AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

[Terminé] Un dernier coup, avant le vrai Départ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Noble
avatar

Aliénor Tyrell
Noble

Général
❖ Dame de la Maison Tyrell ❖

♦ Missives : 1477
♦ Missives Aventure : 180
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 20/12/2010
♦ Célébrité : Annabelle Wallis
♦ Copyright : Gritsou
♦ Doublons : Aaricia Bonfrère, Maeve Arryn, Maureen Bolton, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 18 ans
♦ Mariage : Tristan Tyrell
♦ Lieu : Hautjardin
♦ Liens Utiles :
Galerie


2/3 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1643/2000  (1643/2000)


Message Mar 24 Mai 2011 - 4:01

Jour 1


La vieille septa qui protégeait et enseignait la petite Lannister avait très mal vieillie. Elle avait une vingtaine d’année lorsque Damon Lannister l’avait engagé pour sa petite princesse du roc. Elle officiait à titre d’enseignante, pour la petite qui avait toujours eu un caractère particulier. Elle était entrée aux services des Lannister, au même moment ou la Lionne luttait pour donner naissance à un enfant. Elle se lia tout d’abord d’amitié avec la servante de la petite Lionne.

Un caractère si facile qu’elle fut perturbée par la mort de sa mère. Pendant trois longues années de souffrance la petite n’adressa pas un seul mot à ses frères et sœurs. Son père ne se fit pas épargner. Elle mangeait peu, malgré que la septa et la servante veillent sur elle. Puis elle tomba malade. Si elle devait trépasser, le Lion Gris ne supporterait pas.

Elle avait toujours eu un air de jeune demoiselle fragile, mais pour Damon, elle était sa mère tout craché. Ses yeux en saphir, la blondeur de ses cheveux, son charme et encore sa douceur. Souffrant atrocement d’une maladie qui l’avait affecté plusieurs mois, Aliénor restait souvent dans son lit. Dans la soirée, Tybolt passait la voir avant d’aller lui-même au lit. Il changeait les fleurs qu’il avait cueilli dans la région pendant la journée, avec un de ses maitres. Un soir, il lui faisait la promesse de lui montrer en sceller une monture et monter un étalon, l’autre soir, elle suppliait de ses petits yeux larmoyants qu’il lui raconte une histoire qu’il avait entendu des Mestres. Septa Nyméria refusait rarement puisque les enfants étaient si charmants. Un soir, leur père avait écouté à la porte et lorsque le gamin était parti, il s’était assis près d’elle et avait caressé sa blonde chevelure. Elle avait ouvert les yeux et s’était poussée plus loin dans le lit. Damon s’était installée près d’elle et elle s’était blotti dans ses bras. Quelques jours plus tard, la fièvre était tombée et comme si les dieux l’avaient voulu, elle retrouva une motricité dans ses jambes. Pour son cinquième anniversaire, Damon lui offrit un étalon de race comme elle les aimait. Si elle est aussi bonne cavalière à son âge, elle le devait à son ainé.

À travers les couloirs la vieille Septa tenait une lettre d’un corbeau.

-Aliénor, un corbeau pour toi, il vient des terres de l’Orage

-Tya!

Dépliant le pli, elle lut attentivement.

Ma très chère Aliénor,

Ma douce petite princesse du Roc, tu me manques tellement.Tu me manques énormément. Mais j’espère qu’une fois à Bief, tu suivras une fois la route des roses et te rendras à Accalmie. Surtout si cette canicule pouvait nous donner un peu de répit. Comment se porte notre frère le nouveau lion ? Gérold m’a vaguement donné des nouvelles. Même à l’Est on n’entend que des Fers-nés et vous me savez attachée à nos brave gens. Ici, le bébé va très bien, du moins pour l'instant, et selon Lord Lyonel, il sera un vigoureux garçon, je l’espère pour lui. Je crois qu'un nouveau Baratheon lui donne encore plus de vie. Chaque jour est aussi agréable que le premier. Accalmie est très accueillant. Il ne ferait un plaisir de te voir un de ses jours. Si tu savais comment tu me manques et le Roc aussi. Il me semblait qu’hier encore nous jouions près de la mer. De si beaux jours, et de si beaux souvenirs. Tu te souviens la première fois que père nous à laisser la permission de chevaucher dans les montagnes, il était mort de peur qu’il t’arrive quelques choses. Surtout qu’il n’avait pas apprécié que l’on aille à Lefford. Je me souviendrais toujours de ton regard en le voyant. Le Lion Gris incapable de sermonner sa cadette.

Cependant tout à changer et je remercie les sept que Tybolt prenne soin de toi. Surtout depuis le Fléau du printemps.

Notre petite lionne deviendra un jour la Dame à la rose. Oui je suis heureuse. Il ne faut pas avoir peur. On dit que de bonne chose sur Lord Léo Tyrell. Je suis sure que tu lui plairas. Tu as toujours eu un certain charme que tu avais d’elle. Nous étions tous les enfants de Damon et Jessica Lannister, mais nous ressemblions davantage à notre père. Il n’y avait que toi qui ressemblais à notre mère. C’est un peu pour ça qu’il t’a toujours tenu à l’écart. Tu étais sa petite princesse et nous ne pouvions l’empêcher de te protéger, mais tu voleras bientôt de tes propres ailes. À ton tour, tu porteras la vie et tu verras que c’est le plus beau jour.

J'apprécie Gowen, il est bien avec moi. Les premiers temps étaient difficiles, mais nous nous ne connaissions pas. C'était un peu plus normal et je ne fais qu'apprécier sa présence chaque jours.

Si tout ce passe bien je viendrais te rendre visite à Bief aussi. Tu es ma petite sœur chérie, même si tu es une Tyrell. La future Lady à la Rose

Fais une salutation de ma part à Tybolt et à Gérold. Tiens-moi au courant des futures réjouissances. Tybolt devrait se trouver une flamme aussi.

Ta sœur Chérie

Tya

Le cœur léger, elle s’était effondrée sur son lit. La petite Lannister était heureuse de voir que sa sœur tenait à elle. Et elle était la seule, hormis Damon, Septa Nyméria et Grunildha, qui la tutoyait. Sautant du lit, elle soupira et pris une plume et un encrier.

Ma sœur chérie,

Il me fait plaisir de savoir que tu te portes merveilleusement bien. Je suis certaine que Lord Lyonel fera un grand-père adorable et toi une mère comme nous avons eu la chance d’avoir. Comme j'ai eu la chance de t'avoir.

Ici tous restent pareils. Les fers-nés à la solde de Greyjoy pillent les côtes comme un droit acquit. Mise à part ce souci, Tybolt va bien. Du moins, je le crois. Nous avons eu un bref entretien au sujet de Hautjardin et du mariage. Il croit que je lui en voudrais, mais je savais que je ne pouvais demeurer éternellement au Roc. Même si je chérie cette maison comme la prunelle de mes yeux. Il lui reste toujours le souci de protéger l’Ouest et pour cela, il devait s’allier aux Tyrell. Ma servante, cette bonne vieille Grunildha est toujours à mon service, et elle a tenté de me rassurer.

En ce qui concerne les alliances, j’ouvrirai mes oreilles ou je retirerai les informations à la source, soit de Gérold. Il est mieux placé pour te parler des alliances de la maison. Il n’a pas perdu son habitude à tout manigancer.

Nous avons eu l’honorable visite de la Dame Maura. Les Arryn… Bien que je l’aie vaguement entretenue, elle m’inquiète tout de même. À croire que dans ce monde, que toi et Tybolt savent m’aborder d’une manière compréhensive. Si on écoute les servantes et leur cancan, elle aurait été demandée par son oncle Léo Tyrell de constater si j’étais une femme assez bien pour l’héritier du Bief. L’entretien s’est terminé de façon abrupte et obscure. Elle me prend surement pour une gamine écervelée. Qui comme dirait père, cherche à se faire voir en faisant du « Badinage » ou cherche délibérément à créer des problèmes.

C’est Lord Edwyn Estren qui mènera les négociations de ma dot. La simple idée de m’échanger contre une armée ou je ne sais quoi, me rends malade. Mais les Lannister ont toujours tout fait pour leur peuple. Si Tybolt sacrifie son temps, sa force et ses idées de fin stratège c’est qu’il y a de l’espoir. Et puis, peut-être que j’aurai le droit au même privilège que toi. De se faire aimer, mais pour un mariage politique et non d’amour. Mais je le savais. Père l’a toujours dit : le seul amour qu’il existe est celui du peuple au suzerain, et du suzerain au peuple. Si cela peut enfin éviter que d’autres villages soient détruit par ce Greyjoy de malheur.

Je pars bientôt pour Hautjardin. Nyméria va s’occuper de m’envoyer tes plis. Inutile d’abuser encore plus des Tyrell. Porte toi bien, ma grande sœur et que ce petit cœur qui grandit en toi, naissent fort et vigoureux. Je vous embrasse très fort et vous me manquez tant.

Votre douce sœur

Ali

Elle scella le pli et prit la direction de la tour Est. Elle monta tout haut en montant les escaliers quatre à quatre et attrapa le premier corbeau.

Voilà, amène ceci à ma tendre Tya.

Elle redescendit en quatrième vitesse et resta figer quelques moments. Depuis le traumatisme d’avoir perdu son père, Aliénor revoyait souvent des épisodes de son enfance se dérouler devant elle. Personne n’y comprenait la raison. Aliénor avait même menti à son frère que son manque de sommeil et l’attention de lui apporter l’apaisement était issue des derniers événements. Il ne savait pas que son imagination lui faisait revivre des périodes de son enfance. C’est Grunildha qui la sortit de sa rêverie. Sa petite protégée bénéficiait des soins d’un mestre qui prenait toujours soin de lui apporter un petit quelques choses qui l’empêchaient d’avoir des nuits agitées.

Une fois de retour dans ses appartements, elle éclata en sanglot et c’est la vieille Septa qui la prit dans ses bras.

Ne pleurs pas ma petite princesse. Tu as encore eu des souvenirs.

Le Roc me rend folle Septa Nyméria.

La Septa et la servante s’étaient regardées. Lord Tybolt ne connaissait pas la détresse de sa sœur et il en était mieux ainsi. Aliénor essayait de sauver les apparences, mais elle se heurtait aussi à ne pouvoir qu’avoir que deux confidentes : sa Septa de toujours et sa servante. Vivement ce voyage pour enfin changer de décor, mais aussi d’air, même si la canicule semblait vouloir rester
.



 
 
Spoiler:
 


Dernière édition par Aliénor Lannister le Lun 9 Jan 2012 - 23:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Aliénor Tyrell
Noble

Général
❖ Dame de la Maison Tyrell ❖

♦ Missives : 1477
♦ Missives Aventure : 180
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 20/12/2010
♦ Célébrité : Annabelle Wallis
♦ Copyright : Gritsou
♦ Doublons : Aaricia Bonfrère, Maeve Arryn, Maureen Bolton, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 18 ans
♦ Mariage : Tristan Tyrell
♦ Lieu : Hautjardin
♦ Liens Utiles :
Galerie


2/3 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1643/2000  (1643/2000)


Message Mer 25 Mai 2011 - 2:14

Jour 2


Aliénor n’avait pas sorti, car elle devait faire impérativement ses valises. Si elle tardait elle finirait par tout faire à la dernière minute et Grunildha détestait cela. Elle le savait. Elle avait déjà eu affaire `à ses sermons et ces derniers temps, elle ne faisait rien qui vaille. Elle n’allait plus manger dans la salle où ils le faisaient quelques fois. Elle avait décidé de se couper de l’extérieur. Il faisait trop chaud, pour sortir du Roc qui même entre ses grosses pierres gardaient une certaine fraicheur agréable.

Elle se doutait que Tybolt ne voudrait pas la laisser seule, dans les marchées de Port-Lannis. Les côtes étaient incertains avec les fers-nés. Autant décréter qu’elle n’était pas assez forte pour tenir une arme ou se défendre elle-même. Elle n’avait plus l’âge ou elle avait besoin qu’on la tienne par la main. Elle y serait bien allée avec celui qui lui servait de protecteur, mais Tybolt préférait qu’elle reste enfermée ici toute journée.

Être né Lannister était parfois un fardeau, dépendait de la personne qui portait le nom. Certain était né pour le porter l’idolâtrer et d’autre pour le subir jusqu’à la fin de leur vie. Aliénor était de la seconde catégorie. Certains cousins et cousines l’enviaient. Oh non pas sa position, mais son nom, la réputation et quel homme n’était pas jaloux du plus riche. Les trois autres Lannister, enfants de Damon Lannister, n’ont rien à perdre de leur titre, parce qu’ils sont nés de la force du lion. Aliénor se trouvait désespérément seule. Elle ne pouvait se confier et n’avait pas plus d’amies. Elle avait toujours été une enfant solitaire qui ne demandait que le strict minimum et rien de plus. Après elle vivait dans son monde. Son Westeros à elle. Il n’y avait pas de roi, pas de seigneur.

Malheureusement, elle était une Lady.

Plutôt dans la journée elle avait passé la bibliothèque au peigne fin. Le livre était poussiéreux et avait été écrit un mestre. Elle ne savait pas pourquoi elle s’était mise à imaginer le Bief. Elle n’était pas faite pour vivre dans une citadelle de pierre, mais parmi de luxueux jardins, elle était trop sensible pour refuser. Elle prenait quelques temps à elle en lisant ce que pouvait bien ressemblé le fief de son futur époux.

Encore en train de rêver ?

Cela m’est-il interdit?

Bien sur que non Aliénor. Les rêves sont permis, mais je vous mets en garde. Rêver est parfois dur. La réalité que l’on veut n’est pas celle que l’on a. Et n’imaginez pas que le fils de Lord Léo Tyrell ne vous brisera pas le cœur une fois. Il n’est pas comme Ser Richard. Cet homme vous sert vous et votre famille, il sait que vous briser le cœur lui couterait encore plus que votre confiance.

Vous ne pouvez pas comprendre Septa Nyméria.

Oh mon enfant, si vous saviez. Vous êtes encore jeune. Un jour vous comprendrez. Votre cœur souffrira un jour et vos rêves seront détruits et à ce moment, nous en reparlerons.

Aliénor venait d’enlever le camet qu’elle n’éloignait plus. Septa Nyméria brossait sa douce chevelure dorée. Tout au fond, elle savait que la petite souffrirait un jour ou l’autre. Elle ne connaissait pas assez bien le chevalier qu’elle allait épouser, mais elle avait l’entière conviction de lui plaire jusqu’à la mort.

Elle prit place dans son lit et regarda sa Septa avant de lui souhaiter une bonne nuit.

~Une voix. Une toute petite voix. Une enfant regarde sa mère. Elle était là. Elle n’avait pas fait de cauchemars depuis plusieurs semaines. Elle se meurt. Pourquoi avait-elle rendu l’âme devant ses yeux. Elle lui avait promis. L’enfant demande « Tu restes avec moi, maman? ». L’autre lui répond à jamais. Elle ne la quittera pas. Elle est toute petite et se blottit contre la femme qui souffre d’avoir mis son dernier enfant entre les mains de la mort. Cependant, elle souffre tout autant. Voilà trois nuits que les murmures ne cessent entre les septons, Septa et mestre de l’Ouest. Il y a une voix qu’elle connait. Celle de son père. Plus basse et plus mélancolique. La mort ne prendra pas que l’enfant. Trois nuits plus tard, la petite Lannister blottit contre sa mère froide, mais elle dort à point fermé. Alors qu’elle se réveille, elle se lève. « C’est le matin » répond la blondinette. Aucune réponse. Aucune réaction, l’enfant crie « Tu m’as promis, reviens, reviens maman. » Son père rentre seconder par le Mestre Cormac, puis la Septa. « Réveil-toi! » crie la voix. Puis les mots fatidique d’une promesse rompue. « Elle est morte Lord Lannister … ». Un univers qui s’écroule et le mestre qui attrape l’enfant qui crie, pour la retirer de la pièce des derniers adieux.~

Non, non, non.

Aliénor se réveilla en sursaut. Elle haletait et était en sueur, tellement elle avait eu ce souvenir atroce. Rien de rien n’égalait sa peur. Elle attrappa une robe de chambre et sortit pour rejoindre celle de sa Septa, mais elle n’était pas toute là. C’est Grunildha qui retrouva sa protégée ainsi. Elle la ramena dans sa chambre et mandata son protecteur de se rendre près de l’herboriste. Elle avait besoin de soin, même à l’heure la plus avancé de la nuit.

Aliénor resta assise jusqu’à ce que les gouttes tombent une à une sur le rebord de la fenêtre. Passant la porte, elle sentit l’eau sur son visage, puis la pluie! Oh oui, il faisait si bon de sentir cette brise sur son visage. Riant aux éclats, elle tournoyait. Ce fut Ser Richard qui ramena la jeune femme à l’intérieur, plusieurs minutes plus tard. Couchée sur le lit, elle regarda le plafond de pierre.

Il pleuvait aussi lors de sa mort. Elle était toute froide.

Allez suffit. Bois ca.

Exécutant l’ordre, elle but et tomba sur son oreiller.

Elle doit vraiment partit d’ici quelques temps.

Bief lui fera du bien. Changement de personnes, d’air et surtout, elle ne pensera pas à cette citadelle qui lui offre des cauchemars.

Laissons-la. Elle doit dormir, elle en a besoin.

Fermant la porte, plus personne ne s’inquiéterait de la petite Lannister. Aliénor dormait à poings fermés.



 
 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Aliénor Tyrell
Noble

Général
❖ Dame de la Maison Tyrell ❖

♦ Missives : 1477
♦ Missives Aventure : 180
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 20/12/2010
♦ Célébrité : Annabelle Wallis
♦ Copyright : Gritsou
♦ Doublons : Aaricia Bonfrère, Maeve Arryn, Maureen Bolton, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 18 ans
♦ Mariage : Tristan Tyrell
♦ Lieu : Hautjardin
♦ Liens Utiles :
Galerie


2/3 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1643/2000  (1643/2000)


Message Jeu 26 Mai 2011 - 1:33

Jour 3


Ses servants l’avaient quitté plutôt. Elle avait prétexté un mal de tête. Grunildha avait pris le temps de s’enquérir de la petite pour ne se faire passer un savon. Elle avait menti, mais elle voulait être seule. Elle le sentait. En partant de la chambre de sa protégée, elle avait déposé une plume et l’encrier sur une table. Une fois partie, elle se leva et alla s’asseoir.

Bientôt 16 longues années sans son doux sourires et ses petites attentions. Elle me manque mais à mon tour je n’aurais le choix de me sacrifier dans les flammes du mariage. Je ne sais pas si je le veux vraiment. Ser Richard a toujours jouer à me courtiser me complimenter, mais il le faisait pour me faire plaisir. Je suis sa petite protégée comme tous ceux qui vivent dans ce château. L’enfance et l’innocence ont .été perdus et ne reviendront jamais.

Je n’ai pas eu le courage de demander ce que Tyra avait ressenti. Arrivait-elle à aimer l’homme qu’elle avait épousé et qui dans peu de temps, lui avait donné un enfant. Il s seront peut être ma seule source de plaisir une fois devenue madame Tyrell. Si certains me croient volage, d’autres le sont et personnes ne dit rien. Pourquoi? Parce que l’on attend toujours plus de moi, alors que je ne peux pas le faire. Gérold n’a pas le courage de venir me voir. Je suis sure qu’il à tout manigancé. Je voudrais qu’il n’existe pas parfois. Mon père ne le permettrait pas. Il est mort.
Demain sera le dernier jour au Roc. La seule peur que j’ai, est de quitter le Roc pour toujours. Même si je reviendrais. Je ne pourrais éviter le très grand départ, où seuls les corbeaux savent faire leur route. Il m’a promis de me conseiller quand j’aurai besoin de lui.

Si Damon, mon père, n’était pas mort, je ne sais pas qu’elle maison aurait été la mienne. Mais l’or des Lannister était aussi les suzerains. On doit payer de nos vies pour notre peuple.

Quand on me parle de Léo Tyrell, on me dit qu’il fera un bon soutien pour moi. M’aimera-t-il vraiment? Et Tristan? Je sais peu de cet homme. Ce que je sais, je préférais l’oublier. Surtout que c’est des cancans de vieilles servantes. Qu’importe !
Je ne vais pas me défiler au dernier moment. Je suis une Lannister. La petite lionne de Castral Roc. Ce si belle forteresse de pierres échangé par de somptueux jardins. Rien ne vaut le regard sur la mer, mais Le Lion Gris avait la mauvaise réponse. Mon château ne sera pas dans les montagnes, mais parmi un paradis floral.
Espérons que Lord Estren arrive à négocier le mariage le plutôt.


Elle ne supportait plus le Roc comme avant. Elle avait vécu avec difficulté le départ de sa mère, sa maladie, et le départ de son père. Elle vivait dans un monde fatidique et qui la rendait parfois peu confiante. Elle se sentait oublié malgré la présence de Tybolt. Reprenant son écriture, elle soupira.

Tybolt me manquera évidemment. Il ne parait pas comme la brute qu’il peut être par fois. Certains points me restent à éclaircir. Je suis sure qu’il lui a demandé de me protéger avant de rendre l’âme. Mais il n’a rien appris à son fils. Il a toujours été si bon pour moi. Surtout dans les moments de détresse. Il pourra souffler un peu, lorsque je serais à Bief. Il devra se trouver une épouse et j’aurai des petits neveux qui me rendront visite. Imaginer Tybolt avec un bambin dans les bras me fait rire avant même que cela arrive. Qui sera l’heureuse élue, je ne sais pas. Il existe tant de royaume auquel, il pourrait prendre une femme, mais il ne doit pas le faire avec une femme de l’ouest. Le sacrifice vient de nous deux.

Plus nous serons, les fers né n’auront à craindre une telle puissance. Puis qui osera défier les Lannister, si les Tyrell et une autre maison s’unit ? Il faudrait un fou. Mais les fous ils y en a partout.

Alors prochaine étape, Bief, qui accueillera la petite lionne parmi ses jardins. Et c’est par une canicule oppressante que je quitterai. En espérant que Bief reste aussi jolie que le décrit les livres et les intellectuels. Mise à part ce petit test que les Septa de Tyrell me feront passer. Je suis toujours vierge malgré mon « badinage ». Septa Nyméria l’aurait bien fait, mais, elle était employée par les lions du roc.

J’écrirai mes impressions à mon retour. Rencontre avec Léo Tyrell, premier contact Diplomatique. Son fils Tristan, en espérant qu’il se laisse bien tenter par la jolie blonde que je suis. Certes, user de mes charmes me sera permis. Ne suis-je pas une petite lionne au million de charme? Et Tybolt ne veut-il pas que je montre la plus belle de mes facettes?

Bief me voilà

Défaisant son camet, elle le posa sur sa table de nuit. Elle se glissa sous les couvertures et regarda par la fenêtre

Bonne nuit mère, père.

Pour aider sa fille à faire son deuil, il lui expliquait que sa mère était devenue une étoile. Elle l’avait cru, même si le concept était vieillot avec l’âge. Elle savait que peut importe où ils étaient, ils veillaient sur les lions du roc. Mais il était ensemble. L’un contre l’autre. Ils s’étaient aimés comme de vrais amoureux. Malgré ce mariage arrangé. Les Lefford avaient eu un avantage à faire parti de la famille des Lannister. Ils y voyaient plus qu’un simple engagement politique, mais Aliénor était trop jeune pour se rappeler des visages de son oncle. Elle ne savait pas s’il était mort. Peu lui importait. Elle avait vu son oncle une seule fois et puis rien.

Aliénor s’endormit sur le fait qu’elle deviendrait peut-être une femme d’importance un jour. Léo Tyrell n’était pas immortel et Tristan était l’héritier premier. On lui demanderait tôt fait d’avoir un héritier pour assurer la lignée. Cependant, elle avait besoin d’une chose. De sommeil et personne ne pouvait lui retirer cette nuit de sommeil, qui pour une fois serait réparateur.





 
 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

[Terminé] Un dernier coup, avant le vrai Départ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Un dernier coup pour la route ?
» Le Dernier Bar avant la Fin du Monde
» Le Temple des Poissons, dernier rempart avant Athéna!
» Episode 10 : Un dernier combat avant de tomber
» Dernier acte avant que le rideau ne se baisse... [FT Shiraho]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-