AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Il est, dans la vie des hommes, des heures où la tension des événements semble répondre à celle de notre âme ▬ Serena et Eleyna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Chevalier
avatar

Pryam Templeton
Chevalier

Général

Chevalier errant

♦ Missives : 4281
♦ Missives Aventure : 308
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 26/08/2009
♦ Célébrité : Heath Ledger
♦ Copyright : © /
♦ Doublons : Maron Martell, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 27 Ans
♦ Mariage : Aucune épouse
♦ Lieu : Port-Réal, Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
485/500  (485/500)


Message Ven 11 Mai 2012 - 16:10

     Eleyna et Pryam s'étaient croisés la veille dans la salle principale de la taverne et contrairement à ce que le Valois avait pu imaginer au début de leur conversation, la demoiselle avait finalement accepté avec joie de se joindre à nouveau à leur groupe. Ils s'étaient quittés après leur discussion à l'extérieur de la taverne une fois que le chevalier eut souhaité une bonne nuitée à sa compagne de discussion, puis il était retourné dans sa chambre pour y passer le reste de la soirée déjà bien entamée. Bavarder était plus prenant qu'il ne s'en souvenait, les bavardages n'avaient jamais été son fort et l'errant tentait toujours de minimiser au maximum ces moments. Mais il fallait avouer que la Nordienne avait su captiver son attention et qu'un simple échange de nouvelles s'était rapidement mué en quelque chose de plus intéressant. Autant dire que le blond avait été étonné de voir que la taverne était presque entièrement déserte lorsqu'ils y étaient retournés. Le reste de la soirée avait donc été consacré à un repos plutôt paisible, dormir dans un lit digne de ce nom était une chose agréable et qui arrivait assez rarement lorsque l'on écumait les routes comme la petite troupe. Ainsi, lorsque le matin pointa le bout de son nez et que les rayons de l'astre du jour commencèrent à percer à travers les rideaux à peine aussi épais qu'une robe d'été, Pryam sauta rapidement au bas de sa couche. Il devait s'activer, réveiller Ewald puis aller faire savoir à Serena qu'ils repartiraient bientôt. Ce qui se révèlerait un peu plus compliqué resterait d'annoncer à sa sœur qu'ils allaient à nouveau avoir deux personnes de plus à leurs côtés. Bien entendu, le Valois n'était pas au courant des tensions qu'il pouvait y avoir entre Eleyna et sa cadette, mais Pryam craignait simplement que la jeune femme soit déçue de ne pas faire le voyage « en famille ».

     Le chevalier se pressa donc en faisant une rapide toilette avant d'enfiler ses vêtements habituels, puis il sortit de sa chambre afin d'aller frapper à la porte de la pièce où Ewald avait passé la nuit. Sans attendre de réponse, le Valois ouvrit la porte, passa sa tête à l'intérieur, puis fit savoir à l'enfant qu'il fallait se lever : ils allaient bientôt reprendre la route. Après avoir refermé la porte une fois qu'il fut certain que le Riverain l'avait entendu, le blond continua son chemin jusqu'à l'huis de la chambre de sa cadette, puis frappa contre. Lorsqu'il obtint une réponse positive, le jeune homme s'autorisa à pénétrer dans la pièce, puis il posa ses yeux clairs sur sa sœur avant de prendre la parole, un léger sourire flottant sur ses lèvres.

     ▬ Bonjour, bien dormi ? C'était une question sincère et non juste « polie ». Il faut te préparer, nous allons bientôt reprendre la route. Je t'attends en bas, j'ai quelque chose à te dire. La main toujours sur la poignée, il rebroussa chemin puis s'interrompit avant de sortir de la pièce. Tu peux réveiller ton ami aussi, je me suis occupé d'Ewald. »

     Adressant un dernier sourire à sa sœur, le chevalier referma la porte avant de se diriger vers l'escalier qui descendait au rez-de-chaussée. Eleyna lui avait promis de se réveiller à l'aube et elle ne tarderait donc pas à descendre pour les rejoindre. Le Valois espérait simplement avoir le temps de bavarder un peu avec sa petite sœur avant que la Nordienne n'arrive. S'installant à une table, Pryam répondit à l'affirmative lorsque la serveuse lui demanda s'il fallait apporter de quoi manger. Elle s'éclipsa, laissant le jeune homme seul en compagnie du seul autre client assez fou pour se lever aussi tôt. Un homme qui devait certainement avoir marché toute la nuit et venait juste d'arriver ici. La serveuse revint en même temps que Serena descendait les marches, elle n'eut aucune peine à repérer son frère et celui-ci l'invita à prendre place à ses côtés. Lorsque la belle fut installée, il lui laissa le temps de commencer à manger sa pitance, l'imitant d'ailleurs, puis ne prit la parole qu'après quelques dizaines de secondes de silence. Son ton était toujours aussi posé qu'à l'accoutumée.

     ▬ Je voulais te parler de quelque chose. Hier, lorsque tu es allée te coucher pour te reposer, j'ai croisé quelqu'un dans la taverne. Tu la connais d'ailleurs et il se trouve qu'elle.... »

     Pryam n'eut guère l'occasion d'avancer plus dans ses explications, car Eleyna arrivait justement, descendant l'escalier et trouvant rapidement les deux Templeton assis à table. Il lui fit un signe comme pour l'inviter à les rejoindre au cas où elle aurait été trop gênée pour le faire d'elle-même. Lorsque la Nordienne fut installée, le blond laissa planer à peine deux secondes de silence, puis il coupa net ce blanc afin de ne pas laisser de malaise s'installer.

     ▬ Bonjour Eleyna. J'étais justement en train de parler de vous à Serena. C'était sa manière de lui faire comprendre qu'il n'avait pas encore eu le temps de tout lui expliquer. Pryam reporta son attention sur sa sœur. Comme je te disais, j'ai croisé Eleyna hier et nous avons longuement discuté. Il en est ressorti qu'elle voyagerait avec nous, au moins jusqu'à Port-Lannis puisque nous nous rendons tous les six là-bas. Autant en profiter ne crois-tu pas ? »

     Il observait le visage de la jeune femme sans vraiment d'expression. En réalité, même s'il se doutait qu'il aurait été préférable de lui en parler en privé, il était heureux de savoir qu'Eleyna était là. Si jamais Serena se montrait contrariée de cette nouvelle collaboration, elle pourrait éventuellement revoir son jugement avec l'intéressée assise à leurs côtés ? Il ne souhaitait nullement lui forcer la main bien entendu, la demoiselle passait avant tout dans l'esprit du Valois à ce jour, mais il aurait aimé concilier les deux choses en une seule. Détournant ses yeux clairs du minois de sa cadette, Pryam reprit la parole à l'attention de la Nordienne comme s'il souhaitait s'assurer qu'elle n'avait pas changé d'avis.

     ▬ Avez-vous bien dormi ? La nuit porte conseil de ce que l'on dit souvent. Puis, comme s'il souhaitait changer de sujet, son attention se porter finalement sur l'escalier tout en concluant ses questions du moment. Votre ami aurait-il du mal à se lever avec le soleil ? »

     Son ton était badin, il parlait en plaisantant bien entendu, ils n'étaient pas à quelques minutes près.


« La vraie noblesse s'acquiert en vivant, et non en naissant. »

 

Hello darkness my old friend, i've come to talk with you again, because a vision softly creeping, left its seeds while I was sleeping, and the vision that was planted in my brain, still remains, within the sound of silence. ♦️ ©️ The Sound of Silence
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Ven 11 Mai 2012 - 22:59

Serena n'avait pas bien dormi. Pas bien du tout même. En grande partie parce que son frère n'avait pas dormi dans la même pièce qu'elle. Pryam avait toujours été son dreamcatcher, son attrapeur de rêves. Son odeur éloignait les cauchemars et quand par miracle l'un d'eux arrivait jusqu'à elle, il lui suffisait d'ouvrir les yeux, de les poser sur le visage de l'ange blond et sa peur se dissipait comme par magie. Cette nuit-là avait pourtant été sans songe. Elle n'avait fait que se tourner et se retourner dans son couchage, hantée par l'idée qu'elle avait peut-être été égoïste vis à vis des Nordiens il y a quelques temps. Elle avait beau essayer de se raisonner en se disant qu'ils avaient peut-être quitté le groupe de son frère de leur propre chef, il n'empêche que sa conscience voulait insinuer que c'était de sa faute à elle. S'il était vrai qu'elle désirait avoir son frère rien que pour elle maintenant qu'ils s'étaient enfin retrouvés, elle ne voulait pas être la cause de troubles pour lui et elle n'arrivait pas bien à savoir si le départ de la fratrie Omble l'avait atteint ou pas.

Quand Pryam frappa sur le panneau de bois de sa chambre ce matin-là, elle ne savait pas encore que le destin allait lui donner la chance rare de se rattraper. Serena dégagea les couvertures de son visage en rampant jusqu'au bord du lit (elle était d'ailleurs complètement en travers de la paillasse) pour voir la porte et donna d'une voix encore enrouée l'autorisation d'entrer à la personne qui se trouvait de l'autre coté. Elle s'attendait à voir Bray mais ce fut son frère qui se présenta. Instantanément, un large sourire naquit sur les lèvres de la jeune femme. Elle ressentit l'envie brûlante de s'extirper des draps pour courir vers lui et lui sauter au cou.

_ Oui, répondit-elle en hochant plusieurs fois la tête, déjà de bonne humeur grâce à la simple vision de Pryam, lorsqu'il lui demanda si elle avait bien dormi.

Un petit mensonge pour tranquilliser son esprit. Il n'aimerait certainement pas la savoir tourmentée. Elle lui promit qu'elle descendrait d'ici deux minutes et garda ses yeux sur lui jusqu'à ce qu'il disparaisse en sortant de la pièce. Quand elle se referma et que la chambre redevint silencieuse, ce qu'il avait dit lui revint en mémoire, à savoir qu'il avait quelque chose à lui dire. Son petit cœur s'emballa et elle se débattit dans sa couche pour en sortir. Dans sa hâte, elle s'emmêla les pinceaux et s'étala de tout son long avec ses draps sur le plancher.
Bray avait passé la nuit dans la chambre juste en face de la sienne. Il insistait souvent pour ce genre de choses. Ils n'avaient jamais autant dormi à l'auberge que depuis qu'ils voyageaient avec Pryam. C'était plus reposant que dans la nature par certains cotés. Le garçon de champ de Ninestars était déjà réveillé lorsque Serena se glissa dans sa chambre sans frapper pour lui annoncer qu'ils avaient rendez-vous en bas. Depuis les retrouvailles, Bray et elle se parlaient moins. Leur relation était devenue plus tendue. Il s'était certainement rendu compte que le belle l'avait identifié à son frère perdu à cause de ses cheveux blonds légèrement bouclés. Maintenant qu'elle avait retrouvé son véritable parent, il avait peu à peu perdu sa valeur. Pourtant, ce n'était entièrement juste de considérer que Serena n'avait aucun autre intérêt pour lui. Après tout, il était toujours ce garçon qui lui avait appris à se débrouiller avec un couteau. Il l'avait protégée. Il avait permis qu'elle soit intégrée au groupe d'Embrys. Elle lui devait une fière chandelle et, après tout ce qu'ils avaient traversé ensemble, ils étaient amis.

Quand elle descendit l'escalier pour se rendre dans la grande salle de l'auberge, elle avait au moins une dizaine de suppositions sur ce que son frère aurait pu vouloir lui dire et peu d'entre elles étaient de bonnes nouvelles. La pire étant bien sûr l'annonce de sa volonté de faire de nouveau bande à part. Serena prit une profonde inspiration avant de s'armer d'un sourire en apparence détendu avant de se glisser sur le banc à coté de Pryam. Elle donna une caresse à sa joue droite puis posa un baiser sur sa joue gauche avant de s'intéresser à la gamelle posée devant elle. Elle ignorait ce qu'était la bouillie marron qu'elle contenait mais son frère avait la même alors il avait du la commander. Ça ne lui posait pas de problème. Elle enfourna une pleine cuillère de la mixture inconnue dans sa bouche et releva la tête vers le blondinet qui avait commencé à parler. Quand il s'interrompit soudain au milieu de sa phrase, la belle brune suivit son regard pour voir ce qui l'avait perturbé. Bray descendait les escaliers mais ce n'était pas lui qu'il regardait, c'était la jeune femme qui s'était engagée juste derrière lui et qu'elle reconnut immédiatement. La Nordienne. Quel était son nom déjà ? En entendant Pryam le prononcer, elle crut percevoir une pointe d'affection dans sa voix. La cadette Templeton abandonna un peu brusquement sa cuillère dans sa gamelle pour se redresser. Elle était surprise de revoir Eleyna. Les Sept se moquaient-ils d'elle ? Ils avaient laissé passé douze ans avant de lui permettre de retrouver son cher frère mais ils admettaient que Pryam et la Nordienne se retrouvent après seulement une poignée de jours de séparation ? Ils étaient bien cruels.
Serena accompagna la jeune femme du regard lorsque celle-ci vint s'installer à leur table. Elle se rendait à peine compte qu'elle la fixait, un peu farouche. C'était un réflexe défensif. Elle sursauta en s'en apercevant et se força à détourner les yeux pour se composer un air détaché. Lorsqu'elle y parvint, elle fut en mesure d'esquisser un sourire à l'attention d'Eleyna. Elle ne put tout de même pas duper Bray qui ne la quittait des yeux, restant volontairement à l'écart du groupe, appuyé nonchalamment contre le mur, les bras croisés sur son torse. Une Serena possessive était très nouveau pour lui. Il l'avait toujours connue au contraire très généreuse et désireuse de partager le peu qu'elle avait. Mais Pryam, c'était autre chose. Pryam était un trésor trop précieux pour elle.

Il n'échappa absolument pas à Serena que son frère ne lui demandait pas son avis. Il avait déjà décidé que les Nordiens – d'ailleurs où était le second Omble effrayant ? – voyageraient de nouveau avec eux. S'intéressant de nouveau au contenu de sa gamelle, elle plissa ses superbes yeux bleus. Elle reprit sa cuillère et commença à touiller la nourriture, le regard absent, pendant que les autres échangeaient quelques mots. C'est vrai qu'elle s'était levée en se disant que si le destin lui donnait une chance de se rattraper, elle le ferait mais maintenant qu'elle se présentait, elle n'avait plus tellement envie. C'était stupide comme on pouvait être plein de bonnes résolutions au moment où on ne pouvait pas les prendre pour de bon et finalement très lâche quand l'occasion se présentait.
Un très faible sifflement attira son attention. Elle leva la tête. Bray essayait de la faire rire. Il y arrivait souvent en imitant des chants d'oiseaux. Tous deux avaient débattus des heures entières sur quel chant existait et lequel n'existait pas. Le jeune homme en inventait toujours pour le seul plaisir de se bagarrer avec elle. Serena esquissa un sourire sincère à repensant à leur jeu.
Elle laissa pour de bon sa cuillère sans rien avaler de plus et posa sa main sur la jambe de Pryam en se tournant vers lui.

_ Très bien, dit-elle avec plus d'entrain que nécessaire sans doute. La belle souriait largement à présent, même si l'éclat sérieux de ses yeux profondément bleus et hypnotiques semblaient vouloir dire « je sais ce que tu fais » à son interlocuteur. Je suis passée non loin de Port-Lannis une fois et j'y ai rencontré le Suzerain de l'Ouest.

Elle ne comptait raconter comment elle avait failli avoir une main tranchée pour vol un bel après-midi il n'y a pas si longtemps que cela et comment Tybolt Lannister avait empêché ce fâcheux événement en paiement d'une dette tacite qu'il avait contracté avec elle le matin même.
Sans ôter la main de la jambe de son frère, comme si c'était de ce contact qu'elle puisait sa force, Serena tourna la tête vers Eleyna au moment même où elle enfermait tous ses vilains sentiments de jalousie à son égard au fond de son cœur.

_ Quel hasard de vous retrouver ci tôt. Les Sept vous aiment plus qu'ils ne m'aiment moi, apparemment. Elle avait voulu faire sonner cette remarque comme une plaisanterie. Elle espérait qu'il n'en soit pas de même pour Pryam ; elle préférerait mourir plutôt que de le supporter. Qu'y a-t-il donc à faire à Port-Lannis, que cette ville soit le passage des aventures de tous ? Et, si vous me permettez cette question tout à fait indiscrète, où se trouve le frère qui voyageait avec vous ?

Mine de rien, cette dernière question intéressait grandement la jeune femme. Lukas ne semblait pas dans les parages, ce qui était étrange vu qu'il avait plutôt l'habitude de coller sa sœur comme de la boue aux bottes.
Histoire d'avoir un geste sympathique, même un peu maladroit, Serena poussa sa gamelle sur la table en direction d'Eleyna avant de lui proposer sa cuillère. Partager, c'était mieux que gâcher. Peut-être que la Nordienne avait faim et l'annonce de Pryam venait de lui couper l'appétit. Cependant, elle avait déjà décidé de faire des efforts et été bien décidé à s'y tenir. Bray tira une chaise pour s'installer à la table d'à coté. Il ne quittait pas les Templeton des yeux. Il avait beau être jaloux du frère, il ne pouvait pas s'empêcher de les trouver superbes, cote à cote, lui avec ses cheveux dorés et elle avec ses cheveux d'ébène. Il y avait quelque chose qui les enveloppait, comme un cocon. Un voile finement et étroitement tissé dans une sorte d'amour qu'il n'avait jamais vu auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Mar 15 Mai 2012 - 16:50

Eleyna avait fait un rêve. Elle n'avait pourtant pas beaucoup dormi mais s'était laissée bercée d'un songe qui alliait musique et chant des épées, où une aventure épique s'achevait sur une chanson composée en l'honneur du chevalier qui l'avait mené. Elle avait rêvé de Pryam et d'un arbre où elle était perchée. Et elle s'était réveillée en souriant, des idées plein la tête, l'âme à la composition. Si la blessure était encore à vif sur son coeur rouge sang, elle commençait à cicatriser petit à petit à la perspective d'un voyage en bonne compagnie. D'un voyage qui l'amènerait vers de nouvelles perspectives, vers un endroit où elle pourrait tout recommencer à zéro. Sa vie entière, peut-être...Oublier qu'elle avait un jumeau comme oublié qu'elle fut jadis une lady Omble. Ce serait mentir. Elle soupire, et se relève d'entre les draps froissés. Son regard tombe sur le chasseur au pied de son lit; Vaguement, la nordienne se demande s'il a dormi ou s'il a passé la nuit à réfléchir, cogiter sur ce retournement imprévu de situation. Etait-il contrarié? Eleyna le pensait assez grand pour lui en faire part si jamais c'était le cas. Elle n'avait pas envie de perdre son ami comme elle avait perdu son frère mais ne voulait plus concéder quoi que ce soit. Elle avait amèrement regretté les efforts qu'elle avait fourni, la dernière fois. Et Jorah le savait...Peut-être étais-ce pour ça qu'il ne lui disait rien. Peut-être étais-ce pour tout autre chose. Peut-être n'avait-il tout simplement rien à dire.
Connaissant la tendance du chevalier à s'éveiller aux aurores pour partir aussitôt, elle n'avait pas traîné pour s'habiller et avait revêtu en dernier son manteau en peau de loup, qui la tenait au chaud. L'air se refroidissait à mesure que les jours passaient. L'hiver vient, même dans le Sud. Eleyna se demandait, en regardant par l'étroite fenêtre, à quoi ressembleront ces paysages enneigés. S'ils s'apparenteront à ceux du Nord ou s'ils auront un aspect propre qui lui donnera des envies de rêve. Curiosité poussée, elle s'étire une ultime fois. « Allons prendre un petit déjeuner, avant de partir. » dit-elle à son compagnon, qui sursaute légèrement comme tiré de ses pensées. Eleyna penche la tête sur le côté, juste un peu, et l'observe. Ils se regardent, droit dans les yeux. Elle essaie de savoir à quoi il pense...Avant de décider qu'elle ne voulait pas être mise au courant. Elle détourne le regard. Elle fuit. « Je descends. » ajoute-t-elle en ouvrant la porte. « Eleyna. » Elle s'arrête, ne se retourne pas. « Tant que c'est bon pour toi, c'est bon pour moi. » Elle sourit, acquiesce doucement puis avance jusque sur le pallier. Son ami d'enfance la connaît presque aussi bien que son frère. Son frère...Lukas. Son coeur se serre et elle manque de percuter Bray. « Oh, pardon...J'avais la tête ailleurs. » C'est loin d'être la première fois. « Ah c'est vous! » s'exclame-t-elle lorsqu'elle relève la tête et le reconnaît. « Bien le bonjour. Charmante matinée, non? » Dissimulant son trouble, elle s'élance dans l'escalier où l'homme la suit de près. Elle pénètre dans la salle où se trouve un voyageur, un chevalier errant et une jeune fille.

Une personne normale, avec des manières et un sens logique se serait arrêté et aurait attendu qu'on l'invite à se joindre au groupe. Eleyna est déjà presque sur la chaise lorsqu'elle remarque le geste de Pryam, qui la salue avec un sourire. « Bonjour. » répondit-elle de la même façon au chevalier, avant de saluer Serena. « Bonjour à vous aussi. » En apparence la nordienne n'émettait aucune réserve. Toujours aussi naturelle que d'habitude, déconcertante. Elle semble à l'aise partout, sauf qu'en réalité elle ne l'est pas en cet instant précis. Encore moins quand elle se rendit compte que le chevalier n'avait encore rien dis de leur petit arrangement à sa soeur. Elle resta impassible tandis qu'il lui expliquait la situation et que celle-ci répondait simplement par un "très bien" qui manquait cruellement de chaleur. C'était à peu près ainsi que c'était déroulé leurs seuls échanges. Serena s'était montrée froide, distante, dés que Pryam avait le dos tourné. Elle agissait envers Eleyna comme s'il s'agissait d'une intruse, d'une personne dangereuse. Comme si elle cherchait à lui voler ce frère qui n'avait pourtant pas dissimulé sa joie en retrouvant la jeune fille. Les griefs entretenu par Serena étaient évident pour une soeur jumelle qui avait tenu rigueur pour moins que cela à certaines filles. Hélas, Eleyna n'acceptait pas d'être visée par ceux-ci. Ne sachant que répondre, elle fut presque soulagée de la voir enchaîner sur un autre sujet. « Lord Lannister, vraiment? Il faudra que vous me racontiez! Ce que l'on dit sur lui est-il exact? » Une excitation perce dans sa voix. Eleyna a oublié le peu de retenue dont elle aurait du faire preuve. Si Serena connaissait Tybolt Lannister alors peut-être aurait-elle vraiment sa chance là-bas. Détaillant la jeune fille, elle se demandait quelle genre de relation ils avaient pu entretenir et son esprit se mit en branle sans qu'elle ne s'en aperçoive, imaginant les scénarii les plus sulfureux. Si elle était friande de bataille, l'envers du décor l'intéressait aussi. Elle manquait de pratique en la matière mais savait comment cela était censé se faire et comment cela devait se faire, dans la noblesse. Jouant avec une mèche de ses cheveux, elle tourne son visage vers le chevalier errant qui s'enquiert de sa nuit. Joueuse, elle aurait pu laisser échapper une remarque sous-entendue, juste pour le mettre mal à l'aise, se souvenant de son impuissance face au léger baiser qu'elle avait déposé sur sa joue. Il était amusant, avec sa bonne éducation et sa retenue. Tu penses comme une roturière. « Fort bien, quoi qu'elle fut assez courte. J'ai tendance à beaucoup penser la nuit, et à écrire. J'avais des choses à raconter... » Elle sourit et désigne l'escalier d'où Jorah vient d'émerger. « Mon ami a surtout du mal à se coucher avec la lune, dirais-je! Et est d'une humeur bougonne chaque matin tant qu'il n'est pas dix heures. » Elle fait un clin d'oeil au chasseur qui lève les yeux au ciel et s'en va héler une serveuse, désireux de se remplir l'estomac. Il s'assoit à la même table que l'ami de Serena, qu'il salue. Se retrouver avec un homme dans son genre devait lui être agréable, du moins le pensait-elle. Elle n'avait pas oublié qu'il s'entendait à merveille avec le petit écuyer. Elle se demandait d'ailleurs où se trouvait Ewald Frey. « Je ne vois pas votre petit écuyer...Aurait-il du mal lui aussi à se lever avec le soleil? »

Serena enchaîne alors un peu brusquement, comme si elle avait attendu tout ce temps l'occasion de dire quelque chose. Eleyna se mord la lèvre. La soeur ne semble pas plaisanter, à moins que ce ne soit déguisé? La nordienne se pose trop de questions, décide d'agir comme d'habitude. Avec une sorte de flegme dérangeant, une nonchalance qui la mettait à l'abris de tout, tout en faisant un effort de politesse afin de ne pas mettre son chevalier dans l'embarra. Elle-même avait du choisir entre un ami et un frère. Elle avait choisi le frère, et cela s'était mal terminé. Trop mal...« J'aurais peine à croire que des Dieux pour qui je n'ai jamais prié puissent m'aimer plus que vous. Je dirais simplement que les Anciens ont tout mon amour...Et que les vôtres sont peut-être plus cruels que les miens. » Etais-ce le moment de discuter théologie? Pourquoi pas après tout, puisque tant qu'elles étaient sur ce sujet, elles évitaient tout ce qui pouvaient fâcher, ainsi que les regards désagréables et les impressions faussées envoyées par la jeune fille. Sa remarque l'avait-elle piquée au vif? Manquait-elle naturellement de tact? En tous les cas elle osa poser une question au sujet de son frère, qui éclipsa la première, et Eleyna vit Jorah se raidir pile au moment où les mots avaient franchis sa bouche. Lui avait été la, lui savait. Il s'était interposé avant que cette ultime dispute ne dégénère en quelque chose de bien pi. Il avait sans doute sauvé Eleyna de bien des façons et elle le savait. Elle avait lu dans le regard fou de son jumeau. Elle avait lu ses vices et ses bas instincts, elle avait vu ce que l'alcool et la jalousie avaient fais de lui. Tu l'as détruis. Elle le sait, elle l'assume.
Elle se rend compte qu'un silence pesant s'éternise entre eux tous. Elle cligne des yeux, remarque cette gamelle de nourriture devant elle et fronce les sourcils à l'intention de Serena, comme si elle ne comprenait pas vraiment. Elle ne l'a pas fais exprès. Pourtant, légèrement paranoïaque quoi qu'on pourrait simplement dire sur ses gardes, Eleyna avait l'impression que c'était voulu. « Le frère qui voyageait avec moi a décidé de continuer son voyage sans moi. » finit-elle par lâcher, d'un ton neutre. « Un désaccord, rien de plus. Un jour nous nous retrouverons sur les routes, d'ici la mieux valait que chacun s'éloigne de l'autre. » Un sourire, dont elle cache habilement la crispation alors que son coeur recommence à saigner, tout doucement. Eleyna souffre de cette absence, elle souffre d'en parler. Pryam devait savoir, et à lui elle s'était confiée volontiers car il était son ami. Elle, n'était pas son amie. Elle ne l'appréciait même pas, avait décidé d'haïr Eleyna dés que leurs regards s'étaient croisés. Si elle comprenait son comportement puisqu'elle avait eu le même envers Lukas, elle ne l'acceptait pas. Illogique, égoïste, Eleyna connaît ses défauts. Elle craint que ce silence gêné ne s'éternise trop, elle craint que sa réponse n'ai jeté un froid. Elle regarde la gamelle, son ventre ne gargouille pas. Elle n'a plus faim, comme à chaque réveil. Pourtant elle prend la cuiller et avale une bouchée. « Port-Lannis a ses charmes, vous devriez le savoir mieux que moi puisque vous y avez été. Puis c'est le meilleur endroit où passer l'hiver, à proximité de la mer, à proximité d'un lord riche...Votre frère pourra aisément trouver du travail et moi de même. Il paraît que les fer-nés y sont présents également, ce peut-être une expérience intéressante à vivre. Et pratique pour trouver de quoi faire. Les chevaliers errants doivent tous converger là-bas en ce moment même. » Elle n'a pas envie de lui dévoiler ses autres projets, ceux dont elle a parlé avec Pryam le soir d'avant. Elle n'a pas envie de lui dire qu'elle aimerait chanter pour Lord Lannister et être baptisée d'un nom par lui ou son épouse. Elle n'a pas envie de dire qu'elle aimerait voir Pryam combattre pour de vrai et graver ces images dans sa mémoire. Elle n'a pas envie de dévoiler son coeur à cette fille hostile ou maladroite, dans le meilleur des cas.

« Et si vous nous contiez l'histoire qui vous a fais croiser la route de Lord Lannister? A moins que votre frère ne l'ai déjà entendu...Vous avez du vivre tout un tas de choses vous-même, à votre façon. Qui d'autres avez-vous croisé? » Aimable, elle relance la conversation. La serveuse arrive pour apporter son plat à Jorah, qui mange en gardant un oeil protecteur sur la ménestrel. « Je suis curieuse et friande d'histoire. » Précise-t-elle d'un air désolé, mais d'un air seulement car Eleyna ne l'était jamais lorsque la curiosité la poussait à agir. La curiosité ou le malaise. Discrètement, elle lance un regard au chevalier errant. A-t-il remarqué la tension, cette fois-ci? La nordienne aurait soupiré, si ça n'avait pas été un signe trop flagrant. Rester, voyager avec eux, était une très mauvaise idée. Egoïste une fois de plus, pourtant, elle ne comptait pas changer d'avis. Peut-être devait-elle faire des efforts pour matter Serena, pour l'amadouer. La manipuler...Peut-être devait-elle baisser sa garde et attendre. Ou peut-être devait-elle arrêter de rêver debout.
La conclusion s'impose d'elle même. Eleyna pousse un soupir en se redressant sur sa chaise et, oubliant tout ce qu'elle avait pu se promettre ou même essayer de faire pour relancer la conversation, dit simplement: « Je ne veux pas vous voler votre frère. Je ne cherche pas à le détourner de vous alors par pitié, cessons. Une fois a suffit. » Manque parfait de tact mais exemple superbe de franchise. Elle ne se tourne pas vers le chevalier, fixant délibérément la soeur. Autant régler leurs comptes tout de suite et se réconcilier devant témoins. Sa déclaration avait eu l'air de sidérer les trois garçons, en tous les cas. Même Jorah, qui du vite se retenir de rire malgré tout. Il avait une aptitude plus poussée que les autres en ce qui concernait la résistance à sa spontanéité.
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier
avatar

Pryam Templeton
Chevalier

Général

Chevalier errant

♦ Missives : 4281
♦ Missives Aventure : 308
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 26/08/2009
♦ Célébrité : Heath Ledger
♦ Copyright : © /
♦ Doublons : Maron Martell, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 27 Ans
♦ Mariage : Aucune épouse
♦ Lieu : Port-Réal, Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
485/500  (485/500)


Message Jeu 17 Mai 2012 - 15:53

     Guettant la réaction de sa sœur, Pryam fut encore plus attentif lorsqu'il sentit la main de Serena se poser sur lui pour approuver ce qu'il venait de dire. Pourtant quelque chose l'interpella dans les yeux clairs de la jeune femme, il ne savait pas comment interpréter cette sensation et finit par se dire que c'était peut-être simplement les années passées loin d'elle qui le rendait tellement craintif. En effet, le Valois craignait sans cesse que sa cadette ne désapprouve ou ne soit déçue par l'une de ses décisions, cela faisait si longtemps qu'il n'avait pas endossé son rôle de grand-frère qu'il craignait sincèrement d'avoir oublié comme il fallait se comporter pour le remplir avec brio. La demoiselle chassa finalement ses inquiétudes en déclarant avoir rencontré le suzerain de l'Ouest, une lueur de surprise se peignit dans le regard du jeune homme alors qu'il entendait cette déclaration. Serena qui aurait croisé la route de lord Lannister en personne ? La surprise était de taille, certainement aussi grande que lorsque la rumeur – désormais confirmée – du mariage de lady Maura avec ce même homme. Eleyna prit les devants en s'intéressant à cette déclaration, demandant de plus amples détails sur cette fameuse rencontre avant de finalement porter son attention sur le chevalier qui la regardait avec attention. La Nordienne le rassura sur sa nuit, bien qu'elle fut courte tout comme celle du blond qui eut un léger sourire à cette déclaration. Il n'aurait pas été contre quelques heures de sommeil en plus, mais son maître lui avait trop souvent répété qu'il fallait garder de la rigueur dans son comportement sous peine de se laisser aller. Ainsi donc, même sans employeur il n'aurait de cesse d'adopter l'attitude normale d'un chevalier digne de porter son titre durement acquit.

     Puis, comme si le chasseur avait entendu les paroles du chevalier, il déboucha dans la pièce avant qu'Eleyna ne se renseigne sur Ewald qui n'avait toujours pas rejoint le groupe. Pryam haussa légèrement les épaules, l'enfant était un bon écuyer, mais il restait un enfant et quelques fois, le Valois se devait de le brusquer un peu, comme les réveils à l'aube par exemple.

     ▬ Je dirais que cela dépend des jours. Visiblement il est dans une journée où la compagnie du lit lui semble plus appréciable que la nôtre. »

     Mais il ne lui en tenait pas rigueur, pour une fois qu'ils dormaient dans une auberge, c'était compréhensible. La conversation glissa rapidement sur un autre sujet alors que Serena reprenait la parole, sa main toujours posée sur la jambe de Pryam. La Valoise s'intéressa au hasard qui avait poussé le chevalier et la Nordienne à se retrouver, lui-même s'était d'ailleurs posé la même question. Pourquoi donc les Sept avaient attendu si longtemps avant de leur permettre de se retrouver ? Le blond pensait simplement qu'il avait dû faire pénitence pour avoir lâchement abandonné sa famille pendant des années en ne pensant qu'à lui, alors que le fait d'avoir retrouvé sa précieuse sœur avait amené le bon œil sur lui. Voilà pourquoi il n'avait de cesse de croiser à nouveau le chemin de la Nordienne. C'était du moins de la sorte qu'il voyait les choses. Toutefois, lorsque sa cadette aborda le sujet de Lukas, l'errant se sentit coupable de ne pas avoir abordé le sujet plus rapidement avec Serena, elle avait touché un point sensible sans le vouloir et cela risquait de faire tourner la rencontre à l'aigre. Les yeux clairs du chevalier se portèrent aussitôt sur Eleyna qui avait répondu à la question concernant les dieux sur un ton très calme et qui semblait soudain figée. La gamelle de nourriture proposée par Serena semblait soudain très intéressante vu la manière dont la Nordienne la regardait, Pryam s'était presque immobilisé en guettant la réaction de la jeune femme qui ne tarda pas.

     Le regard lancé par Eleyna fut difficile à interpréter, ainsi le Valois attendit avec anxiété qu'elle réplique et le ton neutre qu'elle employa ne l'aida pas vraiment. Elle avait été forcément touchée par la question, mais la manière qu'elle avait d'assurer qu'ils se retrouvaient sonnait étrangement. Pryam n'en doutait pas, il était certain que sa sœur en serait heureuse pour les Nordiens, pour quelle raison le soulignait-elle donc ? Une sorte de tension semblait s'être installée, mais le chevalier mit simplement cela sur le fait qu'elle était crispée au souvenir de sa dispute avec Lukas, voilà tout. Il refusait de voir que cette réaction découlait en fait de Serena, comment aurait-il pu le deviner de toute manière ? La discussion change alors de sujet, s'axant sur Port-Lannis et Eleyna avança de multiples arguments qui expliquaient clairement la raison de leur voyage vers cette zone. Pryam n'avait plus très faim, il avait reposé la cuillère dans la gamelle à peine entamée et suivant simplement la discussion, comme un spectateur alors que les deux femmes échangeaient ensemble. La Nordienne continua, reparlant de lord Lannister en avançant l'idée que Pryam avait peut-être déjà entendu parler de cette histoire. Il secoua simplement la tête, toujours muet, intéressé par les réponses aux questions soulevées par Eleyna. L'errant détourna de temps en temps son regard de deux jeunes femmes pour observer le chasseur et Bray qui s'étaient installés à l'écart. Ils auraient aussi bien pu venir s'asseoir avec eux, mais le Valois les laissait libres de leurs choix. Ils étaient assez grands après tout.

     Puis sans crier gare, la situation échappa au blond. Peut-être ne l'avait-il jamais eue en main en réalité. Eleyna se redressa soudain avant de déclarer quelque chose qui étonna les trois hommes présents dans la pièce. Les yeux du Valois s'entrouvrir de surprise alors qu'il se demandait pour quelle raison Eleyna pouvait bien parler de voler un frère, de le détourner. Jamais Serena n'avait envisagé de telles idées. N'est-ce pas ? Incrédule, Pryam tourna la tête vers sa sœur comme s'il lui demandait de répondre afin de prouver à la Nordienne qu'elle ne croyait pas cela. Puis quelque chose le frappe. La dernière phrase de la belle, « Une fois a suffi » mais que voulait-elle dire par là ? Un peu bêtement, il répéta cela sans comprendre.

     ▬ Une fois ? Une fois quand ? Quoi ? »

     Apparemment le blond avait raté un épisode et pas des moindres. Il fronça les sourcils d'incompréhension, regardant alternativement Serena puis Eleyna. Elles avaient visiblement des comptes à régler, mais lui n'avait rien remarqué. Puis il fit enfin le lien, le départ d'Eleyna qui lui disait que ce n'était pas de sa faute, le fait que Serena avait craint qu'il ne l'abandonne, est-ce qu'elle s'imaginait qu'il pourrait délaisser sa sœur qu'il cherchait depuis si longtemps, simplement pour pouvoir apprendre à mieux connaître une femme rencontrée il y a quelques semaines ? Non. Mais à côté, il ne souhaitait pas non plus laisser Eleyna partir alors qu'ils avaient de nombreux points communs, que cela faisait longtemps qu'il n'avait plus réussi à échanger avec une même personne. Il secoua la tête devant sa stupidité, quel piètre chevalier faisait-il à ne pas remarquer des signaux pourtant aussi voyants. C'était sa faute, il n'avait pas assez rassuré Serena sur la teneur de ses sentiments pour elle. Après quelques instants d'hésitation, il reprit la parole.

     ▬ Je me rends compte que j'ai visiblement totalement raté quelque chose qui s'est passé entre vous deux. Je ne sais pas vraiment ce qui en est la cause, mais croyez-moi, cela n'a pas lieu d'être. En réalité, il se doutait de ce qui en était la cause, sans quoi Eleyna n'aurait pas lancé la discussion en parlant de lui « voler son frère ». Il tourna la tête vers sa sœur avant de glisser sa main sur la sienne. Je t'ai dit que je ne te laisserais pas tomber Serena, n'est-ce pas ? Je te promets que je tiendrais ma parole, à moins que toi tu ne désires un jour t'éloigner. Mais crois-moi, je parle sérieusement lorsque j'ai dit que tu serais plus importante que tout le reste à l'avenir. Il se sentait clairement stupide de ne pas l'avoir remarqué avant. Détournant ses yeux, il continua. J'apprécie beaucoup Eleyna et j'étais persuadé que vous vous entendriez bien. Deux personnes avec qui j'aime voyager, ce serait dommage que vous soyez en rivalité. Surtout pour quelque chose qui n'en vaut pas la peine. Si c'était bien lui la raison, il n'en valait certainement pas la peine. À l'attention des deux, il conclut. Je suis navré de ne pas avoir compris avant, cela aurait évité beaucoup de choses. »


« La vraie noblesse s'acquiert en vivant, et non en naissant. »

 

Hello darkness my old friend, i've come to talk with you again, because a vision softly creeping, left its seeds while I was sleeping, and the vision that was planted in my brain, still remains, within the sound of silence. ♦️ ©️ The Sound of Silence
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Ven 18 Mai 2012 - 16:45

Le fait que Serena n'avait pris qu'une cuillère de bouillie avant de l'offrir à Eleyna n'échappa nullement à Bray. Le jeune jeune se leva souplement de sa chaise après avoir salué Jorah d'un signe de tête, pour se rendre au comptoir et demander une pomme ainsi qu'un quignon de pain qu'il paya et glissa dans sa besace pour le moment son amie aurait fin et se maudirait de ne pas avoir pris un vrai petit-déjeuner. Comme il revenait à sa place, il se demanda vaguement si c'était le genre de choses auxquelles Pryam ferait également attention. Il ne connaissait pas le chevalier depuis longtemps mais il pouvait voir ses efforts de considération pour sa parente de manière assez régulière. C'était un homme bien et un bon frère. Une fois assis sur sa chaise, il reprit son observation muette des deux Templeton.

Serena livrait à une bataille intérieure avec son tempérament enflammé. C'était dingue comme elle pouvait avoir envie d'être amie avec Eleyna une seconde et puis se mettre à la détester viscéralement la seconde suivante. Ça n'avait aucun sens. Il fallait choisir.
Elle ne remarqua même pas que Bray s'éloigna quelques minutes. Quand Pryam était à ses cotés, il était peine perdue de s'attendre à la voir considérer le monde qui l'entourait. Seul ce frère retrouvé comptait. C'était encore plus vrai lorsqu'ils se trouvaient dans la même pièce. Elle pouvait fermer les yeux et suivre ses déplacements en pensée tellement la conscience de sa présence était exacerbée. Elle l'aurait retrouvé dans le noir. Après tout, ce ne serait pas plus difficile que de le retrouver dans un pays tout entier. Rien ne serait plus difficile désormais. Ou alors, si, accepter de le laisser s'éloigner de nouveau. Mais ce moment n'était pas encore arrivé et la lady priait déjà de tout son coeur que jamais il ne vienne.

Eleyna avait l'air intéressée par sa rencontre avec Lord Lannister. En repensant à ce superbe jeune homme blond à l'armure couleur sang, elle rougit un peu. Il s'était montré si agréable alors que son rang lui aurait permis de l'ignorer. Ce qui était d'autant plus vrai puisqu'au moment de leur rencontre, elle ne portait rien pouvant indiquer son appartenance à une Maison de chevaliers. Mais il l'avait remerciée pour son aide et il l'avait aidée à son tour quand la première occasion s'était présentée. Finalement, elle n'avait plus envie de raconter cette histoire. Elle voulait la garder pour elle, comme un souvenir précieux. Peut-être qu'elle en parlerait à Pryam quand ce fragment de mémoire aura cessé de briller mais en attendant, elle préférait le garder pour elle. Même Bray n'en savait rien. Il avait juste assisté au sauvetage de sa main sur la place du village où un garde allait la lui couper. Il s'était alors demandé ce que son amie avait fait pour mériter qu'un homme de l'importance de Tybolt intervienne en sa faveur mais il ne lui avait pas demandé. Il demandait rarement des explications à la jolie brune. Il préférait marcher en silence à ses cotés et guetter ses sourires ou bien les provoquer.

Serena ne releva pas le commentaire sur les dieux. Elle n'aurait peut-être pas du tenter une plaisanterie à ce sujet. Ce n'était pas passé apparemment. Pourquoi était-ce si difficile d'agir de manière détachée ? Elle était d'ordinaire si bonne menteuse. Pourquoi ne parvenait-elle pas à sourire avec décontraction à cette fille du Nord ?
Quand elle s'entendit répondre que Lukas avait préféré faire cavalier seul, la valoise sentit son coeur s'étreindre et elle lutta pour s'empêcher de prendre les mains d'Eleyna dans les siennes pour la consoler. Être abandonnée par un frère, elle savait trop bien ce que cela faisait. C'était un déchirement plus grand qu'une soeur ne pouvait supporter. Enfin, si tant est qu'un lien fort existait entre eux. Serena songea à l'indifférence qu'elle aurait éprouvé si c'était Aaron ou Robert qui avait quitté Ninestars plutôt que Pryam. Et en pensant aux jumeaux, elle se raidit. Devait-elle dire à Pryam qu'elle avait vu l'un d'eux il y a quelques années dans un petit village du Conflans et qu'alors qu'elle mourrait de faim et de froid, il n'avait même pas pris la peine de lui jeter un crouton de pain ? Elle avait une petite idée de sa réaction si elle le lui en parlait. Sans doute s'insurgerait-il et ne raterait pas l'occasion de botter les fesses du traitre à son sang dès que l'occasion se présenterait. Voilà qu'elle était partagée entre l'envie de lui épargner d'avoir à éprouver cette colère et l'envie de le voir tirer l'épée pour elle, juste pour elle, pour la venger.

Serena ne levait que rarement les yeux vers Eleyna. Sa tête était baissée sur le plateau de la table. Toutefois, elle levait le menton vers son frère à chaque fois que le son de sa voix s'élevait. C'était un automatisme. Il parvenait instantanément à capter son attention, allant parfois la chercher jusqu'au plus profond de ses pensées. Elle était d'ailleurs absorbée par ces dernières lorsque la dernière remarque de la Nordienne la prit par surprise. Ce lancement de polémique était si inattendu que la jeune femme écarquilla les yeux et releva la tête pour les plonger dans ceux de l'étrangère. Sur le coup, elle ne sut quoi dire. Quand la surprise se dissipa, c'était à une colère sourde qu'elle avait laissé la place. Comment osait-elle parler de cela devant Pryam ?! C'était privé ! C'était... un secret honteux aussi. Le voir affiché comme cela était horriblement gênant.
Évidemment, son frère mit un peu de temps à comprendre la situation. Ses joues de Serena étaient rouge de honte et de colère. Elle en voulait beaucoup à la Nordienne de l'avoir... trahie ? Bray s'agita légèrement sur sa chaise, attentif aux moindres mouvements de son amie. Elle allait se lever, c'était sûr. Elle allait se lever, peut-être même balancer une claque à Eleyna et sortir en courant de la taverne. Elle courrait jusqu'à sortir du village pour s'enfoncer dans les bois, jusqu'à ce que les cris des marchands ne soient plus qu'une rumeur au loin, et puis elle s'écroulerait sur un tapis de mousse pour pleurer comme la petite fille qu'elle était encore parfois, quand les choses dérapaient. C'était Serena. Il écartait déjà sa chaise pour pouvoir la suivre dans sa fuite quand quelque chose bouleversa soudainement ce scénario qu'il pensait pourtant inévitable. Pryam posa sa main sur celle de sa soeur et se mit à parler.

Si Serena avait eu conscience du monde qui l'entourait, elle aurait sans nul doute été très gênée par ce début d'étalage de sentiments en public. Mais au moment où son cher frère avait noué le contact de leurs mains, il l'avait enfermée avec lui dans une petite bulle et tout avait perdu son importance. Il n'y avait plus qu'elle, lui et ces mots caressants qu'il prononçait à son intention. Il y avait beaucoup de choses à répondre à ces paroles. Par exemple, le fait que la raison qui l'avait poussé à la garder avec lui semblait plus être liée à un devoir fraternel qu'à un véritablement amour. Elle savait que Pryam avait toujours été un être de Raison plus que de Passion. Il ne pourrait peut-être jamais suffisamment lui dire qu'il l'aime pour qu'elle finisse par le croire. Elle savait que le jeune homme considérait qu'il devait l'aimer. Mais être obligé d'aimer et aimer sont deux choses bien différentes en noblesse et en intensité. Serena ne doutait pas un instant que Pryam ne la laisserait plus jamais tomber. Il l'avait promis qui plus est. Ce qu'elle aurait voulu, c'est qu'il ait envie de la garder avec lui pour toujours. Être « plus importante que tout le reste », c'était bien, si tant est que ce soit parce qu'il le voulait avec son coeur et non parce que sa tête lui disait que c'était son devoir.

Un silence chargé de tensions s'était installé autour de la table. Serena gonfla ses poumons d'air avant d'expirer lentement. Considérant Pryam avec beaucoup de sérieux, elle porta une main légèrement tremblante à sa joue pour la caresser avec une affection si forte qu'elle en était presque palpable.

_ Ne dis pas cela de toi. De grâce, ne te déprécie pas. Tu vaux et vaudra toujours toutes les peines du monde pour moi.

Elle laissa retomber sa main et tourna la tête vers Eleyna. D'une voix incroyablement sereine, elle lâcha :

_ Je vous présente mes excuses pour l'égoïste dont mon coeur fait preuve. Je vais essayer de le maîtriser afin que nous soyons amies. Au contraire du mien, le coeur de mon frère est noble et j'ai compris qu'il vous porte une grande estime. Les qualités qu'il vous trouve, je les verrais aussi. Je ne doute pas que vous soyez une bonne personne car j'ai confiance en son jugement. Je vais faire des efforts, c'est une promesse. S'il vous plaît, soyez indulgente avec mes ratés. Le soleil se lèvera bientôt sur le jour où nous rirons ensemble. En attendant, je m'appliquerai à dompter la crainte de le perdre de nouveau. Je suis tellement désolée de faire une si mauvaise impression. Pardonnez-moi, Eleyna, si vous le voulez bien...

Se sentant sur le point de craquer, Serena s'arracha très brusquement au contact de son frère et se leva du banc. Une fois debout, elle s'inclina légèrement pour saluer la Nordienne et le chevalier.

_ Je vais attendre près des chevaux, déclara-t-elle très vite, la gorge serrée, avant de s'incliner légèrement puis de se détourner d'eux pour se diriger vers la porte de l'auberge.

Ne pas courir. Respirer. Doucement. Elle pouvait le faire. Encore quelques mètres et elle serait dehors. Un homme qui entrait justement dans l'auberge lui tint galamment la porte ouverte, non sans lui jeter un regard lubrique au passage. Lorsqu'elle sentit l'air frais lui caresser enfin le visage, la jeune femme se mit à courir pour rejoindre les écuries, tenant fermement sa petite besace contre son ventre. Elle fit irruption dans le bâtiment où un garçon tout crotteux chargé de veiller sur les animaux la salua faiblement. Elle repéra immédiatement celui que lui avait offert Pryam, une grande jument au pelage sombre. Elle se dirigea droit vers elle et passa ses bras autour de son encolure pour enfouir son visage dans sa crinière brune. Son nez lui piquait. Quelques secondes à peine s'écoulèrent avant qu'elle ne sente une main saisir son coude pour la tirer légèrement en arrière. Les yeux clos, elle se retourna et plongea dans les bras qu'on lui offrait. Elle aurait aimé que ce soit ceux de Pryam mais elle savait l'instinct que c'était Bray qui était venu la rejoindre. Le front posé contre sa chemise, elle se mit doucement à pleurer. Son ami de toujours glissa une main à l'arrière de sa tête et déposa un discret baiser dans ses cheveux. Il ne dit rien du tout. Qu'y avait-il à dire ? Il se contenta de siffler tout doucement une berceuse qu'il avait appris il y a très longtemps à Ninestars. C'était la berceuse qu'il sifflait la première fois qu'il lui avait adressé la parole. Impossible à oublier.

_ J'ai été lamentable et me voilà humiliée, souffla-t-elle entre deux sanglots discrets.

Bray secoua la tête et resserra son étreinte.

_ Non. Tu as défendu ce qui t'était précieux et tu as été magnifique. Sèche ces larmes, ma belle. Tu as une promesse à tenir.

Serena renifla et se dégagea un peu des bras de son ami pour hocher la tête. Le garçon de ferme prit son visage entre ses mains et essuya ses joues avec ses pouces. Il lui sourit jusqu'à ce qu'elle y réponde. Le coeur manquait mais il s'y attendait. Quand les autres membres du petit groupe les rejoignirent un peu plus tard. Les yeux de Serena avaient à peu près retrouvé leur aspect normal. Seule une personne la connaissant vraiment bien ou l'aimant réellement pouvait remarquer que le bleu de ses iris était légèrement plus clair qu'à l'accoutumée, signe qu'elle avait pleuré.
La jeune femme s'était promis qu'à la première occasion, elle leur parlerait de son expérience de l'Ouest. Après tout, Eleyna avait voulu en savoir plus. Peut-être commencerait-elle par sa rencontre avec cet étrange seigneur, le plus grand des hommes qui lui avait été donné de voir, tellement furieux de trouver une femme perchée dans un arbre de son domaine.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Sam 19 Mai 2012 - 17:43

Eleyna s'est à nouveau rendue coupable d'excès de zèle. Incapable de se mettre des limites, les mots sortent de sa bouche en une danse entêtante, que l'on aimerait arrêter sans y parvenir. Une drogue, les mots. Une arme mortelle, parfois. La nordienne sait qu'elle a sans doute blessé la soeur de Pryam, prise de cours du moins. Le regard qu'elle lui lance est sans équivoque: Haine profonde, trahison. Traîtresse, elle? Serena n'est pas son amie et le lui a fais comprendre. Eleyna n'est pourtant pas mesquine, elle sent qu'elle a mit la jeune fille mal à l'aise mais que peut-elle faire contre ça? L'abcès doit-être crevé au risque de s'infecter et provoquer la mort, lente agonie douloureuse qui apportera fièvre et folie. Elle n'a plus envie de se séparer du groupe, elle a besoin d'être entourée au maximum pour ne pas se laisser aller à la tristesse de pensées interdites, portant le doux nom de Lukas. Pryam la soigne sans s'en rendre compte et Eleyna...Dépend? Non, le terme est faux et prête à confusion. Eleyna a simplement trouvé le moyen d'aller mieux. Elle ne le rève pas, ne se berce pas d'illusion. Lui aussi, l'a compris. Jorah lui a dit: Ton sourire. Elle repense à ses mots, sourit pour elle-même, à l'intérieur. Même lui l'a remarqué, même lui le sent.
Serena est rouge, honte, colère? Les deux, lui dit son instinct. Et au même moment, Pryam se réveille, s'interroge, ne comprend pas. Eleyna sait qu'il n'avait rien remarqué, car les garçons ne remarquent jamais rien lorsqu'il s'agit des querelles de femmes. Seul Lukas savait, lui qui était si étroitement lié à elle. Il avait compris, n'avait rien dis? Le chevalier quant à lui, était loin de ces considérations bassement terrestres, ou peut-être trop prêt en réalité, que pour voir autour de lui. Innocent...Il lui semblait qu'il l'était, à sa façon. Perturbé par cette révélation à laquelle personne ne s'attendait, il prend la main de sa soeur et la rassure. Il lui dit de belles paroles, qui serrent le coeur d'Eleyna. Lukas ne lui a jamais rien dit de tel, il se contentait de le lui faire sentir. C'était un absolu, que sans elle, il ne pourrait vivre. Elle comprend ce que ressent Serena et sait qu'elle a bien fait d'agir ainsi, quoi qu'elle en pense. Elle les aide à passer un cap, Serena s'en rendra bien compte par elle-même et si ce n'est pas le cas...Et bien tant pi. C'est qu'elle ne méritait peut-être pas d'être heureuse.
Le chevalier la rassure, l'aide de son mieux, prétend apprécier Eleyna. J'apprécie Eleyna. Elle reste butée sur ce terme et rate la fin de son discours. Apprécier...La nordienne esquisse un sourire que surprend son ami Jorah. Il la regarde sans rien laisser paraître. Il la scrute même, cherche une réponse peut-être. Elle fait comme si de rien n'était et écoute le discours de la jeune femme. A son tour de rassurer Pryam, puis elle s'adresse à Eleyna.

La nordienne l'écoute avec attention débiter tout ce qu'elle a à lui dire. Mensonges, faux semblants? Elle lui demande grâce, comme si son interlocutrice était un bourreau qui s'apprêtait à la pousser du haut d'une tour, la corde au cou. Elle aurait pu hausser les épaules, arquer un sourcil et lui demander pourquoi est-ce qu'elle ne se contentait pas d'assumer et de passer à autre chose? Eleyna n'a pas besoin d'excuses et n'en dispense elle-même que rarement. Sauf à Pryam, quand elle y réfléchit...Combien de fois s'était-elle excusée depuis qu'elle l'avait rencontré? Beaucoup trop. Eleyna assume chaque acte, chaque parole. Serena devrait en faire de même...Au lieu de se lever en courant presque, les larmes au bord des yeux. Chose qu'une autre femme remarque, mais peut-être pas un frère. Ce n'est pas à moi de la changer. La changer pour quoi, au fait? La modeler à son image? De quel droit exactement, face à une femme plus vieille qu'elle, du moins selon les apparences? Elle n'a pas réellement le temps de s'interroger d'avantage. Serena disparaît, elle voit Pryam suivre sa soeur du regard et la nordienne se permet de poser sa main sur son bras avant qu'il n'entame tout geste inconsidéré. « Attendons quelques instants. Je pense qu'elle aimerait être seule. » dit-elle, calme, et elle n'ôte pas sa main. Elle l'oublie presque. Eleyna se mordille doucement la lèvre, le regard perdu dans le vide. Lui en veut-elle? « J'ai peut-être manqué de tact. Je n'en ai jamais ceci dis...Si nous voulions pouvoir voyager tous ensemble, il fallait que cette tension disparaisse. Au début, j'ai cru que m'en aller était une bonne solution mais je me rends compte qu'il s'agissait d'une fuite, tout simplement. Je n'aime pas fuir... » Elle ne sourit pas, ne le regarde pas vraiment. Elle s'était levée en étant de bonne humeur mais Serena avait tout gâché sans le vouloir. Eleyna ne lui en voulait pas vraiment, mais elle ignorait comment procéder avec Serena, qui réagissait exactement de la même façon que les filles nobles avec qui elle ne s'était jamais entendue. Elle réagissait un peu comme Roslyn à son époque. Exaspérée, Eleyna était décidée à faire des efforts et à mieux réagir pour la bonne entente du groupe mais cela...Cela, elle devait le dire et elle espérait que le chevalier comprenne. « Je me suis toujours mieux entendue avec les garçons. C'est étrange, n'est-ce pas? Mais...Je ne comprends pas les réactions de certaines femmes. C'est comme si j'étais différente d'elles. Peut-être parce que j'ai grandis avec des hommes tout autour de moi. Mes frères, mon cousin, mon oncle, mon grand-père... » Et qu'elle a du s'endurcir pour résister aux brimades du frère aîné, à la négation du père. Elle hausse les épaules, secoue la tête. Elle ne s'est même pas rendu compte du fait qu'elle donnait une description relativement précise de sa famille. Si le chevalier s'intéressait un minimum et tentait de percer son secret, le nom de Omble fleurirait bientôt sur ses lèvres sans qu'elle ne le comprenne. Ou peut-être pas, car combien de famille ont frère, cousin, oncle et grand-père! Le fait-elle exprès? A-t-elle envie qu'il sache tout? Pas vraiment, mais quelque chose lui dit que, de toute façon...Cela ne changerait rien, qu'il sache ou pas. Tous deux ont leur secret et les partageront totalement en temps voulut. Le soir précédent avait été un bon début. Ils venaient du même genre de monde, avaient eu le même genre d'histoire. « Non, en fait je crois...Que je suis juste une femme différente. Anormale je crois, c'est le terme. » Elle sourit alors, doucement. « J'espère que vous n'êtes pas en colère...Je ne créerais aucune histoire avec Serena. J'aimerais sincèrement m'entendre avec elle, je suis certaine qu'elle renferme de magnifiques trésors, pour peu qu'elle se laisse aller et qu'elle ne me prenne pas pour une voleuse. »

La nordienne se leva, lâchant finalement le bras de Pryam avec une légère caresse puis annonça: « Je crois que nous pouvons y aller...Belial sera content de quitter l'écurie, il a toujours eu horreur d'être enfermé. » A l'image de sa maîtresse, qui avait tout quitté pour conserver cette liberté tant aimée.
Jorah se lève en même temps qu'elle, Pryam également. Ils se dirigent vers les écuries et elle distingue la silhouette de Serena et Bray. N'y prenant pas plus garde que cela, elle se dirigea vers la soeur du chevalier. Jorah a sûrement voulu la retenir, peu sur de ce qu'elle allait faire, mais quant Eleyna avait apperçut les yeux rougis, caractéristiques, de la jeune fille...Elle ne supportait pas les pleurs. Ne se souvenait pas de la dernière fois où les larmes avaient mouillé ses joues. Même pour Lukas, ç'avait été de la colère, de la tristesse profonde, mais des larmes? Une manifestation qu'un frère ne devrait jamais voir, surtout pas un frère tel que Pryam.
Pas plus de tact qu'à l'accoutumé, elle se planta devant elle. Presque les mains sur les hanches, mais aucun air hautain, odieux, supérieur. Juste elle-même. « Si j'ai fais cela c'est pour vous forcer à lui faire part de vos craintes. Vous seriez devenue folle et auriez tout gâcher seule, sans même besoin de mon aide. Désormais, nous pouvons être amies, si vous le voulez... » Un sourire et elle se retourne avant que Pryam ne soit à leur hauteur pour aller chercher son précieux hongre dans les écuries. Elle lui caresse le chanfrein avec une certaine tendresse, lui qui lui rappelait tant de souvenirs et d'instants précieux partagés avec Lukas. Léger soupir, elle laisse le frère et la soeur discuter éventuellement s'ils le doivent et attend que Pryam l'appelle pour revenir. Jorah se glisse à côté d'elle, faisant mine d'aller chercher sa propre monture. « T'es vraiment impossible. » Elle hausse les épaules. « Ca lui rendra service, tu verras. » La certitude absolue perçait dans sa voix. Elle n'avait pas envie de voir un frère et une soeur se séparer, pas plus qu'elle ne voulait en être la cause. Elle avait mis Pryam sans le vouloir dans la situation où elle se trouvait actuellement sauf que lui n'en avait rien su. Le drame ne devait pas se répéter, ç'aurait été trop cruel...Alors à sa façon, Eleyna allait tenter de nouer des liens d'amitié avec Serena, de faire régner une ambiance sereine au sein de leur groupe, au moins jusqu'à Port-Lannis. Resterait à voir si leur petite association se poursuivrait au delà...Plus le temps passait, plus elle désirait poursuivre son chemin aux côtés de Pryam et découvrir les charmes de Westeros en sa si bonne compagnie. Songeuse, elle se demanda si les Anciens continueraient à lui accorder leur bénédiction bien au delà de leurs frontières.
Après tout, c'est bien pour cela qu'elle chérissait tous les arbres qu'elle croisait.
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier
avatar

Pryam Templeton
Chevalier

Général

Chevalier errant

♦ Missives : 4281
♦ Missives Aventure : 308
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 26/08/2009
♦ Célébrité : Heath Ledger
♦ Copyright : © /
♦ Doublons : Maron Martell, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 27 Ans
♦ Mariage : Aucune épouse
♦ Lieu : Port-Réal, Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
485/500  (485/500)


Message Dim 20 Mai 2012 - 13:05

     Si la tension présente autour de la table n'était pas franchement agréable dès le matin, au moins la manière - certes brutale - d'Eleyna avait permis de mettre à jour certaines mésententes. Bien que l'idée de voir sa soeur dans une position gênante ne lui plaisait guère, Pryam était partisan de la sincérité et il aurait lui aussi poussé les deux femmes à régler leurs comptes s'il avait eu conscience du problème qui s'était installé entre elles. Heureusement pour leur groupe, la taverne était presque totalement déserte et le tavernier ou la serveuse avaient d'autres choses à raconter qu'une pseudo dispute entre des inconnus. Le Valois trouvait la situation à la fois étrange et surtout très surprenante, il ne voyait pas pour quelle raison est-ce qu'il aurait à délaisser Serena au profit d'Eleyna. Pryam était un chevalier et en tant que tel, il avait appris à partager les tâches de manière équitable. C'était peut-être différent en ce qui concernait les relations entre personnes, mais au fond, tout se recoupait. Il saurait faire la part des choses et porterait à chaque personne l'attention nécessaire. Après, il était évident que son cœur était bien plus présent du côté de sa sœur puisqu'il avait toujours cet amour fraternel et sincère à son encontre, même si sa manière de le manifester était très maladroite et pas franchement adaptée à la situation. Mais Eleyna était une personne de qui ils auraient beaucoup à apprendre, du moins de l'avis de l'errant. Heureusement pour lui, ce dernier ne pouvait lire les pensées de sa cadette, sans quoi il aurait très certainement été mortifié d'apprendre qu'elle s'imaginait qu'il souhaitait la garder à ses côtés par devoir et non en raison de ses sentiments pour elle. Une raison supplémentaire de se demander s'il arriverait à retrouver son statut de frère. Du moins en imaginant qu'il ait été capable de l'avoir revêtu correctement un jour.

     Le silence fut alors brisé par la voix de la Valoise qui rassura son frère avant de se retourner vers la Nordienne pour lui présenter ses excuses. Pryam l'écouta avec attention, puis elle se redressa brusquement pour quitter le banc où ils étaient assis, déclarer qu'elle allait patienter près des chevaux, puis se dirigea aussitôt vers la sortie sans que le chevalier ne puisse répliquer. Les yeux clairs de ce dernier suivirent la silhouette de sa sœur du regard et il s'apprêtait à lui emboîter le pas, ne désirant guère la laisser seule après un moment aussi... étrange, mais Eleyna prit les devants comme si elle avait deviné ce qu'il comptait faire. Le jeune homme la dévisagea d'un air étonné, ne s'attendant pas à ce qu'elle explique ce que Serena souhaitait certainement. Comment le savait-elle ? Elle n'était pas dans la tête de Serena et visiblement leur entente n'était pas très présente, cela devait forcément signifier qu'elles ne se comprenaient pas. Pryam hésita un bon moment, prêt à s'excuser auprès de la Nordienne et à quitter tout de même l'auberge pour se diriger vers les écuries. Mais Bray était déjà sorti et finalement, le blond considéra qu'il valait peut-être mieux laisser les deux amis ensemble. Il ne voulait pas aggraver la situation. La voix de la jeune femme arrive alors à ses oreilles, l'errant tourne enfin les yeux vers elle après avoir fixé la porte close pendant quelques longues secondes. Manquer de tact ? Peut-être un peu oui. Il était vrai qu'il y avait l'art et la manière de présenter les choses et que balancer une telle révélation sans préavis n'aurait jamais pu donner autre chose qu'une conclusion aussi animée. Si elle avait attendu le bon moment, les choses se seraient certainement mieux déroulées, mais encore fallait-il le trouver sous peine d'attendre trop longtemps, jusqu'à ce qu'il soit trop tard pour agir.

     Les lèvres scellées, le chevalier l'écoute en glissant des fois son regard du visage d'Eleyna à l'huis fermée comme s'il s'attendait au retour de Serena. Et si elle décidait soudain de quitter le coin sans lui en dire davantage ? Il hésita, prêt à se relever pour aller vérifier que ce n'était pas le cas, puis se rassura en se disant que Bray ne la laisserait pas faire. Était-ce bien le cas ? Et si le jeune garçon ne le portait pas dans son cœur ? Il n'avait pas été capable de voir la jalousie de Serena alors celle d'un homme qu'il ne connaissait pas.... Son humeur était gâtée pour la journée, le blond décida de laisser les choses se passer et se concentra davantage sur la voix d'Eleyna qui résonnait dans ses oreilles. Les hommes étaient différents des femmes c'était un fait, mais les roturiers des nobles aussi, peut-être était-ce juste parce qu'elle n'avait pas côtoyé des nobles ? Serena était une lady, la Nordienne lui avait dit que ce n'était pas son cas – ou du moins c'était ce qu'il en avait déduis – aux yeux du Valois c'était simplement là l'explication la plus logique. Au final, Eleyna se renseigna pour connaître l'état de l'humeur du chevalier avant de lui lâcher le bras. Il ne s'était même pas rendu compte qu'elle y avait laissé sa main jusqu'à présent. Il hocha la tête en répondant simplement.

     ▬ Vous apprendrez que je suis rarement en colère. »

     Une simple phrase sans importance. Pryam allait faire comme toujours, garder ses pensées agitées pour lui et laisser apparaître un visage neutre et sans troubles. Il n'était pas homme à faire étalage de ses sentiments et les paroles qu'il avait eues à l'égard de Serena avaient été dictées par le besoin de la rassurer, sans quoi il aurait été bien plus pudique et se serait abstenu d'en parler devant des personnes extérieures à leur duo. Ils quittèrent alors l'auberge pour se diriger vers les écuries, Eleyna marchant devant et s'approchant de Serena avant que Pryam ne les rejoigne. Il se contenta de regarder sa cadette comme la Nordienne s'éloignait déjà en direction de sa monture, il contemple quelques instants son visage, puis se détourne finalement sans piper mot. Elle avait pleuré. Il avait trop gardé en mémoire les yeux brillants de sa sœur lorsqu'elle lui avait annoncé les projets de ser Symond à son encontre, pour oublier cette expression. Ne souhaitant toutefois pas ajouter à sa gêne, il préférait s'abstenir de commenter sa constatation, espérant simplement qu'elle comprendrait qu'il se sentait coupable de ne pas avoir prévu les problèmes pour les empêcher. Comme toujours.

     Quelques temps après, alors que Pryam avait déjà scellé et sorti son cheval de l'écurie, Ewald finit par les rejoindre et ils s'occupèrent de charger les montures pour finalement pouvoir monter en selles. Il avait tout payé la veille pour quitter cet endroit le plus tôt possible. Ce fut donc ce qu'ils firent. Direction Port-Lannis, la route ne serait pas extrêmement longue, mais au moins laisserait-elle le temps aux esprits de s'apaiser ? Le Valois resta très silencieux le long du chemin, comme à son habitude vu qu'il n'avait jamais été un grand bavard. Les choses semblaient s'être tassées entre les deux brunes, d'un côté le blond avait envie de s'en mêler pour régler les problèmes qui pourraient subsister, mais d'un autre côté il se disait que s'incruster dans une dispute dont il était visiblement la source ne serait pas très futé. Il ne voulait pas dénigrer Eleyna en aidant sa sœur ou s'abstenir de faire le contraire si une parole de Serena était trop haute. Pour une fois, le chevalier était totalement perdu et il doutait que qui que ce soit puisse lui être d'un quelconque secours dans une pareille situation. Exceptés les Sept peut-être.

     Après la route qui se passa plutôt bien, le petit groupe débarqua finalement en ville au beau milieu de la journée. Il y régnait une agitation propre aux grandes villes et que Pryam n'affectionnait pas particulièrement. Le blond préférait de loin les petites bourgades tranquilles non loin des forêts, mais ce n'était pas à qu'il risquait de trouver du travail. Alors qu'ils avaient posé leurs bagages dans une auberge du coin et que les chevaux étaient sagement en train d'attendre à l'écurie, le Valois se tourna vers Serena pour lui lâcher quelques mots.

     ▬ Sais-tu que lady Maura Arryn a épousé lord Lannister ? »

     Peut-être qu'Eleyna ne comprendrait pas en quoi cela pouvait être intéressant, mais sachant que Pryam avait été écuyer d'un chevalier qui servait les Arryn et séjournait dans leur forteresse, Serena comprendrait sans aucun doute qu'il ne souhaitait pas forcément être amené à croiser la route de leur ancienne suzeraine. En raison de la Nordienne qui ignorait tout de leur identité bien évidemment, mais il était fort peu probable qu'une dame d'un tel rang se promène dans les rues de sa nouvelle ville. Quoique, les choses étaient tellement surprenantes des fois. Alors qu'il terminait sa phrase, un groupe de chevaliers passa à côté d'eux, ils parlaient vivement et des bribes de leur discussion arrivèrent aux oreilles du groupe. Il était question d'un tournoi qui se déroulerait à Mur-Blanc, le mariage d'une sœur de lord Frey plus exactement et dont le premier prix serait un œuf de dragon. De quoi éveiller l'intérêt de tout le monde bien évidemment. Le Valois fronça les sourcils, un peu perplexe.

     ▬ Un tournoi ? En pleine guerre ? Quelle drôle d'idée, je me demande bien qui pourra prendre le temps de s'y rendre. »

     Les tournois n'avaient jamais été sa tasse de thé, mais il était vrai que des fois, les récompenses promises étaient bien plus intéressantes que tout le reste. Quoique, qu'est-ce qu'un œuf de dragon pourrait offrir à part l'intérêt des brigands et des perdants ? Des ennuis, voilà tout. L'esprit pratique de Pryam ne voyait que les difficultés, en serait-il de même pour celui des demoiselles ?


« La vraie noblesse s'acquiert en vivant, et non en naissant. »

 

Hello darkness my old friend, i've come to talk with you again, because a vision softly creeping, left its seeds while I was sleeping, and the vision that was planted in my brain, still remains, within the sound of silence. ♦️ ©️ The Sound of Silence
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Jeu 14 Juin 2012 - 16:36

Serena n'avait jamais eu à se retenir de gifler quelqu'un avant ce jour mais quand Eleyna vint la voir pour lui donner une leçon de psychologie, son sang ne fit qu'un tour. L'affront était tellement grand qu'elle ne parvint même pas à se réconforter avec la proposition d'amitié qu'elle lui fit ensuite. Le sourire de la Nordienne n'avait rien arrangé et la Valoise était restée muette. Elle ne la regarda pas s'éloigner, préférant tourner la tête vers le jeune homme blond qui approchait dans sa direction. Leurs regards se croisèrent et ce fut le chevalier qui détourna les yeux. Pour la première fois de sa vie, Serena ne ressentait plus uniquement de l'amour pour celui qu'elle avait cherché pendant si longtemps. Il y avait à cet instant un peu de colère dans son coeur. De la colère contre le caractère si généreux du Templeton. De la colère contre son coeur trop bon qui le faisait aimer tout le monde, et pas seulement elle. Finalement, elle n'était pas spéciale pour lui. C'était dans sa nature d'apprécier toutes les âmes émergeaient sur son chemin. Cette pensée – qu'elle savait pourtant inexacte – lui fit mal. En le regardant sceller son cheval, elle se demanda ce qu'il ferait si elle allait se planter devant lui, là, tout de suite, et lui demandait de partir juste avec elle. Pas de Nordiens, pas même de Bray ou d'écuyer. Juste lui et elle. Est-ce qu'il accepterait ?

Quelques minutes plus tard, les six chevaux étaient en route vers la prochaine ville. Serena avait le nez en l'air et regardait le ciel à travers le feuillage des arbres. Sa monture marchait docilement à coté de celle de Pryam, comme s'il connaissait déjà sa cavalière. Bray était bon dernier derrière les Nordiens qui suivaient Ewald. Le garçon de champ n'avait jamais vu son amie aussi silencieuse et cela ne lui disait rien qui vaille. Il avait entendu ce qu'Eleyna lui avait dit tout à l'heure puisqu'il se trouvait à coté et s'était attendu à une réaction violente. Comme elle n'était venue, il se demandait quel feu couvait à présent sous l'apparente impassibilité de la jolie brune. Quand il la vit se dévisser le cou pour se tourner vers la Nordienne, il retint son souffle et crispa inconsciemment ses mains sur les brides du cheval, craignant le pire. Il se trompait. Serena avait promis de faire un effort au niveau de son attitude et elle tenait ses promesses. Comme Eleyna avait eu l'air intéressée un peu plus tôt par son expérience dans l'Ouest, elle avait décidé de l'entretenir à ce sujet.

_ La dernière fois que j'ai été sur les terres du Lion, j'ai rencontré un seigneur grand comme deux hommes. Je vous assure. L'être humain le plus grand qu'il m'ait été donné de voir. Et il s'est trouvé n'être pas d'excellente humeur en me voyant juchée sur un arbre de son fief, voyez-vous. Oh mais il se moquait que j'en abime les branches. Il craignait simplement que ma route ne croise celle de fer-nés et que ma vie soit en péril.

Elle marqua une courte pause dans son récit pour laisser à son interlocutrice le temps d'assimiler ces éléments. Puis, elle reprit bien vite :

_ Quoi qu'il en soit, il m'a ordonné de retourner dans l'intérieur des terres où ma sécurité serait plus sûre. Croyez-vous cela ? Un noble seigneur qui s'occupe du sort des tend-la-mains ? J'ai ensuite appris dans un village voisin en décrivant l'homme à l'aide de sa taille et de la balafre qui lui marquait le front qu'il avait perdu frère et épouse à cause d'un raid fer-né et qu'il ne permettait plus qu'une femme pose les pieds sur son fief afin d'en préserver la vie. On m'a même donné à entendre des chansons qui parlent de cet homme et de son malheur. Apparemment, tous les bardes de l'Ouest les connaissent. Tout cela est bien malheureux...

Serena esquissa un sourire triste pour Eleyna et remit sa tête dans l'axe de son cou pour regarder devant elle. Dans leur dos, Bray sourit aussi. C'était un bel effort dont il ne l'aurait pas crue capable. Mais il est vrai que sa camarade avait déjà fait montre de ressources insoupçonnées.

Quand la petite troupe arriva dans une ville de bonne taille, la brunette grimaça. Elle n'aimait pas les grand village. L'intégration était difficile et les gens plus méfiants que dans les petites bourgades. Dans les grosses villes, les habitants se sentaient supérieurs et n'avaient pas la moindre pensée charitable pour leurs visiteurs. De plus, les rues avaient une odeur plus nauséabonde et la terre était souvent boueuse à cause du passage plus fréquent.
Le silence de Pryam avait fini par inquiéter sa soeur lorsque ses lèvres se desserrèrent enfin alors qu'ils laissaient leurs chevaux à l'écurie pour lui glisser une remarque sur le mariage de Lord Lannister. Un frisson parcourut ses bras.

_ Oh, souffla-t-elle en rencontrant son regard pour lui signifier qu'elle avait compris là où il voulait en venir. Non, je l'ignorais.

Elle jeta un coup d'oeil aux Nordiens puis à Ewald. Apparemment, seul Bray savait qui étaient les Templeton. Il ne faudrait pas cela change en faisant une mauvaise rencontre. Leurs chances de croiser Lady Maura étaient infimes et pires encore étaient celles de croiser un chevalier du Val capable de reconnaître son frère mais le destin avait déjà été plus cruel avec eux et rien n'était à exclure.
Les jeunes gens traversaient les rues lorsqu'ils entendirent une conversation fort intéressante qui animait un groupe d'hommes. Il était question d'un tournoi et, bien que Serena ne nourrissait aucun intérêt en particulier pour cet art, trois petits mots accrochèrent néanmoins son attention :

_ Un oeuf de dragon ! S'exclama-t-elle en agrippant le bras de Pryam. Comment cela serait-il possible ? Un oeuf de dragon pour un tournoi ? Ne sont-ils pas tous au Roi et aux Princes ? Je n'en ai jamais vu. En as-tu déjà vu un ? Demanda-t-elle à son frère en sautillant presque sur place. Et vous ? Ajouta-t-elle à l'adresse des Nordiens.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Mar 19 Juin 2012 - 16:56

Ils étaient parti de l'auberge après l'incident du matin. Eleyna ne comprenait pas ce qu'on pouvait lui reprocher ni même la réaction de Serena, qu'elle trouvait en tous points incompréhensibles. Elle oubliait qu'il lui était arrivée de se montrer très possessive envers son frère jumeau, mais ne pensait pas s'être un jour montrée aussi émotive. Peut-être étais-ce cela, une relation saine entre frère et soeur. Eleyna n'en savait rien. Si bien que contrairement à son habitude, elle garda le silence une bonne partie du trajet. Il ne lui vint même pas à l'idée de fredonner ou de sortir son instrument de musique. Elle observait la route, son esprit gambadait ailleurs, au coeur d'un univers qui n'appartenait qu'à elle. Au détour d'un bosquet, elle imaginait une embuscade. Parfois elle souriait seule, de cet air absent et peut-être un peu effrayant pour tout qui ne la savait pas rêveuse. Elle sentait la présence du cheval de Jorah, très près du sien. Elle avait envie de tendre la main pour prendre la sienne. Ce n'était pas un geste amoureux, non, plutôt apparenté à celui d'une petite fille cherchant un contact familier au sein d'un univers qui lui échappait. Nuls doutes, la nordienne avait des problèmes en société. Elle aimait aller vers les gens, discuter avec eux quelle que soit leur condition, mais le Sud lui semblait si différent du Nord...Là-bas, elle n'avait pas besoin de retenir ses mots par crainte de froisser un tiers. Elle pouvait laisser libre cours à sa verve, et il n'y avait qu'un homme dont le regard pouvait la réduire en silence: Son père. Elle ne lui avait jamais répondu, ne l'avait jamais insulté, n'avait jamais répliqué. Elle s'était rebellée dans son esprit, en silence. Face à son frère aîné, elle pouvait se montrer vulgaire voir même quelque peu violente. Face à tout autre, elle était joyeuse, pleine de vie et de curiosité. Elle était telle qu'elle avait envie de l'être et plus elle appréciait une personne, plus elle se laissait aller. Tout le contraire était en train d'arriver...Elle s'entendait bien avec Pryam, puis Serena avait fais son apparition et l'avait chassée, à sa façon. Pour garder un semblant de compagnon, pour garder un groupe et un guide qui lui permettrait d'aller de l'avant plus facilement, elle devait se taire. Elle devait prendre sur elle et encaisser les silences gênés que valaient ses réactions spontanées. Elle mettait les trois garçons dans une situation inconfortable. Nul doute que Bray prendrait le parti de Serena, nul doute que Jorah choisirait celui d'Eleyna, mais Pryam? Avait-elle envie qu'il choisisse un camps, comme lors d'une vulgaire guerre?
Ridicules considérations, vraiment. Elle ne s'était jamais sentie régresser à ce point, elle n'avait jamais ressenti de sentiments aussi bassement féminins. Secouant la tête, elle revint dans sa réalité, celle quelque peu parallèle, où se déroulaient ses aventures, mais en fut rapidement sortie par une intervention de Serena.

La soeur du chevalier lui conta comment elle avait rencontré lord Lannister. Comme le récit l'intéressait, elle l'écouta avec une grande attention, enregistrant les moindres détails jusqu'à ce qu'elle se rende compte qu'il ne s'agissait pas du lion dont elle l'entretenait mais bien d'un autre seigneur, qui avait eu à pâtir des attaques fer-nés sur sa région. Une certaine excitation brillant dans le regard, la nordienne aurait voulu demander qui était cet homme et s'arranger pour passer non loin de ses terres...Peut-être pour le rencontrer? Eleyna avait envie d'entendre toutes sortes d'histoires et si la sienne était bien cruelle, elle avait de quoi lui plaire. Consciente qu'elle manquait sans doute un peu de coeur ou...De sens des réalités, elle sourit à la jeune femme et allait entretenir ce début de conversation quand soudain, elle lui tourna le dos. Cassée dans son élan, elle se mordit la lèvre et fixa son regard dans la crinière pommelée de Bélial. Ensuite ils n'échangèrent plus une parole jusqu'à leur arrivée dans la capitale ouestrienne.

C'était un endroit plein d'agitation et elle brûlait d'envie d'aller se perdre dans les rues. Elle avait déjà agit de la sorte mais les villes étaient plus petites, sans doute moins dangereuse pour une femme seule qui fuguait de son auberge, trop surveillée par un jumeau jaloux. Jorah ne la quittait de toute façon plus et la solitude était un luxe qu'elle ne pouvait s'offrir au risque de broyer du noir. Ainsi elle réfréna ses ardeurs et demanderait plus tard à son ami de l'accompagner visiter la ville. Elle aurait pu inviter Pryam, qui devait connaître l'endroit, mais préférait ne pas s'attirer les foudres de la jeune soeur.

Léger soupir, elle laissa son hongre aux bons soins des garçons d'écurie et alla mettre ses bagages dans la même chambre que celle de Jorah. Leurs réserves d'or commençait à diminuer un peu dangereusement et il lui faudrait trouver un riche seigneur pour l'accueillir sous son toit en guise de ménestrelle pendant que Pryam se mettrait au service d'un autre -ou du même- en tant que chevalier. Ainsi l'hiver passerait et ils pourraient reprendre leur route. Bief ou Port-Real, elle n'avait pas encore décidé...A moins que leurs pas ne les destinent ailleurs? Elle commença à le croire, lorsque leur groupe surprit la conversation d'autres hommes, qui évoquaient un tournoi donné en l'honneur du mariage de lord Ambrose avec une Frey. Le simple mot tournoi avait éveillé la curiosité de la nordienne mais le mot "oeuf de dragon" l'acheva douloureusement. Elle brûlait de l'intérieur d'une excitation sans borne, désireuse non seulement d'assister à son premier tournoi mais peut-être de pouvoir tenir entre ses mains cet objet fabuleux...Qui réveillaient ses fantasmes d'enfants. Le dragon noir vole dans le ciel gris, ses flammes déchirent les nuages. Elle frissonne. Elle n'a pas besoin de se retourner pour savoir que Jorah la fixe, sachant pertinemment ce qui était en train de se passer dans son esprit.

« Jamais. souffle-t-elle, en réponse à la question de Serena. « Qui peut s'en vanter? » Eleyna se doutait que le tournoi se passait exactement à l'opposé d'où ils comptaient aller et que ce serait faire un aller retour pour pas grand chose, mais elle brûlait de s'y rendre. Assister aux joutes serait une expérience nouvelle qui agrémenterait son imagination mais pouvoir toucher cet oeuf...« Je n'ai même jamais assisté à un tournoi. D'où je viens il n'y en a pas. Tout ce que j'en sais est purement théorique. » Sa voix tremblait légèrement, elle n'osait pas poser la question qui la troublait mais finit par trouver le bon moyen. Il épousait bien une Frey, n'est ce pas? Le jeune Ewald n'en était-il pas un? Pryam avait utilisé son nom pour leurs permettre d'entrer chez les Darry. « Dommage que nous ne l'ayons su plus tôt...Il va nous falloir faire demi-tour. Notre jeune Ewald se doit d'être présent au mariage de sa soeur! » Elle ne prenait pas la peine de cacher à quel point cette perspective l'enchantait. Elle aurait embrassé l'enfant si elle n'avait pas un minimum de contrôle sur elle-même. Elle voyait bien que la perspective d'un tournoi n'enchantait guère le chevalier. « Il y aura sûrement beaucoup de gens, attirés par la récompense ou par l'envie d'oublier cette guerre justement. Cela fera du bien à tous. » précisa-t-elle. Les divertissements avaient tendance à attirer d'avantage car en de sombres périodes, l'amusement est considéré comme un bien précieux. Cela, la nordienne pouvait aisément le concevoir et approuvait même l'initiative du Lord. Son jugement n'était nullement biaisé par la récompense promise...Un oeuf de dragon! S'il venait à éclore... « Peut-être est-ce la également l'occasion pour vous de trouver un employeur? Si telle est toujours votre idée...En vous voyant combattre, nuls doutes que les seigneurs chercheront à vous engager! » Elle ne l'avait pourtant jamais vu se battre mais ne doutait pas de sa valeur. Ses yeux brillaient trop pour qu'il puisse penser qu'elle se moquait de lui. Elle cherchait simplement les meilleurs arguments pour quitter cette capitale dont elle avait rêvé pour retourner dans un territoire qu'elle n'appréciait pas de par les souvenirs qui y étaient attachés. Tournoi. Oeuf de Dragon.
Elle n'avait pas besoin de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier
avatar

Pryam Templeton
Chevalier

Général

Chevalier errant

♦ Missives : 4281
♦ Missives Aventure : 308
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 26/08/2009
♦ Célébrité : Heath Ledger
♦ Copyright : © /
♦ Doublons : Maron Martell, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 27 Ans
♦ Mariage : Aucune épouse
♦ Lieu : Port-Réal, Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
485/500  (485/500)


Message Jeu 21 Juin 2012 - 17:55

     Comme Serena s'emballait en entendant parler de l'œuf de dragon, le Valois secoua la tête en signe de dénégation. Non, il n'avait jamais vu pareil « trésor », mais il savait bien que tous les enfants du Prince Maekar en possédaient un. Où lord Ambrose Beurpuits pouvait donc avoir été dénicher une chose pareille ? Son attention se porta sur la Nordienne qui niait elle aussi, en avoir déjà vu un. Elle souleva après une question très logique, en effet, mis à part les Targaryen, qui donc pourrait s'en vanter. Au fond, cela ne restait qu'une coquille vide aux yeux bleus sur jeune homme, pourquoi est-ce qu'il devrait se sentir enthousiasmé à l'idée de pouvoir gagner un œuf de dragon ? Ils étaient tous morts, sauf à Ashaï d'après ce que les rumeurs disaient, posséder un œuf ne ferait qu'éveiller l'intérêt des voleurs et attirer l'attention sur soi. Deux choses que Pryam fuyait comme la peste, il ne voyait aucun intérêt à posséder un tel trésor. Son esprit pragmatique et son côté austère se refusaient à éprouver de l'envie face à un tel prix. Et même s'il l'avait voulu, les chances de s'en convaincre étaient très minimes. Eleyna reprit la parole pour expliquer qu'elle n'avait jamais assisté à un tournoi, ce qui n'était pas si surprenant puisque le Nord était dénué de chevaliers et que les hommes d'armes n'étaient pas vraiment amateurs de joutes. Il resta muet jusqu'à ce que la demoiselle reprenne la parole pour avancer à juste titre qu'il leur faudrait faire demi-tour s'ils souhaitaient s'y rendre. Pour Pryam ce n'était pas une priorité, loin de là même ! Les chevaliers présents au tournoi seraient des adversaires potentiels en moins, il aurait davantage de chance de décrocher un contrat à un tel moment. Seulement comme le disait Eleyna, la sœur de son écuyer se mariait et Ewald apprécierait de revoir des membres de sa famille. Sans compter que le fait que les Nordiens ne connaissaient pas les tournois était une chose qu'il fallait changer. Ils souhaitaient découvrir le monde, pourquoi ne pas commencer par assister à des joutes ?

     Comme si la Nordienne flairait les réticences du chevalier à se rendre à pareilles réjouissances, elle lui donna une raison de le faire quand même : pouvoir se changer les idées. Pryam n'était pas franchement du genre à s'accorder des pauses pour se changer les idées. La seule fois où il l'avait fait, un voleur de bourses - ou plutôt une voleuse - avait tenté de le délester de son argent. Depuis, le jeune homme restait en permanence sur ses gardes. Il restait silencieux, réfléchissant toujours à ce qui se disait, pesant le pour et le contre, Eleyna avança la possibilité qu'il puisse trouver un employeur là-bas. Le sourire du chevalier émergea enfin, il était amusé en l'entendant prétendre que le simple fait de le voir combattre suffirait à donner envie à des nobles de l'engager. Elle n'était pas très au fait du déroulement de tels évènements, mais une chose était sûre : Pryam n'était pas forcément bien placé à ce niveau. Il la dévisagea quelques instants avant de répondre de son éternel ton apaisé.

     ▬ Sachez Eleyna que les chevaliers qui n'ont pas d'attaches ne sont pas très appréciés par les nobles, surtout lors des tournois. Et les joutes sont loin d'être mon fort, je pense plutôt avoir l'occasion de prouver mon incompétence que mes talents. Il ne jouait pas les modestes, il se contentait de dire la vérité. J'ai toujours dans l'idée de trouver un employeur en effet, je pensais justement que le tournoi allait attirer de potentiels rivaux et me permettre d'avoir plus de chances dans les autres régions.Après tout, s'il trouvait un employeur dans le Conflans – et les invités seraient tous de cette région logiquement – ils seraient contraints d'y rester. Pourtant les Nordiens avaient l'air attirés par Dorne lors de leur dernière discussion. Mais vous marquez un point, Ewald doit pouvoir assister au mariage de sa sœur, je ne suis pas certain que lord Ryman Frey soit heureux de constater l'absence de son frère. »

     Il tourna la tête vers son écuyer avant de reporter son attention sur Serena. Elle avait l'air enthousiaste à l'idée de pouvoir apercevoir un œuf de dragon, tout comme les Nordiens devaient être heureux de pouvoir constater comment se déroulaient des joutes. Ce n'était qu'un petit tournoi, ce qui rendait d'autant plus la récompense démesurée. Il réfléchissait, seulement quelques secondes passèrent avant qu'il ne soupire puis finisse par hocher la tête d'un air affirmatif.

     ▬ Soit, vous semblez tous avoir envie de vous y rendre, puis il faut savoir se divertir un peu de temps en temps. Ces mots sonnaient étrangement dans sa bouche avant qu'il ne reprenne. Mais il faut repartir immédiatement, sinon nous n'arriverons jamais à temps pour assister au tournoi. »

     Ceci dit, Pryam informa son écuyer qu'ils allaient assister – et participer – au tournoi donné en l'honneur du mariage de sa sœur. Le chevalier laissa brièvement ses compagnons le temps d'aller acheter quelques provisions et demander des détails à propos de ce fameux tournoi, puis ils se retrouvèrent tous quelques heures plus tard sur la place où ils avaient entendu la rumeur de ce mariage. Ils récupérèrent leurs montures de manière à pouvoir enfin reprendre la route, s'acquittèrent de la petite somme qu'ils devaient payer en raison de l'avoine donné aux chevaux et du temps passé avec eux, puis purent quitter Port-Lannis. Le chevalier ne put s'empêcher de se demander s'ils ne risquaient pas de croiser des gens du Val d'Arryn, même si normalement mis à part les deux dames de la maison Arryn personne de cette région ne devait se souvenir de lui. L'idée ne l'enchantait pas grandement, mais il décida de ne pas gâcher la fête. Serena et Eleyna devaient pouvoir profiter de ces réjouissances et il se voyait mal parasiter leur voyage jusqu'à Murs-Blancs avec des pensées sombres. Pryam aurait tout le temps du trajet pour réfléchir à comment réagir si pareille chose devait se produire.


« La vraie noblesse s'acquiert en vivant, et non en naissant. »

 

Hello darkness my old friend, i've come to talk with you again, because a vision softly creeping, left its seeds while I was sleeping, and the vision that was planted in my brain, still remains, within the sound of silence. ♦️ ©️ The Sound of Silence
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

Il est, dans la vie des hommes, des heures où la tension des événements semble répondre à celle de notre âme ▬ Serena et Eleyna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Deux hommes torses nus au soleil... trop beau pour être vrai ? (libre)
» [RP] - Vestiaires des dames
» Vestiaires de la D-Génération X
» Jour 3 - Y'a-t-il un médecin sur la planète ?
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-