AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Une dernière fois [PV Edric]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Dim 1 Juil 2012 - 13:36

Sur l'Ile d'Estremont, la veille du départ d'Edric d'Estremont

Le feu crépitait dans la cheminée rendant la pièce accueillante et chaleureuse. Des mignardises aux couleurs gourmandes se trouvaient sur la table accompagnées de vin de la treille, apportée par son cousin Jace, ou encore du lait de pavot. Elle avait demandé aux serviteurs, une fois les plateaux déposés, de ne pas interrompre son frère et elle. Jeyne désirait que tout soit parfait, qu'ils puissent s'exprimer une dernière fois sans qu'elle ne ressente la moindre sensation de manque. Bien sûr, si leur mère ou Gunthor voulait les rejoindre, il n'y avait là aucun inconvénient. Mais elle avait préféré prévenir dans l'éventualité où les serviteurs auraient voulu faire trop de zèle à s'assurer que tout se passait bien. Elle avait même fait cueillir un bouquet de fleurs qui embaumait l'air d'une senteur estivale. A ses yeux, tout était au mieux, mais elle ne pouvait s'empêcher de lisser le satin de sa robe dès qu'elle y jetait un œil.

Elle était pourtant très belle. De couleur turquoise, accentuant le bleu de ses yeux, elle lui faisait une taille menue tout en reflétant la lumière avec douceur. Le décolleté était liseré de doré et les manches étaient tout en finesse en s'évasant à partir du coude. Elle avait laissé sa chevelure cascader sur ses épaules, délaissant de quelconques chignons difficiles qu'elle arborait pour les évènements officiels et bien moins intimes. Malgré tous ses atours, elle faisait tout son possible pour ne pas apparaître nerveuse. Après tout, s'il entamait ce voyage, c'était avant tout pour elle, pour la famille. Son frère, loin d'être un bourreau, lui avait promis de lui trouver un mari digne d'elle. Elle savait qu'il ne la laisserait pas auprès de n'importe qui, et même si cette idée l'apaisait, elle était chagrinée de le savoir sur le départ.

Tout rêve, aussi doux qu'il soit, ne peut perdurer au delà du matin. Elle en avait eu toujours conscience, mais les rêves sont toujours plus doux que la réalité, et c'est cela qu'elle constatait en cet instant. Caressant Odal allongé à ses pieds elle ne pouvait que penser aux bons moments partagés avec son frère. Les moments de tir à l'arc où il lui montrait avec soin comment bander, comment lâcher, et leurs grands éclats de rire quand elle s'y prenait si mal qu'il se demandait s'il était un bon professeur. Le temps aidant, il s'avéra qu'elle avait été une meilleure élève qu'on aurait pu l'espérer. Mais il y avait aussi leurs nombreuses ballades le long de l'océan. Elle se souviendra toujours de son regard à l'éclat intensifié par le soleil et qui parlait qu'à travers Westeros se trouvait quelqu'un pour elle, autant que quelqu'un pour lui. Jeyne s'était toujours demandée quelle femme avait su obtenir les faveurs de son frère. A ses yeux, il était si doux, si intelligent qu'il se tenait bien haut des charmes de la première venue. Elle avait pourtant eu un doute concernant Jyanna, une barde qui avait séjourné à VertePierre. Son frère était toujours resté confus à son sujet, et elle, pas assez dupe pour oublier.

Mais son frère était libre d'aimer pour toujours ou pour une nuit, d'autant plus qu'il était homme. Elle avait toujours eu conscience de cela, et sans jalouser sa condition d'homme, elle avait su exceller dans l'art d'être une femme vertueuse. En cela, ils étaient tous deux comme des enfants prodiges. Contrairement à Gunthor qui avait du assumer son rôle d'ainé, Edric était toujours libre de faire ce que bon lui plaisait et dans l'ordre qu'il lui plaisait. Elle avait d'autant plus été touché quand il fit de son mariage sa priorité. Leur dévouement envers leur propre famille était similaire, à l'exception qu'Edric était un bien plus fin négociateur qu'elle. Elle connaissait sa soif de pouvoir, et elle savait qu'il n'accepterait pour elle comme pour lui, qu'un mariage prestigieux.

Odal redressa les oreilles. Elle su qu'il arrivait. Elle s'assit bien droite, délaissant la tête de son chien et fixant la porte d'entrée. Elle voulait ne pas bouger, ne pas lui montrer ses émotions, mais avant même que la porte ne s'ouvre, elle savait qu'elle se lèverait pour aller l'accueillir. Son cœur battait bien trop fort dans sa poitrine pour être innocent. Pourtant, la jeune femme qu'elle était se plaisait à croire qu'elle saurait toujours maitriser ses émotions. C'était ce qu'on lui avait toujours appris. La femme d'un domaine ne pouvait se permettre de mettre en désarroi son époux. C'était les paroles de Septa Leonette. Les paroles d'Edric était tout autre à cet égard. Il aimait la répartie dont elle faisait preuve, cette acuité de l'esprit qui lui faisait voir au delà que les mots. Il se reconnaissait en elle. Mais tous les hommes n'étaient pas son frère, et d'avance, elle observerait avant de s'imposer telle qu'elle a toujours vécu.

En cet instant, elle n'avait plus qu'une envie. Celle que la porte du salon s'ouvre. Celle d'être seule avec son frère, d'échanger encore quelques mots. Celle de le graver bien au fond de sa mémoire.


Dernière édition par Jeyne Estremont le Dim 15 Juil 2012 - 16:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Edric Estremont
Noble

Général
Que trépasse si je faiblis

♦ Missives : 189
♦ Missives Aventure : 67
♦ Age : 32
♦ Date de Naissance : 27/07/1985
♦ Arrivée à Westeros : 25/04/2011
♦ Célébrité : Hayden Christensen
♦ Copyright : Seamus
♦ Doublons : Brynden Rivers
♦ Age du Personnage : 26 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Vertepierre, Estremont, Terres de l'Orage
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
301/500  (301/500)


Message Mer 4 Juil 2012 - 14:55

Cela faisait maintenant quelques temps qu’Edric y réfléchissait, mais bien moins longtemps qu’il avait définitivement pris sa décision et qu’il en avait parlé à ses proches. Afin de trouver un époux digne de sa sœur, il allait en effet partir en voyage à travers Westeros en espérant conquérir les meilleurs partis possibles. Pour cela, il partirait léger et ne serait qu’accompagné de son jeune cousin, ancien écuyer de son frère. Pourquoi une si petite troupe alors que le danger pouvait rôder à chaque carrefour ? Tout simplement parce que c’était le plus simple pour eux. A deux, on voyagerait bien plus vite et surtout, on trouverait plus facilement le gite et le couvert. En période de sécheresse, ce n’était pas nécessairement bien vu de débarquer chez un noble seigneur accompagné d’une troupe conséquente de gardes. Dix bouches supplémentaires à nourrir pouvaient refroidir bien des ardeurs.

Installé dans la bibliothèque de Vertepierre, Edric compulsait divers ouvrages afin de préparer au mieux son futur voyage. Il avait étudié les régions qu’il souhaitait visiter et il avait repéré les routes à prendre. Oh, bien entendu, il savait que les choses ne se dérouleraient pas nécessairement comme prévu, mais peu importait. Il avait l’intention de suivre les routes pour rejoindre l’Ouest afin d’éventuellement rencontrer lord Lannister qui avait un frère à marier. Cela dit, vu les circonstances actuelles, il y a avait de grandes chances qu’il évite finalement Port-Lannis pour redescendre vers le sud et Villevieille où il espérait pouvoir rencontrer lord Hightower. De là, il reprendrait sans doute un navire afin de rentrer à Estremont et selon les résultats obtenus, il envisagerait un voyage vers le Val afin d’y rencontrer le jeune lord Arryn qu’il avait déjà vu quelques temps plus tôt. De longues lunes de voyage, c’était certain… Refermant un gros volume poussiéreux, Edric le glissa dans une étagère avant d’éteindre les bougies et de quitter la pièce.

Sa sœur l’attendait dans ses appartements et il n’allait donc pas tarder plus que cela. Il se doutait bien qu’elle voudrait en savoir plus sur ce voyage, mais il ne savait pas réellement ce qu’elle en penserait. Leur relation avait toujours été forte et il semblait que Jeyne lui face totalement confiance, mais dans le cas présent, on parlait quand même de son avenir. Son mariage scellerait une grande alliance pour la maison Estremont, mais serait-ce réellement un mariage d’amour ? Et que penserait-elle du prétendant qu’il choisirait ? Difficile à dire tant que ça n’avait pas encore eu lieu. Traversant plusieurs couloirs et montant de nombreuses marches de pierre lissées par les ans, Edric déboucha finalement dans l’aile des appartements privés. Il s’approcha de la porte qui ouvrait sur le salon privé de lady Jeyne et il y frappa quelques petits coups.

Ouvrant ensuite le battant de la porte, Edric pénétra à l’intérieur de la pièce et constata toute de suite les senteurs fraiches et douces d’un bouquet de fleurs comme savait si bien les composer sa sœur. S’avançant vers elle un sourire aux lèvres, il manqua de trébucher sur Odal qui s’était élancé vers lui. Se penchant un instant pour le caresser, le jeune homme finit par se redresser et vit sa sœur venir vers lui, vêtue d’une robe turquoise rappelant les tons les plus rares de vertepierre.
« Ma chère sœur, tu es toujours aussi radieuse. Je constate qu’une fois de plus, tu n’as rien laissé au hasard. Septa Leonette doit être très fière de toi ! » Edric ne put s’empêcher de rire un peu à ses propos. Après tout, cette même septa n’était-elle pas celle qui jadis avait eu tant de soucis avec la jeune Jeyne ? Les choses avaient certes bien changé depuis. Enfin, était-ce réellement le cas ? « De quoi souhaitais-tu me parler ? J’ai cru comprendre que tu avais plusieurs sujets de préoccupations ces derniers temps… » Il y avait bien entendu leur père, mais Edric s’en doutait, il y avait aussi son voyage. Cela dit, il préférait que Jeyne en parle la première. De cette manière, il pourrait mieux cibler ses réponses afin de la rassurer.



Que trépasse si je faiblis

Revenir en haut Aller en bas
http://star-city-heroes.forumsrpg.com
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Dim 15 Juil 2012 - 17:43

Dès que la porte s'ouvrit, le visage de Jeyne s'éclaira tandis qu'Odal la précédait à la rencontre de son frère. Elle ouvrit grand les bras, avant de simplement se saisir de ses mains. L'émotion était si forte pour elle, que ses yeux ne cessaient d'aller des mains de son frère dans les siennes à son regard. Elle l'accompagna de son propre rire quand il parla de Septa Leonette. Cette dernière s'était tellement évertuée à la rendre aussi gracieuse et bien élevée alors même que cela n'était pas gagné. Quand elle était jeune, elle s'était souvent amusée à se cacher dans le château, à sortir avec ses frères courir sur les plages comme si elle avait été elle-même un garçon. Mais désormais, il était rare de la prendre en plein délit de garçon manqué, même si pour sa septa, tirer à l'arc n'était pas digne d'une lady.

- Septa Leonette trouverait toujours quelque chose à redire sur mon comportement. Mais je suis flattée que tu me trouves radieuse.

Elle lui lança une oeillade pleine de malice, avant que ses doigts ne glissent d'entre ceux de son frère et qu'elle le précéde sur un siège près de la table où ils pourraient à loisir boire ou manger. Elle adorait cette complicité qui s'installait automatiquement entre eux. Dès qu'Edric était auprès d'elle, elle avait la sensation de pouvoir tout dire et tout faire. C'était tout simplement grisant.

Edric lui demanda de s'exprimer, amenant ainsi les sujets les plus délicats et importants du moment.

- Je t'en prie, prends donc place.

Elle prenait toujours soin des personnes qui l'entourait. Ainsi, avant qu'elle ne s'exprime, elle s'enquit auprès de son frère de ce qu'il désirait boire. Une fois qu'ils furent tous deux servis, elle amena son verre de lait de pavot à ses lèvres, avant de prendre la parole :

- La santé de père me préoccupe. Dernièrement, il ne semble plus s'intéresser aux paroles de Gunthor quand il lui parle de la gestion de l'île. Il me paraît si absent, que je prie chaque soir et chaque matin les sept pour l'aider à revenir vers nous.

Son regard glissa sur la table, n'osant pénétrer à nouveau le regard de son frère.

- Je suis égoïste. Je ne désire pas le voir partir...Je ne comprends pas le mal qui l'afflige, et voir mère si forte en surface et l'entendre pleurer quand elle se croit seule, afflige mon cœur d'un mal qui ne saurait s'alléger sans la guérison de père. Je sais que tu n'es pas mestre mais...dis moi la vérité Edric, sais-tu quelque chose que j'ignore sur père ?

Elle pensait au fond d'elle, qu'en tant que femme, en lui épargnait beaucoup de souffrances. Ainsi, vu le comportement de sa mère, elle avait tout loisir de penser que seule la mort serait le remède de son père. Ne pouvant faire part de ses craintes à sa mère, ou encore à Gunthor qui, à ses yeux, avait autre chose à faire que rassurer sa jeune sœur, elle s'en remettait à Edric.

Son regard, quand il retrouva celui de son frère, était lourd du chagrin qui l'affectait. S'il y avait bien une chose qui ternissait le joli visage de Jeyne, c'était avant tout la santé de son père et ce que cela provoquait sur toute la famille. Elle n'était pas encore assez égoïste pour ne penser qu'à son futur époux, en se disant qu'elle partirait de l'île, délaissant son père malade, et sa mère chagrinée. Etre loin de ses proches dans ce genre de moment l'aurait avant tout fait culpabiliser.

Elle attendait donc fébrile, la vérité qui sortirait de la bouche de son frère. C'était son intuition, plus que tout autre chose qui l'avait faite pensé au pire concernant son père. Il n'était pas rare que les lady étaient mise à l'écart, pour leur bien. Mais tout ce que désirait Jeyne c'est être forte si son intuition s'avérait justifiée. Elle voulait être un roc pour sa mère et non une pauvre petite chose qu'il allait falloir protéger. Elle préférait laisser ça à son mari, ou mieux encore à elle-même. Mais cela ne serait pas forcément du goût de Septa Leonette.
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Edric Estremont
Noble

Général
Que trépasse si je faiblis

♦ Missives : 189
♦ Missives Aventure : 67
♦ Age : 32
♦ Date de Naissance : 27/07/1985
♦ Arrivée à Westeros : 25/04/2011
♦ Célébrité : Hayden Christensen
♦ Copyright : Seamus
♦ Doublons : Brynden Rivers
♦ Age du Personnage : 26 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Vertepierre, Estremont, Terres de l'Orage
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
301/500  (301/500)


Message Mar 17 Juil 2012 - 15:20

Entrant dans la pièce, Edric salua le petit Odal qui vint lui faire la fête avant de se diriger vers sa sœur, la complimentant sur les préparatifs effectués avant de s’enquérir sur les raisons de sa présence ici. Bien entendu, le jeune homme ne dédaignait jamais une conversation avec sa sœur, aimant passer ces moments privilégiés avec elle, mais pour l’occasion, il semblait avoir compris qu’elle souhaitait évoquer certains sujets bien particuliers. Cela ne l’inquiétait pas outre mesure, mais il se posait quand même la question. Lorsque Jeyne se dirigea vers les sièges disposés autour d’une petite table, Edric la suivit afin d’y prendre place à son tour. Il n’avait pas encore faim ou soif mais il ne doutait pas qu’après une longue conversation, un peu d’eau fraiche ou un verre de vin lui ferait le plus grand bien. Il en fit donc part à sa jeune sœur avant d’écouter les propos qui la taraudaient visiblement beaucoup.

Jeyne lui expliqua donc être inquiète à propos de la santé de leur père. Dans un sens, c’était là leur lot à tous, mais la jeune dame était en effet beaucoup plus affectée par la situation. Après tout, c’était elle qui passait de longues heures en prière auprès de leur paternel et malheureusement, les Sept ne semblaient pas vraiment lui répondre… De plus, ni le mestre ni le septon ne semblaient trouver de quel mal pouvait souffrir leur seigneur, ce qui rendait tout soin plutôt inutile et guère efficace… Il fallait ajouter à cela que la mélancolie gagnait doucement lord Bryce, lui faisant délaisser ses fonctions au grand dam de Gunthor. Jeyne continua ensuite en expliquant qu’elle ne voulait pas voir leur père partir et Edric ne pouvait que la comprendre. Lui aussi espérait que leur père se remette, mais il ne se faisait guère d’illusions. Mestre Ormond lui avait expliqué ce qu’il en était et on ne pouvait donc qu’attendre et laisser faire la nature…

Soupirant, le jeune noble s’approcha un peu plus de sa sœur, réfléchissant à ses propos avant de prendre la parole.
« Jeyne, je peux comprendre ce que tu ressens. Crois bien que cela m’afflige aussi de devoir partir en de telles circonstances. Je n’ai pas envie de vous laisser seuls face à la maladie de père, mais je crains ne guère avoir le choix. » Marquant une petite pause, il reprit rapidement. « Je ne suis pas un mestre, mais j’ai longuement devisé avec mestre Ormond. Sa science ne lui permet malheureusement pas de savoir ce qui frappe ainsi notre père. Ses décoctions peuvent l’apaiser, mais il ne parvient pas à le soigner, sans doute parce que ce mal n’est pas qu’une simple maladie… » On racontait souvent qu’il existait des animaux qui, le moment venu, se laissait mourir en raison de leur âge. Est-ce que les hommes pouvaient faire pareil, même sans en être conscient ? C’était difficile à dire. « Selon notre mestre, la seule chose à faire est d’attendre, même si c’est difficile. Notre septon pense que la prière peut aider et comme nous n’avons pas vraiment d’autres alternatives, je crains qu’on ne doive se contenter de ça, et attendre. »

Edric avait été sincère avec sa sœur, tout en lui laissant malgré tout une pointe d’espoir. La prière… Il ne croyait guère que ça pouvait guérir mais après tout, que perdaient-ils à essayer ? Néanmoins, s’il pouvait exister un vrai remède, il savait où le trouver. « Nous en avons déjà parlé, tu le sais, mon voyage me mènera très certainement à Villevieille. J’ai demandé à mestre Ormond de m’écrire une lettre de manière à présenter clairement la situation. De ce fait, lorsque je passerais par cette ville, je me rendrais à la Citadelle pour obtenir des informations auprès des plus grands spécialistes. S’il existe un remède à ce mal, c’est là qu’il se trouvera et je le ramènerais, tu peux me faire confiance. » Se rapprochant un peu plus, Edric attira sa sœur vers lui afin de l’étreindre de l’amour fraternel, cherchant à dissiper ce chagrin qui la tiraillait comme il le pouvait. « Nous ne pouvons qu’attendre, pour l’instant. »



Que trépasse si je faiblis

Revenir en haut Aller en bas
http://star-city-heroes.forumsrpg.com
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Mar 17 Juil 2012 - 17:33

Elle sentait que son frère réfléchissait avant tout à la meilleure façon de lui dire les choses. Peut-être avait-elle réagit trop brusquement par le passé pour qu'il laisse le place aux silences ou encore aux doutes. Dans ces moments de tensions, où elle sentait son cœur battre plus rapidement et ses mains devenir plus blanches, elle aimait son frère plus que tout, car elle avait une entière confiance en lui. Il avait toujours été prévenant et protecteur envers elle, que savoir qu'il pouvait arriver malheur à leur père sans lui à ses côtés, cela lui était inimaginable. Elle était suspendue à ses lèvres, observant les yeux limpides de son frère qui s'étaient légèrement assombris, comme annonciateurs de paroles lourdes de sens qu'il lui faudrait entendre et comprendre dans leur totalité.

Il la rassura dans un premier temps. Elle en avait conscience mais il lui assurait qu'elle n'était pas la seule à se sentir impuissante face à la maladie de leur père. Il lui fit part de sa discussion avec Mestre Ormond, lui signalant que ce dernier ne savait qu'apaiser son mal et non le soigner car c'était bien plus. Jeyne voulait en savoir davantage sur le fait que cela ne soit pas qu'une simple maladie. L'âme de père était-elle en trouble avec des démons ? Avait-il commis une action, proférer une parole qui lui laissait le goût de ronce au fond de sa gorge ? Quel mal pouvait affliger un homme aussi vaillant que lui jusqu'à le rendre aussi vétuste qu'un rameau ? Tandis qu'Edric poursuivait en mettant la prière comme résolution de l'attente obligatoire qui les liait tous, Jeyne eu une idée horrible sur ce qui se tramait réellement sur père : de la magie. Septa Leonette ne voulait jamais en parler alors même qu'il était évident à ses yeux que les prêtres rouge savaient faire toutes ces choses que leur offraient les rumeurs. Elle ne parla toutefois pas de cette idée à Edric, simplement car elle n'avait rien pour le prouver et car elle ne pouvait concevoir qu'on en veuille à son père au point de le mettre dans un tel état.

Elle ne dit mot quand il eu finit. Elle sentait qu'il était sincère envers elle et c'était tout ce qu'elle attendait de lui. Ainsi, la santé de son père était un mystère pour tout un chacun. C'était peut-être même du à autre chose qu'à une maladie...La jeune lady en avait pour plusieurs jours à méditer là dessus. Elle savait déjà comment elle orienterait ses prières dès cette nuit. Mais elle restait attentive à tout ce que pouvait lui annoncer son frère, c'est ainsi qu'elle écouta ce qu'il lui avait déjà dit. A Villevieille, là où tout le savoir des Mestres était réunis, son frère donnerai une lettre décrivant la maladie de leur père. Elle priait pour qu'ils sachent de quoi il en retournait. Sans ça, leur père n'avait plus que la mort comme amante.

Quand il l'amena à lui, elle se laissa faire, enfouissant son visage dans le creu du cou de son frère, tandis que ce dernier pouvait faire de même dans l'odorante chevelure de sa sœur. Toujours cette odeur de Lys qui la caractérisait tant mêlée au sel marin. Attendre. Il avait raison. Elle le savait au fond de son cœur, que cette attente serait sans aucun doute la plus longue qu'elle n'aura jamais vécu dans sa vie. L'attente d'un remède pour son père. L'attente du retour d'un frère. Edric lui manquerait, ainsi que les nouvelles qu'il lui ramènerait. Après quelques secondes, elle se redressa doucement, et la mélodie de sa voix se fit à nouveau entendre :

- Tu as toute ma confiance Edric. Je prierai pour toi chaque jour que les sept créent.

Un sourire vint chasser le chagrin qui avait tant terni ses traits, avant qu'elle ne lui propose de quoi manger avec un rire qui dénotait la nervosité qui l'habitait quand il s'agissait de la santé de leur père. Toutefois, tout cela fut évincer par son sourire, de plus en plus présent, ainsi que par sa façon d'être, aérienne et positive.

- Je suis désolée d'avoir abordé encore une fois ce sujet là. C'est tellement cher à mon cœur et tu sais si bien me rassurer.

Elle tendit une main et la porta sur celle de son frère en signe de remerciement.

Elle ne s’appesantit pas davantage sur le sujet et reprit d'une voix radicalement plus joyeuse :

- Tu m'écriras n'est-ce pas ? Je veux que tu me racontes tout ce que tu verras sur les routes ! Tu sais à quel point c'est mon rêve de les parcourir à mon tour ?

Ses yeux pétillaient. Elle avait ce don de vivre dans le moment présent. Ainsi, elle était toujours d'une compagnie très appréciable. Bien souvent, elle aidait ainsi Edric à se détendre, loin des joutes des grands de Westeros.

- Pour le reste, je sais que tu sauras me trouver un mari digne de notre famille. D'ailleurs, si je pouvais être une petite souris et t'accompagner, je serai déjà dans ta besace !

Elle se saisit d'un mini gâteau au citron, savourant son acidité, tout en continuant de sourire à son frère.
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Edric Estremont
Noble

Général
Que trépasse si je faiblis

♦ Missives : 189
♦ Missives Aventure : 67
♦ Age : 32
♦ Date de Naissance : 27/07/1985
♦ Arrivée à Westeros : 25/04/2011
♦ Célébrité : Hayden Christensen
♦ Copyright : Seamus
♦ Doublons : Brynden Rivers
♦ Age du Personnage : 26 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Vertepierre, Estremont, Terres de l'Orage
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
301/500  (301/500)


Message Ven 20 Juil 2012 - 14:06

Comme sa sœur semblait être très inquiète au sujet de la maladie de leur père, Edric avait fait son possible pour la rassurer, même s’il ne souhaitait pas lui mentir ou lui dire des choses fausses dans le seul but d’apaiser son esprit. Il savait que Jeyne ne le supporterait pas et surtout, qu’elle pourrait lui en vouloir pour cela, ce qui ruinerait leur relation privilégiée. Le jeune homme s’était donc contenté de lui expliquer ce qu’il savait de la situation présente et ce qu’il avait prévu de faire lors de son voyage à venir à travers le royaume. Il lui avait ensuite offert une étreinte afin de dissiper au mieux le chagrin et la tristesse qui la tenaillaient, sentant sa jeune sœur se blottir contre lui en retour.

Finalement, Jeyne finit par se redresser, expliquant à Edric qu’elle avait toute confiance en lui et qu’elle prierait chaque jour pour que tout se passe bien pour lui. Le jeune homme n’en doutait pas un instant et il espérait réellement que ces prières porteraient leurs fruits, le protégeant au cours de son voyage mieux qu’elles ne protégeaient et soignaient leur père. Il fallait dire que l’état actuel du royaume était quelque peu inquiétant, entre les brigands qui sévissaient dans certains lieux et les Fer-nés qui s’étaient lancés dans une guerre contre les côtes… Bien sûr, il éviterait très largement de fréquenter de tels endroits, mais on n’était jamais à l’abri d’une mauvaise surprise…

Un sourire apparut alors sur le visage de Jeyne, dissipant les traits de tristesse comme le soleil dissipe les nuages noirs de l’orage. Mais qui allait la blâmer de ressentir de telles choses ? Certainement pas Edric puisqu’il comprenait aisément ce qu’elle pouvait avoir en tête. C’est pour cette raison qu’il ne répondit à ses excuses qu’avec un sourire, serrant tendrement la main qu’elle lui tendait alors. Toutefois, toutes ces désagréables pensées semblaient maintenant passées puisqu’elle reprit ensuite la parole d’un ton beaucoup plus joyeux et gai.
« Je t’écrirais régulièrement, ne t’en fais pas. Mais tu sais bien que la situation n’est pas la plus adaptée pour qu’une jeune dame de noble naissance voyage ainsi… Cela dit, je ne doute pas qu’une fois que nous aurons trouvé celui qui te mérite véritablement, tu exploreras le royaume bien plus que tu ne peux l’imaginer à l’heure actuelle ! »

En effet, Edric espérait bien pouvoir marier sa sœur à un grand et puissant seigneur et il y avait donc fort à parier que le jour où ce mariage aurait lieu, Jeyne vivrait la vie d’une noble et puissante dame, avec les voyages que cela implique. C’était d’autant plus vrai quand on regardait les partis qu’ils avaient sélectionné ensemble… Jeyne pourrait alors enfin réaliser ses rêves, d’autant que le simple fait de rejoindre le fief de son futur époux constituerait une aventure en soi. Lorsqu’elle mentionna l’envie de voyager avec lui, Edric ne put retenir un petit rire amusé. « Tu sais, je pense que la petite souris n’apprécierait pas forcément tout ce qu’elle verrait, au cours de ce voyage. Les nobles comme les roturiers ne sont pas toujours des gens de très bonnes compagnies et c’est fort dommage… » Edric se rappelait bien les histoires qui étaient survenues quelques temps plus tôt, au tournoi de Cendregué. Même un prince de sang royal y avait causé des torts… « Peut-être que ce n’est pas très aventureux, mais parfois, il vaut mieux rester vivre dans un château, bien à l’abri. L’aventure viendra bien assez vite, je pense. Et une fois mariée, tu auras tous les chevaliers qu’il te faudra à ton service et tu seras bien plus à même de voyager à ta guise ! Et puis ce sera déjà l’aventure que de se rendre à Castral Roc, aux Eyrié ou encore à Villevieille, selon les négociations que je pourrais mener, tu ne penses pas ? Penses-tu vraiment que tout cela te plairait ? »



Que trépasse si je faiblis

Revenir en haut Aller en bas
http://star-city-heroes.forumsrpg.com
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Dim 22 Juil 2012 - 8:47

Il y avait énormément de respect entre eux. Jeyne appréciait les attentions de son frère à son égard et sur le sujet de leur père, il avait toujours eu les mots justes. Elle savait qu'elle pouvait lui faire toute confiance et que les négociations concernant son futur mariage étaient entre de bonnes mains. Elle ne savait pas ce qui l'aurait attendu si Edric n'avait pas été là. Son père souffrant, cela aurait sans doute été Gunthor qui aurait du lui trouver un mari, et sans aucun doute ce serait-elle retrouvé marié à un seigneur des terres de l'Orage. Sa vie aurait moins eu le goût de l'inédit, mais cela elle ne l'avait jamais confié à Edric. Ce qui comptait était qu'il était là, prêt à arpenter les routes, se mettre en danger, pour trouver une alliance qui ravira et sa sœur et toute la famille.

-  Lire tes récits me comblera déjà dans un premier temps. Je me doute qu'avec toutes ces batailles dans l'Ouest, il est dangereux pour une lady de voyager sur les routes sans une escorte de chevaliers. Tu connais mon impatience et surtout le manque que je vais ressentir quand tu ne seras plus là.

La jeune lady avait hâte de se marier, de voyager, de découvrir une nouvelle façon de vivre au jour le jour. Mais elle savait aussi qu'elle ne verrait alors plus aussi régulièrement Edric, mais également le reste de sa famille. La perspective d'être loin de lui, de ne plus échanger comme ils savaient si bien le faire, lui pinçait parfois le cœur. Tout ce qui la rassurait, était que son frère lui trouve un époux avec qui elle saurait autant échanger. L'amour, elle ne l'avait jamais connu et n'y croyait pas vraiment. Mais les échanges vrais, voilà une chose sur laquelle elle comptait. Après, si les sentiments naissaient réellement, cela la comblerait, mais elle n'avait pas une nature trop romantique à espérer la perle rare en un claquement de doigt.

D'après son frère elle risquait d'être déçue des gens que de voyager avec lui en tant que souris. Jeyne comprenait bien ce qu'il lui disait là, mais elle ne pensait pas idéaliser les chevaliers ou encore les roturiers au point de pouvoir en être déçue. Elle pensait avoir une vision assez proche de la vérité, mais il fallait bien avouer que vivant sur une île, aussi belle fut-elle, n'était pas l'endroit idéal pour avoir une vision précise de la réalité. Elle fut troublée par les propos de son frère à ce sujet. Même s'il cherchait à la protéger, elle avait du mal à croire qu'il la pense aussi naïve. Bien sûr, elle pouvait aussi se surestimée, et il n'y avait qu'en voyageant enfin à son tour qu'elle saurait où se trouve la vérité.

A ses derniers mots elle n'eut pas une minute d'hésitation :

- Il en va sans dire que cela me plairait mon frère ! Je ne rêve que d'aventures depuis que je suis petite.

Elle fit une pause, reprenant avec un regard des plus malicieux :

- Je rêve aussi d'un beau mariage, projetant le moindre de mes désirs sur ce dernier et surtout sur mon futur époux. Mais j'ai aussi conscience que la réalité n'est jamais à la hauteur des rêves, même si tu vas tout faire pour.

Elle semblait toujours entre deux âges. Sa malice rappelait la fraicheur d'une jeune lady, tandis que sa raison la montrait toujours plus âgée qu'elle ne l'était. C'était comme si Jeyne n'avait jamais su être de nature totalement rêveuse. Elle avait la tête sur les épaules, et sans doute que Septa Leonette y était pour quelque chose. Mais en y regardant de plus près, la maladie de son père, le départ de son frère cadet à la citadelle des mestres, avaient été des évènements de vie qui l'avait fait grandir un peu plus vite.

Loin de gâcher cette ambiance, elle reprit sur le ton des secrets :

- [color=cadetblue]Et vous mon frère...Avez-vous des lady qu'il vous serait gré de prendre comme épouse ?|/color]

Elle avait remarqué que son frère aimait à esquiver la question, lui disant qu'avant de penser à lui, il pensait avant tout à elle...

- Ne soyez pas timide avec moi, je suis certaine que je pourrai aussi vous aider à faire le bon choix.
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Edric Estremont
Noble

Général
Que trépasse si je faiblis

♦ Missives : 189
♦ Missives Aventure : 67
♦ Age : 32
♦ Date de Naissance : 27/07/1985
♦ Arrivée à Westeros : 25/04/2011
♦ Célébrité : Hayden Christensen
♦ Copyright : Seamus
♦ Doublons : Brynden Rivers
♦ Age du Personnage : 26 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Vertepierre, Estremont, Terres de l'Orage
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
301/500  (301/500)


Message Dim 29 Juil 2012 - 18:58

Edric se doutait bien que sa jeune sœur apprécierait qu’il lui détaille ses rencontres et ses aventures dans les corbeaux qu’il lui enverrait certainement au cours de son périple. Elle avait toujours aimé lire les ouvrages de géographie ou d’étude des peuples et elle s’était sans doute imaginé sur les traces d’un quelconque explorateur. Aujourd’hui, Edric lui donnait l’occasion d’en bénéficier à son tour au travers de ses yeux, même si ce n’était pas la première fois qu’il partait ainsi. Lancehélion et Cendregué n’étaient que certains de ces lieux dans lesquels il avait été. A chaque fois, cela l’avait éloigné de Jeyne pour plusieurs jours, aussi avaient-ils pris cette habitude. Il était toutefois vrai qu’aujourd’hui, c’était un voyage de plusieurs lunes qui risquait de l’attendre… « Je ne sais guère ce qu’il se passe dans l’ouest, mais c’est évident que ce n’est rien de joyeux. Néanmoins, je te promets de te revenir entier et aussi rapidement que possible. » Souriant, Edric se pencha en avant pour prendre un petit gâteau au citron, mordant dedans avec gourmandise avant de reprendre la parole. « Et puis n’oublie pas qu’en mon absence, Gunthor aura besoin de toi. Non pas qu’il ne soit pas capable de prendre les bonnes décisions, mais tu le connais autant que moi. Ton soutien ne lui sera pas de trop. »

C’était un moyen comme un autre de justifier le fait qu’ils ne devaient pas s’absenter tous les deux en même temps, même s’il était vrai que Jeyne était une jeune dame qui ne rêvait que de s’évader. Un jour, elle en aurait les moyens et ce jour-là, elle serait sans doute bien plus enchantée qu’elle ne pouvait seulement l’imaginer maintenant. Il était vrai qu’Edric ne connaissait pas Clarence Hightower, mais il avait déjà vu Villevieille et c’était un lieu de merveilles ! Au contraire, s’il n’avait jamais vu les Eyrié, il avait déjà rencontré le jeune lord Arryn par deux fois et il ne l’avait pas laissé indifférent. C’était quelqu’un de fort appréciable. Le seul véritable mystère restait la personne de Gerold Lannister… « Le beau mariage, tu l’auras, je peux te le garantir. Nous ferons tout pour te trouver un époux qui te convienne, mais cela ne veut pas dire que notre famille ne devra pas y trouver son compte. Ainsi, je peux t’assurer que ton futur mari saura combler tes désirs au mieux, et ce ne seront pas que des rêves vains. »

D’un autre côté, Edric savait que sa sœur n’était pas du genre à attendre le prince charmant ou le chevalier dévoué et pourtant, certains de ces hommes existaient bien en ce monde. Il fallait juste savoir les trouver et les persuader. Lord Arryn pouvait être l’un d’entre eux, par exemple, mais le Faucon du Val aurait-il seulement de l’intérêt pour le Tortue du Détroit ? C’était à lui de faire le maximum pour que cela soit le cas ! Mais pour le coup, un nouveau souci se présentait à lui alors que sa sœur lui demandait des nouvelles de son propre mariage, ou du moins, de ses intentions à ce niveau. Voilà une question qui bien qu’elle soit légitime n’était pas des plus intéressantes à développer… « Tu le sais très bien, je ne pourrais espérer un mariage tant que Gunthor n’aura pas trouvé de femme. Il est vrai que nos négociations avec les Solverre ont à peine débuté, mais nous ne savons guère vers quoi cela va mener. En attendant, mieux vaut pour moi ne pas me pencher sur la question. » Edric tenta un sourire avant de se pencher en avant pour reposer son gâteau au citron entamé et saisir une carafe de vin de la Treille. « Tu en voudras aussi ? » Se servant une coupe, il savait néanmoins que sa sœur n’abandonnerait pas la partie de cette manière aussi chercha-t-il à donner quelques explications. « Tout dépendra des négociations de ton propre mariage. J’ai entendu dire que lord Hightower avait plusieurs sœurs aussi, s’il n’accepte pas nos négociations, peut-être pourrais-je envisager une union avec l’une de ses sœurs. Ainsi, notre idée d’alliance tiendrait le coup. Mais je dois avouer que je ne me suis guère penché sur la question… Je ne sais même pas s’il existe dans le royaume des partis libres et intéressants pour notre famille… »



Que trépasse si je faiblis

Revenir en haut Aller en bas
http://star-city-heroes.forumsrpg.com
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Lun 30 Juil 2012 - 16:07

Tout était bien sérieux avec Edric, même si l'ambiance s'adoucissait quelque peu. Ils avaient parlé de leur père, désormais ils pouvaient s'exprimer sur des sujets bien plus légers. Le soutien qu'elle accordait à son frère Gunthor n'était pas un sujet léger, elle se sentit dans l'obligation de soulever ce point :

- Je souhaite que Gunthor soit à la hauteur et même si on l'assiège de partout, il sait qu'il peut compter sur moi pour l'intendance de la forteresse ou la préparation d'une visite improvisée. Mère aussi est présente pour lui, mais je tente, tant que je peux, la faire se reposer au lieu d'aller de droite et de gauche comme tu la connais.

Leur mère était assez nerveuse, même si elle prenait toujours une attitude placide dès qu'elle se trouvait en face de ses enfants. Elle était remarquable, Jeyne avait beaucoup d'estime pour elle, mais elle était observatrice et un tel comportement n'avait rien de normal. Le regard de Jeyne redevint rieur quand elle aborda le retour de son frère :

- Il est encore trop tôt pour penser à te voir revenir, mais sache que tu seras bien accueillis ! Comme un champion rentrant victorieux, quelles que seront les nouvelles que tu m'apporteras.

A ce sujet, Edric se montrait confiant et cela avait le don de rassurer sa sœur. Elle l'avait trouvé changé depuis quelques temps, mais rien n'avait modifié son assurance et sa protection à son sujet. Jeyne aurait aimé lui parler de la façon dont il regardait Elesha, sa cousine et dame de compagnie, mais elle n'osait pas de peur qu'il lui rit au nez. Sa cousine rougissait à chaque fois qu'elle le voyait et Jeyne était bien placée pour savoir que quelque chose se tramait entre eux. Godwyn n'avait-il pas une façon toute particulière d'attirer son attention au grand damne de sa sœur ? Elesha ne disait rien, mais Jeyne voyait les regards en coin qu'elle lui lançait, trouvant cela ridicule, mais ne voulant pas la blesser pour autant par la parole.

- Tes paroles m'enchantent ! Tu connais mon impatience...Cela me tarde d'en connaître davantage sur mon avenir.

Et pour le moment, cela occupe ses journées. Sans y avoir jamais mis les pieds, elle connaissait les rues de Villevieille par cœur, ou encore la géographie des Eyriés. Mais elle ne souffla mot à ce sujet, Edric la connaissait assez pour savoir qu'elle en était capable, c'était suffisant.

Pour la suite, il prétendait que ce n'était pas encore le moment. Elle était au courant des négociations qui se jouaient pour Gunthor, mais son frère aurait pu s'intéresser par avance à des familles avec qui une alliance serait bénéfique. Puis son frère ayant déjà voyagé, elle se demandait s'il n'avait pas déjà ressenti quelque chose de fort envers une femme...Il ne semblait pas vouloir se confier à sa sœur sur ce point là, sans doute préférait-il se confier à Duncan...entre hommes. Finalement, il avoua attendre également que son mariage soit fait, pour s'intéresser à lui, mais les jeux de l'amour ne semblait pas du tout pour lui.

- Je comprends. Une fois que je serai donc mariée, je me renseignerai pour toi alors ! Je tiens à ce que ma belle sœur soit une femme respectable avec qui je puisse m'entendre !

Elle hésita mais se permit d'ajouter :

- Et qu'elle soit aussi belle qu'Elesha ! D'ailleurs, Godwyn devrait s'occuper tout comme toi de lui trouver un époux digne d'elle...

Jeyne avait remarqué comme sa jeune cousine aimait plaire. Elle avait peur qu'avec le temps elle devienne indomptable et qu'elle commette l'irréparable, mais de cela elle ne pouvait s'en confier à son frère.

- Bien, je ne vais pas te retenir plus longtemps. Il se fait tard, et je n'aimerai pas que tu boives de trop avant de prendre la route demain matin.

Elle se saisit des mains de son frère, son regard se portant sur le sien avant de lui serrer les mains :

- Tu vas me manquer. Je sens que mes nuits à refaire le monde vont s'en trouver appauvries de ton absence.

Elle poussa un long soupir, avant de prendre son frère dans les bras. Parfois, elle avait tout d'une mère de part son comportement, mais elle ne s'en rendait pas compte.

- Je veillerai sur les nôtres pendant que tu veuilles sur notre avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Edric Estremont
Noble

Général
Que trépasse si je faiblis

♦ Missives : 189
♦ Missives Aventure : 67
♦ Age : 32
♦ Date de Naissance : 27/07/1985
♦ Arrivée à Westeros : 25/04/2011
♦ Célébrité : Hayden Christensen
♦ Copyright : Seamus
♦ Doublons : Brynden Rivers
♦ Age du Personnage : 26 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Vertepierre, Estremont, Terres de l'Orage
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
301/500  (301/500)


Message Mar 31 Juil 2012 - 15:22

Lors de leur discussion, le sujet du mariage de Jeyne avait été abordé plus que de raison. Après tout, ils avaient discuté de tous les aspects dont ils pouvaient d’autant qu’ils savaient aussi très bien que les choses ne se feraient pas de manière concrète avant qu’Edric ait pu négocier cette alliance de sang avec l’un des seigneurs dont ils avaient parlé ensemble. Il était donc pour ainsi dire inutile de s’y attarder davantage puisqu’en dehors du fait de ressasser ces éléments dans tous les sens, plus rien ne se trouvait sous leur contrôle direct. C’était d’autant plus vrai qu’ils n’étaient ni des sorciers, ni des prêtres aux pouvoirs mystiques.

Néanmoins, s’il avait su ce qui l’attendrait par la suite, Edric aurait continué à discuter de ce mariage puisque rien ne le dérangeait plus que son propre mariage. Il savait bien qu’un jour viendrait le moment où il devrait s’unir à une femme pour le bien de leur maison, mais cela ne l’enchantait guère. Il tenait énormément à sa liberté et il apparaissait comme une évidence que la présence d’une épouse ternirait tout cela. Oh, bien sûr, il pourrait toujours continuer à vivre comme il le faisait pour le moment, honorant son épouse de sa présence, mais rien ne disait que cette dernière tolérerait son comportement et si elle avait trop fort caractère, cela pourrait poser bien des ennuis. Ainsi, il n’était guère pressé de s’unir et il ne le ferait que lorsqu’il n’aurait guère plus le choix. De toute façon, Gunthor était le premier sur la liste.
« Comme je te l’ai dit, il me semble que Clarence Hightower a plusieurs sœurs, alors peut-être est-ce là une opportunité. J’ai aussi entendu dire que la maison Celtigar avait des filles à marier et cette alliance pourrait nous être tout aussi profitable que celle de Gunthor avec les Solverre. Mais cela sera encore à étudier. »

Cela dit, Edric ne connaissait aucune de ces femmes et il ne pouvait donc pas certifier qu’elles étaient respectables et aptes à s’entendre avec Jeyne. D’un autre côté, si sa sœur voulait s’intéresser au sujet et trouver des épouses potentielles présentant un grand intérêt pour leur famille, il n’allait pas le lui interdire ! Par contre, la remarque qui suivit le surprit quelque peu. Que venait faire leur cousine dans cette discussion ? Certes, elle avait une certaine beauté mais c’était là le cas de nombreuses dames dans le royaume. Pourquoi donc parler d’elle ? Est-ce que Jeyne savait quelque chose ? Non, c’était peu probable. « Et bien je vais te souhaiter bon courage pour trouver une épouse réunissant tous ces critères ! Cela ne sera pas facile, mais si tu y parviens, ce sera toujours une excellente chose. » Souriant, Edric termina son gâteau au citron avant de continuer. « Toutefois, Elesha n’étant qu’une cousine d’une branche secondaire, elle ne pourra espérer se marier tant que tu ne le seras pas. Un noble seigneur préférera unir son fils à une branche principale qu’à une branche cadette, en raison de la force des liens que cela imposerait. Mon voyage sera donc vital pour chacun de nous ! Mais je ne doute pas que le moment venu, nous lui trouverons l’époux adéquat. »

La discussion fut alors quelque peu écourtée, Jeyne lui expliquant qu’elle ne voulait pas qu’il parte au matin en ayant bu trop de vin. Elle avait bien raison sur ce point et une bonne nuit de sommeil ne serait pas de trop pour le voyage qui l’attendait. De plus, ce pauvre Loren devait sans doute veiller sur son retour pour lui aussi se mettre au lit alors il valait sans doute mieux écourter la discussion pour gagner le repos. Regardant Jeyne dans les yeux alors qu’elle lui prenait les mains, il répondit à sa remarque en affichant un sourire qui se voulait rassurant. « Tu me manqueras aussi, ma sœur. Mais nous ne tarderons pas à refaire le monde et avec le rôle qui sera alors le tien, tout sera possible ! » Répondant à l’étreinte de sa sœur, Edric finit par se lever. « Je ne doute pas que Vertepierre soit entre de bonnes mains avec toi. Je vais donc te souhaiter une bonne nuit. Nous nous reverrons encore avant mon départ ! » Déposant un chaste baiser sur son front, Edric finit par quitter la pièce, non sans donner une caresse à Odal au passage.



Que trépasse si je faiblis

Revenir en haut Aller en bas
http://star-city-heroes.forumsrpg.com

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

Une dernière fois [PV Edric]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» [TERMINE]J'ai oublié d'te demander quelque chose la dernière fois... [Paige]
» Matte une dernière fois mon derrière, il est à côté de mes valises (a) Joshua.
» Juste te revoir une dernière fois[Pv Desty] *et Jurassic si il veut*
» Juste une dernière fois... Laisse-moi voir ton sourire. - Flash Back {Emmy ~
» Mais oui, on dirait bien un gros minet, non ? [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-