AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

[Terminé] Un plan dans le plan, manigance de Gerold Lannister [Lannister/Arryn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Mer 20 Avr 2011 - 15:19

Gerold avait comme à son habitude mené sa barque sous la ligne d'horizon de Tybolt et une nouvelle fois ce dernier n'avait pas su lire les intentions de son jeune frère et conseiller. Ils avaient à plusieurs reprises parlé de l'avenir de leur sœur Aliénor et de son éventuel alliance avec Hautjardin, mais trop occupé qu'il était par les Fers-Nés le jeune Lord n'avait pas plus porté attention que ça aux allégations de Gerold. Si bien que lorsqu'il apprit la venue de Maura Arryn au Roc afin de s'entretenir avec sa jeune sœur, le chef de la Maison Lannister n'avait pu qu'approuver la prise d'initiative de son conseiller. Dans son esprit il était bon que Aliénor rencontre une autre dame de haute naissance, elle ne se portait que très moyennement depuis le décès de leur père et cela commençait à inquiéter le jeune Lord. Une présence féminine de qualité serait une bonne chose. Ce qu'il n'avait toujours pas su lire dans les plans de son frère en revanche était le fait que cette venue augurait tout autant du mariage de Aliénor que du sien propre. Gerold voyait en effet une alliance entre les Eyriés et le Roc comme quelque chose de particulièrement avantageux pour les deux familles même s'il n'avait de fait pas jugé nécessaire d'en aviser Tybolt, tout dépendrait de la manière dont les choses allaient se passer entre la dame des Eyriés et le nouveau lion du Roc, mais le jeune frère restait confiant quant à la capacité de Maura Arryn de séduire son ombrageux Lord connaissant les goûts de ce dernier.

A l'annonce par les éclaireurs de l'arrivée de l'avant garde du cortège venant des Eyriés, Tybolt fit mettre en place les préparatifs d'accueil, il ne s'agissait pas là de n'importe qui mais d'une dame de haute naissance et accessoirement de l'émissaire d'une grande famille des sept couronnes. Les oriflammes marqués du lion d'or furent donc déployés et le personnel du Roc réunis dans la grande cour afin de montrer bonne figure et ce même alors que la maison Lannister avait à faire aux Fers-Nés, il ne serait pas dit que même en période de crise l'aura de la famille ne saurait rayonner avec autant d'ardeur qu'à l'ordinaire. Les cuisines avaient reçut ordre de réquisitionner les mets les plus raffinés pour le diner du soir et les pièces du château avaient été briqué par les servantes afin de montrer le Roc sous son meilleur jour, tout du moins autant qu'il était possible pour une forteresse tel le Roc de paraitre sous un bon jour. Ayant troqué son armure habituelle pour un pourpoint matelassé finement ouvragé et surpiqué de fils d'or, Lord Tybolt Lannister pensait en avoir fait assez au niveau de la tenue lorsque son frère lui conseilla tout de même de revêtir son manteau en peau de lion blanc des montagnes et ce mal grès la chaleur qu'il pouvait faire à l'extérieur.

Tybolt se trouvait donc ainsi vêtu de ses plus beaux atours à la tête de sa famille lorsque le convoi pénétra finalement dans la cour. Maura Arryn était la première personne de haut rang qu'il recevait au Roc depuis qu'il avait prit la direction de la famille et s'il devait pour ce faire se soumettre aux caprices de Gerold il en avait prit son partie, quand bien même il n'avait pas souvenir de son père poireautant dans la grande cour à attendre une arrivée si ce n'est celle du Roi lui même... De plus Gerold arborait toujours ce sourire en coin qui annonçait sans ambages qu'il avait une idée derrière la tête. Lorsque le convoi fit halte le Seigneur de L'Ouest fit alors les quelques pas lui permettant d'aider la dame des Eyriés de descendre de sa monture. Il remarqua très vite le port de tête altier de la jeune femme ainsi que sa prestance et se dit que cette venue ne pouvait qu'être favorable à Aliénor qui comme à son habitude rayonnait de beauté aux cotés de Gerold même si quelque chose dans son regard bleu dégageait tout de même une certaine mélancolie. Faisant un geste du bras englobant la maisonnée réunis dans la cour Lord Tybolt Lannister s'exprima donc, tandis que chacun dans l'assistance ployait le genoux pour saluer la nouvelle venue.


Bienvenue à Castral Roc.




Dernière édition par Tybolt Lannister le Mer 20 Avr 2011 - 16:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Mer 20 Avr 2011 - 16:42

L'échange de corbeaux avait été soigneusement tenu secret mais la nouvelle avait fini par être exposée à la dame des Eyrié qui ne cacha pas son déplaisir à l'idée de quitter la douceur du Val pour les Terres d'Ouest. Ce n'était pas tant qu'elle n'aimait pas les Lannister mais l'idée de traverser Westeros de long en large par cette canicule n'avait rien d'une idée très engageante. Jasper avait cependant insisté, elle serait l'invitée de Gerold, le jeune frère du Seigneur du Roc et ce serait là une occasion parfaite de sonder les intentions du Gouverneur de l'Ouest. Et il s'agissait bien là d'une mission pour laquelle la jeune femme était amplement qualifiée. Toutefois, elle avait mis un certain temps à se convaincre qu'il était opportun de se rendre jusqu'à Castral Roc en laissant son frère seul. Ce serait le premier test de gouvernement pour Jasper sans la présence de sa sœur et l'un comme l'autre en appréhendait le résultat. Quoiqu'il en soit, le devoir n'attendait guère et l'occasion était trop belle pour ne pas être saisie. De plus, il se chuchotait de ci de là que le clan du Lion faisait les yeux doux au Bief dans l'espoir d'en obtenir une flotte capable de contenir les assauts des Fer-nés. Avec à la clé une possible et appréciable union pour la cadette de Lord Tybolt.

Les contacts avaient été pris depuis longtemps quand Maura Arryn, châtelaine des Eyrié, passa la Porte Sanglante pour son voyage vers l'Ouest et ses richesses. Les choses n'avaient pas été faite à moitié et, si le cortège faisait pâle figure à côté de celui du roi, il n'en était pas moins conséquent et surtout fortement accompagné par les hommes d'armes du suzerain du Val. Les temps étaient troublés et, entre le Trident et le Val s'étendait une terre où la loi des Arryn était soumise, de temps à autre, aux incursions souvent sanglantes des sauvageons. Ils ne se manifestèrent pourtant pas fort heureusement pour les vaillants vassaux des Arryn. Plus pratiques qu'attachés au faste, ces derniers avaient refusé qu'un énorme chariot, appelé 'carosse", les accompagne et surtout les ralentisse. Leur jeune dame ne s'en était pas moins montrée soulagée, elle préférait de loin chevaucher pour goûter à la brise des cîmes que de se terrer dans des coussins puants la sueur et les piaillements de ses suivantes. Pourtant, une fois atteint Conflans et ses rivières, force fut d'avouer que l'ombre aurait peut-être été préférable n'aurait-ce été que pour son teint de porcelaine. La canicule s'abattit lourdement sur les épaules des membres du convoi et, malgré la réception enthousiaste de leur voisin de Vivesaigues, on n'en recherchait pas moins la fraîcheur sous les frondaisons des arbres bordant les rivières de Lord Tully.
Passé le bec où se rejoignaient la Ruffurque et la Culbute autour du château de la famille régnante du Trident, il fallut prendre la route de la Rivière et remonter jusqu'à l'impressionnante forteresse de la Dent-d'Or, le tout sous une chaleur à faire pâlir les gens de Dorne. Les cuirasses avaient été depuis longtemps abandonnées ainsi que les lourds manteaux des dames et Maura ne chevauchait plus que vêtue d'une soie légère et d'un assemblage de tissus qui lui protégeait ingénieusement le crâne et le visage. Le cortège fut accueilli par Lord Lefford, seigneur de la Dent, à son passage de la frontière entre Conflans et les Terres d'Ouest et, de là, l'expédition débutée un long mois auparavant gagna les rives de la mer et le siège du pouvoir des Lannister.

Si elle la contenait efficacement, l'approche de Castral Roc ne manqua pas de faire naître une certaine forme d'appréhension chez la jeune femme qui avait pris la tête du cortège. Les environs lui étaient totalement étrangers et les splendeurs du Val lui manquaient presque pour s'y ressourcer à l'ombre d'arbres millénaires. Il était de notoriété commune que personne ne venait impunément passer des marchés avec la famille de Lord Tybolt. Les Lannister payaient toujours leurs dettes, fussent-elles de sang. Et la jeune femme craignait la personnalité de ce fameux Gerold qui semblait bien tirer les ficelles derrière le gouverneur de l'Ouest.

A la suite d'un passage près d'une source où elle put - enfin - se laver, se rafraîchir et retrouver une apparence normale pour une dame de si haut rang, l'envoutante Maura fut prête à affronter le Lion sur son rocher/ Les grandes bannières arborant le faucon et le clair de lune furent déployées derrière elle, les boucliers des vassaux polis et arborés fièrement. Peignée et coiffée méticuleusement, les cheveux de la jeune Arryn avaient été relevés pour constituer un chignon délicat et original sur lequel avait été ceint un diadème en filigrane d'argent parsemé de perles de petite taille. Afin de faire honneur à son clan, elle portait haut les couleurs des Eyriés, le bleu azur mêlé d'argent qui, généralement, donnait un excellent effet sur toutes les tenues d'apparat. La robe de Maura n'y faisait pas exception relevant son air frais et surtout ses yeux gris comme la mer. Une fois parée ainsi, elle n'eût aucun mal à contrôler son anxiété à être présentée à une famille qu'elle ne connaissait pas et ce fut maîtresse d'elle-même et en digne représentante des Andals qu'elle entra dans la grande cour de Castral Roc juchée sur sa jument et entourée des vassaux de son frère. Après avoir laissé sa monture progresser à pas lents jusqu'au comité d'accueil, elle l'arrêta pour permettre à Lord Lannister de venir l'aider à descendre attendant tranquillement sa main en laissant son regard métallique errer sur les cheveux d'or des deux cadets.

Elle remercia le seigneur du Roc d'un signe aimable de la tête tandis qu'il lui présentait d'un geste le reste des résidents qui ployaient le genou devant elle. Elle le remercia d'un sourire faisant un signe à l'attention des gens du Roc pour qu'ils se relèvent et ne s'abiment pas trop longtemps le dos à rester ainsi inclinés.


"Merci pour cet accueil chaleureux, Lord Lannister. La maison Arryn en est fort honorée. Je vous présente la troupe qui m'a accompagné jusqu'ici et quelques-uns de mes suivantes." le salua-t-elle à son tour avec une onctueuse courtoisie sans doute héritée des Tyrell.

S'avançant à son bras, elle s'approcha des membres de la maison Lannister pour les saluer plus directement.


"Voici sans doute votre sœur dont la beauté est si souvent louée et votre frère si...ingénieux. Messire Gerold, Lady Alienor, c'est un plaisir.

Pour dire la vérité, son attention était surtout attirée par la blondeur de la cadette des Lannister. Elle savait l'aînée mariée vers Accalmie avec un Baratheon quelconque mais se demandait si celle-ci serait à la hauteur d'un mariage avec l'un de ses cousins Tyrell. Son oncle Leo l'avait laissée juge de l'intérêt qu'il y aurait à avoir cette Lannister unie à l'héritier ou, si elle ne convenait pas, à Mathias. Et c'était surtout cela qui intéressait Maura. Elle releva le regard jusqu'au seigneur du Roc dont elle appréciait le grand air de soldat.

"Je n'avais jamais eu l'occasion de venir jusque dans les Terres de l'Ouest mais votre lige de la Dent d'Or m'a expliqué toutes les différences qui pouvaient exister entre ici et le Bief. Vous avez de bien belles terres, Lord Tybolt, et de quoi en être fier."


Dernière édition par Maura Lannister le Jeu 15 Mar 2012 - 8:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Aliénor Tyrell
Noble

Général
❖ Dame de la Maison Tyrell ❖

♦ Missives : 1477
♦ Missives Aventure : 180
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 20/12/2010
♦ Célébrité : Annabelle Wallis
♦ Copyright : Gritsou
♦ Doublons : Aaricia Bonfrère, Maeve Arryn, Maureen Bolton, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 18 ans
♦ Mariage : Tristan Tyrell
♦ Lieu : Hautjardin
♦ Liens Utiles :
Galerie


2/3 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1643/2000  (1643/2000)


Message Jeu 21 Avr 2011 - 0:18

La jeune Aliénor soupira en voyant le matin se lever. Grunildha avait fait tout préparer pour la toilette de la jeune femme. Quel caractère cette enfant. Elle était impossible quand elle s’y mettait et Grunildha voudrait faire ce qu’elle veut, mais elle était intenable. Depuis la mort de son père la petite lionne cherchait réconfort auprès de sa famille, mais il lui manquait une leçon. Une leçon que le Lannister n’oublie pas et se forge. Elle n’était pas faite pour être dite, mais exécuté. Cependant le tempérament de la Lannister n’était pas celui de Tya qui avait toujours été une perle et obéissante, ni celui de Gérold le rusé et ne sera jamais comme son frère Tybolt.

Grunildha avait tressé les cheveux de sa protégée et soupira en voyant les cheveux emmêlés. Après un petit sermon répété, Aliénor avait grimacé devant la tenue. Figeant, elle remarqua un regard tendre se poser sur elle. Ses traits sévères, mais si …

En un claquement de doigt, elle revint à elle. Elle devait cesser de voir son père et le laisser tranquille dans le royaume des morts.

La jeune femme sortit habillée en tenue d’apparat comme elle l’avait fait si peu. Elle était heureuse de savoir qu’il y aurait de la visite, mais Aliénor ca sentait le Gérold ou le Tybolt à plein nez. Arrivant, elle avait salué son frère et son ainé d’un mouvement de tête et avait pris sa place habituelle, sa gouvernante derrière elle.

Mon frère, pourquoi lorsque je vois ce sourire, j’ai l’impression que vous mijotez quelques choses?

Elle doutait du visiteur, mais son cessa de faire des bonds dans les sens en voyant la Dame des Eyrié. Par contre, elle avait toujours un doute et regardait en alternance Tybolt et Gérold, avant d’abandonner. On ne venait pas pour elle. Bien fait. Malgré la mélancolie qu’elle avait de la perte de son père, elle tentait de sourire. Son petit caractère d’enfant se forgerait un jour. Grunildha chuchota aux oreilles de sa protégée et celle-ci acquiesça. Elle se tourna vers Gérold et son fameux sourire en coin. Elle ne supportait pas quand il faisait ca.

La jeune enfant aimait que l’on lui rappelle sa blondeur et sa beauté. Elle en était fière et savait qu’elle retournait tout de la Grande Dame, sa mère, dont les cheveux toujours entrelacés étaient si doux. Quelle magnifique image. Souriant à son ainé, elle rougit en écoutant le compliment.

La votre n’a aucun égal non plus, complimenta à son tour la jeune Lannister.

J’espère que votre séjour vous sera agréable.

Un sourire si doux ne pouvait qu’inspirer la confiance. Ses yeux brillants comme toujours, tels deux saphirs si bien taillés. Une partie d’elle était incertaine de ce qui arrivait, mais elle avait un doute.



 
 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Jeu 21 Avr 2011 - 4:38

En observant le suite qu'avait amené Maura Arryn avec elle, un certain nombre d'hommes d'armes ainsi que de nombreux chevaux, Tybolt esquissa un sourire se voulant appréciateur, il fallait reconnaitre que les gens des Eyriés savaient voyager cependant ce sourire était tout aussi la marque d'une très légère réticence à accueillir autant de monde pour une durée indéterminée. Un coup d'œil à l'intendant du Roc suffit à faire passer ses instructions, ce dernier allait devoir s'occuper de loger tout ce monde et les nourrir convenablement. La maison Lannister devait laisser le souvenir d'opulence que l'on pouvait en attendre à ses gens pour qu'en repartant ils puissent participer à la continuité de la légende dans les sept couronnes. Tybolt ne doutait pas du reste que les bordels de la région sauraient eux aussi créer leur propre légende. Seulement avec la menace Fers-Nés, les réserves n'étaient plus aussi confortable qu'en temps normal mais ils allaient devoir faire avec... Il suivit Dame Arryn vers sa fratrie non sans commencer à ressentir une certaine gène du fait de la chaleur et cette peau de lion bien que belle, tenait incroyablement chaud. D'un regard il put embrasser la scène, observant la Dame des Eyriés face à sa propre jeune sœur, les deux femmes rivalisait de beauté mais Lady Arryn affichait cette prestance et l'assurance qu'il manquait encore à la jeune Aliénor bien que Tybolt ne lui trouve pas d'équivalent dans les sept couronnes.

Lorsqu'elle fit mention de l'ingéniosité de Gerold, il ne put cacher un sourire consentant, il était certain que son conseiller était le plus retord et manipulateur de la fratrie, même lui ne décelait bien souvent qu'au dernier moment les manigances pourtant tramées de longue date par Gerold. Il était de fait le plus proche par le cheminement intellectuel du Lion Gris, Tybolt lui en avait d'ailleurs souvent fait la réflexion, arguant qu'il n'était lui même qu'un guerrier alors que Gerold lui avait la mentalité d'un dirigeant accomplit mais ce dernier avait toujours soutenu le contraire expliquant qu'il préférait nettement ne pas avoir à être sur le devant de la scène, qu'il était plus efficace aux cotés de Tybolt s'il restait dans l'ombre de manière qu'on ne remarque jamais la manière dont il manœuvrait. Il apprécia la manière déférente avec laquelle Aliénor prit la parole et accueillit leur invitée, la jeune femme avait certes beaucoup à apprendre mais elle avait la noblesse naturelle d'une Lannister. Échangeant un regard avec Gerold, Tybolt su dès lors qu'elle avait définitivement le potentiel pour séduire la Dame et de faire en sorte que les échos qui parviendraient sans doute aucun aux oreilles de Lord Tyrell soient au niveau de ses attentes. De manière assez étonnante, son frère ne semblait pas plus porter attention à Aliénor qu'il n'observait la manière dont lui même se comportait. Partant sur le principe que son jeune frère devait s'inquiéter sur sa manière d'agir en tant que Lord Lannister il ne releva pas véritablement ce détail.

La jeune Dame des Eyriés, lui expliqua avoir été instruite des différences entre Bief et Terres de L'Ouest par Lord Lefford et le complimenta sur la beauté de ses terres. Tybolt sourit avec gratitude, même s'il se fit la remarque mentale de faire parvenir un message à la Dent-D'Or pour féliciter Lord Lefford pour l'accueil qu'il avait fournit au cortège Arryn, accueil qui semble-t-il avait été apprécié.


- Merci il est très gentil de votre part de complimenter mon domaine, et je dois bien avouer que s'il n'y avait ces maudits Fers-Nés la vie y serait parfaite. Même s'il ne s'agit là que d'un problème qui ne saurait être réglé prochainement, je suis tout de même navré que vous ayez à voir les Terres de L'Ouest sous un tel jour. D'un léger signe de la main il intima à un groupe de servante de venir aux cotés de la Dame. Mais je manque à tous mes devoirs, le voyage a dû vous éreinter et la chaleur à l'extérieur devient véritablement difficile à supporter, pour ma part tout du moins, peut être voudriez vous vous rafraichir à l'intérieur, vos appartements ont été préparé non loin de ceux d'Aliénor. Ces modestes servantes vous serviront tout le temps de votre séjour, disposez d'elle à vote bon plaisir. Sur ces mots les dites servantes ployèrent une nouvelle fois le genoux devant la Dame et le Seigneur du Roc.

- Vos gens sont bien entendu les bienvenues au Roc tout comme vous l'êtes, notre intendant va prendre soin d'eux aussi bien que de vos chevaux. Il fit signe au dit intendant de commencer à s'affairer sur l'instant.

Le jeune Lord n'était pas peu fier de la manière dont il dirigeait l'organisation de cet accueil, il jeta un regard vers Gerold mais celui-ci affichait toujours le même regard scrutateur, si bien que cette fois-ci Tybolt cilla légèrement arquant un sourcil, qu'est ce que son frère était-il en train d'échafauder dans son esprit aussi retord que les sous sols du Roc lui même. Il fit un geste interrogatif et légèrement désemparé de la main vers ce dernier en évitant de se faire voir de Lady Arryn mais cela n'eut pour effet que de renforcer un peu plus le sourire de Gerold.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Jeu 21 Avr 2011 - 8:59

La soie de sa robe lui tenait chaud mais se n'était rien à côté de ce soleil de plomb qui balayait la grande cour de Castral Roc. Le temps était tellement lourd dans ces contrées de l'Ouest et elle craignait de ne pas s'habituer à cette chaleur le temps de son séjour. Tout était si différent du Val. Certes, la canicule sévissait dans les Montagnes de la Lune également mais l'altitude rendait le climat plus confortable. Quoiqu'il en soit, malgré le côté impressionnant qu'elle devait reconnaître à la demeure des Lannister, ce n'était rien à côté des cimes qui accueillaient les Eyrié et son impressionnant système de défense : il n'y avait bien eu que les dragons targaryens pour s'en emparer. Devant le sourire presque inopportun de Lord Tybolt, elle ne put s'empêcher un léger haussement de sourcils, celui-ci allait bien vite en besogne à son sens et, surtout, Maura n'oubliait pas quel était le but premier de sa visite. Juger sur pièce de la cadette du clan du Lion. Sans conteste, ce serait intéressant si la jeune femme avait l'étoffe d'une dame de Hautjardin...Enfin, la fille des Arryn réservait son jugement pour plus tard. Certes, Aliénor était belle à la façon des Andals : taille fine et bien prise, cheveux d'or, une princesse de roman en quelques sortes. Mais la joliesse ne faisait pas tout, il y fallait du caractère et de préférence celui seyant à une dame de grande maison. Selon ses comptes, elle devait compter dans les 17 ou 18 ans et paraissait un peu vieille pour être suivie partout d'une gouvernante...Restait à savoir si la jolie Lannister ferait une bonne monnaie d'échange contre les navires du Bief. Car, après tout, cela se résumait à cela : échanger la fille contre des troupes. Et Maura ne se faisait pas suffisamment d'illusions pour penser que Lord Tybolt rechignerait à payer le prix nécessaire pour défendre l'Ouest.

Néanmoins, gardant ses premières observations pour elle, elle répondit d'un sourire au compliment notant toutefois le rougissement. Un vrai trouble de pucelle, la petite connaissait sans doute sa partition sur le bout des doigts. N'ayant pas l'intention d'échanger des banalités sur les mérites supposés de leurs apparences respectives, elle préféra s'en tenir là et répondit d'un simple signe de tête en guise de remerciement. Elle réarrangea une des broches de sa cape avant de répondre.


"Je n'en doute pas et vous m'y aiderez sans doute demoiselle Aliénor. J'ai hâte de pouvoir échanger avec vous afin d'apprendre à mieux vous connaître.

Elle noterait sans doute le sous-entendu mais ce n'était pas très important. En tous cas, sans doute passeraient-elles des moments sympathiques même si l'une d'elle en profiterait pour examiner l'autre telle une septa cherchant le moindre défaut chez son élève. Elle se demandait d'ailleurs ce que ses cousins du Bief penseraient de la jeune femme...Peut-être devrait-elle suggérer à Lord Gerold de faire envoyer un portrait jusque dans le Sud puisqu'il semblait bien qu'il était là l'éminence grise du clan Lannister. C'était un peu étrange pour elle. Elle se souvenait encore de Lord Damon et de ses façons de faire lorsqu'elle était enfant. Comme quoi les choses changeaient, qui aurait pu prévoir que les Arryn se préparaient à parler alliance avec ceux de l'Ouest. Son regard métallique détailla une dernière fois la cadette de Tybolt avant que son attention ne se reporte sur la discussion qui continuait par ailleurs. Ce dernier se plaignait des Fer-nés ce qu'elle pouvait aisément concevoir, elle se demandait d'ailleurs qu'elle était la position des Tully par rapport à ce problème ou simplement pourquoi Port-Réal ne mettait pas bon ordre à ces déprédations...Après tout, Lord Greyjoy était lui aussi un vassal du clan du Dragon et cette sorte d'indulgence commençait à faire long feu selon elle. Enfin, elle n'était pas à la place des Lannister pour dire ce qu'ils devaient ou non mettre en place pour faire cesser les raids.

"Pour ce que j'en ai vu pour l'instant, vos terres s'en tirent honorablement mais je peux comprendre le souci qui pèse sur vos épaules. Depuis la mort de mon père, nous avons nous aussi des problèmes avec les hors-la-loi montagnards qui sévissent entre la Porte Sanglante et Conflans. Mis à part, monter des expéditions punitives ponctuelles pour détruire leurs forces, nous restons encore dans l'expectative. Mais de cela nous pourrons discuter plus tard, vous avez raison. La chaleur est étouffante ici."

Quelques servantes s'avancèrent vers elle pour être présentées et elle leur fit signe de se relever. L'attention était agréable et ces quelques femmes ne seraient pas de trop pour l'aider à se préparer si il y avait festin quelques soirs. Elle jeta un coup d'œil à son escorte, une trentaine de personnes en tout et pour tout, mais il fallait bien cela pour protéger la sœur aînée du seigneur du Val. Se faire accompagner comme une roturière aurait été quelque eu déchoir selon les conceptions de la noblesse des Arryn. Surtout pour négocier une entente entre Est et Ouest.

"Mes gens ont leurs consignes mais ils seront heureux de profiter de l'hospitalité des Lannister", répondit-elle avec une légère pointe d'ironie indécelable. "Ce sera à charge de rendu si vous vous rendez un jour jusqu'à nos terres montagnardes pour découvrir le Val. Ce sont surtout les chevaux qui m'inquiètent par ce temps surtout avec le voyage de retour qui nous attend bientôt. Encore une fois, merci pour votre hospitalité, Lord Lannister."

Elle laissa le chef de son cortège prendre contact avec l'intendant du Roc pour mettre en place les modalités de leur séjour, cela ne la concernait plus réellement. Elle viendrait inspecter la tenue de ses troupes un peu plus tard. C'était un exercice devant lequel, contrairement à d'autres dames, elle ne rechignait pas. Son frère ne pouvant être au four et au moulin, elle avait souvent été déléguée pour pourvoir aux aménagements des fortifications et par là même des installations des hommes d'armes. Il n'était pas faux de penser que, d'un certain côté, le fait de voir une femme s'en occuper impressionnait parfois plus les rudes soldats du Val. D'autant plus que Maura détonnait à côté de l'image traditionnelle de la pucelle aux cheveux blonds comme les blés et à la robe virginale. Son regard gris et tranchant comme le fait des montagnes de la Lune suffisait bien souvent à la voir être obéie au doigt et à l'œil et certains vassaux du Val ne s'y trompaient pas. Si lord Jared gouvernait ses terres, sa sœur n'était jamais loin derrière pour souffler une décision et surtout s'assurer de son exécution.

"L'ombre me fera du bien," finit-elle par concéder aux bonnes manières même si elle devait s'avouer qu'elle était impatiente de commencer les discussions. Enfin tout venait à point à qui savait attendre. "Par ailleurs, je suis chargée de vous dire que Lord Arryn ainsi que Lord Tyrell vous transmettent leurs saluts depuis leurs lointains domaines."

Elle se laissa guider, accompagnée d'une seule suivante, jusqu'à l'intérieur du château en profitant pour observer ce nouvel environnement. Elle se doutait bien que la mention de son oncle Léo ne serait pas tombée dans l'oreille d'un sourd mais autant être franche et avouer, à demi-mots toujours, qu'elle ne venait pas simplement en villégiature. D'autant plus qu'elle trouvait plus d'un avantage à cette visite : Lord Lannister semblait charmant tout comme l'était sa sœur bien que la supposée personnalité du frère cadet soit celle qui l'intrigua le plus. Elle avait l'impression d'assister à un ballet bien soigné dont ce dernier était le maître à danser et eux de simples figurants. Intéressante façon de jouer le jeu des trônes en quelque sorte. La fraîcheur et l'ombre de l'imposant Castral Roc lui fit du bien et elle détacha sa cape pour la tendre à sa suivante. Elle se sentait beaucoup plus à l'aise simplement vêtue de ses soies légères coupées de manière à la mettre à son avantage. La coupe de sa tenue se trouvait être moins stricte que celle que l'on trouvait dans les terres plus au sud du Val mais elle avait l'avantage de mettre en avant l'étrange charme qui se dégageait d'elle. Sans dire qu'elle était envoutante, Maura n'en dégageait pas moins une aura intrigante qui venait s'ajouter à son assurance naturelle forgée pendant les années qui avaient suivi le décès de sa mère et où elle avait officié en tant que première dame du Val d'Arryn et châtelaine des Eyrié. Toujours au bras de Lord Tybolt, elle en profita pour émettre un souhait que lui rappelait silencieusement son estomac.

"Je me suis rafraîchie avant de rejoindre le Roc mais je me dois de vous avouer que je ne serais pas contre un repas à l'ombre de vos murs. Nous pourrons ainsi discuter et échanger les nouvelles des Sept Couronnes, ce sera sans doute une bonne prise de contact." proposa-t-elle avant de tourner les yeux vers l'éminence grise. "N'est-ce pas Lord Gerold ?"

Elle n'était pas vraiment dupe et, étant donné que c'était à lui que les Arryn avaient eu à faire par corbeau, sans doute se donnerait-il la peine de les éclairer sur ses projets. Elle y ajouta un sourire amusé tout en se faisant la réflexion que cet accablante chaleur laissait présager une réponse qui serait sans doute bien rude après les terribles ravages du Fléau de printemps. De sa grand-mère Stark, elle se rappelait ses mots si souvent entendus dans son enfance : "L'hiver vient, petite, et il sera temps alors de nous serrer les coudes." Même si cela restait les mots et la devise de la grande famille du Nord, elle n'avait pu s'empêcher d'être marquée par la portée de ce que cela sous-entendait, ce danger sous-jacent qu'elle avait du mal à concevoir et même à comprendre. Bien entendu, les légendes étaient présentes dans sa mémoire mais tout de même...Se pouvait-il que cette canicule soit l'un des prémices d'une catastrophe plus grande encore. Cela donnait froid dans le dos comme le givre en quelque sorte. Sortant de ses pensées, elle se laissa mener où bon semblait à son accompagnateur pressée de s'installer à table et de poursuivre cette discussion.
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Aliénor Tyrell
Noble

Général
❖ Dame de la Maison Tyrell ❖

♦ Missives : 1477
♦ Missives Aventure : 180
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 20/12/2010
♦ Célébrité : Annabelle Wallis
♦ Copyright : Gritsou
♦ Doublons : Aaricia Bonfrère, Maeve Arryn, Maureen Bolton, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 18 ans
♦ Mariage : Tristan Tyrell
♦ Lieu : Hautjardin
♦ Liens Utiles :
Galerie


2/3 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1643/2000  (1643/2000)


Message Jeu 21 Avr 2011 - 11:29

Certains jour, elle avait l’impression de ne pas avoir grandi. Les gens qu’on lui présentait était toujours de haute marque, mais elle arrivait à se mettre une pied dans les plats. Il n’y avait que Grunildha passée de gouvernante, a première dame de confiance de la petite Lannister. Elle était certaine d’une chose : malgré les apparences son destin se jouait dans les mains de la Dame Maura.

La jeune Aliénor savait que les prochains jours, elle aurait une compagne de haute marque et savait à quoi s’en tenir. Elle ne refuserait pas de parler et discuter, avec la jeune femme des Eyrié. Contrairement à ses deux frères qui l’incluaient rarement, dans les discussions d’hommes, car elle était une femme. Au dela des chances qu’elle ne finisse pas marier à l’héritier des Tyrell, elle s’y faisait. Tya n’avait pas épousé par amour, alors il y avait peu de chance qu’elle le fasse.

Il me fera un plaisir immense de vous faire visiter les terres des Lannister, peut-être que mon frère Tybolt consentira à nous accompagner, s’il n’est point trop surchargé par le travail. S'il y consent évidemment.

Elle offrit un regard dénuée de malice, à son frère ainé, pendant que Gérold devait se délecter de ses paroles. Heureusement, Aliénor jouait que pour son propre compte, pas comme Gérold le Rusé. Venant de sa sœur, ce n’était qu’une invitation à prendre part à une journée de repos.
Du coup, elle commençait à prendre confiance en elle et surtout, elle se tenait droite. Un changement d’habitude, qui lui venait toujours, lorsqu’elle devait faire bonne figure. Elle ne jouait pas un jeu, elle apprenait le métier. Comme sa mère avait du s’adapter. Les intendants de la maison avouaient que la jeune lady était le portrait de sa mère, mais que c’était la sœur, qui avait hérité de son tempérament. Pour les Lannister, Aliénor restait le « lionceau » du Roc. Elle ne rugit pas, elle grogne, supposait la plupart. Sujet qui dépassait de très loin son avis. Tybolt l’avait toujours traité comme son père et elle n’avait pas fait de crise. Rarement, sauf lorsque de discussions houleuses sur un prétendant possible.

Ayant entendu la jeune dame parler des magnifiques bêtes qu’Aliénor adorait par-dessus tout, elle ne put s’empêcher de répondre.

Vos chevaux sont aux petits soins de nos meilleurs maitres palefreniers. Ce sont les meilleurs

Combien de fois, n’avaient-il pas soigner les bêtes de la petite lionne. Elle qui portait une certains affections à l’animal en tant que tel.

Il fallait laisser le caractère se forger, selon elle. Elle était loin de la vérité. Marchant vers la grande salle où les serviteurs s’étaient empressés de la faire resplendir, Aliénor regarda Gérold un instant. Tybolt et Aliénor étaient-ils pris au piège dans un coup de Gérold? Elle commençait à douter, surtout sur son compte. La grande salle était en quelques sortes le terrain où, elle parlait le plus, où elle arrivait à s’exprimer. Peut était-ce par la présence de ses frères et l’absence de gens, mais elle éprouvait une certains confiance, en cet endroit. Plutôt anodin, mais la petite Lannister savait qu’elle avait l’étoffe de devenir une dame d’Honneur, pour un mari, mais pas comme une Lannister.

Elle était le petit mouton noir, qui se frayait un chemin. Malgré tout, elle arrivait en s’en sortir avec plus d’expérience. Elle devenait plus forte de jour en jour. L’heure n’étant pas à son honneur, elle laissa toute la place à leur invitée.



 
 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Jeu 21 Avr 2011 - 13:18

Tybolt hésitait entre le complet désarrois et l'amusement face à la manière dont Aliénor voyait son emploi du temps, il devait non seulement gérer les razzias Fers-Nés sur les côtes de L'Ouest, la mise à l'eau d'une flotte capable de protéger les ports de la famille, tout cela sous le regard incompétent et inactif d'un Roi plus affairé à découvrir de nouveaux ouvrages qu'à remettre ces félons de Greyjoy à leur place mais bien entendu qu'il aurait le temps de servir de guide ou d'accompagnateur à Lady Arryn pour faire le tour d'un domaine abandonné par ses habitants... Il ne put faire autrement qu'esquisser un sourire.

- ah... ma douce Aliénor... si seulement les choses étaient aussi simples...

Il écouta Lady Arryn l'entretenir de la situation dans le Val et des problèmes que devaient affronter les Arryn face aux groupes de sauvageons qui sévissaient à leurs portes. Bien que sensible à l'ennui que cela pouvait causé à Lord Arryn, Tybolt ne pouvait ôter de son esprit qu'il s'agissait là d'un moindre mal pour un peuple que le fléau de printemps avait épargné alors que des hommes autrement plus important comme Damon Lannister avaient succombé à la maladie. Difficile lui était dès lors de s'apitoyer sur le sort de son homologue retranché dans sa citadelle au sommet de ses montagnes, mais il n'en fit pas montre devant leur invitée qui de toute manière n'y était pour rien. La Dame semblait avoir prévu le nécessaire pour ses gens et cela releva tout de même un léger poids pour Lord Tybolt, accueillir Maura Arryn était une chose nourrir sa suite et l'entretenir en était une autre. Ils auraient de toute manière toute la place qu'ils souhaiteraient à l'extérieur de la forteresse pour monter leur camp et s'installer à loisir, grand bien leur fasse même s'il leur prenait l'envie de patrouiller jusqu'à Port-Lannis pour porter main forte aux garnisons en poste.

Les mots qu'elle prononça en cheminant vers l'intérieur de la forteresse troglodyte furent quant à eux beaucoup plus importants selon le point de vue de Lord Tybolt. Ainsi Hautjardin était aussi impliqué dans cette visite, le coup d'œil qu'il donna vers Gerold ne rencontra que le profil de ce dernier qui semble-t-il avait décidé de ne pas offrir à son suzerain le plaisir d'un échange non verbal. Cette situation qu'il ne maitrisait pas véritablement commençait sensiblement à échauffer le jeune lion. Tybolt ne goutant que très moyennement les manigances de son frère lorsque celles-ci le mettaient en porte à faux. Cependant l'atmosphère fraiche et saine de l'intérieur eu le don de chasser son humeur colérique comme elle le faisait bien souvent. Ils pouvaient bien ériger des tours gigantesques à Villevieille, bâtir des châteaux à flanc de montagne dans le Val, rien ne valait aux yeux du Lord le bonheur d'être au Roc, avec ses pièces taillées à même la roche et la mer pour barde. Voyant Lady Maura ôter sa cape, il ne se priva pas pour en faire de même de son manteau qu'un serviteur s'empressa de lui prendre. Ce n'est qu'en faisant de nouveau face à la Dame des Eyriés qu'il découvrit, pour ce qui lui sembla du reste être la première fois, la beauté de son invitée.

En la voyant arriver à cheval et revêtue de sa cape, Tybolt n'y avait pas véritablement porté attention mais Lady Maura était une femme de toute beauté, c'est d'ailleurs ce moment précis que son cerveau trouva opportun pour faire le lien avec le comportement de Gerold et la manière dont il épiait ses propres réactions depuis le début. Le regard de son frère, qui cette fois-ci ne fuyait plus le sien le conforta dans ses conclusions. Mais Lady Maura reprenait déjà la parole, lui signifiant qu'en lieu et place d'un rafraichissement, qu'elle avait semblait-il déjà eu peu avant d'atteindre le Roc elle apprécierait une collation ainsi qu'un entretien avec les deux frères puisqu'elle nomma Gerold de manière assez ostensible. Tybolt laissa échapper un éclat de rire, son énervement précédent ayant totalement disparut à ce moment pour laisser place à une bonne humeur sincère.


- Vous alliez beauté et vivacité d'esprit comme personne ma Dame. Votre frère doit se morfondre de vous savoir si loin du Val m'est avis. Après avoir fait signe à la gouvernante d'apporter la collation, il continua sur le même ton saisissant son jeune frère comme il le faisait enfant, lui passant un bras sur les épaules, de fait Tybolt avait plus d'une tête de plus que Gerold et une carrure autrement plus imposante. Vois-tu Gerold avec quelle perspicacité Lady Maura a su voir au travers de notre binôme. Il ne lui aura pas fallu plus de quelques instants pour se rendre compte de qui était le véritable maitre des intrigues politiques.

Le Seigneur Lannister conduisit son invitée vers une terrasse donnant sur la mer où une table taillée dans la roche servait en général à ses déjeuners lorsqu'il ne les prenait pas dans sa loggia. Il fit néanmoins signe à Grunildha avant de franchir le seuil, de conduire Aliénor dans ses appartements, les discussions qui allaient très certainement suivre ne nécessitant pas de la présence de sa jeune sœur bien au contraire s'il avait anticipé les agissements de Gerold justement comme il le pensait. Tybolt fit signe à ses convives de prendre place puis il s'installa lui même en bout de table reprenant un air plus sérieux convenant mieux à la situation.

Le jeune frère du Seigneur de l'Ouest demanda alors de prendre la parole, chose que Tybolt lui accorda sans mal puisqu'il était désormais temps de parler vrai et si possible sans ambages. Gerold commença donc par détailler avec force détails ses tractations avec la maison Tyrell en vue d'une alliance entre les deux familles, expliquant par la même une des raisons de l'invitation faite à Lady Maura. Alors qu'il continuait d'expliquer que la Dame des Eyriés était en partie présente pour juger de la valeur d'Aliénor en vue d'un mariage avec l'héritier Tyrell, Tybolt lui, voyait les choses d'un œil tout à fait différent et sentait, au fur et à mesure que les choses lui apparaissaient, son humeur s'assombrir de plus en plus. L'arrivée de la gouvernante avec les mets destinées à Lady Maura permis à Gerold de conclure et de reprendre place alors que Tybolt l'aurait tout aussi bien giflé s'il avait continué sur la même veine. Il adorait son jeune frère certainement au delà de ce qu'il aurait dû, mais la manière dont cette alliance avait été négocié l'irritait au plus haut point. Lord Tybolt laissa passer un moment avant de prendre la parole ne voulant pas laisser libre court à une colère qui n'avait pas lieu d'être devant une étrangère à la famille.


- Je suis terriblement déçu mon frère que vous ayez oublier jusqu'à votre propre nom dans cette affaire. Auriez-vous fait fie de votre sang Lannister lorsque vous avez entreprit de vendre votre sœur pour une flotte ?
Il se tourna vers Lady Maura un instant. Je suis désolé ma chère qu'on vous ait fait entreprendre un tel voyage pour vous offrir ce spectacle et rien d'autre car je n'offrirai pas Aliénor à votre cousin de la sorte, cela n'a rien à voir avec votre personne entendez bien, vous êtes la bienvenue en ce lieu et je me réjouis de votre présence, vous êtes un ravissement sans aucune mesure mais je ne saurais cautionner les manigances de mon frère, se tournant vers Gerold, qui a indéniablement oublier sa place en entreprenant des négociations sans m'en faire part.

Gerold tenta de défendre sa position en arguant que la flotte Tyrell, mais dès avant qu'il eut pu ajouter un mot de plus, Tybolt le coupa. Ne nous ait pas vitale ! Nous sommes des Lannister pour l'amour des Sept ! Je suis en mesure de mettre à flot plus de dromons et de galères que le Trône de Fer lui même ! Nous pouvons encore tenir des années avant que Greyjoy ne nous fasse céder, si Hautjardin veut une alliance avec moi, je compte bien qu'ils en fassent la démarche plus que je n'irai moi leur offrir Aliénor pour quatre pauvres coques de noix ! Tu es un formidable conseiller Gerold et mon ami le plus proche mais tu n'entends rien à la stratégie militaire ou aux rapports de force et à la manière dont on dirige une famille. Sans compter que tu nous mets dans une situation diplomatique délicate et me fait passer pour un imbécile à la face des Sept Couronnes. Tybolt laissa retomber la pression qui menaçait d'exploser et émit un long soupir avant de se tourner de nouveau vers Lady Maura.

- Je suis véritablement navré ma Dame pour ce à quoi vous venez d'assister, il va de sois que votre oncle sera dédommagé pour cette erreur sur la fortune personnelle de Gerold cela va sans dire. Loin de moi l'idée en vous accueillant tout à l'heure de vous mettre dans un tel embarras. Vous êtes bien entendu la bienvenue parmi nous aussi longtemps que vous le souhaitez, je ne dis pas que je refuse un mariage pour Aliénor avec votre cousin, loin de là, mais je ne peux naturellement pas flouer ma famille et manquer au nom de mon père en permettant que les Lannister soient vue comme demandant l'aumône. De fait vous aurez certainement l'occasion de vous entretenir et d'observer ma jeune sœur à votre guise et d'en rapporter vos conclusions à Lord Tyrell, s'il estime alors sous vos conseils que Lady Aliénor ferait une bonne épouse pour son fils nous pourrons en parler directement. Il esquissa un sourire, le fait de ne plus tourner le regard vers Gerold l'aidait à calmer le lion en lui, sans compter que votre venue me fait sincèrement plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Jeu 21 Avr 2011 - 14:59

Pendant une seconde, elle se demanda si sa présence mettait mal à l'aise Aliénor Lannister ou bien si elle lui faisait tout simplement peur. Pour le coup, elles étaient plutôt sur un pied d'égalité étant toutes deux les sœurs d'un seigneur des Sept Couronnes. Peut-être était-ce le fait que Maura soit un peu plus âgée ou ait pris plus tôt l'habitude du harnais des affaires. Quoiqu'il en soit, son expression s'adoucit quelque peu alors que l'autre jeune femme continuait de faire la conversation. La proposition qui suivit eut au moins le mérite de la surprendre : visiter des terres soumises aux raids des Îles de Fer ? Vraiment ? Non pas que l'idée n'était pas plaisante mais elle voyait d'ici la tête de Jasper si il apprenait que son unique sœur s'en allait gaiement entre deux combats battre la campagne. De toutes façons, avant qu'elle ait pu trouver l'excuse adéquate, ce fut Lord Tybolt qui se chargea de donner son impression sur le sujet avec une expression qui gêna terriblement Maura pour la pauvre Aliénor. Ce mélange d'ironie et de paternalisme qui voulait sans doute dire que les femmes ne comprenaient rien à la guerre. A qui la faute au demeurant si la jeune fille ne mesurait pas le danger que faisait peser les Fers-nés sur l'Ouest...Pour sa part, la jeune Arryn ne se posait plus la question. Elle se contenta de sourire à Aliénor en une manifestation féminine d'un soutien qui ne pouvait que se vouloir muet. Toutefois, elle prit sur elle de proposer une alternative à la jeune femme qu'elle souhaitait rencontrer en aparté dès que l'occasion se présenterait.

"Même si nous n'avons pas l'occasion de nous promener le long de la mer, nous pourrons sans doute nous rendre à quelque endroit plus ou moins sûr. Qu'en pensez-vous Aliénor ? Ce sera l'occasion pour votre frère d'aller faire le tour de ses défenses où sans doute les femmes n'ont pas leur place dans l'Ouest. Vous me raconterez comment sont vos terres et je pourrais parler du Val, du Bief ou de Port-Réal. Nous échangerons nos savoirs en quelque sorte."

Elle trouvait sa proposition honnête bien que plus prudente. Elle ne savait pas quel prix Lord Tybolt attachait à la vie de sa sœur. Sans doute était-il immense mais, en accueillant la sœur du seigneur du Val d'Arryn sur ses terres, il en allait de l'honneur de la maison Lannister de faire en sorte qu'il n'arrive rien à Maura. De toutes façons, elle n'entendait pas qu'il lui arrive autre chose qu'un bon festin ou un bal approprié.

Le petit cortège avait pénétré au sein du Château alors qu'Aliénor lui parlait des soins que mettraient les palefreniers à s'occuper des montures Arryn. Autant dire qu'elle n'en attendait pas moins d'eux. Ceux qui ne savaient pas traiter les bêtes ne pouvaient guère faire mieux avec les hommes aussi était-elle contente du soin qu'elle pouvait attendre pour ses chevaux dans les écuries du Roc. Elle la remercia de ses précisions trouvant l'intérêt que semblait porter la jeune femme à ses bêtes amusant mais, après tout, bien normal pour une jeune fille de sa condition.

Les échanges de regards entre les deux Lannister continuaient en arrivant presque à devenir légèrement indélicats à l'égard de l'invitée qui, pourtant, ne manqua pas de rire quand Tybolt la complimenta à la truelle.


"Soyez sans crainte messire Tybolt, mon frère sait qu'il n'a pas besoin de s'inquiéter pour moi et, même sans moi, le Val est et sera toujours entre de bonnes mains. Et ne louez pas trop ma perspicacité, il suffit de tendre l'oreille à ce que disent vos gens de la famille régnante de leurs terres." répondit-elle en couvrant sa légère moquerie du manteau de l'amour fraternel.

Après ce petit intermède, son hôte la conduisit jusqu'à une terrasse taillée dans le roc où il semblait bien qu'ils pourraient prendre la collation demandée. Cependant, ce ne fut pas sans qu'un geste du seigneur Lannister n'échappe à Maura. Quelle ne fut pas sa consternation lorsqu'elle vit que la jeune sœur se trouvait être escamotée des discussions comme une vulgaire fille que l'on renvoie à ses appartements. Elle salua néanmoins Aliénor en cachant son indignation manquante. Était-ce ainsi que l'on préparait une future dame du Bief ou d'ailleurs dans les terres de l'Ouest ? Sans se permettre de juger du caractère de la jeune femme, Maura ne pouvait, pourtant, manquer de faire la comparaison avec son propre cas. Jamais elle n'avait été écartée des décisions relatives au Val d'Arryn, jamais ô grand jamais l'on avait dédaigné son avis ou ses remarques. Bien entendu, les circonstances étaient différentes, Jasper était venu sur le trône du val et de la montagne très jeune et, en tant qu'aînée, il avait été du devoir de Maura de le soutenir au mieux de ses capacités. Sans doute la dernière des Lannister n'avait pas eu à apprendre ainsi sur le tas mais tout de même elle était désolée pour cette dernière. Se voir écarter ainsi simplement à cause de son sexe devait être bien difficile. Enfin, ainsi allait le monde...

Gerold l'aida galamment à s'installer alors que Lord Tybolt prenait place en bout de table. Alors qu'elle était servie, elle écouta patiemment les explications passablement embrouillés du cadet Lannister non sans tiquer à quelques endroits du récit. Était-il vraiment en train de la faire passer pour une inspectrice de pucelles ? La réaction du seigneur des lieux sembla être à la mesure de l'ingéniosité de son cadet mais, à tout prendre, n'était-il pas honorable de s'occuper des intérêts de ses gens plutôt que du renom de sa maison ? Elle n'osa pas vraiment poser la question, rien ne servait après tout de jeter de l'huile sur le feu. D'autant plus qu'en l'affaire, ce fameux Gerold s'était plus présenté comme un allié que comme une anguille. Aussi prit-elle sur elle de détendre l'atmosphère avant de lancer les hostilités. Ce qu'elle fit avec un joli rire de gorge.


"Par les Sept, parlez moins fort Lord Tybolt ou il est à craindre qu'on vous entende jusqu'à Port-Réal et je doute que le Targaryen apprécie l'idée que les flottes de l'Ouest puissent en remontrer à celles du Dragon !" sourit-elle avant de reprendre plus sérieusement. "Quoiqu'il en soit, connaissant mon oncle mieux que vous deux, je peux vous dire que je doute qu'il consente à payer en bateaux la main de l'épouse de son fils. Ce sont les putains que l'on achète à Vieilleville, pas les filles Lannister, allons..."

Ce langage pouvait sans doute choquer mais, quand il était question de négociations, Maura ne s'embarrassait plus des manières qui seyaient tant aux dames de bon ton. Elle parlait droit comme une Arryn, sans s'occuper de cacher son propos derrière des subtilités de conversation qui n'avaient plus leur place pour l'heure.

"Ne vous inquiétez pas pour votre réputation, je n'irai pas colporter les rumeurs de ce petit quiproco. Toutefois, il vous faut considérez que le Bief est riche aussi bien en hommes qu'en navires et que la main tendue n'est jamais à dédaigner. Tout comme celle que pourrait vous tendre le Val dans le futur. Et gardez l'argent de votre pauvre frère, Lord Gerold n'est pas si bête qu'il se soit engagé directement avec les Tyrell. Ou essayez de voir la situation sous un autre angle que celui de la fille contre les bateaux. Selon ce que m'en a dit mon oncle, ce sont les Tyrell qui sont les demandeurs après qu'un certain frère leur ait vanté la blondeur de votre sœur et, si pour sceller une alliance entre deux grandes maison, un mariage était envisagé, cela ne serait qu'une pratique depuis longtemps éprouvée dans les Sept Couronnes."

Elle lui avait donné son point de vue d'une voix douce mais, néanmoins, son ton restait pragmatique. Elle exposait des arguments selon ce qu'elle connaissait de la situation du Bief et, de façon plus fragmentaire, de l'Ouest. Si elle connaissait l'orgueil proverbial du clan du Lion, elle ne comprenait pas vraiment quelle honte il y avait à faire ce qui était nécessaire à l'heure actuelle. Certes, ils pourraient seuls contenir les Fer-nés encore longtemps comme l'avait lui-même dit Tybolt mais un renfort Tyrell ne dissuaderait-il pas un peu plus ces barbares ? D'autant plus qu'une voix servant le Roc à Hautjardin était toute aussi appréciable que celle qui œuvrait déjà à Accalmie. Du moins selon elle et si la demoiselle faisait ses preuves. Au pire, une Lannister avec sa dot en or franc et trébuchant serait toute aussi bien assise aux côtés de Jasper aux Eyrié.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Ven 22 Avr 2011 - 5:17

La colère de Lord Tybolt était déjà partit, aussi rapide qu'elle avait été à venir, son père avait souvent morigéné le jeune homme sur cette faille de son comportement. Gerold avait d'ailleurs toujours été le plus apte à tempérer son frère aîné et rares étaient les occasions où il était lui même la cause de l'énervement de du nouveau chef de famille. Le jeune Lord se souvint alors de ce qu'avait un jour dit le Lion Gris de son héritier alors qu'il prévoyait de s'enquérir d'une femme pour ce dernier, ceci bien entendu avant que la maladie ne l'enlève au monde. "Tybolt m'apparait parfois comme une épée forgée pour la guerre et les joutes qui a besoin d'un fourreau afin de trouver le repos et de ne pas se laisser emporter par sa soif de combats et d'affrontements", le vieille homme n'avait certainement pas tort même s'il était difficile pour l'orgueil de Tybolt d'admettre être sujet à ce type de sautes d'humeur, il aimait se penser comme un suzerain équilibré bien que sa vanité propre à son nom devenait de plus en plus importante à mesure qu'il s'appropriait la fonction qui était devenu la sienne depuis la disparition de Damon Lannister. Gerold quant à lui en habitué qu'il était du comportement de son frère aîné n'avait pas prit ombrage des accusations de son suzerain et la manière dont Lady Maura réprimanda le Lord lui arracha même un léger sourire.

De fait Lord Tybolt souriait lui aussi en écoutant les remontrances de la Dame des Eyriés. Il avait devant lui une jeune femme qu'il ne connaissait que depuis quelques heures à peine et pourtant cette dernière était capable de gérer son caractère sans sembler plus impressionnée que cela. Gerold lui avait bien dit que Lady Arryn était considérée par beaucoup comme tout aussi compétente si ce n'est plus que son jeune frère et suzerain, Lord Arryn, mais Tybolt avait plus prit ces informations comme une tentative de son frère de lui faire accroire que leur invitée était de plus grande valeur qu'il ne semblait le penser de prime abord. Voir qu'il tentait de la convaincre, comme à son habitude à chaque fois qu'ils s'entretenaient des femmes nobles des Sept Couronnes, qu'elle ferait une potentielle Dame Lannister de grande qualité. Gerold avait prit en horreur la situation de célibataire de son frère depuis qu'il avait acquis les titres et responsabilités de leur défunt père. Le jeune Lord avait beau lui expliquer qu'il fallait une véritable lionne pour mettre au monde des lions et pour seconder le Seigneur de la Maison Lannister en toutes choses, le conseiller n'avait jamais pour autant prit ces déclarations comme une invitation à ralentir ses recherches mais au contraire comme un défit à relever.

Il fit un geste au serviteur qui attendait au seuil de la terrasse qu'il apporte d'autres mets et à boire pour eux trois avant de s'exprimer à son tour.


- Votre calme et la tempérance étudiée avec laquelle vous exposez les choses ne peuvent qu'obliger mon agrément Lady Maura. L'orgueil du lion peut parfois dépasser les limites de la bienséance, vous m'en voyez contrit. Mais il ne fait pas prendre ces rugissements pour plus qu'ils ne sont, de simples éclats de voix. Il arborait un sourire conciliant en parlant et l'arrivée de la suite de la collation ne fit qu'apaiser un peu plus le jeune Lord. Loin de moi l'intention de vous montrer une scène de la sorte ou même de remettre en cause le bien fondée de votre venue, disons simplement que ce que je tentais, maladroitement je veux bien l'admettre, d'expliquer à mon jeune frère, est que les Terres de L'Ouest n'ont pas véritablement besoin de l'aide du Bief, tout du moins pas autant que le Bief n'a besoin des Terres de L'Ouest. Dès lors une proposition d'alliance venant de notre part passerait pour un signe de faiblesse dans une période où l'autorité du Trône de Fer est remise en cause par les Greyjoy. Je serai personnellement ravi de voir notre Aliénor mariée à l'héritier de Hautjardin, seul un simple d'esprit penserait autrement, mais il est des implications subtiles et retorses dans le jeu des alliances qui ne peuvent non plus être oublié du seul fait de l'urgence du moment. Pour vous parler franchement Lady Maura, j'ai beaucoup d'affection pour ma jeune sœur, trop selon les propres dires de Gerold, mais je sais par avance qu'il lui sera très difficile de quitter le Roc pour affronter sa vie de femme. Il m'arrive encore de la voir telle l'enfant qu'elle était courant après notre mère... Elle possède le savoir mais me parait encore si fragile, si bien que tant qu'il me sera possible de défendre ses intérêts et faire en sorte que le moment de son entrée dans la vraie vie lui soit le plus profitable possible alors je le ferai. Tybolt avait laissé la confiance innée qu'il avait en cette femme le faire parler plus qu'il n'aurait normalement dû, exposant à une étrangère certaines des pensées qu'il ne partageait d'habitude qu'avec Gerold. Mais cela ne le dérangeant pas plus que ça, elle avait dit ne pas avoir pour intention de raporter leurs dires aux oreilles d'autres et aussi bizarre que cela puisse paraitre le jeune Lord la croyait même s'il se doutait que Lord Arryn aurait échos de ce repas.

Il fit un geste vers les plats désormais tous disposés devant eux. Mais encore une fois je me laisse séduire par le son de ma propre voix, je vous en prie profitez des talents de nos cuisiniers. Il y avait devant eux ce que les eaux du littorale Lannister pouvaient offrir de mieux ainsi que du vin de LaTreille.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Ven 22 Avr 2011 - 14:13

Si elle avait dû s'avouer la vérité, Maura aurait admis que la personnalité du Lion Lannister l'intriguait quelque peu ou du moins l'intéressait. Pour le moment, elle était simplement un peu déçue d'une telle réaction de colère, elle s'était attendue à plus de retenue face à une dame de son rang. Mais, cependant, il y avait quelque chose dans ce caractère passionné qui demeurait attirant. Elle n'avait pas l'habitude de tels caractères, son frère était très différent, plus sérieux et pragmatique, et son père...hé bien son père était son père et elle ne souhaitait pas faire d'ombre à sa mémoire. Sans doute à trop penser aux intérêts du Val et de sa famille, Maura en oubliait-elle un peu trop facilement ce qui, elle, la faisait avancer. Elle se savait être une femme réservée dès lors qu’on en venait à des rapports plus personnels que ceux, traditionnels, entre nobles. Elle porta son verre à ses lèvres avant de le reposer pour répondre à Tybolt Lannister.

 « Le calme et la tempérance font partie du tempérament des gens des montagnes sinon nous ne ferions que tourner en rond quand nos demeures sont bloquées par les neiges de l’hiver. Il n’y a pas que les Stark pour savoir se préparer au grand froid. » répondit-elle en haussant les épaules mais souriant tout de même sous l’effet du compliment.  « Pour dire le vrai, je comprends vos réserves vis-à-vis du Bief et de la situation politique du moment mais, plus sérieusement, je ne saurai vous donner le conseil adéquat en cet affaire. Je suis sans doute trop éloignée de l’Ouest pour en connaître toutes les subtilités mais, en l’occurrence, un œil extérieur peut parfois être utile. Je ne suis pas l’ambassadrice de Lord Leo, loin de là mais, vu le peu de cas que fait la couronne de la situation, je pense sincèrement qu’il est temps que nos fiefs autant qu’ils sont doivent se serrer les coudes. Et, même si le Val est étranger aux incursions des Fer-nés, nous nous sentons concernés par ce qui pourrait advenir de nos voisins tout simplement. Ce n’est pas de la pitié mais tout simplement la raison qui nous dicte nos choix et c’est pour cela que je suis présente aujourd’hui. Les Lannister n’ont peut-être pas besoin d’aide mais le reste de Westeros a besoin de l’or de l’Ouest et, sans réelle action concertée pour limiter les incursions de Greyjoy et consorts, ce sera bientôt le commerce et les taux de change qui en pâtiront et ce ne sera certainement pas à la faveur des grandes maisons. Accalmie et Port-Réal ne sont peut-être pas sensibles à ces arguments mais mon frère l’est, lui, et sans doute également nos alliés Tyrell. »

Autant étendre le problème au-delà d’un simple problème d’ego et de militaires mais les marchands avaient beau préférer l’or à l’argent et au cuivre, il était certain que l’or Lannister risquait d’être déprécié par rapport aux autres monnaies si le trajet pour se le procurer et les routes d’échanges, plus rapides, devenaient trop risquées à emprunter. Maura, en tous cas, ne tenait pas à se présenter comme une visionnaire, loin de là, mais elle tenait à marquer le coup et à faire savoir que le Val d’Arryn, malgré son isolement, prenait ses problèmes au sérieux même si aucune menace militaire ne pesait sur la tête de ses habitants.

 « Quant à la position Targaryen, je ne la connais aussi je ne m’avancerai pas mais force est de constater que le trône de Fer ne se sent pas particulièrement remis en cause quand ce ne sont pas les côtes de l’Est qui sont attaquées et razziées et que les flottes royales restent à quai alors même que Greyjoy rompt la paix du Roi. Dans ce contexte, les Tyrell peuvent se montrer une aide à mon sens, tout comme le Val pourrait l’être également. Mais, comme je vous l’ai dit, je ne représente pas Oncle Leo, simplement Lord Jasper. Et ce vin de la Treille est fameux, tout comme la flotte de ses seigneurs à ce qu‘on en dit…» termina-t-elle avec un petit sourire qui en disait long.

La suite au sujet d’Aliénor la laissa songeuse. Était-ce un simple préjugé de guerrier envers le sexe réputé faible ou bien connaissait-il réellement sa sœur ? Car si cette dernière n’était pas prête, ni assez solide pour prendre place aux côtés du futur Lord Tyrell, cela serait l’envoyer à l’abattoir. Et Maura ne sentait pas l’étoffe d’une bouchère. Mais elle était tentée de faire confiance à sa semblable, être juge suprême du futur d’une autre ne lui allait pas et elle préférait avoir confiance en la capacité de la cadette Lannister à faire ses preuves.


 « Il me semble que cette vision est un travers partagé par de nombreux aînés d’autant plus quand une fratrie a été privée de ses parents…et je parle en connaissance de cause. Vous et moi sommes en quelque sorte dans la même situation mais, comme je l’ai fait, il vous faudra un jour faire confiance à l’éducation que votre sœur a reçu dans votre maison si ce n’est en ses capacités et en sa résistance. On ne peut connaître la valeur d’un soldat qu’après l’avoir vu affronter le combat, n’est-ce pas ? » ajouta-t-elle en souriant de sa métaphore guerrière. « D’autant plus qu’elle aura le temps d’apprendre aux côtés de ma tante et elle sera à bonne école. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Sam 23 Avr 2011 - 5:43

Alors qu'il avait finit de s'exprimer, Tybolt se pencha pour saisir une assiette de moules farcies qui lui semblait tout à fait convenir à son envie du moment, la sauce au beurre persillé qu'utilisait le cuisinier du Roc était véritablement délicieuse. Dans son geste il en profita de sa main droite, ceinte par l'anneau Lannister, pour saisir et exercer une pression sur celle de son frère, geste auquel il ajouta un regard et un clin d'œil complice. Le cadet comprit très vite qu'il lui notifiait par là qu'il n'avait aucune rancune envers lui. Du reste il était des plus rares que Lord Tybolt garde rancune en général, le jeune homme s'énervait, tempêtait bien souvent mais ne savait rester fâché avec sa maisonnée bien longtemps. Il avait pourtant souvenir de cette faculté qu'il n'avait jamais véritablement compris, qu'avait son père à entretenir une inimitié des mois durant, laissant tout d'abord l'objet de son courroux le croire passer à autre chose avant de frapper sans crier gare. Tybolt savait pertinemment qu'il allait lui falloir apprendre et forcer sa nature pour intégrer cette manière toute particulière qu'ont les Lannister de payer leur dette et de le faire savoir, bien qu'il sache tout aussi bien que ce trait du caractère du Lion Gris était plus ancré en son frère qu'en lui même. Heureusement pour lui, le lion du Roc avait deux têtes pour le moment et ce même s'il se doutait qu'arriverait le jour où Gerold lui même irait prendre femme et fonderait son fief quelque part dans les Terres de L'Ouest, de même il ne pouvait toujours compter sur son cadet pour combler ses propres lacunes.

Reprenant la place qui était la sienne, Tybolt commença par défaire son baudrier, il déposa Rétribution, son épée, à sa droite et entama les moules en écoutant Lady Maura parler. Il ne pouvait que convenir que cette dernière avait un certain talent pour analyser et tirer informations de ce qu'elle savait, de plus ses projections sur la situation actuelle de la région étaient relativement justes, Tybolt opinait donc du chef à intervalles réguliers en écoutant la noble Dame. Il esquissa un sourire lorsque les flatteries sur le besoin qu'avait les Sept Couronnes de l'or Lannister passèrent pour un peu plus appuyées que nécessaire mais invariablement il notait et archivait mentalement ce que la jeune femme avait à dire. Deux informations lui parurent plus pertinentes ou importantes que les autres, la première, était celle concernant les risques de voir le commerce grandement perturbé dans les Sept Couronnes et les taux de change s'envoler. Tybolt n'était peut être pas un fin économiste mais les computations de ses conseillers portaient à croire que ce risque était bien présent. La seconde quant à elle était la mention à deux reprises de l'intention de Lord Jasper d'apporter son aide ou du moins de faire en sorte de renforcer son implication dans les affaires de l'ouest des Sept Couronnes.

Lorsque la noble Dame finit par donner son avis sur Aliénor ou du moins sur la manière dont Tybolt voyait la jeune femme, ce dernier fut beaucoup plus attentif, laissant son plat tranquille le temps d'écouter Lady Maura. Encore une fois son analyse était fort pertinente et ne souffrait pas de faiblesses particulièrement grandes pour apparaitre au jeune Lord. Il saisit le morceau de lin qu'une servante lui tendait et s'essuya la bouche avant de prendre sa coupe en main pour y boire.


- J'aime la manière dont vous pensez ma chère, vous avez l'esprit aussi affuté qu'une lame, c'est une information à ne pas négliger... Il arborait de nouveau un sourire joviale, la tempête était bien loin désormais et le son de la mer apaisait son humeur. Vous faites une redoutable conseillère, Lord Jasper devrait se méfier car il pourrait venir à l'esprit de beaucoup dans les Sept Couronnes qu'une telle richesse serait bien mieux à leurs cotés qu'à ceux du Seigneur des Eyrié. Et cela serait avec un grand plaisir que je continuerai indéfiniment cette conversation avec vous mais le devoir m'appel d'ores et déjà, je n'ai pas encore été visiter nos garnisons de Port-Lannis ce jour et les hommes, bien que moins séduisants que vous ne l'êtes, nécessitent néanmoins ma présence. Lord Tybolt se leva et saisit Rétribution, qu'il n'attacha pas de nouveau puisqu'il allait lui falloir revêtir son armure. C'est un réel plaisir de vous avoir parmi nous Lady Maura et j'espère pouvoir profiter de votre compagnie plus tard dans la journée. Nous aurons alors l'occasion de nous entretenir de manière plus détendue, en attendant faites du Roc votre demeure, nos gens sont à votre entière disposition. Maintenant si vous le voulez bien ma Dame. Lord Tybolt inclina le buste en guise de salutation et rejoignit la salle d'arme afin de se faire équiper.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

[Terminé] Un plan dans le plan, manigance de Gerold Lannister [Lannister/Arryn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Après le plan cul, le plan sauvetage ! [Alvinou]
» Foret de jade
» [Terminé] Flambons-nous dans la mer, pendant que l'ennui n'y est pas...
» [Terminé] Une Ombre dans le tonnerre. [Vindicare]
» [TERMINÉ] Du GHB dans mon verre d'eau || Cheyenne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-