AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Jour 2, soir : Grande Salle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Lun 3 Sep 2012 - 7:57

Une jeune fille ignorante de ses choses... Avec ses conclusions intelligentes et réfléchies, la jeune demoiselle du Bief avait du mal à croire que sa compatriote ignorait tout cela. Bah ! Elle avait dû écouter son père plus d’une fois, et aussitôt, l’enfant qui n’en était plus une depuis peu éprouva une bouffée de jalousie contre cette arrogante vieille fille qui se permettait de lui faire sentir le poids de son savoir. Et surtout, qu’elle, Ashlee, n’était pas aussi intelligente qu’une femme Florent. Ce n’était pourtant pas de sa faute si on ne la laissait pas assister aux jugements de Père ! Tout ceci était fort injuste, et elle allait répliquer d’un ton moins aimable en arguant de sa propre hypothèse lorsque son interlocutrice essaya de la rassurer sur le dornien. Convoiter d’autres trésors ?
La jeune fille cligna des yeux avec innocence, ne parvenant pas à saisir réellement la portée des dires de la bieffoise. Trop innocente, elle ne pouvait croire qu’il s’agissait là d’un propos grivois ; aussi sa pensée se ramena-t-elle tout aussitôt à l’argent. Ah oui, cet homme désirait la richesse, bien sûr… Entre les cailloux arides de Dorne, les cultures ne poussaient pas vraiment. Ils devaient tous être aussi misérables que des mendiants, dans ce désert de sauvages ! Sans compter que les compliments audacieux étaient bien du fait des gens du commun qui ne savaient pas tenir leur langue. Non, vraiment, il ne fallait pas fréquenter cet homme.

Elle offrit néanmoins un sourire poli à la noble à côté d’elle, avant de concentrer son attention sur le jugement que prononçait lord Ambrose, où un certain ser John prit la parole. Un Duel Judiciaire… ! Mais cela était pourtant vrai. C’était une fameuse idée ; les Sept présideraient au jugement de l’homme, et ainsi l’innocent serait départagé du menteur avec équité. Les yeux brillants, elle rcoisa le regard de sa voisine, oubliant momentanément tout grief. Ce tournoi était si rempli d’imprévus que son cœur naïf en bondissait de joie, oubliant que par-delà l’aspect chevaleresque et religieux de l’affaire, la vie de deux chevaliers étaient dans la balance.
Ce fut donc d’un regard un peu étonné qu’elle entendit les propos de sa voisine. Ses nerfs devaient être fragiles – et elle en éprouva aussitôt une bouffée de compassion … bientôt terni par l’envie manifestée de sa compagne de repartir chez elle. Comment pouvait-on vouloir repartir chez soi alors que le Jugement des Septs allait être prononcé ? Ah, oui, ses nerfs… La pauvre Lady !
Il était certainement de son devoir de la rassurer.

- « Ne vous inquiétez pas, lady Florent. Cette affaire sera bientôt achevée, grâce aux Sept ! Il faut avoir confiance dans leur jugement. Ils vont rappeler le menteur à eux, pour le punir de ses crimes. »

Elle fit une petite pause, soufflant doucement sur une tasse fumante qu’elle avait réclamé un peu plus tôt.

- « Demain, il vous faudra me raconter vos voyages. Vous semblez avoir l’habitude de passer du temps sur la route, vous avez l’air de connaitre tant de monde ! Je ne sais comment vous faites pour vous montrer si à l’aise avec ces dorniens. Mais, j’y pense… auriez-vous déjà été chez eux, par hasard ? Il vous faut tout me dire, je suis si curieuse de connaitre le monde ! »


Sans lui laisser le temps de répondre, la demoiselle – qui se croyait très rusée – rajouta sur le ton de la confidence :

- « Père ne m’a jamais autorisé à sortir avant ce tournoi. »
Revenir en haut Aller en bas
Agent
avatar

Alysanne Florent
Agent

Général
Réfléchissez avant de croire,
informez-vous avant de réfléchir,
et doutez avant de vous informer.

♦ Missives : 2209
♦ Missives Aventure : 79
♦ Age : 37
♦ Date de Naissance : 25/09/1980
♦ Arrivée à Westeros : 01/01/2012
♦ Célébrité : Viva Bianca dans 'Spartacus'©Starz
♦ Copyright : Avatar©Seamus et signature©Sargon.
♦ Doublons : Lantheïa, Danelle Lothston, Vyrgil Vyrwel
♦ Age du Personnage : 19 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Lancehélion
♦ Liens Utiles : Mémoires de la Maison Florent
Carnets de voyages
Talents cachés
Distinctions
Archive de présentation

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
4/500  (4/500)


Message Lun 3 Sep 2012 - 17:47

Alysanne réussit dans un ultime effort à ne pas tousser ni s'étouffer aux propos d'Ashlee. Sa confiance juvénile en les Sept était touchante mais également quelque peu effrayante. Que ne ferait-on au nom d'une foi aveugle ? Les étranges sentiers qui l'avaient écartée de cette voie n'étaient hélas que rarement parcourus par les jeunes gens de son âge...

« Il est vrai que la justice règne partout où les Sept posent leur regard. » Espérons alors qu'ils ne soient pas aveugles, en plus d'être sourds aux prières. La pure ironie de ces paroles n'était nullement perceptible dans sa voix ; elle préférait la garder pour elle – que gagnerait-elle à attaquer ouvertement les croyances de Lady Ashlee, si ce n'est les renforcer dans un réflexe défensif ? Tout au plus pouvait-elle espérer que l'absurdité d'une telle affirmation, face aux réalités de ce monde, finirait tel un acide par ronger la carapace de dogmes qu'une stricte éducation avait imposé aux pensées de la jeune Cendregué...

La nouvelle du duel judiciaire ayant totalement rasséréné la demoiselle, Alysanne ne fut pas surprise de l'entendre changer de sujet avec un regain d'enthousiasme. Qu'il fut question de ses supposés voyages lui causa en revanche un certain étonnement.

«  Je ne suis pas grande voyageuse... à dire vrai, c'est la première fois que je quitte le Bief, et je n'en suis partie qu'aux premières pluies, afin de rendre visite à ma sœur Lady Darry. Jusqu'ici je n'avais voyagé que par l'esprit, à travers les livres et les récits de grands voyageurs tels que Lord Redwyne. » Elle sourit, interloquée, mais amicale. De quel indice trompeur a-t-elle tiré cette conclusion ? Ma conversation de ce matin avec Asafa et Rivanon ? Un peu mince... Elle se demanda l'espace d'un instant, en repensant au geste surpris un peu plus tôt, si la servante n'avait pas rapporté ses propos concernant des préparatifs de voyage, mais cela lui semblait tout à fait insensé. Une demoiselle aussi bien éduquée que Lady Ashlee aurait-elle l'inélégance d'espionner ses pairs ? Et à quelle fin ? Elle ignorait évidemment tout de la participation de Kerigan au tournoi et n'avait aucune raison de le soupçonner, ou même de s'en soucier. Incapable de déceler un motif intelligible dans cette hypothèse, Alysanne la rangea dans un coin de son esprit et commenta sa réponse :

« Je regrette d'ailleurs de ne pas avoir pu m'éloigner plus tôt de Rubriant, tant on découvre le monde en allant à sa rencontre... mais les voyages sont choses dangereuses et éprouvantes. Il est triste que votre père ne vous ait pas permis de voyager si telle était votre aspiration, mais je suis sûre qu'il ne pensait qu'à votre bien, et il semble avoir à présent assoupli sa position. A votre âge, je n'avais encore jamais été aussi loin de chez moi ! » avoua-t-elle pour la réconforter. Puis la remarque d'Ashlee quant à son aisance avec les étrangers lui revint. Peut-être appréhendait-elle de partir à la découverte du monde, malgré son envie, si on lui avait dépeint les étrangers comme des sauvages. « Je ne connais que peu de monde ici, mais il est vrai que j'aime à rencontrer des personnes d'horizons variés. Avant d'être Dorniens ou Riverains, les gens sont des gens, tout simplement... et ils ont tous quelque chose à nous apprendre, à leur façon. Si vous êtes curieuse, je ne puis que vous encourager à discuter avec les étrangers bien intentionnés que les Sept placeront sur votre chemin. Et pourquoi pas épouser un seigneur d'une autre région, comme l'a fait ma sœur en s'installant dans le Conflans ? Un Dornien, qui sait, puisque cette contrée semble vous intriguer ? » lança-t-elle avec malice. « Ces tournois sont justement d'excellentes occasions de repérer des partis intéressants.... C'est lors des fameuses joutes données en l'honneur de votre anniversaire en 209, que ma sœur a rencontré celui qui allait devenir son mari.  Qui sait si l'un des seigneurs invités ne vous a pas remarquée aujourd'hui ? Peut-être votre père recevra-t-il bientôt une proposition d'alliance... »

Elle n'osait imaginer la tête de la fiancée si la proposition émanait d'un « barbare » des Osseux...





Thème musical : Passacaglia / Bear Mc Creary


PS : certains de mes PNJ peuvent être incarnés, MP-moi si vous êtes tenté !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Mar 4 Sep 2012 - 14:46

« Veuillez excuser autant d’ignorance Messer, mais je ne crois pas avoir jamais eut connaissance de votre nom. Or le savoir pourrait grandement faciliter les échanges entre nous, si toutefois vous souhaitez qu’il y en ait. Je n’ignore point que ma condition ne soit pas d’un grand intérêt pour vous, cependant, nous sommes Dorniens tous deux, et j’ose croire que notre origine commune appelle une certaine solidarité. Je me nomme Eva et je suis enchantée de voir que nous n’avons pas perdu tout de notre soif de liberté. »

La brune sourit, belle Dornienne mais néanmoins très claire de peau pour une habitante de cette contrée. En même temps elle ignorait tout des origines de son père, alors toutes les hypothèses étaient envisageables.

Trop de monde, trop de mouvements de foule, tous essayent de s’approcher de la table, sauf évidement ceux qui essayait discrètement de s’en éloigner. La peur étreignait les regards des roturiers, rien d’étonnant après les accusations gratuites que le maitre des lieux venaient de formuler, tous savaient qu’il suffirait d’un mot de travers pour être considéré comme un complice. Eva cessa de jouer des coudes pour rejoindre Oteh qui étaient désormais en tête de la liste des voleurs potentiels. De toute façon, elle ne parvenait pas à avance d’avantage et malgré le fait qu’elle aurait aimé pouvoir l’aider, rester trop près de lui était trop dangereux et ne jouerait ni en faveur du prêtre à barbe ni en la sienne. Après tout les gardes l’avaient elle-même prise pour une voleuse dans l’après midi, et les fêtards pour une prostituée la veille. Alors qu’elle essayait de trouver une solution, Ser John, un bien beau jeune homme, proposa un duel judiciaire pour démêler le vrai du faux sous le regard des dieux. Eva cessa de respirer quelques secondes, elle se souvenait bien de cette étrange tradition, mais elle aurait préféré l’oublier. C’était tellement ridicule de demander de prouver une quelconque vérité à des êtres dont la véracité de l’existence n’était en rien démontrée et qui, s’ils existaient avait à mainte reprise démontré leur manque d’intérêt pour la vie des hommes. Et puis, elle n’arrivait pas à s’enlever de l’esprit que la dernière fois qu’un tel duel avait été décrété, un Prince était mort avec toutes les conséquences terribles qu’un tel événement avait eut. Pourquoi les hommes étaient-ils incapables de faire preuve de raison lorsque celle-ci était la seule véritable solution ?

Eva qui n’avait absolument pas suivit les joutes ignorait totalement si Even avait une chance de vaincre John et à vrai dire, elle s’en fichait pas mal si ce n’est que le jeune Valois semblait être un ami de Serena. De plus, Oteh tout comme elle ou n’importe qui pourrait être accusé de complicité et emprisonné sans autre forme de procès, alors la mort du chevalier prouverait autant la culpabilité du chevalier que celles de ses soit disant complices, qu’ils le soient ou non. D’autre part, cela ne présageait rien de bon concernant le fait de retrouver les œufs… étrange d’ailleurs que le Lord n’ait pas d’avantage à cœur de récupérer sa plus belle richesse… Dommage que je ne puisse pas me promener avec mon aspic autour du cou sans quoi ils verraient ce qu’est vraiment une langue venimeuse.

« Oooh Naaaannnhanhanhanhan… pas un duel judiciaihaihaihaire ! »

Eva était tombée à genoux par terre à l’annonce du verdict et elle pleurait à chaudes larmes en hoquetant quelques paroles décousues comme une possédée. Oh les chances que cela fonctionne étaient minces, surtout qu’elle n’avait pas son visage irrésistible après les coups reçus. Et les risques étaient grands, elle le savait, mais trop des gens qui l’avaient aidée la veille étaient en cause pour qu’elle laisse faire sans rien dire.

« Le Pr – hic – Prince - hic – Cendr – hic – Cendregué – hic – Ils nous puniront encore d’avoir fait appelle à eux – hic - de ne pas avoir été capable de régler le problème par nous même –hic – Ils nous enlèverons encore un homme de valeur – hic »

Suite à cela, elle s’écroula par terre tremblante et prise de convulsions en espérant que quelqu’un ait l’obligeance de la relever avant qu’on ne la piétine. Elle était à coté d’une autre table, mais elle n’avait pas vraiment eut l’occasion d’en observer les hôtes et de pouvoir les reconnaître.
Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Asafa Ferboys
Homme d'Armes

Général "Comment ? Non, en réalité, j'aime toutes les femmes. Même si ce soir, c'est toi que je vais aimer..."
♦ Missives : 261
♦ Missives Aventure : 114
♦ Arrivée à Westeros : 27/04/2012
♦ Célébrité : Haaz Sleiman
♦ Copyright : Maron martell
♦ Doublons : aucun
♦ Age du Personnage : 25
♦ Mariage : Promis à Rahéna Qorgyle
♦ Liens Utiles : Fiche de présentation
Chroniques
Intrigues

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
392/500  (392/500)


Message Jeu 6 Sep 2012 - 9:20

Alors que sa belle compatriote l'interpellait pour lui donner son identité, le Géant des Osseux se mit à à sourire, comme s'il retrouvait une certaine légèreté en discutant avec cette jeune femme, s'armant à nouveau de son sourire de charmeur.

- Ne crois nullement que tu ne sois d'un grand intérêt pour moi, jolie Eva. Je ne me permettrais pas de déprécier une compatriote, d'autant plus lorsque celle-ci est charmante, et que nos... Hôtes, font preuve de tant d'ouverture d'esprit et de civilité à nos égards.

Il sourit de plus belle, alors qu'il détaille un instant la belle jeune femme. Portant sa main à son cœur et saluant de la tête, il poursuivit sur un ton enthousiaste.

- Je me nomme Asafa Ferboys, cousin de Lady Edarra ici présente et en charge de sa sécurité. Et comme tu peux le constater, j'ai de plus en plus de travail, entre les prêtres fous, les chevaliers sanguinaires et les lords accusateurs. C'est un plaisir de te rencontrer.

L'agitation gagna à nouveau la salle lorsque l'idée d'un duel judiciaire fut lancée avec véhémence et ferveur, soulevant la stupeur de la salle. Oubliant un instant la Dornienne, il ne put retenir un éclat de rire, portant immédiatement la main à sa bouche pour étouffer le bruit. Les yeux brillants et l'air canaille, il se retint du mieux qu'il pouvait, tentant de dissimuler l'hilarité subite l'ayant prit. Il semblait clairement trouver cette dernière idée à la fois grotesque et risible, et tel un enfant malicieux, avait bien du mal à cacher sa jubilation. Au passage, ce comportement de marmot polisson tranchait littéralement avec la haute stature guerrière du Dornien à la peau mâte, ce qui rendait le tableau plutôt étrange. Reprenant son sérieux, il se passa les doigts sous ses yeux humidifiés par le rire et se pinça le nez.

- Un duel judiciaire... Et tout le monde trouve ça merveilleux... Quelle magnifique contrée, pleine de surprises ! En même temps, cela fera office de finale pour le tournoi ! Fantastique !

Puis, ce fut au tour d'Eva de commencer un bien étrange numéro, puis à se retrouver prise elle aussi de convulsions. Le Géant de Osseux, un instant suspicieux, se remit à sourire de plus belle, pouffant une nouvelle fois de rire devant la crise de tétanie de la jeune femme. Alors qu'il finit par s'assoir, comme pour éviter de rendre son hilarité trop visible et trop bruyante, il se saisit d'une coupe de vin et observa le spectacle comme on observe une représentation de théâtre. Il se retourna vers sa cousine, un sourire taquin barrant son visage alors qu'il lui adressa ces mots sur le ton de la plaisanterie.

- Et bien, les Dieux de ce pays sont de grands taquins, pour nous proposer un tel spectacle ! J'imagine que la prochaine étape sera de voir des vierges ailées fendre les cieux pour nous abreuver d'hydromel, tant tout ce qui se déroule est grandiose depuis deux jours !
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Maeve Arryn
Noble

Général .
♦ Missives : 271
♦ Missives Aventure : 96
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 28/05/2011
♦ Célébrité : Bailee Madison
♦ Copyright : aSoIaF
♦ Doublons : Aaricia Greyjoy, Aliénor Tyrell, Maureen Bolton, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 12 ans
♦ Mariage : Avec mon petit prince des Eaux un jour
♦ Lieu : Eyrié, (tout pres de la porte de lune :D)
♦ Liens Utiles : Maeve Arryn
Imaginarium
Journal
Intrigue et Aptitudes
Succes de la Peste du Val

1/2 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
469/500  (469/500)


Message Mer 12 Sep 2012 - 1:06

Une mise en scène digne d’un grand théâtre. Chaque parole semblait invraisemblable. Enfin, après ce qui était arrivée dans le Bief avec sa propre famille, elle ne s’attendait pas à ce que le Val écope d’une mauvaise réputation dans le Conflans. Pauvre Jasper. Heureusement son frère était fort.

Maeve tenait la main de la jeune lady Ruthermont. Elle tentait de comprendre chaque mot et phrase que lord Ambrose disait. Elle essayait aussi de voir les réactions de son frère avant tout, et ensuite celle de Lord Tully. Noreen la ramena certainement dans le monde réel. Elle ne comprenait pas toujours le monde des adultes. Pourquoi Ser Corbray ? Il y avait plein de chevalier qui aurait eu la force et qui aurait pu voler. Oui, elle visait la grosse brute Bracken. Elle n’était pas idiote, elle avait pu lire des centaines de choses sur les maisons de Westeros. Répondant à sa dame, elle laissa entendre :

Je ne sais pas, mais si nous pouvions le faire, Ser Corbray ne serait pas dans une facheuse position. Je ne crois pas qu’il aurait fait cela sachant que son Lord Suzerain participait aussi à cet événement. Et puis de ce que j’ai entendu, Ser Corbray est un homme d’honneur.

Elle eut un léger mouvement de tête lorsqu’elle entendit les paroles de LORD Beurpuits. Les adultes étaient des créatures qu’elle ne comprendrait jamais. Elle avait eu vent de ce qui c’était passé avec le Lord de Cordial. Elle savait que Lord Kaeril avait été accusé dans les terres de l’ouest. Sous quel motif, elle ne le savait pas, mais elle trouvait cela un peu tiré par les cheveux. Ser Even ne pouvait pas répondre des accusations de l’ancien Lord. Maeve chassait du mieux qu’elle pouvait la fatigue qui la gagnait. Elle s’était tournée vers la jeune femme et demanda :

Qu’est-ce qu’un duel judiciaire? Est-ce une bonne chose pour Ser Corbray?

Elle ne se souvenait pas d’avoir entendu cette expression. Peut-être était-ce une chose courante dans les tournois. Elle avait une vague idée dont celle d’une sorte de combat à l’épée qui déterminerait si Ser Even était coupable ou non. Une chose bizarre. Comme si un combat pouvait déterminer quelques choses. Ses yeux ne quittaient plus Noreen, même si elle espérait qu’un jour ou l’autre Lord Beurpuits relâcherait tout le monde. Le sommeil l’attendait, mais avant, elle voulait une réponse à ses questions. Si elle ne savait pas, ce qui l’aurait étonné, puisque Noreen savait toujours presque tout, elle demanderait à Jasper. Si elle n’avait pas de temps, elle le verrait bien de ses yeux.




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Sam 15 Sep 2012 - 6:39

Quand des hommes étaient entrés dans la salle du banquet pour déclarer avec une certitude inébranlable que l'oeuf de dragon avait été volé, Serena s'était d'abord dit très égoïstement que c'était bien dommage, d'une part parce qu'elle ne pourrait plus le voir de ses yeux, d'autre part parce que son frère n'aurait plus aucune chance de le remporter à l'issue du tournoi. Et puis, lorsqu'elle s'était rendue compte qu'on accusait son vertueux Corbray, elle avait pali avant de s'empourprer violemment. Pouvait-on inventer un mensonge plus ridicule ? Car oui, dans son esprit, il n'y avait nul place pour le doute et il lui semblait que quiconque avait discuté une minute avec le chevalier du Val aurait du avoir la même certitude. Il y avait autant de chance qu'Even ait volé cet œuf que de voir Lord Ambrose escalader le Mur du Nord, nu comme un ver. Dès lors, cette accusation était une insulte. Outrée, elle se leva de son banc. Bray attrapa immédiatement son poignet pour essayer de la faire rester en dehors de cette histoire. Comme il savait que c'était vain, il chercha à accrocher le regard de Pryam, de l'autre coté de la salle. Il n'eut en revanche pas à jouer de ses forces bien longtemps, car lorsque les accusateurs présentèrent un poignard frappé du blason de Cordial, la jeune femme se statufia. Cette « preuve » n'avait pas insinué le doute dans son esprit – elle se plaisait à se croire bonne juge en matière d'être humain et était persuadée de l'innocence d'Even. Cela avait simplement révélé que la disparition de l'oeuf était liée à un complot, non à un simple vol, et que la situation serait donc horriblement épineuse à démêler. Ce ne fut qu'en entendant son cher frère prendre la parole que Serena reprit constance et se rappela qu'elle devait aider. Elle tordit sa main jusqu'à ce que Bray n'ait d'autres choix que celui de lâcher sa prise dessus et elle se fraya un chemin pour rejoindre sa table.

En chemin, ses oreilles lui rapportèrent les aides orales qu'Even reçut. Elle aurait aimé sentir plus de certitude dans la voix de Lord Jasper. Il lui avait semblé être un suzerain si juste et bon. Il ne pouvait pas douter de l'innocence de cet homme vertueux à soin service. Lui moins que quiconque. Mais alors qu'elle allait atteindre la table de son frère, elle se rendit compte que plusieurs personnes la regardait et elle ralentit l'allure, suspicieuse. Quelqu'un la pointait du doigt. Elle reconnut le chevalier de l'Orage qui l'avait prise pour une prostituée. C'était bien sa veine qu'un personnage aussi odieux essaye d'aider en l'utilisant. Au moins cela permettrait-il qu'elle puisse prendre la parole. Elle allait le faire d'ailleurs, mais on rétorqua bien vite que cela n'aurait aucune valeur. Son cœur se serra. Maudite civilisation. Puisque personne ne voulait son avis, elle le donnerait à son frère, et tant pis si d'autres l'entendaient. Arrivée enfin vers Pryam, elle mit ses deux mains sur ses épaules et les serra pour se pencher vers lui et lui dire :

_ Ce jeu est absurde. Il ne faut pas laisser le coupable gagner. J'étais effectivement avec Ser Even dans le campement aujourd'hui. Et nous sommes bien allés voir Mestre Lothar qui a soigné le bleu que tu vois sur ma tempe. Lord Jasper en personne m'a conduite à sa tente et Ser Even était avec nous. N'importe qui aurait pu prendre ce poignard dans celle de Cordial pendant que personne ne regardait. D'ailleurs, deux des bagarreurs de la veille y sont entrés. Je les ai vus. S'il te plaît, mon frère, il faut l'aider.

Après cette déclaration, Serena tourna la tête vers son beau chevalier qui devait l'avoir entendue à cette distance. Il y avait de la peur dans son regard, de la peur de le voir tomber pour un crime qu'il n'avait pas commis, qu'il ne pouvait pas avoir commis. Comme il devait se sentir désemparé. Alors, pour le réconforter un peu, elle lui sourit avec toute la douceur dont son cœur était capable.
Revenir en haut Aller en bas
Artisan
avatar

Maël
Artisan

Général
« Tailleur Dornien,
en service dans le Bief »

♦ Missives : 501
♦ Missives Aventure : 46
♦ Age : 25
♦ Date de Naissance : 25/02/1992
♦ Arrivée à Westeros : 02/02/2012
♦ Célébrité : Jared Leto
♦ Copyright : Cami-Ali
♦ Doublons : Shaïra Seastar, Gabriel, Velanna Vance
♦ Age du Personnage : 27 ans
♦ Mariage : Aucun
♦ Lieu : Le Bief
♦ Liens Utiles :
~ Fiche ~
~ Les Tissages ~
~ Aptitudes et Succès ~

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
273/500  (273/500)


Message Lun 24 Sep 2012 - 0:57

Les évènements prenaient une tournure bien trop lourde et complexe pour le jeune et humble tailleur de Dorne qui observait sans comprendre tous les protagonistes de l’affaire. Nombreux étaient les intervenants et les discours, plus ou moins pertinents – même aux yeux d’un dornien sans ascendance – et aucune claire explication venait se dégager, apportant solution et apaisement ou indignation et sentence dans la Grande salle de fête. L’ambiance joyeuse de la cérémonie de mariage s’éloignait de plus en plus… Quelle triste fanfaronnade. Cela dit toutes ces élucubrations revêtaient une importance au fur et à mesure plus minime dans l’esprit de Maël, il y avait une préoccupation palpable et menaçante à proximité : sans doute sans réellement le vouloir Oteh avait sinistrement attiré le mauvais œil sur les roturiers jusqu’à présent sagement attablés. C’est prudemment et par respect que l’artisan s’était abstenu de tout commentaire, nul besoin d’en rajouter et il était mal placé pour rabrouer quiconque. En revanche Lyra connaissait personnellement le prêtre à barbe et fut plus amène à le ramener à la raison… Oteh Byris parut ensuite choisir le silence comme attitude.

Lord Ambrose parut alors enfin prendre une décision qui permettrait à tous de trancher et d’agréer à la même opinion : un duel judiciaire. Maël arqua un sourcil perplexe. Il connaissait la théorie de ce genre d’affrontement mais n’avait assisté à aucun combat de ce genre au cours de son existence. Délicatement il se pencha à l’oreille de la belle dornienne à ses côtés. « Il ne manquait plus que ça pour parfaire un beau mariage. Tout ceci ne me dit rien qui vaille Lyra… » Il aurait aimé lui dire qu’ils feraient mieux de partir mais ils ne pouvaient pas s’y risquer sans être soupçonnés d’une éventuelle complicité dans l’affaire. Il était atroce de se sentir aussi… Inutile… Ils étaient tous là, immobiles, statufiés, égarés, incapables d’élever la voix sans craindre le courroux d’un noble… Même les plus grands ne paraissaient pas assurés et se faisaient rabrouer, quid alors des petites gens comme eux ? Il jeta un regard peiné à la petite famille en face d’eux, la petite Lyra était née au cœur d’un bien curieux cyclone !

Alors qu’ils paraissaient s’être fait oublier, une nouvelle péripétie bouleversa les rangs de la roture ! L’amie d’Oteh que Lyra semblait également connaître devint brutalement hystérique, pleurant toutes les larmes de son corps elle s’écoula devant eux et fut prise d’effroyables convulsions. Choqué Maël mit quelques instants à réagir mais se précipita bien vite aux côtés de la jeune femme pour la faire se relever et l’aider à s’écarter, « Eva, reprenez-vous… Vous allez vous faire piétiner si vous restez au milieu. » Souffla-t-il doucement en glissant un regard gêné à Lyra.



Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu
avatar

Corneille à Trois Yeux
Maître du Jeu

Général
Maître du Jeu

♦ Missives : 182
♦ Missives Aventure : 171
♦ Arrivée à Westeros : 09/04/2011
♦ Célébrité : Corneille à trois yeux
♦ Copyright : © Maron
♦ Doublons : Administrateurs
♦ Age du Personnage : Tous et aucun à la fois
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Partout et nulle part
♦ Liens Utiles : /
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
0/0  (0/0)


Message Lun 24 Sep 2012 - 12:55

Intervention finale !


         Le banquet du soir avait apporté plus que son lot de surprise. Il fallait croire que ce mariage générait d’innombrables problèmes encore que personne ne pouvait dire quelle en était la raison. Est-ce que les événements du soir précédent étaient dus au mécontentement des Sept ? Qu’est-ce qui avait bien pu pousser un chevalier du Val à se faire parjure en tuant et en volant ? Bien entendu, il clamait son innocence, mais qui d’autre aurait pu posséder son poignard ? Tout cela était très étrange, pour ne pas dire louche et tout le monde en était conscient. Mais il était difficile de le prouver quand on n’avait pas la moindre preuve… Et jusqu’à preuve du contraire, les propres sentiments de tout un chacun ne faisaient pas de bons arguments. La résolution de l’affaire fut finalement décidée. Un duel judiciaire aurait lieu au lendemain et les dieux seuls décideraient de la fin à donner à cette histoire. Bien évidemment, jusqu’à ce que cela survienne, le château serait clos et personne ne pourrait partir. Après tout, rien ne certifiait que ser Even avait agit seul…

         Certains chevaliers avaient bien tenté de se faire bien voir en avançant de nouveaux arguments, comme ser Corwin Rogers, mais il fut rappelé à la raison par le mestre de Murs-Blancs qui lui rappela que l’Ordre des Mestres était totalement apolitique et que contrairement à ce qu’il disait, un mestre ne servait pas une maison. En effet, la vérité était que les mestres étaient au service du royaume et qu’ils étaient attachés à une forteresse. Ainsi, si lord Beurpuits venait à quitter Murs-Blancs pour un autre lieu, mestre Lothar resterait et servirait son nouveau seigneur. Il lui était aussi tout à fait possible d’être rappelé à la Citadelle dès le lendemain matin et rien ne pourrait l’empêcher. Tout cela était bien la preuve qu’un mestre n’avait rien à gagner à manigancer avec les nobles puisque les seuls capables de décider de son destin demeuraient les Archimestres de Villevieille.

         C’est l’esprit chamboulé et plein d’idées diverses et variées que chacun retourna alors vers son lieu de repos. Les nobles avaient droit à une chambre tandis que les roturiers qui demeuraient dans le campement extérieur, ils étaient invités à rester dans la Grande Salle, sous la protection des gardes. On n’autoriserait quiconque à quitter les lieux avant le lendemain… Ser Even était quant à lui conduit vers un endroit plus… sécurisé. La tension était néanmoins palpable et il était possible que rare soient ceux à trouver le sommeil cette nuit, mais c’était ainsi. Le lendemain matin apporterait ses réponses et avec elles, certains se rendraient compte qu’ils avaient plus qu’approché la vérité, au cours de la soirée. Comment réagiraient-ils alors ? Que décideraient-ils de faire ? Qu’est-ce que ce mariage offrirait encore comme surprises, bonnes ou mauvaises ? Difficile à dire…


Suite à venir dans un nouveau sujet !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

Jour 2, soir : Grande Salle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5


Sujets similaires

-
» MI5 ► Y a des fois où je me dis que j'ai tout gagné.
» Le potager
» ‣ SUJET COMMUN : Repas de Début d'année
» Grande salle de Réception [Officiel]
» Hadhod, nain de la Moria [FINI]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: ◄ Archives Militaires :: ◄ Intrigue n°3 : Murs-Blancs-