AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Jour 2, journée : Gradins et Lices ouest

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Maître du Jeu
avatar

Corneille à Trois Yeux
Maître du Jeu

Général
Maître du Jeu

♦ Missives : 182
♦ Missives Aventure : 171
♦ Arrivée à Westeros : 09/04/2011
♦ Célébrité : Corneille à trois yeux
♦ Copyright : © Maron
♦ Doublons : Administrateurs
♦ Age du Personnage : Tous et aucun à la fois
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Partout et nulle part
♦ Liens Utiles : /
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
0/0  (0/0)


Message Mer 20 Juin 2012 - 13:38

     L'épisode du repas, la veille au soir, n'avait pas été abordé auprès des nobles. Ces derniers savaient qu'il y avait eu une légère agitation dans la cour et que les roturiers s'en étaient donné à cœur joie, mais ils ignoraient la nature réelle des évènements. Il allait sans dire que lord Ambrose, dès qu'il avait entendu parler de tout cela, avait ordonné que ces « incidents » ne viennent pas gâcher la bonne humeur inhérente à un mariage aussi grandiose ! Tout le monde avait eu l'occasion de se reposer et l'alcool aidant, la plupart des invités avaient trouvé le sommeil très rapidement.

     Le matin s'était donc levé sur une journée prometteuse, les joutes du tournoi allaient débuter et il serait grandement intéressant d'y assister pour avoir le plaisir de voir certains participants chuter où désarçonner un adversaire trop sûr de lui. La foule était d'ailleurs présente, les roturiers de Murs-Blancs aimaient tout autant que les invités le fait de pouvoir admirer des chevaliers à l'œuvre ! La fraîcheur qui annonçait la venue de l'hiver n'était d'ailleurs pas assez forte pour refréner l'impatience du public qui s'amassait devant les barrières. Les roturiers étaient arrivés assez tôt pour essayer d'obtenir la meilleure place, celle où ils verraient les chevaliers tomber au sol et où les éclats des lances brisées pourraient arriver jusqu'à eux. Vivre les joutes au plus près du danger !

     Ainsi donc, la foule se pressait contre les barrières où les roturiers et les domestiques des nobles se retrouvaient. Ainsi donc, l'on pouvait trouver Deirdre Pyke, la bâtarde Fer-née qui se faisait passer pour une simple roturière. Elle avait trouvé une place de choix sur l'avant des barrières et était à présent appuyée contre cette dernière alors que le paysan à ses côtés en profitait pour reluquer son décolleté. C'était ce dernier qui lui avait d'ailleurs permis de se hisser jusqu'au devant de la foule, les hommes semblaient tous sensibles aux charmes à peine dissimulés de la belle. Elle pouvait donc admirer l'emplacement où les chevaliers s'affronteraient d'ici quelques minutes, puis discuter avec sa voisine si le cœur lui en disait. Eleyna Omble, la Nordienne en fuite, avait quant à elle dû lutter pour réussit à se faire une place. Peut-être que l'un des gardes l'avait vue discuter avec la Fer-née lors du repas de la veille, car il lui avait désigné Deirdre en lui disant que « son amie se trouvait là-bas ». Puisque c'était là le moyen pour la demoiselle d'obtenir une place de choix, elle n'avait pas protesté et se trouvait donc collée malgré elle, à Deirdre. La foule était dense et les mouvements difficiles, mais au moins n'étaient-elles pas bloquées derrière à ne pouvoir entendre que les clameurs de la foule sans rien voir.

     Plus loin, Noreen Ruthermont se trouvait toute seule, elle était arrivée trop tard et la foule s'amassait déjà devant les barrières. Il avait fallu qu'un père de famille, paysan du coin, la prenne en pitié et lui fasse signe de venir pour qu'elle puisse se trouver une place devant, mais son compagnon qui l'accompagnait au banquet la veille n'avait pas été invité. Elle se retrouvait donc avec trois gamines qui piaillaient qu'elles voulaient voir les chevaliers se battre d'un côté et deux domestiques agitées et crasseuses de l'autre côté. Mais au moins avait-elle une place aux premières loges. Ce n'était pas le cas d'Eva, la Dornienne qui avait trop joué de ses charmes la veille et dévoilé inconsciemment quel était son métier. Les domestiques avaient entendu Meera leur parler de cette femme et n'avaient pas apprécié l'idée qu'une catin se trouve près de leurs maris, elles avaient donc fait front et la malheureuse Eva se retrouvait à quelques mètres des barrières, la vue partiellement bouchée par les têtes des domestiques qui l'exécraient sans même la connaître. Dur métier que de ventre sa vertu pour quelques pièces, apparemment cela ne convenait pas aux femmes plus « honorables » !

     Du côté des gradins où les époux se retrouvaient installés, lord Ryman Frey siégeait aux côtés de sa sœur et avait la meilleure vue sur les joutes. Il pouvait tout voir et en prime était assis sur un siège très confortable qui rendait la journée encore plus agréable. À ses côtés se trouvaient lord Edwyn Tully et sa tendre Maeve Arryn. Ils avaient été placés de manière à ce que leur taille ne soit pas un handicap et la mariée avait remarqué le penchant que le petit lord semblait avoir pour la jolie lady. Ils pouvaient donc bavarder avec les mariés si jamais le spectacle des joutes devenait trop lassant pour eux. Plus loi, lady Jeyne Brax avait été placée à côté de sa compagne de la veille, la jeune dame de Cendregué qui était certainement plus habituée que sa compagne aux tournois. Elles pouvaient admirer les joutes de leurs sièges et ne craignaient pas la pluie si jamais celle-ci se mettait à tomber. En effets, les gradins où les nobles se trouvaient avaient été protégés par des toiles épaisses aussi destinées à filtrer les rayons du soleil. Mais ce dernier n'était pas vraiment au rendez-vous aujourd'hui. De l'autre côté des mariés étaient installés les deux Ferboys à qui l'on n'avait visiblement pas tenu rigueur des éclats de la veille. Lady Edarra et son cousin étaient donc très bien placés et pouvaient même entendre les discussions des mariés, à moins qu'ils ne préfèrent bavarder avec leur voisin, Damon Tarbeck qui se situait juste à côté de la belle Dornienne. Puis l'on pouvait finalement apercevoir les dernières invitées, lady Rivanon Mallister qui avait su éveiller l'attention de ser John le Violoniste et sa compagne de la veille, la non moins séduisante lady Alysanne Florent qui remplaçait sa sœur indisposée.

     Les joutes débutèrent rapidement, Bennifer Nerbosc fut envoyé au sol par son adversaire, ser Buford Bulwer qui prouva que l'âge n'était en rien un handicap. Sa force et son talent étaient visiblement intacts, car le coup porté avait été si habile que le malheureux Riverain fut contraint d'être aidé par son écuyer pour réussir à se remettre sur ses pieds. Bon gagnant, le vieil homme était allé féliciter le perdant avant que la suite des joutes n'arrive. Le chevalier aux Ronces Cendrées et ser Uthor s'avancèrent pour prendre leurs positions alors que personne - mis à part lady Alysanne Florent - ne se doutait qu'un reître ayant peur des chevaux se dissimulait sous les traits du premier participant. Malheureusement ce n'était pas parce qu'il avait changé d'identité qu'il fut plus chanceux pour autant et le coup porté par ser Uthor fut si surprenant que le reître se retrouva allongé au sol sans pouvoir résister. La foule lâcha un cri de surprise avant d'applaudir l'exploit pendant que Kerigan était remis sur ses jambes par des garçons d'écurie arrivés pour voler à son secours. Le gagnant parada un moment pour obtenir les acclamations de la foule avant de céder la place à ser Corwin Rogers et un cousin de la mariée. Le chevalier de l'Orage était habitué à perdre et comme à Accalmie, l'homme fut envoyé au sol où il manqua de se faire piétiner par sa monture, mais fut finalement sauvé par des domestiques ou des garçons d'écurie qui veillaient à la santé des participants.

     Ce fut ensuite le tour de lord Jasper Arryn et de son adversaire, lord Joffrey Caswell. Ce dernier était presque persuadé de supplanter son jeune adversaire, mais il fut rappelé à la raison par un coup de lance habillement placé et embrassa le sable en même temps que sa défaite. Fidèle à sa devise, le seigneur du Val salua son adversaire qui dû admettre que perdre face à quelqu'un d'honorable était plus facile à supporter que face à quelqu'un de la trempe de ser Tommen !

     À peine les adversaires avaient-ils quitté la joue que déjà ser Glendon Boule et lord Costayne étaient appelés. Ils firent un tour d'honneur et les spectateurs sentaient clairement que le chevalier était très agacé, certainement en raison de ses origines qui se trouvaient être un sujet très sensible. Ils se mirent ensuite en place, prêts à jouter. La foule retenait son souffle, à moins qu'elle ne soit trop occupée à repenser aux précédents jouteurs ?

------------------------------------

    Premier lancement pour les joutes ! Je rappelle quelques points :

  • Certains d'entre vous ont reçu des blessures au cours de la soirée de la veille, n'oubliez pas d'en tenir compte. Lady Coeurdepierre n'oublie jamais rien.
  • Rappelez vous que la lecture des règles est obligatoire.
  • Les interactions avec les PNJ seront nombreuses, merci de laisser au MJ le soin de les mener à bien !
  • Les joutes suivantes ont eu lieu : Bennifer Nerbosc / Buford Bulwer ; Kerigan / Uthor Sous-la-feuille ; Corwin Rogers / Franklyn Frey.
  • La joute suivante vient d'avoir lieu : Jasper Arryn / Joffrey Caswell.
  • La joute suivante est en cours : Glendon Boule / Lord Costayne. Vous ne pouvez pas encore la commenter car raisonnablement, à la fin de votre post, les deux jouteurs s'élancent et vous, vous retenez vos souffles en espérant que le jouteur qui a votre faveur l'emporte facilement.
  • Il fait beau, l'air est un peu frais.
  • Vous êtes autorisés pour le premier message à un maximum de 1 100 mots, mais attention, uniquement pour commenter toutes les joutes ! Si vous me faites un 1 100 mots uniquement pour parler du temps qu'il fait, je ne tiendrai pas compte de votre message. Donc comprenez bien que c'est UNIQUEMENT pour commenter les joutes déjà effectuées !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Mer 20 Juin 2012 - 18:21

–      Vous avez vu ? Vous avez vu ?

     De là où il se trouvait, Edwyn, lui, n'avait rien raté de la performance à couper le souffle de son ami le suzerain du Val. Sa question n'était adressée à personne en particulier, il était si impressionnée qu'il se la posait comme à lui-même. Il avait joint ses applaudissements à ceux de la foule, et il s'était même levé pour accroître la portée de sa voix, alors qu'il criait à tout rompre :

–      Lord Arryn ! Lord Arryn ! Lord Arryn !

     Edwyn en oubliait presque les joutes précédentes et pourtant, il n'avait pas moins applaudi la prestation de ser Buford Bulwer dont le grand âge était traître et dont la barbe dissimulait encore un fin jouteur. Il avait soupiré de déception pour messire Bennifer Nerbosc, qu'il avait vu s'envoler de son cheval pour finir dans le sable. Le même sort tragique avait été infligé aux chevaliers aux Ronces cendrées ainsi qu'à ser Corwin Rogers et le petit Edwyn avait crié pour féliciter ser Uthor Sous-la-feuille et plus encore pour acclamer ser Franklyn Frey. Cependant, il avait réservé tout son souffle pour lord Jasper et de le voir ainsi triompher à la perfection lors de sa première joute au tournoi le comblait d'un bonheur sans borne que le petit garçon se sentait obligé de partager avec les personnes assises autour de lui dans les gradins. Le suzerain du Val n'était pas le neveu du Long Dard pour rien, et de ce qu'Edwyn voyait, il semblait qu'un peu du sang Tyrell qui coulait dans ses veines était à l’œuvre en ce jour pour lui assurer la bénédiction des Sept et surtout du Guerrier.

–      Lord Arryn ! Lord Arryn ! Lord Arryn !

     Quand il fut fatigué de crier, Edwyn se rassit sans cesser d'applaudir et se pencha pour dire à l'oreille de Maeve quelques mots qui se perdirent sans doute dans le brouhaha de la foule alors que les prochains jouteurs étaient appelés à se présenter sur le champ du tournoi. Edwyn était très content d'être cette fois assis aux côtés de la sœur du suzerain du Val, car il éprouvait pour elle une affection particulière qui n'avait pu échapper à personne, sauf peut-être aux plus naïfs. Plein encore des souvenirs de la soirée de la veille, Edwyn ne boudait pas son plaisir d'être aux côtés de celle qu'il avait fait danser et rire durant les noces de lord Ambrose et de son épouse qu'il voyait tout près d'eux. Il leur adressa un signe et un sourire, comme pour appuyer la question qu'il avait posé plus tôt. La performance de lord Arryn était encore dans sa tête quand il s'intéressa aux prochains jouteurs, un certain ser Glendon Boule et un certain lord Costayne... Costayne ? D'où était-ce ? Edwyn n'aurait su le dire. Les leçons du mestre de Vivesaigues étaient bien loin de lui à présent qu'il savourait le spectacle du tournoi sans négliger la compagnie de lady Maeve, des Beurpuits et des Frey.
Revenir en haut Aller en bas
Agent
avatar

Alysanne Florent
Agent

Général
Réfléchissez avant de croire,
informez-vous avant de réfléchir,
et doutez avant de vous informer.

♦ Missives : 2209
♦ Missives Aventure : 79
♦ Age : 37
♦ Date de Naissance : 25/09/1980
♦ Arrivée à Westeros : 01/01/2012
♦ Célébrité : Viva Bianca dans 'Spartacus'©Starz
♦ Copyright : Avatar©Seamus et signature©Sargon.
♦ Doublons : Lantheïa, Danelle Lothston, Vyrgil Vyrwel
♦ Age du Personnage : 19 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Lancehélion
♦ Liens Utiles : Mémoires de la Maison Florent
Carnets de voyages
Talents cachés
Distinctions
Archive de présentation

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
4/500  (4/500)


Message Mer 20 Juin 2012 - 20:52

Cette histoire de tournoi ennuyait Alysanne au plus haut point. Des joutes ! Y avait-il spectacle plus barbant ? Que les participants y trouvent un intérêt était une chose – c’était une manière comme une autre de glaner quelques dragons ou un équipement à rançonner. Mais les spectateurs ? Elle ne voyait là que des épouvantails de fer jouant à qui se ridiculiserait le premier en tombant de cheval. Avec les risques de blessures afférents, naturellement. Et la foule n’était de toute évidence jamais aussi satisfaite qu’à la vue du sang versé, appétit qu’elle n’avait jamais partagé. Plus jeune, elle détournait les yeux lorsque l’impact d’une lance faisait voler avec violence un cavalier, sachant qu’une mauvaise chute, armure ou pas, pouvait avoir des conséquences funestes. Cette anxiété et cette répugnance envers les tournois puisaient en partie leur vigueur dans l’accident qui avait rendu son père aveugle, des années auparavant. Perdre la vue dans une démonstration de force inutile, et non à la guerre, était l’une des plus mauvaises plaisanteries que les Sept aient infligées à Lord Danwell Florent.

Toujours est-il qu'elle n'avait guère le choix, aussi espérait-elle que la journée prendrait une tournure agréable, plus calme que la soirée de la veille. Le récit de Kerigan quant aux événements de la cour n'avait pas manqué, ce matin-là, de la laisser sur ses gardes, pleine de questions sans réponse. Mais pour l'heure, tout semblait normal. Des chevaliers faisaient joujou avec leurs lances. De jeunes filles se pâmaient dans la foule en criant leurs noms. Le soleil était de la partie, mais l'air était agréablement frais. Vêtue d'une robe fluide, couleur d'aurore - un rose délicat, brodé de rinceaux dorés - elle avait retrouvé à ses côtés Lady Rivanon, toujours d'aussi charmante compagnie, et espérait bien avoir l'occasion de parler à ses cousins Brax, sachant qu'elle n'aurait plus l'occasion de les rencontrer avant longtemps. Hugo avait été admis à côté d'elle dans la tribune, en tant que chevalier de la Maison Florent, et elle écoutait ses commentaires avertis sur les joutes avec un manque d'intérêt flagrant, le regard voletant de-ci, de-là sur la foule chamarrée...

Alors qu'un chevalier au nom improbable venait de faire une entrée théâtrale en lice pour en affronter un autre combattant au surnom tout aussi curieux, le ton de son cousin attira son attention, et plus encore le fait qu'au lieu de parler tout haut il lui avait soufflé son avis à l'oreille, après un juron bien senti. « Le sale petit enfoiré... »

Suivant son regard, Alysanne posa son regard sur le chevalier mystère. Le destrier noir avait un air familier, mais elle n'en tira aucune conclusion et posa sur son cousin des yeux interrogateurs. « Cette raclure de fond de latrines m'a fauché mon équipement et mon cheval ! » gronda Hugo tout bas, ulcéré. « Foutu réître ! J'aurais dû savoir qu'on ne pouvait pas faire confiance à cette racaille... je lui ferai bouffer mes étriers s'il s'en sort vivant ! » Alysanne se raidit légèrement, saisissant son insinuation. Se pouvait-il que...

Oui. La taille peu commune du cavalier ne laissait guère de doute à ce sujet. Elle ferma les yeux un instant, incrédule, serrant les poings et pinçant les lèvres pour ne pas laisser sa colère éclater au grand jour. Incapable de discerner ce qui avait bien pu passer par la tête de cet homme qu'elle avait pris à son service une lune auparavant. « Il n'a rien fauché, murmura-t-elle avec ironie, sans quoi il serait parti avec tes affaires au lieu de se pointer ici sous notre nez en grand apparat. Il participe au tournoi... mais quelle idée absurde, au nom des Sept ! Qu'espère-t-il donc accomplir ? »

Ce qu'il espérait était difficile à dire, mais il ne l'obtint pas. Un soupçon d'inquiétude chassa sa colère quand elle le vit tomber violemment de cheval, mais quand il se releva apparemment indemne, une petite voix au fond d'elle, rémanence d'une petite fille cabocharde, s'écria « Bien fait ! ». L'impression éclata aussitôt comme une bulle de savon, cédant la place à une lassitude on ne peut plus adulte. Il va falloir racheter le barda d'Hugo, maintenant. Et ce brave Ténèbres, complice involontaire du forfait. Mon cher garde, nous avons quelques comptes à régler... Son regard gris avait pris les nuances froides d'un ciel d'hiver, mais elle sut remiser ses émotions quelque part dans les replis de son esprit. Pour l'instant, soyons une mignonne petite fleur du Bief. Il sera toujours temps tout à l'heure de rappeler à notre ami que la devise familiale nous dit d'acier et pas seulement de velours.

D'autres concurrents s'affrontèrent. Le petit lord Tully s'enflamma pour Jasper Arryn avec un enthousiasme enfantin tout à fait charmant qui lui tira son premier sourire spontané de la journée. Comme elle aurait aimé apprécier le spectacle avec autant de passion ! Alors qu'elle l'observait, elle aperçut non loin de lui la jeune Brax assise au côté d'une Cendregué ; comme leurs regards se croisaient, elle lui adressa un petit signe amical au moment où l'on annonçait Ser Glendon Boule. Peut-être la demoiselle prendrait-elle l'initiative de venir lui parler, si elle l'avait identifiée - Alysanne ne souhaitait pas lui imposer sa présence, sachant à quel point les très jeunes filles pouvaient être absorbées par le spectacle de tous ces braves bateleurs en armures rutilantes...




Thème musical : Passacaglia / Bear Mc Creary


PS : certains de mes PNJ peuvent être incarnés, MP-moi si vous êtes tenté !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Asafa Ferboys
Homme d'Armes

Général "Comment ? Non, en réalité, j'aime toutes les femmes. Même si ce soir, c'est toi que je vais aimer..."
♦ Missives : 261
♦ Missives Aventure : 114
♦ Arrivée à Westeros : 27/04/2012
♦ Célébrité : Haaz Sleiman
♦ Copyright : Maron martell
♦ Doublons : aucun
♦ Age du Personnage : 25
♦ Mariage : Promis à Rahéna Qorgyle
♦ Liens Utiles : Fiche de présentation
Chroniques
Intrigues

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
392/500  (392/500)


Message Jeu 21 Juin 2012 - 9:21

Installé aux côtés de sa cousine, Asafa observait d'un œil distrait les échanges des cavaliers. Malgré l'heure, il semblait un peu fatigué, bien que visiblement enthousiaste et jovial comme à son habitude. Il ressentait toutefois plus la fraîcheur du temps que les autres personnes présentes dans les gradins, car sa peau Dornienne était bien plus habituée à des chaleurs caniculaires qu'à ce doux soleil et à cette légère brise. Il s'était ainsi vétu un peu plus chaudement qu'il ne l'était hier, et applaudissait avec entrain la joute s'offrant à lui, certainement pour se tenir chaud plus que par réelle appréciation du spectacle.

S'il semblait parfois s'enthousiasmer devant les prouesses martiales des chevaliers, notamment lors des chocs spectaculaires se produisant, il ne suivait pas assidument les combats, son regard vagabondant d'une personne à l'autre dans l'assistance. Il fallait dire aussi que la culture Dornienne restait encore relativement étrangère à ce genre de tournoi, la chevalerie ne s'y étant pas complétement implantée. Aussi, bien qu'il semblait apprécier le spectacle, il n'y accordait qu'un intérêt mesuré, y voyant un loisir étranger et n'étant ainsi pas gagné par la ferveur des autres supporters et supportrices.

Se penchant pour glisser quelques mots à sa cousine, il s'arma à nouveau de son sourire taquin en portant son regard sur l'assemblée et sur le tournoi s'y déroulant.

- Je n'ai pas encore vu le vieux grincheux d'hier soir... Tu crois qu'il se prépare à jouter ? Cela serait amusant de le voir prendre une bonne dérouillée, tu ne crois pas ?

Le sourire du cousin Ferboys se fit plus grand alors qu'il fixait sa cousine, puis son attention se reporta un instant sur messire Damon Tarbeck. Il lui adressa un poli salut de tête puis se renfonçant sur son siège, suivant à nouveau le tournoi. Toujours à l'attention de Edarra, il s'exprima sur une voix plus forte cette fois-ci, comme dans une conversation normale.

- Est-ce que Ser Oberyn pratique également ce genre de tournoi ? Je ne sais pas s'il y brillerait, il est un bon combattant, mais il a l'habitude de combattre à l'épée, et non à la lance... Je connais quelques Dorniens qui ferait d'excellents participants à ce genre de spectacle ! Gérold pourrait certainement s'y illustrer...

Le regard toujours vagabondant sur la piste où se déroulait le combat entre les deux chevaliers, mais son intérêt pour le spectacle se fit de plus en plus déclinant... Surtout lorsqu'il aperçut, non loin de sa place, la belle Alysanne Florent en compagnie de la non moins ravissante Rivanon Mallister. Se passant un instant la main sur la barbe, il se mit de nouveau à sourire alors qu'il fixait la jeune femme, comme s'il espérait capter son attention. Toutefois, voyant cette dernière accaparée par le combat, il se ravisa et y reporta également son attention.
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Maeve Arryn
Noble

Général .
♦ Missives : 271
♦ Missives Aventure : 96
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 28/05/2011
♦ Célébrité : Bailee Madison
♦ Copyright : aSoIaF
♦ Doublons : Aaricia Greyjoy, Aliénor Tyrell, Maureen Bolton, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 12 ans
♦ Mariage : Avec mon petit prince des Eaux un jour
♦ Lieu : Eyrié, (tout pres de la porte de lune :D)
♦ Liens Utiles : Maeve Arryn
Imaginarium
Journal
Intrigue et Aptitudes
Succes de la Peste du Val

1/2 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
469/500  (469/500)


Message Ven 22 Juin 2012 - 16:12

La petite peste du Val, malgré qu’elle semblait trop tranquille depuis quelques temps n’avait pas assisté à la cérémonie du couché puis qu’elle était morte de fatigue. Elle avait préféré être plus matinale le lendemain. Elle avait été la première levée et sa Septa qui ne la quittait presque pas lorsqu’elle sortait, l’avait fait encore toute belle, pour la journée des joutes. Malheureusement, elle s’était plainte une bonne partie du temps parce qu’elle ne trouvait rien d’amusant de faire regarder ce genre de spectacle à une petite fille. Loin de désespérée, la jeune enfant des faucons était prête au grand spectacle. Maura lui avait souvent répété qu’elle ne connaissait rien de la vie et de ce genre d’Activité, mais elle n’avait pas peur. Elle avait entendu maintes fois des récits qui avaient mal tournée.

Maeve regardait avec joie les joutes. Enfin ses premières joutes. Elle appréciait le spectacle, même si sa Septa trouvait ce genre de chose grossier et inconvenable pour une petite fille de l’âge de la Arryn. N’ayant aucunement rien à faire de ce que sa Septa pouvait dire, elle avait pris les devant pour rejoindre Edwyn dans les Estrades. Avant même de quitter son frère, elle lui avait offert une grosse étreinte à jasper, en lui souhaitant toutes les meilleurs chances. Ils s'étaient rapprochés l’un de l’autre et Maeve ne détestait pas cela. Elle aimait son grand frère et espérait surtout pouvoir voir sa victoire.
Lorsque son frère était entré en lice, Maeve eut le souffle coupé et laissa entendre une phrase à son compagnon.

Je ne peux pas regarder ca.

Elle posa ses mains sur ses yeux alors que les deux hommes allaient à une minute ou l’autre s’affronter. Alors qu’il se rapprochait, elle écarta un peu ses mains, mais ferma les yeux aussitôt. Elle répéta de nouveau qu’elle ne pouvait pas regarder et c’Est lorsque le petit seigneur du Conflans s’exclama tout haut « Lord Arryn », qu’elle osa regarder. Tout comme son ami, elle s’exclama à son tour en chœur avec Edwyn. Son frère était le meilleur. Rien ne pouvait déroger pour la petite Maeve. Elle offrit un sourire à son compagnon avant de se rasseoir.

Quand tu seras grand, tu jouteras comme Jasper?, demanda-t-elle le plus innocent du monde...

Elle avait croisé le regard de la mariée et se retenait de rougir. Enfin elle savait que plusieurs avaient remarqué les deux jeunes enfants, mais elle aimait bien Edwyn. Certainement le seul garçon pour qui elle avait eu de l’affection.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Sam 23 Juin 2012 - 8:51

–      Je crois que je ne jouterais pas comme lui, non ! Il est bien trop fort ! Mais il pourrait m'apprendre, tu crois ?

     Que voilà une perspective qui l'enchantait ! Edwyn craignait de n'être jamais un grand jouteur dont la valeur serait l'égale de celle d'un Long Dard ou d'un Aemon Chevalier-Dragon, mais il manquerait à tous ses devoirs s'il négligeait de suivre la plus complète des formations d'écuyer pour devenir un vaillant chevalier afin de mettre à la tête du Conflans un homme digne et valeureux.

–      Lord Arryn est vraiment un homme admirable, tu as de la chance de l'avoir pour frère !

     Edwyn se souvenait avoir appris que lord Ambrose avait été le Grand Argentier du roi Aegon IV avant de devenir l'une des Mains du roi Daeron II et il se rappelait des paroles du mestre de Vivesaigues qui l'avait présenté comme l'une des pires Mains ayant jamais exercé ce rôle, entre autres parce qu'il avait été bien incapable de combattre le début de la rébellion Feunoyr, ce qui avait conduit Daeron le pacificateur à douter de lui et de sa loyauté et donc à le remplacer par lord Fengué. Edwyn se souvenit très bien de cette leçon-là car l'histoire et la généalogie étaient toujours un grand plaisir à apprendre quand on avait pour professeur le mestre de Vivesaigues et la très belle septa Melara.

–      Je ne connais pas très bien ta sœur lady Maura mais je suis sûr qu'elle est gentille aussi...

     Pour tout dire, Edwyn en avait beaucoup entendu à son sujet de la bouche de Jasper durant son séjour aux Eyrié et son voyage jusqu'à Hautjardin, et puis il l'avait rencontrée dans la demeure des Tyrell et elle avait été du voyage jusqu'à Castral Roc... ce contact-là eut tôt fait de le confirmer dans l'opinion qu'il s'était faite de la désormais épouse de Tybolt Lannister. Mais il était hors de question d'obscurcir cette journée en parlant des absents, surtout quand le seul nom de ceux-ci suffit à porter des nuages dans le ciel et sur les fronts. D'autant plus qu'Edwyn avait pu, la veille au soir, contempler l’œuf de dragon dont les couleurs lui rappelaient celle d'un coucher de soleil rougeoyant ! Le petit garçon se rendit compte alors que si le seigneur suzerain du Val sortait vainqueur du tournoi... cela voulait dire qu'il remporterait l’œuf ! Il pourrait peut-être alors laisser à Edwyn la chance de toucher le trésor fossile ! À cette pensée, Edwyn aurait pu bondir de joie s'il n'avait été dans ces gradins, aussi se contenta-t-il de se lever pour applaudir à nouveau à tout rompre alors même que la joute en cours n'avait point encore pris fin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Sam 23 Juin 2012 - 12:14

Edarra avait étonnement bien dormit cette nuit là. Certainement la fatigue de la fête de la veille. Par contre, elle avait été prompte à se lever pour bien s'habiller et paraitre dans de beaux atours aux joutes. Elle avait prévu une tenue un peu plus chaude étant donné que l'automne arrivait à grand pas et que cette région n'avait rien du tout à voir avec Dorne. Ainsi, tout en conservant leurs notes d'exotisme, les Dorniens semblaient un peu plus frileux et couverts que les autres qui devaient voir ce temps comme agréable, voir possiblement chaud. Installée à une bonne place, Edarra, le port de tête impeccable, observait les joutes et applaudissait au moment opportun. Elle ne connaissait pas vraiment les jouteurs, sauf de vue la veille. Alors que les jouteurs passaient, se heurtaient et repartaient, Asafa se pencha sur son oreille pour lui chuchoter une phrase à l'adresse de ce chevalier qui l'avait humilié la veille. « Hum... Je ne paierais pas cher de la peau de celui qui le dérouillera. » En effet, vu le tempérament de l'animal, il ne serait éventuellement pas étonnant de le voir exploser comme c'était quelques fois le cas dans les joutes. Disputes, tricheries... Il y avait dans chaque joute presque, ce genre de surprises qui n'en étaient plus vraiment à présent.

Se redressant, Asafa parla finalement d'une voix un peu plus forte, invitant à la conversation à propos d'Oberyn et de ses talents de chevalier. Edarra savait qu'il était l'une des plus fines lames de tout Westeros concernant l'épée mais il devait bien avoir reçu quelques entraînements à la lance... De là à penser qu'il était aussi fin combattant qu'avec Aube, elle ne pourrait pas le parrier. Mais souvent, Oberyn s'amusait à répéter qu'il ne sortait son épée que pour défendre sa vie ou celle d'innocents, ainsi il ne devait pas participer à beaucoup de tournois. « Ser Oberyn se concentre plus volontier sur les réelles batailles je pense. Il ne sort Aube au clair que pour les vrais combats de mort... Je ne sais par contre pas si il se bat aussi bien à la lance qu'à l'épée. » Quant à Gerold, elle se retint de dire qu'il serait bien mieux aux dagues et en attaques de fourbe, mais ce n'était pas quelque chose de très bien vu n'importe où. « Je crois que Gerold n'a pas vraiment le goût du spectacle. C'est un fait. Mais peut-être aurais-tu pu essayer d'y participer, il me semble que tu ne te débrouilles pas trop mal avec les armes... » Elle savait qu'il savait se battre mais ne l'avait jamais vu à l'oeuvre et elle n'avait pas encore entendu d'échos à ce propos de Gerold... La lice était enfin prête pour les prochains, encore des chevaliers qu'elle ne connaissait que de vue et de réputation. Edarra applaudit tout de même avec toutes les autres personnes des gradins et posa ses yeux sur la joute qui venait d'être lancée. Elle ne voulait pas qu'on dise que la jeune noble avait flâner sans prêter aucun attention au tournoi.
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu
avatar

Lady Coeurdepierre
Maître du Jeu

Général
Animateurs

♦ Missives : 189
♦ Missives Aventure : 131
♦ Arrivée à Westeros : 13/12/2011
♦ Célébrité : Personne
♦ Copyright : Maron Martell
♦ Doublons : Personne
♦ Mariage : Personne
♦ Liens Utiles : Aucun
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
0/0  (0/0)


Message Sam 23 Juin 2012 - 14:39

     La langue du héraut avait fourchée et personne ne rata l'humiliation involontaire de ser Glendon Boule, la foule des roturiers se chargea de rire et de rajouter encore à la colère de l'homme qui gagnerait certainement en force. À moins qu'il ne soit énervé au point de perdre sa maîtrise et de choir sur le sol pour y ramasser sa fierté ? Et bien non ! L'irritation donnait des ailes et d'un coup bien placé, ser Glendon envoya lord Costayne embrasser le sol où il fut rapidement secouru au risque de s'étouffer dans le sable vu le choc qu'il venait de recevoir. Le noble était étourdi et il lui fallut quelques instants avant de comprendre qu'il venait de perdre sa joute. Les deux hommes quittèrent ensuite les lieux, lord Costayne soutenu par ses écuyers et ser Glendon, acclamé – ou raillé – par la foule.

     Pendant ce temps, les nobles discutaient entre eux, lady Alysanne Florent s'inquiétait pour son reître qui n'avait visiblement pas les talents nécessaires pour jouter, quant à son cousin, celui-ci ne se privait pas de faire savoir à la jeune dame ce qu'il pensait de tout cela ! Peut-être qu'il serait agréablement surpris, allez savoir, il semblait que ce tournoi n'était pas comme les autres. La présence d'un œuf de dragon mettrait-elle un peu de magie à la fête ? En tous les cas, la joute de ser Glendon et de lord Costayne avait été réglée si rapidement qu'elle laissa quelques personnes sur leur faim, mais heureusement pour eux, la suite arrivait et ils seraient peut-être agréablement surpris.

     Ser Addam Frey vola la vedette à un chevalier errant inconnu du public, la famille de la mariée était bien évidemment mise en avant et les acclamations du cousin de lady Sienne dominait de très loin ! Les jouteurs se placèrent, puis s'élancèrent et le chevalier roturier fut touché avant de se retrouver au sol. Seulement cette fois-ci, la joute ne se termina pas aussi simplement, l'homme se redressa et tira son épée avant d'être rejoint par son adversaire qui mis pied à terre afin d'en découdre. Le Frey ne semblait pas particulièrement désireux d'en arriver là, il aurait certainement préféré pouvoir régler cela rapidement sur sa monture, mais les Sept en avaient décidé autrement ! Les combat débuta et ne fut pas très long, plusieurs échanges infructueux entre les deux hommes, mais le roturier étant gaucher il semblait prendre un léger avant à la fin et en profita pour lui envoyer un coup de bouclier pour le déstabiliser. L'attaque peu commune sembla porter ses fruits et le Frey tomba au sol et y resta en entendant son adversaire proclamé vainqueur.

     Dans les gradins, des serviteurs arrivèrent pour porter de quoi manger et boire aux nobles, ils étaient tranquillement installés et en aucun cas écrasés comme les roturiers derrière les barrières. Aujourd'hui pas de musique, les bruits des lances qui éclataient et des boucliers qui résonnaient dominaient tout le reste. Si certains n'étaient pas adorateurs de ce genre de spectacle, c'était dommage pour eux, car ils en auraient encore pour de longues heures !

     Ce fut le tour d'un autre chevalier du Val et de ser Tom le Noir, un homme dont le caractère était connu de tous et qu'il valait mieux ne pas se mettre à dos. Ser Even et son adversaire s'élancèrent, le colérique beau-fils du marié démontra sa force en envoyant le Valois au sol, mais celui-ci se redressa à son tour et ils en furent quitte pour enchaîner avec l'épée. Si lord Corbray avait souillé le nom de sa famille, ser Even pouvait certainement en redorer le blason, car il fit preuve d'une grande maîtrise et d'une bonne capacité à gérer la pression, gagnant ce combat à l'épée contre Tom le Noir. Ce dernier ne sembla pas accepter la défaite et fit mine de sauter sur son adversaire, heureusement arrêté dans son intervention par les gardes qui intervenaient au moindre signe de dérapage. Jetant son casque au sol de dépit et de rage, ser Tommard menaça son adversaire en prononçant distinctement quelques paroles lourdes de menaces « Surveille tes arrières mon gars, t'en auras besoin... » la couleur était annoncée et le Corbray serait inspiré de se méfier de cet homme. Ils quittèrent l'arène, chacun son tour, pour laisser la place aux jouteurs suivants. Lady Edarra et son cousin pouvaient s'estimer heureux : quelqu'un d'autre avait visiblement attiré l'attention du brutal chevalier !

     Ce fut le tour de ser John le Violoniste et de ser Glendon Boule de s'avancer dans l'arène. Lady Rivanon et sa compagne de la veille, lady Alysanne, pouvaient bien choisir d'acclamer le séduisant chevalier au surnom mélodieux puisqu'il s'était montré très agréable avec elles la veille au soir, mais si elles décidaient de rester muettes, les femmes de la foule se chargeraient de l'encourager. Visiblement certaines ne venaient pas uniquement pour le plaisir du spectacle.

------------------------------------

    Je rappelle quelques points :

  • Certains d'entre vous ont reçu des blessures au cours de la soirée de la veille, n'oubliez pas d'en tenir compte. Lady Coeurdepierre n'oublie jamais rien.
  • Rappelez vous que la lecture des règles est obligatoire.
  • Les interactions avec les PNJ seront nombreuses, merci de laisser au MJ le soin de les mener à bien !
  • Il fait beau, l'air est un peu frais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Sam 23 Juin 2012 - 15:37

La journée était belle, si on se référait uniquement au temps, mais Eleyna avait très peu dormi et se sentait fatiguée par l'inquiétude. Le soir précédent, Jorah avait été agressé ainsi que plusieurs autres personnes. Elle avait pu s'assurer de l'état de santé de ses compagnons: Ils s'en étaient mieux sorti que le chasseur. Son ami avait reçu des blessures au visage et souffrait d'horribles maux de tête, sans doute la cuite mêlée aux coups. Ainsi il était resté à l'écart, se reposer. Eleyna était prête à renoncer aux joutes pour pouvoir lui tenir compagnie mais son ami savait à quel point la nordienne était curieuse et l'avait convaincue de s'y rendre tout de même.

Les choses ne s'étaient pas passées exactement comme elle l'avait imaginé. Tout avait mal commencé, il lui semblait s'être disputée avec Pryam mais elle n'en était pas certaine et lorsqu'elle avait voulu aller lui parler, Serena était avec lui et Eleyna avait vite eu fais d'abandonner son idée. Elle se sentait à peu près comme pendant cette période solitaire où Jorah et elle avaient erré dans le Conflans, jusqu'à passer la frontière des Terres de l'Ouest. Ainsi elle avait décidé de passer son malaise en se concentrant sur les affrontements qui auraient lieu durant cette première journée de tournoi.

Pour bien avoir l'oeil sur ce qui se passait, Eleyna avait décidé de se trouver une place dans les gradins. Elle aurait du se douter que n'importe qui ne pouvait y entrer. L'espace d'un instant, peut-être avait-elle eu envie de redevenir une Omble, de l'annoncer haut et fort et d'en profiter. Quand le premier garde manqua de la refouler, elle allait renoncer et retourner auprès de Jorah mais il la reconnu ensuite comme une amie de la jeune femme qu'elle avait suivie hier, tôt dans la soirée. Deirdre...Celle qu'elle avait dénoncé avec si peu de tact. Elle soupira et alla s'asseoir malgré tout. « Bonjour. » dit-elle sans même se forcer à sourire. Elle posa ensuite l'oeil sur les joutes et se laissa emporter comme si plus rien d'autre n'existait autour. Elle n'avait même pas scruté la foule à la recherche d'éventuelles têtes connues. Tout ce qui l'importait était de ne plus penser à rien. Imagination. Les chevaliers se succèdent, les coups portés sont parfois violents. Elle en reconnaît certain pour leurs avoir parlé le soir précédent. Il y a également un homme mystérieux qui se présente, et elle s'égare sur les possibilités de son identité.
Plus tard, lord Jasper Arryn entra. Le lord suzerain du Val triompha de son adversaire avec un certain brio mais la nordienne n'aurait pas cru qu'il en soit autrement. Hormis dans un tournoi royal, qui oserait s'en prendre à un Lord Suzerain? Ca manquait de rêve. Le mystérieux chevalier attisait bien plus son imagination, jusqu'à ce que ser Pryam entre en lice.

Un léger sourire prit place sur ses lèvres presque automatiquement et elle en oublia tout le reste, même le chevalier mystérieux. Elle retint son souffle sans s'en rendre compte lorsque Pryam fut désarçonné et expira quand elle le vit se relever, prêt à continuer à en découdre. Lorsque le chevalier errant fut déclaré vainqueur, son sourire s'élargit sans qu'elle ose pour autant exprimer plus de joie que cela. Elle aurait aimé être dans le camps de joute et aller le féliciter, mais elle n'y avait pas sa place. Pas plus que dans ce groupe.
Elle se mit une gifle intérieure et se détourna des combats. Sans doute avait-elle attendu cet unique affrontement avec plus d'impatience que tout le reste. Elle pouvait regarder, détailler chaque noble présent avec une sorte d'effronterie qui lui était commune sans pour autant qu'elle n'entretienne de mauvaises pensées. Elle était simplement curieuse de voir qui était présent et remarqua bien vite lord Ambrose, qu'elle avait croisé hier. Ainsi que lady Florent, qu'elle avait rencontré il y a, lui semblait-il, une éternité.
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Rivanon Mallister
Noble

Général
Un pion entre les mains des dieux...

♦ Missives : 466
♦ Missives Aventure : 98
♦ Arrivée à Westeros : 18/04/2011
♦ Célébrité : Sophia Myles
♦ Copyright : Bryn
♦ Doublons : /
♦ Age du Personnage : 24 ans
♦ Mariage : Aucun actuellement
♦ Lieu : Harrenhal
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
584/1000  (584/1000)


Message Sam 23 Juin 2012 - 19:20

La nuit avait été courte. Le banquet s'était conclu par la nuit de noce à une heure relativement tardive, mais n'ayant pas trop abusé de vin je pus profiter de mes heures de sommeil pour me ressourcer. Je m'éveillai le lendemain de bonne humeur. La journée était radieuse, même si une légère brise annonçait l'hiver, et le tournoi allait commencé. Certes, je n'étais pas une fervente adepte de ces rencontres combatives, mais cela apportait une distraction certaine et puis pour l'organisateur, cela représentait un certain prestige. Une façon comme une autre d'impressionner ces invités et de se faire bien voir, surtout quand un œuf de dragon était la récompense du gagnant. Néanmoins cela pouvait se révéler dangereux voire mortel pour les participants. D'une certaine manière j'étais contente qu'aucun membre de ma famille ne participe, mais je ne doutai pas de connaître quelques chevaliers parmi les combattants.

Lorsque je me présentai aux lices, une foule hétéroclite était déjà présente. Je me frayai un passage jusqu'à la tribune dédiée aux mariés et à la plupart des nobles. Je retrouvai lady Alysanne, ma voisine de la veille et m'installai à ses côtés.

- Bonjour, lady Alysanne, comment vous portez-vous ?

Elle se trouvait en compagnie d'un chevalier qui devait certainement appartenir à sa famille, je le saluai également. Nous avions une vue imprenable sur la zone de joute. Je me demandai où se trouvait mon père, je ne l'avais pas croisé ce matin.

- Connaissez-vous certains des participants? demandai-je à ma voisine. Si je ne faisais pas erreur, elle n'était pas portée sur les traditions tant maritales qu'autres. Enfin, ce n'était qu'une supposition et cela ne l'empêchait pas de connaître des chevaliers.

En observant la foule je vis Edarra que je saluai d'un signe de main, j'irai lui parler si j'en avais l'occasion. L'excitation des combats se faisait sentir, les premiers jouteurs firent leur entrée. Je regardai les premiers combats qui, pour certains, se terminèrent bien rapidement. L'altercation entre ser Tom et ser Even obligea les gardes à intervenir, le caractère impétueux du premier était connu de tous, et cela ne m'étonnait qu'à moitié qu'il se révèle mauvais perdant. Puis une silhouette connue fit son apparition, ser John venait d'entrer en lice. Comme j'appréciai le chevalier, j'acclamai ce dernier sans pour autant me montrer aussi survoltée que certaines dames du public. Je souriais en espérant que John gagne son duel. Je retenais mon souffle en attendant l'issue de cette rencontre.

Des serviteurs passaient dans les rangs de la tribune pour offrir des rafraîchissements et de quoi manger, j'en profitai pour demander un verre d'eau et prendre de quoi me caler l'estomac, je n'avais pas beaucoup manger avant de venir. Je reportai mon attention sur les jouteurs du moment.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Sam 23 Juin 2012 - 23:30

Deirdre avait plus que hâte d'assister à ce tournois, bien plus que la fête de ce mariage de noble de ces habitants des terres. Rien qu'aligner tout ces mots à la suite dans sa bouche, elle avait envie de rendre tout ce qu'elle avait manger hier. Bien qu'elle ne crachait pas sur le délicieux et copieux buffet qu'ils avaient offert rien qu'aux roturiers et ce vin ! Mais oui quel vin ! Ce qui l'intéressait vraiment, c'était le tournois. Elle n'en avait pas vu du tout, c'était la première fois. On ne fit que lui en parler, n'ayant que la paroles des autres et son imaginations pour s'en faire idée. Oh, on lui disait que ces chevaliers porteraient des robes à ces tournois, rien n'y changerait. Qui aurait pu dire ça ? Bah ses compatriotes. Elle voulait voir si cela était si enfantin et peu viril que les combats sauvage des fer-nés.

La veille l'avait un peu amochée et quelques maux de tête, malgré un bon sommeil avec les hommes de Tarbeck ne lui suffit pas. Elle était partie vagabonder un peu après avoir bu de l'eau bien fraîche et se rendit là où se passait donc cet affrontement d'homme aussi courageux que des femmes. Elle n'eut pas de chance hier, le jeune chevalier blond qui avait réussi à lâcher l'argent de cet homme blessé, en parlant du mauvais traitement qu'on pouvait faire au voleur. Elle était donc partie de cette soirée, bien penaude et sans un seul petit trésor. C'était relativement frustrant, pour une voleuse maladive comme l'était la jeune femme. Et encore, elle se retenait là, s'étant promis de ne pas mettre Tarbeck dans une mauvaise position. Si tous ses larcins étaient découverts et remontaient à l'oreille de Damon, elle salirait sa réputation et que ferait-il d'elle ? Elle n'était pas idiote, elle n'allait pas le provoquer ou lui donner une dague pour la poignarder loin de ses iles. Elle savait que sur les terres, elle étaient encore moins qu'une personne comparé aux îles, et encore, là-bas elle n'était déjà pas grand chose. Ce fut donc pour elle, une belle récompense que ce paysan qui n'avait pas attendu une seconde pour lui faire une place contre la barrière. Elle l'avait remercier de son plus beau sourire, avant de s'appuyer sur la barrière, sa robe couleur pourpre, mal attachée comme toutes celles qu'elle portait, laissant entrevoir sa poitrine, soulevé par la poutre en bois. Elle était là, les yeux pétillants comme une enfant.

Elle adorait toute cette agitation, ce monde qui s'excitait, l'entreposage du matériel et du terrain. Ce n'était pas réellement loin de l'idée qu'elle s'en faisait pour l'instant, peut-être pas aussi décoré et organisé, mais on le lui avait bien décrit comme cela. Elle serait une des rares fer-nées à avoir pu assister ce genre d’événement et elle en était toute fière. Elle était comme une enfant à cet instant. Son regard ne cessait de se balader partout, au moindre bruit.

On lui chuchota presque un salut, dans le brouhaha de la foule. Deirdre tourna la tête et lui fit un petit sourire.

- Oh, vous revoilà. Vous allez bien ? disait-elle plus par politesse qu'autre chose.

Dire qu'elle s'en moquait non. Elle était ouverte aux nouvelles rencontre, juste qu'hier elle lui avait posé trop de question à son goût et qu'elle était bien trop éméchée pour être agréable avec lady Omble. Soudain, les chevaliers arrivèrent enfin. Deirdre avait passé son châle sur sa tête, observant les deux cavaliers qui se fonçaient littéralement dessus. Lorsque le haut de son crochetage vint la protéger du vent frais, elle resta là, la bouche ouverte. Le choc de la rencontre l'avait surprise et de voir le pauvre homme, aidé par l'écuyer pour se déplacer éveilla sa curiosité. C'était quand même bien plus violent qu'elle l'imaginait et ils n'avaient pas du tout la même carrure qu'un barbare fer-né. La proportion du coup était quand même impressionnante. Elle en voulait encore plus, baignée depuis jeune dans la violence. La deuxième rencontre, elle frappait sur la poutre, hurlant à chaque coup, heureuse du spectacle. Autour d'elle, on criait des noms, on pariait, non elle, elle profitait juste de la vue, excitée comme une folle. Elle n'était vraiment pas déçue d'être ici.

Elle écarquilla les yeux en voyant Pryam. Elle n'y croyait pas réellement de le voir là. Encore plus penchées sur la barrière, elle éclata d'un rire bref et moqueur lorsqu'il tomba au sol.

- Bien fait, cracha t-elle entre ses dents. Tu vois ce que ça fait de tomber de cheval...

Puis alors l'odeur de la nourriture la sortit un peu de son admiration. Elle se retourna, en reniflant l'air presque comme un animal, et vit au loin vers les gradins, qu'on apportait de la nourriture au noble. Elle donna un coup de coude à Eleyna.

- Vous savez comment on fait pour grailler dans ce genre d'endroit ? C'est qu'j'ai le ventre qui grogne...

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Dim 24 Juin 2012 - 12:21

Eleyna n'avait porté que peu d'attention à sa compagne pendant la joute, même si elle semblait l'avoir entendu jubiler suite à la chute de Pryam, alors qu'elle même avait d'avantage craint pour sa santé. Elle ne pouvait nier, ce combat avait fais monter en elle différentes émotions et ce assez rapidement. Il avait laissé Eleyna avec une sensation agréable de satisfaction, et de quoi alimenter son livre relié de cuir pour quelques jours au moins. Finalement, elle était assez satisfaite que Jorah lui ai forcé la main pour qu'elle assiste aux joutes sans culpabiliser. Son ami devait être de toute façon en train de dormir pour récupérer, à moins qu'il ne se soit levé pour aller prendre l'air et oxygéner sa pauvre tête tant de fois maltraitée. D'ailleurs elle ne se souvenait pas d'avoir vu Deirdre dans la foule hier soir. Plus après qu'elle l'ai quitté...

Elle avait détourné le regard lorsque sa compagne étrange à l'origine indéterminée -quoi qu'elle soit sûrement roturière, recommença à lui faire la conversation. Eleyna avait quelque peu ignoré sa tentative de politesse de toute à l'heure, perdue qu'elle était dans ses pensées. « Et bien je suppose qu'il suffit de demander à l'un des serviteurs...Il doit y avoir possibilité de se glisser jusque la et de se prétendre... » Elle allait dire noble mais son regard glissa sur la robe de la jeune femme dont le but dans la vie semblait être de dénuder sa peau. Eleyna sourit et se mordilla la lèvre. « Mh non, laissez tomber. Quoi que peut-être en descendant votre corset? » Ce n'était pas dis sur un ton méchant, Eleyna était sérieuse. Elle avait cru comprendre que la jeune femme à la tenue légère avait un certain succès auprès des hommes. Sans doute d'avantage qu'elle avec sa grande taille et ses habits de garçons, malgré la beauté de son visage et la douceur de sa voix.

Elle en profita pour observer le corps de Deirdre avec une sorte d'insistance. En réalité elle la détaillait purement et simplement à la recherche d'éventuels coups qu'elle aurait pu, comme elle, recevoir pour s'être interposée. Ceci dis hormis un bleu sur les fesses la nordienne s'en sortait bien, en comparaison de son ami. « Vous avez l'air de bien vous portez. C'est heureux après ce qui est arrivé hier soir...Vos amis n'ont pas rencontrés de problèmes? » Dans ses souvenirs, elle lui avait dis être une servante et connaître "des hommes là-bas". Eleyna en avait déduis qu'il s'agissait d'amis à elle. Mais peut-être avait-elle tout faux...En attendant le second tour de Pryam, elle se ré-intéressait avec prudence au mystère qui entourait Deirdre. Cette fois, elle prendrait grand soin de garder pour elle ses éventuelles découvertes.

HJ: Désolée pour le post un peu tout juste =/ Je ne sais plus si le minimum est bien à 400..
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Dim 24 Juin 2012 - 14:32

Deirdre s'était donc tournée vers la jeune femme, pour lui demander, si elle avait bien un moyen de manger un petit quelque chose. Il fallait dire que depuis le réveil, elle n'avait rien avalée. Cela ne la gênait point dans le fond. Elle était habituée lorsqu'elle partait ainsi en vadrouille, de ne manger que très rarement. Puis vu tout ce qu'elle avait ingurgité la veille, elle pouvait s'en passer, mais c'était de la pure gourmandise. La bonne odeur des grillades et de l'alcool qui tournaient dans les gradins lui donnait envie. De plus, tant qu'elle pouvait se remplir la pense, c'était des réserves de gagner. Elle ne pouvait qu'en profiter. Elle n'avait pas lâché ses yeux bleus de la demoiselle, qui n'avait point fini sa phrase. Que voulait-elle dire ? Se faire passer pour quoi ? Une lady ? Une catin peut-être ! Elle opta pour catin, quand Eleyna lui dit de baisser son corset. Elle écarquilla les yeux, choquée par les paroles de la nordienne. Elle aurait pu très mal le prendre, mais finalement, ses lèvres s'étirèrent en un grand sourire, avant d'éclater d'un rire bref.

- Au point où ma robe tiens par la force des Septs, je n'ai plus besoin de descendre quoi que ce soit, rit-elle à sa proposition.

Finalement, elle se montrait étrangement intéressante aux yeux de Deirdre. Elle avait bien aimé son franc parlé et cette suggestion un peu osée. Enfin une dame qui ne mâchait pas ses mots et ne se mordait pas la langue pour être hypocritement polie.

- J'y penserai si j'ai vraiment trop faim, mais vous m'y aiderez ! Je suis sûr qu'derrière vos frusques, vous êtes toutes aussi forte à ce jeu !

Elle avait encore le sourire aux lèvres, alors qu'elle reposait ses yeux sur le terrain de joute où les chevalier se préparaient pour remettre ça. Oui, encore de la violence, des impacts brutaux, des éclats de bois, des corps qui roulaient sur le sol, un cheval qui cabre, des hurlements dans le public. Eleyna la jaugeait, sans qu'elle n'y prête attention et lui demanda des nouvelles sur sa santé. Deirdre, toujours souriante lui répondit, déjà plus sociable.

- Non, je vais bien... Il est vrai qu'hier ce fut bien mouvementé. Vous non plus, vous allez l'air de ne pas avoir été victime de cette baston ? J'ai eu la chance d'être entourée de garde de mon lord, alors, ils m'ont rapidement écartée et mise en sécurité. Puis, ils avaient l'air que de s'en prendre aux hommes, non ? Vous savez ce qui s'est passé exactement ? J'ai eu si peur sur le coup. En plus, avec tout ces morts. J'ai tellement paniqué.

Elle soupira, faisant mine de repenser à la soirée de la veille. Non, malheureusement, elle soupirait, car elle n'avait blessée personne, ni même rien voler. Triste soirée... Puis alors, elle regarda tout autour d'elle, puis sourit au paysan en passant qui l'avait laissé passer devant. Elle reporta son attention sur Eleyna.

- C'est la première fois que je vois un tournois de joute vous savez. J'aime beaucoup. Vous êtes habituée vous ? Vous avez fait des paris ? Votre intérêt se porte sur un chevalier en particulier ? Moi, je ne les connais même pas, c'est difficile... Vous savez à quoi on peut juger ? La carrure ?

Ses questions étaient sincèrement curieuse. Elle aimerait savoir comment on pouvait jauger un chevalier. Un fer-né, c'était souvent à sa taille, son arme et aussi sa façon de se mouvoir... On ne faisait pas vraiment de jeu sur dos de cheval, il était donc difficile de se faire une idée. Deirdre pouvait vite deviner qui allait l'emporter, quand ils finissaient à l'épée et encore ... Les armures les empêchait de se mouver librement et faussait l'idée qu'on pouvait se faire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Dim 24 Juin 2012 - 16:12

Eleyna ne pu s'empêcher de rire de bon coeur lorsque la jeune femme se prit à sa plaisanterie. La nordienne avait toujours eu du mal avec la compagnie des femmes mais s'était toujours mieux entendue avec les roturières. Elles avaient une façon de penser et d'agir plus spontanée, plus logique et moins retorse que les lady. Eleyna pouvait se montrer habile mais préférait être spontanée, comme à son habitude. Ca lui faisait un bien fou, étant donné qu'elle s'était retenue durant leur voyage par la faute de Serena. Sa tension s'évacuait, et même si elle était toujours extrêmement curieuse vis à vis de Deirdre, elle commençait à assez l'apprécier pour ne plus trop s'en méfier. Erreur? Peut-être...
« Oh je ne sais pas...Je n'ai jamais vraiment essayé. » Elle lui sourit. Eleyna ne mentait pas, elle n'avait jamais vraiment essayé d'user de ses charmes. Quoi qu'elle avait déjà embrassé quelqu'un...Mais ce n'était pas user de ses charmes. Ce n'était pas un acte manipulateur, elle avait simplement agit parce qu'elle en avait envie. Dans le Nord, elle portait bien des robes mais c'était des robes chaudes, conçues pour garder la chaleur plus que tout le reste. Ou alors elle s'habillait comme un garçon, avec des chausses et sa pelisse de loup. Elle se demandait si elle pourrait plaire, avec une robe de lady...Ou même une robe comme celle de Deirdre. Plaire à qui? Elle sentit une légère rosée colorer ses joues. Elle sourit.

Son interlocutrice enchaîna sur la soirée d'hier, expliquant quelle avait été sa situation et comment elle s'en était sortie. Elle fit justement remarquer que les femmes ne semblaient pas être prises pour cible. Eleyna l'avait déjà remarqué mais pensait simplement que les femmes étaient des cibles trop facile. « Je n'ai pas été agressée, juste bousculée mais mon ami, lui, a reçu des coups alors qu'il n'avait provoqué ni embêté personne...J'ai voulu aller chercher de l'aide mais impossible de passer. Nous étions enfermés dans la cours. » expliqua-t-elle, sans savoir qu'il ne lui manquait pas grand chose pour comprendre le fond de cette histoire. Peut-être la jeune femme aurait-elle le déclic approprié? Quoi qu'il en soit la conversation revint sur le tournoi. Deirdre lui expliqua qu'elle n'en avait jamais vu et qu'elle ne comprenait pas comment déterminer un bon chevalier. Eleyna haussa les épaules. « Je n'avais moi-même jamais assisté à un tournoi. Je voyage avec un chevalier errant, nous venons de le voir jouter d'ailleurs...Ser Pryam du Val. Celui qui est tombé de cheval. » Elle insista légèrement sur cette caractéristique, sachant qu'elle le connaissait vu sa jubilation de tout à l'heure. « Si je devais porter mon intérêt sur quelqu'un, ce serait sur lui...J'ignorais qu'on pouvait parier! » Eleyna préférait garder son argent pour des choses plus utiles comme payer une chambre à l'auberge ou de l'équipement utile, des provisions, mais aurait pu sacrifier quelques cerfs d'argent pour un petit pari...Juste pour voir ce que gagner lui ferais. Ou perdre, tout dépendrait de Pryam.

« Je ne m'y connais pas beaucoup mais dans un tournoi comme celui ci je parierais sur un homme à la fois intelligent, habile et fort. Je pense qu'un mélange de ces trois qualités peut être un atout non négligeable face à simplement de la force brute. Sur qui avez-vous parié? Sans vouloir être mauvaise langue je pense que Lord Arryn doit être un bon investissement. Dans ce genre de tournoi je suppose que personne ne se bat sérieusement contre un lord suzerain, à moins que ça ne soit un autre lord suzerain.. » Elle ne voulait pas dire que lord Jasper ne valait rien, loin de la, simplement qu'il serait sûrement le vainqueur et l'heureux propriétaire d'un oeuf de dragon. « Qu'en pensez-vous? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Lun 25 Juin 2012 - 1:21

Elle lui avait demandé comment elle se portait, au vu de la situation d'hier soir. Eleyna était tout aussi curieuse de sa santé, elle pouvait bien faire de même non. Puis de jouer les femmes inquiètes, enlevait les soupçons sur ce qui aurait pu lui arriver. Or son excuse tenait parfaitement debout. Elle apprit donc que la pauvre demoiselle fut quelque peu malmenée, mais surtout que son ami s'en était mal sorti, sûrement blessé.

- Ah, j'espère qu'il se porte bien. Moi, ça allait, les hommes avec qui je suis venue son des grands gaillards. Mais ils ont vraiment fermé les portes, demanda t-elle en écarquillant les yeux. J'étais tellement perdue, recluse dans un coin, je n'ai pas fais attention. Je trouve ça vraiment louche, si vous voulez savoir et même que, chuchota t-elle. On devrait peut-être pas en parler, il y a des oreilles partout et peut-être malveillante. Ca m'effraie ce genre d'histoire. Je suis sûr que ça cache quelque chose. J'aurais aimé savoir quoi, mais parfois, il ne faut pas se montrer trop curieuse.

Elle se posa un doigt sur la bouche pour lui faire signe de se taire et alors, elle changea de sujet en parlant des tournois, toujours aussi excitée et admirative, penchée sur la barrière. Eleyna n'avait pas l'air plus familière à ce genre d’événement qu'elle ne l'était. Dommage. Elle aurait tant aimé en savoir un peu plus, mais au moins, elle se sentait moins idiote et soutenue dans son innocence. Puis dans la continuité de l'aveu de son ignorance, elle expliquait qu'elle accompagnait Pryam, le chevalier blond. Elle pencha la tête sur le côté. C'était comme ça qu'il s'appelait. Elle n'avait plus la prénom exact en tête. Elle venait de lui rafraichir la mémoire. Son visage, elle ne l'avait pas oublié, ça c'était sûr.

Ensuite, elle lui disait comment elle aurait juger un chevalier, de sa petite expérience. Deirdre la regardait, attentive et l'écoutait d'une oreille très intéressée. Elle aimait beaucoup sa façon de penser, surtout qu'elle se trouvait être logique et sûrement fondée. Après, Deirdre n'avait pas assister à des tournois, mais les nobles faisant tant de manière. Non, sur les îles, si Dagon lançait un combat avec un autre fer-né, même un roturier, ils se battraient tout deux, comme s'ils étaient sur le même pied. Surtout le roturier, qui ne ferait pas de cadeau à un épéiste comme le Greyjoy, s'il tenait à la vie bien sûr.

Après, elle ne connaissait pas Jasper, et ne savait si on pouvait le voir de la même façon qu'on verrait Dagon, mais la vie des îles et des terres étaient tellement différente. Enfin, tout ce qu'elle compris, c'est qu'il était un lord et qu'on les choyait sur le terrain.

- Ce que j'en pense... Pas grand chose vous savez... Dans le fond, vous avez sûrement raison, le plus grand lord doit être une source de gain, mais qui sait, il y a bien des hommes plein d'affront et que rien n'effraient... Ils pourraient oser humilier un lord. Enfin, personnellement, j'n'ai pas parier. J'ai pas le sou pour ça.

Elle haussa les épaules. Oui, elle n'était qu'une petite roturière et en réalité, elle préférait gagner l'argent en le volant qu'en le jouant. Elle n'était pas chanceuse, alors elle préférait pas perdre son argent bêtement.

- Par contre, je ne savais pas que vous étiez ami avec... Pryam, c'est ça ? sourit-elle. Si j'avais su, que vous le connaissiez, j'aurais pas ris de son sort, rit-elle. J'ai eu l'occasion de le croiser à une taverne il y a un moment déjà. C'est si étrange de le voir là... Et en plus de parler à une de ses connaissances.

Elle souriait, déjà un peu plus tendue. Avait-il parlé d'elle à Eleyna ou pas ? Elle n'en savait fichtrement rien et la jeune nordienne partait avec un coup d'avance, ce qui l'énervait.

- Enfin, cela ne s'est pas réellement bien passé. C'ben marrant comme Westeros est petit hein ! Eh ! C'est fini là ? Ou y'en a d'aut' des combats ? s'excita t-elle en faisant la girouette, balayant le terrain des yeux.


Dernière édition par Deirdre Pyke le Lun 25 Juin 2012 - 7:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Maeve Arryn
Noble

Général .
♦ Missives : 271
♦ Missives Aventure : 96
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 28/05/2011
♦ Célébrité : Bailee Madison
♦ Copyright : aSoIaF
♦ Doublons : Aaricia Greyjoy, Aliénor Tyrell, Maureen Bolton, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 12 ans
♦ Mariage : Avec mon petit prince des Eaux un jour
♦ Lieu : Eyrié, (tout pres de la porte de lune :D)
♦ Liens Utiles : Maeve Arryn
Imaginarium
Journal
Intrigue et Aptitudes
Succes de la Peste du Val

1/2 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
469/500  (469/500)


Message Lun 25 Juin 2012 - 2:27

Je suis certain que Jasper serait enchanté de montrer comme il fait. Et un jour, tu seras aussi bon que lui et que mon oncle Leo.

Elle se souvenait de ses protecteurs qui lui racontaient comment Long Dard avait gagnée sur le défunt seigneur du Roc, Damon Lannister. Puis le jugement des sept. Elle avait obligé son garde à tous lui raconter, puisqu’il avait accompagné les Arryn au tournoi. Évidemment, Maeve était encore trop jeune. Elle ne comprenait pas tous ce qui se passait dans ce genre d'événement. Heureusement, Jasper avait décidé de la faire grandir en lui montrant l’extérieur des Eyrié. Sa Septa aurait davantage préféré que Maeve reste dans le confort de son nid dans le val, mais il en fut autrement et la petite peste était de très bonne humeur sachant qu’elle ne quittait pas son ami. Elle finit par se tourner vers Edwyn et lui offrit un doux sourire.

J’ai beaucoup de chance d’avoir Jasper. Je l’aime beaucoup, même si entre nous, tout n’a pas toujours été très facile. Quand tu seras grand, tu serais aussi admirable que lui. Tu seras un grand homme, Edwyn Tully et bon seigneur pour le Conflans.

Elle avait glissé sa petite main dans la sienne et lui avait sourit. Maeve ne comprenait certainement pas ce que le petit Lord devait subir avec son âge. Être lord et être aussi jeune. Elle avait eu le droit à toute l’innocence qu’elle avait voulu. Personne ne lui avait jamais reproché cela, sauf quelques fois Maura, mais c’était pour son bien, disait sa Septa. Regardant discrètement les joutes, elle se disait qu’elle n’échangerait jamais sa vie pour une autre. Elle était bien parmi les Arryn et était heureuse de l’amitié qu’ils avaient avec les Tully. Enfin, elle n’avait jamais eu un ami qui tenait réellement à elle. Une différence qui faisait beaucoup le poids.

Jasper t’aime bien et moi aussi. Je serais toujours ton amie. Quoiqu’il arrive, peu importe où je serais.

Promesse qu’elle n’avait jamais tenu à personne auparavant. Edwyn méritait tous les supports. Elle le savait et au fond d'elle, Jasper avait créée une tristesse dont elle ne pouvait pas plus se séparer. Un jour ou l’autre, elle rentrerait au Val, loin du petit Lord. Elle acquiesça sur les dire d’Edwyn. Maura était bien différente de Jasper. Maura avait été une mère, qui avait élevée sa sœur, alors que Jasper n’Avait pas pris le rôle de père. Il était resté son frère.


En distinguant difficilement un chevalier du Val, qu’elle avait finit par connaitre, elle se redressa et porta son attention sur la joute. Elle ne se cacha pas les yeux cette fois-ci. Elle tenait certainement plus à son frère qu’à tout autre chevalier de la maison Arryn. Mais quel surprise de voir que le Ser s’en sortir. Décidemment, Tom le Noir était vraiment un grincheux de premier ordre. Et comme plusieurs, elle acclama le chevalier Valois.




Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Asafa Ferboys
Homme d'Armes

Général "Comment ? Non, en réalité, j'aime toutes les femmes. Même si ce soir, c'est toi que je vais aimer..."
♦ Missives : 261
♦ Missives Aventure : 114
♦ Arrivée à Westeros : 27/04/2012
♦ Célébrité : Haaz Sleiman
♦ Copyright : Maron martell
♦ Doublons : aucun
♦ Age du Personnage : 25
♦ Mariage : Promis à Rahéna Qorgyle
♦ Liens Utiles : Fiche de présentation
Chroniques
Intrigues

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
392/500  (392/500)


Message Lun 25 Juin 2012 - 6:44

Le jeune noble eut un large sourire de satisfaction lorsque le Ser de Corbray corrigea Tom le noir. Un petit coup de coude discret à sa cousine accompagné d'un clin d’œil malicieux. Il se pencha à nouveau pour lui glisser quelques mots, visiblement ravi de la tournure du combat venant de se dérouler sous ses yeux.

- Et bien, quand nous parlons du loup... Peut-être devrions nous remercier et soutenir ce sympathique chevalier qui corrige les malotrus à notre place, ne crois tu pas ?

Le ton du Dornien était badin et le regard rieur, alors que son sourire barrait son visage. Il se leva pour applaudir, se joignant à l'acclamation de la foule, pour afficher son soutien à Ser Even. Qu'il s'agisse de provocation délibérée ou d'un enthousiasme naïf, toujours est-il que le Dornien applaudissait à tout rompre.

- Bravo ! Quelle passe d'arme, magnifique !

Il se rassit, se saisissant au passage d'une coupe de vin qu'il porta à ses lèvres. L'humeur festive, au départ un peu embrumée par la fatigue de la veille, du noble au teint halé était de nouveau au rendez-vous et le récent combat semblait réellement avoir réveillé le jovial jeune homme. Prenant une nouvelle gorgée de vin, il reprit la discussion portant sur les qualités de jouteurs des différents Dorniens avec un sourire aux lèvres.

- Par la Mère Rivière, je suis bien trop beau garçon pour risquer de me faire esquinter pour le divertissement de quelques nobles un peu trop aviné, ne crois tu pas ?

L'homme se mit à rire en portant de nouveau la coupe de vin à ses lèvres, montrant ainsi toute l'ironie et l’auto-dérision de sa dernière phrase. Toujours aussi enthousiaste, il poursuivit sur le même ton.

- Le combat a, dans mon cas, une utilité autre que l'amusement. Bien que j'apprécie ce genre de spectacle, je trouverais dommage de me retrouver blessé lors de genre de tournoi. A choisir, je préfère réserver mes blessures pour de vrais combats. Et puis, il s'agit d'un loisir de Chevalier. Je ne suis nullement chevalier, et mes loisirs sont tout autre. Toutefois, il est intéressant d'apprécier les qualités martiales de chacun ici bas. Et de constater que certains sont plus à l'aise pour insulter des femmes en public plutôt que de porter le fer avec honneur.

Les propos d'Asafa avait bien évidemment pour but de faire rire sa cousine, car ce dernier savait qu'elle avait passée une bien maussade soirée la veille. Aussi tentait-il de la distraire en cette douce matinée.
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Ryman Frey
Noble

Général
~~ Seigneur des Jumeaux ~~

♦ Missives : 1490
♦ Missives Aventure : 45
♦ Age : 28
♦ Date de Naissance : 17/02/1989
♦ Arrivée à Westeros : 30/04/2012
♦ Célébrité : Nicholas Hoult
♦ Copyright : Seamus & Sargon & Randal
♦ Doublons : Gerold Lannister & Podrick Stone
♦ Age du Personnage : 21 ans
♦ Mariage : Lady Mera Vance
♦ Lieu : Les Jumeaux
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
418/500  (418/500)


Message Lun 25 Juin 2012 - 10:23

La veille, Lord Ryman n’avait pu aller au bout de son investigation. Alors qu’il s’apprêtait à s’enquérir du sort de l’œuf qu’offrirait Lord Ambrose au vainqueur du tournoi, il avait vu passer le cortège qui conduisait les mariés à leur lit de noces, pour la traditionnelle cérémonie du coucher. Si voir sa jeune sœur être déshabillée ne l’enchantait guère, il s’était néanmoins résolu à suivre le mouvement, sans pour autant participer. Maleck l’avait alors rejoint, et ils s’étaient éclipsés avant même d’arriver à la chambre. La journée du lendemain serait longue, et les joutes l’animeraient, il fallait donc que les nobles présents soient présentés sous leur meilleur jour.

Ryman prit place dans les gradins qui étaient réservés aux familles des mariés ainsi qu’aux seigneurs et leurs proches. Lord Edwyn Tully était là, alors que Lord Jasper Arryn se trouvait lui parmi les combattants du jour. Un nom en particulier attirait toute l’attention du maître des Jumeaux, celui de Bennifer Nerbosc. Son vieil ami était également du nombre des participants. Malheureusement, et Ryman ne put retenir une exclamation de déception, Bennifer mordit la poussière. Il suivit avec plus ou moins d’intérêt les deux joutes suivantes, avant d’en redoubler lorsqu’un Frey, ser Franklyn, se présenta. Ce dernier l’emporta, faisant honneur à son nom.

Puis ce fut le tour de Lord Arryn, opposé à Lord Caswell. Le vainqueur de cette joute serait le prochain adversaire de ser Franklyn. Aux côtés de Ryman, Lord Tully ne se montra pas avare en encouragements pour le seigneur du Val, et ce dernier parvint à prendre le dessus. Tous applaudirent la performance. Malgré son jeune âge, Lord Jasper était déjà un jouteur très prometteur. Parmi les duels suivants, il y en eut un qui mettait aux prises ser Addam Frey à un inconnu. Et malheureusement, il fut vaincu, et la défaite arracha un soupir à Ryman. Comment, par les Sept, un chevalier comme lui pouvait se trouver mis à terre par un homme sorti d’on ne savait où ?

« Avez-vous un favori, Lord Ambrose ? Pour ma part, je ne parviens pas à me décider entre ser Franklyn, pour des raisons évidentes, et Lord Jasper. Il ne faudrait tout de même pas que la récompense prévue soit enlevée par n’importe qui. »

Il avait glissé le sujet de l’œuf, espérant pouvoir rebondir par la suite et poursuivre la recherche de réponse à ses interrogations de la veille. Il avait parlé au maître des lieux en se penchant légèrement, posant une main sur celle de sa sœur. Il s’adressa ensuite à elle, qui affichait à peu près la même expression que la veille lors du banquet.

« As-tu toi-même un favori ? C’est un grand honneur pour un chevalier que de bénéficier des faveurs d’une Dame. »

Les joutes se poursuivirent, et le duel suivant opposait ser John le Violoniste à ser Glendon Boule. Ryman glissa un regard en coin à Lord Tully, qui discutait avec la jeune Maeve Arryn. S’ils étaient encore bien trop jeunes, leur bonne entente était excellente pour l’avenir des alliances entre le Val et le Conflans. Et par le jeu des mariages, on pouvait aisément asseoir ces alliances avec d’autres régions.



Spoiler:
 


Dernière édition par Ryman Frey le Dim 1 Juil 2012 - 14:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.azkaban.laurentdufont.fr/index.html
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Lun 25 Juin 2012 - 10:36

–      Je suis sûr que ton frère t'aime et qu'il ferait tout pour toi !

     Dans la bouche d'Edwyn, ces paroles pouvaient bien sûr sembler bien naïves, mais ce n'était pas pour rien qu'il était un Tully. Famille, devoir, honneur ! La famille vient en premier, toujours ! Mais le petit garçon ne suivait qu'à moitié la conversation, trop heureux qu'il était d'avoir ri de ser Glendon Boule ou Flowers selon les moments, trop content qu'il était d'avoir vu lord Costayne mordre la poussière et surtout le sale, trop enthousiaste qu'il était à l'annonce de la joute de ser Addam Frey contre un chevalier inconnu de tous. Il avait applaudi de concert avec les Frey présents dans les gradins, tout fier et tout content de voir un chevalier des Jumeaux leur donner un beau spectacle, quand bien même ce dernier fut vaincu au final par le chevalier errant. Ser Addam avait offert un beau combat et l'issue de ce dernier n'était pas moins méritée par ser Pryam du Val, aussi Edwyn accorda quelques uns de ses applaudissements à ce dernier, discrètement cependant pour ne pas éveiller l'attention suspecte des Frey qui l'entouraient. Des domestiques arrivèrent pour donner de quoi manger et boire aux nobles installés dans les gradins et Edwyn ne se priva guère, car toute cette agitation lui avait donné grand faim ! Il avait déjà hâte que la suite arrive, car il prenait beaucoup de plaisir à voir les joutes, à applaudir, à hurler à pleins poumons !

     Vint le tour d'un autre chevalier du Val, et Edwyn redoubla intérieurement de joie, car celui-là, il le connaissait un peu : ser Even était l'un des membres de l'escorte de lord Jasper, et de fait Edwyn l'avait côtoyé depuis leur départ des Eyrié. Tout naturellement, ses encouragements et applaudissements lui étaient acquis, d'autant plus que ser Tommard Heddle, avec son casque immonde, effrayait quelque peu le petit garçon. Après un premier échange et un combat à l'épée, c'est le chevalier du Val qui l'emporta et lord Edwyn ne dissimula rien de sa grande joie : il acclama le nom de ser Even et hua ser Tommard quand ce dernier jeta son casque au sol et menaça son adversaire victorieux. Les Sept étaient justes et dignes d'avoir infligé à ce démon une défaite qui le privait de tout espoir de voir l’œuf échoir entre ses mains ! Edwyn se pencha du côté de Maeve pour lui murmurer à l'oreille alors qu'à nouveau ser Glendon Boule était appelé pour affronter, cette fois, le très beau John le Violoniste.

–      Tu crois que Jasper nous laissera toucher l'oeuf s'il gagne ? Ce serait formidable de tenir entre ses mains une telle chose... tu l'as vu hier soir ?
Revenir en haut Aller en bas
Agent
avatar

Alysanne Florent
Agent

Général
Réfléchissez avant de croire,
informez-vous avant de réfléchir,
et doutez avant de vous informer.

♦ Missives : 2209
♦ Missives Aventure : 79
♦ Age : 37
♦ Date de Naissance : 25/09/1980
♦ Arrivée à Westeros : 01/01/2012
♦ Célébrité : Viva Bianca dans 'Spartacus'©Starz
♦ Copyright : Avatar©Seamus et signature©Sargon.
♦ Doublons : Lantheïa, Danelle Lothston, Vyrgil Vyrwel
♦ Age du Personnage : 19 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Lancehélion
♦ Liens Utiles : Mémoires de la Maison Florent
Carnets de voyages
Talents cachés
Distinctions
Archive de présentation

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
4/500  (4/500)


Message Lun 25 Juin 2012 - 19:19

Laissant à sa contemplation sa cousine Brax, Alysanne aperçut du coin de l'oeil Asafa Ferboys qui regardait dans sa direction. Elle lui adressa un petit signe de tête et un sourire sans savoir s'il les verrait... A ses côtés, Lady Rivanon observait les jouteurs parmi lesquels se trouvait son galant de la veille.

« Voilà au moins un visage familier » releva Alysanne. « Il me semble également avoir aperçu Ser Pryam tout à l'heure. » Elle n'en était pas sûre ; elle prêtait si peu d'attention aux lices que même la participation de son propre garde du corps – certes masqué par son casque, mais portant l'équipement d'Hugo, et juché sur son cheval - avait failli lui échapper. « Votre « Violoniste » affronte Glendon Boule, si j'ai bien retenu son nom... Hum, un Boule ? Je connais bien les familles du Bief mais je ne me rappelle pas avoir jamais entendu ce prénom associé à cette maison. Il est vrai que mon père ne les fréquente pas de près... il n'a jamais oublié la trahison de Ser Quentyn durant la rébellion Feunoyr, et le sang versé dans la Mander au nom du Dragon Noir... » Vers l'âge de neuf ans, Mestre Josua lui avait raconté en détail ces événements, et cela lui avait rappelé quelques souvenirs d'enfance... elle revoyait la peur sur le visage de ses sœurs lui confiant que « c'était la guerre » à un âge où elle était trop petite pour comprendre ce mot, mais pas assez pour ne pas ressentir leur terreur et celle des servantes à l'évocation des batailles et de la possible mobilisation de l'ost.

« Je ne distingue pas ses armoiries, d'ici... » Elle haussa les épaules. Elle n'encouragerait vraisemblablement pas un Boule, mais Ser John n'avait pas non plus attiré ses faveurs, et elle se désintéressait de l'issue du combat. Elle observa plutôt les spectateurs, amusée par l'excitation des gens qui se pressaient contre les barrières. Il lui sembla distinguer une silhouette vaguement familière mais la foule l'avala aussitôt. N'était-ce pas cette ménestrelle dont la voix l'avait touchée à son arrivée à Darry ? Si c'était le cas, il ne restait plus qu'à espérer qu'elle faisait partie des divertissements prévus par Lord Ambrose pour le banquet.

Penser à Lord Ambrose assombrit son humeur. D'après ce que Kerigan lui avait raconté, les gardes de Lord Beurpuits n'étaient pas intervenus pendant la rixe qui avait ensanglanté la cour, la veille... du moins pas avant que de nombreuses personnes n'aient été blessées. Son récit complétait celui d'Hugo, qui s'était vu interdire de sortir par des soldats ne laissant rien paraître du tumulte extérieur, comme s'ils s'en moquaient... C'était... incohérent. Sachant les enjeux de ce mariage et du tournoi, les gardes devaient être sur le qui-vive, anxieux de déplaire à leur maître en laissant la moindre anicroche gâcher cet événement stratégique, quand tout ici semblait calculé pour redorer le blason terni des Beurpuits...

Et si Kerigan avait été mutilé, ou tué ? Le marié lui aurait-il présenté de plates excuses et un pilon de poulet fourré aux amandes en guise de réparation ? Même s'il se moquait du sort des roturiers, un serviteur est une possession de prix, et les possessions des invités étaient censées être en sécurité dans l'enceinte du château - c'était là une règle d'hospitalité élémentaire. Elle ne pouvait imaginer qu'il fût assez stupide pour avoir autorisé ce tabassage en règle. Cela signifiait donc que ses gardes avaient eux-mêmes résolu de laisser faire... Paresse, malveillance, ou corruption ? Dans tous les cas, ils n'étaient pas dignes de confiance. Une pensée peu rassurante lorsqu'on savait qu'un œuf de dragon trônait à cet instant dans la chambre des mariés, comme avait pu le constater Hugo lors de la cérémonie du coucher, qu'elle avait elle-même évitée. Lord Ambrose n'est sans doute pas au courant des manquements de ses hommes qui ont sciemment laissé les roturiers être molestés par des brutes armées... il ne sait que ce qu'ils ont bien voulu lui dire. Si aucun des blessés n'a osé déranger ses maîtres pour s'en plaindre... il croit peut-être qu'il s'agit d'une stupide bagarre d'ivrognes sans gravité, aussitôt maîtrisée. Elle caressa son menton du pouce, pensive. Quelqu'un doit l'informer de l'attitude de ces gardes. S'il a ne serait-ce qu'une once d'honneur, il ne tolérera pas de laisser la sécurité de deux lords suzerains, une foule de nobles et un œuf de dragon, assurée par des incapables ou des traîtres.

Hélas, elle ne pouvait aller cavalièrement s'installer parmi les invités d'honneur. Elle devait trouver un moyen de l'informer discrètement de ce qui s'était réellement passé... peut-être par le biais d'un serviteur de confiance, comme la jeune fille qui l'avait renseignée la veille sur Kyle le Chat ?

MDJ : y a-t-il un serviteur en vue, la jeune fille de la veille ou un autre ? Si oui, je lui fais signe. Wink




Thème musical : Passacaglia / Bear Mc Creary


PS : certains de mes PNJ peuvent être incarnés, MP-moi si vous êtes tenté !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Maeve Arryn
Noble

Général .
♦ Missives : 271
♦ Missives Aventure : 96
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 28/05/2011
♦ Célébrité : Bailee Madison
♦ Copyright : aSoIaF
♦ Doublons : Aaricia Greyjoy, Aliénor Tyrell, Maureen Bolton, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 12 ans
♦ Mariage : Avec mon petit prince des Eaux un jour
♦ Lieu : Eyrié, (tout pres de la porte de lune :D)
♦ Liens Utiles : Maeve Arryn
Imaginarium
Journal
Intrigue et Aptitudes
Succes de la Peste du Val

1/2 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
469/500  (469/500)


Message Mar 26 Juin 2012 - 0:24

Oui Jasper était certainement le meilleur frère qu’elle n’aurait pu avoir. Même si elle avait toujours enflammé quelques peu les Eyriés, elle n’en restait pas moins une de ses habitantes. Maeve savait mettre de la couleur dans son environnement. Elle avait malheureusement toujours eu des conséquences et elle avait toujours pris le temps de refuser l’affection de ses ainés. Enfin, elle ne savait pas trop avec quelle magie, elle s’était détachée de Maura, lorsqu’elle était partie. En quelques sortes, elle comptait sur Jasper pour bien des choses maintenant. Il y avait peu de chance que Maura ait le choix de la donner en mariage à quelconques seigneurs. Elle ne savait pas non plus pourquoi elle s’était rapprochée de lui tout autant. Peut ¸être grâce à Edwyn. La petite Truite avait changé bien des choses entre eux. La jeune enfant soupira et prit le temps de réfléchir. Elle savait que peu importe les soucis, elle aurait toujours la présence de son frère près d’elle. Elle était certaine de cette chose. Il Ne la laisserait jamais courir de risque grave et elle le savait. Elle resterait toujours sa petite sœur. Peut-être incomprise, mais elle faisait de son mieux pour que les choses aillent mieux.

Je l’aime beaucoup aussi. Il prend soin de moi et je l’apprécie. Je n’échangerais pas mon frère.

Même si elle ne comprenait pas toujours ce qu’il faisait, elle ne cherchait pas à troubler le tout. Elle savait que même en devenant Lord des Eyrié, il lui restait encore une sœur au château et pas n'importe laquelle. La plus éreintante. Maeve avait de l’énergie à revendre et tout le monde le savait que rien ne pouvait venir à a raison de la jeune enfant, sauf un ordre de Jasper. Elle ne les contestait pas, comme elle n’avait jamais contesté quoique ce soit, avec Maura, lorsqu’elle s’occupait du val.

J’espère! Je n’en ai jamais vu de toute ma vie. Mestre Wyman dit qu’ils sont très très rare et que seul les Targaryen en possèdent. Je suis partie avant la cérémonie du coucher, hier soir. Je n’ai pas vu l’œuf, malheureusement, mais comment est-il?

Elle n’en avait jamais vu. Enfin, elle n’avait jamais connu de propriétaire d’œuf. Même si son cerveau pensait qu’à cela, elle se demandait comment il avait pu détenir une telle merveille. Maeve avait tenté son regard vers le Lord, mais elle se résigna. Elle ne lui offrit qu’un sourire mal assurée, enfin s’il venait à croiser son regard, elle ne montrerait rien de sa curiosité.




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Mar 26 Juin 2012 - 7:50

Le matin du deuxième jour des festivités à Murs-Blancs s’était révélé moins aisé que la veille. Bien qu’elle soit passablement surexcitée par les joutes à venir, la jeune noble du Bief avait la tête lourde des excès du banquet : le vin, bien que coupé d’eau, n’avait que trop bien agit sur une silhouette de son envergure et dont l’organisme n’était certes pas habitué à recevoir pareille quantité. Et c’était sans parler des désordres auxquels elle s’était livrée à la cérémonie du coucher sous l’influence conjuguée de l’alcool et de la pression de la foule.
Mortifiée à ce seul souvenir, Ashlee Cendregué avait failli refuser tout net de se montrer en public pour passer sa matinée à prier les Sept, mais sa mère s’était jointe à sa septa pour lui faire des remontrances sur son manque de correction en public, et elle avait dû se résigner à l’autorité maternelle – avec un brin de contentement, qu’elle gardait secrètement au fond de son cœur, de pouvoir assister au spectacle sous prétexte de devoir se plier aux exigences sociales que leur rang demandait. Elle avait donc enfilé une robe de velours d’un bleu très pâle, dont le col carré cachait la peau blanche du décolleté en une bordure de fourrure blanche de lapin, ainsi qu’un mantelet de drap brodé d’argent aux couleurs assorties pour lui tenir chaud, puis la jeune fille avait gagné les gradins où elle avait pu rejoindre Jeyne Brax et la plupart des autres invités nobles du seigneur Beurpuit.
Laissée dans l’ignorance des évènements de la veille, l’adolescente avait commencé à suivre les joutes avec passion, tous scrupules pratiquement étouffés par l’enthousiasme qui s’était emparé d’elle à la seconde où elle s’était assise. A ses yeux naïfs, chaque combat prenait l’apparence d’un ballet gracieux où le choc des épées, des hennissements des chevaux et de la clameur de la foule auquel elle participait de bon cœur se mêlait à l’aspect plus barbare et plus terrible de la mortalité des combattants ; aussi fut-elle toute pénétrée de la bonne grâce avec laquelle ser Buford Bulwer alla féliciter son malheureux adversaire. La douce enfant poussa un cri de frayeur lorsqu’elle crut que Ser Corwin Rogers se ferait piétiner par sa monture à la suite de son désarçonnage, et le combat que Lord Arryn remporta lui fit battre des mains, à l’instar de sa voisine qui semblait ravie que le seigneur suzerain du Val se montrât si vaillant. Pouvait-il en être autrement, de toute façon ? Les chevaliers du Val incarnait littéralement le mot honneur ; tout comme ses frères, d’ailleurs. Dans le Bief également, les chevaliers se comportaient comme il se devait… Ashlee eut un pincement au cœur en songeant à son père et à ses frères, dont l’ainé avait dû commencer la route pour rentrer à la forteresse. Comme ils auraient brillé au tournoi… tout le monde aurait remarqué leur vaillance et leur courage, et elle les aurait applaudit mille et mille fois ! Mais ils n’étaient pas là… ils étaient au loin, et il fallait profiter de l’occasion du tournoi pour tout graver dans son âme, pour s’en souvenir après, dans ses rêves.

Ainsi, la damoiselle de Cendregué ne prêta aucune attention à son entourage jusqu’à ce que Jasper Arryn ait fini de jouter. Une pause s’ensuivit dans les combats, où ser Glendon Boule et lord Costayne devait s’apprêter pour la suite, mais cette fois, la jeune fille blonde regarda un peu autour d’elle, cherchant des visages familiers. Mère ne serait pas contente si elle ne prêtait aucune attention à ses pairs ; et il ne fallait pas assombrir ce jour délicieux où le devoir lui commandait de s’amuser.
Ashlee croisa le regard de Lady Alysanne, dont elle reconnut aussitôt les armoiries. Ne lui avait-elle pas fait signe ? Ou peut-être était-ce destiné à quelqu’un d’autre ? Lady Brax était complètement absorbée dans la contemplation de la lice – alors ce ne pouvait être qu’elle. La cadette de la maison Cendregué adressa donc un grand sourire franc à la Florent, pour se saisir d’une coupe d’eau que lui tendit une servante. Puis la jeune fille se souvint du scandale de la veille… Lady Alysanne discutant avec le dornien qui fréquentait les servantes dans les auberges.
Pouah ! Comment une noble du Bief pouvait-elle se commettre ainsi ?!

Heureusement, les joutes recommencèrent, et l’attention de la demoiselle fut de nouveau accaparée par un coup que Ser Boule donna violemment à son adversaire. Ne connaissant ni l’un ni l’autre, la jeune fille agita son mouchoir, sans crier pour l’encourager. Ses félicitations iraient pour le vainqueur, et que le meilleur gagne !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Mar 26 Juin 2012 - 8:44

Deirdre lui glissa un mot au sujet de l'accident d'hier soir. Elle lui avoua être de son avis concernant les évènements: trop louche. Mais la servante la mit en garde, mieux valait ne pas trop fouiner de ce côté au risque d'avoir de nombreux ennuis. Eleyna acquiesça, sans avoir la moindre intention de suivre son conseil. Curieuse de nature, elle aimerait connaître le fin mot de cette histoire quitte à s'attirer des problèmes. Elle n'était plus à cela près et un noble digne de ce nom se devrait de prendre en compte les éventuels découvertes de la jeune fille. A moins qu'au sud, les règles divergent du Nord. Son oncle l'avait prévenu: Ils sont fourbes, rusés, malhonnêtes pour beaucoup. « Sans doute avez-vous raison. N'en parlons plus. » Les prémices d'excitation due à une aventure imaginaire palpitaient déjà dans le creux de son ventre.

Eleyna décida tout de même de changer de sujet et se mit en tête d'expliquer son point de vue sur les chevaliers à Deirdre, qui semblait l'écouter avec grande attention et prendre en considération tout ce qu'Eleyna disait, approuvant même. La nordienne sourit, contente que cette femme soit plus censée qu'elle n'en avait l'air, à vue de nez, avec sa tenue. Elle se demandait d'ailleurs toujours ce qu'elle était, exactement. Une servante, peut-être, mais les servantes qu'elle avait connu ne s'habillaient pas de cette façon. Peut-être plus probablement une prostituée. Cela ne gênait pas Eleyna le moins du monde.

« Oui, nous sommes amis. » répondit-elle après que Deirdre lui parlât de Pryam, bien qu'elle ne soit pas certaine que ce soit toujours le cas actuellement. Ils devraient sans doute discuter, mais où et quand avoir un peu d'intimité? Serena n'était jamais très loin et contrôler la moindre de ses paroles devenait pénible pour la nordienne. Bah, les Anciens sauraient lui montrer la bonne route, quelle qu'elle soit. « Oh je ne vous en veux pas, même si...J'ai beaucoup de mal à imaginer ser Pryam causer du tord à qui que ce soit. Il me donne l'impression d'être un rare spécimen de chevalier intègre, droit et juste. A l'inverse de certains que nous avons eu le déplaisir de croiser hier soir... » Elle pensait chaque mot, mais bien qu'elle ne le criait pas, elle ne le chuchotait pas non plus. Ainsi était Eleyna: Elle assumait les conséquences de ses actes, ou plutôt n'y réfléchissaient que si les dites conséquences se présentaient à elle. « Racontez moi donc votre petite aventure! Je suis curieuse de l'entendre. J'aime les histoires vous savez... Parfois j'en fais des chansons, si elles sont assez palpitantes. » La jeune ménestrel n'avait d'ailleurs plus composé depuis un moment. Peut-être le départ du jumeau lui avait-il coupé l'inspiration...Quoi qu'il en soit elle n'avait pas chanté depuis leur arrivée à Mur-Blanc et elle en était quelque peu triste. Mais elle comprenait, une seule noble la connaissait ici et dans tout le Sud de Westeros, d'ailleurs. Il lui faudrait remédier à ça très vite, quand ils seront de retour dans les terres de l'Ouest.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Mer 27 Juin 2012 - 20:44

–      Lœuf est magnifique ! Il est gros, et ses couleurs rougeoient comme le soleil quand il se couche ! C'est très étrange de se dire qu'une chose grosse mais petite malgré tout peut donner une bête qui devient aussi grande qu'un dragon !

     C'était là quelque chose qui le fascinait tout bonnement. Comme il aurait aimé rencontrer un vrai dragon ! Edwyn savait que ces créatures très attachées à la famille Targaryen n'existaient plus, il se souvenait de la leçon de mestre Emeric à ce sujet : si Aegon III avait été surnommé le Fléau des Dragons, ce n'était pas sans raison ; durant son règne, les derniers dragons moururent empoisonnés par le roi qui, disait-on, les craignait ou souhaitait venger la mort de sa mère, Rhaenyra, que le prédécesseurs du roi, Aegon III, avait jeter en pâture aux dragons. Par ailleurs, mestre Wyman lui avait raconté, lors de son séjour aux Eyrié, que d'anciens rois Targaryen avaient tenté d'éveiller les œufs de dragon réputés « morts » ou « fossilisés » : ainsi le roi Aegon III avait fait venir du Grand continent Est un certain nombre de mages dont le total échappait au petit garçon ; ainsi le roi Baelor Ier avait tenté d'éveiller les œufs par sa dévotion et par des prières. Peut-être que mestre Wyman saurait aider Jasper à faire éclore l’œuf de dragon si le suzerain du Val gagnait le tournoi ! Ce serait tellement génial ! Lord Arryn serait protégé sur terre par son lynx-de-fumée et dans les airs par un dragon ! Il n'y aurait pas plus puissant que lui, et il deviendrait plus célèbre que le Chevalier Dragon dont le nom échappait encore au jeune Edwyn...

–      Tu le verras de toute façon à la fin du tournoi, et peut-être même... Pour continuer, Edwyn chuchota. Je suis sûr que lord Ambrose te permettrait de le voir si tu le lui demandais... c'est un homme vraiment très gentil ! Si tu veux on lui demande ?

     Très enthousiaste à l'idée de revoir l’œuf, Edwyn en oubliait presque les joutes, mais des bruits du côté des lices attirèrent son attention. Il releva la tête et jeta un regard curieux et vif sur le champ du tournoi en espérant qu'il n'avait rien raté de l'échange en cours. Ce n'était pas tous les jours qu'on pouvait assister à un tournoi, alors en rater quelques moments lui serait trop intolérable !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Sam 30 Juin 2012 - 8:45

Alors que Tom Le Noir arrivait, Asafa remarqua sa présence en se demandant si il devait supporter l'autre jouteur. Par pur défit bien évidemment. Le jeune homme ne semblait pas vraiment se soucier de tout ça. Bon, il ne jouaient pas la paix du royaume à ce moment précis, ils étaient dans un contexte parfaitement festif et détendu, mais le jeune homme semblait se cacher derrière son air jovial et son sourire pour tout faire passer à la rigolade. Peut être que ça marcherait. Il fallait voir au long terme ce que cette stratégie donnait. En tout cas, le Dornien ne lésina pas sur le soutient qu'il accorda à Ser Even, criant, applaudissant aussi fort que le reste de la foule et même plus. De son côté, Edarra applaudissait mais sans donner aucun nom. De toute manière, étant donné qu'elle allait se marier à Oberyn, il n'était pas convenable qu'elle accorde ses faveurs à un chevalier de ce tournoi. Elle continua de promener ses yeux sur les combattants alors qu'Asafa buvait du vin ramener par des domestiques. Alors que la jeune noble émit l'hypothèse de la participation de son cousin au tournoi, il s'esclaffa qu'il était bien trop beau pour se mettre dans une pareille situation et écorcher son visage. La remarque fit sourire Edarra qui prit, elle aussi, une coupe de vin pour se rafraichir et aussi pour se détendre.

« He bien je n'espère pas voir tes compétences de si tôt alors. Ne te méprend pas, je suis sure que tu es un bon combattant, mais je n'ai pas envie de souhaiter une mauvaise situation. » Elle reposa la coupe et continua de promener ses yeux sur le public et sur le tournoi, discrètement. « D'ailleurs Asafa, quels sont tes projets pour le futur ? Rester à Ferboys et prêter main forte à mon frère quand le moment de prendre en main la maison sera venu... A part le combat, d'autres choses te passionnent qui pourraient lui être utile ? J'imagine qu'il n'existe rien qu'il ne puisse connaître mais il ne fait que lire et n'a jamais vraiment voyagé... » Bien qu'elle n'était pas si proche que ça de son frère, elle avait toute sa sympathie par rapport au fardeau qui venait de lui tomber sur les épaules. Et puis, quand elle serait aux Météores, elle aurait certainement besoin d'Asafa les premiers temps, vu qu'il faisait partit de sa garde, mais après quelques temps, le jeune homme aurait certainement envie de prendre une femme et de continuer sa lignée. A ce moment, ils pourraient éventuellement lui trouver une utilité à Ferboys... Mieux valait être prévoyant.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

Jour 2, journée : Gradins et Lices ouest

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant


Sujets similaires

-
» Ville, citadelle et château de Parthenay
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» HOROSCOPES DU JOUR
» Infos françaises du jour (prédictions) :
» mise a jour de la beta test

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: ◄ Archives Militaires :: ◄ Intrigue n°3 : Murs-Blancs-