AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Un message pour le Fantôme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Noble
avatar

Clarence Hightower
Noble

Général
Grand Argentier
~ We light the way ~

♦ Missives : 2168
♦ Missives Aventure : 131
♦ Arrivée à Westeros : 20/09/2011
♦ Célébrité : François Arnaud
♦ Copyright : Valencia
♦ Doublons : Edwyn Tully
♦ Age du Personnage : 27
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Port-Réal
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
3996/4000  (3996/4000)


Message Mar 31 Juil 2012 - 22:02

     Port-Réal n'était pas Villevieille, et la puanteur des rues aurait tiré des larmes aux plus sales des cochons de campagne. Ce n'était pourtant pas ce qui allait retenir ce jeune freluquet d'accomplir cette mission confiée quelques instants plus tôt par un membre de la garde attachée au Grand Argentier. Ce travail était simple et bien payé, et servir de coursier pour la personne chargée des finances du royaume n'était pas désagréable, c'était même plutôt simple et confortable. Il lui suffisait de porter des missives, cachetées ou non, depuis le Donjon Rouge jusqu'à divers points de la capitale. Il entrait ainsi parfois en contact avec les têtes des corporations de Port-Réal, et parfois avec d'autres personnes moins officielles, moins recommandables. Mais tout cela, il s'en moquait bien, il n'était pas très regardant en vérité : lui se contentait de transmettre les missives sans faire plus que son devoir, car il savait que sa discrétion plaisait à celui qui le payait et donc lui permettait de vivre. Il savait également qu'à jeter un œil trop curieux dans les affaires de son patron pourrait lui coûter plus qu'il n'y paraissait, et les Sept seuls savaient ce que le Grand Argentier faisaient des employés trop intrusifs. Le jeune homme, porteur d'un message à l'attention d'un certain Keith dont il avait reçu une description très précise, avait quitté la colline d'Aegon et emprunté la rue des Tisserands qu'il ne quitta que pour joindre la rue Pansetruie où il dut lutter pour survivre à la forte odeur de mélasse brûlée qui flottait dans l'air. Une fois parvenue dans les ruelles étroites et insalubres de Culpucier, il retrouva l'usage plein et entier de ses facultés olfactives et respiratoires. Cependant le véritable périple commençait là, car les mauvais quartiers de la capitale étaient un véritable labyrinthe. Autant dire qu'y retrouver quelqu'un relevait du miracle, mais c'était bien là la spécialité du jeune coursier qui ne tarda pas à retrouver Keith là où ce dernier traînait en attendant de recevoir les ordres de mission venus directement de leur patron commun. C'était désormais une routine, et il fut bientôt très rapidement en compagnie de celui qu'il cherchait, et l'instant d'après il lui remettait le vélin plié en quatre qui portait l'écriture très calme et très neutre du Grand Argentier qui, il fallait s'en douter, écrivait comme il présentait.

 « Voici ce que j'attends de toi : il y a à Port-Réal un surcroît de passage et de nombreuses personnes venues de partout dans le royaume y viennent pour des séjours de durées variables. Je veux en apprendre davantage sur celles-ci et sur toutes celles qui seraient liées de près ou de loin aux maisons Lannister et Arryn. Je veux être informé quotidiennement de tes découvertes, mais tu ne viendras pas m'en rendre compte au Donjon Rouge : il y a un navire au port qui porte les couleurs de la maison Hightower, c'est une caraque de taille moyenne qui n'est pas prête de partir et qui s'appelle "Fierté d'Abelar". Tu pourras y consigner oralement chacun des renseignements que tu auras pu récolter. Le capitaine en personne entendra chaque soir ton récit et il se chargera de me le relayer. C'est un homme de confiance. La caraque est constamment gardée et pour y accéder, tu devras montrer patte blanche : « il obscurcit la voie » seront ton sésame. Tu y trouveras toujours de quoi te restaurer à discrétion, mais prends garde de ne point abuser de cette générosité. À mesure que progressera ta mission, je prendrai les mesures qui s'imposent jusqu'à notre rencontre. Les Sept te gardent. »

     Le message était clair, direct, concis, un brin autoritaire, mais au fond de lui Clarence ne doutait pas une seconde de l'efficacité de Keith. Ce dernier saurait cueillir les meilleurs fruits de ses observations, et ce n'était qu'une question de temps avant que Clarence recueille les informations nécessaires à la consolidation de certains de ses projets à long terme et à plusieurs niveaux d'exécution. Très loin de Culpucier où Keith découvrait le contenu du vélin, Clarence travaillait dans les bureaux du Grand Argentier où il dressait des lignes de compte en vue de certaines dépenses diligentées dernièrement par la Main du roi. Il se préparait également à la prochaine session du Conseil Restreint qu'il savait imminente. Nul doute que cet événement à lui seul aurait une grande influence sur le futur emploi que messire Hightower ferait de cet espion. Mais pour l'heure, seule la patience serait récompensée un jour, et fort heureusement, Clarence n'en manquait point du tout et en avait même à revendre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Mar 31 Juil 2012 - 23:37

Dans la vieille maison qui avait servi de repaire à son maître Tarnis, Keith terminait de se préparer à sortir. Il avait rendez-vous. Le genre de rendez-vous qu'il se devait de ne pas louper. Le Lord Clarence Hightower lui avait envoyé un messager, et il devait le rencontrer afin de recevoir ses ordres. Tout avait été orchestré avec précision, pour que la missive portée au Fantôme soit acheminée dans de bonnes conditions. Le messager devait quitter Villevieille cinq jours après Keith, et c'était donc cinq jours après son retour à Port-Réal qu'il devait le rencontrer.

Au matin de ce jour-là, donc, Keith terminait ses préparatifs. Il ne sortait jamais sans un minimum, on ne savait jamais sur qui l'on pouvait tomber dans les rues de Port-Réal, surtout lorsqu'on devait traverser les coupes-gorges que sont certains quartiers. Aussi, il termina d'ajuster sa ceintureet glissa ses deux dagues dans leurs gaines respectives. Il prit aussi le fourreau posé sur le lit, celui qui contenait Libératrice, la lame avec laquelle il avait tué pour la première fois. Il attacha le tout à sa cuisse, comme il en avait l'habitude, et sa main caressa machinalement la poignée.

Il était temps de partir. En passant près de la table, le Fantôme saisit le petit sac qui y était, et qui contenait ce qu'il appelait son "petit nécessaire habituel". Ainsi paré, il quitta la maison, nichée au creux de la paroi rocheuse de la Colline de Rhaenys, à l'Est de Fossedragon. L'air vicié à l'intérieur de la masure n'avait rien à envier au fumet des rues de la cité. Ce mélange d'odeurs écoeurant si particulier, fait d'excréments, de vin aigre, de bière, de poisson frais ou avarié, de cheval, et d'autres choses difficiles à identifier. Et parfois de cadavres, aussi. Keith leva les yeux vers le ciel, tout en refermant la porte. Le ciel était désespérément bleu, et le soleil chauffait déjà l'atmosphère, malgré l'heure matinale. Cet Été était particulièrement chaud, et cela n'augurait rien de bon pour l'Hiver qui lui succéderait, si l'on en croyait les anciens. Mais ce n'était pas la couleur du ciel qui intéressait notre homme, et il se mit rapidement en chemin. Il remonta la ruelle jusqu'à déboucher sur une artère plus importante, où les passants se faisaient déjà plus nombreux. Marchands, soldats de la Garde, grouillots de toutes sortes, mendiants, tout ce qui formait la populace de Port-Réal. Mais pas de nobles. Les nobles avaient d'autres chats à fouetter que de se pavaner dans les quartiers mal-famés. C'était mieux comme ça d'ailleurs, s'ils tenaient à leur or. Ou à la vie.

Keith marchait d'un pas rapide sur le sol irrégulier et parsemé de flaques suspectes dont il préférait ne pas imaginer le contenu, et qu'il évitait consciencieusement. Il prit à droite, sur la Rue aux Farines, et la longea sur une bonne distance, jusqu'à dépasser l'Anse-Pissat. Il tourna à gauche, et s'engagea dans une suite de petites rues bien moins avenantes, pour finalement arriver sur une petite place, au cœur de Culpucier. L'endroit était curieusement agréable, comparé au quartier en lui-même. Une petite fontaine, asséchée cependant, trônait en son centre, encadrée par quelques bancs de pierre. Keith s'y assit, pour attendre son messager.

Il n'eut pas à patienter longtemps. Un type arriva, l'air de celui qui cherche quelqu'un. Leurs regards se croisèrent une seconde, mais c'est autre chose qui confirma à l'espion que l'homme était bien celui qu'il attendait. Une broche de bronze, en forme d'écu, portant une tour couronnée de flammes. Les armes des Hightower. Keith se leva, et alla au devant de son courrier, lequel eut l'air satisfait de le voir ici. Il tira de son manteau la missive en question, simple lettre pliée, sans plus de cérémonie, et la tendit à son destinataire. Aussitôt l'objet de sa venue livré, il salua l'homme blond avant de repartir.

La lecture du pli indiquait parfaitement ce qu'on attendait en haut lieu. Rassembler des informations, et les délivrer. La base du métier, quoi. Cela tombait à point nommé, car le voyage vers Villevieille et le retour vers Port-Réal avaient été longs, et Keith était impatient de se remettre au travail. Cette lettre marquait la reprise des affaires. Mais elle ne devait pas tomber entre de mauvaises mains, ou tout serait compromis. Keith se dirigea vers la fontaine. Au fond restait un peu d'eau croupie. Il y mit la lettre, et l'encre fut dissoute, rendant le texte illisible. Après s'être assuré que rien ne pouvait subsister du message, l'espion le laissa retomber dans la fontaine et quitta les lieux. Il savait par où commencer. La Colline d'Aegon, qui abritait le Donjon Rouge et le palais royal, accueillait les hôtes de marques les plus importants. Il devrait pouvoir glaner quelques informations dans les environs.
Revenir en haut Aller en bas

Un message pour le Fantôme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Message pour le roi
» Petit message pour ma menteuse adorée
» Moments difficiles pour nos vieillards!
» Pour devenir partenaire
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-