AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

La fierté a rarement un juste milieu, on en a trop ou pas assez ▬ Ulrik

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Ven 22 Avr 2011 - 16:01

     Lady Jorelle avait craint ce jour, celui où sa fille si combattive lui annoncerait qu'elle désirait partir pour se rendre dans des terres lointaines. Mais fidèle à ses origines du Nord, la dame n'avait pas versé de larmes, bien qu'Alysane avait très clairement vu les yeux de sa mère se troubler à cette annonce. Mais quoi de plus normal, lorsqu'on voyait le fruit de ses entrailles, décider de vous quitter ? Alysane avait longuement songé à cela lorsqu'elle était enfant, craignant simplement de voir sa famille refuser son départ, mais bien heureusement, tous les membres de sa famille s'étaient trouvés être de véritables Mormont et ils avaient accueilli la nouvelle avec un mélange d'admiration, de joie et de tristesse. Admiration, parce que personne ne semblait croire qu'Alysane disait la vérité lorsqu'elle était enfant et qu'elle annonçait qu'elle partirait dans les terres chaudes lorsqu'elle serait plus grande. Joie, de voir une Mormont partir à l'aventure, cela faisait longtemps que les héritières de la famille restaient cloîtrées sur l'île aux ours et surtout la joie de voir la jeune femme réaliser son rêve. Mais pour finir, de la tristesse, car bien entendu, tout le monde savait bien que la jolie demoiselle risquait de ne plus revenir avant très longtemps. Cela signifiait qu'elle serait absente pour longtemps, qu'elle risquerait sa vie et peut-être même qu'elle ne reviendrait jamais dans le Nord. Mais dans l'esprit de la demoiselle, c'était une chose improbable, le Nord restait sa région natale, elle était née dans le froid et elle ne se sentirait elle-même que dans ce pays, elle était Nordienne et voilà tout ! Personne ne pourrait lui ôter cela, pas plus qu'une autre région, elle garderait ce qui faisait d'elle une descendante de la famille Mormont. Mais elle ne pouvait pas pour autant rassurer les membres de sa famille en leur disant qu'elle resterait près d'eux et qu'elle rentrerait souvent, elle ne pourrait jamais tenir une telle promesse, alors pourquoi mentirait-elle ?

     C'était une chose qu'elle ne se sentait pas la force de faire, mentir aux gens qu'elle aimait, c'était plus fort qu'elle, elle avait donc simplement haussé les épaules devant la tristesse de sa mère, sans rien dire pour essayer de la consoler, à quoi servait de parler lorsqu'on ne pouvait rien dire d'utile ? Les adieux à sa mère furent de loin les moins difficiles, tout comme son père, il était fier de voir sa fille partir à l'aventure en prônant la liberté et en clamant partout qu'elle était une femme Mormont, descente d'une longue lignée de fiers combattants à la hache. Il lui avait même offert sa première véritable hache, une magnifique pièce forgée des mains du forgeron qui vivait avec eux à l'ancienne époque, un bel ouvrage, tranchant et équilibré comme il fallait pour se battre convenablement. Il avait salué sa fille comme un homme salut son fils, en posant sa main sur son épaule et elle avait fait de même, puis il lui avait souhaité une bonne chance, avant de prier les anciens dieux de veiller sur sa fille. Les adieux à ses sœurs furent eux aussi assez faciles, elles comprenaient toutes que la jeune femme veuille s'en aller de l'île aux ours, mais elles ne comprenaient pas trop qu'elle puisse le faire pour aller se battre dans d'autres pays. Meera principalement ne pouvait imaginer que sa sœur se batte aux côtés d'autres combattants masculins au lieu de chercher un époux, mais elle était encore jeune, elle comprendrait plus tard, elle comprendrait qu'une femme comme Alysane ne trouverait jamais d'époux et surtout n'en voudrait jamais tout simplement. Elles acceptèrent bien évidemment de prier les anciens dieux pour elle, de manière à ce que la chance l'accompagne et la jeune femme quitta donc ses sœurs, un léger sourire flottant sur ses lèvres bien dessinées.

     L'adieu le plus difficile fut celui pour son frère bâtard. Jorah, il était encore dans la demeure familiale comme depuis son arrivée ici et lorsque la demoiselle sortit de leur maison de rondins, il se tenait dans la grande cour d'entrée, tournant le dos à la demeure familiale. La jeune femme s'était approchée de lui et il s'était retourné calmement, souriant en coin comme toujours, puis il avait simplement tendu quelque chose à sa sœur, un arc en bois, un bel ouvrage soigneusement préparé pour résister au froid, bien que l'arc n'était pas le genre d'armes que la jeune femme aimait utiliser. Elle l'avait regardé en silence, sans comprendre et il avait répondu très simplement.

     ▬ Ce sera pour lorsque tu chasseras. La hache c’est bien, mais crois-moi, tu seras heureuse de pouvoir tuer les animaux à distance lorsque ton estomac criera famine. »

     Après un sourire tendre pour elle, il avait attendu qu'elle prenne l'arme, puis il avait simplement fait un signe de la main à sa sœur, après qu'ils se soient regardés en silence pendant un long moment, puis il s'était détourné pour vaquer à ses occupations. Alysane avait regardé la fine silhouette musclée de son demi-frère qui s'en allait, il avait agi comme s'ils se verraient le lendemain, mais elle comprenait, il lui donnait ainsi l'obligation de revenir ici pour les voir et elle ne briserait jamais cette promesse silencieuse. Ils étaient en accord, elle comprenait ses agissements et il respectait son choix de partir seule, même si la demoiselle se doutait que son frère bâtard eut apprécié de l'accompagner. Seulement il avait d'autres obligations pour le moment, peut-être qu'il saurait s'en défaire en suppliant Lord Jeor, mais c'était une chose difficile généralement et il ne saurait pas se libérer de tout cela dans l'immédiat, seulement Alysane partait à l'instant présent, elle ne pourrait pas attendre, elle craignait trop de ne plus être capable de s'en aller si elle attendait trop longtemps. La jeune femme passa son arc autour de son torse comme les archers du Nord, puis sans se retourner pour jeter un dernier regard à sa maison, sa famille et son frère qu'elle aimait de tout son cœur, elle se rendit au bac qui la ferait traverser la mer glacée qui la séparait du véritablement territoire des Stark qu'elle devrait traverser pour se rendre dans le sud, puisqu'elle visait cet endroit. La jeune femme prit place dans le bac, s'asseyant de manière à tourner le dos à sa demeure, puis elle attendit calmement que le rameur fasse traverser les eaux gelées à sa petite embarcation, pour que sa vie prenne enfin un nouveau tournant.

----------------------

     Cela faisait environ trois mois que la jeune combattante avait quitté la fraîcheur de sa région natale et la rudesse de sa demeure familiale, les membres de sa famille lui manquaient tous autant qu'ils étaient, mais c'était un manque qu'elle devait transformer en force pour permettre à son esprit de supporter les pérégrinations qu'elle serait amenée à faire à travers Westeros. Alysane s'arrêta un peu partout au cours de son voyage, prenant des fois le choix de dormir à la pleine lune pour éviter de devoir dépenser le peu d'argent qu'elle possédait sur elle. La famille Mormont était une famille noble, mais désargentée, les habitants de l'Ile aux Ours n'avaient jamais été connus pour les richesse en leur possession, sans compter que contrairement aux Lannister ou à d'autres maisons nobles, ils ne vivaient pas dans un beau château, mais dans une simple maison de bois et de boue sur une île austère. L'on disait que c'était à cette même austérité que les combattants Mormont devaient leur talent et si l'on jugeait le fait que la belle maniait aussi bien sa hache que n'importe quel homme, l'on était en droit de se demander si ce n'était pas véridique. Peu chalait à l'homme d'arme qu'Alysane était, seul lui importait le fait qu'on lui permette de pouvoir combattre comme n'importe quel autre combattant. Ses pas la menèrent doucement sur les Terres de la Couronne, aux abords de Port-Réal, elle pénétra dans l'enceinte de cette ville si réputée pour constater qu'elle n'était pas aussi belle que la Nordienne se l'était imaginé. Une moue plissa ses lèvres pleines alors qu'elle soupira en constatant que le monde qui grouillait ici lui semblait inconnu. Quelques regards appuyés, des coups de coude entre amis, des murmures moqueurs, suivirent la jeune femme au cours de sa traversée de la ville alors qu'elle cherchait une auberge ou poser ses affaires.

     Ses pas la menèrent finalement dans une rue moins bondée que les autres, son accoutrement attirait l'attention des passants. Il était vrai qu'une femme armée d'une hache et d'autres armes potentiellement dangereuses, placées entre de bonnes mains, qui plus est revêtue de peaux de bête destinées à la réchauffer dans son pays natal, avait de quoi faire naître quelques questions. Offrant les regards mauvais dont elle avait le secret pour dissuader les passants de la railler, la Mormont s'avança en regardant ailleurs que devant elle et elle ne vit pas la femme habillée d'une magnifique robe purpurine, qui se plaça devant elle. Alysane la percuta sans douceur et la noble manqua de tomber au sol, attirant toute l'attention de la rue sur sa personne. Les yeux sombres de la Mormont se posèrent sur la femme passablement offusquée qui la regardait avec l'expression d'une carpe et la bouche en cul-de-poule. Haussement de sourcils de la part de l'homme d'arme qui souffla d'agacement et s'apprêta à repartir lorsque la voix stridente de l'accidentée de fit entendre.

     ▬ Quel toupet ! Tu ne peux pas t'excuser barbare ?! Sous l'insulte, la Mormont stoppa net et pivota sur elle-même pour offrir un regard noir à la noble qui recula s'abriter derrière son chevalier servant. Avec dédain, la Nordienne s'adressa à elle.
     ▬ Pour qui te prends-tu ?! Sous prétexte que tu es attifée de manière aussi ridicule tu es en droit de m'insulter de la sorte ? Je te signale que je suis d'aussi noble lignage que toi, à mon grand dam lorsque je vois que des sottes comme toi peuvent accéder à ce privilège ! »

     Alysane était très énervée, elle n'aimait pas qu'on la traite comme une va-nu-pied surtout par une femme comme celle qui venait de l'insulter. Les Mormont se moquaient pas mal du titre qu'ils possédaient et la jeune femme n'en faisait jamais état, mais là c'était plus fort qu'elle. La Nordienne glissa sa main vers sa hache pour la tapoter du plat de la main avant de se planter devant le chevalier qui servait de bouclier humain à la noble en panique. Le regard de la jeune femme croisa celui du chevalier qui la dominait d'une bonne tête et elle s'adressa à lui d'un ton peu amène.

     ▬ Écarte-toi de mon chemin, que je montre à ta dame comment se comportent les femmes du Nord. »
Revenir en haut Aller en bas

La fierté a rarement un juste milieu, on en a trop ou pas assez ▬ Ulrik

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Suzy ~ « La fierté a rarement un juste milieu, on en a trop ou pas assez. » [TOXIC]
» Gérard Jean-Juste janbe kafou a
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Début de soirée en milieu hostile ...
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-