AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

[ Terminé ] La vraie noblesse s'acquiert en vivant, et non en naissant ▬ Maura

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Chevalier
avatar

Pryam Templeton
Chevalier

Général

Chevalier errant

♦ Missives : 4281
♦ Missives Aventure : 308
♦ Age : 28
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 26/08/2009
♦ Célébrité : Heath Ledger
♦ Copyright : © /
♦ Doublons : Maron Martell, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 27 Ans
♦ Mariage : Aucune épouse
♦ Lieu : Port-Réal, Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
485/500  (485/500)


Message Mer 18 Mai 2011 - 12:40

     Pryam n'était pas retourné dans le Val depuis un petit moment, en réalité chaque fois qu'il envisageait de remettre les pieds dans sa région, son esprit lui disait de ne pas perdre son temps là-bas. Que voudrait-il bien aller y faire de toute manière ? Espérait-il pouvoir rencontre inopinément son père ou ses frères et que ces-derniers décideraient tout à coup qu'il avait raison de n'en faire qu'à sa tête ? Allons donc, il y avait belle lurette que l'errant avait cessé de rêver à un environnement aussi utopique, un monde dans lequel le chevalier de Neufétoiles accepterait la prétendue trahison de son héritier, n'existerait tout simplement jamais. Toutefois, le jeune chevalier avait fini par considérer que le fait de ne pas désirer rencontrer des personnes de sa famille ne signifiait par pour autant qu'il n'avait pas le droit d'éprouver l'envie de retrouver ses racines dans le Val. C'était pour cette raison qu'il avait pris la décision de faire un crochet par le territoire des Arryn avant de se rendre à Port-Réal, de toute manière il n'avait que bien peu de choses à perdre n'est-il pas ? Les risques étaient minimes puisque, par chance, la demeure familiale se situait sur les rives Est du territoire du Val, il n'y avait donc que très peu de chances pour qu'il s'aventure jusqu'à ces lieux, Pryam tenait simplement à se rendre jusqu'à une petite bourgade des environs, non loin de la porte sanglante.

     Il venait du Conflans après avoir passé quelques temps là-bas afin d'escorter un noble d'une maison mineure qui désirait rentrer chez lui en sécurité, autant dire que le jeune chevalier n'avait plus vraiment d'attache et qu'il n'y avait que très peu de chances pour qu'il repasse par les environs avant un très long moment. Une dame de bonne famille lui avait proposé très récemment de prendre part à son escorte, car elle craignait de ne pas avoir assez d'hommes pour l'escorter jusqu'aux Terres de l'Orage et étant donné que le natif du Val prévoyait de se rendre ensuite dans les Terres de la Couronne, autant faire d'une pierre deux coups non ? Pryam ne pouvait pas réellement se permettre de refuser une offre aussi alléchantes, même s'il n'avait pas désiré s'éloigner trop de l'endroit où il se trouvait actuellement, le chevalier avait opté pour une vie d'errant et par conséquent, il devait subvenir seul à ses moyens. Malheureusement, ses montures n'allaient pas se nourrir seules, son armement n'allait pas s'entretenir avec l'air environnant, sans compter qu'il risquait bientôt de devoir faire de nouvelles dépenses étant donné que son armure commençait à avoir quelques faiblesses. Quelques pièces de la part d'une dame de noble lignage, accompagné de sa reconnaissance de surcroit, n'étaient jamais à négliger, surtout lorsqu'on devait prouver sa valeur autrement que part un héritage familiale, un nom de famille qui éveillait le respect, ou tout simplement un rôle que les membres de sa famille tenaient depuis des générations. En somme, le fait de ne pas parler du fait qu'il était issu de la famille des Templeton lui posait de grosses difficultés à prouver sa valeur, mais il ne lâchait pas prise aussi facilement et Pryam était persuadé que les quatorze années passées sur la route serviraient finalement à quelque chose.

     Il était donc arrivé aux abords du territoire du Val d'Arryn sur la route des montagnes de la Lune, non loin de là se dressait la si impressionnante Porte Sanglante. Il avait toujours trouvé ce nom vraiment très étrange, leur construction de briques claires ne justifiaient pas vraiment un tel titre, mais comme le lui avait souvent répété son père durant sa jeunesse, le fait de donner un nom effrayant à certains édifices, suffisait amplement à décourager les attaquants. Il fallait toutefois avouer que Pryam avait quelques difficultés à imaginer qu'une chose aussi simpliste puisse fonctionner, sinon pour quelle raison tout le monde n'opterait par pour des noms tout aussi « terrifiants » ? Les pas de la monture du jeune chevalier l'avaient mené aux abords de ces portes qui restaient le dernier obstacle qui le séparait de sa région natale, il se dirigea donc très naturellement vers les gardes qui s'occupaient de contrôler les passages. Visiblement ces-derniers prenaient leur rôle à cœur, ce qui était le cas de presque tous les habitants du Val, une chose qui semblait étrangement familière à l'errant qui s'arrêta quelques mètres avant afin de descendre de son cheval qui piaffait d'impatience. Pryam l'apaisa un peu en lui flattant légèrement l'encolure avant de faire passer les rênes au-dessus de sa tête pour pouvoir les tenir à la main alors qu'il s'approchait des hommes qui le regardaient en silence. Il ne savait pas décrypter les pensées des gens à travers leur faciès, restait simplement à espérer qu'ils ne se montreraient pas trop curieux ou frileux à laisser pénétrer un inconnu dans leurs terres. L'errant était bien placé pour savoir que les personnes possédant son statut n'étaient pas vraiment appréciées dans tout Westeros.

     ▬ Bien le bonjour, j'aimerais pouvoir entrer dans les terres du Val. Il ne voyait pas de raisons de se montrer excessivement poli, après tout il n'avait rien à se reprocher.
     ▬ Pour une raison particulière ? Tu es chevalier d'une maison du Val ? Pryam l'observa quelques instants, il ne comprenait pas vraiment la question de cet homme, refusait-il l'accès aux étrangers qui n'étaient pas natifs des environs ? Il resta toutefois toujours aussi poli et patient.
     ▬ Je suis natif du Val, mais j'ignorais qu'il fallait l'être pour pouvoir y passer, les choses ont bien changé depuis ma dernière visite dirait-on. L'autre fronça les sourcils avant de secouer légèrement la tête.
     ▬ On ne tient pas à avoir tous les errants des territoires alentours, chez nous, je crois que tu ferais mieux d'aller chercher du travail ailleurs. L'expression qui passa sur le visage du garde ne fut que trop familière aux yeux céruléen au chevalier qui ne lâcha toutefois pas prise.
     ▬ Je ne viens pas ici pour quêter un travail, je viens seulement rendre visite à une connaissance, vous ne pouvez pas me refuser ça tout de même ? »

     Il commençait légèrement à en avoir assez, toujours devoir se justifier, toujours devoir montrer patte blanche pour prouver qu'il ne tenait pas à importuner les nobles des environs. Ce garde faisait du zèle, certainement pour se faire bien voir, l'occasion de pouvoir refuser un chevalier errant était trop belle pour la laisser passer. Mais qu'est-ce qui l'avait donc trahi ? L'absence d'écuyer peut-être ? Quoi qu'il en soit, le garde s'apprêta à ouvrir la bouche pour le refuser une nouvelle fois alors qu'un voix féminine se fit entendre, Pryam n'identifia pas ce qu'elle disait mais son attention, ainsi que celle des deux gardes, fut attirée sur une jeune femme de noble lignage vu les habits qu'elles portait. Les deux gardes semblèrent étonnés de la voir ici, l'errant n'aurait pu mettre un nom sur ce visage jusqu'à ce qu'ils prennent la parole.

     ▬ Lady Maura ! »


« La vraie noblesse s'acquiert en vivant, et non en naissant. »

 

Hello darkness my old friend, i've come to talk with you again, because a vision softly creeping, left its seeds while I was sleeping, and the vision that was planted in my brain, still remains, within the sound of silence. ♦ © The Sound of Silence


Dernière édition par Pryam Templeton le Mer 29 Juin 2011 - 12:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Mer 18 Mai 2011 - 15:40

En revenant sur les terres de ses pères, Maura avait nécessairement repris ses occupations habituelles. Gérer l'immense machinerie des Eyrié, s'assurer du bon fonctionnement de toute la domesticité, réapprovisionner leurs immenses caves...Certes, cela prenait beaucoup de temps mais il fallait avouer qu'il n'y avait là rien de particulièrement palpitant. C'est à dire qu'entre compter les pots de confitures et les sacs de grain, il y avait très certainement de la place pour les soupirs. Et Maura commençait à en avoir assez de terroriser les servantes en traquant la moindre trace de poussière dans les appartements. Heureusement, il y avait encore le conseil de Lord Jasper où elle siégeait en bonne et due place mais il ne se réunissait pas très souvent en période de paix. Elle avait bien eu l'occasion de descendre dans le Val pour quelques chasses mais cela n'était réellement que tuer le temps.

Il y avait bien la bibliothèque où elle passait plusieurs heures dans la soirée quand il n'y avait pas banquet mais le Mestre Wydman y tournait bien souvent et elle n'avait pas envie de retrouver sa vieille face décrépie malgré toute l'affection enfantine qu'elle lui conservait. Des années auparavant, ce dernier lui avait expliqué que la bibliothèque du Roi à Port-Réal aurait fait passer celle des Arryn pour une simple étagère. Et, en un sens, c'était bien ce qu'elle était. Passés les romans de chevalerie, il n'y avait pas beaucoup de traités qui méritaient qu'elle y plonge son nez, elle avait bien profité d'une
Histoire des Sept Couronnes mais sincèrement, une fois remontée toute la généalogie des grandes familles alliées aux Arryn, il n'y avait pas grand chose de bien neuf.

Heureusement, une petite visite de Jasper chez un vassal lui permit d'avoir les coudées franches pour se lancer dans les petites expéditions qu'elle affectionnait. Elle n'avait guère eu le temps de s'en préoccuper lors de ses passages récents mais elle tenait à vérifier par elle-même l'état de la Porte Sanglante et de ses défenses. Il s'agissait après tout de la pierre angulaire du dispositif militaire des Arryn qui verrouillait l'accès à toute la région depuis le reste de Westeros. Autant dire que son entretien était on ne peut plus vital pour empêcher les hordes de sauvages des clans des montagnes de la Lune de déferler sur leur précieux paradis caché au cœur des monts. Prévenant ses gardes, elle descendit rapidement de bon matin jusqu'aux portes de la Lune où elle sauta en selle pour rejoindre au terme d'une longue cavalcade les installations défensives.

Son arrivée déclencha un petit émoi chez les soldats présents et le gouverneur des Portes. Son frère, Lord Arryn, était très apprécié des chevaliers et autres piquiers ou gardes qui dépendaient de leur suzeraineté directe, ce qui, d'ailleurs, faisait tout à fait partie de ses attributions. Maura, elle, était simplement crainte tant elle était tatillonne et demandait à chaque visite à tout voir, tout inspecter. Ce fut d'ailleurs ce qu'elle fit en arrivant. Il n'y avait aucun doute, elle était beaucoup plus exigeante que ne l'étaient les Lord Arryn habituellement. Sans doute cela tenait-il au fait qu'elle était née femme et devait, chaque fois, prouver sa valeur et d'autant plus se montrer inflexible. Du reste, cela aidait parfois. La discipline imposée par le chevalier de la Porte était plus stricte. Quoiqu'il en soit, elle appréciait l'exercice et si elle était pointilleuse n'en restait pas moins plus qu'aimable avec les soldats du Val et appréciée.
Arrivée en bas, et accompagnée du Lord-Chevalier, elle désigna les gardes et parlait haut et fort de leurs équipements.


"Non, non, non...Il faut qu'ils soient tous équipés. On ne sait jamais, la vigilance doit être constante. Un cor pour chaque homme, j'insiste Ser. Il s'agit de la sécurité du Val, pas d'une gargote de Braavos dont nous parlons. Mon frère y suppléera et nous établirons des règles strictes pour qu'aucun ne vienne à manquer."

Les soldats occupés à interroger un nouvel arrivant s'arrêtèrent tout de même pour la saluer et pendant quelques instants la jeune femme s'intéressa à la figure blonde qui demandait l'entrant dans le Val d'Arryn.

"Les gardes de la Porte Sanglante sont autorisés à refuser l'accès au Val d'Arryn à qui ne leur semble pas digne de confiance. Pour la gagner, il faudrait commencer par donner vos noms et titres, Ser. Ainsi que le lieu et la personne que vous souhaitez voir."
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier
avatar

Pryam Templeton
Chevalier

Général

Chevalier errant

♦ Missives : 4281
♦ Missives Aventure : 308
♦ Age : 28
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 26/08/2009
♦ Célébrité : Heath Ledger
♦ Copyright : © /
♦ Doublons : Maron Martell, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 27 Ans
♦ Mariage : Aucune épouse
♦ Lieu : Port-Réal, Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
485/500  (485/500)


Message Jeu 19 Mai 2011 - 13:14

     Pour un natif du Val il était quelque peu étrange qu'il ne soit pas capable de reconnaître immédiatement le visage de la sœur de Lord Arryn, mais heureusement sa surprise ne se manifesta par sur son visage. Pryam avait bien aperçu lady Maura à de nombreuses reprises, lorsqu'il était écuyer pour le compte d'un chevalier au service de la famille, mais la jeune femme n'avait pas plus de quatre à cinq ans à cette époque, autant dire qu'elle avait beaucoup changé, heureusement pour elle. Qui plus est, l'idée de dévisager une dame de noble lignage issue de la famille de Arryn qui plus est, ne le séduisait pas particulièrement, le chevalier n'avait aucune envie de se faire remettre à sa place par une femme au fort caractère visiblement. Rien qu'à voir la manière dont les deux hommes en poste avaient réagi en voyant la silhouette de la lady se profiler, le nouveau venu comprenait qu'elle ne devait pas être particulièrement douce dans sa manière de faire. Les hommes craignaient toujours plus les femmes tatillonnent que les hommes rudes. À la grande surprise de l'errant, la jeune dame s'adressa à lui, déclarant que les gardes étaient en droit de refuser l'accès à une personne qui ne leur semblait pas digne de confiance. Pryam ne le savait que trop bien malheureusement, il savait aussi que son simple statut de chevalier errant suffirait à ruiner le peu de confiance qu'on pouvait avoir en lui, quelle idée reçue, comme si tous les hommes qui parcouraient les terres de Westeros étaient des mercenaires sans foi ni loi ! Il avait connu bon nombre de chevaliers au service des Arryn et autant dire que pas mal d'entre eux n'étaient pas aussi respectueux que des chevaliers errants que le jeune homme avait rencontré.

     Lady Maura trancha finalement en lui annonçant que pour pouvoir avoir leur confiance, il faudrait qu'il décline son identité et ses titres ainsi que l'endroit où il comptait se rendre. Une demande on ne peut plus justifiée, mais à laquelle le blond avait espéré échapper. Il hocha la tête d'un air entendu et docile tout en conservant le respect qu'il devait à une personne de ce rang.

     ▬ Que ma dame me pardonne mes paroles en ce cas. Il ne tenait pas à passer pour un malotrus ou quelque chose d'approchant, après tout il connaissait parfaitement les droits des gardes de cette porte. Le regard du chevalier passa de lady Maura aux deux gardes qui oscillaient du regard entre leur dame et ce nouvel arrivant. Je suis ser Pryam, chevalier errant comme vous l'aviez deviné, je compte me rendre dans une petite bourgade qui se situe à une demi-heure de marche d'ici, afin de rencontrer le forgeron dont le travail me satisfait pleinement. »

     Il ne mentait pas bien entendu, Pryam aurait été extrêmement stupide de penser que s'il désirait aller rendre visite à quelqu'un d'autre, lady Maura ne l'aurait pas su. Il était évident que ce n'était pas le type de femme qui laissait les choses lui échapper, le jeune homme savait très bien que le meilleur moyen pour qu'on ne lui accorde plus confiance était le mensonge. Par conséquent, aussi souvent que possible, il se débrouillait pour ne pas y avoir recourt. Quoi qu'il en soit, l'errant ne connaissait absolument aucune personne qui lui soit suffisamment proche pour qu'il puisse être amené à faire un détour afin de la rencontrer, que ce soit dans sa famille proche ou de celle de sa mère qui était née Rougefort. Le trentenaire risqua un regard en direction de lady Maura, espérant instinctivement qu'elle aurait décidé de reprendre sa route pour continuer ce qui semblait être une inspection des environs, elle devait avoir bien d'autres choses à faire que de regarder les gardes faire leur travail, non ? Oh, il n'avait absolument rien contre sa présence – et quand bien même, cela n'aurait rien changé – mais il craignait simplement que les gardes, dans un excès de zèle pour impressionner leur dame, ne se mettent à lui poser encore plus de questions où à en savoir plus à son sujet. C'était épuisant de toujours avoir à justifier sa présence, il y avait même des jours où Pryam regrettait presque d'avoir choisi cette voie, mais ça ne durait jamais bien longtemps. Comme il s'attendait fortement à ce que les gardes reprennent la parole pour lui demander de préciser son identité, il prit les devants afin de régler cette affaire le plus rapidement possible pour pouvoir faire ce pour quoi il était venu ici.

     ▬ Je ne peux préciser plus mon identité, ou tout du moins, cela ne vous serait d'aucune utilité. Ma famille ne me considère plus comme l'un d'entre eux, vous perdriez donc votre temps à vouloir en apprendre plus à ce sujet. »

     Il ne mentait toujours pas, après tout même si ser Symond, son père, ne lui avait pas déclaré qu'il était banni de sa famille, il lui avait clairement annoncé que du moment qu'il choisirait la voie des chevaliers errants, il ne pourrait plus se considérer comme un Templeton. Si un jour il désirait retourner dans la demeure familiale, le trentenaire savait ce qui lui restait à faire : rebrousser chemin, ne plus vouloir parcourir les routes et devenir un bon et serviable chevalier protecteur comme tous les héritiers mâles de sa famille. Une vie déjà toute tracée qu'il avait refusée et qu'il refuserait toujours. Est-ce que cette petite explication plutôt brève allait suffire à deux gardes qui voulaient certainement se faire mousser auprès de leur dame ? Il y avait assez peu de chances, Pryam était conscient qu'il donnait l'impression d'avoir quelque chose à cacher, mais ce n'était pas le cas. Instinctivement, il tentait aussi d'essayer d'éviter tout cela à sa famille, il savait bien que la haine de ser Symond ne ferait que monter d'un niveau si jamais on venait à lui dire qu'un chevalier errant portant le même nom que le sien, s'était présenté à la Porte Sanglante. Jouant le tout pour le tout en espérant intérieurement que cela suffirait à convaincre ces deux gardes, le jeune chevalier conclut son intervention avec quelques mots prononcés d'un ton patient et poli, croisant en même temps les doigts pour que dame Maura se désintéresse de l'affaire.

     ▬ Si cela peut vous rassurer, je ne compte pas rester plus d'une demi-journée ici, je dois me rendre dans le Conflans sous peu pour partir pour les Terres de l'Orage, mais encore une fois, vous n'avez que ma parole pour justifier tout cela. »

     Est-ce que ça allait suffire ? Il en doutait toujours, ça commençait tout doucement à lui sembler improbable que ces deux hommes décident de le laisser entrer dans ce qui avait été jadis, sa terre natale.


« La vraie noblesse s'acquiert en vivant, et non en naissant. »

 

Hello darkness my old friend, i've come to talk with you again, because a vision softly creeping, left its seeds while I was sleeping, and the vision that was planted in my brain, still remains, within the sound of silence. ♦ © The Sound of Silence
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Lun 23 Mai 2011 - 22:18

Pendant quelques secondes, la jeune femme fut presque tentée d'ordonner aux gardes de renvoyer cet errant au diable en direction du Conflans mais ce n'était pas là ce que l'on attendait d'une dame de la maison Arryn, parfois à son grand désespoir. Finalement, les excuses du chevalier furent acceptées d'un signe de tête aimable tandis que la jeune femme se détournait déjà pour continuer un peu plus loin dans sa visite. C'était après tout ce que l'on attendait d'elle : qu'elle surveille mais surtout qu'elle laisse les hommes faire le travail. Faisant semblant de se plonger dans l'observation attentive de certaines parties des fortifications, elle resta tout de même à l'écoute de ce que pouvait bien raconter cet homme qui demandait l'entrant du Val. Non mais vraiment, certains avaient de ces excuses. Cet homme qui venait sans doute du Trident si ce n'était de plus loin simplement pour voir un forgeron ? Certes, les chevaliers avaient des mœurs étranges mais à ce point. Enfin, autant lui laisser le bénéfice du doute. Elle jeta un coup d'œil à la fissure qu'on lui montrait se contentant de hausser les épaules, que pouvait-elle bien y faire après tout ?

Toutefois, elle restait à proximité du petit groupe qui négociait le passage de Ser Pryam attendant qu'il leur donne une véritable raison pour demander à entrer dans un territoire encore fermé aux étrangers. Il fallait avouer que le pauvre n'avait pas vraiment choisi son jour. Nul doute que les gardes de la Porte auraient été moins intrusifs et plus coulants si la sœur de leur seigneur ne s'était pas trouvée à inspecter leurs installations ce jour précis.
Ce furent les paroles sur l'utilité de son nom qui la firent réagir. Elle jeta un coup d'œil désabusé à son guide avant de se retourner d'un bloc et retourner vers les deux gardes.


"Nous sommes encore juges de l'utilité que nous donnerons à votre nom, Ser. Si, néanmoins, vous ne souhaitez pas que votre nom soit divulgué à votre famille ou votre passage ici, je suis certaine que ces deux hommes sauront, tout comme moi, l'oublier." déclara-t-elle d'une voix calme mais néanmoins témoignant de sa capacité à manier fermement hommes et vassaux.

Pour tout avouer, elle n'était pas réellement curieuses des raisons qui poussaient cet homme à venir jusque dans le Val, il n'avait pas l'air d'être parti pour poser problème et il était de toutes façons seul. Mais il était dans l'intérêt de la maison Arryn, et plus largement des habitants de l'Est, que les gardes de la Porte Sanglante fassent leur travail avec la rigueur pointilleuse nécessaire au calme et à la paix civile. Il ne s'agissait pas d'un choix, il s'agissait d'un fait. A son frère la gloire d'être le suzerain du Val et à elle, le sale boulot. Elle releva les yeux pour dévisager assez effrontément le chevalier-errant sans même s'arrêter aux préjugés de la noblesse. Bel homme assurément et autrement plus viril que d'autres freluquets qu'elle avait pu voir se gausser de savoir jouer de l'épée. Elle plissa les lèvres quelques secondes avant d'ajouter :


"Il ne s'agit pas de vous empêcher d'entrer Ser Pryam, comprenez-le bien mais nous devons être prudents avec ceux qui requièrent l'entrant depuis la Porte Sanglante, ne serait-ce qu'à cause des clans montagnards qui pullulent le long de la route jusqu'à Herpivoie. La sécurité du Val est à ce prix."

Que pouvait-elle ajouter de plus ? Oui, ils étaient isolationnistes. Oui, ils se coupaient du monde. Mais, contrairement au reste de Westeros, le Val était resté intact, les gens n'étaient pas tombés malades. Alors, peut-être que la maison Arryn avait perdu de son influence - si influence elle avait jamais eu de derrière ses montagnes - mais elle avait choisi de remplir ses responsabilités de maison suzeraine avant tout comme elle avait rempli ses obligations de vassale en tenant l'avant-garde de Daeron II au champ d'Herberouge. Ainsi se comportaient les seigneurs des Eyrié, avec honneur. De toutes façons, les deux gardes étaient désormais dépossédés de l'affaire, ils attendaient ce qu'elle avait à dire. Un oui ou un non suffirait à régler son sort au chevalier.

"Quelqu'un d'assez fou, ou brave je ne saurais dire, pour s'aventurer seul dans les montagnes de la Lune mérite sans doute d'entrer sur mes terres. Si cela ne vous dérange pas, je pars dans peu de temps, vous pourrez accompagner mon escorte jusqu'à votre forgeron, cela rassurera les gardes de la Porte."

La proposition était lancée et, dans l'esprit de Maura, elle avait tout de pratique. Aimable pour le chevalier, rassurante pour les gardes et finalement utile puisque cela permettrait de s'assurer que cet errant ne mentait pas simplement pour obtenir un droit de passage dans le Val d'Arryn. De toutes façons, elle n'en avait plus pour longtemps à inspecter les fortifications de la Porte Sanglante et n'aurait, de toutes façons, pas le temps de regagner les Eyrié avant le lendemain. Il lui faudrait dormir aux Portes de la Lune avant de retrouver sa chambre aussi pouvait-elle tout à fait s'occuper de vérifier les tenants et les aboutissants de ce fameux Ser. De plus, si jamais il se montrait intéressant, valeureux ou simplement sensible à l'or Arryn, il pourrait devenir une recrue de choix dans leurs montagnes. D'autant plus que aller jusqu'aux terres de l'Orage depuis le Val était loin d'être une partie de plaisir à moins que l'on prenne par la mer...Et encore. Peut-être Jasper, en lui faisait miroiter la perspective d'un prochain tournoi, réussirait-il à le retenir parmi eux et s'en faire un homme d'armes dévoué...? Sûrement en y ajoutant la perspective d'un petit manoir quelque part. Elle était certaine que cela devait se trouver dans les Doigts, il y avait toujours plein de castels désaffectés dans les Doigts vu que personne ne semblait particulièrement tenir à y vivre. Enfin sur ce point, la jeune femme pouvait les comprendre.

"Vous escorterez votre cliente depuis le Trident ou vous irez la chercher chez les Baratheon ? Parce que si vous êtes libre quelques temps, j'aurai peut-être besoin de quelques fiers guerriers pour rejoindre Port-Réal. Mais je ne sais pas encore si je prendrais la voie maritime ou la route. Si jamais vos références valent le coup, vous aurez au moins trouvé une cliente en plus d'un forgeron dans le Val."
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier
avatar

Pryam Templeton
Chevalier

Général

Chevalier errant

♦ Missives : 4281
♦ Missives Aventure : 308
♦ Age : 28
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 26/08/2009
♦ Célébrité : Heath Ledger
♦ Copyright : © /
♦ Doublons : Maron Martell, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 27 Ans
♦ Mariage : Aucune épouse
♦ Lieu : Port-Réal, Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
485/500  (485/500)


Message Mer 25 Mai 2011 - 13:31

     Lady Maura s'était éloignée alors que le chevalier conversait avec les gardes qui ne semblaient pas désireux de laisser un chevalier errant pénétrer dans leurs terres, pas en présence de la dame de leur maison toutefois. La lassitude commençait à gagner l'errant qui sentait bien que les choses ne lui seraient pas facilitées par la présence d'une dame Arryn, l'idée de faire demi-tour et de remettre son passage dans le Val à plus tard lui caressa un moment l'esprit, puis la voix calme, mais ferme de la jeune dame se fit entendre. Le trentenaire tourna la tête vers cette femme qui savait visiblement comment se faire respecter des hommes rien que par la force de sa voix, il ne savait s'il devait se réjouir où pleurer d'avoir ainsi obtenu l'attention de la sœur de lord Jasper. Elle lui déclara à juste titre qu'ils étaient seuls à décider de l'utilité de son nom, en effet, il avait quelque peu cherché à se faire remettre à sa place en tenant à trop faire passer ce point au second plan. Pryam esquissa un léger geste de la tête destiné à faire comprendre à lady Maura qu'il ne tenait pas - encore une fois - à paraître irrespectueux. Décidément, il collectionnait les bavures aujourd'hui, ce n'était pas vraiment sa journée, mais pour sa décharge, il fallait avouer qu'il n'était plus venu dans le Val d'Arryn depuis longtemps et qu'il ignorait que les mesures de sécurité étaient devenues aussi importantes. Peut-être en raison des récentes épidémies dont le Val avait été épargné allez savoir, quoi qu'il en soit, il n'avait guère le temps de soliloquer à ce sujet, le regard de la jeune dame l'en dissuadait.

     Un chevalier n'avait pas le droit de dévisager une dame, encore moins s'il était un errant, le fait que lady Maura l'observe avec autant d'attention l'étonna donc assez, mais il aurait été bien fou de lui faire remarquer que c'était dérangeant d'être ainsi passé au crible. Il avait déjà suffisamment fait remarquer le peu d'effronterie qu'il possédait, ce n'était donc nullement utile de se mettre la sœur du lord Arryn actuel, à dos. Pryam était resté silencieux comme il se doutait qu'elle n'avait pas terminé son intervention, ce qui fut bien inspiré puisqu'elle expliqua qu'il ne s'agissait nullement de l'empêcher d'entrer dans le Val mais qu'ils se devaient d'être prudents. À l'énoncé des clans montagnards, le chevalier ne su s'il devait se sentir vexé de pouvoir être considéré comme l'un d'entre eux, ou s'il devait féliciter les habitants des environs pour leur prudence. Son caractère naturellement paisible – ironique pour un chevalier me direz-vous – le poussait forcément à se dire que ce n'était pas ce que la dame avait cherché à lui faire comprendre et quand bien même ça l'aurait été, il ne s'en serait pas offensé. Il y avait belle lurette qu'il ne se sentait plus humilié lorsqu'on le prenait pour un va-nu-pied ou quelque chose d'approchant. Alors qu'elle enchaîna en disant qu'une personne assez folle pour s'aventurer jusqu'à la Porte Sanglante devait avoir le droit de pénétrer dans le val, l'espérance du chevalier fit un bon, peut-être qu'il aurait finalement le temps et l'occasion de faire ce qu'il espérait ? Ne pas se réjouir trop vite toutefois, les dames étaient sujettes à des sautes d'humeur et vu le caractère que lady Maura semblait posséder, il restait sur ses réserves.

     L'idée d'accompagner la jeune dame ne le dérangeait nullement, bien qu'il devait toutefois avouer qu'il craignait que cela ne lui porte plus préjudice qu'autre chose. Il avait toujours constaté que les pires choses arrivaient lorsqu'on s'y attendait le moins et pour tout dire, accompagner la sœur du lord en place n'était pas forcément la meilleure option pour apaiser ses craintes. Mais il n'avait pas vraiment le choix s'il désirait pénétrer dans le Val, sans compter qu'elle lui posa des questions au sujet de la personne dont il avait fait état juste avant, ajoutant une proposition qui aurait certainement réjouit n'importe quel chevalier, dont lui en temps normal, mais qui tombait plutôt mal pour le coup. Il ne savait pas comment présenter les choses sans risquer de la froisser, Pryam fit donc comme à son habitude dans de telles occasions : il dit tout simplement la vérité.

     ▬ Si vous estimez que je puisse vous escorter ma dame, j'en serais honoré. Il ne se moquait pas d'elle, c'était vraiment un honneur après tout, même si ça ne le réjouissait pas autant qu'il le voudrait. Et pour vous répondre ma dame, je dois l'escorter depuis le Trident et ce, sous peu de temps normalement. Le voyage était prévu pour bientôt étant donné que la personne qu'il escortait devait rallier les Terres de l'Orage très rapidement. Et vous tout vous dire, même si ce que venez de dire éveille très logiquement mon intérêt, je ne suis pas certain que ce soit une très bonne idée. »

     Voilà qu'il aggravait son cas en disant clairement que l'idée de lady Maura n'était pas bonne, ce n'était pas ce qu'il cherchait à faire comprendre pour tout dire, mais si la jeune dame était facilement irritable, elle pourrait se sentir offensée. Il l'observa à la dérobée, cherchant à vérifier si elle avait compris ce qu'il voulait dire ou si elle s'était vexée, puis il estima préférable de lui dire clairement pourquoi est-ce qu'il ne tenait pas à faire le chemin jusqu'à Port Réal en sa compagnie.

     ▬ Que ma dame excuse la maladresse de mes paroles, je ne dénigrait point votre idée. Pour répondre à la question que j'ai éludé tantôt, je suis originaire de la famille Templeton des Quatre Doigts et ser Symond, ce cette même maison, est souvent amené à voyager dans les environs. Je ne tiens nullement à le rencontrer et je crains que si j'acceptais votre proposition ma dame, ce soit le cas. »

     Il avait surtout l'impression de devoir lui raconter des choses dont elle n'avait que faire, autant dire que ça l'embêtait autant que ça devait l'importuner elle. Il observa un bref instant de silence, espérant simplement que maintenant qu'elle avait obtenu une réponse à sa question précédente, tout cela serait oublié. Elle se trouvait visiblement ici afin de contrôler la Porte Sanglante, il pourrait donc patienter le temps qu'elle ait terminé avec cela, si sa proposition tenait toujours du moins. Alors que les secondes s'égrainaient doucement, Pryam conclut enfin son intervention.

     ▬ Désirez-vous toujours que je vous escorte pour que vous vous assuriez de mes intentions ma dame ? »

     Un ton poli et posé comme à son habitude, il attendait simplement son verdict et patienterait le temps qu'il faudra si elle approuvait.


« La vraie noblesse s'acquiert en vivant, et non en naissant. »

 

Hello darkness my old friend, i've come to talk with you again, because a vision softly creeping, left its seeds while I was sleeping, and the vision that was planted in my brain, still remains, within the sound of silence. ♦ © The Sound of Silence
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Mar 31 Mai 2011 - 8:18

Pas une très bonne idée ? Voyez-vous cela, le petit chevalier errant qui se permettait de faire de l'esprit. La jeune femme haussa des sourcils surpris attendant la suite des explications - passablement embrouillées - mais presque prête au rire tellement l'embarras de l'homme qui lui faisait face était perceptible. Ce n'était certes pas très aimable de sa part de s'en amuser mais elle était encore en âge de rire de la déconfiture de quelqu'un. Pour autant que cela restait bon enfant. D'un geste bref de la main, elle fit signe aux gardes d'aller vaquer à leurs occupations, elle se chargeait de l'errant. Il ne serait pas dit qu'elle ne savait pas gérer une simple personne demandant à entrer dans son propre domaine. Finalement, elle arrêta de se retenir et se mit à rire. Ce n'était pas vraiment moqueur, et encore moins méchant, simplement elle s'amusait de la gêne de cet homme. Hors du Val, elle était souvent Dame Maura, sœur du Seigneur des Eyrié, Protectrice du Val devant qui tout le monde s'inclinait mais chez elle, sur les terres qui l'avaient vu grandir, elle était simplement la suzeraine, la dame des Eyrié auprès de qui chacun pouvait obtenir aide, conseil et refuge. Si bien que ce rire, tout amusé qu'il soit, n'en était pas moins l'expression d'une certaine bienveillance à l'égard de Ser Pryam. Il ne lui avait suffit que de dire Templeton pour qu'elle le reconnaisse comme quelqu'un de chez elle, un sujet et donc un homme à qui elle devait bien une petite faveur.

"Ah mais vous êtes ce Ser Pryam là ?! Que ne le disiez-vous de suite ! Je me souviens de votre nom, vous serviez comme écuyer de je ne sais qui aux Eyrié quand je n'étais encore qu'une enfant. Votre départ a fait scandale mais cela a finit par se tasser. Je ne me souvenais pas de votre visage par contre, cela fait trop de temps. Soyez le bienvenu chez vous, Ser Pryam." termina-t-elle sans trop s'appesantir sur ses propos au sujet de Lord Templeton dont, apparemment, elle se fichait comme d'une guigne. Enfin, elle l'aurait devant lui, elle aurait fait des efforts pour l'entretenir mais, en l'état des choses et des présents, elle ne voyait pas la peine de simuler un intérêt qu'elle n'éprouvait pas le moins du monde pour le seigneur des Doigts.

D'un geste qui ne souffrait même pas la contradiction et encore moins la désobéissance, elle lui fit signe de la suivre le long du rempart de la Porte qu'elle inspectait l'air de rien tout en continuant de faire la conversation.


"Ne vous en faîte pas, je ne tiens pas à vous faire rencontrer Ser Symond et certainement pas en ma présence, il serait bien capable de voir comme une insulte le fait que je vous emploie." ajouta-t-elle pour le faire déculpabiliser à sa manière franche et directe venue droit des montagnes. C'était bien en cela que son éducation se différenciait le plus de celle des jolies dames des basses-terres, Maura avait été élevée pour commander et dicter sa loi, non pas pour se répandre en compliments et autres fleurettes destinées aux gracieux chevaliers qui venaient lui faire hommage. Elle savait le faire quand cela était nécessaire mais généralement la pratique de l'exercice l'agaçait profondément. Et, vêtue comme elle l'était pour faire le tour des fortifications, elle n'allait certainement pas se mettre en quatre et se jeter à corps perdu dans les circonvolutions de langage.

D'un claquement de doigt, elle attira l'attention du chevalier de la Porte, resté lui silencieux de peur de se faire taper sur le coin du nez, sur une fissure dans la muraille. Oui, elle était tatillonne d'autant plus que le défaut ne devait pas avoir plus d'un doigt de largeur. Rien au vu de la taille de l'édifice. Néanmoins, habituée à l'exercice, elle continuait la conversation.


"Oui, nous vous accompagnerons jusqu'à votre forgeron. Cela me changera les idées." Cette réponse ne souffrait également pas d'objection. D'autant plus que maintenant qu'il s'était déclaré un Templeton, il tombait forcément sous le coup du respect dû depuis 6.000 ans aux Arryn du Val. Elle lui jeta un rapide coup d'œil, cela ne devait pas l'enchanter qu'elle le force à le suivre comme un vulgaire piéton simplement pour obtenir l'entrant du Val. "Ne vous en faîtes pas, je n'ai plus que cette poterne à inspecter et nous pourrons partir. Ce n'est que l'affaire de quelques minutes. D'ailleurs, dîtes-moi Ser Pryam, comment se fait-il que vous n'alliez pas tenter votre chance sur les côtes de l'Ouest ou du Bief. On y ferraille beaucoup en ce moment contre Greyjoy et affidés, ce serait l'occasion de vous faire un nom ou même un petit pécule. Enfin, je suis sans doute un peu trop curieuse, ma septa me le reprochait assez. Si je vous le demande, c'est parce que j'ai rencontré un certain Oberyn Dayne dans le Trident et qu'il se rendait à Salvemer pour combattre les Fer-nés. Je ne vous proposerai de vous joindre à l'ost du Val qui partira peut-être à l'aide de Castral Roc si vous avez peur de tomber sur un Templeton mais sans doute serait-ce là une occasion bonne à prendre."

Sa proposition était un peu tombée comme un pavé dans la mare mais elle se posait réellement la question. Vu ce qu'elle avait compris des motivations du chevalier des Météores, elle se doutait que tout un chacun de ces petits chevaliers rêvait de gloire et de hauts faits, si ce n'était d'un établissement plus sérieux. Et quoi de mieux pour un errant en rupture avec sa famille que de s'en aller de l'autre côté du continent avec l'espoir que peut-être un geste de bravoure pourrait lui obtenir la faveur d'un Lannister, d'un Tully ou d'un Tyrell et, par là-même, l'espoir de fonder sa propre maison à l'endroit de son choix - ou à peu près. Du reste, si elle n'avait jamais envisagé ce problème sous cet angle, le choix de ser Pryam devenait de plus en plus attractif. Se faire un nom par soi-même et non par la gloire de ses ancêtres...Intéressant. Pour sa part, étant née femme, la question ne se posait pas mais, pour quelqu'un baigné de romans de chevalerie, elle imaginait très bien quel pouvait en être l'attrait.
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier
avatar

Pryam Templeton
Chevalier

Général

Chevalier errant

♦ Missives : 4281
♦ Missives Aventure : 308
♦ Age : 28
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 26/08/2009
♦ Célébrité : Heath Ledger
♦ Copyright : © /
♦ Doublons : Maron Martell, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 27 Ans
♦ Mariage : Aucune épouse
♦ Lieu : Port-Réal, Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
485/500  (485/500)


Message Mar 31 Mai 2011 - 15:43

     Pryam ne s'était guère attendu à provoquer le rire de la lady, lorsqu'elle congédia les deux gardes qui s'éloignèrent sans broncher, il l'observa quelque peu interloqué, se demandant si elle se moquait de ce qu'il venait de dire, du fait qu'il estime que ce qu'il venait de dire puisse l'intéresser, ou tout simplement de son embarras. Il s'avéra que c'était ce dernier point, l'hilarité discrète de la noble dame n'était pas méchante, le chevalier n'était pas paranoïaque au point de considérer qu'elle se moquait ouvertement de lui, ce serait une bien drôle demoiselle si elle accueillait ses sujets en leur riant au nez. L'errant n'eut nullement l'occasion de soliloquer plus en avant à ce sujet puisque la voix claire de la lady se fit à nouveau entendre alors qu'elle lui déclara qu'il aurait tout de suite dû se présenter comme tel. D'un autre côté, comment pouvait-il envisager que la jeune femme puisse se souvenir de lui alors qu'il n'avait été un écuyer parmi tant d'autre et qu'elle devait certainement avoir autre chose à faire à cette époque, que retenir le nom de ses futurs sujets ? C'était tout de même plaisant de constater qu'il n'avait pas été totalement banni de l'esprit de toutes les personnes qu'il avait jadis côtoyées, il retint toutefois un léger sourire lorsqu'elle annonça que son départ avait provoqué quelques problèmes. Ce n'était guère surprenant, ser Symond avait toujours montré un talent naturel pour l'art dramatique, il avait certainement dû l'accabler de tous les reproches et retourner la situation à son avantage. Peu lui chalait, tout cela était sans importance désormais, c'était le passé et en tant que tel, il n'avait aucune raison de venir tourmenter son présent.

     Ce point éclaircit, il fut heureux de constater que cela lui offrait aussi l'accès au Val puisque la jeune lady lui fit signe de la suivre, ce qu'il fit docilement en bon chevalier bien élevé qu'il avait toujours été, écoutant les paroles qu'elle prononçait à son intention. Nouveau soulagement passager, bien qu'il se doutait que la jeune femme ne chercherait nullement à provoquer inutilement certains des chevaliers qui passaient de temps en temps dans sa demeure, sans compter que dans son cas, elle risquait aussi d'offenser ses cadets qui obéissaient aveuglement à leur père. Il hocha la tête d'un air entendu, démontrant qu'il comprenait parfaitement ce qu'elle voulait dire, mais la jeune femme s'était déjà rabattue sur sa tâche en interpellant le garde qui semblait s'occuper de lui faire faire la tournée de la Porte Sanglante. Il retomba dans le silence, attendant patiemment qu'elle en termine avec ce qu'elle avait à faire, la patience était une vertu depuis toujours, mais lorsqu'on était chevalier encore plus. Après un petit moment elle chassa les éventuelles protestations au sujet de l'escorte qu'elle avait proposé juste avant, avant de le rassurer sur la durée de son inspection tout en commençant par la même occasion à lui poser quelques questions qu'il ne connaissait que trop bien. Elle lui parla d'un certain Dayne, un chevalier qui semblait visiblement rechercher une certaine gloire, cela interloqua un peu le chevalier qui connaissait bien cette famille comme étant originaire de Dorne, plutôt étonnant de constater qu'il vienne chercher la gloire à Salvemer. Au final, elle parle de l'éventualité de pouvoir participer à la défense de l'Ouest avec d'autres chevaliers du Val, mais ce n'était pas tant la crainte de tomber sur un Templeton qui pouvait le faire refuser. Il laissa planer quelques instants de silence avant de répondre.

     ▬ En réalité ma dame, le fait que je n'ai nullement envie de tomber sur des membres de ma famille ne m'empêchera pas de faire mon devoir, c'est plus important que mes réticences personnelles. Mais je ne compte pas me rendre dans l'Ouest pour espérer me faire un nom ou obtenir d'autres faveurs, disons que j'ai légèrement moins d'intérêt pour ce que les chevaliers apprécient habituellement, que mes compatriotes. Ça pouvait sembler étrange annoncé comme ça, mais disons que Pryam n'avait jamais espéré pouvoir avoir un surnom qui ferait trembler ses adversaires rien qu'à l'entendre, une réputation qu'on retiendrait pendant des années, voir même une belle demeure avec une famille. Tout cela ne l'intéressait pas particulièrement, c'était trop.... Habituel. Si j'avais désiré richesse et réputation je serais resté un Templeton ma dame, je ne cherche qu'à faire mon devoir, qui, à la base, n'est pas ciblé sur la défense des richesses des familles suzeraines de ces régions. Si je dois me rendre dans l'Ouest ma dame, ça ne sera pas sous la bannière d'une famille quelconque et uniquement pour porter secours aux personnes dans le besoin. Je pense que les Lannister ou les Tyrell ont bien assez d'hommes pour les protéger, je ne suis pas sûr qu'il en soit de même pour les roturiers qui habitent les environs dans de simples maisons de bois. »

     Il avait parlé très posément, sans s'emporter, sans avoir l'air fanatique où quoi que ce soit, calme comme à l'accoutumée, c'était peut-être son principal point fort, la maîtrise de ses émotions. Pryam ne tenait pas à ce que lady Maura le prenne pour un rebelle, il ne fuyait point les nobles, cela aurait été stupide, il était payé par ces personnes après tout, ce serait comme de mordre la main qui le nourrissait. Mais disons que le chevalier errant avait constaté que durant les guerres, les pertes des civils et des roturiers étaient très largement supérieures à celles des nobles qui se terraient dans leurs châteaux. Après, le natif du Val ne connaissait pas les familles sus-citées, peut-être qu'elles défendaient leurs habitants avec autant d'acharnement que le reste de leur région. Il risquait de passer pour un utopiste ou un idéaliste, mais au fond ça lui était égal, au pire il provoquerait une nouvelle hilarité chez lady Maura, cela ne serait pas la première fois, ni la dernière à n'en pas douter. La jeune femme s'occupa finalement d'observer les derniers points de la muraille sous le regard quelque peu inquiet du garde qui l'accompagnait – et qui craignait certainement de voir d'autres réparations ajoutées à la liste – puis lorsqu'elle eut terminé son devoir, le jeune chevalier entreprit finalement de lui proposer son aide comme à chaque fois qu'il devait accompagner une personne de noble naissance, un automatisme qui lui réussissait généralement.

     ▬ Est-ce que vous avez besoin d'aide ma dame ? »


Spoiler:
 


« La vraie noblesse s'acquiert en vivant, et non en naissant. »

 

Hello darkness my old friend, i've come to talk with you again, because a vision softly creeping, left its seeds while I was sleeping, and the vision that was planted in my brain, still remains, within the sound of silence. ♦ © The Sound of Silence
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Ven 17 Juin 2011 - 22:09

Le chevalier errant ne sembla heureusement pas prendre ombrage de son hilarité qui, de toutes façons, n'était pas bien méchante. Puis, à vrai dire, si il avait eu quelque chose à en dire, il n'était même pas certain que cela aurait empêché Maura de continuer à sourire de toutes ses dents. La visite de l'impressionnant ouvrage défensif touchant à sa fin, elle continua la conversation sur le même ton badin avec lequel elle l'avait engagé.

Elle l'écouta jurer ses grands dieux qu'il ne cherchait aucun avancement personnel dans une possible marche jusqu'aux rivages de l'Ouest mais la simple satisfaction de voir remplis ses devoirs de chevalier. La veuve et l'orphelin...Elle n'y croyait pas vraiment, à moins d'être tombée sur un nouveau Baelor. Dans la plupart des cas, les "nobles" chevaliers errants se contentaient de baiser la veuve pour lui donner une seconde bouche à nourrir. Enfin, il ne lui appartenait pas de questionner les motifs, elle n'était pas septa, et seul un de ces fieffés imbéciles de septons avinés avait le droit de s'enquérir des émois de l'âme d'un honnête homme. Du reste, pour être tout à fait franche, la jeune femme s'en fichait à peu près comme d'une guigne. Du moins tant qu'il ne faisait pas de bruit dans son Val.


"Je veux bien croire en la réputation des Templeton mais pour ce qui est de leur richesse...Enfin, on vous aurait sans doute fait épouser une pucelle bien garnie. Et généralement dans ce type de mariage non désiré, l'on n'est jamais sûr de ce que l'on pourra découvrir une fois la chandelle soufflée." Le reste la fit sourire à nouveau, devrait-elle faire face à un nouveau Dayne ? Elle ne l'espérait pas, elle avait soupé des grandes déclarations destinées à masquer un orgueil trop prononcé. "Les incursions Fer-nées ne causeraient pas tant de problèmes si elles ne s'attaquaient qu'aux forteresses que ces barbares ont de toutes façons peu de chances de réussir à prendre. Même si nous sommes tous bien contents derrière nos murailles, personne ne perd de vue que ce n'est ni Lannister, ni Tyrell, ni même Arryn qui extraient l'or des mines ou les blés des champs...Tout bon seigneur garde ses intérêts à l'œil, ses gens en font partie, c'est qu'il devient difficile de gouverner des terres dès lors qu'elles sont désertes." termina-t-elle d'un ton bon enfant, voire quelque paternaliste, qui laissait entendre que la Dame des Eyrié n'avait pas besoin d'une leçon de morale sur les devoirs des seigneurs par une personne qui, finalement, avait tourné le dos à ses responsabilités et ses devoirs.

Elle l'entraina à nouveau vers des écuyers et des membres de la garde des Arryn reconnaissables à leurs tabards bleutés et aux ailes brodées sur leurs épaulettes qui représentaient le faucon de la montagne. Alors que le chevalier errant lui demandait si elle avait besoin de quelque chose de sa part ce qui lui attira pour sa peine un simple haussement d'épaules de la part de la lady, un écuyer, l'air épuisé, s'approcha de l'étrange couple pour remettre une missive à Maura. Elle la parcourut rapidement avant de froncer les sourcils. Avec amabilité, elle se tourna vers Pryam.


"Ser, je crois que je vais être dans l'impossibilité de vous accompagner jusqu'à la forge. Je suis néanmoins confiante en votre promesse de ne causer aucun trouble sur les terres relevant des Eyrié. J'ai été rappelée aux portes de la Lune pour y rencontrer certains lords qui ont fait le déplacement pour s'entretenir avec mon frère. J'espère que vous m'en excuserez. Pour me faire pardonner de mon incorrection et de mon lâche abandon, je vous offre un présent." ajouta-t-elle comme si elle était en train de faire un bon mot. Elle réfléchit quelques secondes avant de préciser son souhait. "Quand nous sommes arrivés, les gardes de la Porte souhaitaient que nous remportions un mulet pour Neige mais nous n'en avons guère l'utilité. Je vous l'offre en espérant que vous en ferez bon usage et le traiterez avec bonté. Et si vous vouliez me faire plaisir, nommez-le Ser Artys comme mon vieil ancêtre. Qui sait...Peut-être ce glorieux nom lui donnera des ailes, j'ai entendu dire que cela pouvait être nécessaire vu le caractère borné de ces drôles de bêtes."

Une fois lancés ces quelques mots, elle se dirigea d'un pas rapide vers sa monture sans plus s'occuper du chevalier. Une main secourable, celle de son chevalier servant, l'aida à monter en selle gracieusement et, une fois juchée sur son hongre, elle lança quelques derrières paroles au manant Templeton.

"C'est ici que je dois vous faire mes adieux, Ser Pryam. Que le Guerrier protège votre bras et que la Mère vous garde en sa bienveillance...Peut-être l'étranger également. Prenez soin de mon brave mulet malgré son caractère, il est semblable à celui de ses anciens maîtres, borné. Une vraie mule de Arryn en quelque sorte ! Répétez-le, cela fera rire vos employeurs qui ne sont pas de notre bon Val. Ah...et je dirais au vieux Templeton que vous êtes vivant, le bougre est fier comme un Fer-né mais je gage que, sans rien en dire, il sera content de savoir son fils en bonne santé ! Et n'ayez crainte, j'attendrai que vous soyez au loin pour lui donner la bonne nouvelle. Adieu Ser."

A ces mots, elle fit volter sa monture donnant ainsi le signal du départ. Les hommes l'entourèrent en un ballet de chevaux qui sentait l'habitude d'escorter la dame sur les routes à plein nez et au son des sabots ferrés sur le sol rocailleux, la petite troupe s'en fut au galop en direction de la Lance du Géant. La jeune femme avait à faire, remplir les devoirs de tout seigneur bien né qui respectait ses serments et surtout convaincre quelques nobles aussi têtus que la pierre qu'il en allait de l'honneur du Val d'appeler quelques troupes sous la bannière du faucon. Il lui faudrait jouer des armes de son sexe pour y parvenir, alternant sourires et moues boudeuses, jusqu'à ce que les concernés arrivent à accepter la levée d'armes pour une cause qui ne les concernait guère. Foutus Lannister ! et foutu Jasper par la même occasion.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

[ Terminé ] La vraie noblesse s'acquiert en vivant, et non en naissant ▬ Maura

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Lucie Frot ϟ Une vraie boule d'énergie [terminé]
» Vraie Raison du Départ de Batista
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Lord Voldemort [Une vraie présentation en cours]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-