes en prétextant qu'elles étaient toutes intéressantes, même s'il était évident qu'il n'attendait pas la même chose de toutes. La Nordienne ne put retenir un léger rire à cette idée. Heureusement ! S'il avait courtisé une vieille femme décrépie de la même manière qu'une jeune donzelle, les choses auraient été.... Étranges ! La brune secoua la tête pour dissiper cette vision peu ragoûtante et elle adopta à nouveau une expression neutre qui lui était propre. Ce n'était peut-être pas très convivial, mais sachant qu'elle arborait habituellement un air buté, c'était une sorte de gentillesse de sa part dirons-nous ! Au final, il termina sur ce sujet sans avoir répondu à ce qu'elle demandait à propos de sa compagne à Dorne, mais il avait aussi ses secrets et la demoiselle ne s'y intéressait que sur le moment. Elle n'allait certainement pas le revoir avant longtemps et par conséquent, elle n'avait aucune raison de rédiger sa biographie. Hochant la tête, la Mormont lâcha quelques mots.

     ▬ Tout le monde a ses faiblesses, c'est déjà une bonne chose de savoir à quoi t'en tenir ! Beaucoup de personnes meurent sans avoir découvert ce qui leur faisait défaut. Elle-même n'avait pas encore clairement identifié son problème. Mourir de la main d'une femme est une belle mort je dirais, au moins auras-tu déchaîné les passions jusqu'au bout. Même si j'imagine que tu préférerais terminer tes jours dans ses draps qu'à ses pieds. Son sourire s'éclaira légèrement avant qu'elle ne soupire. Au moins avoues-tu ton goût pour les femmes, d'autres s'en défendent alors qu'ils ne pensent qu'à ça, rien que pour cette raison je respecte ton choix. »

     Même si elle n'aimait pas les coureurs de jupons, au moins pouvait-elle avouer que ceux qui s'assumaient avaient plus d'honneur que les autres. Mais collectionner les amantes restait une occupation qu'elle désapprouvait et encore, le terme était faible. La brune l'écouta reprendre une dernière fois la parole pour lui poser quelques questions concernant son voyage, avant d'expliquer ce qu'il comptait partir vers le Nord en passant par les régions qui se trouvaient sur le chemin. Elle hocha la tête.

     ▬ J'ai entendu dire que les montagnes du Val sont aussi froides, voir même plus, que les contrées du Nord. Ça te permettra de t'y faire au moins ! Puis peut-être que tu prendras goût au froid ? Il s'y ferait avec le temps. Pour ma part j'ai déjà visité l'Ouest et le Conflans, puis j'ai aussi été à Port-Réal et ses environs donc je passe par le Bief et Dorne avant de rentrer dans le Nord en passant par l'Orage. Ça risque de durer encore plusieurs mois, mais au moins aurais-je l'occasion de voir tout Westeros à divers moments de l'année. À moins qu'elle ne doive écourter son voyage pour une raison quelconque. Mais en effet, je dors dehors la plupart du temps, je n'aime pas trop les auberges, elles sont assez mal fréquentées et souvent aussi crasseuses qu'une ornière ! En plus il fait relativement chaud, dans le Nord dormir dehors est impossible, mais ici ça passe assez facile. Même si je ne cache pas que ça m'a pris un peu de temps, ma demeure n'est pas très luxueuse alors la vie à la dure, ça me connaît assez bien. »

     Même si ce n'était certainement pas comparable à Culpucier c'était évident ! Mais dans le fortin des Mormont, les six sœurs vivaient très simplement, deux chambres, une pour les trois aînées et une pour les trois cadettes, il fallait compter sur la chaleur humaine et les peaux de bête comme couverture pour ne pas avoir trop froid au milieu de la nuit. La présence de ses sœurs lui manquait beaucoup, celle de Jorah aussi, plus que celle de ses parents étrangement. Voyager seule alors qu'elle avait toujours été entourée de ses sœurs était souvent pesant. Son regard glissa sur Aslak alors qu'elle concluait.

     ▬ J'aurais bien aimé voyager un peu en ta compagnie, même si je te trouve bizarre, je t'avoue que voyager seule est peut-être plus difficile que je ne l'avais pensé. J'étais toujours avec mes sœurs et mon frère sur mon île, mais là les rares fois où je parle avec quelqu’un, ça se passe mal. Elle observa une légère pause. Tu es le premier avec qui je parle aussi librement pour tout dire ! Peut-être parce que tu es aussi étrange que moi. C'était une sorte de compliment, même s'il pouvait penser le contraire. Tu as de la famille ? J'imagine que si tu as grandi à Culpucier, tu devais déjà avoir l'habitude de ne compter sur personne et de prendre ce dont tu avais besoin pour vivre, non ? »

     Ce n'était pas un reproche ou une critique, mais une simple question, parce qu'elle était réellement intéressée par la réponse qu'il pouvait lui donner.


Le chant des druides si clair et si limpide, c'est le chant des druides. Mais le chant des druides agit tel un fluide, apprends à l'écouter il te servira comme un guide, pour raconter des contes et des histoires de chevalerie, de grandes batailles de monstres et de tours de magie, c'est l'âme celtique, historique, antique. ✤ ©️ Le Chant des Druides, Manau
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Homme d'Armes
avatar

Aslak
Homme d'Armes

Général + Etre fier c'est bien, être en vie c'est mieux ! +
♦ Missives : 1035
♦ Missives Aventure : 116
♦ Age : 31
♦ Date de Naissance : 24/09/1986
♦ Arrivée à Westeros : 03/06/2012
♦ Célébrité : Nicolaj Coster-Waldau
♦ Copyright : moua
♦ Doublons : Arkha Kenning, Ethaniel Stone, Maëlle Beurpuits
♦ Age du Personnage : 40 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : les Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles : + Dites moi que je resterai en vie et je vous dirai qui je suis

+ On va se boire un verre ?

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
465/500  (465/500)


Message Mer 10 Oct 2012 - 13:53

Aslak ne pouvait pas nier que cette jeune femme avait un sacré caractère. En réalité, il avait toujours pensé que jouer au vagabond c'était un truc d'homme. Pas par machisme mais simplement parce que les voyages manquaient de raffinement pour une femme et qu'il leur fallait un minimum de confort pour être bien. Or, la jeune femme qui était à ses côtés montraient que non seulement elle avait un caractère brute, peu façonné qui rappelait un peu celui des hommes, mais en plus elle avait une bonne aptitude à se débrouiller seule. Enfin en même temps, il se doutait forcément qu'elle n'était pas la seule dans le cas. Il se doutait bien qu'il existait ailleurs d'autres femmes qui étaient capable de vivre seule et de se débrouiller en se contentant de stricte minimum. Cependant, malgré toute la route qu'il avait parcourue, il n'en avait pas rencontré des comme elles. Alysane était quelque part la version féminine de lui-même. Il ne parlait bien sûr pas de la personnalité qui était en réalité totalement différente, mais plutôt de cette envie de voyage qui entraînait qu'elle avait quitté sa famille - mais qu'elle s'en souciait concrètement plus que lui-même- et qu'elle comptait parcourir une plus grande partie de Westeros. Sincèrement, il aurait aimé partager un bout de chemin avec elle, non pas parce qu'il se sentait seul - il avait toujours été capable de se faire des rencontres sur le chemin, peut-être pas les meilleurs qui soient et souvent dans les tavernes même s'il lui était arrivé de rencontrer aussi des gens qui empruntaient plutôt le droit chemin - mais parce qu'elle était intrigante sous certains aspects et que l'avoir comme compagne de route ne devait sûrement pas être déplaisant et riche en rebondissements. Et puis il lui aurait appris à faire davantage confiance aux gens et à se laisser aller à discuter plus aisément et moins agressivement avec eux. En clair il était persuadé que ça aurait été très amusant. Mais ce n'était pas dans ses plans de retourner à Dorne maintenant. Il devait d'abord continuer sa route, c'était important pour lui. Et malheureusement, ils n'allaient donc pas dans la même direction. Mais il était persuadé qu'ils se reverraient un jour. C'était comme obligé, il le sentait. Et c'était rare qu'il se dise ça. Ca arrivait qu'il espérait recroiser le chemin d'un individu qui en valait la peine un jour dans sa vie, mais jamais qu'il était sûr qu'ils se recroiseraient. Or elle, il le sentait. Il se reverrait, peu importait dans combien de temps c'était, six mois, un an, plusieurs années ? Peu importe. Et cette idée de destinée l'amusait beaucoup. Peut-être qu'il se trompait mais comme il n'était pas le genre à ressentir ça et qu'il marchait très fortement à l'instinct, il pensait qu'il avait plutôt raison.

Autre fait, elle était amusante ! Ca il ne pouvait pas le nier. Ce n'était pas clairement de l'humour comme on en avait l'habitude, plus quelque chose d'ironique, qui aimait user de la vérité pour la jouer en humour, et il aimait plutôt ça. Ainsi quand elle lui avoua qu'elle était vexée qu'il ne la détrousse pas ou quand il faisait bien de reconnaître ses faiblesses et que de mourir de la main d'une femme révélait le caractère passionnel d'une mort de la sorte, cela le fit rire. Il était surprenant quand même qu'il lui ait révélé autant de choses le concernant. En fait, il se sentait plutôt bien avec cette demoiselle. Comme quoi, les rencontres fortuites pouvaient avoir clairement du bon. Toujours est-il que dans l'immédiat il écouta aussi la suite des paroles. Ainsi le Val d'Arryn était plutôt froid. Il lui semblait bien qu'il avait entendu quelque chose comme ça mais il n'y avait pas fait plus attention que ça puisqu'il s'était préparé mentalement à affronter le froid. Mais maintenant qu'elle lui révélait que limite cette partie de Westeros était pire que le Nord, il se demandait s'il irait jusqu'au montage du Val... Lui qui était un partisan invétéré de Dorne, le froid ce n'était que moyennement son truc. Par curiosité il s'y adapterait mais ça il savait pertinemment qu'il ne vivrait jamais là. Bon après, le Nord, c'était grand, il avait déjà vu une carte quand il avait pris la peine de se renseigner sur la géographie de Westeros. PArce que oui c'était bien beau de partie à l'aventure mais il fallait bien qu'il ait quelque chose pour l'aider à s'orienter et savoir où il était. Bon il demandait certes beaucoup mais sans une idée globale, c'était dur de savoir où aller. Mais donc il savait qu'il passerait quand même un certain temps dans le Nord s'il voulait voir un maximum de chose. Après tout ce serait sa dernière destination avant de retourner sûrement à Dorne. Ce n'était pas rien. Mais bon il n'y était pas encore, là il devait d'abord continuer vers l'est avant de remonter.

"C'est plutôt sympa que tu comptes visiter plusieurs endroits malgré que t'as pas l'air plus tentée que ça par le voyage. Tu verras ça en vaut la peine. J'ai déjà été dans la plupart des endroits que t'as cité, voire tous en fait, et franchement j'en tire un bon souvenir. Fais quand même gaffe sur les Terres de l'Orage, y a un mec que je pourrais qualifier de gros connard qui y vit. Mais bon au pire tu lui mettras une dérouillée à la hache, ça ça me plairait clairement. " Ilsourit en coin avant de reprendre. "T'as tort de ne pas aller dans les tavernes, je reconnais qu'elles sont crasseuses, ça je peux pas le nier, mais franchement les rencontres valent la peine aussi. Si tu veux passer une bonne soirée.... Bon après je sais pas si tu bois, c'est vrai que je reconnais que parfois j'ai été dans un état plutôt... hum... Bref." il rit en passant une main dans ses cheveux indiquant comme un léger malaise mais c'était plus pour la forme car sans fierté, on avait du mal d'être honteux de ses conneries. "Après c'est vrai que si t'as du mal à être naturelle... Ca doit pas aider pour ce genre de contexte."

Il écouta la suite et sourit un peu charmeur mais doucement aussi quand elle avoua qu'il était la première personne durant son périple à qui elle parlait de la sorte. Finalement ça voulait dire qu'elle se sentait également plutôt à l'aise avec lui, c'était flatteur. Du coup elle lui posa une question sur ses habitudes à lui et le fait que son éducation avait sûrement contribué à sa manière de fonctionner actuelle. Elle avait clairement raison au final. Même si son éducation au fond il l'avait fait tout seul, car s'il avait écouté ses parents, il n'aurait jamais volé et il aurait sûrement actuellement repris l'entreprise de son père... Mais bon il avait toujours été un peu hors normes dans la famille. Son frère - qu'il essayait de corrompre - était bien plus sage que lui. Tiens il se demandait ce qu'il était devenu.... Mais bon, il le reverrait aussi quand il quitterait le nord, il retournerait sur les Terres de la Couronne. Mais en attendant, il regarda la jeune femme pour lui répondre. Après tout, elle avait posé une question donc autant qu'il réponde. Il n'avait finalement rien à cacher. Il prit un joli petit sourire charmeur avant de répondre.

"Et bien, effectivement c'est mes habitudes à Culpucier qui m'ont poursuivies dans ma vie quand j'ai quitté les Terres de la Couronne et qui fait que je m'approprie certains biens d'autrui et que je fais les choses le plus souvent seul. Je fais parfois des petits boulots aussi quand on a besoin d'un homme de terrain pour avoir de l'argent d'une manière plus adéquate "

Enfin tout dépend parce que quand ça consistait à buter quelqu'un, à voler une personne précise, ou intimider quelqu'un, ce n'était quand même pas forcément adéquat... Mais bon, ça lui arrivait aussi de faire des travaux plus souples, après tout il s'était retrouvé ici parce qu'il avait simplement escorté un jeune homme et qu'il devait aussi du coup le protéger si jamais il arrivait quelque chose. C'était plutôt honorable non ça ? Enfin pour lui oui, vu tout ce qu'il pouvait faire, il trouvait que c'était plutôt soft.

"Concernant ma famille. Je vivais avec mes parents et mon frère. Mais j'ai toujours été un peu ... Comment dire.. décalé je crois par rapport à eux. Tu sais mon frère c'était un peu le gamin qui respectait les règles, qui tentaient de faire les choses au mieux, toujours avec des principes carrés, peu de fantaisies disons. Bon après moi je le suis peut-être un peu trop fantaisiste." Il sourit amusé avant de paraître un peu perplexe et d'ajouter "Ah oui tiens... J'ai une petite soeur aussi. je l'oublie tout le temps elle. J'ai jamais été proche il faut dire... Elle a plusieurs années de moins que moi du coup j'ai tendance à oublier que j'en ai une. Faut dire que plus le temps avançait moins j'étais proche de mes parents aussi... Ils appréciaient pas trop mon évolution. Y avait que mon frère avec qui je partageais quand même quelque chose malgré qu'on prenait pas trop le même chemin. Et puis maintenant, depuis que je suis parti je ne sais pas trop ce qu'il en est pour eux." Il y réfléchit un peu. C'est vrai qu'il serait quand même curieux de revoir son frère. Mais bon. "Je pense que j'y repasserai quand j'aurai fini avec le Nord."

Il sourit toujours avec ce petit air charmeur quand il la regarda. Il était définitivement en train de lui raconter sa vie. C'était clairement impressionnant et il ne put se retenir de rire un peu en y repensant. D'ailleurs il ne put s'empêcher de lui dire.

"Tu sais quoi ? C'est la première fois que je raconte autant ma vie à quelqu'un ! C'est dingue." Il sourit amusé avant d'ajouter "C'est vraiment dommage qu'on aille pas dans la même direction. J'aurais pu t'apprendre à aller dans les tavernes et à te détendre en parlant un peu à tout le monde. Je t'aurais appris ce qui fait que moi j'adore voyager. bon après, je reconnais qu'une taverne c'est pas forcément l'endroit le plus plaisant pour une nana. Mais vu ce que j'ai vu de toi, t'as pas mal de préjugés mais si on te recadre ou te montre d'autres trucs, tu peux t'adapter et peut-être changer ta vision des choses. Je suis sûr que t'as pas mal de choses à apprendre et j'aurais pris grand plaisir à être ton professeur. J'aurais même sûrement appris des trucs de toi. "Il rit avant d'ajouter "Au pire, on se reverra j'espère quand je passerai dans le nord. T'auras pas mal de choses à me raconter du coup si tu as vu tout Westeros. On pourra partager pas mal d'anecdotes ou juste partager nos connaissances. Ce sera intéressant. Quand je viendrai courtiser tes soeurs... " Il sourit amusé un peu en coin avant de lui adresser un clin d'oeil.

C'était bien sûr purement ironique, il avait très bien compris qu'il risquait juste de se prendre un coup de hache sur la tronche et même pour une femme, il tenait quand même clairement à la vie. Donc il préférait éviter .... même si le connaissant il ne pourrait pas s'empêcher d'être charmeur. C'était trop ancré en lui pour qu'il arrive à s'en défaire mais bon il calmerait le jeu par la suite en montrant bien qu'il était inoffensif. et puis de toute façon, il n'en était pas encore là. Le Nord, ce n'était pas pour demain.

"Finalement, là tu vas reprendre direct la route ? ou tu restes un peu ici pour la journée et la nuit ? "





You're kidding ?? This smell is mine ? holly crap... i stink!
" Qui dit porte dit monstre, qui dit monstre dit dragon et qui dit dragon dit courez, moralité: qui dit porte dit courez ! "

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Alysane Mormont
Homme d'Armes

Général

Combattante
ICI NOUS TENONS DEBOUT

♦ Missives : 1533
♦ Missives Aventure : 100
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 11/09/2012
♦ Célébrité : Olga Kurylenko
♦ Copyright : © Bryn ♥
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel
♦ Age du Personnage : 25 ans
♦ Mariage : Aucun
♦ Lieu : Nord, Blancport
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
476/500  (476/500)


Message Mer 10 Oct 2012 - 17:46

     Même si la jeune femme ne se consumait pas d'une passion pour les voyages, elle ne comptait pas pour autant écourter son séjour au-delà des territoires qui l'avaient vu naître. Alysane était consciente que ce serait certainement la dernière réelle occasion qu'elle aurait de pouvoir se promener à sa guise loin de chez elle. Lord Jeor, son père, avait beau se montrer très patient avec ses filles - aller à leur encontre aurait de toute manière été une perte de temps - il devait aussi avoir ses limites. Jusqu'à présent la jeune femme ne l'avait jamais vu lui refuser quelque chose, mais il n'était pas négligeable qu'elle puisse un jour être confrontée à ce problème et oublier l'idée de reprendre la route. L'intérêt qu'elle éprouvait pour les nouvelles découvertes, risquait donc d'être compromis. Oh, bien évidemment, la Nordienne et son côté buté, pourrait toujours décider de faire fi des ordres de son géniteur et de s'en-aller de chez elle lorsqu'elle le souhaitait, mais Alysane avait un grand respect pour ses parents - et sa famille en général - et par conséquent, ne souhaitait pas les mettre dans l'embarras ou dans l'inquiétude. Tout simplement.

     Quoi qu'il en soit, Aslak parla d'un homme qui résidait dans les Terres de l'Orage et qui se révélait être, je cite « un connard ». Le regard mordoré de la jeune femme se glissa vers son interlocuteur alors qu'elle fronçait les sourcils dans un signe d'incompréhension. Et bien, jusqu'à présent il n'avait pas eu l'air d'en vouloir à qui que ce soit, cet homme devait donc avait fait quelque chose de particulièrement grave pour mériter pareil titre ! Humectant ses lèvres gercées, la jeune femme se redressa un bref instant le temps de détendre ses jambes, posant ses affaires à la place où elle se trouvait juste avant, écoutant toujours avec attention les paroles de son compagnon du moment. Alysane put ainsi donc apprendre que le sudiste avait un amour certain pour l'alcool, ce qui ne la surprenait qu'à moitié au final. Elle aussi aimait bien boire de temps en temps, mais jamais au point de ne plus être maîtresse de ses mouvements, puis de toute manière, il y avait toujours au moins son père dans les environs et il n'aurait pas du tout apprécié de la voir saoule. Peut-être que pour un homme, Aslak ne craignait rien, mais la jeune femme savait parfaitement qu'elle pouvait faire une proie de choix – pour être détroussée et délestée de ses affaires uniquement – et ne tenait pas à se réveiller sans plus rien pour avoir trop bu. Elle se contenta de sourire légèrement, croisant ses bras sur sa poitrine à peine marquée.

     ▬ Je n'ai rien contre le fait de boire, au contraire, je dirais même que c'est une chose que j'apprécie. Mais je ne fais pas assez confiance aux autres pour me saouler et risquer de tout me faire voler pendant la nuit. Si un jour je voyage accompagnée d'une personne en qui j'ai confiance, j'envisagerais alors cette possibilité. Mais en attendant, les bois me conviennent très bien. De toute manière, elle ne croisait que rarement des auberges sur sa route puisqu'elle empruntait plus volontiers les forêts que les chemins tracés par les hommes. Il fallait qu'elle chasse et les bêtes ne se promenaient pas sur la route en attendant que vous veniez les tuer ! Qui est cet homme de l'Orage dont tu me parlais ? Histoire que je sache qui je dois éviter lorsque j'y serais. Je prévoyais d'aller vers Estremont comme j'ai un ami qui vit là-bas, mais j'imagine que je vais devoir traverser quelques autres endroits avant. »

     Aslak semblait avoir du mal à se départir de son sourire, chaque fois qu'elle posait ses yeux sur son visage, il arborait un air charmeur ou amusé. À croire qu'il ne savait pas rester neutre ! Elle en vint à se demander comment est-ce qu'il faisait pour ne pas avoir de crampes aux maxillaires à force d'adopter cette expression. Plongée dans ses pensées, elle l'entendit toutefois reprendre la parole pour lui expliquer qu'il avait beaucoup gardé de son enfance à Culpucier et elle considéra que c'était une bonne chose. Vivre une telle vie en étant enfant permettait au moins de savoir que la vie n'était pas forcément tendre. Une manière de grandir et d'évoluer plus rapidement, bien que cela pouvait pousser à mener une vie de débauche comme Aslak semblait le faire. Alysane se contenta de hocher la tête pour lui faire savoir qu'elle comprenait, puis surtout, qu'elle approuvait ce qu'il disait. Si les rôles avaient été inversés, ils auraient certainement tous les deux un comportement bien différent de celui qu'ils avaient à ce jour. Dans le fond, c'était le passé d'une personne qui forgeait le caractère de chacun. C'était bien pour cette raison qu'il y avait tant de diversité parmi les voyageurs qu'elle rencontrait jusqu'à présent.

     Arriva la réponse au sujet de sa famille et le sudiste lui révéla avoir un frère, est-ce qu'il était comme lui ? Ce serait une manière d'étayer la thèse de l'enfance qui forgeait le caractère. Mais peut-être qu'ils avaient eu une enfance différente, certains parents traitaient mieux un enfant qu'un autre, même si Alysane avait toujours trouvé cela perturbant. Aslak lui montra que c'était le cas puisque son frère était apparemment son opposé. C'était amusant à constater. Presque attendrie, elle esquissa un sourire sincère. La famille était bien la seule chose qui intéressait vraiment la Nordienne, bien qu'elle n'était pas prête à fonder la sienne, même si foncière ce n'était pas avoir un enfant qui la dérangeait, mais plutôt devoir trouver le père. La surprise se marqua toutefois sur son minois lorsqu'il ajouta avoir une sœur, mais ne pas s'en souvenir bien souvent. C'était.... Inhabituel dirons-nous ! Lorsqu'il expliqua les raisons de cet oubli, elle comprit mieux, mais cela ne l'empêcha pas d'en être désolée pour lui. L'idée qu'il puisse aller les revoir était certainement une bonne chose. La jeune femme ne se priva d'ailleurs pas de lui faire savoir ce qu'elle pensait à ce sujet.

     ▬ L'on a une seule famille au cours de sa vie, les disputes et les caractères opposés sont fréquents. Moi aussi je suis très différente de certaines de mes sœurs. À la rigueur tu aurais pu la « remplacer » par une que tu aurais fondé avec ta Dornienne, mais tu ne l'as pas fait et désolée de te le dire, mais t'es trop vieux pour avoir des enfants maintenant. »

     Le ton était clairement moqueur. Elle ignorait totalement quel âge est-ce qu'il pouvait bien avoir, mais au final ce n'était pas là le plus important, Alysane était persuadée qu'il pourrait encore avoir un tas d'enfants s'il le souhaitait, disons simplement que c'était une manière comme une autre de le persuader que revoir sa famille était une bonne chose. Il y avait souvent des mésententes au sein d'une même famille, mais cela ne signifiait pas qu'il fallait ne plus les revoir pour autant. Après tout, elle-même était l'opposée de Meera qui ne rêvait qu'aux beaux chevaliers et souhaitait plus que tout en épouser un. Même les hommes d'armes n'étaient pas assez bien pour elle ! Petite Bieffoise du Nord comme Alysane la surnommait toujours. Aslak lui annonça alors quelque chose qui lui fit sincèrement plaisir, s'il lui parlait réellement plus qu'aux autres, c'était peut-être que son talent à la discussion s'était un peu amélioré avec le temps ? Allez savoir ! Elle espérait que oui, parce qu'au final, la solitude finissait par lui peser. La suite lui dessina un sourire amusé sur le visage, puis elle répliqua lorsqu'il lui posa finalement une dernière question.

     ▬ Je pense que je vais reprendre la route d'ici peu, quelques heures au plus tard, le temps de vérifier que je n'ai rien oublié d'acheter. Les grandes villes me rendent nerveuses et comme tu l'as constaté, je ne suis pas très agréable lorsque je suis énervée. Il était drôle de s'imaginer qu'ils s'étaient rencontrés d'une manière qui annonçait un début de discussion plutôt... Difficile, c'était le mot ! La jeune femme soupira légèrement. Je dois admettre que c'est bien dommage que nos routes s'éloignent, j'aurais bien apprécié apprendre quelques petites choses de ta part, mais ce sera pour une autre fois. Si les Anciens Dieux nous ont mis sur la même route une première fois, je ne doute pas qu'ils le referont d'ici quelques temps ! Elle sourit légèrement, une fois de plus. Puis tu connais mon identité et tu sais que j'habite sur une île peuplée de femmes célibataires, si après ça tu m'oublies, je crois que tu ne mériteras plus ton titre de séducteur. Essayait-elle de l'appâter ? Pas forcément, quoique... Au fait, t'ai-je dit que mes sœurs étaient toutes très belles ? Enfin, elles sont largement mieux que moi je puis t'en assurer. »

     L'idée qu'il puisse penser que ses sœurs lui ressemblaient, aurait été une insulte pour les autres femmes Mormont. Alysane était la « ratée » de la famille du point de vue du physique et même si les Nordiennes n'arrivaient pas à la cheville des Bieffoises, elles restaient acceptables, surtout pour un roturier. Quoi qu'il en soit, la jeune femme commença à ramasser ses quelques affaires, elle devait encore vérifier qu'il ne lui manquait rien, sans quoi Aslak aura été le premier homme à lui faire « perdre la tête » et oublier les raisons de sa venue en ces lieux ! Elle le regarda alors qu'elle pliait avec soin une fourrure épaisse.

     ▬ N'oublie pas ton passage dans le Nord, si je ne te vois pas me rendre visite d'ici quelques mois, je pourrais bien te montrer que je sais bien pister mon gibier. »

     Une menace ? Pas du tout ! Est-ce qu'elle était sérieuse ? Parfaitement.

HP:
 


Le chant des druides si clair et si limpide, c'est le chant des druides. Mais le chant des druides agit tel un fluide, apprends à l'écouter il te servira comme un guide, pour raconter des contes et des histoires de chevalerie, de grandes batailles de monstres et de tours de magie, c'est l'âme celtique, historique, antique. ✤ ©️ Le Chant des Druides, Manau
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Homme d'Armes
avatar

Aslak
Homme d'Armes

Général + Etre fier c'est bien, être en vie c'est mieux ! +
♦ Missives : 1035
♦ Missives Aventure : 116
♦ Age : 31
♦ Date de Naissance : 24/09/1986
♦ Arrivée à Westeros : 03/06/2012
♦ Célébrité : Nicolaj Coster-Waldau
♦ Copyright : moua
♦ Doublons : Arkha Kenning, Ethaniel Stone, Maëlle Beurpuits
♦ Age du Personnage : 40 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : les Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles : + Dites moi que je resterai en vie et je vous dirai qui je suis

+ On va se boire un verre ?

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
465/500  (465/500)


Message Jeu 11 Oct 2012 - 1:48

"Corwin Roger."

Le nom avait été lâché à la demande. Ce nom qu'il ne pourrait jamais oublier de toute sa vie. Cet homme qui l'avait laissé pour mort pour une broutille comme un vol de bourses. Il avait appris à ses dépends qu'on ne pouvait pas toujours voler le noble sans subir de séquelles. Cet homme l'avait battu à mort. En réalité, il était en vie par il ne savait quel miracle. Enfin si, grâce à Barra et son père il avait été recueilli puis grâce aux soins qu'ils lui avaient prodigués, il avait pu s'en sortir. Mais cet homme n'avait eu aucun scrupule à lui faire du mal en l'imaginant mort.... C'était incroyable qu'on puisse être autant cruel avec ses semblables. Oui oui bien sûr il avait déjà tué, mais il n'avait jamais torturé... pourquoi faire souffrir quelqu'un ? C'était horrible de voir la personne à l'agonie, se prendre des coups continuellement.... Non ça il ne pouvait pas. Pourtant c'était ce qu'il avait subi. Il s'en souvenait parfaitement bien... Corwin n'avait eu aucune pitié pour lui et il s'était bien privé d’abréger ses souffrances. Enfin finalement heureusement, c'était grâce à ça qu'il était encore en vie maintenant. Il avait subit de fortes douleurs mais il n'avait pas tué, et après de longs soins il avait été remis sur pied. Si ce jeune homme à l'époque l'avait simplement exécuté, il n'aurait pas pu se permettre de mener la vie qu'il menait actuellement. C'était peut-être déjà un signe de sa chance... enfin si se prendre des coups et laissé pour mort pouvait être une chance.... Mais il n'avait plus trop à se plaindre. Bien sûr il avait encore souffert physiquement parlant, mais jamais à ce point là et il s'en était toujours tiré jusqu'à présent.

"Sincèrement si tu peux l'éviter fais le. Tu perdras rien à part de rester intact et en vie."

Il ne voulait pas lui faire peur mais il ne savait pas vraiment qui était ce mec et quel était ses penchants. Il le savait sadique pour lui avoir fait ça, ça suffisait à vouloir mettre en garde. Il pouvait très bien s'en prendre à la jeune femme qui était à ses côtés pour simplement se trouver sur ses terres, il en était persuadé. Du coup, il préférait la prévenir et la retrouver en vie quelques moins plus tard que l'inverse. En attendant, il ne put s'empêcher de rire quand elle lui avoua qu'il était trop vieux pour avoir des enfants. Concrètement, il n'avait jamais souhaité particulièrement en avoir, ni même fondé une famille. Ce n'était pas qu'il était contre, c'est juste qu'il n'y avait jamais pensé vraiment pour lui. Vous savez quand vous êtes quelqu'un qui voyage énormément, sans chercher d'attaches quelconques et qu'en plus vous n'avait pas beaucoup de capacités à être responsables et que vous avez une sorte de déni concernant votre âge, vous ne pensez pas vraiment à ce que vous ne pouvez plus faire le temps passant. De toute façon, n'ayant jamais pensé à avoir un enfant, il ne s'attendait à rien. Si ça faisait il avait un gosse quelque part mais il n'y avait jamais réfléchi en sincèrement il ne préférait pas le faire. Cela ne lui apporterait rien de bon.... Et puis l'idée de remplacer sa famille ne lui était jamais venu à l'esprit. Enfin... il n'avait jamais estimé avoir vraiment une famille. Enfin s'il en avait une certes, mais il ne se sentait pas lier à elle. Il n'était lié qu'à son frère.... Ce frère qu'il n'avait plus vu depuis vingt deux ans ce qu'il ne réalisait pas du tout. Et s'il avait su que dans les quelques temps à venir il allait le revoir, il ne l'aurait pas forcément cru. Finalement il écouta la suite qui lui révéla ce qu'elle comptait faire après leur conversation. Il fut amusé d'entendre qu'elle prévoyait ses bagages en achats à faire. Lui ne pensait jamais à ça et ne prévoyait jamais rien. Il voyageait c'est tout, avec le stricte minimum qui se résumait à ses lances et à quelques affaires éparses et sans importance - genre de la nourriture - dans un baluchon de fortune. Mais à part ça, il voyageait très léger puisque de toute façon il s'approvisionnait en cours de route. Donc forcément, il ne comprenait pas très bien ce mode de fonctionnement.... Mais il n'allait pas l'empêcher de faire comme elle le voulait.

Il ne put s'empêcher de rire quand elle annonça qu'elle n'était pas très agréable quand elle était énervée. Effectivement il avait pu constater qu'elle émettait des approches assez agressives lorsqu'elle avait envie de dire ce qu'elle pensait à quelqu'un. En soit c'était amusant mais quand on avait à faire avec un mec comme lui. tout le monde ne le prendrait pas bien. Mais heureusement ce n'était tombé que sur lui et ça avait permis de les rapprocher ce qui n'aurait peut-être pas été possible si tout simplement ils s'étaient croisés négligemment. Comme quoi les choses étaient bien faites. Il rit de nouveau à l'appel du célibat dont faisait preuve les femmes sur l'île-aux-Ours ce qui devait impérativement le pousser à se rendre là bas. Sinon il perdrait son titre quand même.

"Tu sais comment parler aux hommes toi ! Je vois pas trop comment je pourrais refuser une telle offre."

Il l'avait regardée plier doucement bagages. Le mouvement annonçait une séparation. C'était forcément à envisager pour deux voyageurs comme eux. Après tout lui aussi devait reprendre la route c'est pour quoi il ne tarda pas à se mettre debout également. Il sourit une énième fois avec charme à la demoiselle aux dernières paroles qu'elle énonça.

"Ne t'en fais pas, je compte pas t'oublier de si tôt ni te faire faux bond. Quoi que ça pourrait être intéressant de te voir me poursuivre."

Il sourit d'avantage amusé en lui faisant un petit clin d'oeil. Il n'avait pas tellement envie d'être pourchassé par elle, il était persuadé qu'elle devait faire une bonne chasseuse. Mais bon en attendant, ça pourrait être amusant de la savoir à ses trousses prête à le retrouver. Mais il savait qu'il irait dans le nord. La date exacte il ne la connaissait pas et de toute façon la jeune femme avait encore de la route à faire, donc peut-être que même si les choses se mettaient dans leur périple ils n'arriveraient pas à se revoir quand l'un ou l'autre retournerait dans le Nord. Mais pas de pessimisme, ce n'était pas dans la nature d'Aslak, aussi ne pensa-t-il pas dans ce sens et se laissa l'idée plausible de se revoir une fois qu'il monterait dans les contrées du nord.

"T'en fais pas je compte pas échapper à ton île ! En tout cas, j'espère que tu feras bonne route et j'attends impatiemment le moment de notre seconde rencontre où tu seras obligé de faire face à mon triomphe envers tes soeurs et de me raconter ton périple. "

Il sourit en coin amusé avant de remballer son paquet de nourriture fortement entamé et de s'approcher de la demoiselle.

"Au plaisir de te revoir dans pas trop longtemps."

Il ne put s'empêcher de poser un baiser léger sur la joue de la jeune femme qui bien que différente de toutes celles qu'il avait rencontré jusqu'à présent, ne manquait pas de ce quelque chose qui faisait qu'elle était particulièrement intéressante et charismatique à la fois. Il ne savait pas trop comment elle allait le prendre mais concrètement ce n'était pas déplacé. C'était davantage un geste affectif qu'autre chose ! Il ne se serait pas permis de lui manquer de respect. Toujours est-il qu'avec un sourire amusé il se détourna d'elle pour reprendre sa route et d'un geste léger il lui fit signe avant de disparaître au coin d'une rue bifurquant vers une autre ruelle qui allait l'amener vers un autre chemin qui lui permettrait de rejoindre le Conflans et de continuer son aventure.


Spoiler:
 





You're kidding ?? This smell is mine ? holly crap... i stink!
" Qui dit porte dit monstre, qui dit monstre dit dragon et qui dit dragon dit courez, moralité: qui dit porte dit courez ! "

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

Il en est des femmes comme des fous : il ne faut pas les défier ▬ Aslak

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» "Je veux qu'on rie...Je veux qu'on danse...Je veux qu'on s'amuse comme des fous !" [Julia]
» S o f i a ▬ L'Italie est comme un artichaut qu'il faut manger feuille à feuille.
» (m) willy cartier ☩ Les hommes sont des femmes comme les autres.
» [0105] « Les hommes sont comme les pokémons. Il faut savoir s'adapter à chaque situation, évoluer, pour pouvoir grandir » [PYROLI]
» Visite médicale des femmes n° 2 infirmière Sate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-