AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

The night of wonder [Aalyah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Mer 1 Aoû 2012 - 16:45


Assis au coin du feu dans la grande salle du chateau des Rosby, Benfred écoutait pour la centième fois son frère raconter la bataille d'Herberouge. Père adore raconter des histoires, et Manfred a hérité de cette sale manie. Car aux yeux de Benfred, c'était ni plus ni moins qu'une sale manie. Il détestait les histoires, et à plus forte raison la sienne. Il détestait qu'on parle pour lui, et par dessus tout, il détestait qu'on parle d'Herberouge, tout simplement. Benfred y avait enterré deux frères. C'était suffisant pour qu'il ne veuille plus jamais entendre parler de cette bataille. Rennifer et Bancroft...ce sont les deux meilleurs qui sont partis, par les Sept. Benfred adorait ses deux frères. Au moins autant qu'il détestait Meldred, et que ses relations avec Manfred étaient cordiales, mais distantes. Il n'avait jamais été proche de l'héritier en titre de lord Harlan. Manfred était marié, beau parleur, bien plus intelligent que le Taureau Rosby. Le même que Meldred, en supportable. Quoique, des fois, avec son coté pontifiant, Manfred devenait vraiment ennuyant...comme c'était le cas à présent. Il expliquait à son neveu, Edmyn Waters, la fin de la bataille :

"Et je n'y comprenais plus rien. Vraiment plus rien. Je ne trouvais plus ton grand-père, ni tes oncles...Et c'est là que je les ai vu. Vu Benfred. Il était debout, et à ses pieds gisaient Bancroft et Rennifer. Morts tous les deux. Et il pleurait."

Edmyn jeta un coup d'oeil surpris à son oncle. Il n'était pas habitué à ce que le Taureau Rosby fasse montre d'un quelconque sentiment envers qui que ce soit. Benfred lui jeta un regard mauvais. Son écuyer détourna les yeux. Edmyn craignait le chevalier qu'il servait. Benfred l'aimait bien, mais il était dur avec lui, et il n'avait pas la réputation d'être un homme facile. Si je l'étais, Meldred ne serait pas au Mur en train de payer son affront... Mais il ne voulait pas passer pour un sentimental. Oui, ça lui avait fait mal quand ses deux frères étaient morts, bien sur. Il ne pouvait le nier. Mais ce n'était pas une raison pour que ce petit batard doublé du fils de Meldred le voit comme un oncle sentimental. Pour cette raison, il éleva la voix, et lança :

"Suffit, Manfred. Laisse le gosse tranquille avec ça."

Avec son air tranquille et nonchalant qu'il arborait comme à son ordinaire, Manfred lui rétorqua dans les dents :

"C'est lui qui m'a demandé, Ben. Et il a bien le droit de savoir, non ?"

Les Autres l'emportent, lui et son air de toujours savoir mieux que tout le monde. Benfred maugréa d'un air dur :

"Fous lui la paix, ça lui fera des vacances, et à moi aussi...
- Je dis encore ce que je veux.
- Ah, silence. Tu m'épuises. Je m'en vais."

Menace qu'il s'empressa de mettre à éxécution. Edmyn voulut le suivre, après tout, même tyrannique et impitoyable, Benfred restait le chevalier qu'il devait servir, mais le Taureau Rosby l'en dissuada d'un geste. Il avait envie d'être seul. De fuir ce fichu château où l'on parlait à longueur de journée du passé, d'un passé que Benfred détestait et dont il aurait voulu ne plus jamais entendre parler. Même le fort semblait appartenir à d'anciens temps, à des temps où ses querelles avec Meldred n'étaient pas importantes, à un temps où Alyx, Baelor et leurs gosses étaient en vie, où Mère, Bancroft et Rennifer l'étaient eux aussi. Mais ce temps là est fini. Meldred est au Mur, je ne me suis pas marié, et le reste de la famille est mort et enterré...Les choses étaient plus simples, autrefois, décidément. Il ne restait plus grand monde de vivant chez les Rosby. Joanna, lui, Manfred, et lord Harlan pour la vieille génération, puis les neveux Costayne, Edmyn et le fils de Manfred. Ben ne comptait pas sa belle soeur comme faisant partie de sa famille. Et puis son père n'allait pas bien. Il le croisa, passant dans le couloir, accroché au bras de mestre Edgerran. Vieux, malade, et décrépi. Lord Harlan Rosby n'était plus que l'ombre de lui même depuis l'an 209. Il avait vu sa femme, sa fille, son beau-fils et leurs enfants mourir de la même maladie qui l'avait frappé. Autant dire qu'il n'allait pas vers sa jeunesse, et qu'il tirait sur sa fin. Pauvre vieux. C'était un grand homme, avant...

Benfred aussi avait été un grand homme. Avant. C'était du passé tout ça. Rien que du passé, et le chevalier en avait assez d'y réfléchir encore et encore. Il n'avait plus envie de réfléchir à rien. Il avait envie d'une pinte de bière. Et pourquoi pas d'une fille, tant qu'on y était. Port-Réal était indiqué pour ça. Il scella son cheval, un grand omble, et partit à vive allure sur les routes en direction de la capitale.

Quelques heures plus tard, il ressortait d'une auberge mal famé, il fallait bien le dire, de la capitale. Benfred n'était pas ivre, ce qui changeait, pour une fois. Il avait une carcasse impressionnante, et dire qu'il buvait beaucoup était un euphémisme. En fait, il buvait énormément. Pour oublier ? Ouais, peut-être. Oublier ce foutu gachis. Naturellement provocateur, plus il buvait, plus il avait de problèmes. Et plus il devenait violent aussi. Ce marin en avait fait les frais lorsqu'il avait voulu l'ennuyer en lui piquant sa bière. Pas de ça mon gars ! Ben n'avait fait ni une ni deux, et lui avait écrasé sa chope sur le crane. Puis il avait jugé utile de se carapater. Un Rosby arrêté par le Guet n'aurait pas été du meilleur effet. Sauf que voilà, le marin avait des amis. Et que les dits amis l'attendaient à sa sortie de la taverne.

Un traquenard. Je suis tombé dans un foutu traquenard. Oh, pour sur, le chevalier se défendit vaillamment. Peut-être même qu'il en tua un ou deux sur les six. Mais il était seul. Il ne pouvait pas lutter. Un coup assourdissant à l'arrière du crane le laissa pantelant. D'abord on pu croire que ça lui avait fait autant d'effet que si une mouche s'était posée sur son crâne, car ser Benfred Rosby était véritablement une armoire à glace. Il resta debout une bonne demie minute, puis s'écroula comme une masse. Peut-être que ses agresseurs crurent qu'ils avaient tué un noble. En tout cas, ils choisirent de s'enfuir.

Bande de lâches. Je peux encore me battre, songea le Taureau Rosby avant de glisser dans une inconscience profonde. Une estafilade sanglante marquait sa tempe gauche.
Revenir en haut Aller en bas

The night of wonder [Aalyah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Wednesday Night Raw # 60
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Monday Night Raw #46 - Carte
» Friday Night Smackdown - 23 Décembre 2011 (Carte)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-