AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Aslak ~~ La fierté ou la vie ? la Vie !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Aslak
Homme d'Armes

Général + Etre fier c'est bien, être en vie c'est mieux ! +
♦ Missives : 1035
♦ Missives Aventure : 116
♦ Age : 31
♦ Date de Naissance : 24/09/1986
♦ Arrivée à Westeros : 03/06/2012
♦ Célébrité : Nicolaj Coster-Waldau
♦ Copyright : moua
♦ Doublons : Arkha Kenning, Ethaniel Stone, Maëlle Beurpuits
♦ Age du Personnage : 40 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : les Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles : + Dites moi que je resterai en vie et je vous dirai qui je suis

+ On va se boire un verre ?

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
465/500  (465/500)


Message Mer 6 Juin 2012 - 16:52


● Nom : /
● Prénoms : Aslak
● Sexe : Masculin
● Âge : 40 ans
● Origine : Terres de la Couronne
● Métier : Reitre. Il octroie ses services aux plus offrants qui se trouvent sur sa route et ce quoi qu'on lui demande. L'argent est une motivation et se salir les mains ne posent aucun problème. Voler, tuer, piller, ... Peu importe, tant qu'il est payé que ce soit en pièces ou en intérêt pour le futur. Les relations éparpillées est sa façon de procéder et il s'en porte parfaitement bien...tant qu'à présent.



● Physique :

Son physique est pour lui une aisance sociale auprès de ses dames. Il le sait et en joue souvent pour profiter des bienfaits des relations intéressantes ou même simplement profiter de ses dames dans toutes leurs connaissances corporelles. Ainsi se sait-il gâté par la nature qui lui a donné cet air charmeur et ces traits ariens si tentateurs. Des cheveux de bronze et des yeux océans sont ses caractéristiques familiales génétiquement transmises également à ses homonymes fraternels. Son âge faisant, il n'a pas perdu de sa candeur et de son regard friand d'aventures. De ses lèvres souvent étirées laisse planer un côté joueur. Ses cheveux parfois abandonnés à la nature peuvent atteindre une longueur dépassant sa nuque, mais le confort rappelle parfois à l'ordre et ceux-ci se retrouvent rétrogradés quelques rangs plus haut lui permettant de profiter d'un dégagement revigorant. Une autre partie de son anatomie peut être également reléguée aux bons soins de la nature : cette barbe dont on ne peut passer à côté. Celle-ci est bien sûr négligée de manière contrôlée. Elle est parfois gentiment apparente, parfois plus imposante, mais jamais touffue. Il aime cette maturité qui s'en dégage mais ne tient pas à ce qu'elle fasse de lui quelqu'un de plus vieux que son âge. Il se sait être dans la partie bien moins juvénile de sa vie mais ce n'est pas pour ça que le physique doit être négligé. Il n'est pas certes pas tiré à quatre épingles, sa vie ne lui permet pas et cela enlèverait le charme qui se dégage de ce côté maraudeur.

Ce qui recouvre son anatomie ne demande pas tellement d'investissement. Parcourant diverses contrées, il s'adapte plutôt aux coutumes et au tempérament climatique des endroits où il atterri. De prime abord, il se relèvera plutôt intéressé par les vêtements simples et souples permettant une aisance physique et des mouvements fournis. Le pratique prévaut sur l'esthétique. D'ailleurs son anatomie n'est pas à négliger. De par son passé de chenapan infantile et de mercenaire roturier, ses formes musculaires lui permettent de prétendre à un corps sculpté. Cela lui permet de se sortir de plusieurs situations digne d'être considérées comme dangereuses voire périlleuses même. Bien que robuste, son corps n'est pas inerte de marques incrustées de divers combats gagnés ou échappés pour ne point perdre la vie. A cela s'ajoute un teint plus halé que la moyenne de sa peuplade par son vécu dornien.


● Personnalité :

La loi ? L'honneur ? Non, il n'a pas hérité des mêmes caractéristiques que son frère à ce jour anobli et au rang élevé de Commandant des Dents de Freux. Aslak est en quelque sorte l'opposé. Il n'aime pas tellement suivre des règles établies par quelqu'un d'autres que lui-même. Faire ce qu'il veut quand cela lui chante lui scié bien mieux que correspondre à des attentes imposées tant par un paternel que par un code d'honneur. Il préfère découvrir par lui-même le monde qui s'offre à lui, se débrouiller face au danger offert, prendre des risques tant que cela peut lui apporter gros. La fidélité, quelle qu'elle soit n'est pas dans ses caractéristiques prédominantes. Oh bien sûr là où sont ses intérêts il s'arrangera pour que la confiance lui soit accordée, pour pouvoir profiter des bienfaits d'une relation bien placée. Les femmes ? Il n'a aucune difficulté à les charmer et à les faire siennes. Une nuit ? Une semaine ? Une heure ? Quelques années ? peu importe. Il n'y en a qu'une qu'il a pu supporter sur le long terme mais finalement la stabilité n'est pas son fort et il ne souhaite que se mouvoir pour agrandir ses connaissances. Il n'est pas prompt aux responsabilités, celles-ci le font fuir et ne lui conviennent guère. Avoir un poste et le gérer fait partie des attaches qu'il refuse d'avoir. Après tout, n'est-il pas celui qui par désaccord familial à rompu avec les membres de sa famille dans le seul but de réaliser sa vie comme il l'entendait sans même se retourner ? C'est ainsi qu'il est. Egoïste, à l'humour taquin facile car il n'est jamais inopportun de laisser traîner des paroles humoristiques et un brin provocatrices. Etre sérieux lui correspond aussi peu que d'être responsable. Il aime entraîner les trop droits d'esprit pour les associer à ses plans toursiveux. Il a essayé maintes fois avec ce frère qui désormais est à un rang au delà de tout ce qu'il aurait cru possible pour ce petit freluquet qu'était précédemment celui de son sang. L'autorité n'a que peu de poids pour sa personne, même la parentale n'a jamais eu bon de le remettre sur le droit chemin. Les lieux sinueux lui conviennent bien mieux que le chemin tout tracé. De la fierté ? Oh il en a certainement mais la mettre de côté lui est tout aussi aisé que l'exhiber. Après tout ne vaut-il pas mieux dans certain cas privilégié la vie - même si cela manque de dignité - qu'une mort par fierté ? Il a encore bien trop de choses à vivre et la fuite dans un combat perdu d'avance lui parait bien plus intelligent que de rester affronter la mort en face parce que c'est ce que le devoir de bienséance impliquerait. Il est fourbe, rusé, et agile - tant d'esprit que physiquement. Certains pourraient l'associer au caméléon car il s'adapte à toutes situations et s'en tirent de celles-ci par des miracles qu'il est le seul à penser. Le ridicule ne tue pas et dans son cas ça s'applique plus que coutume. Il ne change sa personnalité pour rien au monde alors autant dire que des situations peu aisées et qui le remettent parfois à sa place lui sont parvenues plus d'une fois. Mais sa capacité à s'en sortir le détourne de tout changement de personnalité.


● Famille :

Bien que celle-ci n'a que peu d'importance pour lui, il en a bien une lié par le sang qui vit à Port Réal.
Tout d'abord le père, Derian, qui sentimentalement n'est qu'un géniteur aux yeux d'Aslak et dont l'autorité rude n'a jamais eu d'emprise sur lui. Propriétaire d'une échoppe de poterie, il tenta de guider ses enfants vers le droit chemin. Il a disparu à la suite de blessures assénées par un gredin désireux de lui dérober sa recette, il y a longtemps. Mais ce fait est ignoré d'Aslak.

La mère, Eddith, un brin plus liée à son fils aîné, reste cependant également une génitrice en premier lieu. Un peu plus considérée par son fils car les femmes ont toujours été son point faible. Son chagrin fut immense à la suite du départ d'Aslak et de la mort de son époux tant aimé et le chagrin l'emporta dans la mort. Mais ce fait est également ignoré de son fils ainé.

Après les parents suit la fratrie, Alrik Mallery est donc le second fils, son frère, celui avec qui les liens sont les plus forts et qu'il a toujours constamment taquiné et enrôlé autant que faire se peut dans ses plans fourbes. Trop influencé par l'autorité paternelle, il n'a plus su se jouer de son esprit étriqué et il a appris il y a peu que celui-ci l'a entraîné vers une voie bien plus noble que celle de roturier comme lui. Monsieur est commandant des Dents de Freux et c'est cette nouvelle qui l'amena à rentrer au bercail.

Aaliyah Mallery est la petite dernière de la fratrie. Il n'a jamais été proche d'elle et bien qu'il se souvient malgré 22 ans de vie séparée de son visage, il se soucie encore moins d'elle que le reste de sa famille. Il la sait cependant anoblie mais le reste lui est totalement égal.

Il reste un membre de sa famille, Yevana Mallery, la fille de son cher frère et par conséquent sa nièce, qu'il n'a jamais rencontré encore mais dont il a simplement entendu l'évocation lors des propos concernant sa famille à Atranta. Mais elle risque de l'intéresser fortement quand il aura cerné le personnage.



● Résumé :

An 172 : Naissance d'Aslak, premier de la lignée, aîné donc de sa fratrie, dans les Bas Fonds de Port-Réal. N'ayant jamais tenu à suivre les traces de son père, c'est d'occupations frauduleuses dans la pègre qu'il s'occupa.

An 190 : A 18 ans, il quitte sa famille du jour au lendemain, sans prévenir, par souci d'une curiosité aventurière et d'une orientation familiale différente de la sienne. A peine deux petites années plus tard il subit les premiers vrais déboires de sa vie sur les terres de l'Orage sans être capable seul de s'en sortir. Sauvé par une famille de là bas, il y restera quelques années avant de poursuivre sa route.

An 192 : Il rencontre une petite noble qui lui apprend l'alphabet

An 193 : Poursuivant sa route, il s'aventura sur Dorne où il y vécu quelques longues années, neuf ans pour être exacte. Il en passa cinq auprès d'une femme dans le désert. Elle a peaufiné son éducation scolaire.
C'est là également qu'il a appris à manier la lance.

An 202 : Il quitte Dorne pour recommencer son voyage. Il passe par Le Bief, les Terres de l'Ouest, le Conflans, où il continue à exercer diverses activités frauduleuses et à acquérir des relations intéressantes

An 211 : De passage à Atranta, il apprend que son jeune frère est non seulement devenu Commandant des Dents de Freux, mais aussi qu'il a une fille. Il prend la décision de faire escale par chez lui.

An 212 : Retour au Bercail.

● Histoire :

Chenapan, insolent, indépendant. Ces caractéristiques étaient déjà celles qu'on utilisait le plus quand il était gamin pour le décrire. Aslak, c'était le joueur, celui qui partait partout, qu'on ne retrouvait que par miracle ou quand il avait décidé de revenir. Certes, il était le premier de trois enfants, nés de parents on ne peut plus modestes, d'un père potier –comme ses ancêtres- sans aucune autre prétention que de réussir au mieux ses créations, né dans les bas-fonds de Port-Réal. Mais il ne vécu pas longtemps comme enfant unique, son petit frère, Alrik le rejoignit rapidement, une simple année après, ne permettant qu'un écart réduit et donc un âge qui amenait une certaine proximité entre ces deux frères. D'un côté vous aviez l'intrépide, toujours fourré là où il ne fallait pas, de l'autre le plus sage, plus peureux, qui n'avait pas le même goût du risque et des plans foireux. Et pourtant, Aslak aimait l'entraîner constamment dans ses péripéties enfantines et plus tard adolescentaires et ce, malgré les remontrances paternelles. Suivre le chemin de cet homme ne lui convenait guère car il avait un fort penchant pour l'aventure et avec l'âge, petit à petit, pour les histoires frauduleuses. Son frère était le membre de sa famille avec qui il avait le plus d'affinités malgré leur personnalité totalement différente voire presque opposée. C'était le seul dont se souciait un minimum Aslak. De ses parents, il n'en avait cure vraiment et enrôlé déjà dans une vie qui s'égarait davantage de celle de sa famille, la naissance de sa petite soeur n'eut pour simple effet que d'être une goutte dans la mer et de pratiquement passée inaperçue dans sa vie. Il était pire qu'indépendant, il n'aimait simplement pas les attaches car égoïste il n'avait besoin que d'agir selon sa convenance sans prendre en compte les quelconques avis, souvent divergents, de son entourage. Et contrairement à son frère qu'il avait su intégrer dans la petite pègre des rues mais qui était finalement revenu sur le soi disant bon chemin à la suite des escalades punitives de son père, lui y était resté avec persistance et s'y était même bien ancré ne pouvant supporter sa condition d’indigent et ne souhaitant pas s’investir dans le commerce familial. Cette prétention à la maraude et à l'escroquerie ne le quitta finalement guère et l'amena à prendre un rythme qui l'éloignait de plus en plus de ses racines pour finir finalement par le pousser à partir à 18 ans, une nuit, sans se retourner et surtout sans jamais prévenir ceux qui l'avaient accompagné jusqu'à alors, liés par le sang.

Son périple débuta par la découverte des terres de l'Orage. Bien qu'il s'était embarqué de quelques biens pour débuter son voyage, sa famille n'étant pas dans les richesses, il avait bien vite pris le pli de se servir chez les autres. Au fond, il le faisait déjà chez lui donc il ne pouvait que continuer dans cette voix qui lui convenait parfaitement bien. Du moins c'est ce qu'il croyait jusqu'à tomber pour la première fois sur homme à ne pas simplement laisser partir ses pertes et même plutôt à tenter que l'expérience ne se reproduise plus. Evidemment, il était tombé sur le fief des Rogers d'Amberly où évidemment, attiré par ses instincts primaires de banditisme, il se fit malheureusement prendre par le seigneur Corwin. Cependant pas plus âgé que lui-même, le pouvoir et les hommes de ce dernier lui permirent de le réduire à un état apparenté à la mort. S’il n’avait pas été recueilli, les nombreux coups portés, l’humiliation subie et l’abandon de son corps l’auraient amené à retrouver ses ancêtres bien avant l’heure, dévoré par un animal sauvage du Bois-la-Pluie. Le premier visage dont il prit conscience vu son état fut celui d’une petite fille, d’une peau de pêche et d’un bleu océan tourmenté avant d’entendre une autre voix puis de sombrer. Il ne reprit conscience que le lendemain après un sommeil en partie réparateur. Ils n’étaient que deux, Barra et son père, et au vu des soins qu’ils lui prodiguèrent tout deux et dont il avait clairement besoin, il resta un temps en leur compagnie, leur apportant une fois sur pied son aide dans l’art du braconnage dont il apprit les rudiments pour pouvoir se nourrir tout comme cette famille d’accueil. Bien que l’idée de se venger trônait dans sa tête, il n’avait pas le pouvoir de le faire dans l’immédiat mais à la place, en tant qu’être laissé pour mort et pourtant toujours vivant, il en profita pour découvrir les terres de l’Orage n’oubliant pas le but qui l’avait emmené en dehors de sa contrée. Bien qu’être à leur côté lui plaisait assez, la curiosité du reste du monde demeurait et les terres de l’Orage ne lui suffirent plus, l’entraînant à reprendre la route.
Durant l'année qui suivit, il rencontra une autre petite fille apparemment fougueuse et aux tendances récurrentes pour les fugues du domicile natal. Bien que la première fois, il l'arrêta dans sa course pour la rendre au serviteur essoufflé qui ne cessaitde la courser constamment, la seconde fut d'avantage portée sur une découverte de cette demoiselle. Son côté roturier semblait particulièrement lui plaire et en échange de quelques croustillantes histoires de voyageur, elle lui inculqua quelques manières et surtout lui apprit les grandes bases de l'alphabet. Lui qui ne venait que de Bas-Fonds où l'éducation n'était nullement portée sur la connaissance comme chez les Nobles, il put apprendre quelques rudiments élémentaires. Cet échange ne dura qu'un temps car il n'était nullement intéressé de s'établir de nouveau comme il l'avait fait au Bois-la-Pluie. Ainsi il abandonna la demoiselle à ses responsabilités avant de continuer sa route.

Après les Terres de l'Orage, suivant son périple par la frontière sud de celles-ci, il rejoignit Dorne, contrée qu'il avait toujours rêvé de voir étant trop éloigné de naissance pour les approcher. Toujours est-il que cette contrée fut son coup de coeur et il y resta pendant neuf longues années. Bien qu'il a quitté Dorne aujourd'hui, il aspire à pouvoir y retourner et même y finir sa vie. Son chemin débuta par un passage par les Osseux. Il faut reconnaître que de prime abord, la différence de paysage le prit de cours plus qu'elle ne lui plut. Cette rudesse des terres, ce climat lourd, ces montagnes tout d'abord... S'il n'avait pas eu ce rêve de découvrir davantage cette contrée, il aurait sans aucun doute rebroussé chemin pour s'aventurer par de plus simples terres. Mais il n'en fit rien et ce fut pour lui une véritable expérience. Trouvant une sorte de guide-compagnon de voyage - en échange d'un pactole durement gagné auparavant- il parvint à passer les Osseux ainsi que les Montagnes Rouges sans mourir tant à cause du climat que les différents animaux sournois qui n'attendent que des inexpérimentés pour se repaître. De son passage par La-Tombe-du-Roy il en retire un souvenir particulier qui faillit lui apporter la mort mais dont il s'en sortit avec sa chance habituelle qui ne venait jamais d'où il croyait. Toujours est-il que grâce à cela, il put quitter ces roches pour atteindre le sable. Quelque peu acclimaté à Dorne, la chaleur ne le prit pas autant de cours que ce qu'elle aurait du, néanmoins, c'est grâce à une petite peuplade non loin du Grès qu'il apprit réellement comment vivre dans le désert. C'est là qu'il apprit qu'un Dornien pouvait prendre différents noms selon les régions. Ainsi avait-il rencontré tout d'abord les Dorniers Rocheux avant d'être par la suite en contact avec les Sableux. Etonnamment, malgré l'adaptation difficile à cette partie de région, c'est celle qu'il préféra et resta trois ans avec cette peuplade désertique. Là bas, il rencontra une femme qui ne le laissa pas indifférent. Bien sûr, les femmes ont, en réalité, toujours été son pêché et même son point faible car toute demoiselle - ou presque- peut obtenir ce qu'elle veut de lui pour peu que ses charmes soient évidents. Mais ici, par sa couleur de peau que le soleil avait baigné constamment et par son caractère à la fois tranché et doux, elle sut l'attirer un temps à ses côtés. Il n'y avait rien d'officiel entre eux que ce soit mariage ou même alliance officieuse. Ils profitaient l'un de l'autre avec des sentiments un peu plus avancés qu'une simple connaissance. Ancienne compagnie d'une dame de rang plus élevé, elle savait lire et écrire et c'est elle qui peaufina son éducation scolaire. Mais trois ans étaient déjà trop long et il ne put réprimer cette envie indéfectible de continuer son voyage. C'est ainsi qu'il continua sa route vers l'est de Dorne, voulant découvrir sa capitale et par conséquent les derniers Dorniens, les Salés. Amusé par la possibilité d'obtenir des relations frauduleuses ou intéressantes avec certaines personnalités non négligeables, il continua à offrir ses services de mercenaire roturier pour le bien de ses alliances personnelles. Il apprit également l'art de la lance qu'il maîtrise désormais parfaitement. Il resta trois ans également dans cette partie de Dorne et en fit entièrement le tour avant de revenir dans la région qu'il aimait tant et de retrouver celle qui partagea de nouveau deux ans de sa vie. Mais malgré son amour pour ces terres, la dernière année fut celle qui le renvoya vers le nord de Dorne qu'il finit par quitter pour continuer son périple et retourner dans les terres moins rudes et plus familières en poursuivant par le Bief.

La suite de son voyage se réalisa clairement de la même façon que le début : il vit des fiefs, des contrées, rencontra des gens intéressants, parfois dangereux, se fit de bonnes relations, connu beaucoup de femmes, se retrouva dans des situations mortelles à maintes reprises, fut capturé, s'en sortit, se fit rosser mais surtout a fuit nombreux combats perdus d'avance. En claire la routine. Grâce à ses neufs ans à Dorne, il était devenu clairement robuste, un teint plus halé que la moyenne se dessinait finalement sur son corps, il avait appris à s'adapter davantage, il était plus fine lame ayant acquis deux lances dont il maîtrisait parfaitement l'art et il savait lire et écrire, peut-être pas aussi bien qu'un noble mais assez pour déchiffrer les écrits intéressants et communiquer par corbeau avec ses relations. Mercenaire, roturier, roublard à ses heures, fourbe à d'autres, charmeur encore et esclave de ses dames, il découvrait le monde comme il avait toujours voulu le faire. Nombreuses fois il hésita à retourner à Dorne, mais il avait encore beaucoup à voir et il savait que cette contrée existerait toujours quand il aurait fini et donc que s'y retrouver à nouveau n'était nullement impossible. Après le Bief, passa-t-il par les terres de l'Ouest dont il ne visita qu'une partie du sud avant de migrer vers le Conflans , suivant la frontière et arrivant à Atranta. De là-bas, il comptait remonter, continuer vers le Val d'Arryn et puis alors explorer ce fameux Nord pouvant peut-être même arriver jusqu'au Mur. Mais, le sort en décida tout autrement - bien qu'au fond, ce fut surtout un choix personnel qui le fit virer de bord. A Atranta, appuyé contre un mur attendant patiemment de voir une cible potentielle se faire valoir pour obtenir ses gains, deux hommes conversèrent non loin de lui. Tendant une oreille comme les trois quarts du temps, plus pour occupé le temps que par curiosité réelle, il entendit vaguement les hommes discuter d'une rumeur qui courait concernant un certain commandant. Au vu de son rapport avec la loi, il aurait bien changé d'écoute mais un nom attira son attention. Alrik. Enfin ce n'était pas ce prénom seul, mais plutôt Alrik Mallery. Dire qu'il n'existait qu'un Alrik et que c'était son frère serait quand même fort audacieux donc tendre l'oreille davantage s'avérait bien plus obligatoire. Mais quelques signes ne trompèrent guère et finalement, son cher frère qu'il n'avait plus vu depuis des années s'avérait être le fameux commandant des Dents-de Freux de Port-Réal et avait donc été anobli. Quelle surprise ! Alors que tous deux venaient des Bas-Fonds de Culpucier et que rien ne les destinait à une telle vie, son frère sortait clairement du lot par sa montée en grade. Et en plus il avait une fille ? Toutes ces informations furent évidemment bien assez pour qu'il ne décide de rentrer faire un petit tour par chez lui. C'est ainsi qu'il ne continua pas sa route mais que faisant sien un cheval d'Atranta, il s'embarqua pour un détour par chez lui afin de mettre au clair tout ça et surtout de constater par ses propres yeux ces rumeurs dont il avait entendu parler.


● Inventaire : Ce qui accompagne notre cher mercenaire roturier se résume d'abord à ses deux lances qui sont associées à son passage de quelques années à Dorne. Ce sont ses armes favorites. Avant de connaître leur maniement durement appris, il usait de l'épée comme tout bons gens de par chez lui. Mais depuis lors, il a acquis deux lances qui ne le quittent désormais plus. Outre cela, en tant que voyageur assidu, il se munit des biens principaux qui peuvent être emmenés à travers le monde avec aisance et facilité. Un sac de voyageur, quelques vêtements basiques qui sont souvent changés pour aborder les coutumes de l'endroit où il atterrit, par souci d'éviter tout ennui qui n'apporterait rien de bon. Il faut dire qu'au fond ses habits sont simples et pourraient passer partout sans trop de problèmes, mais il lui importe d'arborer les coutumes par intérêt personnel. Il se munit très souvent d'une monture mais il faut reconnaître que ce n'est jamais la même, simplement parce qu'avant qu'elle soit sienne, elle était à quelqu'un d'autre qui fut dérobé par ses soins. Cela est pour un habit de combat. Si armure il a besoin, il se débrouillera pour s'en fournir une par un biais peu légal. Pourquoi s'encombrer et porter des biens qui peuvent être obtenus au moment souhaité ?



● Pseudo : Loli
● Âge : 25 ans
● Divers : Je suis contente d'être ici
● Avatar : Nicolaj Coster-Waldau
● Connaissez-vous le Roman ? oui je suis en train de le lire !
● Comment avez-vous connu le forum ? on m'a enrôlé par manipulation
● Comment trouvez-vous le forum ? trop bien
● De quelconques suggestions ?




Dernière édition par Aslak le Mer 6 Juin 2012 - 18:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Main du Roi
avatar

Brynden Rivers
Main du Roi

Général
Freuxsanglant

- Combien c'est-y que lord Freuxsanglant il en a, de zyeux ?
- Mille, et rien qu'un.

♦ Missives : 3432
♦ Missives Aventure : 33
♦ Age : 32
♦ Date de Naissance : 27/07/1985
♦ Arrivée à Westeros : 22/06/2009
♦ Célébrité : Kevin Costner
♦ Copyright : Alysanne
♦ Doublons : Edric Estremont
♦ Age du Personnage : 36 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Donjon Rouge, Port-Réal
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
155/500  (155/500)


Message Mer 6 Juin 2012 - 18:25

Soit le bienvenu sur le forum Aslak !

Je n'ai rien à redire à ta fiche, bien écrite et au personnage intéressant Very Happy Il y a toutefois deux petits détails à corriger. A la fin de ton histoire, tu parles de Culbutier, mais le quartier pauvre de Port-Réal s'appelle Culpucier (en rapport avec les puces !). Enfin, tu parles de mercenaire, mais dans cet univers, ce type d'hommes est appelé reitre. En effet, les mercenaires désignent davantage les compagnies mercenaires dans les Cités Libres. Le principe reste le même, mais le nom change. C'est tout Very Happy

En tant que reitre, tu ne bénéficies évidemment que des ressources que tu pourras gagner de toi-même. Toutefois, d'un point de vue RP, tu disposes surtout de tes possessions de départ, sans oublier que tu débutes le jeu avec 10 cerfs d'argent. Tu pourras te servir de cette somme pour acheter des biens aux marchands ou tout autre chose. Même si ça n'en a pas l'air, il s'agit quand même d'une petite fortune ! N'oublie pas de les ajouter à ton inventaire, dans ta fiche de personnage (accessible dans ton profil) !

Bref, si cela ne semblait pas encore clair, je te valide ! Tu vas donc pouvoir te lancer dans le jeu ! N'oublie pas de remplir ton profil, ta fiche de personnage et de poster les fiches relatives à ton personnage. Tu peux aussi aller signaler ta position sur le continent à cet endroit. N'oublie pas de consulter les autres sujets du bureau du Grand Mestre pour t'intégrer dans le contexte ou pour découvrir lady Coeurdepierre ! Tu pourras ensuite débuter le jeu en consultant les demandes, en postant la tienne ou en demandant directement à un joueur. En cas de questions, n'hésite pas à poster dans la Tour de la Main ou à m'envoyer un MP. Enfin, n'hésite pas à passer par le flood et la CB pour te faire connaitre et t'intégrer plus facilement sur le forum !

Puisses-tu rejoindre Port-Réal et mener à bien les plans qui couvent dans ton esprit !


Revenir en haut Aller en bas
http://star-city-heroes.forumsrpg.com/
Homme d'Armes
avatar

Aslak
Homme d'Armes

Général + Etre fier c'est bien, être en vie c'est mieux ! +
♦ Missives : 1035
♦ Missives Aventure : 116
♦ Age : 31
♦ Date de Naissance : 24/09/1986
♦ Arrivée à Westeros : 03/06/2012
♦ Célébrité : Nicolaj Coster-Waldau
♦ Copyright : moua
♦ Doublons : Arkha Kenning, Ethaniel Stone, Maëlle Beurpuits
♦ Age du Personnage : 40 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : les Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles : + Dites moi que je resterai en vie et je vous dirai qui je suis

+ On va se boire un verre ?

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
465/500  (465/500)


Message Mer 6 Juin 2012 - 18:30

Voilà j'ai fait les changements !

Un tout grand merci pour la rapidité de ma validation





You're kidding ?? This smell is mine ? holly crap... i stink!
" Qui dit porte dit monstre, qui dit monstre dit dragon et qui dit dragon dit courez, moralité: qui dit porte dit courez ! "

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Mer 6 Juin 2012 - 18:31

Bienvenue de la part de la Piqueuse !
Revenir en haut Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Aslak
Homme d'Armes

Général + Etre fier c'est bien, être en vie c'est mieux ! +
♦ Missives : 1035
♦ Missives Aventure : 116
♦ Age : 31
♦ Date de Naissance : 24/09/1986
♦ Arrivée à Westeros : 03/06/2012
♦ Célébrité : Nicolaj Coster-Waldau
♦ Copyright : moua
♦ Doublons : Arkha Kenning, Ethaniel Stone, Maëlle Beurpuits
♦ Age du Personnage : 40 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : les Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles : + Dites moi que je resterai en vie et je vous dirai qui je suis

+ On va se boire un verre ?

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
465/500  (465/500)


Message Mer 6 Juin 2012 - 18:33

merciiiii





You're kidding ?? This smell is mine ? holly crap... i stink!
" Qui dit porte dit monstre, qui dit monstre dit dragon et qui dit dragon dit courez, moralité: qui dit porte dit courez ! "

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

Aslak ~~ La fierté ou la vie ? la Vie !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Forum: La fierté du Lion
» Trop de fierté, tue la fierté !
» Suzy ~ « La fierté a rarement un juste milieu, on en a trop ou pas assez. » [TOXIC]
» Philosophie : vous etes tous convié à participer ...
» Le gardien du culte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: ◄ Archives des Demandes de Citoyenneté :: ◄ Archives des Terres de la Couronne-